AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
-48%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur la TV OLED LG 55BX3 55″ chez Cdiscount
879.99 € 1681.44 €
Voir le deal

 

 L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]

Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Sam 14 Aoû - 10:41

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Les débris de Midgar ne constituaient pas forcément le lieu le plus plaisant de cette bonne vieille planète. La tour ShinRa, vestige à moitié détruit de la folie d’une société en perte de moralité, qui menaçait à présent de s’effondrer chaque jour davantage, trônait maladroitement au milieu des restes de taule et de béton dans une exubérance orgueilleuse.

Ville de merde.

Le soldat se serait bien passé de retourner dans les vestiges de l’ancienne capitale qu’il n’avait pas vraiment connue. Il avait, pour ainsi dire, passé presque toute son existence emmuré dans des souterrains fermés au monde extérieur, loin du regard des hommes. Pourtant, il n’avait d’autre choix que d’obéir.

ShinRa de merde.

L’ordre était tombé en plein milieu de la nuit. On ne dormait jamais chez Deepground après tout. Une recrue potentielle pour leur groupe attendait d’être débusquée et le chef avait sans doute jugé qu’il était l’énergumène la plus à même de mener les négociations. Il était très loquace et savait tout autant faire parler ses poings si cela devenait nécessaire. À moins qu’il ne restait que lui sur le terrain pour remplir cette énième mission… Un ancien cobaye du Réacteur 0 serait revenu d’entre les morts. Nero ne lui en avait pas dit beaucoup plus. Le spécimen aurait été exécuté lors d’un grave incident au cours d’une expérience qui aurait mal tournée, mais le soldat était trop jeune à l’époque pour l’avoir connu.

Laboratoire de merde.

Tout autour du jeune homme, tout n’était que désolation. Pourtant, dans ce lieu qui sentait la mort et la mako à plein nez, de pauvres manants s’enfouissaient dans les décombres et les détritus pour y trouver de la nourriture ou se bâtir des abris de fortune (ou d’infortune). Des créatures humaines, oubliées des grands de ce monde ou des plus privilégiés qui avaient pu se trouver une situation à Kalm ou dans la toute nouvelle Edge qui se vantait d’accueillir tous les réfugiés, survivaient ça et là, tant bien que mal. On pouvait bien se vanter à la télévision que la situation des habitants s'améliorait : cela n'en restait pas moins qu'un mensonge, gros comme la lune. Vieux comme le monde.

Société de merde.

Devant ce qui ressemblait à un simulacre de casse auto, mais qui pouvait tout autant être les vestiges d’une banque, d’une usine ou même d’un quartier résidentiel, l’homme au long manteau clair s’arrêta et scruta l’obscurité ambiante. La pierre à son avant-bras scintillait plus fort dans cette direction. C’était comme s’il s’agissait d’un chien capable de flairer ses semblables. Entre cobayes, on devait bien se comprendre après tout ?

« Allez, sors de là… » déclara-t-il, sans aucune once de méchanceté, devant une ombre qui semblait hésiter à se montrer à la lumière de la lune pleine.

Il avait croisé les bras comme pour se donner plus de prestance ou montrer qu’il n’avait pas que ça à faire. Mais, en réalité, c’était surtout qu’il n’avait jamais su où placer ses bras qu’il trouvait gigantesques lorsqu’il les laissait baller bêtement le long de son corps massif.

« Je m’appelle Snow, ajouta-t-il plus doucement, Je veux juste parler pour le moment. »

Et Snow de compléter aussitôt son propos : « Et toi ? C’est comment ton nom ? »

Si tant est qu’on ait daigné donné un nom à l’expérience… ce qui n’était pas gagné vu le peu de cas que faisaient les scientifiques de la ShinRa des autres formes de vie…

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Sam 14 Aoû - 16:02
Une fine brise dansait dans l’air de Midgar. La nuit était paisible dans les bas-fonds, du moins dans la partie où Bianca se trouvait. Assise dans le vieux fauteuil délabré qui décorait à peine les ruines de la bâtisse qui avait pris l’habitude de l’accueillir en son sein, la jeune femme tentait tant bien que mal de déchiffrer les mots complexes jonchant la page d’un livre qu’elle avait trouvé au hasard dans une ruelle des taudis, quelques jours plus tôt.

Ce n’était pas comme si elle avait réellement appris à lire, enfermée dans les laboratoires de Deepground. Mais elle avait réussi, entre deux expériences et autres vagues de douleur, à mémoriser la façon dont les scientifiques donnaient vie aux ensembles de lettres qui formaient leurs rapports quotidiens. Bianca était loin d’avoir un bon niveau - mais elle se débrouillait. Même si elle avait plusieurs fois été tentée d’abandonner l’ouvrage à moitié déchiré dans un coin de son abri, elle devait bien avouer que cette lecture, aussi complexes soit elle, jouait parfaitement son rôle de passe-temps.

Alors qu’elle s’apprêtait à cesser de jouer avec une mèche de cheveux immaculée pour tourner la page, une voix rauque et caverneuse qu’elle ne connaissait que trop bien résonna dans son esprit.

« QuElQu’Un ApPrOcHe. »

Effectivement, constata la jeune femme en tendant l’oreille, une série de bruits de pas discrets résonnait parmi les gravas qui jonchaient le sol des taudis. Et ils semblaient venir dans sa direction. Bianca sentit ses muscles se tendre sous l’effet de la peur. Qui donc pouvait venir se perdre dans un endroit aussi peu accueillant ? L’étranger venait-il pour elle ? Ses craintes semblèrent se confirmer alors que le silence retombait délicatement, signe que l’inconnu avait cessé d’avancer.

Timide, la jeune revenante daigna malgré tout passer la tête hors des vestiges de murs protecteurs qui constituaient son abri de fortune afin d’observer les alentours. Son regard translucide se posa alors sur l’imposante silhouette d’un homme vêtu d’un long manteau clair, et elle eut un léger mouvement de recul, surprise par sa proximité.

Snow, se présenta-t-il, et sa voix grave fit remonter un frisson le long de son échine. Combien de temps s’était écoulé depuis qu’elle avait entendu une autre voix que celle de son ami de toujours résonner dans ses tympans ? Elle ne trouva pas le courage de répondre à ses questions. À la place, elle laissa ses orbes bleus dériver le long de la silhouette du nouveau venu, mémorisant les moindres détails de son apparence.

Pas une once de danger osait perler de l’attitude de l’inconnu ; mais la jeune femme restait méfiante, quoiqu’un brin curieuse. Et, près d’elle, tapis dans l’ombre, le Loup semblait lui aussi vouloir en savoir plus sur l’étrange individu qui se présentait devant eux au beau milieu de la nuit, dans cet endroit où personne à part Bianca ne venait jamais ne serait-ce qu’errer.

Alors elle décida de laisser l’invocation satisfaire son envie. En l’espace d’un instant, la gigantesque silhouette du Loup sortit de l’ombre pour se dévoiler aux rayons lunaires légèrement ternis par les nuages qui hantaient sans cesse le ciel de Midgar. Son énorme oeil couleur mako vint flotter à la hauteur du visage de l’homme, et la Bête laissa sa truffe suivre les courbes de son corps, jaugeant ainsi l’inconnu sans une once d’hostilité malgré son apparence pour le moins terrifiante.

« DeVriONs-NoUs OuVrIr La ChAsSe, PeTiTe FiLLe ? » Demanda l’invocation en tournant autour de Snow, telle un prédateur devant une proie.

Bianca laissa quelques secondes s’écouler avant de répondre, son regard toujours fixé sur le visage de l’homme qui, ayant depuis croisé les bras, présentait une prestance qu’elle n’avait jamais vue chez qui que ce soit.

- Non, dit-elle finalement, sa douce voix ricochant à peine sur les débris qui l’entouraient.

Malgré sa méfiance, elle sortit lentement de l’ombre, présentant ainsi sa frêle et pâle silhouette aux yeux de l’étranger. Le Loup était à ses côtés, se dit-elle pour se rassurer. Le moindre faux pas, et l’homme ne serait plus. Du moins, osait-elle le croire.

Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Sam 14 Aoû - 20:00

« L'homme est un loup pour l'homme. »


L’ancien cobaye était bien là, tapi dans l’ombre et encore muré dans un silence méfiant. Bien qu’il s’essayait à montrer le meilleur abord, Snow ne tenait pas en place. Il n’avait pas eu l’occasion de croiser des personnes comme lui depuis un moment et ce ne sont pas les rares entrevues avec Nero ou Rosso pour lui donner les dernières directives qui contentaient vraiment sa soif de bavarder.

D’un autre côté, il restait également prêt à se défendre à la moindre offensive. L’inconnu, qui se dissimulait encore à ses yeux avait peut-être perdu la raison. Il l’avait peut-être retrouvée aussi. À moins qu’il ne l’ait toujours eu en sa possession. Cela restait difficile d’évaluer l’état des sujets de recherches de cet abominable Hojo… En dehors des Tsviets, peu de membres du Deepground pouvaient se vanter d’être tout à fait aptes à comprendre autre chose que des coups de matraque ou des ordres beuglés dans des interphones.

Soudain, la nuit se fit plus intense. Un souffle balaya les cheveux du jeune homme qui se retrouva nez à nez avec la gueule béante d’un loup tout noir qui lui faisait fièrement face pendant qu’une silhouette féminine sortait finalement des ténèbres qui l’abritaient. Aussi étrange que cela puisse paraître, le monstre n’avait pas l’haleine de la charogne, comme s’il ne s’était pas nourri depuis longtemps. Comme s’il était au-delà des besoins des vivants. Il puait juste la mako à plein nez. Comme son bras, les jours où Snow craignait de perdre le contrôle sur l’incroyable pouvoir qu’on lui avait implanté. Vivants, fous ou morts, ils avaient presque tous la même odeur. Ils étaient pareils.

S’il avait d’abord redressé les poings devant son torse pour protéger ses poings vitaux, le jeune homme soupira et laissa retomber ses gros bras le long de son corps, s’abandonnant à la créature, comme pour lui signifier qu’il ne lui ferait rien de mal. Bien qu’effrayant au premier abord, le loup ne semblait pas décidé à le dévorer tout de suite. Il avait même plutôt l’air curieux et le reniflait, comme pour faire connaissance, et non pour en imaginer le goût. Au pire, Shiva interviendrait, naturellement. Il ne faisait donc pas un bien gros pari.

« Je m’appelle Snow » répéta-t-il à l’intention du loup.

Puis il planta son regard droit dans ceux de la jeune femme qui se tenait derrière la bête, comme pour se protéger. « Je me répète sans doute, ajouta-t-il en se massant la nuque, Mais je ne suis pas venu dans l’intention de me battre. »

Il n’osa pas faire d’autres gestes brusques, de crainte d’alarmer la bête qui, bien que calme pour l’instant, pourrait changer d’avis, s’il estimait que sa maîtresse était en danger. Snow soupira et porta à nouveau son attention sur le loup : « Tu veux la protéger, hein ? Je peux avancer ? »

L’animal ne bronchait pas. C’était très certainement la fille qui décidait.

« Tu t’appelles comment ? » demanda-t-il à nouveau à l’attention de cette dernière, comme pour l’inviter à se décider à lui répondre.

Comme la bête, la fille ne bronchait pas. C’était peut-être de la timidité… à moins qu’elle ne soit incapable de l’entendre, de le comprendre, de… parler ? Oh la barbe si c’est ça !

« Attends ! Euh… Tu sais parler au moins ? »

Une mine inquiète et presque compatissante apparut sur le visage du colosse qui espérait ne pas avoir à faire la conversation tout seul. Ce serait fort ennuyeux et plutôt compliqué de recruter quelqu’un de la sorte.

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Sam 14 Aoû - 21:00
Une fois son inspection terminée, le Loup retourna se placer derrière la jeune femme qui, bien que toujours méfiante, semblait s’être laissée convaincre par l’attitude et les paroles du nouveau venu.

« Il PoRtE uNe ÉtRaNgE oDeUr… » souffla la bête dans son esprit.

Bianca ne réagit pas à ces paroles, préférant passer une petite main dans la fourrure épaisse de son ami de toujours, la noirceur de celle-ci contrastant fortement avec la pâleur de sa silhouette, et pencher légèrement la tête en plissant des yeux, comme pour jauger elle-même une dernière fois celui qui se tenait devant elle. Il avait tenté de lui parler, ainsi qu’à la bête, ne sachant sans doute pas que cette dernière ne pouvait interagir qu’avec la revenante.

S’il était apparemment bel et bien être venu pour eux, se dit-elle, il ne semblait pas savoir grand chose à leur sujet. Décrétant qu’il n’était pas une menace - du moins, pour l’instant - Bianca redressa la tête, une expression neutre peinte sur ses jolis traits.

- Je m’appelle Bianca, dit-elle finalement, répondant ainsi indirectement à la question de son interlocuteur quant à sa capacité à communiquer, et voici Loup.

Si elle avait accepté la présence de cet inconnu, elle ne se sentait pas pour le moins intimidée par sa stature. Aussi l’invocation resta à ses côtés, vigilante et silencieuse, son regard mako rivé sur celui qui se tenait à quelques mètres d’eux. Bianca resta immobile, n’osant pas s’approcher de cet individu qui, malgré le fait qu’elle ne l’avait jamais rencontré, dégageait une aura presque familière.

Elle ne parvenait pas à mettre le doigt sur la raison de cela. Un nombre incalculable de questions se bousculaient dans la petite tête de Bianca : qui était-il ? D’où venait-il ? Et d’où la connaissait-il ? Elle n’avait jamais parlé à personne depuis son retour parmi les vivants, et il ne semblait ni venir des taudis, ni appartenir à un groupe de scientifiques quelconque.

- Que viens-tu faire ici, Snow ?

Le nom de l’homme glissa sur sa langue avec une délicate méfiance, la douceur du timbre de la jeune femme résonnant à peine autour d’eux. Si elle n’avait pas haussé la voix, et si sa frêle silhouette blanche n’était en rien imposante face à celle de Snow, un souffle prononcé de la part du Loup marqua bien le fait que, derrière ces paroles pourtant dénuées d’hostilité, se cachait un avertissement certain ; le moindre faux pas pourrait la faire retourner dans les ténèbres, et la bête attaquer.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Dim 15 Aoû - 10:41

« L'homme est un loup pour l'homme. »


« Que viens-tu faire ici Snow ? »

Les présentations faites, celle qui s’était présentée sous le nom de Bianca entendait trancher dans le vif du sujet : la raison de sa venue. Le léger accent qu’elle avait prolongé à la fin de son nom, alors même qu’il n’y avait pas lieu d’accentuer un mot aussi court, laissait entendre de façon assez suggestive que, si elle tolérait pour le moment sa présence, elle ne s’engageait pas pour autant à ne pas durcir le ton et laisser Loup se défouler un peu.

L’animal restait pour le moment sagement aux côtés de sa maîtresse, mais, l’espace d’un instant, le jeune homme eut presque l’impression de voir sa gueule s’élargir comme pour ponctuer les menaces implicites de Bianca avec un sourire. Il devait exister une grande connexion entre les deux pour qu’une intention passe du visage de la belle à la gueule de la bête sans qu’ils aient besoin de se parler ni même de se regarder.

« C’est une bonne question... » souffla-t-il en s’asseyant calmement sur ce qui devait être une poutre métallique, suffisamment robuste pour supporter son poids. Autant montrer qu’il ne se sentait pas inquiété par ses deux interlocuteurs. Le sourire de Loup aurait presque pu paraître sympa…

Ce qu’il venait faire ici… Il faisait quoi là déjà ? Ah oui ! Recruter une parfaite inconnue pour gonfler un peu plus les rangs d’une armée en sommeil qui attendait son heure pour se venger de l’humanité et prendre la place qui lui revenait sur cette fichue planète. Ou un truc du genre. Le long discours augural de Weiss l’avait un peu fatigué et il n’avait pas tout écouté. Tant qu’il pouvait vagabonder sur la surface du globe et faire parler de ses poings, ça lui allait de toute façon ! Mais comment servir une telle proposition à quelqu’un qui visiblement ne tient à rien d’autre qu’à son loup, l’obscurité, le chagrin… ?

« Je suis venu pour faire ta connaissance, Bianca. »

Ce n’était pas nécessairement un mensonge. C’était même la pure et simple vérité, avec beaucoup de détails en moins. On l’avait envoyé à la rencontre de cette ancienne expérience. Et la présence de Loup avait piqué sa grande curiosité. N’étant pas homme à laisser planer le suspens : cela demandait trop d’éloquence, qu’il n’avait pas, il poursuivit :

« Bon d’accord, ça fait un peu bizarre dit comme ça, mais c’est vrai. En fait, le chef m’a demandé de venir te voir pour savoir si tu voulais rejoindre notre groupe. Mais tu n’es pas obligé de te décider tout de suite, parce que là sur le coup, je pense que tu répondrais plutôt non. »

Quelle observation ! Qui d’un tant soi peu sensé se risquerait à suivre un parfait inconnu au milieu de la nuit parce que le patron de ce dernier le lui avait demandé ? Il faudrait être plus convaincant, en commençant par plus de sincérité.

« Il faut d’abord que tu comprennes ce que je suis. »

Le jeune homme remonta la manche de son large manteau pour révéler son avant-bras tatoué où brillait une lumière oscillant entre le bleu et le vert, comme de l’énergie mako. Comme les yeux de Loup. Il planta son regard dans celui de la femme comme pour lui dire, sans prononcer le moindre mot, et non sans ironie : ‘‘Hé ! moi aussi je suis un ancien cobaye ! C’est cool, hein…’’

Ouais, cool, hein… Parfois les mots étaient moins parlant que les actes ou les blessures du passé.

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Dim 15 Aoû - 16:06
Bianca observa le jeune homme avec curiosité. Il était bien le premier à ne montrer aucun signe de malaise face au Loup. Elle le regarda s’asseoir avec nonchalance sur une large poutre de fer rouillé et, l’espace d’un instant, elle fut elle-même tentée de s’appuyer sur son ami. Mais elle se refusa ce plaisir ; Snow était toujours un inconnu, et elle ne pouvait se permettre de se détendre, même s’il avait explicitement dit ne lui vouloir aucun mal. Alors elle resta droite à suivre les moindres faits et gestes de son interlocuteur, attendant patiemment qu’il réponde à sa question.

Ce qu’il fit. Cependant, ses paroles plongèrent la jeune femme dans la confusion. Chef ? Groupe ? Elle ne comprit que vaguement qu’il souhaitait l’emmener ailleurs ; mais où ? Et pourquoi ? Sa curiosité atteignit son paroxysme alors qu’il relevait une manche claire, dévoilant à son regard lunaire un avant-bras marqué par un étrange tatouage luisant d’une couleur bien trop familière au goût de Bianca. Vert mako. Tout comme les yeux de Loup.

Celui-ci quitta son côté pour se rapprocher de Snow, sa large truffe se tenant à quelques centimètres de sa peau. La bête prit un instant pour humer l’épiderme tatoué avec curiosité avant de reculer, son oeil rivé sur celui de l’homme.

« Il EsT cOmMe NoUs. »

Et Bianca comprit.

Elle comprit pourquoi l’aura de cet étranger lui semblait si familière. Car il était, tout comme elle, lié à quelque chose de dangereux, une créature aux pouvoir phénoménaux. La jeune femme se demanda alors s’il avait lui aussi souffert aux mains d’hommes et de femmes en blanc dénués de compassion, dont le but était seulement d’obtenir un résultat positif à leurs expériences sans jamais se soucier du bien-être de leurs cobayes. Un flot de souvenirs emplis d’une douleur sans fond se déversa comme une vague sur l’esprit de la jeune revenante, et elle porta une main à son visage et une autre à son coeur, une grimace peinée peinte sur ses jolis traits. Ces souvenirs, aussi terrifiants soient-ils, ne menaient qu’à une chose : sa mort.

Sentant sa détresse, le Loup se précipita aux côtés de sa protégée et lui offrit son corps contre lequel elle se laissa doucement aller. Elle passa un bras autour du large museau de son compagnon alors qu’il posait son menton sur son épaule tremblante, cherchant le contact rassurant de celui qui lui avait permis de rester saine d’esprit malgré les horreurs qu’elle traversait.

Après quelques instants de silence, Bianca releva un regard peiné vers Snow, et entrouvrit ses fines lèvres pour laisser passer une voix incertaine.

- Qui es-tu réellement ?
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Dim 15 Aoû - 19:01

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Touché, coulé. Visiblement l’étrange marque qu’il arborait sur son bras avait piqué la curiosité de Loup qui bondit en avant pour le renifler avant de retourner auprès de la jeune femme pour faire son rapport. Celle-ci semblait troublée, prête à se laisser aller contre le pelage de son compagnon qui restait près d’elle, comme pour la soutenir.

« Qui es-tu réellement ? »

Snow rabattit aussitôt sa manche pour cacher le stigmate sur sa peau. Il n’avait pas pour habitude de montrer cette partie de lui à n’importe qui. C’était tout à la fois. Comme une blessure de guerre qu’on pouvait arborait fièrement. Comme une cicatrice après des expérimentations aussi folles qu’inhumaines. Comme la marque qui liait à jamais à ses Shiva.

« Qui je suis, hein ? »

Le soldat du Deepground croisa les bras et sourit, non sans une certaine pointe d’ironie en direction de Bianca. Autant prendre l’air confortablement assis pour ce genre de confidences sur un passé peu glorieux. Au moins, il avait maintenant toute l’attention de ses deux interlocuteurs.

« Dans la paperasse, je crois que mon nom de code était Projet S-N.0, mais je préfère qu’on m’appelle Snow. Ça me va mieux, je trouve. »

La barre de fer sur laquelle il s’était avachi semblait s’être recouverte d’une fine pellicule de gel, comme pour accompagner son explication. Snow, comme la neige quoi. Le froid. Tout ça, tout ça. Cela ressemblait surtout plus à un prénom, au lieu de cet ignoble matricule qui ne signifiait rien de plus que le mépris de ceux qui l’avait pris comme cobaye.

« J’ai grandi dans un laboratoire souterrain. Pas loin d’ici. »

Le jeune marqua une pause, comme pour chercher ses mots, ou bien pour guetter les réactions de la femme, avant de poursuivre en affectant un certain détachement : « Je pense qu’il n’y a pas besoin de te faire un dessin. On a fait des expériences sur moi aussi. »

Comme sur elle vraisemblablement. Il avait juste eu la chance d’avoir été élaboré après elle. Les scientifiques avaient sans doute dû prendre en compte certains paramètres pour éviter que lui ne perde le contrôle.

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Dim 15 Aoû - 20:21
Légèrement remise de ses émotions, la jeune femme riva son regard sur Snow qui, muni d’un sourire, s’était lancé dans quelques explications bien méritées. Le jeune homme avait pour ainsi dire toute son attention, ainsi que celle du Loup, puisqu’ils avaient tous deux cessé de se mouvoir ; c’était à peine si on pouvait les voir respirer.

Elle observa avec curiosité une fine pellicule de givre se former sur la poutre sur laquelle était assise son interlocuteur. Elle décida de s’approcher timidement, tout en restant à une distance significative de Snow, et passa ses doigts fins sur la surface fraîche du métal gelé. Cet effet avait-il un lien avec Snow ? Fort probablement, car la température de l’air de Midgar était bien trop élevée pour permettre à de la glace de se former. Sa curiosité attisée, Bianca s’assit à son tour sur un morceau de gravats relativement plat, son Loup s’installant confortablement à ses pieds, formant tout de même une barrière protectrice entre elle et le jeune homme.

L’entendre mentionner son enfance dans un laboratoire confirma les pensées précédentes de la revenante, qui serra un pan de sa robe blanche entre ses petites mains de manière presque inconsciente. Et, comme elle le pensait, il avait lui-même été le sujet d’expériences inhumaines. Elle baissa la tête, se sentant soudainement compatir avec Snow. Cela la surprit : ce n’était pas son genre, de ressentir quoi que ce soit. Peut-être que les souvenirs de son passé l’avaient momentanément affaiblie. Toujours était-il qu’elle ne peut empêcher un murmure désolé de lui échapper.

- Tu as dû souffrir…

Elle se demandait à quelle époque il avait été cobaye. Peut-être après elle, se dit-elle, car jamais elle n’avait entendu parler d’un autre sujet d’expérience. Lentement, elle releva un regard interrogatif sur son interlocuteur, pensive.

- Ont-il aussi disposé de toi ?

Ses souvenirs du temps d’errance au sein de ce qu’elle avait compris être la Rivière de la Vie étaient relativement flous, mais elle pouvait se voir errer, et sentir le désespoir et la panique qui s’étaient emparés d’elle lorsqu’elle avait été séparée du Loup. Celui-ci, sentant probablement ses doutes, posa sur elle un regard lourd de sens - lui aussi s’était senti perdu, sans elle. Bianca posa une main sur son menton, comme pour s’assurer que l’invocation était bel et bien à ses côtés.

Tant d’émotions en si peu de temps… Cela ressemblait presque à un rêve.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Dim 15 Aoû - 21:10

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Les bribes de son histoire n’étaient pas tombées dans les oreilles de sourds. Déjà, Bianca et son compagnon, sans doute curieux de mieux comprendre le grand gaillard qui était venu à leur rencontre, avaient consenti à se rapprocher un peu. Snow ne broncha pas et laissa le jeune femme palper le givre que sa main avait généré sur l’ensemble de la poutre rouillée. Il attendit même qu’elle fut installée à son tour, un peu plus loin en face de lui, le Loup bien campé devant pour bien lui signaler de ne pas s’approcher.

« Tu as dû souffrir » glissa Bianca, dont la voix, qu’il n’avait pas encore beaucoup entendue, semblait moins menaçante et comme empreinte de tristesse et de compassion.

Un tel revirement déstabilisa quelque peu le soldat. Il ne lui avait pas raconté ce genre de souvenirs confus pour se faire plaindre ni susciter la moindre forme de pitié chez son interlocutrice. D’ailleurs, cette enfance lui semblait tellement lointaine qu’il avait l’impression que les souvenirs qu’il avait de ses souffrances n’étaient que peu de chose à côté de la réalité. L’esprit de résilience, comme aurait pu le dire un vrai scientifique, était quelque chose de bien surprenant.

« Si tu veux tout savoir, je ne sais plus vraiment. Ce passé est flou. Enfin… je me souviens en avoir bavé, mais c’est comme ça. À quoi bon y repenser ? Et puis, maintenant ça fait de nous des gens spéciaux. »

« Ont-ils aussi disposé de toi ? »

Le jeune homme sourit en portant ses doigts à sa gorge pour mimer un égorgement dans les règles de l’art. « Non. C’est moi qui leur ai réglé leur compte avant. »

Il marqua un temps avant de laisser retomber sa main pour croiser à nouveau les bras. Il n’aurait peut-être pas dû se vanter d’avoir arracher sa liberté au prix de la vie de ses geôliers, mais il ne pouvait pas s’empêcher de ne ressentir aucun regret pour ses actes passés. La vie d’une espèce si faible et si perfide n’avait que bien peu de valeur à ses yeux.

« Je suis désolé pour ce qui t’es arrivé…, soupira-t-il finalement en la regardant à nouveau avec plus de sérieux. Mais maintenant tu as Loup comme ça, non ? »

Voir le verre à moitié plein au lieu d’à moitié vide. Et s’il n’était pas assez rempli : aller se resservir et prendre sa place, par la force s’il le fallait.

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 11:32
La vision de Snow sur son passé était grandement différente de celle de Bianca. La jeune femme gardait des souvenirs nets de cette époque, et, maintenant qu’elle connaissait autre chose que ce monde de souffrances, frissonnait toujours lorsqu’ils lui revenaient en mémoire. D’un côté, elle enviait le jeune homme pour sa nonchalance. Elle aurait fort probablement aimé pouvoir adopter une attitude similaire face à ces sombres pensées.

- Loup a toujours été à mes côtés, dit-elle après un moment de silence. Jamais l’un sans l’autre.

« JaMaIs L’Un SaNs L’aUtRe, » répéta la bête dans son esprit, comme pour appuyer ces paroles.

Un silence presque apaisant retomba entre eux, durant lequel la jeune femme releva la tête vers la pleine lune, légèrement voilée par les nuages qui hantaient constamment le ciel de Midgar. Le livre qu’elle déchiffrait lentement quelques instants plus tôt avait mentionné des points blancs appelés « étoiles », et Bianca se demanda à quoi elle pouvaient bien ressembler, hors des descriptions lyriques de l’ouvrage.

Lorsqu’elle sortit de ses pensées, les paroles précédemment énoncées par Snow lui revirent, tout comme la confusion dans laquelle elle avait été plongée en les entendant. Soudainement curieuse, et décidée à se montrer un peu plus ouverte envers le jeune homme qui, jusqu’à présent, s’était comporté de façon amicale envers elle, elle pencha la tête sur le côté, et laissa enfin échapper les mots qui ne cessaient de tourner en rond dans son esprit.

- Tu as parlé d’un « chef », tout-à-l’heure, et d’un « groupe ». Que voulais-tu dire ?

Au fond d’elle, elle pouvait sentir son compagnon trépigner légèrement d’impatience, ayant lui-même envie d’en savoir plus sur la raison de la venue de Snow. Son regard mako rivé sur la silhouette du jeune homme, le Loup laissa échapper un souffle à travers ses crocs aiguisés, comme pour le presser de répondre.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 15:10

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Doucement, le silence s’était à nouveau imposer dans la conversation. Mais celui-ci était bien différent de celui, bien plus pesant, de leur rencontre. Loin du vide qu’il pouvait laisser envisager, il était bien plus éloquent. Bianca et Loup s’étaient retirés dans leurs pensées ou dans leurs souvenirs. Ils s’autorisaient un égarement qu’ils n’auraient jamais envisagé face à l’étranger que le soldat représentait pour eux au début de leurs échanges. Ils le toléraient. Le simple fait qu’il respire et ne gît pas sous un tas de taules froissées en était la preuve la plus parlante.

« Tu as parlé d’un chef, tout à l’heure, et d’un groupe. Que voulais-tu dire ? »

La simple évocation de l’objectif initial de sa mission amena le jeune homme à se redresser un peu. Il aurait presque pu oublier ce qu’il venait faire au fond de cette décharge de Midgar qu’il s’était empressé de fuir dès qu’il avait posé les pieds en dehors des souterrains du Réacteur 0. Presque.

« Pardon, je me suis un peu égaré » se contenta-t-il de répondre dans un premier temps en plissant les yeux et en se massant la nuque.

Snow marqua une courte pause pour faire craquer d’un coup son cou. Non, il n’avait pas oublié le but de sa visite. Et ses interlocuteurs non plus. Après avoir titillé un peu ses cervicales, il reprit ses explications avec un calme olympien : « Je fais partie d’un groupe d’anciens spécimens d’expérimentation, comme moi. Comme toi. »

Après une pause plus courte que la précédente, il poursuivit : « Nous nous sommes rebiffés contre les gens qui nous ont fait ça. Et maintenant, Weiss, notre chef, fait en sorte que tout ce qui nous revient de droit le soit. »

Le patron avait-il parlé dans des termes aussi nébuleux ? Sans doute. Snow n’y avait pas vraiment prêté attention. Il se souvenait que le long discours augural l’avait enflammé sur le moment. Il avait, comme tous ses camarades, participé à la tuerie de masse des soldats qui les retenaient prisonniers. Il avait aussi les mains moins propres que son manteau immaculé ne le laissait présager. Mais, il ne regrettait rien. La morale n’avait pas sa place quand on avait servi toute sa vie de cobaye à des humains qui s’étaient pris pour des dieux, mais des rien de plus que de pauvres vermines qui contrefaisaient outrageusement la Création. La liberté. La puissance. La vengeance. C’était à eux de les prendre à bout de bras. Tout ça était à portée de poings, mais personne ne le leur servirait sur un plateau.

Le jeune homme conclue son exposé en dodelinant de la tête : « Tu n’aurais plus à te cacher chez Deepground, tu sais. »

Elle serait peut-être même enfin fière de fouler des pieds cette fichue planète pour trouver une place que des années de souffrances auraient déjà dû lui accorder mais pour laquelle il faudrait encore se battre.

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 15:50
Le craquement des cervicales de Snow résonna dans le silence et, machinalement, la jeune femme baissa les yeux vers Loup. Ce n’étaient pas le genre de craquements d’os qu’elle avait prit l’habitude d’entendre lorsque son invocation la protégeait d’un quelconque danger, broyant entre ses puissantes mâchoires les corps désarticulés de ses proies. Non, ce craquement était plus léger, plus vivant, et ce changement, aussi minime soit-il, marqua la jeune femme ; pour la première fois depuis qu’elle était revenue d’entre les morts, son interlocuteur était paisible, et son attitude dénuée d’hostilité. Aussi rapidement qu’ils l’avaient quitté, ses yeux se reportèrent sur le jeune homme, témoins de l’attention qu’elle portait à ses paroles.

Ainsi, comprit-elle, d’autres cobayes avaient survécus. À la différence de Bianca, ils avaient pu se rebeller volontairement contre leurs geôliers, là où la jeune femme n’avait pu échapper à son funeste destin. Ils avaient eu l’opportunité de se battre, d’arracher leur liberté à pleine mains comme on déracinerait des ronces envahissantes. Une part de la revenante se sentait quelque peu envieuse d’un tel courage. Elle n’avait été capable que de se retrancher dans sa faiblesse tandis que les expériences ne cessaient de la submerger ; sans l’intervention définitive de son ami de toujours, elle n’aurait jamais pu sortir de ce qu’elle pouvait désormais qualifier d’enfer.

Soudain, son vis-à-vis articula le mot « Deepground », et Bianca eut un léger sursaut.

- Non…

Deepground. Elle avait plusieurs fois entendu ce terme glisser entre les lèvres des scientifiques ou des soldats qui la surveillaient. C’était de là qu’elle venait, réalisa-t-elle, là où toutes les horreurs de son passé avaient pris place. Les yeux écarquillés, elle se leva et tituba vers l’arrière, manqua de trébucher sur un tas de gravats. Son esprit fut envahit du souvenir de ses propres cris de douleur alors que des images terrifiantes lui revenaient en mémoire. Après quelques pas l’ayant éloignée de Snow, elle prit sa tête entre ses mains, le regard larmoyant. Le Loup, qui s’était brusquement redressé sur ses gigantesques pattes, vint l’entourer de son corps sombre et massif, un grondement sourd résonnant à travers ses dents.

« DeEpGrOuNd… » répéta-t-il, « DaNgEr. »

Bianca releva lentement des yeux d’un bleu presque translucide remplis de désespoir pour les poser sur le jeune homme. Tremblante, ce fut à peine si elle parvint à articuler correctement les mots qui traversèrent la barrière pâle de ses fines lèvres.

- Non, dit-elle de nouveau, mais cette fois-ci d’un ton suppliant, tout, mais pas ça. Ne me ramène pas là-bas. J’ai eu mal, là-bas. Ici, je ne me cache pas ; je suis en paix. Je ne veux pas retourner chez Deepground, Snow. Par pitié, ne me force pas à faire ça.

Les grondements de l’invocation s’étaient intensifiés, couvrant presque le timbre secoué de la jeune revenante. Celle-ci se blottit contre la silhouette abyssale du Loup, et haussa à peine le ton, pointant d’une main tremblante le bras de son interlocuteur.

- Ce sont eux qui nous ont fait ça, Snow ! S’exclama-t-elle. Pourquoi es-tu resté là-bas ? Il ne faut pas ! S’ils sont encore là, alors il faut partir. Loin. Je ne sais où, mais n’importe-où tant que nous sommes loin d’ici.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 16:28

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Deepground. En l’espace d’un mot, le calme ambiant éclata sur la visage et la gueule de ses interlocuteurs. Oubliant, tout ce qu’il lui avait appris sur le sort funeste des scientifiques qui avaient tous été exécutés, les yeux de Bianca se troublèrent de ses malheurs passés, de la peur et de larmes aussi. Ce nom ne renvoyait plus à la même chose, mais pour elle, dont la vie s’était arrêtée subitement, il était resté la marque de fabrique d’Hojo et de toute la clique de la ShinRa. C’était resté le synonyme de la souffrance. Ce n’était qu’un trou dans lequel elle n’avait pu s’extirper.

Devant la détresse de son interlocutrice, Snow ne put s’empêcher de regretter d’avoir lâché si vite le nom fatidique. Tout aussi avenant qu’il pouvait se donner l’air, il avait tellement de mal à anticiper les réactions des autres personnes. Et que dire des anciens sujets de recherche revenus d’entre les morts ?! Était-il le plus à même de mener cette mission ?

« Je suis désolé..., soupira-t-il finalement après s’être repris lui-même face à la détresse de Bianca. Je ne voulais pas te faire peur. Mais D... »

Non, surtout ne pas réutiliser le mot magique. Tout maladroit qu’il pouvait être, il voyait bien que ses consonances pourraient entailler encore plus le calme de la jeune femme et de la bête sauvage qui tentait de la protéger tant bien que mal. Il n’irait pas jusqu’à la briser, mais il romprait toute relation de confiance qu’il convenait pourtant d’instaurer pour aller plus loin.

« On les a tués…, se corrigea-t-il en serrant les dents et les poings, ému par la détresse de cette femme dont l’histoire aurait très bien pu être la sienne. Les scientifiques… Ils sont morts. C’est nous aux commandes. »

Bien sûr, certains décideurs ou autres chercheurs en avaient peut-être échappés, parce qu’ils avaient eu la chance de ne pas se trouver sur les lieux de la révolte. Et parce qu’ils avaient su multiplier les courbettes et les mensonges pour se racheter une réputation et une position dans le nouveau monde que les sauveurs de la Planète et les membres de la WRO avaient hypocritement proposé à l’ensemble de la population, sans vraiment lui demander son avis.

« Tu peux me faire confiance, trancha-t-il finalement en faisant craquer ses phalanges. Et si tu ne veux pas encore me croire, accorde-moi au moins le bénéfice du doute. Jamais je ne jetterai un compagnon dans une cellule ou dans un trou. Ce n’est plus comme ça, là-bas. »

C’était plutôt ici la prison. La femme et son loup s’étaient enfouis dans des débris comme pour disparaître à peine revenus à la vie. Avoir peur des fantômes du passé. Se mentir à soi-même en pensant que survivre signifie exister pleinement. C’était plutôt ça vivre enchaîné.

Il ajouta en montrant ses avants-bras : « Tu vois une menotte à mes poignets ? Des chaînes à mes pieds ? Même le précurseur qu’on nous avait implanté pour éviter de nous rebeller est désactivé. »

Dans une certaine mesure, il pouvait même dire qu’il était totalement libre. Il avait certes quelques missions à exécuter, mais ça ne le dérangeait pas, tant qu’il pouvait se venger, s’amuser et découvrir le vaste monde. Cela l’aidait même à se libérer de son passé, de ces souvenirs douloureux dont le poids semblait peser trop lourd sur les frêles épaules de Bianca.

Allait-elle faire le choix d’exister pleinement ou celui, plus sombre et solitaire, de juste survivre dans un monde qui ne ferait jamais de cadeau à des êtres comme eux ?

Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 17:34
Bianca déglutit difficilement, écoutant avec peine les mots un tant soit peu rassurants du jeune homme. Sa détresse ne cessait de l’envahir, et c’était à peine si les paroles de Snow parvenaient à s’ancrer dans son esprit embrumé. Son petit corps toujours serré contre celui beaucoup plus massif et protecteur du Loup, elle le regardait, ses tremblements cessant difficilement à mesure qu’il s’expliquait.

- Qui ça, « nous » ? Demanda-t-elle faiblement, perplexe.

Il lui était difficile de comprendre ce que disait son interlocuteur. Celui-ci semblait parler d’un Deepground qu’elle ne connaissait pas, qu’elle ne parvenait pas à s’imaginer. Elle venait d’une époque de souffrance, de cauchemars quotidiens piétinés par des scientifiques dénués de pitié pour la petite chose frêle qu’elle avait été.

D’un léger coup de museau, le Loup sécha avec douceur une larme ayant goutté sur la joue de sa protégée. Celle-ci, rassurée par la présence de son compagnon, sentit son esprit s’apaiser lentement. De son côté, Snow tentait tant bien que mal de la rassurer, allant même jusqu’à lui montrer qu’il n’était pas enchaîné, qu’il était… libre. Mais l’était-il réellement ?

- Snow, murmura-t-elle, désormais plus calme. Comment peux-tu être libre si tu es aux services de ce « chef » dont tu as parlé ?

Elle laissa le silence retomber tandis que son regard se portait sur l’ensemble de débris qui formaient son lieu de vie. Si les taudis de Midgar semblaient peu avenants et pouvaient, à certains endroits, s’avérer dangereux, Bianca en avait finalement fait son chez elle. Elle se sentait loin de cette douleur qui avait bercé la première partie de sa vie, loin de ces murs trop blancs et trop propres qui avaient longuement envahi sa vision.

- Je suis bien, ici. Nous sommes bien. C’est calme, il n’y a pas le bruit incessant de machines au fonctionnement incompréhensible, ni celui des allées et venues constantes des gens en blouse blanche. Ici, nous sommes à l’air libre. Je ne veux pas retourner dans ces bâtiments, ces sous-sols. Je veux être libre.

« LiBrE. » répéta le Loup dans son esprit, le regard rivé sur le jeune homme en face d’eux.

- Il faut que tu comprennes, Snow. Si nous obéissons de nouveau à des ordres, nous serons enchaînés de nouveau. Ce que nous voulons, Loup et moi, c’est découvrir ce monde, cet extérieur que nous n’avons jamais pu voir. Cet endroit n’est qu’un début. C’est beaucoup moins propre et organisé que les laboratoires, mais, pour le moment, c’est notre chez-nous. Et, un jour, nous irons ailleurs. Nous ne pouvons pas - non, ne voulons pas retourner là-bas. Je suis sûre que nous finirons par avoir mal de nouveau.

Son monologue terminé, la jeune femme se rassit sur la surface plate d’une plaque de béton brisée, et ramena ses fines jambes à sa poitrine. L’invocation resta debout, et se mit à faire les cent pas autour d’elle, comme affectée par sa détresse. La jeune femme ferma ses yeux désormais secs un instant, avant de les rouvrir pour se poser sur la silhouette presque imperceptible de la lune.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 20:04

« L'homme est un loup pour l'homme. »


La langue de son homologue se déliait peu à peu, jusqu’à ce que la jeune femme se livre à une tirade plus longue que ce à quoi elle avait habitué jusqu’à présent le membre du Deepground. S’il n’était pas forcément le soldat le plus intelligent qu’il soit – Rosso aimait même laisser entendre qu’il se comportait souvent comme un parfait idiot –, il voyait bien que Bianca était animée de trop de préjugés pour qu’elle puisse vraiment entrevoir l’intérêt de les rejoindre. Pour ainsi dire, il avait même l’impression que ses arguments ressemblaient à ceux qu’on pourrait mettre dans un tableau des plus et des moins que font les gens normaux avant de prendre une décision plus ou moins importante, comme un déménagement ou une recherche d’emploi. Mais normaux, ils ne l’étaient certainement pas.

Snow soupira à nouveau, plus de déception que par nonchalance. Il allait donc échouer dans cette mission de grande importance ? Ce n’était pas la première fois qu’il ne comblait pas les attentes des autres, mais il avait plutôt pour habitude de réussir ce qu’il entreprenait. Ou alors d’échouer et de recommencer jusqu’à l’emporter. Seulement, il n’était pas question de détruire un robot destructeur de la ShinRa, ni traquer un ancien chercheur du Réacteur 0. Dans le cas présent, ses poings lui étaient d’un piètre recours. Il lui fallait convaincre quelqu’un qui ne voulait pas être convaincue, de peur de se sentir vaincue. Les prétextes qu’elle arguait pour rester dans sa décharge tenaient d’ailleurs plus d’hypothèses que d’arguments concrets pour décliner son invitation.

Elle préférait rester, parce qu’elle espérait, plus tard, trouver mieux. Elle avait peur d’avoir à obéir à des ordres, sans comprendre que le soldat n’obéissait pas vraiment. Il agissait parce qu’il trouvait dans ses missions une forme de défouloir qui lui permettaient de voyager au quatre coins de la Planète et d’en apprendre plus sur Shiva.

Le jeune homme la regarda s’installer à nouveau de façon plus posée, comme si son trouble était passé pour de bon. Mais, il ne le savait que trop bien, les blessures du passé, ne disparaissent pas à la première caresse, même celle d’un loup gigantesque. Quand le mal est à l’intérieur, on est résolument seul pour y faire face.

« Donc tu me vois comme un petit toutou qui obéit au doigt et à l’œil ? souffla-t-il finalement en la regardant d’un air mi-désolé, mi-provocateur. Mais… peut-être que la cause que nous défendons me convient. Peut-être que j’ai accepté cette mission parce que je voulais vraiment te rencontrer. Agir selon ce que me dicte mon instinct, c’est être prisonnier pour toi ? J’ai pourtant l’impression d’agir librement en ce moment… »

Il ajouta aussitôt, dans une moue un brin vexée : « Pour te prouver que je suis libre et que tu pourrais l’être tout autant, sans pour autant t’enterrer dans une décharge, je ne te ramènerai pas par la force. Et tant pis si j’échoue à te convaincre. Comme ça tu verras que je n’obéis à personne d’autre qu’à moi. »

Snow se leva et bondit sur la poutre qui lui avait servi d’assise jusqu’à présent et y resta debout pour regarder la pleine lune qui avait réussi à se frayer un chemin derrière les nuages de décennies de pollution. C’était peut-être le seul élément de ce décor miteux qui vaille la peine d’être regardé. Les ruines de Midgar n’étaient décidément plus qu’une décharge. Il ne réussirait peut-être pas sa mission, mais au moins, il serait fidèle à sa parole.


Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Lun 16 Aoû - 21:06
À l’entente des paroles de Snow, et à la vue de son attitude, Bianca eut l’impression de l’avoir vexé. Ce n’était pourtant pas son but : elle exprimait juste ses doutes, ses envies. En réalité, la jeune femme était perdue. Elle baissa les yeux, penaude.

- Je suis désolée, dit-elle. Je ne voulais pas te faire mal. C’est juste… Je ne sais pas ce qui m’attend, dans le futur. Si j’en ai un.

Elle remonta machinalement une bretelle de sa robe blanche et serra le fin tissu entre ses petits doigts.

- J’ai peur.

Peur de la vie. Peur de ce que le destin lui réservait. Car tout ce qu’il lui avait été offert, jusqu’à présent, était une souffrance dénuée de fond, abyssale, suivie de près par une mort injuste. Le monde s’était débarrassé d’elle comme si elle n’avait été qu’un pauvre grain de poussière parmi tant d’autres. Et puis, finalement, elle avait été renvoyée sur la surface de la planète, dans ces taudis qui lui avaient paru être si terrifiants au premier abord, dans un univers qu’elle ne connaissait pas. Oui. Bianca avait peur.

- Je dis vouloir être libre mais… Au final, je ne sais pas vraiment ce qu’est la liberté. La seule chose que j’ai connue, ce sont les laboratoires. Et ces taudis, vaguement, poursuivit-elle en embrassant les alentours d’un geste timide.

Une part d’elle admirait cette détermination qu’elle voyait dans les yeux de Snow. Elle pouvait même dire qu’elle l’enviait. Elle aussi voulait pouvoir agir de son propre chef, être capable de prendre les décisions qu’elle voulait. Mais on ne lui avait jamais appris à faire ces choses-là. Elle avait grandi avec pour seul objectif de se faire la plus petite possible pour essayer d’échapper à l’attention des scientifiques, ou, du moins, de suivre les procédures afin de ne pas déclencher leur courroux. On ne lui avait jamais offert de sourire, jamais félicitée. Personne ne lui avait jamais rien dit de particulier ; on s’était seulement contenter de lui donner des ordres.

Alors oui, elle nourrissait tout au fond d’elle une petite flamme d’espoir, tentait tant bien que mal de croire cette minuscule voix qui lui disait que, un jour, elle connaîtrait autre chose que la souffrance et la solitude, qu’elle serait capable de voir à quoi le monde ressemblait. Mais tout cela semblait si lointain qu’elle ne pouvait s’empêcher de douter, alors qu’elle arpentait de long en large et en travers les rues sombres et dénuées de vie des bas-fonds de ce vestige qu’était devenue Midgar.

Elle vit son vis-à-vis se lever et détourner son attention d’elle, et ses peurs revirent piétiner son petit coeur déjà meurtri. Allait-il disposer d’elle à son tour ? L’oublier, et la laisser errer dans cet endroit désolé ? Elle voulut lui crier de rester avec elle un peu plus, ne serait-ce qu’en silence, car sa présence était, malgré les doutes de la revenante, la preuve qu’il y avait quelque chose au-delà de l’horizon délabré que lui offraient les taudis.

- Snow, murmura-t-elle finalement, espérant de nouveau capter son attention, dis-moi quel est ton quotidien. Parle-moi de ta liberté. S’il-te-plait.

Elle lança au jeune homme un regard presque suppliant, témoin de ses doutes et de son mal-être. Le Loup fit un pas en direction du soldat et pencha la tête sur le côté en une mimique emplie de curiosité. Puis il se permit de s’approcher de la poutre sur laquelle il te tenait et d’encercler celle-ci d’un mouvement fluide, avant de revenir vers Bianca, qui l’accueillit avec une caresse.

- Je… Nous voulons apprendre. Savoir. Connaître. Pourrais-tu nous aider, toi qui semble en savoir tant ?
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Mar 17 Aoû - 9:47

« L'homme est un loup pour l'homme. »


« Snow, dis-moi quel est ton quotidien. Parle-moi de ta liberté. S’il te plaît. »

Rien qu’en entendant le nom qu’il s’était donné pour exister autrement que par un matricule, le jeune homme se retourna et sourit à l’attention de la femme qui semblait maintenant avide de mieux connaître le vaste monde et ses dangers. Peut-être même pour quitter ce cimetière et voler de ses propres ailes pour se libérer des chaînes de son passé.

« Oh ! Tu ne me croiras pas, commença-t-il dans une attitude spontanément enjoué. Mais dans les marais, j’ai vu un serpent. Et il était énorme ! Encore plus gros que Loup ! »

Il avait sur le visage une expression presque naïve et enfantine. Le Midgar Zolom était sans doute terrifiant, mais ce genre de danger l’avait à nouveau poussé à se sentir tellement… vivant ! Il ne voulait pas lui mentir sur la dangerosité que représentait cette planète et ses habitants. S’élancer seul dans les contrées sauvages pouvaient vite s’avérer une mission suicide. Marcher à visage découvert parmi les humains et leur intolérance légendaire, c’était tout bonnement avancer au bout d’une planche avec la corde au cou.

Le baroudeur marqua une courte pause pour reprendre son calme et son sang-froid. Il était inutile d’effrayer Bianca avec des détails trop précis de combat en tout genre. Parfois, les mots n'étaient pas suffisants et il fallait voir de ses propres yeux, plutôt que d'en croire ses oreilles.

« Je voyage un peu partout, répondit-il finalement avec un ton plus posé. Les missions me servent de prétexte pour découvrir ce qu’il reste de cette bonne vieille Planète. Et me défouler. Les créatures sont parfois robustes. Les humains… Toujours aussi pourris, hein. C’est peut-être dangereux, mais je… Je me sens vivant. »

Il ajouta un sourire pour atténuer la dure réalité que venaient de relayer ses propos enflammés : « Il ne tient qu’à toi de ne pas avancer seule et surtout de voir tout ça par toi-même. Le groupe, ça ne résume pas à des ordres, des missions. On échange des informations, on peut s’entraider au besoin. On accepte ce qu’on est, alors qu’avec les humains, il faut cacher qui on est. »

Il n’était peut-être pas un chic type. Mais il agissait en suivant ses instincts. On ne lui avait pas inculqué les valeurs de morale et de bienséance lorsqu’il se terrait dans les souterrains du Réacteur 0. On lui avait appris à se servir de ses poings et à ne pas laisser les choses se retourner à son désavantage.

Snow regarda, rêveur, la jeune femme. Sans Loup, Bianca n’aurait pas pu s’en sortir. Mais quel accueil lui ferait les êtres humains quand il la découvrirait ? La rumeur d’une fille accompagnée d’un loup gigantesque se répandrait rapidement et d’autres scientifiques mal-intentionnés viendraient bientôt la chercher. Il serait bon qu’elle ne soit pas seule lorsque cela arrivera.


Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Mar 17 Aoû - 16:03
L’expression enjouée de Snow, ainsi que ses paroles, attirèrent l’attention de la jeune femme en l’espace d’un simple instant. Elle était désormais comme pendue à ses lèvres, avide d’en entendre toujours plus. Ses yeux s’écarquillèrent à la mention d’une créature encore plus imposante que son Loup, dessinant sur ses traits une expression semblable à celle d’un enfant à qui l’on décrirait un magasin de friandises.

Bianca eut la soudaine envie de suivre les pas de son interlocuteur, de se mettre à voyager sur la surface infinie de cette planète qu’elle ne connaissait absolument pas. Elle voulait découvrir les secrets que chaque endroit pouvait renfermer, inspirer à grandes goulées un air différent de celui des laboratoires et de Midgar.

Elle n’avait jamais rencontré d’humains hors des murs de Deepground. Elle ne savait pas à quoi s’attendre une fois face à l’un d’eux. D’après le jeune homme, ils pouvaient s’avérer être aussi dangereux que des monstres. « Pourris » fut le mot qu’il employa pour les décrire, et Bianca pencha légèrement la tête sur le côté, pensive. Bien évidemment, son ami de toujours était là pour la protéger des moindres menaces, mais une petite voix, perdue au fond de son esprit, lui souffla qu’il n’était peut-être pas une bonne idée de dévoiler l’existence de l’invocation à n’importe-qui. Snow avait-il donc raison ? Devrait-elle se cacher d’autrui, si elle se mettait à voyager ?

Petit à petit, la jeune femme fut de plus en plus curieuse vis-à-vis de ce « groupe » dont parlait Snow. Même s’il s’agissait de Deepground, elle ne pouvait s’empêcher de se demander si elle pouvait se permettre de le croire. Après tout, combien de temps s’était écoulé depuis sa mort ? L’organisation avait-elle pu changer à ce point ? Le soldat semblait bel et bien être libre, si ce qu’il racontait était vrai.

Elle posa son regard sur Loup qui, lui-même, l’observait, comme en attente d’une réaction de sa part. Elle pouvait sentir son intérêt pour les mots de leur interlocuteur. La bête souhaitait se défouler, et cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas réellement pu chasser. Comme pour affirmer cette pensée, l’invocation laissa échapper un souffle profond, son oeil mako rive sur la silhouette de sa protégée. Celle-ci reporta alors son attention sur Snow, et se pencha légèrement vers l’avant, se mordant délicatement la lèvre, comme si elle s’apprêtait à lui faire une confidence.

- Toutes ces choses que tu racontes… commença-t-elle avec hésitation. Tu penses pouvoir nous les montrer ?

Le regard qu’elle offrit au jeune homme était rempli d’un espoir nouveau. À cet instant, elle voyait Snow comme étant sa seule chance de sortir des débris de cette ville dénuée de réelle vie. Peut-être pouvait-il lui offrir la possibilité de voir du monde ?
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Mer 18 Aoû - 10:52

« L'homme est un loup pour l'homme. »


« Toutes ces choses que tu racontes, tu penses pourvoir nous les montrer ? »

Indubitablement, le soldat pouvait affirmer, sans risquer trop de se tromper, que la jeune femme rêvait elle aussi de voyager dans ce vaste monde. Il n’avait pu s’empêcher de remarquer toutefois qu’elle éludait facilement la case « Rejoindre Deepground ». Or, Nero avait été très clair au bout de la ligne : « Ne fais dans les sentiments. Tu l’embauches. » Il était marrant, lui ! En tout bon spécimen de recherches expérimentales, Snow n’était pas un chef d’œuvre de psychologie. On ne lui avait appris qu’à se battre et résister à l’énergie mako et autres substances peu nettes qu’on lui injectait. Alors enrôler quelqu’un sans utiliser la force ? Il avait pourtant promis qu’il n’en userait pas sur Bianca, et il entendait bien respecter sa parole.

Le jeune homme sourit en serrant les poings comme pour donner plus de prestance à ses propos : « Ouais, je t’aiderai à dézinguer du serpent géant, SI tu as une mission à faire à Junon ou Fort Condor. »

À la simple évocation du mot mission, Snow se mit à réfléchir à quel genre de missions on pouvait allouer Bianca et Loup. Elle semblait si fragile, et lui, si… sauvage. Le couple était d’une grande complémentarité, mais peut-être peu assorti d’un point de vue stratégique. De l’espionnage serait impossible avec une créature aussi grosse, mais, en même temps, une attaque de front serait fragilisé par la faible constitution de la jeune femme, qui semblait même soucieuse de ne pas se lancer dans les affres de la guerre. Qu’est-ce qu’ils avaient en tête au QG ? Les voix de Weiss semblaient impénétrables…

D’un autre côté, si Loup agissait comme Shiva-Ixion, l’espionnage était peut-être fait pour une personne comme Bianca. Lantana, la meilleure dans son domaine lorsqu’il s’agit de recueillir des informations sur l’ennemi, ne donnait plus signe de vie depuis quelques jours, ce qui ne présageait rien de bon. Peut-être voulait-on trouver d’autres compagnons capables de remplir ses fonctions…

Le soldat repris un air un peu plus sérieux et de circonstance en croisant les bras : « Il y a un hôpital à Kalm, pas loin d’ici. Tu devrais commencer par t’y rendre pour vérifier que tu vas bien. Je te conseille juste de ne pas leur montrer Loup et de mentir sur qui tu es vraiment. »

Après une courte pause pour reprendre son souffle, il poursuivit en esquissant un petit clin d’œil : « À moins que tu préfères aller au Réacteur 0. On a des compagnons qui s’occupent des soins médicaux aussi. Au moins, tu n’as pas besoin de mentir là-bas. »

Snow plongea sa main dans une des poches de son grand manteau, puis une autre. Où avait bien il pu le mettre ce fichu truc ? Il en sortit finalement un appareil de petite taille qu’il tint dans sa main. Oubliant toute réserve qu’avait pu lui dicter d’abord la présence de l’invocation, il s’approcha doucement de la jeune femme en lui tentant l’objet.

« Un PHS. Modifié par Deepground pour éviter qu’on espionne nos conversations. C’est pour communiquer de loin. »

Une fois qu’elle eut le dispositif en main, il poursuivit ses explications, sans pour autant trop en dire ni aller trop vite. Il avait eu lui-même beaucoup de mal à comprendre le fonctionnement d’un appareil aussi simple.

« Il y a des touches, tu vois. C’est pas trop compliqué pour le moment : si tu appuies sur le X et trois fois sur le I, tu m’appelles et je peux te répondre. »

Non, en vrai ce PHS était volontairement nébuleux pour éviter que tout le groupe ne soit localisé et démantelé si l’un de ses agents se faisait prendre. Le silence de Lantana était sans doute de mauvaise augure, mais Snow se rassurait en se disant qu’elle ne connaissait pas le code pour le contacter.


Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Mer 18 Aoû - 19:04
Junon ? Fort Gondor ? Mission ? Bianca ne comprenait pas réellement de quoi parlait son interlocuteur. Il ne lui semblait pas avoir besoin d’une mission pour visiter le monde, si ? Elle jeta un regard interrogateur au jeune homme, qui ne sembla pas réellement le remarquer, puisqu’il continua de parler en prenant à peine le temps de s’interrompre. Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il mentionna le Réacteur 0, et elle se mordit la lèvre.

- Non. Je t’ai dis que je ne voulais pas y retourner.

La jeune femme observa avec curiosité le manège de Snow tandis que celui-ci semblait être parti à la recherche de quelque chose situé dans l’une des nombreuses poches de son long manteau. Elle se pencha légèrement en avant pour tenter de mieux apercevoir le petit objet qu’il en sortit, avant de subitement reculer en plissant les yeux en le voyant s’approcher. Le Loup se plaça immédiatement aux côtés de sa protégée en un rappel silencieux des risques que le soldat prenait s’il osait faire le moindre pas de côté ; mais, finalement, il se contenta de placer l’objet dans les petites mains de Bianca, qui le regarda avec surprise.

Un PHS… ?

Oh, elle connaissait cet objet. Elle avait plusieurs fois vu les scientifiques de son passé en utiliser pour, d’après ce qu’elle avait compris à l’époque, communiquer entre eux même lorsqu’ils se trouvaient à une distance significative les uns des autres. Les dires de Snow confirmèrent le rôle de la petite machine. Elle écouta avec attention alors qu’il lui expliquait son fonctionnement exact. Ainsi, elle pourrait lui parler, même à distance. Cette idée lui plaisait bien, et fit même naître un petit sourire sur ses lèvres pâles.

- Merci.

Elle laissa le Loup voir le gadget de plus près, l’observant avec tendresse alors qu’il prenait une bouffée de cette nouvelle odeur. Une certaine chaleur au fond de sa poitrine lui fit comprendre qu’il acceptait l’idée de garder contact avec le soldat. Elle passa une main dans sa fourrure nébuleuse avant de retourner son attention sur son vis-à-vis.

- Comment se rend-on à cet hôpital de… Kalm, c’est bien ça ? Est-ce loin ? Faut-il de l’argent ?

Bianca sentait une légère appréhension à l’idée de quitter les taudis, le seul endroit autre que les laboratoires qu’elle avait connu, mais une part d’elle était soulagée d’avoir enfin une opportunité de voir le monde. Peut-être allait-elle enfin pouvoir goûter à cette liberté dont elle avait toujours rêvé ? Elle ne put cependant empêcher une série de questions de danser dans son esprit, questions qu’elle se hâta d’ailleurs de poser au jeune homme se tenant devant elle.
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Jeu 19 Aoû - 13:22

« L'homme est un loup pour l'homme. »


Sa dernière tentative se soldat à nouveau par un échec. Bianca préférait se risquer aux établissements hospitaliers des humains plutôt qu’à l’œil plus avisé des experts de leur organisation. Si elle suivait bien son conseil de ne pas monter Loup à n’importe qui, elle devrait pourtant s’en tirer sans trop de difficultés. Aussi viles qu’ils puissent être, les hommes pouvaient être capables d’actions louables comme prendre soin des autres. Leur hypocrisie et leur orgueil les poussaient, pour se donner une bonne image, à certaines formes d’altruisme. Ainsi, c’est à travers la reconnaissance des autres, qu’ils pouvaient jouir d’une fierté à leur égard sans borne. Et la morale était née pour codifier des élans de générosité qui n’ont finalement de valeur que s’ils sont vraiment spontanés et non liés à une quelconque éducation.

« Comment se rend-on à cet hôpital de… Kalm, c’est bien ça ? Est-ce loin ? Faut-il de l’argent ? »

Allait-elle vraiment s’en sortir toute seule ? C’était impératif pour elle si elle faisait le choix d’avancer en marge des autres et loin du Deepground. De toute évidence, leurs chemins se croiseraient à nouveau. Le monde changeait vite, mais il n’appartenait qu’à eux de le modeler à leur image pour un jour ne plus avoir à cacher leur véritable nature.

« Tout est presque payant sur cette Planète, répondit le jeune homme d’un air plutôt confiant. Mais l’hôpital de Kalm est plutôt arrangeant. En échange de quelques coups de serpillière, ou d’une petite livraison, ou d’une petite séance de dératisation, il te faut le check-up complet. »

Rentre à la base. C’est confirmé : Lantana a disparu.

Était-ce la voix d’Argento qu’il venait d’entendre ? C’était bien la première qu’il interceptait ce genre de communication. Peut-être était-ce dû à sa proximité avec le QG. L’heure n’était donc plus à la parlote. Faisant mine de rien, Snow s’apprêta à obtempérer aux directives qu’il venait de recevoir.

« Tu vois ces montagnes ? fit-il en désigna du doigt un imposant relief qui cernait une partie des vestiges de Midgar. Arrange-toi pour toujours l’avoir sur ta droite en sortant de la ville. À moins de deux heures de marche, tu arriveras à Kalm. »

Il soutint son regard comme pour compléter sa réponse avec les mises en garde et préconisations qu’il lui avait déjà assénées du style « Fais attention à toi » et « Je compte sur toi pour nous rejoindre. » Sa mission n’était d’ailleurs pas un vrai échec. Elle avait avec elle un PHS du groupe, avec un accès certes limité en cas de pépin, mais doté d’une fonctionnalité de géolocalisation pour permettre au QG de vite la retrouver si cela s’avérait nécessaire.

Il ajouta, l’air de rien : « Au fait… Je m’inquiète peut-être pour rien, mais… Si jamais tu entends parler d’une certaine Lantana, tu voudras bien me prévenir ? »


Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Jeu 19 Aoû - 17:40
Bianca hocha la tête au fur et à mesure que Snow lui délivrait des informations. Elle n’avait pas d’argent, mais elle pourrait peut-être trouver un moyen de s’en faire en proposant des services comme ceux qu’elle trouverait éventuellement à l’hôpital de Kalm. Si elle suivait les directives du soldat, tout ne pouvait que bien se passer, se dit-elle pour se donner du courage. Loup était capable de se fondre dans son ombre en l’espace de quelques secondes, et de ressortir tout aussi rapidement si besoin. S’il restait caché, il ne devrait pas être très compliqué de se fondre dans la foule d’humains. Elle ne pouvait qu’espérer que sa silhouette aussi pâle que la lune n’attire pas trop l’attention.

Toutes ces problématiques pouvaient être réglées si elle se rendait au réacteur 0. Mais elle ne savait pas réellement ce qui l’attendait à cet endroit qui renfermait tant de souvenirs. Si Snow n’avait pas eu recours à la violence pour l’enrôler dans les rangs de Deepground, rien ne lui disait que ses camarades ne la forceraient pas à rester une fois qu’elle eut montré son joli minois dans leur territoire. De plus, elle ne savait pas si elle serait capable d’y retourner sans se faire assaillir par des torrents de souvenirs aussi insupportables les uns que les autres. Elle ne voulait pas risquer de se montrer affaiblie en territoire inconnu, même si son ami de toujours restait à ses côtés.

La jeune femme suivit des yeux la direction pointée par Snow. Une série de reliefs lointains déchiraient le plat de l’horizon ; reliefs qui, selon les mots du soldat, seraient son point de repère pour le début de son aventure vers Kalm. Une vague d’excitation fit battre son petit coeur à la chamade, ses grands yeux curieux brillant d’une lueur qui n’était jamais parvenue à les atteindre auparavant. Bianca avait hâte de découvrir ce qui l’attendait au-delà des frontières des taudis, et même de Midgar.

Serrant le P.H.S dans ses petites mains, qu’elle avait entre temps ramenées à sa poitrine, elle reposa son regard sur son vis-à-vis, un petit sourire gravé sur ses fines lèvres. Elle ramena machinalement une mèche de cheveux immaculée derrière son oreille, avant de se lever doucement. Elle était si petite, par rapport au jeune homme, constata-t-elle. Face au monde, elle devait être minuscule.

- Merci, Snow. Pour tout.

À ses côtés, le Loup s’approcha du soldat, et, aussi délicatement qu’il le put - chose quelque peu difficile pour une créature énorme de nature si sauvage - lui donna un coup de museau sur la joue.

« SnOw. MeRcI. »

Bianca traduisit les paroles de la bête, impossibles à entendre pour quelqu’un d’autre qu’elle, et observa l’invocation revenir se poser derrière elle, son corps massif la dépassant de plusieurs têtes. Elle hocha la tête lorsque Snow lui mentionna une certaine Lantana, et elle nota silencieusement ce nom en espérant ne pas l’oublier. Finalement, son regard se posa sur le petit appareil qu’elle tenait entre ses mains, et elle le leva légèrement en direction de son vis-à-vis.

- Quand devrais-je t’appeler ?
Snow
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Snow
• Anniversaire : 3 mars
• Age : 25 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Sur les routes
Double compte : Biggs / Cloud
Credits avatar : Snow Villiers - Final Fantasy XIII
Gils : 183

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Jeu 19 Aoû - 21:16

« L'homme est un loup pour l'homme. »


« Merci Snow. Pour tout. »

Le soldat du Deepground n’était pas habitué avec ce qu’on pourrait qualifier de bonne action et encore moi à recevoir un quelconque remerciement. N’étant pas fait à ce genre de situation, il ne ressenti pas cette fierté ou cette chaleur qui satisfont les humains passionnés d’œuvres humanitaires. L’humanisme était périmé depuis bien longtemps… Il avait juste agi spontanément, histoire de rester en accord avec lui-même et avec ce qu’il avait promis.

« Pas de quoi… » se contenta-t-il de répondre en reprenant sa route. Il était comme pris entre deux impressions. Une forme de soulagement d’avoir rencontré quelqu’un comme lui et d’avoir pu lui venir un tant soit peu en aide, sans pour autant compromettre le QG, luttait avec la désagréable sensation de ne pas avoir réussi à enrôler un membre qui aurait pu faire ses preuves et s’épanouir parmi eux. Mais on ne pouvait pas gagner à tous les coups !

« Quand devrais-je t’appeler ? »

Hein ? Ah oui ! Le PHS ! Le jeune homme s’arrêta comme pour réfléchir et ainsi donner ses dernières recommandations : « Appelle-moi quand tu es sûre de ne pas être écoutée par d’autres personnes. »

Il ajouta avec un certain enjouement et un parler plus relâché : « Il y a même une fonction messagerie si jamais je ne réponds pas tout de suite. Les humains disent que c’est pratique pour ne pas perdre contact. Et puis, si jamais tu veux nous rejoindre… Je veux être le premier au courant, ahah ! »

Sa bonne action accomplie, le grand gaillard reprit la route en direction de la vieille Tour ShinRa pour assister à un débriefing qu’il espérait ni trop long, ni trop injonctif. Les longs discours n’étaient intéressants que si c’était pour le laisser parler. Écouter quelqu’un se gargariser sans broncher restait une épreuve presque… insupportable.

« Prends soin de toi, Bianca, conclut-il en agitant sa main pour faire signe à la jeune femme et l’ombre lupine qui l’accompagnait. Toi aussi, Loup. »


Bianca
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Bianca
Gils : 75

Inventaire
:
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
    Ven 20 Aoû - 20:13
Après quelques dernières recommandations, face auxquelles Bianca ne put qu’hocher la tête afin de montrer qu’elle avait bien compris ce que lui avait dit le soldat, celui-ci tourna le dos et se mit à marcher en direction des vestiges d’une immense tour que la jeune femme ne connaissait que de vue. Elle répondit à son signe en agitant doucement sa petite main. Elle était reconnaissante envers Snow pour tout ce qu’il avait fait pour elle. Même s’il avait tenté de l’enrôler dans les rangs de Deepground, société pourtant à l’origine des douleurs passées et des cauchemars présents de la jeune revenante, elle ne pouvait lui en vouloir : il n’avait pas utilisé la force contre elle, comme il l’avait promis, et il avait fait preuve envers elle d’une gentillesse dont elle n’avait jamais été l’objet auparavant.

- Toi aussi, Snow. Fais attention à toi.

Tels furent les mots qu’elle murmura tandis qu’il s’éloignait. Elle ne savait pas s’il l’avait entendue ; après tout, il se tenait déjà à une certains distance d’elle. Mais elle préféra se dire que c’était bien le cas.

Pensive, Bianca tourna la tête vers les montagnes que lui avait indiquées Snow quelques instants plus tôt. Ainsi, se souvint-elle, si elle avançait de manière à ce que ces reliefs soient toujours à sa droite, elle pourrait atteindre Kalm en quelques heures. La jeune femme hocha la tête pour elle-même et se leva, serrant le P.H.S. entre ses petites mains. Elle retourna dans les vestiges qui avaient jusque-là été son abri de fortune pour se saisir d’un vieux sac qu’elle avait récupéré lors de l’une de ses explorations des taudis. S’il ne payait pas de mine, il lui avait malgré tout permis de rassembler quelques babioles plus ou moins utiles pour sa vie dans les bas-fonds. La revenante décida d’y fourrer le P.H.S. ainsi que le livre qu’elle avait entamé quelques heures plus tôt, histoire de pouvoir passer le temps si jamais le besoin se faisait ressentir. Puis, suivie de son Loup, elle alla s’installer sur son vieux fauteuil, qui lui servirait une toute dernière fois pour dormir jusqu’à l’aube. La bête allongée à ses pieds, elle ferma les yeux, un petit sourire se peignant sur ses lèvres lorsqu’elle repensa à sa discussion avec Snow.

L’aube ne tarda pas à se lever. Réveillée par les premiers rayons du soleil se faufilant à travers un trou dans les murs de son abri, Bianca ne mit pas longtemps à se saisir de ce qui lui servirait désormais de sac de voyage. Elle n’avait pas grand chose, se dit-elle en le soupesant avant de le mettre sur son épaule, mais c’était mieux que de partir les mains vides. Elle prit le temps de lisser sa robe blanche avant de poser son regard sur son ami de toujours, qui était entre temps venu se placer à ses côtés.

« EsT-iL tEmPs dE pArTiR, PeTiTe FiLLe ? »

- Oui, cher Loup, répondit-elle et, après une dernière caresse, l’invocation se fondit dans son ombre, prête à bondir en cas de besoin.

La jeune femme lança un dernier regard aux alentours. Il était désormais temps pour elle de quitter ces taudis qui l’avaient généreusement protégée des regards indiscrets depuis son retour parmi les vivants. Lorsque ses petits pas la menèrent à l’extérieur de son abri, elle ne manqua pas de passer une main sur les murs poussiéreux qui l’avaient protégée des intempéries. Et, le regard porté droit sur l’horizon, Bianca se mit en marche.

Direction : Kalm.
Contenu sponsorisé
Re: L'homme est un loup pour l'homme - ft. Bianca [FINI]
   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar :: Les taudis-
Sauter vers: