AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un retour renversant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 11:11



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Gardant un long moment les yeux clos, le temps que Ardyn fasse ses salutations et ne s'installe sous les regards intrigués, courroucés voir amusés de l'assemblée. Ce n'est qu'après un moment qu'elle finit par ouvrir brièvement les paupières, rencontrant aussitôt son regard. Le coin de sa lèvre s'étira légèrement, car elle avait aussitôt remarqué la petite négligence qu'il avait laissé paraître sur son menton et ses joues, comme la première fois qu'elle l'avait rencontré. Il n'y avait pas à dire, pensa-t-elle en refermant les yeux, il était bien mieux comme ça.
Forcée de constater l'insistance du représentant d'Ifrit, Gentiana était restée indéchiffrable, ne prenant que rarement la parole lorsqu'elle était directement sollicitée – souvent par le représentant en question – toujours avec politesse sans que l'on puisse pour autant deviner la moindre de ses pensées, car elle avait cet éternel sourire figé et énigmatique qui pouvait être si libre d'interprétation. Peut-être bien que le prêtre d'Ifrit avait décidé de l'interpréter en sa faveur, d'ailleurs.

Les négociations allaient bon train et quelques idées pour le spectacle avait déjà été évoqué. Cela promettait d'être assez spectaculaire et bien qu'elle n'en montre rien, Gentiana commençait finalement à se demander si elle serait bien à la hauteur. La grande matriarche du temple de Shiva était restée silencieuse, se raclant simplement la gorge d'un air sévère pour remettre le prêtre d'Ifrit en place lorsqu'elle remarquait ses attentions un peu trop insistante envers sa protégée ; c'était donc la haute prêtresse qui se chargeait de mener la discussion. Il y eut une brève petite altercation instiguée par le prêtre sulfureux à l'encontre du sauveur et Gentiana ne put s'empêcher de caresser ses lèvres du dos de son indexe, geste réflexe qu'elle avait à chaque fois qu'elle avait envie de rire et que seuls ceux qui la connaissaient bien devaient reconnaître.

Lorsque la réunion prit fin, elle s'était apprêtée à se lever, dans le but, notamment, d'aller saluer Ardyn, mais ses deux aînées avaient aussitôt arrêter son geste en posant une main chacune sur ses épaules, car le prêtre d'Ifrit était justement en train de se lever également. Gentiana attendit donc patiemment que la salle se vide un peu, les aînées auraient sûrement trouvé cela déplacé qu'elle se retrouve prise dans cette marée cétra. Ardyn avait très vite disparu, mais Rygdea avait attendu patiemment dans la salle et malgré une certaine hésitation – sans doute en raison de la sympathie de la grande matriarche – il finit par rejoindre Gentiana et s'inclina respectueusement devant les trois prêtresses de Shiva.

— Honorables prêtresses, grande matriarche … permettez-moi de vous escorter jusqu'à la salle de réception. Je peux vous permettre d'éviter la cohue. Car on entendait les clameurs de la foule d'ici.
— Volontiers, c'est très aimable à vous. Répondit-elle avec un sourire plus familier que ses paroles. N'est-ce pas ? Ajouta-t-elle à l'encontre de ses aînées qui acceptèrent de bonne grâce.

C'est donc avec plus de discrétion que les trois prêtresses sortirent de l'édifice communal en compagnie de Rygdea pour se rendre, dans un calme incertain, jusqu'au lieu de la réception qui n'était heureusement pas très loin. Sur le chemin, le jeune Izunia avait échangé quelques mots avec Gentiana sur ce prêtre d'Ifrit qu'il avait trouvé indécent, ne manquant pas de critiquer le petit échange qu'il avait eu avec son frère. Lorsqu'il qualifia le prêtre en question de sorte de « deuxième Ardyn » en stipulent qu'un seul était déjà éprouvant à supporter, Gentiana tenta de défendre assez discrètement l'aîné en prétendant qu'il n'était pas si terrible que ça.

Bien qu'elles soient parties parmi les dernières, le chemin qu'elles avaient emprunté leur fit largement rattraper leur petit retard, si bien que les prêtresses de Shiva furent les premières arrivées. Gentiana s'attela alors rapidement à trouver une chaise pour la grande matriarche, bien qu'elle soit clairement une femme solide, elle n'avait pas très envie d'être chaperonnée toute la journée. Elle sauta donc sur l'occasion d'aller chercher une assiette pour son aînée afin de s'éloigner un peu alors que le reste des invités commençaient à arriver.    
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 14:26



Un retour renversant

feat. Gentiana

Malgré l’effervescence devenue habituelle depuis ses dernières semaines, Ardyn avait fini par rejoindre le lieu de la réception une dizaine de minutes plus tard après avoir offert un peu d'attention à la foule qui devait ne demander que cela, même si pas forcément de sa part. Déjà bon nombre de représentants s'y retrouvaient avant son arrivée, parmi eux Rygdea et Gentiana, mais également des proches et d'autres prêtres comme celui d'Ifrit qu'il ne pouvait pas manquer.

Puisque l'idée retenue à son propos quant à la grande parade de fin d'année fut qu'il s'occuperait de la narration et de la présentation de chaque représentant, tel un chef d'orchestre, il commença donc à se mêler à la foule sans plus attendre en préparation de son rôle. On ne peut pas dire que ça l'enchantait plus que cela, mais au moins ses journées seraient occupées en plus de lui permettre de croiser Gentiana plus fréquemment et officiellement. Bien que restant sur des présentations simples et cordiales, il aurait tout le temps de discuter avec les personnes concernées un peu plus tard durant le banquet d'accueil ou même durant les prochains jours, en condition plus adaptée pour discuter en paix.

On ne peut pas dire qu'avoir donner un rôle si central à un retardataire si "sans gêne" avait quelque peu froisser certains élus ou leurs accompagnants, pas tous évidemment, mais cela ne lui permis pas vraiment d'établir un premier contact satisfaisant. Dois-je vous rappeler qu'Ardyn est un modèle de persévérance ? Outre Lloran qu'il connaissait depuis qu'il était tout jeune, et Gentiana avait qui il entretenait une relation amicale assez étrange, il réussit rapidement à sympathiser avec le prêtre élu de Titan malgré l'absence d'humour de ce dernier. Si l'on pouvait caractériser le prêtre d'Ifrit, avec qui le rapport était compliqué depuis la réunion vous vous en doutez bien, de géant alors celui de Titan était titanesque sans vouloir faire de mauvais jeu de mots. Mesurant assurément plus de deux mètres, presque aussi large qu'il était haut, encore plus bronzé que l'impétueux ardent, quelques tatouages ornaient son corps massif surplombé d'une tête chauve et d'un faciès imperturbable... une force tranquille, au point de se demander s'il n'était pas le fils illégitime de son dieu. Cela faisait bien une demie heure que les festivités avaient commencé et il lui en restait encore tellement à rencontrer qu'il s'octroya un petit moment de repos à proximité de la délégation de Shiva, ayant récupéré un verre sur le chemin.

« Mesdames, Matriarche... Je suis ravi de voir que la glacéenne nous fait l'honneur de votre présence une année de plus pour assister à ce grand événement. » en s'inclinant respectueusement, veillant à saluer la grande prêtresse avant ses secondes, affichant un léger sourire en coin avant de poser son regard sur Gentiana, lui étant bien naturellement adressée à elle plus qu'à quiconque. « Si je puis faire quoique ce soit pour vous, ou même pour vous honorables prêtresses, n'hésitez aucunement à me faire demander, je m'en ferai une joie. » en inclinant de nouveau la tête, avant de lever son verre, de son air charmé et naturellement enjoué, trait qu'il partageait si bien avec son chocobo. « Et toutes mes félicitations à vous, prêtresse Narthécia, d'avoir été choisie par Shiva afin de la représenter cette année. » portant son verre à ses lèvres dans un sourire, ayant gardé ses distances avec les dames que voici par souci d'étiquette, alors que le brouhaha persistant continuait suite aux innombrables conversations alentours et à la musique festive résonnant sur la grand-place.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 16:15



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ce n'est que lorsqu'elle commença à voir arriver la foule, avec le bruit qui allait avec - et elle était alors en train de garnir l'assiette de sa matriarche - qu'elle commença vraiment à mesurer toutes les implications que son élection allait avoir. Des gens, beaucoup de gens. Gentiana n'était pas une jeune femme impressionnable, mais elle avait toujours préféré rester assez loin des regards, loin des foules en tout cas … et la petite réception qui avait lieu à l'instant n'était qu'un très maigre avant-goût de ce qu'elle allait devoir affronter le jour du festival. Meh. Elle n'était plus très sûre de vouloir accepter cet honneur … mais elle était bien trop fière pour reculer, surtout en sachant quel affront cela serait de refuser un tel rôle ! La honte tomberait sur elle comme une chute de gravier.

En parlant de chute de gravier : c'est une brusque tape dans le dos qui lui signala la présence de celui que l'on appelait communément « le roc » qui était le prêtre élu – très légitime – de Titan. Elle connaissait le colosse depuis pas mal d'années, il avait rendu pas mal de service au temple de Shiva et bien que sa force brute tranche clairement avec la délicatesse des prêtresses, l'entente était parfaitement cordiale. Ainsi, elle lui pardonna aussitôt de cette frappe amicale qui avait fait sauter ses radis de l'assiette.

— Gentiana ! Ce n'est pas en mangeant des graines et des racines que tu vas prendre en muscle.
— Ce n'est pas en me brisant les os non plus … Ravie de te voir ici aussi.

Ils échangèrent quelques paroles amicales, mais elle retourna bien vite auprès de ses sœurs en voyant que le prêtre d'Ifrit faisait son arrivée, en profitant donc pour donner son assiette à la matriarche qui ne semblait pas plus disposée à communiquer, mais qui, malgré ses yeux fermés, semblait observer attentivement tout ce qu'il se passait autour d'elles. Ardyn arriva à son tour, mais à nouveau, elle n'eut pas vraiment le temps d'aller le saluer, car ses sœurs et quelques membres du temple d'Odin venaient d'arriver pour se présenter.
Il ne lui fallut pas plus de dix minutes avant d'en avoir déjà mare, pourtant, elle faisait toujours bonne figure, indéchiffrable. Un peu distraite, elle jetait régulièrement des coups d’œil vers Ardyn, qui semblait en pleine conversation avec le roc, mais aussi vers Rygdea qui était en charmante compagnie : une jeune femme brune et l'élu de Léviathan qui semblaient tous plutôt bien profiter des festivités. Dans un moment où elle devait fournir tant d'effort pour paraître imperturbable, la vision de Ardyn était d'un certain réconfort, comme une petite bulle protectrice qui lui assurait qu'il existait encore un endroit et une personne avec qui elle pouvait toujours être elle-même, sans effort ni artifice.

Finalement, après une bonne demie-heure pendant laquelle elle avait estimé que rester près de ses sœurs était encore le plus sécurisant, Ardyn Izunia, sauveur élu de la déesse, leur fit honneur de sa présence et de sa voix chaleureuse. Aussitôt, il n'y eu plus aucun effort à fournir, elle se sentait comme chez elle dès qu'il était là – ce qui était un sentiment un peu particulier – et son sourire indéchiffrable sembla un peu plus paisible et facile à arborer.

— C'est Gentiana. Corrigea-t-elle tout d'abord, car il semblait avoir oublié que les prêtresses abandonnaient leur patronyme en rejoignant l'ordre … ou alors il l'avait fait exprès. Mais je vous remercie, Sauveur et votre sollicitude vous honore. Puisque vous en parlez, elle avança de quelques pas en faisait un geste de la main qui l'invitait à la suivre, j'aimerais m'entretenir avec vous sur l'image et la représentation de Shiva pendant le festival. Disant cela, elle s'était éloignée de ses sœurs en compagnie de Ardyn, juste un habile petit stratagème pour se retrouver loin des oreilles indiscrètes, juste un instant. Je ne pensais pas que ce rôle serait aussi éprouvant, confia-t-elle d'une voix assez basse pour que seul lui entende, est-ce vraiment là ton quotidien ?

Mais elle eut vite fait de constater que l'intimité n'était pas facile à entretenir dans une réception telle que celle-ci car à peine eurent-ils perdu ses sœurs de vue que la haute silhouette du prêtre élu d'Ifrit s'était présentée devant elle. Il la regardait dans les yeux avec ce sourire insolent et ce regard perçant qui se rendait aussi atypique que le sauveur, ou peut-être était-ce son look exotique au milieu de ces contrées nordique qui dénotait.

— Mes hommages, prêtresse, permettez-moi de me présenter, nous n'en avons pas eut l'occasion jusqu'ici, il lui avait pris la main et la sienne était incroyablement chaud pour celle, glacée, de la prêtresse, Kazan, c'est un véritable enchantement de faire votre connaissance … Gentiana, c'est cela ?

Elle avait retiré sa main en voyant qu'il avait tenté de l'approcher de ses lèvres, restant cependant parfaitement indéchiffrable avec son sourire figé.

— C'est bien cela, l'honneur est partagé, prêtre Kazan. Répondit-elle par politesse. Pardonnez-moi, l'étiquette de nos contrées nordique et de mon temple doit être un peu plus stricte que celle du sud occidental, je ne puis vous serrer la main de peur que Shiva ne se courrouce. Laissez-moi vous présenter Ardyn Izunia, j'ai crus comprendre que vous n'aviez pas bien saisi son nom tout à l'heure.   
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 18:40



Un retour renversant

feat. Gentiana

Décidément il avait trouvé bien pire que Gentiana en la grande matriarche de Shiva qui demeurait silencieuse, ce qui n'était pas vraiment irrespectueux car plutôt habituel de ce qu'il avait pu entendre sur cette dernière. Ardyn ne s'empêcha de rire, du moins physiquement, lorsque la prêtresse vint lui affirmer que le nom de famille n'existait plus lorsque l'on était choisi par la déesse. Le savait-il ? Bien évidemment mais il semblait prendre un certain plaisir à jouer à l'ignorant, à l'étranger, vis-à-vis de cette dernière devant ses supérieures.

Tout en inclinant doucement la tête, ôtant son chapeau de sa tête pour le garder quelques temps en main, il accepta l'invitation de Gentiana et la suivi lentement et sans faire de vague, il se doutait bien que ses chaperonnes gardaient l’œil sur elle jusqu'à ce qu'elle soit un peu dissimulée par la foule. Enfin à ce sujet elles n'étaient décidément pas les seules car il avait également perçu le regard de son propre frère qui se montrait protecteur vis-à-vis de son amie, sans doute avait-il lui aussi remarqué à quel point elle aurait pu se faire dévorer par certaines personnes rien que durant la réunion. Profitant donc d'un faible moment de répit et d'intimité, il n'oubliait pas pour autant les derniers événements mais cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu lui parler de vive voix, son sourire fut d'autant plus franc et léger qu'elle lui posa cette question fatidique après même pas une heure de temps. « Disons que je n'ai personne pour me souffler les bonnes réponses et tenir la foule à distance, mais on peut dire cela oui. » en soufflant un rire provocateur par la même occasion, se voulant néanmoins plus rassurant par la suite, même si beaucoup de choses lui avaient tristement manqué depuis leur dernière rencontre. « Ne t'en fais pas, je suis sûr que tu arriveras à t'y habituer au moins un peu, après tout tu as réussi à me supporter pendant un temps nettement plus considérable. » en lui offrant un sourire en coin, passant longuement sa main dans ses propos cheveux ébouriffés.

Mais avant même qu'il ne puisse la réconforter un peu plus quant à son nouveau statut, et encore moins lui donner quelques conseils de tirés de sa propre expérience, que son nouvel ami préféré tomba comme un cheveu sur la soupe pendant leur conversation. Portant son verre à ses lèvres tout en l'écoutant d'une oreille attentive, il était comme transparent pour ce dernier sans que cela ne le dérange en outre mesure, mais il se reprit avant d'émettre le moindre commentaire sur le comportement de ce dernier envers Gentiana. Ce n'était pas son rôle et puis elle était suffisamment grande pour se défendre... ou savoir ce qu'elle voulait d'ailleurs, si bien que le rejet de son geste le fit intérieurement sourire.

« Allons, tout le plaisir est pour moi, Kazan. » en lui coupant l'herbe sous le peu dès lors que sa consœur l'eut présenté à cet arriviste particulièrement impudent... en osant d'ailleurs lui tendre la main comme si lui attendait d'y recevoir un baiser. « Navré, j'ai cru que c'était une forme de salutations qui était propre aux prêtres d'Ifrit et comme je fais mon possible pour m'adapter... enfin peu importe, je vous prie de m'excuser de mon ignorance. » en soufflant un rire franc pour le coup, emprunt de cette auto-dérision que Gentiana lui connaissait bien, malgré un possible soupçon de moquerie pour quiconque le savait bien plus malin qu'il ne semblait l'être au premier abord. « Non pas que je ne me fasse du souci pour vous, au sujet d'un coup de froid éventuel bien que les prêtresses de Shiva sont souvent bien surprenantes, mais vous devriez couvrir ces muscles saillants, au moins par respect des jeunes mariées et des vénérables prêtresses que vous pourriez choquer ou tenter. » avant de reprendre une bonne gorgée de sa boisson, lui offrant son habituel sourire en faisant mine de le détailler un peu plus longuement, dans un élan de curiosité sans doute annonciateur d'un autre commentaire.

« Merci de vous en soucier mais cela ira. » en lui répondait de sa voix grave avec une pointe d'amusement, sans doute de l'arrogance. « Ardyn Izunia, dit le Sauveur, j'ai entendu parler de vous mais je vous imaginais bien différent de ce que je vois à présent. » en inclinant brièvement la tête, en guise de salutations, dans un léger rire qui aurait rendu susceptible bien du monde, mais ce qui déclencha l'hilarité de ce dernier en ayant cru le voir contracter ses pectoraux l'espace d'un instant.

« Vous m'en voyez troublé et un peu déçu, j'imagine que vous en aviez une image plus massive, plus virile également... mais au moins on vous a parlé de moi. Par ailleurs j'ai d'innombrables questions à vous poser, me brûlant les lèvres, mais je vous en ferais part plus tard sans doute. » tout en voulant rester humble et agréable, même s'il prenait plaisir à lui renvoyer ses insinuations au visage. Il préféra néanmoins en rester là et ne pas raviver les ardeurs de ce Kazan qui semblaient avoir de véritables braises dans les sandales pour agir de la sorte. Malheureusement il n'allait pas pouvoir rester plus longtemps en leur compagnie, à cause de ses devoirs, mais il se fit violence pour rester quelques instants de plus, comme pour faire abstraction de tout sauf de Gentiana, qui lui apportait soutien et réconfort par sa simple présence, qui lui avaient manqué. 

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 21:08



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Comme elle avait avait très bien pu s'en douter, Ardyn était bien quelqu'un sur qui elle pouvait compter, car il attrapa très habilement au vol l'occasion qu'elle lui avait offerte d'attirer toute l'attention sur lui. Pouvait-il seulement lire la gratitude dans son regard à cet instant ? Ce petit quelque chose qui faisait pétiller ses yeux comme jamais lorsqu'elle les posait sur lui ? Attendez, c'est de la gratitude, ça ? Et bien, qu'est-ce que serait un sentiment plus fort …
Très vite, elle dû se résigner à déposer le dos de ses doigts contre ses lèvres pour essayer de cacher son sourire hilare et de chasser un rire inconvenant avec succès et elle dû se faire particulièrement violence lorsqu'il avait tendu la main vers le prêtre dans l'espoir apparent d'y recevoir un baiser. Le geste, l'expression et la réplique de Ardyn étaient alors si parfaits qu'elle dû se racler discrètement la gorge pour faire passer la démangeaison de son rire qui ne demandait qu'à secouer ses épaules. Mais l’honneur était sauf. Elle n'avait pas ri. Pas encore.

Il y eu alors un petit semons sur l'accoutrement du prêtre qui avait effectivement attiré le regard de quelques unes de ses sœurs de son âge, ou un peu plus jeunes et qui s'étaient rapidement faites reprendre par leurs aînées. Gentiana n'avais jamais vraiment été attiré par les tas de muscles - ni par grand monde d'ailleurs-, donc pour le coup, cela ne lui faisait ni chaud ni froid, mais Ardyn n'avait pas tout à fait tord … Elle avait même cru prendre une des hautes prêtresse sur le fait ! C'est dire. La tentation pouvait frapper n'importe qui. Oui. N'importe qui.

— C'est vous que cela semble tenter pour le moment, sauveur Taquina-t-elle gentiment, sans parler trop fort.

Par la suite, elle finit par sortir son éventail , bien plus efficace pour cacher son amusement et le fait de le secouer légèrement était un geste qui lui permettait d'avoir une meilleur maîtrise d'elle-même. Elle eu bien raison de sortir les grands moyens car la suite du jeu de Ardyn fut plus belle encore. Sans même qu'elle ne s'en rende compte, elle ne faisait maintenant plus attention à la foule et aux mondanités et elle passait même un excellent moment. Elle ne lui avait jamais été aussi reconnaissante qu'à l'instant … et il était certain qu'il ne pouvait pas se rendre compte du service qu'il venait de lui rendre. Elle aurait voulu le remercier, mais il serait difficile de le faire convenablement ici et maintenant ...elle ne manquerait pas de le faire dans une longue lettre, car sa plume glissait bien plus facilement que sa langue.

— Oh, ne vous dérangez pas pour moi, messieurs. Je vous laisse vous entretenir en tête à tête afin d'éclaircir toutes ces … questions.
— Je … Ce ne sera pas nécessaire, je dois me retirer, à plus tard … Il s'inclina légèrement vers Gentiana. Prêtresse, et lança un simple signe de tête formel à Ardyn, Sauveur.

En le regardant partir, Gentiana avait agité un peu plus vivement son éventail, comme si l'envie de rire lui piquait le nez. Si elle n'avait pas mieux appris à connaître Ardyn, elle aurait presque pu croire qu'il était réellement intéressé par le prêtre ... mais elle savait trop bien flairer ses sarcasmes. Elle planta alors son regard sur Ardyn, la position de son éventail semblait cacher ses lèvres à tous sauf à lui.

— Merci … lui murmura-t-elle en articulant bien, car si elle avait peut-être parlé trop bas, il pourrait facilement le lire sur ses lèvres.

Et très vite, le devoir appela le sauveur à son tour, mais en se détournant, Gentiana croisa presque aussitôt le regard de Rygdea qui s'approchait d'elle en compagnie de l'homme qu'elle se souvenait être l'élu de Léviathan.

— Ces deux-là t'embêtaient encore ?
— Pas vraiment, en fait … c'était plus distrayant. Je crois que ton frère a un admirateur. Elle porta son attention sur le prêtre de Léviathan en baissant son éventail.
— Ah … ? Hm, Gentiana, je te présente Lloran, un vieil ami et … Il sembla chercher quelqu'un du regard, mais il n'y avait personne à proximité. Où est-elle ?
Gentiana tenta de suivre le regard de son ami, mais comme il semblait ne pas trouver ce qu'il cherchait, elle s'adressa enfin au dénommé Lloran.
— Enchantée Lloran. Je voulais justement discuter avec vous de cette idée de vague gelée qui a été évoqué pendant la réunion … je crois n'avoir jamais réussi un tel exploit, nous allons avoir beaucoup de travail.

Disant cela, son regard s'était peu à peu tourné vers Ardyn qui venait d'être rejoint par la jeune femme avec qui elle avait vu Rygdea un peu plus tôt.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 23:34



Un retour renversant

feat. Gentiana

Ce fut d'ailleurs avec une certaine surprise qu'il vit le prêtre d'Ifrit, ce Kazan, prendre la tangente avec une certaine hâte, après ses quelques petits commentaires qui semblaient être au goût de sa consœur qui se retenait de rire depuis un certain temps. Cette vision lui fit ressentir une émotion douce et chaleureuse, ce qui suffisait amplement bien qu'elle vienne le remercier de l'avoir aidé... sans en oublier de le taquiner un peu quant à ses insinuations tendancieuses envers le géant fougueux. Cela dit peut-être qu'il s'était mal fait comprendre et que le concerné l'avait également compris de la sorte ? Au moins il ne devrait plus l'approcher sans crainte une nouvelle tentative d'approche de sa part alors, ce qui n'était pas plus mal, même si son attirance pour les femmes n'était une surprise pour personne... vous voulez dire que si ? Voila un détail qui est on ne peut plus fâcheux.

« Il finira bien par savoir que ce n'est pas vrai, mais d'ici là je m'assure un peu de tranquillité... tu devrais peut-être faire de même d'ailleurs. » dans un sourire moqueur, mais après réflexion il vint se demander s'il n'avait pas annoncé quelque chose de pas si idiot que cela. « Mais je t'en prie, c'était un réel plaisir que de le voir réagir de la sorte, même si te voir rire de la sorte est déjà plus que satisfaisait. » se retenant de rire à son tour, pour ne pas trop porter l'attention sur eux, remarquant que quelques regards se tournaient néanmoins dans leur direction. « Je vais devoir prendre congé, au plaisir de te retrouver plus tard, avant de m'attirer les foudres de certaines. » en inclinant la tête à son attention avant de s'éloigner peu à peu, profitant d'ailleurs de l'instant pour déposer son verre vide et en prendre un second, se rapprochant d'un autre groupe.

Remarquant rapidement que Gentiana s'était faite accosté par son frère et Llodran, la sachant donc entre de bonnes mains, il revint à ses présentations envers la prêtresse élue d'Hadès qui furent des plus cordiales pour ne pas dire quasiment silencieuses. Toute vêtue de noire malgré quelques voiles transparents sur les épaules et dans le dos, elle était presque plus extravagante qu'Ardyn avec son maquillage assez macabre et sa coiffure improbable dont la couleur tiraillait entre le noir et le violet. Une jeune femme remarquable qui avait un certain charme d'ailleurs, et dont l'accoutrement atypique lui fit se sentir moins seul pour le coup... mais l'échange fut d'assez courte durée puisque, contrairement à lui, elle semblait particulièrement taciturne et avare de paroles.

« Permettez que je vous l'emprunte ? » avait demandé une voix malheureusement familière dans son dos, s'intégrant brusquement à la conversation comme Kezan aurait pu le faire. L'élue d'Hadès ne mit pas longtemps à accéder à sa requête en inclinant la tête à leur égard. Alors qu'Ardyn vint la saluer d'une révérence, il n'eut même pas le temps de finir qu'il manqua de trébucher puisque l'intéressée venait de le tirer par le bras. « Par Minerva... qu'est ce qui te prend, Heda ? Où m'emmènes-tu comme ça ? Tu sais bien que je n'ai pas le temps de m'amuser. » tout en récupérant son chapeau en vol avant de le remettre à sa place attitrée. Avant même qu'elle ne lui réponde et qu'il ne puisse protester par la même occasion, il se vit donc mêler à ces quelques danseurs alors que sa cavalière improvisée posait ses mains sur ses épaules. « Tu es aussi peu malin que quand tu étais jeune pour ne pas comprendre que j'accepte donc ton invitation à danser. » en roulant des yeux, lui marchant volontairement sur les pieds pour le faire réagir avant de prendre les rênes en attrapant les mains du sauveur pour les poser à sa taille.

« Rectifie si je me trompe mais il ne me semble pas t'avoir... » avant de se faire couper la parole par sa jeune cavalière, sans doute plus impétueuse encore que ce prêtre d'Ifrit. Était-elle vraiment la sœur de Lloran ou avait-elle été adopté en fin de compte ? « C'est justement parce que tu n'en as pas le temps que tu as besoin de souffler un peu... et puis je m'ennuyais à rester avec Ryggy et 'Ran. » lui avoua t-elle en utilisant ces diminutifs datant d'une toute autre époque, même s'ils étaient encore plus amusants aujourd'hui qu'en ce temps là. « Tu ne rates jamais une occasion pour te faire remarquer, pas vrai ? » dans un léger soupir bien que se laissant prendre au jeu. « Cela nous fait donc un point commun, si j'ai bien compris. » en jouant l'effrontée, lui tirant la langue par la même occasion.

Même s'il aurait préféré que cette danse se concrétise avec une toute autre cavalière, il ne pu néanmoins pas nier que c'était là quelque chose de rafraîchissant. Quand bien même il ne s'était pas adonné à cette activité depuis un certain temps, il semblait ne pas avoir perdu de ses modestes talents de danseur. Cette scène n'était pas sans lui rappeler des souvenirs d'enfance, bien plus innocents et insouciants, état dans lequel Heda semblait toujours s'accrocher d'une quelconque manière, mais aujourd'hui ils avaient près de dix années de plus et la symbolique pouvait en être bien différente. En d'autres circonstances, il aurait sans doute chercher Lloran du regard pour l'appeler silencieusement à l'aide, ou même son propre frère afin de prendre la relève, mais ces quelques jours de retrouvaille n'avaient sans doute pas suffit à cette adorable peste aux yeux noisettes, lui concédant donc cette danse néanmoins agréable.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 13 Nov - 11:02



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'était sûrement la première fois qu'un tic nerveux avait traversé son visage en un léger plissement très bref des yeux alors qu'elle se demandait qui pouvait bien être cette fille qui avait attrapé le sauveur avec tant de familiarité. Cela ne se faisait pas. Et elle pouvait vous assurer que ce n'était pas de la mauvaise foi, c'était tout simplement et très objectivement inconvenant. Quoi, une prêtresse de Shiva ne juge pas ? Elle juge si elle veut ! Et puis c'est elle qui tentait de se convaincre qu'elle n'était pas de mauvaise foi. Bon, de toute évidence, Ardyn devait la connaître, ce n'était pas juste une groupie enragée. Mais était-ce bien mieux ? Mais … Et puis c'était quoi cette danse au contact indécent ? Non, non, elle ne jugeait pas. Simplement. Voilà quoi !

Elle avait agité un peu plus vivement son éventail et c'est à ce moment que Rygdea et le dénommé Lloran remarquèrent la scène avec amusement. Apparemment, il la connaissait bel et bien.

— Qui est-ce ? Demanda-t-elle, l'air de rien, feignant la parfaite indifférence.
— Ma sœur, Heda … Soupira le prêtre de Léviathan.
— C'est une amie d'enfance, tu sais celle qui …
— Oh , coupa-t-elle, faisant enfin le rapprochement avec ce que Ardyn lui avait dis, je vois, oui.
— Je savais que Ardyn ne l'avait jamais oublié. Assura Rygdea, s'attirant aussitôt le regard curieux de Gentiana. Il était fou d'elle, un amour comme ça, ça ne s'oublie pas si facilement.
— Ne l'étais-tu pas aussi ?
— Non ! Protesta-t-il après une légère toux. J'étais petit et c'était juste comme ça, parce que je voulais me faire remarquer pour une fois, au lieu que ce soit toujours lui. Mais lui il était vraiment amoureux, il doit l'être encore, ça se voit.
— Oh.
— Je suis pas sûr que ça me plaise, au fait …

Les deux amis plaisantèrent un moment et rirent gaiement, mais Gentiana avait préféré fermer les yeux en continuant d'agiter son éventail. Était-ce aussi flagrant que Rygdea le disait ? Très objectivement, non, mais encore une fois, il aurait fallu que Gentiana daigne garder les yeux ouverts un peu plus longtemps pour s'en rendre compte … mais c'était plus fort qu'elle, voir ces deux-là danser avec les paroles de Rygdea qui tournaient en boucle dans son esprit lui laissait un goût amer au fond de la gorge. Ce que Gentiana ignorait, c'est que le cadet Izunia ne pensait même pas ce qu'il disait … c'est simplement que lui aussi avait eu un goût amer au fond de la gorge en voyant son frère la faire rire comme il avait rarement réussi à le faire.

Gardant les yeux fermés et s'arrangeant même pour tourner le dos à cette scène de complicité, Gentiana avait engagé une nouvelle discussion cordiale avec le prêtre de Léviathan et Rygdea, reprenant sur cette histoire de vague gelée. Cela allait demander une technique très précise et elle évoqua sa crainte de le geler avec sa vague, ce qui inspira quelques plaisanteries de la part de Rygdea qui ne suffit pas à la détendre, bien qu'elle paraisse toujours aussi énigmatique que d'habitude, quoiqu'un peu plus froide … mais cela venait sûrement juste du fait que ses mains s'étaient recouvertes de givre. Pas de conclusion hâtive là-dessus, c'est juste qu'elle avait un peu chaud ici – c'est en tout cas le prétexte qu'elle donna à Rygdea.

Il fut décidé qu'elle s’entraînerait à geler des vagues en bord de mère, une de ses aînées était assez douée pour réussir cet exploit – elle avait d'ailleurs représenté Shiva il y a quelques années de cela – elle pourrait sûrement lui demander conseil. C'est à ce moment là que la musique s'arrêta et les musiciens reprisent sur une autre tout aussi dansante, mais cela annonça l'arrivée de Ardyn et de sa cavalière aussi dynamique que Gentiana était posée. La prêtresse de Shiva garda les yeux fermées alors qu'elle entendait la jeune femme bousculer Rygdea et elle ouvrit les yeux lorsque ce dernier commença les présentations, elle le coupa avant qu'il ne prononce le nom de la fameuse amie d'enfance.

— Heda, c'est bien cela ? Ardyn et Rudgea m'ont beaucoup parlé de vous.
— Ah, c'est vrai ? Répondit-elle avec un large sourire flatté, donnant un petit coup de coude aux deux frères. J'étais une vraie petite peste à l'époque, mais on dirait que c'est ce qui a marqué vos esprits.
Avec ce sourire énigmatique qui lui allait si bien, Gentiana ouvrit finalement doucement les yeux pour observer la jeune femme de plus près. Elle était bien plus petite qu'elle – il faut dire que Gentiana était une femme plutôt grande – mais ses cheveux noirs et ses yeux noisettes lui donnait un charme certain, surtout qu'elle était particulièrement expressive. Peut-être qu'il était plus attirant, aux yeux du sauveur, de savoir facilement ce que peut penser ou ressentir une femme.
— Force m'est de constater qu'il doit être difficile d'oublier un sourire tel que le vôtre, je comprends très bien maintenant la fascination que vous portent les Izunia.
Et elle réalisa l'exploit de jeter un froid en servant pourtant de chaleureux compliment. Heda la fixait et semblait essayer de comprendre si c'était une blague ou du rentre-dedans et Rygdea semblait clairement se demander la même chose.
— Je ne peux que regretter que Léviathan vous ai choisi avant que Shiva ne le fasse, votre présence aurait sûrement réchauffer notre temple glacial.

Il fallait bien préciser qu'elle n'avait pas adressé un regard à Ardyn depuis son retour. Ce qu'avait dis Rygdea l'avait fait se sentir un peu stupide … car même si ce n'était pas concevable d'en tirer quoi que ce soit, elle avait été un moment persuadée que Ardyn avait … et bien, une sorte d'intérêt sincère à son égard. Bon, s'il n'en avait pas, c'était très bien pour lui … mais le minois de cette petite brune la faisait un peu se sentir comme une sorte de lot de consolation … Est-ce qu'il avait faillit la détourner de sa foi pour cela ? Attendez, quoi ? Non, il n'avait faillit rien du tout. Bon sang. C'était quoi cet amertume, d'abord ? Pourquoi se sentait-elle comme … vexée ? Non. Non, non, je vous vois venir et non. Impossible qu'elle soit jalouse, c'était une prêtresse de Shiva ! Ça n'existe pas la jalousie chez elles.

— Je … je suis très flattée, prêtresse … répondit doucement Heda, mais … je dois vous dire que je ne suis pas … très … elle cherchait ses mots, du genre … « Shiva », vous voyez ?
— Je comprends très bien. N'y voyez-là aucune remarque déplacée, c'était simplement … une observation. Enchantée d'avoir fait votre connaissance, prêtresse Heda. Elle inclina respectueusement la tête en fermant les yeux sans plus les ouvrir. Je vous laisse à vos retrouvailles chaleureuses, il me faut encore m'introduire auprès de nombreux confrères et consœurs.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 13 Nov - 13:17



Un retour renversant

feat. Gentiana

Alors que cette danse inattendue se terminait, Heda vint le remercier avec un sourire chaleureux et d'une petite tape sur l'épaule avant de le laisser vaquer à ses devoirs et occupations, dans un rire amusé en retournant vers son frère, alors en présence de Rygdea et de cette chère Gentiana. Il faut croire que leur petite performance n'était pas passée inaperçue car quelques autres danseurs s'étaient tournés vers eux, certains avec une certaine fierté d'avoir danser à proximité d'un tel personnage, d'autres avec jalousie ou admiration, ce qui le fit se sentir un peu mal à l'aise tout de même, malgré les apparences. Tout en leur adressant quelques mots et quelques sourires, il ne fallu pas bien longtemps pour qu'Heda se soit retrouvée au sein du petit groupe, ce qui lui intima l'envie de les rejoindre pour l'heure, délaissant le reste.

À peine avait-il approcher le groupe quelques instants que Gentiana sembla vaquer à ses occupations, sans doute par discipline et rigueur, du moins c'est ce qu'il pensait même si l'absence du moindre regard à son égard était un peu étrange. Le voila devenu possessif à ce point ? Certainement pas, mais ce n'était pas nécessaire de se faire passer pour des inconnus entre eux, contrairement à la situation précédente.

« Vous devriez voir vos têtes, elles sont à tomber, tous les deux. » tout en se voulant moqueur et tout particulièrement pour Rygdea et Heda, lançant un bref regard à Lloran qui semblait plutôt en rire également.

« Vous avez l'air de bien savoir vous entourer, elle a l'air agréable votre amie. En tout cas elle ne manque pas d'humour. » avait continué Lloran qui prenait la relève d'Ardyn pour enfoncer un peu plus le clou. Autant Rygdea semblait avoir pris l'habitude d'entendre de tels élans de la part de Gentiana, autant Heda se retrouvait un peu abasourdie et perdue.

« Je... je crois que je vais retourner danser, cela va me changer les idées. Rygdea tu viens ? Non ? Eh bien tant pis pour toi alors ! » en essayant de cacher une certaine gêne, si bien qu'ils auraient tout aussi bien pu la voir légèrement rougir, sous le rire amusé d'Ardyn bien évidemment. La concernée ne tarda d'ailleurs pas à retrouver un nouveau cavalier, qu'elle entraîna dans une danse plus lente et moins impliquée qu'avant.

« Alors Ryggy, tu t'amuses au moins un peu ? » sur un ton emprunt de plaisanterie, ayant récupéré son précédent verre par la même occasion. L'utilisation de ce sobriquet puéril eut pour effet de faire légèrement râler le concerné. « Pas autant que toi, mon frère, c'est même certain. » en faisant allusion à cette danse et surtout à cette entrevue avec Kazan, accompagné de Gentiana, sans doute car il lui en voulait toujours de l'avoir tant fait rire. « Ne sois pas si jaloux, mon frère... en plus elle t'a invité à danser si je ne m'abuse, pourquoi ne pas avoir accepté ? » lui souffla d'un dans un léger rire, lui donnant un petit coup de coude par la même occasion. « Parce que j'ai du travail, comme toi normalement mais tu continues de procrastiner, comme toujours. » sans vraiment savoir si c'était plus de la taquinerie de frère ou une critique. Il faut dire qu'ils discutaient que rarement tous les deux, Ardyn avait du perdre ses habitudes au point de ne plus savoir le décoder parfaitement.

Étant un Izunia au même titre que son frère, Rygdea avait subtilement esquivé la question en retournant le sujet sur le sauveur et non pas sur sa tendance à la jalousie. S'il avait refusé, c'est parce qu'il ne se voyait tout simplement pas danser avec quelqu'un d'autre que Gentiana sans doute, mais il savait que ce souhait lui était interdit. « Si tu continues on va vraiment croire que tu viens de participer à un enterrement avec ton air antipathique... Tu sais quoi ? Prends mon verre, je vais m'en chercher un autre. » sur le ton léger qu'on lui connaissait depuis toujours ou presque, dans un élan fraternel pour prendre soin de son cadet et le détendre un peu. « Mêle toi un peu à la foule quand même, qui sait avec un peu de chance tu trouveras une cavalière à ton goût. » en lui donnant donc son frère à peine entamé, remettant les pieds dans le plat sans même le savoir ou le vouloir, la faute à qui ! Il est vrai que des deux, Ardyn était le plus secret et donc que c'était un commentaire plutôt mal venu.

Voyant que Lloran avait également déserté pour rejoindre un autre groupe de représentants, à croire qu'il était plus professionnel que lui, il finit par saluer son frère en lui tirant son chapeau, sachant bien évidemment que ça l'énerverait. En s'éloignant, un juron étouffé de Rygdea lui parvenait aux oreilles, ce qui le fit plus rire qu'autre chose, il vint rejoindre une nouvelle délégation. Non sans adresser quelques regards discrets à Gentiana, qui semblait ailleurs ou bien trop occupée pour le remarquer, il continuait de temps à autre, jusqu'à atteindre le prêtre de Bahamut. Autant l'élu de Titan était impressionnant, autant celui-ci avait quelque chose de profondément intimidant, sans doute à cause de son air sévère et hautain figé sur le visage. Aussi grand qu'Ardyn, ce n'était pas par sa taille qu'il évoquait de telles sensations, plutôt par son aura et son regard perçant, tirant sur le blanc immaculé, à vous sonder jusqu'au plus profond de votre âme. Et pour couronner le tout, son habit sombre avait quelque chose de reptilien, de draconique, lui donnant un aspect écailleux et d'autant plus intriguant. Ardyn faisait pale figure à côté, avec son accoutrement extravagant parfois qualifié de bouffonnerie.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 13 Nov - 20:50



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ce que Gentiana s'appliqua alors à faire avec le plus de rigueur fut de ne plus adresser un seul regard en la direction de Ardyn Izunia, ce qui était plutôt difficile, car pour s'assurer de ne pas le croiser, même de loin, il lui fallait savoir à tout moment où il se trouvait et paradoxalement, cela l'obligeait donc à avoir pour lui bien plus d'attention encore que de coutume -attention essentiellement auditive. Pour plus de sécurité, elle avait décidé de ne pas trop se déplacer et s'était donc postée près d'une petite fontaine d'eau potable dont elle se servit un verre qu'elle rafraîchi au point d'y créer de la condensation et quelques petites fines particules de glace. C'est comme ça qu'elle aimait la boire, n'y voyait pas la un quelconque signe de contrariété !

Après s'être désaltérée, elle fit la connaissance de la prêtresse élue de Hadès, don le tempérament était plutôt en accord avec le sien, bien que cette femme semble dépourvue du sens de l'humour qui caractérisait justement l'énigme qu'était la prêtresse élue de Shiva ici présente. Après un échange qui ne s'éternisa pas, elle avait reculé d'un pas, ayant cru entendre la voix de Ardyn non loin, elle avait cherché à s'en éloigné l'air de rien, mais ne faisant pas attention à ce qu'elle faisait, il fut inévitable qu'elle bouscule quelqu'un. Personne qui n'aurait pu s'en courroucer, bien heureusement, car il s'agissait de nulle autre que du prêtre d'Ifrit qui avait prit la fuite un peu plus tôt. Ce dernier sembla aussitôt chercher quelque chose – quelqu'un – du regard avant de porter toute son attention sur elle. Enfin, c'est ce qu'elle devinait, car elle avait les yeux fermés.

— Veillez m'excuser, prêtre Kazan. Donc oui, elle avait quand même deviné que c'était lui.
— Que je vous excuse ? Mais aucun mal n'a été fait, prêtresse Gentiana. Pardonnez mes manières de rustre sudiste occidental, mais vous paraissez un peu troublée.
— Nullement. C'est simplement que je ne suis pas coutumière de ce genre de festivités.
— Oui, c'est bien morne.
— Je trouvais justement cela un peu trop éprouvant.

La conversation poursuivit son cours assez naturellement où il évoqua les fêtes donnés en l'honneur d'Ifrit dans le sud qui se faisaient au rythme effréné des tambours autour d'un feu vif. Gentiana avoua qu'elle avait toujours cru que ces histoires n'étaient que des clichés, ce qui les engagea inévitablement sur l'évocation d'un tas d'autres clichés qui incombaient leur temple respectif. Une conversation plutôt agréable, finalement, car il semblait avoir renoncé à une approche trop entreprenante, bien que son sourire et son regard insolent semble toujours suggérer un intérêt indécent … elle finit par se dire que c'était simplement sa façon d'être et qu'elle ne devait pas s'en sentir personnellement visée.  

Elle teint la conversation un certain moment, si bien que lorsque son regard fini par chercher Ardyn d'un geste réflexe, elle ne le trouva pas. Alors elle chercha un peu mieux … et elle ne le trouva pas plus. Heda était en train de danser gaiement … et elle se dit que … peut-être qu'elle … Non, que Rygdea s'était fourvoyé ? Enfin, c'était elle qui dansait avec quelqu'un d'autre, pas Ardyn justement. Et il était parti. Alors en fait non. Rygdea … elle ne s'était sûrement pas fourvoyée. Il avait sûrement dû quitter la fête, ne supportant pas de voir son premier amour frayer avec d'autres cavaliers ?

Hm.

Si elle ne s'était pas trompée, elle ne pouvait cependant pas être très fière de sa réaction, même si en soit, elle n'avait rien fait … enfin, elle l'avait quand même soigneusement ignorée … mais elle était occupée, lui aussi … alors on pouvait dire que ce n'était pas vraiment intentionnel, même si ça l'avait été très soigneusement ? Bon. Elle ne savait pas pourquoi elle avait si mal réagi … mais une chose était certaine, c'était stupide. Ardyn restait son ami, pas vrai ? Comme Rygdea. Et puis le soupçonner d'avoir essayé de la prendre comme lot de consolation n'était pas vraiment justifié … non, si il semblerait qu'il était toujours amoureux de cette fille, il n'y avait rien de mal et cela ne la concernait pas. C'était même très bien. Parce que eh, oh, hein, quoi ? Ben eh, oh hein !

Elle n'avait plus envie de réfléchir ou de penser.

Tout aussi discrètement que le sauveur, la prêtresse de Shiva s'était finalement éclipsée de la réception … et instinctivement, elle s'était dirigée vers les écuries. Si elle n'y trouvait pas directement Ardyn, il y aurait sûrement un mot, ou en tout cas, elle pourrait en laisser un pour essayer de lui faire croire qu'elle n'avait pas essayé de l'ignorer. Elle s'en voulait un peu maintenant … il devait être triste à cause de ce qu'il s'était passé avec Heda … et elle ne l'avait pas soutenu comme il l'avait soutenu quand elle en avait eu besoin. Tout ça à cause de cette amertume sortie de nulle part.

— Dis-moi Aquilon, annonça-t-elle en rentrant dans l'écurie, aurais-tu vu ... Elle ne termina pas sa phrase ... car il était bien là.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 13 Nov - 22:28



Un retour renversant

feat. Gentiana

Au fur et à mesure que la journée avançait, il continuait néanmoins à prendre son rôle au sérieux, non pas pour donner tort à son frère mais parce qu'il aimait lui montrer ce qu'il n'était pas. Poursuivant néanmoins son petit jeu de regard de temps à autre, quelques brèves mimiques de frustrations purent se lire sur son visage en quelques occasions puisque Gentiana semblait absorbée dans ce qu'elle faisait, du moins jusqu'à ce qu'elle disparaisse tout bonnement de son champ de vision. Ardyn essaya néanmoins de retrouver sa trace, mais en vain. Était-elle partie ? Non, la grande matriarche de Shiva n'avait pas bougé depuis le début de la réception, elle devait bien être quelque part donc.

Ce n'est qu'après avoir entamé sa troisième coupe de champagne, avec quelques invités de marque une fois encore, qu'il s'éclipsa de la conversation puisqu'il avait finalement aperçu la prêtresse de Shiva aux abords de la fontaine. Décidément il était passé plusieurs fois à côté sans la remarquer, dissimulée derrière l'édifice, mais pas seulement elle. Effectivement, il était bien question de Kazan à ce moment précis, un moment qui pouvait bien durer depuis le début après tout, si bien que l'idée ne fit qu'un tour en son esprit et il s'arrêta net. Mais non, c'était sans doute une simple discussion de courtoisie ou alors au sujet de la parade à venir, bien que même cette éventualité avait eu le chic pour l'énerver un tant soit peu puisqu'ils allaient la passer tout du long ensemble.

Comme quelques fois auparavant, il eut l'impression que la notion de temps venait de disparaître, laissant le présent se geler alors qu'il demeurait sur place à cogiter, ayant détourné le regard puisque l'air insolent et indécent de ce Kazan n'avait pas changé et que Gentiana ne semblait pas s'en offusquer pour autant, les yeux fermés. Devait-il prévenir ses consœurs de la situation ? Évidemment que non, ce n'est pas un enfant et elle non plus, elle était suffisamment âgée pour savoir ce qu'elle voulait. Précisément, ce qu'elle voulait, c'est d'ailleurs sur ces quatre mots qu'il bloqua, presque à se les répéter inlassablement au point de les murmurer dans un souffle inaudible. Non, décidément ces quelques verres ne l'avaient pas aidé à conserver la tête froide. S'ils n'avaient pas été à proximité de la fontaine, il aurait volontiers mis la tête sous l'eau pour ne plus penser à rien, mais comme le sort semblait avoir décidé qu'il ne pourrait penser à une simple et bête coïncidence, il fallait évidemment que le couple d'anciens prêtres se démarque au loin.

Cette fois-ci s'en était un peu trop, il se rendit néanmoins à leur rencontre, pour les saluer comme il se doit et pour s'enquérir néanmoins de leur état, jusqu'à ce qu'il percute et remarque qu'ils étaient évidemment venu avec leur petit rejeton. Aussi bien Rygdea, Lloran qu'Heda discutaient avec eux, surtout cette dernière qui était toute chose à la vue de cet enfant. « Par Minerva, vous avez l'air en pleine forme ! Bien le bonjour à tous les trois d'ailleurs, cela faisait un moment et je suis ravi de vous revoir. » en affichant un air un peu tendu, fatigué sans doute, avec un sourire en coin qui pourrait sembler des plus forcés pour certains.

« Je vais néanmoins prendre un peu l'air, j'ai besoin de me ressourcer et je ne m'entends plus penser après toutes ces présentations. » en venant tendre son verre quasiment vide à Rygdea, comme pour lui demander de le lui prendre sans vraiment expliciter la raison. « Pourquoi tu me tends ton verre, mon frère ? Qu'est ce que tu veux que j'en fasse ? » en haussant un sourcil à son égard, incrédule et sans doute de façon un peu piquante devant l'incompréhension du geste du sauveur. « Je n'en sais rien... sois imaginatif au moins une fois dans ta vie et ne fais pas qu’obéir aux ordres, non ? » finissant par lâcher le verre au sol, dans un léger fracas bien que couvert par le bruit de fond, ce qui lui fit d'ailleurs reprendre un peu ses esprits. « Excuse-moi, je n'aurais pas du te parler de la sorte, Rygdea. » avoua t-il simplement avant de tourner les talons, devant le regard probablement médusé de ses connaissances et amis.

« Attends ! Quelque chose ne va pas ? Est-ce que tu veux en... » en commençant à prendre la même direction qu'Ardyn, sans doute pour essayer d'en savoir plus mais non pas par curiosité et plus par inquiétude, mais elle fut retenue par son propre frère, lui intimant de rester en ayant posé sa main sur son épaule. « Il a sans doute besoin d'être un peu seul, il nous expliquera sans doute plus tard ce qui le met dans cet état, mais tu ne ferais que le déranger, petite sœur » avait-il finit par dire, tout en dissimulant également sa surprise devant une telle réaction qu'il ne lui connaissait visiblement pas... pas même Rygdea.

--------------------

Ayant donc quitté la réception pour se rendre aux écuries, comme lorsqu'il ne savait pas quoi faire d'ailleurs, pour rendre visite à son éternel compagnon qui l'accueillit en fanfare une fois de plus. Il est vrai qu'avec les derniers événements, comme souvent malheureusement, il n'avait pas vraiment pu lui faire profiter des grandes étendues alentours. Cette fois-ci il venait sans le moindre mot, ce qui surprit doucement l'animal qui lança un "Kwah" plutôt interrogatif, mais ne sembla pas s'étendre sur le sujet vu la mine de son maître. « Comment tu vas mon grand ? Je t'ai manqué j'espère... au moins autant que l'inverse. » en soufflant un léger rire, un peu plus sincère cette fois-ci, alors qu'il vint donner quelques petites friandises au sombre volatile. Ce dernier s'était d'ailleurs redressé dès qu'Ardyn était entré dans le box, sans la moindre difficulté si bien que son cavalier hésita un moment à lui ôter son bandage factice à la patte.

Davantage par souci de symbolisme, il était retourné dans ses pensées, imaginant je ne sais quelles idioties et inepties encore, à base de Gentiana par-ci et Gentiana par-là. Mais bon sang, que Minerva lui mette un coup sur la tête, ça devenait nécessaire ! Ce ne fut malheureusement pas la déesse qui lui porta la coup, mais bien Aquilon qui vint le brusquer un peu, pour demander de l'attention en remarquant que son maître était ailleurs. « Tu as raison, je devrais arrêter de me focaliser là-dessus et me préoccuper du présent. Après tout, cela fait des années qu'on fait cela tous les deux, toi et moi, non ? » déposant doucement sa tête contre celle du chocobo, front contre front alors qu'il lui caressait l'encolure avec douceur, voir une certaine tendresse. Décidément leur relation dépassait l'entendement, comme s'ils n'étaient parfois qu'une seule personne.

« Mais réjouis-toi, on va reprendre du service comme autrefois ! Une longue chevauchée jusqu'à la tombée de la nuit avant de rentrer sous le ciel étoilé, qu'en dis-tu ? Personne pour nous dire quoi faire, pas de devoir, pas de sauveur, juste le vent soufflant sur nos visages et la sensation d'être libre, de pouvoir faire tout ce que l'on désire. » dans un rire presque un peu nerveux, alors qu'il commençait à récupérer le matériel de monte qui était entreposé à l'intérieur même du box. Cela avait d'ailleurs l'air de ravir Aquilon comme jamais, du moins c'est ce qu'il pensait, mais peut-être était-ce la présence de Gentiana qui venait de faire son apparition à l'entrée de l'enclos, comme cherchant quelqu'un ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 14 Nov - 10:44



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Lorsque Aquilon et son cavalier furent enfin dans son champs de vision, elle remarqua que ce dernier était en train de harnacher le brave chocobo. Elle s'était arrêtée devant le box en constatant cela et sur le coup … oui, sa première pensée fut qu'il était en train de fuir, de carrément ragequit la citée par chagrin d'amour. Mais en étant un peu plus rationnel, il était évident qu'il n'allait pas simplement quitter la ville comme ça sans plus jamais revenir à cause de cette histoire. Il devait simplement avoir besoin d'air et c'est alors qu'elle se rendit compte que finalement … ce n'était peut-être pas le bon moment pour venir lui parler et l'encourager à se confier. Clairement, il avait juste besoin d'être seul … mais elle ne pouvait pas juste repartir comme ça, sans rien dire, comme si il ne l'avait pas vu ! Elle était venue pour essayer de se rattraper et lui montrer du soutient, même si cela lui ferait bien mal qu'il pleur sur son épaule pour cette … pour la charmante prêtresse Heda. Elle ne comprenait toujours pas d'où venait cette amertume et elle n'aimait définitivement pas ça … mais elle avait fini par penser que plus elle s'y confronterait, plus elle aurait de chance de la faire passer ?

— Vous partez en ballade ? Demanda-t-elle finalement et ce n'était bien sûr pas un vouvoiement, elle s'adressait simplement au duo de choc.

Le chocobo émit une petite clameur à son adresse, battant des ailes en la regardant, ce qui la fit sourire malgré l'embarra qui incombait à cette situation délicate. A l'apparente demande de l'animal, elle finit donc par se rapprocher afin de le caresser … il était en pleine forme apparemment, sûrement que la perspective d'une promenade en toute simplicité devait l'enchanter. Après l'ascenseur émotionnel qui avait rythmé la réception, la bouille d'amour du volatile lui réchauffait le cœur … elle comprenait pourquoi cet endroit était le refuge du sauveur, il avait beaucoup de chance d'avoir un compagnon tel qu'Aquilon. Le seul refuge qu'elle avait, pour sa part, était le mémorial en l'honneur de sa défunte cadette qui avait été fleuri à l'endroit de sa chute, dans le jardin arrière du temple. Un peu moins gaie qu'un chocobo bondissant, l'endroit lui permettait malgré tout de méditer et de remettre ses idées en place, en général.

— Je voulais simplement m'assurer que tu allais bien … Elle n'osait pas vraiment aborder le sujet d'Heda, car ce n'était pas vraiment à elle de le faire … elle avait peur d'être indiscrète et cela ne lui ferait peut-être pas plaisir de savoir que son frère avait « cafté » là-dessus. Comme elle sentait toujours un malaise, elle tenta une plaisanterie, dans l'espoir de pousser les choses à redevenir comme avant. Je crois que tu as fais forte impression auprès de Kazan, je pense que tu as fini par lui plaire …
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 14 Nov - 11:46



Un retour renversant

feat. Gentiana

À peine avait-il fini d'équiper son loyal destrier qu'il fit volte-face pour observer Gentiana qui avait fait son entrée dans l'enclos. Elle avait d'ailleurs fini par s'approcher de sorte à venir caresser Aquilon, pour le plus grand plaisir de ce dernier, cela étant il n'allait pas protester pour autant puisqu'il semblait ravi. Ardyn aurait très bien pu faire semblant pendant quelques instants, mais rien que la question de la prêtresse semblait le faire fulminer intérieurement. Elle était donc venue voir comment il allait ? Ce devait sans doute être une mauvaise plaisanterie, elle qui l'avait visiblement ignorer pendant la quasi-totalité de la réception. Il était justement en train de se dire qu'il fallait qu'il se fasse une raison et elle apparaissait ici, comme si de rien n'était ?

Il n'avait d'ailleurs toujours pas bougé de là depuis l'arrivée de Gentiana, comme restait sur place non pas comme une statue mais comme quelqu'un qui ravalait sans doute de la colère, ou au moins de la rancune. « En ballade oui... pourquoi donc, c'est mon frère qui t'envoie à la pêche aux informations ? » sur un ton particulièrement froid, ne faisant pas le moindre effort au final pour paraître agréable car cela lui semblait inadapté vu la provocation de son interlocutrice qu'il pensait volontaire.

« Comme un charme, cela se voit non ? Je suppose que toi aussi, tu étais tellement absorbée dans ce que tu faisais, ce devait être terriblement fascinant à moins que ce ne soit lui peut-être. » avait-il commencé à lui répondre en voyant qu'elle continuait dans la provocation vexante en parlant dudit Kazan. Ils s'étaient passés le mot c'est ça ? Il se trouvait dans les environs pour assister indirectement à la scène et s'esclaffer, ou pour faire passer le mot ensuite ? Cela ressemble un peu à de la persécution, monsieur le sauveur... Surtout qu'il n'en était rien, mais parfois on réfléchit et agit idiotement à cause de ses propres émotions.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, quelle belle image. C'est plus ou moins ce qui pourrait caractériser son état mental en cet instant, si bien qu'il se surprit à avoir agripper plus que de raison, dans un froissement de cuir, la selle présente sur le dos d'Aquilon. Quelle poigne ! Mais il valait mieux pour tout le monde qu'il ne s’attarde pas trop ici, sachant qu'il regretterait sans doute plus tard ses gestes et propos le cas échéant. « Je suis ravi de l'apprendre, cela nous fera donc un autre point en commun, toi et moi... mais tu ne devrais pas le faire languir trop longtemps près de la fontaine, il risque de se sentir vexé, délaissé ou que sais-je encore. » avec une froideur qui pourrait bien faire froid dans le dos à quelques néophytes de Shiva. Il allait sans doute déjà trop loin, mais cette suite d'événements était un peu trop explicite pour lui et il avait tout simplement fait les connexions les plus simples, sans pour autant être les plus exactes. Qu'est ce que ça pouvait lui faire de toute façon ? 

« Un véritable ami aurait sans doute dit être content pour toi, que c'est la divine providence qui permet de telles rencontres, mais tu sais quoi ? Je ne le ferai pas. » en grimpant sur le dos d'Aquilon sans plus attendre, avec une certaine grâce induite par l'habitude à n'en pas douter, malgré l'expression dure présente sur son visage. « Tout va pour le mieux, maintenant si tu veux bien nous excuser... » en donnant une légère impulsion à son chocobo, pour qu'il se libère de la douce étreinte offerte par Gentiana en lui demandant de passer le portique resté ouvert. Il était mitigé entre l'envie de rester et entendre sa voix un peu plus, mais pressentant de nouvelles paroles acerbes et acides il se fit une raison. Ajustant son chapeau sur sa tête, de sorte à cacher un peu plus sa mine maussade, il finit par disparaître à l'horizon après quelques minutes, laissant Aquilon partir à grandes foulées. Les joies de la jalousie...

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 14 Nov - 15:24



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Hm, qu'est-ce qui était en train de se passer, au juste, là ? La dernière fois qu'elle avait vérifié, c'était encore elle la prêtresse de Shiva énigmatique, qui fait tourner les gens en bourrique et les glace en une réplique … alors, quoi, le monde s'était mis à tourner à l'envers, d'un coup ? La voix de Ardyn Izunia ne lui avait jamais paru si froide, elle ne lui avait même jamais paru ne serait-ce que tiède avant aujourd'hui … non, Ardyn c'était l'homme toujours gentil, attentionné, délicat avec une voix posé qui rassurante. Une seule explicitation, dans ce cas … c'est que ça ne devrait tout simplement pas être Ardyn Izunia ! Non, cela devait être quelqu'un d'autre qui avait pris son visage pour semer le trouble dans son esprit, ou alors un jumeau ou un clone caché. Ou peut-être qu'elle avait rêvé. Oui, elle avait peut-être respiré des spores de champignons hallucinogènes sans le savoir, ce qui avait donné lieu à cette drôle de scène.

Elle ne savait même pas quoi répondre.

Elle eut tout juste le temps de se demander ce que Rygdea venait faire dans l'histoire qu'il enchaînait sur plus de sarcasmes concernant son comportement et un « lui » qui fut évoqué sans qu'elle ne comprenne tout de suite de qui il s'agissait. Kazan, bien sûr ! Alors il lui en voulait vraiment … Certes, elle avait ressenti de la culpabilité et un sincère besoin de se racheter auprès de lui, mais le fait est qu'elle n'aurait jamais imaginé qu'il soit du genre à lui tenir rigueur de cela … n'avoir pas été là quand il en avait eu besoin. En tout cas, elle ne pensait pas que ça serait à ce point, il n'avait vraiment pas le profil de quelqu'un de rancunier ou même d'irascible.
Même sa tentative de plaisanterie tomba lamentablement à l'eau, alors qu'il semblait s'en être tellement amusé un peu plus tôt … mais il semblait mettre beaucoup de soin à détourner chacun de ses propos pour les retourner contre elle.

— Vexé … ?

Attendez, est-ce qu'il parlait vraiment toujours de Kazan, là ? Et puis elle comprit. Il parlait de lui-même. C'était donc cela … elle l'avait vraiment vexé à ce point ? Cela ne lui ressemblait vraiment pas … est-ce qu'il avait un peu trop bu ? Sûrement qu'il y avait de cela, mais pas que. Malgré l'évidence de la situation et ce que sa perspicacité aurait dû lui montrer clairement, elle ne put réellement se résoudre à voir la vérité en face. Ce n'était pas un ami vexé qu'elle avait en face d'elle. Il le lui confirma avec ses dernières déclarations.
Elle avait ouvert la bouche pour dire quelque chose, mais c'était bien la première fois qu'elle perdait totalement son masque imperturbable et il la coupa pour annoncer son départ et s'exécuter sans un mot de plus. Elle resta bête, sur place, à le regarder s'éloigner.

— … Quoi ? Fut la seule chose qu'elle fut capable de dire. Elle n'avait juste rien compris. Pourquoi c'est à elle qu'il en voulait à ce point pour … et puis content pour elle de quoi ? Et quelle providence ? Rencontre de qui ? Qui, que, quoi, où, comment ?

C'est à cause d'elle qu'il était parti ? Même en faisant beaucoup d'effort pour se voiler la face et elle pouvait bien ferme les yeux, se boucher les oreilles ou s'enterrer sous la neige … elle ne pouvait pas passer à côté d'un béhémoth au milieu d'un salon de thé ! Est-ce qu'il était vraiment … jaloux ? Avait-il eut l'impression qu'elle se moquait ouvertement de lui ? C'est sûr, elle le faisait un peu tourner en bourrique, mais seulement parce qu'elle ne savait pas elle-même ce qu'elle voulait vraiment ! Elle n'avait jamais voulu le contrarier … mais il était clair que c'était ce qu'elle avait fait. Et maintenant il était parti.
Honteuse, elle baissa la tête en fermant les yeux, sans pour autant bouger d'ici pour le moment. Elle s'en voulait … rien n'était possible entre eux, elle le savait, pourtant elle n'avait pas eu le courage de tout arrêter plus tôt, malgré une très brève et vague discussion un peu libre d'interprétation l'autre soir … Mais … est-ce qu'il pensait vraiment, sérieusement, qu'elle était intéressée par ce prêtre d'Ifrit ? Juste parce qu'elle avait parlé avec lui ? Non mais sérieusement ? C'en était un peu vexant, ça aussi … mais il faut dire qu'elle n'avait pas mieux fait, il ne lui en avait pas fallu beaucoup pour qu'elle soit persuadée qu'il était encore amoureux d'Heda … mais. Mais oui, attendez, ça voulait dire que ce n'était pas le cas ? Ah. Et là, c'était quoi ce sentiment de soulagement qui ne l'empêchait pas de se sentir profondément stupide et coupable ? Et pourquoi se sentait-elle si triste alors qu'elle se disait que c'était peut-être mieux comme ça … ?
Dans un silence qui lui semblait plus pesant que jamais, elle avait doucement tourné la tête pour observer l’enclos vide d'Aquilon où elle ramassa une plume noire qu'elle gardera précieusement depuis ce jour sans vraiment être sûre de la raison. En souvenir du bon vieux temps … ou pour se rappeler de ne pas refaire cette erreur ?

Perdue et décontenancée, elle rentra au temple pour aller se recueillir dans son petit havre de paix évoqué précédemment, sans y trouver plus de réponse … car de toute façon, elle n'était sûrement pas prête à les recevoir.

Les jours passèrent, elle portait maintenant la plume d'Aquilon à la chaînette de sa ceinture, mais le noir sur noir rendait la chose discrète. Elle rendit quelques visites à l'animal en question et il semblait sentir que quelque chose clochait. D'ailleurs, elle avait remarqué qu'il ne portait plus son bandage à la patte – bandage devenu inutile depuis longtemps déjà – et elle ne trouva donc plus aucun mot ici … Elle en aurait bien laissé un, elle en avait eu envie à plusieurs reprises … mais pour dire quoi ?

Non … c'était peut-être mieux ainsi.

Elle était donc retournée à un quotidien qui lui avait toujours convenu avant de rencontrer Ardyn Izunia, mais qui lui paissait si ennuyeux aujourd'hui malgré les occupations qu'elle avait pour le festival à venir. Si elle était parvenue à rester assez égale à elle-même, ne laissant deviner aucune de ses pensées, il n'empêche qu'elle était clairement moins souriante qu'avant et Rygdea la connaissait suffisamment pour l'avoir remarqué. Elle continuait de prétendre qu'elle n'avait pas changé et que cela devait simplement être le stresse du rôle qu'on lui avait donné, mais il n'était pas certain qu'elle ait été très convaincante.

Plus d'une semaine après le conflit, Gentiana s'était rendue aux abords de la ville pour partir en quête de quelques fleurs médicinales pour renflouer le jardin du temple qui commençait à s'appauvrir. C'est donc aux frontières de la ville qu'elle entendit des cris, un enfant semblait en appeler un autre et elle put clairement discerner une certaine détresse dans sa voix. Elle rejoignit calmement l'origine des interpellations et l'enfant en question, une fillette d'environ dix ans, s'arrêta net en la voyant.

— Qu'y a-t-il, mon enfant ? Elle semblait avoir peur de lui parler. N'ai crainte, je ne vais pas te congeler. Elle lui adressa un sourire qui se voulait rassurant.
— C'est mon petit frère, madame la prêtresse … Il est parti chercher notre chat dans la maison, là, mais il y a eu un bruit et il ne revient pas.

En portant son regard sur la bâtisse, Gentiana remarqua que la demeure était dans un état pitoyable. Enfin, demeure, c'était vite dit. Elle était loin des maisonnettes de pierre en forme de coquillage qui caractérisait la Citée, cette bâtisse était en bois et devait avoir servit de locale de stockage par le passé. Elle était dans un état si critique qu'il suffirait sûrement d'un coup de vent pour la faire s'effondrer.
Sans hésiter, Gentiana demanda à la fillette de ne s'approcher de la maison sous aucun prétexte après s'être renseignée sur le nom du petit et elle s'aventura alors calmement vers les ruines pour aller chercher le petit elle-même. Elle faisait attention où elle mettait les pieds et restait attentive aux moindre bruit, progressant prudemment jusqu'à finalement trouver l'enfant qui s'était bloqué le pied sous un gros meuble en bois qui venait sûrement de tomber.

— Eh, tu es Milo, c'est ça ? Je m'appelle Gentiana, tout ira bien, je suis venue t'aider.

La voix de la prêtresse était très calme, posée et sereine, si bien que le jeune garçon se laissa rassurer assez facilement. Avec précaution, elle souleva doucement le meuble qui le bloquait le temps qu'il retire sa jambe. Il ne semblait avoir rien de cassé, car il se leva aussitôt en la remerciant. Elle s'assura tout de même qu'il n'avait mal nulle part, mais sa seule préoccupation semblait de retrouver son chat. Elle parvint finalement à le convaincre de sortir de là en lui promettant de lui ramener le félin, ce qu'elle s'activa à chercher une fois le garçon en sécurité. Seulement, voilà, elle ne savait pas ce qu'elle avait fait à ce minet dans une autre vie, mais il avait surgi de nulle part, courant après une souris, déséquilibrant Gentiana qui tomba contre une poutre … et l'inévitable se produisit. Le choc suffit à ébranler toute la maison, la poutre chuta et la prêtresse de Shiva se retrouva ensevelit sous une tonne de grava alors que le chat venait sauter dans les bras de son petit maître qui regardait la maison s'effondrer avec effroi en compagnie de sa sœur. Gentiana eut juste le temps d'entendre les enfants crier à l'aide et elle ne savait pas si c'était elle qui perdait peu à peu connaissance ou si c'était leur voix qui s'éloignaient vraiment … mais il y avait une chose qui était certaine, elle ressentait une douleur sourde juste en dessous de l'extrémité de la clavicule gauche. Oui, juste là où une tige de métal l'avait transpercé ….

C'est avec un seul regret qu'elle sombra dans l'inconscience … elle aurait dû dire à Ardyn qu'elle était désolée …
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 14 Nov - 23:58



Un retour renversant

feat. Gentiana

Depuis la fichue réception, s'étant déroulée il y a de cela quelques jours maintenant, son quotidien avait radicalement changé puisque ce fut son tour de soigneusement éviter la prêtresse de Shiva, en plus de faire acte de présence qu'au strict minimum envers ses rares amis et connaissances proches. On ne peut pas vraiment associer cela à de la déprime, simplement qu'il s'était volontairement retrouvé dans la situation précédant sa rencontre avec Gentiana, cherchant à s'isoler socialement derrière ce masque de façade et son devoir. Cependant malgré tous les efforts du monde, il ne pouvait pas pour autant tout effacer d'un claquement de doigts et les souvenirs sont parfois des maux bien difficile à déloger. Alors qu'il s'évertuait à reprendre ses mauvaises habitudes de sauveur surmené, sans doute car celui le faisait se sentir vivant et utile, bien que dans sa faiblesse qui suivait inlassablement, il veillait à rencontrer les divers élus afin d'échanger sur les derniers détails associés à leur culte. Tant d'informations et tant à faire, si bien que ses éternelles migraines n'avaient par tarder à revenir le hanter jour et nuit, n'ayant plus qu'Aquilon en guise de soutien mais lui au moins n'allait pas le trahir ou lui planter une dague dans le dos.

Un nouveau matin comme les autres, d'un ennui mortel pour qui bravait le danger et dansait avec la mort qui cherchait à emmener ses confrères et consœurs rejoindre la planète. Cela faisait plusieurs nuits qu'il n'avait que peu fermer l’œil, il avait l'impression d'avoir un sommeil des plus perturbés comme si quelqu'un ou quelque chose cherchait bel et bien à communiquer avec lui pendant cet état second. Alors qu'il ressortait d'une maison quelconque, dans l'une de ses tournées habituelles et cela malgré la charge de travail qui lui incombait déjà, il faisait de son mieux pour paraître digne mais une chose est sûre... il avait une triste mine, suffisamment pour inquiéter certains de ses contemporains plus qu'il ne les rassurait vraiment. Pensant alors avoir à faire avec une nouvelle journée sans fin, il fut rapidement tiré de ses pensées lorsque des cris d'enfants résonnèrent à plusieurs blocs d'habitations de sa position. Ce n'était pas tant cet appel de détresse qui le fit réagir, mais plutôt un mauvais pressentiment qui avait ravivé cette ancienne douleur au crâne.

Malgré son état et ne sachant pas vraiment pourquoi il s'était hâté de se rendre sur les lieux de ce qui semblait être un effondrement, déjà pas mal de monde s'y était agglutiné pour essayer d'en savoir plus. Il se sentait déjà affreusement éreinté de tous ces derniers jours, sachant pertinemment qu'il allait une fois de plus devoir donner de sa personne, il s'arrêta brusquement, si bien qu'il cru sentir son cœur manquer un battement, en remarquant que la personne prise dans les décombres n'était autre que Gentiana. Un vent de panique avait déjà soufflé sur la foule présente, mais ce n'était sans doute rien comparé à cette tempête qui venait d'apparaître en son for intérieur. Sans plus attendre il s'était élancé auprès des quelques volontaires suffisamment solides pour essayer de l'y sortir, mais l'édifice devait être dans un état tel que tout s'effritait ou pesait une tonne. « Qu'est ce que vous attendez, à garder les bras croisés de la sorte ?! Vous allez vraiment laisser une prêtresse mourir sous vos yeux sans rien faire ?! » en s'exclamant assez fortement pour espérer en ébranler certains, afin de les faire participer, mais en tous les cas cela semblait toujours insuffisant à ses yeux plein de colère.

Ce n'était pas vraiment de la colère mais plutôt la peur de perdre quelqu'un d'aussi précieux, jusqu'à présent rien de tel ne lui était arrivé ou du moins il n'avait jamais ressenti cela pour n'importe qui de son entourage autre que sa famille. « Allez un peu de nerf, par Gaïa ! Qu'est-ce que vous avez dans les bras, le temps presse ! Par Minerva, si jamais il s'avère qu'elle soit morte à cause de... » sans pour autant finir sa phrase, tout bonnement parce que la simple idée de la perdre lui était bien trop dure pour être annoncée de la sorte, mais également car une énorme main s'était posée sur son épaule. « Du calme, mon ami... ce n'est pas en vociférant de la sorte que la situation va s'améliorer, bien au contraire. Ne vois-tu pas que tu les effraies ? » avait alors annoncé la grosse voix du prêtre élu de Titan, audible par tous et qui avait sans doute du lui faire l'effet d'une grande claque en plein visage. Ce dernier avait raison, il avait même mille fois raison, mais peu importe les faits, peu importe les mots, le masque du sauveur s'en retrouvait toujours effrité.

Ce n'est qu'avec l'aide de ce dernier qu'ils réussirent tant bien que mal à la sortir des décombres, ou plutôt de dégager les débris avant de l'apercevoir étendue de tout son long, inerte et ensanglantée alors qu'une infâme barre de métal dépassait de son épaule. Alors qu'Ardyn se frayait un chemin jusqu'au corps de Gentiana, il vint rapidement chercher un pouls, présent et pourtant déjà faible, de même qu'un signe de respiration. « Louée soit Minerva, elle est encore vivante ! Il faut rapidement la tirer d'ici, je ne peux rien faire actuellement. » bien qu'il sentait sa poitrine se serrer à mesure qu'il la voyait dans cet état, accentué par la douce chaleur écarlate de son sang sur ses propres mains, légèrement tremblantes pour le coup. À cela près qu'il avait failli manquer de bon sens et essayé de la guérir malgré la perforation active à l'épaule, il savait pertinemment que lui ôter ce pieux de fer allait accentuer l'hémorragie mais c'était sa seule façon de pouvoir agir.

Malgré quelques protestations, certaines personnes vinrent l'aider à l'y dégager en voyant que leur sauveur n'allait pas les écouter et risquer de rendre les blessures plus grandes qu'elles ne l'étaient déjà. Quel manque de sang froid... il n'allait pas pouvoir cacher son attachement envers ladite prêtresse, mais là n'était pas le problème actuel surtout qu'ils n'étaient qu'amis... ou du moins l'étaient jusqu'à tout récemment. Alors que le sang de Gentiana continuait de s'écouler de cette plaie ouverte, Ardyn s'installa à proximité du flanc de la prêtresse en plaquant ses mains de chaque côté de la blessure sale et ensanglantée, psalmodiant dans un état proche de la panique, pour ne pas dire de l'insanité vu son visage.

Encore... toujours plus... mais rien n'y faisait, c'était comme si Minerva ignorait ses suppliques, à moins que ce ne soit son corps qui était bien trop faible pour cela ? Non, c'était impossible, il se sentait suffisamment en état pour cela, surtout qu'il n'était pas encore tombé dans les pommes alors que cette éventualité était déjà arrivée. « Minerva... pourquoi maintenant... ? » dans un murmure inaudible, comme étouffé par sa propre impuissance devant la situation critique qui s'offrait à lui.

Tout était devenu flou, opaque, peu intelligible, il était à bout de forces mais il luttait pour rester conscient. De cette situation il ne lui restait que quelques vagues souvenirs et impressions, comme l'arrivée en urgence de quelques prêtres et prêtresses de Phénix qui ne tardèrent pas à transférer la blessée dans leur temple... ou comme le fait d'entendre ses propres pas racler le sol pour s'y rendre ensuite, épaulé par quelques personnes sans doute. Malgré la présence de son chapeau, qui lui cachait une bonne partie du visage, il se sentait comme dévasté... puis plus rien, le trou noir, comme une amnésie, avant d'ouvrir les yeux.

Relevant lentement son visage enfouit contre ce qui semblait être un matelas, il semblait se réveiller d'une longue sieste. Il ne mit pas longtemps avant de comprendre qu'il se trouvait au sein du temple de Phénix, non pas dans un lit mais au chevet de Gentiana. Vu la sensation léthargique qu'il ressentait, il devait être ici depuis un certain temps, par chance personne n'avait du entrer dans ce qui ressemblait à une petite chambre d’hôpital actuel car il se surprit à avoir ses doigts glisser dans ceux de la mourante... qui avait l'air plus vivante que lui d'ailleurs.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 15 Nov - 13:20



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Tout était devenu noir et silencieux … mais rien d'effrayant. Elle était plutôt paisible en fait, comme si elle s'était finalement toujours attendue à ce jour … quel jour … celui où elle rejoindrait la rivière de la vie ? Car elle s'était toujours attendu à cela sans vraiment le redouter, mais ce n'était pas ce qu'elle ressentait maintenant. Non, ce qu'elle avait toujours attendu … c'était un signe de Shiva. Cela dit, elle était bien incapable de le comprendre, si c'était bien cela, si ce que cela pouvait bien vouloir dire si c'était bien le cas … mais une chose était certaine, ce jour ne serait pas le jour de sa mort. Elle avait beaucoup trop de choses à faire encore, elle savait que son rôle sur Gaïa n'était pas encore terminé.

Dans le silence des abîmes, une voix parvint cependant à arriver jusqu'à elle. Une voix familière et chaleureuse à laquelle elle se raccrocha sans pouvoir l'atteindre. Une voix qu'elle connaissait si bien mais dont elle ne reconnaissait pas la panique qui la teintait … elle chercha à se battre contre l'inconscience qui la gardait prisonnière, elle voulait lui dire qu'elle allait bien, que tout irait bien … mais aucun mot ne franchi ses lèvres.

Ardyn …

La quiétude fut bientôt mise à mal par la fièvre qui lui inspira de terribles cauchemars dont elle ne se souviendrait sûrement pas en se réveillant. Tout ce dont elle pouvait être sûre c'est qu'elle avait peur … elle était terrifiée comme jamais, puis elle ressentit une colère qui n'était pas la sienne et la souffrance … une terrible souffrance … et les ténèbres …
Tout cela lui fit marmonner quelques paroles inintelligibles pendant son sommeil et puis le calme revint au bout de plusieurs heures, grâce à Shiva, elle avait finit par vaincre l'infection qui aurait pu lui être fatale. Il lui fallut cependant encore plusieurs heures encore avant de pouvoir revenir peu à peu à elle, s'accrochant au bruit calme d'une respiration, de la mélodie de la pluie qui battait une fenêtre … à cette main chaude qui tenait la sienne. Elle put à peine ouvrir les yeux dans un premier temps, juste le temps d'apercevoir une touffe de cheveux violacés près d'elle. Le seul geste qu'elle eut la force de faire fut de glisser sa main libre dedans et puis elle sombra dans un nouveau sommeil profond … mais rassurée.

Lorsqu'elle eut de nouveau la force d'ouvrir les yeux, la première chose qu'elle vit fut le ciel d'un bleu foncé intense, à travers la fenêtre, qui annonçait que les toutes premières lueurs de l'aube n'allaient pas tarder à l'éclaircir. Puis elle tourna doucement la tête à sa droite, où elle sentait toujours cette main chaude tenir la sienne et elle vit que la touffe de cheveux s'était redressée et elle ne put empêcher un léger sourire d'étirer ses lèvres en rencontrant le regard ambré de Ardyn Izunia.

— Sais-tu qu'il est parfaitement indécent de rendre visite à une prêtresse de Shiva dans sa chambre … ? Dit-elle doucement d'une voix faiblarde, mais avec un sourire assez chaleureux pour le dissuader de prendre cela au sérieux. Ce n'était pas vraiment sa chambre, mais elle n'avait pas les idées assez clair pour s'en rendre compte. Comme la dernière plaisanterie qu'elle avait tenté à son égard avait tourné au vinaigre, elle avait également raffermi sa prise sur sa main pour le dissuader de prendre congé, bien que vu sa force, elle aurait était bien incapable de le retenir physiquement.
Elle porta sa main libre contre sa propre poitrine recouverte par les couvertures, constatant qu'on l'avait dévêtue, sûrement pour la soigner. Elle reconnaissait l'odeur des plantes qu'on lui avait administré, elles avaient des propriétés antiseptiques … comme elle n'avait presque plus mal à l'épaule, elle imaginait que les soins avait dû bien aidé à la cicatrisation de sa plaie … mais elle avait mal dans tout le corps autrement.
Surtout quand elle se trouve dans une telle tenue … Ajouta-t-elle donc avant de tenter un rire qui fut aussitôt coupé par une petite grimace de douleur.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 15 Nov - 17:54



Un retour renversant

feat. Gentiana

Bien trop peu de souvenirs lui revinrent, d'abord avec l'accident puis enfin avec le transfert au temple. Cherchant plus amplement dans son esprit, à la recherche de réponses, il se souvint également qu'il était resté dans les environs de ce dernier jusqu'à la tombée de la nuit, installé sur le parvis de la bâtisse et sous l’œil inquiet de certains prêtres et passants. Elle avait reçu la visite de ses parents, puis de ses proches et même quelques consœurs de Shiva s'il ne se trompait pas, sans pour autant leur adresser le moindre mot. Tout simplement parce qu'il n'avait pas l'air d'être disposé à discuter, cela n'avait pas empêché Silène Narthécia de l'approcher quelques instants pour essayer de le rassurer, lui disant que ce n'était en rien sa faute, avant de s'éloigner puisqu'il était muré dans un silence coupable. Ce n'est qu'après la nuit tombée qu'il s'était rendu au chevet de Gentiana, assurant au patriarche des prêtres de Phénix qu'il voulait juste se racheter et veiller sur son état de santé pendant la nuit... agrémenté de vaines nouvelles tentatives.

Sans doute qu'il avait été remarqué aux côtés de la prêtresse durant les rondes nocturnes, sans que cela paraisse inquiétant ou désobligeant, après tout il était le sauveur et il devait juste s'inquiéter auprès de cette amie de la famille. Rien de perturbant ou de choquant à première vue, c'est du moins ce qu'Ardyn avait essayé de se dire après s'être réveillé dans cette position et leurs doigts entremêlés. Peut-être qu'il s'était endormi après la dernière surveillance et personne n'avait rien vu... ou peut-être pas, mais maintenant en la sachant tirée d'affaire ce n'était qu'un point de détail dont il se passerait pour l'instant. D'ailleurs même après tout cela il n'avait pas rompu cet innocent contact physique, malgré la main froide de Gentiana, il semblait l'avoir observé quelques instants durant, pendant son sommeil réparateur. Encore une fois il ne saurait pas dire si sa perception du temps avait été exacte ou si cela faisait bien plus longtemps encore. Toujours est-il que la jeune endormie se réveilla.

« Il faut croire que ta présence me souffle des idées aussi folles qu'indécentes alors. » avait-il dit d'une voix fatiguée, sans aucune arrière-pensée d'ailleurs, osant d'ailleurs un léger sourire en coin, à mi-chemin entre le soulagement et l'excuse. Ardyn ne semblait pas d'humeur susceptible, surtout qu'il ne l'avait absolument pas mal pris, il se sentait suffisamment patraque pour voir cela comme un détail taquin flottant sur un océan de culpabilité. « Tu m'en vois terriblement désolé alors, mais je vais t'avouer ne pas l'avoir remarqué ni même imaginé avant que tu n'en parles. » dans une moue amusée, même si elle était parfaitement capable qu'il s'agissait plus d'une façade qu'autre chose, comme s'il cherchait à se convaincre que tout allait pour le mieux désormais.

Sans conteste qu'il aurait aimé pouvoir craquer, se libérer de ce torrent d'émotions diverses et variées, tantôt intenses tantôt contradictoires, mais il n'en avait pas le droit, pas maintenant en tout cas. Cette petite pression physique de la main de la prêtresse sur la sienne lui semblait des plus précieuses, mais aussi comme si elle lui intimait d'encaisser une fois encore et de tenir bon. Cela pouvait se comprendre, elle devait être encore plus ignorante et perdue face à la situation actuelle, c'était elle qui devait être rassurée et non l'inverse. « Comment te sens-tu désormais ? Et je suis excusé puisque ce n'est pas ta chambre, nous sommes dans le temple de Phénix. » en se faisant violence pour ne pas montrer la boule qu'il conservait dans la gorge, il n'avait rien pu faire pour l'aider, pas même avec toutes ses demandes et prières envers toutes les divinités qu'il pouvait bien connaître même uniquement de nom... même Ifrit !

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 16 Nov - 11:42



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Sa voix était presque aussi faible que la sienne … depuis combien de temps était-il en train de veiller à son chevet ? Avait-elle rêvé tout à l'heure, quand elle l'avait vu endormi à ses côtés ? Enfin, avec la tête posé de cette façon, elle avait supposé qu'il dormait. D'ailleurs, combien de temps s'était-il passé depuis son accident … c'était une impression ou il avait incroyablement vieilli, d'un coup ? Oh non … elle n'avait quand même pas passé plusieurs années dans les vapes !? Mais non. Ça ne collait absolument pas avec l'état de sa blessure, à moins que quelqu'un ai trouvé moyen de lui faire tomber une poutre dessus peu de temps avant son réveil. Non … s'il avait l'air d'avoir pris un coup de vieux c'était sûrement à cause de ses cernes et de cette barbe mal rasée qui lui allait si bien … avait-il finalement décidé d'adopté ce look, ou était-ce juste parce qu'il n'avait pas pris le temps de rentrer chez lui depuis trop longtemps ? Elle était très tentée de lui poser la question.

Elle fut plutôt soulagée qu'il réponde favorablement à ses passes verbales, comme avant … comme si, finalement, cette longue dernière semaine n'avait jamais existé, comme si cela n'avait été qu'un désagréable cauchemar induit par la fièvre et qu'il s'était évanoui avec tous les autres.
La douleur qu'elle ressentait dans tout son corps n'était plus grand chose à présent et elle sourit de plus belle lorsqu'il leva le doute sur ses intentions. Bien sûr qu'elle ne l'avait jamais soupçonné d'être ici par une quelconque curiosité malsaine ou elle ne savait quelle autre perversion.

— Mon grand père disais toujours « c'est à ses manières que l'on juge un homme ». Vous êtes un parfait gentleman, monsieur Izunia. Disant-cela avec légèreté, elle lissait machinalement la couverture qui couvrait sa poitrine avant de laisser sa main reposer tranquillement sur son ventre.

Elle ne se rendit compte de la réalité de son état que lorsqu'il lui demanda comment elle allait. C'est vrai ça, tiens … pourquoi se sentait-elle si mal alors que le sauveur en personne était à son chevet, lui tenant la main avec tant de ferveur ? En voyant sa mère se remettre de sa maladie en un clin d’œil, elle avait vraiment imaginé que les dons du sauveur auraient un tout autre effet … Elle était loin de péter le feu, à gambader partout pour aller faire de la soupe comme sa mère, là … Que c'était-il passé … ?
Vu la tête que tirait Ardyn, elle n'osa rien dire. En fait, elle n'osait même pas parler de cette impression d'avoir reçu le ciel sur la tête, car il avait l'air d'avoir donné toute ses forces pour l'aider … et elle aurait franchement l'impression d'abuser en venant se plaindre. Mais quand même. C'était étrange … pour pas dire décevant, car une fois de plus, elle ne voulait pas faire la difficile.

— Oh, et bien, si ce n'est pas ma chambre, alors … Rétorqua-t-elle comme si c'était une évidence qu'il n'y avait plus aucun problème dans ce cas de figure. Et je crois … que je me sens mieux que toi. Elle leva doucement sa main libre vers la joue du sauveur sans la toucher. Ne le prend pas mal, mais tu as une mine affreuse. Dit-elle en souriant et ce sourire ne parvint pas à redonner vie à la pâleur de son propre visage, car elle revenait de loin. Tu n'apprendras donc jamais à te ménager, n'est-ce pas ? Conclut-elle en reposant sa main sur son ventre.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 17 Nov - 0:07



Un retour renversant

feat. Gentiana

Malgré son état convalescent, Gentiana ne semblait pas avoir de difficulté à faire quelques petites plaisanteries et lui partager des anecdotes à moitié sérieuses. Dans un sens il en était rassuré, mais cela ne l'empêchait pas pour autant de penser qu'il avait failli à son devoir, aujourd'hui plus que n'importe quel autre jour, puisqu'il n'avait strictement rien pu faire pour l'aider, bien au contraire d'ailleurs... et cela peu importe les manières qu'il pouvait avoir, son apparence était sans doute désastreuse si bien qu'elle finit par le lui faire remarquer gentiment.

Il ne savait pas si elle faisait des efforts pour ne pas se montrer douloureuse ou même encore atteinte de ce qui s'était passé, en imaginant qu'elle ne s'en souvienne que de façon fragmentée, mais cette pâleur accentuée avait pris le pas sur son sourire, aussi radieux soit-il en tant normal. Rien n'avait fonctionné car il l'aurait souhaité, son don n'avait rien changé du tout pour des raisons qu'il ignorait, qui le dépassait sans doute aussi, et il s'était retrouvé à faire le pied de grue jusqu'à tomber de sommeil au chevet de la prêtresse. Décidément il avait à la fois échoué en tant que sauveur qu'en tant qu'Ardyn... heureusement que d'autres personnes ont été plus réactifs et intelligents que lui car sinon peut-être qu'elle serait morte à l'heure actuelle. Bien évidemment qu'il n'était pas responsable de l'effondrement de cette bâtisse délabrée, peu importe de quelle façon on pouvait tourner la chose, mais il n'avait pas été présent, en simple mortel qu'il est et non en tant qu'icône se voulant omniprésente.

« Tu sais... peu importe les qualités que tu peux me trouver, je n'ai pas été capable de t'aider... je n'ai été capable de rien du tout d'ailleurs, sauf d'aggraver ton état dans un élan de panique. » en venant briser la glace, laissant son étreinte sur la main de la prêtresse se faire moindre, comme s'il ne se sentait pas vraiment digne d'avoir un tel traitement de faveur.

« J'ai été dépassé par les événements et j'ai perdu mon sang-froid... je n'ai rien d'un sauveur, je ne suis qu'un homme avec un pouvoir un peu trop grand pour lui, qui a également ses propres limites. » sans pour autant lui faire part de quelques détails supplémentaires, comme le fait d'avoir légèrement péter les plombs sur le coup. Elle n'avait pas à savoir cela, c'était son problème et un nouveau fardeau car bientôt l'anecdote allait rapidement avoir gagné toute la ville ou presque. « Que tu ailles mieux que moi est une bonne chose, mais je ne veux pas prendre de risque... j'attendrais donc de savoir que tu es en parfaite santé pour me reposer. » en secouant doucement la tête, comme pour répondre à sa remarque sur le fait qu'il ne se ménageait toujours pas. Comment aurait-il pu le faire alors qu'elle avait frôlé la mort ? Et puis il allait maintenant lui falloir se faire pardonner, aussi bien par elle que par tout ceux qu'il avait déçu, lui le premier. « Souhaites-tu néanmoins que je fasse demander une prêtresse ou que je te laisse souffler un peu ? Tu dois avoir besoin de repos, je peux attendre à l'extérieur. » en opinant lentement, gardant cependant son regard ambré dans celui émeraude de Gentiana, affichant un léger sourire en coin bien ce dernier soit un peu emprunt de tristesse.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 17 Nov - 13:50



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Une fois de plus, sa plaisanterie n'eut pas l'effet escompté, même s'il ne sembla pas se vexer cette fois, il eut la drôle d'idée de le prendre pour argent comptant au lieu de lui renvoyer la balle. C'est alors qu'il répondit aux questions que la prêtresse se posait en son fort intérieur et elle comprit alors mieux pourquoi elle se sentait encore si mal. Il n'avait pas réussi à utiliser son don sur elle, alors ? Peut-être que la Déesse avait voulu profiter du sermon qu'elle lui avait donné il y a quelque temps pour une petite démonstration … ça lui apprendra à jouer les malignes, mais bon, preuve qu'elle avait raison : elle s'en était bien sortie au final.
Bien sûr qu'elle ne lui en voulait pas, pas le moins du monde ! Et elle savait que sa famille non plus ne lui reprocherait pas cette petite panne. Bon, elle ne voyait pas ce qu'il entendait pas « aggraver dans un élan de panique » … la seule question qu'elle se posait était : avait-il paniqué pour elle ou parce qu'il avait perdu – momentanément ? - son pouvoir ? Sans doute que l'un et l'autre n'avait rien fait pour arranger son état. De toute façon il était là, et apparemment depuis longtemps, alors cela prouvait bien qu'il s'était particulièrement inquiété pour elle … mais peut-être qu'il aurait fait ça pour n'importe qui d'autre aussi, il était bien de ce genre là. Mais elle trouvait réconfortant de croire … qu'il ne la détestait pas autant que leur dernière entrevue semblait le faire croire.

Elle décida de le laisser vider son sac d'angoisse et d'autoflagellation en le regardant calmement, malgré son épuisement et sa pâleur, elle restait toujours indéchiffrable, difficile, donc, de savoir ce que ces aveux avaient bien pu susciter en elle. Lorsqu'il termina en lui proposant de sortir pour appeler quelqu'un d'autre à son chevet, elle avait raffermit sa prise sur sa main alors que lui-même l'avait légèrement relâché et elle secoua doucement la tête en signe de négation.

— Je crois avoir assez dormi comme ça …

Toujours indéchiffrable, elle avait doucement levé sa main libre vers son visage qu'elle osa bien toucher cette fois. Elle avait d'abord attrapé son menton, comme si elle ne voulait pas perdre son regard, puis, après un moment à l'observer sans rien dire ni trahir ses pensées, elle donna un petit coup de son index sur les lèvres du sauveur maudit pour les lui geler, se permettant enfin un sourire.

— Tu es un idiot, Ardyn Izunia. Dit-elle doucement. Je n'ai pas prétention à savoir ce que pense la Déesse … mais elle vient clairement de te montrer que les gens peuvent survivre par eux-même. Ce n'est pas parce que tu as reçu un don formidable que tu dois te tenir responsable de tous les malheurs du monde, je te l'ai déjà dis … Cela ne le rend pas obsolète pour autant. Tu as reçu ce don pour aider ton prochain, pour une raison précise que nous n'avons peut-être pas encore découverte … Je ne peux pas imaginer le poids qui pèse sur tes épaules à cause de ce don, je le sais … mais tu dois lâcher prise. Elle reposa sa main libre contre sa poitrine. Regarde-moi, elle se redressa doucement, non sans mal, je vais très bien. Après s'être calée contre son oreiller elle planta à nouveau son regard dans le sien. Je t'interdis de t'en vouloir pour ce qu'il m'est arrivée. J'ai dans l'idée que Shiva voulait me mettre à l'épreuve, moi aussi. L'effondrement d'une bâtisse n'est pas vraiment dans ses méthodes habituelles, mais l'occasion devait être trop belle.

Elle baissa ensuite doucement la tête vers leurs doigts entrelacés et y déposa son autre autre main … Elle savait ce contact inconvenant étant donné son statu de prêtresse … mais cela lui était égale. Ce que ses aînées ignoraient ne pouvait lui porter préjudice, à elle ou à Ardyn … Shiva devait être la seule témoin du moment qu'ils partageaient à l'instant et elle l'avait bien cherché. Gentiana n'irait sûrement pas jusqu'à dire que les esprits de la planète leur avait joué ce mauvais tour pour les rapprocher, ce serait bien trop égocentrique – et indécent – mais elle préférait croire que cette situation exceptionnelle lui donnait quelques passes-droits aussi exceptionnels.

— Tu t'es inquiété pour moi … Est-ce que ça veut dire que tu me pardonnes … ? Elle releva les yeux vers lui à ces mots.

Elle, profiter de la situation ? Totalement. On ne pouvait décemment pas continuer d'en vouloir à une mourante. Même si elle allait mieux.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 17 Nov - 17:32



Un retour renversant

feat. Gentiana

N'ayant pas cillé pendant ses propos légèrement alarmistes et défaitistes, il faut croire qu'elle avait un peu plus de volonté que lui alors qu'il avait comme été sur le fil du rasoir durant ces dernières heures. Bien évidemment qu'il n'aimait pas se lamenter ou même montrer qu'il n'était pas forcément dans son état normal, mais parfois le chaos est si présent qu'il ne peut le retenir, néanmoins Gentiana l'avait écouté tout du long et cherchait même à le soutenir, le rassurer, d'une manière un peu brusque mais c'est sans doute la manière la plus efficace qui soit, du moins pour Ardyn. Jamais personne ne lui tenait tête, ou presque, et cela était la même chose pour la prêtresse d'ailleurs, si bien que leur caractère similaire suffisait bien souvent pour secouer l'autre et lui faire reprendre ses esprits, telle une originale complémentarité.

Ce n'était pas la première fois qu'elle lui tenait ce discours, et même s'il ne pouvait que le comprendre et le trouver tout à fait logique, un point de détail semblait lui échapper néanmoins. Pouvoir lâcher prise n'était déjà certes pas si simple pour lui, mais pensait-elle vraiment qu'il n'avait pas à se mettre dans cet état pour elle ? On ne parlait pas de n'importe quoi, même si elle ne comprenait pas toute l'importance de ce détail, jamais il n'aurait pu rester les bras croisés devant ce qui s'est passé la veille. Ni maintenant, ni jamais d'ailleurs. Ardyn aurait bien eu envie de répliquer en ce sens, mais il fut retenu aussi bien par la main de Gentiana présente sur son menton que par son regard toujours aussi impitoyable et intense, sans compter que ses lèvres s'en étaient retrouvées bien refroidies.

« Même en sachant tout cela, il demeure des situations où je ne peux pas rester sans rien faire, des personnes que je ne peux laisser seules. » en reprenant un peu du poil de la bête, continuant de conserver ce lien entre son regard et celui de la prêtresse. À la pression de main de Gentiana sur la sienne, il en fit de même pour lui faire comprendre qu'il y était réceptif mais qu'il ne souhaitait pas la laisser tomber, comme pouvait lui indiquer ses précédents propos. « Ce n'est pas pour sauver tout le monde ou parce que je me sens responsable... ou même que je n'existe qu'au travers de ce pouvoir non plus. Parfois c'est par égoïsme que je me refuse de voir la planète reprendre en son sein ceux qui m'importent. » à croire qu'il avait tout de même compris, à sa vitesse certes, mais qu'il était un homme avant tout et non pas une simple capacité qu'il devait distribuer.

« Peut-être que c'est pour cette raison que je n'ai rien pu faire, parce que la Déesse ne veut pas que j'utilise ce pouvoir pour mes propres fins... à moins que ce ne soit une épreuve comme tu tends à penser, mais dans tous les cas je trouve cette décision plutôt cruelle. » dans un long soupir, retrouvant peu à peu ses mimiques et un air plus décent et moins sombre qu'il n'avait jusqu'à présent. Sans doute car la conversation allait de bon train, en faisait fi de leur dernier échange en date qui avait été quelque peu désagréable et dont il était surtout l'instigateur d'ailleurs.

« Tu me demandes si je me suis inquiété ? J'ai bien cru que tu ne te réveillerais jamais... Évidemment que je l'ai été, comme beaucoup de monde d'ailleurs. » avant de secouer la tête en se remémorant les derniers mots qu'il avait pu avoir à son encontre la dernière fois, détournant le regard un peu par malaise. « Tu sais bien que je ne suis pas du genre rancunier, pas à ce point en tout cas, surtout que c'est moi qui ai eu des propos durs à ton égard. Si quelqu'un doit se faire pardonner, je crois bien que... » en suspens, s'arrêtant puisqu'il était une fois encore en train de s'excuser et il était persuadé que Gentiana n'allait pas laisser cela passer une fois de plus. « C'est oublié oui, même si j'ai encore un peu de mal à comprendre l'origine de cette situation. » avait-il avoué en toute franchise puisqu'ils ne s'étaient pas vraiment expliqués mutuellement sur le pourquoi du comment de toute cette scène.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 18 Nov - 12:42



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si le poids d'un tel don lui était parfaitement inconnu, elle ne pouvait que trop bien comprendre lorsqu'il lui expliqua que cela retirait plus de son sentiment d'attachement que d'un devoir. C'était juste humain. Enfin Cétra. Vous avez compris. Est-ce que la Déesse voulait vraiment lui interdire d'utiliser son don à des fins personnelles sur ses proches ? Ça n'avait pas vraiment de sens, car Ardyn n'avait jamais fais de différence entre un inconnu ou un ami concernant ses soins, il veillait sur tout le monde de la même manière … mais peut-être que justement, elle voulait s'assurer que cela reste ainsi ? Qu'il ne privilégie jamais personne en se laissant biaiser par ses sentiments, car il était un outil de guérison, mais qu'il ne devait pas devenir le juge sur le droit de vie ou de mort ?

Il avait raison, c'était un peu cruel dit comme ça … mais il ne fallait pas oublier que même en tant qu'élu, ils ne pouvaient pas imaginer, l'un comme l'autre, tout ce qui pouvait passer par la tête des esprits qu'ils vénéraient. Ils devaient avoir des desseins et une vision bien plus large qu'eux, comme ils ne pouvaient même pas l'imaginer. Il n'était que des enfants dans ce monde millénaire.

— Je ne trouve pas cela égoïste … c'est juste naturel de vouloir préserver nos proches. C'est ce qui fait de toi l'homme altruiste que je connais … Et qu'elle commençait sérieusement à apprécier plus qu'elle ne le devrait. Elle réfléchit un instant au sujet de la Déesse, mais elle garda ce sourire doux qui semblait la faire relativiser. Cela paraît cruel, oui … mais les enfants aussi trouvent leurs parents cruels lorsqu'ils sont punis pour une bêtise ou pour ne pas avoir fini leur assiette … Nous ne sommes que des enfants en ce monde … Nous comprendrons un jour que toutes les épreuves que nous traversons, aussi difficiles soient-elles, étaient pour notre bien. Enfin j'imagine …

Il avoua donc qu'il s'était inquiété, même si elle n'avait pas besoin de ça pour s'en rendre compte, même si il essayait de minimiser l'importance de la chose en précisant qu'il n'avait pas été le seul. Oui, elle se doutait bien qu'il n'avait pas été le seul à s'inquiéter, mais les autres importaient peu.
Il devait avoir appris à craindre le touché de Shiva, car il s'arrêta bien vite alors qu'il s'empêtrait dans des excuses inutiles. Enfin, c'est vrai qu'il avait été dur, elle n'allait pas le contredire vu comme il l'avait choqué ce jour-là, mais était-ce à tore ? Ils avaient finalement été tous les deux victimes des mêmes sentiments inavoués et sûrement aussi mal assumés d'un côté comme de l'autre. Des sentiments qui n'étaient certainement pas prêts à être dévoilés au grand jour encore aujourd'hui, bien qu'ils soient déjà plutôt évidents. Elle sourit de plus belle lorsqu'il décida donc de se reprendre pour lui assurer que tout était oublié, pardonné. Est-ce que cela voulait dire qu'ils allaient pouvoir reprendre leurs échanges comme avant ? Petits mots et taquineries en tout genre ? Et bien, elle allait le savoir tout de suite.

— Hm … fit-elle semblant de réfléchir avec un air espiègle, je pense que je sais … Tu étais contrarié que je te dérobe l'attention de Kazan, c'est ça ? Et je t'avoue que de mon côté j'étais un peu jalouse aussi que Heda ne m'ait pas choisi comme cavalière à ta place. Disons que les tores étaient partagés.

Oui, c'était bien plus simple de parler de cette situation en ce terme détourné que de rentrer dans le vif du sujet, surtout qu'elle venait un peu de se trahir, enfin, si il avait la présence d'esprit de faire le rapprochement avec sa réaction et cette fameuse danse. Elle n'était cependant pas prête à avouer la véritable amertume qu'elle avait  ressentit quand Rygdea avait prétendu que Ardyn était toujours amoureux de la prêtresse de Léviathan, elle préférait en rire pour oublier, ne pas y penser … ne surtout pas y penser. Elle n'avait pas le droit de penser à ce genre de chose … surtout dans cette tenue !
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 18 Nov - 22:27



Un retour renversant

feat. Gentiana

Une fois encore Gentiana semblait bien décidée à vouloir lui ôter ce sentiment de culpabilité, à croire qu'elle ne se laissait pas de le remettre à sa place et non plus bas que terre, comme actuellement il était le blessé contrairement à ce que l'on pouvait voir. Cela dit il semblait avoir plus ou moins compris où elle souhaitait en venir quelques instants auparavant, autant dire que ces quelques éloges avaient fini leur petit travail de réassurance envers cet homme solitaire et un peu trop à cran depuis quelques temps. D'ailleurs la prêtresse de Shiva semblait bien plus optimiste qu'Ardyn au sujet de cet accident étrange qu'ils supposaient être une sorte de mise à l'épreuve, finalement sa foi était inébranlable ou alors sensiblement moins friable que la sienne.

« Tu dois avoir raison, du moins je l'espère... mais j'avoue ne pas être en état de prendre autant de recul quant à tout cela pour l'instant. » sans doute à cause de son manque certain de sommeil, ce qui était d'ailleurs assez visible avec ses débuts de cernes. Il paraît que la nuit porte conseil, il pourra donc en bénéficier demain matin... néanmoins il s'était retenu d'en parler bien que l'atmosphère soit plus légère car Gentiana venait de se réveiller d'un repos forcé. « Mais oui j'ai probablement été un enfant un peu trop gâté par la Déesse jusqu'à maintenant, quoiqu'il en soit je devrais plutôt me réjouir de ce moment plus qu'autre chose. » en opinant lentement tout en conservant la main de la prêtresse dans la sienne, ne l'ayant pas lâché depuis qu'il s'était lui-même réveillé, voir même d'avant.

Continuant sur cette même lancée, l'ambiance était passée de potentiellement larmoyante et inquiétante à quelque chose de plus léger, de plus habituel si l'on se réfère aux rapports de toujours qu'ils avaient tout deux entretenus jusqu'à présent. Ardyn s'était posé la question maintes et maintes fois sans jamais vraiment comprendre mais Gentiana finit par lui livrer sa version... ce qui ne mit pas bien longtemps avant de lui mettre la puce à l'oreille. Ainsi donc un ancien sujet revint implicitement sur le tapis, dans un non-dit, puisque tout n'avait été qu'une question de jalousie silencieuse et mutuelle. Dans un sens, on peut dire qu'il se sentit un peu soulagé de l'apprendre car cela lui donnait quelques détails inconnus de leur relation, mais paradoxalement il n'en fut pas plus heureux pour autant... Décidément ils étaient tout deux dans le même bateau, mais un bateau qui n'avait ni cap, ni destination, ni rien du tout...

« Je vois que rien ne t'échappe, je pensais avoir biaisé ton jugement en faisant passer le vrai pour un mensonge éhonté, mais décidément tu lis en moi comme dans un livre ouvert, Gentiana... » en se retenant de rire, lui offrant néanmoins un sourire en coin tant l'anecdote était horripilante mais son constat on ne peut plus réaliste en lisant à travers les lignes.

« Cela dit je ne te savais pas intéressée par les femmes... voila qui me fait l'effet d'un coup de bâton sur la tête, à n'en pas douter ! Vu ton état je crois que tu pourrais bien demander compensation. » en osant prendre la situation actuelle en dérision, bien qu'il avait encore beaucoup de mal avec cette légèreté mais pour le coup Ardyn fut reconnaissant... reconnaissant envers Gentiana qui l'avait embarqué dans sa bonne humeur, malgré son état actuel, pour le faire passer à autre chose.

« Merci d'être toi-même, d'être celle que j'ai toujours connu depuis que je t'ai rencontré. » tout en venant raffermir son étreinte sur la main de la prêtresse durant quelques instants, avant de souffler un rire sincère. et un peu plus serein. « Je crois que je ne te le dis pas suffisamment, que ta présence est un réel soutien... et bien entendu je remercie Shiva de ne pas encore m'avoir congelé de parfois la priver de son élue annuelle. » sans vraiment savoir si elle y était pour quelque chose ou non, après tout il n'en savait rien mais cette ignorance lui suffisait largement car dans le cas contraire il n'aurait eu que faire des avertissements des divinités.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 19 Nov - 19:07



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ce n'était pas donné à tout le monde de redonner la foi au grand sauveur, élu de la déesse. Mais Gentiana avait vite appris que la confiance qu'il avait en lui même était loin d'être inébranlable malgré ce qu'il pouvait laisser penser à tous, car en publique, il avait toujours les mots parfaits pour prêcher la bonne parole. La prochaine fois qu'elle l'entendrait faire, sûrement ne pourrait-elle pas s'empêcher de sourire en se disant « ça, c'est moi qui lui aie appris ».

Le soulagement fut de taille lorsqu'il accepta volontiers de se prendre au jeu et son sourire fut un enchantement qui sembla soulager à lui seul les maux qui l'accablaient. Elle n'avait pas besoin du sauveur quand Ardyn Izunia était égal à lui-même à ses côtés. Elle prit un air plus mystérieux lorsqu'il évoqua son intérêt pour les femmes et haussa légèrement un sourcil comme s'il venait de rater une évidence. Le sauveur devait être quelqu'un de très à part mon manquer une des rumeurs les plus répandues sur le temple de Shiva. Enfin, ce n'était même plus une rumeur, c'était juste devenue un cliché très tenace.

— Je suis une prêtresse de Shiva, très cher … Souligna-t-elle donc pour justifier cet intérêt.

Le cliché n'était pas vraiment faux, d'ailleurs, il fallait bien se le dire et Gentiana n'y échappait même pas elle-même. Le fait est que les prêtresses de Shiva n'avaient normalement pas le droit de porter ce genre de regard sur les hommes, ce qui ne les empêchaient pas toutes de le faire pour autant, mais elles étaient si proches que la plupart venaient à laisser aller leur curiosité de tendresse entre-elles. Alors oui, Gentiana savait apprécier la beauté des femmes et s'était même sentie attirée par quelques unes de ses sœurs par le passé, mais elle s'était coupée de tout cela très vite. En ce qui concerne les hommes, le fait est qu'elle ne s'était jamais vraiment posé la question, puisque c'était interdit … Alors elle ne pouvait certainement pas prétendre aimer « les hommes » … mais une chose était de plus en plus certaine … elle aimait beaucoup Ardyn Izunia et ces derniers temps elle se laissait même aller à apprécier son physique. C'était de sa faute, aussi … c'était la deuxième fois d’affilé qu'elle le croisait sans qu'il ne soit rasé ! Comment pouvait-elle résister ? Voilà qu'elle se découvrait des goût qu'elle ne devrait pas avoir … mais tant qu'elle ne les évoquait pas, il n'y avait pas de mal … pas vrai ?

Elle fut un peu surprise de ses remerciements et elle eut l'impression de n'avoir jamais reçu de plus beau compliment de sa vie. Il la remerciait simplement d'être elle-même, d'être celle qu'il connaissait … Plus beau compliment était-il seulement possible ? Sentant un étrangement picotement sur ses joues, elle avait légèrement baissé la tête pour que ses cheveux les recouvres, de peur d'être en train de rougir, ce qu'elle ne voulait sûrement pas montrer. Comme il avait raffermi sa prise sur sa main, elle passa l'autre dans ses cheveux de jais comme pour se recoiffer, mais seulement pour s'assurer de ne pas être trahie. Ça aussi c'était nouveau … les prêtresses de Shiva ne rougissent pas, elle encore moins. Cela passa très vite grâce à la grande maîtrise qu'elle avait sur elle-même.

— Il faut bien que quelqu'un s'assure que tu gardes la tête froide.

D'un geste réflexe, elle réajusta à nouveau la couverture qui la couvrait avant de chercher quelque chose du regard. Elle vit alors des vêtements soigneusement pliés sur un meuble, hors de son atteindre … sûrement une tunique propre apportée un peu plus tôt par ses sœurs.

— Aurais-tu la gentillesse de m'apporter de quoi me vêtir … ? J'ai l'impression depuis tout à l'heure que cette couverture ne demande qu'à s'envoler. Ce disant, elle désigna de la main la fameuse tunique.

Gentiana, comme la plupart des prêtresses de Shiva, était pourvue d'une pudeur très sélective, due à son éducation. Elle ne ressentait aucune once de gêne à se plonger nue dans les grands bains du temple en compagnie de ses sœurs, en revanche, en présence d'un homme … même si c'était Ardyn Izunia – surtout si c'était Ardyn Izunia ? Non pas qu'elle n'ait pas confiance en lui, au contraire … c'était peut-être à cause de ça, paradoxalement – c'était une toute autre affaire.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 19 Nov - 22:29



Un retour renversant

feat. Gentiana

Alors qu'il l'avait poursuivi sur le sujet en lançant une nouvelle plaisanterie quant aux attirances et aux désirs secrets livrés au grand jour, Gentiana fit en sorte de distiller le doute en son esprit à ce propos, aussi bien par ma mimique que par ce semblant d'affirmation. Bien qu'une chose venait de la trahir, elle qui était si lucide venait à demi-mot d'annoncer que toutes les prêtresses de Shiva étaient ainsi. Même si l'envie de poursuivre un peu plus persistait, et il savait pertinemment qu'il allait retourner sur le sujet tôt ou tard, il se surprit à imaginer la prêtresse avec une autre de ses consœurs... et le résultat fut des plus étranges.

« N'est-ce pas toi qui disait que les secrets du temple de Shiva étaient bien gardés ? Ne viens-tu pas de m'en livrer un ouvertement maintenant ? Cela dit je comprends mieux votre engouement à toutes avec cette histoire de baiser de Shiva désormais. » en se retenant de rire, bien que ce dernier soit légèrement nerveux à cause de cette image qui était restée ancrée en son esprit quelques instants auparavant. Ce n'était pas vraiment quelque chose qui lui déplaisait, dans l'absolu, mais Ardyn s'efforça de vite penser n'importe quoi d'autre... sauf que Gentiana l'y replongea rapidement, volontairement ou non, lorsqu'elle évoqua sa nudité et l'envie de se vêtir un tant soit peu. « Bien sûr, j'aurais probablement du y penser plus tôt mais je t'apporte cela tout de suite. Par contre... si ta mission est de me faire garder la tête froide, il y a néanmoins des anecdotes à ne pas trop abuser en présence d'homme. » en lui faisant assez facilement comprendre que lui aussi était un homme, quelle surprise, mais surtout que ses derniers propos, en plus de la plaisanterie, étaient assez contre-productifs sur un certain point, et cela malgré la situation et l'atmosphère bien différente quelques minutes auparavant.

Puisqu'il répondait à la requête de la prêtresse, il vint délier ses doigts aux siens avant de se redresser et d'aller récupérer ladite tunique d'un pas légèrement fatigué. Sans trop y porter d'attention, tout d'abord parce que cela ne se faisait pas vraiment mais aussi parce qu'il n'était pas nécessairement intéressé par ledit vêtement, principalement parce que ce n'était pas le genre d'effet qu'il mettrait un jour, il vint s'asseoir en bout de lit en déposant les affaires propres à proximité de Gentiana.

« Je vais te laisser un peu tranquille, au moins le temps que tu puisses t'habiller en toute quiétude, je doute que tu ais besoin de ma présence pour cela... par contre tu devrais te mettre un peu d'onguent, j'ai beau être fatigué ma vue ne me trompe pas quant à ces ecchymoses... » alors qu'il ne faisait allusion qu'à celles qu'il avait pu voir sur ses bras et épaules, il ne doutait pas qu'elle puisse en avoir en d'autres endroits du corps et... non ce n'était vraiment pas le moment de penser à cette couverture, un peu de pudeur par Minerva ! Néanmoins, malgré une once de gêne, il se surprit à être assez amusé de ce qui pouvait bien se passer en sa tête actuellement. Non pas qu'il soit complètement en train de péter les plombs ou de perdre le contrôle de son psyché, mais le simple fait de penser à des choses bien moins alarmistes et fatalistes le rassuraient.

Néanmoins cette situation n'était pas aussi hilarante que si les rôles avaient été inversé... quoique cela s'était déjà produit en fait mais il n'avait pas trouvé cela si drôle à l'époque. Probablement car en ce temps-là leur relation était sensiblement différente et moins complice qu'elle ne l'était aujourd'hui. « Je vais attendre que tu ais fini, de l'autre côté de la porte, c'est le moins que je puisse faire pour te laisser un peu respirer tout de même. À l'origine je voulais demander la présence d'une prêtresse mais avec ce que tu m'as dit... je me surprends à douter. » avait-il conclu dans un léger rire, un peu moins nerveux et indisposé que lors de la première évocation de cette rumeur ou même de cette nudité. Dans un sens il n'y avait pas de quoi être gêné, Ardyn devait juste faire l'effort de ne pas trop pousser la réflexion au-delà du concept primaire, à croire qu'il pouvait aussi bien se sentir jaloux que pris d'une curiosité et tentation interdite.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 20 Nov - 15:01



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il y avait des choses qu'une prêtresse de Shiva n'avait effectivement pas le droit de révéler, c'est justement pour cela qu'autant de rumeurs circulaient sur elles, car aucune ne prenait la peine de faire le moindre démenti. Les aînées disaient que c'était le meilleur moyen pour préserver leurs secrets et leur intimité, mais Gentiana les soupçonnait de penser tout simplement comme elle : c'était bien trop amusant de voir cela naître et évoluer au fil du temps. Par exemple, là, la tête que tirait Ardyn était tout simplement hilarante, même s'il s'efforçait de garder un sourire naturel, elle voyait bien qu'il était bien embarrassé … mais elle n'était pas sûre de savoir si c'était parce qu'il pensait que c'était vrai ou si elle venait de nourrir son esprit en quelques fantasmes mal assumés. Elle sourit de plus belle lorsqu'il revint sur le fameux baiser de Shiva et s'accorda un léger rire sans trop en souffrir.

— Voyons, Ardyn, c'est le secret le moins bien gardé de notre temple … vivrais-tu dans une grotte ?

Et il ne tarda pas à confirmer que cette tête qui tentait tant bien que mal de cacher derrière son sourire joueur avait bien pour origine une imagination fertile quant à ce qu'elle avait évoqué très sommairement. Pourquoi réagissaient-ils tous pareil ? Voilà une question qu'elles se poseraient toujours.

— Oh, où est donc passé le gentleman ? Se moqua-t-elle gentiment.

Si elle n'avait pas cette pudeur devant l’appréhension que sa couverture s'envole, sans doute en aurait-elle rajouté une couche, juste pour voir sa tête … mais cela ne serait pas de bon ton. Elle ne devait surtout pas oublier les limites que lui imposait son statu et bien qu'elle s'aventure souvent juste sur la ligne, elle devait prendre garde à ne surtout pas la franchir.

Répondant à sa requête, ils furent obligés de rompre le lien qui unissait leurs doigts entrelacés, à son grand regret, bien qu'elle n'en laissa rien paraître. Elle se surprit à profiter des dernières secondes de contact de leur main alors que leurs doigts glissaient doucement les uns  contre les autres pour s'éloigner inévitablement.
Pendant qu'il lui rendait ce service, elle l'observa calmement, mais avec attention. Il était clairement épuisé et elle commençait sérieusement à se demander s'il n'était pas vraiment dans pire état qu'elle. Sûrement avait-il déjà eu une journée assez chargée avant de se rendre à son chevet et ce n'est pas en continuant comme ça qu'il allait se remettre de cette épreuve envoyée par la déesse.
Elle posa la main sur sa tunique lorsqu'elle fut à sa portée et baissa les yeux ses ses épaules découverte lorsqu'il évoqua ses ecchymoses. Le fait est cependant que Gentiana faisait partie de ces gens qui accordaient bien plus d'importance aux soins lorsqu'il s'agissait des autres que lorsqu'elle était elle-même concernée.

— Tu as peur de geler sur place, avoue. Rétorqua-t-elle avec un air malicieux, comme il semblait vouloir fuir la pièce.

Mais il n'était pas encore partie qu'elle s'était déjà placée sur le bord du lit – toujours ouverte par la couverture, bien que son dos – en aussi mauvais état que ses bras – soit bien visible. Elle attendit qu'il se rapproche de la porte après son annonce avant de l'interpeller, elle lui tournait le dos, mais elle avait déjà commencé à déplier sa tunique.

— Ardyn. Elle le regarda par dessus son épaule. Rentre chez toi et va te reposer. Merci d'être resté à mon chevet tout ce temps … Mais je suis sérieuse, si tu ne rentres pas dormir tout de suite, c'est moi qui vais te coucher … et je t'arrête tout de suite, tu ne vas pas apprécier. Compris ?

Il ne pouvait y avoir qu'elle pour arborer un tel sourire de dérision aussi menaçant à la fois en disant cela, mais elle savait très bien que Ardyn Izunia était une forte tête et à quel point il pouvait être négligé quand il s'agissait de sa santé. Pire qu'elle, vraiment. Même si à l'instant même, elle se rendait compte qu'elle avait la tête qui tournait et qu'elle aurait peut-être mieux fait de ne pas se redresser si vite … mais ça allait passer, il fallait juste que la chambre accepte d'arrêter de tourne comme ça. Voilà, merci.

Suite à cela, Gentiana ne resta pas bien longtemps au temple de Phénix et malgré un petit doute concernant sa santé qui ne lui permettrait peut-être pas d'assurer son rôle au festival, elle travailla dure pour le garder et s'assurer d'être au point pour le spectacle. Son quotidien reprit un cours plus agréable que la semaine précédent son accident, elle avait retrouver des petits mots attachés à la patte d'Aquilon lorsqu'elle lui rendait visite et il avait recommencé à faire ses caprices pour faire payer lourdement le droit d'accès à cette précieusement patte. Elle se demandait si il était aussi exigent avec son cavalier …
Elle voyait Ardyn de plus en plus souvent pour les raisons du festival et elle s'amusait à surprendre son regard perdu lorsqu'elle se trouvait aux côtés d'une de ses sœurs avec qui elle était toujours si complice.

Les préparatifs prirent plus d'un mois et Gentiana se surprit à découvrir ce qu'était le stresse et l’appréhension à l'état pur. Elle qui était toujours si calme et stoïque, elle n'avait jamais connu cela avant … pas depuis sa plus tendre enfance, en tout cas, quand elle avait rejoint le temple. Elle faisait bonne figure, mais alors qu'elle était devant le miroir et que ses sœurs l'aidaient à se préparer, son cœur battait à cent à l'heure.

Les prêtresses de Shiva s'étaient surpassées cette année pour le costume de Shiva. Le corps de Gentiana ainsi que ses cheveux avaient été entièrement blanchis à la poudre de coquillage et le justaucorps qu'elle portait se fondait si bien avec la couleur donné à sa peau qu'il ne se voyait presque pas, simulant très bien la presque nudité légendaire de Shiva. Des motifs argentés parcourait son buste et sa poitrine et des motifs pailleté, comme des flocons de neige scintillants, étaient dessinés ici et là sur ses cuisses et ses bras. Les voiles d'un blanc pur et translucide qui venait compléter sa panoplie lui donnait un côté éthéré très mystique.

On vint bientôt lui annoncer que le char du défilé était prêt, juste au moment où l'une de ses sœurs terminait une dernière tresse dans ses longs cheveux devenus blanc. Cela allait être infernal pour enlever tout ça … Mais le devoir l'appelait.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un retour renversant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: