AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Flashback] Come what may... until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 20 Nov - 21:08



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré l'hilarité de certains propos, surtout au sujet de ces à-priori et rumeurs, Ardyn ne perdait pas pour autant les priorités de la situation de vue en veillant parfois à recadrer cette dernière quant à l'état physique de la prêtresse. Alors qu'il s'apprêtait à sortir de ladite petite chambre de repos, elle vint lui tenir quelques propos supplémentaires, sur le ton de l'humour mais également pour le faire rester un peu plus longuement en sa présence, du moins c'est ce qu'il espérait. Quand bien même Gentiana le taquinait un peu plus, surtout vis-à-vis de ses réponses et mimiques assez expressives, il ne pu se retenir de lui offrir un sourire en coin même si la présence de ces nombreux hématomes le firent rapidement revenir à la réalité. En une toute autre occasion, Ardyn aurait très bien pu continuer sur sa lancée et émettre une tirade sur la beauté innocente de son interlocutrice, mais c'est une toute autre phrase qu'il se permit de dire, légèrement emprunte d'inquiétude.

« Ne t'en fais pas pour moi, je crois que mon corps peste également pour que je me repose... Néanmoins prends soin de toi par la même occasion. Tout ce bleu... je me fais violence pour ne pas essayer de l'y effacer dans un nouveau essai. » en venant doucement secouer la tête, ayant plongé son regard dans celui de Gentiana sans trop l'appuyer pour lui éviter un torticolis. « Quant à ta réflexion, je ne crois que ce que je vois... mais ne te sens pas obligée de me le montrer pour autant. Je me suffirais de cette vision de dos, en véritable gentilhomme comme tu le dis si bien. » en adoptant un ton sensiblement plus léger, taquin, lui offrant un sourire en coin par la même occasion avant de remettre son chapeau sur sa tête.

« Ne fais pas les mêmes erreurs que moi et évite le surmenage, je compte bien évidemment sur toi pour être en pleine forme pour m'aider à garder la tête froide... et accessoirement pour le défilé aussi. » tout en soufflant un rire amusé, inclinant la tête avec une certaine politesse malgré ce semblant de familiarité entre eux, avant de passer cette porte pour affronter le monde extérieur et ses contemporains de toujours.

Bien qu'il eut envie de rester, ou même revenir peu de temps plus tard, beaucoup d'amis et proches devaient avoir envie d'aller à son chevet, de s'enquérir de son état et de l'aider à s'en remettre, après tout il n'était pas seul au monde... et encore moins le centre de ce dernier. Quelques jours plus tard, alors qu'il se remettait lui-même de sa triste mine, les habitudes reprirent quasiment aussitôt avec ces petits messages qu'il appréciait tant, à défaut de pouvoir véritablement la côtoyer comme depuis les préparatifs du festival et l'annonce de son élection auprès de Shiva. Néanmoins cela ne manqua de le faire s'aventurer en quelques endroits de la cité au même moment qu'elle, comme de par hasard, simplement pour s'adonner à ce petit jeu de regards complices malgré la tache qui lui incombait de plus en plus. Les événements et rumeurs s'étaient quelque peu calmés quant à cet accident, semaine après semaine, alors que notre sauveur poursuivait sa quête d'informations divines et l'écriture de ses futures tirades... sans compter sur la mise en scène de toutes ces introductions afin de parler même aux plus jeunes et moins attentifs.

--------------------

Le grand jour était arrivé sans crier gare, même si tout le monde pouvait dire s'y être préparé, mais sans doute pas les élus et acteurs de ces festivités, y compris Ardyn. Malgré la coutume extravagante de revêtir des effets associés à leur divinité, personne n'avait jamais vraiment eu de révélation quant à l'apparence de Minerva, si ce n'est son seul et unique représentant, qui plus est personne n'allait lui demander de se travestir pour l'occasion. Alors qu'il avait pu échanger quelques rapides mots et regards avec tous les participants, ce cher Izunia aurait très bien pu écrire une longue dissertation analytique de nombre de ces costumes sublimes et somptueux mais comme d'un fait exprès celui de Gentiana était particulièrement époustouflant et sensuel, pour ainsi dire elle était presque méconnaissable sous cette montagne de détails immaculés.

« J'espère que vous êtes tous fins prêts car les préparatifs touchent à leurs fins... N'ayez pas trop le trac et surtout faisons honneur à nos dieux en ce jour faste. » alors qu'Ardyn grimpait sur la parcelle en-tête du cortège, s'adressant à tous les autres élus d'égal à égal. Tout en se remémorant l'organisation et l'ordre de passage de tout un chacun, il se repassait par la même occasion la trajet emprunté. Bien qu'il ne s'agissait que d'un char, il avait été minutieusement décoré et ornementé à chaque wagon par des effets et objets appropriés, en lien avec les représentations souhaitées. Cela faisait déjà un moment que la nuit était tombée sur la cité, alors que tous s'étaient amassés aux alentours de cette grande rue condamnée pour l'occasion, servant de lieu de départ mais également de terminus. Plusieurs coups de tambour se firent entendre en plusieurs lieux de la ville, annonçant le début de la parade.

Sans avoir véritablement pu apprécier tous les détails et effets préparés pour l'occasion, du moins pas autant qu'il l'aurait souhaité, le sol commençait à avancer de chaque côté du char si bien que ce dernier finit par percer dans l'une des grandes artères de la cité en un rien de temps. Autant conteur historique que présentateur, le wagon sur lequel Ardyn se trouvait se mit à luire de mille nuances de blanc, donnant d'ailleurs un aspect assez grouillant et vivant au sol sur lequel il était confortablement installé, dans une pose particulièrement théâtrale comme il l'aurait été d'une idole antique et sacrée ou représentation importante d'une divinité.

« Enfants de Gaïa, héritiers de la volonté divine... petits et grands, adultes comme enfants... qu'en cette magnifique soirée vous puissiez apprécier l'affection qui nous a toujours été porté. » en se redressant de son siège de fortune, s'adressant à la foule toute entière en courbant l'échine aussi bas qu'il le pu, alors vêtu de son habituel accoutrement en plus d'y avoir vu ajouter une longue et majestueuse aile noire au bras. « Alors que je vous laisse être bouleversés par la splendeur de leurs honorables élus cette année encore, permettez-moi de vous raconter une histoire qui, en ce jour je l'espère, réchauffera vos cœurs et adoucira vos mœurs. » avait-il commencé d'une voix lente et plutôt suave, un peu plus qu'à l'accoutumé d'ailleurs, alors accompagné par quelques voix et chœurs, tandis que les différents protagonistes représentés prenaient vie à leur tour en perçant l'obscurité de leurs couleurs et éléments associés.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 21 Nov - 10:39



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Tout bien réfléchi, elle n'avait pas très envie d'y aller … est-ce qu'elle pouvait encore prétendre que son épaule lui faisait trop mal pour assumer son rôle ? L'élue de l'année dernière pourrait très bien la remplacer … ? Non ? D'accord, alors c'est parti … Elle aurait dû penser plus tôt que tout cela n'était pas pour elle. Elle n'aimait pas être le centre de l'attention, pas plus qu'elle n'appréciait les bains de foule ou le bruit. Mais elle ne pouvait plus reculer, alors elle n'avait plus qu'à espérer que tout passerait très vite.
Heureusement, Ardyn Izunia avait un rôle centrale pendant le festival, ce qui fait qu'elle allait sûrement l'avoir en visu pendant tout le spectacle, ou presque. Dès qu'elle le vit en « coulisse », elle se sentit d'ailleurs un peu plus rassurée … oui, tant qu'il restait dans le coin, tout irait bien. Elle n'aurait qu'à se concentrer sur sa voix et peut-être lui jeter un regard de temps en temps … il allait être son pilier pour la soirée. C'est d'ailleurs précisément à ce moment-là qu'elle se rendit compte de l'importance qu'il avait prit dans sa vie sans même qu'elle ne le voit venir … il en avait sans doute même pris de trop, mais ce n'était pas le moment pour remettre cela en question … elle avait trop besoin de quelque chose auquel se raccrocher pour ne pas partir en courant pour aller se cacher dans un tonneau.

Il se rendit en première ligne sur le front et Gentiana croisa le regard de ses camarades, acceptant même avec un sourire le clin d’œil que lui lança Kazan, accueillant cela comme un encouragement, la promesse que tout irait bien. Puis elle ferma les yeux pour ne plus les ouvrir, ou presque. Cela l'aidait à oublier la foule, malgré le bruit et à ne pas trop réfléchir, surtout. Avançant en ligne, les élus firent preuve de leur talent pour se présenter et lancer le début du spectacle, pour sa part, Gentiana s'entoura d'une élégante vague de glace qui fit presque pensé à un coquillage ouvert dont elle serait la perle …. et tout s’enchaîna plus vite encore qu'elle n'aurait pu l'espérer.
Elle avait parfaitement exécuté le gel de la vague de Léviathan et le simulacre de combat contre Ifrit se passa à merveille, sans brûlure à déclarer ... de son côté, en tout cas.

Une fois le grand final achevé, la foule saluée, la pression retomba enfin … elle s'était réfugiée à l'arrière de la scène, à l'abri de tous les regards … elle était soulagée, mais elle se sentait incapable de sortir de là pour se mêler à nouveau à la foule, aussi bienveillante soit-elle. De là, elle entendait que Ardyn avait bien du mal à prend congé de son côté et c'est alors qu'arriva Kazan. Sa peau d'un naturel cuivré était recouverte de motif dessiné en rouge et ses bas représentaient très bien les pattes de bouc que l'on attribuait traditionnellement à Ifrit. Les longues cornes courbes qui avaient été fixé sur sa tête lui donnait l'air plus grand encore que d'habitude.

— Je crois que l'on a fait forte impression, dit-il en s'approchant, l'air triomphant, la foule est en feu.
Elle sourit devant le jeu de mot.
— Je suis bien contente que ce soit fini, tout cela m'aura donné des sueurs froides.
Il s'accorda un léger rire à son tour.
— J'ai eu peur de t'avoir brûlé un moment, tout va bien ?
— Très bien, les flammes ne m'ont pas touché … je n'en dirais pas tant de la manche de notre narrateur.
— Dommage collatéral.
Se défendit-il, peu convainquant, en haussant les épaules.

Elle s'accorda le droit de se demander pourquoi Kazan semblait autant mépriser Ardyn … et vice versa, en fait, même si la réponse était plutôt évidente. Enfin, il n'y avait pas qu'elle qui entrait en ligne de compte, on pouvait bien imaginer que deux fanfarons tels qu'eux ne pouvaient pas s'entendre, surtout que l'un était quand même plus raffiné que l'autre qui devait voir ça comme des manières pédantes.
Elle discuta un moment avec le prêtre d'Ifrit, trouvant d'abord cela plutôt cordiale, mais il commença doucement à avoir des propos un peu trop explicites. Elle était en droit d'en être surprise et de ne pas trop l'avoir vu venir, malgré le comportement du prêtre, les frères de son temple aussi avaient fait vœux de chasteté … mais les règles semblaient plus flexibles dans le sud occidental d'où il venait. Tout en la complimentant, il s'était approché d'elle jusqu'à poser sa main contre la paroi derrière elle, imposant une proximité parfaitement indécente.

— J'ai entendu parlé du prêtre d'Ifrit et de la prêtresse de Shiva élus il y a quelques années de cela … et ils sont mariés aujourd'hui. Elle venait de votre temple, n'est-ce pas ? Je trouve cela plutôt inspirant.
— Le feu et la glace font rarement bon ménage, il est coutume de dire que cela n'arrive qu'une fois par siècle.
— Cela arrive plus souvent que tu ne le crois.
En souriant, il avait approché sa main de son visage, mais elle l'arrêta en créant du givre sur son poignet.
— Dois-je vous rappeler le protocole, prêtre ? Elle avait volontairement insisté sur une formule strict.
— Allons, Geniana, nous nous connaissons bien maintenant … le protocole ne nous concerne plus. Et puis, les règles sont faites pour être défiée.
— Les vœux que vous avez prononcé auprès d'Ifrit ne comptent-ils donc pas plus que cela à vos yeux ?
— Nos vœux … vous êtes bien placée pour savoir que ce ne sont que des sortes de guide, des conseils pour nous donner une image mystérieuse auprès du peuple.
— Plaît-il ?
— J'ai cru comprendre que vous aviez eu une aventure avec les frères Izunia, ne faite pas comme si cela était nouveau pour vous.
— Puis-je savoir où vous avez entendu cela ?
Au diable le masque énigmatique, elle était courroucée.
— Vous allez nier ?

Elle allait lui en coller une. Elle allait vraiment lui en coller une bonne et même que sa tête allait geler jusqu'au cerveau … Elle allait le faire, et puis … elle sourit doucement, retrouvant son air pleinement énigmatique.

— Cher prêtre Kazan, je vois tout à fait où vous voulez en venir … Vous avez raison, les règles ne sont peut-être pas aussi strictes que nous le laissons entendre … mais soyez sûr d'une chose. Elle se redressa pour s'approcher légèrement de lui. Si je dois les enfreindre un jour … ça ne sera certainement pas avec vous.

Et avant qu'il ne puisse réagir ou ajouter quoi que ce soit, elle avait tourné la tête à sa droite pour sourire de plus belle.

— Sauveur, ou devrais-je dire « narrateur », ce soir, vous voilà enfin. Elle poussa le bras de Kazan qui lui bloquait le passage pour rejoindre Ardyn qui venait d'apparaître. Cela ne se fait pas de faire attendre une prêtresse de Shiva. Ajouta-t-elle, comme s'ils avaient rendez-vous et lui prenant le bras pour l'entraîner dans sa marche. Qu'il l’emmène ailleurs, n'importe où ... pourvu que cela soit un endroit calme et loin de cette folie.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 22 Nov - 10:33



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Puisqu'il s'agissait là d'un grand événement, il ne fallait vraiment pas s'attendre à voir cette parade se finir avant au moins une bonne heure si ce n'est deux. Comment vous dire que ces quelques heures étaient déjà bien éprouvantes, même pour Ardyn, ce qui laissait la question se posait quant aux autres intervenants et élus. Malgré tout les festivités continuaient sans le moindre problème, émerveillant les jeunes et rassurant les plus âgés, chacun donnait le meilleur de soi-même aussi bien dans la passion qu'ils entretenaient au sein de cette relation divine mais également toute l'émotion et l'expressivité de leurs émotions, ce qui entre nous donnait un résultat particulièrement poignant et troublant. Bien que le principe même de cette cérémonie festive soit d'offrir cette dimension précise aux autres, également aux non-croyants et aux ignorants, en ce soir les divinités s'étaient invitées sur Gaïa pour venir côtoyer les mortels de la plus belle façon qui soit, un moment de partage.

Bien entendu, Ardyn le conteur de ce soir avait longuement discuté avec tous les différents élus en plus d'avoir demandé quelques informations supplémentaires aux autres représentants des temples pour pouvoir offrir une histoire la plus exacte possible. Évidemment que certains moments furent légèrement accélérés, ou même que certains détails furent omis pour ne pas choquer les plus jeunes, mais justement il s'était permis d'ajouter quelques petites plaisanteries et autres commentaires légers à certains moment de la narration. Je crois que tous s'étaient plutôt bien pris au jeu, surtout lorsque l'imprévu avait frappé à plusieurs reprises lorsque des élus, désormais divinités d'un soir, lui avait rendu la pareille en le malmenant légèrement, sous les rires des enfants. Trempé jusqu'aux os par Léviathan, ayant vu un bout de manche prendre feu par Ifrit ou même avoir été décontenancé par la présence imposante de Titan, pour n'en citer que quelques-uns. Paradoxalement, son rapide contact avec Shiva, toujours aussi glaçante à vous rendre frissonnant, fut de loin le plus chaleureux qu'il reçu non pas par sentiment de persécution des autres mais bien parce qu'il arrivait néanmoins à percevoir Gentiana sous ce rôle qui lui allait à merveille, un semblant de transcendance.

Lorsque la parade se termina enfin, tous les esprits étaient encore sur le qui-vive mais se permettaient peu à peu de s'apaiser, de décompresser car la soirée touchait à sa fin et le plus difficile venait d'être fait. Du moins il faudrait encore affronter la foule pour certains et certaines, mais du point de vue d'Ardyn ce n'était pas le plus éprouvant de la soirée. Puisqu'il se trouvait en tête de cortège, il fut l'un des plus sollicités par la foule, comme à son habitude d'ailleurs, mais contrairement à la dernière fois il s'en sortait comme un beau diable. Même que pour l'occasion, Rygdea s'y était mêlé pour lui permettre de respirer un peu, probablement sous la demande d'Heda qui d'ailleurs n'était pas bien loin à leur faire des signes plus ou moins discrets avant de rejoindre son propre frère.

Ce n'est qu'après plusieurs longues minutes qu'Ardyn décida de prendre congé afin de se reposer un peu, non pas par fatigue mais parce que tout ce monde, tout ce qui se jouait autour de cet événement était épuisant mentalement. Après de brefs échanges avec certains, en particulier Léviathan et Titan mais également avec Hadès qui lui avait fait forte impression depuis un certain temps, il se détourna de son rôle de possible superviseur et narrateur en se dédouanait totalement de la situation présente. Ayant alors aperçu Gentiana un peu plus loin, à l'écart, elle avait rapidement été apostrophé par ce fameux Kazan qui, même de là où Ardyn se trouvait, demeurait sans gêne si ce n'est plus que d'habitude. Néanmoins notre sauveur se surprit à être étonnamment plus mesuré envers le comportement du prêtre d'Ifrit, surtout depuis l'explication implicite avec Gentiana, si bien qu'il vint les rejoindre sans penser le moindre instant troubler quelque chose d'important. Il faut dire que Kazan arborait une mimique on ne peut plus aguicheuse et une gestuelle assez envahissante, si bien qu'Ardyn trouva ça aussi indisposé qu'indisposant mais surtout pathétique de la part de ce dernier qui allait sans doute s'en mordre les doigts ensuite vu le faciès de Gentiana.

« Une excellente performance, c'est bien la première fois et année que je regrette ne pas avoir été un simple spectateur pour profiter de... » en suspens, s'avançant donc vers eux en apercevant la mine déconfite de Kazan qui compensait avec le visage calme et souriant de la prêtresse. N'ayant pas plus terminé sa phrase, pas plus qu'il n'avait pu les saluer de son habituelle révérence aujourd'hui accentuée par cette aile factice, Ardyn se fit alpaguer par Gentiana dans un comportement amusant et étrange mais qui lui mit aisément la puce à l'oreille. « Veuillez m'excuser, ô prêtresse, je veillerai à me faire pardonner auprès de Shiva pour ce manquement grave dès demain. » tout en se retenant de rire, adressant un regard à Kazan avant de revenir à son interlocutrice, sans pour autant essayer de raviver quelques flammes ou envoyer une pique ou deux, il semblait avoir pris un coup sur la tête lui aussi. « En espérant que vous passerez une excellente fin de soirée alors, Kazan. » en inclinant la tête alors qu'il lui était déjà intimer d'avancer et de s'éloigner par la prêtresse devenue Shiva pour l'occasion et Gaïa sait qu'elle était ravissante ce soir.

« Tu abuses, pour une fois que j'essayais de faire de véritables efforts... il s'est passé quelque chose ou c'est juste que tu avais envie de me voir ? Tournons par ici. » dans un élan purement taquin, continuant de la suivre avant de venir mener la danse, coupant par un chemin en sortant du champ de vision d'à peu près tout le monde. Sans vraiment avoir poser la question de vive voix, il avait dans l'intention que Gentiana ne souhaitait pas rester dans les environs plus que nécessaire si bien qu'Ardyn ne s'arrêta pas pour autant en chemin, continuant de la mener à l'écart de l'effervescence, en passant par quelques ruelles et rues désertes pour se rendre de l'autre côté de la cité en toute discrétion. « D'ailleurs, laisse moi te dire que tu as été magnifique ce soir, Shiva te le rendra sûrement, à moins qu'elle n'ait été envieuse ou jalouse ce qui reste tout à fait possible quand on y pense. » sans extrapoler davantage sur l'apparence physique de son interlocutrice, du peu qu'il avait vu de son échange avec Kazan cela n'aurait pas été très adapté ou même bien reçu. Alors qu'il soufflait un nouveau rire léger, il vint s'arrêter à un croisement pour lui adresser un regard un peu plus soutenu, silencieux, sans doute pour qu'elle puisse enfin exprimer ses envies du moment... mais également pour qu'il puisse la contempler quelques instants sans pour autant paraître Kazanesque. 

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 22 Nov - 13:37



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Malgré une courte confusion, elle put, comme toujours, parfaitement compter sur le talent d'acteur et d'improvisation du Sauveur, toujours prêt pour la scène. Même si sa petite mise au point et la simple présence d'un témoin avait dû calmer les ardeurs du prêtre d'Ifrit – car bien qu'il affirme que leurs règles n'étaient pas si importantes, elle doutait qu'il veuille que ses aînés soient mis au courant de son laxisme – elle était tout de même impatiente de quitter les lieux avec son « alibi » qu'elle n'aurait pas pu mieux trouver.

— Pourquoi attendre demain ? Rétorqua-t-elle, taquine, peu soucieuse de ce que cela pourrait inspirer aux prêtres qui venaient d'entendre cela. De toute façon, il avait déjà son avis sur la relation qu'elle entretenait avec Ardyn Izunia et elle n'allait certainement pas perdre son temps à essayer de le convaincre du contraire. Son avis importait bien peu !

C'est sans un mot ni un regard de plus envers le prêtre d'Ifrit qu'elle quitta les lieux au bras du conteur de ce soir, ce dernier faisant toujours montre d'une politesse exacerbée. Il ne manqua cependant pas de la réprimander gentiment pour avoir gâché ses prétendus efforts et elle lui lança un regard taquin, accompagné de son éternel sourire énigmatique.

— L'un doit-il forcément aller sans l'autre ? Éluda-t-elle tout en se trahissant légèrement alors qu'il se demandait les raisons de sa fuite si soudaine. C'est un fait, depuis quelques déjà, Gentiana avait toujours plus ou moins envie de le voir et son arrivée avait eu l'avantage de lier l'utile à l'agréable : elle se débarrassait d'un prétendant encombrant pour en retrouver un qu'elle appréciait. J'ai parlé de prétendants ? Ne soyons plus si naïfs, bien que Gentiana refuse toujours de le voir ainsi, bien sûre que Ardyn en était un, lui aussi.

— Nous échangions simplement nos points de vue sur la véritable nature de nos vœux. Précisa-t-elle finalement au détour d'une ruelle désignée par son compagnon.

Comme il commençait à bien la connaître, il la guida naturellement vers ce genre de ruelles qui n'auraient eu rien de rassurant si elle n'était pas Gentiana et qu'il n'était pas Ardyn Izunia. On entendait encore les clameurs de la fête un peu plus loin, même si le spectacle était terminé, la plupart des gens allaient sans doute encore rester à bon moment dans le coin pour festoyer dignement. De son côté, elle profitait de l'air frais de ce soir hivernal qu'elle considérait comme une étreinte réconfortante. Pourtant, après tout cet engouement et ce stresse, avec la pression qui retombait encore d'un cran, elle sentit presque pour la première fois de sa vie un frisson lui parcourir la colonne vertébrale … mais un agréable frisson. Nulle doute qu'elle serait pourtant déjà morte de froid si elle n'était pas une prêtresse de Shiva, étant donné sa tenue.

Ils continuaient de s'éloigner tranquillement de l'effervescence de la fête, elle ne savait pas trop où il l'emmenait et elle s'en serait sûrement inquiétée si elle ne le connaissait pas si bien. Non, elle ne savait pas où ils allaient comme ça et elle ne savait pas, d'ailleurs, si lui-même en avait une idée … une chose était certaine, à l'instant … c'est qu'elle se sentait bien à l'idée d'y aller, du moment que c'était avec lui.
Elle était restée à son bras car elle s'y sentait bien et elle n'avait pas la moindre envie d'aller contre cela juste pour sauver les apparences … de toute façon, ils étaient seuls et même si quelqu'un les voyait … elle s'en moquait pas mal, ils ne faisaient rien de mal, rien d'interdit … Enfin, ce n'était pas vraiment de bon ton pour une prêtresse de Shiva de prendre le bras d'un homme, mais cet homme étant le Sauveur, on lui pardonnerait !

— Tu n'étais pas mal non plus, répondit-elle au compliment, et tu as su garder la tête hors de l'eau, même dans le feu de l'action. Très fière de ses jeux de mots, elle avait légèrement tiré sur sa manche pour la relever vers elle afin d'observer les dégâts de la flammèche qu'il avait reçu, le tissu avait juste était un peu noirci, pas plus de dégât à déclarer grâce à leur cher ami Léviathan. Elle en profita malgré tout pour relever légèrement la manche afin de voir si son bras n'avait pas été touché, et bien sûr que non, il n'avait pas été touché, et bien sûr que oui, c'était un prétexte pour le tripoter un peu. En tout bien tout honneur, ce n'était que son bras !

Lorsqu'elle releva les yeux vers lui, comme ils s'étaient arrêtés de marcher, elle remarqua qu'il la consultait d'un regard insistant et elle se perdit un instant dans ses prunelles ambrés. Ses lèvres bleutés s'étirèrent en un sourire, non plus énigmatique, mais simplement … doux … presque .. tendre ? Paisible, en tout cas. Elle pouvait remercier la poudre de coquillage qui couvrait sa peau, car elle ressentait à nouveau ce léger picotement sur ses joues qui indiquait qu'elle était sûrement en train de rougir. Elle ne daigna le lâcher des yeux que lorsqu'un flocon passa devant son visage et elle leva les yeux vers le ciel en se passant la main dans les cheveux, toujours avec un sourire paisible.

— On dirait que Shiva te répond … Mais je ne suis pas sûre de ce que cela veut dire. Elle regarda ensuite autour d'eux avant de reposer les yeux sur lui. Viens, j'ai une idée.

Gardant son bras, elle prit à son tour les rennes de la marche pour le guider un peu plus loin, à la périphérie du village où se trouvait le temple de Gaïa. Il n'était pas comme les autres, plus petit, aucun prête ni prêtresse n'y vivait vraiment, les gens venaient simplement ici pour prier et se sentir plus proche de la planète - notez que l'on y célébrait également les mariages. Il avait cependant la particularité d'avoir un grand sous-terrain, mais aussi et surtout, ce qui intéressait Gentiana : un petit étang juste devant. Il n'y avait personne ici, la nuit, c'était donc parfait pour passer un moment tranquille. Arrivée devant le point d'eau, elle s'en était approchée seule après avoir chipé le chapeau de son compagnon et avait déposé le bout d'un orteil à la surface de l'eau. En peu de temps, l'eau gela solidement et Gentiana s'y aventura, faisant quelques pas d'abord, puis glissant avec légèreté grâce à la couche de glace qui s'était formée sous ses pieds. Elle tourna sur elle-même, la pâleur de son costume et les voiles qui virevoltaient donnaient l'impression qu'elle flottait dans les airs. Elle posa un regard de défi sur Ardyn en s'arrêtant face à lui. C'est alors qu'elle imita avec un peu d'exagération les manières qu'ils avaient en faisant la révérence avant de lâcher un léger rire.

— Je trouve que ce n'est pas très juste … Tu n'as fait que parler pendant le spectacle … montre moi ce que tu sais faire en terrain glissant. Elle brandit son chapeau pour l'encourager à venir le chercher tout en commençant à glisser en marche arrière : elle n'allait pas le laisser l'avoir aussi facilement.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 22 Nov - 18:05



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Peut-être qu'elle avait raison au sujet de Shiva, sur le fait qu'une chute de neige de la sorte se présentant pile en cet instant avait quelque chose à voir avec un message ou une idée bien précise. Malheureusement même Gentiana ne savait pas comment l'interpréter alors cela aurait été bien difficile pour Ardyn d'en comprendre la moindre éventualité. Sans doute que j'abuse un peu trop tout de même, vu la situation actuelle il lui était possible d'imaginer que cela y trouvait un rapport mais de bon ou de mauvaise augure on ne sait jamais vraiment. Les divinités sont si capricieuse et floues, surtout celles liées à autrui, qui plus est la dernière fois que tous les deux avaient penché associé un événement inattendu à un potentiel message des dieux, on ne peut pas dire que cela fut sans risque ni danger pour qui que ce soit d'ailleurs.

« Parce que tu oses te moquer de ces intempéries aussi ouvertement ? Je me doutais bien que tu y avais une part de responsabilité, malgré le fait que tu n'ais pas été trop sévère durant la représentation. » en soufflant un léger rire, suivant le regard de Gentiana pour observer le ciel de plus en plus sombre mais également ces quelques flocons célestes et glacés qui tombaient sur eux. « À vos ordres prêtresse, je ne voudrais pas que Shiva me congèle à ce rythme... dois-je donc céder à tous vos souhaits et caprices pour ce soir ? » tout en poursuivant sur le même ton que précédemment, se voulant un peu moqueur néanmoins mais de bonne guerre, suivant le mouvement par la suite avant de voir son chapeau lui être enlevé par sa séduisante interlocutrice à la tenue tendancieuse.

Après quelques minutes de visite, pour Ardyn tout du moins car la nuit ne l'aidait pas vraiment à se repérer depuis que Gentiana avait récupéré les rênes, ils finirent tout deux par arriver aux environs du temple de Gaïa. Effectivement ce dernier était assez prisé lors des mariages, et en cela la présence exclusive de ces deux seules personnes auraient pu être troublante, mais notre sauveur s'y était souvent rendu dans le cadre de réflexions sur son rôle à l'échelle de son peuple. Inutile de vous rappeler qu'Ardyn semblait entretenir une relation tout à fait particulière avec la planète, plus qu'avec quiconque en tout cas, d'où le rapport à ce temple mais revenons à nos chocobos. « N'est-ce pas le but de l'organisation au préalable ? Faire en sorte que chacun puisse faire ce qu'il fait de mieux lors de la représentation ? Tu ne peux pas vraiment me tenir responsable d'une telle chose, ce serait bien... impitoyable de ta part. » en venant s'arrêter sur le rebord du petit étang en la regardant faire puis s'éloigner avec son précieux couvre-chef à la main, de façon bien provocatrice.

Malgré son appréhension, surtout en repensant à toutes ces fois où il avait chuté non loin de Gentiana, dans des situations plutôt banales d'ailleurs. Voulait-elle vraiment le voir en difficulté une fois de plus ? Cette chère prêtresse se montrerait donc un peu plus perverse et sadique qu'il ne l'aurait pensé ? Ardyn se prit néanmoins au jeu en franchissant ce pas symbolique qui le séparait encore de la surface glacée de l'étang.

« Tu es décidément irrécupérable ce soir, à vouloir m'attirer toutes sortes d'ennuis avec Ifrit puis avec Shiva maintenant... Mais bon, je prends le risque si c'est pour récupérer mon précieux bien. » se montrant tout de même prudent, bien que moqueur, en finissant par se retrouver debout sur une glace qu'il supposait alors sacrément fine. Évidemment qu'il ne tentait pas une chose si délicate, surtout avec sa maladresse qui deviendrait bientôt légendaire, s'il ne s'agissait pas là d'une requête de Gentiana... en plus de passer un moment privilégié avec cette dernière.

« Te voila prévenue, ma chère... j'arrive sans plus attendre, il ne te reste que peu de temps pour prier Minerva et lui demander pardon pour un tel affront à mon égard. » soufflant un nouveau rire, avant de rapidement passer à autre chose, coupé dans son élan, à partir du moment où il sentit ses pieds glisser de façon légère mais hasardeuse. Il ne manquerait plus qu'un petit bruit de craquement pour le rendre bien inquiet, alors que Gentiana continuait de s'éloigner de plus en plus. Ce n'est pas pour autant qu'il abandonna, si ce n'est qu'il soupira doucement dans une sorte de râle, poursuivant cette lente course-poursuite assez burlesque.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 22 Nov - 21:48



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Qu'il cède à tous ses souhaits … voilà qui était bien tentant son éthique de prêtresse de Shiva devrait lui imposer de ne pas en abuser mais ce beau diable de Ardyn Izunia était une tentation trop forte … allez, non, elle ne ferait rien de plus que de l'attirer sur la glace … à ses risques et périls, lui qui avait déjà montré un certain manque d'équilibre sur une terre ferme et stable, qu'est-ce que cela allait donner sur de la glace glissante et … peut-être bien fragile par endroit, qui sait ! Il était un peu plus lourd qu'elle quand même, et la violence qu'une mauvaise chute pourrait bien le faire traverser ce sol hivernal ! A croire qu'elle tentait de l'assassiner discrètement en faisant croire que c'était un simple accident, hm … Mais non, elle savait très bien ce qu'elle faisait ! Il n'y avait aucune crainte à avoir, sa glace était tout à fait solide. S'il se tuait ici, c'est vraiment qu'il aura décidé avec détermination de se fracasser le crâne en tombant quelque part !

Elle ne put que rire lorsqu'il la qualifia d’impitoyable, prenant encore et toujours cela comme un compliment, car cela avait vraiment l'air de lui plaire … Ardyn avait peut-être des goûts un peu particulier, mais bon, elle n'allait pas s'en plaindre.

— Allez, donne-moi du spectaculaire. Insista-t-elle après qu'il eut assuré que son plus grand talent avait été mis en scène dans la présentation du spectacle, elle savait bien qu'il avait autre chose à revendre !
Autant les pas de Ardyn étaient lents et mal-assurés, autant Gentiana se déplaçait toujours avec agilité et légèreté, glissant comme un spectre ou une luciole qui serait en train de flotter au dessus de l'étang gelé.
Hm, hm … tu es assez grand pour t'attirer des ennuis tout seul, je n'y suis pour rien. Se défendit-elle cependant face à ses odieuses accusations.

Bon d'accord, si il finissait un jour en statue de glace, elle y serait peut-être pour quelque chose, pour s'être laissée approchée de trop près … mais ce n'est pas comme si elle était la seule fautive, il pouvait bien se retenir tout seul, un peu, non ? Comment ça elle le cherchait un peu ? Lui aussi, il cherchait !
Mais voilà qu'il s'élançait avec bravoure dans l'espoir de sauver son précieux chapeau qu'elle avait odieusement kidnappé tout en proférant les menaces les moins convaincantes qu'elle ait jamais entendu. Il avait l'air d'un grand père à la recherche de son déambulateur, c'était  parfaitement burlesque et hilarant … elle ne pouvait d'ailleurs pas s'empêcher de rire alors qu'elle s'approchait de lui, comme il ne risquait sûrement pas de la rattraper même si elle attendait que le vent la pousse.
Sans pour autant lui faciliter la tâcher, elle préféra le narguer dans les règles de l'art en glissant tout autour de lui, formant des ronds parfaits sans le lâcher des yeux.

— J'ai eu le temps de prier Minerva, Gaïa et même Shiva … et j’attends toujours. Nargua-t-elle de plus belle d'une voix chantante. Tu ressembles à un chat à qui l'on aurait mis des chaussettes.

Internet n'existait pas, mais avant même le règne des lol-cats sur les réseaux sociaux, ces animaux étaient déjà des stars pour leurs manières et Gentiana se souvenait très bien du chat qu'elle avait étant petite. Il était de ces félins au museau tout écrasé, gris foncé, il s'appelait Marum, parce que même les chats n'échappaient pas à la tradition familiale de recevoir des noms de fleur. Bref, un hivers elle s'était mis en tête de le couvrir avec un affreux petit gilet, un bonnet et des chaussettes … le pauvre animal n'avait pas aimé du tout.

—  Dépêche toi, Sauveur, je sens qu'il commence à s'attacher à moi … et c'est à ces mots qu'elle mit le chapeau sur sa tête, bien que la hauteur donnée à sa coiffure ne permette pas de le faire tenir droit. Elle fit à nouveau un petit tour autour de lui, passant tout prêt dans son dos et s'aventura même à lui souffler dans les cheveux, juste derrière l'oreille et à rire de sa bêtise puérile.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 22 Nov - 23:15



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Ce n'était pas vraiment très beau à voir, elle semblait prendre un certain plaisir à le voir et faire ainsi tourner en ridicule mais par chance il n'y avait personne dans les environs. Avait-elle seulement quelque chose à lui reprocher pour agir de la sorte ? Toujours pas à ce que je sache, mais peut-être que cette fois-ci c'était à cause d'un rêve ? Je suis médisant, certes... mais connaissant Gentiana je ne mets aucune éventualité de côté. Toujours est-il qu'il poursuivait ses efforts malgré la difficulté à tenir sur la glace, on ne peut pas dire qu'il avait beaucoup pratiqué jusqu'à présent mais également que ses chaussures lui étaient d'une grande aide, bien au contraire. Qui plus est, la prêtresse de la glacéenne continuait ses petites provocations verbales et physiques, lui tournant autour comme l'aurait fait une prédatrice envers sa proie.

« Est-ce donc là le prix à payer pour t'avoir impliqué dans ces travers passés ? Je ne te savais pas si rancunière, Gentiana...  à croire que cette cérémonie t'a changé ? » en affichant une légère moue en coin, n'étant pas sérieux pour autant mais il la trouvait presque aussi charmante qu'exaspérante en ce moment précis, comme découvrant une énième facette de la jeune femme après tout ce temps. « Ne crois pas t'en tirer à si bon compte, tu te doutes bien que je ne laisserai pas cet affront impuni, aussi magnanime que je puisse être. » en se voulant moqueur, essayant encore et toujours de suivre la cadence sans chuter, et quand bien même il semblait se mouvoir avec un peu plus d'aise qu'auparavant cela n'était rien comparé à l'agilité qu'avait la prêtresse sur la glace, vile traîtresse.

Voyant que la situation n'allait toujours pas à son avantage, en même temps comment aurait-elle pu l'être je vous le demande, je crois que cette proximité excessive et ce souffle sur ses cheveux le firent autant frissonner que changer d'approche. Tout en essayant de faire abstraction de ces commentaires taquins, Ardyn poursuivit encore un temps sur le même mode, avant de partir en trombe dès qu'elle vint repasser juste à côté de lui pour le narguer un peu plus encore. Ayant visiblement donné tout ce qu'il avait, y compris au détriment de son propre équilibre, sa tentative de récupération de chapeau prit une toute autre tournure jusqu'il glissa bien plus que prévu... en emportant Gentiana avec elle. Voila qui était malheureux, mais dans un sens elle l'avait bien cherché ?

« Ce n'était pas véritablement prévu, mais j'ai tout de même réussi à récupérer mon bien, enfin plus ou moins... » en rouvrant un peu les yeux après cette chute, ne se sentant pas forcément malmené par cette dernière en se grattant lentement l'arrière du crâne. Ce n'est que quelques courts instants plus tard qu'il découvrit, avec une stupeur assez amusée d'ailleurs, que Gentiana se retrouvait en bien mauvaise posture, entre lui et l'étang gelé. Autant une telle situation aurait été inacceptable il y a plusieurs mois de cela, autant aujourd'hui ce n'était pas vraiment cette même sensation qui régnait. Finalement, même si l'impitoyable prêtresse était tant habituée au froid que son corps avait du baisser de plusieurs degrés, en cette posture elle lui semblait être particulièrement plus chaleureuse que le sol glacé. Même si cela n'avait été qu'une chute, qu'un accident, n'importe qui aurait très bien pu supposer des tas de choses devant une telle scène, devant un tel silence du sauveur.

Naturellement il avait autant envie de rire que de s'excuser de la mettre dans un tel embarras, même si pour une fois ce n'était plus lui qui avait eu le mauvais rôle, comme quoi elle aurait du l'écouter quand il parlait de conséquences divines. « Est-ce que ça va ? Rien de cassé ? » en faisait fit des excuses cette fois-ci, ou du moins pour l'instant. En d'autres circonstances il aurait bien évidemment été plus loquace, mais malgré qu'il soit le plus libre de ses mouvements des deux, Ardyn se sentait comme coincé entre deux feux. Quant à son regard, il ne s'était pas retenu davantage pour le lui adresser avec une certaine intensité, voir une certaine tendresse... mais pour le contact physique, je crois qu'il était déjà un peu trop tard pour dire que le rapprochement actuel était potentiellement trop important pour être jugé adapté ou même approprié.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 23 Nov - 15:30



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Visiblement en détresse, le pauvre Sauveur semblait convaincu que la prêtresse cherchait à se venger de quelque chose … ne lui était-il pas venu à l'esprit que cela l'amusait simplement de le voir en difficulté ? Après tout, c'est comme ça qu'ils s'étaient rencontrés et comme ça aussi qu'ils avaient appris à se connaître … à chaque fois, il était en détresse. Pardonnez-là d'y avoir pris goût et même s'il était plutôt vrai que profiter du malheur des autres  n'était pas très éthique, elle ne voyait pas cela d'un œil malveillant. Il était tout simplement plus touchant comme ça … Comme un … nounours tout doux. Exactement.

— Hm, tu crois vraiment être assez coupable de quelque chose pour que je puisse vouloir me venger … Intéressant.

C'était une méthode d'éducation plutôt efficace, pour l'avoir subi, elle savait que punir quelqu'un sans raison était le meilleur moyen de recevoir des aveux sincères … un peu comme ce qu'elle avait fait après l'avoir cru coupable de concubinage avec une ancienne prêtresse de Shiva mariée. Enfant, c'est sa mère qui lui faisait le coup, parfois, elle se contentait de la regarder d'un air sévère sans rien dire et sans ciller, d'autres fois elle ajoutait un « tu n'as rien à me dire ? ». Gentiana s'était toujours demandé si elle n'était pas ultra-lucide ou si quelqu'un ne l'espionnait pas pour son compte … elle ne comprit la supercherie que bien plus tard. On pourrait trouver cela vicieux, mais Gentiana considérait cela comme du génie. Cela marchait vraiment très bien.

Malgré ses petites taquineries et autres coups-bas qui visait à le déstabiliser, le sauveur semblait plutôt bien tenir sur ses jambes, contre toute attente. Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'il s'élance tout à coup sur elle, comme un lion sur sa proie et qu'elle se retrouve plaquée à terre comme à un match des all black. Malgré la dureté glaciale de l'étang gelé et le poids de son prédateur, Gentiana eu la chance de ne pas vraiment se faire mal dans sa chute, grâce à Shiva, sans doute. Preuve qu'elle allait bien, la surprise lui avait arraché un léger rire sincère juste avant qu'elle ne croise le regard de Ardyn qui sembla visiblement surpris de sa propre prise de catch digne du Roc. Mais heureusement, il n'était pas le Roc, sinon elle l'aurait sûrement plus senti passer que ça !
Ayant instinctivement posé ses mains au niveau des clavicules du nounours devenu grizzli, puis à nouveau nounours, elle se contenta d'abord de se perdre à nouveau dans ses yeux ambrés avec un léger sourire aux lèvres, alors qu'elle aurait déjà sûrement congelé et réduit en miette n'importe qui d'autre … enfin, n'importe qui lui ayant fait cela intentionnellement. Alors qu'elle était étendue sur un sol gelé, cela lui faisait étrangement moins d'effet que le corps chaud de Ardyn au-dessus d'elle et elle sentit d'ailleurs à nouveau ses joues la picoter. Plutôt que de répondre directement à sa question, elle préféra lui adresser un de ses éternelles sourire énigmatique.

— Bravo, élu de la Déesse, tu as réussi à venir à bout de Shiva, l'Impitoyable Glacéenne. Profite bien de ta petite revanche pour toutes ces fois où tu es tombé à mes pieds … La tendresse du regard qu'il lui adressait ne pouvait pas lui échapper et le sien semblait d'ailleurs y répondre en écho. Je vais bien … j'ai appris tout ce qu'il fallait pour tomber sans rien se casser en t’observant. Elle remit le précieux chapeau sur la tête de son propriétaire. Mais tu as gagné, je m'avoue vaincue … Laisse moi te récompenser …

Et à ces mots, elle eut le geste particulièrement ambigu de se redresser, s'arrêtant cependant en voyant que Ardyn ne suivait pas le mouvement. Elle le fixa un instant en attendant qu'il réagisse avant de le solliciter directement.

— Tu comptes passer la nuit là ? Elle exerça une légèrement pression sur son torse pour l'inciter à se relever, balayant un peu le doute sur ses paroles et ses gestes qui n'étaient pourtant toujours pas totalement clair sur ce qu'elle attendait de lui. Je vais t'apprendre à patiner … montre tes chaussures.

Glisser sur la glace avec de simples semelles plates était quasiment impossible, c'est pourquoi elle s'était dotée de lames de glace sous ses pieds. Si elle parvenait à en faire autant pour ses chaussures, cela allait sûrement lui faciliter les choses … enfin, cela demandait un certain apprentissage de l'équilibre pour tenir là-dessus, mais cette fois elle n'allait pas le laisser livrer à lui même, elle serait là pour lui tenir la main, autant au sens propre qu'au figuré, pour qu'il ne tombe pas.
Il n'avait peut-être pas tore en disant que le spectacle l'avait changé … même si elle avait toujours été ainsi au fond – on ne s'inventait pas une nouvelle personnalité en une soirée – c'était sûrement simplement toute la pression qu'elle avait ressenti qui lui avait donné l'envie, après coup, de lâcher prise, d'oublier son statut et ses devoirs pour juste s'amuser, remonter le temps jusqu'à un moment où elle n'avait aucune obligation ni contrainte …
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 23 Nov - 22:55



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré l'inconvenance de la chute et de la situation, aucun des deux protagonistes ne sembla bouger pendant un long moment, plus proches que jamais, sur le plan physique en tout cas. Difficile de dire si là était la conséquence d'une gêne mutuelle ou d'une surprise pas si déplaisante, toujours est-il qu'ils étaient corps contre corps et que Gentiana avait ses mains posées sur les épaules d'Ardyn... lui qui avait ses mains posées de part et d'autres de ses hanches de façon à se maintenir sans trop l'écraser sous sa carrure. Alors qu'ils étaient l'un et l'autre plongés dans leur regard, dans un silence qui n'était troublé que par quelques rires tantôt amusés tantôt nerveux, il est fort à parier qu'aucun mot n'aurait pu décrire ce moment mieux que ce regard échangé, malgré la réalité bien compliquée et restrictive sur le sujet.

Suite à l'évocation de cette récompense, en plus des quelques gestes de la prêtresse, l’ambiguïté de la situation sembla atteindre le paroxysme pendant un court instant, avant de comprendre que tout avait néanmoins une fin. Bien que Gentiana s'était exprimée avec clarté en le repoussant doucement pour le faire se redresser, Ardyn continuait à redouter ce rapprochement entre elle et lui... cette fois-ci non pas par crainte de la détourner de sa voie, mais parce qu'il craignait de céder et de l'emporter avec lui. Cela dit, une telle chose impliquerait que l'attirance qu'il ressentait vis-à-vis d'elle était réciproque, ce qui n'était pas vraiment clair même s'il se doutait bien de la chose car il y avait quelque chose d'indescriptible dans le regard de la jeune femme lorsqu'il survenait ce genre d'événement entre eux. « Ainsi donc je suis tombé à tes pieds en toutes ces occasions ? Hmmm... cela dit je commence à comprendre pourquoi tu agis de la sorte, je dois dire que la réciproque est particulièrement agréable. » en soufflant un léger rire, inclinant la tête en guise de remerciement puisqu'elle venait de lui remettre son chapeau sur son crâne. Sans rien exprimer de plus pour l'occasion, il finit par lentement se redresser en évitant de rechuter presque aussitôt, allant jusqu'à aider son interlocutrice à faire de même, en parfait gentilhomme.

Pendant quelques instants, Ardyn se surprit à avoir espérer une toute autre chose qu'une leçon de patinage de la part de Gentiana, ne pouvant véritablement se blâmer pour avoir eu une pensée on ne peut plus humaine et rationnelle cela dit. « À vos ordres ! Même si j'espère que cela suffira à m'éviter de nouvelles chutes de la sorte, tu sais comme moi ô combien je déteste la convalescence et être dépendant d'autrui. » en se retenant d'ailleurs de dire "si ce n'est toi" à la fin de sa phrase même s'il n'en pensait pas moins. Plusieurs images lui revinrent à l'esprit, lui faisant se souvenir de toutes ces fois où elle avait été là pour lui porter assistance, et inversement même si cela avait été bien moindre.

Après lui avoir montré ses magnifiques chaussures, aussi belles qu'inadaptées pour cet exercice, elles furent désormais accompagnées de quelques fines lames de glace qui rendirent ses mouvements un peu plus simples. Notre sauveur n'était pas vraiment à l'aise sur la glace, pas même avec ces ajouts bien pratiques, rendant son équilibre plus stable mais ses déplacements toujours aussi peu contrôlés. « Tu aurais des conseils à me donner peut-être ? » avait-il commencé, en poursuivant ses efforts tout en restant à proximité de Gentiana dans la mesure du possible, la sentant plus réceptive et enclin à lui tendre la main, dans tous les sens du terme. « Je ne m'attendais pas du tout à faire ce genre d'activités, je dois dis que tu me surprends de plus en plus, ce soir. » en changeant légèrement de sujet pour le coup, car il est vrai que cette chère prêtresse s'était une fois de plus révélée bien plus qu'elle ne semblait l'être, sur bien des plans différents y compris sur l'image qu'il avait d'elle. « Peut-être que ce moment de relâchement est un peu induit par la fin de cette cérémonie à lourdes responsabilités également... mais pas uniquement, c'est certain, surtout qu'il n'y a jamais vraiment de repos pour les braves. » soufflant un rire amusé, se permettant d'ailleurs de se lancer quelques fleurs au passage alors qu'il continuait son apprentissage par la pratique. Cela ne l'empêcha pas pour autant de longuement soupirer, sachant que comme pour l'instant précédent tout avait une fin et cette soirée également... d'autant plus que les représentants allaient bientôt retourner en leurs foyers et qu'il allait de ce fait devoir quitter la cité pendant un moment, à la suite d'une requête.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 24 Nov - 10:54



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

On pouvait être surpris qu'après tout ce que Ardyn Izunia avait subi en raison de sa maladresse et autres faits de malchance, qu'il craigne toujours la chute ; c'est pourtant bien avec une pointe d'appréhension qu'il se releva tant bien que mal, proposant son aide à la gazelle sur laquelle il s'était sauvagement jeté et qu'il n'avait finalement pas dévoré. Plutôt docile pour cette fois, ou peut-être était-ce simplement intéressé – elle aurait aimé restée au chaud un peu plus longtemps – elle avait accepté de lui prendre la main pour se redresser, sans y prendre cependant le moindre appuis, restant persuadée que cela aurait certainement suffis à le faire basculer de nouveau … et elle l'avait assez malmené comme ça … pour ce soir.

— Je le sais, oui, commença-t-elle avec un sourire moqueur, mais si tu te casses une jambe, tu seras obligé de prendre un peu de repos … quoique, il t'en faudrait peut-être plus, te connaissant.

Venait-elle d'insinuer qu'elle se souciait à ce point de sa santé qu'elle serait prête à lui casser quelques membres pour l'obliger à prendre du repos ? Un mal pour un bien ? Il pouvait bien l'interpréter comme il voulait, une simple remarque ou une menace bienveillante … C'était possible, ça, une menace bienveillante ? La preuve !
De nouveau sur pied, elle n'avait pas lâché son partenaire de glisse des yeux … elle ne pouvait s'empêcher de regretter de l'avoir fait se relever si vite, bien qu'ils soient restés un moment à se regarder dans le blanc des yeux comme deux imbéciles heureux.

D'un geste de la main, elle avait donc fait apparaître les lames de glace solides sous les chaussures de Ardyn Izunia, restant tout près de lui pour garantir son équilibre alors qu'il commençait à se familiariser avec la glisse. Il n'était toujours pas un exemple de grâce et d'agilité, mais rien de particulièrement pitoyable pour une première fois … bon, il en restait très drôle quand même. Lorsqu'il demanda un conseil en soulignant sa surprise de se retrouver dans une telle situation ce soir, elle se plaça juste face à lui pour lui prendre une main.

— Juste ce soir ? Elle commença à glisser doucement en arrière pour l’entraîner avec elle. N'essaie pas de marcher, élance ton pied en avant, pas trop brusquement.

Elle l'accompagna ainsi sur quelques mètres avant d'entreprendre un léger virage pour suivre la courbe de l'étang. Il sembla assez en confiance pour poursuivre la conversation pendant son apprentissage, non moins perturbé par quelques petites frayeurs qui faillirent lui faire perdre l'équilibre, mais Gentiana lui tenait toujours la main pour lui offrir un support … et puis, elle trouvait cette chaleur réconfortante … alors qu'elle n'avait pourtant jamais souffert du froid jusqu'ici.

— Je pensais être suffisamment détachée pour ne pas être atteinte par la pression d'un tel événement … mais une fois de plus, je me suis trompée. Je n'ai jamais vécu mes devoirs comme des contraintes jusqu'à ce soir … et j'ai l'impression de voir les choses un peu différemment maintenant. Alors oui, j'avais envie d'un peu de relâchement après ça. J'espère ne pas avoir fait de cela une contrainte pour toi en retour … Mais malgré la difficulté des débuts, il n'avait pas l'air de passer un mauvais moment. Par « braves » tu veux dire toi, je suppose ? N'as-tu jamais songé à cesser d'être un brave au moins une journée ? Même si elle le réprimandait souvent pour son surmenage ... il fallait bien avouer que c'était ce qui faisait son charme.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 24 Nov - 17:57



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Décidément Gentiana avait des penchants plutôt violents en fin de compte, du moins suffisamment pour lui annoncer à demi-mot qu'elle avait déjà envisagé de lui briser une jambe, si ce n'est plus, pour qu'il se repose enfin. Ardyn continua donc sur cette petite lancée provocatrice mais néanmoins amusant sans perdre la face, ne souhaitant pas le moins du monde ne serait-ce que ternir ce moment précis en bifurquant de sujet sous prétexte que ce n'était pas correct.

« Quelle violence, quelle cruauté... J'ai bien peur de n'avoir jamais vu femme comme toi, Gentiana. » en se moquant gentiment de la situation assez paradoxale puis que malgré ses dires il semblait particulièrement proche de cette dernière, même physiquement d'ailleurs. Qui avait dit que c'était une critique après tout ? Le fait est qu'il n'avait jusqu'alors jamais rencontré quelqu'un comme elle, sans pour autant dire en quels aspects même s'ils étaient déjà plus ou moins connus. « Cela dit, je suppose que tu en serais bien malheureuse, à un tel point que tu ne manquerais pas de me rendre visite tous les jours, n'est-ce pas ? » dans un éclat de rire sincère, se permettant également de lui donner un léger coup d'épaule, sans force non plus, en sachant pertinemment que si elle lui rendait la pareille il allait finir dans le décor ou alors à plat-ventre sur le glace.

« Oh non, tu es bien surprenante et en cela tu l'es tous les jours, néanmoins je trouve que cela s'exprime encore plus ce soir. » en répondant au petit commentaire de Gentiana, avant de renchérir en se voulant taquin. Sans pour autant perdre le fil de leur petit exercice sur glace, Ardyn vint se tourner vers son interlocutrice en lui souriant d'un air moqueur. « Je pourrais presque croire que tu désires quelques compliments de ma part ce soir, je ne pensais pas les prêtresses si narcissiques. » tout en essayant de mettre en place et pratique les précédents conseils offerts par la glacéenne experte en la matière.

« Je ne sais pas si cela peut te rassurer, mais sache que ce n'est jamais une partie de plaisir, même pour moi d'ailleurs... Probablement parce que je n'apprécie pas trop cet aspect un peu trop organisé à mon goût. » tout en se montrant aussi compatissant que compréhensif devant les dires de sa divine consœur. Cela est d'autant plus ironique que bien des années, bien des siècles plus tard, il serait devenu un fin stratège et calculateur... mais pas forcément pour le bien commun malheureusement. Néanmoins en ce temps il était toujours cet homme altruiste et bienveillant, encore plus envers Gentiana qui était déjà et deviendrait peu à peu sa lumière de toujours. «Une contrainte pour moi ? J'espère que tu plaisantes ! Tu ne sais toujours pas que j'apprécie chaque moment passé avec toi, depuis le premier jour ? J'ai l'impression d'être moi-même envers au moins quelqu'un, quelqu'un qui m'importe vraiment. » dans un sourire en coin emprunt de douceur, bien que cela ne sonne pas comme une déclaration n'importe qui aurait pu sentir une légère ambiguïté dans ses propos.

« Effectivement je me permets un petit élan d'égocentrisme, surtout depuis cette énième chute pour ne pas me sentir pathétique. » soufflant un rire amusé avant de laisser planer un léger silence, veillant cependant à répondre à sa question implicite qui le chagrinait également un peu quant aux faits associés. « J'y songe de plus en plus souvent, mais je ne me sens pas de refuser une requête d'un ami... et de Lévianthan non plus. Il m'a laissé le temps d'y réfléchir, mais apparemment un début d'épidémie se serait déclaré sur la côte et je ne peux pas rester les bras croisés. » dans un long et profond soupir, aussi bien annonciateur d'un devoir qu'il acceptait en toute bonté de cœur mais aussi qu'il se sentait désolé de devoir partir... sans doute n'en avait-il pas si envie que cela. Cependant si les termes utilisés par Lloran étaient exacts, Ardyn n'allait pas seulement éprouver un manque de présence de la part de Gentiana mais également une appréhension nouvelle. « Vu l'aspect alarmant du message qu'il a reçu à ce sujet... ils ont avancé leur départ à demain matin, pour prendre le contre-pied et apporter leur aide aussi vite que possible. » Un début d'épidémie, vraiment ? Malgré son faciès assuré, il espérait intérieurement que la situation soit bien moindre que cela... sans doute qu'il ressentait pour la première fois la peur de mourir.


(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 24 Nov - 20:53



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Malheureuse ? Elle ne dirait pas cela. Tout dépendait des circonstances de l'accident, en fait … Si elle en était directement responsable, elle ressentirait plus de culpabilité que de véritable chagrin et si elle n'en n'était pas responsable … et bien … peut-être qu'elle aurait juste la satisfaction de lui dire « je te l'avais bien dis » parce qu'elle trouverait forcément le moyen de lier cela au surmenage ! Mais quoi qu'il en soit, elle serait sûrement très contente de prendre soin de lui, car la fois où elle l'avait soigné après son passage à tabac restait un bon souvenir … tout comme, étrangement, le souvenir qu'elle avait de son accident qui avait bien failli lui être fatal. Elle y repensait souvent et tout cela lui était d'autant plus précieux que ces moments n'appartenaient qu'à elle et à lui, ne l'ayant raconter à personne … et lui non plus ne devait pas l'avoir fait.

— Je viendrais sûrement te rendre visite, oui … mais je n'en serais sûrement pas malheureuse.

La déclaration était un peu ambiguë : entre l'aveux d'un esprit purement sadique ou quelque chose de plus tendre – qu'elle soit tout simplement heureuse d'avoir une bonne raison de le voir et même de prendre soin de lui – la frontière était mince et c'était très bien comme ça. Étant donné qu'il occupait de plus en plus son esprit, et ce, d'une manière dont une prêtresse de Shiva ne devrait sûrement pas se permettre, il était important de brouiller un peu les pistes … même si elle s'en donnait de moins en moins la peine. Elle ne s'était jamais occupée de plaire ou de regarder … mais le fait est qu'elle appréciait se sentir belle et exceptionnelle dans les yeux de Ardyn Izunia ... et qu'elle aimait tout autant le regarder. C'était une pensée proche du blasphème, mais elle ne pouvait pas vraiment le contrôler … et il était bien difficile de se priver de quelque chose de si agréable … c'était comme le chocolat. Elle adorait le chocolat. Et Ardyn était … un nounours en chocolat.
Alors, est-ce qu'elle réclamait implicitement des compliments ? Sûrement que oui, car il n'y a bien que de sa part qu'elle appréciait en recevoir. Elle savait que ce n'était pas bien, mais elle s'approchait petit à petit de la limite du politiquement incorrect étant donné son statut, lentement mais sûrement, elle était cependant sur le point de la franchir à tout moment. Elle tentait cependant à chaque fois de se convaincre qu'elle ne faisait rien de mal … après tout, Shiva ne l'avait pas encore puni et le seul acte tragique qui lui été arrivé avait plutôt été en la faveur de leur rapprochement, alors … que devait-elle en conclure ?

— Elle ne le sont pas, répondit-elle, n'utilisant exceptionnellement pas le « nous » dont elle se servait d'habitude pour prendre ses distances, mais cela réchauffe le cœur de temps en temps.

Plus ça allait, plus elle admirait la résistance du Sauveur qui se pliait à tant de choses désagréables juste pour faire plaisir à leur peuple. Rien qu'utiliser son pouvoir était un gros sacrifice, mais il se laissait également embrigader dans ce genre de projet épuisant aussi physiquement que moralement. Gentiana en vint à ressentir une pointe de rancœur envers leurs semblables qui poussaient le pauvre Ardyn dans ses derniers retranchement de part leur amour et leur admiration bien trop lourde pour les épaules d'un homme. Ils en demandaient beaucoup trop, ne se rendaient-ils donc pas compte ? A l'instant, elle ressentit le sentiment irrésistible de l'enlever, de l'emmener loin d'ici et de le cacher de tous pour qu'il ne soit plus obligé de faire tout cela … pour le garder pour elle toute seule …

Il était en train de la rendre bien égoïste.

Cela ne l'aida pas vraiment à être raisonnable et à chasser cette drôle d'idée de la tête lorsqu'il avoua à quel point il aimait passer du temps avec elle … « depuis le premier jour ». C'est surtout cette mention qui la surpris, car elle se doutait bien qu'il avait apprécié les moments passés ensemble de ces dernières semaines … mais … depuis si longtemps ? Elle ne se doutait vraiment pas avoir fait si bonne impression au début … bien au contraire !

— Oh … depuis si longtemps … ? Même quand je t'ignorais de cette manière glaciale en t'accusant de concubinage avec une femme mariée ? Je ne juge pas, mais permet-moi de te dire que tu as des goûts particuliers …

Il y avait toujours une pointe de taquinerie dans sa voix, tel était leur mode de communication privilégié. Malheureusement, cet échange de tendresse qui arrivait de plus en plus souvent entre eux prit fin brutalement quand Ardyn lui annonça qu'il devait partir loin de la Citée dès le lendemain matin. Enfin, « loin » si il parlait bien de la côté près du temple de Léviathan, il s'agissait de la côte Sud, qui n'était pas l'autre bout du monde non plus, mais si il devait s'occuper d'une telle crise, c'est sûr qu'il ne pourrait pas revenir avant un moment et elle n'aurait pas la possibilité d'aller le voir ne serait-ce qu'une journée, étant donné le temps de trajet … même à dos de chocobo, cela n'était pas très faisable. Car OUI elle avait vraiment pensé braver son aversion de la monté pour LUI. Comme quoi, elle devait vraiment beaucoup l'aimer.
Il serait peu dire que cette annonce lui avait fait l'effet d'une douche froide, car cela n'était rien pour une prêtresse de Shiva, nous diront donc que cela lui avait fait l'effet … d'un Roc lui tombant sur le coin du crâne depuis une falaise de cent mètres de haut. C'était à peu prêt cohérent ainsi. Réprimant au mieux les traits de son visage pour ne pas avoir l'air trop déçue ou contrariée à cette idée, elle avait tout de même instinctivement resserré sa prise sur la main de Ardyn, geste inconscient qui traduisait son désir de le retenir.

— Oh, c'est … soudain. Elle n'avait jamais eu plus de difficulté à cacher ce qu'elle ressentait, elle avait d'ailleurs arrêté de patiner pour s'immobiliser avec Ardyn au milieu de l'étang gelé. Mais je comprends … c'est important que tu sois là-bas si l'épidémie est grave. Elle marqua un silence plein d'hésitation. Tu penses être absent combien de temps … ? Elle avait mis tout ce qui lui était possible de mettre pour essayer d'avoir l'air détachée … mais elle ne l'était clairement pas.

Et une seule pensée persista dans son esprit … il allait partir loin d'ici, avec Lloran … et Heda. Et il allait lui manquer. Et il serait avec Heda.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU

.:.

 
   
❝  Gentiana Izunia, prêtresse de Shiva ❞
Shhh, let's rest in peace, love. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 24 Nov - 22:24



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malheureusement, ses derniers allégations avaient comme qui dirait jeter un sacré froid sur ce moment pourtant si chaleureux et apaisant. Hélas, on ne peut pas dire qu'Ardyn était particulièrement doué pour faire passer ce genre de messages en douceur, à dire vrai il avait été tout le contraire sur ce coup-là, mais était-il seulement possible de réussir une telle prouesse ? Autant l'annonce d'un départ temporaire n'était pas un drame, même si cela le dérangeait de plus en plus d'être loin de Gentiana, mais cette relation qui s'était installée entre eux avait pris des proportions telles qu'une simple demande de visite de courtoisie sur la côté aurait été frustrante. Évidemment que ce genre de réaction n'était pas normal, ou plutôt n'était pas correct rien que de son côté à lui, mais que pouvait-il vraiment y faire maintenant ? Sans doute qu'il était déjà trop tard pour ne plus rien ressentir à l'égard de sa douce prêtresse.

Vous avez bien entendu, voila qu'il se permettait de penser qu'elle était sienne mais plutôt dans le sens où sans doute personne n'avait ce genre de relation avec elle... qu'ils entretenaient un lien assez exclusif malgré l'ambiguïté et les interrogations que cela apportaient, même pour eux d'ailleurs. Néanmoins il attendit un temps avant de répondre à Gentiana, qui venait de resserrer son emprise sur sa main lorsqu'il vint lui parler de son départ prochain, pour ne pas dire imminent. N'importe qui l'aurait ressenti, mais au-delà de cet énième rapprochement probablement prohibé, il y vit comme une peur, une impression d'abandon peut-être, quoiqu'il en soit ce n'était pas tout à fait clair pour lui mais restait présent. Dans un premier temps, Ardyn ne se sentit pas de rétorquer tout de suite, préférant prendre le temps de réfléchir à la question, à quoi faire...

« Je pars du principe qu'avec le temps tous les souvenirs sont bons mais... maintenant que tu le dis, je crois bien être un peu particulier en effet. En tout cas, je le suis suffisamment pour apprécier tes moments de colère ou de détresse presque autant que ton sourire. » en venant lui offrir un sourire légèrement amusé et taquin mais surtout sincère et tendre. En ce même temps, il était venu resserrer sa main contre celle de Gentiana, répondant favorablement à ce précédent geste de sa part. Nul besoin de préciser que cela se faisait en tout bien tout honneur, Ardyn avait plus ou moins passé le cap des justifications mentales incessantes.

Assurément qu'il aurait du s'arrêter à ce moment, mais puisqu'il ressentait comme une sensation étrange planait autre d'eux, surtout depuis l'annonce de son départ, il était autant pris au dépourvu qu'elle allait l'être. Sans dire le moindre mot, sans lui répondre, Ardyn vint doucement l'attirer vers lui à l'aide de sa main, de leurs doigts entremêlés avant de la prendre dans ses bras en silence... un silence qui dura bien quelques minutes mais avant un petit goût d'éternité. « Gentiana... » dans un léger soupir, avant de prendre son chapeau et de le poser sur la tête de son interlocutrice avec lenteur. « Je n'en ai pas la moindre idée... ni du temps nécessaire, ni de la situation actuelle là-bas... Je vais t'avouer être terriblement tenté de ne pas y aller, presque autant que de te demander de m'y accompagner, mais nous savons tous les deux que... » sans terminer sa phrase, volontairement d'ailleurs, car il se doutait bien qu'elle savait très bien comment elle se finissait bien que lui-même essayait de se résoudre à ne pas l'imaginer, comme si ce n'était qu'un détail qu'il lui aurait été possible de balayer du revers de la main, telle une poussière.


(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 25 Nov - 9:53



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il est vrai que l'histoire de leur première rencontre et de ce qui avait suivit juste après était typiquement le genre d'histoire que l'on raconte en riant à ses amis le jour de son mariage ou à ses enfants et petits enfants. Attendez, quoi ? Bon, cessons les manières, oui, il était récemment arrivé à Gentiana de commencer à imaginer une vie hors du temple, une vie conventionnelle, bien rangée, un mariage, une famille … Elle n'avait jamais pensé à avoir des enfants et elle ne savait donc même pas si elle en voulait ou si elle pouvait être une bonne mère … mais imaginer ce genre de vie avec Ardyn lui paraissait plutôt agréable …
Mais ne mettons pas la charrue avant les chocobos ! Les déclarations de Ardyn étaient de moins en moins sujet à interprétation, en fait, elles ne l'étaient plus du tout. Ce n'est pas à n'importe qui que l'on avoue aimer les pires facettes de sa personnalité au même titre que les meilleurs – et tous les amoureux transits qui disaient cela ne devait pas vraiment le penser, « vivre avec » ne pouvait pas se placer au même niveau « qu'aimer autant ». - il n'empêche que c'était toujours touchant … trop touchant ? Elle n'avait pu s'empêcher de sourire, une expression bien plus timide que d'habitude … et pourtant elle priait pour qu'il se taise. S'il continuait comme ça, elle ne pourrait plus faire comme si leur relation n'avait rien de déplacé, elle ne pourrait plus jouer les ignorantes en continuant de profiter de sa présence … elle allait devoir se résoudre à agir et cela ne serait certainement pas en leur faveur.

Mais ses prières ne furent pas entendues, car non seulement Ardyn ne cessa pas de parler, mais en plus, il l'avait attiré contre lui pour l'étreindre tendrement pour la première fois … et elle ne fit rien pour y résister. Elle senti son cœur s'affoler dès qu'elle déposa sa tête contre son épaule, elle avait laissé ses mains contre les côtes de l'homme qu'elle n'avait pas le droit d'aimer, n'osant ni l'étreindre pleinement, ni le repousser. Son corps était chaud mais pas brûlant … une chaleur douce et réconfortante, juste parfaite. Elle ferma les yeux en écoutant sa voix, et son cœur battait plus vite encore. Il battait parce qu'elle ressentait une tendresse inédite pour lui, parce qu'elle avait peur que Shiva les punisses et qu'il ne se transforme en statue de glace, parce qu'elle ne savait pas quoi faire … Parce qu'elle était bien et qu'elle avait peur à la fois.

— Tu dois y aller … Dit-elle tout bas et à contre-cœur, et j'ai des responsabilités au temple de Shiva qui …  A son tour, elle ne termina pas sa phrase. Elle avait envie qu'il reste … et elle avait envie de partir avec lui mais aucune de ces deux options n'étaient envisageables. Allons, ce n'était pas si tragique, il allait revenir de toute façon, ce n'était pas un départ définitif ! Et il ne serait même pas si loin que ça … mais une épidémie … les gens allaient tous se jeter sur l'occasion pour avoir des soins et il n'allait pas prendre le temps de se reposer … et si il ne revenait jamais ? Et si il poussait encore son don trop loin ? Beaucoup trop loin … ?

— Ardyn … dit-elle aussi doucement que tout à l'heure, murmurant presque, promet-moi de faire attention … là-bas, tout le monde sera sûrement impatient d'être soigné … mais ne te surmène pas, s'il-te-plaît … Elle releva la tête vers lui en réajustant le chapeau qu'il lui avait mis sur la tête, retrouvant un semblant de sourire. Sinon, tu sais ce qui va t'arriver … Pour lui faire bien comprendre de quoi elle parlait, elle tapota légèrement son tibia du pied.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 25 Nov - 11:05



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans doute commençait-il à avoir cette image d'amoureux transi de placardé sur le front, mais ce qu'il avait voulu dire par-là et à demi-mot c'est que le côté caractériel de Gentiana lui plaisait plutôt bien, y compris cette petite manie qu'elle avait de le refroidir littéralement. Soit, il avait des penchants un peu bizarres comme elle le lui avait déclaré un peu plus tôt, à moins que tout ceci ne soit biaisé suite à ce qu'il ressentait pour elle. Non, définitivement non, ce n'était pas qu'une lubie ou une façade, il n'était pas aveugle ou esclave de ses propres ressentis, ou suffisamment pas pour savoir que ce n'était pas qu'une phase idiot et d'affection aveugle. Peut-on seulement encore parler d'affection ?

Personne n'avait bougé, n'avait rompu ce contact, qui lui semblait aussi chaleureux que rafraîchissant de son point de vue, mais surtout qui était aussi doux et tendre qu'il leur était interdit. Lui-même ne savait pas quoi faire pour se sortir de cette situation, ni même s'il le souhaitait d'ailleurs, conservant le silence sans rien ajouter jusqu'à ce que Gentiana tente de lui chuchoter les paroles les plus censées qui soient face à tout ceci. Au fond de lui, Ardyn savait qu'elle avait raison, qu'il devrait s'en aller même tout de suite pour ne pas accentuer la chose, pour demeurer le sauveur responsable qu'il devrait être... ne pas mettre en péril ni leur relation, ni leur engagement mutuel envers les divinités, plus Gentiana que lui certes mais tout de même. « Je sais... » dans un souffle aussi léger et bas que celui de la prêtresse, ne bougeant pas d'un cil pour autant si ce n'est en accentuait très brièvement cette étreinte en la resserrant légèrement.

« En toute franchise, j'appréhende ce qui se passe là-bas... mais pour une fois dans ma vie je vais t'écouter et me ménager. Surtout que je n'ai aucune envie que cette soirée soit la dernière, à tes côtés. » sans hausser les épaules puisqu'elle avait sa tête de posée contre mais l'idée était la même. Évidemment qu'un tel pronostic l'angoissait, sûrement plus que l'idée de participer encore une fois aux festivités de fin d'année, mais autant son devoir l'appelait autant il se sentait avoir une raison de revenir entier désormais. « Comment pourrais-je donc récupérer mon bien si je ne reviens pas ? Il n'a pas grande valeur matérielle, mais je ne te laisse en gage de promesse de retour. » en désignant donc son chapeau qu'il avait posé sur la tête de Gentiana quelques minutes auparavant déjà.

Parfaitement, il allait lui céder ce dernier de façon temporaire, précisons-le, même si dans l'absolu c'était un geste touchant mais pas vraiment emprunt de sûreté, pour l'un comme pour l'autre. Bien qu'il n'avait aucune envie de couper court à ce moment, l'intensité de l'instant fut accentué alors qu'elle avait redressé la tête vers lui, sans parler de ce petit coup de pied alors qu'elle essayait de lui faire comprendre la gravité de la situation. Non pas la leur et les interdits, mais sa santé à lui, semblant passer avant le reste. « On pourrait également ne pas en parler, faire mine de ne pas savoir ou comprendre, en espérant que cela fera disparaître cette éventualité ? Je sais que la dernière fois que j'ai agis de la sorte, ça n'a rien enlevé pour autant à la réalité de la chose. » après avoir légèrement redressé la tête à son tour, soupirant profondément avant de reprendre toujours sur ce ton bas, comme s'il lui intimait chaque mot de peur que quelqu'un ne les écoute, les divinités peut-être.

« Gentiana, je te promets de revenir... je sais que j'aurais envie de me donner plus que nécessaire pour revenir au plus vite, mais je vais m'y abstenir en faisant preuve de cette cruelle patience. » en venant doucement lui sourire en coin, se voulant un peu rassurant par la même occasion même si en premier lieu il lui montrait surtout de la tendresse et ô combien elle pouvait compter pour lui. Naturellement il n'avait toujours pas annoncé ces trois mots qui l'auraient fait plonger, et elle aussi d'ailleurs, vers une situation et un état de non-retour qu'il appréhendait sans doute encore davantage que cette épidémie. Cela ne l'empêcha pas pour autant d'oser encore plus, se montrant sans doute inconvenant et intéressé, mais il vint déposer sa main sur la joue de la prêtresse, dans une caresse aussi légère que prohibée, au contact froid et si délicat.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 25 Nov - 20:33



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'était effectivement à double tranchant … ou Ardyn prenait le temps de ne pas se surmener et ils rentraient dans beaucoup plus longtemps, ou il mettait sa vie en péril pour qu'ils puissent se revoir plus tôt. Mais elle ne voulait pas qu'il se mette en danger, même si son absence serait forcément difficile, elle aurait au moins l'esprit tranquille. Enfin à peu près. Suite à une nouvelle déclaration qui penchait de plus en plus vers le non-retour et qui l'effrayait autant que cela la grisait, il lui accorda alors une promesse de retour qu'elle n'avait pas tout de suite compris lors de son geste et qu'elle mesurait à sa juste valeur. Une question demeura bêtement dans son esprit : comment allait-il saluer la foule sans son précieux couvre-chef ? Quel sacrifice chevaleresque … et ce n'était même pas ironique, elle le pensait vraiment. C'est en tout cas la première fois qu'elle le croyait vraiment quand il assurait qu'il ferait attention à lui.
Son sourire l'élargit, avec plus de tendresse encore, mais une lueur d'appréhension était de plus en plus palpable dans son regard. Elle était perdue dans ses yeux ambrés et elle était toujours dans ses bras, mais elle tentait de se convaincre, elle et Shiva, qu'elle ne faisait rien de mal. Rien de mal. Car elle appréhendait effectivement plus la tournure qu'était en train de prendre leur relation que le possible non retour de Ardyn, elle savait qu'il allait revenir, elle en était maintenant convaincue … mais dans quelle état serait leur relation à ce moment là ?

— Alors laisse-moi te donner quelque chose en retour. Elle sortit de la base de la bretelle de son justaucorps une gentiane séchée qui avait gardé son bleue profond malgré les années. Ma mère me l'a donné quand j'ai rejoins le temple de Shiva, je l'ai toujours sur moi depuis. On dit qu'elle est source de réconfort et de protection contre la maladie. Après lui avoir montré, elle la plaça directement dans la poche intérieur de sa veste. Elle n'osa pas le dire directement, mais elle lui avait confié cela pour qu'il ne cesse pas de penser à elle durant son voyage … car oui, elle avait un peu peur qu'il l'oublie ou que cette tendresse de plus en plus forte s'amenuise avec leur séparation. C'était peu probable … mais c'était sûrement sa jalousie mal assumée qui la faisait penser ainsi.

La proposition qu'il fit ensuite leur ressemblait bien … faire semblant, n'était-ce pas ce que, ironiquement, ils avaient toujours fait, bien que paradoxalement ils se sentent eux-même en étant ensemble ? Lorsqu'il posa sa main sur sa joue, elle sentit cette dernière la picoter à nouveau et ce n'était certainement pas la seule chaleur de la main de Ardyn qui en était responsable. Elle détourna légèrement les yeux, se répétant à nouveau qu'ils ne faisaient rien de mal, mais son cœur battait toujours à tout rompre … et cette tentative mourut peu à peu dans son esprit alors que prenait place l'image terrible de Ardyn se transformant en statue de glace. Ce conte pour enfant n'en était subitement plus un dans son esprit, ce n'était plus une simple morale pour tenir les prêtresses dans les rangs … et si c'était vrai ? Si cela l'était, alors le fait qu'elle s'en inquiète autant prouvait qu'elle l'aimait sûrement suffisamment pour que cela n’arrive pas, alors pourquoi avoir si peur ? N'aurait-elle pas confiance en l'amour qu'il lui portait ? Non, peu importe à quel point elle le pensait sincère ou la ferveur des sentiments qu'elle ressentait à l'instant … elle avait peur, elle ne prendrait pas le risque.

— Cela va me manquer … avoua-t-elle avant de poursuivre pour tenter de brouiller les pistes, puisque lui ne s'en donnait plus la peine, de ne plus aller voir Aquilon dans son box pendant tout ce temps … Pas très bien brouillé, puisque les visites qu'elle rendait au chocobo avait pour vocation d'échanger des petites mots avec Ardyn, bien que ce soit toujours un plaisir en soit de voir cet animal aussi tendre que capricieux parfois. Cela allait véritablement lui manquer … Ardyn allait lui manquer. Disant cela, elle avait également posé sa main contre celle qui caressait sa joue, plongeant à nouveau son regard dans celui de Ardyn.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 4:04



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré cette légère appréhension première, Gentiana ne semblait pas s'être offusquée de ce geste nouveau et potentiellement intrusif bien que sans aucune mauvaise intention. Indubitablement... il se jouait quelque chose aussi bien de son propre côté que de celui de la prêtresse et pourtant ni l'un ni l'autre ne désirait mettre des mots sur cette relation interdite et pourtant de plus en plus présente. Pendant un bref instant, Ardyn se demanda s'il ne ferait pas mieux de s'arrêter dès maintenant, mais il demeurait toujours ce petit quelque chose qui l'en empêchait... sans vraiment savoir si cela venait de lui ou d'une intention extérieure, bien qu'il eut beaucoup de mal à concevoir que Minerva s'en soit mêlée de cette façon. Cela dit l'origine de cette retenue importait peu face au geste de Gentiana, dans ce présent ô combien symbolique vu le contexte qui y avait déjà été associé d'après ses dires touchants.

« J'ai bien peur qu'elle ne t'arrive pas à la cheville pour cela, mais j'en prendrai grand soin, sois-en certaine.  » dans un léger mouvement de tête, la suivant du regard alors qu'elle venait de lui glisser la fleur en sa poche intérieure. Ce n'est qu'à partir de ce moment précis, ou presque certes, qu'il se rendit compte à quel point ils avaient tous les deux été trop loin... mais également que son ressenti semblait tout à fait partagé malgré les apparences. « Je n'ai rien d'aussi précieux, pas même mon chapeau, alors si tu es assez indulgente pour accepter et te satisfaire de souvenirs et de cette promesse j'en serais soulagé. » en soufflant un rire, tournant la situation à la plaisanterie pendant quelques instants malgré la véracité de ses propos. À son tour il venait de douter de persister en l'esprit de Gentiana malgré son éloignement et absence physique de la cité pour une durée courte mais indéterminée, encore aujourd'hui d'ailleurs.

« Bien trop de choses vont me manquer également... » en faisant écho avec les allégations de la prêtresse de Shiva, bien qu'Ardyn eu moins d'appréhension et de motivation à dissimuler ce qu'il voulait exprimer à travers une telle phrase. « Ta présence, en majeure partie, même si je conçois qu'Aquilon prend beaucoup de places et qu'il te devient de plus en plus insupportable de ne pas lui rendre visite quotidiennement. » en venant lui sourire en coin, parfaitement taquin pour le coup, car il n'était pas aussi dupe que cela pour comprendre ce qu'elle avait voulu dire.

Conservant sa main sur la joue de son interlocutrice, qui s'était d'ailleurs mis à la recouvrir de l'une des siennes, il y avait bel et bien quelque chose d'intense entre ces deux là, paradoxalement accentué par ces interdits peut-être aussi. Ayant tout bonnement oublié qu'il se tenait sur la glace, cette proximité, cette stabilité qu'il avait obtenu dans les bras de Gentiana, continua de rendre sa position physique tout à fait obsolète, ne jurant plus que par sa présente et séduisante consœur. Plusieurs fois déjà il avait tenté d'imaginer sa vie sans ces interdits, sans ces responsabilités, mais il lui était devenu fort complexe de le faire sans imaginer la présence de la jeune femme à proximité, à ses côtés.

Alors qu'un nouveau silence vint s'installer entre eux, Ardyn s'approcha légèrement plus et déposa son front contre celui de Gentiana, dans un léger soupir sans doute emprunt d'une once de tristesse cette fois-ci. Pour le coup il aurait bien aimé être capable de tout lui dire, quand bien même elle pouvait d'ores-et-déjà se poser les bonnes questions. « J'ose espérer que tu seras là également, lorsque je reviendrais de cette requête ? Je veux dire par là que c'est tout ce qui m'importe. » après avoir doucement hausser les épaules, plongeant son regard dans le sien pendant un long moment, un très long moment même... avant de se voir s'approcher de plus en plus, perdant de vue les yeux émeraudes de Gentiana, contrairement à ses lèvres qui commençaient à dangereusement frôler celles de la prêtresse. Il était bien trop tard pour faire marcher arrière, trop tard de plusieurs jours si ce n'est plusieurs semaines voir davantage.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 10:24



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Même si elle continuait à s'exprimer avec beaucoup de détours, elle espérait bien qu'il avait compris qu'en évoquant Aquilon, c'était surtout de lui, son cavalier, dont elle parlait. Il avait parfaitement raison, cela dit, elle essayait toujours de rendre visite à l'emplumé au moins une fois par jour et elle était toujours secouée d'un profond sentiment d'insatisfaction lorsqu'elle n'en avait pas le temps. D'ailleurs, Aquilon aussi avait pris ses petites habitudes et il avait tendance à bouder lorsqu'elle manquait un de leur rendez-vous informel. Il n'y a pas très longtemps, elle n'avait pas pu venir pendant deux jours de suite, l'animal l'avait ignoré pendant tout le temps de sa visite et elle n'avait pas eu moyen d'avoir accès à sa patte pour prendre le mot de son correspondant. Il lui avait déjà fait le coup une fois, dans les débuts, mais c'était juste parce qu'il voulait plus d'attention ce jour-là … mais là, c'était terrible. C'est ce chocobo qui lui avait fait comprendre à quel point cela pouvait être froissant cette manie qu'elle avait d'ignorer les gens à qui elle en voulait ou qu'elle n'aimait pas. Elle soupçonnait d'ailleurs l'animal d'être doté d'une intelligence supérieur et d'avoir copié cette manie sur elle ! Le pire, c'est qu'elle ne pouvait même pas ne serait-ce qu'envisager d'envoyer des lettres ou d'en recevoir pendant son absence, car une telle correspondance serait bien indiscrète et inconvenante …

Le cœur affolé de l'élue de Shiva s'emballa un peu plus encore lorsqu'il se rapprocha jusqu'à coller son front contre le sien. A ce geste, elle eut un très léger soubresaut qui tendait à la faire reculer, mais elle n'en fit pas plus, toujours déchirée entre la peur de la sentence de Shiva et l'effet grisant du regard et du touché de Ardyn Izunia. Elle ne faisait rien de mal, pas encore, lui non plus … mais elle ne pouvait pas passer à côté du fait qu'ils étaient déjà en train de sauter à pied-joint vers le non-retour.
Lorsqu'il lui demanda si elle serait là aussi pour son retour, elle fit un très léger signe de tête, acquiesçant en un lent battement de paupière. Son visage était si proche du sien qu'elle craignait de prononcer le moindre mot, comme si cela pourrait déclencher l'inévitable, ce dont elle rêvait et ce qu'elle craignait plus encore. Mais elle n'eut pas besoin de prononcer le moindre mot pour que cela arrive … inévitablement.

Elle le vit et le senti se rapprocher un peu plus et elle avait fermé instinctivement les yeux à ce geste, mais c'est alors qu'elle sentait son souffle sur ses lèvres que cette image terrible surgit dans son esprit … Ardyn, transformé par Shiva en statue de glace. Ses lèvres étaient alors sur le point de toucher les siennes quand elle recula la tête comme si elle venait de se brûler et elle déposa son indexe sur la bouche de celui qu'elle allait devoir repousser malgré elle …

— Ardyn … Elle caressa doucement ses lèvres du doigts, les recouvrant d'une fin couche de givre. Ça n'arrivera pas. Trancha-t-elle et elle avait puisé dans toute sa frustration pour rendre sa voix presque aussi froide et catégorique qu'elle l'aurait été avec un inconnu … il n'était pourtant pas impossible d'y discerner une pointe de regret et si elle l'avait regardé dans les yeux en disant cela, elle les avait bien vite détourner, justement de peur qu'il ne voit la vérité … elle n'avait aucune envie de le repousser … mais c'était mieux qu'il le pense. Elle avait l'impression de devoir le protéger d'elle et si elle lui montrait qu'elle avait simplement peur pour lui, alors c'était certain qu'il ne reculerait devant rien, qu'il se mettrait en danger pour lui prouver que ses peurs étaient infondés. Mais ils n'avaient pas le droit de faire ça … Elle aurait dû faire cela bien plus tôt, avant que Ardyn ne s'attache autant à elle, avant qu'elle ne s'attache autant à lui … mais elle avait préféré se répéter et se convaincre qu'ils « ne faisaient rien de mal ».

— Oublie cette idée. A nouveau, elle s'était servit de sa propre frustration, de la colère qu'elle ressentait envers elle-même et peut-être un peu envers Shiva pour donner de la rigueur à sa voix, pour faire croire que cela lui était adressé. Et sans un mot de plus, elle recula d'un pas, il valait mieux qu'elle parte au plus vite … Pourquoi avait-il dû faire cela ce soir … ? En fait, peut-être bien qu'elle lui en voulait un peu aussi. Si tout était resté comme avant, s'ils avaient tous les deux continués à jouer, à faire semblant que rien de concret ne s'était éveillé entre eux … alors ils auraient pu continuer à être ensemble … mais maintenant tout allait forcément changer. La part de prêtresse en elle savait que c'était mieux ainsi, elle avait bien trop frayée avec les limites et malgré ce dont elle avait essayé de se convaincre, elle les avaient bien trop souvent franchi.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 14:19



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Peut-être qu'elle ressentait aussi cette même boule dans la gorge que lui alors qu'il s'approchait autant, à deux doigts de commettre l'irréparable par ailleurs. Bien qu'il eut fermé les yeux, il sentit assez rapidement le mouvement de recul de Gentiana sans pour ressentir de la surprise à ce geste auquel il se pensait préparé. Même s'il s'était déjà imaginé la scène à plusieurs reprises, même si là avait été la conséquence la plus évidente, Ardyn n'avait pas pu faire autrement que d'oser et espérer, mieux vaut vivre avec des remords qu'avec des regrets après tout. Malgré cette nouvelle amertume, plus poignante et piquante qu'il ne l'avait ressenti lors de la réception, il vint afficher un léger sourire en coin. Sans doute de façade, bien qu'il ne pouvait se résoudre à penser qu'elle avait raison, qu'elle était définitivement un modèle de volonté et de foi, il n'insista guère plus en rouvrant les yeux, malgré le froid induit.

En parlant de froideur, c'est d'ailleurs sur ce ton qu'elle vient essayer de lui faire entendre raison, mais malgré toute la conviction qu'elle avait beau essayé de faire preuve, Ardyn ne semblait pas plus affecté par cela que par le fond de sa pensée. D'un côté il devait bien se douter qu'elle venait de se faire violence, vu tout ce qu'ils avaient pu vivre mutuellement jusqu'à maintenant, c'est sans doute pour cette raison qu'il poursuivit sur cette même légèreté et ce sourire en coin probablement factice mais rassurant, quand bien même cette chère Gentiana semblait s'être décidée à redevenir le bloc de glace qu'elle avait déjà pu être auparavant, dans les premiers jours. « J'en ai bien l'impression, mais je ne t'en veux pas pour cela pour autant. Au fond de moi-même je crois que je m'y étais préparé mais cela n'empêche que je suis le fautif aujourd'hui » dans une ultime et douce caresse sur la joue de la prêtresse de Shiva, qui ressemblait de plus en plus à cette dernière de par son caractère présent et son apparence actuelle, avant de mettre fin à ce contact physique.

« Peut-être le faudra t-il en effet, mais je me pencherai sur la question après mon retour. Tu serais bien cruelle de me le demander dès maintenant, je préfère garder cette image en tête, ainsi que cette soirée, pour ne pas perdre de vue mes priorités et ma promesse. » en opinant doucement alors qu'il venait de libérer Gentiana de son étreinte, presque instinctivement, sachant que cela allait être sujet à discussion et débat désormais, bien qu'à contrecœur. « Essaies néanmoins de ne pas te sentir coupable de quoi que ce soit, ta réaction est tout à fait louable et je la comprends parfaitement. » dans une demi-vérité car même s'il pouvait effectivement la comprendre, cela n'empêchait pas ce sentiment aigre et frustrant de poursuivre à s'exprimer silencieusement à lui, à l'étreindre également, en compensation de cette précédente étreinte physique.

« On devrait peut-être reprendre où nous en étions à l'origine, en essayant d'oublier ce moment gênant au moins jusqu'à la fin de la soirée, non ? » tout en sachant pertinemment que ce serait impossible, aussi bien maintenant que le lendemain, le surlendemain et les jours suivants également. Alors qu'il lui adressa un dernier sourire en coin, il se recula légèrement par la suite pour prendre sa glisse sur l'étang gelé sans trop atteindre pour autant. Peut-être se sentait-il trop désolé pour elle, pour poursuivre leur échange verbal ou même soutenir son regard, à moins qu'il ait eu besoin de prendre un peu l'air de façon tout à fait littérale. Toujours est-il que son agilité ne s'en était pas amélioré pour autant, cherchant à se vider la tête en essayant de penser à autre chose par la même occasion, laissant l'air frais et nocturne passer dans ses cheveux.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 15:12



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Pourquoi est-ce qu'il faisait ça ? Pourquoi ne pouvait-il pas se vexer comme n'importe qui dans une situation pareil, comme Kazan ? Protester en l'accusant d'avoir joué avec lui ou quelque chose qui aurait pu l'aider à trancher net le lien qui les unissait ? Ben non, monsieur devait toujours être doux et compréhensif, encaisser sans broncher et avec ce sourire qui lui déchirait le cœur parce qu'elle se rendait compte que c'était peut-être la dernière fois qu'elle le voyait. Pourquoi devait-il rendre les choses si difficile ? D'un côté, elle pourrait se conforter dans l'idée que c'était tant mieux si il le prenait bien - ou pas si mal -, qu'ils pourraient donc continuer comme avant … mais c'était impossible, elle ne pouvait pas se résoudre à reprendre les choses comme elles étaient avant ! Il avait rendu cela impossible et toute sa compréhension, toute sa douceur ne pourrait rien y changer ! Si ils continuaient comme avant, cela allait certainement se reproduire à nouveau … et aurait-elle la force de le repousser, ce jour-là ? Et si il finissait gelé à cause de cela ? Et même si cela ne se reproduisait pas ou qu'elle avait toujours la force de le repousser, ce n'était pas une vie, ce n'était pas une relation d'amitié saine. Si il éprouvait des sentiments sincère pour elle … alors elle ne pouvait décemment pas continuer ainsi. Pour lui, comme pour elle …

Il allait l'obliger à être un peu plus dure encore. Peut-être bien cruelle.

Elle se détestait d'avance de devoir le faire tant souffrir, le mal était déjà fait d'ailleurs et pour la première fois, elle détestait son statut et ses obligations. Elle se détestait, tout simplement, car elle avait conscience que c'était elle qui donnait toute leur importance à ces règles qui les séparaient. Mais elle devait le faire malgré tout. Elle devait l'aider à aller de l'avant … et cela la rendait malade de devoir le pousser à cela, car cela voulait dire qu'elle le poussait à trouver le bonheur dans les bras d'une autre.

Elle s'était donc arrêtée alors qu'elle s'apprêtait à partir, elle ne pouvait pas le laisser espérer plus. Il était clairement dans le déni. Elle puisa dans tous ses ressentiments pour durcir son regard et sa voix. Avant qu'il n'envisage de retourner patiner comme si rien ne s'était passé, elle attrapa sa manche pour le retenir.

— Ardyn. Je tiens toujours à ce que tu prennes soin de toi pendant ce voyage, mais soyons lucide … on ne peut pas rester amis après ce qu'il vient de se passer. Elle le lâcha, ce qu'elle venait de dire avec tant de sévérité lui avait glacé le sang. Pour la première fois de sa vie, elle avait vraiment froid. Rien n'est possible entre nous. Je suis une prêtresse de Shiva et mon temple passe avant tout, mon devoir reste ce qu'il y a de plus important pour moi, même si les moments que nous avons passé ensemble étaient une douce distraction. A partir de maintenant, je vais de nouveau me consacrer pleinement à Shiva, c'est ce que j'aurais dû faire depuis longtemps … ce serait mentir que de dire que je n'avais pas vu cela arriver. Mais cela n'arrivera pas. Elle ne pouvait se résoudre à utiliser le mot « jamais ». Et toi … oublie-moi.

Malgré cela qu'elle venait de dire, son regard était passé très rapidement sur la veste de Ardyn dans laquelle elle avait déposé la gentiane séchée. Elle n'avait pas du tout envie qu'il l'oublie … mais c'était mieux pour eux. Et à ces mots, elle profita du terrain qui l’avantageait pour patiner jusqu'à la terre ferme où elle put casser les lames sous ses pieds. Était-ce vraiment la dernière fois qu'elle le voyait ? Serait-ce vraiment les derniers mots qu'elle lui dirait ? Elle venait de briser le cœur de la personne qu'elle aimait le plus au monde, et au delà de ça, Ardyn était l'homme le plus altruiste qu'elle ait jamais connu. Comment pouvait-on être assez monstrueux pour faire cela à quelqu'un comme lui ?
Avait-elle pris la bonne décision ?  Son cœur était lourd, sa gorge serré … Elle se détestait plus que jamais, plus qu'elle n'avait jamais haïs qui que ce soit. Elle mourrait d'envie de faire demi-tour pour retirer tout ce qu'elle avait dit … ou qu'il réagisse enfin et lui crit sa colère ! Pourquoi avait-il rendu les choses si difficile … ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 16:36



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Une chose est sûre, il n'avait décidément pas envisagé de telles conséquences, aussi brusques et blessantes, ni même imaginer que Gentiana puisse lui faire une telle chose, avant autant de virulence verbale. Alors qu'elle l'avait retenu par la manche pour lui tenir de tels propos, son sourire léger disparu peu à peu en un froncement de sourcils indisposé. Ardyn était littéralement abasourdi par ce qu'on venait de lui envoyer au visage, si bien qu'il se demanda même s'il s'agissait toujours de la même personne qui lui faisait face. Néanmoins cet instant de déni ne dura pas bien longtemps, prenant peu à peu conscience que cela arrivait réellement, refoulant ses émotions au plus profond de lui pour ne pas laisser paraître à quel point cette douleur pouvait être étouffante.

Si quelqu'un des mots de Gentiana avait été un coup de marteau, le plus vicieux et virulent fut l'allusion qu'elle fit de leur relation à une distraction somme toute assez banale à en juger par ses propos. Alors qu'elle finissait par s'éloigner sans demander son reste, en lui demander de l'oublier tout simplement, il était resté silencieux et immobile, veillant à assimiler ce semblant d'abandon cruel et belliqueux. Sans lui adresser le moindre regard, il posa instinctivement sa main au niveau de sa poche intérieure, là où elle avait laissé son précieux souvenir qui pesait incroyablement lourd, qui plus est non loin de son palpitant. Ce dernier avait commencé à s'embraser dans sa poitrine, mais ce n'était plus vraiment pour les mêmes raisons que précédemment, comme s'il projetait un poison en chaque veine, chaque artère de son corps, finissant par atteindre son cerveau où son esprit emmagasinait non plus de la frustration mais une terrible rancœur à l'égard de cette prêtresse.

Bien qu'il continuait à tourner en boucle, restant sur place, seul au beau milieu de l'étang glacé avec le silence en guise de compagnie, il chercha à se changer les idées du mieux que possible en essayant d'y faire quelques tours. Naturellement la violence de ces derniers souvenirs ne lui permirent pas de penser à quoique ce soit d'autre, allant même jusqu'à le faire s'interroger sur la véritable nature de Gentiana, cet aspect désagréable et antipathique... remettant même en question son appartenance au temple de Shiva et ses propres compliments à l'égard de sa foi. Comment une femme pareille pouvait-elle être prêtresse ? Avait-elle seulement aider quelqu'un au moins une fois dans son existence, en toute bonté d'âme ? Ou ce n'était qu'une façade hideuse, qu'elle dissimulait derrière ce regard fermé, sachant qu'elle ne pouvait plus se regarder elle-même dans le miroir tellement elle était pathétique ?

Quand l'adage dit qu'il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine, ce n'était pas totalement faux bien qu'en cette occasion on ne pouvait pas parler de haine à proprement parler. Jamais le sauveur n'aurait pu ressentir un sentiment si négatif envers quiconque, pour l'instant en tout cas, et sans doute que cette langue acerbe qu'il avait conservé derrière ses lèvres finirait par se calmer... mais ce n'était pas demain la veille pour autant.

--------------------

Ayant visiblement passé la nuit à cogiter si ce n'est à ruminer, Ardyn n'avait pas fermé l’œil de la nuit mais il ne s'en sentait pas plus épuisé que cela. À peine l'aube fut-elle levée qu'il s'était déjà préparé à partir en compagnie du convoi en direction de la côte, pour une fois il ne serait pas celui que l'on attend, celui qui se fait désirer en arrivant en retard. Le temps était particulièrement grisâtre, en plus de la fraîcheur matinale significative de ce moment de l'année, il ne fallu pas bien longtemps pour que la pluie ne se mette à tomber sur la grande place de la cité, où tous s'attelaient à se dépêcher à partir... si ce n'est quelques passants qui venaient offrir de chaleureuses salutations et bénédictions.

« Ne perdons pas plus de temps, la route est longue. » avait-il limite invectiver à tout le monde, sans la moindre chaleur dans la voix malgré ce sourire en coin purement factice. Cela eut d'ailleurs un effet tout à fait surprenant sur la foule mais également sur Lloran et Heda, qui semblaient encore plus choqués que lors de la réception. Néanmoins, voyant les traits fatigués sur le visage du sauveur, sans doute que tous durent se dire qu'il s'était simplement levé du mauvais pied. Pour ainsi dire, même Aquilon ne se sentait pas tout à fait à l'aise vis-à-vis de son cavalier, entre l'interrogation et l'envie de compassion, mais ce jour-là ils n'échangèrent que bien peu de mots, attristant quelque peu le volatile.

Durant ces quelques semaines, ses rapports avec son compagnon avaient plus ou moins retrouvés leur naturel bien qu'Ardyn se montrait bien plus sinistre physiquement, bien moins capable de se dissimuler sous ce masque de sauveur qu'il avait peaufiné depuis tant d'années. Malgré les tentatives de Lloran et de sa sœur, bien peu de résultats furent visible et tout ce qu'il leur demanda fut de le laisser tranquille durant son séjour... prétendant qu'il n'avait pas le temps de souffler, que des vies étaient menacées. Ce n'était pas totalement faux, mais étant donné qu'il avait donné sa parole, au cours d'une promesse envers une personne assez détestable du coup, il s'était ménagé malgré l'envie assez autodestructrice de s'infliger quelques éclats de douleur pour supplanter celle qui persistait depuis ce fameux soir. Malgré tous les efforts du monde, ce qu'il n'avait d'ailleurs pas fait mais passons, il aurait été bien incapable de tout oublier, de l'oublier elle et leur relation désespérante.

Ce ne fut que lors du dernier soir qu'il daigna participer à une petite soirée avec ses amis et leur famille, sans vraiment en avoir de réels souvenirs de ce qui s'était passé après la tombée de la nuit tant il avait bu. Cependant il n'avait rien du se passer de véritablement intéressant, car dans un élan de lucidité il aperçu qu'il se trouvait à l'extérieur de la bâtisse, dans l'étable aux côtés d'un Aquilon affectueux. « Nous rentrons demain, mon grand... et ne sois pas surpris de voir quelques petits changements après notre retour au bercail. » avant de s'installer tranquillement contre lui, l'un contre l'autre, pour chercher le sommeil et terminer sa nuit avant un nouveau trajet épuisant. Terminant cette soirée plutôt guillerette sur une note plus accablante, Ardyn avait bien du mal à passer à autre chose et encore plus la veille d'un retour sans retrouvailles potentielles, à un tel point qu'il n'avait pas expliciter la situation à son destrier... bien qu'il devait l'avoir ressenti auprès de son cavalier.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 17:52



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Bien que tout en elle lui criait de faire demi-tour à chaque pas, elle avait directement rejoint le temple alors que la plupart de ses sœurs étaient encore en train de profiter des festivités. Elle avait d'abord rejoint sa chambre lorsque, croisant son reflet dans un petit miroir, elle se rendit compte qu'elle avait toujours le visage de Shiva. D'un geste nerveux, elle l'avait fait tombé de sa commode, le brisant par ce geste. C'est également à ce moment qu'elle se rendit compte qu'elle était partie avec le chapeau de Ardyn … et elle le déposa avec précaution sur sa table de chevet, le survolant ensuite d'une main tremblante, comme si elle ne se sentait pas en droit de l'avoir ou de le toucher. N'étant pas vraiment d'humeur, elle laissa les choses en état et se dirigea vers les bains pour se débarrasser de toute cette poudre blanche … Elle avait alors du mal à savoir si c'était le reflet de Shiva ou le sien qu'elle avait le plus de mal à supporter … en tant que prêtresse, elle ne pouvait pas en vouloir à la divinité, car sa parole restait impénétrable … et c'était bien elle, Gentiana, qui avait agit … qui l'avait repoussé, qui l'avait brisé.
La scène repassait en boucle, encore et encore sans son esprit et elle eu beau plonger la tête sous l'eau dans l'espoir de noyer ses doutes, rien n'y fit … Elle ne faisait qu'y penser et elle n'arrivait pas à se convaincre qu'elle avait pris la bonne décision. C'était beaucoup plus facile quand il s'agissait d'encourager ses entrevues avec Ardyn …
Elle était plongée dans ses pensées quand deux de ses sœurs arrivèrent à ses côtés pour commencer à l'aider à défaire les nattes de ses cheveux, mais elle les congédia bien vite, assurant qu'elle pouvait se débrouiller seule … et bien que Gentiana ne soit effectivement pas particulièrement câline depuis qu'elle avait atteint la vingtaine, jamais elle ne se montrait si froide avec ses sœurs, si bien qu'elles eurent de quoi être surprises.
En rentant dans sa chambre, elle se résigna finalement à débarrasser les bouts de verres de son planché et elle faillit bien craqué lorsqu'un bout de verre lui la paume de la main, lui rappelant inévitablement les dons de son cher sauveur ...

Cette nuit-là, Gentiana rêva d'une violente tempête de neige qui la malmenait tellement qu'elle arrivait à peine à tenir debout. Au milieu du déluge, elle cherchait quelque chose … quelqu'un. Elle appelait, elle criait de toutes ses forces. A travers le lourd rideaux de neige, elle était parvenue à apercevoir une silhouette sombre et familière … mais elle s'était réveillée avant de l'atteindre, le cœur battant à tout rompre. Une de ses sœurs était à ses côtés, lui confiant qu'elle l'avait entendu crier … heureusement, Gentiana n'avait prononcé aucun nom reconnaissable.
Les nuits suivantes furent rythmées du même rêve, ainsi que d'autres où elle embrassait Ardyn et où il se changeait en glace, comme elle l'avait tellement craint. Enfin, il fallait savoir qu'elle ne le voyait jamais vraiment se transformer en glace, en fait, à chaque fois que ses lèvres touchaient les siennes en rêves, elle se réveillait aussitôt en sursaut, terrifiée …

Et puis, environs deux semaines plus tard, un éclaireur annonça le retour du Sauveur pour le lendemain et Gentiana, qui avait paru bien morne une fois de plus auprès de ses sœurs – qui avaient fini par croire qu'elle devait avoir ses humeurs en fonctions des lunes – resta dans un état d'angoisse permanent jusqu'au couché. Cette nuit-là, elle éprouva de grandes difficultés à trouver le sommeil, mais lorsqu'elle y parvint enfin … c'est un nouveau rêve qui vint la bercer. Dans se rêve, elle se voyait dans les bras de Ardyn, d'un point de vue extérieur. La scène ressemblait à leur dernière soirée, mais elle ne portait pas le costume de Shiva, elle était juste … Gentiana. Elle regarda un moment la scène mais détourna les yeux quand elle vit le couple sur le point de s'embrasser, car la Gentiana qu'elle voyait ne semblait pas en proie aux mêmes doutes qu'elle. Elle chercha à fuir la scène et c'est alors qu'elle se retrouva à nouveau dans la tempête … Elle chercha Ardyn, mais lorsqu'elle tendit la main en apercevant tant bien que mal sa silhouette, tout s'arrêta. Tout était blanc autour d'elle, mais il n'y avait personne … personne, si ce n'est Shiva en personne qui lui faisait face et la regardait d'un air indéchiffrable … il y avait cependant une sorte de bienveillance dans son regard … L'esprit s'approcha doucement d'elle, passant sa main dans ses cheveux d'un geste bienveillant, puis, doucement, l'embrassa. Mais ce n'était pas le baiser glacé de Shiva … Les lèvres qu'elle sentait étaient douces et chaudes … et lorsqu'elle ouvrit à nouveau les yeux, c'est le visage souriant de Ardyn qu'elle vit …

Qu'elle idiote.

Elle le réveilla en sursaut, mais le poids qu'elle avait ressenti tout ce temps avait laissé place à une espèce de panique. Elle venait de comprendre … Elle venait de comprendre que Shiva n'avait jamais imposé à aucune de ses prêtresses de tourner le dos à l'amour quand il est véritable … et le sien l'était … et celui de Ardyn aussi ! Elle venait de comprendre qu'elle avait elle-même fermé les yeux devant tous les signes, qu'elle s'était laissé rongée par la peur … elle qui n'avait peur de rien en particulier !

Elle venait de comprendre qu'elle était stupide !

Ce jour était le jour du retour du sauveur et son regard s'était aussitôt posé sur le chapeau qu'elle avait laissé sur sa table de chevet pendant tout ce temps. Après s'être préparée, elle l'avait rangé dans sa besace et s'était activée à faire ses corvées. Si elle n'était pas encore tout à fait chaleureuse, elle avait au moins retrouvé l'énergie et le dynamisme qui lui faisait cruellement défaut depuis quelques jours. Après avoir accompli son devoir à toute vitesse, elle s'était rendu en ville pour faire semblant d'être occupée, mais elle n'attendait qu'une chose … le retour du Sauveur. Et bon sang, il se faisait désirer !
C'est dans le milieu d'après-midi que son cortège traversa finalement la ville, mêlée à la foule – notez qu'elle avait affronté cette aversion pour lui – elle avait même joué des coudes pour essayer de le voir un peu mieux, elle voulait juste s'assurer qu'il allait bien … et s'il ne semblait pas fiévreux ou blessé … elle n'irait pas jusqu'à dire qu'il avait l'air d'aller bien. C'était bon signe, non ? Cela voulait peut-être dire qu'il ne l'avait pas oublié, hein ?
Elle mourrait d'envie de l'appeler, comme elle l'avait fait dans ses rêves à travers le blizzard, mais elle n'en fit rien par soucis de discrétion. Elle dû prendre son mal en patience … longtemps.

Elle avait suivit le cortège toute la journée guettant la moindre occasion de lui parler … mais le soir et la nuit virent sans qu'elle n'y parvienne. Elle s'efforçait de se faire discrète, même à la réception qui fut donnée pour le grand retour du Sauveur, mais elle ne le perdait jamais de vue. Puis, lorsqu'il se leva de table et qu'elle reconnu cette façon qu'il avait de s'excuser quand il avait besoin de prendre congé, elle avait fait un petit détour derrière un groupe avant de le suivre discrètement dans le couloir vide du bâtiment communal. Elle y arriva juste à temps pour le voir rentrer dans une autre pièce qu'elle savait être un petit salon réservé aux hautes sphères de la citée et elle l'y suivit en prenant garde à ne pas être vue. Elle referma précautionneusement la porte derrière elle, heureusement, il n'y avait personne d'autre dans ce petit salon, juste lui … et elle.

— Ardyn … Dit-elle doucement pour attirer son attention et elle eut soudainement peur qu'il la rejette … il allait sûrement le faire … et elle ne savait même pas quoi dire. Je … Sans trouver ses mots, elle posa simplement sa main contre sa besace où elle avait baladé le chapeau pendant toute la journée.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 20:50



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans trop se presser, comme s'il redoutait ledit retour jusqu'à la cité, lui et Aquilon ne se mirent en route qu'en fin de matinée tant par l'état encore un peu groggy du sauveur que par appréhension de ce qui allait bien pouvoir se passer une fois qu'il aurait passé les portes de la ville. Finalement ils partirent après des séparations chaleureuses envers Lloran et Heda, qu'il avait du inquiéter un tant soit peu en plus de leur avoir rendu la vie dure durant ces deux semaines. Et puis ce n'était que tout à fait naturel puisqu'ils leur avait offert le couvert et le gîte, comme quoi cela sert parfois d'avoir des amis hautement placés.

« Encore une heure ou deux et nous devrions être rentrer à la maison, Aquilon... par contre attends-toi à changer de demeure d'ici quelques jours, j'ai pensé à cette écurie excentrée donnant sur le versant Ouest de la ville... et il faudra que je songe à faire de même également un jour prochain, moins je vois de monde et mieux je me porte, depuis peu. » en caressant l'encolure de l'animal alors que tous deux avançaient en queue de peloton, contrairement à ses habitudes et à ses entrées fracassantes. Bien que le chocobo n'en dit rien, il se doutait probablement qu'une telle décision ne tombait pas ainsi sans raison... ce qui le chagrina un peu, alors qu'il avait espéré que son cavalier et ami aurait changé d'avis.

Ce ne fut qu'aux abords de la ville que notre sauveur décida de retourner en tête de cortège, au moins pour ne pas paraître suspect ou inquiétant et reprendre ce petit jeu d'apparence envers ses confrères et consœurs. De par sa hauteur il avait cette vue d'ensemble envers tout ce petit monde, toujours aussi nombreux d'ailleurs. Comment pouvait-il l'aduler autant ? N'étaient-ils pas que des moutons ignares et hypocrites qui remuaient la queue pour s'attirer ses bonnes grâces ? Pendant quelques instants il eut envie de les ignorer tout simplement, maintenant et ultérieurement, voir comment ils se débrouilleraient sans lui et ses dons fabuleux. Bien entendu qu'il ne le ferait pas, ni maintenant ni jamais, mais il semblait décidément toujours aussi sinistre même si cela pouvait s'expliquer par la présence de Gentiana qu'il avait aperçu du coin de l’œil dans la foule.

Que lui voulait-elle encore ? La fois précédente ne lui avait visiblement pas suffit ? Il était revenu, comme promis, et en assez bon état, comme promis également, alors que lui fallait-elle de plus ? Bien qu'il mettait une bonne partie de son attention et de ses efforts et à l'ignorer, à éviter de croiser son regard, cela eut l'effet tout à fait inverse puisqu'il ne cessait de penser à cette prêtresse qu'il avait pensé son amie, sa confidente et même bien davantage. Voyant que ce petit jeu continuait encore et encore, Ardyn décida de quitter la table lors de cette énième réception qui ne rimait pas à grand chose de son point de vue. N'était-il qu'une bête de foire bonne à balancé dans la fosse aux lions après utilisation ?

Tout en quittant donc la réception temporairement, dans une révérence sans chapeau, il vint trouver refuge à l'intérieur d'un petit salon désert afin de souffler un peu à l'écart de toutes et tous. Néanmoins ce n'était pas la seule raison de sa présence en ce lieu insolite car il se doutait bien qu'il serait rapidement rejoint par quelqu'un en particulier, sans en connaître la véritable raison cependant. « Bonsoir prêtresse, je suppose que je peux vous être d'une quelconque utilité en cette soirée incroyablement morne et banale ? » avait-il lancé dès son entrée dans la pièce, mettant dès à présent cette distance qu'elle aurait bien aimé mettre au préalable elle-même. Sans lui adresser le moindre regard, il avait finit par fermer les yeux après avoir remarqué le bandage à la main de cette dernière, en plus de son chapeau. « Vous n'étiez pas obligée de vous donner toute cette peine pour mon chapeau, mais voila qui est tout de même agréable de votre part. La boucle est bouclée, il ne me reste plus qu'à vous rendre ce qui vous appartient également, humble prêtresse. » en opinant doucement du chef, conservant les yeux fermés alors qu'il glissa sa main dans la poche intérieure de sa veste, pour venir récupérer la gentiane séchée qu'il avait conservé avec soin. Malgré le ton qu'il employait, les termes qu'il utilisait, cette absence de regard était suffisamment significative pour montrer qu'il avait encore beaucoup de mal avec cette situation, lui arrachant d'ailleurs un long soupir emprunt de nostalgie.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 900
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 21:20



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le ton trop formel qu'il s'efforça d'employer à son encontre ne la froissa pas vraiment, en fait, elle était un peu trop à l'ouest pour se vexer de quoi que ce soit … elle était simplement inquiète. Elle avait peur qu'il ne lui pardonne jamais ce qu'elle avait cru « bon » de lui dire l'autre soir, même si elle lui expliquait pourquoi elle l'avait fait, même si elle demandait pardon, même si … Allons, elle le connaissait mieux que cela … mais peut-être qu'elle l'avait tellement brisé qu'il avait changé ? Qu'il était devenu rancunier ? Elle lui avait brisé le cœur, après tout … mais elle était là aujourd'hui, devant lui, pour lui offrir le sien. Elle devait juste trouver les bons mots … les bons mots. Hm. C'était lui qui était doué pour ça ! Elle, elle savait juste … geler les gens. Et ce n'était pas une très bonne manière pour déclarer sa flamme, sans mauvais jeu de mot.

Elle n'avait pas répondu à sa première question qu'elle jugea rhétorique et elle sortit finalement le chapeau comme il avait comprit la raison de sa présence. Enfin, cette raison n'était qu'un prétexte qui lui permettait de l'approcher sans qu'il ne parte tout de suite en courant. Elle s'approcha de quelques pas alors qu'il sortait lui-même ce qu'elle lui avait confié, mais elle secoua doucement la tête lorsqu'il lui tendit la précieuse gentiane figée dans temps.

— Je voudrais que tu la gardes. Dit-elle d'une voix très douce et bienveillante, ignorant la formalité qu'elle avait pourtant réclamé la dernière fois. Un instant, elle songea alors à lui remettre le chapeau sur la tête elle-même, mais elle eut peur que le geste le froisse … peut-être devait-elle se tenir à carreaux jusqu'à ce que tout soit clairement expliqué. Elle le laissa donc simplement reprendre son bien réfléchissant activement à ce qu'elle allait pouvoir dire …

Par Shiva, pourquoi était-elle incapable de prononcer le moindre mot ? Était-ce sa fierté qui l'empêchait de lâcher « j'ai été stupide, pardonne moi » ? C'était pourtant simple ! Et puis, si il rechignait à lui pardonner, ça serait mérité … elle espérait juste que cela ne durerait pas éternellement … deux semaines, elle n'accepterait pas plus, deux semaines, ça serait un juste retour des choses ! Mais si il ne la faisait pas poireauté du tout ça serait quand même mieux.

— Est-ce que … Peut-être qu'elle pouvait commencer par lui demander si il allait bien ?  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 789

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 21:48



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Toute cette scène était bien étrange, si bien qu'il trouvait cela gênant tant il avait l'impression d'être tous les deux figés dans le temps et l'espace, comme dans un dialogue à sens unique car elle semblait être à court de mots. Malgré cette distance et cette rancœur encore présente, Ardyn se demanda bien pourquoi elle se montrait plus ou moins dans tous ces états pour un simple chapeau. Avait-elle peut-être compris à quel point elle avait pu le blesser lors de leur dernière rencontre ? Difficile à dire, néanmoins il ne comprit pas pour autant la démarche de Gentiana lorsqu'elle lui demanda de conserver cette fleur. Pourquoi le ferait-il alors que ça le laissait désarmé, en proie à ces souvenirs ? Était-elle seulement sérieuse à ce sujet ?

« J'ai bien peur de ne pas vous comprendre... cela va à l'encontre de toute logique en plus d'être contre-productif. Pourquoi devrais-je garder un tel objet gorgé d'histoire et de souvenirs provenant d'une... humble connaissance ? » après avoir légèrement cherché ses mots pour finir sa phrase, veillant par la même occasion à lui renvoyer la pareille puisque d'après la prêtresse ils ne pouvaient pas être amis. Ayant néanmoins récupéré son chapeau, il le conserva en main sans rien dire de plus, continuant à tendre la gentiane vers la principale intéressée.

Quelque peu lassé de la situation, il n'attendit pas pour autant que Gentiana reprenne la parole et lui pose une nouvelle question... au fond de lui sa simple présence était déjà affreusement pesante et chaque nouvelle interrogation, observation ou phrase lui coûtait beaucoup, à conserver cet air glacial et impénétrable. « Est-ce que j'ai fais bon voyage ? Est-ce que je suis en pleine forme ? Est-ce que j'ai redouté ce moment au point de ne pas avoir envie de revenir ? » avait-il commencé à dire, comme pour prendre les devants en plus de lui envoyer une nouvelle pique désagréable à son tour. Décidément il se sentait rancunier... à croire que l'amour rend aveugle mais également mauvais parfois.

« Pas terrible, j'ai connu mieux et il y a un peu de cela, oui. » en agitant doucement son chapeau entre ses doigts, dans un nouveau soupir avant de croiser le regard de Gentiana pour la première fois de la journée.

« Dois-je comprendre que vous me faites l'honneur d'une visite de courtoisie ? À moins que ce ne soit pour m'annoncer une triste nouvelle et vous cherchez à savoir si je saurais l'encaisser ? Je vous assure que vous le pouvez. » sans l'avoir lâché du regard, dans une impression de défi, non pas par plaisanterie comme autrefois mais bien par méfiance.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Come what may... until my dying day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: