AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 794

Inventaire
•:
MessageSujet: [Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus   Dim 12 Mar - 21:47



You can't
come down
to earth
You're
swelling up
you're
unstoppable

Depuis que la tour Shinra s’était effondrée, Lighting venait en aide à la population démunie avec la même force et le même de désespoir qu’elle se raccrochait aux parois du gouffre sans fond dans lequel elle sombrait moralement. Un simple coup de fil d’Elena, un beau jour, s’annonça comme la lumière au bout du tunnel. La division Turk n’était pas démantelée, Rufus Shinra était bien vivant et prévoyait la construction d’une ville sur quelques ruines de l’ancien Midgar qui revêtirait le nom d’Edge. Loin d’avoir quelconque compétence en génie civile, Lightning s’impliqua pourtant à fond en s’improvisant ouvrière et conductrice de travaux. Elle n’était pas non plus sans ignorer le projet onéreux d’une nouvelle Shinra écologique, à laquelle elle prêterait évidemment allégeance en temps voulu. Contacter Lightning, ce capitaine aux origines si floues qu’on la croyait presque née à la Shinra, était un choix évident quand il s’agissait de rassembler des fidèles, soit d’anciens employés dénués d’ingratitude. La Shinra avait certes causé beaucoup de torts à la planète, il n’en demeurait pas moins que la vie confortable qu’elle avait offerte à la population ne se résumait pas à l’électricité et l’eau courante. Pour bon nombre, elle avait offert des rêves, des nouvelles vies, un métier et même un toit. Quel genre d’hypocrite se déchargerait de sa responsabilité quant aux catastrophes environnementales ? Tout ceux qui avaient travaillé, tous ceux qui avaient laissé couler, étaient aussi responsables que Rufus Shinra. Seul AVALANCHE pouvait se targuer d’une certaine innocence et se permettre d’assommer la population à matraque de : On vous l’avait bien dit. Ils n’en firent rien, ce qui était d'autant plus louable de leur part. Lightning avait recomposé plusieurs fois le numéro qui l’avait appelée, celui d'Elena, dans le but de prendre des nouvelles du président déchu et dans l’espoir de le voir en personne. On n’accéda pas facilement à cette dernière requête. En plus d’arguments très recevables, Lightning dût user de la force de son très sale caractère longtemps avant d’obtenir gain de cause. S’il y avait quelques personnes ne voyant aucun inconvénient à œuvrer pour un président fantôme, ce n’était certainement pas le cas de la jeune femme. Sa loyauté sans faille finit par payer et elle fut conviée à Healen au bout du compte. Un petit rayon de soleil dans l’orage de sa vie. C’était comme renouer avec le passé, avec cette maison qui lui avait été arrachée et dont Rufus Shinra était le dernier patriarche. Le dernier, et son préféré également, la réputation de l’ancien président volage n’était pas inconnue au SOLDAT. Du temps de son mandat, on avait préféré occulter pour qui l’on se battait afin de se pencher sur le pour quoi. Le rejeton, quant à lui, avec son sang froid, ses compétences de leader et sa forte présence sur le devant de la scène lors des l’attaque des armes, avait fait très bonne impression au sein du corps armé. Lightning n’avait pas oublié.

Ce fut quand même un léger coup dur, en franchissant l’entrée de la demeure logée sur la falaise, de constater que Rufus ne marchait pas. Loin de trahir sa contrariété, la jeune femme esquissa un léger sourire en le voyant. Ce genre de geste s’était fait rare mais il le valait bien. « Monsieur le président », elle s’inclina respectueusement comme autrefois, comme si leur hiérarchie ne s’était pas effondrée avec la tour. « Vous êtes jalousement gardé », ajouta t-elle après un bref silence, en se redressant. Une expression un peu amusée traversa furtivement son visage, malgré sa contenance. Après cette petite remarque légère et quelque peu ironique, la guerrière en revint aux manières protocolaires, car même s’il savait à qui il avait affaire (en bon perfectionniste qu’il était), demeurait la probabilité que Rufus ne se souvienne pas d’elle : « J’étais capitaine de la base de Junon, on s’est rencontré après le défilé… vous avez dû oublier », ajouta t-elle en haussant une épaule avec indulgence, annonçant implicitement qu’elle l’en pardonnait d’avance. Ah et au fait, l’énergumène à contre-temps lors de la cérémonie, ce était pas mon bataillon. Lightning, pour sa part, se souvenait parfaitement de ce jour. Le temps était passé pour elle à une vitesse folle, au point d'avoir l’impression qu’elle l’avait rencontré la veille. Elle ne parierait pas que ce fut son cas. L'ex-président devait avoir vu beaucoup de têtes pendant et depuis ce jour. Bien qu’une soldate aux cheveux roses dût assez s’en distinguer, il ne l’avait pas traité comme si c’était le cas à l’époque, un constat qu’elle avait apprécié chez lui. Son statut de femme lui avait causé pas mal de prises de tête, de dénigrements, de bizutages ou d'intérêts mal placés de la part de la gente masculine, y compris les bureaucrates. Rufus faisait partie de ceux qui volaient au-dessus. « Je tenais à vous présenter mes respects en personne ». Une volonté bien digne d’un soldat, preuve qu’elle n’avait jamais vraiment cessé de l’être. En silence, elle observa l'homme de haut en bas, puis de bas en haut, son regard concerné devait déjà trahir que quelques questions sur son état lui brûlaient les lèvres.

Les apparences fallacieuses n’indiquaient en rien qu’elle-même n’était pas en pleine santé. Des joues rosées par un fard discret et des yeux agrandis par le mascara, Lightning trichait sans coquetterie. Son armure un peu plus couvrante qu’elle n’en portait autrefois masquait habilement la substance noirâtre encastrée au niveau de ses côtes, et qui suintait de sa peau tard dans la nuit, à ses heures de doutes. Des géostigmates. Oui, elle se projetait dans un avenir où elle servirait une nouvelle Shinra… même si elle se savait mourante.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus   Ven 24 Mar - 13:02

LUEUR

ft. Lightning

1000 mots
dialogue en royalblue
SeeD - Final Fantasy VIII












Rufus y repensait encore. Fortement.

Assis dans cette chaise depuis déjà quelques mois, les progrès de sa rééducation commençaient à porter ses fruits. Les apparences en faisaient toutefois un élément trompeur, pour celui qui dupaient aujourd'hui quelques têtes penseuses. Car à défaut d'établir un premier diagnostic des plus évidents, ce fut le liquide noir suintant de leurs pores et putréfiant leur chair qui le maintenait dans cette silencieuse contemplation, face à ces corps malades. Cela même qui étaient dorénavant marqués d'une trace indélébile.

Un fléau commun auquel il pouvait placer un mot ainsi qu'une tête.

Geostigma.

Le nom fustigeait et harassait encore ses esprits. L'image de ce scientifique et le nom de la Calamité se superposèrent un vague instant à la personne qu'il percevait au loin. Les enlèvements qu’avait vécu le Président avaient bien fini par concrétiser l’idée d’un prémice, celle d'une menace qui planait au-dessus de leur tête, polluait les eaux pour les tacher de noir. Mais le pire était certainement encore à venir, de cela, Rufus n’en doutait pas. Même s’il aurait préféré s’y tromper cette fois-ci.

En ce jour, Elena l'avait contacté pas plus tôt que quelques minutes auparavant, pour lui affirmer qu’elle avait retrouvé un ancien SOLDAT. Le ton emprunté par la plus jeune de ces Turks était comme empressé, à la manière d'un enfant qui trépignait d'impatience pour lui offrir un présent. Tendre pensée, elle lui valait bien un sourire très léger, à ce Président.

Le reste l'intéressa pourtant bien plus: quelqu'un affirmait vouloir renouer un contact. Ou un lien. La surprise ne marqua pas son visage, ni pendant, ni après la réponse. Mais elle demeurait bien là, à s'épanouir un vague instant en une considération déjà bien gardée dans le creux de son esprit.

C’est ainsi qu’il avait entendu le cliquetis d’une porte et les premiers pas résonner dans cette pièce isolée, à la décoration aussi sobre et immaculée que ne l'était ces fenêtres lumineuses. Dôme de paix, Rufus y trouvait là une force à laquelle se raccrocher, en dépit des événements. De ses précédentes fautes. Coupé du fil de ses pensées, son regard s'était levé en la direction d'une jeune femme qu'il avait bien cru percevoir présenter des allégeances. Etrange. Il avait pensé se retrouver avec un regard épris d'un léger reproche, mais il n'en était rien.

Curieuse lueur, alors. Le regard qu'il avait porté sur ce qu'il lui semblait être une tête connue s'était finalement concrétisé en ces quelques mots. Président. A cela, ne peut que répondre un hochement de tête de sa part, un premier effort vers une considération qu'il n'a pas tout le temps donné. La faute à la rédemption.

"Curieusement gardé ou non, je pense que les quelques embûches rencontrées auparavant m'ont prouvé que j'en avais certainement besoin à l'avenir."
Jusque-là, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il s'était dépêtré seul ou sur les fautes d'autrui. Les haines viscérales, les mépris, les quiproquos. Un domaine trompeur qui faisait pourtant aujourd'hui de lui un homme toujours vivant. Avec certes, l'aide de certains Turks. L'événement avec Kylegate n'avait toujours pas été chassé de son esprit. "...Mais rien de si grave. Après tout, je suis encore là."

Dans quel état cela dit? Chaise roulante, début de geostigmates presque apparentes, quelle élégance et déplacements raffinés étaient-ce! Oh, il allait mieux que ce qu'il ne laissait véritablement paraître toutefois, car mieux valait l'initiative, et une carte maîtresse encore cachée dans sa manche présenterait un potentiel atout. Qu'importait ce qu'on pensait de lui: cette image serait révolue, tôt ou tard.

Un peu comme celle qui se présentait comme étant une Capitaine de ce Passé déjà mis de côté. Alors il cherche, le blond Président. Il cherchait dans son esprit, marquait une pause comme s'il jouait de ses souvenirs. Vint finalement une image. Oui, certainement. Certainement qu'il avait croisé quelques Capitaines, et plus encore lorsque l'on parlait des femmes qui composaient son armée. Son visage s'était alors composé dans cet air sage et méthodique qui le caractérisait parfois.

Femme? Pas qu'il en était dérangé, loin de là. Il n'était pas de ceux à juger des différences et à s'offusquer des non-voulus.

"...La Shinra ne s'oublie pas en vérité lorsque l'on est à la tête d'une telle entreprise. Tout comme je n'oublie pas réellement les visages rencontrés d'une année passée en tant que Président."

Les noms, peut-être bien. Les précisions également. Mais les visages, s'ils s'effacent dans le temps, n'en demeurent pas moins familiers. Et si l'héritier avait probablement rencontré des tas de personnes hors des locaux fermés, l'ancien despote n'aurait pas remis en cause l'identité prise par la jeune femme. Alors d'instinct il la croit, motivé davantage par une confiance qu'il donnait à sa propre mémoire ainsi qu'à son observation, plutôt que par la défaillance d'un nom.

Mais un nom était toujours utile, au-delà de tout remerciement. Les flatteries s'évanouissaient bien rapidement en l'occurrence.

"Revoir l'un des protecteurs de la Compagnie est une chose qui dénote de mon quotidien. Plus encore de voir une motivation supplémentaire à ce sujet. Vous avez certainement dû empresser Elena pour qu'elle en vienne à céder ainsi."
Ce n'était pas tous les jours non. Pas tous les jours qu'il accueillait ainsi l'un de ses anciens fidèles. "Si je puis ainsi dire, cet hommage me touche."

Un fin sourire. Rufus intrinsèquement joueur, à l'image de la Dark Nation venue s'aventurer dans la salle, observant tout près l'étrangère de la Healen Lodge. Pas à pas, son instinct de chasseur se ressentait jusque dans son allure...La bête n'attaqua pas toutefois. Comme si elle savait. Ses orbes d'ébène rivées sur la jeune femme, l'invocation ne réagirait probablement qu'à l'ordre face à cette situation, remplaçant les Turks dans cette salle moins remplie.

"Nous avons tous des choses à gérer, désormais que le Météore a été vaincu. Famine, pauvreté, comme maladie. Peut-être êtes vous familière à ce sujet...", avait-il repris, sitôt les présentations et estimations exécutées. Les temps sont durs oui, pour cette demoiselle au teint pâle comme tous les autres, mais c'était le prix à payer des expériences multiples, et les premiers pas qu'il effectuerait véritablement en son propre nom. Non pas en tant que "Shinra", ou "Fils de Compagnie", mais en tant que Rufus. Et cela passait par la reconstruction et une population susceptible de l'aider.


"Je ne me souviens plus de votre nom certes, mais j'ose supposer que vous faîtes partie de ces personnes ayant aidé à la construction d'Edge. Mais peut-être que je me trompe."


Les mensonges sont autrement plus révélateurs en soi. Lui, passait pour l'heure par de simple non-dits. D'un geste, il l'invita à poursuivre sa conversation sur une chaise rangée sur le côté, estimant l'entrée comme étant synonyme de nonchalance.

Ma question implicite est simple, ancienne Capitaine. Qu'attendez-vous réellement de ma présence, maintenant que vous m'avez devant vous?


Lui, ne se posait pas plus de questions. Il y a une certaine évidence, de ce que ce Président pragmatique désirait. Du comment il voyait déjà la conversation menée tour à tour. Néanmoins, il y a toujours cette "lueur". Humble curiosité.




© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 794

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus   Dim 26 Mar - 21:15



You can't
come down
to earth
You're
swelling up
you're
unstoppable

« Curieusement gardé ou non, je pense que les quelques embûches rencontrées auparavant m'ont prouvé que j'en avais certainement besoin à l'avenir » Lightning eut un léger froncement de sourcils embêté, imaginant bien qu’il faisait référence à quelques fauteurs de troubles ne l’ayant pas laissé en paix durant sa convalescence. Des lâches. « ...Mais rien de si grave. Après tout, je suis encore là » « Président, si vous avez besoin de plus d’effectifs, il suffit d’en faire la demande ». Oui parce qu’il y avait Light, et cette Light avait d’autres camarades soldats, qui avaient eux-mêmes d’autres camarades pas tous hostiles à leur ancien employeur, et elle ne considérait certainement pas la protection de Rufus Shinra comme une perte de temps. En tout cas, celui-ci réagit à la très brève introduction de sa personne : « ...La Shinra ne s'oublie pas en vérité lorsque l'on est à la tête d'une telle entreprise. Tout comme je n'oublie pas réellement les visages rencontrés d'une année passée en tant que Président. » Lightning inclina légèrement la tête sur le côté avec un petit air amusé. C’était bien vague, non ? Un peu comme s’il confirmait le fait qu’il l’avait effectivement oubliée, mais en y ajoutant de jolies broderies d'or. « Si vous le dites... », murmura t-elle, et le fond de sa pensée avait peut-être été trahi par ses petites mimiques. Mais, oh, ces rhéteurs ! Ils maniaient le langage avec une subtilité que Lightning saurait débusquer, mais jamais imiter. Etre soldat ne requérait en aucun cas ce talent. En fait, moins on en disait, mieux ça valait. Durant ses années militaires, ce n'était pas tant le fait d'être bavarde qui avait été reproché à Lightning, mais plutôt cette tendance qu'elle avait de discuter. Genesis devait être le seul à avoir apprécié un tant soit peu son audace à l'époque. Mais était-il une bonne référence, sachant qu'il avait déserté peu de temps après ce constat ? « Revoir l'un des protecteurs de la Compagnie est une chose qui dénote de mon quotidien. Plus encore de voir une motivation supplémentaire à ce sujet. Vous avez certainement dû empresser Elena pour qu'elle en vienne à céder ainsi. » « Un peu... mais pour quelqu’un qui se soucie tant de votre sécurité, je la trouve bien absente », fit-elle remarquer, un brin de reproche dans la voix. Si Light s’était avérée malhonnête, et fourbe au point de jouer une grande comédie de plusieurs semaines (elle avait quand même galérer à s’improviser conductrice de travaux à Edge), cela aurait payé, car le président était à sa merci en fin de compte. Evidemment, il y avait Dark Nation, qui venait d’entrer en scène, mais c’était un animal de garde. Même un milicien dégourdi pourrait en venir à bout en se débrouillant bien. Cela dit, si les rumeurs disant que la bête maniait la foudre étaient vraies, ce serait probablement un peu plus difficile. Pour Light, ce n’était pas vraiment un problème, aussi, la foudre était également sa spécialité. Coïncidence ? Je ne crois pas. Bon, Elena devait s’être bien renseignée au sujet de la soldate, et donc savoir qu’elle n’aurait aucune rancune à tenir contre Rufus. Elle aurait eu raison, il y avait donc des chances que ce ne soit pas une négligence de sa part. « Si je puis ainsi dire, cet hommage me touche » C’était très étrange, d’entendre de la bouche de quelqu’un qu’on avait toujours considéré intouchable, qu’il était touché. De quoi avoir envie de se dire, moi j'ai touché Rufus Shinra ? Jusqu'à être rappelée à l'ordre par sa conscience : Tu parles. Il veut juste te faire bégayer. Lightning avait toujours refusé (avec une obstination un peu bête) de se laisser amadouer par les jolies paroles. « Ça me semblait naturel, à moi... » Tout comme elle était naturellement curieuse et préoccupée par la condition du président. On racontait que le gars s'était pris un toit sur la tête et avait dégringolé avec ce même toit sur 70 étages, tout de même. « Nous avons tous des choses à gérer, désormais que le Météore a été vaincu. Famine, pauvreté, comme maladie » elle détourna le regard à ce dernier mot « Peut-être êtes vous familière à ce sujet...» Peut-être l’avait-il deviné sans qu’elle ne dise rien aussi. « On l’est tous », éluda t-elle. « Je ne me souviens plus de votre nom certes, mais j'ose supposer que vous faîtes partie de ces personnes ayant aidé à la construction d'Edge. Mais peut-être que je me trompe. » S’il l’invita d’un signe de la main à s’asseoir sur la chaise rangée sur le côté, Lightning s’y dirigea mais n’y prit pas docilement place. Elle se plaça plutôt derrière et s’accouda au dossier. Autrefois, elle n’avait jamais été autorisée à s’asseoir devant des supérieurs, il lui fallait un temps d’adaptation, c’était ainsi qu’elle se justifierait spontanément si on l’accusait présentement d’insubordination. En vérité, malgré toute sa bonne volonté, il y avait effectivement au sein d’elle une petite insoumission naturelle, une incapacité à aller parfaitement là où l’on voulait qu’elle aille. Lightning ne s’en rendait pas compte, au point de préférer se croire à côté de la plaque plutôt qu’autre chose.

« Lightning », se présenta t-elle après un léger silence, une lueur d’indulgence brillant dans le regard qu'elle lui portait. Elle avait été persuadée qu'on le lui avait dit en l'informant de sa venue, elle s'était trompée. « Vous ne vous renseignez pas sur ceux qui vous rendent visite ? Ça ne va pas du tout, président… ». Je rêve ou t’es en train de te foutre un peu de lui ? Reprends-toi ! « En tout cas, vous avez vu juste. J’ai aidé à la construction d’Edge, c’était le minimum pour espérer vous voir en personne, j’imagine. Je suis mercenaire maintenant et… » et en fait, elle n’avait ni le cœur, ni l’absence de paresse nécessaire pour lui expliquer concrètement la raison pour laquelle ce n’était pas du tout sa vocation, qu’elle était faite pour être soldat et pas autre chose. Elle faisait partie de ces gens qui ne se sentaient vivants que s’ils avaient l’impression de participer à un projet plus grand qu’eux, et qui avaient besoin d’éprouver ce sentiment d’appartenance à un groupe. Bref. Même si elle ne termina pas sa phrase avec un raccourci du genre : « Et ça ne me réussit pas », on le devinait aisément. Lightning n’était pas vraiment une femme très expressive, mais ses regards valaient souvent bien mieux que les plus longs discours. Finalement, elle poursuivit comme si la suite de sa phrase avait été préméditée ainsi : « ...Est-ce que vous comptez reformer une armée, à terme ? » Allons donc, c’était nécessaire, une armée, pour aider à l’ordre et protéger convenablement la population. Lightning n’était pas une utopiste, elle avait juste du bon sens et puis c’est tout. Bien sûr, restait le problème du : A qui doit-on obéir ? Il n’était pas certain que le prénom de Rufus Shinra soulève les foules comme autrefois mais… il y avait quelques restes tout de même ! Lightning n’était pas la seule. Ils étaient là, ces autres prêts à servir, et elle, elle ne faisait que parler en leur nom. « Je ne serai pas le seul soldat à me ranger de votre côté, surtout avec de tels projets. Car c’en est bien l’ébauche, que vous m’avez faite, n’est-ce pas ? Vaincre la famine, l'indigence et… la maladie », Lightning fit mine de s’intéresser à la fenêtre tout d’un coup, grattouillant distraitement le dossier de la chaise de ses ongles. « Vous avez… fait des recherches sur la Geostigma, je suppose ? Je ne serais pas surprise que vous ayez quelques longueurs d’avance ». elle eut un petit haussement d’épaules, l’air de rien du tout. Cependant, elle s’en voulait de manifester un peu d’espoir sur la question, telle une enfant qui croyait encore au père Noël. Foutue, t’es foutue. C’est ce qu’il fallait se dire. Comme ça, il n’y aurait aucune déception. « … et je ne serai pas non plus surprise que ça ne soit pas le cas », conclue t-elle en ramenant un regard neutre vers lui. N’empêche, ce devait être la toute première fois qu’elle ne disait pas clairement le fond des choses. De toute façon, Light ne pouvait pas dire qu’elle était malade, elle était terrifiée à l’idée que Rufus lui rit au nez en rétorquant Et tu veux te rendre utile, toi ? avant de la foutre au placard. Ou dehors. C’est pareil. Si un ex-président peut programmer la construction d'une ville entière de son fauteuil roulant, un ex-soldat, de son côté, ne vaut pas grand chose s'il n'a pas de forme physique.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Lift up the receiver I'll make you a believer † Lightning & Rufus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Ecraser la partie ? :: Archives RP abandonnés-
Sauter vers: