AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]   Dim 12 Mar - 3:58



[Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]


Si un jour on m’avait dit que j’aurais une proposition de cette importance, j’aurais préféré rire à m’en faire saigner la gorge que d’y croire un seul instant. J’avais ce job de garde du corps depuis quelques mois à présent et bien que je m’en sortais plus que bien selon mes mentors, à quel… à quel moment aurais-je pu être convoqué (car dans ce genre de cas, ce n’est pas vraiment une proposition, c’est une convocation, on ne refuse rien à ce genre de personnes) par la Shinra pour servir de garde du corps au fils du Président, le futur successeur de ce géant du MAKO, Rufus Shinra. Bien que j’ai beaucoup de mal à apprécier leur « Soldat » et cette armée composée de monstres que l’on expose souvent dans les journaux, je dois reconnaître que moi qui vit au-dessus de la plaque, j’aurais bien du mal à me passer de l’énergie MAKO à présent. J’ai toujours vécu dans un certain confort, un retour à une vie plus basique me semblerait bien difficile.

Quoiqu’il en soit, maintenant qu’Amalia est dans ma vie, je dois prendre en compte que plus je mettrais d’argent de côté, plus l’opportunité de prendre un logement ensemble deviendra possible ! Sans compter que réussir une mission de garde du corps pour quelqu’un de la famille Shinra me fera une réputation sans faille, augmentant donc mes chances de décrocher de plus gros contrats qu’auparavant pour les prochains mois. Clairement, c’est une opportunité que je ne peux pas me permettre de louper, et c’est surement ça qui me met un peu le stress lorsque je commence à m’habiller pour prendre la tenue habituelle. Satanée cravate, j’ai dû m’y reprendre à trois fois pour la faire correctement ! Je dois me calmer, je suis devant le bâtiment de toute façon, trois quarts d’heure en avance, mais je n’ai jamais être en retard de toute façon.

Autant j’ai pu passer devant cet immense tour de très nombreuses fois sans jamais rien ressentir, maintenant que je dois y pénétrer pour du travail, je me sens vraiment tout petit… Non, tu dois te ressaisir Cody ! Je me mets une claque légère sur chaque joue (avoir les joues rouges pour le travail ne m’aiderait pas du tout à me sentir à l’aise non plus) et je me décide à entrer. C’est… grand, comme prévu mais bon, ça semble être si habituel pour les gens qui y travaillent tous les jours que je vais vite avoir l’air d’un idiot si je reste à contempler les murs et le plafond de la sorte. Le garde à l’entrée me fait signe de la main, surement s’attendait-il à voir quelqu’un arriver, peut-être même qu’on lui a donné mon profil pour qu’il m’identifie directement. Bien docilement, je le rejoins et il procède à un contrôle banal de sécurité, me donne les consignes pour me déplacer dans le bâtiment à l’avenir avant de me conduire jusqu’à l’ascenseur… Un instant : « à l’avenir » ? Ah ! Suis-je bête : il doit simplement prévoir que je vais revenir les jours suivants vu que mon contrat est pour plusieurs jours (à durée indéterminée pour être précis, mais ça dure rarement plus de deux semaines). Je suis tellement stressé que ça se lit dans mon regard, c’est ce que je comprends lorsque le garde me met une petite tape dans le dos en me disant de ne pas m’inquiéter.

Il a raison, je monte dans l’ascenseur à ses côtés et dès lors, je ferme les yeux, je me concentre sur ma respiration, je laisse mes bras retomber le long de mon corps et je commence à me mettre les pires scénarios en tête. Pourquoi ? Car c’est ma façon d’appréhender les choses : je dois toujours envisager chaque possibilité pour avoir un coup d’avance sur le moindre problème. « Mieux vaut prévenir que guérir » d’après ce que disent les gens, mais je préfère aller encore plus loin : si je peux prévenir le danger sans que la personne que je protège se sente menacée, c’est que j’aurais réussi ma mission avec brio. De quelques mouvements lents et fluide, je déplace mes mains à différents endroits de mon costume, là où je cache mes armes, et je répète dans ma tête les mouvements pour récupérer chacune d’entre elles. Lorsque nous sommes arrivés au dernier étage que nous autorise à atteindre l’ascenseur, je rouvre les yeux avec un regard complètement différent, je suis enfin en condition pour respecter la réputation que l’on me donne et qui m’a permis d’avoir ce travail ici aujourd’hui.

Quelques minutes plus tard, me voilà à présent en train d’entrer dans une immense salle à un étage tellement haut dans ce building que je vois bien au-dessus des réacteurs MAKO de la ville. Mais mon visage ne trahit aucune émotion, seul un air sérieux et concentré se fige et ça attire l’attention des gardes lorsqu’ils me voient arriver. Je fais valider mon identité, un autre contrôle de routine et une fouille au corps pour vérifier ce que j’ai à ma disposition. Évidemment, on me laisse entrer avec mes armes, le nombre de gardes dans cette salle de réunion est tellement élevé que je pourrais prendre un coup mortel ou une balle si j’essaie de bailler sans les avoir prévenu auparavant. J’avance à pas réguliers jusqu’à être à quelques mètres des plus haut dirigeants de la compagnie Shinra, avec en bout de table le célèbre président Shinra. Je présente humblement mes hommages avant d’attendre une quelconque question ou consigne de la part de l’un d’entre eux. Mais vu mon avance, je pense que leur silence m’indique que je peux rester debout jusqu’à l’arrivée de mon « client ». Je jette un coup d’œil discret à ma montre, vingt minutes d’avance, ce n’est pas si mal et au moins, j’ai le temps de préparer quelques mots pour me présenter à Rufus Shinra, je vais passer plusieurs jours avec lui apparemment, autant tenter d’être le plus professionnel possible. Je croise mes bras dans mon dos et mon regard se fixe devant moi, je n’ai plus qu’à attendre à présent…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]   Dim 12 Mar - 19:01

Exil

ft. Cody Rhodes

1000 mots
dialogue en royalblue
SeeD - Final Fantasy VIII



Musique: Final Fantasy VIII - SeeD









Sur le toit qui menait au dernier étage, maître de la Tour, les bruits des hélices résonnèrent à même la salle composée d’un grand bureau noir et de quelques chaises. Encerclée par des vitres de verre et des murs de ciment que l’on devinait épais, la pièce où se tenait l'ultime réunion de ce jour donnait étrangement tout l'aspect d'un miroir. Et par la force d’un vent attisé, les deux silhouettes assises sur ces chaises n’eurent pas à se retourner pour combler le vide silencieux qui emmurait à leur tour cette conversation sans fondation.

Shinra. Père et fils étaient simplement là, à échanger en leur regard un « au revoir » bien distinct. Bien étrange. On eut dit que dans l'éclat de leurs orbes, leurs verbes s’entremêlaient de mille et une convictions opposées. Et alors, l’on devina pas plus tôt que quelques minutes auparavant, un échange fort houleux en dépit de ces apparences.

Les paroles qui suivirent clôturèrent les raisons de cette réunion fortuite. Ce fut alors à ce moment ci que la voix du père résonna pour partager ses conclusions, lui qui les avaient invités à se lever, afin de se préparer à sortir de la salle, en la direction de la machine. De là, les deux premiers bruits de leurs pas brisèrent cette étrange alchimie, pleine de reproches. Un soldat s’approcha et le Président senior souffla son ordre sous forme de murmure. « Faites-le entrer », avait-il cru entendre, avant de voir toute l’attention de son vis-à-vis se tourner en sa direction.

« Tu sais pourquoi j’ai dû prendre cette mesure, et je le ferai sans aucun regret. Tout comme tu n’en auras jamais toi non plus. Je le sais également. Tu n’es pas de ceux qui est attiré par l’argent, AVALANCHE non plus »


Mais ils en avaient parlé déjà longuement, de ce complot. De cette trahison. A cette réflexion, il ne réfléchit pourtant pas longuement à ce devenir qui se profilait déjà devant lui. Mais Rufus les savait déjà encore une fois en action, ces personnes un peu trop intrépides pour leur propre bien...

« Ainsi, Junon sera ma nouvelle demeure, je présume ? Loin du noyau aux intérêts multiples de la Tour et de la Compagnie ? »

Un soldat termina par héler sa venue. Ce fut à ce moment-ci qu’ils furent coupés, ni plus ni moins par ce qu’il constatait être un jeune homme habillé d’un humble costard. Si le futur Président ne fit pas véritablement attention aux gardes venus s’aventurer à ses côtés, celui-ci semblait différent. Indépendant. D’un haussement de sourcils, il interrogea brièvement le père mais salua toutefois vaguement ce qu’il devinait être son futur garde du corps. Présentant ses hommages, Rufus ne lui rendit qu'un hochement de tête en guise de bienvenue.

Des choses étaient encore à régler.

« Tu auras au moins la Compagnie de l’armée, et l’air salé de la mer pour combler tes envies de voyage. Réfléchis-y, je ne peux que t’y encourager. Ce ne sera pas moi qui… » Il perçut Rufus s’approcher des soldats qui déposaient à l’instant quelques bagages dans l’hélicoptère, mais qui n’y faisait rien d’autre qu’observer ceux-ci s’exécuter en chaîne. « Tu n’y montes pas directement ? »

Un rictus matois s'aventura derechef sur le visage du jeune blond.

« Non. Je pense avoir compris que les affaires à mener m’exige de connaître un peu mieux la ville qui sera désormais ma nouvelle demeure. Rien ne m’y interdit pour l'heure, et cela arrangerait peut-être même quelques unes des affaires de la Compagnie, et puis…Dans le cas d'une situation problématique, le garde du corps pourra en faire un rapport si le Président l’exige, n’est-ce pas ? »


Aucune réponse, aucun contrat. Aucune nouvelle officielle. Un au revoir définitif à la suite de cette affirmation. Après tout, quelques affaires étaient à régler sur les navires qui menaient à la Ville au Canon, et cela n'en rendrait son voyage que plus intéressant. Du moins, de ce qu'il avait pu entendre parler. De ces quelques affaires qui s'exerçait à bord des bâtiments de la mer. Ce fut ainsi que d’un regard, il examina au loin un simple hélicoptère, et quelques-unes de ses affaires.

Le nécessaire pour cette vie qui l’attendrait à Junon. Il s’agissait de faire expier les turpitudes de ce fils trop ambitieux.

Le « bras droit » n’avait pas encore coupé la Tête actuelle de la Compagnie qu’il savait que cela ne saurait tarder pour autant. D’une manière ou d’une autre. S’approchant du jeune homme, il se mit à réfléchir avant d’entretenir ses premiers propos, l’incitant à le suivre hors de la salle. Hors de cette Tour.

« Je suppose que vous me suivrez même si on prend la mer, n’est- ce pas ? » Déjà, il s’aventurait vers l'ascenseur. Et puis questionna le jeune homme depuis ses débuts. "Vous avez été employé par mon père, hm? A dire vrai, je suis étonné qu'il n'ait pas fait davantage attention au budget de la Compagnie pour une fois."

Habituellement, c'était dans ses cordes après tout. Soufflant légèrement à l'attente et au compartiment qui filait entre les étages, il se décida finalement à se présenter, si cela était seulement nécessaire.

"Je doute que vous ignorez mon nom vu que vous avez été engagé pour m'escorter, mais ce n'est malheureusement pas réciproque. Rufus Shinra. Je suppose que vous êtes mercenaire habituellement, et non véritablement un membre engagé par la Compagnie...Mais qu'importe."


Question d'impartialité, supposait-il. Et cela expliquait pourquoi il ne le reconnaissait pas. Il suffisait d'observer le jeune homme pour s'en apercevoir. Dans cet exil, tout ne s'était pas si mal passé que cela, malgré les imprévus. Et Rufus osait penser que ce départ poursuivrai la même direction. La porte s'ouvrit, laissa entrevoir le jour ou la lumière d'une rue d'hommes d'affaires.

"Allons-y. Un bateau nous attend non loin de là, à l'ouest de Midgar.. Ce voyage sera probablement moins formel qu'un déplacement par hélicoptère, mais nous avons probablement des choses à régler ou à surveiller là-bas..."
Un bref instant d'hésitation plana dans les airs. "...Et donc, vous êtes?"

A force de réfléchir à cet exil, il avait failli omettre ce détail-ci.




© Never-Utopia

Long rp, désolée. De même je changerai le code dès que je peux... °°
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]   Lun 13 Mar - 0:09



[Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]


Ce qui se dit autour de moi ne me concerne pas vraiment, alors je renferme mon esprit de toute forme d’attention, n’étant prêt à réagir que si l’on m’interpelle ou si quelque chose attire mon attention. Je ne sais pas où est encore Rufus Shinra mais je finirais bien par le voir arriver. Je regarde aussi un hélicoptère qui est en train d’être chargé de bagages, cela m’annonce au moins de quel façon nous allons voyager et ce n’est pas plus mal. En passant par la voie des airs, nous économiserons temps et nous pouvons éviter nombre de dangers, enfin je suppose qu’être fils du président de la compagnie Shinra expose à certains dangers autre que les monstres. Peu m’importe au final, je dois juste remplir ma mission, c’est pour ça qu’on a fait appel à mes services.

Lorsque cet homme aux cheveux blonds passe juste devant moi en faisant signe de le suivre, je mets bien une demi-seconde  avant de me rendre compte qu’il s’agit surement de mon client justement ! A vrai dire, j’ai beau le connaitre de nom, je n’avais eu qu’une vague description de sa personne, et vu qu’il était dans un siège face à son père le Président, je n’ai pas insisté du regard sur chaque personne à cette table, cela est hors des règles de conduite en tant que garde du corps. Je ne cache pas que j’ai bien regarde une certaine femme quelques micro-seconde de plus que les autres, il faut dire qu’elle avait de quoi attirer l’attention… Passons.

J'emboite rapidement le pas derrière cet homme entièrement vêtu de blanc, le fait que j’ai réagi un instant en retard est vite faussé par le fait que j’accélère furtivement mes deux premiers pas afin de regagner de la distance sur lui. En très peu de temps, voilà qu’il engage la conversation pour me dire que je lui suivrais « même si on prend la mer ». Je pense que cette question ne m’est pas vraiment adressée, dans le sens où il connait déjà ma réponse et que même si j’apprécie être convivial avec les personnes que je protège, je n’éprouve pas le besoin de répondre à des questions inutiles. Voilà je ne dis pas un mot non plus lorsque j’entends les paroles suivantes. Je monte dans l’ascenseur sans me faire prier et replace immédiatement mes mains derrière mon dos en fixant droit devant moi.

A l’inverse de ce qu’avait pu dire Rufus quelque instant auparavant, je me serais bien permis un petit commentaire sur ce qu’il vient de dire. Ce n’est pas le fait qu’il ne connaisse pas mon identité, loin de là, mais le fait qu’il se doute que je sois un mercenaire plutôt qu’un membre de la Compagnie. Selon moi, et vu que je suis loin d’être idiot, si le Président éloigne son fils de la ville principale de la Compagnie, c’est qu’il y a une raison particulière, pas juste un voyage d’affaire. Si c’était le cas d’un simple voyage, n’importe quel garde de la Shinra aurait pu l’accompagner, ou quelques toutous du Soldat à la limite. S’ils font appel à moi aujourd’hui, c’est très certainement parce que je suis en dehors des problèmes qu’ils peuvent rencontrer en général.

Je ne m’attarde cependant pas sur ma réflexion lorsque nous nous sommes sur le point d’accéder à l’immense rue devant le bâtiment Shinra et que mon client me donne quelques informations supplémentaires sur le transport que nous allons prendre ainsi que de vagues explications sur ce que nous pourrions avoir à faire une fois là-bas. Je m’arrête presque immédiatement lorsqu’il me demande enfin qui je suis. C’est vrai que ce genre d’informations pourrait lui être utile à l’avenir, mais certains clients que j’ai déjà protégés préféraient éviter de connaitre leurs gardes du corps, l’habitude de les voir mourir surement. Cependant, je suis sacrément tenace vu que je suis encore là. Je m’incline un court instant devant le fils du Président Shinra et je prononce d’une voix claire mais sur un ton des plus neutres.

« Cody Rhodes monsieur Shinra. C’est un honneur de pouvoir me tenir à vos côtés. »

Évidemment que c’est un honneur de pouvoir servir une telle personne, mais la seule information que retiendra l’homme face à moi, si tant est qu’il la retient, ce sera mon identité, rien de plus. Nous reprenons la marche juste aussitôt en direction de l’ouest de Midgar où va nous attendre un bateau à destination de Junon. Toutefois, je n’ai absolument aucune idée de la façon dont Rufus Shinra souhaite s’y rendre, par un train qui lui serait entièrement réservé ou à pieds ? Dans le doute, je ne demande rien et je marche à ces côtés, mon regard étant fixe et ne faisant que des mouvements rapides sur les côtés à chaque fois que je remarque quelque chose de suspect. Mes bras pendent le long de mon corps, se balançant très légèrement, toujours prêt à dégainer une de mes armes en cas de besoin. Je suis loin d’avoir l’air parano vu que mon visage est complètement neutre et sans expression, sérieux à la grande limite. Je tends quand même une oreille à mon cher client qui, contrairement à moi, trouve un certain intérêt à s’exprimer, bien que je ne réponde que lorsqu’une réponse est vraiment nécessaire.

En attendant, nous sommes dans des rues assez éclairés et où nous croisons des soldats à chaque coin de rue, mais si nous continuons à pieds, nous risquons de quitter ces lieux de confort pour quelques occasions. Je me demande bien ce que va choisir Rufus…

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un client pas comme les autres! [PV Rufus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar :: Vieille tour Shinra-
Sauter vers: