AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
-39%
Le deal à ne pas rater :
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
43 € 70 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

 

 Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !

Cloud Strife
⊶ World Regenesis Organization ⊷
Cloud Strife
• Anniversaire : 11 août
• Age : 26 ans
• Résidence : Edge
Double compte : Biggs / Snow
Gils : 34

Inventaire
:
Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !
    Mar 23 Juin - 14:52



Cloud STRIFE

       

Insérer surnom(s) ici


       

26 ans


       

11 août


       

1m73


       

WRO


       

Livreur, mercenaire, soldat de la WRO


       

Épée broyeuse  


       

Des variantes fleuries


       
Cloud Strife - Final Fantasy VII

   

   
Personnaliser


      Quel est peut donc bien être cet étrange jeune homme qui se promène l'air penaud dans les rues de Kalm ? Il a l'air de porter le poids du monde sur ses épaules en plus de l'imposante épée que ses bras musclés transportent sans trop de difficulté. L'arme en question a de quoi en imposer des le premier coup d'œil en tout cas ! Ce doit être un mercenaire, non ? Il porte un accoutrement des plus singuliers. Celui-ci ne couvre pas ses bras puissants mais se prolonge sur le bas comme une cape. Ce garçon porte aussi des chaussures proches de la bottine militaire qui finissent de lui donner un air plutôt strict. Pourtant, il n'est pas non plus très grand. Du haut de son mètre soixante-treize, on peut dire qu'il est de taille normale. Ses cheveux blonds ont l'air plutôt hirsutes sans pour autant être totalement négligés et pourraient lui valoir le surnom de tête de chocobo dans la bouche des personnes médisantes. Oh, il se retourne ! Son col monte jusqu'au haut de son cou grâce à une fermeture éclaire qui lui donne un air sportif mais aussi austère. Pourquoi tant de noir ? Tiens ! Il porte une espèce de grosse broche en argent qui semble représenter un loup. Serait-il aussi taciturne que l'animal en question ? Il s'agit donc d'un homme solitaire... Il porte aussi une boucle d'oreille qui rappelle ces motifs lupins. S'il avait l'air menaçant, ses traits sont plutôt doux et fins. C'est drôle mais on aurait presque pu le prendre pour une fille si on l'avait vêtu comme telle. Mais pourquoi je pense à ça moi ?! Il me regarde. Je sens peser sur moi l'éclat de ses yeux d'un bleu clair et profond. Je m'y perds. J'y vois tant de tristesse, de rancœur, de doute et en même temps de la bonne volonté. Ce regard... Ce bleu... Il a du être exposé à beaucoup d'énergie mako pour qu'il rayonne d'une aura si singulière. Ce bleu... Ce regard... C'est bizarre... Je crois que c'est moi.


Je m'appelle Cloud Strife

   

   
   
 
Charisme


    Si c'est moi, il doit penser comme moi, non ? Mais qui suis-je ? Je me suis longtemps enfermé dans le mensonge et me suis peu à peu mis à y croire vraiment. Les cellules de Jénova, mes mensonges et mon manque de courage ont finit de forger l'homme que j'étais : une vulgaire marionnette... Je souffrais même, sans vraiment le savoir, d'un dédoublement de personnalité quand je ne pouvais m'empêcher d'obéir aux ordres de Séphiroth et de toutes sa clique. J'ai donné la matéria noire à ce monstre... Je l'ai laissé transpercer de son sabre Aerith sans vraiment pour l'en empêcher... Et maintenant ? Est-ce que nous sommes pareils ? Cela m'effraye toujours... Je crois surtout que je croule sous le poids de la culpabilité et que je ne peux m'empêcher de ressasser des idées noires. Qui suis-je ? Je dois pourtant sans arrêt reprendre les armes pour protéger cette Planète ! Il le faut ! C'est même devenu mon but dans la vie. Ça m'évite de trop penser à toutes ces questions sans réponses qui me tiraillent. Et ce n'est pas mon genre de laisser les gens autour de moi souffrir sans rien faire ! J'ai changé ! Qui suis-je ? Je suis moi, je crois...

Je suis Cloud Strife
 



 
Expérience


Prologue
Mémoire décomposée

Qui suis-je ? Pourquoi est-ce que je me bats ? Est-ce que ça en vaut seulement la peine ? Des tonnes de questions envahissent ma tête... Je n'arrive pas à me défaire de ces idées noires. Je ne sais pas où aller, ce qu'il faut faire. Je ne parviens pas à avancer. Pourquoi ? Qui suis-je ? Un flot de souvenirs me revient...


Chapitre 1 ~ La promesse
(Nibelheim, Région de Nibel)

Un petit garçon aux cheveux blonds, noués en une petite queue de cheval vivait dans la région montagneuse du mont Nibel qui avait donné son nom à la petite bourgade fleurissant à ses pieds. Depuis quelques temps déjà, des hommes de la Shinra étaient venus installer un tout nouveau réacteur pour puiser l'énergie Mako des entrailles de la montagne. L'enfant qui répondait au nom de Cloud avait alors vu, les yeux plein d'admiration, les soldats de la firme multinationale qui tendait à contrôler le monde entier. Seuls quelques conflits en Utaï contestaient l'hégémonie suprême du Président Shinra. Mais ces miliciens avaient tellement fière allure dans leurs uniformes que le petit garçon décida, à partir de ce moment-là, qu'il rejoindrait ces troupes pour devenir un militaire de premier rang et entrer dans le SOLDAT.

Cloud vivait seul avec sa mère. Son père était parti il y a de cela un bon bout de temps faire fortune en parcourant le vaste monde mais n'était jamais revenu faire profiter à sa famille les résultats de son succès. Il était sans doute mort dans une grotte quelconque, terrassé par un monstre particulièrement féroce. Depuis leur emménagement, le garçon ne s'était pas fait beaucoup d'amis. Il ne restait pas pour autant dans les jupes de sa mère, ne cessant de s'entraîner à devenir fort pour pouvoir réaliser son rêve et surtout impressionner les autres enfants du village. Ceux-ci ne le regardaient qu'avec une certaine condescendance, allant même jusqu'à mépriser ce qu'il prenait pour un excès de maturité. Le blond cherchait en réalité surtout à se faire remarquer d'une personne en particulier : la jeune fille qui vivait à côté de chez lui et qui n'avait jamais daigner lui adresser plus de quelques mots. Elle s'appelait Tifa. Tifa Lockheart.

Un jour, alors qu'il continuait à suivre discrètement la bande d'amis, espérant, sans se l'avouer, être convié lui aussi à leurs jeux puérils, il vit qu'ils se dirigeaient vers le mont Nibel. Tifa avait beaucoup pleuré la veille. Il l'avait vu alors qu'il s'était pris le caprice de l'espionner depuis la fenêtre de sa chambre. Sa mère venait d'expirer, ce qu'elle n'arrivait pas à accepter. Cloud l'aurait bien consolé mais il se savait trop maladroit pour ce genre de chose et il était retourné chez lui, sans se manifester. Alors qu'il suivait cet étrange cortège, il remarqua que peu à peu les amis de la petite fille, vaincus par la peur, l'abandonnaient l'un après l'autre. Celle-ci semblait animée par une volonté inébranlable. Qu'espérait-elle a errer ainsi dans ces massifs arpentés ? C'était dangereux quand même !

« Tifa ! » se risqua-t-il finalement pour tenter de la retenir, ou tout du moins qu'elle lui laisse l'opportunité de la rejoindre et de la protéger.

La fillette se retourna, surprise dans un premier temps de se retrouver seule mais aussi de trouver son voisin juste derrière elle. Elle voulut le rejoindre mais la terre se mit à trembler légèrement et, alors qu'elle s'affaissait sous ses pieds, Cloud se précipita vers elle pour la prendre, pour la première fois, dans ses bras. Ils chutèrent ensemble du ravin. Mais, si le garçon était conscient, de son côté Tifa semblait mal en point. Les adultes, alertés par les autres enfants, accoururent et sermonnèrent le blond d'avoir voulu conduire la petite fille dans un endroit aussi dangereux. Il rentra penaud en boitillant, se jurant qu'il deviendrait plus fort et qu'un jour tout le monde, même ces adultes qui n'y comprenaient rien, devraient reconnaître sa valeur.

****

Le temps passa et les voisins apprirent un peu à se connaître. Devenu un peu plus grand, plus fort et en tout cas plus sûr de lui. Cloud décida qu'il était temps pour lui de mettre à exécution tous ses projets. Il voulait enfin connaître son heure de gloire. Sa mère avait cédé devant sa volonté inébranlable. Il partirait dès le lendemain pour Midgar, la ville volante et siège de la Shinra pour y entrer dans son armée afin d'y être formé et de s'y illustrer sur le champ de bataille. Les conflits au Utaï avaient dérivé vers une guerre prolongée... Une occasion rêvée pour ceux qui espéraient la gloire et recherchaient les honneurs. Et c'est le cœur rempli de tous ces espoirs qu'il donna rendez-vous à Tifa au puits du village pour lui faire une promesse. Sous la voûte céleste d'un beau soir d'été, il jura de réussir et de revenir vers elle pour la protéger. Peut-être espérait-il qu'elle le retienne. Mais ni l'un ni l'autre n'était réellement enclin à cette possibilité. Il lui fallait partir.

« Je pars demain pour Midgar. Je vais devenir SOLDAT, de première classe ! avait-il clamé les yeux remplis d'espoir et de fierté.

– Promets-moi juste de revenir, l'avait coupé Tifa. »

Il avait hoché la tête en signe d'approbation ne s'imaginant pas une seule fois que la prochaine fois qu'il entrerait dans ce village il n'aurait pas le courage d'affronter le regard de la jolie brune. Tzzzzz Tzzzzz ! Fragment suivant !


Chapitre 2 ~ Les chemins de la gloire
(Midgar, Région de Midgar)

Le voyage ne fut pas aussi long et pénible qu'il aurait pu l'être si l'adolescent s'était borné à le réaliser à pied. Heureusement, la Shinra organisait une vague campagne de recrutement dans les régions les plus reculées. Un aérostat était passé de fort bonne heure le prendre non loin de Nibelheim. Au fur et à mesure que l'appareil s'élevait dans les airs, le jeune homme sentait son cœur s'emballer. De joie ? De peur ? D'excitation ? Ou peut-être était-ce aussi une question de mal de transport après tout... Cloud n'en avait que faire. Aussi haut dans le ciel, il avait l'impression que la Terre entière le saluait. Un jour nouveau se levait pour lui.

Après plusieurs haltes pour récupérer les aspirants SOLDAT de toutes les régions de la Planète, l'aérostat, au grand complet, arriva à Midgar à la tombée du jour. Toutes les lumières de la ville du ciel, alors que le soleil déclinait à l'horizon, émerveillait les yeux du garçon qui n'avait jusqu'alors rien connu d'autre que les sommets enneigées de Nibel. Il parcourut des yeux ébahis les rues des secteurs principales de la cité qui semblait ne dormir jamais. De grosses enseignes lumineuses agressaient joyeusement ses prunelles qui n'étaient pas encore assez habituées à de si vives lumières. Avec tous ses réacteurs Mako, Midgar semblait être une digne capitale. Cloud leva la tête pour découvrir l'affiche éclairée d'une toute nouvelle pièce de théâtre. On jouait un chef d'œuvre du nom de Loveless. Il n'y connaissait pas grand chose mais il se dit que si c'était à Midgar ce devait forcément être une merveille.

Il arriva finalement à la Tour Shinra où il serait nourri, logé, éduqué pour servir les causes de la transnationale aux ambitions tentaculaires. À l'intérieur c'était l'agitation. On ne cessait d'envoyer de nouvelles troupes au Wutaï pour régler au plus vite le conflit armée avec les résistants natifs de ce petit continent. Il allait connaître lui aussi son heure de gloire. Du moins, il l'espérait de tout son cœur, ce qui n'advint, malheureusement pas. Les nouvelles recrues étaient soumises à un entraînement poussée afin d'estimer leur capacité à rejoindre immédiatement le champ de bataille. Le campagnard se montrait encore un peu trop gauche avec un pistolet ou une épée ce qui lui valut, qu'une fois affecté à une unité de la plus basse classe, la guerre était déjà fini tout comme ses rêves de reconnaissance et de gloire. Le chemin semblait plus ardu que prévu. Tifa devrait attendre plus longtemps finalement...

****

Cloud poursuivit son entraînement jusqu'à devenir suffisamment doué pour soutenir sur le terrain des soldats de première classe tels le grand Sephiroth ! Le jeune homme se voyait déjà monter rapidement en grade si on lui accordait l'honneur de se battre sur le terrain avec de tels colosses. En réalité, les sous-fifres de son niveau servaient plutôt de chair à canon dans les conflits armés...

Mais la Shinra manquait d'effectifs depuis quelques temps. La guerre du Wutaï avait réduit le nombre d'hommes à sa solde tout en laissant entrevoir un nouveau visage, moins favorable à son Président. La contestation initiée par les habitants du continent de l'Est commençait à monter dans d'autres régions du globe. On redoutait l'hégémonie militaire qu'était en train d'instaurer la compagnie. Le nombre de volontaire baissa rapidement tandis que quelques groupuscules voyaient le jour pour mettre des bâtons dans les roues aux forces armées de la Shinra qui commençait à connaître les revers de son écrasante victoire au Wutaï. On racontait même que Genesis et Angeal, membres du SOLDAT de première classe au niveau comparable à celui de Sephiroth, avaient déserté la compagnie avec quelques hommes. La multinationale démentait le propos bien entendu mais plus le temps passait, plus la situation semblait clair. Le crépuscule semblait tomber peu à peu sur Midgar.

C'est dans ce contexte, pour le moins houleux, que Cloud fut amené à rejoindre sur le terrain, un nouveau soldat de premier choix : Zack Fair. Ce dernier semblait encore envahi par l'enjouement de la jeunesse et très vite les deux hommes s'entendirent presque à merveille. Le champion se montrait en effet bon avec ses troupes et avait su redonner foi au blond qui retrouva par la même occasion son insouciance et son sourire. Lui aussi, il deviendrait un héros après tout ! Tzzzzz Tzzzzz ! Fragment suivant !


Chapitre 3 ~ Quand tout est parti en fumée...
(Nibelheim, Région de Nibel)

Un jour Cloud fut convoqué au central où l'attendait déjà Zack. Une nouvelle mission les attendait. Lorsque le jeune homme appris leur destination, il ressentit comme un pincement au cœur. Nibelheim. Le réacteur de la montagne semblait défectueux et de nombreux monstres étaient, de fait, apparus dans les parages menaçants la population civile. L'infrastructure avait bien besoin d'un entretien. Le blond soupira. Il allait retourner chez lui sans avoir tenu une partie de sa promesse. Il n'était toujours pas un soldat de première classe et la route était encore bien longue pour qu'il atteignît cette objectif peut-être trop ambitieux.

Sur la route, malgré l'excitation, l'angoisse ou, tout simplement, ce satané mal des transports qui lui tiraillait quelque peu les entrailles, il ne concéda jamais à retirer son casque pour respirer un peu d'air frais. La peur d'être reconnu par les habitants de son village natal et surtout par Tifa alors qu'il n'avait rien du héros glorieux qu'il s'était promis de devenir le lui interdisait fortement. Le grand Sephiroth était même du voyage, ce qui ne taisait pas son admiration et son lourd complexe d'infériorité sur ses deux illustres camarades.

Une fois sur place, Cloud reconnut tout de suite sa jeune voisine. Elle n'avait pas tant changer que cela. Ses prunelles brunes exprimaient la même force de caractère qui semblait la caractériser. Elle s'était mise aux arts martiaux et... Ses formes étaient devenues plutôt généreuses. Sous son uniforme qu'il ne voulait pas retirer, le bleu rougissait devant une telle vision qui émoustillait au delà de la décence tous ses sens. Garder sa blonde tignasse sous ce casque lui devenait des plus inconfortable mais son honneur passait très nettement avant son confort personnel. Pendant que Tifa se plaisait à se faire photographiée aux côtés de deux héros, le blond  s'était laissé conduire au hasard de ses pas jusque... chez la demoiselle. Bien que cela fût d'un manque total de civilité, il s'était même permis de jouer quelques notes sur le piano de la jeune femme avant de retourner à l'auberge où il se coucha tôt pour oublier cet étrange sentiment de jalousie lorsqu'il voyait ses partenaires affichant fièrement leur visage auprès d'une population admirative. À côté d'eux, il n'était décidément que bien peu de chose. Il n'était rien.

Le lendemain matin, ils partirent tous ensembles, guidés par Tifa que le destin s'acharnait à placer sur son chemin jusqu'au réacteur. Cloud traversa l'endroit où son amie avait chuté non sans une certaine émotion. Le temps passait si vite ! Trop vite. Une fois devant l'infrastructure, le jeune homme attendit en sa compagnie, lui jetant des regards timides de temps à autres. L'attente leur parut interminable car il ne voulait pas trop se lancer dans une trop longue discussion qui aurait pu trahir son identité, bien qu'il y avait de forte chance que la demoiselle l'eût tout simplement oublié. Zack et Sephiroth revinrent alors l'air contrarié. Et le chemin du retour fut encore plus morne que toute la route qu'ils avaient pu accomplir jusqu'ici. Une fois de retour à Nibelheim, le SOLDAT aux cheveux blancs s'enferma dans le manoir Shinra et n'en ressortit qu'un triste jour qui marqua la fin d'un monde pour le jeune Cloud.

Quelques jours plus tard, lorsque le bleu se leva et sortit de l'auberge, il découvrit un paysage de désastre. Tout son village natal était en feu. Sephiroth visiblement pris d'une folie meurtrière transperçait de sa lame tout ce qu'il trouvait sur son chemin. Le garçon chercha du regard sa mère ou encore Tifa, mais ne trouva personne. Tout juste vit-il Zack s'élancer à la poursuite du meurtrier qui se rendait certainement au réacteur du Mont Nibel. Cloud les suivit aussi dans l'espoir de venger ceux qui lui étaient chers et qui avaient perdu prématurément la vie. Il y trouva Tifa inconsciente et Zack bien mal en point un peu plus loin. Il décida alors de prendre les choses en main et, malgré son faible niveau, son désir de vengeance qui lui tiraillait les entrailles le poussa dans ses derniers retranchements et, après de sévères blessures, il apporta un coup sévère à son adversaire. Il ne sut toutefois pas ce qu'il advint. Son esprit se ferma peu à peu alors que s'écoulait sur le sol son sang chaud et rouge. Comment respecterait-il sa promesse maintenant ? Il sombra dans un vide infini tandis que son corps devenu lourd s'affaissa sur le sol. Tifa. Comment?


Mémoire perdue
Tzzzzzz ! Gaaaaaaah ! Qu'est-ce qui s'est passé après ça ? Je ne sais plus très bien... Tous mes souvenirs sont tellement flous... Tout est si embrouillé. Tifa ? Zack... Hojo... On s'est enfuis du manoir Shinra non ? Mais... Gaaaaaah, qu'est-ce qu'on m'a fait ? Qui suis-je ? Zack où es-tu ? Ne meurs pas ! Tzzzzzz !


Chapitre 4 ~ Pour AVALANCHE !
(Midgar, Région de Midgar)
A SUIVRE
 

   
   
   
   

           
     
Joueur

     
 

Prénom ou Pseudo : Biggs  


     

Age : 27 ans


     

Anniversaire : 05.03

 
     

Depuis combien de temps faites-vous du RP ? 10 ans au moins


     

Niveau de connaissance FFVII : C'est bon, je crois.


     

Où nous avez-vous trouvé ? I'll always find you.


     

Votre avis sur notre humble repaire : J'adore !


     

Autre chose ? N'oubliez les cookies...

 
.:.
     

Code du règlement : Validé par Nika



Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 
Cloud Strife
⊶ World Regenesis Organization ⊷
Cloud Strife
• Anniversaire : 11 août
• Age : 26 ans
• Résidence : Edge
Double compte : Biggs / Snow
Gils : 34

Inventaire
:
Re: Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !
    Mar 23 Juin - 17:08

Cloud STRIFE

   

 
Expérience


Chapitre 4 ~ Pour AVALANCHE !
(Midgar, Région de Midgar)

« Cloud ? C'est toi ? Oui c'est toi ! Que fais-tu là ? Qu'est-ce qui ne va pas ? Tu as l'air bizarre. Oh Cloud ! Ça fait tellement longtemps. Tu es devenu SOLDAT depuis tout ce temps ? Cloud ? Tu te souviens de moi ? C'est Tifa. »

Ti-fa ! Cette voix... Le jeune homme ouvrit les yeux. Il était trempé. Il pleuvait et il était resté là sans bouger. Ti-fa... Une femme se tenait devant lui l'air inquiet. Elle était brune et avait une poitrine emplie de bien tendres promesses. L'endormi se redressa un peu et tomba sur les yeux foncés de la demoiselle. « Ti-fa... Tifa ! » bredouilla-t-il encore dans le flou total. Elle l'entoura de ses bras protecteurs et contre ses seins il sentit sa peur s'amenuiser peu à peu. Il la suivit sans rien dire car il n'avait rien à exprimer. Rien. Le néant emplissait son esprit et ses pensées. Qui suis-je ?...

****

Peu à peu l'homme eut l'impression de redevenir lui-même. Les longs récits de Tifa sur son enfance et sur la ville natale l'avait aidé à se souvenir. Des images s'imposaient à son esprit. Il s'appelait Cloud et il était SOLDAT de première classe avant de mystérieusement déserter sans trop savoir pourquoi... Tzzzzz ! La jeune femme l'avait alors présenté à son groupe d'amis parmi lesquels un homme à la peau mâte et aux gros bras dont l'un avait été remplacé par une arme à feu semblait se distinguer comme étant leur chef à tous. Barret – c'était son nom – avait un caractère bien trempé et, voyant en Cloud un bon mercenaire, l'avait enrôlé en espérant qu'il s'ouvre finalement à leur cause. AVALANCHE était une organisation composées d'hommes et de femmes qui n'hésitaient pas à prendre les armes pour un monde plus respectueux de la Planète et libéré du joug tentaculaire de la Shinra. Jessie, Biggs et Wedge finissaient de remplir de ce groupuscule résistant, les poings pleins d'espoir
Un beau jour, ils mirent au point une opération particulièrement ambitieuse qui consistait à faire sauter l'un des réacteurs mako de la ville dans l'optique de tous les détruire au final. Cloud rejoignit donc l'équipe pour faire exploser ce fameux réacteur ce qu'ils parvinrent à faire sans trop de peine. Peut-être avaient-ils failli perdre Jessie qui s'était coincée le pied sur la route alors que le détonateur venait d'être enclenché. Mais le mercenaire l'avait secouru et tous avaient pu rejoindre, sans trop de problème les taudis du secteur 7 où Tifa les attendait avec impatience. Le centre de décision de ce petit groupe se trouvait dans un bar qu'il fallait bien faire tourner pour générer un peu d'argent pour vivre et pour financer les opérations de ces idéalistes armés.
****

La vie poursuivait son cours et bien que Barret et Cloud se disputaient souvent sur leur conception de la vie, le blond refusant de travailler sans salaire, tout semblait aller pour le mieux pour cette étrange famille fraîchement constituée. AVALANCHE décida finalement de renouveler son opération coup de poing en détruisant un nouveau réacteur. Néanmoins, une fois dans le train, il s'avéra que leurs passeports falsifiés ne réussirent pas à tromper la vigilance des dispositifs informatiques présents dans la ville afin de lutter contre le terrorisme et certainement pour contrôler les moindres faits et gestes de la population civile. Malgré ce léger contre-temps, Barret, Tifa et Cloud réussirent à s'engouffrer dans l'infrastructure qu'ils avaient prévu de faire exploser. Ils ne rencontrèrent d'ailleurs aucune résistance sérieuse tandis qu'ils progressaient vers le cœur du réacteur afin d'y déposer leur bombe. Peut-être était-ce trop facile après tout... Une fois à l'air libre et le minuteur activé, un engin de guerre de la Shinra les retint dans le but de les emporter dans l'explosion avec lui. Les trois compères furent séparés et Cloud chuta de la plate-forme pour atterrir sur un tapis d'herbe tendre... Tzzzzz Tzzzzz ! Fragment suivant !

Chapitre 5 ~ La petite marchande de fleurs
(Taudis du secteur 5, Midgar)

Cloud se redressa péniblement. La chute avait été fameuse. Il releva la tête et découvrit le trou dans le toit par lequel il était passé. Sous ses mains appuyaient sur la terre fraîche, il découvrit des fleurs qu'il avait, de fait, malencontreusement écrasées. Comment quelque chose pouvait-il encore pousser dans l'enfer de pollution que représentait la région de Midgar. Le sol y était pourtant bien pauvre et plus rien ne semblait vouloir sortir du sol rocheux. Ce petit jardin improvisé relevait du miracle. Bizarrement, le mercenaire se sentait apaisé dans cet endroit. Les bourdonnements dans sa tête s'étaient même arrêtés et il respirait à présent une nouvelle sérénité. Une jeune fille se pencha au-dessus de lui d'un air sévère mais apaisant également.

« Les fleurs ! rouspéta-t-elle sans méchanceté. Qui es-tu ? Que fais-tu là ?

Je suis désolé et euh... je m'appelle Cloud. Je suis un homme à tout faire et je fais donc tout ce qu'on me demande de faire, répondit-il maladroitement à ce qu'il voyait comme un véritable interrogatoire. »

Mais il venait d'écraser quelques unes des plantations de la jeune femme. Il pouvait bien lui dire son nom après tout. Rien de bien compliqué. Il savait bien qu'il était, non ? Bzzzzzzz ! La demoiselle lui rappelait quelque chose. Cette salopette rose. Cette voix. Ces fleurs. N'était-elle pas cette petite marchande de fleurs qui lui en avait vendu alors qu'il venait de faire sauter son premier réacteur Mako ? Il s'était empressé de l'offrir, non sans un certain malaise, à sa sauveuse à son retour au QG d'AVALANCHE. Il se releva doucement. Elle regardait en souriant. Pourquoi riait-elle à présent ? Avait-il dit quelque chose qui tende au comique ou au burlesque ? Le blond secoua vivement la tête, visiblement mal à l'aise. Il regarda autour de lui. L'édifice où il avait atterri avait tout l'air d'une petite église. Dans la nef, des hommes en noir, plutôt louche, approchaient doucement. Il y avait même un grand rouquin à la démarche nonchalante qui lui rappelait quelqu'un…

« N'écrasez pas les fleurs, bougonnait celui-ci en piétinant allégrement le parterre cependant. »

Reno. L'enfoiré ! Les Turks ! Que venaient-ils faire ici ? Mieux valait éviter de s'y frotter alors qu'il venait de faire une sacré chute.

La jeune fille remarqua cet étrange défilé et prit Cloud par le bras pour l'attirer vers l'arrière de la chapelle en lui disant :

« Je m'appelle Aerith. Tu es engagé comme garde du corps. Fais-moi sortir d'ici et je t'offrirai un rendez-vous, avec moi »

Elle parlait avec une telle assurance alors qu'ils approchaient des escaliers qui offraient un accès assuré sur les combles et donc vers une sortie éventuelle par les toits. L'idée n'enchantait pas vraiment l'homme à tout faire mais, d'un autre côté, il comptait de toute façon éviter la confrontation avec les troupes de la Shinra. Il gravirent donc ensemble les marches pour rejoindre les poutres sous le toit. Mais Aerith perdit l'équilibre et tomba. Elle se trouvait à présent cernée par leurs ennemis. Cloud dut redoubler d'astuce pour la sortir de ce mauvais pas en évitant toute confrontation directe. Il poussa quelques tonneaux qui traînaient par là afin de repousser leurs opposants. Sa cliente put alors le rejoindre et ils s'enfuirent par les toits jusqu'à retrouver les taudis du secteur 5.

La jeune fille vivait dans une mignonne maisonnette près d'un joli jardin, bien plus impressionnant que celui de l'église. Sa mère lui proposa de rester dormir ce qu'il finit par accepter afin de reposer un peu son corps endolori. Son hôtesse lui avait promis de le conduire dès le lendemain au secteur 6 d'où il pourrait rejoindre le Septième Ciel, le QG d'AVALANCHE. Du moins, il comptait se retirer avant pour ne pas faire courir de risque inutile à la jeune fille et rejoindre au plus vite ses camarades et voir s'ils s'en étaient sortis. Aussi, il se faufila discrètement à l'extérieur de la bâtisse et se dirigea sans plus tarder vers sa destination. Aerith l'attendait sur le chemin. Elle lui dit fièrement, un charmant sourire sur le bout des lèvres :

« Je savais bien que tu ne saurais pas attendre. Et je te dois encore un rendez-vous. Allons-y ! »

Elle semblait tellement déterminée que Cloud n'eut ni le cœur ni l'énergie de lui refuser ce nouveau caprice. Elle était suffisamment grande pour faire ses propres choix après tout. En outre, elle était plutôt mignonne finalement... Il arrivèrent finalement à la lisière entre les secteurs 5, 6 et 7 où se trouvait un parc pour enfant délabré. Aerith demanda qu'ils fissent une petit pause et s'installa en haut du toboggan. Son garde du corps la rejoignit et elle lui compta son histoire, ses amours déçus avec son précédent amoureux, un certain Zack. Zack ? Tzzzzzz ! Ça ne lui disait rien... Dans l'ombre de la plaque, il pouvait presque s'imaginer un ciel lumineux comme celui sous lequel il avait fait tant de promesses à Tifa. Cloud s'accorda alors un peu de répit auprès de cette petite marchande de fleurs.


Chapitre 6 ~ Pour la bonne cause mais pas forcément bon à raconter…
(Wall Market, Midgar)

Soudain la large porte qui menait au secteur 7 s'ouvrit laissant passer un carrosse devant les deux compères. Cloud ne put taire la surprise qui le saisit à ce moment-là. Il reconnut en effet son amie Tifa dans le véhicule qui se rendait au Wall Market. Aerith et son garde du corps n'attendirent pas un instant de plus et coururent à la suite de cet étrange cortège. Une fois sur place, ils découvrirent alors que la jolie combattante avait été emmenée chez Don Cornéo, une espèce de mac libidineux, très influant dans le coin. En apprenant cela, le cœur du natif de Nibelheim se serra... Que pensez donc Tifa à se comporter ainsi ? Il fallait aller l'aider, et vite, avant que cet espèce de gorille n'entache la prétendue chasteté de son amie d'enfance. Néanmoins, on lui interdit l'entrée dans l'imposante bâtisse. Seules les femmes et potentielles prétendantes de Don était acceptée. Aerith pouvait entrer mais il lui faudrait rester en dehors de la course, ce qui était inconcevable. La jeune fille lui proposa un étrange compromis qui, malgré son caractère incongru, avait le mérite de les faire entrer tous les deux... Cloud devait se faire femme pour tromper la vigilance des gardes et retrouver Tifa dans le repaire de cet abominable pervers. On ne sait qu'elle folie lui prit à ce moment de céder à cette idée des plus farfelues…

Le couple partit donc en quête d'accessoires sensés sublimer la beauté féminine naturelle du jeune homme. Un tailleur un brin alcoolique accepta de leur confectionner de charmantes robes tandis qu'en échange de quelques tractions, un catcheur transsexuel lui remit, en guise de trophée, une charmante perruque blonde. Enfin, ils trouvèrent par d'obscures autres subterfuges d'autres articles susceptibles de faire du mercenaire une parfaite lady. Cloud se rendit entre autre au Honey Bee In où il découvrit de nouveaux plaisirs bien inquiétants... Tzzzzzz ! Stop ! Je ne veux pas parler de ça. Ça ne s'est jamais passé ! JAMAIS ! Bzzzz-Bzzzz plutôt ? Une fois paré(e)s comme il le fallait, les deux jeunes fiancé(e)s s'introduisirent dans l'antre de Don Cornéo.

Alors que le réceptionniste était parti prévenir le maître des lieux de l'arrivée de toutes ses prétendantes. Les deux ami(e)s partirent à la recherche de Tifa et la trouvèrent finalement dans une espèce de chambre de torture à faire froid dans le dos. Quels étranges fantasmes pouvaient bien être assouvis en ces lieux étranges ?... Cloud apprit avec soulagement que Barret ne se trouvait pas dans ce genre d'endroit. L'idée de croiser le baroudeur dans cette tenue le mettait très mal à l'aise déjà qu'il avait frôlé la syncope en devant se présenter devant son amie d'enfance dans ces atours. Il n'aurait pas refusé un casque de la Shinra pour lui permettre de masquer son identité une nouvelle fois. Tzzzzzz ! On les appela, et à peine s'être retrouvé(e)s, les compagnons durent alors rejoindre Don pour qu'il puisse faire son choix. L'homme libidineux les détailla longuement avec son regard lubrique. Il les reniflait même comme un mâle en rut cherchant la meilleure reproductrice. Alors qu'il approchait ses mains avides vers son corps travesti, Cloud eut froid dans le dos. Finalement, Cornéo le choisit au grand dam des autres dames présentes et du mercenaire qui restait le premier surpris. Il s'était déguisé pour sauver son amie ; il ne s'était jamais imaginé qu'il puisse devenir à son tour la captive du pervers maître du Wall Market.

On le conduisit dans la chambre du mac qui l'entraîna sans aucun ménagement sur son lit duveteux. Cloud ne s'y connaissait pas beaucoup en matière d'amour mais il restait fermement convaincu que les manières plutôt rustre du bonhomme n'avait rien pour séduire une belle. Il pensa alors que Barret et Cornéo pourraient éventuellement former un bon duo et chassa aussitôt cette étrange idée de son esprit. Don approchait dangereusement ses mains de sa petite culotte. Il lui fallait vite réagir. Le mercenaire, promise improvisée de cet ignoble pervers, le repoussa brutalement ce qui ne calma en rien ses ardeurs... Cloud approcha alors ses doigts des propres attributs de son supposé partenaire et, retirant sa perruque et révélant sa véritable sexualité, le menaça ouvertement pour obtenir tranquillité et des informations sur les plans de la Shinra car c'était pour cela que Tifa avait accepté de vendre ainsi ses charmes. Autant éviter que la pureté de chacun soit entachée.

« Que complote la Shinra ? tonna-t-il. Parle ou... je les écrase ! »

Alertée par le bruit, ses deux autres partenaires arrivèrent et redoublèrent le poids de cette menace avec les leurs. Don se faisait prendre à son propre piège. Ses pauvres conquêtes se retournaient contre lui. Cloud en profita pour se débarrasser de son déguisement et redevint lui-même – un homme, un vrai – ce qui ne put que lui faire le plus grand bien. Le maître du Wall Market céda bien vite à leurs injonctions et avoua que le Président Shinra prévoyait de faire sauter le pilonne qui retenait le secteur 7 pour ainsi éjecter de Midgar le Septième Ciel et tout ce qu'il représentait. C'était la fin assurée d'AVALANCHE. Humilié, le mac les fit tomber dans une trappe qui les conduisit tout droit aux égouts qui apparaissait aux yeux du blond bien plus sein que le repère de cette étrange et bien vulgaire individu. Après quelques combats contre bon nombre de nuisance que les bas-fonds de la ville pouvait regorger, ils rejoignirent, tant bien que mal, la surface, en espérant qu'il ne serait pas trop tard pour sauver leurs camarades mais aussi tous les innocents qui risquaient de perdre la vie dans cette horrible attentat. Tzzzzz Tzzzzz ! Fragment suivant !

Chapitre 7 ~ La fin d'un monde
(Secteur 7 / Tour Shinra, Midgar)

Les trois compagnons arrivèrent au pied du pilonne en question peu de temps après son attaque par les Turks. Les autres membres d'AVALANCHE étaient déjà en train de les affronter afin de sauver tout le monde. Tifa demanda alors à Aerith d'aller retrouver Marlene, la fille adoptive de Barret, au Septième Ciel. La demoiselle en salopette hocha de la tête et s'exécuta sans plus tarder, tandis que les deux amis d'enfance s'apprêtaient déjà à réaliser l'ascension de la colonne. Le chef des rebelles affrontaient Reno dépêché afin d'actionner le dispositif explosif. Cloud vint lui prêter main forte pour l'en empêcher. Il avait eu le temps de récupérer depuis son incroyable chute et, bien qu'encore traumatisé par sa visite au Wall Market, il entendait bien donnait une sacrée leçon à son adversaire. Ce n'était pas qu'il détestât particulièrement le rouquin, mais il y avait quelque chose chez ce dernier qu'il ne supportait pas. Celui-ci semblait prendre un malin plaisir à condamner à une mort inévitable un bon nombre d'innocents ce que le jeune homme ne pouvait supporter ni même laisser faire sans s'y opposer. Ces gens étaient ses amis. Ils l'avaient recueillis et ils avaient vécu déjà tant de choses ensembles. Il ne pouvait laisser cette foutue Shinra tout gâcher, tout détruire. Alors qu'il venait de parer un coup de matraque de son opposant, Cloud entendit un cri. Jessie venait de tomber. Il redoubla alors d'effort et frappa plus fort son agresseur. Biggs, Wedge, Jessie, Barret, Tifa... et même Marlene et Aerith ! Il ne pouvait pas laisser tout être détruit. L'échec était inconcevable, insupportable, même à imaginer. Un nouveau bruit électronique se fit entendre marquant le début d'un décompte. Reno et ses collègues s'enfuirent alors en hélicoptère non sans narguer les résistants idéalistes une dernière fois. Ils détenaient en otage Aerith qui leur cria que Marlene était en sécurité. Le sang du mercenaire se glaça. Hors de question de perdre quelqu'un d'autre dans cette lutte. Les Turks s'en allèrent et regagnèrent la Tour Shinra. Les trois derniers membres d'AVALANCHE tentèrent de désactiver le mécanisme explosif mais en vain. Le temps commençait à leur faire cruellement défaut et le pilier risquait de s'effondrer d'une seconde à l'autre. Il leur fallait fuir, accepter se cruel et échec pour aller de l'avant. Il leur fallait vivre pour venger les camarades tombés au combat et ne pas abandonner la lutte. Il leur fallait surtout sauver leur nouvelle amie. Ils s'élancèrent alors, à l'aide d'un câble qui servit de liane à Barret loin du secteur 7 qui s'écroula dans les secondes qui suivirent dans une terrible détonation. AVALANCHE n'était plus.

****

Ne prenant pas le temps de pleurer leur perte, les rebelles rejoignirent les taudis du secteur 6 afin d'y trouver un moyen de rejoindre la Tour Shinra qui trônait non loin de là, après un immense mur qu'il leur restait à franchir. N'écoutant que leur cœur, et certainement leur rancœur aussi, ils s'élancèrent dans cette nouvelle ascension, bien plus terrible que la précédente. Ils débarquaient directement chez l'ennemi. Le temps de l'innocence semblait être définitivement résolu. Une fois devant le bâtiment, Cloud approuva le plan de Tifa qui consistait à monter par l'escalier de service qui n'était pas surveillé, tant ces sales technocrates se croyaient à l'abri de tout soucis. Le défilé de marches qui s'offrait alors à eux leur paraissait interminable mais ils arrivèrent finalement au milieu de la tour. Les choses se compliquaient à partir de maintenant car, plus ils s'approchaient du sommet, plus la milice était sur ses gardes afin d'assurer la protection du Président. Étage par étage, ils finirent par atteindre un endroit des plus singuliers : le laboratoire de Hojo qui voulait commencer une toute nouvelle expérience et offrir en pâture Aerith et une étrange créature au pelage rouge et forme féline à une plante monstrueuse que l'équipe dut terrassé. Hojo ? Ce visage malsain et ce rictus désagréable lui disaient quelque chose... Tzzzzz ! Non impossible... Après leur victoire sur la créature du scientifique qui avait plutôt tout l'air d'un savant fou, l'animal choisit alors de les rejoindre mais refusa de révéler son nom, jugeant qu'il n'était d'aucune utilité depuis qu'il avait été réduit au simple rang de rat de laboratoire. Malheureusement les retrouvailles furent de courte durée, les troupes d'élite du Président les arrêtèrent alors qu'ils tentaient de fuir le bâtiment. On les présenta alors au grand chef qui, comme tout grand méchant stéréotypé, leur fit part de son plan machiavélique pour générer plus d'argent et maintenir sa domination sur le monde entier. Trouver la Terre Promise, le cœur spirituel et énergétique de la Planète, grâce à Aerith qui était la dernière représentante d'une race supérieure aux humaines et qu'on appelait les Anciens afin de jouir de toutes l'énergie mako nécessaire à son ambition sans mesure. On les jeta alors en cellules.
****

Cloud se réveilla en sursaut. Où était-il ? Un rapide coup d'œil sur l'espace clos dans lequel son corps était confiné le ramena à la dure réalité. Ils étaient tous dans une cellule de la compagnie avec l'impossibilité d'en sortir. Leur aventure s'arrêtait ici... Malheureusement. Tifa, Barret, Aerith, Red XIII. Désolé les gars. Il referme les yeux, terrassé par un amère sommeil. Il n'y avait rien de mieux à faire. C'était donc ça le goût de l'échec et de la fin ? L'amertume ?
****

Lorsque le blond revint à lui, la porte de sa cellule était ouverte. Quelque chose clochait... Où étaient passés leurs geôliers ? Il sortit avec prudence et, après s'être assuré qu'il ne s'agissait d'un piège particulièrement pervers, il libéra ses camarades qui avaient l'air aussi surpris que lui. Quelque chose n'allait pas du tout et ils n'auraient l'esprit tranquille qu'une fois en avoir compris la cause. En repassant devant le laboratoire, Cloud remarqua qu'une cage de verre était brisée. Une longue traînée de sang s'en échappait et semblait vouloir les guider vers la créature qui s'était libérée. Qu'y avait-il dedans ? Le mercenaire se souvint être déjà passé devant la veille alors qu'ils cherchaient un moyen pour délivrer Aerith. Une tête difforme, menaçante. Un mot était inscrit au dessus : Jénova. Ce nom lui disait quelque chose. Il s'agissait de la mère de Sephiroth ou plutôt de l'organisme extraterrestre qui avait prêté ses cellules pour créer ce grand guerrier. Le jeune homme frissonna. Tout avait commencé à Nibelheim. Lui et Z.... Tzzzzzz ! Lui seul avait tenté d'arrêter ce monstre. Était-il de retour pour assouvir son ignoble volonté de purger la Planète de toute trace de vie ? L'heure était grave. Les compagnons se ruèrent sur la piste ensanglantée qui leur permettrait de retrouver Sephiroth et de l'arrêter dans sa sombre entreprise.

Après avoir traversé bon nombres de bureaux ravagés, ils arrivèrent alors au dernier étage de la tour, là où s'achevait funestement la piste qu'il suivait. Devant eux, sur son saint siège, le Président était avachi. Son regard vitreux semblait les fixer avec terreur, comme s'il venait de voir la Mort en personne. Un long katana était planté dans son corps et le retenait à son siège. Il était mort comme ça, dans la peur et en se vidant de son sang et des tripes lentement. Le maître du monde venait d'expier comme un vulgaire chien des rues. Devant le spectacle macabre qu'offrait la dépouille toute fraîche du PDG de la Shinra, tous les membres de l'équipe, sans exception, eurent des hauts le cœur. Ils entendirent un couinement dans le coin. Palmer, l'un des seconds du Président, y gisait replié sur lui-même, visiblement encore sous le choc du meurtre qui avait du se dérouler sous ses yeux.

« C'est Sephiroth ! Sephiroth est de retour et il recherche la Terre Promise ! » braya-t-il en s'enfuyant de peur de représailles de la part des rebelles venus pour l'interroger.

Un hélicoptère vint se poser sur le balcon et un jeune homme aux cheveux blonds vêtu dans un vêtement blanc hors de prix vint constater le décès du grand patron. Il n'avait pas l'air ému du tout. Palmer alla se réfugier dans ses jambes et le gratifiant du nom de Président. Ils avaient devant eux le fils du défunt PDG et unique héritier de cette incroyable transnationale : Rufus Shinra. Ce dernier les regarda avec dédain et entama, rien que pour eux, un bien sinistre discours d'investiture. Si son père avait gouverné par l'argent, il annonçait que le monde nouveau qu'il allait créer et dont il serait le maître incontesté serait régi par la seule terreur. Les résistants tremblèrent mais l'heure n'était pas à se laisser aller à la peur. Ils décidèrent d'organiser leur fuite de cette tour infernale tandis que Cloud s'occuperait du nouveau Président. La lutte aurait pu durer un certain temps. Rufus cachait bien son jeu et n'était pas aussi mauvais combattant que prévu. Il réussissait en effet à manier un large fusil d'une seule main sans même se déboîter l'épaule. Son espèce de panthère lui apportait également un soutient non négligeable. Toutefois, alors que la situation semblait tournait en son désavantage, tant Cloud ne voulait pas lui céder la victoire, l'homme s'enfuit en s'agrippant à une échelle qu'on lui lançait depuis son hélicoptère. Match nul peut-être, mais un monde venait tout de même de mourir cette nuit-là…

Le mercenaire s'empressa alors de rejoindre ses camarades en bas du bâtiment. Tifa l'avait attendu et ils se prêtèrent main forte lors de leur descente. Ils retrouvèrent les autres à l'entrée qui était, malheureusement, cernée par une troupe importante. Ils ne pourraient pas sortir aussi facilement... Ils étaient pris au piège. Néanmoins, il y avait, non loin du hall, une salle d'exposition où étaient présentées les véhicules créés par la firme. L'un d'entre eux eut la brillante idée de les voler afin de s'assurer une fuite rapide par l'autoroute. L'équipe, remotivée, s'élança alors dans un gros véhicule tout terrain à vitesse folle sur l'asphalte tandis que Cloud les couvrait sur une vieille moto en déstabilisant leur poursuivant. Après une course-poursuivre effrénée, ils déboulèrent aux limites de la ville flottante. Un monde était mort. Mais les vastes étendues de la Planète s'ouvraient à présent à perte de vue devant eux.


Chapitre 8 ~ Sur les traces de Sephiroth
(Région de Midgar / Région des Plairies / Mine de mythril / Région de Junon)

Tzzz Tzzzzz ! Cloud parcourut longtemps le globe afin de suivre, aux côtés de ses compagnons, les traces de Sephiroth et l'arrêter dans son désir de destruction. Après leur fuite mouvementée de Midgar, ils se retrouvèrent à Kalm, la ville voisine afin d'y reprendre des forces et prendre le temps de faire le point sur l'épopée qui les attendait. Le mercenaire expliqua à ses partenaires tout ce qu'il savait sur leur nouvel ennemi. Tout ce qui s'était passé à Nibelheim, là où tout avait commencé. Tzzzz Tzzzzz ! Tifa semblait un peu sceptique quant à cette histoire à laquelle elle avait participé, mais elle préféra garder le silence pour ne pas perturber son ami. Toute vérité n'était pas forcément bonne à dire après tout et chacun avait sa propre version de celle-ci après tout. La vérité n'était qu'un mensonge élevait à un rang supérieur par la crédulité de l'être humain.

Une fois reposés, les membres d'un tout nouvel AVALANCHE en quelque sorte reprirent leur route à la recherche du moindre indice pouvant les guider vers leur objectif. En traversant la région la région des plaines, ils furent retenus par une zone marécageuse dont la traversée à pied semblait des plus risquée. En effet, un terrible serpent vivait dans ces marais et s'en prenait aux voyageurs imprudents : le Midgar Zolom. Traverser vu leur niveau actuel et leur faible équipement relevait du pure suicide. Ils passèrent donc une nuit au Ranch Chocobo qui se trouvait non loin de là et convinrent avec le gérant que la meilleure solution était justement de traverser les marécages à dos de ces étranges volatiles jaunes pour distancer le perfide reptile et atteindre l'autre rive en toute sécurité. Attraper un chocobo n'était pas forcément une chose aisée mais après quelques ratés, où Tifa manqua d'y laisser un peu de sa dignité face aux coups de pattes d'un de ces oiseaux particulièrement caractériel, chacun trouva une monture et tout le monde pu rejoindre la grotte qui se trouvait bien au-delà du repaire du Midgar Zolom.

De l'autre côté, Cloud et ses camarades de route découvrirent avec horreur un des serpents qui semaient la terreur dans la région empalé sur un arbre gigantesque. Ce ne pouvait qu'être l'œuvre d'un monstre. Ce ne pouvait qu'être l'œuvre de Sephiroth. Sans perdre plus de temps, il s'engouffrèrent dans la grotte qui les séparait du reste du continent et où on extrayait autrefois du mythril pour forger de puissantes armes et armures. Il y firent la rencontre d'une toute nouvelle recrue chez les Turks, Elena qui leur apprit, malgré elle, que Sephiroth se dirigeait vers Junon et qu'elle était avec ses collègues sur sa trace. L'équipe conclut donc que ce serait également leur prochaine escale.

Une fois sortis de la mine, leurs pas les menèrent jusqu'à un vieux réacteur défendu farouchement par des écologistes idéalistes qui prétendaient vouloir préserver la survie des condors. Un de ces grands oiseaux y avait en effet élu domicile. C'est pour cette raison qu'on avait baptisé cette modeste infrastructure Fort Condor. On leur offrit l'hospitalité et, en échange, Cloud et ses amis décidèrent de s'impliquer eux aussi dans la défense de ce réacteur, ne serait-ce que pour avoir le plaisir de mettre des bâtons dans les roues des troupes de la Shinra. Le fort ne cessait en effet d'être l'objet d'assaut de la compagnie qui voulait en reprendre pleinement possession. Après avoir laissé un important pécule pour financer les défenses de leurs nouveaux alliés, ils reprirent leur route pour Junon.

En chemin, ils durent traverser une modeste forêt où ils furent toutefois attaqué par un mystérieux agresseur qui, bien qu'il fût de petite taille, les attaqua sans ménagement. Ils finirent toutefois par en venir à bout sans trop de difficulté avant de se rendre compte que celui qui en avait après leur argent était en réalité un fille tout à fait normale. Ils décidèrent de la laisser seule à ruminer sa défaite ce qu'elle ne fit pas longtemps. Dieu sait pourquoi elle décida même de les rejoindre dans leur quête. Elle s'appelait Youfie Kisaragi et était originaire du Wutaï. Plus rien ne les retenait pour atteindre leur but. Déjà devant eux se dressait fièrement le grand canon du port militaire de Junon.


Chapitre 9 ~ Voyage en Mer
(Junon / Océan / Costa del Sol / Région de Corel)

Une fois à Junon, Cloud entendit les cris d'une petite fille sur la plage appeler au secours. L'équipe se précipita afin de lui venir en aide. Un monstre aquatique tentait en effet de s'en prendre à elle et, malgré ses prisons aqueuses particulièrement fourbe, ils parvinrent à en venir à bout. La grand-mère de la petite qui répondait au nom de Priscilla les convia à dormir chez elle pour les remercier. Une fois leur fatigue accumulée par un si long voyage et par ce dernier combat, la vieille femme leur apprit que le nouveau Président de la Shinra allait venir en personne à la partie supérieure de la ville et qu'un grand défilé militaire était de fait organisé en son honneur. Une musique entraînante se fit très vite entendre. L'air semblait à la fait au-dessus d'eux. Si Rufus se trouvait à Junon, ce devait certainement être pour quelque chose de bien plus important qu'une simple activité mondaine. Et s'il traquait lui aussi Sephiroth ? Les jeunes gens décidèrent qu'il leur fallait absolument approcher le PDG et le surveiller de près. Priscilla leur proposa alors un moyen efficace de se faufiler jusque les lieux du défilé :

« Va dans l'eau, utilise ce sifflet et Monsieur Dauphin te fera sauter en haut du poteau. »

La proposition était un peu farfelue, mais après avoir du se travestir, Cloud se dit qu'il n'avait pas grand chose à perdre. Barret lui reprit son PHS pour éviter qu'il soit mouillé. Le blond prit son courage à deux mains, s'empara du sifflet et, une fois dans la mer, y expira de l'air de toute ses forces. Le dauphin, qui visiblement était un ami de Priscilla – si tant est qu'un animal marin puisse être l'ami du genre humain – se faufila sous le héros et le propulsa sur la plaque supérieure de la ville. L'infiltration pouvait commencer.

Une fois à l'intérieur de la caserne, il se fit attraper par un des colonels qui le prit pour un soldat retardataire. Il dut enfiler une dernière fois un uniforme de la Shinra qui lui rappela bien des souvenirs. De bons souvenirs... Jusqu'à un certain point... Sans le vouloir, Cloud fut alors entraîner vers les lieux du défilé où il lui fallut se glisser parmi les rangs des miliciens déjà en marche. Les médias étaient même présents pour couvrir l'événement. Heidegger ouvrait fièrement le cortège, suivi par quelques régiments puis par le véhicule présidentiel depuis lequel Rufus saluait une foule en délire. Le mercenaire fit comme il pouvait, évitant de s'emmêler dans ses pas. Bien que la marche du défilé ne soit pas particulièrement compliquée, le jeune homme peinait à trouvait réellement le bon rythme et il manqua de se casser la figure plus d'une fois. Puis ses anciens réflexes lui revinrent et il termina le défilé tant bien que mal sans perdre l'équilibre une fois.

« GYAH AHA HAAAA !!! » l'accueillit Heidegger avec son rire tonitruant de Heidegger que le Président qualifiait de rire de cheval.

Cloud s'approcha et écouta la conversation entre Rufus et son second. Ils allaient prendre le bateau jusque Costa del Sol afin de pourchasser Sephiroth. On racontait aussi qu'il avait tué quelques soldats en ville. Le mercenaire approchait de son objectif. Il se faufila jusque l'embarcadère où il y découvrit un étrange soldat. Il peinait à marcher correctement et une étrange queue rouge sortait de son pantalon. C'était Red XIII qui lui annonça que toute l'équipe était prête à embraquer en tant que passagers clandestins. Sans plus attendre, les deux amis pénétrèrent dans le paquebot parés pour une longue traversée.

Pendant leur voyage en mer, Cloud ne put s'empêcher de rire en découvrant l'air mignon et gentillet que pouvait avoir Barret dans son petit costume de marin. Il voulut aussi s'entretenir un peu avec leur nouvelle recrue qui était malheureusement trop occupée à recracher tous les restes de son dîner par dessus bord. Les intestins de Yuffie semblaient bien plus sensibles que les siens en fait. Il passa le reste de cette étrange croisière à vaguer entre Tifa, dont il ne savait décidément pas comment attirer l'attention, et Aerith dont il apprenait de plus en plus à apprécier la compagnie. Une alerte le sortit de ses rêveries. Un homme à cape noire venait d'être repéré à bord. Sephiroth ! Les clandestins se réunirent et partirent à sa recherche. Ils le retrouvèrent dans la soute mais il s'enfuit aussitôt les laissant avec une entité difforme pour leur ôter la vie. Après une lutte sans merci, ils parvinrent à en arriver à bout et à annihiler cette nouvelle menace. Le bateau accosta finalement à bon port sans aucun autre incident notable, si ce n'est que Yuffie baptisa trois fois l'élégante tenue de Barret qui fut ravi de s'en débarrasser une fois sorti du bateau.

Costa Del Sol était une station balnéaire des plus agréables. Le climat y était doux et l'air salé de la mer en faisait un coin où se ressourcer après un long et difficile voyage. Barret avait été accueilli par une nouvelle plaisanterie d'Aerith l'invitant à porter le même uniforme de marin que celui qu'il avait pour dormir ce qui fit sourire Cloud au grand dam de son acolyte. Ils ne restèrent qu'une seule nuit afin que chacun pût reprendre des forces. Les prix de la ville était en effet particulièrement excessif et il était bien inutile de rester gaspiller le peu de gills qui leur restait. Ne sachant plus vraiment où se rendre, ils suivirent la route des montagnes dans la région de Corel.


Chapitre 10 ~ Le prix du divertissement
(Corel / Golden Saucer / Canyon Cosmo)

Leurs pas les amenèrent à approcher un nouveau réacteur que Barret connaissait bien, celui de son village natal : Corel. Cloud vit bien que ce retour vers le passé l'affectait plus qu'il ne voulait bien l'avouer, mais il garda le silence, comprenant, au fond de lui, ce que pouvait ressentir son acolyte. Après tout à Nibelheim, lui et Z.... Tzzzz ! En traversant les anciens rails de la mine, Tifa découvrit un nid d'oiseaux où elle y récupéra quelques objets utiles. En suivant le chemin, ils débouchèrent vers le reste de ce qui avait été Corel : un simple campement de mineurs où chacun tentait de survivre comme il pouvait aux vues de la conjoncture actuelle... Un peu plus loin se trouvait un téléphérique menant au Golden Saucer, un gigantesque espace de jeux et de divertissement au-dessus du désert. Un nouvel endroit hors de prix, à l'image d'une société décadente et énergivore qui ne cessait de consommer à l'excès tout ce que pouvait offrir la Planète. Ils ne prirent toutefois pas le temps de s'amuser. Barret, visiblement troublé par le retour dans sa bourgade d'origine, leur faussa rapidement compagnie ce que Cloud et les autres ne manquèrent pas de remarquer. Ils s'inquiétaient pour leur ami. Alors qu'ils se promenaient dans le parc, une étrange rumeur retint leur attention : un homme aurait achevé quelques employés au Battle Square. Le blond était à Wonder Square en compagnie d'Aerith lorsqu'une espèce de jouet, diseuse de bonne aventure, s'interposa entre eux pour leur faire apprécier ses dons de voyance qui se limitaient à bien peu de choses. La voyante se présenta comme étant Cait Sith et proposa de les suivre dans leur périple pour vérifier la véracité de ses prédictions. C'était très certainement une raison encore plus louche que celle de Yuffie, mais le jeune homme ne s'en formalisa pas plus que cela ; vu la tâche qui les attendait autant ne pas refuser toute aide éventuelle. Ils accoururent donc vers la zone de combat où on leur appris que c'était un homme ayant un pistolet à la place du bras qui avait commis cette atrocité. Le gérant du parc, Dio les surprit tous sur la scène du crime et décida de les bannir dans les déserts pour les punir.

Cloud et ses compagnons atterrirent donc dans la prison du désert où ils retrouvèrent Barret d'un tempérament bien taciturne qui ne lui était pas habituel. Il leur raconta alors son passé douloureux. L'histoire de Marlene, sa fille adoptive. Et partit à la recherche de son meilleur ami, Dayne, qui, devenu fou, tenta d'attenter à sa vie. Après une issue des plus touchantes à leur rixe, l'équipe s'activa à organiser leur évasion. On leur proposa finalement un moyen légal de recouvrer leur liberté. Les courses de chocobos. Après un dernier sprint, Cloud, qui s'était improvisé joker pour l'occasion parvint à l'emporter. Le jeune homme ne savait pas trop qualifié la sensation qu'il ressentit lorsqu'il l'emporta. Il avait éprouvé un profond soulagement mêlé à une joie intense. Ils allaient pouvoir sortir de ce merdier ! Sentir le vent sur son visage alors que sa monture filait à vive allure fut même pour lui une expérience des plus raffraichissantes et plaisantes. Peut-être renouvellerait-il cette activité une fois tout rentré dans l'ordre ! Toute l'équipe put ainsi partir du Golden Saucer. En guise d'excuse pour cette méprise, Dio leur offrit un buggy pour traverser les rivières et les déserts. Leur voyage ne faisait que commençait mais il serait assurément plus aisé avec ce nouveau véhicule.

Le buggy les amena jusqu'aux terres rougeoyantes de Cosmos où il tomba finalement en panne à cause d'un obscure phénomène de magnitude. Red XIII les escorta jusqu'à un énorme canyon où s'empilaient plusieurs habitations dans lesquelles logeaient des érudits et des idéalistes observant les phénomènes naturels relatifs à la Planète et à l'espace. Le prétendu grand-père du fauve était un vieil homme qui dirigeait l'observatoire de ce lieu des plus singuliers. Il leur apprit que ceux qu'on appelait les Anciens étaient également connus comme étant les Cétras, un peuple nomade qui voyageait sur la Planète aux premiers temps et qui vivait en harmonie totale avec la nature et la Rivière de la vie. Leur sagesse incommensurable pourrait, en de mauvaises mains, mener à la destruction du monde. Il fallait à tout pris arrêter Sephiroth dans sa recherche du savoir des Anciens ! Après que Red, qui répondait en réalité au nom de Nanaki, eut eu la possibilité d'apprendre la réalité sur la disparition de son père et de se recueillir auprès de la dépouille de ce dernier, ils quittèrent la région sans plus attendre. Le temps semblait jouer contre eux. Heureusement le buggy fonctionnait à nouveau et ils purent traverser la rivière qui menait à une région que Cloud et Tifa connaissaient très bien alors que se dessinaient à l'horizon les pics menaçants de Nibel.


Chapitre 11 ~ Retour au pays natal
(Nibelheim / Manoir Shinra / Mont Nibel, région de Nibel)

À la tombée du jour, les voyageurs, fatigués, arrivèrent au pied du mont Nibel où se trouvait auparavant le village natal de Tifa et Cloud. Seulement, ce fut pas les ruines de Nibelheim qu'ils y découvrirent mais bel bien la bourgade de leur enfance demeurée intacte. Tzzzzz ! Comment cela pouvait-il être possible ? Tout avait été détruit lorsque Sephiroth avait sombré dans la folie, mis le feu à toutes les habitations et ôté la vie aux villageois qui avaient eu le malheur de croiser sa route ! Tout ! Il ne restait plus rien ! Pourquoi pouvaient-il voir distinctement les toits des maisons totalement conservée ?! Quelque chose de louche se tramait dans le coin... Tzzzz ! Réunion... Tzzzz ! Tifa n'en revenait pas.

« Tu m'avais dit que tout avait été détruit... » s'étonna-t-elle, à juste titre auprès de son ami.

Terrassée par le soldat aux cheveux d'argents elle n'avait pu assister au spectacle des cendres balayées par les vents, seuls restes de ce lieu qui les avait vu grandir en toute sérénité, et que Cloud de son côté avait du contempler de ses propres yeux noyés de larmes de tristesse et de rancœur. À ces sombres souvenirs qui n'avaient rien à voir avec la place centrale de la bourgade qu'ils approchaient à présent, le cœur du jeune homme se serra au point qu'il crut que l'air allait finir par lui manquer. Tzzzzz !

« Je n'ai pas menti. J'ai vu ce que j'ai vu.. Je n'ai pas menti, se défendit-il tout en se laissant submerger par le doute. Je n'ai pas menti... »

Pouvait-il avoir tout imaginer ? Pourquoi inventer ce genre de funeste destin aux gens qu'il aimait ? Tzzzz ! Il lui fallait trouver les réponses à toutes ces questions qui commençaient à perforer douloureusement son esprit tourmenté et à peser lourd sur sa conscience…

Cloud avança vers le centre de la place. Le puits où il avait fait autrefois cette fameuse promesse à Tifa se trouvait toujours là. Il se retourna aussitôt pour regarder cette dernière. Elle avait eu le même réflexe et l'espace de quelques instants ils partagèrent ce souvenir commun. Elle aussi n'avait pas oublié ce beau soir d'été. Elle le lui avait déjà rappelé lorsqu'ils s'étaient retrouvés à Midgar. Paradoxalement sentir le poids de son échec sur ses épaules rassura le mercenaire qui y trouvait ainsi quelque chose à quoi se rattacher. Il n'inventait. Il ne pouvait pas tout inventer comme ça ! Mais si tout le monde avait pu survivre finalement ? Tzzzzz !

« Maman ! » s'exclama-t-il en se précipitant vers ce qui avait été sa maison.

Elle aurait donc survécu, elle-aussi ? La façade était la même que dans ses souvenirs. La porte avait cette même teinte couleur chocolat, légèrement écaillée par le temps. Il avait, il y a longtemps promis d'y appliquer un peu de lasure ce qu'il n'avait jamais fait. Rien n'avait changé ! Il entra sans plus de cérémonie dans sa maison, prêt à y retrouver celle qui lui avait donné la vie. Mais il eut beau chercher, il ne trouva pas cette femme forte aux boucles d'or qui avait su l'élever dans le respect des autres et lui avait appris à se débrouiller par lui-même.

« Maman ? » appela-t-il en vain.

Le logis était vide. Du moins, le jeune homme avait l'impression qu'il n'y avait aucune âme qui y vivait. Pourtant tout semblait si propre, si parfait.... Comme dans ses souvenirs... Tzzzz ! Tout était resté intact... Décontenancé et profondément déçu, Cloud s'allongea dans ce qui lui avait fait office de lit et tenta de retrouver les ultimes fragments de son enfance. Les odeurs émanant de la cuisine lorsque sa mère y préparait un bon petit plat. Les inquiétudes de cette dernière que son fils ne se soit pas trouvé une gentille petite amie... Tzzzzz Tzzzzz ! Rien de tout cela ne lui revenait en mémoire ! Cloud resta étendue sur ses draps propres et froids, immaculé de tout reste agréable de sa vie d'antan. Déçu, décontenancé, il quitta l'habitation encore plus troublé que lorsqu'il y était entré et tira un trait sur ce passé inaccessible et douloureux. Les autres devaient s'inquiéter de son absence ; inutile de les faire attendre plus longtemps.

« Cloud ! Il y a quelqu'un chez moi ! » s'inquiéta Tifa en le voyant revenir vers eux tandis qu'Aerith l'accueillait dans ses bras réconfortants, sans rien dire, ce qui était plutôt rare chez elle.

Celle-là avait en effet profité du recueillement de son camarade pour l'imiter et aller rendre une petite visite à ses proches qu'elle ne trouva pas non plus. Le mercenaire et toute son équipe se ruèrent donc à l'intérieur de la maison de Tifa où ils découvrirent un individu enveloppé dans une cape noire comme... Sephiroth ! Ce monstre se trouvait donc bien à Nibelheim ! Le blond dégaina sa large épée, prêt à régler ses comptes lorsqu'un deuxième individu, identique au premier, descendit maladroitement les marches de l'escalier qui menait à l'étage.

« Réééuuunnioon... » bafouillèrent-ils en cœur alors qu'un autre sortait de la salle du fond pour rejoindre cette étrange cortège.

Ils semblaient trop diminués et limités psychologiquement pour correspondre à leur ennemi. Mais qui étaient ces gens ? Que voulaient-ils ? Cloud remarqua qu'ils portaient sur leurs avant-bras un numéro tatoué différent d'un individu à l'autre. Tzzzzz Tzzzzzz ! Réunion.... Le jeune homme frissonna et recula. Il leur demanda de décliner leur identité mais les trois étrangers se contentèrent de répéter ce même mot en le scandant avec dévotion. L'équipe s'enfuit du bâtiment sans plus attendre, l'air y devenait plus que malsain tandis que les yeux de Tifa se couvraient de larme de devoir voir le lieu de son enfance souillé par de tels individus.

Une fois dehors, ils décidèrent de rejoindre l'auberge, sans grand espoir d'y trouver une personne normalement constituée et saine d'esprit. Pourtant, quelle ne fut pas leur joie lorsqu'ils y trouvèrent un véritable être humain les accueillirent chaleureusement en leur souhaitant la bienvenue dans son modeste établissement. Cloud demanda alors ce qui était arrivé au village ce que son interlocuteur ne comprit pas tandis qu'il lui expliquait ce qu'il y avait vu quelques années auparavant.

« Je ne vois pas de quoi vous voulez parler jeune homme, lui répondit le réceptionniste. Nibelheim n'a jamais brûlé. J'y accueille des voyageurs depuis quelque temps déjà. Je peux vous l'assurer. »

Le sang du mercenaire bouillait dans ses veines face à de tels propos. Et sa mère qui n'était pas à la maison alors qu'elle aurait du s'y trouver, il l'avait intenter peut-être ? Et la maison de Tifa sans son père et avec ces mecs encapuchonnés et incapables d'aligner plus de trois mots, il les avait imaginés aussi ? Cela faisait trop à supporter pour les épaules d'un seul homme. Cloud sentit qu'il allait craquer. Il empoigna le pauvre aubergiste par le col et le secoua violemment en protestant comme s'il tentait de s'agripper à ce qu'il percevait comme étant la seule vérité possible :

« Tu mens ! Tu mens ! TU MENS ! TU MENS !!!! »

Tzzzzz Tzzzz Tzzzzzz ! Il perdait totalement pied en même temps que son sang froid. Tifa dut le ramener à la raison en l'implorant de laisser leur hôte en paix ce qu'il finit par faire après s'être quelque peu défoulé. Barret, qui était pourtant la tête brûlée du groupe et qui avait la fâcheuse habitude de s'emporter pour bien peu de chose, le regardait médusé. Les filles du groupe s'occupèrent des détails financiers pour que tout le monde, même Cloud, pût passer une nuit dans l'établissement. Heureusement le tavernier n'était pas rancunier. Le blond s'endormit en ruminant sa colère sous le regard bienveillant et inquiet d'Aerith qui veilla sur son sommeil agité en lui caressant les cheveux pour l'apaiser. Tzzzzz.... ! Réunion....

****

Après une nuit agitée, le jeune homme se réveilla avec une migraine atroce et eut la surprise de retrouver assoupie près de lui la brave Aerith qui n'avait pas quitté son chevet. Malgré le trouble qui l'envahissait encore, il ne put s'empêcher de réprimer un sourire. Elle avait donc bien pris soin de lui. Et sa présence lui paraissait plus que réconfortante. Il posa une main protectrice sur la brune chevelure de la demoiselle et referma un peu les yeux. Le réveil et la dure réalité pourrait encore attendre un peu après tout...
****

Lorsque tout le monde fut réveillé, on décida de finir d'enquêter sur le cas Nibelheim qui restait toujours un mystère pour toute l'équipe. Peut-être trouveraient-ils une piste quelconque réponse dans le Manoir Shinra qui surplombait le village d'un air menaçant. Après tout, c'était là-bas que Sephiroth avait commencé à perdre la raison... Ils s'y rendirent donc sans plus attendre. Après avoir pu dormir un peu, Cloud se sentait de meilleure humeur et plus prompt à lever le mystère qui les entourait. Aux abords de l'imposante bâtisse, ils y découvrirent de nouveaux hommes en noir qui, contemplant d'un œil vitreux les barrières de l'immense propriété, ne cessaient de scander en cœur les mêmes paroles confuses :

« Rééééuuuunnniiioooon...... Rééééuuuuuunnniiiiooooon.... Maître..... Séphiroth.... Réééééuuuunnniiiiooooon.... »

Le nom fatidique avait été prononcé. Ces êtres étranges s'avéraient donc être des disciples de leur pire ennemi. Leur tatouage restait tout de même des plus intrigants. En regardant celui de Nanaki, Cloud émit finalement l'hypothèse qu'il pût s'agir de cobayes d'Hojo. Mais que venait faire cet espèce de savant fou dans cette équation ? Quelle était donc cette fameuse Réunion dont ils ne cessaient de parler avec tant de ferveur ? Les aventuriers pénétrèrent dans le manoir laissé à l'abandon en quête de réponses et d'un nouvel espoir pour l'avenir.

Une fois à l'intérieur, ils découvrirent un décor digne d'un film d'épouvante. Le manoir Shinra avait tout de la maison hantée. Pas une âme ne semblait y vivre et pourtant le plancher ne cessait de grincer autour d'eux sans qu'ils n'eussent fait le moindre pas. Aerith frémit et s'agrippa au bras de Cloud qui, encore reconnaissant de sa bienveillance de la nuit dernière, ne la repoussa pas. Sa présence auprès de lui lui était autant bénéfique qu'il pouvait la rassurer. C'était comme s'ils avaient besoin l'un de l'autre en quelque sorte. Quand elle était ainsi près de lui, il avait même l'impression que ses maux de tête se faisaient moins fréquents. L'équipe découvrit un message sur coffre fort, porteur d'une énigme. Ils décidèrent de tenter de retrouver les fragments manquants au code permettant de l'ouvrir, aucun indice ne pouvant être ignoré pour leur quête de la vérité. Ils finirent, après quelques recherches plus approfondies par découvrir les numéros nécessaires pour en reconstituer la combinaison et l'ouvrir. Ils y trouvèrent une vieille clé de fer. Or, il n'avait remarqué dans leur première exploration aucune porte verrouillée. Cloud conduisit finalement ses camarades dans un pièce à l'étage où il se souvenait s'être faufilé à la suite de Sephiroth. Un énorme mur de briques leur faisait face. On aurait très bien pu y insérer une cheminée. Le blond inspecta alors chaque pierre avec attention jusqu'à y trouver un étrange mécanisme qu'il actionna. Le mur s'ouvrit sur lui-même leur révélant une nouvelle voie vers la vérité. Un long escalier en colimaçon les emmena en effet dans les entrailles du manoir Shinra et dans ses recoins les plus secrets…

La descente fut plus difficile que prévue. L'escalier commençait à dater. Mais c'était surtout l'excitation du blond qui devenait difficile à contenir à mesure qu'ils approchaient de ce qu'il penser être le dénouement de toute cette affaire. À chaque pas qu'il faisait, Cloud avait l'impression que son cœur cognait plus fort contre sa poitrine. Ils arrivèrent finalement dans les souterrains du manoir où ils découvrirent sur leur gauche, après avoir traversé un long couloir, une porte verrouillée. La clef allait-elle enfin leur servir ? Le jeune homme s'en empara pour l'essayer dans l'imposant cadenas qui leur barrait la route. Après quelques cliquetis, la chaîne se brisa et la porte s'ouvrit en un terrible grincement. Une créature étrange se rua sur eux et l'équipe dut engager un rude combat contre cet être bicéphale usant du feu et de la glace. Ils l'emportèrent finalement, non sans un peu de mal, car le monstre les avait pris un peu par surprise. Ils entrèrent alors et s'approchèrent de ce qui devait ressembler à un cercueil. Une crypte !! Cloud s'approcha de cette simple cage de bois et tenta de l'ouvrir. En vain. C'était comme si une force mystérieuse s'efforçait de laisser le couvercle fixé. Il frappa et le cercueil s'ouvrit brusquement laissant sortir un homme mystérieux au teint cadavérique et vêtu de rouge. Yuffie cria sur le coup de la surprise tandis que le mercenaire venait de dégainer son épée. Était-ce un nouveau piège de ce fichu manoir ou une nouvelle créature venue pour les affronter ? L'homme se rassied dans ce qui visiblement lui servait de literie. Il fixa l'assemblée qui se remettait peu à peu de ses émotions d'un œil rouge et froid. Puis, une fois le calme totalement revenu, il se plaint qu'on l'eût ainsi sorti de son long sommeil et referma le couvercle. S'il vivait ici depuis longtemps, peut-être savait-il quelque chose sur Sephiroth, sur les mystère du manoir Shinra et sur ce qui était arrivé à Nibelheim. Il leur fallait absolument obtenir des réponses. Cloud frappa une nouvelle fois laissant sortir une nouvelle fois cet être étrange qui semblait d'humeur plutôt sombre.

« Qui êtes-vous ? lui demanda-t-il. Vous vivez ici ? Savez-vous où est Sephiroth ? »

Chacun y allait de son commentaire et assaillait l'endormi taciturne d'un flot d'interrogations. Il les repoussa une nouvelle fois, puis, devant tant d'insistance, il se présenta. Il s'appelait Vincent Valentine. Il avait été Turk au temps où  le professeur Gast effectuait des recherches en ces lieux. Il leur avoua, non sans une certaine émotion qui parut toucher le cœur de Tifa qu'il recherchait une certaine Lucrecia et qu'il aimerait aussi retrouver Hojo afin de se venger. Il s'appesantissait un peu trop au goût de Cloud sur la supposée perfection de la jeune femme. Au contraire, son amie d'enfance semblait des plus émue. Ses joues s'étaient même colorées d'une douteuse pigmentation rouge. Leur regard se croisèrent. Le mercenaire gêné détourna la tête pour regarder Vincent qui retourna se coucher. L'ayant suffisamment dérangé, ils décidèrent de sortir et de le laisser en paix.

Ils débouchèrent finalement vers une nouvelle porte qui semblait rappeler tant de souvenirs à leur leader qui en pressa la poignée qui s'inclina sans aucune difficulté. Après un nouveau grincement, une immense bibliothèque se découvrit à leur vue. Ils se laissèrent aller à s'égarer un peu entre ses imposants rayonnages avant de trouver, un peu plus loin un bureau cerné par une pile de dossiers, feuillets et conclusions d'expérience en tout genre. Tout lire leur prendrait décidément bien plus d'années qu'en comptait leur courte vie. Une éternité... Soudain, ils virent ce qu'ils redoutaient de rencontrer autant qu'ils l'espéraient pour pouvoir l'arrêter et obtenir des réponses. Sephiroth était là. Il les dévisagea avec dédain, comme s'ils n'étaient que des moins que rien, avant de leur annoncer qu'ils étaient invité à la Réunion de Jénovah où devaient se retrouver tous ses fidèles, au-delà du mont Nibel. Tzzzz ! Il s'éleva alors dans les airs et sortit à la vitesse de l'éclair non sans leur laisser un petit cadeau. Un nouveau membre de Jénovah prit forme sous leur yeux et les attaqua. Ils le vainquirent et sortirent à sa poursuite. En repassant devant la crypte, Vincent les apostropha pour leur annoncer qu'il comptait rejoindre leur rang pour retrouver Lucrécia et obtenir sa vengeance contre Hojo. Forts de ce nouveau partenaire aux talents aussi inestimables qu'inquiétants, ils poursuivirent leur course sur les pas de Sephiroth. Les mystères de Nibelheim pouvaient bien attendre ; une affaire plus urgente les appelait. Direction le mont Nibel !

****

Tzzzz ! Le chemin rocheux qui se dressait devant eux ne cessait de sillonner sur la droite ou sur la gauche si bien qu'ils eurent l'impression de faire des éternels détours alors que le temps commençait à leur manquer. Cloud ne cessa pas pour autant de courir alors que l'équipe approchait d'un nouvel endroit qu'il connaissait bien. Le réacteur Mako était peut-être le lieu où tout avait commencé après tout, ou plutôt où tout s'était achevé... Tzzzzz Tzzzz ! Aerith lui prit la main et il sentit son esprit s'alléger un peu. Ils entrèrent tous sembles dans l'imposante structure. Tzzzzzzz ! Il ne restait plus rien de ce dont l'ex SOLDAT se souvenait. Face à ce cul-de-sac, il rebroussèrent chemin, contournèrent l'infrastructure pour pénétrer dans la raffinerie qui y était reliée. Ils la traversèrent et, après encore quelques temps dans ce paysage montagneux, parvinrent à sortir du mont Nibel. Nibelheim restait derrière eux. Il leur fallait désormais aller de l'avant et retrouver une piste à suivre. Tzzzzzz ! Fragment suivant.


Chapitre 12 ~ Au pied du mur
(Rocket-City, région de Fusée)
A SUIVRE
 

   
   
   


Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
  [/b]
Cloud Strife
⊶ World Regenesis Organization ⊷
Cloud Strife
• Anniversaire : 11 août
• Age : 26 ans
• Résidence : Edge
Double compte : Biggs / Snow
Gils : 34

Inventaire
:
Re: Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !
    Mar 23 Juin - 17:13

Cloud STRIFE

 

Expérience


Chapitre 12 ~ Au pied du mur
(Rocket-City, région de Fusée)

Il leur fallut traverser une immense plaine qu'aucun d'entre eux n'avait déjà foulé. Au loin, il voyait se dessiner une immense colonne vers laquelle ils se dirigèrent. À mesure qu'ils approchaient, le pilonne devint plus précis à leurs yeux. Ils remarquèrent très vite qu'il s'agissait d'un gigantesque engin spatial et se rappelèrent qu'il y avait de cela quelques années, la Shinra avait financé un vaste programme de développement spatial. Ils avancèrent encore et découvrirent qu'un petit village gisait au pied du colosse de fer, chef d'œuvre ou cauchemar de technologie de la multinationale, après la ville flottante de Midgar bien entendu. Ce ne pouvait qu'être Rocket-City, également simplement appelée Fusée. Ils pourraient y trouver un peu de répit et s'y reposer le temps de se réorganiser et trouver un moyen de rebrousser chemin car au loin se dressait la figure imposante de l'océan à perte de vue. De plus, ils n'avaient pas la moindre idées de l'endroit où Sephiroth avait bien pu se rendre. Ils faisaient face à une impasse. Une fois en ville, ils firent ce qu'ils avaient prévu et louèrent une chambre. Il fallait bien parfois savoir s'arrêter…

Le lendemain, ils continuèrent leur exploration de la bourgade à la recherche de renseignement ou d'une aide quelconque. Beaucoup de villageois lui dirent qu'un homme qu'on appelait le Capitaine et qui jouissait d'une grande notoriété dans le coin pourrait peut-être les aider. On leur montra la plus grande maison de Fusée et ils s'y rendirent sans plus attendre. Une femme en blouse et avec de grosses lunettes les accueillit chaleureusement. Elle dit s'appeler Shera. Ils lui expliquèrent la situation. Elle les écouta avec attention. Elle leur déclara que le Capitaine avait un Tiny Bronco dans le jardin mais qu'elle ne pouvait pas prendre la responsabilité de le leur prêter sans son autorisation. Ils leur faudrait le convaincre, lui, de la légitimité de leur requête. Il devait encore se trouver dans l'engin spatial à ruminer sa carrière de pilote trop vite avortée. Ils montèrent dans la fusée où ils y rencontrèrent effectivement ce trentenaire passé au tempérament bien trempé. Une cigarette entre les lèvre, il leur demanda de l'appeler Cid et leur raconta son histoire – décidément, les gens par ici n'avaient pas du tout la langue de bois !– mais s'énerva lorsqu'ils lui demandèrent de lui emprunter son précieux hydravion. Il n'accéda bien évidement pas à leur demande ; la bonté des habitants de cette région avait bien ses limites après tout. Ils redescendirent donc bredouille faire part à Shera de leur échec.

Cid rentra peu de temps après eux et ordonna à la femme qui avait ruiné sa carrière et qui lui était dévouée corps et âme dans l'espoir d'une possible rédemption de servir du thé à ses invités. Cloud déclina cette invitation pour le moins surprenante mais le maître des lieux ne voulut rien entendre et les contraignit à s'asseoir. Alors que ce dernier venait de sortir, Shera leur raconta alors comment elle se pensait responsable de l'échec du pilote lors du décollage de la fusée. Cid revint en courant. Il ne tenait plus en place. Le président Rufus était attendu à Rocket-City. Le fumeur à la langue bien pendue espérait que ce fût pour relancer le programme spatial. Il était en retard. Palmer entra alors pour saluer le pilote et lui annoncer qu'il ne devrait plus tarder. Il prit lui aussi du thé, et sa distraction l'amena à ne même pas reconnaître les anciens membres d'AVALANCHE qu'il avait déjà rencontré au sommet de la tour Shinra. Il sortit dans le jardin inspecter l'avion tandis que Cid courrait à la rencontre du nouveau PDG de la transnationale à l'ambition démesurée. L'équipe finit son thé, curieuse de voir comment les choses allaient évoluer. Shera regarda par la fenêtre et revint vers eux pour les exhorter d'empêcher Palmer de voler l'appareil qu'il était déjà en train de démarrer et de le prendre pour leur voyage. Selon elle, Cid finirait par comprendre que leur cause était juste. Cloud donna donc au bureaucrate une sévère correction et s'éleva dans les cieux à bord du Tiny Bronco. Cid, ne pouvant décemment pas se séparer du dernier moyen qu'il avait de connaître l'expérience du vol dans le ciel sauta à bord. Les soldats remarquant que l'objet de leur convoitise allait leur échapper tirèrent dessus. L'avion perdit alors de l'altitude et se posa brutalement sur la mer. Il ne pourrait plus voler, mais Cid proposa de s'en servir comme d'une modeste navette maritime. Il fut ainsi le dernier membre à rejoindre l'équipe. Ils n'étaient toujours pas plus avancer sur la marche à suivre pour retrouver Sephiroth... Tzzzzz ! Fragment suivant !


Chapitre 13 ~ Le rendez-vous
(Golden Saucer, région du Golden Saucer)

Ils errèrent quelques temps en mer et sur terre à la recherche du moindre indice leur permettant de poursuivre la traque. Ils avaient dans un premier accosté sur les rives du continent où s'était déroulée quelques temps auparavant la guerre du Wutaï. Yuffie les y trahit en s'emparant de toutes leurs matérias. Ils durent la poursuivre afin de récupérer leur bien. Mais, finalement, la jeune ninja fut arrêtée par une vieille connaissance. Don Cornéo posa ses mains avides sur le corps de la belle et la retenait en otage, tout comme Elena, la dernière recrue de la garde rapprochée du Président Rufus. Finalement, l'équipe de Cloud coopéra avec les Turks Reno et Rude afin de libérer les deux demoiselles en détresse. Le rouquin les laissa même partir sans chercher à les arrêter parce que c'était sa journée de congé. Il n'y avait pas que du mauvais chez ce type après tout...

****

Leurs pérégrinations les amenèrent également à revenir près des région de Cosmo et de Gongaga où ils y découvrirent une maisonnette. Un baroudeur et vendeur d'armes particulièrement réputé y vivait. Il leur apprit qu'il avait été contraint de se séparer d'une de ses plus belles trouvailles : une clé qui permettrait d'ouvrir le Temple des Anciens en le vendant au patron du Golden Saucer. En entendant qu'il était question de son peuple, Aerith se manifesta aussitôt et demanda à ce qu'ils tentèrent de récupérer l'objet en question. Ils trouveraient très certainement des réponses dans ce temple. Il y avait même de forte chance d'y croiser Sephiroth qui convoitait lui aussi la sagesse des Cetras. Tout le monde approuva ce retour au pays du divertissement et l'équipe s'y rendit sans perdre une seconde de plus. Avoir le Tiny Bronco, même en piètre état, leur faisait gagner finalement un temps précieux.

****

Cloud et ses compagnons prirent donc le tramway à Corel qui conduisait au Golden Saucer. Une fois dans cette prison dorée, ils se rendirent au parc d'exposition du Battle Square où Dio y offrait à la vue de ses visiteurs sa collection de vieilleries et babioles en tout genre. Sous une vitre de verre, bien en évidence, une clé de pierre qui devait être celle dont leur avait parlé le voyageur. L'ancien SOLDAT s'approcha et contempla cet étrange artefact. Tzzzzzz ! Le gérant du parc les remarqua et vint à eux pour leur proposer un marché. Il concéderait de leur prêter le clou de sa collection si Cloud acceptait en retour de le divertir en croisant le fer avec ses créatures dans l'arène. Des luttes titanesques, c'était bon pour les affaires après tout. Le mercenaire s'exécuta et après une série de quelques combats dont il sortit victorieux, Dio lui remit la clé tant convoité. Tzzzz ! Jénovah... Ils pouvaient à présent reprendre leur périple. Toutefois, lorsqu'ils voulurent quitter le parc d'attractions, un employé les informa que le téléphérique qu'il leur fallait emprunter pour retrouver Corel et la terre ferme était en panne. En guise d'excuse, on leur offrit même toutes les attractions gratuites pour la soirée. Cait Sith leur proposa de passer la nuit à l'hôtel du Ghost Square. N'ayant pas de meilleure option, ils s'y rendirent donc tous ensembles.

Le lieu se voulait effrayant et le personnel de la zone n'avait pas lésiné sur les moyens pour faire peur aux visiteurs. Un orage artificielle grondait dans le ciel d'une reconstitution d'un cimetière. Dans la bâtisse, le réceptionniste s'avérait être un pendu et faisait office d'homme à tout faire. Il y avait même des fantômes sur les fauteuils du petit salon. Rien n'avait été laissé au hasard pour donner des sueurs froides aux clients de l'hôtel. Pourtant, après l'épisode du Manoir Shinra, l'équipe ne sursauta même pas une seule fois. Leur première rencontre avec Vincent était en effet bien plus impressionnante que Monsieur le Pendu... Ils profitèrent de cette petite halte improvisée pour faire une nouvelle fois le point sur leur quête. Le lendemain, une étape décisive les attendait : le Temple des Anciens. Autant s'accorder un peu de repos pour être en forme. Chacun monta rejoindre sa chambre sans demander son reste.

****

Tzzzzz ! Depuis qu'il était entré en possession de la clef de pierre. Cloud sentait son cœur battre encore plus fort. Avait-il peur de quelque chose en particulier ? Est-ce que tout ce terminerait vraiment le lendemain ? Il avait sommeil. Il ferait mieux de se reposer lui-aussi pour retrouver un peu ses forces. Néanmoins, on frappa à sa porte pour lui demander de venir profiter un peu des attractions gratuites pour la nuit. Aerith déboula dans sa chambre et le traîna presque de force. L'ex SOLDAT soupira et n'eut d'autre choix que celui d'accepter. Une fois hors de l'hôtel, ils rejoignirent l'entrée pour choisir leur prochaine destination devant le large plan du parc. Une hôtesse les harangua afin qu'ils se rendent à l'Event Square où allait débuter un super spectacle. Bien entendu, la jeune Cetra voulut qu'ils s'y rendent et le tira par le bras. Le blond se laissa faire et redoubla de complaisance. Le contact de la paume chaude de la demoiselle avait étrangement le don de faire taire ses migraines. Lorsqu'ils entrèrent, un acteur les prenant pour un couple d'amoureux qu'ils formaient peut-être inconsciemment les invita à venir participer à la pièce et les conduisit sur scène afin qu'ils y jouent respectivement les rôles d'Alfred, le héros légendaire, et de la Princesse Rosa. L'intrigue n'était pas bien complexe. Alfred devait terrasser le méchant Roi Dragon qui avait enlevé la jolie Rosa en le confrontant au pouvoir du véritable amour. Il lui suffisait d'embrasser sa promise au moment opportun ce qu'il fit pour que l'histoire connaisse sa fin heureuse, sous un tonnerre d'applaudissement. À ce moment, Cloud se demanda si lui aussi pourrait trouver un quelque avenir moins sombre une fois Sephiroth défait. Les joues en feu, il suivit Aerith vers une nouvelle attraction au Round Square cette fois-ci. Une nacelle faisait le tour du parc. Une nouvelle fois l'enjouement de sa petite marchande de fleurs eut raison de ses réticences et il y monta en sa compagnie. Un feu d'artifice illuminait la voûte sombre de la nuit de ses mille et une lumières colorées. Aerith lui parla d'un air un peu moins insouciant que d'habitude. Elle lui parla d'un certain Zack qu'elle avait aimé. Z.... Tzzzzzz Tzzzz ! Le jeune homme ne comprit pas très bien où elle venait en venir. Il vit un chocobo passer près d'eux alors que la nacelle approchait du Chocobo Square. C'était un beau voyage où tous deux purent se laisser aller, l'espace d'un tour, à oublier tous leurs problèmes…

****

En rentrant à l'hôtel, la demoiselle conclut qu'elle aimerait davantage le connaître ce qu'il accepta, un peu gêné du bonheur qu'il éprouvait. Ils croisèrent alors Cait Sith qui leur parut regretté d'avoir été aperçu. Il tenait dans une de ses pattes la clé de pierre que le mercenaire avait récupéré la veille. Essayait-il de les doubler ? Était-il un traître ? En repensant à l'étrange manière dont il s'était imposé dans l'équipe, c'était fort probable. Cloud recolla les morceaux du puzzle. Le jouet ne pouvait n'être qu'un espion de la Shinra. Comment les Turks arrivaient-ils à les suivre d'aussi près sinon ? Pris sur le fait, la peluche articulée s'enfuit l'ex SOLDAT et sa petite amie sur les talons. Finalement, ils le retrouvèrent près du Battle Square où il lança l'artefact au Turk Tseng qui se trouvait dans un hélicoptère. Ils avaient échoué. Le blond sentit bouillir son sang. Il aurait bien réduit en miette ce chien de la Shinra. Alors qu'il pointa son épée d'un air menaçant sur le traître, celui-ci l'arrêta pour lui faire écouter une bande son où en entendait la petite Marlene. Cait Sith menaça qu'on lui ferait du mal si jamais on le chassait de l'équipe. Il était d'ailleurs curieux de savoir comment ils arriveraient à rattraper les Turks au Temple des Anciens. Il leur promit de les aider mais de toujours faire en sorte que la Shinra les devançât. N'ayant pas le choix, le mercenaire baissa son arme et rentra à l'hôtel finir sa nuit. Le lendemain matin avait un goût bien amer alors qu'il révélait la trahison de leur ami à tout ses compagnons. Cait Sith en se levant les exhorta de poursuivre l'aventure et en guise de bonne foi leur apprit la localisation du Temple des Anciens. Ce sale animal ressentirait-il des remords ? Vexés, tout le monde se hâta pour rattraper leur retard. La Shinra n'avait aucune chance contre Sephiroth. Sur la route, il ne vit pas la tristesse qui semblait emplir la bonne humeur habituelle de son amie d'enfance... Tzzzzzz ! Fragment suivant !


Chapitre 14 ~ Au pays des Anciens
(Temple des Anciens, région boisée)

Lorsqu'ils arrivèrent au Temple des Anciens, ils découvrirent, sans grande surprise que les Turks s'y trouvaient déjà. Ils trouvèrent, à l'entrée des ruines millénaires, Tseng qui semblait bien mal en point. Il les enjoignit d'arrêt Sephiroth qu'il n'avait pas su retenir. Sans plus attendre, Cloud et ses amis s'élancèrent dans cet immense labyrinthe. Aerith semblait la plus excitée de l'équipe, impatience que le mercenaire pouvait bien comprendre. Elle devait très certainement désirer plus que tout découvrir ses origines. Ils découvrirent des âmes errantes, qui, bien que muettes, entraient en communication avec la dernière Cetra qui expliqua à ses compagnons qu'il s'agissait en réalité des esprits des Anciens restés dans leur temple pour le protéger de toute intrusion néfaste. Le chemin fut long et particulièrement pénible car, pour ne pas se perdre définitivement dans ce dédale infernal, les jeunes gens devaient garder leur calme bien que leur errance pouvait être des plus agaçantes. Il entrèrent finalement dans une grotte d'où roulaient d'imposantes pierres comme pour les empêcher d'avancer plus loin. Après bien d'efforts pour ne pas finir écrasés et broyés, ils passèrent devant un bassin où semblait jaillir de la mako à l'état pure. Aerith les fit s'arrêter pour écouter lui parler la Planète qui lui révéla qu'une puissante matéria – la matéria noire – reposait au fond de cette pyramide et que Sephiroth était venu pour s'en emparer. Conscients de l'urgence de la situation, ils pressèrent le pas une nouvelle fois. La salle qui leur faisait face à présent était une véritable horloge. Il leur fallut alors redoubler d'astuces pour se déplacer le long de ses rouages et de ses aiguilles afin de poursuivre leur route. La nouvelle épreuve qui les attendait était de rattraper l'esprit d'un Ancien qui possédait la clé de la porte du cœur du temple. En s'organisant bien, ils purent jouirent de leur supériorité numérique afin de bloquer leur proie sans trop de difficulté. Une fois la clé en poche, ils entèrent dans l'ultime salle où Sephiroth devait très certainement les attendre. Les choses sérieuses commençaient…

Le démon qui menaçait la Planète s'y trouvait en effet. Il les accueillit avec beaucoup de mépris. Il leur expliqua, malgré tout, qu'il comptait se servir du pouvoir de la matéria noire afin de blesser la planète pour l'obliger à se soigner. Il comptait alors profiter du processus de régénération pour se mêler à la Rivière de la vie et ne faire qu'un avec elle. Il régnerait alors sur le monde en Dieu afin de venger sa mère Jénovah. Tzzzzz ! Tzzzzz ! Jénovah... Après leur avoir confié son funeste plan pour la Planète, il s'enfuit en leur envoyant un dragon pour les tuer. La lutte fut difficile mais ils parvinrent à en venir à bout après avoir essuyé quelques coups particulièrement retord. Ils n'avait pas le choix de toute façon. La défaite n'était pas une option pour eux, si ce n'est pas la mort. Alors que les autres reprenaient leur souffle, Nanaki et Aerith en profitèrent pour étudier un peu les hiéroglyphes sculptés à même les murs de cette chambre au trésor. Tzzzz ! Cloud de son côté ressentit une migraine encore plus forte que celles auxquelles il était accoutumé et eut même l'impression qu'il s'était endormi lorsque ses compagnons le secouèrent, le sortant de sa transe. Tzzzz ! Jénovah... Réunion... Leurs conclusions furent sans appel et donnaient froid dans le dos. Selon les Anciens, la matéria noire permettait d'invoquer un météore sensé détruire la Planète et ses habitants. Tzzzz ! Matéria.... Météore.... Réunion... Un peu plus loin se trouvait justement une étrange maquette du temple. Lorsque Cloud l'effleura avec méfiance, le sol et le plafond se mirent à trembler. Aerith ajouta alors qu'en réalité la pyramide en elle-même serait la matéria. Toucher à sa réplique miniature entraînerait sa réduction et risquait de broyer tous ceux présents entre ses murs. Un paradoxe digne de la sagesse des Cetras s'offrait à eux. Comment pouvaient-ils avoir l'artefact sans mourir broyés dans le temple ? Quelqu'un devait forcément se sacrifier, ce qui était, bien entendu, inconcevable aux yeux de Cloud. Les Anciens étaient malins. Mais devaient-ils pour autant laisser ce trésor interdit ? Vus les fanatiques qui suivaient Sephiroth et dont ils n'avaient rencontré que quelques uns à Nibelheim, il ne serait pas difficile pour ce monstre d'en sacrifier pour récupérer l'objet de ses désirs. Comment faire alors ? Cait Sith s'avança près du mécanisme et proposa d'offrir sa vie, pour se faire pardonner et véritablement les aider à sauver la Planète. Leur cause lui semblait bien plus juste que celle de Rufus Shinra et toute sa clique. Il n'était qu'un automate après tout... Malgré sa précédente trahison, il semblait sincère et l'idée-même de se séparer de cet étrange compagnon brisait le cœur aux demoiselles de l'équipe. Cloud accepta et s'enfuit du Cloud, ses camarades sur les talons. Derrière eux les murs ne cessaient de se réduire et lorsqu'ils furent enfin à l'extérieur, il ne restait plus rien du temple ou de leur ami Cait Sith... Il était pardonné.

L'ex SOLDAT descendit dans le gouffre béant laissé par le monument après sa disparition afin d'y récupérer la matéria noire. Aerith l'y rejoignit aussitôt. Sephiroth arriva cependant afin de réclamer ce qu'il considérait comme son dû. Tzzzzzz ! Mère ! Tzzzzzzz ! L'homme s'approcha de Cloud et lui demanda de lui remettre sa précieuse pierre. Le blond l'imita afin de réduire la distance entre eux et tendit le bras comme pour la lui donner.

« Cloud ! Non ! » protesta Aerith, bientôt imitée par Tifa puis le reste de l'équipe.

Tzzzzzz ! Ce dernier sursauta et referma son poing sur l'arme ultime qu'il s'apprêtait à livrer à leur ennemi. Tzzzz ! Une nouvelle fois il approchait sa main de celle de Sephiroth. Aerith se jeta contre lui pour le retenir. Tifa descendit dans la fosse pour lui prêter main forte. Tzzzz ! Que se passait-il ? Il serra plus fort la matéria dans sa main. Tzzzz ! Tzzzzz ! Sephiroth triomphant s'en alla aussi vite qu'il n'était venu. Le sacrifice de Cait était vain... Il avait gagné. Tzzzzz ! Tzzzz ! Cloud sentant que sa tête allait exploser s'écroula sur le sol dévasté. Au revoir, l'espoir. Tzzzzz ! Tzzzz ! Réunion... Fragment suivant.


Chapitre 15 ~ Au revoir
(Gongaga, région de Gongaga /// Village des Ossements / Cité des Anciens, région du Glaçon)

Dans une étrange forêt du continent Nord, Aerith s'avançait loin de lui, loin de tout pour la bataille finale...

Lorsque Cloud se réveilla, il avait l'impression qu'un troupeau de chocobos venait de le piétiner plusieurs fois tant son corps lui paraissait endoloris et que sa tête lui faisait mal. Il vit alors le visage inquiet de Tifa s'approcher de lui.

« Cloud ! J'ai eu si peur ! »

Il sentit sa poitrine généreuse se presser contre lui. Elle l'enlaçait. Le jeune homme se redressa un peu, toujours la jolie demoiselle contre lui. Son cœur manqua un battement ou deux ce qui ne manqua pas de le faire hoqueter. Autour de lui, il sentait peser sur lui les regards graves des autres membres de l'équipe. Barret semblait particulièrement remonté. Il constata qu'un nouveau Cait Sith s'était joint à eux ce qui faisait au moins une bonne nouvelle après leur échec cuisant. Il lui semblait que tout lui revenait par fragments, douloureusement.

« Où est Aerith ? » demanda-t-il.

Il sentit l'étreinte de son amie d'enfance se resserrer. On lui apprit que, peu de temps après leur arrivée à Gongaga – c'était là où on avait amené le corps inerte de l'ancien SOLDAT et veiller sur lui – , la Cetra avait décidé de faire cavalier seul pour arrêter Sephiroth dans sa folie destructrice. Cloud soupira et se dégagea des bras de Tifa. Ainsi, il n'avait pas tout à fait rêvé. Par sa faute, Sephiroth allait invoquer le Météore et détruire la Planète toute entière. Il ne savait même pas pourquoi il avait fait ça... Toute ce qu'il savait c'est qu'il constituait une menace pour ses camarades dans leur quête. Il prit une lourde décision…

« Partez sans moi, trancha-t-il alors, Je ne fais que vous gêner. Partez, s'il vous plaît... »

Tifa protesta, voulut l'attirer à nouveau contre lui mais Barret la retint et l'obligea à sortir.

« Tu fais peut-être des trucs bizarres quand t'es prêt de Sephiroth, lui dit-il doucement, mais AVALANCHE a besoin de son chef et toi de tes amis. On t'empêchera de perdre les pédales une nouvelle fois. Crois-moi ! Réfléchis bien... »

Sur ces mots, le colosse sortit suivit des autres afin de laisser Cloud seul et peser le poids de sa décision. Tzzzzz !

****

« Attendez ! Je viens avec vous ! » cria le jeune homme alors qu'il rattrapait ses camarades qui se dirigeaient vers le Tiny Bronco.

Tifa l'accueillit par une accolade des plus amicales qui fut bientôt prolongée par les autres membres de l'équipe ravis de retrouver leur chef. Il n'avait pu se décider à les laisser partir sans lui. Sans eux, il ne serait rien après tout. Et il lui fallait racheter ses erreurs en vainquant Sephiroth une bonne fois pour toute. Il se souvenait de cette forêt qu'il avait vu en rêve, cette forêt endormie sur le continent Nord et où l'appelait Aerith comme si leur cœurs étaient connectés. La route était encore longue sur le ressac de la mer, la petite marchande de fleurs si loin, mais, pourtant, il la sentait si proche à la fois. Sur la route, Cloud posa sa tête sur l'épaule de Tifa et s'endormit une nouvelle fois dans un sommeil plus profond cette fois-ci, plus innocent et réparateur.

****

Les amis d'enfance se réveillèrent quelques minutes avant d'accoster sur les terres septentrionales de ce vaste monde. Ils arrivèrent très vite au Village des Ossements où des spéléologues fouillaient la terre afin d'y dénicher des vestiges d'antiques sociétés. Cloud demanda au maître du chantier s'il avait vu passé une fille en salopette rose. L'homme lui répondit par l'affirmative en désignant la route qui menait à ce que les légendes anciennes appelaient la Forêt Endormie. Cependant, il ajouta qu'ils ne pourraient pas aller bien loin sans une harpe lunaire qu'on pouvait heureusement trouver sur ce site de fouilles. L'équipe dut donc mettre pour plus tard l'heure des retrouvailles pour venir en aide aux ouvriers du chantier et trouver ce fameux instrument. Le lendemain matin, les recherches furent fructueuses. Parmi les fragments de charbon sans grande valeur, les archéologues avaient également trouvé l'objet de leur désir. Le chef de chantier le leur remis solennellement et ils s'engouffrèrent dans les bois millénaires où Tifa, qui avait fait du piano dans son enfance, s'improvisa harpiste afin d'éveiller la forêt. Un nouveau chemin se révéla sous leurs yeux et ils purent déboucher vers une étrange nécropole : la Cité des Anciens.

Tout autour d'eux semblait imprégné d'une étrange aura. L'architecture même des lieux semblait imiter la nature à la perfection. Ici se trouvait une maison en forme de coquillage. Là-bas un immense amphithéâtre taillé dans le roc de manière à donner l'impression que c'était l'écoulement de la pluie qui, siècle après siècle, l'avait façonné. Devant tant de majesté, les voyageurs restèrent bouche bée. Nul ne souffla un seul mot pendant toute leur exploration de cette étrange cité où semblait peser à la fois le souffle de la vie et de la mort de ses anciens habitants. C'était comme si la nature avait vécu avec le peuple Cetra avant de s'éteindre avec lui. Tout était devenu si aride... Ils passèrent un peu de temps dans l'une de ses étranges habitations, histoire de faire le point sur la marche à suivre. Une fois la nuit venue, ils reprirent leur route vers l'énorme bâtiment qui se dressait un peu plus loin.

À l'intérieur, Cloud remarqua un étrange chemin lumineux qui descendait sous les entrailles de la terre et qui lui rappela l'excitation et la peur qu'il avait pu ressentir alors qu'il explorait les souterrains du manoir Shinra. Qu'avait prévu Aerith pour arrêter Sephiroth ? Pourquoi fallait-il se rendre une nouvelle fois dans ce genre de profondeur ? Le jeune homme la vit un peu plus loin, tranquillement installée sur un promontoire rocheux au bord de l'eau. Il la rejoignit seul. Alors qu'il posa une main hésitante sur son épaule pour la sortir de son recueillement, elle l'accueillit d'un sourire distrait. Tzzzzz !

« Aerith ? »

Tzzzzz.... Tzzzzzz ! Le blond dégaina son épée et la souleva au-dessus du visage de la jeune fille.

« Cloud ! Non ! » protesta Tifa dans un cri à déchirer l'air ambiant.

Cette voix.... C'était T...Tzzzzz... Tzzzzzzz ! Tzzzzz ! Cloud se réveilla et lutta de toutes ses forces contre son corps qui refusait de lui obéir, comme s'il ne lui appartenait pas et qu'il avait de lui-même, indépendamment de sa propre volonté, décidé d'ôter la vie à Aerith. Pour ne pas sombrer à nouveau, le jeune homme s'accrocha, non pas au visage inexpressif de sa potentielle victime qui semblait presque lui demander de la tuer, mais plutôt à la voix de Tifa qui le rappelait à la réunion. Cloud, triomphant finalement du trouble qui l'envahissait, se laissa choir sur le sol, près de la dernière des Anciens.

« Aerith, non ! »

Sephiroth qui semblait tirer les ficelles se posa doucement sur le promontoire et sortant son katana de son fourreau transperça d'un coup net et précis la jeune fille qui n'eut pas même le temps d'exprimer le moindre regret ou de tenter de se défendre. Tétanisé, le blond était resté sur le sol, incapable de bouger. Devant l'atrocité de l'acte qui venait de se réaliser sous ses yeux, il se redressa d'un bond et tenta de charger sur son adversaire qui para sans le moindre mal et le repoussa.

« Tu n'es rien d'autre qu'une marionnette » se contenta-t-il de dire sèchement avant de s'enfuir et de le laisser à la merci d'une nouvelle incarnation de Jénova.

Ainsi soit-il... Cloud ferma les yeux prêt à retourner à la Planète avec son amie.

Le coup fatal n'arriva jamais. Tifa vint s'interposer et, rien qu'avec la force de ses poings, tenta de contenir l'attaque. Barret sauta à son tour sur le promontoire pour mener la contre-offensive. En voyant ses amis se battre ainsi pour la vie, Cloud se redressa péniblement et saisit à deux mains son épée pour poursuivre le combat à leur côté. Chaque coup qu'il portait était une revanche sur le meurtre auquel il avait assisté. Il n'avait pas su protéger Aerith. Il tiendrait au moins sa promesse faite auprès de Tifa. Plutôt mourir que de laisser la créature lui faire le moindre mal ! Il utilisa sa matéria de foudre qu'il combina avec sa lame afin d'électrifier cette carnation aqueuse du fléau Jénova. La créature après ce coup fatal s'écroula avant de se désintégrer dans l'air. L'affrontement avait été plus que difficile... L'ex SOLDAT, voyant que son amie d'enfance et leurs autres camarades se portaient bien, se précipita vers la dépouille de celle qui s'était sacrifiée pour la survie de la Planète.

« Aerith... murmura-t-il, en retenant ses larmes, Aerith... Pardonne-moi... »

Cloud prit sla petite marchande de fleurs dans ses bras. Ils avaient bien changé depuis leur  rencontre. Elle semblait si insouciante la première qu'il l'avait vue. Et pourtant, il avait tout de suite senti la force qui l'animait. Elle avait un très grand cœur... Trop grand peut-être. Si elle avait été plus égoïste dans ce monde si hostile, elle aurait vécu. Si elle ne l'avait jamais rencontré, peut-être n'aurait-elle jamais connu cette fin... Alors qu'il approchait de l'eau glacée en descendant le promontoire, le corps toujours serré fermement dans ses bras, le jeune homme se remémora tous les moments passés auprès de cette fille étrange et joyeuse en toute circonstance. L'église... Leur premier rendez-vous sur le toboggan... Dans la nacelle du Golden Saucer... Il aurait tant voulu qu'ils se connaissent mieux.

« Aerith ne parlera plus, ne rira plus, ni ne pleurera..... elle ne se mettra plus en colère..... » murmura-t-il entre deux sanglots alors qu'il laissait son corps couler sous les flots. »

Ses larmes sortirent finalement comme pour saluer une dernière fois, silencieusement et du plus profond de son cœur, le retour à la Planète de sa petite marchande de fleurs. Au revoir, Aerith…


Chapitre 16 ~ La Réunion
(Cratère Nord, région du Glaçon)

Profondément meurtris par le départ précipité de leur amie, Cloud et ses compagnons, reprirent leur long chemin d'errance. Le voyage, sans les rires ou même les sourires d'Aerith, prenait des saveurs bien amères... L'homme avait attendu jusqu'à ce qu'il fût impossible de distinguer le corps de la jeune fille. Quelque chose s'était comme brisé en lui après cet adieu déchirant et pourtant il lui semblait qu'en sombrant dans les eaux froides, Aerith emportait avec elle un peu de ses doutes et de ses peurs. Il avait une raison de se battre : la venger et sauver la Planète ! Et c'est investi de cette nouvelle volonté de fer, qui seule lui permettait de tenir, qu'il entama l'ascension des plus hauts sommets de ce vaste monde.

Après une longue escalade, ils se retrouvèrent dans des paysages glacés et couverts de neige où, plus d'une fois, ils crurent qu'ils allaient périr, briser par le froid. Mais Cloud ne baissait pas les bras. Aerith ne voudrait pas le revoir tout de suite... Pas tant que la Planète serait en danger. Pas tant qu'il y aurait encore quelque chose à faire pour poursuivre la lutte de la marchande de fleurs. Les montagnes du Nord n'en finissaient plus. Le moral de la troupe commençait à être au plus bas lorsqu'enfin, ils eurent l'impression que l'air se faisait plus chaud. Ils approchaient du cratère.

Devant eux défilaient des disciples de Jénova, chutant les uns après les autres dans le vide sous le coup de brusques rafales de vents venues de nulle part. Un tourbillon semblait en œuvre au centre même du cratère qu'il leur fallait encore atteindre. Tzzzzz ! La Réunion allait avoir lieu sous peu. Alors qu'ils allaient rattraper ce défilé mortuaire, ils furent attaquer par une nouvelle incarnation de Jénova qu'ils terrassèrent sans trop de difficulté. La colère de Cloud avait atteint un tel point qu'il frappait bien plus sauvagement qu'à son habitude. Tzzzzzz ! Le mercenaire vit briller quelque chose de sombre à ses pieds. Il se pencha pour ramasser ce que la créature venait de perdre. C'était la matéria noire ! Ainsi ils avait réussi à la récupérer ! La fin du monde pouvait donc bien être évitée ! Mais dans ce cas... Aerith était morte pour rien... Le jeune homme ne pouvait le supporter. Il fallait en finir une bonne fois pour toute avec Sephiroth. Le tuer. Venger.... Tzzzzz... Tzzzzzz ! Réunion.... Malgré l'avis de certains de ses camarades de fuir le cratère et garder l'arme ultime en lieu sûr, loin de leur ennemi, le blond insista pour qu'au contraire ils le retrouvent afin de mettre fin à tout ça. Tifa céda la première et le reste de l'équipe suivit finalement. Tzzzzzz !

Plus il approchait du cratère plus Cloud sentait cette colère tapie au fond de lui croître. Sephiroth. Il devait absolument le trouver. S'il ne le trouvait pas..... Tzzzzz !... Réunion... Sephiroth.... Ses maux de crâne empiraient et leur intensité comme leur fréquence ne cessaient d'augmenter à vue d'œil. Alors qu'ils approchaient du centre du cratère, il fit arrêter toute la troupe. Il avait un plan pour éviter que la matéria noire ne retourne entre les mains de leur ennemi.

« Écoutez, dit-il, Nous ne pouvons pas tous aller affronter Sephiroth. »

Face aux protestations de ses camarades, il dut hausser le ton afin de s'expliquer.

« J'irai, avec Tifa... et Barret. Nanaki tu resteras ici avec les autres afin de protéger la matéria. Il ne faut pas qu'il s'en empare comme la dernière fois ! »

L'animal accepta et les trois derniers membres d'AVALANCHE continuèrent le chemin vers leur funeste destin.

****

Sephiroth leur barra une nouvelle fois la route. Un noir profond se fit autour d'eux. Puis, tout à coup, les portes de Nibelheim se dressaient devant eux. Cloud tomba dénue. Nibelheim, encore et toujours ! Deux hommes passèrent devant eux, comme des fantômes, sans les voir. C'était Sephiroth et un autre membre du SOLDAT au cheveux noir et hérissé. Cloud protesta. Ce n'était pas possible. C'était son retour pour son village natale qui se déroulait sous ses yeux. Mes cette illusion ne pouvait qu'être erronée ! Qui était cet homme à sa place ? C'était lui qui accompagnait le grand Sephiroth ! Pas cet homme ! Pourquoi ? Pourquoi s'amusait-on à le torturer et à lui mentir comme ça ?! Le garçon prit s'arracha les cheveux. Sa tête... Elle lui faisait si mal... Si mal.... Tzzzz.... Tzzzzzz ! Le Sephiroth de ses souvenirs se retourna vers lui et lui tendit une photo en lui disant :

« Tu n'es jamais venu à Nibelheim. Regarde tu n'es pas dessus. Tu n'es jamais venu ici car tu n'es pas Cloud... Tu n'es rien d'autre qu'une marionnette. Le produit des expériences de Hojo avec les cellules de mon corps. Tu n'es rien. »

Tifa... Tifa savait bien que c'était faux, pas vrai ? L'ancien SOLDAT la chercha du regard mais il ne trouva pas le côté rassurant qu'il pouvait y trouvait autrefois. Elle avait beau lui dire, pour l'apaiser, que ce n'était qu'un mirage et qu'on lui mentait. Son regard, lui, trahissait ses véritables pensées. Il n'était pas Cloud... C'était elle qui lui mentait... Il n'était rien... L'illusion évolua pour lui faire revivre le massacre des habitants de Nibelheim. Sa mère... Le père de Tifa... Tout le monde... À quoi bon ? Il n'y était jamais allé après tout. Tout ça n'était que les souvenirs de son amie d'enfance qu'elle lui avait inconsciemment transmis... Non.. Ce n'était même pas son amie ! Elle lui mentait ! Il se mentait ! Tzzzzzz ! Matéria noire.... Météore ! Tzzzzz..... Réunion !

****

Au centre du cratère se trouvait un immense cristal où sommeillait une énorme créature. Les grands pontes de la Shinra dont le Président en personne se trouvaient déjà sur les lieux lorsque les trois aventuriers y arrivèrent. Ils étaient en effet venus en aéronef, s'épargnant ainsi la pénible ascension qui les aurait normalement attendus s'il avait suivi à pied Cloud et ses compagnons. Hojo, qui avait pourtant démissionné se contemplait aussi le monstre qui sommeillait dans la pierre. Il s'agissait, selon lui, d'une Arme ancestrale utilisée par la Planète afin de se défendre. Et il en existerait d'autres encore ! Tzzzzz ! Marionnette.... Spécimen ! En voyant le scientifique, Cloud se précipita vers lui. Il avait besoin de réponses, de vraie réponses, pas des mensonges de Tifa. Tifa... Pourquoi est-ce que tu mens alors que je ne suis qu'une expérience ratée.... ? Il n'entendait plus les suppliques et les tentatives de son amie de le ramenait vers elle, vers la vie et vers la raison.

« Hojo ! l'apostropha-t-il. Que suis-je ?

Tiens, tiens..., ricana le savant en le regardant avec mépris, comme s'il n'était que bien peu de chose à ses yeux, Serait-ce une de mes expériences ratées ? Tu as ta réponse maintenant, non ? Maintenant laisse-moi. »

Tzzzzz ! Le monde de Cloud s'effondra une nouvelle fois et peut-être même une dernière fois car il ne renaîtrait plus... Il était donc bel et bien qu'un vulgaire cobaye jeté à la poubelle après des résultats tout sauf concluants ! Il agrippa son créateur pour le supplier de daigner lui redonner ne serait-ce qu'un peu d'importance.

« Donnez-moi un nom.... Par pitié ! Ou un numéro.... Quelque chose qui me prouve que j'existe...

Hors de question ! Tu n'es qu'une expérience ratée ! le repoussa-t-il violemment. »

Tzzzz ! Marionnette.... Jénova... Mère... Le cobaye sans nom se laissa crouler sur le sol. Il avait l'impression que sa tête était sur le point d'exploser. Mais qu'en savait-il après ? Il n'était qu'un monstre sans aucune existence véritable ou conscience propre. Il ne pouvait pas ressentir se genre de chose. Pourtant, ça lui faisait comme si on lui arrachait le cœur pour le broyer. Et sa tête.... Tzzzzz Tzzzz ! Il pressa ses poings contre ses tempes. Tzzzzz... Matéria noire..... pour.... Mère..... Cette voix, dans sa tête.... Tzzzz.... pour Mère.... C'était lui ! Tzzzzzz.... Tzzzzzzz..... Tzzzzzzz..... Réunion.... Tzzzzzzzz... Tzzzzzz.... Mère !

« Cloud ! Je suis venu pour aider ! rugit Nanaki qui arrivait à point nommé pour la Réunion... »

Tzzz.... As-tu toujours la matéria avec toi, Nanaki ?

Oui, bien sûr !

J'aimerais la reprendre maintenant.... Tzzzzz.…

D'accord... Mais tu es sûr que tout va bien ?

Nanaki, non ! voulut l'arrêter Tifa. »

Mais déjà le sujet anonyme s'emparait de la matéria noire des pattes de Nanaki avant de l'envoyer loin de lui par un coup de pied fulgurant. Il s'éleva ensuite dans les airs où il resta recroquevillé sur la voûte rocheuse, à se cogner l'orbe contre le crâne... Tzzzzzz.... Tif..... Aaa... Mère.... Tzzzzzzz ! Mère.... Matéria...... Tzzzzz...... La chose rampa en s'agrippant jusqu'à un autre cristal où sommeillait un homme aux cheveux blancs.

« Le vrai Sephiroth sommeillait donc ici..., conclut Hojo dans un ricanement aussi agaçant que terrifiant. Oh, oh, oh ! La Réunion de Jénova va véritablement commencer... »

À ce moment l'expérience ratée rejoignit celui qui tirait toutes les ficelles de sa misérable existence dans sa chrysalide afin de lui offrir ce qu'il convoitait tant. Aussitôt, le cristal et la paroi rocheuse qui entourait le cratère s'effrita alors que tout se mit à trembler violemment. Sephiroth et sa créature furent précipité au cœur de la terre qui s'ouvrait tandis que tout le monde autour fuyait la libération de l'Arme... Tzzzzz ! Mère....

Mém    oir e    b   r   i  s é e
(Rivière de la vie)

Qui suis-je ? Pourquoi est-ce que je me bats ? Est-ce que ça en vaut seulement la peine ? Des tonnes de questions envahissent ma tête... Je n'arrive pas à me défaire de ces idées noires. Je ne sais pas où aller, ce qu'il faut faire. Je ne parviens pas à avancer. Pourquoi ? Qui suis-je ? Une expérience ratée... Sans nom... Sans numéro... Même mon créateur m'a renié... Mère, m'aimes-tu, toi ? Pourquoi personne ne me répond ? Pourquoi est-ce que je suis tout seul ? J'ai froid. J'ai peur... C'est ça mourir ? Qu'est-ce que suis-je ? C'est.... mes mains ça ? Et ça... mes pieds ? Je suis un cobaye, c'est ça ? Gghh... On m'a menti... Tifa... Pourquoi tu m'as menti ? J'avais confiance en toi. Tu étais mon amie. Non ! Tu étais son amie, pas la mienne... Je ne suis rien pour toi.. Pourquoi tu te forçais à me faire croire l'inverse alors ? Pourquoi, toi, tu mens Tifa ? Pourquoi ?

Pourquoi personne ne m'entend ? Je suis mort... Pourquoi je ne vois pas Aerith alors ? Elle m'a abandonné aussi... Peut-être que je n'ai pas de vraie conscience, pas d'âme véritable... Alors moi je ne peux pas retourner à la Planète... Pourquoi ? Ce n'est pas juste ça ! Ae... Tu me manques... Vous me manquez tous... Mais je ne suis qu'un monstre... Vous aimez Cloud... J'aimerais tant être lui.. Tu m'aimerais vraiment si j'étais lui... Tifa ? Tu l'aimais ? Tu m'aimes, moi ? J'aimerais... Mais c'est impossible…

Ae... Où es-tu.... ? Répondez.... Juste une fois... Même pour me mépriser.... Juste une fois... J'ai peur.... Tout seul.... À quoi ça sert de se battre ?..... Où est-ce que je vais moi.... si je ne retourne pas à la Planète ? Je vais... Juste disparaître ? Comme ça ? Parce que je ne suis déjà pas grand chose... Alors bon.... Tifa.... Je ne veux pas disparaître, moi ! Les amis.... Ae... Si tu m'entends... Aide-moi... Même si je suis moins bien que ton ancien petit copain.... Aide-moi... Aide-moi ! Za... Tzzzzz ! Tzzzzz ! Donnez-moi un nom ! Même un numéro ! Pitié ! Pitié ! Même un numéro ! Une lettre ! Un signe ! N'importe quoi ! Je ne veux pas être « Rien » ! Pitié !

Pitié ! Tifa... Pourquoi je ne peux pas être Cloud ? Pourquoi ? Pourquoi tu mens ? Pourquoi j'ai mal quand je pense à toi ? Là.. Ici... Contre mon cœur... Je veux un nom ! Pas un numéro ! Un nom ! Je veux être quelqu'un ! Pitié ! Je ne veux pas mourir ! Pas comme ça ! Ae... Tu m'attends ? Mais... Tifa aussi, non ? J'ai mal. J'ai si mal....Nanaki... Je t'ai frappé... Désolé... C'est... Tifa... Elle mentait et.... Non... ! C'est moi.. Pardon... Tout le monde.. Aerith... Tu es morte... Et je n'ai rien fait... Et je suis là... Je ne sais pas où... J'ai mal... On aurait pu se connaître un peu plus.... Mais tu es morte...Tu es là quand même... Hein... Dans mon cœur... J'ai... un cœur.. sans un nom... J'ai peur..

Tifa... J'aimerais tellement mentir encore... Mens-moi encore, s'il te plaît.... Mens-moi toujours ! Fais de moi tout ce que tu voudras. Fais que je sois Cloud.. Ton Cloud.. Même si ce n'est pas vrai... Je veux être cette personne ! Tifa... S'il te plaît... N'oublie pas notre promesse... Tu t'en souviens pas vrai ? Mens-moi encore, s'il te plaît... Et si on faisait comme avant... Avant tout ça... Notre promesse... Je serais toujours là pour toi... Je veux être cette personne-là... Mentons encore... Tifa.. Sauvons la Planète ou sauvons-nous... Mens-moi... Cloud... C'est moi ou pas ? Tu ne peux que répondre oui... Mens.. encore.. Tu sais... Je crois que nous n'étions pas si proche quand nous étions petits. Tu avais toujours tes amis autour de toi... Et je vous trouvais stupide... Je faisais les fiers.. Je jouais les grands... L'homme.. C'est bête.. Parce que je ne rêvais que d'une chose... Que tu me regardes... Un peu.. J'aurais tant aimer que tu me demandes de jouer avec vous... Est-ce que... je mens.. Qui est Cloud ? Je voulais jouer avec vous ! On était voisin... Tu t'en rappelle, hein ? Tifa... Je te regardais depuis ma fenêtre... Tu pleurais dans ta chambre... Pourquoi tu es malheureuse.. Tifa... Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu es venue pour moi ? Qui suis-je, moi ? Tu le sais, toi ? Tu veux encore mentir ? Tu peux... Je ne sais pas... J'ai peur de la vérité.... Serre-moi encore contre toi.. Merci... Grâce à toi.. Je t'ai..…

Je suis Cloud !



Chapitre 17 ~ Pour Aerith et pour la Planète !
(Région de Mideel / Hauvent et reste du Monde / Cratère Nord)

« Cloud ! Cloud ! »

On le serrait dans ses bras. Un contact, chaud, rassurant. On disait... son nom. Il n'était que Cloud. Pas Z..ack. Cloud. Mais il avait un nom. Il était quelqu'un.

« Tifa ! lui répondit-il en rouvrant les yeux et en la pressant davantage contre lui. On revient de loin..., pas vrai ? »

Il ne pouvait pas si bien dire. Il revenait de loin, de très loin même. Après le désastre sur le continent Nord et la libération de toutes les armes d'autodéfense de la Planète, la rivière de la vie avait envahi le cratère et l'avait précipité au cœur de la Terre où il avait erré, perdu au milieu du vide et cette infinité de connaissance qui avait bien failli le rendre fou. Il lui semblait que dans ce néant absolu, Aerith l'avait guidé jusque la surface. Puis, lorsqu'il était encore perdu dans le vide de sa mémoire morcelé, il se souvenait parfaitement que petit à petit, la voix de Tifa se faisait plus forte pour tenter de le ramener vers elle. De nouveaux souvenirs avait ressurgi, puis d'autres encore, jusqu'à ce qu'il sût qui il était véritablement. Il était Cloud. Juste Cloud, pas un membre de première classe du SOLDAT... Et c'était déjà très bien comme ça. Il serra encore plus fort son amie d'enfance. Le monde était peut-être au bord du gouffre mais, au moins, ils étaient ensembles. Et il leur restait l'espoir qui les ferait se battre jusqu'au bout... pour Aerith et pour la Planète ! Ils quittèrent sans plus attendre les vestiges du village qui l'avait accueilli pendant sa longue convalescence. Se battre pour l'espoir... C'était peut-être ça, la raison qu'il attendait…

Une fois à bord du Hautvent, que l'équipe avait réussi à subtiliser à la Shinra lors de leur évasion au port militaire de Junon, l'équipe acclama, sans aucune rancœur, leur capitaine. On lui fit un rapport détaillé sur tout ce qui s'était passé depuis son absence. Le Météore filait droit sur la Planète. Les Armes décimaient la population pour accumuler plus d'énergie et permettre à la Terre de se protéger de cette nouvelle calamité des cieux. Rufus et ses hommes, de leur côté, tentait d'accumuler de la méga matéria afin de l'envoyer dans l'espace, contre le Météore, et le détruire avant qu'il n'atteigne le monde. Une tentative que tout le monde jugeait vaine. La matéria était la sagesse de la Planète et des Anciens... Il ne fallait pas s'en servir comme ça. Heureusement, les compagnons du blond avaient déjà réussi à récupéré, au nez de la Shinra, les méga matéria de Corel et de Fort Condor. Il leur restait à s'introduire dans le réacteur sous-marin de Junon afin de s'emparer de la dernière d'entre elles. Il n'y avait plus une minute à perdre !

Ils s'infiltrèrent donc, sans plus attendre, à Junon où ils s'aperçurent que le canon géant qui défendait le port avait été déplacé pour Midgar. Ils passèrent dans un tunnel sous la mer. Comme il était transparent, ils purent contempler les fonds marins. Il y avait tant de belles choses dans ce vaste monde que la Shinra n'avait pas encore contaminé. Il y avait tant de belles choses à défendre encore ! Les défenseurs de la Planète hâtèrent le pas pour prendre un nouvel ascenseur qui les amena dans un entrepôt sous-terrain où ils furent, une nouvelle fois, confrontés au Turk Reno qui, au lieu de les affronter, les ralentit avec un robot monte-charge d'humeur bien belliqueuse. Lorsqu'ils réussirent à s'en débarrasser, il était déjà trop tard. Un sous-marin s'enfuyait avec, à son bord, la fameuse matéria. N'écoutant que leur courage, nos héros s'emparèrent d'un autre véhicule afin de prendre en chasse et de couler les fuyards. Ils y parvinrent et récupérèrent ainsi la méga-matéria de Junon en plus d'un beau sous-marin.

Or, la Shinra possédait au moins la méga matéria de Nibelheim et s'apprêtait à l'envoyer s'écraser contre le Météore. Le seul endroit du monde où l'on pouvait encore trouver une fusée opérationnel était bien évidemment Rocket-City, le village de Cid qui prit les commandes de l'équipe afin qu'ils infiltrent l'engin spatial. Ils mirent KO les miliciens de la Shinra commandés par le Turk Rude sans trop de difficulté. Leur volonté inébranlable semblait leur insuffler un courage et une force nouvelle.

« Pour Aerith ! Pour la Planète ! » semblaient crier leurs cœurs à l'unisson.

Pour chaque nuage d'espoir dans les yeux d'un habitant de cette belle planète ! Une fois à bord, ils éliminèrent la dernière résistance Shinra et s'introduisirent dans le poste de commandement. Ils entendirent alors dans les hauts-parleurs un rire qu'ils auraient pu reconnaître entre mille : Heidegger ! Il leur annonça que c'était une bien belle journée pour le Président Rufus car, en plus de se débarrasser du Météore, il allait en même temps les écraser avec la fusée contre ce dernier. Un compte à rebours se mit en place. Le décollage était imminent. Cid remarqua que le pilotage automatique était bloqué. Ils étaient condamnés à s'écraser... Pas tout à fait. Le pilote leur montra une capsule pour fuir l'engin avant l'impact. Avant de fuir, il accompagna Cloud récupéré la dernière matéria dans le cœur du réacteur de la fusée. Ils réussirent finalement à être éjecter de l'appareil avant qu'il ne rencontre le Météore contre lequel il fut broyé. Tout le monde sur Terre espérait du fond du cœur que la tentative de la Shinra fonctionnerait. Même les membres du nouvel AVALANCHE se prirent le luxe d'espérer en levant les yeux vers le ciel. Le Météore n'avait rien et il continuait sa lente et pourtant trop rapide descente vers la Planète. L'heure du Jugement dernier approchait à grand pas.

Au Canyon Cosmo, Bugenhagen, le grand-père d'adoption de Nanaki, décida de les accompagner à la Cité des Anciens où de nombreuses réponses devaient sans doute attendre d'être découvertes afin de protéger la Planète. Le voyage, à bord du Hautvent fut beaucoup plus rapide que lors de leur première visite à cette gigantesque nécropole. Ils se posèrent non loin de celle-ci et, avec l'aide de l'érudit de Cosmo, découvrirent les derniers secrets que les Cetras voulaient bien leur livrer. Le PHS sonna et Reeve, un des technocrates de la Shinra qui contrôlait le jouet Cait Sith affirma qu'il rejoignait définitivement leur camp et leur annonça que le canon de Midgar était prêt à tirer sur le Cratère Nord mais qu'il pomperait énormément d'énergie à la Planète grâce aux nombreux réacteurs de la ville flottante. Ils s'y rendirent donc sans plus attendre et arrêtèrent la folie destructrice d'Hojo qui était prêt à condamner la Planète et tous ses habitants pour pouvoir continuer à amasser assez d'énergie, toujours plus d'énergie, et poursuivre ses horribles expériences.

L'heure du combat final approchait. D'après Nanaki, le Météore tomberait sur la Terre d'ici une semaine. L'équipe décida alors de se séparer afin que chacun pût dire au revoir à ses proches avant l'ultime rencontre, au cas où, l'issue de celle-ci leur serait fatale. N'ayant plus de famille, Tifa et Cloud restèrent seuls à bord du Hautvent. Ensembles, ils formaient en quelque sorte leur famille. Les survivants de Nibelheim. Les survivants d'AVALANCHE. Avec tous les autres, il formait une encore plus grande tribut ! Les deux amis d'enfance en profitèrent eux-aussi pour se confier un peu, l'un, l'autre.. Eux non plus n'était pas exemptés d'une mort éventuelle.

« Nous sommes peut-être très proches maintenant, … mais, auparavant, nous étions... très distants, soupira Tifa, comme si c'était la dernière fois qu'ils pourraient se parler. Mais quand nous étions dans la Rivière de la vie, entourés par tous ces hurlements de terreur, j'ai cru entendre ta voix... sniff... tu ne te souviens sûrement pas de ça... Au plus profond de moi-même je t'ai entendu dire mon nom... Du moins, c'est ce que j'ai cru…

Oui... lui répondit Cloud, gêné d'avoir à parler si ouvertement de ses ressentis, Je t'ai entendue m'appeler à ce moment-là. Après tout, j'ai fait une promesse. J'ai promis que s'il t'arrivait quelque chose, je serais là pour t'aider. »

Le silence s'instaura à nouveau alors qu'au-dessus de leur tête brillait les étoiles muettes.

« Cloud... ?

– Oui ?

– Tu crois que les astres nous écoutent ? Tu crois qu'ils voient à quel point nous nous battons pour eux ?

– Je ne sais pas... Mais.... Qu'ils nous écoutent ou non, nous devons faire notre possible. Et avoir confiance en nous-mêmes... trancha Cloud qui manquait justement de confiance en lui avant de reprendre avec un timide sourire tout en la regardant tendrement. Après tout, c'est ce que tu m'as appris quand j'étais dans la Rivière de la vie.

– Hmm... Oui, tu as raison.… »

Un nouveau silence s'installa plus lourd encore où chacun se retrouvait face à son incapacité de parler. Le blond se perdit dans la contemplation du ciel, Tifa accoudée contre son épaule.

« Hé... Euh... Tifa.... ?, bafouilla-t-il, Il y a... beaucoup... beaucoup de choses dont je voulais te parler. Mais maintenant que nous sommes ici.. Je ne sais pas vraiment quoi dire...

– Cloud......, lui répondit-elle avec douceur, On ne communique pas que par les mots...

– ….... »

Le lendemain l'avenir de la Planète se jouait et dépendrait de leur victoire ou de leur défaite...

[/i]
****
[i]

Dans la grotte Nord, l'affrontement final fut sans merci et Cloud et ses amis parvinrent par la seule force de leur espoir repoussé quelques temps la menace certaine que représentaient Jénova et Sephiroth. Le Météore tomba alors sur la Planète qui fut ébranlée mais pas détruite. Une aube nouvelle se levait sur le monde…


Chapitre 18 ~ Ce qui aurait pu être une fin heureuse...
[i](Edge, région de Midgar)


Deux années passèrent, où, la menace que faisait peser Jénova sur la Planète se fit, peu à peu oublier. Chacun était bien trop occupé à reconstruire le monde pour se morfondre dans un passé douloureux. Deux ans déjà depuis le jour fatidique où la Rivière de la vie avait détruit le Météore. Dans les décombres de Midgar, une ville vit peu à peu le jour. Tout le monde donna beaucoup de soi pour que cette nouvelle capitale fût une réussite. Edge – c'était son nom – devait être un lieu prospère où chacun pourrait se réfugier et mener une vie paisible et bien méritée après les sombres événements de ces dernières années. Pendant ce court moment de répit, Cloud n'avait cessé de retrouver, peu à peu, le sourire, trouvant une nouvelle raison de vivre dans un métier bien plus modeste que sauveur de la Planète : livreur. Les deux amis d'enfance s'étaient même finalement décidés à s'installer ensemble. Mais, bien qu'ils aient pris en charge Marlene, la fille adoptive de Barret ainsi qu'un orphelin du nom de Denzel, le jeune homme ne parvenait toujours pas à faire totalement le deuil d'Aerith... Il passa de plus en plus de temps sur sa moto, à livrer des colis, pour se vider la tête, loin de sa petite famille improvisée.

Cependant, depuis quelques temps, une maladie s'était mise à sévir parmi les enfants de la ville. Des stigmates étaient apparus sur leur peau. L'étrange épidémie n'était malheureusement pas la seule menace qui planait sur le monde nouveau que Cloud et ses amis avaient bâti en affrontant Jénova et Sephiroth. Alors que les ex-Turks exploraient le Cratère Nord, ils furent attaqués par un groupe d'adolescent, au teint très clair et aux cheveux d'argent, présentant une étrange ressemblance avec le fléau l'ancien SOLDAT de première classe qui avait failli plonger le monde dans un chaos absolu. Il n'en fallut pas davantage pour que toute l'ancienne équipe qui s'était battu au nom d'Aerith et de la Planète reprît les armes. Cloud affronta ces rejetons de Jénova et même Sephiroth, marquant son grand retour et définitivement la fin de la paix sur la Planète. Il lui apprit que sa Mère prévoyait de venir à bout malgré tout de cette Terre, une bonne fois pour toute et que cette Apocalypse était déjà en marche. Le jeune homme ne cessa des lors de repartir à la recherche de Sephiroth et de ses sbires pour retarder ce qui apparaissait de plus en plus comme inéluctable.

Un an plus tard, une nouvelle menace surgit. Cloud trop débordé par ses recherches put heureusement trouvé de l'appui parmi ses anciens camarades, Vincent Valentine tout particulièrement, réunis au sein de l'ORM afin d'enquêter sur cette affaire. Une nouvelle faction hostile qui répondait au nom de Deepground s'était mis à semer la terreur et la mort un peu partout à la surface du globe venait d'apparaître sur l'échiquier. Le monde entier pouvait trembler à nouveau. Et c'est dans ce contexte particulièrement confus et inquiétant que Cloud cherche une fin à ce combat sans fin et défaire les ennemis de la Planète, même s'il doit y perdre la vie.


Épilogue
Mémoire[i] retro[i]uvée

Je m'appelle Cloud Strife et je me bats pour offrir un avenir meilleur aux nouvelles générations. Je me bats pour la Planète, pour sauver les gens que j'aime.. Tifa... Je me bats pour toi, Aerith... Des tonnes de questions envahissent toujours ma tête... Parfois des idées noires. Je ne sais pas toujours où aller ou ce qu'il faut faire. Mais je continuerai d'avancer parce que c'est ce qu'il faut faire et que maintenant je sais que c'est ce que je souhaite !

 
 
 

Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
  [/b]
Tifa Lockheart
⊶ John Cena ! ⊷
Tifa Lockheart
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès & Gentiana
Credits avatar : Baka-neearts & moi
Gils : 1168

Inventaire
:
Re: Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !
    Mar 23 Juin - 17:54
Tu es des nooOootreuh ♪


   Le retour de Chocokayou avec sa monstrueuse fiche °^°
Je suis contente que tu reprennes ton rôle ! Hâte de te retrouver IRP comme avant =p

Du coup tu es bien entendu de nouveau validé !



Suivez le guide !


   Maintenant que ta fiche est validée, les portes du RP et du flood se sont ouvertes !
• Tu peux dès maintenant ouvrir ta fiche de relations, ton répertoire de RPs ainsi que ton sujet P.H.S si ton personnage en est équipé (n'oublie pas de commencer les titres de ces sujets par le nom de ton personnage, ils sont classés par ordre alphabétique pour des raisons pratiques).
• N'oublie pas de remplir les informations relatives à ton personnage dans ton profile et ton inventaire si ce n'est pas encore fait (rappelle : tu peux disposer de 3 matérias au début de ton aventure)
• Si tu as besoin d'aide pour un avatar, une signature ou un codage, c'est par ici !
• Et bien sûr, pour trouver un ou des partenaire.s afin de commencer à RP, c'est juste !
• Pour toute autre question, n'hésite pas à contacter le staff ou à poster tes questions directement ici en ouvrant un nouveau sujet (cela pourra toujours être utile à d'autres !).
• Tu peux aussi venir papoter dans le flood ou sur le Discord !

Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 
http://dark6nika.deviantart.com/

.:.

Promise beyond the stars:
 
Contenu sponsorisé
Re: Cloud STRIFE ♣ Stay where you belong : in my memories !
   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Start a new game :: Nouvelle partie :: Présentations validées-
Sauter vers: