AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Le Deal du moment : -42%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
40 €
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal

 

 Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks

Invité
Invité
Anonymous
Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mar 12 Mai - 21:14
Die Hard - Shinra Edition
Rufus & Reno & Rude

Yippee ki yay motherfucker — ou la flemme de trouver une citation.
Puisque Reeve n’était pas enclin à refourguer de la main d’œuvre, Rufus allait la chercher lui-même. Et pourquoi pas lui parler s’il le venait à le croiser. L’héritier Shinra espérait que les années qui le séparaient de ses fonctions de cadre à la compagnie chue, ainsi que le fait de beaucoup s’exprimer au travers d’une peluche, n’avait pas complètement dissolu ses compétences. Sur les coups de 10h, il s’arrêta devant le bureau des turks et considéra, depuis l'encadrement, ceux qui le conduiraient à Junon. Tseng les avait prévenu la veille, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise aka un Reno en train de décuver, par exemple.

Le président n’entra pas et, rajustant le pli de la manche de son manteau blanc, il leur adressa un signe de tête en guise de bonjour. Le blond poursuivit sa route et sortit le premier de l’ancien gite. Il descendit en tête les escaliers sans un regard pour le cadre idyllique, ses falaises, ses chutes d'eau scintillant au gré d’un soleil froid, voilé par des trainées de brume. Le président s’ennuyait vite de ce qui l’entourait, à croire que seuls ses turks et son limier avaient trouvé grâce à ses yeux, parce qu’il n’était pas las de leur compagnie. Il leur accordait même un intérêt furtif en dehors des heures de travail. Ces quatre employés étaient probablement les seuls que Rufus ne considérait pas comme de simples PNJ, bien que l’on ne l’aurait jamais dit au premier coup d’œil, ni même au centième. Il semblait toujours avoir une barrière invisible entre eux, mais, ça ne les empêchait pas vraiment de l’escalader, que ce soit Reno quand il était trop familier, ou Elena quand elle se lançait dans des logorrhées d'une maladresse sempiternelle. C’était des défauts que le blond tolérait chez eux, qu'il appréciait parfois, mais, qui tarauderaient sa patience s’il les trouvait sur d’autres. Notez qu'on n'a pas cité de défaut chez Rude ni Tseng.

Sur l’hélistation bétonné au beau milieu d’un terrain d’herbe plat, Rude et Reno prirent la fonction qu’ils voulaient, pilote, co-pilote. Le président s’installa à l’arrière après avoir fait coulisser la porte. « Je repartirai de la base un peu avant minuit. À notre arrivée, vous aurez quartier libre d’ici là » Suite à cette gratification, il boucla sa ceinture et lit le journal sur son PHS afin de ne pas s’ennuyer durant le trajet. Le bureau de presse de Junon lui appartenait encore, mais, il ne se servait plus de son statut pour contrôler ce qui paraissait. Il fit donc quelques découvertes sans intérêt. Rufus s’arrêta à un article de Lantana, et, après quelques souvenirs, il lui envoya un message d’invitation, afin d’excuser le comportement de Reno lors de son concert. Il ne voulait pas que leur relation se dégrade à cause de ce malheureux incident. Juste après envoi, l’appareil fut si brutalement secoué que la ceinture retenant le blond lui coupa la respiration. Il appuya le bras contre la portière afin d’être moins secoué tandis que l’appareil vrilla.

On savait que les monstres proliféraient de plus en plus sur ce continent; comment avait-on pu se laisser surprendre ? Ce fût sans conteste possible avec tous les angles morts de l’appareil, mais Rufus n’était pas habitué à se sentir en danger en présence de ses turks. Après de violentes cabrioles, l’hélico s’écrasa au sol. Il y eut un moment de silence, d'inconscience, et, Rufus toussa sa douleur. Son corps était endolori. Sang ou poussière sur les yeux l’empêchait de bien y voir. Il ignorait dans quelle angle était l’appareil, mais, il était suspendu dans le vide. En détachant la ceinture qui le retenait, il tomba et s’écrasa sur du métal. Comment atteindre la porte ? Ce qui le préoccupait plus que les différents chocs, dont probablement la tête, c’était la douleur dans ses jambes. Cela lui rappela des souvenirs piteux de son impuissance passée. Une fois encore, ses turks allaient le tirer des décombres, s'ils étaient en état de le faire.
(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mer 13 Mai - 0:20
Die Hard Shinra Edition
Comme quoi Reno n’est pas toujours en train de se bourrer la gueule. Appelé la veille par son boss, il a tenu à être en forme. Même si ce n’est que pour une journée, il est plutôt satisfait d’être sur le terrain et non au bureau. Rien de mieux qu’un petit voyage en hélico. La perspective du quartier libre est rafraîchissante mais le déçoit un peu. Il aurait préféré que Rufus les envoi dans une petite zone à risque, s'entraîner contre des créatures. Oh, il pourrait y aller lui même mais le rouquin n’est pas stupide au point de se mettre inutilement en danger. Sauf si c’est un ordre, il ne fait rien qui puisse le mettre à mal et ainsi risquer d’être moins optimal dans son rôle de garde de corps. Pour rien au monde, il ne mettrait Rufus en danger.

“Va y, pilote, mon pote !” dit Reno en tapant l’épaule de Rude … Avant de faire tout le contraire et prendre sa place dans un ricanement.. Il est beaucoup trop excité pour se tourner les pouces dans l’hélico. La patience, ce n’est pas trop son truc. Hop, on met tout en marche et on s’assure que le boss soit bien attaché. Il lui adresse un sourire sarcastique mais ne se permet pas de remarque déplacée contrairement à la dernière fois. Enfin l’hélico s’envole sous les yeux attentifs des deux Turks. La zone est plutôt dangereuse et ils font attention à ce que le voyage dans les airs n’aient pas de désagrément. Du moins jusqu’à que le choc soudain le fasse sursauter. D’où ça sort ?

“Bordel !!!” Reno tente de stabiliser l’hélico dans un premier temps pour éviter une descente laborieuse, mais le monstre s’empare de nouveau de l’engin pour le malmener.
“Accrochez vous.”
Il jette un rapide regard à Rude à côté de lui et … Et la suite fut plutôt flou. Les chocs se succèdes et Reno perd le contrôle de l’helico qui percute les arbres. Son corps percute les machines de l’avant pour retomber avec violence contre son siège. L’impact lui semble pourtant si lointain. A vrai dire, il ne ressent plus vraiment son corps, ni la douleur qui va avec. Doucement, il fini par ouvrir les yeux, du sang coulant le long de sa mâchoire et de son front.

“Rude …” Prononcer son nom le fait tousser et cracher du sang. Il entend remuer derrière lui. Le boss est toujours en vie. Rufus … L’hélico risque de tomber à tout moment, il faut qu’ils partent de là, en vitesse. Il ne peut pas prendre le risque …. Pas encore une fois …

“Rude ?” rappelle une nouvelle fois Reno. Il peine à respirer mais s’efforce de bouger au moins son bras ensanglanté pour remuer doucement son partenaire. Sa vue troublée l’empêche de voir s’il est en vie. Mais Reno n’en doute pas. Il le faut. Ils sont les Turks. Sa prise se fait plus prononcée mais se relâche aussitôt, à bout de force.

“Sors le … de … là …” Sa vue baisse, ses paupières se plissent. “Rufus …” Les yeux de Reno se ferment et son esprit par ailleurs, loin de la réalité.



Codage par Libella sur Graphiorum

Rude
⊶ Chouchou du Boss ⊷
Rude
• Anniversaire : 25 septembre
• Age : 33
• Résidence : Midgar
• Localisation : Avec Rufus
Gils : 129

Inventaire
:
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mer 13 Mai - 18:14
Rendez-moi Tifa !
Rufus & Reno & Rude & Tifa (allez, SVP)

La vie c’est trop cruel.
Ah qu'ils étaient beaux, qu'ils semblaient heureux ! Main dans la main, marchant presque en synergie dans les rues animées de Midgar, Tifa et Rude semblaient être parfaitement en phase. C'est d'ailleurs en plein arrêt devant une boutique de peluches en tout genre qu'ils s'étaient arrêtés, et évidemment, Rude lui avait fait la promesse de lui acheter la plus grosse et la plus belle peluche qu'ils trouveraient, gage de ce lien intarissable qui les avait tant rapprochés. Et ce fut une peluche en forme de Pampa, vous savez, le fameux Pampa Senor, avec les jolies moustaches qui rebiquent, que le grand gaillard avait réussi à prendre sous le nez d'une vieille femme qui avait vraisemblablement un intérêt fortement marqué pour ce genre de peluches. Mais pour Rude, il n'était pas question de faire un quelconque compromis ! C'était la plus jolie et la plus grosse du magasin alors c'était celle ci et aucune autre. Quand il arriva devant le vendeur, il déposa la peluche sur le comptoir et commença à chercher rapidement la somme à payer dans son portefeuille.

- "Rude ..."

Comment ? D'où ce vendeur connaissait son prénom ? Arquant un sourcil, il fut dans un premier temps étonné, puis il déposa l'argent dans la main de ce dernier avant de tendre la fameuse peluche à la belle Tifa. Et là, comme si le Paradis s'ouvrait devant lui, elle s'arma de son plus grand sourire avant de prendre la peluche dans ses bras et la serrer contre elle fortement.

- "Rude ?"

QUOI !? Tu vois pas que je suis occupé là ? Qu'est-ce qu'il me veut ce putain de vendeur !? Il tourna la tête rapidement en sa direction, puis là, le drame ! Le vendeur avait la tête de Reno ! Mais qu'il est con à vouloir lui faire des blagues celui là ! Mais au point d'aller prendre la place d'un vendeur, de lui faire une filature alors qu'il était en si bonne compagnie ! Il ne perdait rien pour attendre ! Mais... Pourquoi tout devient flou au fait ! Il tourna à nouveau la tête vers Tifa, comme s'il cherchait à se rassurer, et là, encore un drame ! Tifa s'était transformée en Rufus ! Non mais allô quoi !? C'est quoi cette histoire encore ! Ils se payaient sa tête ? Il se mit alors à marmonner tout seul des paroles inaudibles, mais montrant très clairement son mécontentement face à cette situation, puis ce fut le black out total.

Quand il ouvrit de nouveau les yeux, il vit d'abord devant lui : l'avant d'un hélicoptère qui avait été enfoncé dans un crash, entravant assez drastiquement ses mouvements. Il observa les alentours et remarqua à gauche Reno qui gisait sur le siège du pilote, du sang coulant légèrement à certains endroits de son crâne. Mais il respirait encore. Encore un mouvement de la tête, et la vue de Rufus le fit râler d'autant plus. Pourquoi il était là lui, et blessé en plus !? Quel cauchemar ! Il se mit à marmonner plus fort tout en repoussant une partie métallique plate qui compressait une partie de ses jambes. Il fut relativement rapidement libéré de ses entraves et s'extirpa de la carcasse de l'hélicoptère. Une fois à l'extérieur, première chose à faire : changer sa paire de lunettes qui s'était brisé lors du crash, puis épousseter son costume qui par je ne sais quel miracle ne montrait aucun trou !

Il ne paraissait pas blessé, juste un peu sonné, c'est qu'il regrettait déjà de pas être resté plus longtemps dans les vap' finalement. C'était si bien ! Ah... Tifa... Mais comme la réalité finissait toujours par le rattraper, il dut mettre quelques minutes avant de retrouver parfaitement ses esprits. La situation était critique, et ses souvenirs revenaient petit à petit. C'était bien Reno qui avait pris les commandes de l'hélico après lui avait laissé croire qu'il allait pouvoir piloter, la mission consistait à déposer Rufus, une escorte tout ce qu'il y avait de plus normal et de banal en fait. Qu'est ce qu'il avait foutu ce con !? Encore à chercher à impressionner en tentant un looping à coté d'une falaise ? Non, il n'y avait pas de monts ni d'objets qui auraient pu les gêner dans le vol. Une plaine, voilà ce qui les entourait de part et d'autre.

Qu'importe le pourquoi du comment de toute façon, il fallait d'abord agir. Il fit alors le tour de l'hélico, puis ouvrit, non... arracha car vu son état il n'était pas d'humeur doux et délicat, ce qui restait de la porte arrière de l'hélico, puis observa l'état de son boss. Posant deux doigts au niveau du cou, il fut rassuré de voir qu'il y avait encore un pouls, et aussi qu'il respirait. Ce qui était assez délicat c'était l'état de ses jambes en fait. Bon... Réfléchissons, c'était quoi déjà ce qu'il avait lu en dernier ? Le bouquin qu'il parcourait lorsque Rufus entra dans la pièce juste avant qu'ils ne partent ? "Ce qui plait vraiment aux femmes". Non. Il n'allait pas falloir se baser sur ses souvenirs là pour se tirer de cette situation. Bon tant pis, ce sera de l'improvisation donc ! Donc... Première chose à faire, il glissa sa main dans l'intérieur de sa veste et en sortit une paire de lunettes de soleil, identique à celle qu'il avait déjà changé juste avant (combien pouvait-il en avoir sur lui, la question mérite d'être posée), puis la glissa sur les yeux de Rufus. Voilà, déjà ça c'était fait.

Son regard se posa alors sur ce qui posait problème au niveau des jambes, puis il les décoinça en repoussant avec plus ou moins de difficultés, ce qui l'empêchait d'être extirpé de sa place. L'attrapant par dessous les bras, il le tira en dehors de l'appareil, voyant plus précisément les blessures qu'il avait aux jambes, avant de le déposer à plus d'une vingtaine de mètres à gauche du côté pilote. Bah oui, pas folle la bête, il ne fallait pas lui faire risquer quoi que ce soit si ça venait à exploser. Il avait clairement une entaille assez profonde au niveau de sa cuisse, ce n'était pas joli joli à voir, enfin, sauf si on était boucher peut être à la rigueur. Il attrapa le bas de son pantalon au niveau de sa jambe blessé, puis fit ce que toute femme digne de ce nom aurait rêvé de faire... Rêvé... Que dis-je... fantasmé ! Il déchira le tissu jusqu'au dessus du genou, puis le déchira ensuite dans l'autre sens de sorte d'avoir un morceau de tissu conséquent qu'il plia, puis replia, puis... Devrait-il en garder une partie pour la revendre aux enchères ? Non... Plia à nouveau avant de faire un garrot autour de sa cuisse, juste au dessus de sa plaie.

Bon, pour lui, l'essentiel était fait, et puis c'était pas non plus une chochotte de toute façon, le chef des Turks, à coup sûr, il allait se réveiller et vouloir les porter tous les deux pour montrer sa force et son courage... Ah... Chef... Vous êtes un vrai exemple pour nous ! Hum. Il manquait un truc quand même. Rude regarda Rufus un long moment, puis redressa la tête. Mais oui ! C'était trop silencieux ! Il n'y avait pas ce clown de Reno ! Sans perdre une seconde de plus, il courut, enfin du mieux qu'il pouvait dans son état, jusqu'à l'hélico, puis détacha le pilote de ses liens qu'avaient formé sa ceinture. Comme tout à l'heure, il était encore inconscient, son bâton électrique avait même glissé à ses pieds. Il prit le temps de vérifier s'il n'y avait pas de blessures graves, puis il attrapa l'arme de Reno (laquelle !? hin hin !? Je ne vous le dirai pas bande de petits pervers), avant de lui envoyer une décharge suffisante pour réveiller un éléphant endormi !


- "Bouge toi l'cul, le patron à besoin de nous !"

Une phrase, une seule, et d'une simplicité absolue. Il attendit que son coéquipier se mette à rouvrir les yeux, plus ou moins difficilement et rapidement, avant de l'aider à s'extirper de son siège et rejoindre le chef où il se trouvait. Il s'installa dans l'herbe, ou ce qui en restait vu l'état de la plaine, et souffla quelques minutes en les regardant tour à tour. Ils n'étaient pas encore sortis de l'auberge, des monstres il y en avait dans le coin, alors il ne fallait pour le moment pas se mettre à bouger trop vite et trop loin pour débusquer une créature sans le vouloir et se mettre d'autant plus en danger. Bon... Et maintenant alors ? Et puis... Elle est où Tifa !?
(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mar 19 Mai - 4:45
 
Die Hard - Shinra Edition
Rufus & Reno & Rude

Yippee ki yay motherfucker — ou la flemme de trouver une citation.
9e63ef3524d22bd7b22942533f85d25dffe5891b.gifvLe blond était conscient quand deux doigts pressèrent son cou, mais, son corps ne répondait pas, n’offrant aucune aide à la personne qui le tirait de là. Balloté durant plusieurs mètres, Rufus fut ensuite déposé au sol. Assis, il replia légèrement les genoux. Le Shinra avait la tête épuisé de quand il vient de se réveiller, la coiffure adaptée. Ses trop nombreuses mèches folles furent, pour la plupart, machinalement lissées vers l’arrière par sa main. Rude s’occupa de faire un garrot à sa jambe et dans le même temps, Rufus eut la sensation d’étouffer. Il déboutonna son manteau et le laissa tomber au sol. Puis, il défit un bouton supplémentaire à sa chemise en tirant dessus, la respiration lourde. Ayant la tête moins large que le gaillard, les lunettes noires glissèrent quelque peu sur son nez. Il se rendit ainsi compte de leur présence, que le ciel et la terre étaient plus clairs qu’escompté, que le crash n’avait pas décoloré son costume, que le sang qui le tâchait n’était pas brun mais rouge. Rufus leva ses yeux persans vers Rude et opina du chef en guise de remerciement. On ne distinguait pas exactement la reconnaissance sur son visage, mais, elle se verrait sur la fiche de paie du Turk, qui d’une part ne portait pas la responsabilité d’avoir tenu les commandes, et, d’autre part, avait sauvé la situation. Quant à Reno, il y aurait certainement malus. Où était-il d’ailleurs ? Nul besoin d’inspecter tout autour ; le silence les enveloppant criait son absence. Sans que le patron n’eut à en formuler l’ordre, Rude retourna à l’hélicoptère. Rufus releva les lunettes sur son crâne, et, même avec cela, une fine et courte mèche blonde, arrivant au niveau du sourcil, prit son aise sur son front, empêchant un dégagement parfait de son visage. Le dos de sa mitaine essuya ses yeux. L’un était aveugle depuis longtemps mais picotait tout de même.

Pourquoi Rude avait-il daigné prêter ses lunettes ? « Est-ce si vilain que ça ? » maugréa t-il en palpant sa peau de ses doigts. Une plaie rayait l’arcade sourcilière en biais. En vérifiant son crâne, il sentit une autre ouverture qui maculait ses cheveux blonds de carmin. Rufus se demandait quels objets mixés dans cet hélico avait pu cogner là. Le coquet blond s’était donné beaucoup de mal pour obtenir un physique parfait depuis l’effondrement de la tour et, la maladie qui l’avait saisi par la suite. Il faudrait que l’on fusse beau comme lui, et, que l’on en eut conscience comme lui, pour comprendre à quel point l’être un peu moins représentait une tribulation infâme. Aussi infâme que cette douleur perforant ses jambes. N’ayant pas bronché avant, le blond fit doucement brimbaler ses genoux un peu repliés de droite à gauche, recevant la rétroaction d’un élancement plus intense encore. En baissant la tête pour en faire un examen plus poussé, ses lunettes glissèrent et retombèrent sur son nez dont elles tapèrent l’arête.

Reno fut déposé près de lui et Rude s’assit pour rêvasser de trucs qui lui vaudraient aussi un malus si son boss lisait dans les pensées. Rufus leur laissa un moment de répit durant lequel il vérifia les armes qu’il avait emportées sur lui. Un couteau lui manquait. Ce fut l’explication plausible à cet écarlate qui imbibait timidement sa chemise à côté du nombril. Mais, c’était bénin. Rufus releva la tête et reprit le commandement de cet équipage naufragé. « Debout. Nous devons rejoindre l’agglomération la plus proche. Même si nous n’y trouvons pas de véhicule, nous seront plus en sécurité et Tseng aura un point précis sur la carte pour venir nous chercher. » Son esprit prorogeait encore les conséquences des commotions à ses jambes. Mais, avant de dire qu’il ne pouvait pas marcher, il lui fallait essayer. « Reno » désigna t-il comme la personne devant l’aider à se relever, ce qu’il signala seulement en tendant la main. Le chat de gouttière n’avait rien fichu jusque là, il devait se bouger et laisser à son camarade un peu de trêve méritée. Rude n'aurait qu'à se trimballer le manteau du président, qu'on ne pouvait décemment pas laisser derrière en raison des nombreux trésors qu'il pouvait contenir.

(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mer 20 Mai - 1:32
d093c526ddde5ef4ff3228c6f61c9481d0546eff.gifv
Die Hard Shinra Edition
La tête penchée sur le côté, contre son siège, Reno est soudainement sorti de son inconscience, par une décharge électrique qui traverse tout son corps. Se réveillant en sursaut, il se demande un instant si son coeur ne va pas sortir de son corps à force de palpiter si fort, si rapidement. Bon sang !

“Aiiieuuuuh ! Ta mè-” Le Turk inspire un bon coup, sans finir sa phrase ! Ca au moins le mérite d’être efficace. Passant ses mains dans ses cheveux plus hérissés que d’habitude, il tente d’en faire quelque chose à la Rufus, plaqué à l’arrière. Echec critique, sa coupe d’hérisson refuse de l’écouter. Rufus …. MERDE, LE BOSS !!

Reno attrape brusquement Rude par le col, pour le menacer, mais le gaillard l’ignore complètement et le faisant sortir de l’hélico avec la délicatesse d’un taureau. Ouais ok ok, il est résistant mais tout de même ! Si c’était Tifa il la traiterait avec délicatesse. Franchement, il pourrait le porter en mariée !

“Ingrat.” lui balance-t-il à voix basse avant de soupirer de soulagement en voyant Rufus bouger plus loin. Il est en vie. Avec une sale tête, mais en vie. Reno crache du sang puis s’assoit contre un arbre, non loin du boss, le temps de se remettre un peu pendant que Rude part rêvasser. Il croit que c’est le moment lui ? Silencieux, il observe les blessures du Présisent. Pas sûr qu’il puisse marcher … S’il finit de nouveau en fauteuil roulant, le rouquin s’en voudra toute sa vie. L’accident n’est pas de sa faute, mais c’était lui qui était au commande. Maudit monstre !!! (Celui qui les a attaqué, pas Reno !!!) Feignant son envie de poser les doigts sur son front pour faire disparaître les traces de sang, il se racle la gorge au même moment où Rufus l’appelle pour l’aider à se relever. Ses yeux se posent sur la main tendue. Il ne bouge pas tout de suite, prenant le temps d’encaisser les dégâts de son propre corps, comme par exemple ce bout de verre enfoncé dans son torse, sur le côté, caché par sa veste et son bras. Il songe un instant à le retirer mais ça l’air assez profond, il ne vaut mieux pas y toucher sans soin adapté. Il grimace en se redressant, espérant que s’il doit porter le Président, le bout de verre ne va pas trop bouger. Cette pensée ne le traverse qu’une fraction de seconde, bien vite rappelé par ce qu’il y a de plus important : Rufus. Même mort, il le porterait, oui oui ! Le principal c'est de le faire sortir de cette plaine et le soigner au plus vite.

Le Turk acquiesce donc d’un signe de tête et plutôt que de prendre la main tendue il s’accroupit près de Rufus et passe le bras de ce dernier autour de son épaule pour qu’il s’appuie à sa guise, pendant que lui, place son bras autour de la taille du blond. Si la situation était différente, il aurait sans doute eu une pensée à ce geste. Mais si la situation était différente, le geste en question n’aurait pas pu avoir lieu. Bref, il se redresse lentement, observant les réactions du corps de Rufus, essayant de voir s’il peut ainsi poser ses pieds sur le sol et faire quelques pas avec son soutien.

“Ca va ?" Demande Reno, gravement, avant de se reprendre. "Si vous voulez, mon dos est libre.” ricane-t-il pour dédramatiser malgré l’inquiétude dans ses yeux. Mais quoi ? C’est vrai. Il risque de prendre un coup sur la tête, mais si Rufus est inapte à marcher, il faudra bien le porter. Un sourire victorieux se forme sur son visage pendant une fraction de seconde avant de redevenir neutre.

“Hé, Rude mon pote ! Occupe toi de la veste du Président. Et passe moi mon arme steuplé !”

Il ne peut pas se pencher de nouveau pour récupérer sa matraque, que ce soit à cause de Rufus ou du bout de verre qui commence à devenir gênant.
Reno fouille dans sa poche pour attraper son portable. HS. Cassé. Tsss. Même s’ils pourront contacter Tseng quand ils seront hors de la plaine, au cas où, il faudrait essayer dès maintenant pour qu’il puisse prendre ses dispositions.

“La radio de l’hélico ?”


Codage par Libella sur Graphiorum

Rude
⊶ Chouchou du Boss ⊷
Rude
• Anniversaire : 25 septembre
• Age : 33
• Résidence : Midgar
• Localisation : Avec Rufus
Gils : 129

Inventaire
:
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mer 20 Mai - 17:57
 
Les trésors cachés de la Shinra
Rufus & Reno & Rude

Rude le pickpocket
99da70602eb251dcca25fa87bb8cb3ac25c40f0a.gifv Le grand gaillard avait donc bien fini par comprendre que Tifa n'allait pas venir jusqu'ici, comme il l'avait probablement rêvé peu de temps auparavant. Quel dommage n'est ce pas !? Si certains pensaient à ce cher Tseng, peut être l'homme qui parlait presque aussi peu que lui, lui pensait toujours à Tifa. Même s'ils semblaient tout de même en piteux états, Rufus et Reno étaient encore en vie, mais pour combien de temps encore ? Entre le chef qui avait tout de même bien morflé, et son coéquipier qui grimaçait encore de douleur, combattre allait être tout de même assez délicat s'ils avaient à se battre. Un simple "hum" fit office de réponse lorsque Rufus lui demanda pourquoi il portait des lunettes, et si ses blessures étaient si vilaines que ça. Il croyait qu'il était médecin peut être ?

Puis la voix du boss se fit de nouveau entendre. Pas celle d'Hugo, l'autre, le Boss de la Shinra, celui dont tout le monde rêve, celui que tout le monde envie, celui courtisé par toutes les femmes ayant connaissance de son existence... J'en fais trop ? Bref, il reprenait en quelque sorte sa place dans le petit groupe qu'ils formaient : le leader. Il s'adressa aux deux compères qui reprenaient leur souffle, se reposant un peu après ce crash qui les avait sonnés. Se lever ? Rejoindre l'agglomération la plus proche ? Combien de temps avaient-ils passé en vol ? Est-ce qu'ils étaient plus proches de Midgar ou de Junon ? Des villages ? Agglomérations dans le coin ? Pas sûr qu'il y en ait énormément avec la recrudescence des monstres... Mais quoi qu'il en soit, ce fut Reno qui se bougea le premier et qui commença à aider Rufus à se relever en lui proposant même son dos. Lui allait devoir s'occuper de... De son manteau.. Ah bah génial...

Mais alors qu'il allait s'en occuper, Reno fit une remarque tout de même assez intelligente, ce qui surprit un instant Rude et le laissa perplexe. La radio ? Bah oui, la radio de l'hélico ! Ce n'était pas bête ! Dommage qu'elle n'ait pas été explosé dans l'impact.


- "Hum... L'était H.S quand j't'ai sorti d'la carcasse de l'appareil."

Il avait vu des fils électriques arrachés, et lui la mécanique c'était pas forcément son fort, donc il était parti sur l'idée que plus rien ne fonctionnait dans l'hélico suite au crash. Il attrapa alors le manteau du patron, puis attendit que Reno prenne les devant pour avancer. Mais... Avancer oui, mais par où ? Le boss les avait pris pour des boussoles géantes ou quoi ? Il déposa alors le manteau sur une de ses épaules, puis humecta son index quelques secondes avant de le pointer en l'air. Le vent allait souvent d'ouest en est dans cette région, c'est que la mer devait se trouver à l'ouest donc, le vent provenait la plupart du temps de cet endroit. Il se mit donc parallèle au vent pour avoir l'est à droite et l'ouest à gauche, puis il désigna la direction en pointant le sud ouest, au pifomètre près.

- "Par là."

Il ne donna pas vraiment le choix à Reno puisque déjà il s'engagea dans cette direction. Il ralentit simplement un peu les pas de sorte que Reno puisse le rejoindre, puis une fois à hauteur, il lui fit un signe de tête avant de tapoter sur le manteau du chef. Un PHS qui devait fonctionner, c'était bien celui du boss ! Dernier cri, et surtout avec tout le répertoire indispensable pour les sortir de cette situation ! Il glissa alors une main dans une de ses poches internes, puis y sentit une espèce de plastique qu'il sortit de quelques centimètres avant de s'apercevoir qu'il s'agissait du... enfin... du chapeau du chef quoi ! Bon, c'était pas ça qui allait les sortir de là, mais au moins, le chef faisait attention à sa santé en sortant couvert, et surtout il ne leur imposerait pas une descendance nombreuse de suite, c'était toujours ça de pris. Mauvaise pioche donc... Il évita le regard de Rufus tant que possible, c'est qu'il pouvait ne pas apprécier qu'on fouille son manteau après tout !

Une autre poche, une autre surprise ! Un paquet de chewing-gum de la marque Choco-fresh, saveur eucalyptus, avec une tête de poule géante dessinée sur le paquet... Ah moins que ça ne soit une tête de chocobo. Bref, ce n'était pas non plus un PHS. Combien il avait de poches dans son manteau déjà ! C'est fou ça ! Ses doigts devenant experts dans le fouillage de poches, il trouva bien vite une autre poche, qu'il secoua un peu. 'Tchin tchin' ça faisait 'tchin tchin', ça, c'était ses clés ! Toujours pas le bon endroit du coup. La prochaine sera la bonne ! Et ce fut ce qu'il pensa puisqu'en insérant sa main, il sentit quelque chose de long et dur. Rufus !? Hem... Mais c'était quand même fin pour un PHS ! Il fit donc comme pour le reste, le sortant partiellement pour découvrir qu'il s'agissait en fait d'une barre chocolatée. Et béh... Prévoyant comme personne ce Rufus ! C'était presque comme s'il avait déjà pris ses dispositions en cas de crash ! Bref... Allait-il s'en sortir !? Des râles émanant du côté de Reno ? Enfin... Rufus qui râlerait sur le dos de Reno ? Comment dire... Rude faisait clairement la sourde oreille !

Une autre poche, ah... des gils ! Intéressant, mais pas ce qu'il cherchait ! Et là, enfin ! Au bout de la cinquante-troisième poche d'intérieur, il trouva le PHS de Rufus. Il poussa donc un soupir de soulagement, puis le sortit de sa poche rapidement avant de l'ouvrir, au moins, il n'était pas verrouillé ! Cela devrait lui faciliter la tâche ! Il ouvrit donc le répertoire du boss puis se concentra dans un silence absolu, du moins de sa part, même si ça ne changeait pas beaucoup de d'habitude, pour envoyer un message à Tseng en expliquant la situation.


Code:
"Tseng, c'est Rude. Crash d'hélico, aucune idée précise d'où on se trouve, le boss mal-en-point. Entre Midgar et Junon. A toi de jouer !"


Bon, voilà qui était fait. Il tourna la tête en direction des deux autres Turks, et leur fit un signe du pouce doublé d'un sourire de satisfaction. Puis, il fut pris d'une nouvelle idée. Sans attendre non plus de réactions ou de paroles, il chercha le contact d'Alawena. Il savait qu'elle s'était tournée vers la médecine alors ça pouvait aussi être utile de la contacter non !? Alors... A.. Non, pas Lantana ! Ah... Il lui disait quoi le boss ? Un rendez vous pour s'excuser de l'interruption de Reno lors de son concert !? Euh... Mais non Rude, faut pas lire ses messages ! Il cliqua avec son gros doigt un peu partout sur le téléphone pour quitter cette discussion, et sans le vouloir, envoya un autre message à Lantana.

Code:
"Afeoledp ! mdieampde !"

Tant pis ! Ah, voilà, la liste des contacts c'était ce bouton là ! Il trouva alors facilement le contact recherché, puis lui envoya un message à son tour, mais plus facile à décrypter celui là.

Code:
"Salut... Ici Rude, on a eu un crash d'hélico au milieu de nullepart. Le boss est mal-en-point, pas mal de sang, Reno semble aller bien mais c'est Reno quoi. Qu'est-ce que je peux faire dans cette situation ?"

Voilà, il en avait terminé avec le manteau de Shinra. Il rangea le téléphone où il l'avait trouvé, puis adressa un large sourire réconfortant aux deux hommes qui l'accompagnaient. Pour l'heure, ils se contentaient d'avancer tout droit.
(c) DΛNDELION


.:.
Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks Signarude
Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Sam 30 Mai - 1:23
 
Die Hard - Shinra Edition
Rufus & Reno & Rude

Yippee ki yay motherfucker — ou la flemme de trouver une citation.
9e63ef3524d22bd7b22942533f85d25dffe5891b.gifvAu lieu de la main, c’est le bras que Reno saisit pour le passer au-dessus de ses épaules. Rufus chancelait, ses jambes n’avaient pas la force de le supporter. Un pas sans le rouquin l’aurait fait choir. Le Shinra relativisait toujours, ne cédait pas à la panique, mais, il sentait malgré tout ce fond d’angoisse, une pierre au niveau du diaphragme. « Ça va ? » Incapable de déclarer : je n’y arrive pas, à son turk, Rufus quitta la scrutation de ses pieds et releva ses yeux persans, graves, vers lui. Cette négation implicite dérida faussement Reno, qui devait être en train d'intimement désavouer la possibilité que Rufus ne puisse réellement plus marcher cette fois. La dignité bâillonnant toute réponse claire ; l’héritier Shinra usa du bras qu’il avait autour des épaules de Reno et le força à se placer devant lui. Si l’ordre ne fut pas suffisamment clair, il passa l’autre bras autour de son cou. Il lui barrait les clavicules sans appuyer directement sur sa gorge pour le moment. Néanmoins, le patron ne put se hisser lui-même, le rouquin dut se pencher et attraper ses jambes.

Rufus n’en montrait rien, mais, cette situation était assez mortifiante. En trifouillant son manteau, Rude offrit au président déchu le loisir de lui taillader le corps de son regard pic à glaces, ce qui constituait effectivement une forme de distraction dans un moment pareil, entre silence, douleur et désarroi. « Demande » La froide invective arriva trop tard, alors que Rude venait d’enfin mettre la main sur son PHS  Le président ne s’en occupa plus et appuya le menton sur son propre biceps, en songeant à comment réorganiser son planning suite à ce contretemps fâcheux.

Sur le début du trajet, Rufus ne manqua pas non plus de murmurer à l’oreille de son cheval de Reno des mots tendres. Tu la sens l’ironie ? « Je te conseille de faire encadrer ton solde du mois précédent, tu ne vas pas reconnaître les prochains ». Qui dit aux commandes, dit responsable. La sonnerie de son PHS, autre miraculé du crash, interrompit son allocution affable. Un bras demeura enroulé autour du cou de Reno en exerçant une pression volontairement désagréable. L’autre se tendit sèchement vers Rude. Celui-ci dut récupérer le cellulaire qu’il avait peu avant rangé, afin de le donner au patron. Rufus jeta un coup d’œil au nom affiché sur l’écran avant de répondre. Il fit la conversation à Lantana avec un masque sur la voix et même sur l’humeur, le ton nonchalant, et, même un peu badin. Ce n’était qu’un crash d’hélicoptère après tout. Sur son échelle de poisse, on se situait encore bas.

En mettant fin à la conversation, il se demanda pourquoi Lantana s’était inquiétée. Elle n’avait tout de même pas un tel flair ! Rufus regarda les messages et comprit rapidement le problème. Lors même que Rude n’avait pas osé regarder le patron dans les yeux en tombant sur un préservatif, c’est un regard plein de jugements que Rufus lui balança après avoir découvert le message dénué de sens qu’il avait envoyé à la chanteuse. L’horaire d’envoi ne laissait aucun doute sur la culpabilité de son turk ; ça ne s’était pas fait durant le crash. Suite à cela, il regarda les autres communications. Voyant que Rude avait au moins eu le réflexe de s’adresser à Alawena, Rufus surenchérit d’un message en lui demandant si elle était disponible dès maintenant, afin que Tseng passe la chercher. Rufus voulait être examiné par quelqu’un de fiable et non pas par le premier imbécile de venu.

Ensuite, le Shinra balança d’un geste désinvolte mais pas brusque parce que c’est pas une tchoin à ce point son PHS vers Rude sans lui faire l’honneur d’un « Reflexe ! ». Il en profita aussi pour attraper les lunettes noires qui se ballotait sur sa tête depuis un moment et, comme s'il reconnaissait l'effort du turk de se séparer de ses précieuses montures noires, il ne les jeta pas et les lui tendit seulement. Ses bras se rajustèrent ensuite autour de Reno. Rufus se tint les coudes et appuya de nouveau son menton contre son propre biceps avec une petite moue morose retroussant le coin de sa bouche vers le bas.


(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Ven 14 Aoû - 15:21
d093c526ddde5ef4ff3228c6f61c9481d0546eff.gifv
Die Hard Shinra Edition
Non mais il l'a prit pour sa monture ou quoi ? Est-ce qu'il a une gueule de Chocobo ? Reno serre les lèvres pour s'empêcher de prononcer une remarque désobligeante et accepte -il n'a pas le choix oui- de se pencher pour que son boss puisse grimper sur son dos. Puis, c'est qu'il est lourd l'animal. Il préfère cependant le savoir en sécurité sur son dos, tant qu'ils n'en sauront pas plus sur l'état de ses jambes. Reno priait de toutes ses forces pour que ce ne soit pas aussi grave que ça en a l'air. Il ne se le pardonnerait pas. Inutile d'imaginer la pire pour le moment.

Du coin de l'oeil, il voit Rude fouiller dans la veste de Rufus et retient un sifflement. Il ne manque pas de culot le type ! Reno se sent si fier de lui, qu'il ne peut s'empêcher de lever le pouce dans sa direction, bien que son bras soit sous la jambe du boss, un sourire railleur sur le visage. Ah Rude, tu as intérêt de lui faire un rapport de tout ce que tu as trouvé. Bientôt, il devient évident que cette petite recherche dans les multiples poches n'étaient pas pour le commérage mais trouver le PHS afin de contacter Tseng. Ah. Ah oui, d'accord ! Ca peut servir ouais.

Et l'autre a vraiment besoin de lui serrer le cou aussi fort ? Ah. La menace ne tarde pas à tomber, il peut dire adieu à son salaire le moins prochain. Putain, ce n'est quand même pas de sa faute si une créature ou il ne sait trop quoi leur est tombé dessus ! Non Reno, menacer ton boss de le laisser sur la plaine n'est pas une bonne idée à ce moment précis, tais toi ! Il ne peut cependant pas s'empêcher une remarque.

"C'est donc une chance que je sois pas dépensier"

Faux. Enfin, si, c'est vrai ! Ce n'est pas lui qui dépense son fric, mais les autres qui le dépouille ! Tout à fait. Mais quoi qu'il en soit, le rouquin se fiche un peu de l'argent, il sait faire sans, ce qui l'inquiète d'avantage, ce sont les blessures de Rufus, la sienne et ... le fait qu'il n'y ait rien à l'horizon.

"Hé Rude, mon pote, t'es sûr que c'est le bon chemin ? Il n'y a pas âme qui vive ! Du flair, je vais t'en foudre du flair moi, il va falloir que tu revois un peu tes sens mon gars !" se plaint le rouquin en redressant un peu le président sur ses épaules.

Que Tseng et il ne sait trop qui se mettent en route pour les retrouver au point de rendez-vous, c'est une chose, mais encore faut-il qu'ils trouvent la ville. Par esprit de contradiction, lui, il aurait prit le chemin inverse, mais comme d'habitude, ce n'est pas comme si on lui laissait le choix ! De toute façon, personne ne veut jamais l'écouter, comme s'il n'était pas quelqu'un de confiance ! Et pourtant ...

"Franchement, ça ne pourrait pas être pire."

Comme pour lui montrer le contraire ou lui couper dans ses réflexions de dramaking, une bête ailée fonce sur eux dans un croassement aigu. Putain ! Reno se pousse brusquement sur le côté, faisant un dérapage sur le sol, déstabilisé, mais sans lâcher Rufus, un genou à terre.

Rude ? A toi de jouer !


Codage par Libella sur Graphiorum

Rude
⊶ Chouchou du Boss ⊷
Rude
• Anniversaire : 25 septembre
• Age : 33
• Résidence : Midgar
• Localisation : Avec Rufus
Gils : 129

Inventaire
:
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mar 25 Aoû - 17:17
 
Ornithophobie ?
Rufus & Reno & Rude

Rude le sauveur


99da70602eb251dcca25fa87bb8cb3ac25c40f0a.gifv Sa petite opération de pickpocket avait été un succès. Certes, pas un succès critique, sinon le Boss ne s'en serait jamais aperçu, mais un succès tout de même puisqu'il avait pu envoyer jusqu'à trois messages, enfin deux volontairement pour tenter de trouver de l'aide et expliquer la situation. Un peu mon n'veu qu'il y en avait sous cette jolie boîte crânienne aussi lisse que ses roupettes !

Bon... Maintenant le problème c'est que Rufus avait repris son PHS et s'occupait maintenant de répondre ou réparer les bévues occasionnées par ses gros doigts. Rude était sûr d'avoir marqué des points, et même si le regard froid et accusateur de Rufus en disait long sur ses pensées, il savait que quelque part dans son subconscient, il devait être fier de son garde du corps du moment. L'avantage dans tout ça, c'est qu'il pouvait se concentrer sur la marche, et les guider vers ce qui lui semblait être le plus adéquat comme direction. Mais qu'ils ne viennent pas non plus lui dire quoi que ce soit à ce sujet hin, c'était le seul à avoir pris des décisions jusqu'à maintenant alors même s'il se trompait et qu'il fallait aller dans l'exacte opposé, il ne serait pas resté les bras croisés à regarder les blessures du chef s'empirer.

D'ailleurs, on voyait bien que Reno allait de mieux en mieux ! Et pour cause, il en retrouvait la parole ! Même un peu d'humour, voire de moment de bouderies. Il retrouvait enfin le coéquipier qu'il côtoyait depuis tant de temps. Et il ne perdit pas de temps d'ailleurs pour lui incomber le fait qu'ils étaient perdus au milieu de rien. Il ne manquait pas de toupet quand même !


- "Si t'avais autant de talent pour le pilotage que pour te plaindre, on s'rait pas dans cette situation !"

Et ouais mon gars ! Rude il parle pas beaucoup, mais quand il parle, c'est comme recevoir un uppercut dans ta face ! Il lui offrit donc un regard des plus appuyés avec un léger hochement de tête, petite dispute habituelle entre les deux, mais qui n'aurait vraisemblablement aucun impact sur leur duo, c'était un peu ainsi qu'ils fonctionnaient de toute façon.

C'est à peu près à ce moment que Rufus en profita pour lui rendre son PHS, enfin... pour qu'il le range à nouveau dans sa veste quoi ! Oui Maîîîîîîîîîîîitre ! Des réflexes il en avait, alors il n'y avait aucun risque que l'appareil touche le sol, même pris au dépourvu, c'était ça aussi le talent du chauve à lunette. A moins que ça ne soit sa chance naturelle qui agissait ? Quoi qu'il en soit, il s'exécuta en bon et fidèle soldat qu'il était, puis récupéra ses lunettes qu'il s'empressa de ranger dans sa veste, bien au chaud dans un poche intérieure, doublée et possédant une sorte de blindage fin mais efficace pour qu'elles ne se cassent pas, qu'importe la situation.

Et là, sans prévenir, Reno se mit en position de défense, un bond sur le côté pour esquiver ce qui semblait être un monstre ailé. Le chauve avait pourtant bien entendu le coassement venant d'un peu plus loin, mais ne s'en était pas plus inquiété que ça ! Mais en voyant son coéquipier agir ainsi, il se mit à son tour en semi flexion sur ses jambes, prêt à bondir et à frapper dès lors qu'un danger potentiel viendrait à hauteur du petit groupe. Mais il avait beau chercher, scruter de ses deux yeux, la seule chose qu'il voyait c'était un corbeau qui s'éloignait en perdant quelques plumes. Tout ça pour... ça ?


- "On d'vrait peut être faire une pause si tu as de telles hallucinations !"

Il chercha le regard de Rufus le temps de quelques secondes puis essaya de voir s'il était d'accord avec sa déduction. Après tout, il avait peut être pris un plus gros coup sur le crâne qu'il ne l'avait pensé ? Quoi qu'il en soit, le trio était à l'arrêt là, mais l'avantage c'est que dans la direction par laquelle s'était enfuit le fameux corbeau, probablement une race d'oiseaux Hitchcock s'attaquant aux humains, une fumée semblait apparaître au loin. Peut être à 5 ou 6 kilomètres. De la fumée ou du sable soulevé par quelque chose ? Un troupeau ? Un véhicule ? A moins que ça ne soit un petit hameau ?

- "Vous voyez comme moi ?"

(c) DINGDINGDONG


.:.
Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks Signarude
Invité
Invité
Anonymous
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
    Mar 6 Oct - 22:06
Die Hard - Shinra Edition
Rufus & Reno & Rude

Yippee ki yay motherfucker — ou la flemme de trouver une citation.
9e63ef3524d22bd7b22942533f85d25dffe5891b.gifv
« C'est donc une chance que je sois pas dépensier » Mais il répond l'effronté ! « Mh ?  » s’étonna Rufus avec mollesse et un brin de désintérêt. Il imaginait pourtant Reno se ruiner en alcool, poker et babioles inutiles. Suite à un silence de réflexion, il lui apparut qu’il ne connaissait pas suffisamment son turk pour être sûr de cela, et, qu’il ne s’agissait bien que d’une spéculation de sa part. Aucune importance.

En compagnie de ses deux gardes, la vigilance du blond avoisinait zéro. Ne pas pouvoir marcher le renvoyait à une époque où il n’avait pas trop de choses à faire d'autre que réfléchir sur sa condition, et, sur l’avenir. Fâcheux. Les chamailleries de ses deux employés ne le firent même pas réagir, pas plus que le commentaire pessimiste de Reno annonçant qu’ils avaient la possibilité de tomber encore plus bas. Le Shinra gardait le menton paresseusement appuyé sur son bras sans lever les yeux, jusqu’à être secoué par son transporteur. Le rouquin avait plié le genou dans une esquive plutôt maladroite, tout ça à cause d’un piaf. Néanmoins, il n’avait pas fichu Rufus en l’air, on pouvait dire qu’il y avait donc du progrès. En temps normal, le boss aurait regardé sa main en se demandant de quel côté il faudrait gifler le trublion, mais, cette fois, il n’émit aucun commentaire sur la fausse alerte, peut-être fût-il trop blasé par la situation. Et atteint. Et blasé. Et fatigué. Et blasé.

« On d'vrait peut être faire une pause si tu as de telles hallucinations ! » Le jeune Shinra avait tout l’air d’être reparti dans ses pensées, ça ne l’empêcha guère de répliquer sèchement : «  Hors de question » à cela, et ce, sans daigner regarder l'intéressé. Calé sur le dos de Reno durant cette malheureuse promenade, Rufus était déjà en pause pour sa part, et, il se fichait pas mal que ses turks durent bosser pendant qu’il se la coulait douce. C’était le châtiment pour avoir planté un de ses hélicoptères. Ce n’était pas parce qu’il se faisait taciturne que sa colère était retombée. Un soupir las manqua de lui échapper à l’interrogation du chauve. Qu’entendait-il par voir comme lui ? La réplique coup de couteau du président déchu ne se fit pas attendre : « Je ne suis plus sûr de ce que vous voyez, tous les deux. » Le sarcasme de tes morts. Ne s’intéressant pas à l’endroit désigné par Rude, il ne vit pas les deux Cavaliers de l’enfer percer le brouillard de poussières au galop, tandis qu'ils fonçaient droit vers le trio, avec la ferme intention d’en découdre. Ne me remerciez pas, j’apprécie vous voir morfler. Un léger pli préoccupé se forma entre les sourcils du chef quand il remarqua que son chien s’était invité à la partie sans qu’il ne l’invoquât. Darknation s'inquiétait ? Le danger le frappa donc avant qu'il ne distinguât le bruit des sabots martelant le sol. Rufus tapota l’épaule de Reno, l’invitant silencieusement à le reposer. Dès que ses jambes douloureuses touchèrent le sol, il se laissa tomber sur son séant, amortissant la chute de la main, avec moins de grâce qu’on lui connaissait. Son visage était vaguement crispé, le coin de ses lèvres formant une moue tombante. « Faites ça vite » ordonna t-il dans le plus grand des calmes, en remettant ses mèches blondes vers l'arrière de la main, comme si son équipe allait affronter des plantes vertes et n'avait pas non plus subi un crash dans le pif auparavant. D'ailleurs, le boulot avait intérêt à être bien fait.
(c) DΛNDELION

Contenu sponsorisé
Re: Die Hard - Shinra Edition † Rufus & Turks
   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Archives RP abandonnés-
Sauter vers: