AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €
-44%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.89 € 33.99 €
Voir le deal

 

 Junon sous la pleine lune (libre)

Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Junon sous la pleine lune (libre)
    Jeu 30 Avr - 19:03
"Les ninjas aiment les hauteurs". Un stupide cliché dont Rukia ignore toujours la provenance et dont elle se moque de toutes manières. Même si dans l'immédiat, elle ne peut pas s'empêcher de se dire qu'elle doit donner pas mal de crédit à ce cliché vu là où elle se trouve. Mais est ce que c'est sa faute si cet énorme bâtiment est le meilleur endroit pour avoir une vision parfaite de la ville ? Même si... Bon, ok, elle aime les hauteurs, mais ça n'a rien à voir avec le fait qu'elle soit une kunoichi ! Et ignorer la voix amère qui murmure en elle "apprentie-kunoichi" lui prend pour le coup pas mal d'efforts. Juste beaucoup moins que d'ignorer le froid glacial qui envahit toujours son coeur depuis son retour. Sa main gauche se lève, presque mécaniquement, se posant sur son oeil droit, à l'endroit où demeure l'une des cicatrices restantes de... ce jour. Le froid augmente en intensité alors qu'elle se rappelle : est ce qu'elle devrait être heureuse que ça ait été aussi rapide ? Elle se souvient de l'horrible douleur alors que la lame traversait son oeil, marquant également son visage de part et d'autre de l'orbite. Elle se souvient aussi de la sensation cuisante quand l'autre kunai marquait sa joue gauche. Mais c'est surtout la frappe à l'oeil qui l'a tuée ce jour là. Le frisson est particulièrement violent, surtout quand ses doigts passant sur la chair marquée. Une zone où la peau est plus "enfoncée" et étrangement, plus douce. La mort a été presque directe : elle se rappelle avoir eu juste le temps d'entende le sifflement dans l'air, puis de voir les lames à quelques centimètres d'elle. La douleur n'a même pas durée une seconde, mais ça a été suffisant. Et après... Non, vraiment, elle n'a pas du tout envie de se souvenir de ce froid glacial et de cette obscurité ! Il fait noir maintenant... Tellement noir... Mais la lune est là. La lune éclaire, le toit tout entier et ça lui suffit largement pour ne pas sentir cette terreur l'envahir. Même si elle sait que son corps se détache parfaitement dans le disque argenté et que quiconque lèverait les yeux pourrait facilement la voir, elle s'en moque. C'est pas comme si elle tentait réellement de rester cachée après tout.

****Tout a tellement changé...****

Dix ans... Wutai n'avait quasiment pas bougée en apparence, bien qu'elle se rappelle de la vague sensation de déchirement en entendant parler de la reddition après sa mort et de ce que Godo avait laissé faire. Godo... Une bouffée de haine ardente l'envahit en se rappelant de lui et ce qu'il lui a fait. Les tâches sur le registre lui reviennent en mémoire et elle grimace : Sa mère a apparemment pleuré en écrivant ces lignes. En écrivant que Godo avait décidé de cacher sa mort ou en tous cas, les raisons de sa mort. Apprendre que les trois quarts du village croyaient qu'elle avait été enlevée par l'ennemi et que le dernier quart pensait qu'elle avait été tuée par le dit ennemi... Peu lui importe que Shinogi ait choisi de la rejoindre quelques jours plus tard : Godo l'a tuée une seconde fois ! Et ça, jamais elle ne lui pardonnera ! Mais... Dix ans...

****Yu-chan... Yuri-nii****

Yuffie et Yuri. Deux amis à elle. Une qui l'a aidée, qui l'a toujours poussée à essayer de se lier aux autres et à devenir plus forte. L'autre... Juste l'ami d'une amie au début, mais devenu rapidement un ami tout court. Toux deux sont devenus des grands maintenant. Yuffie doit approcher des vingt ans et Yuri ne doit pas en être loin non plus. Et elle... Sa main se retire de sa balafre, mais s'arrête à quelques centimètres de son visage alors qu'elle rouvre les yeux pour la regarder. Une petite main... la même qu'il y a un mois, à son réveil. La même qu'il y a dix ans. En dix ans, la vie a continuée sans elle. Ses amis sont devenus grands, forts et dans le cas de Yuffie, connue. Elle se demande même si Yuri était là la nuit de son retour. Peut être qu'il était dans les habitants qui commençaient à sortir de chez eux ? Est ce que ses amis se souviennent au moins d'elle ?! Après tout ça, la seule idée d'avoir été totalement oubliée par ceux qu'elle aimait plus que tout la terrifie. Et jour après jour... Ne rien montrer de ce qu'elle est réellement commence vraiment à lui faire mal. Ce masque... Autant elle adore Yuffie, autant... ce n'est PAS elle ! Elle ne sait même pas si la vraie est toujours comme ça ou si elle est devenue plus calme en grandissant ! Tout ce qu'elle a raté... Tout ce qu'elle a perdu ! Shinogi... Godo... Non, pas Godo. Autant elle le hait pour l'avoir forcée dans l'oubli, autant elle peut au moins se rappeler qu'il n'y était pour rien dans sa mort et qu'il aurait surement tout fait pour l'éviter. D'après les lignes de sa mère, l'homme était vraiment proche d'exécuter lui-même Shinogi quand le ninja a avoué son crime et ne s'est retenu qu'à cause de la totale désolation dans les yeux du ninja. Peut être que c'est justement parce que son assassin a choisit de se donner la mort que Godo a décidé d'épargner ce déshonneur supplémentaire à son clan ? Autant elle veut y croire... autant l'horrible déchirure qu'elle ressent toujours au coeur refuse catégoriquement de guérir. C'est... tellement... pas juste !

****Génial... Vraiment. Je meurs de la main d'un autre ninja et l'ennemi est accusé par commodité sans même savoir que j'ai existé... tout ça pour donner le moral aux autres . Je passe dix ans dans les ténèbres à hurler... A supplier qu'on vienne me chercher. Mes parents meurent, mais ne viennent pas me sauver... Et pendant ce temps là, je suis juste oubliée à cause de... stupide politique !****

Trahison... il n'y a pas d'autres mots. Chaque fois qu'elle tente d'y réfléchir, c'est le seul mot qui lui vient en tête : trahie. C'est ce qu'elle a été. Trahie par le gouvernement de son propre village, oubliée par tout le monde à cause de cette décision. Son coeur se contracte encore plus alors qu'un vent glacial vient lui fouetter le visage. Son manteau se met d'un coup à flotter dans le vent autour d'elle, provoquant un flappement sonore. Il fait... froid. Un froid étrange qui n'a pas du tout l'air naturel en fait. Elle a l'étrange impression que quelque chose d'énorme se rapproche peu à peu et que ce froid est juste là pour l'annoncer. Son regard se pointe vers l'océan, notant les vagues éclairées par la lune. Elle ne voit rien d'anormal, mais... Elle a tout de même ce pressentiment. Le même qu'elle a eu quelques secondes avant de sentir la douleur, alors qu'elle voyait juste son livre tomber. Beaucoup trop tard pour la sauver. Elle sait que quelque chose cloche dans le monde, sans pour autant savoir quoi. Après tout... Si elle a pu revenir, qui sait combien de personnes ont fait de même ? Et certaines personnes... Son corps frissonne de plus belle et elle se dépêche d'orienter ses pensés ailleurs. La femme en rose est sa première "cible",  même si elle n'a aucune mauvaise intention. Elle ne sait même pas si elle existe, n'est qu'un simple rêve ou... Si elle fait encore partie de cet endroit sombre. Quant à sa deuxième cible qu'elle cherche partout...

****Stupide pervers****

Elle a beau détester Wutai, l'idée qu'un imbécile puisse posséder des objets appartenant au village continue à la dégoûter. Surtout si les objets en question étaient des objets personnels appartenant à des guerriers morts sur le champ de bataille ! Une simple rencontre avec un employé du dit pervers lui a appris que ses dagues faisaient partie des différents objets volés par la Shinra et atterrissant aux mains de certains collectionneurs. Apprendre que son héritage avait ainsi été dérobé et demeuré aux mains d'un pervers avant que ce dernier ne décide enfin de le rendre lui a donnée la nausée... Et pire encore, apprendre pourquoi. Que ce misérable ait osé... Ait pu toucher sa meilleure amie ! Peu lui importe que Yuffie soit grande et parfaitement capable de se défendre. Et encore moins que cet homme soit handicapé, marié et ait tenté de se faire pardonner: Tout ce qu'elle veut, c'est lui faire payer. Et faute de prendre son sang, prendre ses trésors lui donnera au moins une satisfaction, surtout si elle trouve des trésors appartenant à son ancien village.

****Cracher au visage de Wutai en obtenant des morceaux de leur histoire et m'arranger pour les mettre en sécurité sans leur dire où... Mmmh, oui, ça a quelque chose d'amusant. je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression de respirer plus facilement quand j'y pense.****

Et pourtant... Elle na pas envie de sourire...
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Ven 1 Mai - 18:51

ft. BENIKAGE RUKIA

Junon sous la pleine lune
Son dernier passage à Junon remontait à quoi… un an? La dernière fois qu'elle s'était arrêté dans la ville portuaire, comme dans beaucoup d'endroit en fait, c'était pour faire une représentation. Il y a de cela un an donc, elle était venu chanté dans un cabaret tenu par Ardyn Izunia, ce même homme qui l'avait plus ou moins aidé dans le début de sa carrière. Son premier passage à Junon fut à l'occasion également d'un anniversaire en l'honneur de Rufus Shinra, organisé par le père lui-même. Son manager de l'époque lui avait assuré qu'entretenir de bonnes relations avec Shinra Jr lui saura d'autant plus bénéfique pour l'avenir puisqu'il allait forcément être à la tête de l'entreprise. Ironie du sort, il le fut mais pour une courte durée. Mais cela n'empêchait pas son influence toujours aussi importante encore aujourd'hui. Elle avait gardé contact avec lui, de même qu'avec Izunia, et si le premier l'avait contacté pour se retrouver au cabaret du second, Ardyn, lui avait alors demandé si elle pouvait se libérer pour une ou deux chansons. La chanteuse ne refusa bien évidemment pas. C'était l'occasion rêvée pour l'une de ses nouvelles chansons mais également renforcée ses liens avec les grandes pontes de Gaia. La crème de la crème de la haute société se retrouvait là-bas, et quelque chose lui disait que sa petite performance allait forcément marquer les esprits ce soir-là.

En attendant son heure, elle avait décidé de faire un petit tour en ville pour se vider l'esprit, emmitouflé dans son épaisse cape noire en laine, les températures ayant drôlement chuté à Junon. Elle paraissait un peu suspecte avec sa capuche mais au moins, personne ne l'aborda jusqu'à ce qu'elle trouve une zone isolée, loin de la foule et des mondanités. Son regard vagabonda là où aurait du être le canon Sister Ray, qui avait été déplacé à Midgar trois ans auparavant. La Tour Shinra paraissait moins imposante sans elle. En parlant de Tour… Sa vue la jouait-elle des tours? N'y avait-il pas quelqu'un perché tout la haut ? De là où elle était, Lantana ne pouvait pas bien distinguer mais la Lune en arrière plan permettait nettement de voir la silhouette. Elle fit quelques pas, écouta les alentours. Mais rien. Pas une alerte. Pas un cri. Personne n'avait remarqué cette étrange silhouette sombre. Que faire? Avait-elle le temps d'aller jeter un coup d'œil? Devait-elle prévenir quelqu'un ? Et si c'était quelqu'un qui tentait de se suicider?

Elle qui était venue s'aérer l'esprit voilà qu'elle se trouvait à se poser pleins de question pour peut-être quelque chose de pas très grave.

F-6 aurait passé son chemin.

Lantana pourrait passer son chemin.

J'ai encore du temps devant moi…

Poussé par un étrange instinct donc, Lantana décida d'aller voir ce qu'il en ressortait.

Elle s'attendait un peu à tout mais certainement pas à une enfant. Elle lui tournait le dos, elle ne voyait pas son visage, et ses cheveux avaient beau être blancs, Lantana avait suffisamment côtoyé des enfants pour en reconnaître un. La chanteuse repoussa sa capuche en arrière et l'observa silencieusement pendant quelques secondes. Elle était plutôt proche du bord et si Lantana se mettait soudainement à parler, n'allait-elle pas la surprendre? Elle ne l'avait pas entendu approcher semble-t-il, la jeune femme ayant garder son habitude de se déplacer en silence, comme durant ses missions pour Deepground.

Lantana se décida finalement et fit un pas en avant, faisant délibérément du bruit, mais pas trop, pour attirer son attention.

-C'est l'endroit parfait pour observer la ville et la mer, pas vrai…? Commença-t-elle d'une voix douce, essayant d'engager la conversation le plus calmement possible.

Si elle pouvait plier ça rapidement, sans que quelqu'un ne termine en crêpe, sa soirée commencerait bien…


.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Sam 9 Mai - 12:05
Les vagues sont à peine visibles... et pourtant, elle peut facilement les deviner. Même avec les gens qui passent déjà en dessous et les bruits de la ville, le vent amène le bruit de l'océan. Un bruit familier, presque rassurant. Même avec le conflit qui semble désirer lui vriller le coeur, Rukia ne peut pas s'empêcher de se sentir légèrement rassurée en entendant ce bruit. Une rafale de vent plus forte que les autres repousse brusquement sa capuche, libérant ses cheveux qui commencent à battre ses épaules, mais elle n'y fait pas attention. Elle n'est pas en paix... Pas entièrement en tous cas. Mais elle a l'impression de respirer. L'odeur d'Iode, même avec la pollution restante, les odeurs de nourritures diverses venant de du vieux village et les bruits marins... Tout pour provoquer une étrange sensation de sérénité. C'est comme si elle rentrait à la maison après des années. Et son coeur se contracte horriblement en se rappelant que c'est ça le problème. Quelle maison ? Sa main droite se contracte, ses ongles lui faisant mal, même au travers du cuir de sa mitaine. Quelle maison ? Elle n'a nulle part où retourner. Wutai l'a trahie, ses parents sont morts et après dix ans... elle se rappelle encore de cette maison dans laquelle elle a grandit. Une maison devenue horriblement froide, poussiéreuse et silencieuse. Une maison qui n'est plus qu'une coquille vide et sans âme.

****Comme moi... Je suis qui exactement ? Je suis quoi ? Est ce que... je suis encore humaine au moins ? Un fantôme ? Une... Une ombre ? Est ce que c'est mon vrai corps ou est ce que la vraie moi est encore enterrée quelque part ?****

Ce n'est pas la première fois qu'elle a envie de pleurer et ça ne sera certainement pas la dernière. Ca en est juste... trop pour elle. BEAUCOUP trop. Elle ne sait pas quoi faire. Elle ne sait pas où aller, quoi poursuivre en dehors de quelques trésors. Voler, détruire... poursuivre les connaissances et... N'importe quoi. Tout pour combler le vide ! Tout pour arrêter de penser à cet enfer ! Tout pour ne pas avoir à retourner dans cette horreur sombre et sans vie ! Crier ! Rire ! Sourire ! Peu importe ce qu'elle ressent, peu importe ce que les autres ressentent ! Elle ne veut pas retourner là-bas ! Faire le plus de bruit possible... peu lui importe d'être haïe ensuite, même si son coeur se déchire à cette idée. Plus elle laisse de souvenirs. Plus elle laisse d'émotions dans le coeur des autres, moins les ténèbres pourront la toucher ! Ses bras se croisent brusquent sur sa poitrine, chaque main partant de part et d'autre de son corps et saisissant le biceps opposé, essayant de frictionner la peau sous le manteau. Froid... FroidfroidfroidFROID ! Son corps est si froid, comme cet enfer ! Elle tremble de plus en plus et elle a l'horrible impression de sentir les mains glacées des ténèbres essayer de la saisir. Son coeur se met à battre de plus en plus vite et elle manque de hurler. Même avec la lumière de la lune, les ténèbres semblent se rapprocher et elle a presque l'impression de sentir des centaines d'yeux la fixer. Mais avant qu'elle ne puisse être submergée...

-C'est l'endroit parfait pour observer la ville et la mer, pas vrai…-

Le phénomène cesse aussi vite qu'il a commencé, cette voix tranchant l'obscurité, la laissant essoufflée et à deux doigts de s'écrouler. Son coeur bat toujours aussi vite et l'impression de danger est toujours là, mais elle parvient à se raccrocher à ce qui l'entoure, même si elle a l'impression que la crise est toujours là... quelque part. Proche de la surface. Ses bras retombent lentement le long de son corps et elle tourne légèrement la tête pour regarder derrière elle, observant la jeune femme qui vient juste de lui parler. Une jeune femme assez jolie, avec des cheveux roses semblant scintiller sous la pleine lune et des yeux rouges. Elle a l'air assez jeune, peut être une vingtaine d'années. Avec la lune derrière elle, elle ne voit que peu les traits de son visage. Deux choses sautent vite aux yeux de Rukia cependant :la position de la jeune femme et le fait qu'elle semble légèrement tendue. Pendant un bref moment, elle envisage de vite "mettre son masque", mais... Quelque chose, quoi, elle l'ignore lui souffle que ça ne servirait à rien... et surtout, elle n'en a pas envie. Elle ne pourra pas assurer son masque aujourd'hui. Pas dans cet état. Cette idée en tête, elle soupire légèrement avant de murmurer :

"H-hai... J-juste... un peu froid..."

Un peu ? Plus elle reste là où elle est, plus elle a l'impression que ce froid est tout sauf naturel. Une fois de plus, son regard retourne vers la mer, ayant l'étrange impression que s'il y a un danger, ce sera de là qu'il viendra. Mais une fois de plus, les vagues gardent leur secret, quel qu'il soit.

"S-seules les ténèbres attendent dans les vagues..."

Un simple murmure inconscient qui lui échappe alors qu'elle voit les dites vagues se soulever. Le soupir de la mer lui arrive toujours aux oreilles, mais elle ne bronche pas, sentant à nouveau le froid lui envahir le coeur. Avec un léger soupir, elle se laisse tomber assise, s'éloignant du même coup du bord.Une action qui lui dérobe la mer du regard. Mais là... Elle a juste besoin d'un moment. Le froid est toujours là... Aussi bien le vent que celui qui essaye de geler son coeur. Elle peut à nouveau sentir les regards semblant venir des ténèbres alentours.

"Est ce que... V-vous voulez quelque ch-chose ?"
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Dim 10 Mai - 11:39

ft. BENIKAGE RUKIA

Junon sous la pleine lune
Lantana remercia mentalement quiconque lui avait offert cette cape bien épaisse qui la couvrait et la tenait bien au chaud alors qu'une rafale de vent souffla à nouveau, faisaient virevolter brutalement les vêtements. Elle plaça une main devant son visage pour se protéger, vainement, puis l'utilisa pour replacer, du mieux qu'elle le pouvait, ses quelques mèches rebelles. Maintenant que la mystérieuse personne s'était tournée vers elle, elle put discerner enfin son visage. Un visage enfantin, comme elle le soupçonnait. De grands yeux verts, et malgré la distance, Lantana devinait sans peine qu'ils cachaient bien quelque chose. On ne venait pas sur le lieu plus élevé de Junon sans motivations réelles. Enfin, selon elle. Qui sait, peut-être qu'elle aimait juste les lieux hauts perchés voilà tout. Les enfants aimaient bien grimper les arbres après tout.

Maintenant que le premier contact était établi, et que la personne ne semblait pas avoir des pulsions suicidaires ( elle avait marmonné quelque chose entre le fait qu'elle avait un peu froid et lui demandait ce qu'elle voulait, mais avec tout le vent elle n'avait rien entendu ), Lantana se détendit un peu et fit quelques pas supplémentaires jusqu'à n'être qu'à un mètre d'elle et put enfin détailler le visage de poupon de la jeune fille. Lantana lui donna à peine une dizaine d'année. Mais dans ses prunelles émeraudes, Lantana discerna quelque chose qui s'apparenta à de la peur et quelque chose d'autre mais la chanteuse n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Désormais plus proche, elle pouvait aussi voir qu'elle tremblait légèrement. Très probablement de froid.

Ce que Lantana voulait? Voilà une question bien vague. Lantana pouvait bien répondre bien des choses, mais elle se contenta de ne prendre qu'en compte l'instant présent et vint s'asseoir non loin de l'enfant inconnu.

-Rien en particulier… Je me promenais un peu plus bas quand je t'ai vu alors je suis venue vérifier si tout allait bien…

Lantana avait emprunté un ton doux et prévenant, un ton qu'elle prenait toujours et uniquement avec les enfants qu'elle rencontrait à chaque fois. Elle porta son regard sur la mer, à l'apparence calme, et essaya d'imaginer le Gold Saucer de l'autre côté de la mer, mais sans succès. En dehors des lumière de la ville de Junon, tout le reste n'était que ténèbres. Et il y a bien longtemps qu'elle n'avait pas eu à faire avec eux. Depuis qu'elle avait quitté les entrailles de la Tour Shinra à Midgar, à vrai dire.

En parlant de la Shinra, Lantana se rappela qu'elle avait rendez-vous avec le propriétaire des lieux d'ici peu et qu'elle devait s'apprêter pour l'occasion. Mais il y avait une autre affaire à régler avant tout cela. Comment diable une enfant était arrivée ici sans qu'aucun membre de la WRO ne la remarque? A moins qu'elle ne soit un ninja du Wutai, enfin une kunoichi dans son cas, elle ne voyait pas d'autres explications. Et devait-elle en toucher deux mots à Rufus? Mais elle n'avait pas l'air de faire quoi que ce soit de dangereux, donc elle pouvait bien passer cette histoire sous silence, non? Et puis, on allait sûrement leurs poser des questions et Lantana ne prévoyait absolument pas de rallonger son séjour à Junon pour quelques jours de plus. Elle arracha donc son regard des vagues sombres et se tourna à nouveau vers son interlocutrice.

Que pouvait-elle ajouter de plus ? Continuer la conversation pour tenter de briser la glace? Ca ne lui coutait rien d'essayer après tout, bien que la gamine semblait sur la défensive.

-Cela fait longtemps que je n'étais pas venue ici. On a l'impression d'être un peu au sommet du monde, non?

Pour une fois, elle ne déguisait pas ses mots. Elle avait vraiment eu cette sensation là, des années auparavant, la première fois qu'elle s'était tenue ici. Et elle se souvenait même d'une pensée qu'elle avait eu autrefois : "Je n'aurai jamais eu une telle vue, là-bas.". Se tenir tout en haut, au-dessus des autres avait eu quelque chose de… grisant.

-Je m'appelle Lantana… et toi?


.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Mar 19 Mai - 15:21
-Rien en particulier… Je me promenais un peu plus bas quand je t'ai vu alors je suis venue vérifier si tout allait bien…

Oh... Rukia avait pensé à beaucoup d'éventualités, mais pas à celle là. Si elle se doutait qu'on pouvait aisément la voir avec la pleine lune directement derrière elle, elle ne pensait pas que quelqu'un pourrait s'inquiéter suffisamment pour monter. Pour le coup, elle sent à nouveau son coeur se contracter douloureusement : elle a de nouveau cette horrible impression. Cette impression de ne pas appartenir à ce monde, de ne plus être capable de comprendre ce qui l'entoure. Avec le recul, elle ne peut que se dire qu'il est normal que quelqu'un monte en voyant une personne se tenir au bord du toit d'un bâtiment de cette taille, mais... avant ça, ça ne lui serait jamais passé par la tête. Bon sang... Qu'est ce que ce kunai lui a fait ?! En dehors de la vive douleur avant d'être envoyée dans les ténèbres, elle ne sait pas du tout ce qui lui est arrivé exactement. Juste que ça a fait mal... vraiment. Mais pour qu'elle ne soit même pas capable d'envisager que quelqu'un puisse venir la voir simplement parce qu'elle se tenait dans un endroit dangereux...

****J'ai l'impression... d'avoir laissé quelque chose derrière des fois...****

Elle venait tout juste de commencer sa formation et ne sait donc que peu de chose sur l'anatomie, mais elle ne peut pas s'empêcher de se demander si le kunai n'aurait pas embarqué quelque chose ce jour là. Un violent frisson l'envahit à cette idée et elle se dépêche de fermer les yeux, inspirant profondément pour essayer de chasser ses pensés. La dernière chose dont elle ait besoin, c'est de penser à ce genre de truc ! Cette idée en tête, elle rouvre les yeux, se rendant compte que la femme s'est assise près d'elle, sans pour autant être trop près et observe à son tour la ville en dessous. Maintenant quelle est assise, Rukia voit beaucoup moins de choses vue sa petite taille, mais elle peut toujours voir la mer éclairée par la pleine lune. Une vision qui la fait frisonner : après ce qu'elle a entendu depuis son réveil sur le météore et... surtout sur les ARMES et les monstres vivant dans l'eau, l'océan n'a plus le même intérêt pour elle qu'avant. Maintenant qu'elle veut vivre à tous prix pour ne plus jamais retourner dans cet enfer, l'océan est devenu un ennemi potentiel particulièrement dangereux. Au moins, sur terre, on peut voir les menaces avant qu'elles n'arrivent et s'y préparer ou juste se cacher. Dans l'eau, cet avantage n'existe pas. La jeune femme se remet à parler, sa voix douce et prévenante faisant presque vibrer son coeur glacé. D'après elle, ça faisait longtemps qu'elle n'était pas venue dans cet endroit et précise qu'on a l'impression d'être au sommet du monde. Et d'une certaine manière, Rukia acquiesce. Oh, elle a déjà été plus haut que ça, mais cet endroit est la zone la plus haute de la ville. Donc oui...surtout pour elle qui est petite et est donc toujours regardée de haut. Ce n'est pas pour rien qu'elle aime les hauteurs après tout...

"H-hai... et il f-fait... moins sombre avec la pleine lune... J'ai t-toujours... j'ai t-toujours l'impression que les t-ténèbres veulent m-me manger."

Elle ne sait pas pourquoi elle l'a dit : c'est sortit inconsciemment, mais elle ne ressent rien pour une fois. Préoccupée comme elle l'est par tout le reste, elle n'a pas envie de se cacher pour une fois. Être elle-même avec une inconnue n'est certes pas quelque chose qu'elle aurait fait en temps normal, mais elle a l'étrange impression d'être en sécurité avec cette femme. Comme si cette dernière pouvait comprendre. C'est comme un instinct... quelque chose qui résonne dans son coeur et qui lui souffle qu'elle n'a rien à craindre. Et depuis son retour... écouter ses instincts l'a déjà aidé plusieurs fois. Sa main droite se lève à nouveau, touchant encore la cicatrice barrant son oeil. Est ce que c'est son imagination ou est ce que la balafre est beaucoup trop froide sous ses doigts ? Un froid mortel... horriblement glacé et pénétrant, comme... comme les ténèbres. Son coeur se met à battre de manière beaucoup trop agitée et elle se dépêche d'essayer d'orienter ses pensés ailleurs. Chose facilitée par la voix toujours douce et prévenante qui résonne d'un coup près d'elle.

-Je m'appelle Lantana… et toi?

Lantana ? Ce prénom est étrangement familier. Peut être qu'elle l'a juste entendu quelque part ? En fait, cette femme elle-même est familière, comme si elle l'avait vue quelque part, sans savoir où. Peut être qu'elle l'a croisée quelque part ? Ou vue sur... une affiche ? étrange comme idée, mais peu importe : essayant de sourire, elle murmure suffisamment fort pour être entendue :

"R-Rukia... Datenshi Rukia..."

Bénikage Rukia est morte il y a dix ans... et le clan entier est mort juste après. Il ne reste plus qu'elle maintenant : Rukia l'ange déchue. Après tout... C'est techniquement ce qu'elle est, non ? Une morte récemment revenue à la vie après avoir été exilée pendant dix ans dans les ténèbres, tout ça parce qu'un vieil imbécile s'est arrangé pour qu'elle soit oubliée. Tout ça pour sauver l'honneur de son assassin ! Si elle n'a pas obtenu justice, cela expliquerait beaucoup. Mais en même temps, est ce que c'est vraiment ça ? Oui... C'est forcément ça : elle n'a commis aucun crime, n'a jamais tué personne, ni volé quoi que ce soit... alors pourquoi elle aurait été condamnée à l'emprisonnement dans ce qu'elle redoutait le plus ?! Donc oui... Rukia du clan Bénikage est morte il y a longtemps et à cause de son village, a été oubliée presque aussi rapidement. il ne reste plus qu'elle maintenant : Datenshi Rukia. C'est tout ce qu'il reste et c'est donc ce qu'elle sera. A moins que quelqu'un se souvienne de la vraie elle. Le soupir des vagues l'arrache à ses pensés et elle sourit timidement à nouveau avant de regarder la mer. Qu'est ce qu'il lui reste à faire du coup ? Continuer à voler ? Toujours marquer des gens, toujours faire en sorte de laisser le plus de traces possibles. Hors de question qu'elle soit à nouveau oubliée ! Et pourtant... quelque chose en elle lui souffle que ce n'est pas ce qu'elle désire. Mais elle chasse cette voix... ou en tous cas, elle essaye. Il y a beaucoup de choses qui lui passent dans la tête en ce moment, dont une qui franchit ses lèvres sans qu'elle ne s'en rende compte

"Je me demande... s-si je suis la seule à être r-revenue..."
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Jeu 21 Mai - 16:21
PUF.png

ft. BENIKAGE RUKIA

jr00.gif
Junon sous la pleine lune
Désormais plus près de l'inconnue, Lantana put enfin voir la cicatrice qui ornait son doux visage. Une cicatrice qui avait du lui être fatale. Lantana avait déjà été témoin de soldats de la Shinra mourir sur le coup lorsqu'il recevait une balle ou même un shuriken dans l'œil. Mais pour l'heure, elle avait d'autres préoccupations. Comme par exemple, a quel point elle tremblait de froid à côté de la d'elle. Et une petite voix dans sa voix lui soufflait qu'elle ne tremblait pas que de froid. Elle leva discrètement la main vers le bouton de sa cape mais s'arrêta en entendant les paroles de la jeune fille.

Être mangée par les ténèbres, ça, la chanteuse était plus que familière avec cela. Deepground n'était que ténèbres et solitude après tout. Même si, à proprement parler, elle n'avait pas été mangée mais plutôt qu'elle avait grandi dedans et n'était nullement effrayé. Et puis, elle savait que, tôt ou tard, elle finira un jour par quitter les feux des projecteurs pour y retourner.

La chanteuse se décida finalement à détacher sa cape et vint la poser sur les frêles de Rukia - enfin elle avait un nom à mettre sur son minois! Le froid mordant de la nuit l'enveloppa si brusquement mais elle n'en montra rien. Même si ces vêtements paraissaient un peu léger au premier coup d'œil, ils gardaient plutôt bien au chaud et puis, Lantana avait une bonne résistance au froid ( ou même à la chaleur ). Ce vent là n'était rien, mais il ne fallait pas trop tenter le diable non plus.

Rukia donc.

Un nom typiquement Wutaien. Sa dernière rencontre avec une personne de ce pays remontait à plusieurs mois déjà et elle en gardait autant un souvenir mitigé. La première fois qu'elle avait rencontré une personne originaire du Wutai, elle avait à peine douze ans qu'on l'envoyait en mission de reconnaissance pendant la guerre. Elle avait réussi sa mission sans aucun accroc, rapportant minutieusement toutes les données, les informations, la position et l'emplacement des soldats adversaires, les rondes et même les lieux d'approvisionnement afin qu'il puisse frapper fort. Et Lantana se rappelait très bien qu'elle n'avait absolument rien senti, à cette époque. Pas une once de regret ou de dégoût quand elle avait achevé un guerrier ennemi, sûrement à peine plus âgé qu'elle. Aujourd'hui? Elle ne s'était jamais posé la question. À quoi bon? Sa culpabilité n'allait pas effacer ses fautes ( du moins, c'étaient des fautes si l'on se sentait coupable, non?) et ramener les morts à la vie.

En parlant de revenants, la jeune Rukia mit le sujet sur le tapis et prit légèrement la jeune femme au dépourvu. Depuis peu, suite à l'incident Omega pour être exact, des personnes censées être mortes depuis des mois voir des années avaient été, semble-t-il, rejeté par la Rivière de la Vie. Devant ce phénomène plus qu'étrange, la WRO avait décidé de lancer un programme et tout un réseau d'informations, sollicitant l'aide de mercenaires ou autres personnes afin de rapporter et d'enregistrer les cas de ces fameux revenants. Rukia était-elle donc une revenante? Les ténèbres dont elle parfait, était-ce à l'intérieur du Rivière de la Vie? Elle avait l'air d'avoir passé l'arme à gauche si jeune, trop jeune, et Lantana se demanda pendant combien de temps son âme avait erré avant se poser à nouveau sur la planète.

-Rukia… Quel est ton dernier souvenir avant de revenir?

Se souvenait-elle de comment elle avait perdu la vie? Et puis, si elle venait bien du Wutai, que faisait-elle à l'autre bout de la planète, seule, à Junon? Lantana ne connaissait pas tous les détails, et cela eut le don de l'agacer. Elle devait sérieusement se pencher sur la question de ces revenants. Qui sait si certains des cobayes qu'elle avait fréquenté étaient revenus. Et puis, Weiss était forcément revenu, elle ne s'inquiétait pas à ce sujet. Elle devait faire preuve de patience, de ce côté. Mais une chose à la fois.

-Tu n'es pas la seule… Du moins, des rumeurs circulent sur des morts revenant à la vie depuis quelques temps déjà, ajouta-t-elle pour essayer de la rassurer mais parler de morts était néanmoins brusque.  

Elle devait être complètement perdue, ne sachant pas vraiment où aller, ni quelle direction prendre. C'était un sentiment extrêmement frustrant, et le seul moyen de s'en débarrasser était de se fixer des objectifs.  En attendant de nouveaux ordres.



.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Ven 22 Mai - 8:10
Le vent semble soudainement cesser de souffler, chose qui l'arrache un bref instant à ses pensés. Un poids supplémentaire sur ses épaules qui se révèle être la cape qui couvrait la jeune femme quelques instants plus tôt.  Le froid est toujours là... juste moins dévorant et tout ce qu'elle peut faire, c'est soupirer de soulagement en se pelotonnant dans le vêtement trop grand pour elle. Trop grand... Comme tout ce qui l'entoure. Mais peu importe :au moins, son corps tremble légèrement moins et elle peut se détendre,... en partie.

"M-merci... Mais... et v-vous ? Ça...ça ira ?""

Lantana semble vêtue de manière assez légère, sans pour autant être révélatrice, mais chose bizarre, le froid presque hivernal ne semble pas la troubler plus que ça. Si elle était dans son état normal, ce simple fait l'aurait immédiatement mise sur ses gardes, mais pour le coup, elle n'en a rien à faire. Après tout, si la jeune femme avait voulu lui faire du mal, elle l'aurait fait depuis un bon moment au lieu de lui donner sa propre cape pour la protéger du froid... ou de monter la voir parce qu'elle s'inquiétait. Cette idée en tête, Rukia se pelotonne un peu plus dans la cape, se roulant presque en boule tandis qu'elle continue à observer la mer. En dépit de la lumière quasi spectrale de la lune, les vagues semblent presque scintiller  comme elles le feraient au soleil. Un spectacle magnifique... mais qui ne suffit pas pour qu'elle oublie la pollution qui continue, même avec les gros efforts de la WRO à détruire toute vie dedans... Ni les redoutables dangers qui s'y cachent à présent. Oh, elle ne pense pas aux requins : les nobles créatures ne vivent plus dans les environs, préférant surtout le coin de Wutai et éventuellement les environs de Costa del Sol, même s'ils s'y font plus rares. Non, elle pense surtout aux serpents de mer et aux autres bestioles récemment entrevues ça et là. Des monstres nouveaux que personne n'avaient vus avant et que les gens appellent justement les "Inconnus". Même si pour le moment, on les voit surtout aux alentours de Costa del Sol aussi. C'est fou tout ce que les gens laissent échapper en présence des enfants des fois... Elle ne s'est jamais approchée du Continent Ouest, mais apparemment, les nouvelles circulent beaucoup plus vite dans le monde qu'il y a dix ans. Elle n'a cependant pas le temps d'y penser d'avantage : la voix de Lantana retentit. Toujours douce, toujours prévenante... mais posant une question qui la fait sursauter :

-Rukia… Quel est ton dernier souvenir avant de revenir?

Le bond qu'elle fait l'arrache littéralement au sol un bref instant et elle regarde Lantana en sentant son coeur s'emballer dans sa poitrine. Comment ? Comment est ce qu'elle... Elle se souvient d'un coup de ce qu'elle a "pensé" un bref moment plus tôt. Une "pensé" qui a résonné beaucoup trop fortement dans sa tête et elle grimace en se rendant compte qu'elle a du penser à voix haute... Mais du coup, comment faire ? Que dire ? Le froid revient subitement, de même que l'étrange sensation d'être observée et elle regarde partout autour d'elle, s'attendant presque à voir les ombres se rapprocher. Mais il n'y a rien... rien du tout. Aucune ombre qui bouge, aucun son, en dehors de sa propre respiration et de celle de la jeune femme près d'elle. Son dernier souvenir... La fille en rose. La lumière...

"La r-robe rose... Elle est v-venue me c-chercher dans les ténèbres. C-cette lumière. Elle a essayé de m'aider mais... Les ténèbres m'ont r-reprise et... Je m-me suis réveillée à W-wutai... à l'endroit où..."

Les ténèbres... son corps tremble à nouveau. Pas qu'à cause du souvenir de la morsure des ténèbres, ni des hurlements qu'elle pouvait entendre pendant son emprisonnement. Son souffle se coince dans sa gorge. Non, elle tremble pour autre chose. Elle n'y avait pas fait attention ce jour là, plus préoccupée par le Shinishôzoku qu'elle portait et le choc d'être sortie de cet enfer, mais l'endroit où elle est revenue était celui où elle était morte. Elle ne s'en est rendue compte que plus tard... quelques heures après avoir quitté le village.

"L'endroit où je s-suis morte.."

Cette clairière a été le début de la trahison. L'endroit où elle a perdue la vie, l'endroit où son assassin l'a trouvée et l'endroit où il a été décidé qu'elle serait oubliée de tous avant même d'être enterrée. une étrange impression la traverse, comme une douleur fantôme et à nouveau, sa main droite se lève, quittant la cape pour se poser sur son oeil, se contractant légèrement. Aucune douleur réelle... ni même gêne. Elle se rappelle pourtant de la lame qui a traversée, la tuant presque instantanément. Elle sait que l'oeil a été détruit par la frappe, et pourtant, il est là... aucun signe, rien ne montre, en dehors de sa cicatrice que quoi que ce soit ait traversé cet oeil. Sa main se baisse, de même que sa tête tandis que le froid reflue, laissant place à une vive chaleur. Elle... les... HAIT ! TOUS ! Shinogi pour l'avoir tuée et pire, s'être ensuite donnée la mort, la privant de toute vengeance. Godo pour l'avoir forcée dans l'oubli et très probablement damnée, même si accidentellement. Ses parents pour ne même pas avoir tenté de résister à la décision du vieux, ni avoir tenté de la trouver après leur mort et surtout... SURTOUT, ce stupide village en général pour l'avoir totalement oubliée ! Quelqu'un a forcément vu son cadavre ce jour là ! D'après sa mère, Shinogi l'a littéralement portée jusqu'à la pagode ce qui implique d'avoir traversée la totalité du village ! Mais non... Elle a été oubliée... oubliée avant même d'avoir été enterrée. Sa meilleure amie a passée sa vie à la croire vivante et retenue quelque part, tout comme les trois quarts du village... tout ça pour... pour maintenir le moral des troupes ! Presque aussi vite qu'elle est apparue, cette bouffée de rage disparaît, laissant place à ce froid intense à cette totale impression de fatigue. Elle n'a plus envie de rien. De toutes manières, de quoi elle pourrait avoir envie ? Tuer Godo ? Elle a beau le haïr, elle sait que l'homme est beaucoup plus puissant qu'elle... sans compter que même maintenant, elle ne voudrait pas infliger une telle douleur à son amie. Puis... tuer un humain... la seule idée lui donne la nausée. Tuer... condamner quiconque à ce qu'elle a enduré. Non, elle ne veut pas le faire. Même si elle a l'horrible impression que si Shinogi parvenait à revenir et qu'elle le croisait un jour... Non, vraiment, elle ne veut pas penser à ça.

"J-je me souviens j-juste de ça... des ténèbres et des cris... et la p-personne qui..."

Son oeil droit se contracte légèrement. La personne qui l'a tuée. Shinogi Akura... Mais elle n'a pas vraiment le temps de penser plus à cet homme et à quel point elle le hait :  Lantana prononce quelque chose qui la pétrifie. Il... Il y en a d'autres ? D'autres comme elle ? Elle n'est pas la seule ? Son coeur reprend un rythme peu naturel : elle se doute qu'elle n'a pas été la seule à rester bloquée. Combien d'autres personnes ? Combien d'entre elles étaient de bonnes personnes ? Elle sait que certaines personnes mortes n'étaient pas de bonnes personnes. Et si ces personnes sont de retour... Mais d'un autre côté...

"Je... J-je sais pas q-quoi en penser..."

Des gens sont morts... Beaucoup méritent une seconde chance... d'autres par contre. L'idée d'un président Shinra ou pire : de certains scientifiques faisant leur retour la remplit d"effroi.
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Ven 22 Mai - 14:07
PUF.png

ft. BENIKAGE RUKIA

jr00.gif
Junon sous la pleine lune
Lantana répondit à sa question si elle supportera le froid avec un simplement haussement d'épaule. Elle pouvait bien supporter cela une dizaine de minutes, quand même. Même si au fond, elle regrettait un peu sa tenue de combat qui avait une fonction réchauffant intégrée. Ah, les joies de la technologie. Mais ce n'était pas le moment de s'épancher sur ce sujet et la chanteuse se concentra sur les paroles de la fillette.

La WRO avait lancé un programme demandant à la population, à des mercenaires ou même des civils d'aider à signaler les personnes supposées être mortes revenues à la vie, errant à nouveau sur Gaia. Lantana s'était inscrite à ce programme, d'une part pour son image, mais également pour surveiller les possibles morts qu'elle souhaitait voir ou ne pas revoir. Une liste non exhaustive de personnels de la Shinra se déroula dans son esprit et une liste encore plus longue pour des membres de Deepground. Elle s'était attendu à rencontrer toutes sortes de personnes, mais certaines pas à une fillette de dix ans à peine, complètement effrayée.

Une robe rose? Une lumière? Étaient-ce là ces derniers souvenirs? La rivière de la vie n'était donc que ténèbres et désespoir? Ses connaissances sur le sujet n'était pas des plus complets. Elle avait lu quelques bouquins, entre deux répétitions ou entrainements. Mais elle savait qu'une fois toute vie achevée, l'âme du défunt rejoignait la planète et fusionnait à la rivière de la vie. Cette même rivière dans laquelle pompait la Shinra autrefois, utilisant l'énergie que l'on appelait Mako. Aujourd'hui encore, certaines infrastructures l'utilisaient mais elle avait eu vent de rumeur sur des recherches de nouvelles énergies en essayant de ne pas blesser la planète plus qu'elle ne l'était déjà.

Ainsi donc, elle avait bien consciente qu'elle était morte. Et elle s'était même réveillée là où elle s'était éteinte. Ironie du sort ou simple hasard? La chanteuse ne chercha pas à approfondir le sujet et assimila le peu d'informations qu'elle lui donnait. Elle connaissait son nom, et d'où elle venait, c'était déjà ça. Elle aurait bien aimé savoir depuis combien de temps elle était revenue, que savait-elle sur le monde actuel, et comment elle était arrivée là sans que personne ne la remarque. ( Cette pensée lui rappela un bien désagréable souvenir qu'elle aimerait oublier. ) Finalement, elle allait peut-être devoir en toucher deux mots au directeur de la WRO, Reeve Tuesti. Sans doute pas dans l'immédiat, le temps que Rukia se calme.

Lantana garda le silence quelques minutes, réfléchissant consciencieusement à ses mots, observant rapidement Rukia qui s'était finalement éloigné avant de porter son regard sur la mer glacée.

-Tu n'es pas obligée de penser à quoi que ce soit pour l'instant, finit-elle par dire en se relevant.

Elle se rapprocha de Rukia lentement, ne voulant pas l'effrayer d'avantage et posa sa main délicate sur son crâne.

-Pour l'heure, je pense que tu devrais penser à un bon repas chaud et que tu mérites une bonne nuit de sommeil.

Elle s'accroupit finalement et arrangea un peu mieux sa cape sur ses épaules et plongea son regard rubis dans ses yeux émeraudes. Elle lui adressa un doux sourire d'abord se voulant rassurant puis désolé.

-J'ai quelque chose de très important à faire ce soir que je ne peux pas repousser. Mais je connais quelqu'un de très gentil qui pourra s'occuper de toi le temps que je règle ce que j'ai à faire. Ils ont une petite fille qui sera sûrement très contente de se faire une nouvelle amie.

Lantana songeait évidemment au couple de vieux tenant une auberge dans la ville en contrebas. Après la chute du Météore, elle s'y était arrêtée bon nombre de fois avant de prendre le paquebot pour Costa del Sol. Ce n'était pas le grand luxe mais au moins, ils étaient très chaleureux et accueillants et aucun doute qu'ils se feront un plaisir d'accueillir Rukia, qui pourrait alors rencontrer Pryscilla, une petite fille du même âge qu'elle. Un peu de normalité et de chaleur après ces fameuses ténèbres ne pourront que lui faire le plus grand bien.

-On pourra discuter de tout ça après. Qu'est-ce que tu en penses?

Après tout ce qu'elle avait subi, Lantana se dit qu'elle devait au moins laisser le choix à Rukia pour la suite pour qu'elle lui fasse confiance. Elle avait peut-être l'apparence d'une petite fille et elle avait subi bien plus que ce qu'une petite fille de son âge devrait avoir vécu.




.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Mar 26 Mai - 14:59
A en juger par son haussement d'épaules, Lantana supporte très bien le froid, chose à laquelle Rukia ne trouve rien à redire. Elle-même est beaucoup plus habituée au climat plus tropical de Wutai qu'aux froides températures, même si le climat actuel est vraiment tout sauf naturel. Plus elle y pense, plus elle est sure que ce stupide froid annonce quelque chose de mauvais. Quant à savoir quoi... Mais pour le moment, elle est plus préoccupée par ce qui l'entoure... et surtout par la conversation. Elle sait qu'elle en a trop dit, mais... elle se sent tellement creuse actuellement qu'elle n'y fait pas vraiment attention. Le froid est toujours là... fort, mordant et sans pitié. Pas à l'extérieur, non, la cape de Lantana et le manteau qu'elle porte en dessous la protègent parfaitement du climat. Mais son coeur est horriblement froid, même s'il est étrangement léger maintenant qu'elle ne se cache pas derrière son masque. Masque... Autant elle adore Yu-chan, même maintenant, autant elle sait que ce n'est pas elle. Copier sa meilleure amie... ça fait mal, mais pourtant, elle a l'horrible impression que c'est tout ce qui lui laisse la tête hors de l'eau actuellement. Comme si Yuffie était toujours là, à côté d'elle, continuant à la rassurer. Une situation ironique d'ailleurs... La jeune fille avait deux mois de moins qu'elle avant. Maintenant, elle est plus âgée... une adulte qui n'a probablement plus la moindre raison de passer du temps avec elle... et encore moins de jouer comme elles le faisaient quand elles étaient petites. Cette idée la glace encore plus, si bien qu'elle baisse la tête.

****Je suis... de nouveau... seule... hein ? Faut croire que je c'est mon destin après tout...****

A nouveau, la voix de Lantana l'arrache à ses pensés, en même qu'un léger contact sur ses cheveux.

-Tu n'es pas obligée de penser à quoi que ce soit pour l'instant. Pour l'heure, je pense que tu devrais penser à un bon repas chaud et que tu mérites une bonne nuit de sommeil-

Dormir ? L'idée la fait frisonner. Beaucoup de cauchemars, sans compter les ténèbres qui semblent revenir au galop à chaque fois qu'elle tente de dormir, même une heure. Généralement, elle ne dort que quand son corps atteint ses limites...ce qui hélas se produit assez fréquemment : son corps a apparemment besoin de toujours autant de sommeil, même après dix ans. Mais pour le coup, elle commence déjà à sentir l'épuisement l'envahir... sans compter le léger gargouillis qui retentit, suivit de près par une légère crampe dans l'estomac lorsque Lantana parle de manger. Peut être... Pour une fois, éviter de réfléchir... La jeune femme s'accroupit devant elle, plongeant ses yeux rouges dans les siens et Rukia reste un instant choquée devant ce regard couleur rubis. Rubis, tirant le sur le rouge matéria. Les mains de Lantana se posent sur ses épaules et réarrangent la position de la cape tout en continuant de la regarder dans les yeux. Elle peut facilement voir de la gentillesse dans ce regard, mais aussi ce qui ressemble à une légère peine. Son sourire est étrangement rassurant, mais il y a tout de même cette même peine dedans avant que la jeune femme ne reprenne, lui expliquant qu'elle a quelque chose à faire. Quelque chose qu'elle ne peut pas repousser, mais qu'elle connait quelqu'un de "très gentil avec une fille du même âge qu'elle". Et pour le coup, Rukia ne comprend pas. Pourquoi elle lui dit ça ? Pourquoi elle s'inquiète pour elle ainsi ? Et en fait... Pourquoi elle-même se sent étrangement proche et rassurée en présence d'une femme qu'elle vient à peine de rencontrer ?! Surtout après la double trahison de son propre village ! Mais c'est ce qui suit qui la décide : un choix.

-On pourra discuter de tout ça après. Qu'est-ce que tu en penses?-

****Elle...me laisse choisir ?****

Pour beaucoup d'idiots, ça pourrait être anodin, mais... elle n'a jamais eu le droit de vraiment choisir ce qu'elle désirait. Les adultes sont après tout toujours tellement surs d'avoir raison. Oh, la plupart du temps, ses parents prenaient de bonnes décisions pour elle et elle n'a jamais vraiment eu à s'en plaindre, mais... depuis son retour, elle a du faire beaucoup de choix et la plupart, malheureusement n lui ont donnés que des regrets. Mais là... on lui donne un choix simple. Et bien que d'habitude, elle se méfierait plus...Mais est ce que côtoyer une fille du même âge est une bonne idée ? Des gens inconnus ? Avec ce qu'elle est ?! Cela dit... son estomac gronde à nouveau et elle commence à sentir le picotement désagréable dans ses yeux. Elle ne sait pas quelle heure il est, mais se trouver un abri est peut être la meilleure idée... si bien que finalement, elle se contente d'acquiescer timidement de la tête, avant de se frotter les yeux. Pourquoi est... pourquoi est ce que les ténèbres semblent moins dévorantes d'un coup ?

Je... j-je veux b-bien..."
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Mar 26 Mai - 19:46
PUF.png

ft. BENIKAGE RUKIA

jr00.gif
Junon sous la pleine lune
Lantana retint un soupir de soulagement lorsque Rukia accepta son idée et lui répondit avec un sourire. Ça l'évitera de devoir l'assommer, au moins. Qu'elle avait accepté ou non, elle ne pouvait décemment pas la laisser ici, seule. Pourquoi? Ça, elle n'en savait fichtrement rien, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas, tout simplement. Elle replaça délicatement une mèche de cheveux blancs de la fillette derrière son oreille puis se remit debout et lui tendit la main.

-On y va ?

Lorsque Rukia glissa sa main dans la sienne, bien plus petite et fine que la sienne, la chanteuse sentit un infime trouble dans sa poitrine mais n'y prêta guère attention et prit le chemin inverse pour quitter les hauteurs. Par chance, ou pas, ils ne croisèrent personne, une fois de plus et purent s'en aller sans attirer l'attention. C'en était presque inquiétant. Mais pas le temps de s'attarder sur les détails. Par souci de tranquillité, la chanteuse emprunta des ruelles moins fréquentées et elles arrivèrent enfin à l'ascenseur leur permettant de rejoindre la ville portuaire.

Tandis que la plateforme descendait dans un vrombissement, elle se pencha vers Rukia et passa ses mains sous ses bras, puis la souleva sans aucune difficulté et la cala sur sa hanche.

-Ah ! Mlle Lantana… Vous avez besoin d'aide? Lui demanda le garde en poste, avisant la jeune femme avec l'enfant dans ses bras.
-Ca ira, merci, répondit-elle un peu sèchement avant de passer son chemin.

Le garde se contenta de s'incliner et lui souhaita une bonne soirée. D'ordinaire, elle aurait pris le temps de le saluer et de le remercier mais son esprit tournait à cent à l'heure alors qu'elle traversait la rue silencieuse.

Rukia était une revenante. Ce qui signifiait qu'elle avait obligation, quelque part, de le signaler à la WRO. Elle allait donc devoir passer un coup de fil à Reeve. Devait-elle le faire après avoir laissé Rukia au bon soin des tenants de l'auberge? Ou demain? Est-ce que Reeve allait lui répondre dans l'immédiat? Si la WRO s'en chargeait, qu'allait-il arriver à Rukia? Sera-t-elle placé dans un orphelinat? Si c'était un orphelinat, elle pouvait très bien s'en charger elle-même, avec ses nombreux contacts. Mais ne se sentirait-elle pas abandonné? L'idée de l'adopter lui avait vaguement traversé l'esprit mais son rythme de vie n'était clairement pas adaptée pour une enfant. Elle ne pouvait pas l'emmener partout où elle allait. Qui plus, il lui arrivait de se rendre dans les lieux évidemment non adaptées pour les bambins. Et pourquoi adopté une enfant si elle ne pouvait pas s'en occuper décemment. Et rien ne lui garantissait qu'elle allait être là pour elle tout le temps, même au Gold Saucer, elle n'avait . Or, vu son état, ce dont avait besoin Rukia, était du soutien et de la stabilité. Ce que Lantana, n'avais jamais eu, lorsqu'elle avait le même âge que Rukia, et ne pouvait décemment offrir sur le long terme pour des raisons évidentes.

Mais pendant qu'elle cogitait sur tout ça, elle était déjà sur le pas de la porte de l'auberge.

J'appellerai Reeve demain et lui demanderais. J'aviserai pour le reste après. Je devrai lui envoyer un message pour le prévenir, au cas où.

-Nous y voilà. Tu n'as rien à craindre, ils sont très gentils. Et la cuisine ici est délicieuse, la rassura-t-elle en frappant à la porte avant d'entrer.

Elles furent tout de suite accueillies par une chaleur agréable et une bonne odeur de viande rôtie.

-Bonsoir, bienvenue ! Ah, Lantana, quelle surprise de te voir ici ! Il y a une éternité que tu n'étais pas venue. Fut les premiers mots de Béatrice en la reconnaissant avant d'apercevoir Rukia dans ses bras. Et… qui est donc cette adorable enfant?
-Bonsoir Béatrice. Je suis désolée de ne pas être passée plus tôt. Et voici Rukia. Rukia, je te présente Béatrice.

Désormais au chaud, protégée du froid, Lantana la déposa au sol mais garda une main rassurante sur son épaule.

-Est-ce que Pryscilla est là?
-Devant la télévision. Elle doit sûrement être entrain de regarder, encore une fois, ton concert à Edge.

Lantana afficha un air légèrement gêné, se rappelant de ce fameux concert, entre l'intervention intempestive et la déclaration plus qu'inattendue d'un certain Turk roux. Ce concert allait rester dans les mémoires, pour sûr, surtout après ce qu'elle avait osé dire, ce jour-là, devant des milliers de personne. Quelque chose lui disait qu'elle allait avoir un retour de cela, ce soir même d'ailleurs.

-Je suis vraiment désolée de te demander ça Béatrice mais pourrais-tu t'occuper de Rukia, ce soir? C'est une histoire un peu compliquée mais je t'expliquerai tout demain, je te le promets.
-Aucun problème. Je sais que tu es occupée et puis, sans toi, notre auberge n'aurait pas eu son succès actuel. Tu as de la chance, c'est étrangement calme ce soir.

Maintenant qu'elle le signalait, il n'y avait pas de clients de passage qui se prélassaient dans la salle commune. Elle demanda à Béatrice si elle pouvait les laisser quelques instants seules. Une fois son souhait exaucé, Lantana se mit finalement à genoux pour être au même niveau que Rukia et pouvoir la regarder droit dans les yeux. Son regard rubis paraissait beaucoup plus chaleureux que sous les rayons lunaires.

-Rukia… il y a… beaucoup de choses à dire. Et je ne sais, honnêtement, pas par quoi commencer. Pourtant, c'est toi qui dois être la plus perdue dans tout ça…

Lantana fit une pause, cherchant ses mots.

-Tout ce que je peux t'offrir pour l'instant, c'est un endroit où te reposer sans crainte. Pour ce qui est du reste… Je pense qu'il est préférable de parler de tout ça une fois reposé. Ton cas est un peu particulier… mais sache que tu n'es pas seule.

Elle prit doucement ses mains dans les siennes.

-Je reviendrai demain, probablement dans l'après-midi. Mon travail est un peu… particulier alors j'appellerais Béatrice s'il y a un souci. En attendant, tu penses pouvoir supporter Pryscilla jusque là? Elle est très énergique alors tu ne risques pas de t'ennuyer avec elle.



.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Dim 7 Juin - 21:28
On y va ?

Une légère hésitation, l'espace d'un instant. Rukia a l'étrange impression de se retrouver face à un croisement, sans savoir de quel côté se rendre. Prendre la main que Lantana lui tend ? Ou refuser et disparaître dans cette même obscurité qu'elle hait tant ? Elle ne connait pas cette femme après tout... Et même si encore une fois, elle se rappelle que si elle avait voulu lui faire du mal, elle l'aurait fait bien plus tôt au lieu de s'annoncer... faire confiance à quelqu'un qu'elle vient à peine de rencontrer est en opposition complète avec tout ce qu'on lui a enseigné à Wutai.

"Oh ? Tu veux dire ce que t'as enseigné ce même village qui t'a tuée ?  Ce même village qui t'a ensuite oubliée ?"

Une voix qui ressemble étrangement à la sienne... même si parler de "voix" est faux. Ce n'est pas la première fois qu'elle peut ressentir ce "doute" la hanter. Mais pour une fois... est ce que ce doute a vraiment tord ? Finalement, après une brève hésitation, elle finit par acquiescer timidement avant de placer sa main gauche dans cette de Lantana... restant un bref instant surprise quand la chaleur qui en émane semble brusquement irradier sa main jusqu'à son avant-bras. C'est si... chaud. Tellement différent de ce froid... Elle resserre inconsciemment l'étreinte de ses doigts autours de ceux de la jeune femme, sans pour autant que ce soit douloureux. Non pas qu'elle risque de faire mal à quiconque vue sa force physique. Quitter le toit est rapide, de même que le voyage par les ruelles. Mais quelque chose surprend Rukia : c'est... beaucoup trop calme. Les ruelles sont désertes ce qui, dans une ville comme Junon n'est VRAIMENT pas normal !

****C'est... c'est quoi ce délire ? J'y avais pas fait attention là-haut, mais... Pourquoi c'est si vide ? Je pensais que personne ne montait parce qu'ils en avaient rien à faire ou regardaient pas en l'air, mais... On dirait que Lantana-san et moi... on dirait qu'on est toutes seules ! C'est Junon ici ! Pas Mideel !****

Junon a une vie nocturne. Elle en a apprit assez sur cette ville pour savoir que les gens n'hésitent pas à sortir la nuit : il y a des... bah, des endroits interdits aux enfants. Ce que les grands appellent "boîtes de nuits" ou "Cabarets". Elle sait pas vraiment ce que c'est, juste que ce sont des endroits animés qui n'ouvrent que de nuit. Elle sait aussi qu'il y a des marchés et magasins ouverts de nuit également, même si vu par là où elles passent, qu'elles ne n'en voient pas est normal. Mais elle n'entend rien. La grande avenue n'est pas loin et elles sont même passées devant à un moment, mais elle était presque aussi vide que les ruelles. Il y a des lumières venant de fenêtres un peu partout, mais en dehors de ça...

"On d-dirait... que l-les gens ont p-peur de sortir..."

C'est un simple murmure, mais c'est surtout l'impression qu'elle a. L'atmosphère de Junon est... horriblement froide. Mais elle n'a pas vraiment le temps d'y penser d'avantage : la plate forme menant au village inférieur est soudainement là et elle ne peut que frissonner légèrement. Est ce qu'elle devrait prévenir les gens de son impression ? Leur dire que quelque chose de dangereux se cache dans les vagues ? Ce n'est peut être qu'une impression et elle n'a aucune preuve. Mais... Elle a vraiment l'impression que quelque chose cloche avec l'océan. Là encore, elle est cependant arrachée à ses pensés lorsque la main de Lantana lâche un bref moment la sienne... juste pour que la jeune femme ne l'attrape par les aisselles et la soulève aisément, une main passant sous ses jambes et l'autre dans son dos. Le choc d'être portée ainsi... comme une mère porterait un bébé la paralyse un long moment, la surprise étant totale. Depuis... depuis combien de temps personne ne l'a plus touchée comme ça ? Ses parents ne l'ont plus portée depuis... elle n'est même pas capable de s'en souvenir. La dernière étreinte à laquelle elle a eu droit était une heure avant sa mort, chose qui la fait encore frissonner. Si seulement elle avait su ce jour là... Une fois encore, elle ne peut pas s'empêcher de se demander ce qui se serait passé si elle n'était pas sortie ce jour là. Si elle était restée chez elle... ou si elle avait décidé à la place d'aller jouer avec Yuki-nii et Yuffie. Ses parents sont apparemment morts quelques jours après elle et pour le coup, elle peut sentir un froid glacial l'envahir. Qu'est ce qui lui serait arrivé après ça ? Le village n'a pas d'orphelinat à sa connaissance. Est ce quelle aurait été adoptée par quelqu'un d'autre ? Est ce qu'elle aurait été envoyée à Midgar ou une autre ville après cette maudite guerre ? La voix d'un homme l'arrache à ses pensés et elle sent subitement ses joues chauffer en se rappelant de sa position. Apparemment, Lantana est vraiment connue car l'homme, portant l'uniforme de garde de la WRO l'appelle respectueusement par son prénom et lui demande si elle a besoin d'aide. La réponse presque glaciale que lui donne la jeune femme ne semble pas non plus le troubler plus que ça, vu qu'il se contente de s'incliner en lui souhaitant une bonne soirée. Un léger blanc l'installe et Rukia ne sait pas vraiment quoi faire tandis que Lantana continue à avancer rapidement en direction d'un bâtiment situé presque à l'entré du village. Être portée comme un bébé est toujours... légèrement gênant. Ses joues chauffent toujours légèrement, mais en même temps... elle se sent étrangement protégée ainsi. Même si elle se demande comment une femme de la taille et de la carrure de Lantana peut la porter aussi facilement sans la moindre fatigue. D'accord, elle est petite et légère... probablement plus encore qu'à sa mort compte tenu du peu qu'elle mange en ce moment, mais... sans même s'en rendre compte, en dépit de ses hésitations, Rukia se pelotonne inconsciemment contre la jeune femme. Cette étrange chaleur...

****On dirait que le vent ne souffle plus...****

"Nous y voilà. Tu n'as rien à craindre, ils sont très gentils. Et la cuisine ici est délicieuse."

Une crampe apparaissant subitement dans son estomac suivit de près par un léger grondement émanant du même endroit sont des réponses directes... suivies immédiatement par une merveilleuse odeur de viande rôtie et une température parfaite. Une femme se rapproche immédiatement pour leur souhaiter la bienvenue avant de reconnaître Lantana... puis pose les yeux sur elle et là...

****Moi ? Adorable ?****

Ses joues chauffent un peu plus en entendant ce mot, bien qu'elle y soit plus ou moins habituée... du moins, jusqu'à ce que la plupart des gens aperçoivent ces balafres. Les gens préfèrent apparemment ce qui est joli ou "parfait"... et faut croire que pour la plupart des gens, une jeune fille avec deux cicatrices venant clairement de lames ne correspond pas à leur idée de la perfection. Son masque n'aide pas non plus, mais là... son visage est clairement visible, mais cette Béatrice ne semble absolument pas troublée par ses marques. Si bien que lorsque Lantana la dépose au sol après l'avoir présentée, elle s'incline légèrement avant de murmurer, essayant de stopper son rougissement :

"Ano... E-enchantée..."

La suite de la conversation passe au dessus d'elle, bien qu'elle note quelques mots ça et là. Plus occupée par ce qui l'entoure... bien qu'elle n'ait aucune envie de voler quoi que ce soit cette fois. Non, c'est juste... une précaution... une simple précaution. Après tout, si comme elle s'y attend, Wutai envoie quelqu'un à ses trousses, disparaître est une valeur sure. Mais elle entend vaguement certains mots comme Concert. Puis elle entend son prénom et relève immédiatement la tête vers Lantana. Elle se souvient que la jeune femme (qui,elle le sait désormais, est en fait une chanteuse) a d'autres choses à faire et que c'est pour ça qu'elle l'a emmenée là, mais... Enfin... la faim parle pour elle pour le coup, même si elle se rappelle qu'elle n'a pas de gils sur elle. Lantana s'agenouille d'un coup devant elle, la regardant dans les yeux et pour le coup... Rukia ne peut pas s'empêcher de se dire que la lumière chaleureuse de l'auberge rend le regard rubis considérablement plus doux.

-Rukia… il y a… beaucoup de choses à dire. Et je ne sais, honnêtement, pas par quoi commencer. Pourtant, c'est toi qui dois être la plus perdue dans tout ça…

Même avec l'hésitation qu'elle montre, Lantana a une voix beaucoup plus douce que précédemment. Et pour le coup... même si elle aimerait vraiment pouvoir dire que non, elle va très bien. Que non, elle n'est pas perdue... Rukia sait que ce serait mentir. Un mensonge stupide en plus qui ne lui rapporterait rien. Pas même de la satisfaction. Pas plus qu'elle ne se sentira rassurée ensuite. Car oui... elle ne sait vraiment pas quoi faire pour le coup. Ses questions précédentes reviennent et elle se remet à trembler, chose qui se calme légèrement lorsque Lantana précise qu'elle n'est pas seule, même si son cas est un peu différent.

"J-je... f-faites j-juste attention à v-vous dehors... les... les v-vagues cachent quelque c-chose..."

Mieux vaut lui dire sa seconde crainte au lieu de parler de la principale... en tous cas devant des inconnus. Peut être qu'elle se trompe, mais quelque chose lui dit que dire qu'elle est une revenante haut et fort pourrait mal tourner. Les mains de Lantana se referment gentiment autours des siennes, Rukia notant à nouveau inconsciemment leur douceur et surtout, leur température. Son corps est-il si froid pour que la différence résonne à ce point ? A nouveau, ses doutes et questions reviennent, comme d'horribles murmures. Est ce qu'elle est vraiment là ? Est ce que c'est son vrai corps ? La voix de la chanteuse tranche soudainement dans ses pensés, la jeune femme lui expliquant qu'elle reviendra souvent le lendemain, dans l'après-midi et en lui demandant si elle arrivera à "supporter Priscylla entre temps. D'après elle, la jeune fille est apparemment "très énergique". Bien qu'elle soit plus intéressée par le "travail un peu particulier" de Lantana, cette simple déclaration attire son attention, et pour cause :

****Yu-chan...****

Elle a connue une fille de ce genre... il y a si longtemps. Pleine de vie. Une fillette plus jeune qu'elle d'un mois qui est désormais une adulte. Une adulte et surtout, une héroïne... une amie qui n'a plus besoin d'elle. Et même si son coeur se déchire à cette idée, elle parvient courageusement à sourire, même si elle se doute que ça ressemble plus à une grimace.

"Je... Je crois que ça ira... ma... m-ma meilleure amie était pareille... avant..."

Est ce qu'elle l'est encore ? Elle n'en sait rien... et peu importe tout ce qu'elle donnerait pour la revoir.

"Je... je vous attendrais alors... j'espère j-juste que Wutai a p-pas envoyé q-quelqu'un."

Elle ignore ce qu'elle ferait si c'était le cas... Wutai n'est plus son village et ne le sera plus jamais. Pas après ça ! Mais... En cas de nécessité, elle sait qu'elle pourra facilement disparaître : après tout, même si les ninjas adultes sont beaucoup plus expérimentés qu'elle, ils la sous-estimeront probablement ce qui lui permettra de les semer... en tous cas, elle l'espère. Son ventre grogne à nouveau, chose qui fait rire Béatrice... et brûler sauvagement ses joues. Le rire s'arrête cependant vite lorsque les yeux de la femme se posent sur ses balafres, même si ce n'est pas du dégoût qui apparaît, mais autre chose que Rukia ne reconnait pas. Cela ne l'empêche pas de baisser immédiatement la tête, même si la femme se remet à parler :

"La viande doit être presque cuite. Ne t'en fais pas Lantana, je m'occuperai d'elle."

Quelque chose... elle oublie quelque chose ? Mais quoi ? Elle a juste... faim. Et elle est si fatiguée d'un coup... Oh ! ça y est, elle se rappelle : maintenant qu'elle est dans l'auberge, elle se rend compte qu'elle a trop chaud, même si son coeur est toujours aussi horriblement froid. Sa main gauche se pose sur le long manteau beaucoup trop grand qu'elle porte toujours par dessus son propre manteau en lambeaux. C'est vrai... ça ne lui appartient pas. Alors pourquoi elle sent une sorte de déchirement à l'idée de le rendre ? Mais peu importe : ça ne lui appartient pas. Cette idée en tête, elle retire immédiatement le vêtement avant de le tendre à sa propriétaire avant de murmurer :

"T-tenez... Vous en a-aurez plus besoin que moi maintenant... mais m-merci beaucoup..."
Lantana
⌖ Hail Weiss ! ⌖
Lantana
• Anniversaire : 9 avril
• Age : 25 ans
• Résidence : Gold Saucer
• Localisation : Ferme des Chocobos
Double compte : Tseng
Credits avatar : Guilty Crown - Yuzuhira Inori by me
Gils : 142

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Lun 8 Juin - 15:31
PUF.png

ft. BENIKAGE RUKIA

jr00.gif
Junon sous la pleine lune
Lantana savait parfaitement se défendre, et son garde du corps qui la suivait à chacun de ses déplacements n'étaient là que pour les apparences. Mais… Quelque chose dans les vagues? Qu'entendait-elle par là? Quelque chose se cachait dans les eaux de Junon? La seule chose qui lui venait en tête était les fameuses armes crées par la planète elle-même pour se protéger, comme ce fut le cas il y a trois ans. Mais maintenant que la planète n'était plus en danger, pour l'instant, les armes s'étaient endormies, depuis non? Rukia était-elle au courant de leurs existences ou bien avait-elle une sorte d'instinct? A moins qu'elle soit encore toute chamboulée d'être revenue d'entre les morts. La chanteuse se dit qu'elle devait se pencher sur la question, à tête reposée, demain.

-Promis, je ferai attention.

La jeune femme retint un soupir de soulagement lorsque Rukia parla de sa meilleure amie. Elle avait donc eu des amis avant de rejoindre la rivière de la vie. Peut-être cette meilleure amie en question était encore vivante et qu'elle pourrait la joindre. Pour ça, elle n'avait que la WRO pour l'aider à retrouver quelqu'un. Peut-être retrouvera-t-on ses parents par la même occasion? Non, si elle avait encore des parents, elle ne se serait pas retrouvé sur le bâtiment le plus élevé de Junon. De la famille éloignée, peut-être. Une chose était sûre: Lantana pourrait l'adopter mais adopter la jeune Rukia soulevait de nombreux points. Le plus évident pour elle étant qu'elle pourrait devenir son point faible. Si la nouvelle venait à s'ébruiter, nulle doute que des gens chercheront à l'atteindre à travers la fillette. Et hors de question que Lantana devienne vulnérable alors qu'elle était si près du but. Elle allait devoir être très discrète à ce sujet. À commencer par régler le problème du soldat de la WRO croisé un peu plus tôt…

Lantana se retint de lui dire que le Wutai avait probablement mieux à faire que de poursuivre une gamine d'à peine dix ans; des paroles pas très rassurantes pour la gamine de dix en question. À moins qu'elle ne soit la fille d'une personne très importante du Wutai, elle ne voyait vraiment pas pourquoi ils la chercheraient. Et s'ils la cherchaient vraiment, il l'aurait déjà trouvé, de son humble avis. Les guerriers du Wutai étaient redoutables dans ce domaine, Lantana pouvait en témoigner.

Avec douceur, elle caressa le dos des mains de Rukia avec ses pouces avant de finalement se relever et de les relâcher doucement. Lantana remercia une nouvelle fois Béatrice pour son aide malgré les circonstances un peu particulière. Elle s'apprêta à lui demander une autre faveur lorsque la voix de la wutaienne l'interrompit pour lui rendre la cape qu'elle lui avait prêté pour la protéger du froid. En voyant celle en un peu abîmée de Rukia, elle nota dans un coin de sa tête qu'elle irait faire un tour dans les magasins pour lui acheter un nouveau manteau. Et des vêtements plus discrets, par la même occasion.

Lantana sortit son PHS et fut rassurée qu'elle avait encore un peu de temps, mais se dit qu'il était plus sage d'y aller, en cas d'imprévu de dernière minute.

-A demain, Rukia, la salua-t-elle finalement d'un geste de la main et d'un sourire avant de s'engouffrer à nouveau dans la nuit.

Elle entendit Béatrice proposer à la petite de passer à table avant d'appeler sa petite fille, qui arriva en trombe et commença à poser tout un tas de questions à sa nouvelle amie. Lantana s'en alla finalement, et tout en marchant, envoya un message au directeur de la WRO. De retour à l'ascenseur, par chance, le soldat de tout à l'heure était toujours là. Ni une, ni deux, posant délicatement sa main sur son sorte, elle lui demanda de ne pas souffler un mot de ce qu'il avait vu. Dans le cas contraire, si jamais cela venait à s'ébruiter, elle se ferait une joie de signaler à son patron que ses soldats avaient laissé passé une gamine d'à peine dix ans entré dans leurs infrastructures.

-Ai-je été suffisamment claire? Demanda-t-elle en attrapant habilement la carte d'identité du soldat afin de mémoriser son nom. Mr. Leon Blair?
-Oui, Mlle Lantana…

Lantana se délecta de sa voix fébrile puis remit sa carte en place tapota doucement son torse et le gratifia d'un doux sourire avant de prendre l'ascenseur. Elle repositionna sa cape sur ses épaules, rabattit sa capuche sur ses cheveux et déambula à nouveau dans les rues pour retourner à son lieu de rendez-vous, l'un des endroits les plus prisés et animés de Junon, une fois la nuit tombée.

Le cabaret d'Ardyn Izunia.

L'endroit parfait pour semer à nouveau les graines de son influence dans le monde entier.



.:.
Junon sous la pleine lune (libre) 5w7s
Rukia Benikage
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
Rukia Benikage
Gils : 95

Inventaire
:
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
    Sam 11 Juil - 17:33
Rukia n'aime pas dormir... Vraiment pas. Beaucoup de raisons à cela. Quand on est en fuite comme elle, dormir est dangereux pour de multiples raisons. Après tout... personne n'est là pour la protéger dans son sommeil. Elle est littéralement sans défense ! Dormir dans de telle conditions est généralement difficile pour elle... car non seulement la peur l'en empêche, généralement, mais en plus, les cauchemars... Bref, oui. Elle n'aime pas dormir. Sa crainte de se retrouver dans le monde des ténèbres pendant son sommeil est une autre raison. Mais il y en a aussi une autre et c'est justement ce qu'elle est en train d'expérimenter actuellement. Se réveiller n'est vraiment pas facile.

****Tellement chaud...****

La seule sensation qu'elle ressent actuellement. Une douce chaleur. Son corps semble peser plusieurs tonnes et la seule idée d'ouvrir les yeux est encore plus épuisante que celle de se battre. Elle ne veut pas ouvrir les yeux, et encore moins bouger. Cette chaleur... c'est si différent. Elle peut sentir la lumière du soleil filtrer à travers les volets entrouverts. Elle est à la maison... Elle peut sentir soudainement cette tentation de se lever, d'ouvrir les volets et regarder en direction du Da Chao. Surement, la montagne doit être baignée de lumière maintenant ?! Elle peut presque imaginer la montagne scintiller ! Mais elle ne veut pas bouger, elle ne veut pas quitter cette chaleur. Juste retourner dormir... au moins jusqu'à ce que...

****Me demande si mama va venir me réveiller aujourd'hui ? Ou peut être Yu-chan ?****

Une brume douce qui flotte toujours dans son esprit. Une étrange brume aussi chaude que les couvertures sous lesquelles elle est couchée. Alors... pourquoi elle a si froid d'un coup ? Pourquoi elle a l'étrange impression d'avoir oublié quelque chose ? Une sorte d'intense vibration lui traverse brutalement la tête et elle redresse brusquement cette dernière... juste à temps pour voir deux éclats métalliques foncer sur elle... Et un cri s'étrangle dans sa gorge alors qu'elle se redresse brusquement sur son lit, cette fois pour de bon. Il y a... rien. Rien du tout. Son coeur bat à une vitesse pas du tout naturelle et elle est aussi essoufflée que si elle avait couru un marathon, mais il n'y a rien. Les deux kunais qui un bref instant plus tôt fusaient droit vers sa tête se sont volatilisés. Quant à la chambre... ce n'est pas Wutai. C'est alors qu'elle comprend ce qui vient juste de se produire et elle se laisse retomber en arrière, sa tête percutant lourdement l'oreiller et son bras gauche se posant sur ses yeux. Un cauchemar... encore un. Un simple souvenir déformé. Son oeil droit la lance désagréablement et elle gémit, appuyant un peu plus son bras. Ce n'est pas la première fois qu'elle revit ce moment depuis son retour. Cet instant où elle a relevé la tête, juste à temps pour voir deux lames à quelques centimètres d'elle. Le livre apparemment responsable de sa mort n'est pas à côté d'elle... Elle se rappelle d'ailleurs avoir lu dans les annales du clan que sa mère avait détruit l'ouvrage sur un coup de colère. La fatigue a disparu. De même que la douce chaleur qu'elle ressentait plus tôt. Son bras est toujours posé sur ses yeux, mais elle a largement eu le temps de voir ce qui l'entourait avant qu'il ne prenne cette place. C'est une chambre de base. Une chambre d'hôtel comme on en trouve dans la plupart des auberges en dehors de Wutai. Avec un simple parquet clair, des murs tapissés de blanc et une petite table basse en bois. La seule décoration visible est un tableau représentant un phare entouré d'une mer déchaînée. Les volets sont entrouverts, laissant filtrer une lumière suffisamment forte pour qu'elle se rende compte qu'il n'est certainement pas huit heures du matin ! Un simple regard sur elle-même lui montre qu'elle porte encore son chemisier et son pantalon, mais son long manteau est posé sur une chaise près du lit et... Eien et Hakanai sont sur la table de chevet, vision qui la fait sursauter. Qui...

****Q-qui m'a couchée ?****

Elle se rappelle vaguement de la veille : Lantana qui lui promet de faire attention après son avertissement sur la mer, puis prend le temps de caresser gentiment le dos de ses mains avec ses pouces avant de finalement lui dire au revoir. Une jeune fille, âgée d'une quinzaine d'années qui se jette littéralement sur elle et la bombarde de questions... quelque chose qui, l'espace d'un instant lui a provoquée une étrange douleur à la poitrine. Même avec ses cheveux bruns clairs et sa tenue plutôt légère, le comportement de Priscilla était tellement proche de celui de Yuffie qu'elle peut encore sentir la sensation d'appartenance... et de légère douleur. La jeune fille est aussi extravertie que son amie, quoi que beaucoup moins vantarde et un peu moins remuante. Une longue conversation pendant le repas, dans laquelle la jeune fille lui a facilement fait parler de certains de ses expériences dans son ancien village... et surtout, lui a parlé d'un dauphin traînant souvent dans la baie en dépit de la pollution et avec qui il était facile de jouer. Un dauphin... Elle n'a jamais vues de créatures du genre et la seule idée de pouvoir en voir un lui a réchauffé le coeur. Malheureusement, d'après Priscilla, "Mr Dauphin" est actuellement en promenade au large et risque de ne pas revenir pour quelques jours. De toutes manières, avec le danger qu'elle a l'impression de sentir en provenance de l'océan, quelque chose lui dit que s'approcher du poisson (est ce que les dauphins sont des poissons ou des mammifère ? Elle ne s'en rappelle jamais) serait une très mauvaise idée. Mais pour le moment, tout ce qu'elle a en tête, c'est d'essayer de se rappeler de qui l'a couchée. Elle porte toujours la majeure partie de sa tenue (à son grand soulagement), mais peut facilement sentir qu'elle est pieds nus et que quelqu'un ait pu lui retirer ses dagues sans qu'elle ne se réveille la rend mal à l'aise. Elle ne se souvient même pas de quand elle s'est endormie ! Trois coups tapés à sa porte la font sursauter et elle se pelotonne un bref instant sur elle-même, avant de reprendre son calme et de répondre :

"O-oui ?"

La porte s'ouvre presque immédiatement, laissant apparaître la silhouette parfaitement identifiable de Priscilla. La jeune fille est déjà habillée,portant un pull jaune et un pantalon de jean. Apparemment, il fait toujours aussi frais dans la mesure où elle se rappelle vaguement d'avoir entendu la jeune fille pester sur le fait qu'il fasse trop froid pour pouvoir mettre sa tenue habituelle... Laquelle est apparemment beaucoup moins conservatrice. C'est cependant son regard qui attire le plus l'attention de Rukia. En dépit de son sourire, Priscilla a un regard étrange qui lui donne immédiatement envie de détourner la tête.

"Tu n'aimes VRAIMENT pas dormir, hein ?"

Cette phrase la fait sursauter et elle regarde la brunette sans chercher à cacher sa confusion... ce qui lui vaut un violent sursaut lorsque cette dernière se rapproche et lève la main droite... juste à temps pour la poser gentiment sur ses cheveux. L'éclat dans les yeux noirs augmente cependant en intensité, mais la main reste, caressant doucement sa chevelure sans le moindre autre mouvement Presque immédiatement, elle s'efforce de dresser son "masque tout en chassant la main de la jeune fille :.

"Je... Qu'est ce que tu racontes ?! Je suis... Je suis Rukia ! Future meilleure kunoichi du village ! Je suis..."

"Une enfant que j'ai tenue dans mes bras toute la nuit pour chasser les six cauchemars... voire plus qu'elle a fait en moins de six heures. Pas la peine d'essayer de te cacher Rukia. Je sais pas ce qu'ils t'ont fait, mais j'en ai assez vu pour savoir que ce que tu viens d'essayer d'être n'est pas toi."

Rukia a l'étrange impression de sentir son coeur cesser de battre en entendant ces mots. Son masque tombe encore plus vite qu'elle n'a réussi à le dresser et elle ne peut que regarder l'autre fille en essayant de dire quelque chose, n'importe quoi... en vain. Toute la nuit ? Comment est ce qu'elle a fait pour ne pas le sentir ? Priscilla semble avoir deviné à quoi elle pensait car elle répond presque doucement, mais avec gentillesse :

"C'est qui Yu-chan ? Tu m'as appelée comme ça plusieurs fois quand j'essayais de te calmer."

Ses joues semblent presque prendre feu en entendant cette question et elle baisse la tête. Qu'elle ait appelée Priscilla par le prénom de sa meilleure amie dans son sommeil explique tout... Elle est une version beaucoup plus calme d'elle. Des souvenirs de sa meilleure amie qu'il lui reste, cette dernière serait surement en train de trépigner tout en lui ordonnant de s'expliquer au lieu de lui demander gentiment. Mais oui, en se trouvant si proche de quelqu'un qui a un mental aussi proche de celui dont elle se rappelle a du la rassurer suffisamment pour qu'elle ne se réveille pas. Mais... Finalement, elle se contente de répondre, essayant de cacher son trouble :

"Une amie... Elle a... disparue..."

A en juger par le regard triste de Priscilla, cette dernière a traduit le "disparue" par "morte". D'une certaine manière, c'est hélas pas loin de la réalité. SA Yuffie est morte... détruite par la rivière du temps. Est ce que l'adulte est la même ? Est ce qu'elle est plus calme ? Plus sage ? Ou juste encore plus agitée ? Elle a peur de le savoir. Finalement, elle entend l'adolescente soupirer avant que cette dernière ne lui dise que le repas de midi sera bientôt prêt (ce qui lui provoque une autre sensation de brûlure dans les joues), puis lui ordonne gentiment d'aller se doucher. Rukia se rappelle d'un coup que Lantana avait parlé de revenir dans l'après-midi et elle grimace légèrement avant de se lever sitôt que l'autre fille a quittée la chambre. La salle de bain n'a rien de curieux... juste des murs et un sol carrelés de blanc... et un miroir duquel elle détourne le regard sitôt qu'elle le voit. La douche est rapide, Même si elle a l'étrange impression, comme toujours depuis son retour de rester horriblement sale peu importe la quantité de savon qu'elle utilise. Pas la peine de sécher ses cheveux... juste se rhabiller, puis descendre lentement les escaliers, même si elle se demande pour le coup ce qu'elle va faire ensuite.

****Je devrais peut être... partir avant que le WRO entende parler de moi. Ou Wutai. Dans les deux cas, ce serait pas une bonne nouvelle...****
Contenu sponsorisé
Re: Junon sous la pleine lune (libre)
   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Junon-
Sauter vers: