AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Le Deal du moment :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin ...
Voir le deal
59.99 €
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

Partagez
 

 I would wanna hear you say "I remember you"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: I would wanna hear you say "I remember you"   I would wanna hear you say "I remember you" EmptySam 25 Avr - 19:46


Aerith meets Zack


- I would wanna hear you say "I remember you" -

△ The girl of the church and the mercenary △

    Après de bien violents évènements, une fois de plus, la Planète avait été sauvée, mais pour combien de temps avant qu'un nouveau phénomène étrange ne vienne encore contrarier la Rivière de la Vie. Si toutes les âmes étaient en ce moment même troublées, certaines ne retrouvaient pas leur chemin, ce qui inquiétait la Cétra qui veillerait au retour des défunts dans le flux. Malgré sa concentration et ce travail colossal, elle se retrouva prise dans un étau. Que se passait-il ? La voilà maintenant qui était tirée par le fond. Elle eut beau résister, elle n'arriva pas à échapper à cette emprise qui continuait de faire pression sur son âme, l'enveloppant et l'empêchant de se débattre pour finalement sombrer dans le noir absolu. Un léger cri de souffrance provenant de la Planète lui signala, bien qu'elle en était elle-même consciente, que ce qui se passait n'envisageait rien de bon. L'écho au départ si puissant, à en réveiller les morts, s'éloignait de plus en plus, jusqu'à se réduire dans un silence morbide comme si tout s'était tu et qu'il n'y avait plus aucune vie, que tout s'était éteint d'un coup sans aucun signe annonciateur pour pouvoir empêcher ce drame.


    Son âme séparée de son corps depuis quelques années retournait visiblement sur Terre sans qu'elle n'ait pu s'en douter. Cette lueur caractéristique de la représentation de la Rivière de la Vie se fraya un chemin parmi le monde des vivants à la recherche de ce lieu qui lui était cher. Traversant divers lieux, les  particules semblaient définir un chemin retraçant légèrement ses allées et venues de son vivant vers les endroits qu'elle fréquentait comme pour récupérer quelques souvenirs bien précis avant de se diriger sans hésitation vers une église délabrée se trouvant être la destination finale où âme et corps se rejoindraient pour ne faire plus qu'un.

    Cherchant visiblement un endroit où se poser, les petites particules examinèrent avec soin le lieu tout en entourant affectueusement la personne déjà présente avant de se laisser porter à nouveau dans les airs pour enfin prendre place au centre de la bâtisse, non loin de quelques fleurs qui avaient décidé de pousser malgré l'absence, le manque d'entretien et l'apport des soins de leur ancienne propriétaire qui les avaient choyées pendant si longtemps avant de disparaître du jour au lendemain sans les tenir informées de ses futurs intentions.

    La lueur verte s'intensifia fortement modélisant les contours de ce qui semblait être le corps d'un être humain. Doucement, la forme se précisait et quelques couleurs s'ajoutaient composant ainsi ses vêtements. Une fois le procédé terminé, la lumière s'épanouit laissant place au corps inerte de la jeune femme avant que la faible lueur décida de disparaître simplement comme elle était venue, se volatilisant au-dessus d'elle.

    Sur le plancher, elle semblait dormir paisiblement, sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration, douce, calme, régulière. La douce mélodie des oiseaux nichés dans la toiture réveilla délicatement la jeune femme qui tenta d'ouvrir les yeux pour comprendre ce qu'il se passait et surtout où elle se trouvait. La lumière du soleil traversant ce qu'il restait du toit de la bâtisse l'aveuglait, elle posa alors par réflexe sa main devant ses yeux pour s'en protéger. De son autre main, elle tapota doucement le sol sur lequel elle était maintenant à demi-allongée, constatant au toucher qu'il s'agissait d'un plancher assez poussiéreux. D'un mouvement lent, au risque de se prendre une écharde, elle analysa ce sol et sentit les lames, gondolée et visiblement non alignée, elles avaient bien vécu dans l'ensemble.

    Sa vue s'ajustant peu à peu à la lumière du jour, la jeune femme retira la protection que lui offrait sa main pour pouvoir se rendre compte elle-même du lieu étrangement familier qui l'entourait. Les bancs, certains ayant subi quelques dégâts, un des piliers soutenant la structure manquaient à l'appel, une partie de la toiture avait manifestement disparu. Pour ce qui était des fleurs, celles-ci étaient visiblement fanées, le parterre d'antan avait laissé place à une terre molle, signe que l'eau sacrée qui avait jailli du sol auparavant s'était tarie. Devant ce spectacle, la tristesse l'envahit d'un pincement au coeur, elle tenta de toucher avec tendresse l'une des fleurs de lys à proximité, à son contact, les pétales flétris de celles-ci tombèrent délicatement sur le sol. Elle resta immobile un instant, peinée du sort de la plante avant de reporter son attention autour d'elle et continuer d'inspecter les alentours.

    Son regard croisa alors celui d'un jeune homme aux allures de combattant situé près de l'autel. Depuis quand était-il là à la contempler ? Pourquoi ne l'avait-elle pas remarqué plus tôt ? Ce qui frappa Aerith furent la couleur de ses yeux d'un bleu céruléen avant qu'un mal de tête ne commence à faire son apparition en tentant de mettre un nom dessus. Aerith songea à se lever quand tout à coup quelques images brouillées lui revinrent en tête soudainement, des souvenirs qu'elle avait de cet homme en face d'elle passant leur journée ensemble. Ses oreilles bourdonnaient, elle essayait de se concentrer pour entendre ce qu'il avait à lui dire, mais quelque chose semblait parasiter le tout. De nombreuses voix s'accumulaient, parlant l'une par-dessus l'autre jusqu'à devenir une véritable cacophonie. Par réflexe, la jeune femme se recroquevilla sur elle-même et tenta de s'extirper de ce bruit assourdissant en plaquant ses mains sur ses oreilles sans vraiment régler le problème.

    Tout ce qu'elle souhaitait fut que ces voix se turent un instant afin qu'elle puisse respirer et se concentrer sur cet homme à qui elle voulait lui demander mille et une choses qu'elle avait besoin de savoir.  


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: I would wanna hear you say "I remember you"   I would wanna hear you say "I remember you" EmptySam 9 Mai - 2:59

I would wanna hear you say "I remember you"

Plus Zack observait les alentours, plus il se disait que cet endroit ne ressemblait pas à ça, la dernière fois qu'il l'avait vu. Était-il déjà venu d'ailleurs ? Il en était presque sûr et certain. Malgré la partie effondrée et les fleurs quelque-peu mal en point, cette atmosphère lui était familière. Agréablement familière.

Il avait déambulé parmi les bancs de prière délabrés, contemplé les vitraux brillant d'une lumière presque irréelle et s'était plu à revenir souvent, autrefois. Peut-être pas assez souvent, se surprit-il à penser. Plus qu'un sentiment de nostalgie, c'était un regret amer qui lui serrait la gorge. Pourquoi ? Que s'était-il passé ici ? Qu'avait-il oublié d'important ? Ou plutôt, qui ?

Et tandis que le visage de la demoiselle aux fleurs lui revenait encore en mémoire, du mouvement attira l'attention de l'occupant de l'église délabrée. Son regard avait d'abord cru capter la silhouette de quelqu'un, mais avait fini par se poser sur les scintillements qui venaient de pénétrer dans le bâtiment. Ça, il ne s'en souvenait pas. Toujours près de l'épée plantée dans la pierre, Zack pencha la tête sur le côté avec perplexité, cherchant à suivre le trajet des orbes lumineux qui se déplaçaient à vive allure. Il n'eut pas à patienter longtemps : ces derniers traversèrent l'immense salle en ruines pour se diriger droit dans sa direction.

D'abord surpris, le guerrier chercha à les esquiver maladroitement, avant de faire un simple pas en arrière et de se voir littéralement cerné. Les particules ne passèrent pas pour autant à l'attaque, se contentant de tournoyer autour de lui et de s'éloigner de nouveau. D'accord, là, c'était vraiment très étrange. Zack était un peu perdu par ce qu'il voyait. Perdu, mais aussi fasciné. Les poussières lumineuses finirent leur course non-loin des fleurs et du recoin où le jeune homme s'était lui-même éveillé.

L'apparition se matérialisa sur le sol. Une forme humaine y était étendue, tandis qu'une vive lueur d'un vert éclatant, sculptait le corps de la nouvelle venue. Peu à peu, alors que chaque détail de son être devenait de plus en plus clair, la lumière fit place à un visage aux traits délicats. Un visage familier. Ses yeux étaient clos, mais Zack n'avait aucun mal à la reconnaître. Ce visage hantait ses pensées depuis l'instant où ses propres yeux s'étaient ouverts et posés sur les fleurs.

Et alors elle s'éveilla enfin. Le jeune homme eut l'irrépressible envie de l'interpeler, mais se ravisa au dernier moment. Il devinait sans peine dans quel état elle se trouvait. Du moins, il l'imaginait, compte tenu du mal de crâne qui le tracassait. L'appeler comme une brute pouvait la ramener à la réalité, certes, mais aussi lui faire peur. La demoiselle avait du mal à s'habituer à la lumière, alors autant éviter de hurler à travers la pièce pour faire démonstration de son enthousiasme... même si l'envie ne manquait pas. Zack se rassurait en se disant qu'elle aurait tôt fait de le remarquer.

Alors il la laissa redécouvrir le monde qui l'entourait. Il n'était pas sûr que ce soit une bonne idée : la pauvre n'avait pas l'air très joyeuse de découvrir que les fleurs s'étaient fanées. Le guerrier voulut lui faire savoir qu'il n'avait pas, ou presque pas marché dessus pour la rassurer, mais se souvient très vite de ce qu'il s'était dit. Doucement, Zack, il fallait être patient, ne pas se faire remarquer comme un sauvage. Il s'était mis à réfléchir afin de trouver une manière douce d'aborder la conversation... quand il s'aperçut que la jeune femme le fixait. Étonné de se voir finalement abordé silencieusement, sa première réaction fut de lui sourire gentiment.
Quoi de mieux pour montrer que l'on venait en ami ?

Zack s'apprêtait à parler lorsque sa future interlocutrice rompit tout contact visuel, échoua à se lever et se replia sur elle-même, les deux mains sur les oreilles. Pensant d'abord l'avoir effrayée, le guerrier se rendit très vite compte que cette attitude n'avait rien de normale. Elle avait l'air de souffrir et cette "crise" ne paraissait pas vouloir s'arrêter.

Il ne fallut pas plus de quelques secondes au jeune homme pour bondir de la colonne brisée et se précipiter vers la demoiselle. Pour l'approche calme, on repasserait. Ce n'était pas le moment de rester dans son coin et encore moins de patienter. Accroupi devant elle, Zack hésita : comment la sortir de sa torpeur sans la brusquer ? Inquiet, il la détailla pour s'assurer qu'elle ne portait aucune blessure. Non, rien. Le combat avait l'air de se passer directement dans la tête de la "fille aux fleurs". Un combat qu'il ne pouvait pas mener, partager, ni gagner pour elle...

Tant pis, il essaierait quand même.
Ses mains allèrent se poser sur celles de la jeune femme, soutient indéfectible qui, il l'espérait, lui transmettrait un peu de force pour se ressaisir.

- Tout va bien, la rassura-t-il en cherchant ses prunelles vertes, concentre-toi sur ma voix, d'accord ? Tout va bien, Aerith, je suis là.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
 
I would wanna hear you say "I remember you"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Ecraser la partie ? :: Archives RP abandonnés-
Sauter vers: