AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Le Deal du moment :
ASOS : -20% en plus sur les articles ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -26%
Samsung Disque SSD Interne 2 To
Voir le deal
154.59 €

Partagez
 

 FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 27 Oct - 22:46

Rajustant sa capuche sur son front, les manches tirées sur ses doigts, Bérénice vérifia l'heure affichée par son PHS. Il était pile 6h00, et le propriétaire de la maison à explorer aujourd'hui, ce fameux Julius Yayoi, était en retard. Elle laissa échapper un "pfff" contrarié et se glissa au fond de sa chaise, tout en prenant soin de garder son sac à dos bien entre ses pieds. En retard ... Avait-il été attaqué par des monstres en venant de Kalm ? C'était assez peu probable, étant donné le monde qui circulait pour explorer les ruines de Midgar.

Après la découverte de cette fontaine miraculeuse dans l'église du secteur 5 qui avait permis aux malades du Géostigma de guérir et de retrouver une vie normale, il régnait comme un élan d'optimisme autour de Midgar. On n'avait plus peur de la ville maudite, il se trouvait même des voyageurs intrépides prêts à payer un guide pour y faire du tourisme. Cette impression était renforcée par cette rumeur qui courait dans le milieu des fouilleurs qu'on allait explorer le sous-sol de la Tour de la Shinra.

Bérénice aurait vraiment souhaité assister à un tel évènement, ce moment historique où l'on allait mettre au jour les crimes et les défaillances de l'ancienne compagnie d'électricité. Malheureusement on n'engageait pas les mineurs comme elle pour de telles entreprises. Elle avait 16 ans, et venait à peine de faire ses preuves dans de petits chantiers de fouilles où elle avait montré ses talents pour manipuler les explosifs. On l'avait recommandée à ce fameux Caius qui lui avait envoyé le plan de leur itinéraire et les photos aériennes des obstacles à dynamiter pour pouvoir se frayer un chemin jusque dans son ancienne demeure.

* J'espère qu'il ne va pas trop tarder. Cela prendra du temps pour mettre son plan à exécution. Sans doute toute la journée ! Je préfèrerais ne pas être bloquée là-haut lorsque la nuit tombera ... *

Bérénice savait maintenant de petites choses sur l'ancienne capitale, entre autres qu'au crépuscule les créatures qui étaient tapies dans les égouts remontaient pour rôder à la surface. Elles étaient de toutes sortes, allant du robot de guerre fou vomissant des jets de flammes sur son passage au monstre de laboratoire armé de multiples tentacules, en passant par les spectres qui vous aspiraient votre énergie vitale. Certains fouilleurs finissaient défigurés ou blessés à vie en revenant de leurs expéditions. D'autres ne revenaient pas ...

Même si elle était armée d'un pistolet et de quelques matérias, Bérénice avait très peu d'expérience du combat. Il était question, outre les deux hommes de main que Julius Yayoi avait à son service, d'un mercenaire qui allait se charger de leur sécurité. Bérénice secoua la tête de découragement. Cela commençait mal : elle ne voyait pas autour d'elle quiconque ressemblant à un mercenaire prêt à affronter la faune de la cité défunte. Lui aussi était absent. Cela sentait le coup foireux ... Pour se réchauffer, elle but une gorgée de son café. En face d'elle, de cette terrasse du dernier routier d'Edge, se dressait de la silhouette en pièce montée de la ville, dans une brume qui se dissipait petit à petit.

* Allez, j'attends encore cinq minutes et j'envoie un message ... *
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMar 29 Oct - 10:58

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






La fraîcheur de l'aube, les premières lueurs du soleil qui enflamme l'horizon dans un panel d'orange et de rose, un Irish Cofee bien chaud et une mission qui s’annonçait plutôt facile et bien payée … voilà une journée qui commençait bien ! On disait que la paix était synonyme de jours maigres pour les personnes de sa profession, mais pour sa part, Reanbell estimait qu'il s'agissait juste d'un problème d'adaptation. En fait, les affaires allaient bien mieux depuis que l'on était enfin venu à bout de la Géostigma, les malades avaient recommencé à travailler, voyager, faire des projets … et cela créait de belles opportunités à qui savaient se placer pour les saisir.
Une fouille dans les taudis était donc loin d'être la mission la plus dangereuse de sa carrière, il y avait certes un certain nombre de monstres qui y rodaient, mais c'était un terrain qu'elle connaissait très bien et les dangers restaient modérés en comparaison à d'autres régions du monde, comme les marécages où l'ont pouvaient croiser des Midgar Zolom ou certaines grottes où se cachaient des dragons …
Terrain conquis, dangers connus, elle savait également que la mission allait sûrement être salissante, c'est pourquoi elle avait opté pour une perruque brune, des lentilles de contact grises et un imperméable sombre. Un accoutrement qui lui permettrait de passer inaperçu dans des ruines sans pâtir sur son élégance.

L'heure tournait et son employeur était en retard … peu importe, elle était autant payée à l'heure qu'au risque et son contrat venait officiellement de commencer, même s'il n'était pas encore là. Elle jouait donc tranquillement sur son PHS qui arborait une magnifique coque en forme de chat, jetant quelques coups d’œil discrets autour d'elle de temps en temps. Elle put remarquer une jeune femme qui ne devait pas avoir plus de dix-huit ans et qui semblait particulièrement impatiente, presque nerveuse. Vu sa tenue et son équipement, elle avait tout l'air d'une chercheuse ou de quelque chose du genre … sans doute la personne chargée de fouiller les lieux prévus dans l'expédition. Elle serait bien allée se présenter pour faire connaissance … mais Reanbell étant Reanbell, elle ne le fit pas.

Ce n'est que quelques minutes plus tard, lorsque son contact arriva enfin, encadré de deux gorilles, qu'elle se manifesta. Elle se leva tranquillement pour rejoindre son employeur – dont elle snoba la main tendue pour ne lui adresser qu'un signe de tête.

— Mademoiselle Winchester, mademoiselle Jones, vous êtes là, très bien.

Et perspicace en plus de ça … Winchester était donc le pseudonyme que Reanbell utilisait en ce moment, elle avait d'ailleurs remarqué qu'il faisait partie des noms les plus efficaces pour décrocher ce genre de contrat qui demandait justement de faire jouer la gâchette … comme quoi, il ne fallait pas grand chose pour laisser penser qu'on est fait pour un travail, l'esprit humain était si malléable !
En tout cas, elle ne s'était pas trompée, la jeune femme qui était assise non loin d'elle depuis tout ce temps faisait bien partie de l'expédition. Elle planta son regard sans émotion dans celui de la fouilleuse et ne lui adressa qu'un simple signe de tête, comme aux autres.

— Vous avez engagé deux gamines ? Murmura discrètement un des hommes de main.
— Je suis sûre que vous vous en sortirez très bien. Rétorqua Reanbell avec son visage de chaton blasé et sa voix lasse habituelle, parfaitement sérieuse.

Elle avait l'habitude qu'on la qualifie de gamine, même si elle avait déjà la vingtaine, elle n'avait pas l'air plus vieille que sa collaboratrice ici présente. Elle avait bien compris que le terme se voulait généralement péjoratif et si elle se fichait bien du jugement qu'on pouvait porter sur elle – c'est bien pour ça qu'elle était mal aimable la plupart du temps – elle n'aimait pas pour autant les airs supérieur, si bien qu'elle fut très satisfaite de l'air outré des deux gardes qui venaient de se faire « insulter » de gamine. S'en prendre à Reanbell, c'était comme cracher à contre-vent.




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyJeu 31 Oct - 22:34

* Winchester. Comment oublier un tel sobriquet : un mercenaire qui porte un nom de carabine ... Si je me souviens bien, on m'a dit qu'il n'était pas facile de travailler avec elle ... *

Bérénice échangea un regard avec sa coéquipière qui venait de refuser de serrer la main de leur commanditaire, et de quiconque d'ailleurs. Elle le détourna très vite, rebutée par la dureté de son regard et ne la dévisagea pas, même si elle avait comme un sentiment de déjà-vu. Cette jeune fille avait un joli minois, mais quelle froideur ... Winchester avait l'air de savoir ce qu'elle voulait en tout cas, et semblait sûre de sa valeur.

A ce que Bérénice avait entendu dans le milieu des pilleurs, il y avait de quoi. Elle ne voulait pas échanger de politesses ? A sa guise. Bérénice n'était pas du genre contrariante. Elle espérait pourtant qu'au long de cette expédition, elle pourrait se rapprocher d'elle et lui montrer la photo de Marcus. Ces gens-là, les mercenaires, voyaient passer beaucoup de monde et avaient souvent une bonne mémoire des visages ... La fouilleuse quant à elle préférait être en bon termes avec Caius Yayoi pour le moment et serra la main de l'homme avec une brève inclination de la tête et un vague sourire qui se voulait professionnel.

" Enchantée. "

L'homme, la quarantaine, était arrivé avec ses deux gardes du corps munis de fusils comme en portaient anciennement les tirailleurs de la Shinra. Il avait enlevé ses lunettes de soleil d'un air indolent pour les présentations. Il portait une chemise aux couleurs de la Costa del Sol sous son gilet pare-balles, et Bérénice se demanda si elle pouvait lui faire confiance. En tout cas, ses deux employés n'étaient pas convaincus de ses choix. L'un d'eux le fit remarquer, ce qui provoqua une réplique sèche et immédiate de Winchester. Ambiance. Yayoi coupa court à la dispute qui montait, il regardait la mercenaire d'un air plutôt amusé.

" Tu te laisses tromper par les apparences, Raijin. Mlle Winchester a un beau palmarès, je me suis renseigné avant de l'engager. Et si elle contre-attaque aussi vivement avec ses armes qu'avec sa langue, nous pouvons être tranquilles. Quant à Mlle Jones, je crois qu'elle a été à bonne école avec son père, le Pr Jones. Nous avons fait des affaires autrefois. Quand les artefacts des Anciens faisaient encore rêver... Où l'on croyait à la Terre Promise. Le bon vieux temps ! Comment se portent vos parents, mademoiselle ? "

" Aux dernières nouvelles ils allaient bien, M. Yayoi. Ils sont toujours au Village des Ossements. Il est vrai que le commerce des artefacts est compliqué en ce moment. "

" Appelez-moi Caius, Bérénice. La même chose pour vous Mlle Winchester, si vous voulez bien nous révéler votre petit nom. L'archéologie n'a pas le vent en poupe ces derniers temps, mais ça va repartir je pense ... Vous pouvez me faire confiance, j'ai le nez creux pour tout ça. "

Yayoi se tapota le nez avec l'index. Lui aussi semblait sûr de lui. La journée promettait d'être longue. En tout cas, Bérénice ne rechigna pas lorsque Caius ordonna à son autre gorille, répondant au nom de Fujin, de se charger de porter les explosifs "pour aller plus vite". Il avait l'air impatient de fouiller sa propre villa. Bérénice hésita avant de s'aventurer à faire une remarque d'un ton aussi diplomatique que possible.

" A propos, ... Caius. J'ai reçu la feuille de route que vous m'avez envoyée. Est-ce que vous tenez vraiment à monter sur la plaque par le pilier du secteur 4 ? Cela peut sembler un peu plus court, mais il paraît qu'un Zuu y a élu domicile. "

" Je ne crois pas que nous perdrons du temps, ma petite Bérénice. Nous avons dans notre manche un très bel atout, voyez-vous ... "

Bérénice regarda Yayoi secouer la tête avec réprobation et faire quelques pas nonchalants. Il aimait parler, cela se voyait. L'homme d'affaires étendait le bras d'un air théâtral, tourna autour de Winchester et s'apprêta à poser sa main sur l'épaule de la mercenaire pour mieux illustrer son propos pour les esprits les plus engourdis par la torpeur du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyVen 1 Nov - 21:01

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Très vite, la petite mercenaire sembla très détachée de la conversation du groupe, lors-même que cela la concernait directement en termes élogieux. Elle regarda à l'horizon, jeta un œil sur son PSH, épousseta sa manche d'une peluche imaginaire, comme ces chats à qui vous essayez de parler et qui font comme si vous n'existiez tout bonnement pas … mais comme les chats avec une lumière laser, Reanbell avait quelques faiblesses dans l'attention qu'elle pouvait vous refuser … Son « laser » à elle fut la mention d'un Professeur Jones. Elle n'avait pas fait le rapprochement tout de suite en entendant le nom de sa collaboratrice, mais maintenant que c'était fait, elle ne pouvait plus décrocher son regard d'elle. Un regard insistant et tellement neutre qu'il en était presque inquiétant … Impossible de savoir ce qu'elle pensait ! C'était ça le plus inquiétant. Elle semblait en tout cas très attentive à ce que faisait la fameuse Bérénice Jones, elle rappelait encore une fois ces chats qui vous suivent jusqu'aux toilettes.
Une foule de soupçons et de doutes la traversait silencieusement et elle semblait chercher autant de réponses silencieuses sur le visage de sa camarade du jour. Son père était donc archéologue au village des ossements … Le fameux Professeur Jones ! Mais était-ce vraiment lui, celui auquel elle pensait ? La question lui brûlait les lèvres, mais elle ne pouvait pas vraiment la poser comme tout le monde était déjà occupé à parler. Elle-même étant tout à son observation de Bérénice, elle mit un temps fou à réagir lorsqu'on l'interpella, pour finalement hausser les épaules. Elle avait pourtant des papiers bien préparé à son identité d'aujourd'hui, mais même dans ces cas-là il était rare qu'elle se donne la peine de donner un prénom … Winchester c'était déjà bien, non ? Qu'ils lui trouvent autre chose si c'était si important pour eux, pour l'instant, elle, tout ce qu'elle voulait était savoir était si oui ou non le père de cette fille était le vrai Idiana Jones !
Oui monsieur, oui madame, c'était très important ! Lorsqu'elle commença à découvrir le monde vers l'âge de dix ans, elle pensait innocemment que tout ce qu'elle lisait ou voyait à la télé était vrai. Avec le temps, elle avait appris que la plupart des choses étaient fausses, inventées ou mises en scène … tout particulièrement ce qui venait de la Shinra ! Elle savait donc aujourd'hui qu'il ne fallait pas croire n'importe quoi et que les film ou les pièces de théâtre étaient confectionnées dans le seul but de divertir … cependant il y avait parfois ces œuvres « inspirées de faits réels » qui venaient brouiller la frontière déjà si difficile à cerner pour elle entre les faits et la fiction ! Quelle ne fut pas sa déception de découvrir que la Force n'existait pas … Elle était pourtant bien déterminée à devenir Jedi pendant un temps !
Bref, encore aujourd'hui, elle ne savait pas toujours très bien faire la différence. Surtout que les aventures du professeur Jones lui semblaient tout à fait crédibles.

Ne s'inquiétant pas vraiment d'avoir l'air trop insistante, oppressante voir carrément flippante, Reanbell n'avait toujours pas cillé lorsque sa camarade s'inquiéta de la prétendu présence d'un Zuu sur leur chemin. Cela l'aida un peu à se recentrer sur la mission : oui, elle avait effectivement vu passer un contrat de chasse pour un de ces gros volatiles dans le secteur quatre ! L'occasion de faire d'une pierre deux coups, enfin, si un autre chasseur ou mercenaire n'était pas passé avant pour faire le ménage, ce qui lui ferait perdre une prime mais faciliterait l'expédition.
Son employeur du jour, qui ne tarissait décidément pas d'éloge, rappela une nouvelle fois la présence et les capacités de la dite « Winchester ». Elle n'avait pas l'habitude qu'on ait apparemment autant confiance en ses capacités, même avec son CV actuel, toutes les personnes qui ne l'avaient jamais vu travailler de leurs propres yeux semblaient avoir un doute sur ses aptitudes de combats et même les personnes qui avaient l'habitude de travailler avec elle et l'avait vu dans le feu de l'action ne se montraient pas aussi élogieuses … car elle n'avait pas un caractère qui donnait envie d'être gentil ou encourageant.
Ne manquant pas à son naturelle et rappelant une fois de plus ces félins qui n'en font qu'à leur tête, elle se déroba agilement juste avant qu'il ne puisse abattre sa main affectueuse sur son épaule. Le léger mais vif mouvement de tête qu'elle avait eu semblait avoir été calculé pour que ses cheveux fouettent les doigts de Caius, mais on ne pouvait pas vraiment le prouver.

— Puisque tout le monde est prêt, allons-y.

Dit-elle simplement en partant devant, mais elle s'arrangea ensuite pour rester aux côtés Bérénice Jones. Il était rare que Reanbell montre un quelconque intérêt pour les autres ou qu'elle daigne engager la conversation … c'était une question de principe et de fierté ! Mais là, elle était trop curieuse. Un long silence s'était installé alors qu'elle continuait d'observer régulièrement sa camarade en cherchant le meilleur moyen de l'aborder … N'ayant pas du tout l'habitude de ça, elle ressemblait à une gamine qui essayait de socialiser pour la première fois en maternelle.

— Tu en veux ?

Elle venait de lui proposer sa flasque de Vodka. C'était calculé – bien qu'extrêmement maladroit – car elle savait que les gens répondaient plus facilement à vos questions quand vous montrez un signe d'attention et de générosité avant tout. Enfin ... ça ou la torture, mais elle n'avait pas vraiment envie d'en arriver là.

— Alors comme ça …

Elle avait vu ça dans des films. « Alors comme ça » était une phrase d'accroche imparable ! Elle en était certaine en tout cas.

— Ton père est archéologue ?

On pourrait presque s'attendre à une sorte de retournement romantique du genre « il a déterré tous les diamants de Gaïa pour les mettre dans tes yeux ». Reanbell ne s'en rendait absolument pas compte.

— Je me demandais … est-ce qu'il aurait une idée d'où le gouvernement aurait mis cet arche qui fait fondre les visages ?

Elle venait vraiment et très sérieusement de considérer que le père de Bérénice Jones était le héros au fouet et au chapeau que l'on voit dans les films. Et ça redevenait creepy.




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 3 Nov - 15:47

Est-ce que Winchester sentait comme Bérénice que Yayoi en faisait un peu trop ? La mercenaire avait l'air assez ennuyée par les compliments, regardait ailleurs comme si cela ne la concernait pas. La fouilleuse quant à elle se demandait si c'était dans la manière d'être de l'homme d'affaires de se vanter de savoir trouver les meilleures affaires et les collaborateurs de choix ou s'il attendait quelque chose de leur part. Elle se mordit les lèvres pour ne pas sourire quand la main de Caius rencontra du vide. Son air autosatisfait avait laissé place à une expression confuse plutôt comique. Cependant, il réussit à sauver la face.

" Bon esprit. Je craignais que vous ayiez besoin de grands discours, mais c'est tant mieux si ce n'est pas le cas. Place à l'action ! "

Et Yayoi emboîta le pas à la jeune femme sans oublier de se défouler au passage de ses tendances autoritaires sur ses gardes du corps :

" Qu'est-ce que vous attendez ? Bougez-vous ! "

Bérénice crut entendre un juron échapper des lèvres de Fujin tandis que Raijin, le visage fermé, endossait le sac d'explosifs par-dessus le marché. Alors qu'ils atteignaient la porte du secteur 5, elle se rendit compte que Winchester s'était mise à son niveau. Elle sentit comme une raideur dans sa nuque et se rendit compte qu'elle rentrait instinctivement la tête dans les épaules. La mercenaire lui lançait de ces étranges regards qui ne la rassuraient absolument pas.

Avait-elle fait quelque chose de mal ? Est-ce qu'elle marchait trop lentement ? Avait-elle mis son T-shirt à l'envers quand elle s'était habillée à moitié révéillée ce matin ? Est-ce que quelque chose dans son équipement ne plaisait pas à la mercenaire ? Ou est-ce qu'elle enviait son beau bracelet runique ? Bérénice avait bien chaud tout d'un coup : il était bien possible qu'elle soit en train de piquer un fard assez remarquable en cet instant. Puis, après un silence qui lui parut infini, Winchester chercha dans son équipement une flasque et la lui tendit. Bérénice crut que son esprit lui jouait des tours, cligna des yeux, éberluée, avant de décliner l'offre.

" Heu ... Je te remercie, mais pour moi, il est encore un peu tôt pour boire. Haha. "

Mais Bérénice n'était pas au bout de ses surprises, et ce qui suivit aurait pû servir d'argument définitif à défendre ce point de vue : la drogue, c'est mal.

" L'arche qui ... Aaaah, ah oui ! Euh ... "

C'était une blague. C'était forcément une blague. Cette fille était en train de la tester tout en lui montrant qu'elle aimait les aventures d'Indiana Jones. En tant que fille d'archéologue, Bérénice avait bien vu ces films avec le recul mi-agacé, mi-amusé de voir tous ces contes associés au métier de sa famille. Dans un sursaut de volonté, elle décida de répondre sur le même ton :

" En fait, ils nous l'ont laissé. On la garde dans notre cave et on s'en sert pour se débarasser des hommes qui portent des capes noires. "

Bérénice eut un petit rire nerveux, puis elle essaya d'embrayer sur une conversation plus normale :

" Et tu as pensé quoi du dernier film ? Cette histoire d'aliens est assez curieuse, n'est-ce pas ? "

Elle hésita à dire qu'elle le trouvait certes amusant, mais écrit avec les pieds, mais s'abstint, de peur de froisser son étrange coéquipière : au point où c'en était, il se pouvait que Winchester l'adorait. Après tout, des goûts et des couleurs ... Elle s'assura que leur employeur était assez éloigné pour ne pas les entendre. Il était en train de parlementer avec les gardes qui contrôlaient les allées et venues à la porte du secteur 5, et ses gorilles étaient en train de saluer un ancien collègue. Alors elle glissa à Winchester :

" Je me demande ce que Yayoi veut chercher dans sa maison. Si j'ai bien compris, elle est blindée et protégée de partout, et a plutôt bien résisté au météore. Pourvu que ce ne soit pas l'un de ces artefacts bizarres. Il te laisse quelle impression, cet homme ? "
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyLun 4 Nov - 13:03

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Peu susceptible – enfin, sur ce point … et c'était un des rares points pour lequel elle ne l'était pas – Reanbell s'était contentée de hausser les épaules devant le refus très poli de sa camarade – elle se disait surtout que cela en ferait plus pour elle, elle n'avait pas vraiment très envie qu'elle accepte de toute façon, donc c'était très bien. La jeune archéologue en herbe sembla ensuite avoir un peu de mal à comprendre sa question, mais Reanbell ne lui en voulait pas, elle avait l'habitude de travailler avec des cerveaux plus lents que le sien – et ce n'était même pas pensé avec prétention ! Tout le monde ne peut pas avoir un cerveau comme elle, il faut dire qu'on lui avait donné un petit coup de pouce lors de sa conception.
Enfin … Elle avait peut-être une mémoire eidétique et une capacité impressionnante à résoudre des problèmes mathématiques complexes en un temps record, il n'empêche qu'elle pouvait se montrer incroyablement naïve ! Et encore, elle s'était améliorée, elle avait très vite appris à se méfier de tout le monde et à ne rien croire sur parole. Elle s'était aussi plongée dans de nombreuses lectures très instructives sur la psychologie et le comportement humain, cela l'aidait dans son travail … mais là, elle se fit bien avoir ! Il faut dire aussi que Bérénice ne mentait pas vraiment, mais usait plutôt de second degré … le point faible de notre petite teigne sauvage ici présente. Autant de circonstances atténuantes qui la firent marcher, et même courir dans les propos de la fille du professeur Jones.

Il était bien rare que le visage de Reanbell exprime une quelconque expression autre que la lassitude, mais elle eut un léger haussement de sourcils lorsque la fouilleuse assura que sa famille possédait en fait toujours l'arche pour leur défense personnel. Impressionnant. Et très intéressant ! Bon, maintenant … Comment se mettre cette fille dans la poche pour accéder à cette technologie ? Voilà un autre de ses points faibles. Reanbell aurait adoré l'étudier, en la miniaturisant cela pourrait devenir une arme incroyablement efficace ! A ne pas laisser entre de mauvaises mains … mais elle avait de bonnes mains, non ? Elle ne tuait que des méchants après tout, comme Batman – même si ce dernier persiste toujours à le nier … Comme si faire tomber un type depuis le troisième étage ou lui fracasser le dos contre une barre en fer n'était pas létal ! Bref, on s'éloigne du sujet.

En parlant du dernier film, Bérénice donna d'autres idées à Reanbell. Décidément, si la Force existait, il ne suffirait pas grand chose à Reanbell pour passer du côté obscure … mais elle se voyait plutôt comme une Chevalière Grise, de toute façon, elle avait bien trop peu d'ambition pour se laisser dévorer par le côté obscure … Enfin, pour le moment. Imaginons qu'elle apprenne subitement que toute son existence n'est qu'un mensonge et que le peu de choses auxquelles elle se raccrochait, que le peu de certitudes qu'elle avait étaient en fait montés de toute pièce par une machination visant à se servir d'elle comme d'un outil jetable ? Je dis bien, imaginons. Peut-être que …
Bref, pour l'instant elle était plus une sorte de Yoda – petite, que personne ne comprend et elle vous fout des coups de bâton quand vous rentrez dans son marécage – et la perspective d'atteindre la connaissance absolue de l'univers était assez alléchante …

— Hm, bonne remarque. Est-ce qu'il a gardé ce crane de cristal aussi ? La localisation du temple suffira sinon, je saurais bien me débrouiller.

Avec tout ce à quoi elle avait survécu et les capacités déjà hors-norme de son cerveau, elle était certaine de ne pas finir désintégrée. Et puis au pire … ben tant pis, il fallait bien mourir un jour. Comment ça, cela l'arrangerait bien, finalement ? Ce genre de pensée ne vous regarde pas, oust !

— Je trouve les aliènes moins curieux que les humains … Les Cétras, Jenova, le Doctor Who … Enfin y a la choucroute aussi …

Oui bon, elle avait une peur panique de la choucroute et elle était certaine qu'une telle abomination ne pouvait pas avoir été créée par l'homme, et alors ? Chacun ses convictions ! Elle était certaine que c'était Jenova qui avait apporté ce plat depuis les tréfonds les plus obscures du cosmos … sûrement la pire chose qu'elle ait faite à cette pauvre Gaïa ! Oui, pire que le Météore.

Reanbell ne s'était pas plus interrogée que ça sur les intentions de son employeur, elle avait appris qu'un bon mercenaire ne posait pas trop que question. Ayant malgré tout – et malgré elle, surtout – une éthique, Reanbell s'assurait simplement de ne pas servir les intérêts que criminels tel que des meurtriers, des esclavagistes ou ce genre de chose. Les voleurs et les contrebandiers ne la dérangeait pas trop, elle-même était amenée à voler dans le cadre de son exercice professionnel. Le tableau de Yayoi semblait plutôt clean, les ruines qu'il voulait visiter semblait bien lui appartenir, peu importe ce qu'il voulait y récupérer.

Elle haussa donc une nouvelle fois les épaules.

— Les riches s'attachent parfois à des choses absurdes. Une fois on m'a payé cinquante-mille gils pour que j'assure le transfert d'une collection de timbre vers une résidence secondaire. Les gens me laissent rarement bonne impression de toute façon et c'est réciproque …

Mais c'est que ça la rend bavarde les Jones ! Qu'est-ce que ça aurait été si elle était tombé sur un John Smith ! Ou pire, un Allonzo !

— Le professeur Jones me laisserait examiner son arche, tu penses ? Et pour ce crane de cristal …




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyVen 8 Nov - 22:36

Après les premiers instants de surprise, Bérénice commençait à comprendre à qui elle avait à faire. Une excentrique, comme on en croisait des fois au village des ossements. La jeune fille savait d'expérience que les antiquités étaient un aimant magnétique pour attirer tous les esprits fêlés, et Winchester semblait être un beau spécimen.

Cela ne dérangeait pas Bérénice. Après tout, elle avait été élevée au milieu des vieux objets cassés. Les vieilles poteries et les tablettes d'argile brisées en mille morceaux avaient été ses puzzles à elle pendant son enfance. C'était un jeu d'essayer de raccomoder mentalement les discours décousus des originaux de passage. Elle finirait par s'en lasser, mais pour le moment, elle n'avait rien de mieux à faire. Même si trouver le dénominateur commun entre les cétras, Jénova, le Dr Who et la choucroute relevait pour le coup d'un véritable challenge.

" Oh ... Un grief contre la choucroute ? Tu es peut-être tombée sur un mauvais cuisinier. A l'auberge d'Icicle Inn ils en font une très bonne. Et après une descente en ski jusqu'à la plaine enneigée, c'est encore meilleur. Mais tu peux prendre aussi leur fondue, je te la recommande ... En tout cas, au moins là-bas tu peux choisir. Ce n'est pas comme Jénova qui était au menu universel de toute la planète quoiqu'il arrive. C'est ça ce que j'appelle un plat peu ragoûtant."

Ajouta t-elle prudement pour offrir une porte de sortie à un drame éventuel. Oui, Jénova était sans doute pire qu'une choucroute avariée, et Bérénice avait suffisament dégusté pour le savoir. Même si parfois, elle se demandait si ce que les médias racontaient au sujet de l'alien était véridique. Il y avait eu tant de mensonges, et la calamité était un bouc émissaire idéal pour tout ce qui ne tournait pas rond dans ce monde.

En tout cas, Winchester commençait à devenir un vrai moulin à paroles et Bérénice croisa les bras pour mieux l'écouter, surveillant du coin de l'oeil les palabres de leur employeur. Cette histoire d'Arche d'Alliance avait l'air de fasciner la mercenaire, c'était frappant.  

" Le crâne était vraiment trop laid pour qu'on le garde. L'arche en revanche ... Tu as une armée à vaincre ? Je croyais que les amateurs de flingues ne juraient que par leur arme, comme leur carabine Winchester par exemple. "

Non loin de là, des fouilleurs décollaient sur leurs motos volantes. Bérénice les regarda avec envie. La jeune fouilleuse avait aussi des envies d'envol, de vitesse. Les motos, les hoverboards, ce n'était pas son truc. Ce qu'elle voulait elle, c'était des patins à réaction. Elle les mettait au point elle-même, laissant de côté ses études en archéologie que ses parents l'encourageaient à poursuivre. Mais pour le moment, ils n'étaient pas utilisables à moins d'avoir envie de se casser une jambe pour éviter de se présenter à un examen.

En tout cas Yayoi n'avait pas l'air de vouloir louer ces fameuses motos pour la journée. Bérénice commençait à avoir se poser des questions. Est-ce qu'un homme tel que Yayoi prendrait la peine de se promener dans Midgar à pied pour chercher une chose aussi futile qu'un album de timbres ?

" En tout cas, même avec son compte en banque, notre ami n'a pas pris la peine de faire préparer un hélicoptère. Il doit aimer le sport. "
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 10 Nov - 9:23

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Absolument pas habituée à échanger des banalités avec qui que ce soit, Reanbell en vint à se demander comment elle avait pu en arriver à écouter les élucubrations démentes d'une fan de choucroute. Car oui, à ses yeux, il fallait bien être complètement sénile ou déphasé pour apprécier ce plat qui ne lui évoquait rien d'autre qu'une salade de tripes encore vives. Oui, Reanbell Valdès avait de sérieux griefs contre le choucroute, et ce n'était pas simplement le fait d'un mauvais cuisinier, il s'agissait aussi d'un très mauvais serveur et d'un traumatisme infantile irrationnel. Elle fit donc la grimace comme une gamine de mauvaise foi devant les éloges de Bérénice et ne paru approuver ses propos que lorsqu'il fut question de la délicieuse fondue du Village Glaçon. Elle était plutôt d'accord avec ce qui concernait Jenova.

— Et tu as déjà vu Jenova ? Son corps ressemble à de la choucroute.

Reanbell Vadlès, 2032 ans après la chute. C'est ainsi qu'une petite teigne éradiqua toute trace de respect en usant d'un ton parfaitement sérieux et presque grave, lors-même que cela aurait mérité une pure dérision. La façon dont elle avait déclaré cela ne laissait d'ailleurs planer aucun doute sur son intime conviction : ce n'était pas une coïncidence.

Bérénice s'attira un regard outré lorsqu'elle assura ne pas avoir voulu garder le précieux crane de cristal pour des raisons esthétique : d'accord, Reanbell n'était peut-être pas la plus apte à critiquer ce genre de choix, elle qui mettait généralement cela au premier plan dans de nombreux cas – bien que là encore, son sens de « l'esthétisme » soit loin de faire l'unanimité – mais quand bien même ! On ne tourne pas le dos aux connaissances de l'univers pour ça et puis … ils sont très jolis ces cranes ! Franchement en presse papier ou en serre-livre ça passe.
En fait, cela lui sembla subitement un peu absurde. Un peu trop. Elle fronça légèrement les sourcils en dévisagea sa camarade qui s'interrogeait maintenant sur les raisons qui pouvaient la pousser à vouloir une arme semblable à cet arche mystique.

— C'était un sarcasme ? Demanda-t-elle à tout hasard, un peu soupçonneuse.
— Je ne prends pas de carabine pour ce genre de mission, précisa-t-elle en haussant les épaules, trop encombrant.

Et puis il est vrai qu'elle était attachée à ses deux armes de prédilection, son uzi et surtout son précieux B-N84, même s'il n'était plus tout jeune. Elle avait toujours eu un faible pour les vieilleries, les objets brisés ou souffrant de défauts de fabrications, les trucs moches dont personne ne voulait … Allez savoir pourquoi !

— C'est juste de la curiosité scientifique.

Il est vrai que même si Reanbell venait à posséder une arme capable de faire fondre le visage des gens, elle s'en lasserait sûrement assez vite. Comme les enfants, elle avait ses doudous préférés qu'elle chérissait comme les plus précieux des grigris, quant aux autres jouets qu'elle pouvait convoiter, elle finissait assez vite par les laisser prendre la poussière dans un placard. Cela dit, sa nature curieuse serait sûrement grandement nourrie et satisfaite d'étudier ce genre de technologie mystérieuses.
Elle ne prêta pas vraiment attention aux bolides qui décollait, Reanbell n'avait jamais été fan des engins de transport … Elle ne l'avouerait jamais, mais elle préférait les chocobos. Le fait est qu'elle avait connu la meilleure des voitures quand elle était enfant, une superbe décapotable magenta qu'elle portait tant en estime qu'elle considérait maintenant tout le reste avec dédain. La moto Fenrir ? Moais. Un hélicoptère personnel ? Pff ! Un aéronef tout luisant ? Meh.

La marche ne la dérangeait donc pas du tout, c'était même plutôt le contraire … même si elle savait « en théorie » conduire ou piloter un certain nombre d'engins, elle n'aimait pas spécialement ça et n'était pas forcément douée. Même au guidon d'une trottinette elle était dangereuse ! Et nous ne parlons même pas d'une trottinette électrique !
Donc, elle n'accorda que peu d'intérêt aux spéculations de sa camarade concernant le goût du sport de leur employeur.

— Ou alors il est radin. Se hasarda-t-elle avec indifférence.

Comme ils commençaient à progresser dans les taudis de l'ancien Midgar, Reanbell tâcha de se concentrer sur l'environnement, cela ne l'empêchait pas pour autant de suivre une conversation … mais pouvait facilement servir de prétexte pour ne pas avoir à le faire. Cela dit la conversation n'était pas désagréable avec Bérénice et c'était bien rare qu'elle pense cela !
Il y eut un bruit de taule l'espace d'un instant, Reanbell soupçonna un Sahagin – qui étaient plutôt fréquents dans les ruines – mais ce n'était qu'un gros rat.




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 10 Nov - 17:56

Ainsi donc Jénova ressemblait à de la choucroute ? Bérénice était charmée de l'apprendre. C'était gagné : elle ne regarderait plus la cuisine de Icicle Inn de la même manière désormais. Elle esquissa une grimace et ne laissa filtrer qu'un commentaire à mi-voix :

" Bon appétit bien sûr ... "

On était en train de frôler l'incident diplomatique avec la templière de la gastronomie, pourfendeuse de la choucroute garnie, lorsqu'elle demanda tout de go à sa collègue si par hasard elle se moquait d'elle. C'était drôle de voir à quel point elle prenait les choses au sérieux comme ça. Très particulier. Bérénice laissa poindre un petit sourire au coin de ses lèvres.

" Sarcastique ? Légèrement. Un soupçon on dira ... Mais c'est de bonne guerre il me semble : c'est toi qui a commencé. "

Où commençait la fantaisie, où s'arrêtait-elle dans le discours de la mercenaire ? Bérénice n'en avait pas vraiment idée, elle était cohérente à propos du fusil : elle n'en avait pas. Une chose cependant était sûre.

" Nous laisser croire que tu t'appelles Winchester, c'est quand même un peu se moquer du monde, non ? ... Allez, c'est promis, j'arrête de te raconter des cracks. "

Elle laissa échapper un petit rire et lança un clin d'oeil. On leur faisait maintenant signe d'avancer. La mercenaire était maintenant concentrée sur son travail, et Bérénice laissa décanter ses pensées pendant la traversée des anciens taudis. Yayoi ouvrait la marche, mitraillette en main. Il avait toujours ses stupides lunettes de soleil sur le nez, malgré le brouillard. Sa chemise à palmiers bariolée en faisait une cible idéale au milieu des blocs de béton et de poutres d'acier. Enfin, au moins on ne risquait pas de le perdre.

Bérénice lança un dernier regard aux appareils volants qui passaient maintenant à travers la brèche de la plaque. Elle sentait bien qu'elle était la seule à en rêver. A voir Winchester frayer son chemin, elle préférait visiblement garder ses pieds sur terre. Qu'importe. La vision qu'elle avait entre les bâtiments de bric et de broc était irréelle. Le soleil commençait à percer dans la brume, lui donnait des teintes un peu plus douces. C'était dans des instants pareils que Bérénice se demandait si Midgar était un rêve ou un cauchemar. Un mouvement la sortit de sa contemplation. Une vague de panique l'assaillit alors qu'elle s'apercevait que Winchester se mettait sur ses gardes, et d'un geste mal assuré la fouilleuse chercha à tâtons la crosse de sa propre arme.

* Déjà attaqués ? *

Ce n'était qu'un rat finalement. Le rongeur dérangé dans ses pérégrinations détala sous un fratras de tôles que l'oxydation se chargeait de transformer en dentelle. Bérénice se tranquilisa et s'approcha de Winchester.

" C'est fou qu'il y en ait encore par ici. Je crois que je ne veux pas savoir de quoi ils se nourissent. "

Dans le meilleur des cas, c'était les poubelles que les nombreuses expéditions laissaient sur leur passage. Il était préférable de ne pas penser à d'autres éventualités.

" Et donc toi, tu as déjà vu Jénova ? Ce serait elle qui aurait été la responsable de la propagation de Géostigma. Enfin, c'est ce qu'on raconte ... Je me souviens comment j'avais attrapé cette saleté. J'étais près d'un réacteur sous la plaque quand le météore s'est rapproché. "

Il y avait un doute au fond de la voix de Bérénice. Il y avait eu tant de mensonges dans les médias, le météore avait été prétendument invoqué par Avalanche, et puis non c'était un coup de Wutai, et finalement le fait d'une entité extraterrestre. Et même en ces temps où la Shinra avait disparu, il y avait toujours de grands décalages dans les différentes versions de ce qui se passait dans le monde.

Elle raconta une fois de plus comment elle avait vécu ce moment traumatisant de la menace du météore. Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait cela, et son témoignage n'était qu'un parmi des centaines d'autres. Mais elle avait besoin de raconter cette histoire. Une fois qu'elle était lancée, c'était comme un train qui devait coûte que coûte arriver à son terminus.

" Il y a eu cet espèce de feu d'artifice de Mako sous le météore, on le voyait depuis la brèche. Puis les étincelles de Mako sont retombées, comme une pluie de lumière verte. Certains ont eu la chance de ne pas être touchés. J'étais à l'extérieur, je voulais voir ... Je ne voulais pas me cacher devant le météore. "

" J'ai vu un gars mourir juste à côté de moi. Une étincelle de Mako l'a frappé en pleine tête. Il a essayé de me dire un truc, mais il n'en a même pas eu le temps. Il avait des stigmates sur le visage, il ne pouvait pas parler. Et moi-même je n'étais pas bien, j'avais été touchée aussi. Et quelques jours plus tard ... Les bras, noirs ... Cette infection, cela pourrait tout aussi bien être dû à la poussière de météore, ou même aux réacteurs. Ils étaient en surchauffe lorsqu'on a utilisé le canon de Junon, une pollution est tout à fait possible. Il y a eu des intoxication à la mako autrefois, jamais cela n'avait eu cet effet avant. "


Bérénice lança un regard à Winchester. Avait-elle un avis sur la question ? Au pire, elle la considèrerait comme une pestiférée et arrêterait de lui raconter ses histoires de choucroute intergalactique. Le groupe n'avait plus beaucoup de chemin à parcourir avant d'atteindre le périmètre de sécurité autour du pilier. Cette fois-ci, ils commençaient à s'écarter des sentiers battus, même si les anciens magasins du bidonville avaient été largement vidés de leur marchandises, démantelés pour certains.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyLun 11 Nov - 18:54

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Ah, ah ! Sarcasme, elle avait vu juste, elle le savait ! Pour une fois. Elle sembla satisfaite l'espace d'un instant, jusqu'à ce que Bérénice l'accuse d'avoir commencé. Là, la petite teigne arbora sa tronche de grumpy-cat, sa petite bouche formant un circonflexe presque parfait et son regard exprimant une grande lassitude avec une pointe de mépris. On aurait même pu s'attendre à voir des oreilles de chat lui pousser sur la tête.

— Je n'emploie pas le sarcasme. Jamais.Se défendit-elle fermement.

Bien sûr, elle n'allait pas se rabaisser à expliquer que c'était parce qu'elle n'en comprenait même pas le concept. D'ailleurs, même maintenant où elle sortait victorieuse d'avoir détecté cette mauvaise plaisanterie, elle n'avait pas tout à fait vu juste. Bérénice précisa cependant sa pensé en prétendant que son nom du jour était une blague évidente et la demoiselle détourna fièrement le regard en haussant les épaules. Non, elle n'allait pas se faire avoir si facilement, si elle n'avait pas envie de se donner la peine de défendre son pseudonyme, elle n'allait pas non plus avouer que ce n'était pas son vrai nom. De toute façon, elle n'avait pas vraiment de nom de naissance ni de vrai nom officiel, même si Reanbell Valdès était celui qu'elle utilisait le plus pour l'administration et autres besoins civils.

Comme la plaine aride avait laissé place à de nombreux reliefs de gravas, le paysage devenait subitement plus oppressant. Qui sait ce qui pouvait se cacher là dedans ? Les rats ne la dérangeait, pas plus que les monstres … Les cafards en revanche … Elle se souvenait que ces bestioles arrivaient à lui voler sa nourriture lorsqu'elle vivait dans les taudis ! Terribles.
Le tact ne faisant pas partie de ses vertus, Reanbell ne prit pas de gants pour répondre à la remarque plus que réticente de Bérénice au sujet de ce qui pouvait faire subsister les rats.

— De restes humains, sans doute … et vu la taille de celui-là, surtout de restes de SOLDATS ou de produits mako.

Reanbell songea à ce que pourrait devenir les rats sur le long terme dans un tel environnement … et étrange comme elle était, elle ressentit même une sorte d'enthousiasme à l'idée de croiser un équivalent des Scavens de ces jeux de rôles dont elle était friande. La question était surtout … est-ce qu'elle aurait la possibilité d'en domestiquer un ? Ça pourrait être un compagnon utile ! Décidément, ses projets ressemblaient de plus en plus à ceux d'une méchantes de comics. Et c'est alors qu'elle commençait à réfléchir à son nom de « super vilaine » - un truc comme Fatale Butterfly ou Dr Grumpy - que Bérénice commença à raconter sa vie sans qu'on ne lui ait rien demandé. Franchement, est-ce qu'elle avait une tête de quelqu'un à qui on peut se confier ? Ben ne vous fiez pas trop à sa tête alors.

" Et donc toi, tu as déjà vu Jénova ? "

— Seulement en photo. Avec un nouveau haussement d'épaule et il fallait qu'elle se calme avec ça, elle allait finir par se froisser un muscle.

Bien sûr, elle ne précisa pas qu'elle en avait aussi fait de nombreux cauchemars sans que l'aliène ne l'ai personnellement plus perturbé que ça. Ses rêves ne regardaient personne, surtout que ces rêves-là, ou ces cauchemars, lui avait toujours donné l'impression étrange de ne pas venir d'elle … ni de ce temps, d'ailleurs.
Bérénice lui raconta alors les détails de ce qu'elle avait vécu lors de la chute, le visage de Reanbell restait neutre et elle feignait l’indifférence … cependant, elle fut assez surprise – et impressionnée, même – que Bérénice ait réussi à survivre si longtemps en ayant été infectée dès le premier jour, surtout après une exposition direct ! Peut-être qu'elle aussi avait subi des expériences étranges à la Shinra … ? Si Reanbell n'avait pas une aussi bonne mémoire, elle aurait pu la soupçonner d'avoir fait partie du même programme qu'elle. Cela dit, de nombreuses études avaient montré que le morale des malades étaient intimement lié au développement de la maladie et même à son déclenchement … Cette Bérénice avait l'air de quelqu'un de plutôt positif, c'était sûrement ça.
Cela fit remonter ses propres souvenirs à Reanbell, elle qui parvenait tout juste à refaire surface depuis les entrailles du secteur sept pour découvrir cette apocalypse … et cette petite qui était morte des radiations ! Pour sûr, ce que le Météore avait provoqué faisait partie des choses les plus moches qu'elle avait vu … avec la choucroute.

Elle releva les yeux vers elle en sentant son regard, elle comprit qu'elle était censée dire quelque chose. Il lui semblait qu'en général, c'est à ce moment-là que le commun des mortels emploie une parole compatissante ou compréhensive, se met à échanger. Elle n'était cependant ni commune et peut-être même pas mortelle.

— Tu as été infectée par une exposition direct et tu as quand même tenue deux ans ? C'est assez impressionnant.

Toujours d'une voix neutre. On pouvait espérer mieux, mais elle aurait pu faire tellement pire ! Il fallait se réjouir de cet intérêt et de cette réponse en totale rapport avec ce qu'on lui avait dit, pour une fois. Égale à elle-même, elle aurait très bien pu rependre le sujet des rats et de leur menu, faire remarquer qu'un raton laveur venait de piquer quelque chose dans le sac d'un des gorilles ou tout simplement répondre le légendaire « cool story, bro ». Mais non. Elle montrait de l'intérêt !




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 1 Déc - 18:44

La régle numéro un était établie : avec Winchester, ou quelque que soit le nom de cette mercenaire, on n'employait pas le sarcasme. La sentence n'était pas si terrible puisqu'elle consistait en un air buté.

Le flou sur l'identité de la tireuse n'était pour autant toujours pas dissipé, et Bérénice quant à elle ne prit pas la peine d'expliquer le lien exact qui liait son père adoptif au célèbre héros de cinéma. Cela n'avait pas tant d'importance que cela et au fond, est-ce que cette révélation n'aurait pas été aussi criminelle que d'avouer au petit cousin que le père Noël n'existe pas ? Après tout, Winchester semblait très bien dans son petit monde, qu'y aurait-il à gagner à l'ébranler ?

Un petit monde assez morbide d'ailleurs, mélangeant Jénova et la choucroute, où l'on pouvait trouver des morceaux de soldats deux ans après le drame du météore. Bérénice secoua la tête avec incrédulité : elle faisait partie de ceux qui pensaient que tous ceux qui avaient appartenu au SOLDAT n'étaient plus.

" Beuh ... Tu crois vraiment que leurs restes sont encore mangeables pour des rongeurs ? Cela fait sans doute deux ans maintenant ... Oh, après tout pourquoi pas. Les soldats étaient sans doute dopés avec toutes sortes de produits chimiques ... "

Qu'est-ce que cela pouvait donner lorsque des animaux mangeaient la chair d'êtres trafiqués à la mako ? Devenaient-ils des mutants à leur tour ? Des rats, des vers et des mouches surpuissants, capables de fendre l'acier et survivre à n'importe quel cataclysme ... On pouvait longuement laisser vagabonder son imagination : avec la Shinra tout était possible ! Mieux valait ne pas se torturer avec cela. Bérénice tourna la tête vers Winchester et devina avec un certain malaise qu'en fait elle en rêvait.

Ce n'était pas très rassurant. Et cette expression d'indifférence à l'épreuve qu'elle avait traversée ... Cette histoire suscitait toujours chez les gens un peu d'empathie, ou dans le pire des cas du rejet. L'absence de réaction de la mercenaire avait de quoi laisser songeur. Pour le moment, Bérénice avait du mal à jauger à quel point Winchester était bizarre, mais elle comprenait de mieux en mieux pourquoi d'autres avaient déclaré ne pas aimer travailler avec elle. Bérénice était soulagée de se dire qu'elle ne lui avait au fond rien confié d'important, et devenant méfiante, décida de se retrancher dans des réponses évasives.

" Deux ans ... Presque, oui. Mais je ne pouvais pas mourir : j'avais quelque chose d'important à faire. Je t'expliquerai peut-être quand on fera une pause là-haut ... Si jamais on y arrive ... "

Le pilier était en vue. Plus qu'un monticule de gravats à franchir ... Yayoi était déjà au sommet, et il faisait signe aux filles de le rejoindre avec Raijin et Fujin. Il avait découvert quelque chose. Bérénice essaya de croiser le regard de Winchester et accéléra le pas pour rejoindre le groupe. Leur commanditaire désigna une grande forme étendue en croix au pied des escaliers du pilier. Déstabilisée par la vision sinistre qui s'offrait à l'expédition, la jeune fouilleuse murmura :

" C'est le Zuu ... "

" On dirait qu'il a trouvé plus fort que lui. Tant mieux, cela nous permettra de progresser plus vite ! "

Sur ces mots, Yayoi dévala la pente, arme au poing, pour aller examiner de près le cadavre de l'oiseau géant.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMer 4 Déc - 22:04

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Le raton laveur, donc, était en train de se carapater avec ce qui ressemblait à une petite valise qui pourrait autant contenir du cash qu'un nécessaire de poker ou encore une arme à monter sur le vif. Autant de choses qui pourraient potentiellement l'intéresser, en y pensant bien … Elle nota donc dans un coin de son esprit la trajectoire de l'animal qui semblait s'être réfugié dans un tunnel de déchet et reprit avec grand naturel sa conversation morbide.

— Tu serais surprise de voir tout ce que peut manger un rat de Midgar.

Elle avait vu des choses quand elle vivait dans la rue … les rats étaient des êtres plutôt fascinants ! Et oui, les ressortissants du SOLDAT étaient tout aussi curieux, Reanbell non plus ne serait pas étonnée d'apprendre que leur corps était capable de résister à la décomposition des chairs. Cela dit, les tendances semblaient pourtant plutôt tirer vers l’inverse, le corps des personnes ayant été fortement exposées à la mako semblait avoir tendance à se dissoudre très vite après leur dernier souffle, ce qui ne laissait donc pas grand chose à grignoter pour les rats.

Mais laissons un peu ces charmants rongeurs de côté, car Bérénice avait réussi l'exploit d'être bien plus intéressante aux yeux de Reanbell que de potentielles petits charognards mutants. Elle fut particulièrement intriguée par le fait qu'elle évoque « ne pas pouvoir mourir » prétextant qu'elle avait alors quelque chose d'important à accomplir. C'est plutôt énigmatique, non ? La petite mercenaire, alors déguisée en brune aux yeux gris, regarda sa camarade prendre un peu d'avance en essayant de mesurer les possibilités qui pourraient faire d'elle une ressortissante du projet Phénix sans l'avoir jamais rencontré avant … Elle n'avait jamais eu vent d'une autre équipe travaillant là-dessus en parallèle et les recherches qu'elle avait fait à ce sujet semblait indiquer que tout s'était arrêté après son départ de Deepground. Peut-être n'avait-elle pas cherché correctement, dans les bonnes directions ? Elle se posait sincèrement la question alors qu'elle rejoignait le groupe pour découvrir le cadavre du Zuu en contre-bas. Si cela semblait satisfaire leur meneur, Reanbell avait appris à ne pas se réjouir trop vite de la mort prématuré et inattendu d'un gros truc dangereux … car cela indiquait généralement la présence d'un truc encore plus gros et plus dangereux … ou alors de milliers de petits trucs pas moins mortels.
Conformément à ce que l'on pouvait donc attendre d'une mercenaire tireuse d'élite, Reanbell avait une très bonne vue et avait commencé à examiner le corps de loin avant même d'envisager d'approcher, peine que Yayoi ne se donna pas, faisant ce qui l'agaçait toujours au plus au point de la part des gens qu'elle est censée protéger : partir devant, tout seul, sans protection.

— N'approchez pas !

Elle retint un « imbécile » qui n'aurait sûrement pas était en faveur de sa prime, mais le ton de sa voix n'en disait pas moin : ferme, autoritaire et presque exaspéré. Elle avait très vite remarqué que le ventre de l'oiseau avait des mouvements peu naturels, alors que l'homme tentait de faire le malin en assurant qu'il maîtrisait la situation, Reanbell vit l'estomac de l'oiseau se tendre et se craqueler. Aussitôt, elle décrocha le grappin de sa ceinture spéciale, propulsa l'électroaimant sur l'armature métallique au dos du gilet par-balle de son protégé du jour et lui fit remonter la pante en se calant bien contre une barrière suffisamment solide. Plusieurs dizaines, peut-être des centaines de rats venaient de surgir du corps du Zuu et tout en remontant Yayoi – qui aurait sûrement fait un très bon dessert – elle avait dégainé son arme en activant sa matéria foudre afin de lancer une bonne décharge qui les dissuaderait d'approcher au moins un moment

— Si quelqu'un a de la matéria brasier …




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMar 11 Fév - 0:11

La mercenaire lança un avertissement. Bérénice sursauta et se détacha de sa contemplation morbide. Winchester avait un ton contrarié, mais il était difficile de savoir ce qu'elle pensait vraiment. La fouilleuse eut un mouvement de recul. S'il y avait un danger, il n'était pas question de sauter au milieu à pieds joints. A cette époque où Bérénice avait encore ses parents et retrouvait après sa maladie des , l'apprentie archéologue était certes assez courageuse mais pas téméraire.

" Que se passe t-il ? "

Etait-ce encore un rat ? Une fausse alerte comme tout à l'heure ? Entre obéir à Winchester et à ses intuitions un peu trop aiguisées et suivre les instructions du commanditaire, la jeune Bérénice hésitait. Elle ne resta pas longtemps dans cet entre-deux et ouvrit des yeux ronds tandis que Winchester ramenait leur chef imprudent par le collet. Avec un grappin. Elle ne s'était pas remise de sa stupeur quand un flot de rongeurs sortit de la carcasse du Zuu et commença à attaquer les deux hommes de main de Yayoi.

C'est à ce moment que les gorilles donnèrent la pleine mesure de leur talent. Raijin poussa un cri suraigü de fillette apeurée et monta avec une rapidité insoupçonnée le long d'un mat de réverbère. Quant à Fujin, s'il essayait de se débarasser des rats avec son fusil, et à force de coups de pieds, il finit par trébucher en arrière sur un débris et se retrouva submergé. On ne vit dès lors à sa place qu'un amas de rongeurs gigottant. Winchester quant à elle était déjà prête à passer à l'action. Bérénice lui répondit en bégayant :

" Je ... J'ai une matéria brasier ! "

" Alors utilisez-la, nom de dieu ! "

C'était Yayoi : sa mésaventure ne l'avait pas rendu muet, pour sûr. Les jambes ankylosées par la répulsion qu'elle éprouvait pour la bande de rats qui montait la pente en poussant des couinements agressifs, Bérénice se résolut pourtant à épauler la mercenaire. Elle lui adressa un signe de tête, sortit sa propre arme et se concentra pour lancer un sortilège de feu. Une petite boule incendiaire frappa le premier groupe de rats. Les rongeurs grouillaient de plus belle, à la fois paniqués et excités par une fureur inexpliquable.

" Mais pourquoi nous en veulent-ils ? "

Le dégoût était audible dans la plainte de Bérénice. Garder les idées claires et la tête froide était une vraie lutte. Elle serrait son pistolet à impulsions si fort dans ses mains que les jointures de ses doigts étaient blanches. Il lui semblait que les créatures étaient enragées, ou mûes par une haine féroce des humains qui se trouvaient devant elles.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyJeu 13 Fév - 14:16

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Yayoi lui coupa l'herbe sous le pied en sommant la jeune fouilleuse de se servir de cette matéria qu'elle assurait détenir, ce qu'elle fit en contenant tant bien que mal la panique qui semblait monter en elle. Une fois que son boss fut enfin ramené à sa hauteur, Reanbell ne put que constater l'inefficacité de ses prétendus collègues. Cela dit, elle devait bien reconnaître à celui encore en vie qu'il avait une aptitude non négligeable à l'escalade ! On aurait put croire qu'il avait des ventouses à la place des mains pour se hisser si vite en haut d'un poteau aussi lisse. Oui, ''celui qui était encore en vie'', car pour l'autre, elle avait bien peur qu'il soit trop tard ! Elle avait bien songé à plusieurs solutions en l'espace d'une seconde : cramer les rats l'aurait cramé aussi, lancé un sort de foudre l'aurait foudroyé aussi, tirer dans le tas l'aurait achevé tout autant. La seule solution aurait peut-être était de pouvoir faire apparaître quelques dizaines de pieds pour dégager les rongeurs, mais elle n'avait pas encore inventé un tel gadget. Tant pis pour lui, quand on fait se métier, on doit bien savoir que l’incompétence et la sottise mène souvent à ce résultat.

Elle envoya une nouvelle décharge électrique dans un tas de rats grouillants autour du lampadaire du grimpeur – visant suffisamment juste pour qu'il ne se retrouve pas électrocuté en haut – alors que sa camarade aventurière et archéologue … heu, non, juste fouilleuse, se demandait pourquoi ces créatures agissaient comme ça. Des rats mutants, c'est tout !

— Ils ont faim, ils ont froid et nous sommes de la viande chaude ambulante.

Après ce résumé clair et scolaire, elle tira dans le tas des rongeurs qui semblaient encore déterminés à leur sauter dessus, des dizaines de petits cadavres sanglants s'entassèrent devant eux et cela sembla enfin décider le reste du groupe à rebrousser chemin, retournant se cacher dans la carcasse du Zuu.

— Tu devrais faire flamber tout ça. A l'attention de Bérénice qui semblait presque ne pas trop savoir quoi faire de sa matéria. Puis elle se tourna vers son boss, lui lançant un regard que personne n'aurait aimé recevoir : impérieux et agacé.
— Et j'apprécierais à l'avenir que vous ne me rendiez pas la tâche plus difficile en allant bêtement au devant du danger tout seul. Bon, quand l'autre sera descendu, on pourra peut-être reprendre la route ?

Il ne restait pas grand chose de celui qui s'était fait assaillir, un tas de viande sanguinolente, pour reprendre l'image utilisé par la mercenaire un peu plus tôt … Ce n'était pas bien joli à voir, mais franchement, elle avait vu pire ! Par correction et peut-être aussi par professionnalisme, Reanbell prit tout de même la peine de le couvrir avec une bâche.

— Je signale le corps à la morgue, ils viendront le débarrasser.

Cela pouvait paraître choquant de l'entendre parler du corps d'un homme qui venait de mourir sous ses yeux, mais il faut dire qu'on l'avait habitué à ce que les morts ne soient que des déchets depuis sa plus tendre enfance. On lui avait même appris que mourir était plutôt agaçant et décevant, elle revoyait encore le visage et le regard accusateur du Professeur devant le corps inanimé d'un petit sujet Phénix que l'on emmenait au « rebut ». Bien malgré elle, elle avait donc gardé à l'idée que mourir, surtout dans l'exercice de ses fonctions, était un terrible défaut en plus d'être une faute professionnelle.  




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptySam 15 Fév - 17:28

Encouragée par la détermination de la mercenaire qui ne connaissait pas une seconde d’hésitation, Bérénice s’engagea plus en avant dans le combat pour la survie et lança à nouveau un sort de feu dans la mêlée couinante. Elle sursauta quand une rafale crépitante de balles nettoya un groupe de rats qui s’était dangereusement approché d’elle. Yayoi n’avait visiblement pas l’intention de rester les bras croisés maintenant qu’il s’était remis de son fulgurant sauvetage. Mais celle qui faisait clairement le plus de dégâts dans les rangs de l’adversaire était Winchester. A chaque détonation de son arme, un rat garou tressaillait et rendait l’âme.

C’est jouable … Cela vaut le coup. Sinon, cette fille aurait sûrement demandé à ce que l’on batte en retraite.

Lorsque l’apprentie archéologue sentit qu’elle avait du mal à se concentrer pour envoyer le feu sur la horde de rongeurs, elle se servit de son pistolet à impulsions soniques, faisant bouler quelques monstres à droite et à gauche. Ce n’était pas une chose facile : elle s’était bien entraînée à plusieurs reprises avec cette arme, mais des créatures furieuses et grouillantes faisaient une cible plus compliquée à atteindre que de bêtes boîtes de conserves dans un terrain vague de la cité d’Edge.

Finalement, la marée animale se tarit, laissant apparaître une vision macabre.

De la viande chaude …

L’expression avait marqué Bérénice. Et c’était la vérité crue. Elle plaqua sa main sur sa bouche lorsqu’un hoquet nauséeux la secoua. Winchester prenait les choses en main. Rien ne l’ébranlait, celle-là. Elle trouvait même le moyen de rappeler le patron à l’ordre. Raijin, après être descendu de son refuge, tituba auprès de ce qui restait de son collègue et tomba à genoux. Le gorille était visiblement secoué et des larmes roulaient de ses yeux jusque sous sa forte mâchoire.

“Finalement, je ne dirais pas non à une petite rasade. “

Lâcha la jeune fille à mi-voix. La flasque d’alcool qu’on lui donna (était-ce celle de Winchester ou de Yayoi), elle la déversa sur le Zuu pour démarrer plus facilement le feu, et elle utilisa ses dernières forces mentales pour faire disparaître l’énorme charogne de l’oiseau géant dans les flammes.

J’ai vraiment été dépassée par la situation.
Cela aurait pû tourner mal.
C’est que … J’ai tellement l’habitude qu’on fasse attention à ma place.

Il faut que ça s’arrête. Désormais je ne me laisserai plus protéger comme une fillette.


Lorsqu’elle se détacha du spectacle du brasier, il était question d’appeler la morgue pour chercher le corps de Fujin. Quand même il y avait mort d’homme. De quelle matière fallait-il être fait pour vouloir continuer l’expédition après ce qui s’était passé ? De fer, d’acier, de titane ? D’ailleurs, Raijin manifesta vivement son indignation et son désaccord.

“ Mais qui es-tu pour dire des choses pareilles ? Fujin est mort ! Sous nos yeux ! De quel droit tu te mêles de ça ? Tu ne sais même pas qui il était ! “

Le gros poing du garde corps était serré, menaçant, et tremblait de colère. C’est alors que Yayoi intervint. Curieusement, il n’avait aucun grief contre Winchester et restait étonnament calme. S’il était choqué par l’attitude froide de la mercenaire, il n’en laissait rien paraître. Il posa sa main sur l’épaule de Raijin.

“ Calme toi. Tu sais bien que c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Il faut continuer cette mission, le temps joue contre nous. Pense à notre but. Je vous l’avais expliqué à Fujin et à toi : c’est aujourd’hui ou jamais. En tout cas, Fujin aurait continué, j’en suis certain. “

“ Le temps joue contre nous ? Que voulez-vous dire ? “

Les mots s’étaient échappés de la bouche de Bérénice. Elle trouvait assez étrange que cette mission ait une échéance particulière qui justifie que l’on abandonne le cadavre d’un homme pour continuer dans la progression. Elle n’en avait pas été informée, en tout cas rien n’avait transparu dans les discussions de leur contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMar 18 Fév - 12:45

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Le calme était revenu et malgré son manque de tact et d'empathie, Reanbell voulait bien montrer un peu d'indulgence en laissant ses partenaires souffler une minute. Mais une minute, pas plus ! Elle n'avait pas que ça à faire. Lorsque Bérénice finit par exprimer le besoin d'un petit coup de fouet, Reanbell avait porté sa main à sa poche intérieur pour attraper sa flasque, ce fut sans compter sur Yayoi qui la devança en lançant la sienne à la jeune femme … et lorsque Reanbell vit ce que cette dernière en fit, un air courroucé fendit son masque d'indifférence l'espace d'un instant, cela ne se voyait pas vraiment, vu qu'il était difficile de faire la différence entre sa tête neutre habituelle et son air bougon … qui était assez fréquent aussi. Elle se tourna donc légèrement, comme si elle voulait protéger jalousement sa précieuse vodka et la remit donc à sa place en s'estimant heureuse de ne pas avoir été plus rapide.

Comme le feu de joie prenait bien, laissant crépiter ses flammes et les cris suraiguës des rongeurs entrain de rôtir vif, elle avait pris son PHS pour envoyer les coordonnées GPS détaillés de la position du cadavre à ramasser quand elle se fit violemment accoster par celui des deux qui avait survécu : Raijin, puisque apparemment c'était Fujin qui était mort. Au moins maintenant elle savait lequel était qui. Elle le regarda droit dans les yeux sans rien dire dans un premier temps et sans rien exprimer non plus. Impassible, imperturbable. Elle ne répondit pas tout de suite, elle cherchait à comprendre pourquoi il s'énervait contre elle.

— Quoi, tu préfères qu'il pourrisse ici et attire encore plus de vermines ?

Elle avait finalement répondu assez sèchement mais ce n'était pas une question rhétorique. Elle ne posait jamais de question rhétorique, quand elle se donnait la peine de poser une question, c'est qu'elle attendait une réponse ! Le fait est qu'elle croyait bien faire, il lui semblait qu'il était de notoriété publique qu'abandonner un corps sans sépulture était mal vu et même considéré comme un manque de respect et ce, dans toutes les cultures qu'elle connaissait. Outre cela, ce n'était pas très hygiénique et cela risquait d'attirer encore plus de vermines. De plus, elle ne voyait vraiment pas en quoi le connaître serait un paramètre important dans l'enlèvement du corps. Peut-être qu'il voulait s'occuper de ça lui-même ? Ils n'avaient pas vraiment le temps, mais bon, si il y tenait, il n'avait qu'à rester.

Pour toute réponse, l'homme s'était approché d'elle les points serrés, comprenant que l'intention était sûrement de lui coller son poing au visage, Reanbell avait aussitôt posé sa main sur son arme, les muscles tendus … mais rien ne se passa, le boss intervint pour calmer les rangs. Cela sembla suffire au dénommé Raijin pour renoncer à la bagarre et à Reanbell pour ne pas insister à avoir une réponse. Elle envoya finalement son message avec les coordonnées GPS et reprit la route sans vraiment chercher à savoir pourquoi le boss était si pressé. Cela lui convenait très bien, un travail vite fait, bien fait, bien payé était ceux qu'elle préférait et il ne la payait pas à chercher, seulement à protéger.

— Si ce délais implique un quelconque danger, vous auriez dû me prévenir au même titre que les deux autres. Quoi qu'il en soit, si vous avez des précisions à apporter, faite-le en marchant.   

Comme elle était à côté de Bérénice, elle sortit une petite boite de bonbons à la menthe qu'elle lui proposa. Elle la trouvait bien pâle, il ne faudrait pas qu'elle tombe dans les pommes.

— Pour te rafraîchir les idées et faire le plein de sucre.  



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyVen 21 Fév - 17:57

“ Je préfère ça. Merci … “

Murmura Bérénice en piochant dans la boîte de pastilles que lui tendait Winchester. La mercenaire avait vu juste : elle n’était pas tout à fait dans son assiette. Après la bonne dose d'adrénaline de l’attaque, Bérénice accusait le contrecoup de la détente. En plus de cela, elle commençait à se dire que ce qui était arrivé à Fujin aurait pû être son sort dans d’autres circonstances. S’il n’avait pas été chargé de transporter le matériel de fouilles. Si on l’avait laissée s’occuper de cette encombrante responsabilité. Il y avait de quoi avoir le vertige. Enfin, ils ne s’en étaient pas si mal tirés. Grâce à Winchester.

“ Tu nous as tirés d’une sale situation … Tu es … efficace. “

La rapidité de réaction de Winchester, la manière dont elle s’acquittait de sa tâche avec une froideur militaire couplée à une expérience déroutante avait de quoi laisser douter qu’il ne s’agissait que d’une autodidacte qui se contentait de vendre ses talents aux plus offrants. Il y avait de la méthode, de l’entraînement là-dedans. Et pourtant, même si la question brûlait les lèvres de Bérénice, elle n’osa pas la poser.

Ai-je vraiment envie de savoir où elle a appris tout cela ? Est-ce que cela ne m’attirerait pas plus de problèmes qu’autre chose de savoir de quel groupe armé elle faisait partie ? Si ça se trouve, elle ne voudra même pas m’en parler.

Au lieu de cela, Bérénice transforma son interrogation en marque de reconnaissance, secouant la tête pour se forcer à oublier cette dangereuse curiosité.

“ C’est rassurant d’être accompagné d’une personne comme toi. “

Comme ils s’apprêtaient à monter les escaliers Bérénice assura le sac à dos qu’elle avait recueilli près du cadavre de Fujin. C’était parti pour une ascention de cinquante mètres de haut. Les escaliers du pilier de soutènement de la plaque suintaient de rouille par endroits, faute d’entretient. Mais la structure était solide, sans doute faite pour durer pendant des générations.

Alors qu’elle gravissait une marche après l’autre, Bérénice se mit à penser à ce que Yayoi leur avait donné comme explications sur son empressement à accomplir son expédition le jour même. Une histoire de testament, de paperasse et de loi. Il devait fournir un document qui se trouvait là-haut, dans son ancienne demeure pour avoir accès à un héritage. Il proposait de rajouter une prime de mille gils à chacune puisqu’ils avaient un équipier en moins. La jeune fille était trop choquée pour réfléchir et négocier quoique ce soit. S’il y avait quelqu’un qui était capable de défendre leurs intérêts, c’était probablement Winchester. Pour sa part, elle avait simplement suivi avec confiance l’empressement de la mercenaire à terminer le travail sans chercher à discuter avec leur commanditaire.

L’homme avançait juste devant elle, derrière Raijin qu’il avait réussi à convaincre de continuer en laissant la dépouille de Fujin aux bons soins des croques-mort. Dans la dernière portion du pilier, juste sous la plateforme de maintenance, le mouvement ralentit. Au-dessus de leurs têtes, les grilles qui constituaient la structure du pilier étaient encombrées de restes de bâches, de mousses d’isolant, de vieux matelas. Bérénice frémit lorsqu’elle vit passer à hauteur de ses yeux une longue plume bleue.

Le nid de Zuu ! Est-ce qu’il y a encore quelque chose à l’intérieur ?

Elle prit une profonde inspiration et déposa son sac en sûreté sur le dernier palier de l’escalier extérieur. Puis elle sortit son arme et fit signe qu’elle était prête à explorer l’antre de l’oiseau géant s’il fallait y aller tous ensembles.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyLun 24 Fév - 21:57

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Cette fois, Bérénice accepta son geste – que Reanbell ne considérait pas du tout comme de la gentillesse ou quoi que ce soit, c'était simplement dans son intérêt que sa camarade ne tombe pas dans les pommes maintenant. Après, même si elle ne se l'avouait pas, il était clair qu'après ces quelques kilomètres parcouru à ses côtés … elle ne la détestait pas. Attention, personne n'a dit qu'elle l'aimait bien, mais c'était déjà un bon début qu'elle ne la déteste simplement pas. Ceci fut encore un peu plus vrai lorsque l'archéologue en herbe reconnu son efficacité et bien que Reanbell resta impassible, un petit éclat de fierté souligna son regard et elle avait imperceptiblement bombé le torse. Elle fut un peu plus mitigée lorsque, continuant sur sa lancée, Bérénice avoua qu'elle trouvait sa présence rassurante. A ces dernières révélations, Reanbell avait planté  ses yeux dans les siens, comme si elle cherchait à discerner une vérité universelle. Cela ne ressemblait pas à du sarcasme, elle en était à peu près sûre … mais elle se posait d'autres questions … Est-ce qu'elle était en train de la draguer ? Elle avait appris à ses dépends que lorsque quelqu'un vous inondes de compliments, c'est fréquemment en vue d'un coïte avec vous.

Bon, comme elle n'était pas sûre, elle ne répondit rien pour cette fois, mais au prochain compliment, elle allait la remettre à sa place ! Elle ne voulait pas être embêtée ou briser le cœur de qui que ce soit. Bon, les cœurs brisés elle s'en fichait un peu en fait, mais elle faisait ce métier de mercenaire depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'une peine d'amour ou une frustration autour du « chou rouge » menait facilement aux crimes passionnels de la pire espèce.

— J'imagine que tu dois être efficace aussi dans ton domaine …

Ce serait la moindre des choses pour justifier sa présence dans l'équipe ! De toute façon, en tant que fille du professeur Jones elle devait forcément être douée … bien qu'elle l'aurait imaginé plus aventureuse au combat.
En chemin, le silence fut brisé par quelques révision de leur prime. L'employeur s'efforça d'avoir l'air généreux en proposant un supplément aux membres de l'équipe restante, mais on ne la faisait pas à Mademoiselle Winchester !

— Je connais le salaire de vos deux rigolos et diviser le salaire complet de celui qui a flanché pour le redistribuer me semble effectivement être un minimum. Mais vous avez oublié de multiplier la prime de risque. Plus l'effectif est réduit, plus le risque est grand.

Après une négociation impitoyable qui eu au moins le mérite de meubler l'ascension, Reanbell leur obtint le triple de la valeur annoncé initialement. L'effort de cette longue ascension avait sûrement joué en sa faveur, Yayoi était à bout de souffle et réclama une pause lorsqu'il céda finalement à ses exigences. Le dénommé Raijin ne sembla pas vraiment heureux de la nouvelle et Reanbell ne comprit pas que l'on puisse voir d'un si mauvais œil le fait de se disputer les gains d'un défunt. L'argent ne sert à rien aux morts après tout.

En arrivant au but, Reanbell s'arrêta et tendit l'oreille en voyant la masse d'encombrants qui bloquait l'entrée de l'ultime palier. La présence d'une immense plume confirma que la disposition de ces déchets n'étaient pas aléatoire, cela avait été placé ici avec minutie … Le nid était là ! C'était pire que ce qu'elle pensait, la créature avait donc eu le temps de s'installer ici … Bon, restait plus qu'à voir à quoi cela ressemblait à l'intérieur.
Reanbell croisa le regard déterminer de Bérénice qu'elle commença à penser plus efficace au combat que Raijin, elle lui fit quelques signes : un doigt sur la bouche, puis un geste signifiant à tous de rester là. Elle grimpa seule dans le nid, passage obligé pour atteindre leur destination. En arrivant dans le nid, elle remarqua bien vite quelques coquilles vides – et même certaines en miettes pour être exact. Il y avait des traces de sang ainsi que d'un liquide translucide visqueux qui était sûrement ce dans quoi évoluaient doucement les embryons des volatiles. Il y avait eu un carnage ici … et cela n'avait pas l'air d'être du fait d'un être humain, surtout au vu de cette partie du nid qui semblait avoir été éventré par une sorte de bélier. Non, décidément, ce cadavre de Zuu était tout sauf une bonne nouvelle. Quelle créature capable de déchiqueté ainsi un oiseau aussi gigantesque pouvait bien rôder dans les ruines de Midgar ?
Après un bref tour d'horizon, Reanbell ne trouva aucun indice pouvant déterminer l'espèce du responsable du massacre … ce qui n’était pas plus rassurant ! Elle sortit donc prudemment de l'autre côté du nid, c'est là qu'elle trouva enfin une trace différente de ce qui pouvait caractériser l'espace de vie d'un Zuu … elle toucha le liquide du bout des doigts, l'approcha de son nez … c'était de l'huile. Elle regarda autour d'elle avec attention mais tout semblait calme …

En repassant dans le nid dans l'intention de faire venir ses camarades, elle entendit une sorte de petit sifflement … Elle se figea net, main sur son arme et observa un moment une coquille renverser remuer doucement. Elle s'approcha et la souleva d'un geste vif pour menacer l'intrus … Un petit Zuu. Bébé Zuu qui faisait déjà presque sa taille, mais ce n'était qu'un oisillon qui semblait un peu perdu.

— Pouih !! C'est qu'il l'engueulait en plus !

Et merde. Elle n'était pas là pour tuer des oisillons ! Afin de distraire la bestiole qui commençait à s'agiter, elle lui lança un reste de repas régurgité dans un coin et alla enfin à la rencontre de ses camarades, ne prenant pas le temps de descendre et passant donc juste sa tête, se retrouvant à l'envers.

— Vous pouvez venir, mais restez discret. Le truc qui a tué le Zuu est passé par ici, difficile de savoir où il est maintenant … surtout que je n'ai pas l'impression que ce soit vivant.  



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 


Dernière édition par Reanbell Valdès le Sam 18 Avr - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyJeu 16 Avr - 14:58

“ Quoi ? “

L’attitude soupçonneuse de Winchester laissa d’abord Bérénice dans l’incompréhension. Comme la mercenaire n’insistait pas, la jeune fouilleuse resta dans le flou. Quel regard … Winchester avait beau être une originale -avec des flingues, et très à l’aise dans la bataille, mais une originale tout de même - il y avait quelque chose qui incitait à la prudence dans cet air réprobateur.

La jeune fouilleuse mit cette désapprobation sur le compte d’une certaine fierté martiale : dans la mentalité guerrière, quand on était en mission, on ne montrait pas de faiblesse. La peur en était une. Au fond, Winchester devait avoir une forme de sympathie envers Bérénice pour être amenée à lui faire un tel reproche. Elle lui parlait comme à une partenaire, sinon elle se serait contentée d’une remarque méprisante comme celle qu’elle avait fait à propos des “deux rigolos” qui accompagnaient Yayoi. Bérénice répondit sobrement à la réponse de Winchester qui voulait sans doute lui rendre au moins la politesse :

“ Je me débrouille ... ”

Au cours de leur progression, la tueuse se montrait dure en affaires. Elle fit tant et si bien qu’elle obtint gain de cause, mais l’ambiance était maintenant plus tendue. Raijin avait l’air particulièrement à cran. En tout cas, Bérénice n’aimait pas ce geste nerveux qu’il répétait comme pour mieux assurer son fusil mitrailleur qu’il portait en bandoulière et surtout cette expression aigre qu’il ne cherchait même pas à dissimuler. En cas de coup dur, qui sait s’il serait vraiment coopératif ?

Au bout du compte, la jeune femme ne savait pas si elle pouvait se réjouir de l’augmentation que leur avait obtenue Winchester. Bien sûr, avec cette petite fortune qui s’annonçait, elle pourrait se payer tous ces composants pour lesquels elle économisait depuis des mois, mais une belle augmentation ne profitait pas à une morte … Ou alors elle était paranoïaque. Oui, ce Raijin avait sans doute la phobie des rats, mais c’était un professionnel. Il obéissait à Yayoi et Yayoi avait besoin de tout le monde. Surtout devant ce nid de Zuu qui leur barrait la route.

La mercenaire leur fit signe d’attendre : elle partait en éclaireuse. Yayoi lui répondit d’un pouce levé et elle disparut au-delà de la dernière volée de marches. Ils attendirent en silence. Le temps semblait s’étirer en longueur. Bérénice était aux aguets du moindre bruit suspect. Raijin ruminait sa colère. Yayoi, lui, consultait son téléphone et observait de temps en temps à droite et à gauche ce qu’il y avait à voir, curieux du chef d’oeuvre d’architecture dans lequels ils évoluaient. A un moment, il rabattit l’écran de son appareil, le rempocha et fit quelques aller-et-retours avant de s’accouder à la rampe de la cage d’escaliers et de regarder la carcasse du Zuu en contrebas qui finissait de brûler.

“ Je me demande tout de même de quoi il est mort. Hey, Jones ? Tu as vu des traces de combat avant de te débarrasser de la carcasse ? “

“ Rien de particulier. Il faut dire que le corps n’était pas en bon état. “

Bérénice fit une grimace en repensant aux plumes et aux chairs corrompues de l’animal. Il aurait fallut s’approcher de ce foyer d’infections pour savoir ce qui lui était arrivé. Elle continua :

“ Les Zuu sont des animaux très primitifs. Ils ont peu évolué depuis des millénaires. On a trouvé des ossements dans des couches très anciennes qui ressemblent beaucoup aux spécimens d’aujourd’hui. Très peu de créatures peuvent venir à bout d’un Zuu. S’ils ne prolifèrent pas, c’est à cause de leur mode de reproduction … assez aléatoire. “

“ Ah ouais ? C’est à dire ? “

“ Seulement entre 50 et 60 ans, et à des endroits très précis. Un scientifique a écrit un article émettant l’hypothèse qu’ils nidifient en suivant les flux des rivières souterraines de mako. En tout cas, ils ont des plumes si résistantes qu’elles sont plus efficaces qu'une cuirasse, seuls certains monstres peuvent les prendre par surprise. “

“ Intéressant. “

Yayoi avait dit cela avec une petite moue ennuyée. Il avait envie d’avancer, visiblement. Enfin, Winchester reparut et leur fit signe d’avancer. Elle avait de mauvaises nouvelles : le Zuu avait connu une mort violente. Bérénice eut un pincement de lèvre inquiet mais emboîta le pas à la troupe sans faire d’histoires, résolue à traverser le champ de mort qui les séparait de la plaque. Elle avait tout de même son arme au poing. Pas question d’être prise au dépourvu.

*Penser à la paie, à tout ce que je pourrais faire de cet argent …*

Le nid était la scène d’un vrai carnage. Cela, Winchester n’en avait pas parlé, mais était-ce étonnant ? Soudain, on entendit quelques grognements et quelque chose bougea un peu plus loin sur leur droite. Les hommes s’arrêtèrent net avant de découvrir ce que c’était. Un petit Zuu était en train d’avaler des restes en battant de ses minuscules ailes à peine recouvertes de duvet.

“ Et tu as laissé cette vermine vivante, Winchester ? Vraiment, quel genre de garde du corps es-tu ? “

Reprocha Fujin en s’approchant de l’oisillon d’un air menaçant. Il n’eut pas le temps de lever son arme qu’un mouvement de détente fulgura dans sa direction et se planta proprement dans sa jambe. Une pointe qui ressemblait à une faux longue comme un bras, luisante d’un liquide vert acide, finit par se retirer de la cuisse de l’homme qui hurlait de douleur. Au bout de cette faux, une articulation en acier, et au bout de cette articulation.

“ Ahhhh ! “

Bérénice se crispa sur son arme en découvrant l’énorme mante religieuse d’acier qui descendait de la plateforme qui couronnait le pilier. Elle devait être trois fois plus grande qu’un homme. Ses pattes crochues lui permettaient de descendre des murs lisses avec l’aisance d’un insecte sur un brin d’herbe, ses yeux luminescents facettés d’hexagones d’un bleu électrique lui permettaient de percevoir chaque mouvement autour d’elle. Bérénice avait le sang en ébullition. Elle tira sans réfléchir sur cette machine infernale.

La salve supersonique frappa l’une des pattes de la créature technologique qui trébucha sans pour autant tomber. Le robot riposta immédiatement en envoyant une autre patte avec une détente extraordinaire. Heureusement pour sa propre survie, Bérénice n’avait pas été frappée par l’une des horribles pattes avant munies de faux, et elle en fut quitte pour une griffure et un beau vol plané au milieu des coquilles d’oeufs brisés. Le monstre d’acier déploya ses ailes comme un gigantesque éventail lumineux et grésilla.

krrrr …. intrusion dans le protocole de collecte … rkrrrrr … détection de la menace … krrr … scanner

“ Une cybermantis ! Attention à ses pattes avant, elles sont couvertes d’un poison narcotique ! “

Bérénice eut à peine le temps de se redresser pour voir Raijin chanceler, luttant contre l’évanouissement qui le menaçait. Elle ne savait pas ce que l’insecte collecteur de la Shinra faisait là, s’il était déréglé ou s’il servait un autre maître, mais elle n’avait pas envie de se faire échantillonner l’adn à travers les seringues qu’elle savait cachées dans la bouche de la mante, pour finir dans les compartiments logés dans l’abdomen cryogénisé.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptySam 18 Avr - 12:47

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Le petit groupe se hissa dans le nid découvrant à leur tour la scène du carnage. Il y eut de la surprise et du dégoût, mais elle avait autre chose à faire que les ménager. Elle les laissa se remettre de leurs émotions et se contenta d'aller jeter un œil un peu plus loin, mais les traces d'huile s'arrêtait net. Elle eut l'idée de sortir son PHS pour scanner l'endroit alors que le pseudo garde du corps qui avait miraculeusement survécu tout à l'heure se scandalisait de la présence de l'oisillon. Elle le défia d'un regard froid et d'un léger rictus provoquant.

— Quoi, tu as peur qu'un …

Mais il n'eut pas le temps d'aller au bout de son geste et elle au bout de sa phrase : Fujin venait de se faire faucher la jambe et l’événement entraîna de grands cris : de douleur pour lui, de terreur pour la fouilleuse. Reanbell, quant à elle observa froidement que cela – les cris – n'avaient aucun impact sur la machine qui venait de surgir de nulle part. Dommage. Certaines créatures ou machines défaillantes réagissaient mal à ce genre de chose, ça aurait pu être pratique. Elle avait rangé son PHS pour reprendre aussitôt ses armes, faisant reculer Yayoi derrière elle, créant aussitôt une barrière autour de lui grâce à sa matéria, non sans un léger soupir agacé. Elle n'aimait pas les mantes religieuses … elle les trouvait vraiment glauque et effrayante, surtout avec leur manie de manger la tête de leurs camarades.

Pendant ce temps, la fouilleuse avait essayé de se rendre utile – pendant que l'autre gisait au sol en se tenant la jambe – mais fut rapidement balayée. Reanbell ordonna d'une voix sèche à son patron d'aller se mettre à couvert un peu plus loin et de ne surtout plus bouger, pendant qu'il courait, elle attira elle-même l'attention de la machine en gesticulant. Elle se concentra d'abord sur ses mouvements pour esquiver, la machine était vraiment rapide et elle en perdit une petite mèche de sa perruque brune. Elle essayait de la détourner de la position des autres, cela l'obligea à se poster du côté de la plateforme suspendue dans le vide, ce qui maximisait les risques de chute mortelle si elle venait à être envoyée en l'air. Elle prit son élan et courut le plus vite possible, elle s'éleva en prenant appuis sur le garde-fou puis sur un pilier et exécuta une agile pirouette en l'air en tirant dans les capteurs frontaux qui servaient d'yeux à la créature robotique. Cela rendait ses mouvements moins précis, mais elle savait qu'elle avait encore des capteurs sismiques qui pourraient lui permettre de les localiser grâce au vibration de leur pas, surtout que la plaque métallique sur laquelle ils se trouvaient était très favorable à répandre ces ondes.

Décidé à en découdre, le petit Zuu avait commencé à picorer les pattes de la mante, ce qui eut toujours l'effet de faire diversion quelques secondes.

— Bérénice, embarque l'autre hors de la plateforme du pilier ! "L'autre" c'était Fujin.

Pour couvrir les pas de sa camarde, Reanbell tapa brusquement du pied, rangeant son pistole dans son holster pour garder son uzi dans une main et sortir un parapluie rétractable de celle qu'elle venait de libérer. Elle le déploya juste à temps pour parer une des faux de la mante avec, elle heurta la barrière que lui conférait la matéria, mais Reanbell avait franchement du mal à tenir … ce truc avait beaucoup plus de force qu'elle.

— Bordel … de cul !

Elle bascula en arrière, la faux se planta juste entre son épaule et sa tête, déchirant son manteau et la blessant légèrement. Elle roula sur le côté pour éviter un autre coup de patte mais se retrouva bien vite acculer au bord du vide.   



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyDim 19 Avr - 18:19


« L’action est l’antidote du désespoir. »



Les jambes flageolantes, les mains encore pleines de bris d'oeufs, Bérénice regardait Winchester prendre les choses en main. Elle était vraiment étonnante, quelles pirouettes ! Mais ce ballet de tirs de la part de la mercenaire allait-il suffir face au robot faucheur, avide de données biologiques ? La machine était conçue pour la rapidité, et pour le moment, la brunette semblait tenir le rythme. Une bonne partie des facettes des yeux de la mante partirent en éclats. Puis la garde du corps lui cria de se mettre à l’abri avec Fujin.

“ Mais je … D’accord ! “

Ce n’était pas vraiment la peine de protester : c’était ce qu’il y avait de mieux à faire avec un blessé sur les bras. Bérénice et lui n’avaient rien à faire dans cette “cour des grands”. Ils se feraient charcuter en deux minutes, et il n’était pas question de gêner la seule personne capable dans ce combat. Maintenant qu’elle était un peu plus rodée à l’usage des matérias, la pilleuse put guérir l’homme, et, l’assistant d’une épaule secourable, le fit battre en retraite dans la volée de marches pour le précédent pallier. Le gorille laissa filer plusieurs jurons et pesta contre la mercenaire.

“ Tout ça c’est de sa faute … “

“ Ah ouais ? Tu me rappelles qui est allé chercher ce petit Zuu au lieu de continuer son chemin ? C’était superflu à cent pour cent ! Tu as empiété sur la chasse gardée de cette machine. On aura de la chance si on s’en sort en un seul morceau. “

Le bruit d’une rafale de balles suivie d’un vacarme métallique finit de rendre Bérénice malade d’inquiétude. Impatientée, elle explosa de colère :

“ Winchester a raison, vous n’êtes qu’une bande de rigolos ! “

Les bruits qui venaient de la plateforme ne plaisaient pas du tout à la jeune fille et empoignant son arme elle se décida à remonter au front. Il n’était pas question de rester là à écouter les sottises de ce gros lard pendant que Winchester était seule face à la cybermantis. Dos au poteau qui terminait l’escalier, elle risqua un regard sur le champ de bataille. Winchester était au bord du vide, dans une position plus que délicate.

Une nouvelle rafale de balles s’abattit sur la carcasse du robot en faisant jaillir une volée d’étincelles. Cela devait être Yayoi qui s’était posté un peu plus loin. Trop loin. La mante broncha à peine. A ce train-là, ils seraient tous disséqués et prélevés avant d’avoir pû faire court-circuiter la machine infernale. Le regard de Bérénice fut alors attiré par le petit Zuu qui courait comme un poulet sans tête au milieu de la scène. Une idée folle germa dans la tête de la pilleuse et elle murmura à l’adresse du monstre d’acier :

“ Je crois que tu as besoin de faire une réactualisation de l’ordre de tes priorités, tête de boulon. “

Après avoir pris une bonne inspiration, elle s’élança vers le volatile et l’attrapa par le cou comme une oie avant de s’enfuir avec sa prise. Le Zuu se débattait de toutes ses forces et réussit à lâcher un piaillement de protestation. Le relent qui sortit de son bec était à tomber par terre.

“ Oh mon dieu, quelle haleine de poubelle ! “

Krr …. Alerte, intrusion dans le protocole prioritaire … Krrrr

“ Aille … ça va chauffer ! “

Et Bérénice, prévoyant le coup, fit un écart sur le côté et put éviter la faux de la mante. N’en revenant pas de sa chance, elle eut le temps de plonger derrière des containers au pied d’une poutrelle qui lui devaient lui offrir un abri provisoire, le temps que Winchester trouve le moyen de les débarrasser de la faucheuse du désespoir.

Malheureusement, son otage décida qu’il était temps de se rebeller. Le petit Zuu réussit à se tortiller si bien que son bec pointa en direction du visage de Bérénice. La jeune femme ne put rien faire d’autre que de lâcher son arme et d’attraper le cou à deux mains pour éviter de se faire picorer les yeux. Sa situation n’était pas brillante, mais elle empira quand une faux, puis une autre, percèrent les parois de métal de son abri.

“ Héééé, Winchester, qu’est-ce que tu fais ? ! C’est pas le moment de dormir ! “


Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMer 22 Avr - 13:28

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






L'uzi tirait ses rafales, mais elle tenait toujours méticuleusement le compte et elle savait qu'elle devrait recharger bientôt. La créature avait levé sa faux au dessus d'elle, alors la mercenaire avait décroché l'électroaimant caché sur sa boucle de ceinture, sa seule chance de sursis étant de se jeter dans le vide. Hors de question que cette bestiole prélève quoi que ce soit sur elle ! Allez savoir, c'était peut-être une machine abandonnée, ou alors elle irait rapporter tout son butin aux entrailles de la tour Shinra et Reanbell n'avait pas du tout envie que ça arrive. La Shinra n'était plus, les gens se réjouissaient de la guérison des Géostigmates, mais elle, elle savait qu'il existait encore d'autres menaces. Peut-être que ce qui se cachait en dessous de la tour avait été entièrement détruit, mais peut-être pas … en tout cas les autorités officielles n'en avaient encore jamais parlé à ce moment-là.

Elle envoya l'aimant sur une poutre, un peu plus en hauteur, laissant un peu de leste au câble qui le reliait à sa ceinture et se laissa tomber dans le vide ; au même moment, Bérénice avait décidé de revenir à la charge pour lui porter main forte. Alors que Reanbell voltigeait autour du pilier, tel l'Extraordinaire Spiderman, elle rechargea son arme en se disant dans un premier temps que cette fille allait la gêner … grâce au mouvement de balancier, sa voltige remonta, pivota et elle put s'arrêter en hauteur, sur un pilier. En fait … ça pourrait être utile. Accrochée à son pilier d'une main, elle rangea son uzi, rappela l'aimant de sa ceinture-grappin et sortit tranquillement son PHS. Après quelques manipulations qui, d'un œil extérieur, pouvait laisser penser qu'elle était simplement en train de texter ou de jouer à Tetris, elle sortit un petit câble qu'elle accrocha au téléphone, l'autre extrémité étant dénudé. Elle remit le PHS dans sa poche intérieur et repris son aimant en main alors que Bénérine appelait à l'aide.

— J'ai toujours voulu de faire un truc comme ça …

Du haut de sa poutre, elle envoya l'aimant de sa ceinture-grappin un peu plus haut, sur une autre poutre qui passait au dessus de la plateforme, la traversant sur toute la largeur. Elle se lâcha, se lança dans le vide à toute vitesse, calculant la longue de la corde pour foncer sur la machine. Au dernier moment, elle tira légèrement sur le câble du grappin pour alléger l’impact de l'atterrissage et désactiva l'aimant pour le décrocher et le ramener à elle. Elle atterrit sur l'abdomen de la Mantis et y aimanta son grappin pour éviter de se faire éjecter au premier mouvement. La machine commença à s'agiter, mais ici, Reanbell était hors de portée. Tranquillement, elle ouvrit un petit capot qui dévoila une myriade de fils colorés.

— Hm. Si tu pouvais l'occuper encore une ou deux minutes …

Les genoux posés sur le dos de la machine, se tenant fermement en forçant sur son grappin avec son dos, elle commença à fouiller dans les câbles en tenant son PHS. Elle tira sur l'un d'eux, le dénuda avec les dents et raccorda le câble de son cellulaire. Là, elle s'arrêta un moment dans sa tâche le temps de vider un chargeur dans la tête de la Mantis blindée pour la désorienter, l'empêcher de faucher une tête, puis elle reprit malgré le rodéo, décidant de se pencher un peu plus. Son PHS affichait une pluie dense de codes qu'elle manipula jusqu'à ce que la Mante robotique se fige d'un seul coup.

« Tentative d'intrusion détectée. Protocole de protection des données activé. Autodestruction imminente. »
— Bordel de cul !

C'est pas vraiment ce qu'elle voulait faire, dans un sens, ça fonctionnait aussi, au moins ils seraient débarrassés … c'est juste que ça l'aurait arrangé de ne pas être sur son dos à ce moment là. Elle arracha son PHS, désactiva aussitôt l'aimant de son grappin et sauta en arrière sans prendre le temps de regarder ce qu'il y avait derrière. Au moins ce n'était pas le vide, c'était même assez moelleux … Ah oui, c'était Bérénice. La machine commençait à emmètre des bips inquiétants et elle eut tout juste le temps de déployer son parapluie en kevlar équipé de Barrière pour se protéger de l'explosion, elle et Bérénice. Les pièces de la machine volèrent dans tous les sens, mais ce qui était le plus inquiétant … c'était que la plateforme bougeait sous leurs pieds.

— Accroche-toi !

Cette fois, c'est l'esprit de Batman qui l'anima. Elle attrapa Berenice par la taille alors que la plaque se dérobait sous leurs pieds, elles commençaient déjà à tomber quand elle envoya l'électroaimant de sa ceinture-grappin sur une poutre stable. Heureusement, le patron était déjà en sécurité en dehors de la plateforme, un peu plus loin sur le chemin, elle n'avait donc pas à se préoccuper de lui. Elle ne savait pas où était l'autre en revanche, Fujin.
Elle se retrouvèrent donc suspendues au dessus du vide … Elles n'avaient plus qu'à se balancer pour rejoindre Yayoi sur la plaque.

  



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyJeu 23 Avr - 23:04


« L’exception confirme l’aigle, alors j’ai pris mon envol. »



On n’entendait plus les tirs nourris de l’Uzi de Winchester, et cela commençait à être très inquiétant. Devant la menace des faux qui s’enfonçaient plus profondément dans la tôle du container, Bérénice lâcha son otage qui s’enfuit en claironnant et courant en rond comme une oie en colère avant de disparaître pour de bon. Le coup de faux suivant perfora la paroi de métal à une brassée de la pilleuse. Elle s’élança dans un mouvement de survie vers son pistolet et le manqua de quelques centimètres. Un nouveau coup de faux manqua de lui couper la main. Manqua, car elle fut arrêtée par le bracelet métallique de Bérénice qui grinça des dents :

“ Il fallait vraiment qu’on tombe sur une machine ayant l’une des seules batteries sans l'obsolescence programmée de l’époque. “

Comme la mante déchiquetait maintenant le container comme un vulgaire paquet de céréales, Bérénice réussi enfin à attraper son arme et tira des ondes de choc sur les articulations des lames qui la menaçaient, les déviant suffisamment pour leur faire manquer leur cible -sa propre personne ici présente. De l’huile commençait à couler des bris du robot géant.

Puis Il y eut comme un choc et la bête de métal mit quelques secondes à rétablir son équilibre. Bérénice en profita pour se redresser et fuir à distance respectable de la cybermantis. Elle resta bouche bée devant le spectacle de Winchester qui chevauchait désormais leur ennemie et lui demandait de continuer la diversion pendant …

“ Deux ou trois minutes ? Winchester ! Sérieusement ! “

Elle n’était même pas sûre de pouvoir tenir plus de vingt secondes ! Mais la mante ne laissa pas le loisir à Bérénice de faire du marchandage. Les yeux bleu électrique clignotaient frénétiquement et les grésillements inquiétants du haut-parleur ne laissaient pas présager de trêve. Bérénice se retrouva seule face au robot, dans une sorte de danse sauvage. Passant près d’un tas de bonbonnes de Mako, elle décida d’arrêter ce tournois mortel et grimpa sur le dépôt.

La mante y trouva une occasion d’assaut et élança ses lames. Heureusement qu’un robot faisait des erreurs, pensa l’aventurière néophyte … Le câble qui tenait les bonbonnes en équilibre fut tranché net par l’une des redoutables pattes et la pile roula en direction de l’attaquante. Bérénice qui avait à nouveau battu en retraite regardait maintenant Winchester qui trafiquait le dos de la mante.

* Ne me dites pas qu’elle est en train de … *

Hé si. Et elle avait réussi. La pilleuse baissa son pistolet et poussa un soupir de soulagement. La mante était à l’arrêt, elles étaient sauvés. Ou peut-être pas, à ce que l’on pouvait entendre la voix métallique de la faucheuse.

“ Descend, vite ! Aouch ! “

Bérénice avait certes incité sa collègue à se sauver, elle ne l’avait pour autant pas invitée à lui sauter dessus. Elle venait de s’étaler sous le choc et raffermissait sa prise sur son arme en grognant. Tout tanguait, mais la pilleuse était loin de se douter que ce n’était pas que la collision qui était responsable de ce mal de mer. Et soudain, Winchester lui cria quelque chose, il y eut un choc, et elle se trouva à planer dans les airs, un peu comme à Speed Square. Elle s’accrocha comme on le lui avait ordonné, et vit l’explosion détruire l’emplacement où elles se trouvaient à peine quelques secondes plus. C’en était trop pour que Bérénice ait encore peur à ce stade-là.

“ Oh … C’était un peu juste. Et maintenant, c’est quoi le programme ? Faire s’effondrer l’un des derniers secteurs restant encore debout ? “

Ironisa t-elle, oubliant le rapport assez étrange de Winchester à l’humour. Heureusement, cette explosion n’était pas assez importante pour détruire un pilier, elle le savait bien. Il aurait fallu des kilos et des kilos d’explosifs pour y arriver. Yayoi était sorti de son abri pour leur faire des grands signes. Visiblement, il voulait continuer sans s’interrompre, même après avoir perdu son second homme de main. Bérénice estima pour de bon que ce type était dingue. Mais au point où elle en était …

“ Non, n’allez pas chercher Fujin. Je vais appeler pour que quelqu’un vienne le récupérer. Essayez plutôt de me rejoindre ! “

“ Bien, tu n’as pas d’autre grappin alors ? Il va falloir se balancer de manière coordonnée si on ne veut pas rester suspendues à ce fil pendant des heures … Allez, on tire  un, deux, trois ! Ho Hiiiiisse ! “

Mais il n’y avait rien à faire. Elles s’y reprirent à trois fois, sans le moindre succès. Il semblait qu’elles étaient sans cesse à contretemps l’une et l’autre. Au bout de cinq minutes d’efforts inutiles sous les remarques tantôt impatientes tantôt narquoises de Yayoi, Bérénice n’en pouvait plus. Et la partie métallique à laquelle le grappin était fixé commença à céder.

“ C’est … C’était une mauvaise idée. “

Admit Bérénice en avalant sa salive avec difficulté et s’accrocha instinctivement à Winchester. Et le grappin céda. Elles auraient pû finir cinquante mètre plus bas, et il y aurait eu de la sauce tomate pour faire une cinquantaine de pizzas, mais c’était sans compter une intervention inattendue. Un grappin se fixa dans le sac à dos de Bérénice et leur chute dévia contre le pilier. Cette fois-ci, ce fut la mercenaire qui servit d’amortisseur au choc. Elles purent entendre une voix plus haut.

“ Alors ? Je ne me souviens plus, on parlait d’une bande de rigolos tout à l’heure, je ne sais plus qui cela désignait ? Mesdemoiselles, vous me faites penser à une paire de jambons fumés dans un séchoir. Vous pensez réellement mériter une augmentation et une prime ? “

Yayoi se payait bien leur tête. En tout cas, il les repêchait avec son propre grappin. Ce n’était vraiment pas agréable, mais c’était mieux que cette descente aux Enfers à laquelle elles avaient échappé. Bérénice grimpa à quatre pattes sur la plateforme où se tenait Yayoi. Dire qu’elles avaient encore à finir l'ascension et à traverser la ville. Quelle galère … Heureusement, il semblait que le plus dur était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès
⊶ Suricate grincheux ⊷
Reanbell Valdès
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 1192

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptySam 25 Avr - 17:23

«  Insaisissable, vole papillon bleu !  »
▵ Winchester & Jones ▿






Franchement, on était pas mal ici. Si elle n'était pas en mission et qu'elle n'avait pas un poids supplémentaire à tenir, elle resterait bien pour prend un petit thé – avec de la vodka dedans. Mais quand même … elle se demandait si sa ceinture, aussi renforcée soit-elle, allait tenir longtemps. Après, ce n'était pas comme si Bérénice était très lourde. Reanbell était loin d'être une romantique – romanquoi ? – mais elle se disait qu'un couché de soleil depuis cette position serait agréable. Mais bon, elle était en mission, il fallait rester sérieuse ! D'ailleurs, envisager de faire s'effondrer des plaques n'était pas très sérieux, gros manque de professionnalisme, là, madame Jones – oui, Reanbell dit madame et oui, c'est l’hôpital qui se fou de la charité.

— Hm, j'ai déjà donné, je préférerais pas. Toujours au premier degré.

Et puis elle n'avait pas envie de se prendre une prime sur le dos de la part de la WRO. Ils avaient l'air bien plus magnanime que la Shinra, mais ce n'était pas bon pour les affaires. Elle resta vague et ne précisa pas plus sa pensée, bien sûr, mais une chose était certaine, si vraiment une plaque devait tomber à nouveau, elle aimerait bien ne pas être en dessous, cette fois.
Yayoi se montra un peu plus loin, indiquant qu'ils allaient devoir laisser Fujin derrière eux sans vraiment savoir si il était vivant. Cela rappelait à la mercenaire ces scénarios clichés de film ou de jeux vidéo héroïques où tous les compagnons du héros se sacrifie un à un pour qu'il puisse arriver au but. Elle espérait être le héros de cette histoire. Elle voulait ses gils !

Elle secoua simplement la tête à la négative lorsque Bérénice lui demanda si elle n'avait pas un autre grappin et la mercenaire prit le temps de faire l'inventaire de son équipement … Peut-être qu'elle pourrait bricoler une sorte de mini dirigeable avec une bouteille incendiaire et son parapluie, mais il était trop ouvert, la chaleur s'échapperait et ne le ferait sûrement pas planer. Cela dit, elle avait vu dans un film et plusieurs dessins animés des gens ralentir leur chute avec un parapluie ! Elle avait toujours eu envie d'essayer … mais bon, le poids de Bérénice allait sûrement fausser l'expérience – il faut bien trouver un coupable.
La fille du célèbre professeur Jones avait raison en tout cas, le seul moyen était de se balancer. Reanbell attendit sagement le signale, contracta ses muscles pour balancer tout son corps vers l'arrière, mais Bérénice fit de même vers l'avant, annulant le balancier. Après plusieurs reprises, rien à faire : elles se gênaient mutuellement, se cognaient, s’emmêlaient.

— Hm. Je pourrais te prendre par les pieds et …

Criiic.

Hoho.


La ceinture avait tenu bon, mais l'aimant un peu plus haut commençait à émettre un son inquiétant et Reanbell sentait sa ceinture lui transmettre les vibrations du grincement. A  force de gesticuler et de forcer sur le câble … il était en train de céder. Elle allait devoir revoir ses soudures après ça. Bérénice déplora une mauvaise idée, Reanbell, elle, aurait plutôt tendance à porter des reproches à sa misérable exécution.
Bon, elles allaient tomber … Et elle allait mettre un temps fou à remonter pour rejoindre son boss ! Surtout que Bérénice n'allait peut-être pas résister à la chute. Elle ? Elle ne s'inquiétait pas, elle avait connu pire, elle s'en sortirait. Enfin … c'était vachement haut quand même. Mais bon. Il fallait qu'elle trouve une autre solution, elle commença à réfléchir à toute vitesse alors que le câble lâchait …
Oui ! Elle avait lu un livre une fois sur la force de la volonté, que la volonté pouvait être plus forte que tout, guérir des maladies, faire pousser un potager, tromper la mort … alors si elle y mettait suffisamment de volonté, peut-être qu'elle pourrait se mettre à voler ? Ça valait le coup d'essayer. Surtout qu'en plus, si ça se trouve, ça allait déclencher des trucs cachés qu'elle aurait secrètement hérité de son enfance chez Deepground … c'était bien le moment pour se découvrir des ailes !

Le câble lâcha. Elle banda sa volonté en tenant bien fermement sa camarade. Des ailes. Une hélice cachée dans son crâne. Il fallait qu'elle déploie tout ça. Elle pouvait voler ! Par le pouvoir de sa volonté !

GOGOGADJETO-REAAAAAN !


Eh, mais c'est que ça marchait en plus ! Elles avaient été brutalement stoppées dans leur chute, s’écrasant contre un pilier mais ce n'était sûrement qu'une petite erreur d'aiguillage …  et au moment où elle leva la tête pour voir si c'était des ailes ou des hélices qui avaient poussé de son corps, elle vit Yayoi, un peu plus haut, qui se ventait en les tira vers le haut. Hm. Il avait tout gâché. Elle était certaine qu'elle aurait put le faire … Ou alors ce livre n'était qu'un ramassis de conneries.  Du coup, elle avait l'air contrariée – enfin, un peu plus que d'habitude, quoi – quand elle s'extirpa enfin du vide à la suite de Bérénice. Elle épousseta ses vêtements avec un petit air digne, réajusta ses cheveux – enfin, sa perruque qui était fichue avec les mèches qui manquaient, d'ailleurs !

— Vous êtes en un seul morceau, non ? Et nous on est encore en état de vous escorter. Fit-elle remarquer, car elle tenait à sa prime et oser la remettre en question était le pire des affronts.

Elle examina sa ceinture-grappin avec dépit et déception … elle n'aimait pas casser ses affaires. Elle espérait ne plus en avoir besoin pour la fin de la mission. Elle fit ensuite une petite révision de ses armes pour les nettoyer rapidement et les recharger avant de jeter un œil sur sa dernière camarade qui ne semblait pas encore remise.

— ça va aller ?

Sa voix n'exprimait pas spécialement de sympathie, forçant toujours dessus pour la rendre un peu plus grave et froide qu'elle ne l'était au naturel. Preuve de sympathie : elle lui proposa à nouveau sa flasque de Vodka.

— Il faut continuer.




.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 


Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! EmptyMer 29 Avr - 15:46


« Le monde entier est cruel à l’intérieur et cinglé en surface. »


“ Une minute … “

Assise au bord du vide, Bérénice regardait les étages qu’elle avait manqué de faire sans parachute tout à l’heure. Les questions philosophiques que cela soulevait étaient à donner le tournis, mais elle était visiblement la seule à se les poser car Winchester et Yayoi étaient déjà prêts à repartir et se chamaillaient à nouveau à propos de la prime. Il y avait simplement à se mettre au point sur le sujet existentiel, et finalement, elle leur ressemblerait et se ferait à ce genre de vie … Elle accepta la vodka que lui proposait la mercenaire :

“ Merci, cette fois je crois que j’en ai besoin. “

La pilleuse en avala une bonne gorgée. Ce n’était pas si mal pour expédier les interrogations sur le sens de la vie et de la mort. Un instant plus tard, elle rendait la flasque, se recoiffait sommairement et se relevait, à nouveau d’attaque. Elle assura son arme en bandoulière, prête à l’usage tant qu’on y était, ainsi que le sac à dos plein d’explosifs qui avait failli la faire retourner à la Planète via un retour définitif sur la terre ferme.

L'ascension continua dans le pilier même. Ils forcèrent une porte au moyen d’une petite charge d’explosifs, et la suite se fit sans trop de mal jusqu’à la surface de la plaque. Sortis du bâtiment de maintenance, ils retrouveraient les monstres : seuls quelques rampants avaient réussi à se faufiler à l’intérieur des conduits de la structure pour y construire leur nid, mais il était de notoriété publique que les cieux de Midgar haut pullulaient de créatures volantes. Heureusement, ce n’était rien à côté du Zuu et à plus forte raison de la cybermante.

Bérénice laissa Winchester et Yayoi ouvrir la marche. La montée était assez lassante, la pilleuse se prit à remarquer des choses complètement anodines, comme la couleur des chaussettes de leur commanditaire, les mèches qui n’étaient pas teintes dans la coiffure de Winchester … Finalement, elle posa à la mercenaire une question qui la turlupinait depuis tout à l’heure :

“ Au fait, qu’est-ce que tu as dit tout à l’heure quand on était au-dessus du vide ? Je n’ai pas bien entendu, c’était ton cri de guerre ou quelque chose comme ça ? “

Ils arrivèrent cependant très vite à l’air libre. C’était le même spectacle de désolation que trois cent mètres plus bas. La chaussée des rues était peu épargnée, parcourue de fentes lorsqu’elle n’était pas effondrée. Yayoi descendit un rat-garou qui fuyait d’une salve de son fusil. Puis il indiqua qu’il restait à traverser la ville jusqu’à sa demeure. Cela ne faisait que quelques kilomètres, heureusement cette maison n’était pas éloignée du centre. Cependant Bérénice remarqua une voiture abandonnée. Elle s’en approcha en se demandant si cela valait la peine d’essayer de la redémarrer.

“ J’en ai pour deux minutes. “
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !   FB  [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FB [- εγλ 0010, Avril] Reanbell - Bérénice ~ Insaisissable, vole papillon bleu !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Ecraser la partie ? :: Archives RP abandonnés-
Sauter vers: