AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

 

 Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena

Invité
Invité
Anonymous
Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Dim 20 Oct - 19:06

Bérénice JONES

       

Professeur Dynamite


       

26 ans


       

25 septembre 


       

1m72


       

Electron libre


       

"Recycleuse"


       

Pistolet à impulsions supersoniques


       

Mini-androïde magicienne


       
"Path of Exile - The Sanctum of Innocence", par Jorsch sur DeviantArt

   

   
Personnaliser


     Tu cherches le Professeur Dynamite ? C’est pour faire des courses vite fait bien fait dans les ruines ? Attention c’est pas très légal comme intention. Ah, tu es au courant, c’est Gert qui t’envoie. Eh bien c’est elle, là-bas, à la table du fond.

Oui, c’est la brunette à la capuche blanche. Je sais, ça surprend. Ne te fie pas à son petit minois de biche aux abois, elle est plus coriace qu'elle en a l'air. Ah ça, pour cacher son jeu …

Je me demande comment qu’elle s’rait si elle était bien habillée et propre comme une vraie fille. On ne l’a jamais vue qu’en habits de travail, avec ses croquenots, son gros pantalon de toile et son plastron de cuir. Elle a toujours une écorchure ou une trace de cambouis sur la figure ou sur les bras.

Ce qui m’fait marrer c’est que depuis peu elle se trimballe tout le temps avec cette petite androïde dans son sac à dos. Peut-être qu’elle l’a trouvée au cours d’une ballade sur la plaque, ça n’a pas l’air d’être de la camelote. Une poupée de collection si tu veux mon avis. Quelle idée de se lester d'une telle chose, elle doit être aussi grande que mon avant-bras. Elle l’habille et lui met des perruques de couleur parfois. Enfin, chacun son hobby. J'dis ça, j'dis rien.

   

   
   
 
Charisme


    Révolté, paranoïaque, sujet à des hauts et des bas d'une amplitude vertigineuse, tel est le caractère de Bérénice à cette époque où elle revient des ruines du village des ossements. Bien que cela n’apparaisse pas au premier abord, il est facile de deviner que cette jeune femme est perturbée à la fébrilité qui habite ses yeux soulignés de cernes bleutés et les sarcasmes qu'elle laisse échapper à tout bout de champ. Ayant presque tout perdu pendant ces dernières années, l’équilibre que cette orpheline a pû construire au sein d’une famille bienveillante a été dévasté. Cette confusion l'amène souvent à prendre des positions extrêmes et des risques inconsidérés.

Pourtant, certains aspects de sa personnalité l'empêchent de sombrer complètement : d'abord un exercice du raisonnement logique dû à sa formation d'archéologue, une habitude de s'occuper de soi-même avec débrouillardise, et son attirance pour tout ce qui est mécanique ou digital. Pour se calmer, rien ne vaut parfois pour elle que de se mettre à réparer ou improviser une machine à partir de vieilles pièces d'occasion glanées dans les ruines ou les décharges de l'ancien monde.

Bien qu'elle se prend à rêver aux futurs possibles de la civilisation, Bérénice est actuellement entièrement prisonnière du passé : de ses interrogations sur ses origines, de ses regrets de n'avoir pas sû s'occuper de son frère Marcus, de sa promesse à ses parents adoptifs qu'elle saurait le retrouver ou au moins découvrirait la vérité sur son destin.

Son alter ego féérique est beaucoup plus calme et charmant en apparence. Calcobrena a la voix suave et lénifiante d'une horloge parlante. Même si ses raisonnements paraissent aussi rudimentaires que ceux d'un robot, son intelligence artificielle est plus sophistiquée qu'il n'y paraît, et fonctionne sur un apprentissage semi-dirigé. Par la technologie très controversée des ondes Myria et au travers du mémorisateur que Bérénice a placé au bas de son crâne, Calcobrena est capable de capter les pensées, les émotions et les besoins de sa propriétaire et de lui venir en aide. Le monde de Calcobrena tourne autour de Bérénice, et elle apprend petit à petit à le voir par ses yeux.

Fait inquiétant, il arrive que Calcobrena se détraque de temps en temps. Des réminiscences d'une "vie" antérieure ? Jusque là, les choses semblent tenir le coup : lorsque cela arrive, elle déblatère un ou deux messages publicitaires avant de fonctionner à nouveau normalement. 



 
Expérience


  “ Redémarrage en cours. Chargement. Veuillez patienter s’il vous plaît. “

“ Mince, il faut que ça marche maintenant. Si elle ne redémarre pas, j'abandonne pour de bon. Allez, ne plante pas, ne plante pas ... “

Bérénice passa une main nerveuse à travers sa chevelure brune. A cette heure de la nuit, elle était seule dans l’arrière-boutique de l’atelier de réparation Jerry Badlock. Après toutes ces semaines passées à déchiffrer, comparer et réparer le code du mémorisateur, la mécanicienne avait les nerfs à vif.

Le symbole lui avait sauté aux yeux lorsqu’ils avaient fouillé ce coin-là du complexe de la Shinra, des mois plus tôt. Ce symbole énigmatique l'avait intriguée pendant toute son enfance lorsqu'elle examinait la nuque de sa poupée. L'annexe semblait contenir de vieilles archives. Dans une boîte marquée du même symbole, elle avait trouvé d'anciens composants en forme de pastilles métalliques tenant dans la paume de la main, munis de 8 crochets grêles comme des pattes d'araignées.

Jerry lui avait dit que c'était probablement des restes de la technologie Myria. Celle-ci était largement dépassée depuis plus de vingt ans, mais ce n’était pas comme si depuis dix ans à côtoyer les pilleurs des ruines et à trafiquer les programmes, Bérénice n'avait à sa disposition toute une pile de vieilles unités informatiques qui n'intéressaient quasi plus personne. L'une d'entre elle fonctionna enfin, avec un grésillement un peu angoissant.

Pendant des nuits et des nuits, Bérénice avait retourné les dossiers dans tous les sens, appris sur le tas ce nouveau langage ( il était étrange de voir à quel point ses vieux cours sur la lecture des glyphes anciens lui servaient aujourd'hui pour travailler méthodiquement), réparé le contenu qui était corrompu de tous les côtés. Elle n'aurait pas eu le temps d'une vie pour lire toutes les informations, certains fichiers étaient inaccessibles. Il s'agissait simplement de colmater les brèches les plus critiques et de remplacer automatiquement les aspérités.

Ce n'était pas la première fois qu'elle tentait de remettre en route la poupée. L'énergie n'était pas le problème, elle le savait. Jusque-là, les choses se passaient comme en l'instant présent : les paupières de la fée battaient à un rythme effréné et elle était secouée de tics. Mais là, cela durait beaucoup plus longtemps. Cela chauffait. Bérénice recula avec inquiétude : l’androïde allait-elle lui exploser au visage ?

Lorsqu'elle entendit la voix de Calcobrena reprendre la suite, son cœur bondit dans sa poitrine.

“ Démarrage réussi. Identification biométrique propriétaire ... Bonjour Bérénice. “

“ Bonjour, Calcobrena. Tu … tu as déjà mes données biométriques ? “

“ Bien sûr. Je te connais un peu, même si j’étais éteinte ces ... 26 dernières années. “

“ Oh mon dieu. Ne me dites pas que je suis espionnée depuis le berceau par une poupée. “

“ Je ne t’aurais pas espionnée, puisque tu es ma propriétaire. “

La poupée avait incliné la tête et prononcé ces mots avec une intonation enjouée. Bérénice prit une inspiration pour surmonter son effroi et répondit sarcastiquement :

“ Cela me réconforte à un point que tu ne peux imaginer. Alors quelqu'un a pris la peine de faire en sorte que tu me sois léguée. C'est peut-être maman, qui sait … Dis-moi qui tu es au juste, afin que je vérifie que tu fonctionnes bien, et que j'ai bien compris ce que j'ai lu dans ton code ? “

“ Mon nom est Calcobrena. Je suis la fée Mako, une poupée à vocation publicitaire. Je sais danser. Je sais chanter. Je peux animer des fêtes et des cérémonies. Mais je peux aussi créer des slogans. “

La fée se mit debout sur la table, posa ses mains sur ses hanches, et déclama d’un ton théâtral :

“ Insaisissable. Mystérieuse. Piquante. Cactuar. Le nouveau parfum de John Miller. Une exclusivité de notre magasin, 9 rue du Général Heidegger à Junon. “

Puis elle agita les bras et se mit à danser comme une adolescente en s’exclamant :

“ CHO -CO -BO -LAAAAT !
Un délicieux biscuit doré à point, fourré d’une pâte fondante à base de fèves de cacao et de noix de Pepio sélectionnées par nos soins.
Chocobo-chocho-Chocobolat !
Et vos matins sont pleins de joie ! “


Elle reprit son sérieux, et une lueur verte émana d’elle.

“ Compagnie Electrique Shinra. Ensembles pour l’avenir. Le futur est au bout de vos doigts ! “

Une étincelle verte se mit à luire au bout de l’index dressé de l’automate. Et comme désormais la poupée se levait sur le bureau où Bérénice l’avait précédemment assise et commençait à pousser le bazar de vieux éléments électroniques afin d’avoir la place pour montrer ses talents de danseuse, Bérénice croisa les bras, se balançant sur sa chaise de bureau tournante, tiraillée entre scepticisme et appréciation. Quelques pirouettes la fixèrent sur le niveau technologique de Calcobrena. C’était absolument bluffant, on aurait dit une ballerine miniature.

“ Tu es un objet créé par la Shinra, j’aurais dû m’en douter depuis le départ. Je n'ai jamais rien vu de semblable, celui ou ceux qui t'ont mise au point étaient des pointures. Je me demande comment tu as pû finir entre mes mains. “

“ Tu as partiellement raison. Mon logiciel est inscrit comme produit d’un sous-traitant de la Shinra. Malheureusement, je n’ai pas de souvenirs de cette époque-là. Il m’est impossible de te donner une réponse satisfaisante. Je sais simplement que j’ai été éteinte, et qu’une bonne partie de ma mémoire a été écrasée dans le processus. Mon logiciel propriétaire a été modifié, je n’appartiens pas à la Shinra. “

“ Tant mieux, avec tout ce que j’apprends sur cette damnée Shinra depuis des années ... “

“ Tu as l’air triste quand tu dis cela. Tu veux en parler ? “

Bérénice considéra longuement Calcobrena : était-ce un piège, un logiciel espion destiné à la trahir ? La Shinra était officiellement dissoute, mais Bérénice avait comme un doute. En même temps, cela n’aurait eu aucun sens de laisser une enfant dont la survie n'était pas assurée sous le joug de la malédiction d’une poupée espion. Bérénice savait que cet automate appartenait autrefois à sa véritable mère, une pauvre femme exilée qui était arrivée au village des ossements pour lui donner la vie et mourir peu après. Elle avait dû emporter avec elle uniquement ses souvenirs les plus précieux ... Et puis, si Calcobrena était une espionne et que quelqu’un écoutait ce qu’elle avait à dire à l’autre bout, autant ne pas mâcher ses mots.

“ Okay. Je te préviens, cela risque d'être un peu long …

Antoine et Livia Jones. Ce sont les gens qui m’ont élevée. J’aurais pû tomber plus mal. Ils étaient plus que des fouilleurs au village des ossements. Ils s’intéressaient vraiment à ce qu’ils trouvaient : les objets, les os, des témoignages de vies passées. Ce n’était pas seulement de la marchandise.

Je me suis rendue plusieurs fois à Midgar et à Cosmo Canyon pour des séminaires sur l’histoire de Gaïa, l’évolution des races de monstres, des civilisations, et j’ai pû comprendre à quel point Antoine et Livia étaient compétents.

On peut dire que la Shinra a bien profité de leurs talents. Combien de fois j’ai vu leurs représentants repartir avec des artefacts qu’ils avaient mis au jour dans le champ de fouilles.

J’ai eu de la chance d’être adoptée par eux. Je leur en veux toujours de ne pas avoir voulu me laisser le moindre indice pour savoir qui étaient réellement mes véritables parents. Mais maintenant qu’ils ne sont plus là, je me dis que je leur dois tellement ...”


Bérénice s’arrêta un instant, la gorge nouée. Elle se souvenait de l’horreur de ce qui était arrivé au village des ossements. La poupée inclina la tête et posa ses mains sur ses genoux. Malgré son sourire figé, on aurait dit qu’elle l’écoutait avec compassion. Il y avait cette douce lueur dans son regard. Ses yeux étaient vivants, Bérénice l’aurait juré.

“ Ils avaient un fils, du nom de Marcus. Il était né avec un épaule plus haute que l’autre, et on ne peut pas dire qu’il avait les traits du visage bien alignés. Dans sa tête ça n’allait pas trop non plus. Il fallait tout le temps le surveiller. Livia m’a dit plusieurs fois qu’il était né comme ça. Elle pensait que c’était à cause des fouilles dans le Cratère Nord auxquelles elle avait participé en 1977. Elle aurait négligé sa sécurité et respiré une mauvaise poussière ...

Bref, un peu avant que la catastrophe du météore, Marcus a échappé à ma surveillance. J’avais quinze ans à l’époque, j’avoue que je n’étais pas très futée. J’étais plus occupée par l’idée de trouver des trésors dans le champ de fouille pour me faire de l’argent de poche. Il s’est perdu dans la Forêt Endormie et sa fugue a duré plusieurs jours. Livia était dans tous ses états. Il en est ressorti malade en baragouinant un langage incompréhensible.

Nous avons décidé de l’envoyer à Midgar pour qu’il puisse y recevoir des soins, et je l’ai accompagné. J’allais le voir matin et soir. Un jour on m’a refusé une visite, et cela s’est répété les jours suivants. Après la panique causée par l’attaque de l’Arme de Diamant, il n’a plus été possible de remettre la main sur lui. En plus, plus tard, j’ai attrapé le géostigma. J'étais malade comme un chien.

Je ne sais pas ce que la Shinra a fait de lui, s’il s’est à nouveau perdu ou s'ils s'en sont débarrassé. Toujours est-il que j’ai promis à Livia de découvrir à tout prix ce qui lui était arrivé. Alors je fais comme de nombreuses personnes dans les ruines de Midgar : je creuse pour trouver la vérité. J’en ai entendu des histoires glauques qui ressemblaient à la mienne … ”


Bérénice donna un coup de pied dans la poubelle, et un affreux bruit de ferraille en résulta.

“ Le pire c'est qu'on ne peut même pas demander des comptes. Un procès. Des explications ! Les coupables sont morts, ou enfuis. Il ne reste que ce type, Tuesti, le directeur de la WRO, on ne peut même pas lui en vouloir après tout ce que son organisation a fait pour le peuple, pour les gens du Nord … J'ai tellement la haine. “

Après ce chapelet de récriminations, un silence s’abattit sur l’atelier. Bérénice s’attendait à une réaction de l’automate , mais il ne se passait rien en apparence. Elle secoua la tête. Comment une poupée pouvait-elle comprendre ses sentiments d’impuissance et de colère ? Et cette obligation du passé qui pesait sur ses épaules … Cette machine allait lui dire la même chose que tout le monde, à savoir qu’elle devait tourner la page et refaire sa vie.

Peut-être qu’elle lui donnerait des statistiques sur la probabilité de retrouver dix ans plus tard un jeune homme handicapé, surtout après tous les évènements qui avaient secoué Gaïa. Autant chercher une aiguille dans les décombres d'un tsunami. Est-ce qu’elle estimerait ses chances à moins d’un pourcent, comme le Pr. Misha qu’elle rencontrait pour son check-up hebdomadaire à l'hopital de Healin où l’on vérifiait qu’elle n’avait pas contracté une nouvelle fois géostigma sur le continent Nord ?

Le bon docteur lui disait qu’elle passait beaucoup trop de temps au milieu de ce tas d’ordures qu’était devenue la ville abandonnée et l’exhortait à se chercher un petit ami pour fonder une famille ailleurs. Sauf qu'elle ne se voyait pas aller élever des chocobos dans la montagne avec le premier imbécile venu.

La fée cligna plusieurs fois des yeux et soudain, il y eut un déclic qui fit sursauter la jeune pilleuse. L’automate lui dit alors le plus innocemment du monde :

“ Je comprends ce que tu veux me dire, Bérénice. Alors que veux-tu faire ? On va chercher Marcus ? “

Décontenancée par cette réponse, Bérénice  dut réfléchir quelques secondes. Est-ce que … Est-ce que la fée lisait dans ses pensées pour lui dire une telle chose, ou venait-elle de se comporter en robot naïf ? La jeune femme finit par répondre en secouant la tête :

“ Il est un peu tard pour cela. Il faut que je répare quelques batteries, sinon je n’aurais pas de salaire. Il faut bien payer l’hôtel … Et puis c’est trop dangereux pour une poupée. “

“ Je comprends, Bérénice. Mais tu sais, je peux aussi gagner de l’argent. Je peux aussi apprendre à te défendre. “

“ Tu peux vraiment faire tout cela ? Je sais que les compétences multiples c’est l’avenir mais tout de même ...“

“ Oui, je peux le faire. C’est inclu dans mon programme. De plus, mon corps de porcelaine est conçu pour résister aux chocs et aux températures extrêmes. Je ne suis pas si fragile. Tu peux compter sur moi.

Il faut simplement que tu poses un mémorisateur Myria à l'arrière de ton crâne, et je pourrais lire dans tes pensées, écouter chacune de tes demandes par télépathie. “


Que répondre à cela ? Bérénice considéra le mémorisateur avec une grimace de dégoût. De son côté, la poupée semblait sûre d’elle. La fouilleuse estima qu'elle aurait le temps de se rendre compte si le jouet disait vrai ou si tout cela n'était qu'un tas de promesses creuses. Elle eut d’autant moins le coeur à contredire Calcobrena que celle-ci ajouta d’une voix qu’on aurait dit plaintive :

“ Je serais à tes côtés. S’il te plaît : ne m’éteins pas. “

“ … D’accord. Je vais quand même attendre demain pour le mémorisateur. Le reste, il va falloir que je le cache. Si quelqu'un met la main dessus, il pourrait te contrôler et même lire dans mes pensées, cela ne me plaît pas du tout.  “


“ Peu de gens peuvent utiliser la technologie Myria, elle est très peu répandue. “

Et comme Bérénice plaçait une batterie aux câbles déchiquetés sur son plan de travail, Calcobrena lui tendit une pince coupante pour le nettoyage en lui expliquant le fonctionnement du dispositif qui leur permettrait de communiquer par télépathie.

 

   
   
   
   

           
     
Joueur

     
 

Prénom ou Pseudo : appelez-moi Garnet ^^  


     

Age : oh … mmh … la question qui ne me fait pas plaisir. Haha


     

Anniversaire : 4 mai, si vous y tenez

 
     

Depuis combien de temps faites-vous du RP ? des années ...


     

Niveau de connaissance FFVII : je connais bien FF7, d'autant plus que je m'intéresse à ce qui s'écrit dessus parce que s'il faut compter sur la traduction française … J'ai vu la version courte d'advent children plusieurs fois, et pour la compilation, je suis en train de regarder des walkthrough de DoC et BC.


     

Où nous avez-vous trouvé ? sur un moteur de recherche en fait ...


     

Votre avis sur notre humble repaire : ça a l'air sympa, en tout cas, le design est soigné !


     

Autre chose ? pas pour le moment

 
.:.
     

Code du règlement : Un mog est soyeux lorsque vient le printemps.


 
Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 
Tifa Lockheart
⊶ John Cena ! ⊷
Tifa Lockheart
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès & Gentiana
Credits avatar : Baka-neearts & moi
Gils : 1163

Inventaire
:
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Dim 20 Oct - 20:26
Wouuh une nouvelle venue, ça alors, champagne !

Bienvenue ici Bérénice ! ^-^

Un début de fiche prometteur, je la vois déjà faire équipe avec ma petite Reanbell =p (si cela te tente bien entendu !)

Que l'inspiration soit avec toi pour la suite !

N'hésite pas à me contacter si tu as besoin de quelque chose ou si tu as des questions =) Tu peux également venir papoter avec nous sur le Discord ;3
http://dark6nika.deviantart.com/

.:.

Promise beyond the stars:
 
Invité
Invité
Anonymous
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Dim 20 Oct - 20:42
Coucou, et merci pour l'accueil !

D'accord, je vais tout de même prendre mon temps pour ma fiche histoire de pas faire de grosse erreur qui me handicaperait pour la suite. J'ai survolé la fiche de Reanbell tout à l'heure, c'est bien tentant comme proposition, à voir ensuite si ça fait un duo gagnant en rp. ^^
Tifa Lockheart
⊶ John Cena ! ⊷
Tifa Lockheart
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès & Gentiana
Credits avatar : Baka-neearts & moi
Gils : 1163

Inventaire
:
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Dim 20 Oct - 20:45
Oui prend tout ton temps, ne t'en fais pas ;3

On reparlera des liens quand tu seras bien posée =)
http://dark6nika.deviantart.com/

.:.

Promise beyond the stars:
 
Tifa Lockheart
⊶ John Cena ! ⊷
Tifa Lockheart
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès & Gentiana
Credits avatar : Baka-neearts & moi
Gils : 1163

Inventaire
:
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Mer 23 Oct - 20:53
Tu es des nooOootreuh ♪


   Et c'est le jackpot !
Je valide ta fiche sans soucis, j'aime bien la façon dont tu as amené tous les événements =) Et cette petite fée me fait de plus en plus penser à une Rozen Maiden =p
Plus qu'à te souhaiter de bons RP en notre compagnie, en espérant que trouve de quoi t'amuser ;3 N'hésite pas à venir proposer des liens si tu as des idées, je t'avais déjà parler de Reanbell, comme elle est mercenaire, elle pourrait aider dans les recherches, si jamais ;3


Suivez le guide !


   Maintenant que ta fiche est validée, les portes du RP et du flood se sont ouvertes !
• Tu peux dès maintenant ouvrir ta fiche de relations, ton répertoire de RPs ainsi que ton sujet P.H.S si ton personnage en est équipé (n'oublie pas de commencer les titres de ces sujets par le nom de ton personnage, ils sont classés par ordre alphabétique pour des raisons pratiques).
• N'oublie pas de remplir les informations relatives à ton personnage dans ton profile et ton inventaire si ce n'est pas encore fait (rappelle : tu peux disposer de 3 matérias au début de ton aventure)
• Si tu as besoin d'aide pour un avatar, une signature ou un codage, c'est par ici !
• Et bien sûr, pour trouver un ou des partenaire.s afin de commencer à RP, c'est juste !
• Pour toute autre question, n'hésite pas à contacter le staff ou à poster tes questions directement ici en ouvrant un nouveau sujet (cela pourra toujours être utile à d'autres !).

Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 

.:.
http://dark6nika.deviantart.com/

.:.

Promise beyond the stars:
 
Invité
Invité
Anonymous
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
    Mer 23 Oct - 21:21
Huhu, merci beaucoup ! o/ Oui, je pense que Reanbell va être dans les connaissances par la force des choses. Je vais prendre le temps de lire toutes ces présentations. =)

Au fait tu me demandais sur discord quelles matérias je prenais pour le démarrage, ce sera :

Feu (lvl1)
Mystifier (lvl1)
Guérir (lvl1)

Voilà, comme ça, c'est dit ! ^^
Contenu sponsorisé
Re: Bénénice Jones, rescapée du village des ossements et sa poupée Calcobrena
   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï[accepté]
» Village Hentaï
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Village Hentaï :
» Le cave: Ma poupée. | [PV] Hentaï ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: