AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Tifa Lockheart | Lets fight it together. We can help each other, I know we can !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès
Gils : 403

Inventaire
•:
MessageSujet: Tifa Lockheart | Lets fight it together. We can help each other, I know we can !   Mer 4 Jan - 18:16


Tifa Lockheart

       

Tiftif, teef, Tifette


       

23 ans


       

3 mai  


       

1m67 


       

W.R.O


       

Barmaid


       

Poings  


       

Pieds


       
Tifa | Final Fantasy VII

   

   
Personnaliser


       Généreusement gâtée par mère nature, on pourrait résumer l'agréable silhouette de Tifa par un simple ''elle a tout ce qu'il faut, là où il faut''. Elle ne laisse en tout cas pas indifférente la gente masculine – et même féminine parfois, pouvant facilement s'attirer la jalousie des plus farouches. Effectivement, notre adorable barmaid est rigoureusement équipée des attraits féminins les plus prisés, soit, une poitrine généreuse et ferme – et non ils ne tombent pas - des épaules ainsi que des hanches étroites mais aussi de jolies gambettes d'une finesse harmonieuse à la longueur vertigineuse. Elle aurait tout ce qu'il faut donc, pour se lancer dans une grande carrière de mannequinat, jusqu'à la démarche féline, non moins naturelle, si seulement elle était dotée d'une once de coquetterie … Effectivement, Tifa ne s'accorde que peu d’excentricité dans sa tenue. Préférant les couleurs sobres, noir et blanc, parfois un peu de rouge mais seulement en gants ou en chaussures, elle ne porte pratiquement jamais de bijou. Simplement une boucle de perle à l'oreille gauche – ayant malencontreusement perdue l'autre lors d'une bataille, ainsi que la bague à effigie du loup Fenrir héritée de Cloud. N'étant pas forcément consciente de ses atouts, et plus agacée qu'autre chose par cette poitrine encombrante, elle a renoncé aux jolies décolletés depuis longtemps, le moindre petit haut de ce type semblant aussitôt provoquant sur une morphologie comme la sienne. Elle ne porte donc que des tops bien fermés, souvent des débardeurs laissant son nombril creux prendre l'air – parce qu'elle trouve agréable de sentir le vent caresser son adorable petit bidon.

Mais allons, même si c'est la première chose qui attire l’œil, il n'y a pas que ses seins de jolis chez elle ! Si ces messiers prenaient la peine de lever un peu les yeux, ils pourraient se ravir d'un visage des plus plaisant. Les joues rondes et le menton pointu, qui n'aurait pas envie de goûter à ses lèvres pulpeuses si raffinées, minutieusement rosées et lisses. Un petit nez à la courbe régulière surmonté de grandes prunelles aux subtiles nuances grenats et brunes, bordées de longs cils noirs papillonnants. Il paraîtrait que le pourpre de ses yeux se raviraient lorsqu'elle se met en colère …. Ses sourcils fins et soigneusement dessinés transcrivent très fidèlement chacun de ses ressentis, lui donnant cependant souvent un air un peu malicieux, adoucis par son sourire sympathique.

Mais Tifa, c'est aussi une sacrée chevelure ! De longs cheveux de jais, lisses et soyeux, rehaussant la clarté de sa peau, dont toute trace de bronzage semble s'être évanouie depuis son départ de Nibelheim il y a bien longtemps. Une crinière qui fut autrefois bien plus longue qu'aujourd'hui, mais qu'elle dût se résoudre à couper par un malencontreux accident. Depuis, elle les laisse tout de même repousser, si bien qu'ils atteignent de nouveau le bas de ses reins.

Le style de combat de la brave patronne de bar ainsi que son travail lui mène cependant la vie dure, si elle garde toujours bonne mine, de bonne humeur et en forme en toute circonstance, ses mains en pâtissent grandement. Si elle prend soin de ses ongles afin de les garder courts et bien coupés, elle n'a pas toujours le temps de soigner ses pauvres mimines qui s'en trouvent légèrement desséchées ou affublées de quelques coupures ici et là.
   

   
   
 
Charisme


     Mademoiselle Lockheart a un tempérament très dynamique. Toujours positive et motivée, elle est bonne première lorsqu’il s’agit de remontrer le moral ou de motiver ses camarades. Elle a un grand cœur et sa générosité n’a pas de limite. Malgré sa gentillesse sans borne, elle peut devenir redoutable et même effrayante lorsqu’on la met en colère. Et quoi de pire pour la mettre en colère que de s’en prendre à ses proches ? Surtout si ces proches se nomment Marlène, Denzel ou Cloud, là, on ne l’arrête plus, pire qu’une lionne ! Mais ses petits protégés ne sont eux-mêmes pas à l’abri de son courroux. Chacun le sait maintenant, si vous l’entendez hurler « Cloud Strife », de son nom complet, c’est que Monsieur a fait une grosse bêtise et que tout le monde à bien intérêt à s’enfuir …
Tifa, la douceur incarnée mais tout aussi explosive par moment. Cela dit, non, ce n’est pas si simple que cela pour la mettre hors de ses gonds, elle sait garder son sang-froid lors des situations les plus délicates.
En plus de son dynamisme naturel, la brune est une travailleuse infatigable et acharnée. Elle déteste rester sans rien faire, si bien qu’elle cumule les tâches diverses et variées. Elle adore son travail, voilà pourquoi c’est un réel plaisir de bosser dure à longueur de journée.
Lorsqu’elle daigne enfin arrêter de courir partout, elle apprécie de se poser devant un piano pour pianoter quelques mélodies de son enfance, ou encore faire de la pâtisserie avec les enfants pour son troisième grand enfant (Cloud). Elle est très proche de ce dernier, et c’est un euphémisme. Il est l’élue de son cœur scellé à jamais, mais n’a jamais trouvé le courage de lui avouer de vive voix. C’est qu’elle est timide, notre Tiftif … Et un tantinet coincée aussi en ce qui concerne l’amour. Tout chez elle, pourtant, hurle son amour pour lui. Son regard, sa voix quand elle lui parle, son attention particulière pour lui, ses sourires. Tous ses amis le savent et la charries, mais elle ignore simplement leurs provocations en s’empourprant. Vous trouvez ça bête ? Je vous rassure, elle aussi.

Elle a tendance à se comporter comme une maman avec ses proches, elle aime dorloter ses amis, cela lui donne l’impression d’avoir une grande et belle famille. En fait, elle les considère tous comme sa famille. Cid et Barret sont les grands frères protecteurs, Vincent et Nanaki les oncles sages et intellectuelles, Yuffie la petite sœur excentrique qu’il faut protéger et calmer, Cait Sith la mascotte, Reeve le tonton qui a toujours le mot pour amuser la galerie et Cloud … nous avons déjà parlé de Cloud …
 



 
Expérience


C’était il y a si longtemps, je m’en rends compte aujourd’hui … Mais les années auront beau m’éloigner un peu plus chaque seconde de mon passé, jamais je ne l’oublierai, car c’est ce que j’ai de plus précieux … Mes souvenirs. Bons ou mauvais, regrettés ou loués, chacun d’eux font partie de moi, de chacun de nous. Mes erreurs, mes coups de chances, je crois qu’à bien y réfléchir, je ne changerais rien. Après tout, tout s’est déroulé comme cela devait se passer …

Tout commence par une naissance, et je suis née à Nibelheim de deux parents merveilleux. Dans ce petit village perdu dans les monts, nous étions loin de la frénésie urbaine de Midgar, de la folie des soldats, des scientifiques et de la Shinra. J’ignorais alors ce à quoi pouvait bien ressembler la grande ville, mais je dois dire que je ne m’en souciais guère. Je me demandais simplement pourquoi tous les garçons du village finissaient toujours par partir sans jamais revenir. D’un sens, ça me faisait peur et ça me rendait triste … qu’avaient-ils donc tous à reprocher à notre petit havre de paix ?

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été un garçon manquée, terrible avec ma petite robe bleue. Je n’avais pas vraiment le choix en fait, j’étais la seule fille de mon âge parmi tous les enfants de Nibelheim, je devais bien me mettre à leur niveau et me faire respecter. J’ai toujours eu ce caractère à la fois fort et doux. Tantôt bon copain, tantôt maman attentionnée ou encore même : véritable petite terreur. Et pourtant, j'avais une mère très douce et féminine qui tentait tant bien que mal de m'inculquer les “manières des dames”, en m'apprenant à jouer du piano par exemple. C'était d'ailleurs une des seules activités non casse-cou que j'appréciais ... Les instants partagés avec ma douce mère en apprenant le solfège étaient uniques. Je me sentais vraiment proche d'elle dans ces moments là, comme si nous étions inséparables et éternelles. Et pourtant ....

Je crois que ce qui m’a forgé ainsi fut la première tragédie de ma vie, qui arriva bien tôt. Le décès de ma mère me bouleversa à tel point que je ne pus sortir de ma chambre pendant une semaine. Je refusais de continuer sans elle, je pensais que si je boudais assez fort, la planète me rendrait finalement ma maman … Mais il n’en fut rien. 
C’est sur un coup de tête que je décidai subitement de sortir et de foncer droit dans les profondeurs des montagnes, n’entraînant pas mes amis de l’époque bien loin. Il n'y avait aucune raison particulièrement à cela, mais je m'étais mise en tête que je trouverais ma mère là-bas, dans les hauteurs du mont Nibel. J'avais juste besoin d'espoir, je crois …

De tous, Il s’était toujours démarqué des autres à mes yeux, même je ne lui avouai jamais. Le plus calme, si posé, avec ses grands yeux azurs et sa tignasse de chocobo. Il était unique en son genre, et bien qu’il ne fût jamais sûr de lui, j’ai toujours été intimement persuadée qu’il deviendrait un héro. Cloud. De par sa discrétion et sa timidité, il était plutôt difficile à approcher, et je n'osai jamais vraiment l'aborder avant ça. Oui, ce jour-là, il se démarqua une fois encore des autres en ayant le courage de me suivre seul jusqu’au plus haut des montagnes. En fait, j’ignorais à ce moment qu’il me suivait, car j’ignorais qu’il m’avait vu partir …

J’étais déstabilisée et je ne pouvais plus réfléchir, si bien que je me précipitai sur un pont miteux qui me semblait pourtant bien fragile. J’étais obnubilée par l’idée de retrouver ma mère … heureusement, grâce à Lui, je ne la trouvai jamais. Le pont céda, mais Cloud me rattrapa à temps et amortit ma chute qui aurait pu être mortelle. Je restai cependant quelques jours dans le coma, je crois que c’était plus une façon de protester contre la disparition de ma mère que par le choc de la chute en lui-même, c'était ma façon de faire mon deuil … A mon réveil, j’appris qu’on avait accusé Cloud de mon accident. J’eus beau m’échiner à expliquer qu’il m’avait sauvé et que j’avais entrepris seule cette escapade, personne ne lui concéda la moindre excuse. Je crois que c’est à cause de ça, à cause de moi qu’il est partit.

A cause ou peut-être grâce à cet accident, je me montrai un peu plus entreprenante avec Cloud, dans le sens où je m'efforçai d'être plus présente pour lui. J'étais très gênée par cette histoire, ça devait se sentir un peu, je n'étais pas toujours très à l'aise avec lui, mais je me sentais tellement coupable que je fis tout pour me racheter. Mais quelques années plus tard, comme tous les autres garçons, Cloud décida lui aussi de quitter le village … Je fus surprise qu’il tienne à me l’annoncer en personne, me confiant ainsi son rêve de devenir un héro comme le grand Sephiroth. Je me souviens comme j’étais tendue ce soir-là, en plus de la surprise qu’il m’ait demandé de venir le retrouver au château d’eau, je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il m’annonce ça … Cela m’a rendu très triste. Parce que j’étais sûre qu’il partait à cause de moi. J’aurais aimé m’excuser et le remercier pour la chute du pont … Mais je ne l’ai jamais fait. Aujourd’hui encore, cette histoire me taraude. Il faudra que je pense à lui en parler, un jour. 

Cloud partit pour Midgar après que je lui ai arraché la promesse de revenir lorsqu’il aurait réalisé son rêve, pour qu’il ne m’oublie pas lorsqu’il sera un célèbre héro comme Sephiroth … pour qu’il devienne mon héro. Ceci me fit d'ailleurs songer à Lui. Sephiroth, le grand Sephiroth. Je dois avouer qu'à cette époque j'éprouvais une certaine amertume à son égard, c'est vrai, c'était un peu de sa faute après tout si Cloud était parti, puisqu'il l'admirait tant, puisqu'il tenait tellement à devenir aussi fort que lui. Moi je ne voyais pas ce qu'il lui trouvait. Rien pour moi ne justifiait de quitter son village natal, ce n'était que de l'avidité de pouvoir et d'argent … 

◘ ◘ ◘  ◘ ◘ ◘

Je n’oubliai jamais Cloud, jamais. Je m’attendais chaque jour à le voir apparaître aux portes de la ville. Il hantait mes pensées … C'était le seul à me manquer à ce point, pour une raison bien obscure étant donné que j'étais bien plus proches des autres enfants, enfin, sans être proche, disons que nous jouions plus souvent ensemble. Johny, un de mes camarades les plus proches, partit à son tour peu de temps après Cloud d'ailleurs, mais il ne m'a jamais laissé sans nouvelle, nous correspondions régulièrement par lettre car, non, dans ma campagne, je n'avais pas de téléphone personnel …

Quand Zangan, mon mentor et maître d’arme, arriva au village, c’est aussi en pensant à Cloud que j’insistai auprès de lui pour recevoir ses enseignements au combat. Si Cloud voulait devenir un héro, et bien moi aussi, je voulais devenir forte. Parce que notre petit village perdu dans les montagnes n’étaient plus si paisible, nous recevions régulièrement la visite de quelques monstres belliqueux, et je ne voulais pas être en reste à côté de tous ces hommes qui allaient défendre notre village. Je m'étais toujours fait un devoir de me mettre au niveau des hommes, sans doute parce que j'étais consciente que mon père avait toujours rêvé d'avoir un garçon … Il ne me le fit jamais sentir, il prenait grand soin de moi et je sentais qu'il était fier, mais je savais bien qu'un ''petit gars'' l'aurait comblé. Bon et c'est vrai que j'avais plus de quoi prendre exemple sur les hommes que sur les femmes … 

Zangan m’apprit la quasi-totalité de tout ce que je sais aujourd’hui sur l’art du combat. Il me montra la voie pour trouver en moi la force herculéenne dont je dispose aujourd’hui. Il disait que la planète m’avait offert un don, la force de soulever les montagnes au creux desquelles j’étais née et avait grandi. Cette force me fut très utile non seulement au combat, mais aussi pour aider mon père qui travaillait tous les jours très dure. Faute de lui accorder un fils, la Déesse lui avait octroyé une petite demoiselle à la force de titan, et il ne s’en plaignait pas au final. Je l’aimais tellement, mon papa …

Un jour, on nous annonça la visite du fameux grand Sephiroth, qui venait avec une équipe de SOLDATS pour inspecter notre réacteur Mako. J’avais entendu dire qu’il venait avec un autre SOLDAT première classe … ça faisait tellement d’années maintenant ! Cloud devait avoir réussi, j’étais persuadée qu’il allait revenir pour nous. Ou peut-être m'avait-il oublié … Nous avions besoin d'argent à la maison, alors je me portai volontaire pour guider l'équipe de la Shin-Ra à travers les monts que je connaissais par cœur. Cela aurait aussi pu me permettre de passer du temps avec Cloud, si il avait été là … 

Les jours qui précédèrent cet événement me parurent tellement longs ! Je n'avais jamais ressenti autant d'impatience je crois bien. Mais avant d'avoir « l'honneur » de rencontrer les légendaires soldats première classe de la ShinRa, j'eus l'occasion de tomber face à un Turk, au hasard d'un sentier perdu dans les monts. Ce fut une rencontre parfaitement fortuite puisque je cherchais mon chat, Rufus, qui s'était enfuis devant un bombos – Oui, Rufus, j'ignorais totalement que le vice-président de la Shin-Ra se nommait comme ça, il faut dire que la ShinRa et moi ça faisait vraiment deux. Ce Turk, je ne me souviens plus de son nom … Mais bien qu'il m'ait paru suspect aux premiers abords, il eut la gentillesse de me raccompagner au village. Non pas que j'en avais besoin, je savais très bien me débrouiller toute seule … mais si ça pouvait lui faire plaisir !

Et le jour J arriva enfin. J’avais attendu toute la matinée leur arrivée aux portes de la ville, tellement j’étais impatiente de le revoir. Je crus bien défaillir quand, enfin, j’aperçus des silhouettes approcher. Il y avait Sephiroth, très reconnaissable, accompagné d'un jeune soldat première classe aux longs cheveux noirs hérissés de piques et deux miliciens … Mais pas Cloud. Du moins, je l’ignorais à cet instant. Ça m’avait beaucoup peiné, j’attendais depuis si longtemps de le revoir enfin … Il me manquait. J’étais tellement déçue que je n’évaluai même pas « l’honneur » qui aurait dû m’incomber d’avoir rencontré Sephiroth. Ce n’est qu’un peu plus tard que je me rendis compte que le héro de Cloud était là, en face de moi et qu’il était très impressionnant.

J’eus donc tout de même le privilège de faire la connaissance de l’Argenté ainsi que de Zack Fair, le jeune soldat première classe qui s’avérait très charmant. Je ne me doutais pas de comment tout ça allait tourner, même si, je dois l’avouer, Sephiroth m’avait fait une drôle d’impression la première fois. Il m'intriguait beaucoup, je ne savais pas trop quoi penser de lui. Quel genre de personne un grand soldat comme lui, un héros de guerre, pouvait-il être ? Il avait beau être très grand et costaud, je ne lui trouvais pas grand chose d'effrayant. Il était juste très impressionnant et un peu intimidant, mais il n'y avait pas vraiment quoi que ce soit d'hostile dans ses yeux … En fait, il y avait beaucoup de tristesse. Peut-être que ça venait de moi, je suis parfois trop empathique, à en pleurer devant un petit chaton qui tombe du haut de ses petites pattes maladroites. Et bien pour Sephiroth c'était pareil, c'était comme un chaton. Enfin … Je n'étais tout de même pas très à l'aise. Je me suis montrée un peu sauvage, je les fuyais plus qu'ils ne m'attiraient. Quoi que je me sentais un peu plus à l’aise avec Zack, il était plus chaleureux et joviale, il savait détendre l’ambiance.

Avant de partir pour l'expédition, un photographe passionné insista pour prendre les soldats en photo devant le manoir, me désignant pour représenter le village avec eux. C'était une fierté pour la plupart des gens de les voir débarquer dans notre petit trou paumé, alors il fallait bien immortaliser l’événement. Bien qu'un peu timide, je pris volontiers la pose, me retrouvant pour la première fois aussi près des deux soldats, et bon sang … quels géants ! Surtout Sephiroth, je n'atteignais même pas son épaule. Je me demande combien peut bien mesurer cette grande perche ! Je les guidai donc ensuite à travers les monts, empruntant le chemin le plus court que je connaisse. Je ne sais pas si c'était une coïncidence ou si la présence des soldats y était pour quelque chose, mais j'eus la nette impression que les monstres affluaient deux fois plus ce jours-là, nous ne pouvions pas faire cinq-cent mètres sans être attaqués ! J'ai pu faire mes preuves en tout cas, même s'ils s'entêtaient à vouloir me « protéger », je leur montrai que j'étais bien capable de me défendre aussi. Pour qui me prenaient-ils ? Une jouvencelle en détresse ? En avais-je vraiment l'air ? Les hommes ont tout de même l'esprit étriqué parfois, pour eux, jupe = faible. Ils devraient plus se méfier, une fille en jupe pourrait bien leur botter le derrière un de ces jours ! Bon, je ne serais pas trop mauvaise langue, c'était tout de même agréable de se sentir ainsi en sûreté, d'autant plus que je l'attendais toujours mon héros …

Nous arrivâmes enfin à destination, sain et sauf et encore en formes. C'était rare les gens qui tenaient la distance comme ça, sur pareil terrain, mais c'était des soldats après tout, on pouvait au moins espérer cela d'eux. Comme nous étions donc arrivés devant le réacteur, et que depuis ma plus tendre enfance, je m'étais toujours demandé ce qu'il renfermait, je m'étais imaginée que ça serait le moment de voir ce qu'il y a là-dedans ! Ce n'était pas faute d'avoir déjà essayé de rentrer dedans de force, mais ils ont de sacrés systèmes de sécurité et j'avais abandonné après avoir reçu un sacré coup de jus bien assommant. A ma plus grande déception, on m'interdit cependant de rentrer, et les deux soldats première classe y allèrent seuls, laissant un milicien pour me surveiller. Quoi, j'étais si suspecte que ça ? Ils avaient bien raison de se méfier, je les aurais suivit sans ça … Je me mis donc inévitablement à bouder et je tentai d'engager la conversation avec le milicien, peut-être que j'arriverais à le convaincre ? Il n'était pas très causant, il ne répondait qu'en bougonnant vaguement. Si seulement j’avais su ce jour-là … Que c’était Cloud qui se cachait sous ce casque ! Nous n’eûmes pas le temps de nous tourner les pouces puisque nous fûmes bientôt attaqués par des montres. Ils étaient décidément très énervés aujourd'hui ! Le milicien fit alors de son mieux pour me protéger, mais le pauvre gringalet se retrouva vite à terre. C'était à mon tour d'assurer sa protection jusqu'à ce que Zack vole à notre secours. J'aidai donc ce fourbe de Cloud caché à marcher jusqu'à Nibelheim, il n'était pas en forme le pauvre. Zack était là pour nous ouvrir la voie, par contre, j'ignore où était passé le grand héro de guerre à ce moment là. 

Ils restèrent plus longtemps que prévue à Nibelheim et Sephiroth s’enferma dans les profondeurs du vieux manoir Shinra. Je me souviens que cet endroit était un de nos endroits de jeu favori, étant enfant … Car il était effrayant. Je remportai beaucoup de bonbons à m’y aventurer toujours plus loin … Mais je n’en dormais plus de la semaine. Il y avait quelque chose dans ce manoir qui gémissait la nuit ! Là encore, si j’avais su de qui cela venait …

Puis vint ce terrible soir. Le plus terrible de toute ma vie. J’étais partie dans les monts pour chercher quelques matériaux de forge avec mon père. Nous étions au plus haut quand j’aperçus en bas le village en flamme. En arrivant sur place, l'aubergiste à l'agonie eut juste le temps de nous informer que Sephiroth avait fait cela avant de pousser son dernier souffle. Nous nous précipitâmes alors à sa poursuite, mais mon père m'ordonna d'aller récupérer les enfants qui s'étaient enfuis dans les monts. Je savais que c'était un prétexte pour que je ne le suive pas jusqu'à Sephiroth. Je m’exécutai tout de même, de peur pour les enfants. Je n'en trouvai cependant aucun alors je retournai à la suite de mon père. Tout s'était passé si vite ! A mon arrivée, il gisait au pied du réacteur, la lame qui lui avait arraché la vie était encore plantée là, et il n’y avait aucun doute possible sur son propriétaire … Sephiroth. 

La Shinra a tout gâché. Elle a volé les enfants de notre village, elle m’a arraché Cloud et maintenant … toute ma famille. Je comprenais aujourd’hui pourquoi mon père ne leur avait jamais fait confiance, ils en sont simplement indignes. 

Orpheline, aveuglée par la rage et la tristesse qui m’envahissaient, je m’emparai de la lame de l’assassin pour le rejoindre. Évidemment que je ne faisais pas le poids, mais c’était vraiment le cadet de mes soucis à cet instant. J’avais tout perdu, ma mère, Cloud, mon père, mon village … Plus rien n’avait d’importance si ce n’est ma vengeance. Je n'ai jamais connu un tel état de rage, ni avant, ni après cela. Et je souhaite ne plus jamais ressentir cela.

Je me ruai sur l’argenté, poussée par ma rage. Je voulais le détruire, lui et la Shinra. Il n’eut cependant qu’un geste à faire pour m’arrêter, me portant à bout de bras comme si je n'avais été qu'une simple poupée de chiffon. Je me retrouvai alors face à une vision qui me hanta pendant des années : ses yeux de fauves jades, à la pupille en fente qui semblait me transpercer et ce demi sourire carnassier … J'avais l'impression qu'il pouvait voir en moi, je ne m'étais jamais sentie aussi misérable. Il reprit alors son bien pour le retourner contre moi, me donnant un puissant coup dans le plexus, accompagné d'une puissante décharge électrique assommante. Je dévalai les escaliers de fer en me cognant plusieurs fois la tête. Je parvins à rester consciente assez longtemps pour voir Zack arriver. Il tenta de m’aider, mais malgré sa bienveillance, je ne voyais en lui qu'un autre soldat servant la ShinRa. Je le repoussai farouchement, tellement haineuse de tout. Je regrette mon geste, car je sais que Zack, lui, n’y était pour rien. Il faisait partie de ces personnes que la Shinra avait abusé … Je suis désolée, Zack, pardonne-moi. 

Je m’évanouis dans les limbes et sur le moment, je pensais que j’étais en train de délirer en sentant la présence de Cloud me protéger … Mais il était vraiment là, pour moi … il était revenu me sauver, comme il l’avait promis. Sans doute cela était-ce due aux chocs que je reçu ce soir-là, mais tout reste assez flou. Je sais simplement que c’est Zangan qui m’a sorti de là avant l’arrivée de la Shinra, parce qu’il me l’a expliqué. Il avait retrouvé Rufus, mon chat, par la même occasion, il paraît que c'est lui qui l'aurait guidé jusque là … Un héro ce chat, vraiment.

◘ ◘ ◘  ◘ ◘ ◘

Mon mentor, qui était alors devenu ma seule famille, me conduit jusqu’à Midgar où je ne tardais pas à rencontrer Barret et AVALANCHE. Je rejoignis leur cause aussitôt, en leur fournissant une planque et tout le soutien physique et moral que je pouvais leur apporter. Je restais bien souvent au bar pour garder Marlène, la fille adoptive de Barret, et pour couvrir le groupe. Je m'attachai très vite à ce grand colosse rempli de guimauve. Il devait haïr la Shin-Ra au moins autant que moi et derrière son tempérament colérique, je voyais beaucoup de bienveillance, surtout envers Marlène, puis, avec moi, un peu plus chaque jour. 

J'étais hantée par l'incident de Nibelheim. Chaque nuit, je revoyais les flammes ardentes dévorer mon village natal, le cadavre de mon père et les yeux de fauve de celui qui avait commis tout cela … J'étais alors victime de violentes terreurs nocturnes, mais heureusement, Barret était là pour prendre soin de moi. Je ne sais pas ce que je serais devenue sans lui, il est très vite devenu ma nouvelle famille, avec Marlène. 

Et ce jour arriva … Je n’en crus pas mes yeux. Je passais souvent à la gare dans le cadre de nos activités, parfois je pensais à Cloud, je me disais qu'il devait être là, quelque part, que je le croiserais peut-être un jour … Mais je n’y croyais pas vraiment, j'étais même persuadée qu'il avait fini par totalement m'oublier et pourtant … Je le trouvais là, un jour. Il pleuvait et il était étendu contre un réverbère. Il était en état de choc, ses yeux avaient la lueur vive de la mako. Ho, Cloud … mais que t’ont-ils fais ? Il prononçait des paroles insensées sans pouvoir s’arrêter. Il évoquait Sephiroth et Zack – dont l'épée gisait à ses côtés – et je compris dans ses divagations qu’il était mort … 

Je le recueilli et pris soin de lui jusqu'à ce qu'il aille mieux, mais Cloud ne garda aucun souvenir de cela. Ce n’est que plus tard qu’il rejoint notre cause. Et ce fut bien laborieux de le convaincre ! Tout commença avec une mission risqué et pourtant de routine. Barret était parti avec Wedges, Biggs, Jesse ainsi que Cloud pour faire sauter un des réacteurs mako principaux de Midgar. J'étais restée au bar avec Marlène à servir les clients jusqu'à leur retour. J'étais toujours anxieuse à chaque fois qu'ils partaient comme ça sans moi, et cette fois-ci j'ai vraiment eu l'impression que c'était plus long que prévu. Ils revirent cependant tous sains et saufs, Barret claquant la porte en entrant comme d'habitude pour se débarrasser des clients. Cloud fit ensuite son entré, il avait l'air d'aller bien pour mon plus grand soulagement. Il m'a même rapporté une fleur pour décorer le bar, il n'y avait rien de tel pour me combler ! C'était tellement rare aussi dans les taudis, je me demandais bien où il l'avait trouvé ! Je lui offris un verre pour tenter de briser la glace. Depuis que je l'avais retrouvé, il avait tellement changé ! Vraiment, il n'était plus du tout le même. Plus lui-même pour ainsi dire, j'avais l'impression qu'il jouait constamment un rôle, même ses souvenirs étaient faussés … Mais je n'osais pas lui parler de ça. Il devait tellement souffrir intérieurement, et je ne savais pas comment l'aider. 

Il y eut une petite dispute avec Barret suite à cela. Cloud, étant là en tant que mercenaire, voulait être payé, ce qui faisait rager Barret à chaque fois, forcément … Nous étions loin d'avoir beaucoup d'argent, et nous mettions même nos économies en commun pour les futures études de Marlène … Cloud semblait tellement distant, et ça ne me laissait pas indifférente. Oui, j'en étais assez blessée, parce qu'il devait pourtant bien savoir qu'il pouvait me faire confiance ! Mais non, il préférait fuir. Et c'est ce qu'il ne cessa jamais de faire depuis. Je fis tout mon possible pour qu'il se joigne à notre cause, et je dû même lui rappeler notre promesse … Qu'il semblait avoir oublié. J'étais décidément si peu de chose à ses yeux ? Si je n'étais rien pour lui, alors pourquoi, lui, était tant pour moi ? 

Cloud accepta finalement de rester, nous partîmes le lendemain pour une nouvelle mission, et cette fois, j'étais de la partie ! Cependant, après la première explosion, la Shin-Ra était sur ses gardes et lorsque nous arrivâmes au réacteur, le président en personne nous attendait, bien entouré de ses miliciens. Dans notre fuite, le sol s'ouvrit sous nos pieds et Cloud fut engloutit par le vide. Je tentai de le rattraper, mais il était bien trop loin, j'aurais sans doute sauté à sa suite si Barret ne m'avait pas retenu pour m'emmener de force loin d'ici. Je refusais pourtant de partir, pas sans Cloud, et il dût me secouer un peu pour me faire reprendre mes esprits. Je me résignai à le suivre finalement aussi vite que je le pouvais, et nous dûmes faire vite et user de ruse pour leur échapper. 

Nous rentrâmes au 7th Heaven pour panser nos plaies, mais je ne parvenais pas à me remettre de ce qui était arrivé à Cloud. Comment aurait-il put survivre à une telle chute ? Barret me répétait qu'il était trop stupide et casse-pied pour mourir aussi facilement, c'était sa façon à lui d'essayer de me consoler, je m'en rendais bien compte … Alors je fis un effort pour prendre sur moi. Si je commençais à baisser les bras, qui motiverait les troupes ? C'était mon devoir, je devais me ressaisir !

C'est d'ailleurs peu de temps après qu'on eut une information intéressante sur Don Cornéo concernant la Shinra. Barret tenait à ce qu'on le fasse parler à tout prix, mais le kidnapper pour ce faire était impossible. C'est alors qu'il eut une ''brillante'' idée … Pour laquelle je le maudirai jusqu'à la fin de mes jours !!

-Tifa, t'as qu'à aller te présenter pour être sa nouvelle femme ! Il y a un casting demain justement !
-De quoi ?!?


Je m'égosillais et faillit même m'étouffer avec une bouffée d'air, c'est dire !!! Je crus un instant avoir mal compris, jusqu'à ce que Wedge et Biggs s'y mettes eux aussi pour me pousser à y aller. Ça ne tournait vraiment pas rond dans leur tête à ces trois là ! Si Cloud avait été là, il m'aurait soutenue. Enfin j'imagine … J'aurais aimé le croire en fait, mais je suis sûr qu'il aurait été de leur côté ….

-Et pourquoi ce n'est pas Jesse qui irait, hein ? 

Cette dernière s'était justement faite très discrète en pianotant je ne sais quoi sur l'ordinateur, elle ignora même longuement la proposition avant de prétexter devoir déjà s'occuper de nos prochains faux papiers. Biggs enchérie sur le fait que j'avais deux gros avantages non négligeables qui feraient tourner l'avantage en ma faveur sans laisser aucune chance aux autres concourantes ! En me jugeant de haut en bas, Wedge enchérit sur quatre avantages. En référence donc à ma poitrine et mes jambes. Quel bande de vicieux ! Vraiment, les hommes … ils ne pensent donc qu'à ça ?! Je dût bien me résigner et Barret prix rendez-vous pour moi avec les hommes de Don, alors que Biggs me procurait de quoi me vêtir et me maquiller pour l’occasion. Je n'étais déjà pas pour le décolleté plongeant de cette robe tendancieuse, mais alors le maquillage ! Ils ont dû user de la force pour m'en mettre et c'est peut-être pour ça qu'ils avaient eut la main lourde. Je n'étais pas très à l'aise au début mais je m’habituai plutôt facilement à marcher avec ces talons immenses. 

Le carrosse de Don Cornéo vint donc me chercher comme prévu, et c'est non sans un dernier regard réprobateur envers Barret et les autres que je me résignai à monter dedans. J'eus le temps du trajet pour me faire à l'idée que je devais tout de même réussir cette mission à tout prix, l'enjeu était considérable ! Cependant, en passant par le parc du secteur 5, j’aperçus Cloud en compagnie d'une jeune femme en rose. J'eus bien du mal à en croire mes yeux, et le soulagement de le voir en vie passa bien vite en sa défaveur. Je n'en avais pas dormi de la nuit alors qu'il se portait très bien et flirtait dans le parc ?! Bravo …

A mon arrivé au manoir de Don, on me conduit dans une salle bien glauque : la cave. Il y faisait plutôt froid – heureusement, je ne suis pas frileuse – mais c'est surtout les instruments qu'il y avait ici qui me faisaient froid dans le dos. Ce Cornéo était vraiment un dégénéré ! J'attendis longuement là, ne sachant trop quoi faire à part angoisser pour ce qui allait suivre, quand du monde vint me rejoindre. Deux ''jeunes femmes'' à première vue, c'est là que je rencontrai Aerith. Ma première impression ne fut pas des moindres ! Je l'avoue, j'étais morte de jalousie … Pourquoi ? Parce que … Bon sang, ce qu'elle était jolie ! Tellement féminine et élégante, de si jolis traits … enfin, elle avait tout pour plaire. Tout pour plaire à Cloud. J'ai toujours plus ou moins souffert d'un certain complexe d'infériorité, mais en face d'elle je me sentait tellement misérable … En plus de cela elle était gentille et chaleureuse. Je me suis très vite mise à l'admirer et à l'envier, je dois l'avouer. Les présentations furent brèves et un peu gênante, c'était donc elle qui était avec Cloud au parc tout à l'heure, et en parlant de Cloud, il était justement derrière. J'ai bien eu du mal à le reconnaître déguisé comme ça ! Mais c'est qu'il était jolie lui aussi ! Enfin les épaules un peu large tout de même … Mais le maquillage mettait ses beaux yeux bleus en valeur. 

Nous nous présentâmes ensuite à Don après que je leur ai expliqué les raisons de ma présence ici. Comme nous étions maintenant trois du même camps, nous étions certains d'avoir les informations ! J'étais alors certaine que Don Cornéo choisirait Aerith, mais contre toute attente … C'est Cloud qu'il choisit ! J'en étais extrêmement soulagée je dois dire, enfin, pas si longtemps étant donné que nous n'étions pas sortie d'affaire. Il nous ''laissa en pâture'' à ses hommes dont je n'eus pas grand mal à me défaire. Après avoir rejoint Aerith, nous partîmes vite retrouver Cloud. Hélas, ça ne se termina pas très bien, et après de belles menaces envers la virilité de Don, ce dernier nous lâcha dans un piège avec un joli monstre en cadeau. Mais nous avions eu nos informations ! Nous nous dépêchâmes alors de retourner au secteur 7 qui menaçait d'être détruit. Tout se passa très vite. Wedge, Biggs et Jesse … Tous assassinés par la Shinra eux aussi ! Je rejoignis Barret avec Cloud pendant qu'Aerith allait mettre Marlène en sécurité, mais un hélicoptère des Turks passa au dessus de nous juste avant que la plaque de cède. Aerith avait été enlevée ! Nous réchappâmes de justesse au déluge avant de prendre la décision d'aller secourir notre nouvelle amie. Nous lui devions tous bien ça ! Elle avait volé à mon secoure la première chez Don et elle avait pris soin de mettre Marlène en sécurité, alors nous étions tous d'accord pour y aller. 

L'aventure ne fut décidément pas de tout repos. On a dû gravir toute la tour Shinra par les escalier. Soixante-dix étages !!! Pour au final se faire pincer par Tseng et Rude … C'était vraiment rageant. Mais de par cette mésaventure, nous fîmes la connaissance de Nanaki, ou du moins celui que le professeur Hojo nommait ''Red XIII'' à ce moment là. Quand je l'ai vu dans cette petite cage, il m'a tout de suite attendri. Le pauvre avait l'air terrorisé ! Le sauvetage d'Aerith a donc été un peu compromis et nous nous retrouvâmes en cellule. J'étais dans la même que Cloud et il s'assura de mon état avant de faire de même avec le reste. Je n'eus alors d'autre choix que d'entendre la conversation qu'il eut avec Aerith, qui lui parla de leur ''rendez-vous'' … On peut dire qu'ils ne perdaient vraiment pas de temps, et dire que ça faisait des années que je restais à le regarder sans rien dire. Je ne pouvais pas non plus espérer qu'il m'attende éternellement. Aerith … elle était tellement parfaite. Je n'avais plus qu'à leur souhaiter beaucoup de bonheur, Cloud avait l'air de beaucoup l'aimer, et moi je n'étais rien. 

Après un petit somme, Cloud vint me réveiller en vitesse pour me faire remarquer qu'il c'était produit quelque chose d'étrange. Il y avait du sang partout ! Nous allâmes prévenir les autres, étant donné que les cellules étaient désormais ouvertes, avant de remonter jusqu'au bureau du président. Il était mort. Et la lame qui était restée plantée dans son cadavre adipeux me laissa un goût amer au fond de la gorge … Sephiroth ? Il n'était donc pas mort ? 

Nous eûmes juste après cela l’extrême « honneur » de rencontrer le fameux Rufus Shin-Ra, qui m'inspira bien moins de sympathie que mon chat. Il me fit une impression très étrange d'ailleurs, il avait quelque chose de particulier dans le regard … il dégageait beaucoup de charisme en tout cas, mais aussi énormément de prétention. J'avais bien du mal à supporter ce regard sur moi, il était perçant et fourbe, ça me mettait plutôt mal à l'aise, mais je m’efforçais de ne pas lui donner la satisfaction de perdre la face. Il fit son petit discours qui ne promettait rien de bon. C'était donc possible d'être pire que son père ? Après tout, s'il avait été éduqué comme ça … Étrangement, j'en vins presque aussitôt à le plaindre. Il n'avait pas dû recevoir beaucoup d'amour étant enfant pour finir comme ça. 

Mais ce n'était pas le moment de s'apitoyer. Cloud nous demanda de faire sortir Aerith d'ici et je décidai cependant de l'attendre un peu plus bas alors que Barret et Red XIII fuyaient avec elle. Le blondinet ne tarda pas à me rejoindre et nous dûmes fuir très vite de Midgar pour nous rendre dans un premier temps à Kalm. C'est là que Cloud raconta ce qu'il s'était passé à Nibelheim. J'étais restée muette pendant tout le long, n'osant le contre-dire. Cela dit, il y avait certains détailles troublants. Il n'était pourtant pas là, alors comment a-t-il pu fournir autant de détails en racontant qu'il était rentré chez moi ? Bon en plus monsieur s'est permis de fouillé partout, bravo ! Mais la lettre de Johny, comment a-t-il pu savoir son contenue ? Et tout ce qu'il raconta, c'est comme s'il s'était substitué à Zack … Je ne comprenais pas, c'est pour cela aussi que je choisi de ne rien dire tout de suite. J'étais bien trop inquiète de sa réaction si je venais à évoquer cela, me rappelant parfaitement son état de choc lorsque je l'avais trouvé sous la pluie. 

Nous quittâmes Kalm pour poursuivre notre périple. Nous devions savoir si Sephiroth était bel et bien revenu, et si oui, quel était son but … Au fil de notre voyage et de nos combats, notre groupe s’agrandit et se rapprocha. Nous rencontrâmes Yuffie dans la forêt après avoir traversé les marais, puis il y eut ce voyage en bateau pour lequel nous avons dû nous déguiser ! Barret avait d'ailleurs l'air de beaucoup apprécier son costume de marin au final, même s'il prétendait le contraire. Nous avons eu notre première visite au Gold Saucer où Cait sith se joint à nous, suite à quoi Barret dû régler des comptes avec ses vieux démons. Je ne l'avais jamais vu aussi abattu et je compris pourquoi il ne m'avait jamais parlé du père biologique de Marlène. Barret est mon meilleur ami avec Cloud, et c'est pourquoi sa douleur me touche beaucoup. Je fis de mon mieux pour le soutenir après ça, mais il n'est de toute façon pas du genre très bavard.

Suite à cela, nous retrouvâmes nos racines à Nibelheim et ce fut le choc le plus complet. Le village était exactement comme dans mes souvenirs, à ceci près les gens qui y vivaient étaient de parfaits inconnus ! Cloud et moi en étions très troublés, même l'intérieur de ma maison était exactement comme dans mes souvenirs … C'était complètement fou ! En explorant le manoir, nous eûmes une étrange apparition de Sephiroth, et revoir sa haute silhouette sombre me glaça le sang, en repensant à ce qu'il avait fait au village. Cependant, il y avait quelque chose de faux chez ce Sephiroth … Dans son regard et même dans ses mots, j'avais l'impression qu'il n'était pas comme celui que j'avais connu autrefois. Bon, je ne le connaissais pas, mais son regard, ce n'était plus du tout le même … Le Sephiroth d'il y a cinq ans avait quelque chose de très subtile dans le regard, une certaine douceur, que celui là, il avait un regard totalement vide, il ne clignait même pas des yeux.
C'est dans le manoir également que nous trouvâmes Vincent, le fameux monstre du manoir qui me terrorisait étant enfant ! Et en l'ayant en face de moi, je pouvais effectivement constater qu'il n'était pas spécialement rassurant au premier abord. Enfin, ce fut jusqu'à ce qu'il nous parle d'une certaine Lucrecia Crescent, la véritable mère de Sephiroth. Lorsqu'il parlait d'elle, c'était fou … La tendresse qu'il y avait dans sa voix. Je n'avais jamais vu quelqu'un dégager autant d'amour. C'était vraiment touchant. Je rêvais tellement que quelqu'un parle de moi comme ça un jour … 

Nous nous rendîmes ensuite à Citée Fusée pour y rencontrer Shera et Cid. Un couple bien insolite ! Cid ne me fit pas bonne impression dans un premier temps, je le trouvais plus vulgaire encore que Barret, mais ce qui me dérangeait le plus était sa façon de parler à Shera. Il nous expliqua cependant ses raisons, et pourtant … non, ce n'était pas une raison ! La pauvre Shera était si gentille et pleine de bonnes intentions, vraiment, je ne le trouvais pas juste. Rufus Shin-Ra était sur nos talons et nous dûmes fuir en vitesse avec le Tiny Bronco de Cid, mais dans la fuite, le pauvre vaisseau fut endommagé et réduit à ne pouvoir que naviguer sur mer. 

Nous continuâmes notre voyages, agrémenté d'autant de mésaventures qui nous permirent de mieux nous connaître et de nous rapprocher. Nous devînmes une véritable famille et je développais une puissante fraternité avec chacun de mes camarades. J'étais surtout devenu proche d'Aerith, nous avions beaucoup de chose en commun, à commencer par Cloud. Nous en parlions rarement, mais nous savions bien l'une comme l'autre quels étaient nos sentiments pour lui … Enfin, je me le demande parfois, si elle savait quelle affection je pouvais porter à mon ami d'enfance. Je suis aussi finalement devenue très proche de Cid, avec qui je pouvais facilement parler de tout, même de Shera. Pourtant il y avait certains sujets qu'il refusait d'aborder, mais j'arrivais à l'amadouer pour lui faire parler du plus délicat … Il faut dire que j'avais l'habitude avec Barret !

Tout cela nous mena un beau jour à nouveau au Gold Saucer. Nous savions alors qu'un traître était parmi nous depuis un moment, mais tout comme Aerith, j'avais beaucoup de mal à m'en convaincre. Ce jour-là, nous dûmes passer la nuit sur place à cause d'une panne de tramway. Le lendemain risquait d'être bien sombre et je songeai que c'était peut-être ma dernière occasion de parler à Cloud. Après avoir fait les cents pas dans ma chambre, je me décidai finalement à aller le chercher dans sa chambre ! Cependant, alors que je m'aventurais à pas de loup dans le couloir, le cœur lourd, je le surpris en compagnie d'Aerith et ils s’éclipsèrent tous les deux dans la bonne humeur. J'aurais dû être heureuse pour eux, ou être indifférente mais … J'aimais Cloud. J'en étais réellement amoureuse, je l'aimais de toute mon âme, et voir cela venait de me briser le cœur. Je venais de comprendre que je n'étais définitivement rien pour lui, mais je ne voyais pas comment passer à autre chose. Je pouvais presque sentir mon palpitant se déchirer et je me senti tellement idiote … Idiote d'être aussi atteinte par une telle broutille, idiote d'avoir cru que quelque chose aurait pu être possible ! 

Je restai un moment plantée là, au milieu du couloir, le regard vitreux, le visage déconfit … sans bouger. Je n'entendis même pas la porte s'ouvrir derrière moi, jusqu'à ce qu'une voix familière ne m'interpelle.

– Tifa ? Qu'est-ce' tu fais là au milieu du couloir, t'essaie de prendre racine ?

C'était Cid. Je sursautai et me retournai vers lui, tentant d'arborer un sourire bien peu naturelle pour le rassurer, balbutiant je ne sais quelles excuses absurdes. Voyant que ça n'allait pas, il m'encouragea à le suivre et m’emmena profiter de quelques attractions. Nous fîmes quelques paris sur les courses de Chocobo et nous défoulâmes à l’arcade de jeux. Sans me forcer à parler de quoi que ce soit, il sût exactement comment s'y prendre pour me réconforter et me faire passer une bonne soirée malgré tout. Je fini tout de même par me confier, et je cru alors entendre Barret lorsqu'il traita Cloud de débile. 

Hélas, tout fut un peu gâché car c'est ce même soir que nous découvrîmes qui était le traître parmi nous, celui qui informait la Shin-Ra de nos agissements et venait de donner la clef de pierre aux Truks. Cait Sith … Nous étions tous très déçus, mais il semblait beaucoup le regretter. Il resta donc avec nous alors que nous partions pour le temple des anciens. C'était un endroit vraiment très étrange, qui faisait froid dans le dos. Nous nous égarâmes à de nombreuses reprises, jusqu'à ce que nous arrivions au but. Il s’avérait que le temple lui-même était en réalité la matéria que nous cherchions à protéger de Sephiroth, et Cait Sith offrit de se sacrifier pour que l'on puisse la récupérer. 

Cependant, au moment de récupérer la matéria, Cloud perdit les pédales. Il n'était plus lui même et tenta même de s'en prendre à Aerith. Je tentai alors de l'arrêter, venant vite les rejoindre et Cloud perdis connaissance. 

Nous nous réfugiâmes alors à Gongaga pour prendre soin de Cloud qui semblait ne plus vouloir se réveiller. Entre temps, une 'nouvelle version' de Cait Sith se joint à nous, toujours bien déterminé à se racheter et à nous aider. Cependant, nous manquions de temps, et Aerith décida de partir seule vers la Citée des anciens pour invoquer le Sacre. Je tentai bien de l'en dissuader, mais elle était plus têtue que nous tous réunis. Lorsque Cloud se réveilla enfin, nous partîmes aussitôt sur les traces de la Cétra.

A la citée des anciens, ce fut un terrible jour. Cloud semblait encore si instable ! J'étais terriblement inquiète, et lorsque nous retrouvâmes enfin Aerith, je constatai que c'était de pire en pire. Il brandit son épée au dessus d'elle et je dû crier de toutes mes forces pour l'arrêter … Mais cela ne suffit pas. Si Cloud se ressaisit à temps, quelqu'un termina le travail à sa place. C'était à nouveau ce Sephiroth au regard si vide ! Je couru le plus vite possible pour rejoindre la plate-forme, mais il était trop tard … Je ne pouvais pas le croire, non, c'était impossible … Aerith ne pouvait pas être morte, pas comme ça, pas maintenant, pas si vite … Après un nouveau combat contre Jenova, nous fûmes forcés de constater qu'Aerith avait bel et bien poussé son dernier souffle. Je tombai à genou devant elle, fixant ce joli visage endormi qui m'avait fait si envieuse la première fois. Je lui caressai une dernière fois la joue, elle était glacée, puis je réajustai machinalement quelques mèches de ses cheveux avant de m’enfuir en courant, ne pouvant retenir mes larmes plus longtemps. 

Je m'en voulais tellement. J'étais devenue si proche d'elle, je n'avais jamais eu d'amie comme elle ! J'avais toujours été entourée que de garçons, de bons copains … Elle était ma première véritable amie fille. Je l'admirais, elle était un peu un modèle pour moi. Et je ne pouvais me pardonner d'avoir souhaité un jour de n'avoir jamais croisé sa route. C'est ce que je m'étais surprise à penser, dans les premiers jours qu'elle nous avait rejoint … Je m'étais simplement dis que ça aurait été plus simple. Je m'en veux, je m'en veux tellement … je m'en voudrais toujours. Aerith … je suis désolée …

Nous continuâmes malgré notre peine vers le cratère nord, où nous découvrîmes des archives appartenant aux parents d'Aerith. Elle aurait dû être là pour voir ça. Puis en arrivant dans les profondeurs du cratère, Cloud devint de plus en plus instable. Sephiroth nous apparut à maintes reprises, torturant Cloud avec plaisir pour tenter de lui faire croire qu'il n'était pas vraiment Cloud. Oui, il était un peu bizarre, et alors ? Cloud était Cloud. Je savais bien moi, que nous avions grandi ensemble ! Je conjurais alors Cloud de ne pas croire ces paroles venimeuses et de se rattacher à nos souvenirs commun : la chute du pont, notre promesse … notre enfance. Nous poursuivîmes cette descente infernale jusqu'à ce que l'ont découvre le corps du Cauchemar emprisonné dans un cristal de Lifestream. Si le véritable Sephiroth était là, alors tous ceux que nous avions rencontré jusque là, ça ne pouvait pas vraiment être lui ! Des clones … Ou … Jenova ?
Rufus Shin-Ra était là lui aussi, avec le professeur Hojo. Cloud perdit totalement la raison et donna la matéria noire à Sephiroth sous mes yeux, et sans Rufus, nous aurions tous péri dans le déluge que cela produisit ! Nous lui en devions une belle pour ce coup là. Mais je voyais une fois de plus Cloud disparaître sous mes yeux et l'on dû encore me bousculer pour me contraindre à fuir. Cela devenait une habitude chez moi, mais je perdis connaissance pour un nouveau coma de quelques jours …

A mon réveille, Barret était là et m'expliqua rapidement la situation critique de la planète. Un météore nous menaçait tous et les Armes s'étaient éveillées pour attaquer la population. Shin-Ra les combattait activement, et tout comme Barret, je dû saluer la performance. Pas de nouvelle de Cloud … Je n'eus pas tellement le temps de m’apitoyer, ce cher Rufus faisait déjà son apparition pour annoncer une nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas, et qui pourtant ne fut pas une bien grande surprise ! C'était bien la peine de nous sauver au cratère si c'était pour nous condamner à mort à présent … Une exécution publique, c'était bien digne de lui. 

On nous conduisit à la salle d’exécution, où je fus la première à entrer. Scarlet s'occupa de tout et l'on m'attacha sur une chaise dans une chambre à gaz. Scarlet … Quelle peste ! Une fois seule, le gaz commença à envahir la pièce. Malgré la panique, je tentai de réguler ma respiration alors que Barret semblait s'être libéré grâce à Cait Sith. Il partit vite chercher de quoi me sortir de là alors que je faisais de mon mieux pour me détacher. Je parvins à récupérer la clef que cette peste blonde avait lâché juste devant moi, et une fois libre, je restai coincée dans cette chambre, et le gaz commençait à m'étouffer ! Il y eut un grand boom, et je pu m’enfuir par le trou béant qu'une Arme avait provoqué en attaquant. Je couru à toute vitesse jusqu'au bout de canon de Junon, me retrouvant bloquée là, Scarlet aux talons. Nous eûmes un petit échange musclé où elle pu goûter à ma poigne – cela dit elle en avait aussi, ma joue s'en souviens encore – jusqu'à ce que le Hauvent, avec à son bord Cid et tous les autres, ne surgisse finalement pour me secourir. 

Nous restâmes un peu perdu sans Cloud, et nous décidâmes de chercher un peu partout une trace de lui. Nous le retrouvâmes finalement à Mideel et je restai avec lui pour tenter de l'aider alors que les autres se rendaient à Corel pour récupérer la méga matéria. Pendant leur absence, je veillais nuit et jour sur mon ami, qui était devenu un véritable légume. Je lui tenais la conversation, me demandant s'il pouvait encore m'entendre ou me comprendre. Je lui demandai pardon de ne pas avoir su le protéger, je le suppliai de se souvenir qu'il était bien Cloud … Je pris soin de lui autant que je le pouvais. Au retour de nos camarades, le village fut attaqué par une Arme. Je tentais de sauver Cloud, mais le sol s'ouvrit sous nos pieds et nous chutâmes dans le Lifestream … 

J'ai alors crus que j'étais morte … Je ne compris pas tout de suite où j'étais, j'avais si peur ! Je tentai de courir, mais tout était vide autour de moi. J'étais paniquée, jusqu'à ce que j'entende la voix de Cloud. Je le cherchai alors partout, et je sentit comme une présence rassurante me guider. Je n'étais alors pas sûre de ce que c'était … Mais je me retrouvai dans un endroit étrange. C'était l'esprit de Cloud ? Je m'efforçai alors de l'aider d'ici, comprenant qu'il était bel et bien à Nibelheim il y a cinq ans, sous ce satané casque ! Tout devint clair, autant pour moi que pour lui. Je n'imaginais pas tout ce qu'avait pu faire et ressentir Cloud lors de notre enfance … Alors s'il était parti, c'était bien à cause de moi, enfin, 'pour' moi, pour m'impressionner ? Pour le coup, j'étais un peu abasourdie, je me sentais tellement bête ... Je ne sais pas par quel miracle nous nous en sortîmes après cela, mais j'ai l'intime conviction qu'Aerith nous a aidé … depuis la rivière de la vie. 

Suite à cela, le voyage n'était toujours pas fini. Nous retournâmes à Midgar pour tenter d'aider la population à évacuer, et nous affrontâmes Hojo une dernière fois. Vincent avait visiblement des comptes à régler avec lui. Je n'arrivais pas à croire que ce monstre puisse être le véritable père de Sephiroth … La tour Shinra fut détruite et nous fîmes de notre mieux pour évacuer les citadins. Tout le monde y mit du sien, et pour cette fois, nous travaillâmes même de paire avec la Shin-Ra, ou du moins, ce qu'il en restait. 

La veille de notre dernier combat, tout le monde partit de son côté pour puiser la force nécessaire à affronter Sephiroth. Seul Cloud et moi restâmes au Hauvent, étant donné que nous n'avions ni famille, ni maison à présent. Nous étions seuls, il n'y avait plus que lui et moi … Ce soir-là, que nous passâmes sous les étoiles, j’eus l'impression que Cloud désirait autant que moi prononcer des mots qu'il avoua lui même difficiles à trouver. Je ne pouvais toujours pas me résoudre à le dire moi non plus, et j'ignorais pourquoi … Mais cette nuit n'en fut pas moins magique. Lui et moi, sous les étoiles, toutes la nuit dans ses bras … C'était la première fois que …. 

Le lendemain, nous attendîmes longuement le retour des autres, et alors que nous perdions espoir, nous surprîmes Barret et Cid dans le Hauvent. Bon sang … ILS AVAIENT TOUT VU ?!? Panique général, je ne savais plus où me mettre, c'était tellement gênant ! Ho rien que d'y repenser … Mais passons ! Tout le monde fut finalement au rendez-vous ! Même Vincent et Yuffie !

Et nous partîmes pour le cratère nord, sans savoir si nous allions revenir un jour. Nous menâmes un combat acharné contre Jenova, et Cloud affronta Sephiroth dans un duel final, seul, pour régler lui même ses comptes avec ses vieux démons. Nous remportâmes finalement la victoire, mais il était trop tard pour le Sacre. En remontant à la surface, nous contemplions impuissant le météore poursuivre sa chute, quand la rivière de la vie jaillit soudainement des entrailles de la planète ! Était-ce alors une illusions ? J’eus soudainement l'impression de sentir la présence de tous ceux que j'avais perdu … Jesse, Wedge, Biggs, mais surtout … Aerith …

Le monde était sauvé, mais non sans graves séquelles. Après cela, nous vécûmes un moment à Kalm, Midgar étant devenu inhabitable. Nous aidâmes ensuite à la reconstruction, notamment de Edge où nous nous installâmes ensuite, Cloud, Barret, Marlène et moi. Nous étions tous très affectés par ce qu'il s'était passé cette année là, par la mort d'Aerith et tout le reste … Cloud était presque redevenu lui-même, mais il se montrait plutôt lunatique. Parfois, il était presque tendre avec moi, berçant mon cœur de belles promesses, d'autre fois, il restait parfaitement distant. 

Nous fîmes finalement renaître le 7th heaven. J'avais beaucoup hésité, mais Cloud et surtout Barret avaient insistés pour que je me décide à le faire. J'étais plutôt réticente à reprendre un bar et surtout à l'appeler comme celui qui avait été détruit en emportant tout nos amis. Mais Barret finit par me convaincre que cela serait un bel hommage … le 7th Heaven. Barret partit en une sorte de pèlerinage peu de temps après la reconstruction de notre cher établissement, nous laissant, Cloud et moi, avec Marlène. La famille s'agrandit lorsque Cloud trouva le petit Denzel, et nous formâmes alors un bien étrange petit ménage. C'est un peu avant cela que commença d'ailleurs à émerger la géostigma, don Denzel était atteint. Je fis de mon mieux pour prendre soin de lui et le soigner, mais Cloud lui, était de plus en plus distant. Il finit par quitter le bar pour aller je ne sais où, on ne le voyait plus … j'étais terriblement inquiète, mais aussi en colère ! Après ce qu'il s'était passé, pourtant … Je ne comprenais pas. Pourquoi nous abandonnait-il ainsi ? Pourquoi m'abandonnait-il ?

C’est là que Kadaj, Yazoo et Loz, les incarnations de Sephiroth, surgirent de nulle part. Un nouveau combat fit rage et nous n’aurions jamais réussi si Aerith ne s’était pas manifestée pour nous rappeler à tous la force qui animait nos cœurs la première fois. Merci, Aerith … 

Après ce combat, Cloud se trouva comme libéré du fardeau qui l’accablait. Il revint vivre avec nous au bar et nous prenions à présent même le temps de sortir en ''famille'' ou même que tous les deux. Nous eûmes une nouvelle période de paix, jusqu’à ce que Edge ne soit en proie à une autre menace. Nous nous sommes réfugiés à Cosmo Canyon pour mettre les enfants à l’abri et préparer notre assaut contre Deepground qui avait envahi Midgar et Edge. Cette fois, Vincent était le seul à pouvoir nous sauver et nous fîmes tout ce qui était en notre pouvoir pour le soutenir. 

Ce fut une nouvelle victoire pour Avalanche. 

Je n’étais cependant pas tranquille … à chaque fois que je croyais en avoir fini avec les menaces diverses, il y avait un nouveau mal qui apparaissait. Nous nous sommes réinstallés à Edge, au 7th Heaven … La paix ne dura pas longtemps. Presque aussitôt après cela, des phénomènes étranges commencèrent à secouer la planète. Des rumeurs étranges, des disparitions … et ce massacre dans le nord.

De sombres jours nous attendent ...

 

   
   
   

           
     
Joueur

     
 

Pseudos : Nika, Ookami, Ooka, Louve, Dark6Nika  


     

Age : 23 ans


     

Anniversaire : 12 juillet

 
     

Depuis combien de temps faites-vous du RP ? 10 ans


     

Niveau de connaissance FFVII : Très bon pour tous les opus ♥


     

Où nous avez-vous trouvé ? Dans ma poche ♥


     

Votre avis sur notre humble repaire : Il ne sent pas trop mauvais, je me suis lavée ce matin !


     

Autre chose ? Joie et paillette ♥

 
.:.
     

Code du règlement : Moi qu'a fais !


 
Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 

.:.

Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
 
Tifa Lockheart | Lets fight it together. We can help each other, I know we can !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tifa Lockheart [Fini]
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Siraiyu de Lockheart (rpg)
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Start a new game :: Nouvelle partie :: Présentations validées-
Sauter vers: