AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Dim 2 Déc - 14:50



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Au retour de l'intervention qui avait eu lieu au village Glaçon il y a quelques temps déjà, les équipes de la WRO avait ramené avec eux un certain nombre de survivants, la plupart en état suffisamment bon pour se remettre rapidement et être conscient. Dans ce lot, il y avait eut une poignée de blessés grave entourés d'une famille ou d'amis pour veiller à leur chevet et renseigner les soldats et les médecins sur leur identité … tous avaient été identifiés, sauf une.
Une femme aux longs cheveux de jais coiffés d'une frange et habillée en noir avait été retrouvée non loin du village, dans la neige. Personne ne savait qui elle était, ni d'où elle venait, ni comment elle pouvait encore montrer des signes vitaux actifs alors qu'elle avait dû passer un certain temps dans le coma dans la neige. Elle avait été examinée et rapidement mise dans une cuve de survie. On avait détecté sur elle quelques cicatrices, parmi elles, celles qu'elle portait au niveaux des côtes semblait un peu plus récente que les autres. Les examens sanguins avaient révélé quelques chose d'atypique … de non humain. Elle suscitait beaucoup de questions chez ceux qui l'avaient recueillit, mais la jeune femme au charme mystérieux restait silencieuse, les yeux clos, inerte … gardant ses réponses pour elle.

La rivière de la vie avait rejeté son corps avec de nombreux autres et la déesse l'avait investie d'une mission désespérée. Son esprit avait cependant un peu de mal à reprendre pied avec le vivant, elle qui avait dérivée pendant si longtemps avec le flot des âmes de la planète. Elle ne s'était jamais totalement endormie comme la plupart de ses contemporains, car quelque chose la rattachait à la vie envers et contre tout. Le regret, l'inquiétude … l'amour. Son amour pour un être qui avait été touché par les ténèbres, qui avait été englouti par le désespoir et le chagrin, rongé par la haine et la soif de vengeance. Elle dérivait dans le flot paisible des âmes, mais elle était toujours à sa recherche … Elle avait toujours été à sa recherche. Il resta pendant longtemps à la fois si proche et inaccessible, jusqu'à ce qu'il quitte sa prison de torture. A partir de là, il s'éloigna d'elle, pourtant, elle pouvait parfois l'apercevoir … mais il restait sourd à ses signes et ses messages. Rien ne pouvait plus l'apaiser …

Il y avait peut-être un espoir ? Quelle ironie.

La mystérieuses endormie ne donna aucun signe de changement pendant des jours, jusqu'à ce moment … Elle sentait la détresse de celui qu'elle aimait, elle sentait également qu'il s'approchait d'un point de non retour … Il ne devait pas faire ça !
Dans la pièce où elle sommeillait dans sa cuve, entourée d'autres convalescents maintenues en vie tant bien que mal, la température commença à chuter drastiquement. La personne s'occupant de la maintenance s'en rendit compte lorsque de la buée sortie de sa bouche après une gorgée de café tiède. Il pensa d'abord à un problème de climatisation ou de ventilation, mais il remarqua rapidement le givre qui avait lentement tapissé la paroi de verre du sarcophage de la Jane Doe locale. Après avoir prit le temps d'examiner le phénomène, il prévint rapidement ses supérieurs, un peu en panique car la glace commençait à transformer les lieux en congélateur géant … et cela pouvait devenir un risque pour les autres patients ou même la sécurité de la base sous-marine de Junon.

Un lien se brisa … et elle commença à entendre des voix. Pas la planète, pas dans sa tête … c'était de vraies voix, de vrais sons.

Doucement, elle ouvrit les paupières pour apercevoir la silhouette trouble d'un homme et c'était si trouble qu'elle crut voir un instant la personne qu'elle tenait tant à retrouver … Son regard semblait absent, mais après un instant qui dura suffisamment longtemps pour laisser quelques questions à se poser à propos d'un réveil effectif, elle fit enfin son premier mouvement. Sa main se leva doucement pour se déposer contre le verre qui l'enfermait et le givre commença à fumer tant il était froid, le verre ne tarda pas à se fissurer et elle tomba en avant sans pouvoir se rattraper. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas eut de corps !

Elle perdit brièvement connaissance, ne sentant pas vraiment sa chute, mais elle tenta de se redresser assez vite … sans pour autant y parvenir. Elle tentait de rassembler ses esprits, mais elle était assez perturbée par le fait que le liquide dans lequel elle baignait un peu plus tôt l'avait laissée parfaitement sèche … Le monde avait changé, elle le savait … mais quel étrange technologie !


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Lun 3 Déc - 19:34




On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve

C'était déjà la quatrième fois que tu refusais l'appel ; car là, maintenant, tout de suite, ce n'était tellement pas le moment de te déranger. Faut dire que tu ne voyais pas ce qu'il pourrait se passer de plus crucial que les deux escouades qui s'en étaient allés depuis plusieurs heures maintenant à leur mission respective. Tu ne cessais de jongler d'une équipe à l'autre pour être au courant de leurs avancés.

La première concernait la libération de Tifa, censée vous la ramener saine et sauve ; tandis que l'autre concernait l'exploration scientifique de la cité des anciens, sous la direction du chef du département scientifique en personne sur les lieux, Ardyn Izunia, il avait amené avec lui Lucrecia, qui avait été collé au train par Vincent.

Ce qui te fit finalement changé d'avis sur ton comportement, ce fut lorsque Cait Sith te recommanda de t'y préoccuper car un souci dans l'un des laboratoires de Junon alertait de plus en plus la sécurité de la base sous-marine tout entière ! Autant dire que pour le coup, tu ordonnas à Cait Sith de réceptionner les appels des deux escouades tandis que tu te levais immédiatement de ton siège pour aller voir de tes propres yeux, ou du moins, sortir de la salle de réunion où tu étais enfermé pour clairement montrer que tu allais t'en occuper.

En effet, tu étais sur place dans cette même base qui visiblement était en état d'alerte par une... menace encore inconnue. Si tu n'étais pas dans ton bureau au QG de la WRO mais en ces lieux, c'était à l'origine pour venir observer de tes propres yeux des séries de robots encore en fabrication dans un des laboratoires, poussé par ton plaisir coupable dès qu'il s'agissait de robotique.

À peine sortie de la salle de réunion, c'est dans un simple couloir que tu commenças une communication téléphonique avec ce qu'il te semblait être le scientifique qui entretenait jusqu'alors la surveillance de plusieurs cuves de survie. Même s'il articulait difficilement et que ses dents claquaient comme s'il avait horriblement froid, il te mit au courant très vite de ce qu'il se passait, à savoir le réveil d'une femme précédemment à l'intérieur d'une des cuves, une patiente particulière car c'était celle qui avait été retrouvée non loin du village Glaçon, dans la neige. Redite moi le numéro de votre laboratoire, j'arrive immédiatement. Et après en avoir reçu la réponse, cela te fit prendre la direction du laboratoire X87NA3.

Ainsi, la mystérieuses endormie qui avait suscité beaucoup de questions suite à ses examens sanguins était désormais belle et bien réveillé ! Même si, d'après ton interlocuteur, "réveillée" était un bien grand mot, puisqu'en effet : elle était encore un peu dans les vapes. Voilà à peine quelques secondes qu'elle était sortie de sa cuve, le surveillant scientifique s'était immédiatement précipité sur elle pour lui éviter un douloureux réveil en la rattrapant à moitié lorsqu'elle était tombée. Et tandis qu'il t'expliquait tout ça via vos matériels high-tech téléphoniques, tu t'approchais à grand pas jusqu'à lui, jusqu'à elle et jusqu'à la porte de ce laboratoire où ils étaient.

Il insistait qu'il faisait anormalement froid, chose que tu constatais toi aussi alors que tu te rapprochais inexorablement. La différence de température était incroyable, tu ne pouvais que le constater de secondes en secondes en marchant rapidement, mais normal quand on sait que tu avais quitté une salle de réunion chauffé à fond pour ton bon confort.. et que tu te rapprochais d'une "prêtresse de Shiva". Mais tu étais tellement loin de soupçonner que tu étais sur le point d'en rencontrer une. Ni toi, ni ton interlocuteur de connaissait la vraie nature de "Gentiana"...

Lorsque tu lui informas que ça y est, tu étais en cet instant en train de déverrouiller la porte du laboratoire, celle-ci coulissa sans tarder pour te laisser entrer et tu le vis immédiatement. Il avait un genou à terre, son bras servant d'appui-corps pour la mystérieuse femme. Visiblement, il ne l'avait toujours pas transporté jusqu'à un des lits mais ce serviable surveillant scientifique était en réalité au bord de l'évanouissement, il était pâle comme un mort. Monsieur le Directeur... les couvertures... s'il vous plait ... sur les trois lits ... à votre droite. Comme tu avais toujours ton oreillette branchée, tu l'entendais par deux fois, une fois à travers celle-ci et une seconde fois superposé car il était évidemment juste là à quelques pas de toi.

Tu fis le rapide détour sollicité afin de prendre toutes les couvertures que tu trouvas, aux nombres de trois comme il l'avait su à l'avance. Couvertures que tu donnas dès que tu fis à proximité d'eux. Car inutile de préciser qu'à cette proximité, la température avait encore plus chuté ! À ton tour, tu avais si froid ; jusqu'aux os et de la buée te sortaient d'entre les lèvres lorsque tu respirais. Avec un froid pareil, ton envie le plus soudain se révélait simpliste : les sortir du laboratoire pour aller dans un autre ! Tu ignorais bien-sur que cela n'allait nullement arranger le souci (a)

 
notes

.:.
reeve tuesti


Dernière édition par Reeve Tuesti le Jeu 24 Jan - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Mar 4 Déc - 9:48



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Il lui fallut un instant pour comprendre que le bruit qu'elle entendait était des voix qui prononçaient des mots et encore un moment pour se rendre compte que si elle n'était actuellement pas face contre terre, c'était parce que quelqu'un l'avait secouru dans sa chute. Elle était assise, dos contre la cuve brisée dans laquelle elle reposait encore une minute plus tôt. Tous ses sens étaient brouillés, mais elle sentit un picotement au niveau de ses côtes, reprenant conscience de son corps, elle pouvait presque sentir la lame la traverser de nouveau … et alors qu'elle tentait de reprendre pied avec la réalité et le présent, des cris d'agonies explosèrent dans son crâne, la faisant se crisper presque de douleur. Elle se massa la tempe en serrant la mâchoire … ces cris … Elle n'avait jamais entendu ça, pas même lors de la chute de la Calamité ! Ces cris … la planète souffrait … Elle savait qu'elle souffrait, elle l'avait entendu ces derniers temps … mais c'était plus difficile à supporter maintenant qu'elle avait un corps et qu'elle devait concilier son écoute mystique avec un environnement physique ! Et dire que les humains n'entendait rien … Comment ne pouvaient-ils pas entendre ?

Elle ne put réellement se concentrer sur les voix qui l'entouraient que lorsqu'un étrange bruit de chuintement se fit entendre, laissant un homme entrer par une porte qui s'était ouverte comme par magie. C'était ce qui avait produit ce son étrange. Sa vue était encore un peu flou, mais elle constata avec une certaine stupeur qu'un autre homme était dans la pièce, tout près d'elle … mal en point. Le nouvel arrivant venait d'apporter des couvertures et la nouvelle éveillée regarda un instant ses mains ouverte d'une fine pellicule pailleté de givre. La matéria dans sa main gauche brillait fortement et elle serra doucement les poings pour l'éteindre et couper le flux magique qui affligeait les lieux par la même occasion. Cela allait mettre un moment pour que tout dégèle, mais au point le froid était devenu largement supportable. Elle avait fermé les yeux en expirant profondément.

— Veuillez pardonner cette introduction glaciale, mon intention n'était nullement de jeter un froid.

Elle avait parlé plutôt distinctement pour une femme ayant vécu il y a plus de deux milles ans et qui venait de revenir d'entre les morts … et ont aurait pu s'attendre à ce que toute communication soient impossible, car le dialecte des habitants de Gaïa avait du bien changer pendant tout ce temps ! Mais exister à travers les âges dans la rivière de la vie en restant conscient vous permettait d'apprendre un certain nombre de chose …

Avec toute la dignité et l'élégance qui l'avait toujours caractérisé, l'ancienne prêtresse de Shiva se releva doucement, non sans s'aider discrètement d'une main posé contre ce qu'il restait de la cuve qui l'avait enfermé ces derniers jours. Elle avait gardé les yeux fermé, pourtant, elle s'était tournée avec précision vers l'homme qui venait d'entrer dans la pièce et avait même baissé un instant la tête vers celui qui venait de perdre connaissance. Son visage était inexpressif, indéchiffrable mais plutôt sérieux, elle se tenait droite, les mains jointes devant elle au niveau du bas-ventre.

— L'atmosphère va vite se tempérer, j'espère ne pas avoir causé trop de dégât.

Elle ne savait pas vraiment où elle était et pour tout avouer, elle avait même un peu de mal à se souvenir précisément ce qu'elle faisait là. Elle savait qu'elle avait quelque chose d'important à faire, mais ce n'était pas si simple de garder toute sa tête lorsqu'on retrouve un corps après tant de temps … combien de temps, d'ailleurs ? Elle serait bien incapable de le dire précisément ! Elle savait qu'elle était à nouveau sur gaïa mais que ce temps n'était pas le sien … elle savait que tout ce qu'elle avait connu n'existait plus … mais elle avait quelque chose à faire ici. Cependant, même si sa mission était importante, elle ne pouvait décemment pas être impolie avec les personnes qui avaient visiblement pris soin d'elle. Enfin … elle n'était même pas sûre de ça ! Elle avait cru comprendre que les humains avec une éthique assez particulière, peut-être qu'elle était prisonnière ici … Enfin, elle était d'une nature assez positive, qui veut toujours voir le meilleur des gens, alors elle n'allait pas partir du principe que ces personnes étaient hostiles et elle leur devait donc politesse et respect. Elle était d'ailleurs consciente que pour le moment, c'est elle qui passait pour le danger, d'où sa courtoisie et son ton particulièrement calme. Heureusement, sa voix veloutée avait toujours eu quelque chose d'apaisant.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Sam 8 Déc - 19:04




On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve

Le mystère du froid s'élucida dès que tes yeux se posèrent sur la matéria Glace qu'elle tenait dans le creux de sa main. Mais la savoir en possession d'une matéria (qu'elle soit glace ou feu ou foudre d'ailleurs, qu'importe) t'avait tout de suite agacé ! Agacé car tu ne comprenais pas comment cela était possible. Il y avait certainement une explication à ce qu'elle en possède une, tu avais forcément loupé un passage (ou mal écouté) sur ce qu'il s'était passé au moment où cette étrange demoiselle s'était réveillée.

Est ce que "John" (le prénom de ton interlocuteur scientifique ) s'en était aperçu ? Ou bien, était-ce justement John qui lui en avait donné une sans qu'il songe le lui informer ? Tu ne pouvais hélas pas demander à John de plus ample explication, cela allait devoir attendre, il s'était en effet évanouit alors même que tu le recouvrais d'une couverture. Tu n'en étais pas étonné. Toi même tu n'en pouvais plus. Chaque respiration était un calvaire. A ce stade, le simple fait de respirer pour vivre était devenu douloureux. Adieu les petits bonheurs de la vie avec une telle souffrance permanente.

Et tandis que tes mains étaient occupés à le réveiller en le secouant, tes yeux observaient les moindres gestes de la mystérieuse inconnue ; gestes pourtant inexistants puisqu'elle observait tout comme toi les fines particules de givre qui lui décoraient les mains comme le ferait des paillettes. Il était plus que temps de lui confisquer cette Matéria. Au du moins, lui ordonner de stopper la magie de celle-ci...

Justement, tu étais en train de prendre une grande respiration (douloureusement glaciale) dans le but d'avoir suffisamment d'oxygène avant de le lui ordonner. Mais elle s’exécuta en réalité d'elle-même à cet instant là, la matéria perdant soudainement sa luminosité. SI tu lui en étais reconnaissant ? Tu ne savais même pas encore si elle l'avait fait exprès ou non, mais tu te sentais tellement mieux, respirant avec soulagement, tu n'avais jamais autant apprécié respirer un air tiède.

Toujours méfiant vis à vis d'elle, tu reportas néanmoins ton attention sur John, recommençant une nouvelle tentative pour le réveiller. Celle-ci fonctionna bien mieux que la première, on aurait dit un noyé qui revenait à lui après un sauvetage en pleine mer ! (Mais bon, certains diront qu'il était certes revenu à lui grâce à la température qui s'était légèrement réchauffé, mais surtout parce que tu l'avais secoué un peu trop vigoureusement et claquer sa joue avec un peu trop de brutalité... ) Dents toujours claquantes, il te faisait des yeux ronds de stupeur. - Pardonnez moi John mais il fallait vous réveiller. Vous n'irez pas raconter ça à tout le monde, n'est ce pas ?

Alors qu'il se massait la joue et te répondait négativement de sa tête, c'est à cet instant que tes oreilles perçurent les premiers mots de la mystérieuse femme qui s'était relevé doucement. Dignement et avec une certaine élégance, tu devais l'avouer. Elle vous présenta ses excuses ; et contrairement toi qui se méfiait d'elle que plus encore, John se mit à rigoler de sa remarque d'avoir "jeter un froid".

Tu l'observais avec beaucoup attention. - Madame, je suis le Directeur Tuesti, nous ne sommes pas vos ennemis, vous étiez dans une cuve de survie et cet homme a pris soin de vous durant toute la durée de votre rétablissement. Veuillez maintenant me donner cette matéria glace je vous pris. Ce que tu pouvais dire d'elle ? Elle t'était indéchiffrable mais notamment parce qu'elles gardaient ses yeux étrangement fermés. Pourquoi gardait-elle les yeux fermés ? te faisais-tu la réflexion déjà pour la 4ème fois... Êtes vous blessé à vos yeux ?

notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Dim 9 Déc - 10:54



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Son visage s'était légèrement crispé l'espace d'un court instant en entendant une claque résonner, mais elle fut rassurée de n'avoir causé aucune victime, à priori, car la personne la plus en danger s'était tout de suite réveillée et semblait même assez réactive. Elle eut ce léger sourire énigmatique en entendant la voix du nouvel arrivant s'adresser à l'autre, elle pouvait deviner à son ton qu'il avait un statut supérieur à celui qu'il avait secouru, mais qu'il avait également beaucoup d'estime pour son subordonné. C'était une voix grave et bienveillante qui la conforta dans l'idée qu'elle n'était nullement menacée en ces lieux … une fois encore, c'est elle qui restait la plus grande menace dans cette pièce, elle s'efforça donc toujours de rester le plus calme possible, d'autant plus qu'elle sentait à présent le regard de l'homme sur elle … et il ne semblait pas aussi confiant qu'elle pouvait l'être. Elle ne bougea pas d'un cheveu, se disant finalement que cela n'aidait peut-être pas à la rendre plus chaleureuse … mais elle n'avait jamais été très douée pour ça. A l'époque, c'est Ardyn qui s'occupait de traduire son masque, de socialiser pour la famille, de rendre leur duo avenant … mais il n'était pas là.

Directeur Tuesti. Malgré l'agonie de la planète, cette dernière n'avait plus qu'une poignée d'âme avec qui communiquer et la Cétra pu ainsi recevoir quelques informations au sujet de l'homme à qui elle avait affaire. Reeve de son prénom … un homme repenti qui œuvrait tant bien que mal pour le bien de la planète. Définitivement pas un ennemi, elle cru tout naturellement ce qu'il venait de lui expliquer. La main droite de la mystérieuse brune eut un léger mouvement lorsqu'il lui demanda de lui remettre sa matéria, mais elle n'esquissa pas un mouvement de plus. C'était dans cette main qu'avait fusionné la matéria, une procédure réputée comme toxique et dangereuse et qui pouvait l'être même sur des Cétras de son époque … mais elle l'avait reçu dans son organisme alors qu'elle était encore enfant et l'avait toujours très bien supporté, à l'instar de toutes les prêtresses et autres prêtres qui recevaient une matéria.

— Monsieur Tuesti, monsieur John, je vous remercie pour les soins que vous avez pu m'apporter. Je me nomme Gentiana, je n'ai aucun statut particulier à ce jour, enchantée de faire votre connaissance. Elle s'était alors légèrement penchée en avant pour les saluer avec politesse. Cependant je me vois dans l'obligation de décliner votre requête, sans vouloir vous offenser. Que Shiva me pardonne ce matérialisme, mais cette matéria est en ma possession depuis mon enfance et j'ai le sentiment qu'elle pourrait encore m'être utile dans un avenir proche. Soyez cependant certain que mes intentions ne sont aucunement hostiles. Je crois savoir que vous êtes un défenseur de notre chère planète ? Cela fait de nous des alliés.

Après avoir donc pris soin de se forger un avis sur l'homme à qui elle avait affaire, elle ouvrit finalement les paupières sur ses jolies yeux verts mouchetés de noisette pour observer le fameux directeur Tuesti droit dans les yeux, de ce regard qui en avait perturbé plus d'un en son temps. De taille moyenne, brun, sa barbe était impeccablement taillé. Il avait l'air assez méfiant, mais elle pouvait bien le comprendre.

— Mes yeux se portent bien, merci pour votre sollicitude. Elle posa ensuite son regard sur le supposé John qui portait ce qu'elle aurait qualifié « d'étrange surcot blanc » les blouses n’existaient pas de son temps ! Vous sentez-vous mieux, John ? Peut-être devriez-vous boire quelque chose de chaud.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Mer 12 Déc - 1:22




On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve

Ta courte question (concernant ses yeux) s'était posée d'elle même car main tendue dans l'espoir de voir un geste de la sienne pour te remette sa Matéria, elle n'en avait rien fait. Ta main retomba lorsqu'elle se remit à dialoguer. John ne t'avait à aucun moment préciser qu'elle était aveugle ... Cela t'était en réalité très inhabituelle d'ainsi devoir discuter et dévisager le visage d'une si belle femme alors même qu'elle choisissait de garder les yeux clos.

De sa voix tout en tendresse, si polie et reconnaissante, elle vous dévoila également son prénom. Gentiana. Un prénom de fleur. Très loin d'être un fleuriste (ça se serait si tu en étais un...), tu étais bien incapable de vraiment déterminé exactement l'apparence de celle-ci, ni non plus de son parfum. Tu te souvenais juste que les Gentianes pouvaient être rangées dans catégories de couleurs, bleues ou jaunes.

Elle qui n'avait pas de titre particulier, tu voyais bien qu'elle mettait un point d'honneur à ré-hausser son capital confiance. Sauf erreur de ta part, on aurait dit une domestique... ou quelqu'un qui avait l'habitude de servir d'hôte, de rendre un accueil impeccable à ses convives. En tout cas, la façon dont elle choisissait ses mots pour refuser, remercier, ne pas t'offenser, te fournir les justificatifs, elle ne faisait pas semblant d'être polie et gracieuse, elle l'était vraiment !

Ta méfiance faisait du yoyo. Quand elle eut finis, tu avais évidemment des nouvelles questions à poser à Gentiana : qu'avait-elle voulu dire par "intentions aucunement hostiles" ; depuis son enfance" ; "en avoir besoin" ; "un avenir proche" ?! D'aussi mystérieuses paroles pour si une mystérieuse femme... Tu ne parvenais à choisir la bonne question en premier. En partie parce que tu n'avais pas vraiment besoin de les lui poser pour confirmer tes hypothèses, de l'autre parce que tu avais l'infime conviction qu'elle allait restée tout aussi "mystique" dans ses réponses.

Deux possibilités se disputaient malgré tout en toi. Soit elle n'était rien d'autre qu'une femme mystique car elle jouait la parfaite comédie et ta méfiante à son égard deviendra du mépris pour t'avoir ainsi retenu si longtemps à cet heure si critique où Tifa était encore portée disparue; soit, elle était ce qu'elle t'inspirait véritablement (surtout à cet instant alors qu'elle ouvrait les yeux pour les braquer dans les tiens), une revenante elle-aussi, rejetée par la rivière de la vie et qui quel soit, elle avait été dans un coma durant les premières semaines de son retour.

Lorsqu'elle s'adressa à John, celui-ci semblait déjà avoir accepté cette seconde possibilité. C'est avec la couverture jusqu'au menton qu'il s'inclina. - Je vais en préparer pour tout le monde ! Mais avant de s'éloigner, John avait évidemment plein de nouvelles informations en retard à te communiquer. - Je confirme Mr le Directeur, nous l'avons trouvé comme ça, la matéria s'est déclenchée avant même qu'elle ne soit complétement éveillée. Je m'en étais rendu compte mais je ne pouvais rien faire en fait... je me suis juste fait la réflexion que nous étions chanceux qu'elle n'est pas un élément feu ou foudre. La glace a fait quelque court-circuit mais cela va être bien plus vite réparable.

Sourire puis regard fit échangés, l'un comme l'autre disons amusés, mettant à nouveau en lumière ta complicité avec ce jeune "Scientia" ; néanmoins tu gardas silencieux cette passionnante activité qui te réjouissais d'avance, à savoir apporter ton aide pour réparer des circuits électroniques. Ce n'était évidemment pas du tout le moment ! Ton jeune assistant (surdoué et très talentueux en cuisine, il va vous faire le plus bon chocolat chaud de votre vie dans un instant) se tourna à nouveau vers Gentiana et il n'en avait pas terminé, tu l'écoutas te dévoiler ce qu'il pensait de la mystérieuse ex-comateuse, tandis que tu la regardais de nouveau toi aussi.  - Je crois que nous avons trouvé une prêtresse de Shiva, Monsieur le Directeur. Le jeune homme l'avait chuchoté, comme s'il confiait une révélation incroyable ; si incroyable qu'il préféra s'éclipser d'ailleurs aussitôt après l'avoir dite (pour faire des chocolats chauds non loin pardi)

Avec son absence (certainement que temporaire) tu étais seul à seul avec Gentiana. Méthodiquement en train de plier une couverture pour t'occuper les mains, tu lui demandas, un peu en faisant la moue. - Êtes-vous.... une Prêtresse de Shiva ? Il n'y en avait pas eu depuis l'époque des .... Cétras. La deuxième possibilité gagnait du terrain dans ton choix final, n'osant t'avouer que tu ne voulais pas de la première car tu ne voulais pas la considérer comme une ennemi qui se jouait de toi. (Sans savoir encore à cet instant que tu avais justement fait cette erreur de jugement vis à vis d'Ardyn, lui offrant ta confiance alors qu'il se jouait belle et bien de toi...) - Je ne comprends pas tout... Pourquoi vous êtes-vous fait ça ? Je veux bien croire ce que mes yeux voient mais ce genre de pratique n'est plus praticable dans une quelconque culture sur Gaïa depuis... Tu lui avais pris délicatement la main pour constater de tes propres yeux la matéria comme fusionnée dans le creux de sa main. - Si vous en êtes une, dites moi que vous nous apportez de bonnes nouvelles ?

notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Mer 12 Déc - 19:51



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Très serviable, le fameux John qui lui semblait être le plus lucide du duo – ou en tout cas celui qui en savait le plus sur elle, ce qui était un peu normal si c'était lui qui avait veillé à son chevet pendant son sommeil – semblait déjà bien remis et proposa même de servir les boissons à tout le monde plutôt que de se contenter d'aller se reposer devant un feu. Elle inclina simplement la tête, son sourire mystérieux figé sur son visage, afin de le remercier de cette attention. Il sembla ensuite prendre sa défense pour que son supérieur n'insiste pas plus à lui prendre sa précieuse matéria, ce dont elle lui fut très reconnaissante.

— Encore désolée pour cela. Ajouta-t-elle en imaginant effectivement les dégâts si elle avait été une prêtresse de Ramu ou d'Ifrit – bien que ce dernier cas soit impossible. Shiva était peut-être froide dans tous les sens du terme, mais elle était également dotée d'une certaine douceur qui faisait plutôt défaut aux autres esprits de la planète.

Avant de partir pour la laisser en tête à tête avec le Directeur Tuesti, John lui murmura quelques mots qu'elle ne distingua que par bride, suffisamment pour deviner ce qu'il venait de confier à son supérieur. Elle avait alors refermé les yeux pour ne plus les ouvrir et si elle fut surprise de constater que le culte de Shiva était encore connu après tant d'années – elle ne savait même pas combien, mais plusieurs siècle pour sûr – cela ne se vit pas sur son visage. Même si elle n'avait pas perçu ces quelques murmures, elle n'aurait pas eu à attendre longtemps pour qu'on les lui dévoile, car le directeur en vint presque aussitôt aux faits. Elle hocha doucement la tête.

— Je l'étais tout du moins, bien qu'au fond ne n'ai jamais vraiment cessé de l'être.

Elle avait perdu ce statut officiel en épousant Ardyn, mais cela ne l'avait pas empêcher de retourner régulièrement au temple pour prier et pour continuer à suivre les préceptes qu'on lui avait enseigné – enfin presque tous. Elle ignorait alors dans quel mesure le culte qui était le sien avait survécu à travers les âges. Avant de mourir, elle avait vu le temple Mère de Shiva se faire raser par la chute de Jenova et son météore et son temple de la cité détruit par la guerre civil … tant de ses sœurs avaient perdu la vie sous ses yeux, toutes les autres avaient muté à la faveur de la Calamité après l'avoir emprisonné dans la glace. Dans ces conditions, Gentiana n'aurait jamais imaginé que leurs croyances auraient pu traverser les âges … mais il était plus que probable que la connaissance des humains sur cette culture était plus archéologique ou légendaire. Peut-être que certains avaient continuer à pratiquer ce culte de manière déformé … Allez savoir. Cela faisait toujours plaisir d'être reconnue en tant que telle, un petit fragment du temps qui était le sien pour qu'elle ne soit pas trop dépaysée.

Visiblement, leur civilisation n'avait pas totalement disparu, car le directeur Tuesti venait de lui prouver qu'il savait quelques petites choses sur eux, les « Cétras », les « anciens » de ce temps. Il n'en savait cependant visiblement pas assez pour savoir qu'établir un tel contacte physique avec une prêtresse de Shiva – même ancienne – était « inconvenant », elle retira donc doucement sa main, ne voulant pas non plus paraître rustre ou le vexer. Surtout qu'elle venait tout juste de reprendre conscience de son corps et de ses nerfs, après tant de siècles, c'était assez perturbant d'être touchée.

— Rassurez-vous, cette matéria ne m'a jamais porté le moindre préjudice. Bon, la première fois qu'on lui avait donné pour qu'elle la fusionne dans sa main n'avait pas été la meilleure journée de sa vie, mais elle s'en était très bien sortie, comme la plupart de ses sœurs. La fusion d'une de ces raretés était la première bénédiction de Shiva et c'est ce qui faisait que la température du corps d'une prêtresse était plus basse que la normal. Mais comme dirait Perceval « chez nous on dit que c'est vivifiant ».

Le silence qui suivit la question pleine d'espoir du directeur fut assez éloquent quand à ce qu'elle avait à apporter. Son sourire ne s'était pourtant pas effacé … Le fait est qu'elle ne savait simplement pas vraiment la réponse. Elle était revenue pour leur venir en aide, ce qui était en soit une bonne nouvelle, non ? Mais le fait qu'elle en soit arrivée là était aussi en soit une très mauvaise nouvelle …

— Je dois avouer être plutôt mitigée à ce sujet … Jenova empoisonne la rivière de la vie et il ne reste que très peu d'âmes suffisamment éveillées pour la combattre, la plupart ayant été rejetées comme moi. J'aurais pu rester sur ce front, mais il me faut retrouver quelqu'un ici …

Elle aurait bien ajouter « avant qu'il ne soit trop tard » mais ce qu'elle avait sentit juste avant de se réveiller lui faisait redouter que ça le soit déjà … et elle ne voulait pas alarmer le pauvre Reeve Tuesti qui portait déjà les traces de tant de soucis sur le visage et dans la voix. Son esprit était encore un peu confus … Mais elle savait qu'elle voulait retrouver Ardyn et qu'il foulait à nouveau cette planète depuis plusieurs années déjà.

— Avez-vous déjà constaté récemment la manifestation des ténèbres ?


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Ven 21 Déc - 20:00




On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve

N'est ce pas que ton tête à tête avec Gentiana, mystérieuse prêtresse de Shiva, était rafraichissant ?

Même si la main de Gentiana s'était dérobée rapidement de la tienne, tu avais eu le temps de sentir sa Matéria Glace mais surtout la température de sa peau. Tu étais si tenté de la lui réchauffer, observant un instant la couverture qui te réchauffait les tiennes. Tu t'étonnais qu'elle n'en soit pas tremblotante ou les dents claquantes entre chaque syllabes. Toi qui ignorais bien des choses sur les prêtresses de Shiva, tu constatais de tes propres yeux à quel point celle-ci devant toi maitrisait parfaitement l'inconfort du froid.

Mais que connaissais-tu du culte de la glacéenne en réalité ? Tu avais beau chercher dans ta mémoire, tu n'y trouvais en vérité pas grand chose. Et si quelque part, tu espérais qu'elle n'en soit pas trop vexé si elle venait à l'apprendre, tu allais devoir tout de même la prévenir des changements vis à vis des dieux, Gaïa avait beaucoup changé les concernant. Comment toi ou John, allaient lui révéler que Shiva était devenue pour eux à leur époque une ravissante dame qui dansait merveilleusement bien sur les publicités qui vendaient des réfrigérateurs ?

Mais petite rectification qu'elle t'avait signalé un peu plus tôt et qui remontait jusqu'à ton esprit, s'ajoutant à tes questionnements la concernant alors qu'elle laissait planer un silence mystique dont elle seule semblait avoir le secret : elle "avait été" une prêtresse de Shiva, mettant visiblement fin à cette fonction, parlant de cela au passé. A nouveau anxieux vis à vis d'elle, tu te demandais si tu devais y faire attention, si tu devais creuser cela...

Contemplant son visage à nouveau pour percer son mystère, tu fis le constat qu'une fois de plus, tu te retrouvais en face d'une mystique ex-comateuse qui préféraient garder les yeux fermés. Tu n'en avais tellement pas l'habitude, à nouveau en train de pouvoir observer sans qu'elle le sache les traits de son visage. En revanche, même si elle avait un beau sourire (aux lèvres closes, très jolies d'ailleurs), le silence à ta question concernant des "bonnes nouvelles" n'améliora pas du tout ton pourcentage d'espoir. - Si vous cherchez quelqu'un en particulier, je peux vous apporter mon aide. Il me suffit d'un nom pour que je puisse localier votre individu...

Lorsque le jeune Scientia fit de retour, il transportait un plateau où plusieurs tasses de chocolats chauds étaient fumantes et délicieusement parfumées. Il avait enfilé une écharpe, des mitaines, un pull et retiré sa couverture. Visiblement, il s'était également donné un coup de peigne dans les cheveux. Et John avait visiblement tout entendu à votre conversation, ton oreillette était en effet toujours activée. - La rivière de la vie est empoissonnée par Jenovah, y a-t-il cependant un remède, une antidote ?

Tasse fumante en main, tu réfléchissais en buvant une gorgée de chocolat. Si cela te réchauffait l'intérieur du corps, c'était hélas loin de faire mieux. Tu avais à nouveau si froid, sueur dans le dos, car s'il y avait bien un autre sujet qui te faisait flipper, c'était les tenebres ! - Nous avons des rumeurs sur un dénommé 'sauveur' remontant à l'époque des Cetras, nous cherchons des informations sur lui, avec l'espoir qu'il nous est laissé des indications précieuses.

Tu espérais d'ailleurs bientôt avoir les nouvelles de l'expédition de Lucrecia Crescent, qui était accompagné d'Ardyn Izunia. Si Cait ne t'avait encore donné des nouvelles, tu espérais que c'était bon signe, parce que tout s'y passait bien...................................

notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Sam 22 Déc - 19:22



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Sans priver son principal interlocuteur de toute son attention, Gentiana profitait d'avoir les yeux fermés pour écouter attentivement les informations importantes que la planète pouvait avoir à lui offrir, non sans sentir le regard de Reeve Tuesti la dévisager comme tant de personne l'avait déjà fait par le passé. Car oui, Gentiana n'était pas seulement une fleur exotique rare venue d'un autre temps, car on la considérait déjà comme « bizarre » à son époque, sans que cela n'ait vraiment de connotation spécialement péjorative. Le côté « espèce en voie d'extinction » devait jouer sur l'impression des habitants actuels de Gaïa, mais cela ne lui changeait finalement pas vraiment.
Il y avait beaucoup d'informations à gérer d'un coup, elle venait tout juste de reprendre connaissance et elle était plutôt soulagée de ne pas s'être réveillée aussitôt revenue à la vie, car elle avait pu prendre le temps de s'habituer au mécanisme simple de son corps pendant son sommeil profond. Les vivants ne se rendent pas compte comme cela pouvait être intense de respirer après des siècles d’errance dans la rivière de la vie … et même si sa respiration et la circulation de son sang dans ses veines ne la perturbait presque plus, elle devait encore s'y retrouver entre les voix de la planètes, ses objectifs et ses souvenirs … Elle s'efforça d'ailleurs de plutôt se concentrer sur la planète et ses objectifs, car à chaque fois qu'elle lâchait un peu prise, elle revivait inévitablement ses derniers instants …

Elle sembla réfléchir quand le directeur Tuesti lui assura qu'il pouvait l'aider à retrouver n'importe qui avec un simple nom … Pour avoir veiller sur lui, elle savait qu'Ardyn n'était pas resté un anonyme, il avait beaucoup préparé ses plans, mais elle n'était pas certaine d'où il pouvait vraiment être, elle ne se doutait d'ailleurs pas qu'il puisse être aussi connu au sein de cette organisation qui avait des projets exactement inverses aux siens. Malgré ce doute, elle aurait sûrement donné son nom si une voix que l'humain était incapable d'entendre n'avait pas attiré son attention … Elle avait légèrement tourné la tête, comme si elle écoutait la confidence de quelqu'un à côté d'elle.

— Genesis … Rhapsodos ?

C'est le nom que la planète lui avait murmuré et ce n'était pas la première fois qu'elle l'entendait … La Déesse lui faisait confiance, apparemment et même si Gentiana n'était pas revenue dans le but de guider un potentiel nouveau Sauveur dans sa quête, elle pouvait toujours profiter de sa présence ici pour transmettre quelques messages.
Un parfum chocolat vint lui chatouiller les narines, bien qu'un peu différent de son époque – c'est ce qui lui semblait en tout cas – cela avait quelque chose de réconfortant et elle accepta de prendre une tasse avec toute l'habilité et l'assurance de quelqu'un qui a les yeux ouverts.

— Je vous remercie, John. Elle avait légèrement incliné la tête, ne laissant pas apparaître sa surprise face à la clairvoyance du jeune homme qui avait suivit la conversation sans être là … par quel sorcellerie ? Était-il Cétra ? Elle était pourtant certaine que non, son flair était peut-être rouillé cela dit … enfin, elle était quand même certaine qu'elle aurait reconnu un de ses semblables les yeux fermés – sans mauvais jeu de mot !

— Vous possédez déjà tous les atouts nécessaires pour vaincre Jenova, la situation vous semble désespérée aujourd'hui et je le comprends bien … mais j'ai foi en votre désir de faire le bien. Ce Genesis … Je ne suis pas sûre qu'il en soit conscient, mais il possède apparemment quelque chose qui pourra retourner définitivement la situation en votre faveur.

Elle aimait bien jouer les mystérieuses, mais pour le coup, elle ne faisait pas exprès de tourner autour du pot … car elle ne connaissait pas vraiment la nature de ce « quelque chose ». Serait-il possible que la Déesse confit le don du Sauveur à un nouvel élu ? Ardyn aurait certainement pu sauver beaucoup plus de vies et vaincre Jenova si la chute de cette dernière n'avait pas déchaîné les ténèbres sur eux … et semé le trouble parmi leur peuple. En y repensant, tout s'était passé si vite … et c'était un malentendu si stupide !
En pensant au Sauveur, ses hôtes la surprirent une nouvelle en l'évoquant justement. Sa fin été survenue très vite et un peu avant son bien-aimé, pourtant elle avait bien compris que le désir de leurs dirigeants avaient été de faire disparaître toute trace du grand Sauveur déchu Ardyn Izunia. Elle était donc étonnée qu'une trace de lui ai subsisté jusque là … et elle savait avec certitude qu'il n'y avait plus eu d'autres élus après lui. Jusqu'à aujourd'hui, en tout cas.

— Le Sauveur, hm ? L'élu de la Déesse Minerva. C'était mon époux.

Lol ? Et non, même pas lol ! Avec une information pareille qui aurait arraché un « GENRE ! Comme par hasard » à n'importe qui, même le ton parfaitement sérieux de la Cétra ne pouvait pas vraiment vous convaincre que ce n'était pas une blague. Du moins pas dans un premier temps, mais vous aurez pu attendre longtemps pour qu'elle se mette à rire !

— Je suis cependant désolée de vous apprendre que vous ne pourrez pas compter sur son aide.

Elle ne voulait pas trop rentrer dans les détails pour le moment … Elle voulait d'abord remettre ses idées en place, en parvenant à se concentrer et à méditer convenablement, elle était à peu près certaine de pouvoir le localiser ou en tout cas en apprendre plus sur sa place en ce temps qui n'était pas le leur. Elle n'était pas là pour déclencher une nouvelle chasse au monstre, même si ces personnes semblaient avoir un fond véritablement altruiste, elle ne voulait pas prendre le risque de déchaîner une nouvelle foule en colère sur son bien-aimé … aussi déchu soit-il. Ainsi préférait-elle garder sa véritable identité pour elle, laissant ses interlocuteurs penser que sa déclaration pouvait très certainement signifier qu'il ne pouvait pas revenir pour les aider. Ce qui n'était pas totalement faux.

Elle avait toujours sa tasse entre ses mains, pourtant, elle n'avait pas encore bu la moindre gorgée.

Puis-je me permettre de vous demander d'où vous tenez cette incroyable omniscience, monsieur John ? Pardonnez mon ignorance si c'est une évidence qui m'échappe, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'être impressionnée par votre capacité à suivre notre conversation à une telle distance. Heureusement qu'elle le précisait, qu'elle était impressionnée, parce qu'on aurait pas deviné …

 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Sam 29 Déc - 3:07



On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve

Toi le premier, tu te demandais si tes oreilles avaient bien entendu ?! Mais pas de doute possible, elle avait parfaitement articulé ; et par conséquent, autant dire que tu regardais Gentiana avec encore davantage d'intensité !

De "Comateuse Mystérieuse" elle était passée à "Prêtresse de Shiva, Revenante Cetra de la première civilisation Gaïa" et désormais, voilà que le post-it "Épouse de l’élu Sauveur de la Déesse Minerva" qui venait se coller sur son front. Enfin, façon de parler bien-sur. Il serait mal venue en effet de reprendre cette mauvaise manie ! (Mais certains diront que tu ne l'avais pas encore totalement perdu : tu te faisais disons une joie de continuer de patcher des mémos sur les joues de tes plus anciens camarades, ceux qui te connaissaient depuis de nombreuses années maintenant.)

Tes yeux et ceux de John ne cessaient de s'entrecroiser, avec si peu de discrétion Messieurs, heureusement que Gentiana s'était à nouveau remise à fermer les siens ! - Oh... ça alors "c'était votre époux", nous en sommes incroyablement étonné ! Pourquoi ne pouvait-il pas les aider ? Mais tu n'avais pas posé la question et le silence s'éternisa, il s'en suivit cependant entre toi et ton jeune Scientia grimaces expressives, coups de tête silencieux, signes interrogatifs et négatifs de la tête.

Quel genre d'homme avait-elle bien pu épouser ? Ce dernier avait-il été un sauveur avec la tête sur les épaules ? Ou bien, un maladroit, un bourrin, un pantouflard ? Gentiana était elle-même tellement indéchiffrable qu'il t'était en réalité davantage plus difficile d’identifier l'élu de son cœur. Si bien-sur, de l'amour, il y avait eu entre les deux ?! (Gloups : peut être était-elle devenu son épouse pour le surveiller et qu'elle avait le devoir de l'aider à remplir son rôle à grand renfort de matéria glace et de menaces de l'enfermer dans un congélateur s'il ne remplissait pas sa mission ?)

Suppositions tordues mis à part, n'était-il pas désormais temps de la noyer sous une tonne de question pour obtenir des informations indispensables ? Oui et non, tu avais certes une tonne de question en tête mais il y avait l'art et la manière de les lui poser. - Pour l'instant, vous venez de vous réveiller, je compte donc vous laisser le temps de récupération que tout comateux mériteraient à son éveil. Mais ensuite cependant, je vais devoir faire mon devoir, la situation actuelle étant bien trop urgente pour rester dans le flou, mon devoir m'exige d'obtenir tout ce que vous savez. Elle sera probablement la seconde personne après le prisonnier deepground à être questionné par ton tout nouveau dispositif IA conçu pour les séances d'interrogatoires. - Nous allons vous attribuer une chambre, vous resterez ici. Je vous la confie totalement Scientia, guidez là et instruisez là sur notre époque. Visiblement honoré que tu la lui confie, il te semblait voir s'électriser tout seul les cheveux du jeune surdoué, surtout sa frange dressée, qui gel ou pas, défiait toute concurrence.

Toujours aussi polie, Gentiana souhaita ensuite savoir comment John s'y prenait pour entendre vos conversations alors qu'il n'était plus dans la même pièce. Pour changer de conversation, elle venait de choisir le bon sujet, rien de telle en effet que de miser sur la technologie, surtout en présence de deux scientifiques surdoués comme vous. Tous les deux, vous voilà en train de fondre devant son ignorance, si adorable et amusante. Et sérieux comme jamais, John commença à lui expliquer, remontant préalablement ses lunettes sur son nez (comme il t'arrivait toi aussi à le faire, promesse d'une conversation incroyablement compliquée mais avec l'enthousiasme (et le moulin à parole) d'un passionné)

Pour la quatrième fois en quelques minutes, la silhouette d'un certain rouquin refit surface à ta mémoire, te pressant de faire quelque chose de toute urgence pour le ramener. Génésis. Tu avais croisé ce dernier il y a moins de 72h, il n'était certainement pas loin ! (Ton sirop de fraise ne s'était tout de même pas déplacé à l'autre bout de Gaïa en si peu de temps ?)

Quoiqu'il en soit, tout à son bavardage, John n'avait pas encore touché à son breuvage, tout comme Gentiana, préférant l'un comme l'autre visiblement se réchauffer les mains avec leur tasse de chocolat chaud que d'y boire. Cela était de toute façon préférable pour eux : ne t'étais-tu pas brulé la langue quelques instant plus tôt car en effet, c'était douloureusement brulant ? Cela restait un délicieux chocolat pour autant. En vérité, tu fis le premier à finir ta tasse, à quant bien cela te mit le feu à la gorge et après l'avoir reposée sur le plateau que John avait placé derrière toi, tu fouillas dans plusieurs tiroirs à la recherche d'une petite boite où était rangées des oreillettes neuves. Silencieux, tu en pris une pour la donner à John qui avait la main tendue. Celui-ci allait se faire une joie d'offrir le gadget à la Prêtresse une fois qu'il lui aura fourni encore d'autres explications.

Après ça, une urgence supplémentaire fit son apparition. La porte du laboratoire s'ouvrit sur un Cait Sith affolé qui t'appelait à répétition... - Cait, stop ! Qu'as-tu de si affolant à m'apprendre ? Cela concernait-il l’escouade de Lucrecia, Ardyn et Vincent ? Ou bien l'escouade chargée du sauvetage de Tifa ?

notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Mar 1 Jan - 20:58



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Était-il ironique en affirmant qu'il était étonné ? Elle en avait l'impression, mais elle ne pouvait pas en être certaine … ce n'était pas très important de toute façon, Gentiana s'était toujours pas mal moquée du jugement des gens, tout comme elle ne se permettrait jamais de juger. Enfin presque jamais. Tout dépend des gens … il n'y a que son cher et tendre qu'elle pouvait se permettre de juger, mais c'est parce qu'elle l'aimait et qu'elle se sentait responsable de lui. Et même avec lui, ce n'était véritablement arrivé d'une fois … Sans les voir, elle entendit et sentit une multitude de mouvements face à elle, elle était à peu près sûre qu'ils étaient en train de se chamailler ou de débattre silencieusement – à grand renfort de gestes amples – sur si oui ou non elle disait vrai, s'encourageant sûrement mutuellement à prolonger l'interrogatoire pour démêler le vrai du faux. Aucun des deux ne semblait prêt à se dévouer cependant … est-ce qu'elle faisait si peur que ça ? Un sourire amusé étira ses lèvres devant la scène qu'elle ne pouvait voir et en repensant au tendre surnom que son aimé lui avait très vite trouvé … elle, « l'impitoyable prêtresse ». Était-ce vraiment toujours ce dont elle avait l'air ? Cela ne lui déplaisait pas.

Finalement, elle sembla suffisamment recueillir le bénéfice du doute pour que le directeur des protecteurs de Gaïa veuille la garder à l’œil. Toujours indéchiffrable, elle tourna son visage vers lui, les paupières toujours closes.

— A vous entendre, on dirait que je suis devenue votre invitée forcée, Reeve. Elle avait utilisé son prénom sans qu'il ne soit mentionné en sa présence … c'était sa façon à elle de lui rappeler qu'elle n'était pas n'importe qui et qu'elle avait passé l'âge d'être « envoyée dans sa chambre ». Ce n'était pas son genre de faire un scandale, mais elle savait qu'elle allait avoir besoin de parcourir ce nouveau monde dans peu de temps, ce jour venu, elle ne pourrait pas se permettre de laisser qui que ce soit la retenir. En attendant, elle acceptait volontiers « l’hospitalité » bien qu'un peu directive et se montrerait coopérative dans la mesure du raisonnable.

Sans plus d'esclandre, elle écouta ensuite attentivement les quelques enseignements que le jeune John avait à lui apporter. Elle ouvrit même finalement les yeux lorsqu'il parla de ce fameux dispositif qui lui permettait de rester en contact avec les gens à distance. Elle découvrir donc un étrange petit objet qui se mettait apparemment dans l'oreille. Délicatement, l'ancienne prêtresse s'en empara du bout des doigts pour l'observer avec curiosité, elle ne semblait cependant pas très tentée à l'idée de mettre ça dans son oreille … Et une intervention inopinée l'en dispensa.
Un étrange petit chat bipède avait surgit dans la pièce en s'exclama d'une voix criardes, s'attribuant le mérite de faire hausser les sourcils à l'imperturbable Cétra mystérieuse. Elle n'avait jamais vu pareille créature avant ! Elle se demanda un instant s'il n'appartenait pas à cette race de fauve doué de parole qui vivaient déjà à leur époque, peut-être le fruit de l'évolution ou d'une sous espèce … mais cela serait surprenant.
Ses interrogations sur l'appartenance génétique du spécimen furent bien vite oublié lorsque le chaton hystérique évoqua les ténèbres et la disparition d'un certain « Izunia ». Son masque imperturbable vola à nouveau en éclat et après la stupeur, c'est l'inquiétude qui frappa son expression. Elle s'efforça de reprendre rapidement une expression neutre, mais bien plus grave que ce qu'elle avait pu montrer jusque là.

— Izunia ? Ne put-elle s'empêcher de répéter « comme si » elle le connaissait. Elle savait très bien qu'elle le connaissait, ce nom aurait très bien pu traversé les âges, mais croire en une coïncidence serait naïf. Elle détacha tant bien que mal son regard du chaton pour se tourner à nouveau vers Reeve, plantant cette fois directement son regard perçant dans le sien.
— Monsieur Tuesti … puis-je vous demander une faveur ? Je resterais votre invitée et je répondrais à vos questions comme je le pourrais, mais je souhaiterais rencontrer ce Izunia dès qu'il réapparaîtra.

Elle semblait persuadée qu'il allait réapparaître et elle l'était … lors-même que l'évocation des ténèbres semblait convaincre l'assemblée qu'il était perdu.

 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Sam 5 Jan - 3:12



On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve & Ignis

Bras croisés sur ta poitrine, c'est de justesse que tu étouffes un frustré soupir de désespoir. La journée allait être bien plus longue que tu le pensais, surtout maintenant avec les nouvelles affolantes de Cait Sith qui se portaient sur la soudaine disparition de ton sirop de grenadine représentant de la branche scientifique !

En plus, pour l'instant hélas, les mots "Ténèbres" et "Izunia" dans la même phrase ne produisaient aucune réaction chez toi, ne suspectant pas encore la dangerosité qui se cachait sous les traits souriants de ce flamboyant homme théâtral. Pour l'instant en réalité, tu te faisais surtout la réflexion que si sa disparition s'éternisait, il allait te falloir trouver son remplaçant et le plus tôt possible serait le mieux... Mais qui ? (Le jeune Hope Estheim ?! **)

Dès que la voix de Gentiana claqua jusqu'à tes oreilles en usant de ton titre de Directeur, tu pris le réflexe de te tourner face à ton interlocutrice pour l'écouter -qui constatation, venait à nouveau d'ouvrir ses paupières. L'indéchiffrable Prêtresse qui t'avait appelé par ton prénom (**) avait visiblement une faveur mais avec tes bras toujours croisées sur ton buste, ton silence en disait loin sur ton intense hésitation à accepter cette dite requête...

Mettez pour commencer cette oreillette. Je prends note de votre requête mais j'aviserai en temps voulu, nous en reparlerons entre-temps si toutefois bien-sur, le temps m'en laisse la possibilité. Si tes yeux pouvaient la passer aux rayons X pour ne serait-ce que lire dans ses pensées, et comprendre/savoir pourquoi "Izunia", ce mot visiblement, ne la laissait pas indifférente. Reeve, tu boudes ? Rectification : Si tes yeux pouvaient envoyer des éclairs sur ton robot félin pour lui griller les circuits ! Cela devait bien faire d'ailleurs une centaine de fois déjà que tu te faisais cette rectification : ce n'était en effet pas la première fois que ton "double robotique" te taquinait (il parait même que c'était ce que le public préférait lorsque vous étiez tous les deux dans des interviews télévisées) Ton moment est mal choisi, Cait, je suis à cran. Je le sais bien, je suis venu prendre le relai. Le nombre de mes semblables en ces lieux sont étrangement en sous-effectifs, ils étaient tous indispensables à des taches qu'ils ne pouvaient quitter. Tu es désormais attendu à la salle de réunion, ils sont perdu sans toi, les écrans s'affichent mal, les tenebres en sont la cause, nous ne pouvons pas y faire grand chose j'en ai bien peur. Très bien. Je vais y retourner dans ce cas. Gentiana, je vous présente Cait Sith. Cait, tu es en présence de Gentiana, Revenante Cetra, Prêtresse de Shiva et Épouse du Sauveur. Oui, tes constantes en sont toutes affolées. Main duveteuse tendue vers Gentiana, après s'être rapproché d'elle pour se présenter, lui expliqua ce qu'il était. Enchanté Gentiana, vous pouvez m’appeler Cait, je suis la conscience robotisée de Reeve, actuel Directeur de la WRO. Nous sommes au service de la prospérité sur Gaïa. La sécurité des citoyens et le développement urbain des cités sont sous notre responsabilité.

Pendant ce temps là du coté de John, celui-ci s'était éclipsé depuis maintenant quelques secondes. Un bip bip bip discret mais tout de même stressant avait commencé à raisonner un peu avant qu'il ne s'éloigne. Ce bruit provenait en réalité de la porte d'accès du laboratoire. Quelqu'un était visiblement présent derrière la porte mais avec l'incapacité d'entrer. Cela n'était pas étonnant, John était bien embêter de ne pouvoir y faire quelque chose, se doutant bien que Cait Sith avait verrouillé l'accès après son passage car la conversation présente dans le laboratoire était sans nulle doute sécurisé. Cait n'étant qu'un robot, il est vrai qu'avec lui, un laboratoire gelé ou même des toilettes pour femmes pouvaient devenir une salle de réunion pour des conversations privés si cela se révélaient urgentes !

Et lorsque la porte s'ouvrit enfin, John en manquait de respirer correctement, les mains commençant à trembler. Car d'une certaine façon, l'idole de John venait d'entrer dans la pièce. Ses cheveux avec du gel, ses chemises impeccablement repassées, sa passion pour la cuisine, le choix d'une monture carré de ses lunettes de vue : tout cela n'était pas un style qu'il était allé chercher bien loin. De ce John avait cru comprendre, son modèle Ignis Scientia restait au QG de la WRO. Les rares moments où l'admirateur pouvait l'observer, c'était lorsque son modèle était un bref instant à l'écran à tes cotés. (Mon dieu, espérons qu'il ne renverse pas son chocolat sur lui...)

notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
⊶ World Regenesis Organization ⊷
Ignis Scientia
• Age : 34
• Résidence : Junon
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : n/a
Gils : 48

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Sam 5 Jan - 10:49

On dirait que ça se rafraîchitGentianna & Reeves & IgnisDeux escouades en mission, supervisées par le Directeur Tuesti en personne, Caith Sith qui l’assistait… ça laissait tout le reste à gérer pour Ignis, et ce reste n’était pas nécessairement une mince affaire. Comment le Directeur arrivait à s’y retrouver dans tout ça? Ah oui, il avait quelqu’un qui triait, résumait et filtrait tout ce qui se rendait jusqu’à lui -en l’occurrence son secrétaire, votre humble serviteur du moment.

Et comme la cerise confite sur la chantilly, une alerte de sécurité s’était déclenchée, mettant toute la base en état d’alerte. Branle-bas de combat général ou fausse alarme? Devait-on évacuer et se préparer au pire? Il va sans dire qu’Ignis ne trouvait pas la situation amusante, pas du tout. C’est qu’ils conservaient des choses plutôt importantes dans la base sous-marine, un certain materia entre autres, et l’évacuer en toute discrétion ne serait pas une mince affaire, alors s’il s’agissait d’une fausse alerte en plus… Les ordres donnés furent de rester en stand-by jusqu’à nouvelle consigne, jusqu’à ce qu’un constat de la situation soit fait… et après s’être tapé tout le trajet de son bureau à la salle de réunion où devait se trouver Reeve, puis faire le trajet vers le laboratoire X87NA3 -quelle perte de temps précieux!!!- Ignis risquait déjà la migraine à force de recevoir des communications de toutes part. C’est décidé, pour Noël, il demande un Caith Sith à son patron pour ce genre de situation; on a beau être un surdoué, on ne peut pas traiter des centaines de messages en quelques secondes comme le ferait une machine.

Et comme le cacao sur la cerise confite et la chantilly, la porte du laboratoire X87NA3 restait obstinément fermée, peu importe le nombre de fois que sa carte d’accès glissait dans le lecteur. La température semblait avoir diminuée de quelques degrés également… est-ce qu’il allait devoir hacker le contrôle d’accès de ce maudit laboratoire pour pouvoir y entrer?

Fort heureusement pour l’équipement en place, la porte finit par s’ouvrir… sur un technicien en blouse blanche et tasse fumante à la main, un chaton robotique -la cause de cette porte fermée c’était maintenant évident- un Reeve et la Jane Doe locale désormais réveillée. Première action: communiquer à la chaîne de commandement qu’il s’agissait d’une fausse alerte et que chacun reprenne son poste; le réseau de communication redevint quasi silencieux en un rien de temps… il aurait un plaisir fou à lire les divers rapports que chaque département ferait sur sa mobilisation suite à cette alarme… Seconde action: confisquer cette tasse de chocolat chaud -qui manquait cruellement d’une touche de muscade rien qu’à l’odeur- des mains tremblantes du jeune homme qui était visiblement en état de choc.

- Les éléments liquides tels que les breuvages sont déconseillés dans les laboratoires, trop de risques d’incidents fâcheux et de circuits noyés. Relisez les consignes de sécurité je vous prie.

La tasse toujours en main -lui ne risquait pas de la renverser- Ignis se dirigea vers la console d’ordinateur pour y taper quelques commandes rapidement de son autre main, faire un back-up, régulariser la pièce, réinitialiser l’alarme, obtenir un bilan des cuves de survie encore en fonction… ces petites choses routinières quoi… avant de lever la tête vers son employeur et la belle inconnue, l’air aussi sérieux et calme que s’il revenait d’une simple partie de pêche plutôt qu’une gestion de crise au niveau de la base entière.

- Ravi de vous voir enfin éveillée Madame, quoique nous nous étions attendus à quelque chose de plus… routinier comme réveil. Directeur Tuesti, on vous réclame en salle de réunion pour la suite des opérations; à moins que vous préfériez que je prenne le relais sur ce sujet?

Un ton des plus courtois, qui pourrait sonner hautain s’il n’était pas aussi calme et doux, accompagné d’un mince sourire à l’égard de la dame inconnue. La situation actuelle restait un mystère pour Ignis, mais il ne doutait pas qu’il saurait bientôt le fin mot de l’histoire, alors inutile de s’inquiéter, la patience amenait bien souvent toutes les réponses nécessaires.

© Crimson Day

.:.
Le passé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Dim 6 Jan - 16:26



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana ξ Ignis



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Sa requête ne fut pas vraiment acceptée, mais pas spécialement refusée non plus. Est-ce qu'il avait peur qu'elle fasse du mal à ce Izunia disparu qu'il n'était même pas certain de revoir ? Elle ne sembla pas montrer de réaction face à cette réponse mitigée, mais le principal concerné par cette demande aurait put facilement deviner ce qu'elle pensait, si il avait été là. C'était sa tête courtoise de prêtresse têtue, celle qui avait l'air compréhensive et sage mais qui disait « de toute façon je fais qu'est-ce que je veux, je suis une dame. » Soit, le moment n'était pas encore venue de toute façon et malgré son inquiétude il lui fallait prendre son mal en patience. Si il avait vraiment sombré dans les ténèbres … si il avait vraiment volontairement plongé dedans pour retrouver les pouvoirs terribles qui lui avaient été imposé à l'époque et qui lui avait coûté si chère … alors c'est qu'il était peut-être déjà trop tard. Mais elle devait quand même essayer de le retrouver, elle devait continuer d'espérer que malgré toutes ces années d'errance et de souffrance il était encore possible de le raisonner … de le sauver.

Elle chassa son inquiétude grandissante en observant et écoutant attentivement l'échange entre l'homme et le chaton jusqu'à ce que ce dernier se le présente à elle avec enthousiasme. Elle n'était pas vraiment sûre de comprendre ce que voulait dire « robotisé » - en fait elle n'en savait rien du tout – mais l'évocation de la « conscience » de Reeve lui permis de déduire que le chat était étroitement lié au directeur, que c'était peut-être un genre de familier comme ces Mogs légendaires qui avaient apparemment vécu au temps des Anciens – les Anciens de son point de vue, donc ceux qui avait vécu avant son époque. Elle ignorait que cette légende avait survécu et que ces créatures féeriques étaient maintenant devenues des mascottes et des héros de dessins animés.
Elle regarda la patte démesurément grande – par rapport à son corps de chaton – qu'il tendait vers elle, elle eut un instant l'envie de s'accroupir pour le caresser, mais elle songea très vite que cela devait être irrespectueux, alors elle s’inclina simplement pour le saluer, prenant évidemment garde à ne pas renverser la boisson qu'elle n'avait toujours pas goûté.

— Enchantée, monsieur Cait Sith.

Ce n'est qu'après qu'elle se décida enfin à s'équiper de l'oreillette qu'on lui avait donné, non sans mal. Première impression : ce n'était pas agréable. Deuxième impression en entendant une première voix à l'intérieur : ça aurait pu être comme entendre la voix de la planète, mais en fait pas du tout. La voix de Gaïa était profonde, ce n'était pas simplement une voix, un son, c'était une sensation qui vibrait dans tout le corps et transmettait des informations par plus que de simples mots. C'est d'ailleurs pour ça qu'entendre et sentir la planète souffrir était si difficile pour une Cétra. Là, c'était juste comme si quelqu'un d'invisible parlait dans son oreille. C'était fort désagréable. Mais elle n'en laissa rien paraître.

Une série de bip tout aussi désagréables attirèrent son attention vers la porte, celle-ci s'ouvrant justement presque aussitôt après. Ayant gardé les yeux ouverts pour l'instant, elle vit entrer un homme qui ressemblait beaucoup à John, si bien qu'elle pensa dans un premier temps qu'ils étaient frères … elle revint rapidement sur son impression en constatant l'état second du plus jeune. Sans se présenter, le nouveau venu vint la saluer avec politesse et elle inclina à nouveau la tête en guise de salutation et d'excuse pour son intervention glacial qui avait décidément causé beaucoup de tracas, apparemment.

— Mes excuses pour cet excès glacial, monsieur … Scientia, c'est bien ça ? Je m'appelle Gentiana. Elle se tourna ensuite vers Reeve qui était demandé de tous les côtés dans cette fameuse salle de réunion. Je ne voudrais pas vous retenir, monsieur Tuesti. Soyez tranquille, je ne transformerez pas vos proches en bonhomme de neige, je crois qu'il est de toute façon dans mon intérêt de rester ici pour l'instant.

Si Ardyn avait vraiment un statu important ici, alors c'était l'endroit où elle était le plus susceptible de le trouver lorsqu'il referait surface.  

 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Porte-poisse en détresse ⊷
Reeve Tuesti
• Anniversaire : Aucune idée.
• Age : 48 ans.
• Résidence : QG de la W.R.O
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : Aucun pour le moment
Gils : 71

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Lun 28 Jan - 1:20



On dirait que ça se rafraîchit

Il y avait peut-être un espoir ?

Feat Gentiana & Reeve & Ignis

Heureusement, aucune tasse de chocolat chaud ne se renversa ( les chemises en soupiraient de soulagement) et quant bien même John se prit une remarque négative à propos de l'interdiction des boissons dans les laboratoires, il en était tout bonnement émoustillé. Il était tellement sous le choc devant son modèle qu'il était possible de dire qu'il l'était davantage que lorsqu'il s'était retrouvé frigorifié par la matéria glace d'une prêtresse comateuse mystique !

Ton secrétaire Ignis Scientia, ce jeune homme surdoué était tellement impeccable en toute circonstance que tu craignais qu'un jour, cela en devienne contagieux ; tu ne serais pas étonné d'apprendre qu'il est déjà un fanclub, et dont John en faisant partie. Pour l'instant, tu n'avais pas été contaminé, même si c'était certainement parce que Cait Sith s'occupait déjà trop de toi, c'est lui qui après tout te choisissait tes chemises et vêtements de la journée. (Allons tu n'as pas à te plaindre, n'est ce pas toi qui l'a programmé comme ça ? {justement, c'est toute la question, il ne s'en souviens visiblement pas !}) Il s'assurait même à ce que ta cravate ne soit pas de travers. (...allez entre nous, t'est-il déjà arrivé de culpabiliser et de cacher soudainement une tasse de café derrière une plante verte ? )

- Dame Gentiana, vous n'allez pas tarder à faire la connaissance d'Ignis Scientia, secrétaire du Directeur de la WRO. lui chuchotait Cait, tandis que tu laissais ta peluche se rapprocher d'elle. Et tandis qu'Ignis se rapprochait doucement de vous, faisait préalablement une ronde pour des réglages qu'il jugeait visiblement importante, tu portas ton attention sur Gentiana qui portait enfin son oreillette. - Nous resterons en contact grâce à votre oreillette, ne la perdez donc pas et gardez la le plus longtemps possible branchée. Tu insistais tellement... est ce que ces oreillettes étaient munis d'un GPS par tout hasard ? Cela ne serait pas étonnant, le tien en était équipé après tout. Le concept d'intelligence robotique devait lui être compliqué à assimiler, alors une puce électronique qui permettait de localiser une personne à distance où qu'elle soit ? Tu étais curieux de compter le nombre de jours qu'il lui faudra pour tout assimiler dans ce monde devenu hightech.

Ignis finit par vous rejoindre, te décalant un peu sur le coté pour lui faire de la place car Cait ne semblait pas vouloir bouger de la sienne. Faut dire que ta peluche ne voulait pas bouger de sa position privilégiée qui était pour l'instant, au plus prêt de la prêtresse. Tu jetas furtivement un regard vers John, celui-ci bien silencieux. - Je vous en remercie Ignis mais ça ira, j'étais justement sur le point de repartir là bas, je souhaitais m'assurer qu'ici, tout aille bien. 

Et les oreilles de Cait se firent toutes frémissantes de plus belle, t'indiquant qu'il était sur le point de réagir plus vite que toi, lorsque Gentiana se mit à te parler. - Oh, si vous aimez changer les gens en les bonhommes de neige Dame Gentiana, vous aideriez énormément la WRO et croyez moi, Reeve vous en serez sincèrement reconnaissant, si vous nous apportez celui de Séphiroth ! Voilà, et sur ceci, la vision d'un Sephiroth en bonhomme de neige commença à se chamailler la place par superposition avec une statue de glace de Sephiroth...


Avant de t'en aller, peut être des derniers mots ? ("Je veux bien un bonhomme de neige de Sephiroth.") - Bien, je m'en retourne à cet important sauvetage. Ignis, je te propose d'accompagner Cait Sith et John jusqu'à la chambre de Dame Gentiana pour ensuite me rejoindre en salle des opérations. Autant le dire, à entendre ça, John en oubliait de respirer ! L'avais-tu fait exprès, de lui céder temporairement ton secrétaire oh si adulé ? Oui et non, ce n'était pas que pour cette raison, tu souhaitais laisser Ignis en présence de la mystique prêtresse pour qu'il expérimente une demi-heure passée à ses cotés tout comme tu venais de le faire.

Tout ce qu'il s'était passé te revenait en mémoire et il y avait de quoi tartiner à propos d'une revenante Cetra (Première Civilisation de Gaîa, vos ancêtres de 2000 ans) ; prêtresse de Shiva à la Matéria Glace dans le creux d'une main à la peau douce que tu avais toi même touché un bref instant ; sa politesse qui avait de quoi charmer, quand ce n'était ses yeux qu'elle gardait fermés comme pour mieux instaurer une carence chez ses interlocuteurs. Épouse du sauveur, leur conseillant Génésis comme individu à retrouver dans un premier temps, jusqu'à que l'apparition de Cait alarmé de la disparition d'Ardyn Izunia t'indique qu'elle connaissait quelqu'un portant ce nom. Tu mis soigneusement dans un coin de ton esprit que sans l'intervention de Cait, elle n'en aurait pas été au courant...  

Certes tu t'étais comporté de façon bien méfiante durant la demi-heure mais cela ne sera peut être plus le cas à votre prochaine rencontre, une fois les urgences de la journée devenues des histoires anciennes. Tes amis de longues dates comptaient sur toi pour leur indiquer des nouvelles sur le sauvetage de Tifa ; rien qu'à l'idée de retourner en salle des opérations, tu t'attendais déjà à entendre Cid-Youffie et Barett se couper mutuellement la parole pour savoir tous les trois pourtant la même chose. Comment leur dire que tu t'étais temporairement éclipsé pour y rencontrer dans un laboratoire transformé en énorme congélateur une prêtresse de Shiva et épouse du Sauveur ? Toi qui t'était montré si prudent à son encontre, notamment car tu t'attendais à découvrir une imposture, il sera à ton tour de les convaincre qu'il n'en s'agissait pas d'une, du moins les interrogatoires sur Gentiana te permettront de leur apporter suffisamment de preuve, autant pour toi que pour eux.


notes

.:.
reeve tuesti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://games-palimpsyde.tumblr.com/
⊶ World Regenesis Organization ⊷
Ignis Scientia
• Age : 34
• Résidence : Junon
• Localisation : Bureau de la WRO
Double compte : n/a
Gils : 48

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Mer 13 Fév - 20:30

On dirait que ça se rafraîchitGentianna & Reeves & IgnisÀ nouveau, un sourire poli, courtois mais distant accueille les excuses et la présentation de l’inconnue.

- Honoré de faire votre connaissance, mais puisque je n’ai que votre prénom pour satisfaire ma curiosité à votre égard, Lady Gentianna, appelez-moi simplement Ignis.

Une légère inclinaison du buste, avec la tasse de chocolat chaud en équilibre parfait dont le niveau ne vacilla que d’un micro millimètre à peine, et Ignis reporte brièvement son attention sur les écrans et claviers qu’ils recommence à manipuler de sa main libre. L’enregistrement de ce qui vient de se produire sera attentivement visionné plus tard -enfin si Cait n’a pas tout bousillé comme d’habitude- et tout le reste a reprit son cours normal au sein du laboratoire et du reste des installations.

Un hochement de tête à travers tout ça, pour signifier au Directeur Tuesti qu’il a bien entendu son intention de reprendre lui-même la supervision des opérations de sauvetage. Rien d’étonnant là, Ignis connaît l’attachement de Reeve pour Miss Lockheart et sa bande d’éco-terroristes convertis en héros par un concours de circonstances. Un attachement qu’il connaît, mais ne comprend pas, ayant toujours vécu sans attaches et sans affection envers ses pairs auxquels seul le devoir le liait. Il se doutait bien que le Directeur ne confierait les rênes de ce sauvetage à personne d’autre.

Et ensuite… Ignis grince des dents mentalement lorsque le petit robot aussi adorable qu’énervant lâche tout bonnement le nom de Sephiroth. Parfois, il ferait bien une update dans le registre de ce chat trop bavard, mais ça serait jouer dans les plates-bandes de son supérieur, et ses principes le lui refusaient. Alors… alors il laissait Cait Sith déballer tous les noms et toutes les informations qui lui plaisaient. Ça n’empêchait pas Ignis de se faire quelques facepalm mentaux dans ce genre de situations. Heureusement, son expression reste inchangée, neutre et lisse, même s’il désapprouve fortement ce genre de laisser-aller devant une inconnue dont ils ne connaissent rien.

Même chose au sujet des ordres qui s’ensuivent. Si Ignis est contrarié de se retrouver en escorte du chaton robotique et du technicien de laboratoire qu’il tente d’ignorer de son mieux, il n’en laisse absolument rien paraître.

- Oui Monsieur le Directeur.

Voilà une opportunité d’en apprendre davantage sur la charmante Gentianna, même si leurs échanges risquent d’être brefs. Mettant le laboratoire en mode veille et après avoir fait la requête d’assigner immédiatement un autre technicien à sa surveillance, il débloque la porte afin de laisser sortir leur Belle aux glaces dormantes, qui ne dispose pas de carte ou puce d’accès, contrairement au reste. Sitôt sorti, la tasse de chocolat chaud préalablement confisquée retourne entre les mains de John, qui se voit à peine accorder un regard dans le processus -espérons qu’il ne la laisse pas tomber.

- Cait, j’espère que les appartements réservés pour Lady Gentianna sont dans la section A14H11?

On parle ici du secteur où les chambres sont les plus confortables et spacieuses, réservées en général pour les dignitaires, les hauts gradés de l’organisation, les gens importants quoi. C’était aussi le secteur le mieux sécurisé, avec une surveillance plus serrée vu ceux qui y gravitaient. Ignis n’est pas dupe, ni aveugle même si ses lunettes de visions peuvent laisser une autre impression de ce côté. Il a bien observé la finesse de chaque tissu et matériel qui composent la tenue de Gentianna, la complexité avec laquelle la coupe de ses vêtements a été conçue, ses ongles à la tenue et la coupe impeccables, sa manière distinguée de se tenir, la grâce qui emplit chacun de ses gestes et sa manière articulée de dialoguer. Ils n’avaient pas affaire à une simple roturière mais quelqu’un d’un certain statut, et ces gens pouvaient être facilement froissés que l’on ne reconnaisse pas leur noblesse d’emblée. D’un autre côté, il valait mieux garder une inconnue retrouvée sur le continent nord à l’œil, encore plus si elle avait la matéria glace facile. La sécurité et l’intégrité de la W.R.O., et particulièrement de son Directeur dont il avait la charge, passaient toujours en premier, ce qui signifiait se méfier de tout nouvel élément.

Alors que les pas de ce bien étrange quatuor les entraînent dans les couloirs aux murs métalliques de la W.R.O. et que divers messages parviennent à Ignis via son oreillette de communication sans qu’il n’y réponde, le secrétaire tourne le regard vers leur invitée du moment, tant pour jauger de ses réactions que par courtoisie, même si cette dernière semblait aimer conserver les paupières scellées.

- Avec votre permission Lady Gentianna, je vous montrerai comment syntoniser ma fréquence personnelle sur votre communicateur, vous pourrez ainsi me rejoindre en tout temps si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je veillerai à ce que l’on vous achemine les objets de confort nécessaires mais n’hésitez pas à me communiquer tout manquement à vos besoins, peu importe la durée de votre séjour parmi nous.

Ce n’est pas parce qu’il se méfiait de cette femme qu’elle devait être accueillie comme chez les sauvages après tout.

© Crimson Day

.:.
Le passé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   Dim 17 Fév - 15:07



On dirait que ça se rafraîchit
Reeve ξ Gentiana ξ Ignis



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Sephiroth … Elle connaissait ce nom, elle en était certaine … Elle ne l'avait jamais entendu de son vivant, mais elle le connaissait … Elle l'avait appris alors qu'elle errait dans la rivière de la vie. Oui, cela lui revenait : c'était une des plus grandes préoccupations de la planète ces dernières années, avec Jenova. Pauvre garçon, il avait été emporté par la corruption de la Calamité, elle se souvenait avoir ressentit une certaine forme de compassion et de regret à son égard, malheureusement elle ne pouvait pas être partout, elle n'était pas une super héroïne capable de voler aux secours de tous les enfants de Gaïa en détressent, elle avait ses propres démons à dompter. Son rôle ici était d'écarter une menace précise, de sauver – peut-être – une âme perdue. D'autres sauraient s'occuper du reste, elle le savait. Elle venait du passé seulement pour régler les problèmes d'un autre temps.

— Que Gaïa vous guide.

Elle avait doucement hoché la tête en guise de salut alors que Reeve devait retourner à un certain sauvetage dont elle ignorait la nature exacte mais qu'elle devinait très importante, aussi souhaitait-elle sincèrement à Reeve Tuesti de réussir. Elle accepta d'un même signe de tête, accompagné de ce sourire charmant dont elle avait le secret, l'invitation du jeune Ignis à l’appeler simplement par son prénom. Après le départ du directeur, ils ne restèrent pas bien longtemps dans la salle qui avait vu Gentiana s'éveiller et elle suivit calmement le mouvement dans un étrange long corridor qui semblait avoir été construit totalement en fer. Cela lui rappela aussitôt ces antiques reliques de métal qu'elle avait trouvé dans sa jeunesse en compagnie de son bien-aimé, qui était alors encore son amant secret et interdit. Ces immenses structures par lesquels les Anciens – ceux qu'ils appelaient les Anciens à son époque – étaient arrivé en Gaïa pour y faire prospérer la vie. Si elle entendit bien le titre honorifique qui lui avait été discerné quand Ignis s'adressa au charmant monsieur Chat qui déambulait en leur compagnie, elle n'y réagit pas vraiment : même si elle n'avait jamais spécialement apprécié cette distinction, ce n'était pas la première fois qu'on le lui attribuait, mais c'était surtout que son regard venait de trouver une fenêtre donnant sur l'extérieur. Le monde avait changé … d'ici, elle ne voyait pas vraiment ce qui recouvrait le sol, elle imaginait donc que cela devait être une sorte de pierre ou de métal. Ils en avaient mis partout sur le sol ! Mais ce qui l'interpella le plus était cet engin immense disposé au milieu sur sol lisse et gris …

Cette relique des Anciens …

Elle était à peu près certaine que ce n'était pas seulement quelque chose qui y ressemblait … c'était exactement une des reliques qu'elle avait vu des siècles plus tôt. Luisant, fonctionnel et remis à neuf. Son visage resta assez neutre – car elle n'avait jamais été expressive – mais elle avait légèrement écarquillé les yeux. C'était impressionnant, certes … mais elle avait toujours vécu dans l'idée que l'utilisation de ces machines signalait un grand trouble. Leurs ancêtres avaient fuis grâce à elles à travers le cosmos jusqu'à trouver une terre promise fertile, de là, ils les avaient caché. Elle avait toujours imaginé que le jour où l'humanité verraient à nouveau ces engin voler, alors c'est que la situation seraient particulièrement critique. Pour venir directement de la rivière de la vie, elle savait qu'elle l'était … mais à ce point ? Est-ce qu'ils s'apprêtaient vraiment à partir en exode ? Hm. Elle se rendit assez vite compte qu'ils ne se rendaient certainement pas compte de ce que ces reliques avaient pu représenter pour les civilisations antiques comme la sienne. Malgré tout … les voir ainsi lui faisait tout drôle et l’inquiétait.

Elle fut sortit de ses songes à force d'entendre divers messages dans son oreille. C'était parfaitement agaçant. Mais cela lui permis d'accorder toute son attention à Ignis lorsqu'il s'adressa à elle. Elle lui offrit à nouveau un sourire cordiale et reconnaissant.

— Merci de votre charmante sollicitude, Ignis, mais je me contenterai de peu. D'ailleurs, elle comptait bien se défaire de cette chose intra-auriculaire infernal dès que possible.

Même si elle avait eut une vie très confortable en s'installant avec l'élu de son cœur dans leur cocon familiale, elle avait passé plus de la moitié de sa vie dans la case d'un temple froid, avec un lit trop ferme et une seule armoire en guise de décoration.

— Et vous n'êtes pas obligé de m'attribuer un quelconque titre honorifique, je ne suis plus grand chose aujourd'hui.

Elle disait cela sans fausse modestie et son ton montrait clairement qu'elle ne disait pas non plus cela pour s'apitoyer, c'était simplement une réalité. Elle n'était qu'un fantôme venue du passé pour emporter avec elle ce qui aurait dû y rester … Cela dit, le terme « plus » insinuait qu'elle avait pu être importante à son époque : c'est à dire un peu plus qu'une simple prêtresse ou qu'une femme de l'ombre lié au Sauveur. S'il avait choisit le terme « lady » alors c'est peut-être que ces simples statut lui suffisait à imaginer un titre très important à l'époque. Et c'est vrai … Elle l'avait été.

— J'ai remarqué ce vaisseau particulier dehors ... L'utilisez-vous depuis longtemps ?

 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"On dirait que ça se rafraîchit" [PV Reevouchet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trèfle Greengrass ~ « “Trèfle” de plaisanterie, comme dirait un lapin dans un carré de luzerne... »
» D'aucun dirait que c'est une noble tâche ... (Nìniel Turëen - Cerydwen)
» On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.
» t'as grossi, on dirait - alice [PM]
» Ah ! Ca fait du bien de boire un coup ! [pv : Eliwen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Junon-
Sauter vers: