AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Martial | Deepground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⌖ Hail Weiss ! ⌖
avatar
• Anniversaire : 01/08
• Age : 26
• Résidence : Deepground
Double compte : Reno
Gils : 195

Inventaire
•:
MessageSujet: Martial | Deepground    Mer 27 Déc - 17:09


Martial


       

Marty


       

Environ 26 ans


       

Un doux premier août  


       

1m92


       

Deepground


       

Supporter tous les hystériques qui l’entourent


       

Pistolets et couteaux divers, et une immense lame  


       

Tous les autres membres de Deepground


       
Moi-même !

   

   
Personnaliser



« Ton souffle se fait court, et ta vision trouble commence à te causer préjudice. Devant toi, tu ne vois que cet homme. Pourtant, tu préférerais ne jamais l’avoir croisé. Désormais, il est l’unique chose à laquelle tu puisses songer. Sa peau est sombre, et les lambeaux de vêtements que tu lui as arraché dans ta panique laissent apparaître d’étranges motifs laiteux, d’encre blanche, dont les arabesques soulignent des traits que tu n’as guère le temps de contempler. Une main puissante vient enserrer ta gorge, et c’est avec la force du désespoir que tu tentes de te défaire d’une étreinte de fer qui t’arrache le reste d’air que tu avais. Tes ongles se plantent dans les avant-bras puissants, délicatement veinés, viennent ajouter des griffures aux cicatrices anciennes qui les ornent. Avec effroi, tu te rends compte que tu ne pourrais les compter. Tu ne parviens à rien. Tu heurtes le sol lorsqu’il te relâche, sonné, et tes yeux embués remontent le long de l’uniforme strié de bleu, lentement. Tu ne peux que penser, rêveur, à l’épisode qui doit avoir causé la scarification énorme, plus récente, qui nait sans doute sur la hanche, remonte sur ce ventre musclé, épouse cette ligne blanche empreinte de provoque qui, de l’aine, jusqu’au motif vu plus tôt, et vient mourir sur des clavicules à peine masquées par le tissu restant.

Tu ne parviens plus à réfléchir, et le goût du sang sur ta langue te donne la nausée. L’homme parle, et sa voix est grave, si douce que tu pourrais bien te laisser aller à l’écouter encore un peu. Tu as sommeil. Tu as sommeil, et pourtant, ton observation continue, suit cette fois ces lignes qui soulignent le cou de ton bourreau, jusqu’à ses lèvres pleines qui n’expriment rien. Tu fronces les sourcils, cependant. Ce ne sont pas ces piercings, qui te posent problème. Ils vont bien avec ces breloques multiples, ces colliers, ces bracelets que tu as vu sans pour autant t’y attarder. Non. Encore une cicatrice, le voilà le fait qui fait résonner ton esprit. Encore une, qui barre cette bouche tentante sans pour autant l’entacher, en rejoint une autre plus large qui scinde son visage en deux. Tu es horrifié. Tes yeux s’écarquillent, et l’homme à la carrure impressionnante paraît te dominer de toute sa masse. Il sourit. Il sourit, et ce sourire semble bien mélancolique. Il sait que tu l’as vu. Il sait que tu as compris.

-N’es-tu donc pas satisfait de ton travail… ?

Ton sang se glace dans tes veines. Tu réalises soudain qui il est. Que sous ce visage abimé, sous cet œil aveugle perdu dans une plaine de chairs suppliciés, se cache celui qui fut un jour ta victime. Tu pousses un cri lorsqu’il te jette à bouts de bras, démontrant une fois de plus que tu n’es rien, et que lui est tout. Tu frappes le sol avec une violence qui te laisses haletant, et lui vient se placer au-dessus de toi, d’une démarche étrangement légère pour sa taille. Son visage se penche pour faire face au tien, et tu n’es plus capable de supporter ce regard voilé plus longtemps. Pourtant, comme attiré par un aimant, tu ne peux t’en détourner. Grand bien t’en fasse. Une mèche de ces cheveux à l’étrange couleur prune, trop longue, se décale. Tu vois enfin la raison pour laquelle tu es vaincu, et que lui est vainqueur. Cet œil-là brille d’une étrange lueur, d’un bleu saisissant, teinté d’une étincelle verte des plus inquiétantes. Il a un étrange mouvement de tête, comme pour masquer sa vue, conserver sa cécité à la portée de tous. Tu te mords la lèvre, nerveux, fixant cette perle blanche qui te toise sans te voir, devenue bien visible. Un côté du crâne rasé, cet homme aurait bien pu être un délinquant, une petite frappe aux muscles adéquats, d’autant plus que cette teinture lui donne des airs de punk à peine contrastés par l’azur d’un de ses piercings, plus délicat que le reste de sa personne. Au bout d’une chaîne, la petite pierre bleue paraît bien trop douce, tout comme ce sourire qui ne saurait disparaître des lèvres de ton bourreau. Et toi, tu sais qu’il est bien pire, et que ce petit sourire désolé risque d’être la dernière chose que tu verras. Il attrape ton col, faisant en sorte de t’attirer à lui, et tu as presque l’impression qu’il s’apprête à te donner un baiser s’il n’avait pas les jointures blanches de trop serrer le tissu. Il veut t’effrayer. Et il y parvient. Tu sais que tu ne fais pas le poids face à lui. Il te l’a démontré bien des fois. Alors que tu l’attaquais, encore et encore, sans savoir qu’il possédait un angle mort tant il bougeait aisément, tu t’étais fait aplatir. Un coup. Un seul. Il n’avait pas cherché à t’arrêter, loin de là. Il semblait trop lourd, et pourtant il encaissait, parait sans mal, et avait attendu que tu t’épuises pour enfin frapper. Pour frapper une unique fois qui te valait maintenant d’être à moitié inconscient, sur le béton froid, le fauve satisfait dominant sa proie.

Tu te souviens, de ce jeune homme, à peine moins allumé, et pourtant bien plus agressif. Tu te souviens, de tes actes, de ses hurlements que pourtant, tu étais parvenu à oublier. Il n’a pas l’air de jouir de ta douleur, alors qu’il le devrait. Cela ne l’empêche pas d’abattre la lame sur toi, coupant le dernier cri qui vient mourir dans ta gorge. »

   

   
   
 
Charisme



Martial… Il s’agit d’un homme qu’on peut qualifier de plutôt impulsif lorsque la situation l’y pousse. Sans être trop sanguin, il reste facilement irritable, et une parole mal placée peut vite se retrouver soldée par un geste violent de sa part. A l’instar d’autres soldats, en venir aux mains ne lui pose aucun problème éthique. Il s’est quelque peu assagi, mais si sa patience a grandi, s’il est plus posé, il peut faire preuve d’une violence à la mesure de son gabarit. Il n’est pas un exemple de sociabilité, mais n’en reste pas moins quelqu’un qui sait créer et entretenir des liens avec une certaine aisance : cependant, ces derniers restent rarement solides, et il s’attache à un nombre restreint de personnes. Alors certes, il peut discuter sans mal avec tous, rire, être une compagnie agréable, mais si la plupart de ces personnes disparaissaient, il n’aurait aucun ressenti particulier. Cette cordialité de façade lui permet des dialogues plus ou moins longs avec des gens étrangers à Deepground, mais elle connait bien vite ses limites : il parle avant d’attaquer, quel que soit le camp de son vis-à-vis, mais il finit forcément par lever les armes, c’est un fait. Il sait à qui il doit sa loyauté et ses talents.

Il n’est pas l’un de ceux qui se font consumer par la rage et la haine, et c’est en partie la raison pour laquelle il peut caser quelques mots avec certaines personnes sans en venir à un bain de sang. Il sait aimer, il sait haïr, sans aucune concession, mais chaque sentiment exprimé de sa part se tourne vers un individu, une unique personne. Il ne maudit pas toute une organisation, tout un groupe. Il hait les soldats qui l’ont mutilé, il ne hait pas la Shinra. De même, il fera une distinction farouche entre toutes les personnes qu’il croisera dans sa vie. Il cherchera à tuer ceux qu’il traque, rarement plus. Toute cette haine qui anime ses camarades ne connait aucun véritable écho dans son cœur, mais il participe sans forme d’hésitation aux massacres qu’ils organisent, aux combats qu’ils livrent. Si ses compagnons se lancent dans une bataille, il est à leurs côtés, car ils sont l’étrange famille parmi laquelle il évolue. Il reste animé par les désirs que tous partagent dans Deepground.

Par le passé, il était réputé comme un jeune arrogant. Il n’est pas devenu modeste entre temps, mais s’est quelque peu effacé par rapport aux autres. Il se livre peu, est très réservé quant à ses ressentis. Doté d’une grande fierté, il frôle l’insolence et devient facilement virulent face à toute forme de pitié ou de mépris. Il a douloureusement conscience de ses faiblesses, de cet angle mort qui lui vaut parfois d’acerbes remarques en combat, alors qu’il ne pose plus problème depuis un certain temps. Auparavant, il prenait tout cela à cœur, mais il a depuis érigé une barrière de dérision et de remarques acerbes qui tiennent à distance toutes réflexions indésirables. Blesser pour ne pas être blessé, voilà une bien belle phrase qui explique son attitude face aux imbéciles. Il met un point d’honneur à ne pas être un poids pour les autres soldats, et s’il y parvient très bien, toute forme de compassion est très mal reçue de sa part. Il a vite fait comprendre que chercher à le préserver était inutile. De toute façon, en combat, il reste en arrière. Il n’a pas la vivacité des petits gabarits, aussi excelle-t-il pour tout ce qui implique défense, parades, et coups décisifs. Il préfère encaisser que de se fatiguer inutilement, mais lorsque le combat dure trop, des douleurs se réveillent dans sa hanche et sa jambe, et lui rappellent qu’effectivement, il ne retrouvera jamais son niveau d’autrefois.
Son pire ennemi devient l’hiver, trop froid et humide pour ses anciennes blessures, mais se plaindre ne fait pas parti de ses habitudes. Il fait tout, comme tout le monde, et personne n’en saura jamais rien.

En dehors de tout cela, Martial cultive son apparence pour le moins décalée avec soin, car elle constitue un excellent bouclier d’excentricité face au reste du monde. C’est donc tout naturellement qu’il apprécie tout ce qui touche aux ornements, bijoux, et autres joyaux qu’il porte sous l’uniforme de Deepground. Il change sans cesse, et certains dénotent parfois d’une certaine douceur, qui contraste avec la violence dont il peut faire preuve. Le fait le plus marquant, dans sa tenue, reste qu’il se plait à cacher son œil sain sous son épaisse crinière prune, et laisser ses cicatrices à la vue de tous, les juger de son regard aveugle. Marque de défiance, de provoque, c’est la sa manière à lui d’inciter tous au silence, même s’il est rare qu’on vienne se frotter à quelqu’un de sa carrure.
Entre autres, il apprécie la science, peut-être est-ce né des expériences menés sur eux, mais s’il est attiré par le savoir, il est plus disposé à se battre qu’à vraiment s’y intéresser de près. Chacun son rôle, après tout.

Enfin, Martial est un occasionnel déconneur, qui peut se révéler très taquin, très joueur. En particulier à l’égard de sa camarade, Evelyn, une jeune femme de laquelle il est très proche. Il la protège contre tout ce qui peut lui arriver, malgré les difficultés qu’elle peut lui faire traverser, et éprouve pour elle une forme d’amour inédite, à la manière d’un grand frère en permanence sur son dos. Parfois, les évènements font qu’il se demande ce qu’il peut bien faire à ses côtés quand elle paraît ne rien lui apporter de bon, mais ces pensées ne durent jamais longtemps.


 



 
Expérience



Maybe we can finally agree on the same point of view

Il regarde autour de lui, les lèvres pincées, et son air chagrin ne fait que donner un air plus triste à ses grands yeux bleus. La blouse blanche devant lui ne semble pas s’en soucier. D’autres, similaires, sont plus loin sur des machines dont il n’a aucune idée de l’utilité. Il sait simplement qu’il n’a pas le droit d’y toucher, qu’il vaut mieux être sage, et rester calme le temps qu’on en ai fini avec lui. Il y a longtemps qu’il a cessé d’avoir peur des piqûres, des aiguilles, de la douleur et du mako. Il a l’impression d’évoluer dans un constant brouillard, ponctué de souffrance, d’entraînements éprouvants, et de contacts avec ceux qui les forment à devenir des soldats. La fascination liée à cet endroit ne compense jamais le malaise qu’il y ressent, alors au fond, il préfère ne jamais apprendre ce qu’ils peuvent bien lui faire. L’ignorance a un goût moins amer, selon lui. De toute manière, la question ne reste jamais bien longtemps dans son esprit trop jeune : l’entrainement l’épuise, et tout est bien trop complexe. Parfois, il se demande si tous les jeunes du monde vivent comme eux le font, mais de nouveau, tout s’effrite, tout se confond, et il reprend les gestes mécaniques qu’on lui apprend. Peut-être est-il heureux, à sa façon, en étant là. Deepground est son chez lui, et il sent que son destin y restera étroitement lié. Il ne saurait désirer autre chose, une autre vie. Il n’est qu’un soldat futur, parmi tant d’autres. Il n’en doute jamais, malgré les difficultés, car c’est là ce qu’ils veulent tous qu’il soit. Un des leurs. Une de ces machines aussi obscures que celle qu’emploi la science : formatée pour tuer. Et un jour, il ne se contente plus de lutter contre tout cela, pour chaque nouveau jour. Il ne s’agit plus seulement de suivre le mouvement, mais de s’employer à devenir meilleur. Repousser ses limites, cesser de se faire réprimander, et voir venir à la place des louanges trop attendues. Et la jeunesse se passe, dans cette infernale routine dont il ne se rend plus compte, et elle n’est pas si désagréable. Et cette puce, pourtant présente, n’est plus qu’un lointain souvenir qui jamais ne ressurgit. Il est dur de douter de sa propre loyauté, et les Restrictors ne sont après tout là que pour leur bien. N’est-ce pas ?

A long time ago we believed, and we were united
A long time ago we discovered that nothing could stop us
This hasn't torn us apart, so nothing ever will

Créer des liens quand l’on n’est guère qu’un pion, voilà quelque chose qui peut paraître étrange. Mais outre les contacts forcés avec les dirigeants, les scientifiques, il fait un jour la connaissance d’une petite pousse de folie. Alors que les heures s’enchaînent, dans cet étrange climat d’élitisme, de puissance qui les habite tous, il croise celle qui modèle une partie de sa vie par la suite. Evelyn. Plus jeune, plus instable, et pourtant avec un exécrable caractère qui ne peut que le pousser à l’apprécier. Ils ésont unis. Deepground est fort. Mais commencent à se tramer de sombres histoires dont il n’a pas vraiment conscience jusqu’à ce qu’elles explosent, soudainement. Les choses semblaient pourtant stables, entre les puces, les Restrictors, les Tsviets qui représentaient tout ce qu’ils désiraient tous devenir. Mais la force des Tviets grandit, grandit encore, et trouvent enfin, au travers d’un homme extérieur à leur vie, la manière de les libérer de leurs chaînes. Des chaînes dont il n’avait jusqu’alors jamais vues. La rébellion est un franc déséquilibre sur la balance. Tout s’enchaîne. A une vitesse ahurissante, de son point de vue, et il ne peut que se laisser gagner par les émotions que cela déclenche. Alors, il se rend compte qu’il est libre, et que leur sauveur n’est autre que Weiss. Car ils ont tous failli y passer à cause de l’inconscience de certains, et de ces maudites puces dont il a désormais douloureusement conscience. Il n’est plus aveugle. Il se sent libre, alors qu’ils sont passé à deux doigts de la catastrophe.  Et dès lors, rien n’importe plus que de suivre le nouveau meneur, de porter la gloire de celui qui a mis fin à leur emprisonnement.
Du moins, il pense que tout s’est passé de cette façon, car de ses mémoires floues, il ne peut retenir que des bribes confuses.

So the last thing on Earth I am ready to do is say... Goodbye

Dans cet enfer où tous paraissent devenir fous, les puces contrôlant certains, libérant d’autres, et alors que la révolte bat son plein, il se retrouve sans savoir comment à lentement mourir. Cette sensation l’effraie. Il a fait une erreur. Une erreur grossière, qui l’a envoyé là, où il se trouve. L’arrogance l’y a poussé, sans doute. Attaquer quelqu’un de trop fort pour soit, le laisse roué de coups, brisé, et il se sent tomber. Une chute qui lui a semblé interminable l’a conduit à rester ainsi, étendu, a sentir chaque partie de son corps le lancer. Quelque chose ne va pas. Il ne parvient néanmoins pas à mettre le doigt sur ce qui le dérange, outre la douleur qui pourrait l’achever. Il y a du bruit. Des gens hurlent tout autour de lui. Il entend des pas, dans tout ce raffut. Quelqu’un qui s’éloigne, et il lui faut faire un effort sur lui-même pour parvenir à discerner de qui il s’agit. Le sang lui coule dans les yeux. Il serre les mâchoires pour ne pas se mettre à sangloter. Une machine n’est pas censée pleurer. Il ne se souvient guère de cet épisode. Ni l’avant, ni l’après. Pourtant, ce souvenir reste le plus cuisant de sa vie.  

Il semble continuer sa chute au réveil. Il ignore qui l’a récupéré, ou comment, mais il apprend très vite que la rébellion a trouvé une fin. Apparemment, Deepground est bel est bien libéré. Certains viennent empiéter sur leurs platebandes, descendent pour assouvir leur curiosité, mais rien ne lui importe. Il ne s’en soucie pas. Car il essaie de bouger, mais n’y parvient pas. Il apprend qu’il a failli y passer, comme il le lui semblait. Qu’il est chanceux. Pourtant, il aurait préféré rester là-bas, quand il parvient enfin à se relever, après des jours. Il boite. Il boite et il souffre. Il se regarde dans un miroir, et il ne peut que lâcher un ricanement nerveux. Il déteste ce qu’il voit. Certains bandages masquent le désastre, mais certaines plaies, certaines marques, sont à l’air libre. La chair à vif le dégoûte. Il s’est fait brûler, de ce qu’il en comprend. Il n’en a pas souvenir. Tant pis. Puis, il réalise tardivement qu’il y a un tout autre problème. Il n’y voit plus, sous ses longues mèches d’ébènes. Du moins, l’une des prunelles bleues qui illuminaient son visage est voilée, aveugle, et il ne peut supporter sa vue plus longtemps. Il a honte. Il a mal. Et il passe la semaine suivante à se laisser mourir.
C’est un coup dans les côtes qui le relève, après sa décadence précipitée. Un autre coup. Une gifle, sur sa joue presque intacte. Des yeux luisants d’accusation. Evelyn. Toujours là, toujours elle, et il est soulagé de la voir toujours entière. Sa patience est épuisée, malgré tout, et il le comprend très vite : elle est la bouée qui lui fait garder la tête hors de l’eau, son amie… Mais également le tyran qui le pousse à se battre sous peine de le lui faire regretter. A partir de là, il commence à se reprendre. Elle manque a plusieurs reprises de l’achever pour de bon. Elle le hue, le tance, panse son cœur aussi endommagé que son corps. Il goûte à une toute nouvelle forme de liberté malgré les douleurs qui le prennent. La jeune femme le force à guérir, et elle y parvient. Les cicatrices se referment, et si elles ne disparaissent pas, elles ne sont plus aussi cuisantes. Son échec est loin. Elle lui redonne l’envie de lutter et de servir la cause qui les unie tous.

Elle ne lui laisse aucun répit, quand bien même elle connaisse ses faiblesses, ce nouvel angle mort qu’il ne parvient à oublier. Elle en use, en abuse, et il lui en est reconnaissant. Un jour, il parvient à la renverser. Il n’est pas aveugle, mais désormais il pourrait tout aussi bien l’être : elle lui apprend à ne plus se fier à sa vue. Plus encore, elle passe deux années à faire de lui le soldat qu’il avait pu être auparavant. Elle frappe ceux qui le toisent. Il sait, quand elle le serre contre elle dans ces bras si fins et si puissants, qu’elle ne le laissera jamais tomber.
Il change. Il laisse son corps qui attire des regards désolés devenir sa défense contre eux. Alors il adopte un style provocateur. Il se teint les cheveux, préfère attirer à lui ces yeux par la surprise que par l’horreur. Il se pare de ces cicatrices qui ne se sont pas résorbées, trop profondes, traitées trop tard. Il commence à se sentir mieux. A se sentir vivant.
Il ne dit jamais à sa folle d’amie qu’il a trouvé vengeance auprès de son bourreau, mais quand il revient, un soir, épuisé, il voit à son sourire radieux qu’elle a déjà compris. Et là commence tout son renouveau. Et dès lors, il commence à s’intéresser de nouveau à ce qu’il se passe au sein même de Deepground, chose qu’il avait passé en arrière-plan durant un temps.

How can we know where we are if the sun is behind us ?

Les combats reprennent, et cette fois ci, il y participe. Les années passées n’ont que peu d’importance à ses yeux, et ce qu’il a pu s’y produire également. Il retourne parfois sur le terrain. Parfois non. Et Deepground se retrouve face à une impasse lorsque l’attaque de Kalm connait une défaite. Les ennemis s’unissent, et ils finissent par échouer. Détruits, contraints de se replier chez eux. L’assaut de Midgar est celui de trop. Ils sont déjà chanceux d’avoir réussi à regagner la Tour. Il voit revenir les années d’enfermement avec autant de peine que s’ils s’étaient tous vus fusiller sur une place publique. Mais ils sont ensembles, comme ils l’ont toujours été. Alors Omega ou non, Chaos ou non, ils se relèveront une nouvelle fois. Et il a confiance.

But this moment will show us the rest of our lives
No one is going to save us this time
No one can know what we're feeling, so don't even try

Leurs dirigeants sont présents, pour eux, avec eux. Le combat peut reprendre où il s’est arrêté. Grâce à Genesis, les piliers de Deepground sont encore en vie, ce qui laisse une vague d'espoir porter les quelques survivants qu'ils représentent. Néanmoins, le chemin qu'il désire emprunter leur paraît bien étrange, et leurs routes se voient contraintes de se séparer là sans qu'il ne saisisse pleinement pour quelles raisons. Leurs opinions divergeaient bien trop. Aux yeux de Martial, cela reste un bien étrange coup de pouce du destin, qui leur permet au moins de rester groupés et organisés dans leur malheur. Il s'agit peut être d'un frère perdu en cours de chemin, mais il aura à priori apporté plus de bien que de mal. Rien n’est fini, tout est à recommencer, et malgré toutes leurs pertes, le futur ne semble plus aussi atroce à affronter. Les jours sont sombres, même s'ils restent éclairés par cette volonté farouche qui les anime tous, car le temps laisse voir combien les morts ont été nombreux. Son coeur n'en est pas affecté, mais son mental, si : il s'agit de voir se détruire une famille formée depuis bien longtemps, tout de même.
Alors imaginez l'ébahissement de voir soudain se relever les morts. Cela commence par un, puis deux, puis dix. Venus du champ de bataille en ruines, venus d'endroits où, parfois, ils n'avaient rien à faire, retournés chez eux. Bien sûr accueillis avec chaleur et une certaine forme d'incrédulité, de crainte. La pluie des âmes de l'Omega est sûrement ce qui fait qu'aujourd'hui encore, ils sont bel et bien présent. L'armée a repris de la vigueur, et une véritable forme. Elle n'en a plus seulement le nom, sauvée par les ressuscités, ces miraculés qui même tombés en pleine guerre n'ont pas laissé la mort les arrêter. Situation bien étrange que celle d'avoir pleuré des corps qui fêtent ensuite leur seconde vie le lendemain.

Le temps est passé, de nouveau, dans ce climat maintenant bien connu d'attente, de préparation. Des personnes commencent à roder autour de chez eux. La Tour leur appartient mais des curieux s'y attardent. Rien d'important, n'est-ce pas? Pourtant, à entendre les cris, et les détonations qui résonnent dans la carcasse de métal, les choses sont loin d'êtres anodines. Désormais, l'ennemi s'est glissé jusqu'entre les murs de leur abri.



 

   
   
   
   

           
           
     
Joueur

     
 

Prénom ou Pseudo : Reny le champion du RTT  


     

Age : Toujours 17.


     

Anniversaire : 7 avril

 
     

Depuis combien de temps faites-vous du RP ? Plus que la dernière fois!


     

Niveau de connaissance FFVII : :raah:


     

Où nous avez-vous trouvé ? Un jour d’été…!


     

Votre avis sur notre humble repaire : Je vous aime tous ~


     

Autre chose ? L’histoire de Deepground est un enfer personnel. Et si quelqu'un pouvait aider la victime que je suis à faire un avatar convenable, j'en serais bien reconnaissante...

 
.:.
     

Code du règlement : Validé pas Tifa


 

 
Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 


Dernière édition par Martial le Dim 31 Déc - 10:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Double compte : Evelyn ~
Gils : 531

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    Mer 27 Déc - 17:31

Han, le Marty de l’amour !

Il est sublime ce petit ! J’ai tellement hâte de pouvoir inscrire Evie pour le compléter ! Ça va être drôle ~

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⌖ Hail Weiss ! ⌖
avatar
• Anniversaire : 31 Octobre
• Age : 22 ans
• Résidence : Deepground
• Localisation : ~
Double compte : Solo ~
Gils : 80

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    Ven 29 Déc - 13:19

Mon namour de victime favorite ~
Mine -w-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ John Cena ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès
Gils : 640

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    Dim 31 Déc - 10:14

Youpla par ici !

Rebienvenue ^-^

Chouette personnage en duo avec Evie ! C'est tout bon pour la fiche (enfin presque) mais même remarque que pour Evie, je te copie-colle :

"il faudrait rajouter un mot sur le contexte du forum, surtout en ce qui concerne Deepground : Genesis a sauvé Rosso, Azul et Weiss et essayé d'encouragé Deepground à suivre le chemin de la rédemption, comme lui, sauf qu'ils n'étaient bien sûr pas d'accord (c'est quand même grâce à lui que ces généraux ont pu reprendre leur place à la tête de DG pour réorganiser les troupes). Et du coup, évoquer toutes les résurections, parce qu'il y en a eu beaucoup du côté de DG, pareil, sans ça, l'armée aurait jamais pu se reformer ;3"

Après ça, ça sera bon =)

.:.

Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
⌖ Hail Weiss ! ⌖
avatar
• Anniversaire : 01/08
• Age : 26
• Résidence : Deepground
Double compte : Reno
Gils : 195

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    Dim 31 Déc - 10:34

À priori j'ai rajouté ce petit morceau, Tifette, c'est bon ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ John Cena ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès
Gils : 640

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    Dim 31 Déc - 10:42

Tu es des nooOootreuh ♪


   Et c'est la bonne !
Voilà un personnage bien intéressant avec une mentalité fidèle au thème de Deepground qui se veut pas absolument plus fort d'un autre ! L'affection "à la Deepground" qu'il a pour les siens est très touchantes et on sent bien sa dévotion pour Weiss et son armée, c'est très chouette !
J'espère que tu t'amuseras bien avec ce nouveau personnage, Cahya va enfin avoir des copains ~


Suivez le guide !


   Maintenant que ta fiche est validée, les portes du RP et du flood se sont ouvertes !
• Tu peux dès maintenant ouvrir ta fiche de relations, ton répertoire de RPs ainsi que ton sujet P.H.S si ton personnage en est équipé (n'oublie pas de commencer les titres de ces sujets par le nom de ton personnage, ils sont classés par ordre alphabétique pour des raisons pratiques).
• N'oublie pas de remplir les informations relatives à ton personnage dans ton profile et ton inventaire si ce n'est pas encore fait (rappelle : tu peux disposer de 3 matérias au début de ton aventure)
• Si tu as besoin d'aide pour un avatar, une signature ou un codage, c'est par ici !
• Et bien sûr, pour trouver un ou des partenaire.s afin de commencer à RP, c'est juste !
• Pour toute autre question, n'hésite pas à contacter le staff ou à poster tes questions directement ici en ouvrant un nouveau sujet (cela pourra toujours être utile à d'autres !).

Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 

.:.

Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Martial | Deepground    

Revenir en haut Aller en bas
 
Martial | Deepground
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3/ La chronique de Martial Carré: il y a patient et patient!
» [Classe] Artiste Martial
» 2/ La chronique de Martial Carré: et nos femmes alors?
» 1/ La chronique de Martial Carré: hommage à Mamadou N'Dao
» De l'art martial en poésie [Presta 7]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Start a new game :: Nouvelle partie :: Présentations validées-
Sauter vers: