AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Destroy puppet strings to our souls - PART II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Lun 25 Déc - 16:20



DESTROY PUPPET STRINGS TO OUR SOULS
No matter how far away you are… once you find your light… I’m sure it will lead you back here again, right ?
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Avant de quitter Edge, une excursion chez Lightning semblait nécessaire pour affronter le grand froid et surtout la grande menace. Aerith n’avait pas peur mais appréhendait tout de même la suite. Elle n’avait pas le choix, sa mission de Cetra devait commencer là où tout s’était terminée. Si des gens de son peuple revenaient à la vie, ils essairaient sans doute de retrouver leur cité. Aerith devait leur montrer qu’elle était passée par là aussi, leur laisser des indices pour la retrouver. Elle devait aussi tenir sa promesse auprès de sa nouvelle amie, et soigner sa maladie. Si la grande guerrière disposait d’un appartement assez simple, on ne pouvait pas en dire autant de sa garde-robe impressionnante. La Cetra ne savait presque plus où donner de la tête mais comme elle y fut invitée, Aerith fit comme chez elle et décida de se changer. Son vêtement tout de rose attirait trop l'attention et la rendait excessivement reconnaissable. De ce fait, elle choisit d'emprunter à Lightning une tenue. Cette dernière s’abstenait d’armure et regorgeait de souvenirs ; l’ancien uniforme du SOLDAT, que beaucoup portaient encore pour leur service au sein d’Edge. Ceci étant, elle ne put se résigner à retirer son ruban. Les deux copines se changèrent dans la même pièce sans pudeur et Aerith put constater qu'elles faisaient effectivement la même taille de vêtement. Alors qu’elle remontait le pantalon noir et le fermait par dessus le pull en laine à col roulé, Aerith releva les yeux pour vérifier où sa nouvelle amie en était. Lightning s’était vêtue de son plus meurtrier et bel apparat noir. La revenante l’observa équiper ses accessoires de protections avec des matérias. Elle aurait pu lui en emprunter, mais la brunette avait sa propre réserve, normalement. Quitte à être bien équipée, autant récupérer sa Garde de Princesse dont elle était autrefois pourvue, et qu’elle avait trouvé dans le temple des Anciens… La jeune femme n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce que ses amis avaient pu en faire… Soit le bâton se trouvait là où elle était morte, la Cité des Anciens, soit ils l’avaient récupéré — ils ne l'avaient quand même pas fichu à la flotte aussi parce que ça pouvait encore servir, ça ! Ses amis avaient pu la placer dans un endroit symbolique. L’église ? Elle contenait quelques matérias bien dissimulées qui pourraient aussi lui servir. Tandis qu'elle venait de finir son accoutrement en enfilant les gants et les bottes militaires, il lui sembla opportun de réclamer à sa gardienne attitrée, de répondre à un de ses nouveaux caprices — elle lui fera certainement une wishlist à elle aussi !

« — Puis-je te demander un dernier service avant notre départ Lightning ? … J’aimerais me rendre à l’église du secteur 5 pour récupérer du matériel ».

La jolie capitaine avait promis de dire oui à tout. Les deux women in black ne tardèrent donc pas à être lancées sur le chemin de cet autre lieu crucial pour Aerith. Celui de la rencontre de deux personne si importantes dans sa vie. Pour parcourir le chemin sans embûche vers les taudis, il fallut encore emprunter le bolide de la combattante, qui ne rechignait jamais à la tâche. Suivant la logique suicidaire de Final Fantasy, aucune ne portait un casque. Lorsque l'église se dressa devant elle, un sourire nostalgique étira les lèvres de la Cetra. A l'arrêt du moteur, le calme revint. Durant les derniers mètres à pied, la curiosité de la jeune fille ne sut tenir en place — comme à son habitude. Joignant les mains derrière son dos tout en marchant, elle s'adressa à son garde du corps.

« — Tu m'as dit que tu avais été séparée de ta soeur très jeune. Je me demandais pourquoi ? Ne te sens pas obligée de répondre si cela t'ennuie, mes caprices ont leurs limites ! » plaisanta t-elle en se penchant malicieusement vers elle.

Ce petit côté curieux faisait partie de ses plus vilains défauts. Elle en avait conscience et ne se soignait pas. Ce n'est pas de sa faute si elle s'intéressait à son entourage plus qu'à son propre petit nombril ! En entrant silencieusement dans l'église, le bruit de ses pas étouffés par les talons militaires qu'elle portait, son regard se releva aussitôt vers le toit ouvert d'où affluèrent de nombreux souvenirs heureux, des rires, des sourires, deux hommes, un brun puis un blond. L'endroit où ils avaient chuté était devenu un trou béant dans le sol, qu'Aerith avait rempli d'eau sacrée et guérisseuse. Cette eau n'était plus, quelques pétales de fleurs résidaient encore, éparses, dans cette cuve vide devant laquelle la jeune fille s'était arrêtée. Elle la contourna, regardant pensivement autour, et ses yeux se fixèrent sur un petit amas de planches sous un vitrail. Ses yeux émeraude s'illuminèrent et elle s'y précipita. Aerith s'accroupit, plongeant sa main fine sous la fente laissée par ce bric-à-brac. Celle-ci en sortit une matéria Super magie et le visage fier d'Aerith se tourna vers Lightning pour lui montrer sa découverte. Cependant, l'attention de la soldate était retenue par tout autre chose. La Cetra se releva. Quelqu'un venait d'entrer dans l'église. La matéria serrée contre sa poitrine, Aerith s'approcha doucement et écarquilla les yeux de surprise.

« — Zack ? »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
※ Back from the Lifestream ※
avatar
• Age : 23 ans
• Résidence : Taudis
Gils : 493

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Dim 31 Déc - 16:52

Destroy puppet strings to our souls.



Il avait gagné tout le temps qu'il avait été humainement possible de gagner. Il avait exploré la moindre petite piste, tout en sachant pertinemment que cela ne le mènerait à rien. Il avait fouillé la quasi intégralité des taudis à la recherche d'indices qu'il savait inexistants. Il avait interrogé bon nombre d'habitants des taudis, restant le plus vague possible sous la contrainte que son propre esprit lui imposait. Mais au final, il était arrivé au bout des pistes inutiles et il avait été obligé de se rendre dans cette fameuse église. L'église de l'ancien secteur 5. Il avait levé les yeux au plafond pour y voir le trou qu'il y avait fait en le traversant, bien des années plus tôt. Son esprit, jusqu'alors si récalcitrant à lui fournir le moindre indice sur la personne qu'il avait été, s'était quelque peu débloqué au fil de ses rencontres. D'abord Cloud, puis Sephiroth même s'il aurait préféré rester totalement amnésique si cela lui avait permis de ne jamais croiser la route de l'argenté. Leur rencontre avait été riche en surprises, mais pas de celles qui font plaisir, et Zack était reparti avec un cadeau dont il se serait bien passé. Une mission, confiée par l'ancien général, ainsi qu'une distante voix dans la tête, le poussant à obéir, le poussant à chercher celle qui avait été son seul rayon de soleil pendant une époque sombre. Il n'était pas possible de refuser cet ordre. Il avait beau tenter de se rebeller, rien n'y faisait. À chaque fois qu'il considérait faire demi tour, qu'il pensait à aller se terrer dans une grotte pour ne pas obéir, à chaque fois cette petite voix le rappelait à l'ordre et l'en empêchait. Il ne savait pas comment Sephiroth avait acquis ce pouvoir ni s'il fonctionnait aussi bien sur tout le monde, mais le résultat sur sa personne était implacable. Il avait songé, l'espace d'un instant, mettre fin à ses jours. Après tout, il n'avait plus vraiment sa place dans ce monde, son temps était déjà révolu. Mais même cela lui avait été refusé. L'emprise que Sephiroth avait sur lui était totale et ne cesserait tant qu'il n'aurait pas accompli sa mission. Et même ainsi, Zack n'était pas certain qu'il serait libéré. Sephiroth avait très certainement d'autres tâches à lui faire accomplir...

Ainsi, après avoir épuisé toute autre piste possible il avait enfin pénétré dans cette église qui n'avait toujours été que celle d'Aerith, même si la jeune fille n'en avait jamais été la propriétaire. Il l'avait vu s'occuper de ses fleurs dans cette église. Il l'avait vu sourire et rire dans cette église. Il l'avait laissé dans cette église, promettant de revenir. Promesse qu'il n'avait jamais tenu. Promesse qu'il accomplissait maintenant à contre-cœur. Après être resté sur le seuil de l'église, il y avait enfin pénétré, cherchant du regard la moindre trace de passage. D'après ce qu'il savait, si Aerith était réellement de retour comme l'affirmait Sephiroth, il y avait de forte chances pour qu'elle passe par l'église. Il espérait fortement que la brune serait assez maligne pour ne pas le faire et couvrir ses traces, mais elle ne devait pas se douter que l'argenté était à sa poursuite. Avec soulagement Zack avait constaté que l'église était totalement vide et, après l'avoir fouillé, n'avait trouvé aucune trace de la fleuriste. C'était le cœur un peu moins lourd qu'il avait pu rebrousser chemin pour rentrer dans ce qui lui servait de logement pour le moment. Chaque jour où il ne trouvait pas Aerith lui laissait espérer qu'il ne la trouverait peut-être jamais.

Mais c'est justement sur le chemin du retour qu'il croisa une moto dont les deux passagères ne portaient pas de casques, laissant leurs visages exposés à la vue de tous. La conductrice ne l'intéressait pas, mais la passagère fit se raidir tous ses muscles. Aucune des deux femmes ne semblait l'avoir remarqué parmi les quelques autres personnes qui peuplaient les taudis, mais le mal était fait. Il avait reconnu ce visage, cette chevelure. Aerith. Il l'avait trouvé. Et il regrettait déjà ce qui allait bientôt se produire. Il n'avait pas besoin de courir, pas besoin de se presser, il savait où les deux femmes se rendaient ; le lieu qu'il venait justement de quitter. L'église. C'était dans cette église que leur histoire avait commencé, c'était dans cette église qu'elle se terminerait définitivement. Car malgré toute la bonté qu'il lui connaissait, Aerith ne pourrait pas lui pardonner ce qu'il s'apprêtait à faire. C'était impossible.

Il était arrivé sur le seuil d'entrée, observant les jeunes femmes. Aerith lui tournait le dos, cherchant dans les débris quelque chose. Il redoutait l'instant où elle lui ferait face. Il redoutait l'instant où elle comprendrait ce qu'il devait faire. Il redoutait l'instant où le souvenir de son si doux sourire serait remplacé par celui de sa colère, de sa tristesse. Mais peut-être que l'autre jeune femme pourrait sauver Aerith. La femme aux cheveux rose avait le regard braqué sur lui, attentive à ses mouvements, lui laissant voir ce qu'il n'avait pas vu avant. Des yeux mako. Des yeux de Soldat. Malgré son amnésie il en avait appris bien plus que nécessaire sur la Shinra et ses expériences. Il savait ce que ces yeux signifiaient, et de savoir qu'un Soldat était aux côtés de la fleuriste le rassurait un peu. Mais encore fallait-il que cette nouvelle venue soit de taille face à lui. Car même s'il ne voulait pas. Même si elles étaient deux contre lui. Il savait instinctivement que les ordres de Sephiroth prévaudraient sur tout autre chose. Il ne retiendrait pas ses coups. Il ne s'arrêterait pas tant que sa mission ne serait pas accomplie. Et si Sephiroth lui avait demandé de ramener la Cetra, il ne lui avait pas dit de la ramener indemne. Tant qu'elle était en vie, Zack remplirait sa tâche. Sans même qu'on le lui dise, il le sentait au plus profond de lui.

Il fit quelques pas en avant, restant tout de même à bonne distance de la jeune femme qui lui rappelait étrangement un certain chocobo blond. Et lorsque celle qui portait toujours le ruban qu'il lui avait offert dans les cheveux se tourna vers lui, prononçant son nom, il ne put s'empêcher un sourire malgré les circonstances. Ce n'est que maintenant qu'il entendait sa voix, qu'il la voyait devant lui, qu'il comprenait combien elle lui avait manqué.

« Aerith. Alors toi aussi tu es de retour. » Elle, lui, Sephiroth et sûrement tout un tas d'autres personnes. Gaïa partait sérieusement en cacahuète et il ne savait pas si leur retour en était l'effet ou la cause. Il aurait aimé prendre Aerith dans ses bras, ne serait-ce qu'une dernière fois. Il aurait aimé sentir son doux parfum fleuri pour le graver dans sa mémoire. Mais il n'en avait pas le droit. Pas avec ce qu'il s'apprêtait à faire. « Je suis désolé de n'être jamais revenu. Je suis sincèrement désolé... » D'être finalement revenu. Un sourire triste étirait à présent ses lèvres, reflet des émotions qu'il ne pouvait pas exprimer par des mots. Il aurait tant voulu ne jamais avoir à faire face à la brune de nouveau. Mais il n'avait pas le choix, il n'en avait plus depuis qu'il avait croisé le chemin de Sephiroth. « On pourrait parler ? » Un regard vers la rosée. « Seuls ? »

EXORDIUM.


.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/1106016/
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 960

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Ven 5 Jan - 16:10


Destroy
Puppet
strings
to
our
souls

Lightning récupéra le sac de vivre qu’elle avait laissé trainer au sol pour se changer et releva le regard lorsque Aerith l’interpella. Sa demande lui semblant assez raisonnable, elle hocha simplement la tête. Les deux femmes désertèrent l’appartement et reprirent la route vers la moto, où Lightning accrocha le sac avant de démarrer. Même si elle s'était garée en retrait et emprunta les rues calmes, leur course fut repérée par certaines mauvaises personnes. Ayant passé les taudis depuis un court moment, Lightning s’arrêta finalement et descendit du véhicule avec la fleuriste. Sans surprise, sa camarade bavarda avec elle et se montra curieuse à son sujet. Venant d'Aerith, la combattante n'était pas offensée ou ennuyée. Elle ne vit pas vraiment d'inconvénient à formuler une réponse (incomplète, mais une réponse quand même) « Je suis entrée en pensionnat à l’académie de Midgar, puis à l’armée et… je n’ai jamais vraiment cherché à la revoir… » c’était aussi simple que ça. Exprimer ce fait à voix haute lui faisait réaliser à quel point son comportement était odieux. Elle n’osa même pas donner la raison à cela, la honte profonde de ses origines qu’elle avait voulu oublier. La très confortable institut sociale dans laquelle elle avait grandi avec Serah fut payée par, très probablement, un riche paternel anonyme qui ne voulait s’encombrer ni d’enfant, ni d’une mère aux très petites mœurs, mais qui voulait la conscience tranquille. Le plus étrange dans tout ceci étant la certitude que les deux sœurs n’avaient pas le même père. Seulement, la honte, le besoin de balayer les regards de pitié et de condescendance, c’était une excuse très égoïste pour avoir tourné le dos à sa soeur…. Lightning en avait trouvé d’autres pour meubler, au fur et à mesure : le manque de temps, les missions, la guerre, Genesis, le deuil, Sephiroth… etc. En ne justifiant rien, la soldate laissait le soin à Aerith de trouver elle-même les excuses, et au vu de son indulgence, elle ferait ça beaucoup mieux qu’elle. Vu qu'elle n'avait parlé que de Serah et non de sa famille, la brunette avait déjà dû deviner qu'elles étaient orphelines. « Tu dois te dire que je fais une grande sœur sacrément merdique et tu as bien raison », conclue Light avec désinvolture. Une fois dans l'église, Lightning s'avança tranquillement dans l'allée principale. Aerith ne tarda pas à trouver un artefact vers lequel elle se précipita, recueillant un mince sourire du capitaine. Toutefois, sentant une présence, la guerrière se retourna aussitôt, relevant la main vers son épée accrochée dans son dos. Le visage qui venait d'apparaitre, elle le reconnaissait. Aerith y mit le nom : « Zack ? »

Lightning toisa l’homme en silence, l’air neutre, insondable. Elle se souvenait parfaitement de lui, Zack Fair mais lui n’aurait dû se souvenir de rien. Il n’aurait pas dû s’adresser à Aerith comme s’il la connaissait. La WRO avait essayé de garder un œil sur ce soldat revenant et paumé dans la nature, suite aux rumeurs de son retour. Cela n’avait pas été un franc succès d'ailleurs. « Je suis désolé de n'être jamais revenu. Je suis sincèrement désolé... » La jeune femme ne cacha pas sa connaissance sur son cas particulier : « Aux dernières nouvelles, tu n’es même pas censé te souvenir d’elle », rétorqua t-elle sèchement, s’asseyant royalement sur le romantisme de la situation. Avec son antipathie naturelle, Light soulevait tout de même un point étrange. Aerith échappait peut-être à la malédiction du puppy amnésique cela dit… c’est qu’il devait avoir une sincère affection pour elle. N’empêche… Le capitaine était assez agacée qu’on se cassait le cul un peu partout à la WRO pendant que ce branque s’amusait à errer dans les taudis comme un malfrat, lui qui avait été un si grand soldat. Malgré la haute estime qu’elle avait de lui, jadis, la guerrière ne lui fit pas de cadeau en amabilité lorsqu’il réclama à être laissé seul avec sa potentielle dulcinée (il devait avoir moyennement apprécié sa préalable intervention, et allait d’autant moins apprécier la suivante) : « On n’a pas ton temps Zack. Nous partions ». Tact légendaire, good morning. Lightning ponctua ses mots par un coup d’œil inquisiteur vers Aerith, pour vérifier qu’elle avait bien pris tout ce qu’il lui fallait… et l’inviter à se dépêcher si ce ne fut pas le cas. Elle marcha ensuite lentement vers la sortie, sans se presser. Il n’était pas question de laisser la jolie fleuriste avec un amnésique qui bouffait la viande crue des bêtes qu’il venait de dépecer (marrantes, les rumeurs), fut-il Zack Fair. « Cependant » Alors qu’elle allait le dépasser, Lightning s’arrêta à côté de lui et tourna la tête pour le toiser à nouveau, presque sévèrement « Si tu viens d’avoir une révélation et que l’envie de te rendre utile t’a enfin traversé l’esprit, tu peux nous accompagner » Lightning le regarda de la tête au pied, puis des pieds à la tête, et elle se rendit compte que sa proposition était ridicule. Ce n’était pas le bon Zack, lui, là. Et même s’il l’était, elle ne le connaissait pas assez bien : « Pff. Qu’est-ce que je raconte » Elle secoua la tête, exaspérée envers elle-même, puis ramena son attention vers la sortie « J’compterais pas sur toi » Il devait y avoir peut-être un ou deux soldats déjà sur place en qui elle pourrait placer une véritable confiance. Leur niveau n’était pas celui du Zack 1st class qu’on connaissait, mais elle préférait miser sur eux.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
※ Back from the Lifestream ※
avatar
Gils : 450

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Jeu 1 Mar - 23:23


Aerith meets Zack


- Destroy puppet strings to our souls -

△ The girl and the soldiers △

    La jeune Cetra resta clouée sur place, sans voix. L'émotion la submergeait, les souvenirs de son vivant s'entassaient à n'en plus finir dans sa tête. Ces jours heureux et joyeux qu'elle avait passé en sa compagnie. Ce soldat tantôt charmeur, puis blagueur à ses heures perdues qui l'avait envoûté dans le passé se trouvait là, face à elle en ce lieu où elle n'aurait jamais espéré ni avoir la chance de le croiser. Il y en avait aussi de douloureux, comme le jour où elle l'avait consolé, ce triste jour où elle sentit ce frisson indescriptible. Ce mauvais présage qui la confortait dans cette idée qu'elle ne verrait plus jamais son premier amour.

    Pourtant, lui aussi avait souffert, il était même censé être mort. D'ailleurs, elle l'avait croisé dans la rivière de la vie ce qui confirmait ses doutes et surtout la raison de son absence. L'idée qu'il ait lui aussi ressuscité lui avait traversé l'esprit. Les rumeurs allaient bon train en ce qui concernait les âmes défuntes revenant dans le monde des vivants. Si la rumeur était vaguement confirmée par sa seule présence, celle de Zack affirmait que la Rivière de la Vie laissait s'échapper les âmes défuntes. Pour le meilleur ou pour le pire ? Ce dont Aerith craignait était la fin évidente de la Planète si celle-ci ne gardait pas cette énergie en elle. Pourquoi donc les âmes revenaient-elles ? Dans quel but Gaïa profitait de cette faille, était-ce involontaire ou intentionnel ?

    Quoi qu'il en soit, son soldat de première classe était vivant. Cette idée lui fit perdre le fil, le temps paraissait comme figé, tant elle n'arrivait pas à y croire, pourtant, il était bien là. Après l'incompréhension, une immense joie l'envahissait laissant apparaître un large sourire de retrouver cet homme. Le poids des souvenirs lui remplit ses yeux de larmes qu'elle n'arrivait pas à contenir. La jeune femme pleurait de joie de le revoir. Toutes ces émotions lui brouillaient sa vision si bien qu'elle s'essuya machinalement les yeux assez rapidement de peur que les images devant elle ne disparaissent et qu'elle se réveilla comme si tout cela n'était qu'un rêve. Le pull qu'elle portait n'avait pas de manches assez longues pour pouvoir faire un geste tout à fait normal et tant pis, ses avants bras seraient mouillés, ne se préoccupant exclusivement que ce dont elle avait devant elle. Fort heureusement, après quelques clignements, Zack était toujours là. Ce n'était pas une illusion, ni un fantôme apparemment.

- Zack... laissa-t-elle échappée entre ses lèvres pour être certaine que tout ceci n'était pas le fruit de son imagination. Est-ce que cela veut dire que tu es vivant toi aussi ?

    Complètement sous le choc, Aerith ne faisait pas attention à ce qui se tramait, elle n'avait d'yeux que pour lui; laissant de côté sa raison et ne pensant qu'à Zack. Au début, elle n'arrivait pas à se rappeler de sa voix, tout cela était trop soudain. La jeune femme était paniquée de revoir son premier amour. Que ce soit de son vivant ou de sa mort, il n'avait pas changé. De ses lointains souvenirs, son enveloppe charnelle restait la même. Poussée par l'envie de l'accueillir comme il se doit et l'angoisse qu'en s'approchant vers lui celui-ci s'estompe, Aerith alla à sa rencontre. D'un premier pas assez hésitant, le second vacillant et enfin s'enchaîna finalement une petite foulée accompagnée sur la fin du chemin de bras grands ouverts pour attraper ce doux présage avant qu'il ne s'envola elle ne sait où. Ce fut certainement, précisément, à ce contact qu'elle tressaillit.

    Tout d'abord, la joie et le bonheur l'emmenaient sur son petit nuage de retrouver l'un de ses plus proches amis. Là-dessus elle n'avait aucune arrière-pensée concernant les retrouvailles, sans doute parce que Zack avait vécu la même chose, ils étaient morts et maintenant en vie. Il était sans doute la personne la plus proche qui pouvait comprendre ce sentiment qu'elle éprouvait, cette étrange culpabilité d'être revenu d'entre les morts car après tout ils n'étaient pas à leur place dans ce monde. Exprimant naturellement ses sentiments dans ce tendre câlin de retrouvailles.

    Ensuite, ce fut comme un déclic. Quelque chose n'allait pas et c'était certainement pour cela que ses sens étaient en alerte. Comme si on lui disait de se méfier. D'autant plus que ce lieu était quelque part une sorte de petit coin tranquille où elle se sentait habituellement protégée par l'environnement, la nature, mais là, quelque chose n'allait pas. Ce n'était pas sans entendre quelques avertissements des petites voix assez basses qui soufflaient à ses oreilles le danger imminent si elle restait trop longtemps en ces lieux. D'où provenait donc cette sensation. Contre son gré, elle se sépara de son compagnon en s'interrogeant et profitant de ce moment pour se concentrer sur les voix. Elle faisait mine de regarder autour d'elle avant de reporter son attention sur Zack. Pour quelle raison les voix semblaient le désigner . Aerith n'arrivait pas à faire un rapprochement, car selon elle, le danger se trouvait au-delà de l'océan. L'amnésie dont Lightning avait parlé en serait la cause . Pourtant il avait l'air de se rappeler d'elle, du moins de son nom.

    De toute évidence quelque chose clochait. Habituellement, Zack arborait toujours un grand sourire, il se laissait rarement avoir une aussi petite mine. Ce soldat aguerri ne perdait presque jamais sa bonne humeur et quand bien même lorsque ce serait le cas, ce serait assez exceptionnel et dans des circonstances aggravantes. Quelque chose n'allait pas. Difficile de se retrouver prise en sandwich entre le fait d'accomplir sa promesse envers Lightning qui, elle en avait bien conscience, avait besoin d'aide plus que quiconque en ce moment même et rester auprès de Zack qui semblait avoir quelques problèmes Évidemment, l'oreille attentive d'Aerith était à l'écoute de tous ceux qu'elle pourrait croiser sur son chemin.

- Attends Lightning, la pria-t-elle d'une voix douce, écoutons ce qu'il a à nous dire.

    Même si l'un et l'autre songeait à ce que les deux tourtereaux restent en tête à tête, Aerith avait exprimé indirectement le souhait que Lightning ne disparaisse pas et resta dans les parages. Quelque part, on l'incitait à ne pas rester seule avec quiconque, peut-être que cet échange pourrait mal tourner.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.



.:.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 960

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Sam 1 Sep - 23:28


Destroy
Puppet
strings
to
our
souls

Alors qu’elle comptait laisser Zack planté derrière, Lightning s'arrêta aussitôt à la demande d'Aerith et se tourna vers elle. La rose toisa sa camarade en silence pour s’assurer de sa décision, puis elle acquiesça doucement du chef. De toute façon, elle avait bien dit qu'elle se plierait à ses caprices. Entendant également l'exigence tacite de la Cetra, Lightning s'éloigna et resta à l'entrée de l'église. Nul doute qu'Aerith souhaitait s'entretenir seule avec son ancien... elle-ne-savait-quoi. Petit ami peut-être, à en juger par l'émotion dans sa voix quand elle avait dit le nom de Zack. Comme si Light en savait quelque chose, hum ! Hélas, il n'était pas exactement le garçon qu'elle avait connu. Aerith put s’en rendre compte rapidement. Avant même le moindre éclat de voix, c’est l’instinct de Lightning qui l’incita à revenir au pas de course. Zack était en train de s’en prendre à la jeune Cetra, quelle lâcheté ! Lightning le repoussa d’un violent coup de lame et s’interposa entre eux. L’épée levée en position de garde, elle jeta un coup d’œil interloqué à Aerith, puis à nouveau vers celui qui fut autrefois un grand soldat. « T’es tombé bien plus bas que je ne pensais Zack… »  lui assena le capitaine, qui avait un don certain pour lancer de l’acide verbale au visage des autres « Tire-toi tant que je suis encore gentille ! » Sans rire, elle se considérait très gentille là. Ainsi donc, il ne se souvenait pas vraiment d’Aerith ? Light ne comprenait pas la raison de son attaque. Était-il en mission ou est-ce qu’il s’en était pris à elle parce que les rumeurs le décrivant comme un animal étaient vraies ? Cela lui ferait presque froid dans le dos ! Toutefois, à bien y regarder, la situation était bien plus saugrenue que ça. Zack avait sincèrement l’air d’avoir envie d’être ailleurs. Et il avait l’air inquiet pour Aerith. Ce qui ressortait de son regard était en décalage complet avec ses actes et, malgré la menace de Lightning, il ne voulut pas décamper immédiatement.

Le capitaine fut obligé de l’attaquer pour l’empêcher de s’en prendre à la jeune fleuriste. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez ce type ? Durant l’affrontement, Zack lui sembla un peu mou du genou, ce qui renforça son impression qu’il avait tout sauf envie d’être là. Ce détail décisif marqua une victoire rapide de la rose qui, à force de démolition et de voltige de plusieurs mètres, l’obligea au repli. Quelques minutes plus tard, elle reposait pied à terre. Restant un court moment sur ses gardes, elle attendit que l’ex-Soldier disparaisse de sa vue avant de retourner rapidement auprès de sa camarade. Celle-ci devait être chamboulée d’avoir vu son ancien copain se retourner de la sorte contre elle. Lightning n’avait même pas songé à mettre Zack hors service et le capturer pour l’obliger à parler, il faut dire que ce n’était pas du tout sa priorité du moment. Le temps pressait, surtout pour elle-même qui était toujours mourante. Fair, elle aurait toujours le temps de s’en occuper plus tard. « Tu vas bien Aerith ? » demanda le capitaine en posant une main sur son épaule. Le regard électrique de Light s’arrêta alors sur son propre bras, dont l’armure laissait entrevoir une fine couche de peau souillée. Oui, le temps pressait pour elle...


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
※ Back from the Lifestream ※
avatar
Gils : 450

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    Dim 30 Sep - 14:00


Aerith is caring for Lightning


- Destroy puppet strings to our souls -

△ The girl and the soldiers △

    Comme elle lui avait gentiment demandé, Lightning accéda à sa requête sans rechigner tout en restant dans les parages. Il n’y aurait peut-être rien d’intime dans cette conversation, mais la fleuriste était persuadée que quelque chose rongeait Zack. Sur le moment elle ne savait pas comment interpréter ces signes, il avait l’air si abattu.  La culpabilité de n’être jamais revenu la voir, de ne lui avoir jamais donné aucune de ses nouvelles, pourtant dans la Rivière de la Vie ils en avaient déjà parlé, il lui semblait pourtant que le problème était résolu, a moins qu’il n’en avait aucun souvenir. Pensant qu’il s’agissait de cette raison et non d’une autre plus dramatique, elle commença alors à s’exprimer en tentant de le soulager de ces mots :


- Zack, tu n’as aucune raison de t’excuser au contraire, tu as fait tout ce que tu as pu et …


    Jamais elle ne rejetterait la faute sur lui, jamais elle ne le blâmerait. Du moins c’était ce qu’elle aurait souhaité lui dire avant qu’il ne lui agrippât sauvagement par le bras empêchant celle-ci de reculer. La prise était incroyablement puissante, elle ressentait déjà de la douleur en essayant de s’en extirper en vain. Pourquoi tout à coup Zack avait-il l’air si triste et menaçant, comme si une ombre malsaine planait sur lui. Les avertissements qu’on lui avait adressés, rester sur ses gardes et éviter de rester seule. Que se passait-il pour qu’on l’encouragea à ne pas le fréquenter. Zack n’avait pourtant jamais été une menace, qu’est-ce qu’il lui arrivait aujourd’hui ?

    Fort heureusement, sa nouvelle camarade vint aussitôt à son secours, surveillant les faits et gestes du soldat de première classe qui se montrait menaçant. Il y avait quelque chose de contradictoire dans les actions de Zack, sans pour autant espérer en connaître la cause qu’un combat débutait déjà entre les deux soldats. Ce retournement de situation avait de quoi surprendre la jeune femme qui ne savait plus où donner de la tête. Les supplier d’arrêter leur affrontement ou faire confiance à son sixième sens qui lui disait de fuir pour éviter le danger. Seulement, elle ne pouvait pas laisser Lightning dans cet état, si on lui avait amené cette personne c’était certainement pour une bonne raison et la voir ainsi lutter contre Zack malgré son mal. La capitaine était courageuse et sortit victorieuse de cet affrontement.


- Oui je vais bien, merci Lightning. Heureusement que tu étais là sinon je ne sais pas ce qu’il se serait passé.


    Le temps de remettre de l’ordre dans sa tête, de s’interroger sur les raisons qui auraient pu pousser Zack à se conduire ainsi. Quelle surprise, son cœur battait encore la châmade comme si elle se sentait toujours au prise de son ancien compagnon. Son poignet ne cessait de lui faire mal, il n’y avait pas été de main morte, avait-il vraiment eu l’intention de la blesser ou était-ce par inadvertance. Qu’importe ses raisons, il y avait plus urgent. La santé de Lightning était prioritaire plutôt que de se poser de nombreuses questions qui resteraient pour le moment sans réponse.

    La source, il n’en restait pas grand-chose, mais surement bien assez pour pouvoir soigner sa compagne de route. Ce serait le moins qu’elle pouvait faire pour la remercier de lui avoir porté secours. Certes, la solution marron aurait du mal à passer s’il fallait la boire sous cet aspect, tenter d’extraire ce qu’il pouvait rester de l’eau de la source à travers cette boue humide serait long, mais bien plus fastidieux à la boire ainsi. L’avantage de cette église en ruine fut qu’elle n’avait pas été pillée lors du cataclysme, ce qui avait le plus de valeur avait déjà été pris avant. Même si les biens matériels restant ne valaient rien comme ces bocaux ternis par le temps dont elle allait faire usage.

    Déchirant un pan de sa robe au moyen d’un petit canif, Aerith effectua sa tâche dans l’idée de recueillir l’eau sacrée au compte-goutte, superposant le morceau de tissus au-dessus de l’ouverture du bocal puis s’affairant à récolter la boue la plus gorgée d’eau en creusant à l’aide de ses mains. Si la surface paraissait sèche, en creusant profondément on pouvait récolter un liquide plus fluide. Armée de son second bocal, elle recueillit ce petit trésor et afin de la filtrer du mieux qu’elle pouvait, elle le versait au-dessus du pan de tissus arraché pour récolter une solution plus claire.


- Pardonne-moi de ne pas pouvoir faire mieux, elle tendit le breuvage à son interlocutrice, j’espère sincèrement que cela pourra être utile.


    L’étrange eau encore trouble, la fleuriste tendit le bocal contenant le fluide tant espéré. Il serait possible que le mélange devienne plus clair à force d’attendre, mais à en juger par le mal qui la rongeait, peut-être n’en avaient-elles pas assez pour pouvoir se permettre ce luxe. Il paraissait que boire de la terre n’était pas un mal en soi puisque la présente de certaines particules pouvaient au contraire soigner quelques maux. En revanche, pour l’odeur, elle ne pouvait malheureusement pas y remédier.

    Priant de tous son être, la Cetra espérait réellement que la solution pourrait alléger les souffrances de Lightning si jamais celles-ci ne venaient pas à disparaître malgré ses efforts. Ce parterre de fleurs qu’elle avait mis si longtemps à cultiver, peut-être que quelque part dans cette terre, celle-ci se nourrissait de ses efforts pour avoir créé inconsciemment ou par une aide divine cette eau sacrée ayant le pouvoir de guérir le mal le plus féroce de la Planète. Y allait-il avoir un miracle aujourd’hui encore ?


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.



.:.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Destroy puppet strings to our souls - PART II    

Revenir en haut Aller en bas
 
Destroy puppet strings to our souls - PART II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar :: Les taudis :: L'Eglise fleurie-
Sauter vers: