AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un retour renversant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 3 Nov - 22:23



Un retour renversant

feat. Gentiana

Tandis que la séduisante prêtresse semblait avoir pris ses aises en s'installant confortablement sur une botte de paille, il vint doucement se libérer de l'emprise d'Aquilon en lui offrant un nouveau légume. Alors que ce dernier l'attrapa sans demander son reste pour le manger dans un coin du box, son maître se redressa donc en essayant d'arranger sa tenue pour le mieux... mais comment vous dire que c'était peine perdue, cela lui prendrait probablement une bonne heure pour réussir ce tour de force. Ayant néanmoins un peu plus d'intimité malgré tout, il s'approcha de Gentiana avant de s'installer à proximité d'elle, restant occupé à ôter le plus gros du massacre de sa tenue et à faire sécher son chapeau déformé par l'humidité excessive.

« Vous faites bien de vous rattraper, le début de votre phrase était à "ça" d'être entendu comme quelque chose de tendancieux, surtout venant d'une prêtresse. » en émettant un petit son d'amusement, liant les gestes à la parole malgré sa tentative désespérée en ne laissant qu'un fin espace passer entre son pouce et son index. « Selon vous, mon chapeau est un cache-misère ? Je ne le pensais pas si horrible, voila qui est fâcheux. Mais si c'est ainsi que vous réfléchissez sur la question... » en venant lentement pianoter sur ses lèvres du bout des doigts, d'un air pensif. « Cela voudrait dire que vous n'assumez pas vos yeux, pour les dissimuler autant ? Et encore... je ne vous fais pas l'affront de poursuivre votre réflexion au sujet des vêtements. » mais là encore ses propos étaient suffisants pour le faire indirectement et la laisser se noyer dans cette mer d'absurdités qu'il venait de déblatérer... à croire qu'il aimait bien la prendre au dépourvu et la faire tourner en ridicule, juste un peu.

Comme si cela lui importait de briser les rêves de ses consœurs, ou même des femmes en général, puisqu'il n'avait jamais été inconvenant ou même trouble vis-à-vis de ses réponses. Évidemment que quelques consœurs avaient tenté leur chance, mais cela n'avait jamais touché la corde sensible en lui au point d'insinuer le doute en son esprit même quelques instants. Quelle vie que de n'être qu'un morceau de glace, que l'on observe pour son apparence... cela dit, ce n'était pas déjà ce qu'il était pour beaucoup ? Semblable à tous ces prêtres et prêtresses, il était une image fixe, un symbole, même si un peu plus que ces derniers il faut l'avouer, mais vous avez compris l'idée j'en suis certain.

« Parfaitement et je n'en éprouve aucune honte ou quoique ce soit de similaire. Ce n'est que de la paille, mais ça permet d'oublier le présent l'histoire de quelques instants. » avait-il dit d'un air assez sérieux, qu'il vint perdre presque aussitôt puisqu'un nouveau commentaire venait de lui traverser l'esprit, ou plutôt une nouvelle question. « Et moi donc ! Nos échanges sont toujours aussi rafraîchissant et pas seulement conceptuellement... Cela dit, connaissez-vous le froid maintenant que Shiva vous a choisi ? » bien qu'il se sent retenu de la rectifier en affirmant que sa présence devait lui être réchauffante... il n'avait pas dit torride pour autant ! Mais tout de même, il était certain qu'elle l'aurait mal pris. Le contraire aurait été des plus surprenants, mais il irait à l'encontre de l'image respectable et responsable qu'il avait de cette chère Gentiana.

« C'est de cette façon que je me ménage pour ainsi dire. Vous espériez autre chose ? Me voir faire la sieste sous un arbre pendant des heures et me surprendre sur le fait pour... profiter de ma posture horizontale qui vous fascine tant ? » soufflant un rire franc alors qu'il s'occupait désormais à arranger ses cheveux... mais que voulez-vous faire avec une telle tignasse rien qu'en temps normal, sans miroir cela lui était impossible si bien qu'il abandonna l'idée de retrouver une apparence digne.

« Qui vous dit que ce n'est pas moi, qui vais vous surprendre en délicate situation un jour prochain, hmmm ? » dans une forme de taquinerie amicale, ayant volontairement oublié de rebondir sur le sujet de cette "grande tente Jacinthe" pour espérer qu'il ne reviendrait plus sur le tapis.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 4 Nov - 20:18



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Appâté un peu plus loin par un légume, le chocobo fini par se dégager de son cavalier qui sembla avoir au moins autant de peine que la prêtresse pour se draper dans sa dignité mise à mal. Qui aurait crus qu'une petite humiliation pouvait être agréable ? Car malgré l'état critique de ses cheveux, Gentiana passait bel et bien un bon moment et cela semblait être le cas aussi pour Ardyn Izunia. Elle ne le suivit pas du regard lorsqu'il vint s'installer à ses côté, préférant fermer à nouveau les yeux pour retrouver un air parfaitement indéchiffrable.

— Je ne vois pas de quoi vous parlez, mentit-elle, car elle n'était pas prude à ce point, vous semblez avoir l'imagination fertile.

Et comme elle avait raison sur ce point, il ne manqua pas de retourner ses propos contre elle, ce qu'elle avait plutôt bien cherché ! Si elle ne s'était jamais vraiment posé de questions sur la beauté ou la laideur de ses yeux – après tout, la beauté était parfaitement subjective – la dernière déclaration de son vis-à-vis l'interpella un peu plus. Elle avait ouvert les yeux par réflexe pour jeter un œil discret sur sa tunique noire aux brocards dorés, passant sa main sur sa ceinture. Quoi, ses vêtements ? Qu'est-ce qu'ils avaient, ses vêtements ? Dans un premier temps, elle l'avait soupçonné d'avoir critiqué son look – qui était somme toute plutôt traditionnel – avant de comprendre qu'il parlait des vêtements en général. Oh. Très fin monsieur le sauveur, bravo ! Elle referma les yeux, préférant donc ne pas relever la seconde partie, cela risquait de bien dégénérer sinon …

— J'estime simplement que la vue est un sens des plus trompeur, car c'est celui auquel nous accordons le plus de crédit. Preuve étant que je me suis fourvoyée à cause de cela à votre sujet, bien que mon ouïe fut tout aussi trompeuse ce soir là … elle ajouta plus bas : à croire que vous le faisiez exprès … Puis repris. Et les yeux sont le miroir de l'âme et des pensées, je préfère ne pas les dévoiler à n'importe qui.

La vue était non seulement un sens plutôt traître, mais surtout, elle était la porte de toutes les tentations. Les gens étaient si facilement attirés par la beauté purement plastique et cela pouvait jouer de sacrés mauvais tour, comme pour ces plantes venimeuses qui arbore des couleurs magnifiques, un bel homme ou une belle femme pouvaient être tout aussi redoutables et fatals. Ainsi, ce que Gentiana n'avouait pas, c'est qu'elle fermait si souvent les yeux aussi pour se priver de la tentation … bon, en vrai, elle faisait surtout ça pour se donner un style et pour que les gens se pose la question, parce que … et bien cela l'amusait, tout simplement. Elle s'était construite un style autour de ça et cela semblait plutôt bien marcher. Il fallait bien l'avouer, aussi, fermer les yeux était bien inutile aux côtés de Ardyn Izunia pour se priver de la « tentation » car non seulement il était de bonne compagnie spirituelle, mais en plus … mais vous avez entendu sa voix ? Bon là je vous l'accorde vous ne pouvez pas, mais allez sur youtube pardi! En français s'il vous plaît. Voilà, vous comprenez maintenant ?

Le ton sérieux qu'avait employé Ardyn en avouant son besoin d'évasion de lui échappa pas. Elle avait déjà compris que son devoir avait un poids et que ce poids deviendrait sûrement de plus en plus difficile à porter avec les années … mais elle ne pensait pas que ce besoin de s'en couper était déjà si fort en lui … car il était au moins aussi discret qu'elle, alors ce genre de chose était loin d'être évidente à remarquer.

— Votre présent est-il si terrible pour que vous ayez besoin de l'oublier … ? Elle se surprit à se dire qu'elle se ferait un plaisir de l'aider à l'oublier plus souvent, si c'était le cas … parce qu'il le méritait, tout simplement. Il était quelqu'un de bien et il méritait de prendre soin de lui … que l'on prenne soin de lui ? Toutes les prêtresses de Shiva connaisse le froid. Cela fait partie de notre initiation et de notre quotidien.

Quand on voyait d'ailleurs leurs conditions de vie, un temple qui ne dépassait jamais les sept degrés Celsius – et encore, ça, c'était en été – les bains agrémentés de blocs de glace et les sols des salles de prières, de glace aussi, où elles devaient prier pieds nus … il n'était pas très étonnant de voir quelques prêtresses s'enfuir avec des prêtres d'Ifrit dont on dit qu'ils avaient toujours le corps très chaud … C'est ce qu'on disait, hein, elle n'en savait rien personnellement. Tout ce qu'elle savait, c'est que les prêtresses avait réellement le corps très froid. Un 37,5 chez elles était de la fièvre, de la bonne fièvre. Alors le contraire devait être vrai aussi, pour les prêtres d'Ifrit.

Et puis, il se mit à dire quelque chose qui la perturba un peu. En fait, entre ses allusions volontaires et involontaire, elle commençait à avoir du mal à savoir quand il voulait attiser son esprit ou quand il la taquinait simplement sans arrière pensée. Alors. Profiter de sa posture horizontale … ça voulait dire quoi, au final ? De quoi était-elle censée profiter … comment ? Non, il n'aurait pas osé ?

« Qui vous dit que ce n'est pas moi, qui vais vous surprendre en délicate situation un jour prochain, hmmm ? »

Non mais là, il osait, cela ne venait quand même pas d'elle ! Elle avait finalement ouvert les yeux et tourné la tête vers lui, se voulant toujours énigmatique, on pouvait tout de même distinguer son air soupçonneux. Bon, qu'il ait quelque chose derrière la tête ou non ne changeait rien … elle ne pouvait pas lui donner le plaisir de marcher dans ce jeu.
Alors, elle referma les yeux et leva légèrement la main pour faire remarquer l'état pitoyable de ses cheveux.

— Ne le suis-je pas déjà ? Et elle ouvrit à nouveau les yeux et se permit un très léger rire devant les cheveux complètement hirsutes du sauveur. Mais puisque ce n'est pas mieux de votre côté, j'imagine que c'est un match nulle ?  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 4 Nov - 22:54



Un retour renversant

feat. Gentiana

Depuis toujours il avait été doté d'une imagination débordante mais ce fut bien la première fois que quelqu'un le lui concéda. Sans doute parce qu'il n'avait jamais eu de véritable occasion d'en faire profiter son auditoire. Et puis il était encore jeune, tout comme son interlocutrice, ce genre d'écart de conduite n'était peut-être pas si rare que cela parmi les Cetras de leur âge. Alors qu'il soufflait un léger rire amusé lorsque Gentiana feignit ne pas comprendre ce qu'il venait d'avancer, il conserva sa posture en croisant les bras avant de la détailler une nouvelle fois du regard. Bien qu'elle se voulait fermée et indéchiffrable, le simple regard qu'elle lui avait lancé lui paraissait assez clair pourtant, mais il ne dit mot à ce sujet pour ne pas la consterner.

« Je suis ravi que vous l'ayez remarqué, ma chère, néanmoins n'est-ce pas là un trait commun aux personnes solitaires et souvent incomprises quant à leur véritable visage ? » tout en lui faisant parfaitement comprendre qu'il l'incluait sans gêne dans cette catégorie elle-aussi. C'est ainsi qu'elle lui apparaissait en tout cas, et il n'avait plus vraiment de doute quant à son esprit créatif. Loin d'être un reproche, Ardyn voyait en cela une qualité assez rare qui pouvait être particulièrement agréable et artistique surtout quand on a de manipuler un élément comme pouvait le faire cette prêtresse. Du moins si elle était capable de l'utiliser un peu autrement que sur lui, évidemment ! Pas que ce ne lui soit désagréable, plutôt surprenant, malgré ce sentiment d'en être une cible privilégiée, cette histoire de statue de glace lui revenait souvent en tête.

« Il est vrai mais c'est également pour cela que les émotions et les sentiments ne sont pas transmises et émises par la vue seule. Avoir pu outrepasser ces impressions sensorielles est en quelque sorte... une marque de sagesse ? » dans un léger haussement d'épaule, faisant allusion à l'incompréhension qu'elle avait faite quelques semaines auparavant dont il ne lui tenait absolument pas rigueur. Tout en se retenant de pousser un peu plus loin sa curiosité, il trouva cependant un moyen un peu plus détourné pour aborder un sujet qu'il pensait des plus intéressants. « Dois-je comprendre que vous avez peur que je vous découvre une toute autre personnalité, au travers de vos yeux, que celle que j'ai actuellement de vous ? » pour venir la taquiner un peu, sachant qu'elle lui dirait quelque chose en rapport avec son désintérêt pour l'avis d'autrui, et qu'il ne pensait pas tout à fait vrai d'ailleurs. Néanmoins il ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre pour autant, puisqu'il avait déjà une idée de sa réponse, pour lui proposer autre chose. « Je ne suis pas très doué pour ces exercices d'observations et d'analyses, mais peut-être l'êtes-vous donc ? Qu'est ce que vous y voyez en ce cas ? » en se désignant à demi-mot et sans gêne, entre la curiosité et l'idée amusante de la voir essayer... et oser soutenir son regard par la même occasion. Vous pensez que ce n'est pas correct vis-à-vis d'une prêtresse ? Pourtant il n'y a rien de physique au travers de cette démarche.

Laissant lentement son regard se détourner de Gentiana quelques instants à peine, pour surveiller Aquilon qui continuait de manger à son rythme en remuant le foin sous ses pattes dans un petit bruit de fond, il revint assez rapidement à son interlocutrice pour lui permettre de potentiellement s'essayer à ce qu'il lui avait proposé de faire. Non pas sans un sourire amusé en coin à cette idée, il rebondit néanmoins sur son allégation précédente. « La réalité du présent est toujours plus complexe et plus terrible que l'idée que l'on s'en fait en étant enfant... mais je dois dire que je ne suis pas à plaindre pour autant, encore moins depuis quelques semaines d'ailleurs. » sans se défiler sur l'implication présumée de la prêtresse de Shiva dans ces changements récents, il la laissant l'entendre si elle le souhaitait car une fois encore ce n'était qu'une vérité. Son faciès imperturbable se déforma un bref instant dans un léger rictus en entendant sa comparse lui parler de son vécu glacial, en lien avec sa fonction et son apprentissage, ce qui fit germer de nouvelles idées et questions en son esprit qu'il aborderait avec elle tôt ou tard.

« Je suis assez mitigé sur la question, mais je pense que l'on peut aisément trouver situation plus gênante. Demeurons néanmoins sur un match nul pour l'heure, cela semble assez magnanime de votre part. » en soufflant un rire quant à cette éventualité, tandis qu'il osa récupérer une des brindilles dans les cheveux de la prêtresse, sans véritable gêne apparente avant de l'observer entre ses doigts. Il n'était pas plus froid pour autant, mais ce n'est pas comme s'il lui avait touché la joue non plus... Cela dit, verrait-elle ce geste aussi innocemment qu'Ardyn l'avait imaginé ? Je me permets d'en douter ! Et puis avait-il été si innocent que cela d'ailleurs ? Ce n'est pas le genre de geste que l'on fait auprès de n'importe qui et encore moins de quelque de son rang, non ? Reste à voir comment elle allait l'interpréter et surtout réagir à cette nouvelle atteinte à son intégrité physique. Oui, je me permets d'être moqueur et alors ?!
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 5 Nov - 11:20



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Voilà qu'il en faisait encore un peu trop. Voulait-il se faire plaindre ou attiser sa compassion ? Cela revenait un peu au même au final, une chose était certaine, il aimait toujours autant attirer l'attention. Cependant, c'est une attention différente qu'il réclamait au peuple de celui qu'il semblait vouloir attiser du côté de Gentiana, il n'attirait pas les regards vers le même visage. S'il se contentait de jouer le rôle que leurs semblables attendaient de lui, celui du sauveur éblouissant, c'est sur son visage caché dans l'ombre, celui de l'homme sensible et incertain quand aux raisons de son existence qu'il voulait montrer à la prêtresse de Shiva. D'un côté, ses deux facettes n'étaient pas si différentes, mais Gentiana commençait à apprécier étrangement cette façon qu'il avait de se mettre en scène en toute circonstance.

— Je ne sais pas, répondit-elle simplement, un peu détaché, je ne connais pas suffisamment de personne de ce genre pour avoir fait le rapprochement.

Elle avait plus ou moins rejeté l'idée d'être incluse dans le cercle très fermé des personnes solitaires et incomprises que Ardyn semblait avoir créé pour les rapprocher. Le fait est que si elle était effectivement un peu solitaire, même au sein de son temple – elle était celle qui, parmi toutes ses sœurs, s'isolait le plus – elle ne se sentait pas spécialement incomprise. En fait, elle ne s'était jamais vraiment posé la question, parce qu'elle estimait qu'il n'y avait rien de particulier à comprendre chez elle … elle aimait juste le faire croire. C'était tout l'intérêt d'avoir l'air mystérieux.
Elle avait donc profité de la subtilité du rapprochement pour l'ignorer en beauté, il ne fallait pas oublier de ne pas lui donner trop d'espoir, car il semblerait qu'elle ne l'ait pas assez refroidi … bien au contraire, en fait. Elle ignora tout autant la tentative de compliment lorsqu'il essaya de lui accorder une sagesse qu'elle n'avait visiblement pas de tout à fait au point, mais l'effort lui fit légèrement étirer son sourire énigmatique.

Et puis il tenta le tout pour le tout. Sous-entendre que quelqu'un puisse avoir peur était le meilleur moyen de le faire marcher à la baguette, mais Gentiana ne se souciait pas à ce point de ce que l'on pensait d'elle pour être prête à tout afin de prouver sa valeur. Elle n'avait pas peur de grand chose en ce monde, ni de la nuit, ni des ténèbres, ni d'un quelconque animal dangereux ou effrayant. Au final … sa seule véritable peur, qui se rapprochait plus de l'appréhension, était envers Shiva. Elle avait peur de ne jamais trouver ce que l'entité attendait d'elle, elle avait peur de la décevoir ou d'être punie si elle ne faisait pas ce qu'elle était censée faire. Bon, il y avait ça … et la montée à dos de chocobo. Nous ne parleront pas non plus d'une hypothétique traversée marine ! Cela n'était pas utile d'évoquer cette peur, puisque cela n'arrivera jamais … n'est-ce pas ?
Elle avait donc simplement relevé le menton devant la petite provocation, détournant légèrement la tête de lui jusqu'à ce qu'il la mette au défis de le déchiffrer à travers ses yeux. C'est à ce moment qu'elle plongea son regard dans le sien et qu'elle pencha légèrement la tête sur le côté d'un air incrédule.

— Me pensez-vous si naïve ? S'abandonner à ce genre d'exercice implique de s'offrir en retour. Elle ferma les yeux. J'en sais suffisamment sur vous, Ardyn Izunia et il me plaît d'avoir une longueur d'avance sur vous.

Elle aimait avoir une longueur d'avance sur tout le monde, mais particulièrement sur lui, car elle savait qu'il cherchait et que sa curiosité aurait bien du mal à se taire. Cela voulait dire que son petit jeu de « prêtresse mystérieuse » fonctionnait.
Il se confia ensuite un peu plus sur son appréhension du présent. Là dessus, ils pouvaient peut-être bien se comprendre … quand on avait annoncé à Gentiana qu'elle avait été choisi par Shiva pour accomplir de grandes choses, elle avait imaginé que sa vie allait devenir plus palpitante à mesure qu'elle grandirait, qu'elle deviendrait peut-être une sorte d'héroïne de l'hiver et qu'elle changerait le monde pour le rendre meilleur. Elle pensait que tout serait simple, que Shiva la guiderait à chacun de ses pas pour qu'elle prenne la bonne décision … Mais la réalité était tout autre. Nulle doute que le petit Ardyn avait nourri des rêves bien différents en découvrant le don de la déesse. Les fantasmes étaient toujours bien au dessus de la réalité.

— Qu'y a-t-il, depuis quelques semaines ? Demanda-t-elle le plus sincèrement du monde, plongée dans sa réflexion, elle n'avait pas du tout fait le rapprochement avec leur rencontre, loupant une fois de plus – mais cette fois pour de vrai – un joli compliment … qu'elle aurait trouvé déplacé de toute façon.

C'est lorsqu'elle sentit la main de Ardyn se glisser dans ses cheveux qu'elle reporta son regard sur lui et l'on aurait tout d'abord facilement pu y lire « Azy qu'est-ce tu fais, là ? » Elle allait d'ailleurs lui poser une question de ce genre – avec toute la distinction qui lui incombait – quand elle remarqua qu'il avait simplement retiré un brin de paille. D'un geste digne, elle se passa alors la main dans les cheveux pour essayer de se recoiffer, comme s'il avait mis plus de désordre qu'autre chose. Cela l'avait un peu surprise, si bien qu'elle ne savait pas tellement comment réagir. Le fait est que Gentiana se faisait rarement toucher – en tout bien tout honneur ! - et que cela faisait même des années qu'elle ne s'était pas faite frotter le dos ou coiffer par une de ses sœurs – genre de pratique très courante entre prêtresses de Shiva. Sa « phase de découverte » avait été assez brève et elle avait imposé une certaine distance avec ses sœurs après cela. Une chose que Ardyn ne devait pas vraiment comprendre … tripoter les gens faisant partie de son devoir – en tout bien tout honneur, une fois encore, car on parlait en partie de sa mère, alors s'il vous plaît !

— Croyez-vous que nous sommes amis, Ardyn Izunia ? Elle avait demandé cela d'un ton qui ressemblait à de la désapprobation, pourtant, c'était une vraie question. Il n'était jamais facile de comprendre à quel moment une relation entre deux personnes évolue, elle le connaissait depuis peu de temps, finalement … mais elle en savait autant sur lui, peut-être plus, que sur la plupart de ses sœurs.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 5 Nov - 15:58



Un retour renversant

feat. Gentiana

Alors qu'il confrontait toujours le regard de la prêtresse, qui semblait se prendre au jeu quelques instants, il la vit le détourner peu de temps après avant de lui faire comprendre qu'elle en savait sûrement plus sur lui que l'inverse était vrai. Ce n'était pas totalement faux par ailleurs, surtout que même dans cette situation elle demeurait en sa présence. Tandis qu'il pensait cela suffisant, réprimant son élan de curiosité devant la mimique malicieuse et énigmatique de sa consœur, il projeta la brindille encore entre ses doigts d'une habile pichenette. Récupérant son chapeau, veillant à l'aérer un peu avant de le reposer lentement sur sa tête décoiffée et ornée de ces mêmes brindilles, le chocobo finit par revenir vers nos deux protagonistes. Venant troubler le tête-à-tête, ou plutôt cote-à-cote, de ces derniers il semblait quémander un peu d'attention à son tour en présentant sa tête, ce qu'il reçut sans grand mal de la part de son maître.

« En toute franchise ? Je ne comptais pas vous le faire puisque ce n'était pas quelque chose que vous envisagiez, Gentiana. Malgré ces jeux et plaisanteries, ce n'est pas pour autant que je ne respecte pas vos volontés, bien au contraire. » en ajustant son chapeau qui vint habiller sa tête jusqu'alors nue avec une certaine distinction même si l'état de ce dernier n'était pas tout à fait éblouissant, n'oubliant pas de lui offrir un léger sourire en coin attestant d'une certaine neutralité. « Je veillerai néanmoins à la rattraper, cette longueur d'avance, mais un autre jour en ce cas. Je ne suis pas pressé et la précipitation ou la hâte n'a jamais été ma tasse de thé. » comme pour lui faire comprendre qu'il ne lui en voulait pas pour autant, mais qu'elle devrait sûrement s'attendre à de nouvelles situations similaires. Néanmoins la tournure était quelque peu étrange, surtout quant à cette notion de rapidité... envisageait-il quelque chose d'indiscret ? Sûrement qu'elle allait le prendre ainsi, vu qu'elle avait un certain talent pour voir des messages ambigus en ses propos.

« Mon premier contact avec Shiva, bien évidemment. » dans un léger rire néanmoins un peu distant tandis qu'il s'occupait d'Aquilon en lui grattant le plumage derrière la nuque. « Ce qui a été particulièrement douloureux dans un premier temps, mais qui m'a montré que certaines personnes demeuraient bienveillantes par nature et non pas devoir. » alors qu'il parlait évidemment de son interlocutrice, mais contrairement à tout à l'heure le ton était bien plus posé et réfléchi comme si le compliment se voulait à la fois discret et sincère. Était-il froissé ? Je ne pense pas que ce fut réellement le cas, simplement qu'il acceptait cette prise de distance et qu'il s'adaptait à la situation pour ne pas ternir cette relation naissante ? Ou même ne serait-ce que pour redevenir l'adulte qu'il était aujourd'hui et non plus uniquement l'adulescent au comportement provocateur.

Devant le regard presque inquisiteur de Gentiana, sans compter le ton détaché qu'elle venait d'utiliser pour lui poser cette étrange question, il sentit néanmoins que la situation lui échappait ou du moins qu'il n'avait pas tout à fait les bons codes pour déchiffrer la femme qui lui faisait face. De son propre point de vue, elle semblait à la fois remontée sans qu'il ne sache vraiment pourtant mais également interrogative quant à tout cela... Vrai ou non, toujours est-il que cette question faisait écho à ces réflexions qu'il se faisait parfois. « Cela dépend de la conception que les prêtresses de Shiva ont de l'amitié ? » avant de se reprendre car après réflexion cela sonnait un peu comme quelque chose d'incisif à ses propres oreilles. « Toute relation entre deux individus est unique, du moins c'est ainsi que je le perçois. Je me suis déjà posé la question mais je n'ai pas trouvé de réponse, je n'aime pas devoir mettre les gens que j'apprécie dans des cases affublées de titres terriblement banals. Je préfère encore vivre la situation présente, la relation induite peu importe sa nature, car le temps est un bien précieux qui me fait suffisamment défaut pour que je réfléchisse à cela en votre présence. »  en opinant doucement, continuant de prendre soin d'Aquilon qui semblait d'ailleurs particulièrement relaxé, ayant tout deux les yeux fermés. Vous me dites qu'il a néanmoins déjà parlé d'une amie d'enfance ? Alors vous avez bonne mémoire, mais les années ont passé depuis, les choses ont été clarifié également puisqu'Ardyn ne l'avait jamais revu depuis. Ce qui est loin des yeux n'est pas oublié, mais la proximité et le temps permettent le mouvement, le changement, ce qui rend les choses et les relations d'autant plus difficiles pour lui à qualifier, sachant que bien peu le connaissaient réellement.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 5 Nov - 17:38



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le retour du chocobo réchauffa un peu l'ambiance qu'elle s'était appliquée à refroidir, du moins, ce fut son sentiment en face de l'affection débordante que manifestait l'animal et le cavalier. A son tour, elle avait tendue la main vers le chocobo pour plonger ses doigts dans son doux plumage sombre, veillant à le caresser de façon à ce que sa main ne rencontre pas celle de Ardyn – quelle incorrection aurait été cela ! Elle avait d'ailleurs ouvert les yeux pour regarder Aquilon, qui, comme tous les chocobos, avait une tête qui pourrait réconforter n'importe qui. Réconfort ? Pourquoi parlait-on de réconfort, tout à coup ? Allez savoir ! Gentiana n'en savait rien pour sa part, mais elle avait l'impression de se sentir un peu triste … comme si elle regrettait quelque chose sans bien savoir quoi. Elle était pourtant à peu près convaincue d'avoir fait ce qu'il fallait en refroidissant un peu les hardeurs de son vis-à-vis … c'était pour lui.

Pourtant, bien qu'il assure qu'il n'aurait pas profité de la situation, il avouait être toujours déterminé à en savoir plus sur elle. Dans quel but exactement ? Gentiana préférait ne pas y penser, auquel cas elle aurait sûrement dû mettre un terme à ce petit jeu qu'elle commençait à tant apprécier.

— Votre patience et votre foi vous honore. Commenta-t-elle, ayant retrouvé un ton plus léger, se voulant ainsi faussement inaccessible. Elle ne pouvait pas vraiment nier sur le fait qu'elle se sentait plutôt flattée d'une telle détermination à son égard. Ce serait mentir que de jurer que c'était la première fois que quelqu'un faisait preuve d'autant d'attention pour elle, car le cadet des Izunia avait été plutôt déterminé dans son genre également, même s'il ne jouissait malheureusement pas de toute la dérision et de l'éloquence de son frère …

Il attira de nouveau son regard en évoquant son « premier contact avec Shiva » et elle fut bien forcée de constater que c'était bien d'elle dont il parlait, à moins qu'il cache très bien son jeu et qu'il ait fait une chute devant l'entité en personne, ce qui serait bien surprenant. Ainsi, malgré toutes ses boutades qu'elle lançait d'un air supérieur contre lui depuis leur rencontre … il la trouvait bienveillante ? Ne sachant pas bien quoi dire, elle préféra ne pas relever cette aveux et continua de caresser le chocobo qui semblait bien content de toutes les attentions qui lui été accordées.
Puis il répondit très sérieusement à la question que Gentiana avait posé sans songer à aller aussi loin dans la réflexion. Il ne manqua pas de terminer sa petite analyse par un nouveau compliment détourné qui ne lui échappa pas et qui la poussa à se lever calmement avec un léger sourire – elle n'avait donc pas l'air courroucée.

— Je me disais simplement que l'on pourrait commencer à se tutoyer. Dit-elle simplement, tranchant clairement avec le ton de reproche qu'elle avait semblé avoir un peu plus tôt …

Elle s'approcha alors de son panier et vida les légumes restant dans la gamelle du chocobo – ça ne servait à rien qu'elle rentre avec, autant les laisser à quelqu'un qui les appréciera plutôt que de les gâcher pour faire une blague à une de ses sœurs.

— Je me dois de retourner à mes tâches. Elle s'approcha du chocobo pour lui caresser doucement le cou. Aquilon, ce fut un plaisir, je te souhaite un bon rétablissement. Elle se tourna vers Ardyn, les yeux clos et pencha la tête pour un salut respectueux. Puisse la déesse veiller sur vous-deux.

Pour une fois, c'est elle qui mit un terme à leur entrevue, avec plus de dignité que n'importe qui aurait pu le faire avec de la paille dans les cheveux. Cela lui attira d'ailleurs un regard ahurit de la part d'un choco-boy qui s'apprêtait à rentrer dans la grange, sûrement pour apporter quelques soins aux chocobos sous sa surveillance ; regard qu'elle ignora en beauté en lui adressant de respectueuses salutations. Elle aurait encore tant de questions à éluder en rentrant au temple … mais cela ne ferait que lui rappeler l'agréable moment qu'elle avait passé en la compagnie de Ardyn Izunia.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 5 Nov - 21:39



Un retour renversant

feat. Gentiana

Bien que la suite semblait moins tendue que prévue, sans doute s'était-il trompé sur son état d'esprit alors, elle ne manqua pas de le déstabiliser une nouvelle fois mais sans doute sans le vouloir. Visiblement ce qu'Ardyn avait pris pour de la méfiance et de la distance devait n'être que de l'incertitude quant à sa proposition, celle de se considérer un peu plus que de simples étrangers, ou connaissances, qui se vouvoyaient à tout bout de champ. Sans vraiment pouvoir rajouter quoique ce soit sur le sujet, Gentiana ne tarda pas à annoncer son départ en déposer de nouvelles friandises à l'attention d'Aquilon. Avait-il été un peu trop vite en besogne ? Définitivement, il avait été idiot sur ce coup.

« En vous souhaitant un bon retour également en ce cas, et merci d'avoir pris de votre temps pour venir nous rendre cette petite visite, Gentiana. Je suis sûr qu'Aquilon a apprécié de vous rencontrer. » sans voir quelque chose d'autre à ajouter, plutôt pris de court par ce départ qui lui semblait néanmoins assez hâtif. Tout en lui adressant un geste de la main avant de finir sur un salut plus respectueux et cordial, il se massait la nuque de façon assez nerveuse, peut-être un peu déconfit également. On ne peut pas dire que cette rencontre eut l'effet qu'il avait imaginé, déjà pour sa dimension imprévue, mais surtout pour cette finalité dont il ne savait pas quoi dire. Enfin il lui restait tout de même Aquilon, qui était comme suspendu à ses lèvres ou au moindre de ses gestes à cet instant précis.

« Qu'est-ce que tu regardes comme ça, vieux brigand ? » en affichant un sourire en coin, perdant son air plus neutre voir morne de l'instant précédent, qui eut pour écho de faire resurgir la vivacité du volatile.

Même si cette situation resta encore quelques temps en son esprit, Ardyn revenait tout aussi rapidement à la réalité en demeurant aux petits soins avec son fidèle destrier. La course restante devait être terminée depuis longtemps maintenant, à en juger par les mouvements et pas alentours qui annonçaient le retour de plusieurs compétiteurs et leur nobles montures. Plusieurs heures passèrent, pour le plus grand plaisir d'Aquilon, mais cela ne l'empêchait pas pour autant d'avoir cette étrange sensation, comme une amertume en bouche, jusqu'à la fin de la journée.

--------------------

Une première semaine passa sans qu'il ne la revit, à croire que cela semblait être une habitude de la part de la prêtresse, de se faire désirer de la sorte. Néanmoins cette impression ne tarda pas à disparaître à partir du moment où il reçu une réponse discrète de cette dernière, quant à son précédent message qu'il avait coincé dans le bandage d'Aquilon. Ainsi elle s'était prêtée au jeu et de façon plutôt enthousiaste et assidue vu le rythme d'arrivés des petits bouts de papiers. Cela n'était d'ailleurs pas pour déplaire au volatile non plus, à en juger par les quelques légumes qu'Ardyn remarquait de temps en temps dans son enclos.

Une seconde semaine continua sur cette même lancée, puis une troisième et peut-être même une autre, il n'avait plus vraiment la notion de temps depuis quelques soirs à force de s'épuiser autant que d'habitude pour distribuer divers soins, de façon déraisonnable dirait sûrement Gentiana. En parlant de la prêtresse de Shiva, il faut avouer qu'il avait d'abord eu du mal à répondre à cette requête implicite que d'adopter un ton plus familier avec elle... tout d'abord car cela lui semblait étrange dans un premier temps, mais avec quelques efforts et un peu de bonne volonté ce "cap relationnel" se surmonta plutôt aisément au final. Enfin il ne s'agissait encore que de conversations épistolaires, mais il su néanmoins donner le change lors des rencontres suivantes, toujours aussi discrètes cela dit. Non pas que ni l'un ni l'autre assumait cette proximité, mais les circonstances étaient assez exceptionnelles et cela résultait sans doute de leur envie mutuelle de tranquillité, du moins il le supposait ainsi.

--------------------

Comme tous les ans à cette époque, la Cité devenait une nouvelle fois en pleine effervescence mais pas pour une simple course de chocobos. Avec la fin d'année venait les différents représentants des divinités et leurs entourages, accompagnés de nombreux volontaires et visiteurs, pour se préparer à la traditionnelle festivité organisée au nom de Gaïa et de ses enfants. La journée était plutôt bien avancée et les divers convois continuaient d'affluer en ville, utilisant les voies principales pour permettre à ces invités de marque de traverser en toute quiétude jusqu'à leurs domiciles temporaires. D'ici quelques jours l'organisation d'un tel événement sera sur toutes les lèvres et dans tous les esprits, et c'est justement pour cette raison qu'Ardyn avait décidé de se rendre dans les quartiers défavorisés de la Cité pour leur apporter son soutien, alors davantage délaissés qu'à leurs habitudes. Plutôt chargé de ces diverses offrandes et récompenses que les familles donnaient allègrement à leur bienfaiteur, il les redistribuait souvent en cachette la nuit ou durant les grandes occasions pour agir discrètement à cette noble mission.

Même si ces personnes avaient refusé de faire corps avec la planète, de vivre pour et par la communauté Cetra, ils n'en demeuraient pas pour autant des êtres vivants, que ce soit des personnes âgées déficitaires ou des jeunes enfants orphelins, il n'avait pas que le cœur sur la main à leur encontre mais bien des provisions et de chaleureuses paroles. Naturellement, en tant que sauveur et élu de la Déesse, il se devait d'être aussi magnanime que miséricordieux envers ceux qui s'étaient malheureusement égarés pour diverses raisons. Cependant cet acte de générosité et de tolérance n'était pas vu de cette façon par tout le monde, si bien qu'un de ces groupuscules belliqueux et rebelle apparaissait au loin puisque le bouche à oreille allait particulièrement en ces lieux.

« Mais regardez qui voila, si ce n'est pas notre beau et grand Sauveur ? Quel bon vent amène quelqu'un comme toi par ici, ce n'est pas très prudent de ta part, enfant privilégié de la planète ou pas. » avait commencé celui qui semblait être le plus arrogant et violent des trois jeunes adultes, habillés dans des guenilles trouées qui contrastaient encore plus avec son accoutrement un peu extravagant. Déjà que le quartier n'était pas des plus bruyants, un silence de plomb était tombé dans cette ruelle et l'atmosphère continuait à s'empirer à chaque seconde. « Messieurs, je suis néanmoins dans le regret de vous dire que ces provisions sont pour les gens moins bien portants que vous. Je suis sûr que vous pourriez vous rendre utile en... » alors qu'il venait d'être simplement coupé par un des comparses du précédent, visiblement tout aussi provocateur et irrespectueux que l'autre chef autoproclamé.

« On est pas ici pour écouter tes sermons, on est là pour prendre ce qui nous revient de droit, de quoi vivre et manger à notre faim même si ta foutue Gaïa préférerait nous voir crever. »  tout en l'approchant plus que nécessaire, se retrouvant presque front contre front pour tenter de jouer la carte de l'intimidation... sans succès mais il ne tarda pas à lui dérober quelques denrées sans demander son avis à qui que ce soit.

« Allons, ne faites pas les enfants plus que nécessaire, Minerva entend votre détresse et fait de son mieux pour vous venir en aide, je peux... » mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un poing serré vint s'écraser contre sa tempe, l'envoyant directement sur la chaussée, sonné, laissant tomber tout ce qu'il tenait jusqu'à présent, pour le bonheur de ses assaillants qui s'esclaffèrent devant la situation apparemment tordante. Alors que le prétendu leader du groupe s'approchait d'Ardyn, se préparant à lui envoyer un coup de pied en plein thorax, une jeune femme s'interposa en lui suppliait presque d'arrêter, d'une voix faible et dans un faciès profondément marqué par la fatigue et la faim. « Écarte-toi de mon chemin, traînée que tu es... » en vociférant sur celle qui lui faisait obstacle avant de l'envoyer dans le décor sans vergogne... le fait étant que la femme en question avait le ventre étrangement arrondi pour quelqu'un de sous-alimentée. Attendez... elle était enceinte ?!

Toujours abasourdi et désorienté par ce coup vicieux et particulièrement bien placé, cela ne l'avait pas empêché d'assister à cette scène atroce encore et toujours soutenue par ces miséreux qui n'étaient plus que des misérables à ses yeux. Il faut croire que le premier concerné ne remarqua que quelques instants plus tard son geste envers cette femme qui portait la vie en elle. Malgré le bourdonnement sourd et la vue trouble, Ardyn s'était ressaisi et redressé avec une certaine adresse au vu de sa situation. « Et tu oses te dire enfant de ce monde après ça ? T'interroges-tu seulement sur l'abandon dont tu es victime ou ce n'est qu'une façade sournoise emprunte de bassesse à laquelle tu t'adonnes avec tes brailleurs juvéniles ? » tandis qu'il l'avait empoigné avec force par le col, venant d'ailleurs le plaquer contre le mur le plus proche alors que ses traits s'étaient changés en une mimique bien plus fermée et hostile, son ton n'ayant pas changé pour autant ce qui accentuait l'aspect inquiétant et intimidant qu'il dégageait... pour l'une des rares fois de son existence.

Minerva l'en pardonne, il se retint néanmoins de violenter ce pauvre homme malgré cette envie qui lui semblait particulièrement séduisante mais la priorité n'était pas là et la loi du Talion était contraire à ses propres principes. Tout en relâchant le vermine qui lui faisait face sans douceur sur le bas-côté, tombant au sol, il ne s'attarda pas sur ce dernier ni même sur les provisions étalées au sol. Cependant, à peine avait-il fait quelques pas en direction de la jeune femme qui ne s'était pas relevée, qu'un bruit de pas rapide arriva dans son dos et sans qu'il n'arrive à pleinement jeter un œil par dessus son épaule... plus rien. Un des trois hommes s'était avancé vers lui, une barre de fer rouillé à la main et vint lui asséner un violent coup derrière la tête, le laissant s'écraser au sol, inerte.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 6 Nov - 18:44



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si elle n'eut pas vraiment l'occasion de croiser Ardyn Izunia avant un moment – chose à laquelle elle aurait pu remédier avec un peu d'effort, mais elle ne l'avait pas fait … parce que … et bien, oui, elle aimait se faire désirer et elle voulait voir s'il finirait par la chercher. Malgré tout, elle ne put s'empêcher de revenir voir Aquilon pour prendre des nouvelles indirectes de son cavalier, elle s'était dite qu'elle pourrait facilement deviner l'état de santé du cavalier à travers l'état du chocobo. La première fois où elle vint le voir, elle avait à nouveau apporté un assortiment de légumes plutôt légers, car elle s'en voudrait de le rendre obèse, le pauvre animal. Elle l'avait salué cordialement, lui adressant toujours la parole comme à n'importe lequel de ses contemporains. C'est alors que l'animal s'était mis à pousser des « kwah ! » plutôt insistant en sautillant sur une patte, il semblait arborer celle qui était ornée d'un bandage. Pensant d'abord que l'animal était en mal d'attention, elle le caressa, mais l'animal avait commencé à la taquiner de son bec et à battre des ailes. Elle finit alors par observer son bandage, se disant qu'il ne jouait peut-être pas la comédie et qu'il avait vraiment mal ? Et c'est alors qu'elle trouva un petit mot enroulé dans le bandage parfaitement sain. Dès qu'elle l'eut prit, l'animal s'était aussitôt assis, ne laissant aucun doute sur l'état de sa patte.

Ardyn Izunia … Incorrigible. Ce petit mot, pourtant très simple, l'avait fait sourire sans qu'elle ne cherche à se retenir, car le seul témoins de cette petite faille ne pourrait le répéter à personne. Elle n'avait pas hésité un seul instant à se prêter au jeu et avait répondu à son nouveau correspondant au dos du parchemin avec la pointe de charbon qu'il avait laissé dedans… nulle doute qu'elle se munirait de quoi écrire la prochaine fois.
Et c'est ce qu'elle fit. Plusieurs fois par semaine, elle rendait visite à Aquilon qui semblait ragaillardie de recevoir autant d'attention tout à coup. Elle ne savait pas si c'était le fait que ce soit secret ou si c'était simplement la présence du chocobo et les mots de son cavalier … mais elle se sentait bien plus légère depuis qu'elle correspondait ainsi avec Ardyn qu'elle se permettait à présent de tutoyer – à l'écrit en tout cas, sans doute garderait-elle des manières plus strictes en le croisant en publique. Il semblerait, en plus, que la prêtresse soit beaucoup plus bavarde à l'écrit qu'à l'orale, car elle se rendit compte après de nombreux échanges que Ardyn avait peut-être bien réussi à rattraper son retard sur ce qu'ils savaient l'un de l'autre … enfin presque.

Dans sa dernière lettre, Gentiana lui parla de l'effervescence qui avait peu à peu envahi le temple de Shiva lorsque les matriarches avaient annoncé qu'elles avaient commencé à débattre pour élire une « Shiva » pour la grande parade de fin d'année. C'était encore dans plusieurs mois, mais de nombreux prêtres et prêtresses de temples lointains avait déjà commencé à arriver dans la citée. Elle avoua également que toute animation le l'enchantait pas spécialement, mais Ardyn devait déjà savoir que la prêtresse préférait de loin le calme et la sérénité d'un jour neigeux.

Ce soir-là, à l'approche des jours froids, Gentiana et une de ses sœurs cadettes s'étaient rendues dans les cartiers des défavorisés pour essayer de leur apporter assistance et réconfort par le biais de quelques vivres, couvertures – que les prêtresses tissaient elles-mêmes – et autres bonnes paroles. Pour une assez bonne majorité, les prêtresses étaient plutôt bien reçues, la plupart de ceux qu'elles aidaient leur été reconnaissants, mais il y en avait également pas mal qui refusaient bec et ongle leur « charité » en précisant qu'elles pouvaient bien garder leur sermons pour elles. C'était la première fois que la cadette de Gentiana faisait ce genre de mission et l'aînée avait un peu fait exprès de se rendre chez les plus récalcitrants afin de lui montrer la meilleure façon d’agir dans ces cas là ou en cas de toute autre forme d'agression à son égard. Elle s'en sortait plutôt bien, même si Gentiana la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle restait tendue.

Elles avaient distribuer presque tous leurs dons quand elles entendirent à l'autre bout de la ruelle où elles étaient, quelques éclats de voix inintelligibles. Gentiana fit signe à sa sœur de rester derrière elle, prudente et traversa la ruelle. Lorsqu'elle déboucha sur une autre artère, la première chose qu'elle vit, juste à sa droite fut le coup que reçu Ardyn en pleine tête. C'était si soudain, déjà la surprise de le voir là et puis la violence de ce geste … Qui pourrait prendre plaisir à faire du mal à l'envoyé de la déesse ? Pas seulement le sauveur, mais un homme qui a décidé de vouer sa vie à aider les autres ? Car elle savait qu'il venaient régulièrement ici, elle l'avait déjà croisé, mais ça
Elle leva la main pour ordonner à sa sœur de rester en arrière et elle approcha de ce pas tranquille mais déterminé vers les trois hommes qui étaient déjà en train de ruer Ardyn – inconscient – de coups de pied. Un des types avait à nouveau levé sa barre de métal, prêt à l'abattre sur sa victime quand Gentiana tendit la main vers lui. Une lueur bleuté émana de sa paume ainsi qu'aux pieds de l'homme qui furent aussitôt recouvert de glace et cette glace, solide et épaisse, remonta jusqu'à sa taille et son bras armé à une vitesse fulgurante.

— Pardonnez-moi, messieurs, aurais-je jeté un froid ? Dit-elle de cet air énigmatique qui lui allait si bien, comme les deux autres s'étaient figés et que tout trois la regardaient.

Pendant cet action, une jeune femme qui se trouvait non loin de Ardyn s'était relevée, la main posé sur son ventre rond.

— Pitié, je ne suis pas avec eux !
— Je sais bien, n'ayez crainte. Elle avait deviné qu'une femme avait du être malmenée aux éclats de voix qu'elle avait entendu. Approchez, ma sœur va vous conduire jusqu'au temple de phénix où l'on vous prodiguera des soins.

Elle lança un bref regard par dessus son épaule pour intimer sa sœur de s’exécuter sans tarder et Gentiana leva à nouveau la main, vers un autre homme cette fois, pour lui geler les pieds à son tour, car il avait eu un geste vers la jeune femme qui semblait annoncer qu'il cherchait à la retenir. Elle entendit sa sœur et la jeune femme s'éloigner derrière elle … ainsi que quelques noms d'oiseaux qui la laissèrent parfaitement de glace alors que l'homme encore libre essayait de dégager celui qui avait été gelé avec sa barre à la main, mais au moment où sa main entra en contact avec la glace qui s'était répandue sur son ami – s'ils l'étaient vraiment – cette dernière sembla aussitôt l'attraper, se propageant aussi vite sur lui pour paralyser la moitié droite de son corps dans un premier temps. Elle s'approchait toujours tranquillement d'eux et se posta près de Ardyn, là, elle les regarda un instant avant de les pousser du bout du doigt pour qu'ils tombent tous deux à la renverse où la glace sembla les emprisonner un peu plus. Elle laissa le troisième debout et préféra s'agenouiller auprès du sauveur sauvé pour poser doucement sa main contre sa tête qui saignait, lui offrant un froid bien plus favorable qu'aux trois autres … qui continuait d’enchaîner les mots grossiers. Gardant sa main contre la tête de Ardyn, elle releva les yeux et leur fit signe de se taire de sa main libre et c'est alors que la glace recouvrit leur bouche pour les réduire au silence.

Sentant Ardyn remuer légèrement, elle pencha sa tête au dessus de lui avec un sourire qui ne suffisait pas à trahir l'inquiétude de son regard.

— Te revoilà à l'horizontal dit elle tout bas … franchement, il ne faut pas te donner tant de mal pour moi, ça va devenir gênant.

C'était sa façon de dire « bonsoir, est-ce que ça va ? tu n'es pas mort ? combien j'ai de doigts ? est-ce que tu m'entends ? est-ce que tu peux bouger ou parler ????? ». Elle savait qu'ils se comprenaient. Et elle avait ramassé son chapeau qui était tombé un peu plus loin, le gelant comme le jour de leur première rencontre …
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 6 Nov - 23:42



Un retour renversant

feat. Gentiana

Autant la révérence était devenue comme sa marque de fabrique vis-à-vis de ses contemporains, il faut croire que pour cette chère Gentiana il s'agissait plutôt de cette fâcheuse manie à se retrouver à terre dans des circonstances plus ou moins inquiétantes. Alors que le coup reçu à l'arrière de son crâne, pourtant d'une violence certaine, l'avait assommé quasiment instantanément cela aurait sans doute pu être bien plus grave si ce n'est fatal pour quelqu'un d'autre. Comme quoi passer son temps à aider son prochain et pousser son propre corps dans ses derniers retranchements lui avait offert une robustesse et une endurance plutôt intéressantes... même si Minerva devait y avoir jouer un grand rôle également. Quelques minutes après être tombé au sol, bien que cela ne faisait qu'un instant d'après sa propre conscience, ce n'était la scène qui se déroulait autour de lui qui le fit reprendre ses esprits mais bien le contraste entre le sang chaud et les doigts fronts se rencontraient à l'arrière de sa tête, lui faisant alors doucement rouvrir ses yeux ambrés.

« Une nouvelle coïncidence... même si Minerva doit t'apprécier pour te faire venir à chaque fois au bon moment pour me venir en aide. » sur un ton presque interrogateur, mais d'une voix assez faible comme endormie, bien que pour le coup on aurait dit qu'Ardyn sortait d'un sommeil contraint. Refermant alors doucement les yeux, néanmoins conscient, il semblait tout de même bien affaibli ou du moins encore bien sonné.

Tout s'était passé si rapidement que les éléments se mélangeaient encore dans son esprit, quand était-elle arrivée ? Et cette femme enceinte où était-elle désormais ? Pour ce qui est de ses mystérieux agresseurs, il semblait qu'il ne leur en voulait même pas ou plus. Sans doute que les voir dans leurs états actuels ne lui aurait fait ni chaud ni froid, même si au fond de lui il en aurait peut-être voulu à Gentiana de ne pas y avoir été de main morte avec eux. Malgré leurs actions, Ardyn continuait de les voir en êtres vivants délaissés et perdus, dont malheureusement leurs tristes impulsions les faisaient agir de façon déraisonnable mais probablement pour se faire remarquer, en une forme d'appel à l'aide ou de détresse.

Vous pensez que c'est un peu trop ? Vous avez raison mais Ardyn était fait de cette trempe, il oubliait rapidement les griefs à son égard en continuant de croire, dans une foi rarement égalée, que tout individu est profondément bon et qu'il mérite d'être aidé, d'avoir une chance de s'exprimer pour devenir ou redevenir qui il aurait du être. Attention, cela ne faisait pas de lui un homme naïf ou crédule pour autant, en ayant pour exemple la situation précédente, il lui arrivait de sortir de ses gongs mais jamais très longtemps ni s'en sentir un peu coupable ensuite.

« Que s'est-il passé ? Tu dois avoir la situation bien en main pour t'inquiéter de mon sort. » car même dans cet état il trouvait encore la force de lancer une petite plaisanterie, dans un léger rire étouffé. Ce qui n'était d'ailleurs pas au goût de son propre corps puisque la douleur se fit plus poignante, sensiblement touché au niveau des côtes après ces rudes coups de pied, mais la présence de son chapeau finement givré lui permis d'atténuer un tant soit peu son ressenti. Comme dire... cela devait sans doute lui geler un peu les neurones, mais la prêtresse de Shiva savait ce qu'elle faisait, non ? « Je ne m'attendais pas à te revoir en de telles circonstances mais... cela a quelque chose de réconfortant et chaleureux, paradoxalement. » faisant surtout allusion aux capacités glaciales de la prêtresse, se laissant aider sans broncher en s'aidant d'ailleurs de son interlocutrice et désormais amie (?) pour se redresser et avoir un air un peu plus digne. Quoi ? Le contact et l'intégrité physique ?
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 7 Nov - 10:35



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il avait ouvert les yeux et était capable de parler correctement, ce qui était bon signe. Elle se souvenait d'un malheureux dont la tête avait heurté une pierre en tombant de chocobo, il avait survécu, mais il n'avait plus été capable de formuler le moindre mot après cela, se contentant d'émettre de vague son abstrait pour essayer de se faire comprendre. Mais Ardyn devait avoir la tête très dure, car elle ne doutait pas une seconde de la violence du coup qu'il avait reçu … à moins que la peur l'ai incité à extrapoler la situation ?
Elle sourit doucement à la réponse du sauveur un peu faible en s'interrogeant sur toutes ces coïncidences qui les poussaient à croiser le chemin l'un de l'autre dans des circonstances aussi particulières. Elle avait un peu poussé le sort la fois dans la grange, mais à part ça …

— C'est toi qu'elle cherche à préserver … mais je pense qu'elle doit se dire qu'elle aurait mieux fait de choisir quelqu'un qui ait moins d'attirance pour la chute. Elle aussi va finir par croire que tu le fais exprès. Mais il avait fermé les yeux et si sa respiration restait régulièrement, elle craignit qu'il ne se réveille plus, comme cela arrivait parfois également à cause de ce genre de blessure. Ardyn ?

Continuant de comprimer et de garder sa plaie au froid avec sa main, elle glissa l'autre sur sa joue pour essayer de le tenir éveiller, car même sans utiliser de magie, elle avait toujours les mains très froide. A ce moment là, elle se moquait bien de ses principes qui lui interdisaient normalement ce genre de contact, car comme elle l'avait déjà évoqué par le passé, le premier de leurs préceptes restait de venir en aide à qui en a besoin. Et puis c'était Ardyn Izunia, ce n'était pas n'importe qui et pas seulement parce qu'il était « le sauveur ». L'homme derrière le masque du sauveur avait pris une certaine importance dans sa vie et elle se rendait compte que son existence serait bien ennuyeuse sans ses petits choco-messages et autres pitreries théâtrales.

Le sort des brigands qui s'en étaient pris à Ardyn lui était complètement sorti de la tête, en fait, elle ne faisait même plus attention à eux puisqu'ils étaient maintenant silencieux. Gentiana n'aimait pas la violence et elle n'avait d'ailleurs jamais frappé – et encore moins tué – qui que ce soit, préférant de loin régler les problèmes par la diplomatie. Il y avait cependant des situations – comme aujourd'hui – ou toutes les bonnes paroles du monde restaient inutiles et où il fallait bien se défendre. Hypothermie, vous dites ? Ce n'était pas son problème. Cette glace provenait de la magie de Shiva, ainsi, leur sort était entre ses mains à elle-seule et non pas entre celles de Gentiana. Si elle et toutes ses sœurs de son rang et de rangs supérieurs avaient survécu, alors ils le pouvaient aussi … bon, ils n'étaient pas des prêtresses, mais il faut dire aussi que ce qu'ils étaient en train de subir était bien léger à côté des épreuves de confirmations des prêtresses de Shiva. Non, sincèrement, elle ne se faisait aucun souci pour eux.

Elle ne se souciait que de Ardyn, pour l'heure.

Et pour son plus grand soulagement, il resta bel et bien conscient et parla à nouveau. Elle retira aussitôt sa main de sa joue, gardant tout de même l'autre derrière sa tête.

— On dirait que tu as fini par énerver quelqu'un. Expliqua-t-elle avec dérision pour répondre à sa question. Tu leur as totalement fait perdre leur sang-froid, mais ne t'inquiète pas, j'ai arrangé cela.

Avouant qu'il ne s'était – étrangement – pas attendu à la rencontrer ainsi, il s'était redressé sous le regard empli d'appréhension de la prêtresse qui resta sur ses gardes pour l'empêcher de retomber au cas où la position assise serait de trop. Elle ne s'était pas du tout formalisée qu'il prenne appuie sur elle pour se redresser … comme évoqué un peu plus tôt, seule sa santé était importante pour le moment. En fait, elle n'y pensait même pas. Ce n'était pas pourtant autant qu'elle ne pourrait pas le lui reprocher un peu plus tard.

— Doucement, chobo-boy, tu ne devrais pas te relever si vite. Elle était presque en face de lui, légèrement sur sa gauche, mais comme il ne semblait pas vaciller, elle lui mit son chapeau gelé sur la tête afin que sa blessure reste au frais. Je crois que je ne pouvais pas m'attendre à autre chose, personnellement … tu en fais toujours trop. Elle sembla chercher quelque chose au fond des yeux ambrés du blessé avant de lever trois doigts devant son visage. Comment tu te sens ? Combien de doigts voix-tu ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 7 Nov - 12:20



Un retour renversant

feat. Gentiana

Malgré la douleur encore présente, il fallait bien avouer que la voix de Gentiana avait ce quelque chose d'apaisant et un peu plus que d'habitude. Serait-ce à cause du coup reçu à la tête ou simplement la surprise de la voir ici et maintenant qui lui donna cette impression, rien n'était moins sûr. Encore léthargique, la réponse de la prêtresse lui sembla assez légère pour ne pas dire habituelle, le taquinant un peu quant au choix de Minerva à son égard, donc son état extérieur ne devait pas être si inquiétant que cela. Ce n'est que quelques instants plus tard qu'il rouvrit les yeux à nouveau, après qu'elle l'eut appelé, était-ce bien une once d'inquiétude que l'on pouvait sentir ?

Entre la voix de Gentiana et cette sensation de froid en divers points sur sa tête, il lui était difficile de véritablement perdre connaissance, il était simplement fatigué ou plutôt faible serait le terme exact. Cela ne l'empêcha pas de mettre un pied devant l'autre même si tout tremblait, aussi bien sa vision que le sol sous ses pas. N'abusant pas trop de sa condition pour l'instant, ressentant bien que sa blessure n'avait pas été si anodine pour le mettre ainsi, il continua néanmoins de prendre appui sur sa charmante interlocutrice, toujours avec une respiration calme.

« Je ne me pensais pas capable de transmettre une telle ardeur à quelqu'un d'autre, et encore moins à quelques jeunes hommes. » avant de souffler un nouveau rire, coupé par de petits toussotements et une grimace discrète. Passant simplement son autre bras autour de son propre torse, se voulant toujours aussi secret, ces pics de douleur étaient plus gênants qu'intenses mais suffisamment pour qu'il ne puisse pas arborer et adopter sa droiture imposante habituelle. « Je ne doute pas de ce que tu avances, tu es si talentueuse pour cela. Aussi charmante que dangereuse ... je suis déçu de ne pas avoir pu assister à cette scène. » en réprimant donc un rire vu son état, pour laisser place à un sourire en coin, ayant toujours la force de faire quelques plaisanteries à moins que ce ne soit pour dissimuler quelque chose afin de ne pas l'inquiéter davantage.

« Je suis plus robuste que tu ne le crois, même si je trouve cet élan d'inquiétude des plus touchants. Mais toi alors, tu n'as rien ? » en finissant par percuter que la situation avait été réglé par cette dernière, mais qu'en était-il de son état ? Si lui n'avait pas été à l'abri d'un mauvais coup, peut-être qu'elle aussi avait été touché. Il n'eut cependant pas la force de l'inspecter du regard, comme si le magnétisme de celui de la prêtresse le retenait dans le sien, veillant donc à lui transmettre un message non-verbale rassurant. « Que veux-tu, je suis né avec le cœur sur la main et un chapeau sur la tête... même si j'ai tendance à en perdre un de temps en temps. » sur un ton léger pour essayer de désamorcer quelques non-dits et la potentielle gravité de la situation jusqu'à sa question.

« Un peu patraque et douloureux, peut-être une lésion ou une fraction mais je ne ressens rien d'autre. » sans chercher à lui dissimuler les quelques blessures qu'il avait pressenti depuis son doux mais hivernal réveil, d'une intonation assez neutre pour essayer de lui faire croire qu'il ne s'agissait là que de petits banalités. « Seulement trois, rassure-toi, mais je n'ai pas souvenir de les avoir déjà vu d'aussi près. » non pas pour plaisanter, il affichait maintenant un air un peu pensif malgré sa forte migraine, réalisant à quel point elle avait le peau et le teint pâles.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 7 Nov - 15:00



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Regardez qui ne perdait pas le nord même après un tel coup sur la tête ? En plus de bénéficier d'une proximité inédite, le malheureux en profitait pour glisser quelques compliments qu'elle aurait sûrement décliné avec panache en temps normal, mais ce n'était pas vraiment le moment pour le bousculer … il ne perdait rien pour attendre de toute façon. Le rire qu'il avait de si facile semblait maintenant une véritable plaie, car il grimaçait à chaque fois que cela lui échappait, indiquant à la prêtresse que les coups qu'il avait reçu avait du faire bien plus de dégâts qu'il ne le laissait pourtant paraître. Elle savait qu'il faisait un gros effort pour paraître naturel, mais elle savait aussi que s'il en avait encore la force, c'est qu'il ne devait pas allez si mal que ça.
Elle avait donc doucement secoué la tête devant cette petite foule de compliments, le regardant comme un enfant turbulent incorrigible.

— Je doute qu'ils soient de ton avis pour la première partie … elle ajouta plus bas, comme une confidence, mais continue comme ça et tu seras aux premières loges pour le prochain numéro. Cela aurait presque ressemblé à des avances … si ça n'avait pas été une menace. En tout cas, je constate que tu es plutôt en forme, finalement.

Il s'enquit ensuite de son état et elle secoua simplement la tête avec son sourire énigmatique habituel pour lui assurer qu'elle n'avait rien. Elle savait qu'il n'avait pas vraiment l'habitude que l'on se souci de lui … et qu'il n'avait pas plus l'habitude de se soucier de lui-même alors elle se doutait que cela devait être plus rassurant pour lui de lui retourner l'attention. De son côté, elle était un peu gênée qu'il se soit rendu compte de son inquiétude, surtout qu'il trouve cela touchant et si elle pouvait le nier en face de lui, elle ne pouvait pas en faire autant au fond d'elle. Elle avait été inquiète, c'est certain … mais cela allait beaucoup mieux maintenant.

Elle le laissa faire semblait d'aller mieux que jamais et se permis – sans arrière pensée, je vous voir venir – de glisser une main sur le torse de Ardyn pour essayer de repérer les zones qui le faisaient le plus souffrir. A travers ses vêtements, ce n'était pas si facile, son seul repaire était donc les grimaces du sauveur. Il devait avoir de sévères contusions, mais si il avait vraiment quelque chose de cassé, sans doute ne serait-il pas en état de plaisanter et surtout pas de tenir debout, même avec un soutient. Malgré tout, il avait besoin de soin et elle pensait pouvoir deviner qu'il n'accepterait pas de se rendre si facilement au temple de Phénix pour en recevoir.

— Réjoui-toi de ne pas les voir d'aussi près plus souvent. Le réprimanda-t-elle gentiment. Très bien, « monsieur robuste » vas-tu être raisonnable en acceptant de recevoir des soins au temple de Phénix ou vas-tu encore  contraindre une prêtresse de Shiva à te raccompagner chez toi ?

Elle faisait référence à la fois où elle l'avait surpris se faisant raccompagner par une ancienne prêtresse de Shiva et que cette situation avait porté particulièrement à confusion. Peut-être que ce soir aussi, quelqu'un allait les voir et se fourvoyer sur la situation … et elle devait bien avouer que cela l'amuserait plus qu'autre chose, surtout qu'elle n'irait sûrement pas les contredire, par principe de rester toujours aussi discrète sur sa vie privée, de rester une prêtresse mystérieuse et indéchiffrable … Si ses aînées commençaient à prendre cela au sérieux, elle risquerait peut-être d'avoir des problèmes, par contre, mais il y avait très peu de chance pour que cela arrive, les prêtresses de Shiva étaient bien plus pragmatiques … enfin en général, car il est vrai qu'elle ne l'avait pas vraiment été, pour sa part.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 7 Nov - 18:48



Un retour renversant

feat. Gentiana

Même si elle avait voulu dire cela de façon menaçante, ou du moins à titre préventif, rien n'y faisait et ses mots sonnaient toujours aussi tendancieux pour le coup, sans doute parce qu'elle les lui avait susurrer à l'oreille ou presque. Néanmoins elle avait raison sur un point, malgré ses quelques blessures il n'en demeurait pas moins en forme, bien que cela puisse être assez surprenant car n'importe qui aurait pu jurer que le coup avait été particulièrement violent. Au moins ses petites plaisanteries avaient eu l'effet escompté, l'inquiétude s'en était peu à peu aller, lui permettant de retrouver la Gentiana qu'il connaissait même si cette émotion lui allait plutôt bien, surtout quant à son égard en fait.

« Pourquoi donc ? Tes doigts sont annonciateurs de malheur en temps normal ? Je vais me retenir de te les étreindre alors, je n'ai pas envie de frôler la mort ou le gel pour l'instant... plus tard peut-être. » dans un nouveau léger rire, accompagné d'une légère grimace mais plus brève cette fois-ci, sentant le contact établi entre la main de la prêtresse et son thorax, également une petite sensation de froid malgré ses vêtements.

« Tu ne veux pas plutôt dire qu'il serait déraisonnable d'aller au temple ? Cela va forcément créer plus de mouvements que nécessaire et je me passerai volontiers de ces nombreux regards et des questions qui vont s'en suivre sur le pourquoi du comment. » en soufflant un léger soupir, se voulant tout à coup particulièrement sérieux. Sans doute qu'il ne voulait pas faire de vagues, pour de multiples raisons, mais il pensait surtout qu'il n'avait pas besoin de tant de soins et d'attentions que cela...

Cependant celle de Gentiana lui suffisait amplement, il en avait conscience et il ne pu se retenir d'émettre un commentaire à ce sujet, puisqu'elle était retournée sur le sujet de cette incompréhension d'il y a quelques mois maintenant. « Ne te sens pas obligée pour autant, je ne veux pas te contraindre à me ramener chez moi, surtout si cela peut jouer en ta défaveur si quelqu'un venait à le remarquer. » secouant doucement la tête, il se doutait bien qu'elle allait protester en disant qu'il n'était qu'un inconscient trop altruiste dont l'abnégation de soi finirait par le tuer, mais ce jour n'était pas celui de sa mort, c'était une évidence. Ardyn connaissait a suffisamment connaître son amie pour savoir qu'elle l'accompagnerait quand même, et sans doute peu importe la destination actuelle, mais il semblait légèrement frustré par la même occasion.

Premièrement il n'avait jamais ramené quiconque chez lui, d'une ce n'était pas discret et de deux il n'aimerait pas que ses proches s'inquiètent autant que la prêtresse de Shiva avait pu le faire. Qui plus est la confusion et leur incompréhension de la situation pourrait bien causer du tort à Gentiana, m'enfin vu l'heure et l'événement majeur en ville peut-être que la maison était déserte. Peut-être en avait-elle marre de toujours devoir lui porter assistance d'ailleurs ? Il est vrai que jusqu'à présent ce genre de geste, de relation, fut à sens unique entre eux deux.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 8 Nov - 11:03



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Gentiana n'était pas du genre à donner des claques, malgré tout, elle avait espéré que Ardyn comprenne l'allusion et la prenne suffisamment au sérieux pour calmer ses ardeurs … mais il semblerait que le coup qu'il avait reçu sur la tête l'ait rendu bien téméraire car il osa une petite provocation de plus à l'encontre de la prêtresse de Shiva. Elle n'aurait pas dû tant s'inquiéter pour lui … non seulement parce que c'était inutile : il était effectivement très robuste, mais aussi parce que maintenant, il allait se sentir flatter pour le restant de ses jours qu'elle lui ait accordé une telle attention. Mais bon … c'est comme ça qu'elle l'appréciait, au final, alors elle en était plus amusée qu'autre chose.

— Retiens-toi, oui.

Comme elle s'en était doutée, Ardyn Izunia avait de très bonnes raisons à servir pour justifier son refus d'aller recevoir des soins dignes de ce nom. Objectivement, il n'avait pas tore, cela dit, il est vrai que le voir dans cet état allait sûrement inquiéter les gens en plus de les laisser penser que leur sauveur n'était pas indestructible – car ils devaient avoir l'impression qu'il l'était et cela les rassurait de le penser –, le mépris qu'avaient la plupart des Cétras pour les exclus allait sûrement être ravivé, chose que le sauveur, en bonne âme qu'il était, voulait certainement éviter à tout prix … et Gentiana était d'accord avec lui sur ce point. De toute façon, elle s'était déjà faite à l'idée qu'elle allait devoir s'occuper de ça elle-même, elle ne s'était faite aucune illusion.

Elle se doutait que c'était surtout par politesse qu'il lui assura qu'elle n'était pas obligée de mettre sa réputation en jeu en le raccompagnant et elle aurait bien aimé voir sa tête en lui disant « d'accord, je te laisse là, à plus tard. » … c'était très tentant … mais malgré la bonne figure dont il faisait preuve, elle avait l'impression qu'il pourrait tomber en cinq secondes si elle le lâchait pour faire semblant de s'éloigner. Peut-être bien qu'elle était encore un peu trop inquiète.

— Shiva est ma seule juge, les autres pourront bien penser ce qu'ils veulent. Et puis je ne voudrais pas me rendre responsable de ta mort si jamais tu venais finalement à perdre encore connaissance sur la route.

Une de ses sœurs avait été témoin de la scène, ainsi que la jeune femme enceinte … alors si Ardyn mourrait maintenant, c'est sur elle que ça allait retomber ! Comme cela lui serait tombé dessus si il ne s'était pas réveillé chez sa mère … on dirait qu'il avait vraiment envie de lui causer des problèmes.
Sans plus attendre, elle l'incita à prendre la marche en le maintenant par la taille et en plaçant un de ses bras autour de ses épaules pour qu'il puisse y prendre appuie. C'est sans hésité qu'elle laissa les trois petites frappes derrière elle, ils avaient toute la nuit pour décongeler doucement, même s'ils risquaient bien de devoir attendre les premières lueurs pour pouvoir se dégager, étant donné la température du soir … température qui ne se faisait pas vraiment sentir quand on était bras-dessus bras-dessous avec le sauveur !

Elle laissa Ardyn la guider pour trouver sa demeure, car si tout le monde savait plus ou moins dans quelle zone de la citée le sauveur vivait, Gentiana n'avait jamais été de ces stalkeuses qui le suivaient jusque chez lui pour déposer des offrandes à sa porte. Cela devait être un style de vie bien particulier, comment pouvait-il avoir une intimité quand tous les regards étaient constamment tournés vers lui ? Maintenant, elle imaginait des admiratrices et admirateurs l’espionnant chez lui à travers ses fenêtres … était-ce déjà arrivé ? Cela faisait froid dans le dos. Au temple, les prêtresses avaient déjà rencontré plusieurs fois des cas de petits curieux qui essayaient d'escalader les murs pour regarder pas les petites fenêtre qui se trouvaient en hauteur, elles avaient toujours su s'en protéger, mais Ardyn était tout seul chez lui et sa maison … et bien, maintenant qu'elle était devant, elle la trouvait plutôt humble. Elle n'aurait d'ailleurs jamais deviné que cela puisse être la sienne, Ardyn avait beau être quelqu'un de modeste et de clairement pas très matérialiste, il n'empêche qu'avec tous les cadeaux qu'il recevait, elle s'attendait à quelque chose d'un peu plus … grand ?

— Ne crois pas t'en tirer comme ça, dit-elle en arrivant avec lui devant la porte, je rentre pour m'assurer que tu te soignes correctement.

Non, ce n'était pas un prétexte pour rentrer et voir de quoi cela avait l'air à l'intérieur ! Comment il comptait se soigner tout seul l'arrière de la tête, hein ? Et puis il n'était pas encore à l'abri du coma s'il se couchait maintenant sans plus de précaution et encore une fois : il était hors de question qu'il lui arrive quelque chose sous sa responsabilité, elle n'avait pas envie d'avoir de problème. Et enfin : il n'avait peut-être même pas de quoi se soigner chez lui, le connaissant, alors qu'elle avait dans sa besace des baumes et des onguents qu'elle emportait toujours avec elle lors de ses visites dans les quartiers défavorisés, car ces personnes étaient rarement les bienvenues dans les temples – c'est pourquoi elle avait fait accompagnée l'autre femme de sa sœur – et comme le sauveur ne pouvait pas être partout, la plupart d'entre eux avaient besoins de soin.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 8 Nov - 12:56



Un retour renversant

feat. Gentiana

Toujours égal à lui même, malgré les circonstances actuelles, il préféré néanmoins ne plus trop la taquiner de la sorte car même si elle demeurait assez réceptive à cela, comme à son habitude, il se doutait bien que la situation n'était pas vraiment la plus adaptée qu'il puisse trouver. Alors qu'ils laissèrent là les quelques petites frappes qui l'avaient mis dans cet état, il avait tout bonnement la tête ailleurs et ne s'était pas soucié de leur situation, sans doute qu'il aurait demandé à Gentiana de les dégeler en guise de bonne foi, supposant qu'ils avaient compris la leçon. Continuant à parcourir la Cité pour finalement se trouver devant la demeure des Izunia, cela avait du leur prendre une bonne demi-heure puisqu'elle avait été ralenti par son blessé chapeauter qui traînait un peu la patte pour le coup. N'ayant d'ailleurs pas fait la moindre remarque quant à leur proximité physique durant le trajet, il en avait cependant pleinement conscience et en profita sans doute un peu mais l'heure n'était plus vraiment à la plaisanterie surtout qu'il appréhendait quelque peu cette entrée chez lui et ce qui pourrait en découler.

« Sincèrement, en ce moment précis je ne crois rien du tout. » avant d'opiner à sa nouvelle justification qu'il acceptait sans broncher, c'était tout à son honneur et ça ne lui déplaisait pas sur le papier... mais l'incertitude restait présente. « Tu as encore le temps de changer d'avis, tant que l'on ne passe pas la porte cela dit. » comme pour être sûr de la décision de Gentiana, sans se vouloir menaçant ou inquiet pour autant, mais sans doute qu'il avait du mal à passer un cap ? Blessé ou non, jamais personne n'avait dépassé le seuil de la porte d'entrée.

Voyant qu'elle ne renoncerait pas, ils restèrent quelques instants sur place, plantés devant la demeure somme toute charmante mais terriblement banale. Cela était certes un avantage quant à sa discrétion, mais depuis le temps une bonne partie des siens savait qu'il habitait ici... néanmoins il n'était plus vraiment dérangé pour cela, ou à bien moindre mesure comme pour des demandes d'aides urgentes. Il y a encore quelques années de cela, les offrandes et présents déposés devant chez lui, en plus du passage intéressé de bien du monde, avait rendu son quotidien et celui de ses proches plutôt invivable. Dès lors il a toujours vu sa présence en ces lieux comme un poids en plus, quant bien même l'affection et la fierté à son égard étaient présentes, puis cette sensation s'est exacerbée envers son entourage et même davantage ensuite.

Mais trêve d'anecdotes, ils finirent tout deux par entrer dans la petite maison, installée dans un quartier un peu excentrée d'ailleurs, après qu'Ardyn ait tendu la main pour ouvrir la porte. Pas le simple bruit en plus l'atmosphère familière et chaleureuse qui émanait de l'endroit.

« Personne... Rygdea doit être mobilisé avec toutes ces arrivées... et les parents doivent s'être mêlés à la foule pour revoir d'anciennes connaissances venues pour l'occasion. » en étalant ses suppositions à l'oral, glissant d'ailleurs un regard en direction de la cheminée d'où s'échappait encore une légère odeur de bois brûlé. Ils n'avaient pas du partir longtemps avant leur arrivée, mais pour une fois il s'était retrouvé chanceux. Il repassa alors à la rencontre qu'il avait eu avec les parents de la prêtresse de Shiva, se demandant si ses propres parents à lui ne seraient pas plus excentriques et gênants encore, à leur manière.

« Ce n'est pas très grand mais c'est plus que suffisant. Dois-je te dire que tu peux faire comme chez toi ? Vu la situation c'est moi qui ait la sensation d'être l'invité encore une fois. » dans un léger sourire en coin, venant parfois se tenir au mobilier passant sous sa main en poursuivant de balader son regard sur le salon qui apparaissait devant eux. Rien n'avait changé, ces mêmes rideaux ocres, ce même bois massif dont était fait la plupart des meubles également, dont l'odeur lui rappelait toujours des tas de souvenirs d'enfance. Sans compter ces fauteuils légèrement usés par le temps et ses nombreuses photos de famille, où il apparaissait malheureusement de moins en moins au fil des années. Tant de nostalgies qu'il en avait presque oublié la présence de Gentiana, ce qu'il rectifia en se tournant lentement vers elle, comme pour tenter d'apercevoir une réaction de sa part, ou même un geste. « Bienvenue chez nous... enfin chez moi je me comprends. Est-ce que je peux te servir quelque chose, avant de te laisser tout faire ? » en laissant supposer qu'il n'aimait pas l'inutilité de sa situation, sans doute à cause de l'habitude. De toute manière elle s'était improvisée guérisseuse pour un petit temps, en hôte blessé il attendait simplement ses demandes et questions.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 8 Nov - 20:45



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'était bien la première fois qu'elle le voyait si appréhensif, ce qui la fit un moment se demander ce qu'elle pourrait bien trouver à l'intérieur. Qu'est-ce qui l'inquiétait tellement ? Il n'avait pas rangé son salon avant de partir ? Il avait laissé traîné des caleçons et des restes de nourritures partout ? Ardyn étant un homme à l'apparence particulièrement soigné – peut-être un peu trop, elle se disait depuis un moment qu'il devrait laisser un peu de négligence sur son menton, comme la première fois qu'elle l'avait vu, mais bon, cela ne la regardait pas – alors il serait particulièrement étonnant de découvrir une maison sale et désordonnée. Ou alors il envisageait de la séquestrer ? C'était ce que laissait sous-entendre sa liberté de décision en précisant « avant de passer la porte ». Elle sourit pour le rassurer, quoiqu'elle restait toujours peu taquine.

— Je vais juste te soigner, je te laisse tranquille après ça.

Et oui il n'était pas question de passer la nuit là dans la baignoire … c'est ce qu'il croyait ? Remarque, s'il manifestait des signes de nausée, il serait peut-être plus sage que quelqu'un veille sur lui toute la nuit … mais ça avait l'air d'aller pour le moment, elle avait tout le temps d'aviser pendant ses soins.
Il resta encore un moment planté là sans rien faire et elle crut un instant qu'il allait simplement perdre connaissance maintenant … d'un côté, mieux valait ici qu'en pleine rue, au moins elle n'aurait plus très loin à le traîner cette fois, elle avait déjà eu assez de mal à le faire avec sa mère, alors toute seule ! Mais il resta bien debout et conscient, finissant par les faire rentrer. Avant de passer la porte, Gentiana était pratiquement sûre de découvrir un capharnaüm, car elle ne voyait que cette raison pour qu'il paraisse gêné à ce point à l'idée de la faire rentrer … Mais non. Cette petite maison était parfaite, elle sentait bon le propre et tout était très bien ranger. Gentiana se permit de jeter un regard autour d'elle et elle remarqua rapidement des traces de vie familiale, dont le tableau qui trônait au dessus de la cheminée encore tiède. La famille Izunia au complet. Ardyn et Rydgea étaient encore tout jeunes dessus, à peine adolescent, mais on pouvait déjà facilement les reconnaître. Elle remarqua aussitôt la ressemblance que Ardyn avait avec son père, mais il avait les yeux et les cheveux de sa mère. Ils avaient l'air bien plus heureux que ce que Rygdea avait laissé entendre.

Gentiana n'eut pas le temps de se préparer à faire une rencontre inattendu que Ardyn assura que sa famille était absente, confirmant alors qu'ils vivaient bien tous ici, ensemble. Alors comme ça, le grand sauveur de – il avait quel âge d'ailleurs, vingt-cinq ans, quelque chose comme ça ? - vivait encore chez papa et maman ? Elle n'aurait jamais pensé. Rygdea parlait tellement au passé lorsqu'il évoquait sa famille qu'elle pensait que l'aîné de la famille avait pris son envole depuis longtemps … mais non. La solitude et l'isolement ne devait pas être pour lui, il avait l'air d'être quelqu'un qui a besoin de compagnie, qui a besoin de prendre soin des autres pour se sentir bien.

— Alors comme ça, le grand sauveur vit encore au sein de la demeure familiale … je n'aurais pas pensé. Dit-elle, un peu taquine. Dommage que tes parents ne soient pas là, j’aurais adoré les rencontrer pour voir s'ils sont aussi bavards que les miens sur ton enfance … Mais au moins, cela évitera de les inquiéter pour ton état.

Elle jeta un dernier coup d’œil sur le tableau en essayant d'imaginer quel sobriquet Ardyn avait bien pu hérité étant petit … A ses yeux, cela ne pouvait pas être bien pire que « petit bourgeon » mais elle s'estimait heureuse que Ardyn n'ait pas eu l'occasion d'en entendre plus.
Il l'avait lâché pour progresser avec précaution dans le salon, l'air pensif, elle avait abandonné l'idée de le surveiller en voyant quelques petits bibelots qui avaient été visiblement faits par les mains d'enfants pas extrêmement doués, pourtant, les deux objets trônaient fièrement sur le meuble à tiroirs. Leurs parents devaient les aimer profondément, cela ne faisait aucun doute qu'ils étaient fières d'eux deux.
Tout de même, cela faisait un peu bizarre d'être ici, dans cette demeure qui avaient vu grandir ses deux amis Izunia. C'était bien plus intime que de découvrir des caleçons traînant partout. Elle reporta son regard sur le blessé lorsqu'il tenta de se montrer hospitalier, mais elle s'approcha doucement de lui pour lui proposer à nouveau son aide pour se déplacer.

— Non merci, ça ira, mais tu devrais t'hydrater, toi. Elle le laissa aller chercher un verre d'eau. Essayons de te rafistoler avant que ta famille ne revienne. Elle resta prêt de lui jusqu'à ce qu'il soit assis et ouvrit sa besace. Elle se posta derrière le fauteuil et déposa sur le dossier un petit pot en terre-cuite recouverte d'osier et déboucha le bouchon en liège avant de sortir une bande de tissus blanche. Pas de nausées depuis tout à l'heure ? Demanda-t-elle en lui faisant pencher la tête en avant après lui avoir retiré son chapeau pour appliquer le baume à l'endroit où il avait été frappé. Elle avait toujours les mains très froide et elle prit d'ailleurs soin de geler une partie de la bande avant de la placer autour de la tête du blessé. Ceci fait, elle prit son petit pot d'onguents et revint vers Ardyn pour s'installer à ses côtés. Déshabille-toi, maintenant.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 8 Nov - 22:45



Un retour renversant

feat. Gentiana

Voila que maintenant c'était elle qui se pensait de trop, à moins que ce ne soit pour l'informer qu'elle n'allait pas rester plus longtemps que nécessaire. N'était-ce pas plus ou moins ce qu'il avait essayé de faire ? Pourquoi ressentait-il alors une once de déception, bien qu'entremêlée d'un léger soulagement ? Ce n'était pas très important pour l'instant, la priorité était de soigner ces vilaines blessures avant la tombée de la nuit, de préférence avant qu'un autre Izunia ne passe la porte mais pour ce point-là rien n'était moins sûr. Alors qu'il revenait de cette périlleuse et si exténuante quête que celle de la recherche d'un verre d'eau, il finit par s'installer dans le salon familial sur un de ces fauteuils qui étaient occupés par ses géniteurs, la plupart du temps... dans ses souvenirs en tout cas. A ce propos, Gentiana sembla un peu surprise de le savoir encore chez ses parents, bien que cela puisse se concevoir car les jeunes gens quittaient assez rapidement le nid pour battre de leurs propres ailes dès que possible, mais pas lui.

« Tu trouves cela si étonnant ? Déjà que je t'ai déjà entendu me dire que je ne prenais pas suffisamment de recul quant à ma tache, que je manquais déjà de temps pour moi... disons que je ne trouverais jamais le temps de m'occuper d'un foyer, pas tout seul en tout cas. » en venant doucement hausser les épaules, malgré une légère douleur en la suivant du regard. Sans doute qu'elle était des plus curieuses pour passer la pièce au peigne fin, ce dont il ne pouvait lui en vouloir puisqu'il avait fait approximativement la même chose chez elle. « La situation arrivera peut-être tôt ou tard, surtout que tu as une revanche à prendre sur le sujet si on peut dire, mais je ne me fais pas trop de souci là-dessus. » en lui offrant un léger sourire en coin tandis qu'elle vint s'approcher, s'installant derrière lui pour commencer à résorber sa blessure à l'arrière du crâne.

Sans doute qu'il radotait, mais cette situation ne lui plaisait guère... sans pour autant paraître sexiste ou égocentrique, il était celui qui avait pour devoir d'aider ses frères et sœurs, mais pas de se faire aider de la sorte. Difficile à dire si cette désapprobation venant du fait qu'ils se trouvaient juste tous les deux dans un lieu fermé, à l'abri des regards, mais surtout remplis de souvenirs aigre-doux ou si c'est justement parce que ce moment présent état agréable. Évitant néanmoins de secouer la tête, puisque Gentiana avait commencé à s'y atteler en prêtresse exemplaire qu'elle était, Ardyn fit de son mieux pour rester focalisé sur ses propres convictions et certitudes. « Aucune, il faut croire qu'il y a eu plus de peur que de mal. » après un léger retard comme si la voix de son amie l'avait tiré de quelques songes inavouables ou autres pensées compliquées.

Un léger frisson vint lui parcourir l'échine, sous les doigts experts de Gentiana qui s'occupait donc à venir bander la plaie après l'avoir nettoyé sans doute. Finalement, cela ne s'était pas trop mal placé en plus d'avoir été assez rapide. Ce n'est que lorsqu'il vint prendre une gorgée d'eau fraîche qu'il crut avoir entendu une chose improbable... si bien qu'il manqua de recracher sa boisson, toussotant un peu après avoir avalé de travers, se retenant de se tapoter le buste pour aider à faire passer. Mais avant qu'il ne puisse lier la parole à l'expression de son visage, il se rappela en effet qu'elle assisté à la scène et que son devoir la poussait à vérifier l'état de son thorax. Quand bien même, il l'avait trouvé assez impérieuse dans sa proposition de soins ! « Très bien... mais tu sais, je peux le faire seul si cela te dérange, hmmm ? » alors qu'il commençait à ôter ses couches de vêtements les unes après les autres, les déposant avec une certaine délicatesse sur le premier support à portée de mains. Déjà que son chapeau lui avait été retiré, et par Minerva il devait avoir l'air particulièrement idiot avec ces bandages, il finit par se retrouver torse nu devant Gentiana qui se trouvait alors particulièrement proche de lui.

Suite à ses propres gestes, il avait légèrement détourné le regard pour le planter sur l'un des cadres présents dans le salon et non plus pour observer la jeune femme faire. Ce n'était pas véritablement de la gêne quant à sa situation, car même s'il n'en avait pas l'habitude il ne se sentait pas vraiment épier ou même embarrassé de tout cela, mais il l'était pour elle en se sentant un peu responsable de sa présence ici. Depuis quelques temps il avait commencé à avoir de l'empathie pour elle, vis-à-vis de leur relation, jugeant parfois que cela allait parfois un peu trop loin pour que ce ne soit que purement amical ou cordial, de son côté tout du moins. Laissant donc cette impression pensive sur son visage, il poursuivait sa contemplation d'un point fixe face à lui en laissant son torse désormais dénudé montrer quelques ecchymoses au niveau de son thorax, comme s'il commençait déjà à récupérer des chocs répétés, impressionnant pour un simple mortel n'est-ce pas ? Toujours est-il que d'autres blessures se dessinaient sur son corps, que ce soit de petites cicatrices, laissant sous-entendre que cette agression n'était pas forcément la première, ou même des marques de griffures, à croire que ses longs pèlerinages n'étaient pas toujours de tout repos non plus. Pourquoi n'était-il pas immaculé s'il avait une telle robustesse et une capacité de récupération hors norme ? Probablement parce qu'utiliser son don à longueur de journée le sensibilisait de façon extrême et ponctuelle, suffisamment pour que la régénération tissulaire ne se termine pas convenablement... du moins c'est ma seule théorie.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 9 Nov - 12:05



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il est vrai qu'elle lui rappelait souvent qu'il en faisait trop et pas seulement dans son jeu de grand sauveur : il ne se ménageait tout simplement pas assez. Cela partait du meilleur sentiment qui soit, il voulait faire de son mieux et aider le plus de gens possible, mais plus elle se rapprochait de lui, plus elle s'inquiétait pour les répercutions que cela pourrait avoir sur sa santé, aussi bien physique que morale. Alors effectivement, s'il vivait seul, cela ne faisait aucun doute qu'elle aurait vraiment trouvé des caleçons traîner partout – il semblerait que les caleçons d'Ardyn soit devenue très récurent dans ses pensées du coup … ou c'est juste la narratrice.
Toujours est-il qu'elle voulait effectivement bien le croire quand il disait qu'il ne pourrait jamais s'en sortir tout seul dans une maison et elle commençait à se dire qu'il ne devait pas être si indépendant qu'il en avait l'air. Elle était certaine que s'il n'avait pas une mère attentionnée à ses côtés pour lui dire de se nourrir et de dormir, il oublierait sûrement de le faire pour aller sauver des chatons dans les arbres. Bon sang. Cette pensée lui avait donné envie de rester ici jusqu'à rencontrer cette femme exceptionnelle qui avait réussi à maintenir ce brigand au cœur d'or en vie pendant si longtemps. Elle avait promis de ne pas l'embêter trop longtemps … mais ce n'était un mal que de prendre le temps qu'il faut pour le soigner, non ? Il avait l'air d'aller vraiment bien étant donné les coups qu'il avait reçu, elle allait peut-être avoir du mal à trouver une excuse pour rester plus longtemps, surtout qu'il n'était pas dans ses habitudes d'abuser de l'hospitalité des gens. Elle n'avait plus qu'à croiser les doigts, au pire, ce ne serait que partie remise !

Pure et innocente, comme toutes les prêtresses de Shiva (je vous entends toussez, vous, là, au fond!) il est évident qu'il n'y avait eu aucune arrière pensée ni même la moindre allusion à la directive qui sembla engendrer une quinte de toux chez le blessé. Bon, d'accord, avouons-le : elle avait très bien compris pourquoi il s'était étouffé, mais ce n'était pas intentionnel à la base. Elle ne fit cependant aucun commentaire, mais elle avait retrouvé ce léger sourire énigmatique qui lui allait si bien. Elle sembla un peu plus taquine lorsqu'il insista sur le fait qu'elle n'était pas obligée de faire cela, comme si la simple vu d'un torse nu pouvait lui porter préjudice.

— Serait-ce de la pudeur ? Ne sois pas si inquiet, je te promets de rester professionnelle, et puis, quoi que tu caches là-dessous, une prêtresse de Shiva ne juge pas. Assura-t-elle, comme s'il avait à rougir de son corps. Si cela me dérangeait, je ne te l'aurais pas proposé.

Et puis cela ne pouvait pas être pire que ce qu'elle avait déjà vu au sein de son propre temple ! Et oui… les grands bains communs n'étaient pas qu'une légende, en revanche, l'image de dizaines de jeunes prêtresses gloussants en se coiffants et se frottant le dos retirait du fantasme. Enfin, cela arrivait, mais ce qu'il fallait bien comprendre, c'est qu'être prêtresse, c'est normalement pour la vie – sauf  exceptions – alors fatalement, il n'y avait pas que de jeunes et jolies jeunes femmes aux courbes enchanteresses. Les plus anciennes des aînées continuaient de prendre les bains froids, elles aussi. Cela n'avait jamais dérangé personne, les prêtresses ne souffre d'aucune pudeur entre-elles.

Elle ferma les yeux patiemment le temps qu'il se découvre et en posant à nouveau le regard sur lui, elle ne pu s'empêcher d'être un peu surprise en découvrant les marques anciennes que le sauveur portait déjà. Avait-il tant d'ennemie que cela, ou était-il un casse-cou ? Il faut dire aussi qu'il voyageait beaucoup et cela ne devait pas être de tout repos … mais aussi … elle se souvenait bien de sa façon de soigner les gens en prenant le mal, qui n'était pas seulement la maladie … lui était-il arrivé d'assimiler de graves blessures, en gardant les cicatrices à vie ?
Sans oser faire de commentaire dans un premier temps – car elle avait peur d'être un peu indiscrète – elle se contenta de faire ce pour quoi elle était là en prenant un peu d'onguents sur ses doigts pour l'appliquer doucement sur ses contusions qui avait de vilaines couleurs entre le rouge et le violacé.

— Désolée pour les mains froides. Dit-elle doucement, car cela ne devait effectivement pas être la chose la plus agréable du monde.

Elle glissa ses doigts sur ses côtes pour appliquer le baume, plaçant ensuite quelques feuilles de plante médicinale dessus, cela devrait calmer la douleur en plus d'aider les bleus à se résorber rapidement.

— On dirait que ce n'est pas la première que l'on t'en fais baver … fit-elle finalement remarquer en sortant une autre bande de tissu de sa besace. Ennemi, ou admiratrice fougueuse ? Elle ne voulait pas être indiscrète, mais elle était tout de même curieuse et elle espérait que sa dernière remarque, plus légère, le détendrait un peu.
Afin de protéger l'onguent qu'elle avait appliqué, elle entreprit de bander le torse de Ardyn, passant par son épaule pour la faire tenir correctement.
—Laisse-ça jusqu'à demain matin, dit-elle alors qu'elle s'était rapprochée de lui pour passer la bande dans son dos, je pense que ça devrait suffire.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 9 Nov - 23:00



Un retour renversant

feat. Gentiana

Conservant cet air un peu absent encore quelques instants, elle finit par lui demander si sa réaction résultait d'une forme de pudeur... si seulement ce n'était que ça il s'en sentirait chanceux. Bien qu'elle conservait cet air assuré et à la fois énigmatique, sans pour autant se démonter quant à son entreprise actuelle, cela le fit encore plus douter et réfléchir sur la question. Qui étaient-ils vraiment, même d'un point de vue extérieur, et comment pouvait réellement se qualifier la relation qu'ils entretenaient ? Il eut envie de rire à plusieurs reprises, devant les petites pointes d'humour de Gentiana, mais à chaque fois le doute venait l'assaillir un peu plus intensément encore. Ce n'est qu'après un nouveau frisson, plus exprimé que le précédent, vint lui soutirer quelques mots accompagnés d'une légère grimace suite au contact physique prolongé avec la peau glacée de la prêtresse, sans lui déplaire pour autant.

« Ce n'est pas vraiment de la pudeur, je suis juste préoccupé parce que tu peux penser de toute cette situation en fait. » en faisant surtout écho à sa présence en cette demeure familiale, mais surtout de leur relation à tous les deux et pas forcément sur le fait de porter une chemise ou non.

« Tu trouveras peut-être cela idiot, mais j'ai parfois l'impression d'aller un peu trop loin. Je dois t'avouer que j'ai du mal à savoir sur quel pied danser par moment, mais je ne désire absolument pas te détourner de ta voie pour autant. » dans un léger soupir, finissant par adopter quelques-uns des traits de son interlocutrice puisqu'il ferma les yeux d'un air impénétrable et pourtant assez clair suite à ses précédents propos.

Malgré la plaisanterie de Gentiana, dont il aurait sans doute apprécié pouvoir lui répondre qu'il n'y avait nulle admiratrice qui avait encore agit de la sorte, mais qu'il y a toujours une première fois à tout pour lui faire comprendre par jeu qu'il l'imaginait bien le faire, il se retint vu la tournure des événements. Enfin il en était le seul coupable pour le coup, finissant par ne plus rien dire pendant un temps en observant le travail de la prêtresse et ses nouveaux bandages. Pareillement pour l'excuse de la jeune femme quant à ses mains froides, pensait-elle vraiment que ça le dérangeait à ce point ? Elles auraient tout aussi bien pu être brûlantes que le résultat aurait été le même, il y avait quelque chose dans ce contact d'agréable et d'apaisant, comme s'il savait qu'il pouvait parfois se reposer sur elle pour l'aider et le comprendre. On ne peut pas dire que ce soit quelque chose qu'il ait souvent connu, même avec ses parents rien n'était similaire puisque des secrets demeuraient encore entre eux... dont certains qui ne l'étaient plus vraiment, avec Gentiana tout du moins.

« Tes mains froides ne sont pas un problème, rassure-toi. » commença t-il à dire avant de complètement changer de sujet par la suite, il en avait sans doute déjà trop fait. « Mais disons que ce n'est pas la première fois, en effet, sans compter ces voyages assez mouvementés parfois... autant j'arrive à user de diplomatie avec certains de nos confrères, même les plus turbulents et désespérés, mais pas avec les bêtes sauvages malheureusement. » finissant par revenir planter son regard dans le sien en haussant les épaules lors de sa petite explication. Alors que certains douleurs étaient déjà atténués, possiblement par le traitement qu'elle venait de lui administrer ou par sa propre présence également, il commençait à appréhender le départ de cette dernière qui allait sans doute se faire de plus en plus imminent maintenant qu'elle avait terminé.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 10 Nov - 11:25



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

S'aventurant sur le terrain glissant qu'était la véritable nature de leur relation, Ardyn avoua une pointe de scrupule à l'égard de la prêtresse de Shiva. Gentiana avait arrêté d'essayer de qualifier leur relation après avoir parlé d'amitié dans la grange, sans doute par crainte de devoir s'avouer qu'il y avait un peu plus que ça … depuis un peu plus longtemps qu'elle ne le pensait. Pour sa part, elle était concentrée sur sa tâche : soigner Ardyn, mais le fait qu'il s'inquiète pour ce qu'elle pouvait penser en disant long sur ce que lui-même pouvait penser.

— Cette situation ?  Répéta-t-elle par curiosité.

Est-ce qu'il parlait du fait qu'elle était chez lui, sur son canapé, à le tripoter alors qu'il est torse nue ? Voyons, il n'y avait pas de soucis à se faire de ce côté là, comme elle l'avait précisé : elle restait professionnelle. Cela dit, il fallait bien se dire deux choses : elle n'aurait jamais fait ce qu'elle était en train de faire pour n'importe qui d'autre, car n'importe qui d'autre aurait été plus facile à convaincre  de se faire soigner au temple de Phénix et aussi : c'était bien la première fois qu'elle voyait un homme aussi dénudé d'aussi prêt et qu'en plus elle avait à le tripoter – en tout bien tout honneur. Sans doute ses sœurs et aînées auraient trouvé cela déplacé, c'est pourquoi elle ne parlerait pas plus de cette histoire que de celle de toutes ses autres entrevues avec lui, mais de son côté, elle avait la conscience plutôt tranquille … enfin presque. Elle ne faisait que le soigner, n'est-ce pas charitable ?

Ardyn poursuivit donc en avouant quelques doutes, le fait d'aller un peu trop loin notamment, mais il évoqua aussi le fait d'écarter Gentiana de sa voie … Est-ce que c'est l'impression qu'elle donnait, d'être prête à s'en écarter ? Était-ce l'impression qu'elle voulait donner ? Était-ce seulement un peu vrai … ? Elle se retrouva un peu perturbée et ne répondit pas tout de suite, préférant se concentrer sur sa tâche le temps de se remettre les idées en place et de se convaincre qu'elle n'avait jamais voulu lui faire croire qu'elle serait peut-être prête à … enfin, elle l'avait peut-être fait malgré tout. Avait-elle fait naître en lui le même genre d'espoir qui avait nourri le cœur de Rygdea à l'époque ? Dire que c'est cette expérience qui l'avait décidé à se montrer beaucoup plus distante et froide avec les gens … Mais il semblerait que Ardyn ait fait s'effondrer toutes ses remparts. Une raison à cela ? Il était un peu du genre déstabilisant, mais … non, elle ne pouvait pas continuer comme ça.

— Quand tu vas trop loin, je te le dis, commença-t-elle, évitant soigneusement son regard en se concentrant sur ses soins, mais rassures-toi, tu ne me détourne de rien du tout.

En fait, il était peut-être juste en train de dire qu'il avait peur de la détourner de sa voie « pour rien », car peut-être qu'il avait l'impression qu'elle commençait à nourrir des sentiments inconvenants pour son rang, des sentiments qui n'étaient pas partagés et il voulait donc la remettre sur les railles pour qu'elle ne trahisse pas ses préceptes pour rien ? C'était à la fois rassurant … et un peu décevant de penser cela, mais c'était plus facile de se dire qu'il n'avait aucun espoir à son égard, cela lui évitait de se poser des questions sur les siens. Oui, c'était plus facile de faire comme si il n'y avait jamais eu de doute, sur rien du tout … qu'il n'y avait jamais rien eut.

Malgré les frissons qui le faisaient légèrement tressaillir, il assura que la froideur de ses mains n'étaient pas un problème et elle fut alors quasiment convaincue qu'il ne lui aurait même pas reproché de le griffer ou de lui couper une main. Bon, peut-être pas pour la main, c'est qu'il devait en avoir besoin ! Pour sauver les gens.
Il lui expliqua ensuite les quelques raisons de ses cicatrices, récit qu'elle écouta en se rapprochant de lui pour passer le bandage dans son dos, l'étreignant presque. Elle fit ensuite un nœud discret là où cela devrait le gêner le moins possible et, sentant son regard sur elle, releva les yeux vers lui à son tour. Elle sourit légèrement.

— Tu sais, tu n'as pas besoin d'une excuse aussi extrême que de te faire déchiqueter ou fracasser le crâne pour qu'on prenne soin de toi. Il n'y a aucun mal à se laisser dorloter de temps en temps. Mais je sais bien : tu ne fais jamais dans la demi-mesure, hm ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 10 Nov - 23:01



Un retour renversant

feat. Gentiana

Apparemment ses interrogations tombaient quelque peu à brûle-pourpoint et de façon inattendue car elle sembla en être surprise. C'est sans doute pour cette raison qu'elle laissa un moment de silence ainsi qu'une répétition avant de répondre sur la négative. Vraisemblablement il avait été le seul à avoir penser une telle chose puisqu'elle venait de lui assurer que cela ne changeait rien du tout, presque comme si tout ceci avait été banal, ce qui pouvait aisément lui faire ressentir une légère frustration mais c'était probablement mieux ainsi. Gentiana devait être un exemple de volonté pour tout le monde, car sans vouloir se lancer des fleurs il en aurait connu qui aurait sans doute tout abandonné pour moins connaître mieux d'un dixième de la relation qu'il entretenait avec la charmante prêtresse de Shiva ici présente.

Ardyn aurait bien eu envie de lui répondre quoique ce soit de rassurant, mais aucun mot de sortit véritablement de sa bouche si ce n'est qu'il lui lança un hochement de tête en guise d'affirmation. On ne peut pas dire que cela lui rendait la situation plus claire, sachant que jusqu'à présent rien n'avait été particulièrement dérangeant s'il s'en tenait aux propos de sa secouriste. Il doutait fortement que ce genre de relation soit monnaie courante pour elle, donc peut-être qu'elle avait mal compris quelque chose ? Ou alors c'était lui qui avait interprété les propos de cette dernière sans le vouloir ? Il restait néanmoins la possibilité qu'elle n'ait rien remarqué d'étrange tout bonnement parce qu'elle gardait les yeux fermés de façon quasi-permanente, mais cela sonnait surtout comme une mauvaise plaisanterie et le fit doucement sourire en coin malgré tout.

« Au moins ça a le mérite d'être sincère, j'apprécie. » sans pour autant souligner que ce n'était pas plus clair pour autant, mais il supposait tout de même qu'elle avait compris et qu'elle voulait l'éconduire sans le brusquer. Voyant qu'elle finissait tout juste le bandage, ce qui avait d'ailleurs instaurer une proximité comme jamais entre eux comme dans une étreinte, il refusa d'y penser davantage et trouva rapidement quelque chose à dire pour changer de sujet. « Je compte faire de mon mieux pour que cela ne se reproduise pas, néanmoins je ne peux rien promettre pour autant car je ne lis pas dans l'esprit d'autrui. » avant de mettre un terme à ce moment presque intime en remettant lentement ses vêtements sur son corps, veillant à ne pas agripper les bandages ni à trop forcer non plus, mais laissant tout de même sa tête sans son fidèle chapeau.

« Tout cette situation semble annoncer des festivités assez originales pour cette année en tout cas, je n'ai pas souvenir de voir autant d'engouement et de rassemblement pour l'occasion. » après avoir respectueusement remercier Gentiana pour les soins qu'elle venait de lui apporter, en plus de l'avoir raccompagné, alors qu'il se levant déjà de son fauteuil pour se rendre dans la cuisine familiale afin de reprendre un verre d'eau. « Je n'ai d'ailleurs pas la moindre idée de ce que je vais bien pouvoir faire pour rendre honneur à Minerva... en espérant que la réunion prochaine m'aidera à me focaliser et à m'inspirer un peu. » dans une transition pas si hasardeuse même si potentiellement perceptible, il y avait néanmoins que du vrai dans ses propos puisqu'il était encore une fois et depuis bien des années le seul représentant mortel de la déesse.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 11 Nov - 10:21



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Jamais un « j'apprécie » ne lui paru plus faux, bien qu'il ne soit pas très naturel chez lui d'avoir une voix froide, elle se disait que c'était presque ce qui c'en rapprochait à son niveau. Est-ce qu'elle venait vraiment de l’éconduire … ? En avait-elle eu besoin ? Avait-il vraiment … ? Bon, si c'était clair, maintenant … Mais c'était elle ou l'ambiance était un peu pourrie maintenant ? Est-ce qu'ils seraient toujours comme avant ? Enfin, si tout était clair, cela lui permettrait peut-être de continuer de plaisanter en toute insouciance, sans se demander ce que cela pourrait susciter chez son … ami ? Le pouvait-elle ? Mince. Elle ne s'était pas sentie si mal à l'aise avec Rygdea … peut-être parce que les choses avaient été dites beaucoup plus clairement ? Parce qu'en fait, elle n'était pas sûre que cela l'avait été, avec Ardyn.
Pas plus clair et tout aussi froid lorsqu'il promit de faire son mieux pour que « cela ne se reproduise pas ». Cela quoi ? Une agression ou elle ici à prendre soin de lui ? Elle aurait voulu dire quelque chose pour alléger un peu l'atmosphère, mais elle avait l'impression que cette fois ce n'était pas vraiment le bon moment … alors elle resta dans un silence gêné, profitant de cela pour mieux réfléchir à la situation … pour mieux se rendre compte qu'elle aurait voulu autre chose … pas nourrir ses espoirs soupçonnés mais … trouver autre chose pour que rien ne change entre eux. Si elle ne pouvait plus jouir de leurs petites joutes verbales taquines, elle allait retourner à un quotidien bien ennuyeux.

Il se rhabilla et changea très vite de conversation, ne relevant donc pas la petite plaisanterie de Gentiana sur sa manière « d'en faire trop » ce qui lui indiqua qu'il devait effectivement être un peu … refroidi, si ce n'est vexé. Wha. Ardyn Izunia, vexé ? Il était tellement bon que c'était difficile à imaginer.
Pour essayer de faire bonne figure, il évoqua le festival en approche et elle le soupçonna de fuir en prenant le prétexte d'aller se servir un verre d'eau. De son côté, elle était restée sur le canapé le temps de changer quelques affaires et de reboucher son pot d'onguent qu'elle garda en main. Il n'en restait plus beaucoup dedans, mais sûrement encore assez pour une application sur toutes les contusions que comptait le sauveur.
C'est avec le sentiment d'avoir quelque chose à se faire pardonner qu'elle se leva et qu'elle fit quelque pas vers lui, restant cependant à cette distance réglementaire normalement due aux prêtresses qu'elle avait abandonné depuis un certain temps auprès de Ardyn.

— Tu as l'imagination fertile, je suis sûre que tu finiras par trouver. Elle tentait d'être rassurante. Elle n'avait clairement pas l'habitude que ce soit les autres, et non elle, qui établisse la distance. Et les organisateurs ont toujours beaucoup d'idées pour cela également.
Elle ne voyait pas vraiment quoi dire d'autre pour le rassurer … mais au fond, elle avait l'impression qu'il disait cela plus pour établir une conversation banale, les éloignant du sujet initiale sans s'empêtrer dans un silence gênant …

— Et tu n'as aucune raison de me remercier … Elle ne finit pas sa phrase, mais le fait est qu'elle avait l'étrange impression d'avoir fait plus de mal que de bien. Elle posa alors doucement le pot d'onguent sur le plan de travail de l'espace cuisine avant de fermer les yeux et de joindre les mains au niveau de son ventre. Je te le laisse, tu devrais en remettre un peu demain … ou tu peux le garder pour une prochaine fois, si tu préfères … Elle inclina respectueuse la tête, elle n'avait pas son sourire énigmatique, mais elle n'en était pas plus déchiffrable. Je te souhaite un bon rétablissement, comme promis, je ne vais pas te déranger plus longtemps. Repose-toi, d'accord ? Elle tenta un maigre sourire, inclina à nouveau la tête et lui tourna le dos. Ne connaissant pas assez bien l'environnement, c'est à ce moment qu'elle ouvrit de nouveau les yeux pour se diriger vers la porte. Tout irait peut-être mieux après un peu de sommeil ? Peut-être qu'ils pourraient faire comme si rien ne c'était passé ? Mais pouvait-elle seulement se le permettre … toutes les règles qu'elle suivait diraient qu'elle aurait mieux fait de couper les ponts avec lui … Mais … leurs échanges étaient devenus très précieux pour elle. Peut-être plus qu'elle n'aurait bien voulu se l'avouer …  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 11 Nov - 13:55



Un retour renversant

feat. Gentiana

Possiblement pire encore que la dernière fois, l'atmosphère avait clairement quelque chose de dérangeant désormais et cette fois-ci il faut bien croire que c'était suite à ses propres actions. Qui plus est sa tentative de détournement d'attention et de conversation avait été un échec cuisant, sans vraiment de surprise car il ne savait pas quoi dire de plus sur le sujet lui non plus, sans compter qu'actuellement c'était le cadet de ses préoccupations. Justement, peut-être que c'était le bon moment pour s'y focaliser et lâcher un peu prise quant à toutes ces idées et pensées qui tournaient en boucle en son esprit. Conservant son verre d'eau à la main, il se retourna donc vers Gentiana qui semblait assez mal à l'aise également mais qui avait quitté le salon pour le rejoindre.

Venait-il de la décontenancer suffisamment pour qu'elle perde ses repères ? C'était comme si l'un et l'autre avaient échangé leur place, lui qui tentait d'établir une distance et elle qui poursuivait en s'accrochant possiblement à ce qu'ils avaient construit jusqu'à présent. Ne vous méprenez pas sur ce que je viens de dire, il n'est uniquement question d'une relation complice mais amicale du moins c'est ce qui semblait être implicitement dit. Malgré la situation quelque peu délicate elle s'était approchée de lui pour tenter d'adoucir un peu l'atmosphère mais également veiller à le rassurer sur ses interrogations qu'elle savait plates pour lui montrer qu'elle était toujours présente et qu'il pouvait néanmoins compter sur elle, sans doute. « Je me pencherai sur la question cette nuit, surtout qu'après ce coup sur le crâne j'ai l'impression d'être suffisamment confus que cela en devient productif. » ce n'était pas vraiment une excuse par rapport à ses précédents propos et il n'avait pas essayé de s'en servir comme d'un justificatif, mais cela pouvait au moins apporter un peu de cette dérision habituelle pour essayer de rendre son départ moins froid.

Voyant qu'elle était effectivement sur le départ, après lui avoir fait don de quelques inquiétudes et conseils sur comment poursuivre ses soins, elle commençait à s'éloigner après lui avoir tourner le dos pour faire ce peu. Jugeant qu'il ne pouvait pas la laisser partir sans ne rien dire de plus, il s'approcha d'elle et vint la rattraper en posant sa main sur l'épaule de Gentiana, comme pour attirer son attention encore un court instant.

« Sois tranquille, je n'y manquerai pas et même si tu le sais déjà, tu auras beau me dire que je ne te dois rien, pas même des remerciements, que tu ne passeras pas la porte sans m'entendre le dire une nouvelle fois. » en affichant un léger et bref sourire en coin, néanmoins sincère, mais il est vrai que l'ambiance ne s'y prêtait pas forcément. Ardyn veillait cependant à briser un peu la glace qu'il avait alors provoqué et installé, relâchant rapidement le contact physique pour ne pas la gêner plus que nécessaire et la laisser partir. « Pourrais-tu rendre visite à Aquilon demain ? Je pense me reposer un peu et appliquer tes recommandations, mais je n'aime pas le savoir seul de la sorte. N'est-ce pas trop demander que de compter sur toi ? Bien sûr je peux comprendre que tu sois occupée, je demanderais à mon frère si tu préfères. » alors qu'il était resté dans la cuisine, observant longuement le pot d'onguent laissé là par Gentiana, hésitant à suivre la prêtresse jusque dans l'entrée pour au moins la raccompagner à la porte mais étrangement il n'avait pas tellement envie de faire le gentilhomme pour ne pas rendre les choses plus compliquées qu'elles n'étaient déjà... mais il le fit tout de même, vous vous en doutez.

« Fais attention à toi sur le chemin du retour, les rues ne sont pas toutes clémentes et bienveillantes ces temps-ci. Passe le bonjour à tes parents de ma part également, mais surtout encore merci pour tout. » dans un nouveau sourire sincère, en soulevant son chapeau dans un salut un peu plus familier, qu'il avait été récupéré par la même occasion. Cela ne sonnait pas du tout comme un adieu, détrompez-vous, mais peut-être l'avait-elle compris de la sorte ? Il espérait bien que non, car peu importe ce qui s'était passé aujourd'hui la prêtresse demeurait vraiment quelqu'un qui lui tenait à cœur. Alors qu'il la laissant partir, il revint s'installer dans la cuisine en restant derrière la fenêtre pour l'observer s'éclipser en silence... cela vous rappelle quelqu'un ? Ce n'était pas volontaire, mais toujours est-il qu'il resta là de longues minutes durant, jusqu'à ce que l'effervescence s'estompe pour la journée, au même titre que le soleil qui se couchait, renvoyant certains autres Izunia dans leur demeure.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 11 Nov - 22:48



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

La situation semblait leur avoir échappé à tous les deux, car ils se retrouvaient comme deux nouilles à essayer d'arranger un peu les choses sans pour autant oser être aussi naturel que d'habitude. C'était pourtant ce qu'il y avait de mieux dans leur relation … être eux-même, sans complexe. Car même si Gentiana prétendait que la femme et la prêtresse n'étaient qu'un seul et même visage, elle était tout de même beaucoup plus détendue avec Ardyn qu'avec la plupart des gens en publique, elle se permettait des gestes et des paroles qu'elle n'avait pas pour tout le monde … Comme n'importe qui, vous me direz ? On ne peut naturellement pas se permettre les mêmes choses avec tout le monde, mais c'était d'autant plus vrai pour une prêtresse. Elle bravait les interdits avec Ardyn Izunia … mais cela la ressourçait grandement.

Elle s'était donc arrêtée en sentant la main de Ardyn se poser sur son épaule et en constatant qu'il faisait tout pour faire amende honorable, elle s'était légèrement tournée vers lui, le visage souriant de nouveau. Elle était soulagée qu'il ne l'ait pas laissé partir avec l'impression qu'elle l'avait définitivement vexé et que rien ne serait plus jamais comme avant … là, elle voyait bien que leur prochaine rencontre serait aussi emprunte de naturel et de dérision que d'habitude. Ou presque.
Elle inclina à nouveau la tête pour acquiescer au sujet du chocobo, Gentiana s'était prise d'affection pour cette bête, mais elle entendait cette demande comme une promesse de rester en contact … comme avant. Que tout allait continuer, que tout irait bien. Alors elle sourit de plus belle, soulagée.

— Compte sur moi.

Il la raccompagna jusqu'à la porte, il semblait avoir un peu moins de difficulté à se déplacer que tout à l'heure. C'est juste avant de sortir qu'elle resta un moment plantée là à le regarder, elle avait retrouvé son sourire énigmatique. Elle sembla chercher quelque chose au fond des yeux de Ardyn, comme une promesse silencieuse …. Elle ne voulait pas perdre ce qu'ils avaient, mais il semblerait que ça ne soit plus d'actualité.
Comme elle avait déjà tout dit un peu plus tôt, elle finit par incliner une nouvelle fois la tête en guise de dernières salutations et se décida enfin à sortir pour se diriger vers le temple de phénix afin de s'assurer que sa cadette et la femme enceinte avaient bien été reçues. Elle put s'assurer du bon état de cette dernière ainsi que de son enfant à naître avant de retourner avec sa cadette vers leur temple, mais personne, une fois de plus, ne pu lui arracher le moindre mot sur son entrevue avec le sauveur.

Elle chérissait ces moments encore plus aujourd'hui … car elle avait bien eu peur de les perdre.

Comme promis, elle alla rendre visite à Aquilon dès le lendemain et comme elle s'y attendait, elle avait déjà un nouveau message à lire … auquel elle répondit avec plaisir. Rien n'avait changé maintenant … mais combien de temps cela allait-il durer ? Elle voulait encore croire qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter ou de culpabiliser, mais c'était de plus en plus difficile de s'en convaincre. Elle n'arrêtait pas de penser à Ardyn Izunia et cela venait même perturber ses prières … ce n'était pas pour rien que les prêtresses n'avaient pas le droit de fréquenter.

Ce n'est que quelques jours plus tard que le verdict tomba et Gentiana n'aurait sût dire si elle en avait été surprise ou ne serait-ce que flattée … mais elle avait été désignée pour représenter Shiva lors du grand festival annuel. Elle mesurait parfaitement bien l'honneur que cela représentait et ce n'était pas comme si elle appréhendait spécialement à l'idée de ne pas être à la hauteur … simplement … et bien, cela ne lui avait fait ni chaud ni froid de l'apprendre.
Une chose était certaine, elle allait avoir beaucoup de responsabilité pour les mois à venir, à commencer par cette réunion à laquelle elle se rendait justement accompagnée de deux de ses aînées, une haute prêtresse d'une cinquantaine d'année ainsi que la grande matriarche en personne dont les trais tirée par ses quatre-vingts de ferveur glacéeenne faisaient passer Gentiana pour une joyeuse luronne des plus chaleureuse. Cette femme n'ouvrait jamais les yeux, jamais. Pour la simple et bonne raison qu'elle était aveugle depuis qu'une tempête de glace avait eu raison de ses yeux. Gentiana avait beaucoup d'estime pour cette femme et on devinait facilement où elle avait été chercher la plupart de ses manières, ainsi que sa répartie, bien que la vieille matriarche n'ait pas du tout son sens de l'humour.

C'est donc encadrée de ses deux aînées qu'elle arriva à l'édifice communal où toute l'organisation de la fête allait se faire. Un certain nombre de prêtresses et prêtres étaient déjà arrivés avant elles, ses aînées lui présentèrent quelques personnes importantes des autres temples, elles ne la lâchaient pas d'une semelle et elle sentit une certaine tension dans l'air lorsque les présentations avec les prêtres d'Ifrit opérèrent. Il y avait une rivalité, une sorte de méfiance mutuelle qui existaient encore entre les anciens, alors que les plus jeunes se faisaient plus conciliants. Le représentant d'Ifrit était un homme très grand, peut-être un peu plus que Ardyn, plus musclé en tout cas. Une peau halée et des yeux clairs plutôt captivant qui lui donnait une certaine prestance mais aussi une certaine arrogance. Il la salua avec une sorte de sourire insolent qui l'amusa plus qu'autre chose, surtout que cela semblait avoir courroucé ses deux aînées qui s'empressèrent de la faire s'installer autour de la grande table. Elle était donc encadrée de ses deux aînées, à sa droite, juste après sa sœur, il y avait un haut prêtre d'Ifrit, puis le représentant au regard insolent qui se penchait parfois pour essayer de capter son regard. De son côté, elle avait fermé les yeux après avoir rapidement balayé la salle du regard pour chercher Ardyn … et on l'attendit d'ailleurs un moment avant de finalement commencer la réunion.
C'est après quelques minutes de débats – chaque temple voulait s'assurer que son esprit serait autant mis à l'honneur que les autres – la porte de la salle de réunion s’ouvrit enfin …

Regardez qui vient faire sa star …


Un sourire avait légèrement étiré ses lèvres, mais elle n'avait pas ouvert les yeux.   
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 12 Nov - 2:16



Un retour renversant

feat. Gentiana

Malgré ses propos de la veille, bien qu'il ait pris soin de faire comme cette chère Gentiana le lui avait conseillé au sujet de ses blessures et bandages, il n'avait pu s'empêcher d'aller rendre visite à Aquilon le lendemain matin. En plus de lui remonter le moral, et inversement à en voir l'état de son destrier toujours aussi expressif, un nouveau petit mot à l'attention de la prêtresse y fut laissé, comme s'il était décidé à faire comme si de rien n'était ou plutôt de conserver leur relation du mieux qu'il le pouvait. Il n'en fallu guère plus pour que leurs petites habitudes à tous les deux reprennent de plus belles durant les jours suivants, si bien qu'il la surpris en train de dormir dans l'enclos d'Aquilon qui devait l'avoir fait tourner en bourrique suffisamment longtemps pour arriver à un tel résultat. On pourrait d'ailleurs parler d'exploit, mais pas trop fort non plus car elle serait bien capable de l'entendre. Néanmoins il ne l'avait pas réveillé pour autant ce jour-là, mais il en garda un séduisant souvenir qu'il ne tarda pas à lui partager au travers d'un énième petit mot, naturellement. Tout semblait aller pour le mieux, ce qui ne tarda pas à légèrement changer les jours précédant la réunion d'organisation.

--------------------

Seulement deux ou trois jours après cette situation emprunte de malaise chez lui, aux côtés de Gentiana, de vieilles connaissances et amis resurgirent au premier plan avec l'arrivée des festivités. Il faut croire que leurs parents respectifs étaient restés en contact car ce fut sa mère qui lui souffla l'information en plus de refaire les présentations qui pouvaient être nécessaire car plus de dix années s'étaient alors écoulées depuis.

Vous vous souvenez de l'anecdote qu'Ardyn avait soufflé à Gentiana quant à cette amie d'enfance et son frère devenu prêtre de Léviathan ? Eh bien il s'agissait précisément de ces deux personnes, respectivement Heda et Llodran pour les nommer en bonne et due forme. Sans doute qu'ils auraient temporairement emménagés dans la demeure familiale si l'aîné n'avait pas été choisi cette année, vu l'affection que semblait leur porter la mère d'Ardyn. Une chance pour ce dernier que ce ne fut pas le cas étant donné que la cadette avait fini par lui montrer une forme d'attachement assez envahissante. La jeune femme, mince à la chevelure noire de jais, ce qui n'était pas sans lui rappeler quelqu'un d'important, était bien moins retenue que la plupart de ses consœurs au point d'être particulièrement tactile et insouciante, également envers Rygdea mais surtout envers lui en fin de compte. Contrairement à son propre frère d'ailleurs, qui avait vu ses cheveux teints d'un blanc argenté et au tempérament calme mais fluctuant parfois, une bien belle analogie à la versatilité de l'eau et des mouvements marins. Tout ça pour dire qu'Heda n'était pas dérangeante, mais qu'elle prenait néanmoins une bonne partie de son temps lorsqu'elle était dans les environs. Il ne pouvait lui en vouloir pour autant, elle était encore jeune... mais les festivités approchaient à grand pas et il se sentait déjà en retard, surtout qu'avec la nomination de Gentiana en tant que représentante de Shiva il ne la voyait quasiment plus outre les messages discrets dont Aquilon était gardien.

Vint donc le jour fatidique de la réunion, quelque chose qu'il n'appréhendait plus depuis quelques années mais qui avait fini par provoquer chez lui une sorte de lassitude à force d'entendre encore et toujours les mêmes choses. Bien que des changements aient lieu chaque année, la majeure partie de ce qui y était dit demeurait à l'identique de l'an précédent, si bien qu'il s'octroya un peu plus de repos que prévu ce matin-là... pour finir par être en retard. Comme par hasard ? Non, il l'avait sans doute voulu, toujours est-il que son arrivée ne passa pas inaperçu rien qu'à l'extérieur de l'édifice communal puisque bon nombre de personnes restaient encore aux abords de la bâtisse, en attendant la fin de la séance pour apercevoir tous ces heureux et charmants élus.

« Mille excuses de venir à vous avec ce retard, je vous prie de m'excuser à ce propos... en vous souhaitant un agréable début de journée, à vous et à vous aussi. » dans une courte révérence théâtrale agrémentée de ses fioritures en plaquant son chapeau contre son buste par la même occasion, s'adressant à la première moitié de la table puis à la seconde. Décidément il était en pleine forme, du moins c'est ce qu'auront pu se dire ceux qui avaient pour habitude de voir le sauveur dans toute sa splendeur au quotidien, et donc une bonne partie de l'assemblée... qui ne manqua pas de soupirer son nom ou de secouer la tête à ses propos.

Veillant à ne pas troubler davantage les éternelles présentations et l'interminable débat du début de séance, il s'installa sans rien dire à l'un des siège encore inoccupé non loin de Lloran et de Rygdea. Ce dernier leva d'ailleurs les yeux au plafond devant l'entrée fracassante de son propre frère sans rien ajouter de plus, ce qui manqua de faire rire le concerné, déposant son chapeau sur la table en laissant les cheveux ondulés à l'air libre. Dois-je vous dire et préciser à quel point cette réunion était rébarbative ? Heureusement que Gentiana était présente cette année, cela lui permis d'échanger de discrets regards avec elle, durant ses tours de table visuels, mais surtout de réussir à tenir bon.

Petit bémol ? Il avait fini par remarquer que le représentant d'Ifrit de cette année posait presque aussi souvent le regard sur Gentiana, bien que de façon plus explicite et remarquée ce qui lui valu quelques coups de coude et réflexion durant la réunion. Ardyn n'avait d'ailleurs pas été le dernier à le fixer un certain temps, mais pas le premier pour autant, si bien que le concerné vint le piquer devant tout le monde. « Je n'ai pas bien saisi le nom de certaines personnes à cette table, en particulier les retardataires. » sans se gêner pour autant, en réponse à ce regard avec un aplomb plutôt louable, en plus de sa carrure impressionnante.

« Je pense avoir suffisamment troublé la réunion lors de mon arrivée pour en rajouter davantage... ainsi donc j'attendrais la fin de la séance pour répondre à votre requête, en espérant que vous serez un peu moins distrait à ce moment-là. » cette fois-ci sous le regard désapprobateur de son frère et de certains de ses pairs, mais il n'en avait que faire et avait bien décidé de remettre le jeune homme à sa place tout en lui offrant un sourire narquois en coin. Comment ça vous ressentez une petite tension dans l'air ? Je suis sûr que c'est trois fois rien, ne soyez pas si hâtifs.

Puisque la réunion touchait à sa fin, dans ce qui semblait être une éternité plus tard, il allait bientôt falloir se rendre à cette réception officielle de bienvenue, un moment d'échanges et de rencontres entre les représentants où tous étaient accueillis... ce qui présageait une nouvelle fois d'une magnifique cacophonie. Enfin c'était toujours plus agréable que de rester assis pendant des heures à écouter les autres parler et exposer leurs idées mais également leurs attentes. Ardyn fut bien loin de sortir le dernier pour tout vous dire, se frayant un chemin à travers la foule qui attendait aux portes, malgré quelques petits mais agréables accrochages.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un retour renversant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: