AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Come what may... until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 18 Sep - 12:16



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Même s'il y avait eu des non-dits, Gentiana semblait du même avis que lui sur ces sujets et cela ne pouvait que davantage lui plaire et le satisfaire. Après avoir donc sensiblement comblé son amante au gré de cette visite de leur futur "Refuge Astral", car c'est ainsi que lui l’appellerait puisque sa compagne avait cette même nomination en tête, l'idée vint à cette dernière de se rendre dans les grottes de la région afin d'y récolter quelques petits cristaux d'énergie mako, pour finaliser la décoration. Cela faisait bien longtemps que notre sauveur n'avait pas mis les pieds là-bas mais il connaissait de renom les quelques menaces potentielles qui pourraient survenir... et bien entendu il s'était préparé à tout pour cette petite escapade bien qu'improvisée. Malgré sa dégaine encore un peu vagabonde, comme si ça allait changer en quelques heures de temps et en un claquement de doigts, néanmoins il n'avait pas quitté la cité les mains vides. En effet, lors de chaque excursion à l'extérieur de ces murs, encore plus lorsque Gentiana était présente, il ne se laissait pas de se munir de son épée à la ceinture et d'une dague dissimulée dans l'une de ses manches... comment ça, ça lui donne un aspect sinistre et sournois ? Mais non vous vous trompez de temporalité, je vous assure ! Ce n'est pas demain la veille que cela changera.

« Nous ferons comme tu l'entends, surtout que j'ai l'impression que ce n'est pas bien loin de ce que j'avais prévu pour notre nouvel refuge à tous les deux. » en lui souriant doucement en coin avant de vérifier ses effets, d'un bref regard distrait, comme s'il s'attendait à faire une mauvaise rencontre lors de cette petite expédition. « Je te retrouve à l'extérieur, histoire que tu puisses encore te familiariser avec les lieux, avant que nous rejoignons ces fameuses grottes. » en se massant doucement le menton, le regard néanmoins tendre pour son amante, mais une fois encore le fait qu'elle ait été attente de cécité, que quelqu'un y compris les divinités aient pu toucher à sa prêtresse bien-aimée ne l'avait que rendu d'ores-et-déjà plus méfiant. Depuis quand le sauveur était devenu un homme aventurier et explorateur ? Sans doute depuis toujours, mais une fois encore les circonstances font que bien des choses se sont révélées à lui... et ce n'était pas grâce aux divinités, bien au contraire.

Après quelques minutes donc, Gentiana finit par le rejoindre alors qu'Ardyn avait terminé les préparatifs de ce nouveau départ vers un territoire un peu plus hostile. Toujours aux côtés de son fidèle Aquilon, une fois encore elle ne pourrait pas échapper à une petite escapade montée, bien que plus courte que la précédente... ce qui n'était de toute façon pas pour déplaire à ce cher volatile. « Accroche-toi fermement à moi, nous n'allons pas mettre bien longtemps pour nous y rendre... enfin j'espère, car je n'ai rien pris pour déjeuner sur place, je ne suis pas si prévoyant tu m'en vois désolé. » en l'aidant donc à monter derrière lui, avant de lancer son noir chocobo à pas tranquilles en direction des galeries et grottes du Nord... là où se trouvait leur objectif de la journée mais aussi de potentielles situations étranges et inattendues.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 18 Sep - 18:57



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Le pouvoir ne l'avait jamais attiré, de près ou de loin, elle trouvait ce concept plutôt surfait … qu'en ferait-elle de toute façon ? Elle voulait juste une vie calme et paisible, elle n'était pas contre une dose d'aventure, mais elle n'appréciait pas plus que ça les responsabilités. Pourtant, son bien-aimé semblait de plus en plus la traiter comme une reine, incapable de lui refuser quoi que ce soit. Il ne faudrait pas qu'il l'habitue trop à ça ! Enfin, il faut dire aussi que leurs opinions et objectifs ne divergeaient que très peu – sauf peut-être en ce qui concerne les divinités dont il semblait se méfier de plus en plus.
Ainsi, ce serait une journée ballade. Il la laissa seule pour qu'elle puisse finir de prendre tranquillement ses repaires et son corps se réchauffa après avoir été traversé d'un léger frisson lorsqu'il s'éloigna d'elle. Une fois de plus, elle se laissa surprendre par la vivacité des sentiments qu'elle n'aurait jamais imaginé pouvoir ressentir un jour … pas à ce point en tout cas. Un sourire paisible s'était installé sur son visage alors qu'elle observait leur petit domaine et elle s'approcha d'un mur aux poutre apparente pour caresser doucement le bois du bout des doigts. Elle ferma les yeux pour retrouver la sensibilité que lui avait apporté sa cécité et elle tenta de se projeter dans l'avenir qui les attendaient … Si elle ne parvint pas vraiment à accéder à des images précises, elle perçu des sentiments qui n'appartenaient pas à l'instant dans lequel elle était figée. Un sentiment de confort, de bonheur … et quelque chose d'étrange … comme un sursis. Elle entendit l'écho lointain de rires, elle reconnu celui d'Ardyn qui se mêlait à une petite voix aiguë … Elle ouvrit les yeux en s'attachant à cela … Ils allaient être heureux ici, c'était certain.

Elle préféra ne pas penser au temps que cela allait durer.

Elle alla rejoindre son-bien aimé à l'extérieur et elle comprit que le reste de leur ballade n'allait certainement pas se passer d'une montée. Cela ne la dérangeait plus autant qu'avant, alors elle ne protesta pas et grimpa derrière Ardyn, enroulant aussitôt ses bras autours de lui pour l'étreindre comme il l'avait demandé, elle n'allait pas se faire prier pour ça ! En passant ses bras autour de lui, elle frôla la garde de l'épée dont il ne se séparait presque plus et même si elle n'affectionnait pas vraiment les armes, elle ne pouvait nier son utilité après l'avoir elle-même avertis des dangers qui pouvaient se cacher au nord de leur nid. Surtout que d'après les éclaireurs de la cité, l'activité des monstres s'était accrue ces derniers temps … Quelque chose lui disait que ça n'irait pas en s'arrangeant à l'avenir, alors soit … peut-être que Ardyn avait raison de vouloir prendre ses précautions pour se défendre.

— J'ai du pain et du fromage dans ma besace, cela s’accommode très bien avec les baies de givre que l'on trouve dans le coin.

Ballade et pique-nique, donc. Et bien, on pourrait presque croire qu'ils ne vivaient pas caché ! Ils traversèrent la vallée sur le dos d'Aquilon et elle tâcha à nouveau d'oublier son aversion des transports en se concentrant sur l'instant plutôt que sur la condition. Elle était blottie contre son fauve adoré, le vent était doux, à peine tiède, il apportait des parfums fleuris et boisés qui se mêlaient à l'odeur du cavalier et de sa monture. On ne pouvait pas dire qu'un chocobo sentait très bon, mais ainsi estompé par la ballade, cela ressemblait à l'odeur du vieux bois ou de la paille fraîche. Ce n'était pas désagréable du tout. Elle aurait presque pu s'endormir …

Ils mirent pied à terre en arrivant aux abords des reliefs montagneux et elle prit le temps de caresser Aquilon pour le remercier d'avoir été aussi doux pour cette chevauché. Le soleil était à son zénith et quelques nuages blancs cotonneux zébraient ça et là le ciel azur.

— Je sais que tu dois avoir très envie de me montrer tes progrès en matière d'escrime, mais essayons de ne pas déranger les dragons, d'accord ? Il n'y en avait pas tant que ça en réalité et en général il se cachaient plutôt bien en journée. Elle montra une direction et prit la main de son aventurier préféré pour l’entraîner avec elle. Elle se déplaçait avec aisance dans ce milieux rocheux irrégulier, trahissant une certaine habitude du terrain. Elle s'approcha d'une première cavité assez sombre, par expériences, elle savait qu'il fallait traverser une certaine distance avant d'atteindre les gisements de cristaux lumineux.

— Hm … tu sais ce que je n'ai pas prévu, par contre ? De la lumière … Tu vas devoir faire confiance à l'experte, elle faisait bien sûr référence à ses longs mois de déplacement à l'aveugle, sauf si tu as une autre solution ? Si tu avais le don de briller dans le noir, ça pourrait être bien pratique. Hm ?


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 5 Oct - 23:03



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Après quelques longues minutes de chevauchée pour enfin arriver à cette fameuse grotte qui s'enfonçait dans les entrailles de la terre, au pied de ce massif rocheux et glacé, sa bien-aimée ne manqua pas de le taquiner sur son zèle légendaire dont il faisait alors preuve en ayant son épée toujours à portée de main depuis cet événement aussi fâcheux que tragique. Naturellement qu'il n'allait pas chercher à croiser le fer avec la première créature venue, et encore moins avec un dragon, Ardyn était le sauveur et non pas un aventurier lambda après tout, la vie était le royaume où il semblait être aussi bien le champion que le gardien.

« Je crains ne pas être assez doué pour vouloir briller par ce talent que je n'ai pas, ma chère... mais je suis sûr que je peux luire d'une toute autre manière, au même titre que même sans lumière, tu restes la mienne. » en lui adressant un clin d’œil néanmoins amusé alors qu'il ramassait déjà quelques baies non loin de l'entrée de la grotte qui se présentait devant eux, par cette sombre cavité froide et abyssale assez peu accueillante.

« Reste dans les environs, mon grand. Nous n'en aurons pas pour très longtemps, je ferai ce qu'il faut pour revenir rapidement de toute façon... tous les deux et en un seul morceau. » dans une caresse amicale et rassurante auprès de son noble destrier qu'il laissait alors en ces lieux. Aucune raison de s'inquiéter pour lui, son cavalier sentait que rien ne lui arriverait ici, ce qui n'était pas tout à fait certain pour ce qui est des profondeurs de la terre... et puis il ne s'y sentirait que trop à l’étroit.

Toujours sur ses gardes, Ardyn avait pris la tête de leur petite convoi en amoureux à l'intérieur de ce dédale ténébreux et souterrain... d'abord guidé par les quelques lueurs du jour qui perçaient jusque là depuis l'entrée, s'estompant de plus en plus pour frôler l'obscurité totale bien peu de temps après. « Ne t'éloigne surtout pas... ce n'est pas comme si on voyait quoique ce soit dans ces galeries mais tout de même... avec un peu de chance... » en ne croyant pas si bien dire car son pied vint heurter un petit objet qui semblait fort géométrique et lisse au toucher. Ce n'est qu'après l'avoir ramassé pour l'y mettre au creux de sa main qu'il vint une fois de plus user de son don dans le seul but de produire un peu de lumière dorée... une lueur accentuée et réverbérée aux alentours à l'aide de ce miraculeux cristal. « Il faut croire qu'un gisement de matéria ne doit pas être bien loin, finalement la chasse aura été aussi bonne que rapide, tu avais décidément raison. » dans un petit sourire alors que la lueur chaude et dorée venait se refléter dans ses yeux ambrés... au point de lui donner une silhouette presque nimbée d'or, un peu comme si on avait cherché à le représenter telle une idole religieuse et adorée par tous.

Cependant, ce ne fut pas la seule lumière à être émise dans cette cavité, dans les profondeurs de la montagne glaciale. Bien rapidement, Ardyn put s'apercevoir que ces lieux étaient étranges, qu'ils en émanaient quelque chose de très particulier... aussi bien par la présence d'une impasse miroitante que par l'ornement glauque du sol glacé qui résultait de quelques ossements pris dans le givre. Et à en juger par l'état de ces derniers, c'était des dépouilles humaines qu'il semblait alors impossibles de dater... Un danger potentiel et imminent ? Pourtant rien n'était alors perceptible dans l'air, pas le moindre son, de mouvement ou même d'odeur. « Finalement, nous ne sommes peut-être pas aussi chanceux que cela. Récupérons vite ce pourquoi nous sommes venus et... » en désignant rapidement les quelques autres éclats cristallins gisant au sol, parmi les vestiges congelés... avant de remarquer son propre reflet dans la paroi lisse de la grotte, une image qui semblait bien plus sûre de lui qu'Ardyn ne l'était, plus sombre aussi. « Mais qu'avons-nous là, si ce n'est pas un sauveur qui ne demanda qu'à être sauvé de sa propre bêtise ? Te serais-tu brûlé les ailes au sein de tes croyances fantasques ? Je sais qui tu es vraiment... et ce n'est pas ton statut qui me fera illusion. » alors qu'un sourire mauvais s'étirait sur les lèvres de son reflet, bleutées voir noircies par le givre. Mais quel genre de sorcellerie était-ce donc ?!

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 7 Oct - 19:50



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


L'élu de son cœur ne perdait définitivement plus une occasion de la noyer sous les louanges, ce qui avait toujours tendance à lui picoter les joues lorsqu'il s'y mettait avec talent et minutie. Elle se maîtrisait cependant suffisamment pour ne pas avoir l'air gênée et se contentait de laisser entendre qu'elle était bien trop maligne pour se laisser avoir si facilement … ce qui n'était pas le cas, pas avec lui, cela marchait diablement bien !

— Vous n'êtes qu'un beau parleur, Ardyn Izunia. Et même si elle avait l'air de le rappeler à l'ordre, tout dans son regard pétillant et son sourire mystérieux semblait se prendre au jeu.

Elle resta postée près de la bouche rocheuse sombre alors que son aimé assurait leur dessert et saluait son preux destrier aux plumes sombres. Elle ne pouvait empêcher son regard de s'attendrir de manière flagrante à chaque fois qu'elle les voyait tous les deux … Il était rare qu'une telle complicité naisse entre l'animal et le Cétra, ce n'était d'ailleurs déjà pas si répandu entre Cétras eux-même, alors …
Contrairement à ce qu'elle avait initialement suggéré, c'est Ardyn qui prit la tête de la marche et elle l'agrippa par la veste, dans le dos, afin de rester tout près de lui et de ne pas prendre le risque de le perdre. Elle voulait aussi pouvoir agir le plus vite possible si elle détectait un danger qui aurait pu échapper au Sauveur. Ils parvinrent à progresser assez facilement malgré la pénombre et aucune chute n'était encore à déplorer, les galeries n'étaient pas trop étroites est plutôt régulières.

Elle entendit un cliquetis à leurs pieds et Ardyn s'immobilisa pour ramasser quelque chose. Elle tendait la main vers la sienne quand une lueur dorée révéla ce qu'elle comptait deviner au touché. Elle recula doucement la main, satisfaite de voir que le gisement n'était pas si enfouis qu'on aurait pu s'y attendre.

« Il faut croire qu'un gisement de matéria ne doit pas être bien loin, finalement la chasse aura été aussi bonne que rapide, tu avais décidément raison. » 
— Comme toujours. Non, elle ne manquait pas d'humilité, elle était une prêtresse ! Elle était simplement objective. Elle avait cependant dit cela avec le sourire, détachant son regard de la pierre pour observer son bien-aimé qui se transformait progressivement en luciole … comme celles qu'ils avaient admiré tous les deux lors de cette nuit où elle avait comprit qui il était vraiment. Peut-être bien la nuit où elle était tombée amoureuse.
— Et bien amour, tu brilles finalement … comme le soleil.

Bon, un petit soleil pas très en forme, certes, car il était loin d'irradier la grotte, mais la lueur qui faisait briller ses iris leur donnait un aspect d'or en fusion.
Les petites pépites lumineuses se firent un peu plus nombreuses et elle prit soin de ne pas toutes les ramasser sans réfléchir, laissant ainsi un chemin derrière eux pour qu'ils puissent s'y retrouver facilement sur le retour. Ce chemin semblait les guider à travers la caverne vers un cœur de plus en plus froid. Elle sentit que le sol qu'ils foulaient était maintenant de la glace et si elle était assez expérimentée pour ne pas glisser, elle s'était un peu plus rapproché du Sauveur pour s'assurer que cela ne lui arrive pas. Ils arrivèrent dans un environnement plus spacieux et c'est en se penchant pour ramasser un cristal qu'elle se rendit compte de la présence d'un premier crâne humanoïde. Elle se recula aussitôt, elle craignait qu'ils ne soient tomber dans la tanière d'une créature anthropophage et tenta de maîtriser sa respiration par réflexe, pour faire le moins de bruit possible. Ardyn sembla aussi conscient du danger qu'elle en proposant de partir au plus vite, mais il ne termina pas sa phrase. Elle chercha aussitôt à suivre son regard, pensant qu'il avait repéré la créature supposée … mais elle ne vit au loin que le reflet légèrement altéré de son amant. Au début, elle supposa que c'était la pénombre qui donnait cet effet, mais elle fut convaincue du contraire lorsque la voix d'Ardyn s'éleva … et elle ne provenait pas de lui, qui était juste à côté, mais bel et bien du reflet un peu plus loin.

Intriguée, elle s'approcha pour essayer de comprendre, c'est alors que son reflet entra à son tour doucement dans le cadre, elle vit d'abord sa main blanche, elle semblait recouverte de givre et le bout de ses doigts avaient bleui. Enfin pas les siens … ceux de son reflet. Elle avança un peu plus pour découvrir la totalité de son reflet déformé, la Gentiana qui se présentait devant eux avait le teint pale de la mort, les lèvres bleus du froid et les cheveux blanc. Une fine pellicule de paillettes de givre recouvraient son corps presque nu et ses yeux … étaient ceux qu'elle arborait lorsqu'elle était aveugle, pale et vide d'expression.

Surprise, elle eut un léger mouvement de recule et si son reflet suivit son mouvement, son visage semblait la suivre du regard d'un air malveillant et sournois. Elle regarda le reflet d'Ardyn qui était lui aussi assez méconnaissable, surtout dans l'expression de son visage, puis, elle regarda enfin son aimé, l'original. Elle ne pu s'empêcher de regarder sa propre main pour s'assurer qu'elle n'était pas aussi cadavérique que celle de son reflet et commença doucement à comprendre.

— Le miroir perdu de Shiva … Murmura-t-elle en un souffle qui se mua en brume blanche. Elle prit doucement la main de son amant, son reflet fit pareil avec son compagnon dans le miroir.
— Ardyn, on ne devrait pas rester là …


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 31 Oct - 19:45



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré la précédente affirmation et suggestion de Gentiana, notre cher sauveur ne put alors se résigner à accepter bêtement la proposition de fuite face à quelque chose dont il n'avait que peu entendu parler... en tant que prêtresse de Shiva, sans doute en savait-elle assez pour que sa demande soit légitime, mais Ardyn devait être soit piqué à vif dans sa rancune envers les entités divines, soit être tétanisé devant cette même impuissance qu'il avait rencontré lorsque sa bien-aimée avait été touché. Non sans lâcher la douce main de Gentiana, malgré la stupeur entremêlée à l'effroi en voyant ensuite la silhouette de cette dernière devenue bleue glaciale et cadavérique, alternant entre la main véritable de sa charmante prêtresse et le reflet hideux que ce fameux miroir lui faisait voir. Toujours sous le coup de la surprise, aucun mot ne semblait émaner d'Ardyn alors que son macabre écho résonna de nouveau de l'autre côté de la glace morbide, une fois encore pour l'accabler.

« Ainsi donc, notre beau parleur en perd déjà sa langue ? Tu ne croyais tout de même pas que tu avais un certain contrôle sur ta vie... Que tu es amusant ! Tu n'as donc toujours pas compris que tu n'es qu'un pion banal dans le vaste plan de la création des divinités ? Ce que tu prends pour un pouvoir unique n'est qu'un don offert par ceux que tu redoutes, ceux que tu crains... car au fond de toi, tu sais parfaitement que tu n'es rien d'autre qu'un insecte à qui l'on a donné un chapeau bien trop grand. Maintenant reste à savoir si cela est volontaire de leur part, non ? » toujours avec un sombre sourire dessiné sur les lèvres, le fixant de ses yeux noircis et accentuant son teint blafard. En cela, Ardyn ne savait plus vraiment quoi penser, c'était comme si ses doutes et ses peurs muettes s'étaient manifestées face à lui, sans qu'aucune solution ne lui soit possible si ce n'est de s'infliger lui-même quelques atrocités. Oubliant la présence de Gentiana en ces instants, resserrant sa poigne sur la main de cette dernière avec force, comme avec colère... il avait l'intime conviction que l'on se jouait de lui, mais également que tout ce poison verbal n'était pourtant qu'un éclat de vérité en ce ciel bien trop ensoleillé et illusoire.

Sans le moindre mot, alors qu'il toisait tristement son reflet qui lui semblait en cet instant infiniment sadique mais sage, cruel mais supérieur... la vision de cette silhouette de femme cadavérique, ressemblant à Gentiana comme si elle en était la jumelle ou plutôt le reflet de son avenir tragique, vint caresser la joue de sa sombre image à l'allure abominable... le faisant se sentir affreusement seul et abandonné sans qu'il ne sache réellement d'où cette sensation provenait. Était-ce un fragment de l'avenir qui les attendait, une vérité funeste qui lui parvenait depuis un alter-ego de l'au-delà, l'informant sur les dangers de ses propres pensées et de sa lutte intestine idiote contre les forces supérieures de la planète ? Lui qui devait être la lumière de son peuple avait été réduit à la nuit abjecte, à l'obscurité immense... alors que son amante avait vu la glace, cet élément qu'elle savait aisément manipuler aujourd'hui, mordre son corps pour n'en recracher que des lambeaux gelés. Sans doute avait-il raison...

Qu'avait-il de plus qu'un autre après tout ? Si ces entités divines sont si sages et puissantes, sachant que d'autres avaient vécu avant lui, pourquoi serait-il la clé de quoique ce soit ? Un autre pourrait aisément prendre sa place s'il venait à décevoir celle qui lui avait tendu la main, malgré lui, en lui offrant ses pouvoirs. Quelle place avait-il réellement en ce monde, si ce n'était en tant que sauveur ? Un énième pion illuminé par un bref éclat de soleil, qui avait vu son ego surdimensionné s'en nourrir pour ne devenir que lentement mais sûrement un déchet dont on pouvait facilement se débarrasser. Tout ce qui leur était arrivé, à lui et à sa bien-aimée, était-ce alors pour le mettre en garde ? Finalement, agissait-il pour un certain bien commun ou par simple désir égoïste ? Beaucoup trop d'interrogations sans réponses qui le faisaient inlassablement tourner et ruminer en son propre esprit, allant jusqu'à le faire douter du simple bien fondé de sa simple existence. Cela lui sembla durer une éternité, se perdant dans les profondeurs abyssales de son propre regard... jusqu'à ce qu'une main vienne s'écraser sur sa joue avec une tendre sévérité.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 1 Nov - 20:53



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


La voix altérée du reflet d'Ardyn s'éleva de nouveau et le sauveur original semblait à présent figé comme une statue de glace. Elle sentit sa main se resserrer sur la sienne, comme s'il était sur le point de tomber d'une falaise, mais elle se sentait parfaitement impuissante face aux démons de celui qu'elle aimait par dessus tout. Son cœur s'emballa et elle ne pouvait à présent plus décrocher son regard du visage inquiétant que laissait paraître le miroir … ces stigmates lui évoquait ceux décrist dans les parchemins évoquant les ténèbres … était-ce le reflet des peurs de l'élu de Gaïa ?

— Est-ce bien de l'inquiétude que je vois sur ton visage, Genna ? C'était la voix glaciale de son propre reflet, cette fois. Elle voulait sûrement attirer son l'attention qui lui revenait de droit. La prêtresse de Shiva planta un regard grave dans celui glaciale de son reflet.
— Combien de temps cette mascarade va-t-elle durer, hm ? Elle émit un rire sans joie. Tu ne te penses quand même pas vraiment capable d'aimer ? Tu as vendu ton cœur à la glace, tu ne pourras jamais faire preuve d'une véritable affection, tu ne pourras jamais combler qui que ce soit. Tôt ou tard, il va se rendre compte que tu es glacé jusqu'au plus profond de ton âme, qu'il n'a jamais vraiment pu t'atteindre, qu'aucune de ses caresses ne pourra jamais te réchauffer. Elle avait alors caresser la joue de son compagnon dans le miroir en la provoquant du regard.
— Tu arrives un peu tard, miroir. Je n'ai plus peur d'aimer aujourd'hui.

Elle devait cependant bien s'avouer que cette piqûre de rappelle lui avait donné des sueurs froides. Lorsqu'elle avait commencé à se rendre compte de ses sentiments pour Ardyn, elle avait eu peur de se tromper, elle avait eu peur de lui faire du mal, elle avait eu peur de le rendre malheureux … mais aujourd'hui elle savait qu'ils étaient fait l'un pour l'autre et elle ne doutait pas une seconde de ses sentiments. Quand elle ne le voyait pas, il lui manquait et il lui suffisait de le regarder pour ressentir un nouveau coup de foudre à chaque fois.

Il lui avait lâché la main, alors elle s'était tournée vers lui pour constater que de son côté, le sauveur n'était pas aussi en paix avec ses angoisses. Elle s'interposa entre lui et son reflet, pas totalement cela dit, car elle ne pouvait pas l’arracher totalement à son démon intérieur, il devait aussi le vaincre de lui-même, même si elle pouvait l'aider. Elle referma ses mains froides sur son visage pour attirer son regard, il avait besoin de comprendre la situation pour s'en sortir.

— Ce n'est qu'un reflet déformé, amour.Le miroir de Shiva, comme dans les contes … il utilise tes propres craintes pour t'y confronter, tu ne dois pas te laisser submerger. Elle passa doucement son pouce sur ses lèvres, elle aurait voulu pouvoir effacer cet air d'angoisse d'un simple geste. Peu importe que tu sois un dieu ou une fourmi, qu'une volonté supérieur trace notre chemin ou que nous soyons nos propres guides … les moments que nous avons ensemble n'appartienne qu'à nous. C'est tout ce qui compte …

Mais ce qu'elle vit ensuite, même elle ne s'y attendait, même elle fut surprise, prise au dépourvu. Elle ne savait plus quoi penser et avait subitement retiré ses mains sur visage de son aimé, comme si elle venait de se brûler ... car il s'était soudainement assombri de stigmates sombres, prenant l'apparence du reflet.

— Ardyn ...? Et lorsqu'elle regarda dans le miroir, elle fut tout aussi choquée de voir que le reflet représentait à présent Ardyn tel qu'elle le connaissait ... mais son propre reflet était également devenu normal ... est-ce que cela voulait dire que ... Sa main ... elle était blanche comme la neige.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 2 Nov - 12:18



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans doute avait-elle raison, pour une énième fois, personne sur Gaïa ne lui faisait plus peur que lui-même et ce satané miroir avait mis le doigt sur quelque chose de bien complexe et fort douloureux. Malgré ses élucubrations mentales et cette contemplation sadique de son néfaste reflet dans la glace, Gentiana semblait alors avoir réussi à faire la paix avec ses craintes en un rien de temps... une femme si forte qu'il aurait pu envier cette volonté qui était la sienne, contrairement à celle de notre sauveur qui s'effritait au gré des piques de son alter ego.

Durant toute sa vie, on l'avait dépeint comme quelqu'un d'unique et de fabuleux, tel un guide, un sauveur unique qui allait pouvoir mener son peuple vers un avenir faste et radieux... en remerciement pour tout ce qu'il avait permis de faire en cette belle planète. Cela faisait doucement écho à une histoire folle que tous connaissaient mais que personne n'assumait de croire... et si c'était justement son peuple qui avait permis à Gaïa de proliférer en lui offrant la vie ? Difficile de penser sérieusement à une telle hypothèse, même si bien des choses pourraient s'expliquer, mais en ce cas pourquoi ces êtres avaient choisis une existence plus simple et mortelle... ayant aujourd'hui laissés leurs progénitures et descendants devenir dépendant de ces chimères qu'ils avaient crées. Peut-être que tous, à cette époque, avait un pouvoir tel qu'ils possédaient tous le même don que lui... peut-être même davantage ! Auquel cas, ne devrait-il pas se sentir comme l'héritier de cette légende fantasque ? Je sais que cela peut paraître idiot, mais dans ces moments de doute abyssale, où l'on ne sait vraiment où se trouve sa place en ce monde... ce genre de détail farfelu peut néanmoins faire un bien fou, sans compter la présence de Gentiana ainsi que la longue existence qu'il souhaitait passer à ses côtés.

Alors que son reflet vint prendre son apparence originale, le laissant alors arborer cette enveloppe ténébreuse et hideuse, aux côtés d'une Gentiana glacée et aux portes de la mort, il conserva néanmoins sa main dans la sienne avant d'avancer en direction de la paroi miroitante. Ainsi, posant sa main contre le miroir, voyant son reflet faire de même d'ailleurs, Ardyn vint longuement fermer les yeux avant de finalement ouvrir légèrement ses lèvres pour que quelques mots en sorte... après tout ce temps passé dans le silence. « Vous dites tous vrai, je suis mon propre ennemi et j'ai terriblement peur de n'être qu'un pantin insignifiant que l'on agite dans le vent, mais ce genre de crainte ne change rien à la réalité pour autant. Un insecte peut aisément changer avec le temps et l'expérience pour devenir autonome et voler de ses propres ailes, tel le papillon... Aucune vérité ne m'est certaine aujourd'hui, si ce n'est que je m'accroche à la vie aussi fort que je le peux, afin de construire un avenir pour les miens. Peut-être suis-je alors le résultat d'un quelconque alignement stellaire ou du simple fait des divinités, mais mon rôle n'est pas moi, en tant qu'homme et Cetra je me dois d'aller de l'avant et de vivre ce dont j'ai envie de faire mien, de transmettre aux générations futures. Avant d'être un prétendu sauveur, je suis Ardyn Izunia... et cela, personne n'est capable de me l'arracher. » en ouvrant de nouveau les yeux, ayant visiblement retrouvé son apparence normale... à un détail près, il n'était plus du même côté du miroir. Pourtant, il ne se sentait absolument pas contraint ou emprisonné dans quoique ce soit, au contraire il ressentait une sorte de liberté, de paix intérieure. Cela n'empêchait pas pour autant son reflet obscur de continuer à lui sourire, sans doute parce que cette parcelle continuerait à exister en lui pour toujours. Comme le dit l'adage, c'est là où brille la plus forte des lumières que les ténèbres sont les plus noires... mais ce n'était pas aujourd'hui !

Tandis qu'il resserrait doucement son étreinte sur la main de Gentiana, douce et chaude comparée à la froideur du miroir duquel il venait de couper le contact physique, Ardyn n'eut pas vraiment d'inquiétude à avoir et encore moins à verbaliser quant à son identité... il ressentait jusqu'au fond de lui-même que c'était bien elle, qu'elle l'avait rejoint de l'autre côté du miroir... pour le meilleur et pour le pire. « Hâtons-nous donc de quitter cet immonde miroir... peu importe où cela nous mène, au moins nous serons ensemble. De toute façon, je ne compte aller nul part sans toi... il fait bien trop sombre pour que je continue sans ma lumière. » en opinant doucement en sa direction, l'enlaçant alors tendrement pendant quelques instants avant de la guider vers cette nouvelle sortie présente derrière eux. Contrairement à l'autre, celle-ci ne remontait pas vers la surface mais plutôt s'enfonçait davantage dans la montagne... mais vers quoi donc ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 4 Nov - 19:43



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


L'apparence démoniaque que le miroir leur avait attribué l'avait surprise. Elle n'avait jamais entendu parler de ce genre de phénomène, mais il faut dire que - à titre de bon nombre d'autres choses de leur Histoire - ce qu'elle savait du miroir de Shiva sortait de contes et de légendes qui s'étaient altérés avec le temps. L'objet magique à l'origine indéterminé voulait sûrement leur imposer une épreuve digne de leur résistance un peu trop pointue. Mais le couple n'était pas « idéal » pour rien, ils étaient en phase en bien des points et se complétait parfaitement pour le reste, si bien que lorsque ce fut à Gentiana de douter l'espace d'un instant, c'est Ardyn qui prit le rôle de guide.
Gardant la main dans la sienne pour qu'elle reste près de lui, il s'approcha du miroir pour confesser ses doutes et ses craintes à cœur ouvert. Elle était déjà consciente de tout cela, mais il acceptait enfin d'y faire face afin que cela ne l'empêche pas de vivre ou de profiter des bons moments qui les attendaient.
Alors qu'il parlait, elle ne l'avait pas lâcher du regard. Il avait toujours cette apparence inquiétante qui lui rappelait la manifestation des ténèbres et qui suscitait quelque chose d'étrange en elle. Ce n'était pas vraiment de la peur, mais plutôt une sorte d'inquiétude comme si elle était face à quelque chose de concret. Elle savait que ce n'était pas réel, mais elle était comme convaincue que cela pourrait très bien l'être. Cela ne lui faisait pas peur, non, elle était simplement terriblement inquiète pour lui … Et l'aimait tellement. Elle prit conscience de la force de son amour pour lui, balayant une bonne fois pour toute les restes de doutes que le miroir avait relevé en elle. Elle l'aimait vraiment et elle savait qu'elle l'aimerait toujours … peu importe ce qu'il pourrait devenir à l'avenir.

Mais tout ça n'était pas réel, pas vrai ?

Elle ferma les yeux et l'espace d'un court instant … elle vit les ténèbres. Elle savait que cette vision n'appartenait pas à ce temps, mais les battements frénétiques de son cœur la poussaient à croire que ce n'était pas irréel pour autant.
Elle repoussa cette image en ouvrant à nouveau les yeux aux côtés de son bien-aimé qui avait retrouvé le visage d'ange fripon qu'elle lui avait toujours connu et un simple coup d’œil sur leurs mains liées la rassura sur le fait qu'elle avait elle aussi retrouvé une apparence normal. Elle se rendit bien vite compte qu'ils n'était pas du bon côté du miroir et sincèrement elle ne savait pas du tout ce que cela pouvait bien vouloir dire sur le coup. Avaient-ils réussi à vaincre cette entité ? Où allaient au devant de plus d'épreuves encore ? La poigne qu'il exerça sur sa main la rassura aussitôt et les battements de son cœur se calmèrent progressivement. Elle planta son regard dans le sien et sourit comme une adolescente lorsqu'il la désigna à nouveau comme sa lumière. Elle profitant de l'étreinte en fermant les yeux et se revigora pleinement de la chaleur du corps de celui qu'elle aimait.

— Que ne ferions-nous pas pour quelques cristaux, hm … Plaisanta-t-elle finalement alors qu'ils s'enfonçaient un peu plus dans les entrailles de cette caverne aux multiples surprises.

Ils marchèrent dans le noir quasi total encore quelques minutes avant d'apercevoir de lointaines lueurs bleutées qui les amenèrent jusqu'à un gisement de cristaux de vie. Gentiana prit le temps d'admirer l'endroit un moment avant de commencer sa récolte, non sans le respect que doit tout Cétra aux dons de la planète.

— Merci pour ton don, Gaïa. Murmura-t-elle avant de commencer à ramasser quelques cristaux échoués ça et là, sans se permettre d'en décrocher directement des parois ou du sol. Ceux qu'elle récoltait n'était que des miettes qui s'était déjà décroché eux-même par diverses manifestations naturelles.

Concentré à sa tâche, Gentiana s'approcha peu à peu d'un coin plus sombre lorsqu'elle remarqua deux lueurs jaunes du coin de l’œil. Intriguée, elle s'approcha pour observer de plus près … et recula légèrement en voyant que les lueurs bougeaient. Bientôt, une petite créature reptilienne vertes s'avança à la lueur de la caverne, ce qui éveilla un sourire curieux sur le visage de la prêtresse qui ne voyait pas encore très bien la créature.

— D'où tu sors, toi ?

Elle n'osait pas vraiment essayer de le toucher, à vrai dire, elle craignait un peu que ce soit un bébé dragon, elle n'avait aucune envie de s'attirer les foudres d'une potentielle maman ! Mais la créature se dandina un peu plus vers elle, assez lentement … donc elle fut d'autant plus surprise de la rapidité avec laquelle elle se retrouva avec une entaille sur la main !

C'était pas un lézard, ni un bébé dragon.

— Un Tomberry ! Elle s'était vivement reculée en se tenant la main. C'était la première fois qu'elle en voyait un en vrai, donc elle était plutôt fascinée malgré l'agression qu'elle venait de subir.
— Amour … on devrait peut-être rentrer maintenant, qu'en penses-tu ?


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 19 Nov - 19:02



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Quelques minutes plus tard, alors que le sombre dédale leur offrait une expérience plus agréable que précédemment, il sentit lentement Gentiana aller de son côté pour partir à la recherche de quelques cristaux laissés ça et là par l'action de Gaïa. Tandis qu'il restait non loin d'elle pendant quelques instants de plus, Ardyn se sentit comme happé par quelque chose de bien plus intriguant que leur collecte et future décoration d'intérieur. Alors qu'il faisait fit des petites lueurs bleutées que représentaient les cristaux présents, ses pas résonnaient d'autant plus qu'il avançait droit devant, vers une sorte de tunnel... ou plutôt d'ouverture dans la roche, comme s'il s'agissait d'un passage.

Malgré les quelques protestations de Gentiana qui demeuraient quelques mètres derrière lui, les bras alors chargés de cristaux avant qu'elle ne s'exprime au sujet de ce tomberry quelque peu agressif, notre sauveur restait fasciné par les fines gravures à moitié effacés par le temps qui jonchaient les parois de la grotte mais surtout l’alcôve qui se présentait devant lui. Sans laisser sa douce bien-aimée en pseudo-détresse plus longtemps, Ardyn vint libérer un éclat de lumière après l'avoir canalisé dans sa main, illuminant d'un coup leur localisation et ayant pour effet de faire fuir ladite créature, tout en leur faisant comprendre à tout deux qu'il demeurait alerte. « J'espère qu'il ne t'a pas blessé outre mesure, mon amour... Veux-tu que j'y jette un œil ? Et par cela j'entends bien dire faire disparaître quoiqu'il t'ait fait. » en effleurant la roche de ses doigts pour y épouser les quelques écritures et cavités encore visibles, comme pour déchiffrer un quelconque message. « Viens donc par ici ! N'as-tu jamais rien vu de pareil jusqu'à présent ? On dirait une variante de notre langue, cela se peut-il seulement ? » tout en poursuivant sa petite investigation archéologique avant l'heure, puisqu'il ne s'agissait clairement pas de la dernière qu'il effectuerait de sa "longue" vie. En bien peu de temps, voila que les inscriptions lui semblaient de plus en plus clair sur le plan littéral, faisant écho à cette légende comme quoi son peuple n'était pas d'ici mais qu'il avait amené la vie avec lui... et qu'ils étaient ici, à l'aube du monde.

« Peux-tu seulement attendre encore un peu, avant que l'on ne daigne retourner chez nous pour ramener notre butin ? Aquilon va sans doute jouer les grincheux mais... » en retenant son souffle lorsque l'un de ses doigts vint buter sur une inscription creuse et dissimulée. Sans rien dire de plus, laissant le silence s'installer en cet instant présent, Ardyn vint donc presser sur la roche dans un petit bruit sourd et mécanique...

Alors qu'il commençait à se demander s'il ne venait pas d'actionner un énième piège qui pourrait être pire encore que ce fichu miroir, la pierre vint se dérober sous sa main pour disparaître dans un mouvement lent et mesuré, s'ouvrant vers une énorme cavité souterraine dont on ne voyait pas même à quelques mètres devant soi et dont l'écho se perdait déjà au loin. « Une fois encore, il est bien trop tard pour rebrousser chemin sans vérifier de quoi il s'agit, tu ne penses pas ? » en offrant un léger sourire à sa tendre prêtresse, venant récupérer la main blessée de sa promise pour la lui rendre aussi froide et immaculée qu'elle l'était avant que la petite créature l'entaille. Puis soudain, une lumière vint s'allumer juste devant eux... puis une seconde, une autre encore et ainsi de suite jusqu'à laisser peu à peu la réalité prendre le dessus sur l'imaginaire obscurité qui s'était offerte à eux. Ce n'était pas qu'un simple réservoir dissimulé sous la terre, mais bel et bien des vestiges d'une civilisation ancienne dont on pouvait encore distingué quelques machines et autres engins.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 21 Nov - 12:00



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Reculant à pas prudent avec une main devant elle pour essayer de dissuader la créature d'approcher, la prêtresse de Shiva n'avait aucune envie de lui faire du mal, malgré la nature vindicative assez reconnue de ces reptiles énigmatiques. Heureusement, elle n'eut pas à en arriver là, car Ardyn vint bien vite lui porter assistance et elle lui fut reconnaissante d'avoir utiliser sa magie de lumière plutôt que son épée. Elle ne saurait cependant en accepter plus de sa part et heureusement, bien qu'il lui proposa tout naturellement le service de ses dons, il semblait bien trop occupé à l'admiration d'une paroi rocheuse pour réellement détecter le petit sévisse qu'avait reçu la paume de sa main gauche.

— Tout va bien, dit-elle calmement en enroulant simplement un mouchoir en tissu autour de sa plaie, tu sais très bien que je n'aime pas que tu utilises ton don pour moi, surtout pour des broutilles. Elle serra le poing sur sa plaie et la gela pour arrêter rapidement le saignement, mais ce n'était pas non plus comme si elle était en pleine hémorragie ! Ce n'était qu'une égratignure.
Elle s'approcha ensuite du vagabond sauveur pour répondre à sa sollicitation pleine de passion et prit le temps d'observer attentivement les inscriptions dont il semblait ne plus pouvoir détacher ses yeux.

— C'est de l'Ancien … Reconnu-t-elle, comme en pleine réflexion.

Il était ironique de se dire que d'ici quelques siècles, ce serait eux que l'on désignerait comme les mystérieux « Anciens ». Cela dit, c'était un processus assez logique et même inévitable ; mais pour l'heure, les Anciens, pour eux, étaient ces ancêtres grâce à qui ils vivaient en paix sur Gaïa. Ces voyageurs qui écumaient le cosmos à la recherche de la « terre promise » et qui, selon les légendes, auraient apporté la vie avec eux.
Cette période emprunte de mystère n'était connue d'eux qu'à travers des légendes et Gentiana reconnaissait cette version plus primitive de leur propre dialecte. On lui avait fait étudier bon nombre de langues mortes au temple, à en croire ses aînées, ces langues seraient celles des esprits, ou en tout cas, une langue qui permettait de communiquer plus facilement avec eux.

En tout cas, Ardyn semblait définitivement incapable de détacher son intérêt de cette découverte et sa façon de regarder et de caresser ce mur gravé aurait presque pu la rendre jalouse ! Elle lui aurait d'ailleurs fait la remarque, non sans plaisanter, si ils n'avaient pas été coupé par le mouvement inopiné de son rival – le mur – qui la fit d'ailleurs très légèrement reculer. Elle dut d'ailleurs se faire violence pour ne pas sursauter lorsque les lumières commencèrent à éclairer la nouvelle voie qui se présentait à eux et elle était fortement tirailler entre appréhension angoissante et curiosité dévorante. Elle était si perturbée qu'elle ne remarqua pas tout de suite que Ardyn lui avait prit la main, enfin, c'est plutôt son soin furtif qu'elle ne remarqua pas tout de suite.

— Très bien, allons voir de quoi il en retourne … Mais il paraît que les reliques anciennes peuvent exploser, parfois, j'espère que ça n'arrivera pas … Elle commença à le suivre docilement avant de le retenir légèrement pour planter son regard énigmatique dans le sien … Il y avait un fond de remontrance bien qu'elle ne soit pas tout à fait hostile. Mais la prochaine fois que tu utilises ton don sur moi contre mon grès, je te gèle le séant, amour. Et elle reprit la marche à ses côtés sans lui lâcher la main pour autant.

Ils virent le bout de la galerie au bout d'une minute de marche environ et ils débouchèrent sur une caverne immense. Jamais elle n'aurait crut possible que quelque chose de cette envergure puisse se cacher juste sous leurs pieds, dans les entrailles des montagnes. Elle resta bouche bée devant le spectacle qui s'offrait à eux, car la caverne était loin d'être vide. De grands cristaux éclairaient les lieux et les objets métalliques immenses qu'ils renfermaient.

Les légendes venaient de se concrétiser sous leurs yeux.

— Ces structures sont plus grandes que nos maisons … Tu crois qu'ils s'agit des vaisseaux des légendes ? Son esprit tenta un instant de relativiser ce vertige en supposant que c'était peut-être de simples sculptures … mais ces espèces de grandes jarres métalliques – comme elle les qualifiait pour elle-même – étaient bien creuses.
— Tout a l'air en si bon état … c'est étrange.

Imaginer ses ancêtres voyageant aux confins du cosmos dans ces grosses boites – qui devaient voler, du coup – lui donnait un vertige comme elle n'en n'avait jamais ressenti.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 29 Déc - 2:43



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Devant un tel spectacle inattendu, Ardyn oublia bien rapidement la séduisante menace que venait de lui annoncer Gentiana au cas où il utilisait son pouvoir une fois de plus pour la guérir d'un bien piètre maux... mais vous savez comme moi que sa bien-aimée pouvait lui faire autant de chantage qu'elle le souhaitait, cela ne changerait jamais... Alors qu'il s'avançait vers le chemin illuminé qui leur faisait face, notre sauveur semblait particulièrement touché et troublé par cette découverte, comme s'il se trouvait en plein cœur de la planète, dans un lieu aussi improbable et énigmatique qu'il en était aussi fabuleux et magnifique.

De nombreux cristaux ornaient les parois de la grande caverne, lui donnant un aspect presque millénaire, alors que ces énormes machines diverses et variées jonchaient l'intérieur de cette grotte souterraine avec une étrange symbiose... celle de la technologie et de la nature sauvage, même si cette dernière avait fait de ces lieux son domaine. Malgré tout, quelques traces de végétation étaient présentes également, si bien qu'il était réellement difficile de savoir où ils venaient tout deux de mettre les pieds... alors que certains cristaux luisaient, comme emprunt d'énergie, laissant quelques architectures clignoter par moment par effet miroir, dans une symphonie de cliquetis métallique et électronique, agrémenté de son spectacle de lumière plus ou moins naturel. Alternant entre des teintes sombres et cuivrées, par l'effet de la rouille et du temps sur l'architecture tout droit sortie d'une oeuvre de science-fiction, le séduisant Izunia chapeauté perçait son chemin à travers ce paysage atypique.

« Je ne sais pas vraiment ce que tout cela veut dire... mais pourtant, je ressens une certaine forme de sûreté en ces lieux, de sérénité... comme si nous étions presque les bienvenus. » en se retrouvant aux pieds d'une immense machine, à l'allure presque humanoïde qui se révélait alors être une sorte de prototype artificielle qui pourrait parfaitement convenir aux Armes de la planète... à savoir qui avait copié sur qui en fin de compte.

« Cependant, tout semble malheureusement mort ou inactif, malgré les apparences et cela depuis longtemps... très longtemps même. Je crains que nous ne puissions trouver de réelles réponses, sauf dans nos esprits et interprétations. » en se retrouvant quelque peu déçu à l'idée d'avoir raté une telle occasion de connaître leur passé mais aussi les origines de ces légendes mais également leur véritable but en venant sur Gaïa.

« Ainsi donc, il s'agit là de ces... capsules de transport célestes par lesquelles nous sommes venus sur cette planète, au temps jadis ? » en tapotant quelques touches inactivées et usées, sur le tableau de bord d'un semblant d'appareil alors à moitié éventré par un rocher cristallin... sans ressentir la moindre parcelle d'énergie ou de vie, aussi bien dans ladite machine que dans les alentours, sauf bien entendu la leur à tous les deux. Comment avaient-ils fait ? Et d'où venaient-ils donc d'ailleurs ?

Devant l'incompréhension et l'ignorance, Ardyn se trouva bien minuscule et ignare tant l'infinité lui paraissait grande... autant celle de l'espace, que ses ancêtres avaient donc sillonné à bord de ces appareils improbables, que son rôle personnel dans tout cela... en cet instant, en ces lieux.

Au final, qui était-il ? Un guide mais... vers quoi devait-il donc mener son peuple ? Ne pourraient-ils donc jamais reprendre place au sein de ces vaisseaux ? Mais aussi est-ce que d'autres Anciens s'étaient installés ailleurs ? Est-ce que la vie s'était formée en d'autres mondes que Gaïa ?

Beaucoup trop de questions irréalistes et pourtant clairement logiques, impliquées par cette situation affreusement surprenante, non sans donner un petit côté romantique puisqu'eux seuls étaient présents... ce à quoi Ardyn vint rapidement joindre ses doigts à ceux de sa charmante douce prêtresse, comme pour retrouver un point d'ancrage rassurant à tout cela.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 2 Jan - 20:29



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Au milieu de l’immensité de la cavité rocheuse renfermant toutes ces reliques, Gentiana se serait vite sentie aussi perdue que si elle avait été de ces longs voyages à travers le cosmos infini, froid et sombre, c'est pourquoi elle tâchait de ne jamais trop s'éloigner de son bien aimé, lui qui était à la fois sa nuit et sa lumière. Il est vrai qu'elle ne ressentait rien d'hostile ici, mais elle n'était pas aussi sereine que lui, consciente que cela ne venait exclusivement que de sa peur de l'errance. Si elle restait assez intéressée à l'idée de faire quelques découvertes, Ardyn, lui, était carrément fasciné, subjugué. Elle le suivait donc de près sans oser toucher quoi que ce soit et se crispant légèrement lorsqu'il trouva bon de presser quelques boutons pourtant bel et bien inactif.
Son regard se perdit un instant vers ce qui ressemblait à une sorte d'armure gigantesque, toute en métal sombre. Cela ne devait pas être un véhicule … est-ce qu'ils avaient côtoyer des géants ? Rien dans leurs légendes n'en faisait mention. Elle en vint à la conclusion que c'était peut-être là la carcasse d'une ancienne Arme, ou peut-être qu'elle était simplement endormi. La voir se réveiller annoncerait une grand cataclysme, cette pensée lui donna froid dans le dos … L'arrivée de leurs ancêtres sur la terre promise n'avait pas dû être de tout repos.

Elle n'avait pas répondu au quelques observations de son aimé et ne reporta son attention sur lui que lorsqu'elle sentit ses doigts étreindre les siens. Son regard était empli de cette tendresse que l'on accorde aux personnes qui nous rassurent et nous réconfortent lorsqu'on en a besoin et elle serra doucement sa main en se disant qu'elle aurait pu supporter l'errance à travers le vide si cela avait été à ses côtés. Et puis elle se dit qu'elle commençait à l'aimer beaucoup trop … mais qu'il ne pouvait pas véritablement y avoir de « trop ».

— Les légendes disent que les Anciens ont cherché la terre promise pendant très longtemps … Plusieurs générations ont peut-être passé leur vie dans ces reliques volantes en ne connaissant que le vide du cosmos et l'errance de l'incertitude … C'est assez inquiétant à imaginer.

Elle leva les yeux au-dessus d'eux, le plafond était haut, mais aucune ouverture n'aurait permis de faire rentrer des engins aussi gros ! C'était à croire que la montagne avait été construite pour cacher ces reliques … peut-être que les Anciens avaient fait appelle à Titan pour cela. Quelques légendes le prétendaient, mais Gentiana avait aujourd'hui l'impression d'en avoir la preuve.

— Nous avons de la chance d'être né en ce temps paisible. De sa main libre, elle étreignit le bras du Sauveur. Après avoir imaginé le voyage de nos ancêtres, je crois que monter sur le dos d'Aquilon ne me sera plus aussi pénible.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 10 Jan - 3:12



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré sa curiosité dévorante ou plutôt fascination pour toutes ces choses nouvelles qu'ils venaient alors tout deux de découvrir en ces lieux, Ardyn n'en oubliait pas pour autant que sa plus grande surprise et satisfaction était de pouvoir vivre aux côtés de sa chère prêtresse et bien-aimée, aussi belle et parfaite que Shiva pouvait être glaciale, ce qui n'est pas peu dire. Toujours ses doigts enlacés aux ceux de Gentiana, voyant que son amante interdite venait de lui prendre le bras avec tendresse, Izunia vint doucement lui faire face avant de la prendre dans ses bras... donnant l'impression à un potentiel invisible spectateur qu'ils n'étaient plus que les deux seuls représentants de leur peuple devant la ruine et la dévastation. « Rien n'est jamais vraiment inquiétant en ta présence, mon amour... pas même l'idée de devoir vivre une éternité en cette machine, à sillonner le cosmos sans jamais avoir la certitude que nous remettrons pied à terre un jour... perdus pour toujours. » en se montrant alors aussi sentimental et amoureux qu'il pouvait l'être, jouant de son nez contre celui de sa promise à la chevelure de jais avant de joindre ses lèvres aux siennes dans un doux et sincère baiser.

« J'essaierai de ne pas le lui répéter en tout cas... mais prends garde à toi s'il venait à l'apprendre, tu sais à quel point il peut être capricieux. » en souriant doucement en coin suite aux dires de Gentiana sur sa réticence à monter un destrier chocobo, en l’occurrence ce cher Aquilon qui pouvait vraiment agir comme une diva lorsqu'il était de mauvaises plumes... mais il n'était pas non plus le seul. « Cela dit, il me rappelle quelqu'un mais je n'arrive plus à savoir qui... il me semble cependant que c'est une jolie jeune prêtresse qui a tendance néanmoins à utiliser ses pouvoirs givrants sans grande réserve. » en finissant par rire un peu, non sans la taquiner vous l'aurez donc compris, ce qui allait sans doute avoir l'effet d'exemple et illustrer au mieux les dires du sauveur... en lui faisant gentiment passer l'envie de dire de telles bêtises, bien qu'en vérité cela l'amusait.

De son côté, Ardyn avait commencé depuis longtemps à s'y habituer voir même à apprécier cette petite touche de fraîcheur brusque mais complice lorsqu'il se laissait aller à quelques commentaires et ardeurs... non pas qu'elle s'en offusque pour autant, quelle prêtresse me direz-vous ! Non sans lui laisser le temps de réagir, il vient lentement reporter son attention sur l'étrange moyen de transport abandonné et inactif. « Beaucoup de chance, mais je crois que j'aimerais bien me penser capable de prendre la fuite avec toi jusqu'ici, si jamais quelque chose venait à arriver pour une raison ou une autre... quitte à nous envoler ensemble ailleurs, vers la tranquillité des étoiles où nous serions nos propres astres. » en passant ses doigts dans les longs cheveux de jais de sa bien-aimée, alors pris d'une profonde réflexion aux allures de pressentiment quelque peu désagréable... sans vraiment savoir de quoi il était question.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 12 Jan - 20:01



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


En sentant ses bras l'enlacer tendrement, elle ferma les yeux et se contenta pendant un instant de respirer son parfum musqué en s'imaginant qu'ils étaient seuls au monde, seuls dans le silence du cosmos … sa voix chaude et suave réchauffa aussitôt son cœur froid qui n'avait véritablement commencé à battre que pour lui. Elle accueillit le baiser avec tendresse ainsi qu'avec la certitude qu'il avait sûrement raison – pour une fois. Elle eut quand même l'éclair de lucidité de se demander si ils se supporterait vraiment dans une éternité d'errance, juste tous les deux. Ils n'avaient pas encore commencé à vivre ensemble, les quelques moment d'intimités étaient volés à l'interdit et enrobés du mystère et du romantisme de ces instants précieux pour être rares. Oui, elle eut la lucidité de se poser la question … mais elle était certaine qu'ils étaient fait l'un pour l'autre dans le sens où leur caractère, bien que différent, s'accordaient très bien. Elle ne doutait pas du fait qu'ils sauraient à jamais se supporter, se soutenir ou se laisser tranquille pour chaque moment approprié.

Et puis rien ne les obligeait vraiment à ne rester que tous les deux.

C'est sur cette pensé qu'elle rouvrit les yeux, un léger sourire aux lèvres alors qu'il la taquinait gentiment au sujet d'Aquilon et de ses caprices – ses caprices à lui … et à elle. Mais comment ça, ses caprices ? Elle ne faisait pas de caprice, jamais. Elle prit d'ailleurs un faux air innocent, avec cette dignité caricaturé sur elle-même.

— Nous, prêtresses de Shiva, sommes de nature magnanime. Je n'ose imaginer qu'une de mes sœurs, aussi belle soit-elle, puisse abuser des dons précieux confiés par Shiva et la planète. Cela doit être un triste malentendu, nous avons toujours une bonne raison d'en venir aux sentences glaciales … Insinuant donc par là qu'il méritait chaque fois de se faire geler le nez, les lèvres ou le derrière.

Elle prit alors soin de laisser la matéria dans sa main gauche la refroidir à l'extrême, puis, sans pour autant venir véritablement le geler directement lui, glissa doucement ses doigts froids comme la neige le long de sa mâchoire pour lui dérober à son tour un baiser un peu plus bref que tout à l'air, qui avait plus valeur de « tu m'embêtes mais j'aime bien ça, alors je te le rend bien » que de véritable « je t'aime tendrement ».

Elle resta contre lui alors qu'il évoquait subitement un scénario catastrophe d'un point de vue très romantique. Elle n'était pas sûre d'apprécier l'idée de devenir, avec lui, les derniers survivants de leur peuple, c'était bien trop de responsabilité pour une humble prêtresse ! Mais elle comprenait où voulait en venir son amant fougueux … fuir une terre désolée par le ciel, ne dépendre plus que d'eux, ne plus avoir aucune règle ou obligation d'aucune sorte, ne plus avoir à se cacher … être libre. Ce n'était bien entendu pas une raison pour souhaiter la destruction du monde ! Mais cela avait effectivement quelque chose de romantique.

— Tu n'es qu'un beau parleur, amour. dit-elle pensivement, comme un compliment … c'en était un. Es-tu seulement certain de pouvoir me supporter aussi longtemps dans un si petit espace ? Après tout, pour le moment tu n'as vu de moi que ce que je voulais bien que tu vois. Elle rit doucement et blotti sa tête contre son épaule. Espérons ne pas avoir à en arriver là, je préfère la perspective de notre petit chalet perdu dans les plaines … Mais nous pouvons toujours convenir de faire de ce lieu notre point de rendez-vous en cas d'urgence ou si quelque chose vient à dégénérer … que ce soit une colère divine ou familiale …

Comme par exemple si ils se faisaient découvrir avant qu'elle ne puisse annoncer son départ du temple … ou si un cataclysmes venait à tomber du ciel ! Elle se décolla doucement de lui en essayant de le pas trop penser à un avenir sombre qu'elle redoutait pourtant depuis pas mal de temps. Gardant sa main dans la sienne, elle sembla s'intéresser à un des plus grands vaisseaux encore à peu près en état.

— De toute façon je ne pense pas qu'on serait capable de les faire voler … hm … elle sembla entrer dans une réflexion profonde et intenses, fronçant légèrement les sourcils … Je me demande quand même … ce qu'ils pouvaient bien manger pendant tout ce temps …


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 18 Jan - 17:33



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Tandis qu'elle prenait la défense de ses consœurs devant la petite plaisanterie de notre cher sauveur, ce dernier ne pouvait s'empêcher d'afficher un sourire amusé en coin tant il trouvait cela divertissant de la voir tenter de se rattraper alors en rétablissant une vérité quelque peu approximative, pour son cas tout du moins. N'ayant sans doute pas manqué de le remarquer, sa bien-aimée ne se priva pas de le lui rendre dans un bref baiser agrémenté de son toucher glacial désormais célèbre au sein de leur histoire. Sans pour autant répondre quoi que ce soit à ces affirmations, Ardyn souffla un léger rire, qui était probablement tout aussi explicite qu'il ne l'aurait été en exprimant ces doutes, sur un ton moqueur et langoureux. « Douterais-tu donc de mes humbles capacités à pouvoir te supporter pour l'éternité, au sein d'un... semblant de placard astral ? » en retenant un nouveau rire, la gardant contre lui alors que Gentiana vint poser sa tête contre l'épaule de notre extravagant sauveur. Alors que la situation s'y prêtait d'ailleurs très bien, Ardyn vint poser une main sur la hanche de son amante alors que l'autre vint se perdre sur son épaule, comme pour l'inviter à danser sur un coup de tête assez romantique.

« Il est vrai... jusqu'à présent, j'ai tout de même vu beaucoup de parties de toi, certaines même interdites d'ailleurs. » en affichant un léger sourire en coin, se voulant taquin alors que sa séduisante prêtresse vint lui marcher sur le pied au sein de cette danse improvisée... maladresse ou faux pas, seul Shiva le sait. « J'espère également que notre petit refuge suffira, pour nous trois et peut-être même davantage. » en opinant doucement sans même perdre le rythme, veillant à diriger ladite danse comme s'il se voulait à moitié pédagogue... et bien que sa cavalière ne semblait pas du tout dans son élément, cela n'enlevait en rien le charme et la douceur de ce moment, du point de vue d'Ardyn. « Peut-être y reviendrais-je un jour... alors que la compréhension de tout ceci sera enfin à ma portée, mais d'ici là je ferai en sorte de me passer de cette curiosité dévorante. » alors que les questions évoquées par Gentiana vinrent lui rappeler les siennes, et même si l'interrogation sur leur alimentation était d'ailleurs on ne peut plus légitime... mais malgré toute l'originalité dont il pouvait faire preuve, Ardyn ne trouvait rien d'assez fou et réaliste à la fois pour l'imaginer.

« Devrions-nous peut-être remonter à la surface ? Je commence à perdre la notion de temps en cet endroit, surtout que l'on nous attend d'ailleurs. » non sans cesser leur parade dansante, la ralentissant tout du moins, pour permettre à Gentiana de faire comprendre son souhait d'y mettre fin... si jamais elle venait à se sentir ridicule, ce qu'elle n'était nullement, mais depuis le temps Ardyn savait à quel point son amante interdite pouvait être exigeante et dure envers elle-même, malgré toute sa réassurance.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 20 Jan - 10:14



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Espiègle comme il était rare de la voir, elle avait légèrement relevé la tête lorsqu'il souligna le doute – faussement insultant - qu'elle avait à l'égard de sa patience pour les aléas qui pouvaient survenir dans leur vie à deux. Avec son sourire taquin et ce regard qu'elle n'accordait qu'à lui, elle hocha doucement la tête, ne reculant pas devant ses insinuations précédentes.

— C'est exactement ce que je dis … Confirma-t-elle narquoisement tout en restant blottie conte lui. Je suis une impitoyable prêtresse après tout, souligna-t-elle pour faire écho à ces propos qu'ils avaient eut à maintes reprises, cela peut avoir du charme pendant un moment mais … Elle laissa sa phrase en suspens, perturbée par le léger mouvement qu'avait entrepris son bien aimé. Au début, elle pensait qu'il cherchait à se déplacer pour s'approcher d'une des reliques, mais elle se rendit rapidement compte qu'il avait bien l'intention de la garder contre lui et il n'alla pas bien loin d'ailleurs …

La dernière fois qu'elle avait véritablement dansé avec quelqu'un – et non en même temps que quelqu'un – remontait à son enfance et c'était avec son père ! A par ça, elle ne connaissait que quelques danses rituelles – dont celle qu'elle avait exécuté lors de la grande parade aux esprits – qui n'avaient rien de très romantique. Du coup elle ne comprit pas vraiment l'invitation implicite et lui marcha donc maladroitement sur le pied alors qu'elle essayait encore d'estimer la destination qu'il cherchait à atteindre. Il y eut un timing assez plaisant, car il cherchait à revalorisé ce « peu » qu'elle lui avait permis de voir d'elle. Ce peu qui était tant !

— Seulement parce que je le voulais bien. Et puis après un instant de réflexion, elle réprima un rire tout en laissant son sourire la trahir. Le contraire aurait été inquiétant cela dit …

Soit, il était la personne en ce monde qui en avait vu le plus sur elle et malgré ce qu'elle pouvait bien prétendre, il avait aussi vu ce qu'elle aurait voulu qu'il ne voit pas … comme sa jalousie. Elle n'était vraiment pas fière de ça, mais heureusement elle n'avait pas eut à souffrir de ce défaut depuis que les choses étaient clairs entre-eux. Enfin pas trop. D'une manière plus fugace et facilement dissimulable en tout cas ! Enfin, peut-être qu'il n'avait pas remarqué, même avant ça !

— Je sais qu'il sera parfait. Assura-t-elle au sujet de leur nid douillet encore en construction. Pour nous et davantage.

La perspective d'avoir prochainement un refuge rien que pour eux et peut-être aussi l'euphorie de sa vue retrouvée semblait avoir eu un effet assez précis sur eux. Voilà plusieurs fois qu'il évoquait la possibilité d'agrandir leur foyer qui n'était même pas encore habité ni même terminé ! Il était plus facile de se projeter dans un avenir familiale dans ces conditions : en sachant qu'ils auraient un toit rien que pour eux et qu'elle pourrait voir grandir leur famille de ses propres yeux. Sans être spécialement moins sociale avec les enfants qu'avec les adultes, l'instinct maternelle était assez nouveau pour elle … Mais voilà, le merveilleux sauveur que son cœur avait choisi lui donnait envie de faire pousser des mini-eux.

— Oui, il serait capable de partir sans nous … ça nous obligerait à rentrer à pied, ça serait dommage. Comment-ça, ça n'a pas l'air sincère ? Je ne voix vraiment pas ce qui peut vous faire penser ça.
— Mais avant ça, tu peux m'explique ce que tu fais depuis tout à l'heure? Bon, elle avait bien compris qu'il essayait tant bien que mal de la faire danser et c'était plutôt attendrissant, elle devait bien l'admettre … mais pourquoi là, maintenant, sans prévenir ? Ce n'était pas du tout un reproche, c'était en partie ça qu'elle aimait tant chez lui.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 23 Jan - 19:19



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Ayant terminé son petit manège, qui ne manqua alors d'interroger la douce prêtresse Gentiana sur la nature de ce dernier, notre sauveur ne sut quoi trop répondre dans un premier temps, mais de toute façon quelque soit la raison, il ne s'en tirerait alors sans doute pas sans un nouveau toucher glacé de la part de son amante... Laissant la réponse sous silence dans un premier temps, il haussa un sourcil lorsqu'elle vint lui faire comprendre à demi-mot que cela ne la dérangerait pas de finir cette petite escapade par une ballade à pied... jusqu'à la cité des anciens.

« Tu oublies que tout le monde va te chercher aussi, maintenant que tu as recouvré la vue... et puis comme tu l'as si bien remarqué, je ne me suis pas vraiment ménagé... » en s'arrêtant un moment dans son discours, levant rapidement le doigt comme pour lui couper l'herbe sous le pied d'ailleurs, avant de reprendre de plus belle. « Je t'entends déjà me dire que c'est bien fait pour moi, mais ce serait me donner raison sur le fait que les prêtresses sont des femmes impitoyables. » en soufflant un bref rire, malgré effectivement la fatigue qui le gagnait quelque peu, un état qui n'avait pas vraiment changé depuis leur rencontre avec ce satané miroir aux milles horreurs... et apparemment l'oeuvre de Shiva.

« Rentrons donc au plus vite, je suis sûr que le soleil va bientôt aller se coucher... et dans le cas contraire, cela me donnera un peu de temps pour t'expliquer ce que j'étais justement en train de faire... Alors pour ta gouverne, cela s'appelle danser, mais n'ai crainte, je t'apprendrai. » en se voulant parfaitement moqueur, lui dérobant un tendre baiser avant de rapidement prendre le chemin de la sortie, sans même l'atteindre, comme par jeu... ou parce qu'il savait pertinemment qu'il valait mieux prendre de l'avance pour éviter de voir son postérieur de nouveau sujet à quelques caprices de sa bien-aimée. « Plus vite nous aurons retrouvé Aquilon et mieux je me sentirais ! Et je ne parle même pas du miroir... » dans un semblant de murmure qui vint donc résonner dans la caverne antique aux multiples technologies oubliées, soufflant sans difficultés jusqu'à elle, son amante interdite et amour de toujours. N'est-ce pas adorable ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 25 Jan - 21:02



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Alors comme ça il jouait sur la corde sensible ? Comme il la connaissait bien … ce n'était pas bon pour elle qu'il sache la manipuler aussi facilement, mais en même temps, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même ! Elle n'avait que trop insisté pour qu'il se ménage, prenne le temps de se reposer et de se faire aider … mais non, monsieur n'en faisait toujours qu'à sa tête ! Et pour couronner le tout, voilà qu'il avait aussi deviné son petit sermon, se faisant un malin plaisir de la devancer  ses remontrances en essayant une fois de plus de jour sur une corde sensible : le fait qu'elle n'aimait pas lui donner raison. Il aurait franchement mérité qu'elle lui gèle le derrière pour tout ça – parce qu'il la connaissait trop, oui, oui – mais elle se rendit compte que cela lui plaisait malgré que ça soit légèrement agaçant … cela lui plaisait plus que cela ne l'agaçait, tout simplement.

— Je n'ai jamais dis le contraire, souligna-t-elle cependant une fois qu'elle parvint à prendre la parole et elle eut ce regard à la fois menaçant et chaleureux qu'elle n'avait que pour lui, et personne ne sait encore que j'ai recouvré la vue … mais soit, je t'accorde ma miséricorde pour cette fois. Elle lui caressa alors tendrement la joue et bien que sa main soit encore froide, elle n'usa pas de son pouvoir sur lui pour cette fois … bien qu'il le méritait et allait encore plus le mériter ensuite !

Elle plissa légèrement les yeux lorsqu'il la taquina au sujet de la danse improvisée, elle n'était pas vraiment vexée, le pire, c'est qu'elle commençait à apprécier qu'il se moque d'elle – alors que cela l'agaçait franchement avant, enfin, avant qu'elle ne le connaisse vraiment, quand elle le pensait encore du genre hautain.

— Un gentilhomme n'est-il pas censé demander l'avis de sa dame avant de l’entraîner dans ce genre d'intimité ?

Mais le bougre s'enfuyait déjà après lui avoir dérobé tendre baiser qu'elle apprécia. Cela de lui empêcha pas de lui geler le pantalon à distance, se détournant ensuite comme si rien ne s'était passé. Elle le laissa partir un peu en avant, ne bougeant pas tout de suite. Elle se contenta de sourire en le voyant prendre ses jambes à son cou comme un gamin fautif et puis son sourire s'effaça doucement alors qu'elle regardait une dernière fois les vestiges laissé par leurs ancêtre. Elle ferma les yeux et prit le temps d'écouter les murmures de Gaïa. Ces reliques allaient sortir de cette caverne un jour … c'était une certitude. Elle eut un étrange pressentiment … désagréable mais indéchiffrable …
Laissons le future à son temps, songea-t-elle, aujourd'hui est encore une belle journée d’insouciance.

Elle s'était bien rendu compte que la vision du miroir de Shiva avait laissé des cicatrices dans le cœur de son bien aimé Sauveur tourmenté, alors elle fit tout son possible pour lui changer les idées. C'était lui qui lui avait ouvert les yeux sur les véritables beautés de ce monde, lui qui lui avait montré qu'il y avait une vie en dehors du temple, des intérêts qui ne concernaient pas les Dieux … Alors elle lui devait bien de lui montrer les beautés de leur présent.

Et le temps passa, les laissant finalement profiter d'un peu de répit. Pas de voyage dangereux, pas de mise à l'épreuve divine … Juste eux et leur insouciance. Leur refuge fut bientôt terminé, leur permettant enfin de se retrouver en toute discrétion quand ils le voulaient … ou presque ! Leurs emploies du temps n'étaient pas toujours compatible et la demeure du sauveur avait beau être excentré, cela n'empêchait pas les visiteurs d'être assez fréquent … c'est pourquoi ils privilégiaient encore les rencontres nocturnes, bien que la distance rende cette fois les choses plus compliqué pour la prêtresse qui devait faire le mur. Elle ne s'était pas risqué à inventer des raisons complexes de s’absenter, d'abord parce qu'elle n'aimait pas mentir – c'était différent de juste cacher quelque chose – et puis elle savait très bien que les mensonges finissaient toujours assez mal. Non, la discrétion restait ce qu'il y avait de plus sûr.

Le temps passait, donc, ils avaient leur refuge et elle éprouvait de moins en moins d'inconfort à monter à chocobo. L’hiver laissa bientôt place au printemps et aux festivités de rigueurs : les demeures et les domaines publiques fleurissaient en grande pompes et l'on honorait Phénix et Ramuh. Dans cette région, le retour du beau temps, des plantes et du soleil était synonyme de pas mal d'orages entre deux belles journées. Elle avait toujours trouvé l'orage assez reposant, mais elle avait un sentiment particulier à l'égard de ces déluges depuis que son bien-aimé en avait bravé un rien que pour la retrouver dans sa chambre du temple …

Ce jour-là, la fête des orages battait donc son plein et les prêtres et prêtresses de Ramuh devaient avoir exécuté des prières efficaces, car de magnifiques éclairs zébraient le ciel en fin de journée. La pluie ne s'était pas encore abattu, mais une forte odeur d'eau avait emplie l'atmosphère … une odeur qu'elle appréciait. Les festivités se déroulaient en partie en plein air, de grandes toiles avaient été dressées sur les lieux des festivités, reliant quelques grandes tentes où l'ont pouvait trouver divers amuses-gueules et autres friandises de saison. Les fidèles de Ramuh se donnait en spectacle sur une haute estrade, mêlant leurs sors de foudre aux éclairs du Dieu qui zébrait le ciel.
Gentiana s'était occupée de décorer les lieux avec quelques fleurs de son propre jardin. Étrangement, les fleurs de printemps n'étaient pas ses préférés, c'était peut-être due à sa vocation pour Shiva, mais elle préférait de loin les fleurs d'hivers qui étaient beaucoup plus robustes. Mais le printemps avait son charge aussi !

Elle passa une partie des festivités avec Rygdea, ainsi qu'avec le Roc et bien entendu quelques unes de ses sœurs … Elle croisa Ardyn, bien sûr, étant donné leurs fréquentations communes, mais ils étaient toujours obligés de se considérer comme des connaissances cordiales. En fin de journée, elle se retira un moment pour se diriger vers le garde-mangé afin de le refroidir un peu, elle ne profita pour souffler un peu au calme, car personne ne venait ici sauf pour ravitailler brièvement les tables. Un  peu de calme, fiouh … Enfin, si on oubliait l'écho du tonnerre, mais ce n'était pas très dérangeant.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 26 Jan - 11:42



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Après quelques longues journées de repos, alors à récupérer de ces mésaventures et usures récentes tout en allant célébrer le retour de la vue de sa somptueuse amante, d'une façon que je ne pourrais pas vous décrire mais que vous vous imaginez très bien... en plus de profiter de ce temps offert et sans embûche pour approcher de la finalisation de son abri excentré et excentrique, vint le temps des orages et les premières lueurs du printemps. Même si l'hiver avait son charme, ou plutôt sa charmante prêtresse personnelle le lui avait fait découvrir, Ardyn préférait néanmoins les temps plus doux et s'en retrouvait d'autant plus apaisé... sans compter que les siens étaient souvent en meilleure forme et donc qu'il était moins demandé auprès des plus fragiles.

Non sans arrêter sa formation à l'arme blanche auprès de son frère cadet, non plus sans apprécier ces petits moments d'existence à faire des excursions nocturnes avec Aquilon quand Gentiana ne pouvait pas faire le mur, le temps lui pesait tout de même... pour une raison assez étrange d'ailleurs. Depuis combien de temps ce jeu durait-il déjà ? Au fond de lui, Ardyn retrouva cette convoitise et jalousie qu'il avait alors éprouvé auprès de Shiva... à moins que ce ne soit de l'agacement de savoir que sa moitié lui avait été prise dès son enfance par la glacéenne et qu'aujourd'hui ils n'avaient que peu de perspective d'avenir, ou d'évolution tout du moins.

Toujours avec cet air calme et apaisé, sans compter sur son sourire chaleureux, Ardyn avait alors l'impression de tromper un peu tout le monde lors de cette soirée, durant la période de fête, même plus qu'à son habitude... Entre l'orage et la pluie incessante, le sauveur s'était absenté des interactions pour se mettre un peu à l'écart, le visage levé vers le ciel alors qui l'eau ruisselait sur ses joues... mais tout n'était pas que l'oeuvre du ciel, quelques larmes coulèrent une fois encore sans comprendre... comme s'il ressentait une meurtrissure en lui, ou au sein même de Gaïa qui éprouvait du chagrin et qui lui transmettait. Pourquoi donc ? Avec du recul, pourrait-on dire qu'elle s'excusait par avance de ce qui allait se passer, que tout échapperait à son contrôle et qu'il avait déjà été désigné comme le pion à sacrifier ? Quoiqu'il en soit, cette vision du miroir n'avait pas disparu de sa mémoire, à moins que ce ne soit un message de Minerva pour ne pas qu'il oublie ce qu'il avait vu... et ce qui l'attendait tôt ou tard, comme si l'on parlait d'un destin inéluctable et malheureux.

Bien que quelques convives cherchaient à discuter avec lui, comme un peu tout le temps et en toute occasion, Ardyn cru entendre qu'il était alors question d'une tentative d'intégration au sein du conseil des ainés... malgré son âge assez jeune pour cela, mais sa notoriété, sans doute grâce à ses capacités hors du commun des Cetras, pourrait faire l'objet d'une manœuvre politique pour reconquérir le cœur de leurs concitoyens, ce qui ne semblait pas tant être le cas dernièrement. Tout en leur promettant de revenir vers eux prochainement pour en parler, Ardyn avait d'ailleurs suivi du coin de l’œil les faits et gestes de Gentiana qui s'était alors évadée vers le garde-manger, à l'intérieur du bâtiment massif... et il ressentait l'irrésistible envie de l'y rejoindre, envers et contre tout.

Plusieurs minutes de recherche discrète lui suffirent pour retrouver la trace de son amante interdite, vérifiant que très rapidement si quelqu'un l'avait suivi pour faire une irruption silencieuse dans la pièce, réajustant doucement sa tenue toujours aussi extravagante et signature de sa personne, avant de s'approcher à pas feutrés... jusqu'à venir tendrement la plaquer contre le mur le plus proche et l'embrasser farouchement. Bien qu'Ardyn aurait d'habitude informer Gentiana de sa présence, ou même aurait fait un commentaire après cette entrée théâtrale... plus directe que romantique d'ailleurs, quoique... il ne dit toujours mot, bien trop occupé à offrir un peu de tendresse à sa bien-aimée, caressant sa peau et ses vêtements dans une tendresse emprunte de désir, tout en sachant que le moment était terriblement mal choisi, mais cela ne l'empêchait nullement d'agir et de désirer sa sempiternelle promise. Mauvaise idée... ?

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 26 Jan - 22:29



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Si la méditation prolongée et sa cécité passagère lui avait apporté quelque bénéfice, c'était bien d'avoir affûté ses sens. La main posée contre un lourd plan de travail en chêne massif, les yeux clos, elle était concentrée à répandre son pouvoir givrant dans la pièce avec modération. Cela demandait une concentration particulière, stabiliser son esprit et son énergie en une onde continue et régulière. C'était un état plutôt agréable qui l'aidait à faire face aux désagréments des mondanités. Cet état particulier faillit lui faire manquer l'intrusion discrète qu'il y eut dans la pièce, juste derrière elle. Elle n'entendit qu'un très léger pas feutré, sans rompre totalement sa concentration, elle attarda un peu plus son attention sur ce qu'il se passait autour d'elle, mais un doux parfum musqué vint rapidement la rassurer … cette intrusion n'était en rien une menace et mieux encore, elle était plus que bienvenue !
Elle se laissa tout de même surprendre par la spontanéité des « présentations » et si elle maîtrisait suffisamment son corps pour ne pas sursauter ou s'exclamer, elle avait laissé échapper un flux un peu trop soutenu de mana, givrant sévèrement un meuble près de l'entrée à tel point d'un peu de vapeur froide pouvait se remarquer à l'extérieur, s'insinuant sous la porte.

Il n'était pas rare que son bien-aimé fasse montre d'une telle fougue spontanée – et cela faisait partie de ce qu'elle préférait chez lui car cela tranchait radicalement avec sa tendance, à elle, d'être un peu trop rigide à l'égard des règles et autres effusions d'émotion. Parcourue d'un agréable frisson d'adrénaline, elle répondit cependant avec une tendresse particulière à son baiser avide, sentant rapidement que ce n'était pas seulement la fougue et l’insouciance de la passion qui l'avait poussé à ce grain de folie, cette fois ; il avait l'air … perturbée, comme souvent ces temps-ci. Elle avait pourtant espéré que le fait qu'elle retrouve la vue calme ses soucis et ses appréhensions et cela avait été le cas pendant un temps et la plupart du temps … mais il y avait toujours un moment où son regard se perdait dans le vide, lui donnant l'impression qu'il n'était plus vraiment au temps qui était le leur. Une glissa une main dans ses longs cheveux aux boucles sauvages et l'autre sous son manteau pour le serrer contre elle.

Après un long moment de fougue et de tendresse, leurs lèvres se séparèrent finalement, mais elle garda son front contre le sien en posant doucement une main contre sa joue. Lorsqu'elle plongea finalement son regard dans le sien, elle lui adressait un sourire tendre et un regard à faire fondre Shiva elle-même. Elle caressa doucement son visage, l'embrassa une fois encore avec plus de modération, s'efforçant de l’apaiser.

— C'est toujours un plaisir de recevoir autant d'affection, mais je te sens préoccupé, amour …

Elle contempla un moment ses jolis yeux d'ambre, y sentant tout le trouble et l'égarement qu'il tentait au mieux de cacher, même avec elle, puis, estimant qu'il serait plus à l'aise sans un regard insistant sur lui, elle vint blottir son visage contre son épaule pour respirer son parfum réconfortant, caressant doucement ses cheveux. En fait, c'était autant pour elle que pour lui, elle ne savait pas ce qui pouvait le tourmenter ce soir, il se remettait beaucoup en question et elle avait conscience que la situation qu'elle leur imposait n'était pas facile, mais elle avait également un terrible manque de lui et la foule l'angoissait … Il était le seul à vraiment pouvoir l’apaiser.

— Si tu as besoin que je congèle quelqu'un, tu n'as qu'un mot à dire … Révélant ainsi son instinct de lionne protectrice.


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
Ardyn Izunia
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 904

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 10 Fév - 11:07



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré ce tendre et plaisant baiser, Ardyn ne changea pas forcément d'état pour autant... et même avec tout l'amour du monde, il semblait néanmoins perdu, sans doute que seule la présence de Gentiana lui permettait de relativiser un peu pour ne pas sombrer totalement. Au moins l'annonce de sa bien-aimée eut tout de même le pouvoir de le faire brièvement sourire, bien que cela fut rapidement perçu comme la nécessité de profiter préjudice à autrui dans le seul but de vivre leur histoire secrète et interdite. Depuis combien de temps était-il ainsi ? Sans doute bien plus qu'on ne pourrait le penser, mais en ce jour précis notre séduisant sauveur se sentait particulièrement acculé dans tous les domaines de sa vie, ayant le sentiment de devoir être partout et de ne pouvoir être nulle part pour autant, personnellement en tout cas.

« Est-ce mal de vouloir penser à moi en priorité... à nous ? De nouvelles responsabilités me sont proposées, je sais que cela part d'une bonne intention mais je crois qu'ils commencent à perdre de vue que je ne suis qu'un homme... » pour ne pas dire qu'il était fatigué, terriblement fatigué d'ailleurs, et qu'il commençait à craindre ce qui adviendrait de lui s'il se détournait aussi bien de cette voie choisie par Minerva mais également pourquoi cette vision du miroir tournait encore en son esprit.

« Devrais-je malgré tout accepter une place au sein du conseil, alors qu'en mon cœur je ne désire que vivre en exil pour enfin connaître la paix et la tranquillité ? Je ne pense pas avoir les épaules pour supporter Gaïa toute entière, alors pourquoi n'y a t-il pas la moindre relève... ? Je n'ai jamais rien demandé... » en soupirant longuement, posant sa tête dans le cou de Gentiana, visiblement exténué et assez affecté par tout ce qui semblait lui tomber dessus dernièrement. Même les plus grands héros, les plus altruistes, peuvent parfois connaître des moments de faiblesse et avoir envie de jeter l'éponge... voir peut-être davantage, qui sait !

« Je crois bien que je suis celui qui aurait besoin d'être congelé pendant quelques années, au moins avoir le temps de remettre un peu d'ordre dans mes esprits. » en opinant très légèrement, s'imaginait alors prisonnier d'une épaisse couche de glace, ayant pour geôlier Gentiana, en plein cœur de la montagne, là où personne ne viendrait le retrouver.

Naturellement cela ne se ferait sans doute jamais ! Mais la situation pouvait encore aisément empirer, surtout que la surprise de Gentiana avait laissé une fine brume sortir de la pièce... de quoi inquiéter les plus curieux ou observateurs et ce n'était pas ce qui manquait aux possibles prétendants de la belle prêtresse. Par chance, le prêtre d'Ifrit n'était pas présent... ou alors il n'avait rien remarqué du tout, mais c'est une toute autre personne qui vint passer la tête après avoir ouvert la porte.

« Est-ce que tout va bien ? Aurais-tu besoin d'un peu d'aide ? Si jamais, je suis tout à fait disposé à cela et... » en suspens, lorsque Rygdea vint remarquer et comprendre la situation présente. Il était loin d'être le seul à apprécier la séduisante Gentiana et son petit doigt semblait lui dire que la place était déjà prise par quelqu'un d'autre. Devant cette contrainte supplémentaire, mais qui serait arrivé tôt ou tard, Ardyn jeta simplement un regard par dessus son épaule sans rien dire à son frère, revenant à ladite prêtresse de Shiva alors que Rygdea vint rapidement tourner les talons, sans rien dire de plus... ou laisser quiconque parler.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gentiana
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 975
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 10 Fév - 21:56



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva


Comme il était facile de le sermonner lorsqu'il se surmenait ! Surtout depuis qu'ils avaient leur refuge secret, leur « aubergine » comme elle le nommait secrètement. Elle n'avait qu'à exiger qu'il reste au lit, elle pouvait même lui apporter le petit déjeuner, elle pouvait le rassurer, prendre soin de lui … oui, comme il était facile de se poster en sauveuse lorsqu'il était responsable de ses propres maux ! Cependant le problème qui se présentait de plus en plus à eux ne venait pas de lui. Le véritable problème, la source de ses doutes et de sa lassitude c'était la situation qu'elle leur imposait à tous les deux. Le cœur de la prêtresse s'alourdit lorsque son bien-aimé se confia à cœur ouvert sur la difficulté de plus en plus grande qu'il éprouvait à vivre ainsi caché … Elle resserra alors un peu plus son étreinte sur lui, gardant son visage – devenu grave – caché contre son épaule. Il y a encore quelques mois, il était plein de vie, prêt à faire face avec enthousiasme et auto-dérision à tous les obstacles … il y a encore quelques mois, il aurait sans doute prit cette proposition avec légèreté. Elle avait l'impression de l'avoir brisé, d'avoir épuisé toute la lumière qu'il dégageait il n'y a encore pas si longtemps … Elle avait bien du mal à l'admettre, mais même si elle avait été touchée par le côté incertain et soucieux du sauveur, c'est tout de même en partie son côté joyeux luron qui l'avait fait craqué … mais il avait changé. Il n'empêche qu'elle l'aimait toujours autant, c'était certain … mais elle était vraiment inquiète.

C'était à cause d'elle si il ne parvenait plus à supporter les responsabilités due à son rang, elle le savait.

— Je suis désolée, amour … tout est de ma faute. Confia-t-elle tout bas. C'est moi qui nous impose cette situation, pardonne-moi … mais je te promets que tout ira mieux d'ici quelques temps. Ce n'est plus qu'une question de mois, à la fin de l'été, nous n'aurons plus à nous cacher. Je te demande d'être encore un peu patient … et cela ne m'empêchera pas d'être là pour toi, de te soutenir en attendant que je puisse quitter le temple de Shiva sans scandale. Après ça, nous irons où tu veux.

Elle aussi rêvait parfois assez sérieusement de quitter la cité pour aller vivre en exil rien qu'avec lui … mais elle n'imaginait pas que ces rêveries qu'ils partageaient sur l'oreiller pourraient à ce point le hanter. Elle le serrait toujours d'un bras, caressant ses longs cheveux légèrement bouclé de l'autre main, essayant désespérément de le rassurer … Ils devaient se cacher, ne pouvant ainsi pas être ensemble autant qu'ils le voudraient … mais ils le pouvaient malgré tout. Et puis ils s'aimaient, n'était-ce pas le plus important ? Ce besoin de plus qu'ils partageaient semblaient cependant bien plus dévorant chez lui et elle se sentait vraiment coupable de ne pas pouvoir le lui donner.

— Je sais que tu es fatigué et frustré, prend le temps de réfléchir à cette proposition … mais je sais qu'au fond de toi tu nourris toujours l'ambition d'aider ton prochain. Cela fait parti de toi, tu es le Sauveur … et je sais que ce n'est pas qu'un titre que l'on t'a discerné de force. Je te connais, Amour, je t'ai vu à l’œuvre … c'est ce que tu es. J'ai toujours dis que tu ne devais pas porter le poids de tous les malheurs du monde sur tes seules épaules et tu as bien droit à quelques jours de vacances toi aussi … alors prend le temps. Repose-toi, réfléchi … médite. Paradoxalement, je crois que je t'ai trop accaparé à cause de notre éloignement forcé … tu devrais prendre le temps de te recentrer sur toi … et de te remettre en phase avec la Déesse. Elle se décolla finalement légèrement de lui pour plonger son regard dans le sien, caressant tendrement ses joues et lui adressant un léger sourire qui se voulait rassurant … mais son regard reflétait surtout sa culpabilité.
— Tu me promets de prendre ce temps pour toi ?

Les divers rituels et autres confinements qu'impliquait le culte de Shiva était vécu comme une plaie pour les deux amants, pourtant Gentiana gardait à l'esprit que ce n'était pas un mal. La méditation lui permettait de relativiser beaucoup de choses et de faire face à ses doutes, ses peurs, ses angoisses … Elle avait besoin de cela, de s'isoler pour n'écouter que la planète et Shiva. Elle était certaine que c'était ce dont Ardyn avait besoin en ce moment. Il se laissait hanter par leur histoire un peu compliqué ces derniers temps, il laissait la frustration le ronger à tel point qu'il ne pensait qu'aux moments où ils devraient se séparer à chaque fois qu'ils étaient ensemble. C'était le problème quand on évolue en dehors de l'encadrement d'un temple structuré avec des aînés avisés alors que l'on représente une déité aussi importante.

Cependant, elle n'eut pas le temps d'avoir la promesse de son bien aimé, car un élément perturbateur vint compliquer encore un peu plus la situation qui semblait déjà insurmontable pour le sauveur. Par dessus l'épaule d'Ardyn, Gentiana rencontra directement le regard de Rygdea qui venait d'entrer en toute insouciance dans la pièce. Et voilà. A force de jouer avec le feu, ils venaient de se brûler ! Le cadet s'était coupé net dans sa phrase, il sembla frappé de stupeur pendant un moment avant de tourner les talons.

— Rygdea !

Bon sang, voilà qu'elle allait devoir gérer deux Izunia dépressif maintenant ? Engagez-vous qu'ils disaient, engagez-vous ! Assez vite, elle contourna Ardyn – évitant soigneusement de le pousser, parce qu'à voir sa tête elle craignait qu'il ne tombe au moindre coup de vent – et courut jusqu'à la porte pour essayer de le rattraper. En regardant à l'extérieur, elle constata qu'il était déjà en train de disparaître de son champ de vision. Visiblement, il préférait de loin affronter le déluge plutôt que de rester dans le même périmètre qu'eux.

— Il faut qu'on essaie de le retrouver, on lui doit des explications. Elle se rapprocha de lui pour lui prendre la main afin d'attirer son attention, il semblait totalement à l'ouest. Tu as une idée d'où il a pu aller ?


 

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Come what may... until my dying day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» RP flashback en 1623
» dying to feel again ▬ Lexa
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» [Flashback] Être et devenir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: