AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Come what may... until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 18:43



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Avaient-ils contrarié Shiva en allant trop loin dans leur amour ? Gentiana préférait ne plus se poser ce genre de question sachant qu'à l'époque où elle prenait beaucoup trop les signes en considération, elle n'avait pas compris les choses de la bonne manière et cela l'avait poussé à éconduire son pauvre amant chéri d'une manière bien cruelle. Du coup, elle préférait croire au hasard en une certaine mesure, se confortant dans l'idée que la planète, la Déesse ou les esprits avaient bien d'autres choses à faire qu'à espionner leur couple pour les punir de leurs fougueuses entreprises.

— Ou peut-être qu'elle n'y est pour rien et que cela lui fait même plaisir de te voir ici … Comment savoir ?

Sur cette note positive, elle avait caressé avec tendresse le visage de son amant en se disant que même les divinités ne pourraient rien lui refuser, transférant inévitablement ses sentiments au monde entier … cela dit, l'idée que Shiva puisse « apprécier » son bien-aimé la dérangeait un peu … Elle lui était peut-être dévouée, elle avait peut-être renoncé à toute possession en devenant prêtresse … mais Ardyn, c'était le sien. A elle. Elle ne le partagerait pas, même si Shiva en personne venait lui demander ! Alors que la Déesse et les esprits détournent le regard, ce corps était sa propriété privée et exclusive.

Redevenant aussi doux et ronronnant qu'à chaque fois qu'ils flirtaient en privé, son grand fauve d'amant ne tarda pas à chasser la culpabilité de son cœur, prouvant ainsi que sa frustration n'était pas une affaire d'état. Cela la fit sourire, car ce serait effectivement particulièrement ironique que le Sauveur se plaigne que sa compagne prenne trop soin des autres, ceci faisait partie du quotidien de l'élu de la déesse qu'il était. D'ailleurs, peut-être qu'elle allait finir par devenir un peu jalouse … pour le moment, cela ne l'atteignait pas vraiment, parce que le temps qu'il passait avec leurs semblables n'empiétait pas sur leur vie commune … mais peut-être qu'une fois officialisé, cela allait devenir pesant ? Elle ne préférait pas se projeter dans l'avenir avec un regard aussi négatif, il était évident que leur avenir serait parfait, radieux et rempli de joie jusqu'à la fin … non ?

Elle décida ensuite de ne pas répondre à la question qu'il posa au sujet des remerciements qu'elle lui devait et comme les actions valaient toujours mieux que les belles paroles, elle avait simplement bandé les yeux de son amant interdit avant de se décoller légèrement de lui le temps de ramasser quelque chose par terre. Revenant contre lui – de côté – elle lui prit doucement la main en venant murmurer à son oreille.

— Alors commence à prier, amour.Mais ne laisse pas trop ton esprit s'envoler vers la Déesse, je te veux pour moi toute seule … La voix suave de la prêtresse semblait plus grave et toujours plus sensuelle chaque fois qu'elle parlait si bas.

Alors, elle remonta la main de son aimé au-dessus de sa tête, fit de même avec l'autre - l'incitant ainsi à se mettre sur le dos - et enroula la ceinture de sa robe de chambre – qu'elle venait de récupérer –  autour de ses poignets pour finalement les lier à la tête de lit. Il en avait déjà bien trop fait pour ce soir, c'était à elle et elle seule de rééquilibrer la balance. Elle avait prit soin de ne pas l'attacher trop serré afin que la position reste confortable pour lui, mais elle avait fait le nœud de manière à ce qu'il ne puisse pas le défaire de sa position, alors qu'il lui suffisait à elle de tirer sur une boucle pour le libérer.

Savourant cette vision plus inspirante qu'elle ne l'aurait crus avant d'y être confrontée directement, c'est avec un sourire qu'il ne pouvait pas voir qu'elle vint lui dérober un baiser alors que ses mains glissaient déjà sur le torse de son aimé en quelques caresses aussi douce qu'une plume. Ses lèvres glissèrent bientôt dans son cou, le mordillant et jouant de sa langue avant de faire de même sur ses clavicules, continuant de descendre encore un peu, sur son torse. Elle s'amusait à le caresser juste à la frontière du chatouillement, se plaisant à le voir frissonner et se contracter sans pour autant risquer de le faire s'esclaffer.

— Hm … fit-elle lascivement, je ne pensais pas que cela me plairait autant … Elle remonta pour lui mordre le cou juste sous on oreille alors que ses mains prenaient le chemin inverse pour se glisser doucement sous le dernier vêtement que son amant avait gardé. Et toi ?

Sérieusement, elle était en train de se trouver une nouvelle vocation. Son amant était était décidément incroyable pour être capable de la surprendre lors-même qu'il était totalement hors d'état de « nuire ».


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 22 Jan - 0:19



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Bien décidée à le rassurer, elle vint dire l'exact opposé de ce qu'Ardyn venait de verbaliser, ce qui était quelque peu étrange d'ailleurs car si son amante avait raison cela ferait de cette chambre non plus un théâtre mais une scène pour un public supérieur et divinités ou non cela lui serait bien désagréable. De plus, elle souleva l'idée que Shiva elle-même pourrait être amusée de les voir ainsi, et lui plus précisément... en voila une déesse bien lubrique et voyeuse, surtout qu'elle demandait à ses servantes et prêtresses de ne rien faire de la sorte. Mais peut-être qu'elle le leur interdisait justement pour accentuer l'excitation vis-à-vis de la chose, ce qui n'était pas impossible en voyant qu'elle avait choisi Gentiana pour la représenter et qu'elle est aujourd'hui une prêtresse bien déviante de ses principes, pour le plus grand plaisir de notre sauveur.

Tandis qu'elle vint lui bander les yeux de façon tout à fait séductrice, lui annonçant qu'il pouvait commencer à prier en sous-entendant avec assurance qu'il ne pourrait qu'en demander davantage, aussi bien ce soir qu'ultérieurement, il faut croire qu'Ardyn s'était une fois de plus fait avoir par sa bien-aimée qui, en plus de reprendre l'ascendant, venant pour la seconde fois de le rendre aveugle au sein du temple de Shiva. « Vu le traitement de faveur que tu me réserves présentement, je crois qu'il est inutile de me le préciser car je risque d'avoir bien du mal à penser à autre chose... je me trompe ? » en venant à son tour balayer les doutes de son amante qui avait vraiment l'air d'être possessive en cette soirée, plus que d'ordinaire ou du moins elle l'exprimait plus aisément qu'à l'accoutumé, mais il adorait la voir ou plutôt la savoir ainsi. Loin de pouvoir résister à tant de sensualités, rien que les brefs chuchotements de son aimée lui semblaient déjà infiniment doux et agréables, ce qui n'était que peu de choses comparé au simple contact de sa peau quelque peu froide et de ses formes parfaites. Alors qu'il était gentiment inviter à se laisser faire par sa compagne, elle en profita pour venir lui lier les mains à la tête de lit avant de profiter de la situation par le biais d'une tirade tout à fait explicite, lui offrant néanmoins quelques exquises caresses et baisers qui, déjà naturellement des plus ardents mais aussi désirables, lui soutirèrent plusieurs frissons et longs soupirs d'aise puisque l'absence de vue et de liberté de mouvement accentuant ses moindres ressentis sur lesquels il se focalisait donc. « Cela semble prometteur, surtout si l'occasion inverse se présente un jour prochain, mais... ôte-moi donc d'un doute, afin que je puisse pleinement me détendre. Tu ne comptes pas me laisser finir mes jours ici, prisonnier du temple et de tes nombreux désirs inavouables, n'est-ce pas ? » en se voulant aussi taquin que provocateur, même s'il n'était pas aussi assuré que d'habitude mais même notre sauveur peut ressentir l'appréhension quand bien même cette dernière fut entremêlée d'une certaine excitation et nervosité. D'ordinaire suspendu à ses lèvres, Ardyn était alors désormais suspendu à ses moindres gestes, sursautant légèrement en ressentant cette légère et envieuse intrusion sous son dernier vêtement, non sans afficher un petite moue amusée malgré tout.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 22 Jan - 18:34



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle savait bien que son amant n'était pas du genre à regarder ou penser à d'autres femmes, on peut dire qu'elle lui faisait confiance là-dessus – elle ne faisait pas du tout confiance aux autres, en revenche ! Et si c'était tout de même toujours bon d'entendre qu'elle était la seule dans son cœur et ses pensées, elle n'avait formulé cette exigence que pour mieux coller au petit jeu qu'ils venaient d'entamer, s'étant placée en tant que maîtresse et meneuse, pour le plus grand plaisir de son aimé, elle l'espérait !

Prenant donc plaisir à cette expérience charnelle d'un nouveau genre, le Sauveur souleva ce qui sembla être une inquiétude, mais qui lui donna presque des idées. Franchement, c'était tentant de le séquestrer dans sa chambre jusqu'à ce qu'elle soit libre – de ses obligations, attention, pas seulement de cette période de confinement méditatif – elle le cacherait dans son armoire le jour pour le remettrait dans son lit la nuit … Non, bien sûr qu'elle n'y pensait pas sérieusement, il n'empêche que l'idée était aussi séduisante qu'amusante.

— Voilà une idée bien séduisante … cela te déplairait-il vraiment ? Susurrant toujours aussi lascivement cela, elle n'eut aucun scrupule à influencer sa réponse en refermant ses lèvres sur son cou pour un baiser langoureux, lors-même qu'elle entreprenait une délicate caresse intime d'une de ses mains, l'autre vagabondant plus chastement sur le torse de son fauve captif. Même si la question n'était posée que pour le jeu, il semblait clair qu'une seule option serait acceptée, à savoir que « si » cela lui plairait. Cela dit, elle avait à peine commencé à essayer de le convaincre, elle avait encore toute la nuit pour le faire changer d'avis, même si elle ne comptait pas non plus le laisser dans cette position pendant des heures !

Prenant tout son temps, la prêtresse poursuivit un moment ses caresses lascives, laissant ses lèvres parcourir le cou et les points les plus sensibles du torse de son amant secret descendant lentement mais sûrement vers son nombril. Arrivée là, elle se débarrassa du dernier vêtement pour de bon et ses lèvres s’adjoignirent finalement à ses caresses intimes.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 22 Jan - 23:05



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Toujours dans cette situation des plus propices à la plaisanterie et au jeu, même si pas des plus politiquement corrects surtout pour une prêtresse de son acabit, sa Gentiana semblait poursuivre en rebondissant sur les allégations provocatrices et moqueuses de son amant en les prenant plus ou moins au sérieux, à croire qu'elle mourrait d'envie de contrôle sur son preux chevalier, sur bien des plans qui plus est, ou simplement de lui d'ailleurs. Continuant de se faire terrible tentatrice, son amante vint lui susurrer quelques mots doux à l'oreille avant de prendre sensuellement d'assaut son cou de ses lèvres tièdes.

« Sur certains points, sans aucun doute... mais pour d'autres, qui sait... autant attendre d'avoir notre propre demeure pour nous adonner à ces jeux bien incorrects, tu ne penses pas ? » en soufflant un léger rire, bien décidé à ne pas rester attaché de la sorte en ces lieux... surtout parce qu'il était au sein du temple de Shiva et que cela risquait de le mettre en bien mauvaise posture si quelqu'un entrait au mauvais moment. Pour ce qui était de l'avenir, Ardyn ne préféra pas s'étendre davantage sur le sujet car désireux de conserver quelques surprises à sa bien-aimée, tout autant qu'il restait curieux de voir sa réaction devant la situation inverse.

Malgré cela, ce n'est pas pour autant qu'il fit mine de se débattre, jouant le jeu jusqu'au bout puisqu'il était alors question de son confort et propre plaisir, à en croire les dires de son amante interdite qui le jugeait déjà bien trop impliqué pour faire quoique ce soit d'autre ce soir, pour le moment en tout cas. « Quoiqu'il en soit, je préfère plutôt me concentrer sur cette surprise que tu me prépares présentement, si tu n'y vois... » en suspens, dans un nouveau souffle mais cette fois-ci plus frissonnant, proche du soupir alors qu'il se trouvait coupé dans son élan à cause du plaisir ressenti sous les délicieux baisers et tendres caresses de sa compagne. Particulièrement suspendu à ses douces lèvres, alors qu'elle poursuivant sa descente comme lui l'avait fait précédemment, Ardyn ne tarda donc pas à se faire dérober son dernier vêtement avant d'expirer profondément, allant jusqu'à lâcher un long soupir d'aise, dans un plaisant frisson en sentant sa chère et tendre débuter quelques actions aussi intimes qu'audacieuses... autant sous la surprise que l'excitation.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 23 Jan - 18:37



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Sans que cela ne l'étonne le moins du monde, son bien-aimé décida effectivement de jouer les difficiles quant à cette possible séquestration … la simplement présence de sa chère et tendre ne suffisait-il donc pas à le combler pour supporter tous les supplices ? Et puis, qui parlait de supplice ? Elle comptait bien rendre cette séquestration agréable, elle était même prête à installer une plus grande armoire, juste pour lui ! N'était-elle pas attentionnée ?
Tout cela, elle le pensa brièvement avec amusement mais préféra le laisser de côté afin de plutôt se concentrer sur les arguments voués à le convaincre, les actions valant toujours mieux que les mots. D'ailleurs, lui aussi semblait bien décidé à profiter de « l'argumentaire » de la prêtresse qui parvint miraculeusement à le faire taire sans même avoir à lui geler les lèvres et c'était même bien plus efficace, apparemment ! Ne vous méprenais pas, elle adorait l'entendre parler et cela l'amusait beaucoup qu'il trouve toujours de longs discours à proclamer à la moindre remarque ou petite question simple et fermée. Elle aimait véritablement cela chez lui, en partie parce qu'elle-même n'était pas très bavarde – donc il fallait bien compenser, cela l'arrangeait bien – et aussi parce que le timbre de la voix du Sauveur lui chatouillait toujours agréablement les tympans. Elle aimait sa voix, tout simplement et pas seulement parce qu'elle était amoureuse de lui, son amant avait tout simplement été gâté par la Déesse en bien des points.

Mais pour le moment, c'était elle, qui le gâtait et elle s'appliqua d'ailleurs à découvrir la sensibilité de son aimé afin d'en retirer ses plus douces vocalises. Après un moment et sans être interrompue, elle remonta doucement vers le nombril de son amant, prenant son temps sur le chemin qui la mena jusqu'à son cou, son bassin surmontant le sien de près alors qu'elle lui mordillait doucement l'oreille. Sa main remonta finalement à son tour en une langoureusement caresse qui passa sur son torse et remonta le long de ses bras jusqu'à ses poignets, lui faisant miroiter une libération qui ce fit cependant encore un peu attendre.

— Toujours pas convaincu de rester mon captif … ? Sa voix étant tout aussi lascive que les fois précédentes. Toujours dépourvue de scrupule à l'idée de l'influencer copieusement, elle lui déroba finalement un baiser des plus langoureux tout en entamant une danse lascive du bassin contre le sien, faisant languir son fauve encore un moment avant d'enfin le relâcher en tirant simplement sur une extrémité du nœud.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 24 Jan - 1:00



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Ayant perdu toute notion de temps et d'espace, aussi bien à cause de sa vision nulle sous ce bandeau que sous ces délices charnels tout à fait déraisonnables et interdits, ce qui les rendait d'ailleurs d'autant plus transcendants, en demeurant parfaitement offert à sa bien-aimée pour son plus grand plaisir, mais également parce qu'il restait encore et toujours sous le tendre joug de son amante. Difficile de dire combien de temps ce doux supplice qui lui était alors réservé dura, cela importait peu qui plus est puisqu'il aurait bien été à deux doigts de céder devant la précédente proposition de sa prêtresse, le souci étant qu'il appréciait grandement sa liberté... peut-être pas autant que l'amour qu'il ressentait pour Gentiana, mais elle comptait l'y garder enfermé et séquestré jusqu'à la fin de ses devoirs au sein du temple. Autrement dit, ce n'était pas demain la veille et donc il devrait longuement rester dans cette armoire, au mieux dans cette chambre, sans vraiment la voir de la journée.

Alors qu'elle vint lentement remonter, non sans cette même douceur et sensualité, le souffle d'Ardyn ne tarda pas à retrouver un peu de cette normalité qui lui avait été dérobé tant le plaisir ressenti était intense, tant ses longs soupirs étaient normaux et donnant dans le léger grognement d'aise... pour ne pas dire un peu sauvage d'ailleurs. Toujours frissonnant sous le toucher quelque peu froid mais tout aussi désirable de sa compagne officieuse et interdite, dont il demeurait le captif, il ne manqua pas de l'embrasser avec bien plus de fougue qu'à l'accoutumé en réponse à cette envie grondante en lui, suite à cette surprise aussi gourmande qu'il en aurait bien été avide. « Je pourrais presque changer d'avis... mais les moments comme ceux-ci ne seraient pas tout aussi rares qu'ils ne le sont déjà aujourd'hui ? » en se voulant tout à fait sérieux, poursuivant ses ardents et langoureux baisers sur les lèvres de Gentiana alors qu'il se fit offrir un retour à la liberté, perdant ses précédents liens.

« Ils sont tout aussi merveilleux que je n'ai guère envie d'avoir des présences alentours, si bien qu'il me tarde véritablement que le voile se dissipe quant à nous... ou du moins que nous ayons notre propre refuge pour nous adonner à d'innombrables folies, mon amour. » en profitant d'avoir retrouvé sa liberté de mouvement pour lentement ôter le bandeau de ses yeux et venir doucement le placer sur ceux de sa bien-aimée. Sans la priver de sa position domination pour autant, il vint de nouveau déposer ses mains délicates sur les hanches généreuses de son amante, dont il accompagnait légèrement ses mouvements de bassin pour les siens, demeurant sur un aspect axé sur la tentation plus que sur l'acte en lui-même, bien que sentant qu'il ne pourrait pas tenir bien longtemps de cette façon. Probablement pour venir compenser ce désir interdit de plus en plus lancinant, Ardyn prit un malin plaisir à mordre la lèvre inférieure de son amante en agrippant le charmant fessier de cette dernière d'une pression assez vive et envieuse avant de laisser ses mains vagabonder et tendrement caresser le dos de la séduisante prêtresse. « Une chance que je ne doive pas subir une telle période de méditation... j'ai bien peur de ne pouvoir y arriver avec de telles images, de tels désirs en tête. » en revenant dérober les lèvres de Gentiana dans un baiser brûlant, faisant autant allusion à ce qu'elle venait de lui faire qu'à ce fruit interdit qu'ils avaient déjà consommé de nombreuses fois, dans le plus grand secret.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 24 Jan - 18:55



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si Ardyn devenait véritablement son captif, elle était à peu près sûre que leurs intimités ne seraient plus aussi rares qu'elles l'étaient à ce jour, car elle pourrait profiter de lui, enfin ils pourraient profiter de se voir chaque soir alors qu'à ce jour, hors période de confinement, ils avaient bien du mal à fricoter une fois par semaine, se voyant à la volée le reste du temps, obligés de faire la part des choses entre prendre des nouvelles et s'échanger de fougueux baisers. Quelle vie difficile que celle de deux amants secrets !
Elle ne prit cependant pas la peine de répondre, car il était évident qu'elle ne comptait de toute façon pas en venir là, aussi séduisant cela soit-il ! Surtout qu'elle ne pouvait qu’approuver ses déclarations suivantes, l'excitation du secret était une chose dont on se lassait vite, la tranquillité et la liberté devenant alors vite bien plus attractif pour deux personnes de leur statu.

— Hm, approuva-t-elle au sujet des folies, lui offrant pour première vision un sourire des plus radieux, et j'ai hâte de briser les espoirs de toutes tes possibles prétendantes et prétendants, car je suis impitoyable.

Et possessive, elle oubliait toujours de préciser à quel point elle était possessive. Très vite, la prêtresse se retrouva aveuglée à son tour et elle le laissa bien sagement faire, n'arborant qu'un léger et doux sourire aussi patient que satisfait. Elle avait bien plus l'habitude que lui de vivre à l'aveugle, mais une telle expérience serait bien sûr inédite pour la chaste prêtresse qu'elle est. Était, était, pardon. Vil Sauveur. La sensation d'être privée de sa vue tout en gardant l'ascendant sur son amant avait quelque chose d'assez particulier qui lui plaisait beaucoup dans ce paradoxe qu'elle était d'adorer tout contrôler et à la fois de s'abandonner complètement à lui.
Un premier soupir lascif lui échappa quand il saisit ses hanches pour accompagner ses mouvements sans rien entreprendre de plus pour le moment, soupir qui se muant en un léger rire chaud alors qu'il lui mordait avidement les lèvres. Elle commençait à adorer le sentir ainsi, tremblant de désir alors qu'elle n'était d'ailleurs pas mieux. Le faire languir satisfaisait son petit côté légèrement sadique, alors que se languir elle-même jouait sur la même corde sensible que celle qui lui faisait savourer ces morsures délicieuses.
Son cœur s'était emballé et elle sentait chacun de ses muscles se décharger de toute tension alors que les mains de son aimé passaient de son fessier à son dos en une délicieuse caresse appuyée et brûlante. Après un nouveau soupir légèrement vrillé par un frisson de bien être, elle émit un léger rire à la remarque de son amant.

— Je dois t'avouer que tu ne me rend pas la tâche facile dans cet exercice.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 24 Jan - 22:28



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans briser le contraste apparent de leur posture à tous les deux, Ardyn poursuivit encore un temps de l'embrasser avec une certaine passion, laissant alors ses mains l'accompagner dans ces mêmes caresses tendres qu'il réservait alors au corps de sa bien-aimée, toujours rendue aveugle par ledit bandeau qu'il avait supporté et plutôt apprécié peu de temps auparavant. Puisque Gentiana vint lui exprimer une sorte d'approbation accentuée par un désir particulièrement égoïste mais adorable de possessivité qu'elle souhaitait bien révéler au grand jour vis-à-vis de ses possibles prétendantes, son sauveur aurait très bien pu surenchérir en lui affirmant la même chose mais il n'en fit rien... lui laissant la surprise pour plus tard mais sans nul doute qu'il serait tout aussi convainquant et clair si quelques hommes approchaient son amante jusqu'alors interdite, sauf peut-être son frère et encore...

« Tu me vois donc assez hâtif de t'apercevoir agir de la sorte, mon amour. J'ai toujours dit que tu étais une femme impitoyable, ne l'oublie pas... il est désormais clair que je t'avais percé à jour dès nos premières rencontres. Mais de là à imaginer certaines choses... » en lui souriant tendrement bien qu'elle ne puisse pas vraiment le voir, si ce n'est le sentir à moitié sur ses lèvres puisqu'il avait seulement arrêter de l'embrasser pour un temps avant de reprendre. Alors qu'il venait de faire allusion à cette soirée particulièrement langoureuse et torride, laissant les battements de son cœur résonner dans tout son être si bien qu'ils durent être perceptibles par sa compagne, demeurant corps contre corps, il ne permit pas plus à Gentiana de réagir d'une quelconque façon avant de lentement la faire basculer sur le côté pour reprendre l'ascendant comme il l'avait fait peu de temps après son arrivée. « De quel exercice parles-tu donc ? Je t'avouerais être un peu perdu... du moins en ce qui concerne ma capacité à réfléchir présentement  à toute autre chose que toi. » dans un souffle amusé mais tout aussi emprunt de désir, venant enfouir son visage dans le cou de sa bien-aimée afin de l'y mordre avec tendresse en y laissant ses lèvres lui offrir quelques doux baisers. Poursuivant d'ailleurs un petit temps, la tentation et l'envie furent si grandes qu'Ardyn en frissonnait intérieurement, ne résistant pas plus longtemps en venant la mordre un peu plus fortement alors que ses mains revinrent prendre place sur les hanches de sa dulcinée. Sans dire mot, mais dans un long soupir à mi-chemin avec le gémissement étouffé dans la gorge, il vint unir son corps au sien dans une étreinte ardente alors que ses doigts se baladaient sur les cuisses de Gentiana avec délicatesse et volupté. Dès lors, toujours aussi mutique et paradoxalement si expressif dans le moindre de ses gestes, laissant brièvement ses cheveux chatouiller le cou de sa bien-aimée alors qu'il laissait ses lèvres la combler, il n'en débuta pas moins quelques lents mais tout aussi assurés mouvements du bassin. Toujours dans ce souffle chaud et terriblement emprunt de désir, notre sauveur dérobait de nouveau les lèvres de sa charmante prêtresse toujours prise de cécité artificielle afin de l'accompagner avec lui, loin de cette chambre et de ce temple, au pays apparemment interdit du tendre et du plaisir.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 25 Jan - 20:27



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Heureusement qu'il l'aimait ainsi : impitoyable qu'elle était ! Cela dit, même s'il se faisait plus discret – car elle était tout de même moins convoitée que lui, qu'on se le dise ! - elle se doutait qu'il ne devait pas être beaucoup plus concilient qu'elle à en juger la réaction qu'il avait eu vis-à-vis du fameux Kazan alors qu'ils n'avaient encore avoué aucun sentiment à l'égard de l'un et de l'autre, ni à eux-même d'ailleurs. Il était décevant que la seule personne qui lui avait donné l'occasion de voir son amant jaloux ou possessif était justement une des seules personnes au monde avec qui elle refusait catégoriquement qu'il se fâche ! Mais tant pis, ce n'était vraiment pas le principal.

J'espère bien que je ne t'inspirais pas ce genre de chose dès nos premières rencontres, rit-elle doucement, cela aurait été bien indécent …

Il lui vint alors une impression assez étrange en pensant à cette époque, comme si elle parlait de quelqu'un d'autre, une autre Gentiana qu'elle n'était plus depuis qu'elle le fréquentait de façon aussi intime. Il était certain que si elle venait voir son alter ego d'il y a simplement quelques mois, cette dernière serait incapable de la croire une seule seconde si elle lui disait ce qui l'attendait … et sans même entrer dans les détails !
Si elle ne pouvait effectivement pas le voir, elle pouvait aisément entendre le sourire de son aimé dans sa voix dont elle avait appris toutes les subtilités, ce qui lui permit donc de parfaitement deviner l'expression que son beau diable d'amant interdit arborait à tout moment. Elle put également le sentir, car ses lèvres restaient tout près des siennes pour pouvoir lui dérober bien d'autres baisers auxquels elle se plaisait à répondre avec passion et un désir de plus en plus brûlant qui faisait s'accentuer un peu plus ses mouvements de bassin jusqu'à ce qu'il saisisse finalement ses hanches avec une délicieuse fermeté pour la faire basculer sur le côté sans précipitation, la chute du lit de son amant ayant sûrement servi de leçon pour un moment … mais il ne perdait rien pour attendre, pour sa part, elle connaissait son terrain et elle savait que le sol de pierre absorberait parfaitement le bruit d'un chute potentielle et le tapis était assez épais pour éviter qu'ils ne se fracassent le crâne ! Mais pour le moment, elle savourait simplement cette tendresse qu'elle aimait tout autant, prenant plaisir à donner entièrement les rennes à son bien-aimé.

Tenir une conversation semblait devenir de plus en plus difficile, pour son amant en tout cas, qui semblait assez bien s'aligner sur le cliché stipulent que les hommes n'étaient pas multitâches … en tout cas son amant ne l'était pas avec cette tâche-là !

— Peu importe … Rit-elle doucement en passant sa main dans ses cheveux alors qu'il plongeait son visage dans son cou, ne tardant pas à la mordre un peu plus fort que de coutume, ce qui n'était toujours pas suffisant pour lui déplaire et lui arracha un léger hoquet d'une plaisante surprise. Elle savourait la chaleur de son corps contre le sien qui la couvrait entièrement, sa poitrine blottie si intensément au torse de son aimé qu'elle pouvait sentir son cœur battre de concert avec le sien. Le contact de sa peau contre la sienne, tout simplement …
Et puis leur corps s'unirent enfin en une danse encore tendre et lascive, extirpant à la prêtresse de Shiva quelques doux soupirs d'aise alors qu'elle suivait soigneusement chacun des mouvements de son aimant interdit. Une main posée contre sa nuque, l'autre se baladait sur son dos en quelques caresses appuyées. Elle répondit avec plus de fougue à son baiser, faisant danser tout aussi lascivement leur langue l'une contre l'autre alors que, après un moment, sa main glissa finalement jusqu'à son fessier pour le refroidir comme elle aimait tant le faire.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 26 Jan - 2:59



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Totalement hermétique à tout ce qui pouvait bien se passer ailleurs qu'en ce simple lit devenu relique d'un amour jusqu'à présent interdit, Ardyn était autant animé de ce brûlant désir que semblait l'être sa compagne secrète à en croire ses gestes si attracteurs et séducteurs, ne pouvant qu'apprécier cette intime proximité et tendresse au sein de leurs actions respectives. N'ayant aucune envie de répondre verbalement à ces précédents propos, il préféra garder le silence pour s'exprimer d'une toute autre façon, surtout que tous ces sujets n'étaient devenus que bien peu de chose depuis quelques minutes désormais, poursuivant de jouer de ses lèvres sur celles de Gentiana, dans un baiser langoureux et enflammé alors qu'elle vint contraster cela avec sa fameuse caresse glaciale, le faisant aussi bien sursauter que cela le fit remuer le bassin dans un coup de rein, s'arrêtant un bref instant par la suite, dans un rire.

« Ne t'étonne pas de m'entendre dire apprécier cette vie indécente après cela, ma chère prêtresse. » dans un fin sourire doublé de son souffle chaud qu'il fit parcourir sur le cou de son amante, laissant entendre sa respiration plus haletante que d'ordinaire sous l'immensité du désir et du plaisir. Déraisonnable à souhait, alors que ses hanches quelque peu dansantes changeaient de rythme et de cadence avec le temps, Ardyn lui offrit dans un même temps cette longue et avide caresse le long de la courbe de son fessier alors que le sien demeurait toujours en proie à ce surprenant contact le faisant frissonner et ce indépendamment de la fréquence à laquelle il avait été exposé jusqu'alors. Tandis que notre pas si prude et innocent sauveur continuait de profiter encore un temps de la cécité factice de son amante, il se redressa très légèrement afin d'ôter le bandeau des yeux de sa bien-aimée pour laisser le sien s'y plonger avec une passion difficilement descriptible. Sans rien ajouter de plus, il n'avait pas besoin de faire quoique ce soit d'autre afin de lui faire comprendre son amour inconditionnel au travers de son simple regard ambré, tout en cherchant à l'attiser un peu plus encore de son air provocateur.

Alors qu'il vint l'enlacer, dans un geste aussi tendre qu'il semblait également possessif, le corps d'Ardyn s'allongea une fois de plus contre celui de son amante avec douceur, la recouvrant de cette chaleur torride qu'était celui de son être alors victime de sentiments et sensations dévorantes, allant jusqu'à étouffer plusieurs gémissements au travers de quelques baisers audacieux. Fort heureusement que la chambre de Gentiana se trouvait être aussi austère qu'isolante de tout bruit ou presque, car en cette nuit sombre et tempétueuse il aurait été bien inconvenant et frustrant que d'être une fois de plus déranger pendant cet acte charnel se voulant de plus en plus authentique et sauvage.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 26 Jan - 9:56



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Un délicieux hoquet de surprise et de plaisir lui échappa sous la réaction assez prévisible de son amant qui s'arrêta ensuite un instant pour jouer de la provocation, ce qui ne fit que la faire sourire de plus belle. Leur danse charnelle reprit ensuite de plus belle, la caresse appuyée de son aimé contre ses reins l'incitant à approfondir ses mouvements autant que ses soupirs qui traduisaient un plaisir grandissant. Malgré cette main gelée qu'elle ne tarda d'ailleurs pas à remonter légèrement dans le bas du dos de son aimé, le corps de ce dernier lui semblait de plus en plus chaud, plus efficace que n'importe quelle bain ou autre feu de cheminée ardent.

Elle retrouva bientôt la vue, plongeant aussitôt son regard dans le sien avec un léger sourire aussi tendre que joueur et l'amour qu'elle voyait dans celui de son amant secret sembla attiser en elle un feu rare que l'on n'aurait jamais pu soupçonner de la part d'une prêtresse de Shiva. Elle en avait totalement occulté la tempête qui se déchaînait dehors et qui aidait pourtant bien à les couvrir et elle n'en prit brièvement conscience que lorsqu'un éclair vint éclairer le visage enchanteur de son amant l'espace de quelques secondes mais suffisamment pour qu'elle ait l'impression que ses yeux ambrés brillent comme deux lucioles lointaines.
Lorsqu'il s'étendit de nouveau sur elle pour l'étreindre avec cette fermeté qui lui donnait une impression de de sécurité exacerbée, elle en fit de même, le serrant fermement d'un bras alors que son autre main continuait de lui caresser les cheveux. Il la faisait frissonner de toute part, jusqu'à ses oreilles qui profitaient de la délicieuse mélodie de ses légers gémissements qui avait quelque chose de ce grondement de fauve qui lui avait tellement plus un peu plus tôt.

Elle était si bien dans ses bras qu'elle décida d'en profiter sans plus de lutte, car de toute façon, ils avaient encore toute la nuit devant eux. Après un premier bouleversement extatique, le calme sembla retomber sur eux alors que leur souffle reprenaient progressivement un rythme normal et elle se laissa un moment berce par le rythme du cœur de son aimé et par le vent et la pluie qui battaient toujours la citée. Du bout des doigts, elle caressait toujours le dos de son aimé en quelques caresses tendres et légères qui s'animaient presque d'elles-même. Après un instant, elle ouvrit finalement les yeux pour plonger son regard dans celui de son aimé qui semblait toujours se détacher légèrement de la pénombre. Comme à son habitude, elle laissa ses doigts courir le long de sa mâchoire avec un sourire tendre qui débordait de plus d'amour qu'elle n'aurait jamais pu l'exprimer par de simples mots … des mots qu'elle n'avait d'ailleurs toujours pas prononcé.

— Je ne me souviens plus, t'ai-je déjà dis à quel point j'étais heureuse que tu sois venu me voir … ? Elle l'embrassa tendrement. Et es-tu conscient, aussi, que je vais vraiment avoir du mal à te relâcher … ?


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 26 Jan - 11:39



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Comme tout homme normalement constitué, ce qu'était encore Ardyn d'ailleurs, un simple mortel bien qu'issu du peuple Cetra, il n'en demeurait alors pas moins qu'une période de repos lui fut nécessaire après tant d'émoi partagé avec son amante, en plein cœur de la nuit toujours avec cette extrême proximité qu'il adorait cultiver avec elle. Alors que le ton de cet instant semblait plus tranquille et posé, aussi bien pour eux que pour les éventuelles voisines qui ne pouvaient rien entendre, il jouait du bout de son index sur les lèvres de sa bien-aimée avant de lui dérober un simple mais doux baiser. « La folie de la surprise a fini par laisser place à quelque chose de plus appréciable donc ? Je suis tout aussi heureux d'avoir oser le faire... et d'être assez discret pour ne pas me faire prendre d'ailleurs. » en soufflant un léger rire, ne faisant pas exprès de laisser là une allusion tout aussi tendancieuse que ce qui s'était passé précédemment, qui en deviendrait bien fausse d'ailleurs. Tandis que nos amants demeuraient toujours dans les bras l'un de l'autre, dans le calme de la nuit profonde, notre sauveur vint tendrement caresser la joue de Gentiana, laissant son regard plonger dans celui de cette dernière.

« Je n'ai aucune envie de partir, ni maintenant ni jamais... mais si tu veux t'en assurer, tu préfères que je nous attache ensemble ? » sur un ton des plus joueur alors qu'il se posa sur le flanc avant de brièvement agiter la ceinture qui était tombée au sol un peu plus tôt, sans vraiment agir en conséquence puisqu'il s'agissait là d'une petite plaisanterie. « Je crois nous connaitre suffisamment pour savoir que ce ne sera pas vraiment nécessaire... et ne le sera jamais, n'est-ce pas ? » dans un fin sourire en coin, toujours aussi taquin et charmeur dans une lente et sensuelle caresse qu'il laissa partir de ses côtes pour mourir sur ses hanches.

Difficile de dire qu'Ardyn était resté fidèle à qui il pensait être bien des années plus tôt, à sa grande satisfaction au final puisqu'il avait réussi à trouver quelqu'un qui le comprenait pour qui il était vraiment, quelqu'un qui avait réussi à passer outre sa défense qu'il pensait impénétrable... pour devenir sa confidente et amante, construisant une relation qu'il aurait été bien compliqué d'expliquer ou même d'égaler à travers les âges. Sans doute que cela le rendait d'autant plus humain et vulnérable qu'il ne l'était déjà, mais n'est-ce pas un mal pour un bien ? Alors étendu aux côtés de sa bien-aimée, Ardyn appréciait chaque moment, chaque caresse et chaque baiser qui lui permettait toujours un peu plus de transcender aussi bien leur relation que son âme propre, se sentant plus vivant et entier qu'il ne l'avait été jusqu'à présent. Ce n'était nullement l'oeuvre des étoiles ou de ces quelques divinités, simplement une chose infiniment pure et éblouissante née en leur âme et conscience, tolérée par ces êtres supérieurs et qui allait probablement bien vite attirer de nombreuses jalousies de leurs pairs... mais également forcer leur admiration. En cette époque, il lui était encore envisageable de guérir tout le monde, de penser que cette planète était foncièrement belle et bienveillante envers ses habitants, que le mal n'était qu'une nécessité enfouie dans les profondeurs dont il serait à jamais prisonnier puisqu'en ce jour, le seul mal qu'il se connaissait était ce terrible penchant à bafouer les nombreux interdits aux côtés de son amante de toujours.

« Dans le cas contraire, comment aurais-tu procéder ? Je suis curieux désormais... mais prend garde, je pourrais bien m'en servir contre toi. Autant ici je peux crier au secours, même si ce serait bien idiot... mais chez nous, personne ne nous entendra. » dans un nouveau rire toujours aussi taquin et joueur, ne camouflant pas ce double-sens pour autant en venant chercher de ses lèvres un tendre et ardent baiser, raffermissant son emprise sur elle dans une embrassade corporelle tout aussi séduisante et chaleureuse que son amour pour elle était brûlant.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 26 Jan - 14:23



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ses lèvres dessinèrent un sourire sous le touché de son amant et elle ferma doucement les yeux en penchant la tête sur le côté lorsqu'il lui caressa la joue, cherchant par là à mieux profiter de cette tendre caresse. L'esprit paisible, l'allusion ambiguë ne lui échappa cependant pas, qu'elle soit volontaire ou non, elle avait adressé à son amant un assez significatif haussement de sourcils, bien que subtil. Elle n'en fit pas plus, mais ne put que sourire de plus belle devant la proposition de son amant, prenant soin de rester tout contre lui alors qu'il s'installait sur le flanc, entraînant naturellement la prêtresse dans la même position, face à lui. Une lueur d'intérêt s'allumant dans son regard en jetant un bref coup d’œil à la ceinture en tissu qu'elle ne verrait plus jamais de la même façon, se disant tout de même qu'en plus d'avoir du mal à s'attacher l'un à l'autre par leurs propres moyens, cela risquait d'être plus handicapant qu'autre chose … mais pas moins amusant. Son amant en vint cependant à la même conclusion qu'elle.

Je l'espère bien, que cela ne le sera jamais … Mais cela lui semblait évident. Il était clair pour elle que l'amour qu'elle ressentait pour lui ne pourrait jamais se tarir ou ne serait-ce qu'être terni par les années ou quoi que ce soit d'autre ! Comment ça cela ressemblait à la pensée naïve de tout jeune couple naïf ? Peut-être, mais pour une prêtresse de Shiva, c'était bien différent d'une amourette irréfléchi ! Et elle ne pouvait qu'espérer que l'élu de son cœur soit motivé des mêmes certitudes, mais honnêtement, elle ne doutait pas de cela non plus !

Elle frissonna d'une plénitude nouvelle sous la caresse de son amant, de ce genre qui vous apaise un peu plus au lieu de véritablement raviver une quelconque excitation après en avoir eu tout son soul. Elle adorait ces moments qui étaient finalement encore plus rares et donc plus précieux que leurs étreintes charnelles en elles-même … dans leur situation, il ne pouvait pas vraiment se permettre de trop s'assoupir en toute insouciance, ils ne pouvaient donc pas avoir l'esprit totalement tranquille, même si en cet instant Gentiana avait un peu l'impression d'être dans une toute autre dimension privée, réservée seulement à elle et à lui. Elle avait hâte de trouver le lieux parfait pour leur vie à deux, une vie qui resterait en grande partie secrète même après leur officialisation, car ces moments n'appartenaient qu'à eux.
Les caresses de la prêtresse se baladaient sur l'épaule et la clavicule accessible de son aimé, ne se lassant définitivement pas de le regarder avec cette tendresse parfaitement insoupçonnable.

Son rire accompagna celui de son amant suite à sa petite déclaration emprunte de curiosité et elle continua de sourire contre ses lèvres alors qu'elle lui rendait ce langoureux baiser qu'il était venu chercher.

— J'ai comme l'impression que c'est plus une démonstration qu'une quelconque description que tu me réclames … celle de tout à l'heure ne t'a-t-elle donc pas suffis ? Elle l'embrassa de nouveau, toujours avec tendresse. Penses-tu vraiment avoir besoin d'en arriver là avec moi à l'avenir … ? Craindrais-tu que je ne finisse par t'abandonner pour m'en retourner vers Shiva ? Crois-moi, amour, il y a un certain nombre de choses que je te préfère à elle, avec tout le respect et la dévotion que je lui dois en tant que prêtresse.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 27 Jan - 2:03



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Au moins, et fort heureusement, ils étaient tous les deux sur la même longueur d'onde, aussi certain l'un que l'autre que ce genre d'artifice ne serait alors pas nécessaire pour s'assurer la continuité et la stabilité de leur relation des plus brûlante... sans pour autant dire que cela leur serait bien inutile, après tout quelques petites touches d'originalité peut changer un feu en véritable brasier en quelques occasions. Sans doute était-ce là une pensée naïve, même si en ce temps les pratiques sociales étaient bien plus conservatrices sur ce plan-ci, que de croire que tout couple survivait aussi aisément qu'en vivant presque exclusivement d'amour et d'eau fraîche ? La jeunesse et la fougue qui lui était associée ne devait aider en rien à rendre ce constat plus réaliste, mais avec ce projet d'aller vivre à flanc de montagne... cela prenait une dimension bien plus littérale. Malgré tout, Ardyn ne s'imaginait pas pour autant passer son existence aux côtés d'une autre femme que Gentiana, espérant sans aucun doute la réciproque d'ailleurs, et à l'image de ses parents comme de ceux de son amante, rien ne semblait lui faire croire que cela lui serait impossible. Sans vraiment s'attarder davantage sur la question, laissant le toucher agréable et rassurant de sa bien-aimée se balader sur son corps, il vint tendrement répondre à ces avides baisers avant de s'installer sur le dos, la gratifiant d'un petit sourire en coin, glissant sa main dans la sienne, joignant ses doigts aux siens dans un geste plutôt innocent.

« Disons que je demeure curieux avant tout, mais je ne doute pas un seul instant que tu serais prête à me redonner un autre exemple pour autant... je n'ai rien contre, mais je préfère rester encore un peu ainsi pour le moment. » en tournant doucement la tête vers elle, portant sa main à ses lèvres pour venir y déposer un doux baiser alors accompagné de ce regard emprunt de tendresse qu'il savait apprécié par la prêtresse. Puisqu'elle vint parler de Shiva et de cette possible crainte qu'elle lui pensait, il n'en fallait pas plus à Ardyn pour agilement rebondir sur le sujet de cette curiosité un peu provocante sans jamais faire dans l'excès.

« Si l'amour n'était donc qu'une question de confiance cela se saurait, néanmoins je ne ressens guère de crainte à ce propos, pour le moment en tout cas. » en opinant alors lentement, déposant un doux baiser au coin des lèvres de Gentiana avant d'entrer dans le vif du sujet, ce qui le flattait déjà par avance d'ailleurs, comme quoi notre sauveur s'était trouvé un appétit secret pour les compliments, qu'ils viennent de sa bien-aimée à son sujet comme inversement. « Et pour quelles raisons me préfères-tu à une divinité d'ailleurs ? J'imagine que ce n'est pas seulement parce que tu lui es plus séduisante et ravissante en tant que femme. » dans un de ses sourires taquins, au travers d'un compliment qui se voudrait presque blasphémateur si elle ne lui savait pas ce trait de caractère. Cela dit, il se trouvait actuellement au sein de sa demeure et il était tout à fait plausible que Shiva elle-même ne soit pas d'aussi bonne humeur à ce sujet... mais cela voudrait également dire qu'elle les espionnait à leur insu. Loin d'être une question très innocente, Ardyn vint agrémenté ses dires d'une légère mais sensuelle caresse du bout des doigts sur la poitrine de sa tendre compagne, appuyée par un langoureux baiser, s'enroulant un peu plus dans les draps avec elle pour ne pas prendre froid ou plutôt se refroidir.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 27 Jan - 10:08



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Après un baiser avide de tendresse, son aimé bascula à nouveau pour s'installer confortablement sur le dos et elle profita de cette position pour se blottir un peu plus contre lui, déposant tranquillement sa tête au niveau de sa clavicule, l'air paisible. Elle le laissa prendre sa main, la serrant même légèrement en réponse à sa tendresse alors qu'il plaidait une « innocente » curiosité. Au moins partageait-il son envie de repos pour le moment, car si le désir ne tarderait sûrement pas à les embarquer tous les deux pour une nouvelle chevauchée fougueuse, pour le moment c'était la tendresse et la sérénité qui l'emportait.
Un sourire emprunt d'une rare admiration étira les lèvres de la prêtresse lorsqu'il déposa un délicat baiser sur sa main en lui lançant ce regard capable de la damner en un instant. Il ne manqua pas d'exprimer une petite réflexion sur la nature de l'amour qui la fit réfléchir un instant … l'avait-elle aimé avant de lui faire confiance ? Au vu de la réaction qu'elle avait eut en l'imaginant coupable de concubinage avec une ancienne prêtresse mariée, c'était fort possible, mais elle était elle-même incapable de le dire ! Elle l'aimait tellement aujourd'hui qu'il lui semblait l'avoir toujours aimé ainsi, avant même de le connaître, hors, elle était assez lucide pour se dire que cette impression, aussi romantique soit-elle, était sûrement biaisée : elle aurait sûrement réagit de la même façon avec n'importe qui qu'elle aurait pensé coupable d'un tel affront ! Du moins, elle le supposait. Elle avait du mal à se projeter à présent qu'elle le savait parfait en tout point – oui, rien que ça. Toujours est-il que, même si le sentiment d'amour était indépendant de la confiance, il semblait peu envisageable d'avoir cédé au charme du sauveur si elle ne lui avait pas fait pleinement confiance. Elle l'aurait aimé, certes … mais elle n'aurait peut-être pas pris le risque de briser tant de règles. Enfin elle n'en savait vraiment rien … car si elle l'aimait, c'était pour ce qu'il était à ce jour et il était justement la personne honnête par excellence ! C'était dès lors très difficile de se projeter dans un autre cas de figure.

Tentant une brève diversion en lui offrant un chaste baiser au coin des lèvres, son amant ne tarda pas à jouer les curieux, ce qui la fit sourire de plus belle avec autant d'amusement dans le sourire que son regard était tendre.

— Regardez qui revient à la pêche aux flatteries … C'est qu'il avait très bien préparé le terrain en lui en servant de pas mal … peut-être en avait-il fait un peu trop, Gentiana se considérant sans hésitation comme cent fois moins belle que Shiva. Se voyant ensuite dérober un baiser par son amant, elle s’efforça d'y répondre langoureusement sans pouvoir réprimer ce frisson d'aise qui la parcouru lors de cette agréable caresse.

— N'en fait pas trop, amour, je te rappelle que nous sommes ici en sa demeure et tu vas finir par ne plus être crédible … Finit-elle par le reprendre sur son compliment plus flatteur qu'elle ne saurait l'accepter. Quant à toi, il me semble évident que tu as l’avantage d'avoir une incarnation charnelle, si Shiva venait à en faire autant, je ne dis pas, peut-être bien que …

Elle ne pouvait décemment pas s'empêcher de l'embêter un peu après une telle avidité de flatteries presque indécente ! Cela dit, ce n'était pas totalement faux que cela faisait partie de ce qu'elle pouvait lui préférer à Shiva ! Ce n'était heureusement pas tout, sinon, n'importe quel humain aurait fait l'affaire. Après un instant à le regarder avec malice, elle finit donc par lâcher un léger rire enchanteur.

— Mais non, cela ne suffirait pas … Toi tu as … ce regard unique qui me fait me sentir tout aussi unique, ce sourire de beau diable malicieux … Disant cela, elle avait fait glisser ses doigts du coin de son œil jusqu'à ses lèvres en passant par sa mâchoire. Ses caresses s'aventurèrent ensuite sur son torse, suivant comme souvent le tracer de ses cicatrices comme si cela pouvait lui permettre de lui faire oublier les douleurs passées, comme il lui avait fait oublier celle qui la marquait encore assez visiblement sous sa clavicule.
— Et tu as cette chaleur réconfortante qui me fait me demander comment tu peux supporter mon corps froid, ces bras qui me donnent l'impression de pouvoir relâcher toutes mes défenses tant je m'y sens en sécurité … et ta voix qui me donne la douce impression d'un foyer rien qu'à nous à chaque fois que je l'entend … et tu as cette bonté naturelle, cette dévotion parfaite envers les nôtres qui pourrait bien me rendre jalouse si cela ne faisait pas partie de ce que j'aime autant chez toi ... Elle lui caressa alors doucement le nez, puis le menton avec un sourire taquin. Dois-je continuer sur l'éloge de ton corps de rêve ou cela suffira-t-il à combler ton avidité pour le moment … ?


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 28 Jan - 0:48



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Demeurant étendu sur le lit de sa chère et tendre, au sein du temple de Shiva, il devint apparemment évident qu'Ardyn était en manque de flatterie qu'elle ne lui manqua pas pour autant de lui offrir, plus par bonté d'âme qu'ayant le réel pouvoir d'entendre le fond de ses pensées les plus secrètes et intimes. Bien qu'il ne lui avait jamais rien caché jusqu'à présent, son manque d'assurance n'était pas vraiment imperceptible par moment, allant jusqu'à parfois se demander s'il méritait de l'avoir à ses côtés, d'avoir le droit d'accéder à ces instants de bonheur qui, même s'ils étaient rares à cause de leur situation atypique et interdite, étaient sans aucun doute déjà bien plus qu'il aurait pu souhaiter et que bon nombre de ses contemporains ne pourraient jamais connaître. On ne peut pas dire qu'il avait ainsi vu sa vie, lorsqu'il était plus jeune, mais jusqu'à présent il ne regrettait absolument rien, même si les milliers de couleurs qu'il avait imaginé autrefois, dans ses rêves, n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui, son monde tournait autour de Gentiana à présent, allant du noir corbeau au vert émeraude en passant par ce bleu glacial qui se retrouvait bien souvent sur son chemin également. Peut-être qu'il aurait aimé la connaître plus tôt, pouvoir la côtoyer depuis son plus jeune âge malgré tout, car peu importe ô combien il se sentait privilégié et comblé il demeurait cette partie sombre et égoïste en son for intérieur qui en désirait toujours innocemment plus, sachant que c'était déjà trop.

« Crois-moi donc quand je te dis que je n'en fais pas trop... peut-être est-ce parce que je n'ai jamais véritablement rencontrer la glacéenne, mais qu'importe... tu n'en resteras pas moins ma seule et unique lumière. » en lui souriant doucement alors qu'elle baladait ses doigts agréables sur son visage, alors qu'elle vint le couvrir d'innombrables compliments et éloges, que ce soit sur ses capacités biologiques que Shiva ne possédaient pas que sur bien d'autres parties de son corps et d'aspects personnels. Alors que chaque mot résonnait comme une douce mélodie à ses oreilles, non pas pour leur teneur mais plutôt par le son de sa voix, de ces émotions qu'elle exprimait en parallèle sur ce qu'il pouvait bien lui apporter en chaque instant ou presque... si bien que nulle richesse matérielle n'aurait pu l'affecter comme celle-ci. « Je n'en demandais pas tant, mon amour... si bien que je ne sais quoi dire désormais, si ce n'est que je t'aime. » en passant un de ses bras sous son corps, pour venir l'enlacer ensuite dans ces bras qu'elle trouvait alors si sécurisants et chaleureux, la conservant contre lui avec autant de tendresse et d'émotions qu'une étreinte le lui permettait. « Une vie à tes côtés me paraît encore bien trop peu pour pouvoir te montrer le monde tel que je nous le désire à tous les deux, mais je ferai de mon mieux pour que nous nous en souviendrons même lorsque nous serons retournés à la planète. » alors qu'il vint caresser les cheveux de sa bien-aimée du bout des doigts, venant fermer les yeux pour se laisser aller et ne plus songer à quoique ce soit afin de se concentrer sur chaque ressenti, chaque geste offert et reçu... espérant pendant un bref instant que le temps pourrait bien s'arrêter pour les laisser tous les deux dans ce lit pour toujours, à converser avec leur cœur de tout et de rien. « Qui plus est, ne me parle pas de jalousie... sachant que tu as déjà vu ce qu'il en était pour moi alors que notre relation était aussi ambiguë qu'elle m'avait semblé illusoire un temps. » dans un bref rire suivi d'un baiser aveugle sur les lèvres de Gentiana, aussi sincère qu'il semblait alors prude et retenu bien qu'emprunt d'un amour profond.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 28 Jan - 10:33



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Même si elle ne lui avait jamais dis par des mots aussi simples, elle l'aimait sans condition ni réserve. Elle savait qu'il le savait et elle savait aussi que c'était réciproque, à tel point qu'elle n'avait aucun doute sur le fait que l'objectivité de son Sauveur était biaisée lorsqu'il disait qu'elle était la plus belle. Étrangement, cela lui faisait d'autant plus plaisir, car la beauté n'avait jamais été une de ses préoccupations et elle se moquait bien d'être belle aux yeux des autres, en revanche, elle aimait se sentir belle aux yeux de celui qu'elle aimait, puisqu'il était également parfait aux siens et que cela impliquait bien plus que de simple caractéristique physique. Toujours est-il qu'elle n'était pas encore habituée à être aimée à ce point, si bien que parfois, lorsqu'il lui sortait de telles proses, il lui arrivait encore de rougir, ce qu'elle fit justement lorsqu'il la qualifia comme étant sa lumière personnelle. Si les couleurs de ses joues n'étaient pas évidentes à remarquer dans une telle pénombre parfois irradiée par la clarté d'un éclair, elle avait ce regard timide et ce sourire aussi flatté qu'hésitant qui la trahissait.

Au moins avait-elle fait aussi bien que lui, parvenant, pour la deuxième fois en un petit bout de soirée, à lui couper le sifflé, lui qui savait toujours quoi dire en toute circonstance … Enfin, même s'il assura ne pas savoir quoi dire, il sut malgré tout dire exactement ce qu'il fallait, ce qui la fit sourire de plus belle et elle cacha sa nouvelle bouffée d'émotion, toute intimidée qu'elle était à chaque fois, derrière une pointe de fierté taquine.

— Je le sais bien …

Ces mots simples qui la faisaient chavirer semblaient si naturels et si beaux dans la bouche de son aimé ! Pourtant, il n'y avait rien à faire, elle se sentait stupide rien qu'à l'idée de les prononcer de son côté. Elle avait pourtant envie de lui dire … mais peut-être que c'était son incorrigible côté mystérieux qui l'empêchait d'en arriver là, elle attendait toujours le bon moment pour le surprendre …

Elle eut l'agréable impression que son cœur était en train de fondre et tout ses muscles avec lorsqu'il la prit dans ses bras et elle ferma les yeux un moment pour profiter de l'instant. L'avenir semblait si prometteur et si beau dans des moments comme ça … pourtant, Gentiana n'oubliait jamais cette impression qu'elle n'aurait jamais le temps d'en profiter suffisamment. Depuis qu'elle avait reçu le baiser de Shiva étant enfant, elle avait toujours eu l'impression que la vie ne lui offrirait jamais suffisamment de temps pour accomplir tout ce qu'elle avait à faire, non pas qu'elle ait de très grandes ambitions … mais parce qu'elle avait effectivement toujours eu cette impression que la planète la rappellerait assez vite. Elle n'en avait bien sûr jamais parlé à personne et même si elle se sentait capable de tout confier à Ardyn, elle n'avait pas vraiment envie de l'inquiéter avec des pensées aussi sombre, surtout étant donné le peu de temps qu'ils avaient ensemble. Malgré tout, depuis qu'elle le fréquentait, il lui avait fait croire en un avenir prometteur. Peut-être qu'il ne serait pas très long en ce monde … mais au moins serait-il heureux.

— Le monde me semble déjà parfait comme ça … tant que tu en fais partie.

Gentiana avait toujours aimé ce monde et la planète, car c'était ce qu'on lui avait appris … mais elle avait l'impression de ne l'apprécier à sa juste valeur que depuis qu'elle fréquentait son cher amant secret. Ce cliché du ciel qui vous semble plus bleu, la neige plus scintillante et la pluie plus mélodieuse … c'était ce qu'elle ressentait.
Profitant un instant de l'étreinte, elle lâcha un très léger rire lorsqu'il évoqua le souvenir de Kazan …

— Peut-être, mais je n'ai pas eu l'occasion de vraiment en profiter étant donné que je n'avais même pas compris que tu étais fâché pour ça au début … je pensais même que cela en concernait une autre … peut-être parce que c'était plus facile pour moi de me cacher derrière cette certitude plutôt que de faire face à tout ce qu'impliquait l'autre option …

Oui, elle insinuait par là qu'elle aimait qu'il se montre jaloux, en partie parce qu'elle le savait très modéré là-dedans ! Elle n'avait pas non plus envie qu'il se comporte comme un coq vindicatif envers toute personne pouvant l'approcher.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 28 Jan - 21:25



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Bien qu'ayant conservé les yeux fermés encore un petit temps, notre cher Ardyn avait tout de même pu percevoir cette adorable réaction involontaire de la part de Gentiana, rougissant sous ses propos, ce qu'il avait pu percevoir sous ces petits élans chaleureux présents sur ses joues, lui dérobant un nouveau et tendre sourire qui s'étirait sur ses lèvres par la même occasion. Alors qu'elle ne lui répondit que d'une façon assez laconique, notre sauveur s'en contentait cependant même s'il s'était retrouvé à mi-chemin entre l'amusement et la curiosité quant à ces mots qu'elle n'avait pas encore oser prononcer pour il ne savait quelle raison. Par ailleurs, lors de cette douce et tendre étreinte, sa prêtresse vint tout de même le rassurer et l'informer que le monde n'avait pas vraiment besoin d'être changé tant que lui demeurait présent, ce qui pouvait être interprété comme quelque chose d'égoïste et profondément amoureux mais Ardyn l'accepta aussi facilement qu'il remarqua alors sa propre envie un peu... prétentieuse et égocentrique de penser pouvoir qu'une simple existence pouvait changer le monde, en l’occurrence la sienne. Un constat qui n'était pas totalement faux même s'il en ignorait encore tout, de même que parfois le mal peut provenir d'une bonne action survenue au mauvais moment au mauvais endroit... mais là encore...

« Tu as sans doute raison, je devrais peut-être revoir mes ambitions à la baisse au risque de te voir me réprimander sur ce que cela pourrait coûter de ma propre personne. » en passant le bout de ses doigts sur ses lèvres, dans un geste aussi envieux qu'emprunt de gourmandise, malgré le fait qu'il vienne d'annoncer une phrase aussi banale qu'elle s'avérerait exacte. Bien que la situation ne s'y portait pas vraiment, cette réflexion le fit brièvement songer de plus belle à ce qu'il pouvait entendre et ressentir vis-à-vis de la planète, comme prit d'une étrange sensation d’oppression tel un mauvais pressentiment, comme s'il savait au fond de lui-même qu'il existait autant de noirceur en son sein que de désastres à venir.

« Et puis ce n'est pas comme si j'avais autre chose à réellement désirer que de poursuivre mon existence comme elle semble s'annoncer depuis peu. » en lui offrant un nouveau sourire, ayant l'impression de se rattraper un peu de sa précédente allégation mais également de se rectifier, de sous-entendre que cela ne l'empêcherait pas d'agir en conséquence si la sauvegarde de leur situation était mise en jeu, si leur relation ou même la sécurité de sa bien-aimée était compromise. « Hmmm... Croire que j'étais désagréable à son sujet à cause d'une autre que toi alors qu'il essayait ouvertement de te séduire ? Je pensais que tu étais un peu plus lucide et perspicace que cela tout de même, chérie. » en rouvrant les yeux tout en se voulant un peu moqueur et provocateur, comme à son habitude cela dit. Sans pour autant s'étendre sur ce nouveau sujet, sachant qu'il pourrait rapidement se montrer un peu trop protecteur pour ne pas dire doué d'un esprit assez belliqueux si ladite situation l'exigeait, il préférait que son amante le pense encore assez sage pour ne pas l'être. Pour éviter que cela ne s'éternise davantage dans la conversation d'ailleurs, même si techniquement cela n'empêcherait pas Gentiana de le relancer l'instant suivant, Ardyn vint l'embrasser langoureusement et avec une passion palpable alors qu'il vint la placer au-dessus de lui, comme dans son geste de début de soirée, mais cette fois-ci par confort et non pas uniquement par désir égoïste et charnel... même si cela s'y prêtait plus ou moins.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 29 Jan - 17:58



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Comme il commençait à très bien la connaître, elle ne put s'empêcher de sourire avec amusement en déposant les yeux sur lui lorsqu'il perça à jour l'intransigeance de sa bien aimée quand à sa santé. Il fallait bien que quelqu'un se montre ferme avec lui pour qu'il daigne se ménager, même si il avait survécu une bonne vingtaine d'année sans son concours, elle était certaine qu'il se serait certainement déjà laissé tout dessécher par son don si elle n’exigeait pas de lui qu'il se repose convenablement et qu'il ne pousse pas ses limites trop loin. C'est avec une tendresse unique qu'elle déposa doucement sa main sur la joue de son aimé, se mettant de nouveau à l'admirer comme la merveille la plus précieuse au monde.

— J'aime que tu veilles changer le monde pour le rendre meilleur … mais je préfère en effet que ça ne soit pas au détriment de ta santé. Il doit bien y avoir un juste milieu.

Elle aimait son doux rêveur utopiste persuadé qu'il devait et pouvait sauver tout le monde, bien qu'elle se fasse elle-même un devoir de lui sortir cette idée de la tête : non pas pour anéantir ses rêves, mais simplement pour éviter qu'il devienne fou … car lorsqu'on se voit chargé du devoir de sauver tout le monde, la culpabilité fini par supplanter bien vite toute la satisfaction et le mérite du monde.

Bien que cela soit fait avec plus ou moins de finesse, Ardyn ne manqua pas de souligner la crédulité aberrante de son amante face à la situation concernant la fameux prêtre élu d'Ifrit. Elle n'eut pas vraiment l'occasion de se défendre tout de suite et elle avait comme l'impression que c'était en partie parce que son aimé cherchait à cacher son amertume encore étrangement vive à l'égard de l'homme du sud. Il était donc venu chercher un langoureux baiser tout en lui offrant de nouveau l'avantage en l'invitant à s'installer sur lui, ce pour quoi elle ne se fit pas prier ! Lorsqu'il relâcha ses lèvres, elle plongea un regard taquin dans le sien, croisant les bras d'un air malicieux sur le torse de son amant dont elle caressait machinalement les cheveux.

— Que tu sois désagréable à son égard … je pensais que c'était juste parce que tu ne l'aimais pas et que tu avais des principes. Elle se moquait un peu pour la seconde raison, comme si le seul fait d'avoir pour principe "on ne drague pas une prêtresse de Shiva impunément" aurait pu suffire à expliquer cette animosité. Mais disparaître soudainement d'une fête à laquelle tu semblais pourtant bien t'amuser quelques instants plus tôt, c'était plus surprenant … Car c'était surtout de cela qu'elle parlait, toutes les vannes qu'il avait pu échanger avec Kazan ne lui sembla pas, encore aujourd'hui, vraiment liées à elle, même si cela avait bien dû jouer.

Joueuse, elle plongea son visage dans le cou de son amant pour y déposer quelques baisers très légers visant à le chatouiller légèrement alors que ses mains parcouraient son torse.

— Et tu sais bien que nous sommes toujours les derniers au courant lorsque les choses de l'amour nous concernent … ce n'est pas pour rien que les anciens disent que cela rend idiot ... ou aveugle.



 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 29 Jan - 22:40



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Contrairement à ce que notre cher Ardyn pouvait bien penser de son propre statut, il n'était autre que l'élu d'une divinité avec quelques prédispositions assez supérieures et talents intéressants, mais cela ne faisait pas pour autant de lui un être divin ou le gardien de Gaïa. Non que ce soit une pensée qui le travaillait réellement, il faut dire que ses contemporains l'avait placé tant de fois sur ce semblant de piédestal qu'il se sentait désormais responsable de leur bien-être et de leur survit, alors que son rôle primaire devait sans doute être tout autre. Quand bien même, Ardyn était bien trop peu égocentrique et égoïste pour aspirer à un tel rôle au sein de la planète, il ne pensait pas en avoir le droit ni la carrure, mais surtout il ne voulait qu'une existence simple qu'il pourrait aisément passer aux côtés de Gentiana sans devoir se soucier d'autrui autrement que dans un cas d'extrême urgence. Néanmoins, malgré les affirmations et souhaits de son amante et bien-aimée, notre sauveur ne pouvait totalement tourner le dos à sa fameuse fonction si bien qu'il était intérieurement convaincu que si le don de sa vie pouvait apporter un peu plus de paix à ce monde, il se sentirait hésitant mais accepterait sans doute de tendre la main une dernière fois envers son prochain.

« Il m'arrive parfois d'avoir des réflexions digne d'un jeune adulte utopiste et crédule, j'en suis bien conscient... mais je suis persuadé tout ceci a une raison et je la trouverai, tant que cela ne nous éloigne pas. » en venant lui sourire tendrement, malgré ce doute encore présent dans ses pensées, le délaissant bien vite pour pleinement apprécier cette nouvelle posture et la présence de Gentiana contre lui, jouant quelques instants avec ses cheveux alors qu'il sentait aussi bien ses bras que son buste sur le sien.

Sans lâcher son regard, le soutenant profondément pour ainsi dire, Ardyn s'amusa d'entendre son amante s'enfoncer un peu plus au sujet de ce Kazan. Cela dit elle ne se prenait pas trop au sérieux non plus en exposant ses idées et hypothèses sur le sujet, mais n'importe qui aurait pu sentir que ce n'était là que des restes d'à-priori sur sa personne puisqu'elle en ignorait encore beaucoup à l'époque. « Si je devais me montrer virulent envers chaque personne que je n'apprécie pas, ce serait assez déplacé tout de même... et puis tu oublies que tu m'as surpris au bras d'une ancienne prêtresse également, cette hypothèse ne semble donc pas vraiment recevable non plus. » en soufflant un rire moqueur, repensant néanmoins à ces événements qui étaient bien plus gênants et frustrants à l'époque que maintenant, si ce n'était qu'elle semblait plus sceptique vis-à-vis de ces anciennes festivités et de son comportement étrange. « Aveugle ? Je pensais qu'on laissait en suspens ces jeux avec le bandeau, tu as déjà changé d'avis ? » en se voulant amusé et taquin avant de retrouver un peu de sérieux, sans avoir perdu de sa superbe ni même de sa tendresse alors qu'il caressait sensuellement le dos de sa compagne, se laissant offert à ses moindres gestes emprunts de jeu.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 30 Jan - 18:15



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il semblait avouer un défaut là où Gentiana ne le voyait que plus beau avec ses rêves utopiques, ce qu'elle montra d'ailleurs par un doux sourire tendre et amoureux, approuvant d'un regard au fait qu'ils finiraient par trouver leur voie ensemble, celle de leur vie, de leur couple et de leur destin, s'ils en avaient bien un. 
Il se chargea ensuite de pointer une nouvelle fois l'absurdité des théories qu'avait pu imaginer sa chère et tendre à une époque pas si lointaine et elle avait fini par plisser les yeux d'un air réprobateur plus attirant qu'autre chose, cependant, la menace de se voir priver des précieux semblait bien palpable malgré tout ! C'est que ce n'était pas une très bonne idée de chercher absolument à contrarier la femme avec qui vous partagez votre lit en insistant sur son idiotie, passée, présente ou future. 

— Oui, reprit-elle patiemment lorsqu'il évoqua la mésaventure avec une de ses anciennes sœurs, mais au moment de cette soirée je savais que je m'étais fourvoyée à ce sujet et que tu étais un parfait gentilhomme honorable. Disant cela, elle lui avait donné un petit coup léger sur le nez du bout de l'indexe pour le lui refroidir légèrement. Moi qui pensais que tu aimais tout nos semblables … enfin, pas autant que tu m'aimes, moi, mais quand même …

Mais il était clair que son aimé préférait revenir sur un tout autre sujet que leurs confusions passées, surtout si cela concernait Kazan, à n'en pas douter. Elle ne put que rire devant l'habile détournement de son aimé, un rire toujours aussi doux et chaud qui laissait si bien présumer l'amour et le désir qu'elle ressentait pour lui. Elle sentit à nouveau ses muscles se détendre, comme s'ils fondaient, lorsqu'il passa ses mains dans son dos en une caresse agréablement appuyée.

— On dirait que tu y as définitivement pris goût, dit-donc … tu n'en as pas eu assez tout à l'heure ? Quelque chose lui disait qu'il n'en aurait jamais assez … et elle non plus en fait. Je ne sais même pas où il a atterrit, ce bandeau. Et comme pour palier au manque de cet accessoire, elle vint lui dérober un long et langoureux baiser pendant lequel elle s'installa à califourchon sur lui afin de pouvoir se redresser plus facilement, ceci lui permettant de laisser ses mains vagabonder sur son torse. Mais on peut toujours continuer à jouer sans …



 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 31 Jan - 2:19



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Tandis qu'elle essayait de se défendre comme elle pouvait, ce qui n'était pas pour déplaire à ce cher Ardyn qui prenait alors un malin plaisir à la taquiner de la sorte depuis un bon petit moment maintenant, Gentiana utilisait ses atours majeurs pour essayer de reprendre le dessus, à savoir le givre et l'effet frissonnant que cela avait toujours eu sur son amant. Même si elle lui assurait avoir compris à l'époque qui il était déjà, ce dernier se trouvait quelque peu sceptique devant cette affirmation qu'il aurait très bien pu prendre pour une légère plaisanterie, surtout qu'elle vint lui donner cette impression en faisant semblant de s'offusquer de son penchant à ne pas supporter et apprécier tout le monde. « Évidemment que je ne peux pas affectionner tout le monde, il n'y aurait pas d'amour sinon et cela aurait pu se révéler assez dérangeant pour nous d'ailleurs. » en lui renvoyant un sourire un peu moqueur par la même occasion, bien décidé à ne pas perdre la face durant cette nocturne et tendre bataille sur l'oreiller. « Ce n'est pas ce que je voulais dire non plus... je suis persuadé que l'on pourra très bien se débrouiller sans lui, crois-moi. » dans un rire plutôt amusé, bien que sa précédente boutade n'ait pas été prise en tant que telle mais cela ne lui importait que peu, embrassant sa bien-aimée une dernière fois avant qu'elle ne soit hors d'atteinte, désormais à moitié assise sur lui.

Par chance, le reste de cette douce nuit se passa sans réelle encombre ni interruption, les laissant donc s'adonner tout deux à quelques activités tendres et intimes jusqu'à ce que la fin de la nuit s'annonce peu à peu pour dévoiler, par la fenêtre, un horizon qui serait bientôt éclairé par les premières lueurs de l'aube. Malgré des séparations aussi chaleureuses et intenses qu'elles furent frustrantes, Ardyn récupéra rapidement ses affaires avant de s'échapper du temple de la même façon qu'il l'avait escaladé... évitant très soigneusement de se fracasser le squelette en contrebas ainsi qu'en s'esquivant à une quelconque découverte par une autre prêtresse aussi rapidement que possible. Plusieurs longues et interminables journées suivirent, puisque ladite période d'enfermement de sa charmante prêtresse n'avait toujours pas trouvé de fin, auxquels même la présence d'Aquilon ou de son frère n'y changèrent rien... si ce n'est qu'il se trouvait inexorablement plus faible que ce dernier une fois l'arme à la main. Cela ne l'empêcha pas d'en rire pour autant, mais cette gaieté, cette bonne humeur, furent d'autant plus exacerbées une fois que les portes du temple de Shiva s'étaient rouvertes, permettant à Gentiana de fuir de leur horrible et glaciale emprise. Alors que le secret subsistait, les deux amants durent à plusieurs reprises se fréquenter en cachette une fois la nuit tombée, souvent pour profiter de leur présence mutuelle à une exception prêt... qui les avait alors fait rejoindre une écurie excentrée dans la partie Nord de la ville. Bien vite il fut question d'effectuer une virée nocturne dans le grand Nord, afin qu'Ardyn puisse lui montrer sa merveilleuse trouvaille qui leur serait bientôt nécessaire pour ne pas périr sous la lassitude du secret, du moins de son côté en tout cas, à un détail qu'il avait oublié de lui annoncer au préalable. Évidemment Aquilon était là également, laissant rapidement présagé d'une excursion à dos de chocobo, ce qui n'allait pas laisser son amante sans réaction.

« J'espère que tu as pris des vêtements chauds pour l'occasion, parce que nous... oublie je n'ai rien dit, chérie. » alors à voix basse pour ne pas se faire remarquer par qui que ce soit, se rattrapant un peu trop tard sur le fait qu'il allait être le seul à se plaindre du froid lors de ce petit voyage nocturne. « Tu préfères que l'on chevauche à deux ou tu préfères te débrouiller seule ? » dans un air assez provocateur alors qu'il finissait de sangler le matériel de monte prévu pour Aquilon, se rappelant qu'elle avait alors toujours éludé cette question sur les chocobos. Aujourd'hui il allait avoir sa réponse, ce qui lui insufflait une certaine curiosité mais aussi une légère hâte de connaître le fin mot de cette histoire.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 31 Jan - 15:12



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'est une nuit magique en bien des points qui fut alors offerte à nos deux tourtereaux qui purent pleinement profiter l'un de l'autre en toute inconscience. Malgré le danger que cette folie représentait, autant pour leur secret que pour la santé de son amant qui devait escalader jusque-là pour l'atteindre, Gentiana devait bien avouer qu'elle mourrait d'envie de renouveler l'expérience Sa faute à lui de la faire se sentir trop bien dans ses bras, rendant son absence bien plus difficile encore. C'est en veillant à ce que son départ se déroule sans casse qu'elle se demandait justement si elle ne regrettait pas d'avoir tant profité … le manque n'allait-il pas être insoutenable, à présent ?

Elle teint bon, continuant de penser à lui alors que ses pensées n'auraient dû appartenir qu'à Shiva, ses projections se trouvant d'autant plus concrète lorsqu'elle se retrouvait dans sa chambre où il était venu la voir, dans son lit qu'elle avait partagé avec lui … Son amant devait véritablement être un diable au visage d'ange, car il lui avait clairement prit son âme et son esprit et elle se demandait si il pensait autant à elle qu'elle ne pensait à lui.
Pudique comme était notre chère prêtresse, Ardyn ne saurait malheureusement jamais à quel point il l'obsédait, cela lui aurait certainement fait plaisir … mais elle lui servait suffisamment de compliment comme ça, il n'avait pas besoin de savoir qu'elle pensait à lui à chaque minute. Elle espérait simplement qu'il en soit tout autant de son côté, car elle aimait l'équité, surtout quand elle s'impliquait autant !

Fidèle à cette pudeur qui la faisait souvent passer pour quelqu'un d’indifférent, elle ne parut donc pas plus chamboulée que ça lors de sa libération et elle croisa d'ailleurs son amant cette même journée avec une extrême cordialité, appréciant et dépréciant très étrangement les bonds d'excitation et de frustration que faisait son cœur. Il n'était en aucun cas nécessaire de faire preuve de plus d'effusion que cela, car si une des premières visites qu'elle rendit fut pour Aquilon, elle retrouva bien vite son amant le soir venu grâce au fidèle animal.
Ainsi, leur quotidien secret reprit son cours et s'il était toujours aussi difficile de trouver un endroit tranquille pour leurs roucoulades, ils parvenaient maintenant de mieux en mieux à se dégager du temps l'un pour l'autre, Gentiana faisant volontiers l'impasse sur ses autres petites responsabilités sociales.

Ce soir-là, ils s'étaient donnés rendez-vous aux écuries d'Aquilon pour partir ensemble vers le nord où se trouvait le terrain de leur futur tanière secrète. Gentiana n'avait pas vraiment réfléchi au pourquoi de ce lieu en particulier, car si ils auraient tout simplement pu se retrouver à la sortie de la citée pour plus de discrétion, l'écurie n'en était de toute façon pas loin. Ce n'est qu'en arrivant devant le box du chocobo noir - que son cavalier était en train de préparer - qu'elle commença à comprendre ce qui lui pendait au nez … elle ne pouvait pas éternellement éviter le sujet de toute façon ! Enfin, cela ne l'empêcherait pas d'essayer.
Son amant reçu un regard appuyé, un peu amusé alors qu'il commençait à la mettre en garde contre le froid … il était sérieux ? Un réflexe bien intentionné, sans doute, car il se reprit bien vite, ce qui l'aurait un peu fait rire si elle n'avait pas eu ce soucis de discrétion, alors elle se contenta de lui adresser un sourire assez radieux pour être significatif.

Vint alors l'inévitable sujet. A la question, elle avait jeté un rapide coup d’œil sur les autres box où la plupart des grosses bêtes à plumes étaient déjà en train de se reposer, puis, elle posa son regard sur Aquilon qui semblait, comme toujours, très enthousiaste à l'idée d'une ballade, même si elle était tardive.

— Aucun de ces chocobos ne m'appartient, je ne peux décemment pas les emprunter ainsi … Et je ne voudrais pas surcharger notre ami, je marcherais à côté de vous. Habile. Ou pas. Plutôt pas, en fait, mais qui ne tente rien n'a rien. Pour essayer de faire diversion, elle s'approcha tout de même d'Aquilon pour venir le saluer en lui caressant l’encolure, tenant légèrement son bec d'une main pour minimiser ses coups de têtes enthousiastes.
— As-tu parlé de ce projet au Roc, au fait ? Regardez-là à faire comme si la conversation était close !



 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 1 Fév - 10:42



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Bien que son commentaire n'ait été qu'un petit automatisme, Gentiana semblait d'abord assez surprise puis amusée d'une telle allégation puisqu'Ardyn était bien plus sujet au froid qu'elle, ce qui avait déjà été vérifié plusieurs fois d'ailleurs. Ayant essayé de se rattraper au mieux, il venait néanmoins de terminer de préparer Aquilon à ce petit voyage nocturne qui, comme à son habitude était particulièrement excité à donner de petits coups de tête envers son maître, alors que son amante venait une fois encore de se défiler. Faisant d'abord abstraction de son commentaire envers le prêtre de Titan, qui aurait pu grandement l'aider à l'édification des fondations de leur futur domicile, il n'en avait pour l'instant rien fait étant donné que le choix n'avait été que le sien jusqu'à présent.

« Je ne parle pas d'emprunter une autre bête, ce ne serait pas discret... mais es-tu en train d'insinuer que tu es bien trop lourde pour lui ? Tu risquerais de le vexer. » en soufflant un léger rire, s'approchant de la concerner pour la prendre tendrement dans ses bras et lui dérober un baiser, sous le regard étrange d'Aquilon qui, tantôt gêné tantôt enjoué, avait quelque peu détourné le regard dans un petit "kwah" discret.

« Ne fais pas l'enfant non plus, mon grand, nous le savons tous les trois que tu l'avais déjà compris. » en lui jetant un bref regard amusé bien qu'un peu narquois, ce qui le fit ensuite s'approcher pour tendre la tête afin de réclamer un peu d'attention à son tour, provoquant le rire de son cavalier ainsi qu'une longue caresse de ce dernier sur son encolure.

« Je ne vais tout de même pas te laisser marcher alors que je serai tranquillement reposé sur le dos de cette petite tête dure, je préfère te savoir reposée et que l'on inverse les rôles si tu ne le sens pas. » en opinant doucement, se doutant forcément qu'il y avait quelque chose au sujet de cette monte de chocobo, depuis longtemps maintenant, mais Ardyn choisissait d'agir avec tact en prenant le temps de la cuisiner afin qu'elle lui livre un de ses nombreux secrets encore inconnus.

« Et non je ne l'ai pas encore informé, je voulais avoir ton approbation avant de lancer quoique ce soit... ce serait prendre des risques inutiles pour rien, imagine que justement il ait voulu me faire une surprise et qu'il soit sur place, hmmm ? » sur un ton aussi taquin que provocateur malgré la situation, glissant ses doigts entre les siens en oubliant son chocobo quelques instants, plongeant son regard dans le sien avec une certaine tendresse avant de revenir l'embrasser avec douceur et passion.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 3 Fév - 7:56



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Oh, regardez ce filou de beau diable qui essayait de jouer sur la corde sensible en insinuant que l'honneur et la fierté du brave chocobo noir risquait d'être heurté par le refus de la prêtresse. Cela ne prendrais pas et elle le lui fit discrètement comprendre en plissant légèrement les yeux alors qu'il s'approcha pour l'enlacer avec une tendresse qui lui manquait toujours autant. Malgré le petit avertissement silencieux, elle accepta volontiers le baiser qu'il vint chercher et y répondit avec une douceur extrême qui trahissait son besoin de savourer pleinement l'instant. Un sourire naquit contre les lèvres de son amant alors qu'elle entendait et captait du coin de l’œil la réaction d'Aquilon qui semblait un peu embarrassé de tenir la chandelle aux deux Cétras. C'est que l'animal était une vraie star et aimait bien être au centre de l'attention, un point qu'elle avait crus commun avec le cavalier pendant un temps, maintenant elle savait que s'il savait en jouer, ce n'était pas non plus son passe-temps favoris. Son rire accompagna donc naturellement celui de son aimé quand l'animal vint réclamé sa part et comme Ardyn flattait son encolure, c'est son bec et son front qu'elle caressa affectueusement de son côté.

— Et on ne va pas commencer à te délaisser maintenant, ajouta-t-elle au commentaire de son amant secret, tu es notre seul véritable amour à tous les deux, tu le sais bien.

Elle avait saisi cette occasion pour détourner à nouveau la conversation, mais visiblement, cela ne suffisait toujours pas à tromper Ardyn Izunia qui fit maintenant jouer son sens du sacrifice, ce qui marchait toujours mieux que la peur de vexer un animal – ou qui que ce soit d'autre, d’ailleurs. Mince. Elle ne pouvait de toute façon pas le laisser faire, parce qu'en plus de l'obliger à marcher elle allait de toute façon être obligée de monter … alors si elle n'avait pas le choix – et elle pouvait difficile l'attacher sur le chocobo pour marcher à côté tout en restant discrète sur sa petite aversion – autant qu'elle soit avec lui … peut-être que sa présence allait l'aider à se sentir plus à l'aise, d'ailleurs ? Il avait l'art de la faire se sentir bien en des circonstances qu'elle avait toujours exécré auparavant ! Mais … En regardant Aquilon avec une pointe d'appréhension, elle commença à imaginer la charmante bête en train de se dandiner pour courir et les secousses que cela allaient impliquer pour ses cavaliers … Pas dit que son amoureux suffise, cette fois !

Malgré l'appréhension devant le fait accomplit, Gentiana ne laissa toujours rien paraître, feignant une indifférence un peu moins habilement qu'elle ne pouvait le faire d'habitude pour d'autres sujet.

— Ne sois pas ridicule, je ne vais pas te faire marcher. Dixit celle qui avait justement eu cette idée. Très bien, essayons de monter à deux, mais si Aquilon est fatigué, ce sera de ta faute.

La tendresse revint au grand galop entre les deux tourtereaux alors que Ardyn expliquait pourquoi il n'avait encore entamé aucun travaux avec cette force de la nature qu'était le Roc, prêtre de de Titan. Elle resserra doucement son emprise sur sa main lorsqu'il entrelaça ses doigts aux siens, alors qu'un sourire doux venait accompagner la tendresse de son regard.

— Et bien, voilà un point de vue qui se défend … j'aurais toujours pu prétendre que tu avais besoin d'une femme de goût pour te conseiller sur ta décoration … mais tu auras constaté en voyant ma chambre que ce n'est pas vraiment mon fort. Enfin, je ne suis pas sûre que tu ais vraiment pris le temps de remarquer cela, hm ?

Les talents de décorations de Gentiana se résumaient à mettre des fleurs assorties dans un vase, et encore, en générale, elle n'en disposait qu'une part une. Avec un sourire, elle l'embrassa à nouveau avant de réajuste la veste et le foulard de son aimé, de ce geste bienveillant que seule une mère ou une épouse aimante pouvait avoir.

— Es-tu suffisamment couvert …? Si tu veux, nous pouvons rester ici pour ce soir et nous rendre là-bas une autre fois … Et oui, c'était une nouvelle tentative d'échapper à la monté, cependant, le chocobo sembla émettre un petit « kawh » de protestation ! On lui avait promis une ballade et il était prête, il ne lui pardonnerait certainement jamais de lui enlever cela !
— Bien, bien, j'ai compris, tu veux te balader. Prenant sur elle pour avoir l'air confiante. Qu'attendons-nous donc ? Elle s'approcha donc à nouveau de l'animal, comme s'apprêtant à monter sur son dos, et puis au dernier moment, elle se tourna vers son aimé. Après toi, amour …



 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU


PS : Désolée si il y a beaucoup de fautes, j'ai pas eu le temps de me relire °^°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Come what may... until my dying day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: