AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Come what may... until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 12 Jan - 11:29



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Alors qu'ils prenaient tous les deux place au centre de cette charmante clairière, au cœur de la forêt, il vint lâcher sa main avant de l'observer s'étirer et profiter du calme ainsi que de cette petite brise de fin d'après-midi qui leur caressait les cheveux. Ce n'était pas pour autant qu'Ardyn n'avait pas compris ce rapide changement de sujet lorsqu'il avait été question de monter un chocobo, surtout que cette proposition tenait de l'avenir lointain et non pas d'un plan prévu pour le soir même, mais pour le coup il n'insista par puisque Gentiana préféra ne pas trop réfléchir à cela pour l'instant en décidait que ce lieu présent leur serait suffisant pour passer un agréable moment après cette journée, pour une fois que cela était possible d'ailleurs, et puis ils auraient pour seule compagnie quelques animaux endormis, ce qui ajoutait un cachet romantique à cette rencontre qui le serait forcément, connaissant les deux amants interdits.

« En effet ce n'est pas des plus rassurants, tout porte à croire qu'elle se doute ou qu'elle ait vu quelque chose... mais le cas échéant elle se fait discrète, je trouve ça plutôt bienveillant de sa part, surtout que nous ne pouvons rien y faire. » en secouant doucement la tête, mais bizarrement il n'éprouvait pas d'inquiétude quant au sujet, autant il avait connu Silène Narthécia comme une femme excessivement curieuse et impliquée dans l'avenir de sa fille, autant elle semblait sûre puisque malgré ses soupçons évidents elle n'avait rien dit à personne, pas même aux concernés afin de vérifier ou de les mettre mal à l'aise. Ce n'était certes pas pour autant une façon d'accepter et de lui raconter leur secret, qui n'en était presque plus un pour certains apparemment, mais sa potentielle belle-mère les laissait vivre leur idylle sans rien dire, pas même en fermant les yeux.

N'ayant pas vraiment insisté pour savoir qui étaient ces nombreux noms, sachant de façon sûre que ces rivaux n'en étaient pas vraiment, peut-être mis à part quelques-uns dont il gardait un souvenir assez propre et désagréable, comme ce prêtre élu d'Ifrit... ou même son propre frère malheureusement, mais l'heure n'était pas au constat déplaisant. « Je parlais des fois ultérieures, mais cet endroit pourrait effectivement convenir pour ce petit rendez-vous nocturne. Je peux m'occuper de ramener le nécessaire discrètement, si tu as déjà une idée de l'heure à laquelle nous nous retrouverons ici. » en lui souriant en coin, ayant déjà de nombreuses idées d'excuses et d'activités nocturnes originales quant à cette entrevue secrète, ôtant son chapeau de sa tête pour le poser sur celle de son amante après s'être rapproché d'elle. Profitant de cette proximité pour la prendre dans ses bras, il vint l'embrasser tendrement à nouveau, se perdant volontiers dans ses à yeux par la suite à défaut de pouvoir se perdre en pleine forêt pour rester plus longuement à ses côtés.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 13 Jan - 9:09



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si le comportement de Silène Narthécia semblait suspect ces derniers temps, Gentiana ne pouvait s'en trouver autrement qu'agréablement surprise, surtout si en effet elle avait bel et bien compris ce qu'il se passait entre elle et le sauveur. Comme quoi, cela se voyait qu'elle avait passé plus de temps au temple qu'au sein de sa famille, car elle ne connaissait pas sa mère si bien que ça, mais il faut dire que les femmes de la famille étaient toujours pleines de surprises. Du coup, elle avait un peu hâte que cette période se termine pour tirer ça au clair avec sa mère, savoir si elle avait vraiment des doutes ou des convictions à ce sujet … en attendant, elle s'arrangerait bien pour témoigner discrètement sa gratitude envers sa mère pour la discrétion surprenante dont elle faisait preuve.

En tout cas, il n'avait pas cherché à approfondir le sujet des chocobos, ce qu'elle considéra naïvement comme une victoire alors qu'ils se concentraient plus sur les détails de leur prochaine rencontre la plus imminente. Un sourire tendre étira ses lèvres alors qu'elle recevait l'insigne honneur de se faire coiffer du chapeau du sauveur juste avant qu'il ne l'étreigne pour partager un baiser des plus tendre. Lui rendant autant son étreinte que son baiser, il ne lui facilitant pas la tâche pour attendre jusqu'à ce soir.

— Si je dis à ma mère que je dois rentrer tôt au temple et à mes sœurs que le repas avec ma famille a traîné en longueur … nous pourrions nous rejoindre vers vingt-et-une trente ? Elle passa ses mains sur le torse de son aimé, prétextant de lisser sa chemiser et sa veste. Tu peux rejoindre la citée en suivant ce sentier, elle désigna la direction d'un geste de la main, arrivé au chemin principal, c'est à gauche et tu verras rapidement les premières maisonnées. Elle l'embrassa tendrement, lui gelant les lèvres par la même occasion … était-ce pour l'aguicher ou au contraire, le calmer ? Allez savoir ! A ce soir, Amour. Ne te perds pas. Elle recula de plusieurs pas, reprenant un air énigmatique avant de finalement daigner le lâcher des yeux pour revenir sur ses pas afin de retourner discrètement au temple.

Le soir venu, après un bon repas chez ses parents, l'idée que Silène Narthécia avait comprit ce qu'il se passait entre sa fille et le sauveur devint un peu plus concrète dans l'esprit de Gentiana, car non seulement sa mère lui avait confié beaucoup trop de tarte pour elle toute seule, mais elle l'avait également laissé repartir tôt sans chercher un instant à la retenir, convainquant même son mari de ne pas insister. Du coup, Gentiana fut en avance sur leur petit rendez-vous, avec de quoi grignoter en prime.
Comme prévu, la soirée fut des plus agréable, d'autant plus qu'ils ne furent pas interrompu cette fois, si ce n'est par la visite impromptu d'un écureuil venu chiper quelques restes de tarte. Il fut bien difficile pour les deux amants de se résigner à se quitter dans la nuit, car il n'était plus question de prendre le risque de se câliner jusqu'à l'aube à présent. Pas cette fois en tout cas.

Et ils firent bien de profiter de cette courte mais intense soirée, car il n'eurent que peu de temps pour se revoir avant le début du confinement méditatif glacéen … et cela fut aussi terrible que Gentiana l'avait prédit. Comme elle cherchait à ne pas trop penser à lui, c'était précisément ce qu'elle faisait et elle comptait chaque minute de chaque heure de chaque jour qui les séparaient de lui. Ils avaient pourtant déjà été plusieurs jours sans pouvoir se voir, mais le simple fait de savoir le temps que cela allait durer rendait cela plus difficile et il ne fallait pas non plus négliger l'absence des petites lettres laissées à Aquilon, qui avait toujours été réconfortante lorsqu'ils ne pouvaient pas se voir directement.

Malgré tout, elle ne laissait rien paraître.

Ce soir là, elle avait laissé la fenêtre de sa chambre légèrement entre-ouverte laissant un pot d'Iris aux nuances de violets, de bordeaux et de prunes prendre l'air nocturne. Comme chaque soir, elle s'était dévêtue presque intégralement – ne gardant qu'un sous-vêtement pour le bas – avant de se glisser dans ses couvertures trop froides pour lire un peu à la lueur d'une chandelle. Elle ne veillait jamais très tard lors de cette période, car les prêtresses étaient plutôt du matin, si bien qu'elle éteignit bien vite le tout avant de chercher le sommeil en pensant à son bien aimé … et en espérant pouvoir rêver de lui.


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 13 Jan - 23:18



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Dès lors que la programmation de leur petite soirée en amoureux fut terminée, Gentiana ne tarda pas trop à prendre la fuite après l'avoir tendrement embrassé, le laissant sur sa faim comme toujours surtout qu'elle continuait de lui imposer ce même au revoir au goût glacé dont il s'était rapidement accoutumé. Vaquant alors à ses occupations par la même occasion, ce qui se résumait à rendre une longue visite à son loyal destrier et compagnon de route dans son enclos, il lui fit la promesse de prochainement lui permettre de gambader dans de longues étendues en direction du Nord, liant l'utile à l'agréable pour cette recherche de foyer potentiel. Toujours aussi excité lorsqu'il était question de ce genre de vagabondage en plein air, Ardyn avait profiter de la fin d'après-midi pour passer du temps avec Aquilon, lui refaisant d'ailleurs une beauté car même s'il était un chocobo il tenait à ce que son tendre ami reste la coqueluche de ces demoiselles car si le sauveur était un roi à sa façon, son destrier avait tout d'un prince, y compris quelques traits de caractère.

Vivant son existence comme bon lui semblait, il avait alors empaqueté quelques affaires dans cette fameuse couverture qui lui servait ce soir de baluchon avant de s'enfoncer dans ladite forêt à la recherche de la précédente clairière. Ayant pris un peu d'avance pour installer le peu d'effets qu'il avait apporté, Ardyn comptait sur le ciel étoilé pour les occuper un long moment dans une fascination céleste, à l'abri de tout regard et de tout bruit, seulement elle et lui. On ne peut pas vraiment dire que la soirée fut des plus sages pour autant, après tout la fougue de la jeunesse était difficilement maîtrisée avec ces deux amants.

Alors que la période de méditation cloîtrée dans le temple pointant le bout de son nez pour un assez sérieux laps de temps, ce fut leur dernière soirée en tête-à-tête avant ce maudit événement qui vint les séparer sans plus de vergogne. Chaque jour était plus éprouvant encore que le précédent, si bien qu'Ardyn en avait profité pour respecter sa promesse auprès d'Aquilon et de prendre un peu de temps pour explorer les contrées plus ou moins proches au Nord de la cité des anciens, bien déterminé à avoir une petite idée quant à ce refuge avant leur prochaine rencontre qui tarderait bien moins que prévu à s'annoncer. Dans son espièglerie tout à fait honnête, notre sauveur avait alors demandé à son cadet de lui céder son grappin pour quelques temps, prétextant des séances d'escalade et d'alpiniste, ce qui en soi était totalement vrai, au cours d'une de leur fameuse passe d'armes. Bien que le constat fut triste à dire, ce cher Ardyn venait d'emprunter quelque chose à son frère afin d'interférer dans sa quête amoureuse, continuant de garder le silence quant au secret de la relation interdite qu'il entretenait avec la femme qu'il désirait tout autant, l'aîné repoussa à plusieurs reprises sa surprise de quelques jours alors rongé par la culpabilité et le remord fraternel.

Malgré tout, le soir fatidique arriva bien vite, alors annoncé sous une pluie torrentielle et des coups de tonnerre laissant s'écraser la foudre à plusieurs lieux de là, l'atmosphère de ce début de nuit avait tout de même quelque chose de poétique pour ne pas dire reposant, emprunt de tranquillité malgré ce vacarme météorologique. Au moins ses actions seraient plus discrètes, une fois qu'il pouvait aisément remercier car il n'était pas si rare de le voir plutôt maladroit lorsqu'il était question de Gentiana. Alors qu'il s'était aventuré aux abords du temple de Shiva, essayant d'être le plus discret possible d'ailleurs avant d'arriver sous les quelques fenêtres du versant de l'édifice où se trouvait la supposée chambre de son amante, à en croire la présence de ces fleurs à son image, ce fut avec toute l'adresse et la conviction dont il était capable qu'il gravit mètre après mètre la façade du temple après s'être servi de ce grappin emprunté. Alors que les parois de pierre humide rendirent son ascension plus complexe que prévu, Ardyn n'eut que peu de fois à se plaindre de cela, se réceptionnant rapidement avant de glisser à chaque fois tout en tirant de plus en plus fort à l'aide de ses bras, car malgré tout il n'en restait pas un homme viril et robuste sous ces multiples couches de vêtements. « Par Minerva, cela me semblait bien plus simple lorsque je l'imaginais encore il y a quelques jours. » en arrivant tout bien que mal sur le rebord de la fenêtre entrouverte de la chambre, venant s'y hisser lentement et discrètement avant d'entrer dans un léger bruit d'eau... Malheureusement il était trempé si bien qu'il vint égoutté son chapeau par la fenêtre, évitant d'accumuler les preuves contre lui mais également le bruit provoqué de ces pas, il attendit d'abord d'être bien sûr d'avoir mis les pieds dans la bonne chambre pour ôter ses bottes et sa longue veste, récupérant ledit outil d'escalade par la même occasion, par précaution.

Sans bouger de sous la fenêtre, Ardyn resta un temps à observer le visage gracieux de sa bien-aimée alors partiellement dissimulée ses couvertures, tendant néanmoins l'oreille pour s'assurer que son effraction n'avait pas été remarqué, aussi bien la chambre que l'ensemble du temple semblait s'être endormi depuis un bon moment, le faisant profiter d'un silence tout à fait agréable. « Que pourrais-je demander de plus, devant cette vision si délicate et délicieuse que celle de ton visage endormi, en tout quiétude ? » dans une question rhétorique et solitaire, soufflée dans un murmure pour lui-même alors qu'il vint s'installer au pied du lit après avoir ôter ses vêtements trempés à proximité de la fenêtre. Alors qu'il croisait les bras sur le bord du lit de son amante, pour y déposer sa tête en douceur, semblant lui aussi trouver le repos devant la situation présente, Ardyn se permit néanmoins de remettre une petite mèche tombant sur le visage de Gentiana à sa place, dans une expiration discrète et emprunte d'aise, ne voulant troubler sa charmante tranquillité.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 14 Jan - 10:10



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le vent, la pluie et le grondement grave de l'orage qui approchait de la citée avaient finalement eut raison d'elle assez vite pour l'envoyer dans les bras de Morphée avec quiétude. Malgré tout ses efforts pour penser à lui avant de sombrer, elle ne rêva cependant pas de son amant. Par contre, il y avait bien Aquilon dans ses songes et ce dernier arborait un étrange pull folklorique que sa mère, Silène, avait apparemment tricoté. L'animal semblait plutôt content, étrangement, car ce pull était vraiment horrible, mais il ne tarda pas à s'agiter pour réclamer des chaussettes et un bonnet assortis – non, il ne parlait pas, mais dans les rêves on sait parfois des choses  sans avoir besoin de les voir ou de les entendre !

C'est à ce moment là qu'elle commença doucement à émerger, dérangée par quelques bruits qui se détachaient de la mélodie régulièrement de l'orage. Encore trop endormie pour réagir à la présence qu'elle sentait non loin d'elle, elle fronça doucement les sourcils juste avant de sentir quelque chose toucher ses cheveux, ce qu'elle repoussa aussitôt d'une claque en grommelant. Puis, parvenant enfin à s'extirper du sommeil, elle ouvrit doucement les yeux en se demandant si c'était le vent, ses cheveux ou une vilaine bête qui traînait par là … mais la première chose qu'elle vit vu une grande main et certainement pas celle d'une femme ! Prise de panique, elle eut une inspiration de stupeur – trop surprise pour réellement crier, heureusement – en reculant tout en repoussant ce bras trop près d'elle, utilisant sa magie par un réflexe purement défensif. Elle avait cependant reculé si subitement qu'elle était tombée de son lit – il faut dire que les couches des prêtresses n'étaient pas très grandes – sans grand bruit, car un tapis sur de la pierre n'était pas favorable à l'écho. Ayant emporté sa couverture dans sa chute, elle la plaqua contre elle en se relevant, ne reconnaissant l’intrus qu'à ce moment là. Un peu tard, mais pas trop, car la glace avait seulement paralyser son bras jusqu'à l'épaule, pas plus.

— Par Shiva, Ardyn ! S'exclama-t-elle en gardant sa voix assez basse. J'aurais pu te tuer, tu le sais ? Elle lui tourna le dos un instant le temps d'attraper une robe de chambre et de l'enfiler. Comment es-tu arrivé jusqu'ici ? Elle avait l'air un peu fâché, parce qu'elle avait eu peur, qu'elle était surprise … et bon sang, il lui avait vraiment fait peur ! Et maintenant qu'elle commençait à comprendre qu'il avait grimpé jusque-là par ce temps, elle allait commencer à s'inquiéter ! Pourtant … elle était vraiment heureuse de le voir. Tu as escaladé le mur par ce temps ? Répondit-elle à sa place, ne pouvant pas passer à côté du fait qu'il était complètement trempé et qu'il avait laissé une partie de ses vêtements près de la fenêtre d'où venait les traces d'eau.
Elle avait contourné le lit pour venir près de lui, passant doucement sa main au dessus de son bras recouvert de glace pour la faire disparaître en une sorte de brume fraîche aux éclats pailleté.
— Vous n'êtes qu'un fou, Ardyn Izunia. Conclu-t-elle, retrouvant enfin un peu de tendresse dans la voix.  


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 14 Jan - 20:41



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

On ne peut pas dire que la réaction de son amante fut très surprenante car en y réfléchissant bien et en se mettant à sa place comment aurait-elle pu agir et faire autrement que de ressentir une telle vive surprise, d'abord inquiétante, en étant épiée dans cette tenue et si proche d'une silhouette masculine obscurcie par la nuit au sein du temple de Shiva ? Ce n'était pas très malin, mais il paraît que l'amour rend parfois idiot et ce n'était pas là le plus grand élan de lucidité que nous offrait notre cher Ardyn, alors qu'il reçut une baffe dans un premier temps avant de voir son bras gauche se faire geler l'instant suivant. Même si les pratiques et tentations de Gentiana l'avait plus ou moins habitué à un tel statut, il n'était justement pas préparé à finir comme ces statues de glace dont sa bien-aimée avait si souvent parler... finalement tout s'expliquait.

« Je ne m'attendais pas à cette réaction... dois-je comprendre que tu es tellement contente de me voir que ta main est partie toute seule ? Cela dit j'espérais quelque chose d'un peu plus chaleureux quand même. » en frissonnant activement, non sans une pointe de cet humour décapant et utilisé au bon moment dont il était souvent fier, dans un élan joueur et provocateur alors qu'il était comme transit jusqu'aux os pendant quelques instants, accentué par toute cette pluie qui l'avait trempé, alors que le givre disparu comme par enchantement dans un petit nuage brillant.

« Parce que tu ne m'avais pas pris au sérieux quand je te disais que cet amour était un mal qui pouvait m'insuffler un peu de cette folie ? Tu m'en vois attristé... » en soufflant un léger rire, cherchant clairement à l'embêter en se redressant quelque peu pour lui attraper la main avec délicatesse avant d'y déposer ses lèvres dans un charmant baise-main. « Vous m'en voyez désolé, mais le preux chevalier que je suis n'est pas venu avec son noble destrier, Princesse. Néanmoins, n'avais-je pas dit que je viendrais vous libérer de votre tour ? Enfin... disons que je viens vous tenir compagnie et non vous enlever à votre prison de glace. » sur un ton amusé mais tout de même assez bas pour ne pas être entendu par les autres prêtresses alors qu'il vint s'asseoir sur le bord du lit pour trouver une posture un peu plus confortable que de sentir ses genoux contre le sol de pierre froide. « Vu que vous êtes déjà réveillée, j'imagine que je vais devoir oublier ce baiser pour vous sortir de votre léthargie... et puis vous êtes bien moins vêtue que dans les histoires que l'on pouvait me conter lorsque j'étais enfant, vile tentatrice que vous faites. » toujours sur ce ton théâtral et moqueur qu'il ne tarda pas à délaisser en se tournant vers elle, glissant ses doigts entre les siens avant de doucement l'attirer vers lui pour l'embrasser avec tendresse... oubliant la pluie qui tombait de l'autre côté de la fenêtre pendant quelques instants, avant que la foudre ne frappe l'horizon, dans un bruit sourd et lointain... avec poésie.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 15 Jan - 17:12



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Égal à lui-même, son bien aimé s'amusa de sa réaction, faisant le malin alors qu'il avait échappé de peu à une cryogénisation dans les règles de l'art. Elle prit alors un air faussement hautain, un peu contrariée, lorsqu'il avoua s'être attendu à une autre réaction … comme s'il ne se doutait pas un instant de la surprise que pouvait être celle d'une prêtresse de Shiva de découvrir un homme dans sa chambre !

— Vraiment ? Tu me penses donc trop habituée à accueillir des hommes dans ma chambre pour être surprise d'une présence masculine à mon chevet … ? Hm …

Elle retrouva cependant bien vite le sourire alors qu'il s'embarquait dans un jeu de rôle de chevalier servant et le regard de la prêtresse de teinta de désir lorsqu'elle sentit les lèvres chaudes de son amant interdit se déposer sur sa main froide. Cette chaleur lui avait tellement manqué … Elle le laissa donc discourir sans l'interrompre, profitant en réalité plus du son de sa voix que de ce qu'il disait et elle le fixait alors avec une telle intensité que l'on se demandait si elle n'attendait pas juste la première occasion pour lui sauter dessus comme une lionne sur sa proie … mais elle ne bougeait pas, elle semblait paisible et patiente … tout chez son amant lui avait manqué … alors elle savourait simplement cet instant alors que leurs doigts s'entrelaçaient et qu'il l'attirait doucement vers lui.
Elle avait doucement posé sa main libre contre son épaule, sur sa chemise qui avait subi la pluie malgré l’épais manteaux qu'il portait habituellement et qui gisait à présent près de la fenêtre. Sa main glissa doucement dans ses cheveux alors qu'elle répondait avec tendresse à son baiser.

— Il serait presque tentant de rejouer la scène, mais je m'en voudrais de te demander de ressortir par ce temps … Elle avait murmurer cela contre ses lèvres, de cette voix chaude qu'il était le seul à connaître. Profitant de la hauteur que lui donnait leur position – comme il était assis et pas elle -  elle caressait doucement ses cheveux assombris par l'humidité et la pénombre de la pièce jusqu'à glisser ses doigts le long du tracé de sa mâchoire, s'assurant avec satisfaction de la présence de ce début de barbe qu'elle aimait tant.
— Et je suis suffisamment désappointée comme ça que tu ais pris le risque de monter jusqu'ici par ce temps. Elle plongea malgré tout son regard dans le sien en souriant. Je n'aime pas que tu te mettes en danger pour moi, mais je suis vraiment heureuse que tu sois là. Elle l'embrassa à nouveau, plus langoureusement. Tu m'as manqué.

Le nouveau baiser qu'elle lui donna fut interrompu par un écho métallique provenant du couloir, aussitôt suivit de l’exclamation d'une de ses sœurs qui criait à l’intrus. Nouvelle panique. Gentiana avait aussitôt tiré son amant avec elle jusqu'à son armoire, elle n'était pas bien grande, mais pas bien remplie non plus, alors elle poussa le pauvre Ardyn du côté penderie.

— Reste ici, ne fait aucun bruit. Elle allait refermer la porte de l'armoire quand elle remarqua les affaires près de la fenêtre, elle alla rapidement les récupérer alors que de l'agitation se faisait entendre dans le couloir près de sa porte, balança le tout sur son amant secret et referma rapidement en entendant un bruit de heurt. Oops. Elle saurait se faire pardonner.

Réajustant sa robe de chambre bleue-roi en resserrant la ceinture argentée qui allait avec, elle sortit finalement de sa chambre en espérant pouvoir convaincre ses sœurs que personne n'était venu dans sa chambre … Heureusement, le sors était bien farceur mais pas cruel – avec eux en tout cas – car il avait fait en sorte d'attirer un autre intrus que Ardyn pile ce soir là … et c'est lui qui fut remarqué par les prêtresses de Shiva. Rapidement neutralisé par ses sœurs, le vil curieux – qu'elle ne connaissait pas – fut rapidement aveuglé et emmené dans une cellule de détention dans les sous-sols en attendant l'aube où il serait sûrement conduit jusqu'à la caserne de la milice pour être jugé et puni comme il se doit. Des curieux de ce genre, cela arrivait rarement, mais pas jamais, Gentiana commençait simplement à se dire que le destin était bien farceur !

Soulagée, elle était retournée dans sa chambre après une assez brève conversation avec ses sœurs qui retournèrent toutes se coucher. Elle poussa un léger soupir après avoir refermé la porte de sa chambre derrière elle et alla dans un premier temps fermer la fenêtre de sa chambre, car le vent commençait sérieusement à souffler. Enfin, elle alla ouvrir la porte de son armoire.

— On dirait que quelqu'un d'autre a eu la même idée que toi … Est-ce que ça va, amour ?


 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 15 Jan - 19:30



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Décidément rien ne se passait comme prévu puisqu'un vague bruit métallique résonna un peu plus loin, en dehors de la chambre cependant, qui fut suffisamment suspect et inquiétant pour que des prêtresses parlent d'intrusion et s'activent aussi rapidement qu'il leur fut possible. Alors que leurs douces retrouvailles se stoppèrent presque aussitôt, et quand bien même il était son amant secret malgré l'absence de conjoint ou de relation officielle de la part de Gentiana, l'institution aurait d'ailleurs pu avoir ce rôle vu la situation, Ardyn fut littéralement mis au placard avec ses affaires afin de ne pas se faire remarquer. Un magnifique début de soirée en amoureux que celle-ci, surtout que sa tête vint heurter le fond de l'étroite armoire de son amante.

Plusieurs minutes passèrent alors que notre sauveur restait enfermé dans cette grosse boîte à chaussures particulièrement peu confortable avant que sa propriétaire ne daigne venir l'y sortir une fois que la situation au sein du temple se retrouvait plus calme. « Au cas où... ne pourrais-tu pas avoir une armoire un peu plus spacieuse la prochaine fois, chérie ? » en soufflant un léger rire malgré tout, se frottant l'arrière du crâne en venant poser ses affaires dans un coin de la pièce, s'étirant doucement puisqu'il lui était possible de bouger pour le coup. « Évidemment qu'il y en a d'autres, j'ai mobilisé plusieurs autres personnes pour agir en tant que distraction. Suis-je aussi fou que tu le pensais maintenant ? » en se retenant de rire un bref moment avant de céder, toujours à voix basse et retenu pour ne pas trop attirer l'attention maintenant qu'il avait vu la réactivité des prêtresses de Shiva lorsqu'il était question d'intrusion.

« Plus sérieusement je n'en savais rien... et en cela je reviens à ta surprise un peu brusque, je ne m'attendais pas à ce que tu dormes de si bonne heure. Cette période est éprouvante ou tu fuis dans les bras de Morphée pour qu'elle passe plus vite ? » après avoir repris la pleine maîtrise de ses membres et extrémités en s'installant tranquillement au bord du lit dans un petit soupir d'aise, profitant également de la situation pour faire une petite observation des lieux, par simple curiosité... ou plus.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Lun 15 Jan - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 15 Jan - 21:10



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ohlala, monsieur le Sauveur et ses goûts de luxe, voilà qu'il réclamait une plus grande armoire juste pour lui ! Et qu'allait-elle mettre dedans pendant qu'il n'y serait pas ? Ce serait presque à croire que c'était un appelle à prendre d'autres amants, en prenant en compte le fait qu'il ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit surprise de voir un homme dans sa chambre.

— Tu as vraiment des goûts de luxe, amour. Se moqua-t-elle gentiment, en sachant très bien que mise à part une certainement coquetterie, on ne pouvait franchement pas reprocher au Sauveur de collectionner les richesses.
Elle avait cependant bien remarqué comme il se frotter l'arrière de la tête, sûrement le bruit qu'elle avait entendu plus tôt … heureusement, ce n'était que cela, en un sens et elle n'était pas directement responsable. Un instant, elle avait bien cru en la possibilité d'avoir fracassé son joli nez. D'ailleurs, elle aurait sûrement eu un geste vers lui si il ne l'avait pas surprise avec la déclaration suivante, prétendant avec une désinvolture déconcertante qu'il avait engagé un certain nombre de personnes pour le couvrir dans son infiltration. Elle s'était donc plantée devant lui, le fixant avec insistance sans trop savoir comment réagir … Elle le savait taquin, mais pour le coup, il l'avait vraiment faite douter ! Car oui, elle l'en croyait parfaitement capable ! Et puis, un sourire trahit enfin ses pensés et elle poussa un soupir à la fois amusé et légèrement critique.

Alors qu'il avouait donc son petit mensonge qui n'était pas si crédible que ça en y repensant, il s’asseyait sur le lit pendant qu'elle retournait vers son armoire pour y dénicher une grosse serviette moelleuse. A rester mouiller comme ça, non seulement il risquait de perdre cette chaleur qu'elle aimait tant chez lui, mais en plus il risquait de tomber malade et ce serait un comble pour le sauveur. Elle revenait vers lui pour le draper de cette serviette alors qu'il l'interrogeait sur son rythme de vie. Elle prenait alors soin de frotter doucement les cheveux de son amant avec la serviette, un sourire paisible habillant ses lèvres.

— Il y a sûrement peu des deux … Il est vrai que la méditation est à la fois plus revigorante et plus fatigante qu'on ne pourrait le croire, mais le fait est surtout que nos journées commencent avant l'aube … elle laissa la serviette sur ses épaules et commença à essayer de remettre les cheveux de son fauve en place, et que les soirée sont bien moins stimulantes quand tu n'es pas là. La pluie battait à présent un peu plus fort, accompagnée par le vent et l'orage toujours plus proche. Elle l’embrassa avec tendresse en passant une main derrière la tête de son aimé pour la rafraîchir là où il semblait s'être cogné. J'ai essayé de rêver de toi … murmura-t-elle chaudement contre ses lèvres, mais je n'ai réussi qu'à obtenir l'image très étrange d'Aquilon et d'un horrible pull en laine. La conclusion n'était pas aussi folle que l'aurait laissé penser l'introduction, mais le sourire que Gentiana arborait alors en valait la chandelle.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 16 Jan - 4:42



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Alors que son amante s'occupait dès lors de sécher et d'arranger les cheveux de son sauveur qui fut un temps délaissé dans le mobilier de la petite chambre froide, elle venait donc compenser ces précédents éléments par cette attention toute particulière et tendre comme si elle veillait sur sa santé comme s'il s'agissait d'un bien aussi précieux que la prunelle de ses magnifiques yeux émeraudes. Voila qu'elle agrémentait ce petit moment que un commentaire sur les goûts de luxe de son amant, ce qui n'était pas tout à fait faux dans un sens mais c'est justement parce qu'il était à ses côtés qu'il se le permettait, lui qui se satisfaisait d'un rien... ou presque. Cette parenthèse fit rapidement place à une seconde qui, malgré un départ plutôt élogieux et plein d'ambition, mit en avant ce cher destrier qui était alors absent... et dans un accoutrement on ne peut plus étrange pour ne pas dire ridicule. Ainsi donc elle rêvait de son chocobo lorsqu'elle s'efforçait de penser à lui ? Et après elle osait faire semblant de se renfrogner quand il lui disait qu'elle lui manquerait juste un plus qu'Aquilon, en guise de plaisanterie ? Ah les femmes... quelle ferveur !

Malgré tout il ne s'attarda pas davantage sur ce petit détail involontaire d'ailleurs, ressentant une once de fraîcheur juste au-dessus de sa nuque, où il s'était cogné antérieurement, son amante vint l'embrasser par la suite à quoi il répondit avec une certaine fougue, un certain désir, se laissant aller lentement mais sûrement face à ce moment des plus interdit. Alors qu'il veilla à le prolonger un peu plus encore, il choisit de réprimer ses envies pour l'instant, supposant qu'il aurait jusqu'à l'aube pour les exprimer auprès de Gentiana, notre charmant intrus vint donc rompre le baiser avec douceur avant de reprendre la parole. « J'apprécie l'effort, mais il sera peut-être bien vain d'ici quelques temps car je pense avoir trouvé un lieu parfait pour nos projets. » en laissant apparaître un fin sourire sur ses lèvres, dans une impression de satisfaction alors qu'il s'offrit un bref instant une évasion mentale vers ledit terrain, revenant à la réalité et à sa prêtresse bien peu de temps après car là était sa priorité du moment. « Enfin une maison digne de ce nom, cela ne se fait pas en un jour... pas même en un mois je le crains, surtout avec mes deux seuls bras d'ailleurs. » dans un léger rire bien qu'accompagné d'une brève grimace, sachant pertinemment qu'il ne pourrait faire autrement pour ne pas trop attirer l'attention sur lui et par extension sur leur relation.

« Je t'y emmènerai une fois cette période terminée... mais en attendant, puisqu'elle ne l'est pas, je vais laisser cette idée de côté, quitte à la reprendre plus tard si la curiosité t'en dit. » avant de plonger son regard ambré dans celui de son amante, lui caressant la joue du bout des doigts en laissant la serviette jusqu'alors autour de ses épaules choir sur le lit.

« Cette robe de chambre te va à ravir, mais je me dis tout de même que tu es la première à avoir des goûts de luxe en la regardant. » se voulant taquin en parcourant le tissu de son autre main, dans une tendre caresse le long du flanc de Gentiana. Une nouvelle fois sa coquetterie était tout à fait respectable et agréable, ajoutant cette touche de bleue assombrie par la nuit sur son corps qu'il pouvait d'ailleurs deviner vu la fine épaisseur du vêtement, contrastant avec son teint comme le faisait déjà si bien ses longs cheveux d'ébène, laissant ces deux joyeux virides luire et illuminer son doux visage. Comme toujours, elle était simplement merveilleuse.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 16 Jan - 18:35



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle ne pouvait s'empêcher de l'admirer et de le tripoter quand elle ne l'embrassait pas, buvant autant ses paroles qu'elle profitait de la vision enchanteresse de son visage, ne se lassant apparemment jamais de remettre ses cheveux en place bien qu'ils soient particulièrement récalcitrants à cause de l'humidité et de la friction qu'elle leur avait imposé un peu plus tôt. Son visage s'illumina d'un sourire aussi enchanteur qu'enchanté lorsqu'il expliqua qu'il avait trouver l'endroit idéal pour « leurs projets ». De toutes les nouvelles du monde dont elle était coupée, il n'aurait pas pu mieux choisir pour lui faire plaisir … même si maintenant elle avait encore plus hâte de sortir de là. Elle fut cependant un peu inquiète des déclarations suivantes, son amant laissant entendre qu'il y avait encore tout à construire … avait-il vraiment choisit un terrain seul et comptait-il vraiment tout construire de ses mains ? Pour sûr, ce serait une belle aventure, une belle histoire à raconter lorsque tout serait fini … mais si il y avait vraiment tout à faire et qu'ils n'étaient qu'eux-deux pour le réaliser, ils n'étaient pas prêts d'en profiter, de leur nid douillet ! Mais voilà qu'il enchaînait aussitôt sur un compliment, la faisant frissonner d'une caresse qui réchauffa un peu plus son regard de lionne.

— Je ne suis qu'une humble prêtresse et ceci … n'est qu'un cadeau de ma très chère mère. Je ne pouvais décemment pas le refuser.

Et oui, elle aimait le contact doux des tissus de qualités sur sa peau ! Surtout si c'était pour être toute nue en dessous, autant que la caresse soit agréable. Mais là n'était pas le sujet qu'elle voulait aborder, si bien qu'elle déposa son indexe sur les lèvres de son amant qu'elle surplombait toujours, ne les gelant pas pour cette fois, mais il y avait quand même une fraîcheur surnaturelle dans ce contact.

— Et attend un peu, bien sûr que je suis curieuse … dis-m'en un peu plus sur cet endroit et rassures-moi sur le fait que tu ne comptes pas construire une maison entière à toi tout seul ? Disant cela, elle avait posé un genou juste à côté de la hanche de son aimé, laissant son autre pied au sol pour le moment, retirant doucement son doigt de ses lèvres en les caressant pour le laisser répondre.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 16 Jan - 20:53



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Tandis que Gentiana s'approcha un peu plus de lui, le rejoignant à moitié sur le lit en y posant son genou proche de sa jambe, elle semblait prendre un malin plaisir à conserver la supériorité physique sur lui en profitant de la situation présente, ce qui n'était alors pas forcément pour déplaire à notre sauveur pour autant. Cela dit, même si Ardyn aurait évoqué le sujet plus tard et dans une toute autre atmosphère, il faut croire qu'il avait suffisamment bien vendu la chose pour que la curiosité de sa bien-aimée soit trop attisée pour qu'elle n'attende davantage d'en savoir plus, lui offrant ce toucher un peu moins froid qu'à l'accoutumée sur les lèvres. Puisqu'elle voulait faire durer le plaisir, ironiquement bien entendu, il ne manqua pas de lui rendre la pareille alors que Gentiana répondit humblement au sujet de sa robe de chambre alors offerte par sa mère. « Comme j'aurais pu y penser, il me semble donc que ta mère est une femme ayant un sens du goût tout à fait intéressant et appréciable. » en lui souriant en coin, sans pour autant en dire davantage mais il n'en pensait pas moins... après tout, de ce que pouvait lui dire son amante ici présente, Silène Narthécia avait arrêté de parler d'autres potentiels prétendants pour ne parler que de lui, même si occasionnellement. En effet, il s'agit là d'un constat assez égocentrique et narcissique mais pour une fois qu'Ardyn pouvait s'en saisir...

« Lorsque le secret n'aura plus lieu d'être, je lui ferai part de quelques éloges quant à ses choix de présents à ton égard en tout cas. » dans un rire amusé afin de ne pas paraître imbuvable et imbu de sa personne plus longtemps, surtout qu'il ne s'agissait là que d'une pointe taquine mais tout de même assez agréable à entendre. N'ayant pas l'occasion de lui mordiller le doigt comme il en aurait eu, à charge de revanche bien entendu, car toujours aussi désireuse d'entendre son récit sur ces petites explorations en direction du Nord, Ardyn conservait cependant cet air apaisé et tendre sur le visage, sous les caresses de sa bien-aimée sans la lâcher du regard un seul instant, de ses ardents yeux ambrés.

« Que dirais-tu d'une maison à flanc de montagne, où s'étendent de grandes étendues verdoyantes et à proximité d'un modeste court d'eau trouvant sa source plus au Nord encore ? Ce n'est qu'un terrain vague, tout est à faire mais ce n'est qu'un détail... je trouverai bien une solution parce que malheureusement pour nous je ne compte pas faire dans l'à peu-près et le simplement fonctionnel. » dans un long soupir d'aise, sous le toucher de sa charmante et séduisante prêtresse, se laissant emporter sur les lieux pendant un moment d'évasion, s'imaginant alors dans leur chambre commune plutôt que dans le temple de Shiva mais il n'en était rien pour le moment, revenant à la réalité pour enlacer sa bien-aimée.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 18 Jan - 4:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 17 Jan - 18:02



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'était subtile, mais en louant les goûts de sa mère, l'humble Sauveur semblait bel et bien chanter ses propres louanges … ou ce n'était qu'une impression ? Non, ce n'en était pas une à voir son léger sourire en coin de fauve – qui la faisait littéralement craquer, n'ayez aucun doute à ce sujet. Elle répondit donc à cela par un sourire aussi amusé que tenté, même si elle trouvait que sa mère commençait à prendre un peu trop de place dans cette relation. En tant que prêtresse de Shiva qui transgressait toutes les règles pour son bien aimé, elle devait être la première à être remerciée, pas sa mère, voyons ! Elle, jalouse, possessive, vous dite ? Égoïste ? Même pas, elle n'aimait juste pas trop que son aimé prête autant de crédit au sujet de leur relation à une autre femme, même pour sa mère … surtout pour sa mère, en fait.

— N'en fais pas trop, dois-je te rappeler comment ma mère réagit aux compliments venant d'un si bel homme que toi ? Et puis, c'est quand même moi qui ai accepté de te confier mon cœur en échange du tient. Elle avait dit cela comme si elle lui avait accorder une immense faveur par pur générosité, même si, nous le rappellerons, Silène était la première à avoir craqué pour son future gendre et avait tenté de pousser sa fille dans ses bras avant même que cette dernière n'accepte de songer à le considérer comme un ami. Détails que ceci !

Elle avait légèrement plissé les yeux en retirant son doigt de ses lèvres, ayant remarqué le mouvement à peine perceptible de son aimé qui trahissait son envie de la morde une fois de plus. Loin de la contrarier, elle s'amusa intérieurement de ce réflexe qui lui plaisait peut-être un peu plus que de raison. Il prit alors le temps de lui décrire l'endroit qu'il avait trouvé et cela lui semblait parfaitement idyllique. Cependant, elle n'aurait pas imaginé que son amant allait se lancer dans une quête de construction maintenant, alors que le plan était de se trouver un nid qui pourrait leur servir de cachette pour cette année et de foyer familiale pour les suivantes. Passant toujours ses mains dans les cheveux de son amant, le sourire paisible de la prêtresse semblait faire écho à celui du sauveur.

— L'endroit à l'air parfait … mais je ne pensais pas que tu voudrais tout construire, on ne pourra pas y arriver tout seul. Sans pour autant nous trahir … tu pourrais demander de l'aide à quelques amis proches ? Ils penseront simplement que ce foyer sera pour toi et cela nous permettra d'avancer la construction sans attirer toute la citée à notre porte. Cela lui faisait tout drôle de dire « notre » mais d'une manière très agréable. Ou à défaut de « quelques » … nous pourrions demander au Roc.

L’observant toujours comme une lionne à l’affût d'une proie délicieuse, elle fit à nouveau glisser ses doigts le long de la mâchoire de son aimé avant de venir l'embrasser avec tendresse, posant enfin son autre genou sur le lit pour s'asseoir à califourchon sur les jambes de son amant interdit. Ce premier baisers en entraînant rapidement d'autres, elle commença à défaire le veston de son aimé, car elle commençait à avoir hâte de le défaire de cette chemise trempée.

— D'autres nouvelles du monde … ? Murmura-t-elle contre ses lèvres entre deux baisers.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 18 Jan - 5:13



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans grande surprise, elle restait toujours si ravissante lorsqu'elle se sentait même ne serait-ce qu'un peu écartée de l'attention de son amant, quand bien même il était question de sa propre mère, pour se lancer quelques fleurs par la même occasion. Dans un sens, les propos de Gentiana aurait pu être blessant, pour ne pas dire réducteur, si Ardyn ne lisait pas entre les lignes et se comprenait alors pour véritable possession de la demoiselle... bien que ce ne soit pas totalement faux non plus, mais il faut y mettre les formes. « C'est justement parce qu'elle n'est pas présente que je me le permets, je n'ai pas envie qu'elle ne te fasse de l'ombre pour si peu, chérie. » dans un souffle amusé et moqueur, se laissant embarquer dans ce déshabillage assez fougueux et hâtif, l'aidant par moment car au moins aussi désireux qu'elle, mais il cessa de lui porter assistance une fois retrouvé torse nu, un peu provocateur.

« Ne t'embête pas de cela pour l'instant, on trouvera toujours comment rebondir et trouver une solution... quitte à demander un coup de main, en effet. » en haussant légèrement les épaules alors qu'elle le surplombait encore et toujours, cette fois-ci installée à califourchon sur lui, ne souhaitant pas vraiment s'étendre sur le sujet pour le moment puisque son amante prédatrice semblait peu à peu cesser de faire preuve de patience... surtout que ce moment risquait d'être limité dans le temps, dans le meilleur des cas jusqu'à peu avant l'aube s'il arrivait à passer la nuit sans se faire pincer. « Tu veux dire... autrement que d'apprendre et m'entendre me plaindre de mes piètres talents d'escrime ? J'ai bien peur que le monde continue d'avancer... si ce n'est le mien, en attendant la fin de ton emprisonnement. » en lui souriant très brièvement avant de reprendre ces jeux de lèvres dans de tendres et torrides baisers, laissant ses mains vagabonder sur les hanches de Gentiana en affirmant un peu plus son étreinte sur elle. Tandis que la température au sein de la chambre ne cessait de monter, agrémentée par de langoureux baisers et de douces caresses, Ardyn fut donc le premier à rompre ces délicieux échanges pour laisser ses lèvres assaillir le cou de son amante avec désir. « Pour plus tard... j'ai ramené un petit souvenir de mon dernier passage au temple, histoire d'apporter une légère touche d'originalité au cas où l'envie se ferait sentir. » dans un rire aussi bas qu'étouffé alors qu'il vint délicatement mordre le cou de sa séduisante prêtresse, descendant ses mains le long des hanches et des cuisses de cette dernière avant de passer outre la robe de chambre sans la lui enlever pour l'heure, pour sentir sa peau nue si pure et douce sous ses doigts habiles.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 18 Jan - 19:21



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Peut-être était-ce due à cette longue période sans se voir – oui, une semaine, c'était long ! - mais son amant semblait avoir perdu de ses aptitudes séductrices, s'aventurant sur un terrain particulièrement glissant que Gentiana aurait vraiment pu mal prendre si elle n'était pas décidée à tirer le meilleur de cette rencontre. Aussi ne laissa-t-elle pas totalement cette allusion passer comme un Mog à la poste, l'occasion était trop belle de forcer son aimé à se faire pardonner sans pour autant risquer de refroidir l'ambiance.

— Es-tu en train d'insinuer qu'il serait si facile pour elle de me faire de l'ombre, amour ? Je vais finir par penser que tu t'es vraiment rabattu sur moi par dépit … Elle avait donc dit cela sans véritable animosité, même avec une pointe d'amusement, mais suffisamment subtile pour qu'il se sente un peu coupable de cette allusion malhabile et très certainement involontaire … cela dit, ce n'en était peut-être que plus révélateur !

Il put légèrement se rattraper en lui donnant quelques nouvelles du monde, juste pour souligner que le sien n'avait plus de sens sans elle, mais ce n'était pas suffisant, monsieur le sauveur ! Les caresses et les baisers étaient également en bonne voie, mais pour un tel préjudice, il allait devoir se démarquer bien plus que ça !
Entre temps, elle était venue à bout des hauts de son aimé avec un peu plus de facilité que les fois précédentes – et sans doute moins que les suivantes – profitant finalement de lui retirer sa chemise pour caresser tout son torse de bas en haut. Bien que son aimé ne se soit jamais vraiment plain du froid, Gentiana avait conscience que la température de sa chambre était vraiment très loin de celle de la demeure Izunia, si bien que, malgré le fait qu'il ait beaucoup à se faire pardonner, c'est elle qui eut un geste d'attention pour lui en ramenant la serviette sur ses épaules afin de se couvrir un peu de quelque chose de sec … elle pouvait sentir qu'il avait le corps bien chaud et elle ne voulait pas que sa température descende. Heureusement, ce n'était pas au programme.

Un soupir chaud franchit ses lèvres lorsqu'il plongea son visage dans son cou alors que ses mains franchissaient la frontière de tissu de sa robe de chambre pour venir caresser sa peau délicate, frissonnant au passage de ses doigts et frémissant presque lorsqu'il passa sur ses flans particulièrement sensibles. Il évoqua alors un « souvenir » qu'il avait ramené avec lui et dans cette confusion délicieuse, elle mit quelques secondes à comprendre de quoi il s'agissait et elle eut un léger rire chaud. Cela devait vraiment lui avoir plus, décidément !

— Oh … tu ne vas plus pouvoir t'en passer, s'amusa-t-elle en murmurant chaudement, où est-il ? Frissonnant de plus belle alors qu'il lui mordait doucement le cou, elle caressait à la fois ses cheveux et ses côtes avec une délicate sensualité.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 19 Jan - 16:23



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Voila maintenant qu'elle jouait la carte de la susceptibilité, en venant interpréter sa plaisanterie pour un argument sérieux concernant sa mère, se sentait-elle véritablement inférieure à sa génitrice ou était-ce juste là un appel peu discret afin que son amant plutôt fougueux lui adresse l'attention qu'elle méritait et désirait après ces longues journées de séparation forcée ? Laissant donc sa bien-aimée frissonner sous ses actions empruntes d'envie alors que la pluie s'intensifiait encore à l'extérieur si bien que cela dut faire écho à la situation d'Ardyn puisque son amante vint lui mettre la serviette sèche autour du cou, le tonnerre grondant encore et toujours au loin. « N'y aurait-il pas quelques problèmes entre toi et ta mère, pour que tu réfléchisses de la sorte ? Si ce n'est qu'elle choisisse tes prétendants potentiels sans te concerter et selon ses propres goûts... » en adoptant une approche un peu plus psychologique mais tout aussi taquine et provocatrice en insistant bien sur ce ton qu'il voulait joueur, entre deux baisers se perdant sur le haut du buste de la prêtresse, veillant à la conserver aussi bien contre lui qu'en son emprise malgré les apparences associées à la situation présente.

Heureusement pour lui, l'atmosphère continuait de se réchauffer à vue d’œil suite à leur rapprochement et premiers petits jeux sensuels malgré la température aussi froide que la pierre avec laquelle était bâti le temple de la glacéenne. « Sauf si tu as perdu ton sens de l'humour entre temps... mais en ce cas, j'espère qu'il reviendra rapidement et que ton sens de l'amour reste indemne. » en venant la piquer un peu plus quant à cet aspect rancunier qu'il lui connaissait mais pour des choses bien différentes qu'une possible incompréhension de second degré, dans un léger rire aussi bien moqueur que pour l'apaiser, mais aussi la rassurer.

Alors que ses longues et tendres caresses mourraient peu à peu, au détriment de ses baisers de plus en plus chauds, allant jusqu'à lui en dérober un ardent et langoureux, cela ne fut pas en vain puisqu'Ardyn commença donc lentement mais sûrement à la défaire de sa somptueuse robe de chambre, se laissant doucement tomber sur le dos pour l'attirer dans sa chute, profitant pour le coup d'une posture un peu plus confortable et d'autant plus annonciatrice de ce qui risquait très fortement de se produire. « Parce que tu crois que je l'ai ramené pour moi peut-être ? Tu sais à quel point je sais être altruiste et partager mes effets pourtant, surtout avec toi. » dans un nouveau rire, jetant un bref regard à l'armoire où étaient alors conservées chaotiquement ses affaires personnelles comme s'il s'agissait d'une indication quant à sa question, avant de rapidement revenir à Gentiana, qu'il dévorait autant des yeux qu'il ne le lui faisant comprendre sous ses mains et lèvres brûlantes de désir.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Ven 19 Jan - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 19 Jan - 19:00



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

On ne pouvait pas vraiment aller jusqu'à dire que Gentiana avait des problèmes avec sa mère, cependant, comme beaucoup de fille pour leur mère, elle l'avait toujours plus ou moins mise sur un piédestal. Que sa façon de s'agacer de son excentricité de vous trompe pas : Gentiana trouvait sa mère merveilleuse et au fond elle enviait cette façon si naturelle qu'elle avait d'être simplement joviale, dynamique et extravertie sans se soucier du regard des autres. Voilà. Gentiana trouvait véritablement sa mère merveilleuse, alors oui, elle avait un léger complexe d'infériorité face à elle et si elle ne voulait avoir aucun secret pour son aimé, ce n'était pas non plus le genre de chose dont elle allait parler facilement … et certainement pas dans une telle circonstance !

— N'est-ce pas le moment d'arrêter de parler de ma mère, amour ? Murmura-t-elle d'ailleurs, alors que son aimé accentuait ses caresses. Avec tout l'amour qu'elle avait pour sa mère, Gentiana n'avait aucune envie de penser à elle pendant ce qui allait bientôt se passer … et elle avait encore moins envie que Ardyn y pense ! Et puis cela lui permettait d'éviter le sujet.

Et bientôt, les caresses tendres et chaudes de son aimé eurent raison de sa robe de chambre et il lui laissa même le plaisir de le surmonter pour le moment. Elle était restée à califourchon sur lui, se redressant légèrement juste le temps de le laisser de s'installer confortablement dans la longueur de la couche avant de s'étendre contre son corps en ramenant la couverture sur eux, peau contre peau, échangeant un nouveau baiser langoureux qui fit danser leur langue l'une contre l'autre.
C'est alors qu'il révéla que ce petit accessoire qui semblait tant lui avoir plu n'était pas destiné à lui ce soir et elle sourit d'un air énigmatique en plongeant son regard dans le sien et caressant ses cheveux, un éclair venant un instant éclairer son visage de fauve aussi malicieux que tendre.

— Hm, voilà une semaine que je n'ai pas pu te voir et tu voudrais me priver de cette vision enchanteresse ? Qu'ai-je fais pour mériter une telle punition … ?

Et viens que je te flatte et reviens par-là que je joue à la plus délicieuse des victimes ! Elle avait brièvement suivit le regard de son aimé vers l'armoire où gisait, moitié dedans, moitié dehors, sa veste qui avait perdu de son panache entre l'humidité et le manque de soin avec laquelle elle avait été abandonnée. Soit, le jeu l'amusait plutôt bien, elle ne l'empêcherait pas de procéder s'il le souhaitait … mais ce qu'elle avait dit n'était pas totalement pour le jeu, elle comptait bien profiter de sa présence au maximum ! Elle voulait pouvoir le contempler le plus possible. En attendant, elle profitait de sa position pour combler le cou de son aimé de baisers et son torse de caresse légères dont elle seule avait le secret.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 20 Jan - 0:33



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Cette fois-ci elle avait néanmoins raison, ce n'était pas vraiment le meilleur moment pour parler de ces petits détails et parenthèses personnelles, ultérieurement sans doute mais décidément pas cette nuit. Puisqu'il avait pour le moment cédé le contrôle à son amante, il se retrouvait donc allongé sur le dos, alors qu'elle le surplomba juste un temps avant de venir le rejoindre, laissant leur corps l'un contre l'autre afin de se réchauffer mutuellement dans un contact aussi agréable qu'il deviendrait de plus en plus difficile de les séparer l'un de l'autre. Bien trop occupé à réprimer un tant soit peu ses désirs et pulsions pour faire durer ce tendre et ardent moment avec sa prêtresse, il ne pouvait pas non plus se retenir de frissonner sous le toucher sensuel et froid de sa bien-aimée sur son torse complètement nu. « Je ne suis pas si monstrueux, nous avons tout notre temps pour nous adonner à ce genre de petits jeux, et puis cela reviendrait également à me priver de tes yeux... » en soufflant un rire alors qu'il dessinait un léger sourire en coin sur ses lèvres, lèvres qu'il se mordit ensuite sous les baisers déposés par Gentiana sur son cou offert. Afin d'associer le geste à la parole, il déposait ses mains sur les hanches et courbes de sa séduisante compagne pour la garder auprès de lui, soupirant d'aise sous les gestes de cette dernière mais aussi sous le contact avec son corps si désirable et si pur, peut-être même bien davantage que l'aurait été la glacéenne qu'elle avait représenté quelques mois auparavant. Comble de la situation, ils allaient sans doute être plus tranquille, en ce temple aux interdits qu'ils bravaient une fois de plus et en sa demeure qui plus est, que dans sa propre chambre d'ailleurs...

Tandis qu'il fermait les yeux pour pleinement savourer chaque instant de cette étreinte somptueusement torride, laissant alors le bout de ses doigts pianoter sur la peau laiteuse de son amante, il eut un petit mouvement de recul avant de plonger son regard ambré dans les abysses émeraudes des yeux de son interlocutrice et partenaire de bien mauvaise conduite en cette soirée. « Pourquoi parler de punition ? Pour l'instant tu sembles maîtresse de la situation et puis je ne suis que ton humble invité, chérie. Et puis ne me sous-estime pas, je pourrais tout autant t'y faire prendre goût. » dans un souffle provocateur avant de revenir l'embrasser avec envie et tendresse, se permettant également de lui infliger une légère et désirable morsure sur sa tendre et délicieuse lèvre inférieure, dans un petit grognement sauvage comme s'il s'agissait d'un écho sourd, d'un reflet sincère de ses intentions. Qui plus est, pour accentuer cet aspect bestial naissant en ce qui le concernait, Ardyn vint doucement glisser ses mains des hanches de Gentiana jusqu'à son merveilleux fessier, le lui agrippant avec une assurance plutôt taquine. « Mais peut-être voudrais-tu que je prenne les devants pour te rassurer quant à tout à l'heure ? Je te sens un peu... refroidie. » en se voulant toujours aussi joueur, accentuant légèrement la pression sur les courbes de sa séduisante prêtresse en lui faisant comprendre qu'il était à deux doigts de lui subtiliser les rênes de cette parade plus que nuptiale, sans perdre de son mordant et de ses tendances à faire des plaisanteries fines et bien pensantes... la plupart du temps en tout cas, cherchant à la faire s'embraser elle aussi.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 20 Jan - 9:41



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Une chose était certaine entre eux, aucun n'était ni plus ni moins avare en compliment que l'autre, ce qui avait le mérite de créer un équilibre parfait dans la tendresse qu'ils s'adressaient. Alors elle ne put empêcher ce sourire tendre de franchir ses lèvres quand il lui rendit son compliment, laissant un soupir chaud les franchir en sentant l'étreinte de son aimé se resserrer sur elle sans cesser ses douces attentions de caresses et de baisers.
Elle se redressa en sentant le léger mouvement de recul de son aimé afin de pouvoir plonger son regard dans le sien et sourit de plus belle lorsqu'il assura pouvoir lui faire prendre goût à cette activité accessoirisée … ou peut-être parlait-il de la punition, finalement ? Dans tous les cas, cela semblait assez prometteur. Il n'était plus à prouver que Gentiana aimait la tendresse et la bonté naturelle de son aimé, mais qu'elle aimait aussi lorsqu'il jouait les fauves dangereux, ce qui lui provoqua d'ailleurs un grand frisson de désir lorsqu'il lui mordit la lèvre en poussant ce léger grognement grave et presque ronronnant, digne du lion fougueux qu'il était. A cela, elle avait sourit avec une pointe d'amusement et de désir brûlant.

— Tu as réussi à piquer ma curiosité …

Et comme il venait exercer une ferme emprise sur son fessier, la prêtresse avait agrippé ses épaules alors que son regard de lionne sauvage semblait déjà le dévorer du regard. Faute d'avoir encore sa chemise sous la main pour la déchirer – l'impulsion l'avait instinctivement poussé à le faire – c'est à son pantalon qu'elle s'attaqua. Sans pour autant essayer de le lui déchiqueter comme une barbare, elle avait tentée de l'ouvrir avec un peu trop de précipitation, faisant sauter le bouton par mégarde. Elle commença à lui retirer, mais sa position l'empêcha de terminer son action et son aimé venait de lui proposer de reprendre le contrôle de la situation. Cela avait toujours été un cruel dilemme pour la prêtresse qui était du genre à vouloir tout contrôler dans la mesure du possible … mais elle avait bien vite découvert les plaisir de se laisser simplement faire avec son amant interdit.

— Tu en as mis du temps … rétorqua-t-elle d'un ton purement séducteur et taquin en glissant son index sur le nez de son aimé, c'est soit ça … soit m'offrir une matéria rare pour te faire pardonner du préjudice … Et à l'époque de nos deux Cétras, les matéria étaient très rares, puisque essentiellement naturelles. La plupart des prêtres et prêtresses en disposait d'une correspondant au thème de leur temple – c'est ce qui donnait ce pouvoir « givrant » à la prêtresse ici présente et que Ardyn aimait tant.
— Et autant te dire qu'en tant que prêtresse, je ne suis pas du genre matérialiste,  alors ... D'ailleurs, elle lui avait légèrement refroidit le museau dans son geste, n'exerçant alors plus aucune pression pour garder le dessus, attendant simplement qu'il la renverse pour venir geler son superbe fessier en une caresse ferme.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 20 Jan - 13:33



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Tandis qu'il poursuivait dans ses élans de tendresse et bien plus encore, Gentiana vint rajouter sa petite touche naturelle en jouant du bout de son doigt froid sur le nez de son amant, lui susurrant quelques mots avec séduction, se voulant aussi taquine qu'il pouvait l'être en cet instant. Alors que cela aurait paru bien improbable au début de leur relation, la douce prêtresse annonça d'abord être curieuse sur la façon dont Ardyn pourrait bien se servir de cet accessoire pour le lui rendre plaisant, mais surtout et toujours dans la continuité, qu'elle l'avait trouvé un peu lent à se rebeller contre cet ascendant jusqu'alors offert à sa bien-aimée, ce qui voulait bien dire qu'elle y avait également pris goût... y compris en amour, il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis, ou les égoïstes, mais comment pouvait-elle l'être face à son beau sauveur ? « Voila qui est un peu blessant, je pensais être plus précieux qu'une matéria, si ce n'est plus rare également. Je ne vaux donc pas plus qu'un bien matériel de la sorte, ô prêtresse matérialiste ? » dans un rire amusé, venant donc récupérer l'ascendant sur elle puisqu'elle l'avait plus ou moins sous-entendu, surtout qu'elle le méritait à force de jouer avec le feu comme elle le faisait jusqu'à maintenant. Sans adresser le moindre regard à l'armoire, et donc sans penser un seul instant à ce bandeau qui paradoxalement avait servi à conserver l'intimité et l'intégrité du temple à ses yeux d'homme, voila qu'il allait être utilisé à des fins bien moins respectables et même contraires aux règlements dudit temple, Ardyn s'installa donc au-dessus de son amante pour l'embrasser avec passion, laissant ses mains parcourir les flancs de la délicieuse jeune femme qui lui était interdite, à lui et à quiconque d'ailleurs, mais lui seul s'était vu offrir un passe-droit par les divinités et la laissant lui offrir son cœur en échange du sien. Même si cela leur avait été interdit, sans doute que nos deux amants n'auraient pas écouté la voie de la raison pour autant.

Dans un même temps, Gentiana était affairée à lui ôter son pantalon de manière plus ou moins douce... si bien qu'elle vint quelque peu l’abîmer dans un semblant de hâte et de désir, ce qui était tout à son honneur et Ardyn n'était vraiment pas matérialiste non plus, pour l'heure en tout cas. Néanmoins, son amante était aujourd'hui la seule chose qui lui importait, alors qu'il continuait présentement de le lui démontrer en prolongeant ce tendre et ardent baiser en le rendant terriblement langoureux, son corps recouvrant celui de sa compagne secrète. Sans s'intéresser au devenir de son pantalon, il vint lentement rompre ses actions actuelles, ou du moins les détourner peu à peu de leurs intentions premières alors qu'il agrippait délicatement les hanches de son aimée, laissant ses lèvres vagabonder sur le cou de cette dernière puis sur le haut de son buste.

« J'espère néanmoins que ce ne sera pas la seule pensée, la seule surprise, que je vais t'insuffler cette nuit tout de même, chérie. » alors qu'un sourire assez moqueur et narquois se dessinait sur son visage, poursuivant d'ailleurs sa descente pour combler la poitrine de Gentiana de quelques tendresses sous ses baisers, ses mains s'affairaient à lui enlever son sous-vêtement restant puisque la position le lui permettait.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 20 Jan - 17:51



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

On dirait que son aimé lui rendait bien cette façon qu'elle avait parfois de détourner ses propos à son désavantage, même si il y allait un peu fort à son goût cette fois. Si elle avait joué sur le cliché du mari dissident obligé de couvrir son épouse de cadeau pour se protéger de ses foudres, elle n'avait pas manqué ensuite de préciser très explicitement qu'elle n'était justement pas matérialiste et qu'elle préférait de loin qu'il se fasse pardonner en nature. Le rire de la prêtresse accompagna donc celui de son amant alors qu'il la renversait finalement sur le côté, sûrement la preuve qu'il n'était pas plus crédible qu'elle en victime conjugale.

— Tu es bien plus précieux que quoi que ce soit en ce monde, amour, c'est pourquoi je préfère de loin que tu appliques la première option … Et puis, que ferais-je d'une matéria ? Disant cela, elle avait glissé ses mains sur son fessier – passant sous le pantalon et le sous-vêtement -, comme prévu, pour le lui geler. J'en ai déjà une qui me convient très bien …

Elle répondit ensuite avec autant de tendresse et de passion que lui à ses baisers, frissonnant sous ses caresses et tressaillant toujours légèrement chaque fois qu'il passait sur ses flancs si sensibles. Jouant légèrement des genoux qui encadraient les hanches de son aimé, elle profita de sa position pour continuer de baisser laborieusement le pantalon de son aimé, mais le fait qu'il soit trempé n'aidait pas à le faire glisser facilement sur les cuisses de son propriétaire qui le portait déjà assez serré de base – pour son plus grand bonheur … bon, sauf là.
Ses mains continuaient de vagabonder sur le corps de son amant, glissant le long des tracés de ses cicatrices dans son dos, glissant ensuite jusqu'à ses côtes pour le sentir frissonner au moins autant qu'elle, passant parfois sa main dans ses cheveux encore humide alors qu'il comblait son cou de baisers et autres morsures légères et délectables.
Un léger picotement remonta de son bas-ventre jusque dans sa nuque en passant par la colonne vertébrale alors qu'il saisissait ses hanches, lui murmurant quelques mots avant de laisser ses baisers glisser jusqu'à sa poitrine, lui dérobant un léger soupir d'aide.

— Cela ne tient qu'à toi …j'aime que tu me surprennes. Et elle savait bien le lui rendre également … cela dit, pour ce soir, on pouvait bien lui laisser la couronne, car s'infiltrer ici en douce alors qu'elle dormait était un véritable coup de maître.

Soulevant légèrement le bassin pour laisser son amant interdit la débarrasser du seul vêtement qui lui restait, elle n'avait plus qu'à savourer chacune de ses caresses et chacun de ses baisers en sachant bien qu'elle allait sûrement devoir attendre une nouvelle semaine avant de pouvoir en profiter de nouveau … quoique, si cette rencontre nocturne totalement illégale s'avérait bien se dérouler du début à la fin, cela encourageait sûrement les deux amants à réitérer l'expérience ! D'un côté, le temps était avec eux, car même si cela rendait l'ascension moins évidente, cela couvrait tout de même les quelques bruits qu'ils pourraient laisser échapper pendant leurs ébats ! Il était également ironique de se dire qu'un endroit pavé de règle et d 'interdit soit un refuge plus sûr pour eux que la chambre de son amant … mais des sœurs prêtresses étaient moins invasives qu'une vraie famille – enfin, cela dépendait, il était déjà arrivé à une des sœurs de Gentiana de la rejoindre de la nuit pour cause de cauchemar, mais elle savait celles qui avaient l'habitude de cela déjà réuni pour affronter l'orage ensemble - et le temple était surtout bien mieux isolé.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 0:44



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Par Minerva, voila qu'elle refaisait des siennes avec cette fameuse matéria puisqu'elle venait là de lui en parler, en lui rafraîchissant un peu fortement et brusquement le fessier en douce contrepartie de ses récentes actions sans doute, alors qu'il était maintenant presque aussi dénudé que son amante, qui l'était alors totalement. Sans pouvoir réprimer cette surprise qu'il exprima physiquement d'un léger sursaut, accompagné d'une petite morsure juste au dessus de sa poitrine, dans un nouveau grognement étouffé par la même occasion. « Me voila rassuré, j'en ai presque douté le temps d'un instant. Cela aurait été rude de te l'entendre dire, alors que j'ai affronté murs et tempêtes pour venir ce soir à tes côtés. » en plongeant brièvement mais intensément son regard dans celui de Gentiana, reprenant malgré la sensation de froid, sans pour autant oublier puisqu'il vint délicatement mais sûrement mordre ses formes si attirantes. « Néanmoins il y a un temps pour tout, et tout comme toi, je crois que je commence à apprécier prendre mon temps justement. J'espère que tu ne comptes pas m'en tenir rigueur. » tout en lui souriant doucement, ne pouvant qu'apprécier la vue du visage rayonnant de sa bien-aimée, non sans une pointe de provocation d'ailleurs, alors qu'il laissait la poitrine de sa charmante prêtresse en paix... pour l'instant tout du moins puisqu'il était revenu quémander quelques tendres baisers, savourant chacun d'entre eux avec avidité et gourmandise.

« Je t'ai prouvé que j'en étais parfaitement capable cela dit, rien qu'en faisant acte de présence en ces lieux, ce soir... D'ailleurs, laisse-moi te dire que tu es tout à fait merveilleuse quand tu dors paisiblement. » dans un murmure assez charmeur, laissant ses mains poursuivre leur sensuel périple sur le corps de Gentiana, comme cherchant à la parcourir dans son ensemble, la dessinant lentement et minutieusement du bout des doigts... avant qu'elles ne viennent se poser un temps sur les cuisses de cette dernière, dans des caresses plutôt audacieuses. Quittant les lèvres de son amante après de longs et ardents baisers, sachant pertinemment qu'il n'en aurait jamais assez de la part de sa bien-aimée, Ardyn reprit sa descente tentatrice en laissant ses lèvres et sa langue s'exprimer dans son sillage, sur la peau de sa compagne interdite mais non pour le moins offerte à lui ce soir. Alors qu'il soupirait lui-même d'aise, il fut tout aussi curieux et attentif des attentes de son amante, accentuant ses gestes par de fines morsures, tout en se rapprochant dangereusement de l'intérieur d'une cuisse d'ailleurs. Sans dire mot, souhaitant garder le silence pour ne pas ternir d'une quelconque façon l'instant présent qu'ils vivaient tout deux, dans une atmosphère plutôt fraîche mais des plus harmonieuse et tranquille, il entreprit quelques actions taquines et déraisonnables en venant la caresser intimement de ses lèvres, si ce n'était davantage.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 12:20



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

La délicate prêtresse qui s'avérait pourvue d'une certaine fourberie ne put empêcher un léger rire de lui échapper devant la réaction de son amant à sa petite farce, se disant qu'elle devrait le faire plus souvent encore si c'était pour pouvoir l'entendre gronder ainsi ! Oui, c'était un plaisir coupable, mais elle adorait ça, surtout qu'il vint la mordre par la même occasion, sûrement pour se retenir … ou pour se venger avec sensualité. S'il s'agissait de la dernière option, cela fut plutôt efficace puisque le léger rire de la prêtresse fut coupé par un hoquet d'excitation.
Une fois son chevalier servant – de moins en moins humble apparemment – rassuré, il reprit ses douces attentions sur le corps de la prêtresse, semblant déjà connaître par cœur les points sensibles à stimuler de caresses, de baisers ou de légères morsures qui la faisaient frissonner de bien être.
A la remarque ironique de son aimé concernant son indulgence face au temps qu'il prenait à la combler, elle avait souri avec tendresse, une lueur aussi joueuse que celle de son amant dans ses yeux émeraudes tachetés.

— Je crois que je saurais faire preuve de patience …

Et elle répondit ensuite avec tendresse et passion à chacun de ses baisers, incapable de se départir de ce sourire paisible suscité par la présence de son aimé juste au dessus d'elle. De même, ses mains vagabondaient inlassablement dans son dos, sur ses côtes et dans ses cheveux qui prenaient un peu plus de volume à mesure qu'ils séchaient et qu'elle passait ses doigts dedans, lui donnant de plus en plus cet aspect de grand fauve que ses yeux ambrés induisaient déjà naturellement.

Il souligna ensuite son talent pour la surprendre, ce qu'elle ne pouvait décemment pas démentir ! En revanche, cela commençait à lui poser un léger soucis d'équité, car on ne peut pas dire que leur premier baiser – qu'elle lui avait donné sans qu'il ne s'y attende – ou même leur ballade vers les sources chaudes aient vraiment compté étant donné les circonstances de l'un et le dénouement de l'autre. Peut-être bien que Ardyn était le plus apte aux surprises des deux … mais Gentiana … et bien Gentiana … Elle avait la plus belle poitrine des deux. Voilà.

— C'est rassurant, répondit-elle avec un sourire tendre au compliment, les joues légèrement rosées, je n'ai donc rien fait de gênant …

Cela aurait était tout de suite moins glamour si elle avait été en train de ronfler, de sucer son pouce ou de baver son son oreiller. Mais le glamour était bel et bien au rendez-vous ce soir, si bien qu'après un long échange de baisers emprunts d'un désir ardent à en faire pâlir Ifrit et fondre Shiva, son amant laissa à nouveau ses lèvres vagabonder sur le corps de la prêtresse qui le laissa faire en toute quiétude, frissonnant toujours autant à chaque fois qu'elle sentait ses dents se refermer sur sa peau.
Et puis il disparut soudainement sous la couette et elle le sentit passer la frontière de son nombril, ses lèvres lui parurent alors plus chaudes encore, venant picoter la peau fine de sa cuisse. C'est juste au moment où elle se demandait ce qu'il comptait faire là-dessous qu'elle sursauta de surprise – agréable surprise – sous le premier baiser intime de son amant interdit et l'orage vint couvrir le hoquet qui lui avait échappé. La pluie lui semblait battre plus fort alors qu'elle agrippait son oreiller comme pour résister aux multiples frissons qui parcouraient son bas-ventre comme autant de petits coups de jus aussi plaisants qu'enivrants. Tellement enivrant qu'elle n'entendit pas les vois se rapprocher dans le couloir, sursautant de plus belle en entendant toquer à sa porte. Dans sa surprise – bien moins agréable que la précédente – elle s'était redressée d'un coup, un puissant sort de glace jaillissant de sa main tendue vers la porte, bloquant la poignée juste avant que ses sœurs n'essaient de l'ouvrir de l'autre côté.

— La porte est bloquée, entendit-elle de l'autre côté, Gentiana ? Gena, tu es réveillée ? Et elle les entendit frapper de nouveau avant de s'exclamer de frayeur après un bruit de tonnerre.
— Par Shiva, c'est pas vrai … Murmura-t-elle, profondément lasse de cette interruption qui … aurait put encore plus mal tomber, mais qui était déjà bien de trop !
— Gena ?
— Oui, qu'y a-t-il ?
— Ta porte est bloquée !
— Ce n'est rien, le mécanisme fait parfois des siennes. Et elle priait Shiva pour que la glace tienne bon, car ses sœurs essayaient toujours d'ouvrir. Elle avait également remis la main sur sa robe de chambre, car elle se doutait que quelques mots échangés à travers la porte de leur suffiraient pas.
— Est-ce que tu peux ouvrir ? La tempête a envoyé une branche dans la fenêtre de la chambre de Lyra.
— J'arrive !
Ayant reconnu les voix de ses sœurs parmi les plus jeunes, elle ne pouvait décemment pas les laisser comme ça, la Lyra en question n'ayant que neuf ans et les deux autres ne dépassant pas les quatorze. Quelle plaie d'être une sœur aimée … Je suis désolée, amour, dit-elle tout bas, je dois y aller, je vais essayer de faire vite.

Après un dernier baiser dont elle eut du mal à se détacher, elle le laissa derrière elle – ne lui imposant pas le supplice du placard pour cette fois - pour aller ouvrir la porte après avoir bien refermé sa robe de chambre - parce qu'elle n'avait pas eut le temps de remettre le moindre sous-vêtement- , se sentant un peu engourdie après cette interruption diabolique. Elle ouvrit tout juste assez pour pouvoir passer afin que ses sœurs ne puisse pas voir l'intérieur de sa chambre, elle savait qu'elle aurait sûrement aimé rentrer pour passer la nuit avec elle … mais comment vous dire qu'il n'y avait pas moyen ? Elle n'avait plus qu'à jouer les bricoleuse nocturnes pour réparer cette fenêtre et les rassurer au mieux.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 13:18



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Alors qu'elle vint dire être rassurée qu'il ne l'ait pas surpris dans une posture étrange ou à faire des bruits peu séduisants durant son sommeil, quelle drôle d'idée aussi d'imaginer une telle chose, à croire que cela pouvait parfois lui arriver d'ailleurs... le pouvait-il seulement rien n'était moins sûr ? En effet, Ardyn avait bien du mal à concevoir des éléments si peu glorieux vis-à-vis de son amante, surtout qu'il n'avait pas encore vraiment pu profiter d'une vie commune pour s'en apercevoir si cela s'avérait être vrai, néanmoins cette pensée ne resta pas en son esprit, bien trop embrasé et passionné pour se focaliser sur autre chose que le plaisir et la tendresse qu'il cherchait à offrir à sa merveilleuse Gentiana. Laissant l'atmosphère de la chambre devenir de plus en plus étouffante pour ne pas dire torride, ce qui contrastait avec la froideur naturelle des lieux, il redoubla donc d'efforts et de douceurs en entendant sa bien-aimée s'exprimer au gré de frissons et de gémissements.

Ce qui s'ensuit fut tout aussi surprenant que frustrant, puisqu'une fois encore ils vinrent être dérangés mais cette fois-ci dans une position plus embarrassante encore que lorsque cela s'était produit dans sa chambre, sursautant bien entendu lorsque quelques personnes vinrent frapper à la porte, alors que les voix qui s'élevaient de l'autre côté ressemblaient à celles d'enfants... Comment dire que c'était un réel coup dur, surtout devant ce constat tout à fait dérangeant et perturbant, alors qu'Ardyn osa seulement remonter dans le lit qu'en sachant la porte scellée par la glace, non sans avoir une expression plutôt neutre, complètement refroidi par la même occasion pour ne pas dire emprunt d'une certaine culpabilité mais aussi de lassitude. « Pas de repos pour les braves, ne t'en fais pas, je m'en voudrais de te retenir si le devoir t'appelle surtout en provenance de jeunes prêtresses en détresse, chérie. » en opinant doucement avant de l'embrasser une dernière fois avec tendresse, ne disant rien de plus d'ailleurs car lui-même ne savait quoi penser et comment réagir face à cette situation terriblement confuse. Ainsi il vint attendre que sa bien-aimée sorte de la chambre, s'assurant d'ailleurs de ne pas être vu par qui que ce soit, avant de lâcher un long soupir une fois seul dans la pièce, restant immobile un temps dans les draps de Gentiana.

Outre le fait qu'elle était sortie en simple robe de chambre, ce qui aurait pu le faire sourire voir même lui faire miroiter quelques idées déplacées mais toutes aussi intéressantes, Ardyn se surprit à espérer son retour avec une certaine impatience... se trouvant donc bien plus égoïste qu'il ne l'avait jamais été jusqu'à présent, à croire que cette relation secrète commençait à le faire changer. Non, il était là question d'une situation inappropriée et le hasard a fait qu'elle avait été demandé par les plus jeunes, voila tout... Ainsi donc en proie au doute, livré à lui-même mais ayant l'habitude de cela, il continua un temps de vagabonder dans ses pensées en cherchant à savoir si ces interruptions successives étaient un signe qu'il devait interpréter ou simplement un coup de sort bien frustrant. Bien que la nouvelle tranquillité des lieux avait quelque chose de reposant, ce n'était pas pour autant quelque chose qu'il pourrait avoir car il n'était définitivement pas à sa place en cette chambre, en ce temple, l'obligeant à rester sur le qui-vive de surcroît. Décidément, cette surprise nocturne téméraire se révélait être une bien mauvaise idée.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 870
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 16:00



Come what may... until my dying day
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si son aimé s'était montré compréhensif – il n'était de toute façon pas du genre à dire « non, laisse tes sœurs crever dans la tempête, on s'en fiche » - elle n'avait pas pu passer à côté de sa déception et de sa frustration qu'il était bien difficile de cacher dans une telle situation. Elle le quitta à regret pour aller prendre soin de ses jeunes sœurs, ne manquant pas de geler discrètement la serrure afin d'éviter que quelqu'un d'autre n'entre inopinément en son absence pour trouver un homme nu dans son lit. Une fois arrivée dans la chambre de la jeune Lyra, Gentiana s'était appliquée à poser une large planche en bois contre la fenêtre qu'elle fixa avec une épaisse couche de glace, assurant à la jeune fille que cela tiendrait bien toute la nuit, preuve à l'appuie que cette petite astuce pour colmater le trou avait eu le mérite de bien isoler la chambre du bruit de la tempête que l'on entendait plus que très légèrement. Elle les aida ensuite rapidement à nettoyer la chambre des débris et de l'eau apporté par le vent et prit le temps de rassurer et de calme les jeunes prêtresses avant d'enfin pouvoir les laisser. Tout cela avait dû lui prendre une bonne vingtaine de minutes, réduisant un peu à néant l'humeur sensuelle qu'avait attisé son amant un peu plus tôt … et si c'était un peu frustrant, la prêtresse ne se sentait pas vraiment fâchée … elle culpabilisait juste pour son bien-aimé qui était en train de l'attendre sans trop savoir à quoi s'en tenir, mais d'un côté, cela lui donnait l'impression de vivre un aperçu de leur potentiel vie de famille à venir … Des enfants, elle en voulait, même si ce vœux était plutôt récent. Mais elle voulait tout de même pouvoir vivre quelques années encore sans avoir tant de responsabilité, profiter de l’insouciance d'un couple passionné et elle voulait pouvoir en profiter librement, lorsqu'ils n'auraient plus à se cacher !

Elle revint donc finalement dans la chambre, poussant doucement la porte et la bloquant à nouveau derrière elle en espérant tout de même ne plus être dérangée – il y avait peu de chance maintenant, quand même, tout cela faisait beaucoup pour une soirée. Elle revint près de son bien-aimé d'un pas calme après un léger détour du côté de l'armoire, son regard était emprunt de culpabilité et son sourire tendre se voulait réconfortant.

— Je pourrais presque finir par croire que Shiva nous a donné sa bénédiction seulement pour le plaisir de nous faire ce genre de farce. Elle s'assied sur le lit, près de lui, passant sa main dans ses cheveux, elle le regardait toujours comme si elle avait quelque chose à se reprocher et qu'elle devait donc se faire pardonner. Désolée de t'avoir fait attendre, amour … Même si la situation était frustrante, elle avait le sentiment qu'ils en riraient bientôt.
Le sentant un peu plus tendu qu'elle – pourtant elle avait de quoi être encore plus frustrée vu le moment où ils avaient été coupés-, elle retira d'elle même sa robe de chambre pour venir le rejoindre sous les couvertures avant de l'enlacer, déposant quelques baisers dans son cou.
— Nous avons encore de longues heures devant nous … plongeant un regard chaud dans le sien, elle arbora alors le bandeau qu'elle avait récupéré discrètement lors de son petit détour. Et je vais mettre ce temps à profit pour te remercier d'un certain nombre de choses …

Après tout, il s'était bien embêté à monter jusque-là par ce temps juste pour lui faire la surprise et tout ce qu'il avait reçu en retour c'était de se faire geler le bras pour le moment … et en plus, il lui avait offert un merveilleux délice, même s'ils avaient été interrompu trop tôt … c'est l'intention qui compte.

 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 624

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 21 Jan - 17:04



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Cette absence s'éternisait peu à peu, du moins c'est la conception du temps qu'il avait qui lui semblait s'étendre un peu trop à son goût, si bien que les minutes devenaient des heures, allant même jusqu'à regarder par la fenêtre de façon assez fréquente afin de savoir si l'aube approchait, annonciatrice d'un départ forcé. Plusieurs fois il se demanda s'il n'était pas plus sage de récupérer ses affaires et de quitter les lieux, non pas qu'il se voulait rancunier, bien au contraire, mais ce maudit secret devrait encore survivre un bon moment et sa présence le menaçait un peu plus chaque instant supplémentaire passé au temple.

En fin de compte, Ardyn n'avait pas bougé du lit, si ce n'est qu'il était sous les draps, se reposant silencieusement sans pour autant dormir, si bien qu'il ouvrit très rapidement les yeux en entendant quelqu'un entrer. Bien qu'il se doutait là que Gentiana serait la seule à entrer sans frapper, surtout qu'il lui avait sembler entendre le porte se bloquer après son départ, il baissa ses gardes lorsqu'il aperçu sa silhouette revenir, refermant d'ailleurs derrière elle, n'étant donc pas le seul à avoir se priver d'une nouvelle visite impromptue. Décidément, ni sa chambre ni le temple était tranquille, seule la forêt et les abords de la ville l'étaient, ainsi leur choix de quitter la cité pour s'installer à l'écart demeurait le mieux à faire pour vivre sereinement sans risquer d'être dérangés tous les quatre matins. « Ce serait bien vil de sa part, mais ce serait une action plutôt adaptée à l'encontre d'un homme qui s'est introduit dans sa demeure sans lui avoir demander son accord. » dans une moue amusée malgré tout, car même si c'était on ne peut plus exact et gênant, c'était la seule façon qu'il avait de voir sa bien-aimée et que Shiva le comprenne ou non lui passait bien au-dessus, même la morsure de givre de la glacéenne ne pourrait avoir raison de son amour ardent pour l'une de ses prêtresses.

On ne peut pas dire qu'il était distant, ou même fâché, il était simplement revenu au naturel après toutes ces petites réflexions et prises de recul, mais cela voulait aussi bien dire qu'il se trouvait bien moins fougueux que tout à l'heure, pour l'instant seulement car Gentiana ne tarda pas à le rejoindre en se libérant de sa robe de chambre. « Tu n'as pas à t'excuser d'être une consœur et aînée respectable et aimante de son prochain, ce serait terriblement mal venu de ma part qui plus est, auquel cas je devrais m'attirer les foudres et l'inimité de tout le monde. » en affichant un petit sourire en coin, sans savoir que ces propos étaient malheureusement des plus terribles et prémonitoires, mais cette nuit ne serait pas le théâtre de ces choses abjectes, simplement leur moment intime au cœur de la tempête. « Vraiment ? De quoi comptes-tu donc me remercier, mon amour ? Selon ta réponse, je pourrais commencer à prier la Déesse pour que la nuit dure davantage. » en soufflant un léger rire, recouvrant peu à peu son aspect joueur qu'il ne quittait presque jamais d'ailleurs, lui offrant son cou tout en savourant chaque baiser qu'elle venait y déposer, venant l'entourer de ses bras dans une tendre et douce étreinte. Naturellement il avait remarqué que son amante avait été cherché le bandeau dans ses effets, mais jusqu'à présent elle n'avait pas encore dit ce qu'elle comptait en faire, ainsi pour ne pas troubler ni le moment, ni la surprise, il ne dit mot à ce sujet, pour ne pas gâcher ce qui était à venir... et qui semblait particulièrement séduisant, presque autant qu'elle l'était d'ailleurs.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Come what may... until my dying day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: