AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un retour renversant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 28 Oct - 20:30



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le calme et la fraîcheur de la nuit avait toujours été quelque chose de réconfortant pour elle, même à son plus jeune âge, là où la plupart des enfants craignaient la nuit pour l'associer aux ténèbres … Gentiana, elle, l'avait toujours trouvé reposante. Après tout, il n'y a pas de lumière sans ténèbres, alors à quoi bon craindre la nuit ? D'autant plus que la pénombre dévoilait bien des merveilles que l'astre flamboyant du jour leur cachait jalousement. La lune et les étoiles, principalement. Mais il y avait également toute une part de la vie qui s'éveillait la nuit, alors que la plupart des êtres diurnes dormaient profondément. C'est la vie de ces êtres méconnus que Gentiana avait longtemps aimé observer étant enfant, n'hésitant pas à quitter son lit douillet pour aller s'allonger dans l'herbe du jardin. Elle avait plus ou moins continué à faire cela une fois au temple, sauf que c'était bien plus difficile de faire le mur.

Elle repensait à tout cela quand elle entendit la porte s'ouvrir et elle n'eut pas besoin de tourner la tête pour savoir qui c'était … elle reconnaissait parfaitement la démarche de Ardyn Izunia. Elle resta silencieuse, songeuse, alors qu'il s'installait à ses côtés. Elle s'autorisa un léger coup d’œil lorsqu'elle sentit l'odeur de la soupe … on dirait qu'il avait réussi à échapper à ses parents assez vite, finalement.
Elle ne savait pas pourquoi, mais elle se sentait plutôt bien. C'est la honte et une pointe de nostalgie qui l'avait attiré ici, mais elle avait très vite retrouvé la paix … surtout à partir du moment où le sauveur l'avait rejoint. C'était peut-être lié à ses dons ou sa proximité avec la déesse, mais outre ses belles paroles – il savait toujours quoi dire au bon moment – il était doté d'une présence particulièrement reposante … réconfortante.

Elle écoutait la mélodie légère du vent, voilà bien quelques minutes que la pluie ne tombait plus. Elle profitait du parfum de l'air frais du soir qui lui apportait celui des gentianes ainsi que celui de son compagnon d'infortune. Elle se surprit à avoir envie que cet instant dure toute la nuit … car il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi en paix … la prière était censée avoir cet effet d'après ses aînées et elle pensa un temps être parvenue à la plénitude spirituelle grâce à cette pratique … mais elle se rendait à présent compte que non.

La voix douce et grave du sauveur vint alors s'ajouter à la mélodie du vent et Gentiana garda les yeux fermé pour mieux en profiter. Elle l'écouta paisiblement, comme s'il lui racontait un conte de fée afin de l'endormir. Un sourire prit progressivement place sur ses lèvres, un sourire paisible et non dépourvu d'une certaine gratitude … Contrairement à ce qu'elle avait pu penser – un peu à cause des dires de Rygdea – Ardyn Izunia était très loin d'être dépourvu d'empathie. Elle avait tout de suite deviné qu'il lui racontait tout cela, non pas pour se rendre intéressant – bien que cela le rende effectivement plutôt intéressant – mais pour la réconforter en la mettant sur un pied d'égalité. Avait-elle vraiment l'air d'avoir besoin d'être réconfortée ? Il ne s'était rien passé de grave, si ce n'est son jugement hâtif … mais il semblait clair maintenant que le Sauveur était du genre à se préoccuper des autres avant toute chose, avant lui-même … et ce, en toute circonstance.

A la fin de l'histoire concernant cette amie d'enfance convoitée, elle ne put s'empêcher d'émettre un léger rire.

— Il m'avait raconté cette histoire … il avait juste oublié quelques détails, on dirait.

Sa voix était sereine. Cela ne l'étonnait pas vraiment de la part de Rygdea d’omettre ce genre de détail, en fait, elle l'avait toujours soupçonné de cela sans pouvoir le prouver … merci Ardyn ?
Lorsqu'il lui annonça qu'ils étaient maintenant quitte, elle ouvrit finalement les yeux pour se permettre de l'observer un instant. La nuit révèlent des merveilles que le soleil cache jalousement le jour, pensa-t-elle alors que des lucioles commençaient à apparaître en troupe tout autour d'eux, donnant un aspect magique au petit jardin de gentianes. Après un instant, elle porta à son tour son regard vers le ciel.

— J'espère que vous pardonnerez le comportement de ma mère … elle ne se rend pas compte qu'elle va un peu trop loin, parfois. Elle ne s'est jamais faite à l'idée du destin que Shiva a choisi pour moi. Elle reporta son regard sur le jardin où les lucioles flottaient doucement. Et j'espère que vous pardonnerez également mon comportement … moi non plus, je ne me rend pas toujours compte quand je vais trop loin. J'imagine que j'ai tendance à chercher l'ombre là où la lumière semble trop aveuglante. Disant cela, elle avait tendu la main sous une luciole, comme si elle s'apprêtait à l'attraper, mais elle la laissa finalement s'envoler sans rien tenter. Il y a des merveilles que l'on ne peut voir qu'à la faveur des ténèbres de la nuit. Là où le feu nous éblouit pour garder toute la beauté pour lui, la nuit est capable de nous révéler ce genre de merveilles qui nous entour depuis la nuit des temps, pour peu qu'on lui laisse sa chance.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 28 Oct - 22:08



Un retour renversant

feat. Gentiana

Conservant le silence après son innocente petite parenthèse qui avait finalement réussi à faire rire la jeune prêtresse, pour la première fois depuis qu'il la côtoyait si l'on peut dire, ce qui était une sacrée victoire en soi. Finalement sa mère devait avoir raison, elle était bien moins froide et glaciale qu'elle pouvait s'en donner l'air, ce qui n'était pas sans lui rappeler quelqu'un qui adoptait un tout autre visage au grand jour. Vous avez deviné ? Naturellement, moi aussi.

Intérieurement il n'en avait jamais douté, mais rien n'est plus agréable que de le vérifier, surtout que son rire avait quelque chose de léger et de sincère, de reposant à l'écoute. Tandis qu'elle vint lui répondre qu'elle connaissait déjà une de ses anecdotes, ou du moins en partie, il ôta son chapeau pour le poser sur le rebord du banc, laissant ses cheveux dans la petite et rafraîchissante brise nocturne. Réprimant un léger toussotement, bien décidé à ne pas la laisser troubler ce moment de calme et de tranquillité, aussi bien pour lui que pour Gentiana, il soupira doucement en repensant aux propos émis par cette dernière.

« Cela lui ressemble bien en effet, je n'en suis pas surpris... même si avec du recul maintenant, j'aurais aimé qu'elle le choisisse lui. » alors qu'il venait de lentement se redresser sur le banc, retrouvant une posture déjà un peu plus digne mais surtout plus propice à l'échange.

« Je crois que je comprends ce que vous avez essayé de faire et je trouve cela... presque louable, pour cet aspect protecteur que vous avez avec les vôtres, ancienne prêtresse ou non. » avant de faire une petite pause pour reprendre son souffle, reprenant de plus belle par la suite.

« Cette histoire est oubliée alors vous n'avez rien à vous faire pardonner, Gentiana. » sans venir s'excuser de son côté puisqu'elle les avait sans doute déjà entendu un peu plus tôt, préférant en rester là sur le sujet.

Remarquant par la suite cette arrivée de lucioles, ces petites lueurs et étincelles de vie qui venaient illuminer la noirceur de la nuit dans des ondulations tout à fait poétiques, il avait l'impression que le temps était suspendu en cet instant présent. Même s'il était encore particulièrement sensible au froid, vu son état encore récent, il appréciait toujours autant ces quelques heures de silence et de vie nocturne, une fois que l'obscurité venait embrasser le ciel étoilé de sa quiétude et poésie.

« Votre mère vous aime et je pense que c'est sa façon, peut-être exubérante, de vous le montrer et je ne lui en voudrais absolument pas pour cela. » en tournant légèrement la tête vers elle, pour poursuivre.

« Vous êtes son bien le plus précieux, la chair de sa chair et elle ne souhaite que le meilleur sa fille unique. Je pense qu'elle est véritablement fière de vous, et que malgré sa maladresse, elle essaie de trouver une façon de vous transmettre son vécu mais également son amour, celui qu'une mère peut avoir pour son enfant. » en haussant les épaules pour le coup, puisque tout cela n'était qu'hypothétique, mais il faut dire qu'il était plutôt doué avec les mots, c'est un fait.

« Laissez-la espérer, juste un peu, que vous pourrez un jour connaître ce qu'elle ressent aujourd'hui, de voir sa petite fille être devenue une jeune femme aussi charmante et caractérielle. » avant de laisser s'échapper un rire sincère, exempt de toute façon de moquerie, même s'il savait que sa situation à lui n'était guère plus prometteuse à ce sujet.

Ne sachant quoi dire après les paroles pleine de sagesse et de beauté, de son interlocutrice, il ne fit que garder le silence en opinant doucement de la tête. Peut-être que cela avait pour but d'être un compliment, ou peut-être pas... Toujours est-il que cela sonnait comme tel dans son esprit, à tort sans doute, mais cela le fit doucement sourire alors qu'il tendait la main devant lui, index aussi, au point qu'une des lucioles vint s'y percher quelques brefs instants. Si seulement cette nuit pouvait être éternelle, qu'il puisse profiter un peu plus d'être lui-même pour une fois, surtout en si agréable compagnie, à condition de savoir conserver sa place.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 9:25



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Alors qu'il évoquait en toute quiétude leur petit conflit précédant, elle commença à se dire que le Sauveur était peut-être – sûrement – trop gentil. Cela ne l'aidait pas vraiment à avoir l'impression de ne pas avoir été trop loin, au contraire, en fait, cela ne faisait qu'appuyer le son sentiment de profiter de sa miséricorde aussi légendaire que réelle. Elle avait donc sourit en détournant la tête et en poussant un léger soupir.

Presque répéta-t-elle avec une pointe d'amusement.

En effet, c'était peut-être presque louable, comme il le disait. Mais elle n'avait pas besoin qu'il lui cherche des excuses … enfin, c'était bien aimable de sa part. Il devait sûrement regretter un peu d'avoir perdu un peu de son sang froid, cela avait brisé son image d'éternel joyeux héro, toujours fringuant et souriant. Mais ce qu'il ne semblait pas comprendre, c'est que ce manque de sang froid ne lui avait pas déplu … enfin, ce n'était pas pour autant qu'elle recommencerait à le pousser jusque dans ses derniers retranchements. Avec de la chance, il accepterait d'être égale à ce qu'il est au fond de lui plus facilement, bien qu'il soit clair qu'il était aussi altruiste à l'extérieur qu'à l'intérieur. N'était-ce pas justement ce qu'il y avait de plus beau en lui ? Que ce qu'il renfermait dans l'ombre soit aussi brillant que les étoiles du ciel nocturne ou que les lucioles qui flottaient doucement autour d'eux ? « Beau » … est-ce qu'elle venait vraiment penser à lui en ces termes ?

Il tenta alors de la rassurer au sujet de sa mère, il n'évoqua rien qu'elle ne savait déjà, mais elle fut plutôt soulagée qu'il ait si rapidement compris la situation – cela la rendait moins gênante, car au moins sa mère ne passait pas juste pour une couguar exubérante. Elle l'écouta cependant jusqu'au bout, mais elle perdit lentement son sourire lorsqu'il lui conseilla de laisser sa mère espérer, au moins un peu … Elle ne pouvait pas faire cela. N'étant pas mère et n'ayant jamais envisagé de le devenir, Gentiana ne pouvait pas savoir ce que la sienne ressentait exactement … mais elle pouvait comprendre que la situation était difficile pour elle. Malgré tout, elle avait choisi de suivre le chemin que Shiva avait tracé pour elle, chargée du poids du baiser qu'elle lui avait donné. Depuis que la plus ancienne de ses aînée lui révéla ce que cela signifiait pour son destin, elle s'était toujours appliquée à découvrir ce que cela signifiait réellement … et cela la frustrait de ne toujours pas avoir trouvé. En tout cas, cela l'avait poussée à se projeter dans un avenir entièrement dévoué à Shiva et rien d'autre … et cela ne lui déplaisait pas, mais sa mère ne semblait pas disposée à comprendre que l'on puisse être heureuse ainsi, avec un mode de vie différent du sien.

— Je sais déjà bien tout cela … avoua-t-elle, un peu triste, après un regard taquin qui répondait directement au compliment glissé-là subtilement. Bien qu'il soit difficile pour un enfant de savoir quand ses parents sont vraiment fières … Elle garda alors les yeux fixé sur la danse des lucioles. Mais je ne peux pas la laisser espérer en vain. Je prend mon rôle de prêtresse de Shiva très à cœur et ce destin me convient très bien. Je n'ai jamais envisagé autre chose. Shiva attend quelque chose de moi et c'est mon devoir de la servir … et c'est un grand honneur, bien qu'il soit difficile de comprendre une telle entitée. Elle porta finalement à nouveau son regard sur lui et elle se perdit un instant à admirer le reflet de lueurs de la nuit se refléter dans ses yeux ambrés. C'est comme vous … mon rôle auprès de notre peuple est moins clair que le votre, mais nous sommes tous les deux chargés du devoir d'accomplir la volonté abstraite d'une entitée qui nous dépasse. Est-ce que vous avez déjà envisagé mettre votre devoir de côté pour une autre vie … ? Ce ne serait pas un mal … votre rôle est bien plus pesant que le mien, je ne l'ai réellement compris que tout à l'heure. Elle leva les yeux vers le ciel où les nuages balayait le ciel étoilé. Est-ce aussi gratifiant que pesant ? En vous voyant parader pendant toutes ces années, j'ai toujours imaginé que cela avait du vous rendre avide de reconnaissance à l'intérieur … Mais je constate ce soir que vous êtes encore plus surprenant dans l'ombre que lorsque vous nous éblouissez de la lumière du Sauveur.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 11:38



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Quelques instants de silence vinrent se greffer entre les deux protagonistes avant que Gentiana ne rebondisse sur les propos d'Ardyn, aussi bien au sujet de sa mère que sur cet espoir qu'elle ne pouvait lui offrir. Elle avait marqué un point en affirmant qu'il était difficile de savoir quand les paternels étaient fiers de leurs engeances... les siens l'étaient-ils à son sujet, ou surtout vis-à-vis de son frère ? Sans doute devait-il le laisser faire sa vie également, au lien d'essayer de le couver de loin en plus de ne pas savoir comment le faire. Que la jeune et séduisante prêtresse, surtout sous la lumière de la lune et des étoiles, était des plus impliquée quant à son devoir ne le surprenait pas le moins du monde, il admirait cette dévotion d'ailleurs, lui qui n'avait pas toutes ces règles morales... mais qui lui avaient sans doute physiquement du coup. Qu'il était tout de même triste de se dire que la planète ou les divinités régulaient ce monde à leur bon vouloir, estimaient ceux les plus aptes à les servir pour leur inculquer des devoirs et des interdits. Bien que cela ait quelque chose d'incroyablement prestigieux, la notion de liberté mourrait également dans ce procédé, consciemment ou non.

« Je ne saurais vous dire, tout d'abord car je n'ai pas les mêmes interdits, mais surtout que je n'ai personne pour me dire quoi faire ou comment interpréter les signes de la Déesse. » en posant son regard sur Gentiana, qui était sans doute aussi fascinante que les étoiles à ce moment précis.

« Parfois je me dis que cet appel, que ce soit un baiser ou un don, n'est que le commencement et que le reste est incertain. Peut-être veulent-elles que nous poursuivions sans relâche ? Devons nous prendre des chemins plus détournés par moment pour correspondre pleinement à ce qu'elles attendent de nous ? Personne ne le sait vraiment. » en se disant que les divinités ne savaient peut-être pas elles-mêmes ce qu'elle souhaitait de leurs prêtres et prêtresses, et sans doute que son interprétation était inexacte mais elle lui était déjà préférable.

« Je n'ai aucune idée de ma présence en ce monde, je sais juste que je possède ce don alors je m'efforce de l'utiliser en supposant que c'est ainsi qu'il a été pensé. » en haussant les épaules un bref instant, reprenant après une bouchée de pain. « Dois-je prendre les maux de tout le monde alors ? Devrais-je ne le faire qu'envers certaines personnes ? Ou même devrais-je m'en garder qu'en mesures exceptionnelles ? Rien n'est jamais dit clairement. » en réprimant un léger soupir alors qu'il conservant son regard dans celui de la prêtresse, se perdant légèrement dans les abîmes émeraude qu'elle protégeait souvent sous ses paupières closes.

« Je suis sans doute prétentieux et égoïste en disant cela mais... j'aurais préféré ne pas être choisi, préféré que quelqu'un d'autre ait ce don pour m'en libérer ou même que je puisse le transmettre. » en laissant un léger silence couper son sentiment sur la question avant de reprendre.

« Mais je crois que personne ne possède les épaules pour, pas même moi, alors je ne me vois pas affliger autrui de ce fardeau qui m'incombe déjà. Il est toujours gratifiant de savoir que l'on aide, que l'on sauve même parfois... et je crois que je me suis enfermé dans cette cage dorée dès le jour où j'ai commencé à abuser de ce pouvoir, en espérant sauver tout le monde. » dans une légère moue en coin, comme s'il regrettait quelques moments, quelques étapes franchies autrefois, à jamais écrites.

« Minerva ne semble vouloir reprendre ce qu'elle m'a donné, alors je continue car ce doit être mon devoir, ma tache après tout... Seulement si j'avais la possibilité de changer de vie, je crois que je m'en saisirais, mais je crains que l'opportunité ne vienne jamais pour autant. » en soufflant un léger rire, un peu forcé, agrémenté d'un petit déçu sourire en coin.

« Disons que j'ai l'impression de passer ma vie à jouer un rôle que je n'ai pas voulu avoir... alors autant s'efforcer d'y prendre du plaisir, au moins en apparence, pour rassurer les nôtres. » en lâchant un rire plus franc cette fois-ci, à moitié moqueur envers lui même d'ailleurs. « C'est bien la première fois que je me sens si... mis à nu dira t-on, je ne compte pas réitérer de sitôt pour autant, mais sachez que vos dires me réchauffent le cœur, Gentiana. » en opinant doucement, finissant par la lâcher du regard néanmoins, en se disant qu'elle pouvait être d'une extrême douceur parfois, sous son apparence glaçante, en lui rajoutant un peu plus de charme également. Voila des mots dont il se souviendra longuement.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 14:03



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si elle le pensait, à juste titre, chargé du même sens du devoir qu'elle, il fallait bien avouer que leurs situations étaient assez différentes. Lui, il avait le poids de ce don qui le rongeait, elle, elle devait respecter des préceptes assez stricts sans jamais s'en détourner. En outre, il portait effectivement la croix de la solitude pour être le seul représentant de son culte et de son don, mais les guides que constituaient les aînées de Gentiana étaient également un poids supplémentaire. Elle n'oserait débattre la complexité de ces deux situations, entre solitude et pression matriarcale, mais même si c'était de façons bien différentes pour l'un et l'autre, peut-être qu'ils peinaient chacun suffisamment dans leur quête pour se comprendre.
En tout cas, elle savait à quel point cela pouvait être frustrant de chercher des réponses sans jamais se les voir accorder. Peut-être que ce n'était finalement pas la meilleure chose à faire … en y pensant bien, si aucun esprit ne communiquait ni directement, ni clairement avec eux, c'est que c'est bien l'un d'eux, un jour, qui avait décidé des préceptes qu'elle suivait aveuglément ? Elle était loin d'être prête à remettre tout ça en question, mais cela méritait réflexion.

Le sentiment de quiétude qu'elle ressentait sembla se raviver un peu plus quand elle croisa le regard profond du sauveur. Il lui sembla alors n'avoir jamais vraiment regardé quelqu'un dans les yeux … jamais comme ça en tout cas. Ou peut-être que c'était son regard qui était différent de tous les autres ? Elle avait fini par se laisser convaincre par Rygdea que son frère n'avait rien de spéciale si ce n'est le don que la déesse lui a accordé … mais elle venait de revenir sur cette pensée. Le don qu'il possédait avait forcément eu un impact sur l'homme qu'il est devenu, mais elle était convaincue que ce n'était pas ça qui le rendait spécial. Qui sait, peut-être que s'il n'avait pas reçu le don de la déesse et elle le baiser de Shiva …
Attendez, quoi ? On revient sur terre, mademoiselle la prêtresse ! Enfin, tout ça pour dire que la personne de Ardyn Izunia ne se résumait pas au seul mot de « sauveur ».

— Ainsi va le monde, répondit-elle alors qu'il osait avouer son désir de « normalité », Les élus voudraient une vie banale et le commun des mortels voudraient devenir des héros. C'est sûrement cela qui donne un sens à nos vies … Sans désir, point de quête. Elle marqua un silence. Vous n'avez peut-être pas tore … peut-être que les détours sont les meilleurs moyens d'accomplir ce que les entités attendent de nous … si seulement elles attendent réellement quelque chose.

Et puis il revint sur son rôle et sur la façon qu'il avait choisit de le jouer … et elle comprit bien des choses. Ce qu'elle avait prit pour de l’arrogance était en fait une méthode assez saine de considérer son rôle sans tomber dans la folie ou la mégalomanie. Cependant, le Sauveur semblait bel et bien préoccupé par toutes ces vies qu'il n'avait pas sauvé. Pour sa part, Gentiana était convaincue qu'il abusait peut-être un peu trop de ce pouvoir … et même si cela pouvait paraître cru, voir hypocrite de sa part étant donné qu'il venait de sauver sa mère, elle se disait « bien heureusement » qu'il ne sauvait pas tout le monde. C'était l'ordre naturelle des choses et elle ne considérait pas le chagrin comme une plaie purulente infligée par l'arme de l'injustice. C'était tout cela qui permettait de se sentir vivre.

— Seriez-vous vraiment prêt à transmettre ce poids à quelqu'un d'autre si vous en aviez l'occasion ? En sachant tout ce que cela implique … ? Son regard était plongé dans le sien en marque de sincérité et de considération. La déesse est bien avisée de vous avoir choisi … vous dites que vous n'avez pas les épaules, mais rares sont ceux qui auraient aussi bien porté ce devoir. Elle détourna les yeux après avoir remarqué que quelques lucioles s'étaient posé dans les cheveux bouclés de Ardyn, le faisant vaguement ressembler à un genre de lampion. Elle ignorait qu'il en était de même pour elle. Mais peut-être que vous en faite trop. Je suis bien mal placée de dire cela après ce que vous venez de faire pour ma mère, j'en suis consciente … mais vous ne devriez pas vous charger de la responsabilité de toutes les vies qui foulent le monde si vous voulez rester sain d'esprit. La mort fait partie de l’existence, au même titre que la vie, que le jour ou la nuit. Si vous prenez tant à cœur de sauver tout le monde, nous finirons tous par l'oublier … Après un instant, elle préféra préciser. Je ne dis pas cela pour vous blâmer, bien au contraire.

Elle espérait pouvoir le rassurer sur ce point … il était certain qu'il finirait par se rendre fou si il s'estimait coupable de la mort de chacun de leurs paires. Une chose était certaine, en tout cas, c'est qu'il y aurait toujours des personnes malavisées pour l'en accuser … car la lumière est aveuglante. Elle espérait de tout cœur qu'il ne se laisserait jamais convaincre de culpabilité pour cela. Voilà que sa santé physique et morale lui tenait à cœur …

« C'est bien la première fois que je me sens si... mis à nu dira t-on, je ne compte pas réitérer de sitôt pour autant, mais sachez que vos dires me réchauffent le cœur, Gentiana. »

— Il n'était pas nécessaire de lier le geste à la parole, répondit-elle en le regardant d'un air taquin, car malgré tout, vous semblez avoir froid, Ardyn …

Bon, techniquement, ce n'était pas lui qui s'était déshabillé, mais sa mère – et elle, un peu – qui l'avait fait … mais ce n'était peut-être pas très malin de sa part d'oublier de couvrir autre chose que sa tête en sortant pas une nuit pareille.

— Je ne pensais pas être capable d'avoir cet effet là sur quelqu'un. Mais vous savez … la glace brûle, elle aussi.

Il pouvait prendre cela comme il voulait, elle avait juste dis cela comme ça.

— Si vous avez peur de vous faire séquestrer par ma mère – ce qui serait une peur justifiée – je peux me dévouer pour aller chercher votre veste, je crains que la mienne ne soit trop petite pour vous. Sans compter qu'elle n'avait pas grand chose en dessous, car son manteau était le principal composée de sa tunique.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 18:37



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Vraisemblablement la situation lui faisait un peu tourner la tête, suffisamment pour avoir oublié de se rhabiller comme il en convenait ce qui le fit se sentir un peu idiot pour le coup. Sans perdre la face pour autant, il secoua doucement la tête quant à l'offre de Gentiana, déjà car ce n'était pas correct de l'envoyer chercher ses affaires à sa place, mère ou pas, mais surtout car il n'en avait pas tant besoin... ou plutôt que la situation était telle qu'il ne voulait la troubler d'une quelconque façon. Cependant ses propos le firent réfléchir sur sa condition et sur ce qu'il était sans doute en train d'induire chez les siens. Était-il en train d'essayer de rayer la mort du cycle de la vie, au détriment de la sienne ? Personne n'est immortel et surtout pas lui, du coup est-ce que le contrecoup de sa disparition ne serait-il pas plus rude pour ses contemporains, alors qu'ils auraient adapté leur façon de vivre en se reposant sur lui ? Gentiana avait probablement raison, il devrait prendre du recul aussi bien pour sa propre santé que pour le bien commun, mais pouvait-il encore seulement le faire maintenant, après toutes ces années, en se faisant violence ? Gaïa ne s'était pas faite en un jour après tout.

« Personne n'est jamais satisfait de sa condition, jusqu'à ce qu'il la perde sans doute... mais des exceptions existeraient, j'en suis persuadé. » soufflant un léger rire, comme pour accentuer son idée qu'il serait néanmoins prêt à se séparer de son don. « Cela peut également nous faire nous demander s'il est vraiment sain de vivre en quête d'un désir égoïste qui ne nous est pas vraiment accessible aussi. » tout en caressant le menton, reprenant un air pensif en intégrant d'ailleurs Gentiana dans sa réflexion, pour avoir son avis sur la question.

« Je l'ignore totalement... à moins d'avoir une autre raison d'être, je crois que je ne pourrais m'en défaire car je n'ai aucune envie d'errer sans but comme certains. » dans un nouveau soupir, alors qu'il semblait s'imaginer une telle situation en son esprit. « Même en sachant que les sourires et les acclamations sont agréables, trouvez-vous cela étrange que de désirer davantage sans avoir besoin de feindre quoique ce... » laissant sa phrase en suspens tout en agitant doucement la main comme pour la chasser de la conversation. « Oubliez donc, ce n'est pas important et surtout je dois me répéter, c'est moi qui dois avoir pris vingt années de plus ce soir. » avant de lui sourire d'un air plutôt détendu et reposé, allant jusqu'à faire dans l'humour en laissant s'échapper un rire.

Revenant donc sans plus tarder sur son erreur vestimentaire, il se surpris d'ailleurs à rire de plus belle à l'affirmation de Gentiana, sans pour autant y voir une pique désagréable bien au contraire. Intérieurement, il était même assuré qu'elle conservait un tant soit peu son masque, même en cette situation, ce qui faisait écho avec son allégation sur la glace brûlante. Ayant quelques connaissances parmi les quelques temples de la Cité, il se mettait même à douter de l'affiliation de la jeune prêtresse, estimant qu'elle pouvait être aussi froide que particulièrement ardente... en tout bien tout honneur évidemment ! Il se retint d'ailleurs de ne pas rire davantage à sa propre pensée, sans en éprouver la moindre honte, même si cela aurait été assez gênant de l'avoir dit à voix haute.

« Eh bien maintenant vous pourrez savoir que vous l'avez eu sur moi, en tant qu'homme et non pas "Sauveur", en cette agréable soirée. » en affichant un léger sourire moqueur, non pas pour la prêtresse mais pour sa chevelure envahie de petites lueurs. « J'irai le récupérer un peu plus tard, votre présence et vos mots me suffisent pour l'instant... qui plus est je me vois pas vous demander de vous dévêtir pour mon petit confort. » en opinant du chef, sans se douter que ses propos pourraient être pris pour une tentative de séduction d'ailleurs... plus ou moins osée en plus.

« Et peu importe votre choix, Gentiana, votre mère vous soutiendra. Il lui faudra juste du temps pour l'accepter car l'on désire toujours ce que l'on ne peut avoir. » ce qui était tout aussi vrai pour sa mère que pour lui, mais cessons un peu de parler de ces sujets épineux et particulièrement tendancieux pour l'instant. « N'avez-vous pas faim ? Je m'en voudrais tout autant de vous ôter le pain de la bouche pour me sustenter alors que je ne suis qu'un "invité surprise" si l'on peut dire. » comme pour changer de sujet, surtout après avoir croisé son regard et ses propres dires qui pouvaient tellement être mal interprétés... même par son propre esprit.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 19:53



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

L'élu de la déesse semblait définitivement assez préoccupé par son rôle et le fait qu'il n'y soit pas totalement à l'aise malgré l'impression qu'il donnait. Mais son rire – qu'elle commençait à apprécier – et son petit geste de la tête avait eu le mérite de faire fuir les petites lumières nocturnes qui s'étaient alors réfugiées dans ses cheveux au désordre structuré. Elle avait d'ailleurs eu un léger geste de recul, car un des petits insectes lumineux avait bien faillit la heurter en plein visage, ce qui l'encouragea à accompagner son rire … même si elle riait plus de le voir rire pour rien que pour ce qu'il avait dit. Il était contagieux, le bougre, Shiva qu'elle n'avait pourtant pas le rire facile ! Et puis elle du retenir un nouveau rire lorsqu'il avoua qu'il radotait, ne laissant alors échappé qu'un léger soupir amusé.

— Vous me faites penser à ma grand-tante Jacinthe. Elle aussi oubliait de s'habiller en sortant et à la fin de sa vie elle confondait toujours son chapeau à plume de chocobo avec son chat. Vous devriez vous ménager.

Elle voilà qu'elle ne pu s'empêcher de rire à nouveau, parce qu'il riait et que ça la faisait rire, et maintenant elle l'imaginait avec les chemises de nuit à fleurs de sa grand-tante Jacinthe et avec un chat sur la tête … Bon sang, si on lui avait dit ce matin quelle tournure allait prendre cette soirée, elle aurait sûrement accompagné cette personne aux soins intensifs du temple de Phénix ! Elle avait fermé les yeux – mais c'était pire, car elle avait l'image dans la tête encore plus distinctement maintenant – et avait porté sa main contre sa bouche pour s'obliger à se reprendre, ce qu'elle fit, tant bien que mal, non sans un dernier toussotement lorsqu'il assura – volontairement ou involontairement, allez savoir – que sa présence suffisait à le réchauffer … à ce point ?

— Oui, c'est bien urbain de votre part de ne pas envisager une telle requête. Dit-elle en retrouvant ce ton énigmatique qui rendait difficile de savoir si elle se moquait ou si elle était sérieuse. Mais peut-être auriez-vous besoin que je vous rafraîchisse les idées ? Je m'en voudrais de vous donner la fièvre au corps, sachant que vous êtes déjà souffrant.

D'un geste réflexe, car elle avait finalement vu son sourire moqueur, elle s'était passé la main dans les cheveux pour constater une nouvelle envolée de lucioles. Ah. Bon, elle était ravie de savoir qu'ils avaient eu l'air aussi stupide l'un que l'autre à jouer les guirlandes de jardin. Enfin, elle était à peu près certaine que les lucioles lui allaient mieux à elle qu'à lui.
L'allusion qui suivit lui sembla bien plus adresser à elle, enfin à lui-même, qu'à sa mère … Enfin, elle était en droit de le penser étant donner ce qu'il avait dit plus tôt. Ça ne serait pas la première fois qu'elle recevrait des flatteries ou qu'elle serait la cible de tentatives de séduction malgré son statu – généralement subtile, car on avait toujours peur de s'attirer les foudres de Shiva, c'était d'ailleurs assez amusant à voir … ces jeunes hommes tentant de séduire sans trop oser de peur de geler sur place. Cependant, elle ne préféra pas relever … car ce n'était pas non plus une évidence, peut-être qu'il commençait juste à fatiguer dans ses propros, comme sa vieille tante Jacinthe quand elle … Non, non ! Elle devait arrêter de penser à ça.

Elle avait gardé son sourire énigmatique quand il lui proposa de partager ce soupé qui ne devait pas avoir bénéficié de la chaleur des paroles de la prêtresse de Shiva. Elle secoua doucement la tête.

— Vous ne m'ôtez rien du tout, ce plateau vous était destiné … et il serait malavisée de la part d'une prêtresse de Shiva d'accepter un soupé à lueur des lucioles … que ce soit avec l'homme ou le Sauveur. Elle marqua une pause le temps d'observer le bol de soupe qui ne dégageait aucune volute de vapeur. De plus, je ne crois pas avoir eu le même effet sur cette soupe que sur vous. Elle avait retrouvé son air énigmatique un peu joueur, se cachant exagérément derrière son statu de prêtresse. Elle utilisait souvent cette excuse, soit pour plaisanter, soit pour refuser quelque chose dont elle n'avait pas envie, non sans une certaine malice. Pour ce coup là, c'était simplement pour le jeu.

Mais c'est à ce moment là que la porte s'ouvrit, laissant apparaître la mère de Gentiana qui apportait justement la veste du sauveur frigorifié – malgré ce qu'il disait. Elle fit semblant de se faire discrète en marchant exagérément à pas de loup alors qu'ils la regardaient tous les deux.

— Ne faites pas attention à moi, je pose juste ça là, voilà … elle posa la veste sur le dossier du banc, continuez … ce que vous étiez en train de faire.

Gentiana leva les yeux au ciel en attendant que sa mère disparaisse … mais elle avait maintenant la désagréable impression d'être observée … Elle aurait dû le remarquer plus tôt, mais il faut dire que cette fois, sa mère avait eu l'idée ingénieuse de ne pas allumer les chandelles dans la pièce depuis laquelle elle les observait.

— Le soutient maternelle … soupira-t-elle, plus pour elle-même qu'autre chose.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 29 Oct - 22:41



Un retour renversant

feat. Gentiana

 En plus d'avoir l'air un peu idiot, voila qu'il était désormais associé à une grande-tante décédée de par ses écarts actuels à cause de la fatigue. Décidément ce n'était pas sa journée, mais il n'avait pas suffisamment d'égo pour s'en sentir vraiment vexé, ou peut-être que le fait que cela vienne de Gentiana l'en dissuadait à moitié. Voyant que ce n'était qu'une petite plaisanterie innocente, il ne releva pas vraiment et alla même jusqu'à joindre son rire au sien, autant par auto-dérision que par envie d'avoir d'autres petites anecdotes de sa part. Cela fut néanmoins troublé par l'arrivée de la mère de la prêtresse qui, même si ses propos étaient bien peu discrets et significatifs de son envie personnelle, était venu lui rapporter ledit manteau qu'il avait oublié un peu plus tôt. N'attendant guère plus longtemps pour se rhabiller en conséquence, il se retourna vers la demeure pour incliner la tête en plus d'un mouvement de chapeau, en guise de remerciement puisqu'elle avait déjà disparu... même s'il se doutait bien qu'elle devait rôder non loin d'une fenêtre, à moins que Gentiana soit ne mauvaise langue ?

« Êtes-vous donc en train de dire qu'en plus de ces dizaines d'années gagnées je viens aussi de me faire détecter un début de démence ? Vous êtes décidément bien cruelle avec moi, Gentiana. » sans en croire le moindre mot, sur le ton de l'humour alors qu'il revint rire aux éclats comme si de rien n'était, sans doute comme jamais autant dans une soirée de toute sa vie. « Avant que votre mère n'arrive, sans aucun doute, mais maintenant je crois que ma fièvre à disparu sur ce sujet... qui plus est j'admire sa ténacité quant à cette idée qui s'est encrée en elle. » en opinant doucement avant de poursuivre, sur le ton de la conversation plus qu'autre chose. « J'imagine que ce n'est pas la première fois qu'elle agit de la sorte avec vous et un homme de votre âge, mais ne me dites rien, laissez-moi me sentir privilégié quelques instants, pour mon triste égo de "Sauveur". » en soupirant longuement d'amusement, même s'il était vrai qu'il ne souhaitait pas vraiment connaître la vérité sur le sujet... sans doute pour une raison qu'il ne voulait pas entendre ou assumer.

Voyant qu'elle avait gentiment refusé son offre, il manque pas d'opiner avant de reprendre un bout de pain et de boire une gorgée de soupe... plutôt tiède du coup, mais elle avait bien meilleur goût qu'il ne l'aurait pensé. Même si la prêtresse voulait cela d'un mauvais œil que de partager un repas avec un homme, lui au moins pouvait profiter de sa présence pendant ce souper. D'ailleurs il grava en son esprit de remercier une nouvelle fois l'hospitalité des parents de la prêtresse de Shiva, et elle-même évidemment, avant de partir. La nuit avait l'air d'être tombée depuis un moment mais il restait plusieurs heures avant que le soleil ne vienne poindre à l'horizon, combien de temps allait-il encore se permettre de rester ? Je crois qu'il ne le savait pas lui-même.

« Alors peut-être devriez-vous fermer les yeux et imaginer que je suis une femme ? Bien que cela me semble assez compliqué à moins de faire vœu de silence pour le reste de la nuit, à vos côtés en tout cas. » dans un sourire en coin, observant cette fois-ci l'horizon calme et tranquille pour profiter une fois de plus de la quiétude nocturne... tout était bien plus beau la nuit. « Et puis je vous le proposais à vous, en tant que femme et non en tant que prêtresse, même si vous m'affirmerez que ce n'est qu'une seule et même personne. » opinant doucement en rajustant son chapeau sur sa tête, inspirant profondément pour sentir l'odeur fleurie émanant du jardin... à moins que ce ne soit de Gentiana elle-même. « En reprenant vos propos, avec la lumière et l'ombre à mon sujet... j'ai tendance à croire, un peu plus avec ce soir, que vous l'êtes autant avec le givre et la flamme. » avant de faire silence un petit instant. « Merci de m'avoir montré une autre facette que celle que je vous connaissais, cela me rassure quant à ma propre personne, certes, mais surtout que je vous préfère cette sincérité, cette complémentarité. » en posant son regard sur elle.

Sans rien dire de plus, il se plongea de nouveau dans une introspection, chose qu'il avait l'air d'apprécier pour se remettre en question à tout bout de champ. Que faisait-il seulement, là maintenant ? Bien que ce ne soit pas une manœuvre de séduction, cela n'en restait pas moins sincère mais il y avait quelque chose de dérangeant dans cette situation en fin de compte. Tel un paradoxe qui lui donnait envie de fuir sans plus attendre, mais d'un coup côté il souhaitait rester un peu plus longtemps pour profiter de l'instant présent. Cela lui était déjà arrivé vis-à-vis de son frère, mais d'une toute autre nature et pour une toute autre raison... Devait-il comprendre qu'il éprouvait une sorte d'attachement envers la prêtresse ? La question ne se posait même pas et il le savait parfaitement, néanmoins il ne pouvait s'empêcher de remettre cela en doute, pour s'en assurer déjà mais surtout pour se dire à quel point c'était idiot et pourtant hors de contrôle. Tout simplement car il y avait ses interdits et leurs fonctions respectives... et ses parents aussi, effectivement, ce qui le fit sourire intérieurement en repensant à sa mère sans doute non loin de là.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 30 Oct - 10:18



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Heureusement, l'intervention de sa mère n'eut pas un très grand impacte sur la quiétude de ce petit moment passé en toute simplicité. C'était peut-être proche du blasphème pour elle de penser cela, mais elle se sentait bien en la compagnie de Ardyn Izunia, dans la sérénité nocturne et l'intimité de quelques confidences sans conséquence. Et puis, il fallait bien avouer que son flegme à tout épreuve était assez admirable, elle n'avait encore rencontré personne capable de tant de sans-froid et de naturel en face des exubérances de sa mère. Il se prenait clairement au jeu et cela l'amusait autant que ça la rassurait … Peut-être un peu trop d'ailleurs, car en contre-partie, cela risquait d'encourager Silène Narthécia dans son plan … qui semblait apparemment être de caser sa fille avec le sauveur. Gentiana pouvait bien imaginer qu'il devait être un très bon parti aux yeux de ses parents et aux yeux de beaucoup d'autres parents et de beaucoup d'autres jeunes femmes … mais est-ce qu'on s'était donné la peine de lui demander son avis, à elle ? Certes, elle l'appréciait, plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer il y a encore quelques heures … mais un peu de tenue. Elle était une prêtresse de Shiva !

Elle garda son sourire lorsqu'il la taxa de cruauté à son égard, un peu moins énigmatique et plus taquin.

— Si je dis cela, c'est pour vous … il n'est peut-être pas trop tard pour y remédier.

Et même si sa mère semblait avoir un peu refroidit les ardeurs du sauveur – belle ironie quand on pense qu'elle aurait souhaité tout le contraire – cela n'empêcha pas Ardyn d'avouer une certaine admiration pour cette mère pour le moins … passionnée et déterminée. Gentiana avait de qui tenir, même si elle ne mettait pas cela dans le même combat qu'elle.
Lorsque Ardyn évoqua de possibles autres hommes, Gentiana l'observa un instant, devenant un peu plus énigmatique. Disait-il cela pour se prendre au jeu … ou y avait-il un fond de vrai ? Elle avait terriblement envie de vérifier. Elle allait le faire.

— Vous pouvez vous sentir privilégié, après tout, il n'y en a eu qu'une vingtaine d'autres. Menti-t-elle donc, juste pour voir sa réaction.

Elle avait menti, mais le fait est qu'il y en avait eu au moins cinq, même si ça ne s'était jamais passé comme ce soir … il faut dire que la situation était très particulière. En fait, quatre d'entre-eux étaient ces fameux invités à l’anniversaire de mariage de ses parents et elle s'était appliquée à les ignorer pendant toute la fête, ne leur adressant pas un seul mot, même pas pour leur demander de lui passer le sel. Le cinquième … et bien … c'était Rygdea, tout simplement. En fait, sa mère ne l'avait vu qu'une fois alors qu'ils discutaient tous les deux près du temple, elle était venue lui apporter quelques plats fait maison et n'avait pas manqué d'essayer d'en savoir plus sur le cadet Izunia et la relation que sa fille et lui entretenaient. Ça n'avait jamais été plus loin, puisque leur relation était purement amicale … enfin, Gentiana n'était pas sans savoir que Rygdea aurait souhait plus que cela pendant un temps … mais elle supposait qu'il était passé à autre chose depuis. Il y en avait peut-être eu d'autres que sa mère avait envisagé … mais si c'était le cas, Gentiana ne les avait jamais calculé.

Le sourire de la prêtresse s’élargit bien malgré elle lorsqu'il lui proposa de l'imaginer en femme et elle dû à nouveau glisser le dos de ses doigts contre ses lèvres pour réprimer à rire et essayer de cacher ce sourire qui était en train de la trahir.

— Votre proposition arrive un peu tard … et elle se racla la gorge, parce que sa façon de l'imaginer en femme n'avait rien eu de flatteuse … puisque l'image était et resterait sûrement pour toujours associé à cette bonne vieille Jacinthe. Et vous pensez vraiment pouvoir passer impunément toute une nuit avec une prêtresse de Shiva ? Sauveur, vous avez la foi … c'est éblouissant. Se moqua-t-elle gentiment.

« Et puis je vous le proposais à vous, en tant que femme et non en tant que prêtresse, même si vous m'affirmerez que ce n'est qu'une seule et même personne. »
— Et je continue de l’affirmer.

Elle avait reprit sa contemplation du jardin endormi quand il évoqua cette facette méconnue qu'elle lui avait permis d'apercevoir ce soir. Gentiana ne se considérait pas comme une femme complexe, elle était un peu joueuse et elle adorait se donner un genre « énigmatique » mais il n'y avait rien de plus à ses yeux. Ce n'était ni de la modestie, ni un quelconque complexe d'infériorité … simplement, elle ne s'était jamais donné la peine de se poser la question pour savoir si elle pouvait paraître complexe  aux yeux des autres.

— Si vous ne la connaissiez pas, c'est parce nous n'avons pas eu vraiment l'occasion d'apprendre à nous connaître avant ce soir. Je vous assure que je suis loin d'être aussi complexe que vous. Elle le regarda avec un air plus énigmatique que jamais. Vous pouvez prendre cela comme un compliment si cela vous fait plaisir, mais ce n'en est peut-être pas un ….

Mais c'en était un, clairement. Difficile de le prendre autrement après qu'elle eut flatté son visage d'ombre derrière le masque de lumière du Sauveur. Mais elle ne voulait pas qu'il s'enflamme.

— De votre côté, j'imagine que ma mère n'est pas la première à comploter pour vous mener devant l'autel avec sa fille.

Et les filles de ces autres mères devaient d'ailleurs être de bien meilleure volonté qu'elle ! Elle n'en doutait pas.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 30 Oct - 12:31



Un retour renversant

feat. Gentiana

Ce petit moment de gêne passager ne resta pas puisque l'ambiance revenait doucement à l'humour et à la plaisanterie, quoiqu'il semblait rester des réminiscences de jeu sur ce domaine en percevant l'aspect taquin de Gentiana, tout particulièrement lorsqu'elle lui répondit quant à ces nombreux autres hommes. Même s'il se doutait bien que ce n'était pas vrai, tant par sa voix que par cette spontanéité sur le sujet, il commença néanmoins à douter de son analyse car cela aurait pu être possible de son point de vue. Prêtresse ou pas, elle restait une femme intelligente et agréable, compréhensive bien qu'un peu caractérielle par moment, avec de l'humour et des principes également... et sans doute bien plus désirable que la grande majorité de ses consœurs, mais il préférait laisser de côté cette qualité-ci par souci de bienséance même vis-à-vis de lui même en plus de la prêtresse.

« J'ai bien peur de toujours avoir été lent, surtout dans ma compréhension des femmes et de leurs pensées, mais je crois que tous les hommes sont ainsi, m'en voila rassuré. » plaisanta t-il en réponse des quelques piques taquines de la prêtresse à son sujet, sans l'avoir lâché du regard jusque là. « Une vingtaine ? Par Minerva... Peut-être devrais-je partir pour laisser ma place au prochain prétendant qui doit déjà attendre derrière la porte, briefé par votre mère sur la question ? » en repassant allègrement à l'attaque sur le ton du jeu, supposant qu'elle avait fait de même juste avant. « Je peux être aussi impertinent que j'ai la foi, comme vous le voyez. Je doute que Minerva ou que Shiva ne m'en veuille de passer un moment paisible en votre compagnie, et quand bien même je me tromperais j'accepte volontiers le risque encouru. » en haussant les épaules dans un léger rire, après tout ce n'était pas un rendez-vous et encore moins un flirt nocturne... vous me dites que cela y ressemble quand même un peu beaucoup ? Hmmpfff... Advienne que pourra !

Pendant un bref instant il vint se souvenir qu'il était sans doute ici depuis plusieurs heures... peut-être que quelqu'un avait eu besoin de lui entre temps ? Il prit conscience de tout cela en se perdant doucement dans ses pensées et en observant les petites lucioles aventureuses qui revenaient vers eux. Gentiana avait raison, ils pouvaient bien vivre sans lui quelques heures, lui aussi avait le droit à un peu de paix par moment... et contrairement à ce qu'il aurait pu croire, il accepta assez facilement l'idée vu la situation actuelle. Était-elle en train de le changer en homme égoïste ? Les termes sont un peu durs tout de même, l'ironie étant qu'elle lui avait seulement ouvert les yeux sur quelque chose, elle qui les gardait malheureusement si longuement fermés. Savait-elle peut-être que bien des hommes devaient s'y perdre, ou du moins que lui pourrait le faire, et qu'elle les y défendait de la sorte. Finalement, l'ambre de ses propres yeux n'avaient rien d'aussi fascinant que ceux de la prêtresse.

« Alors disons que je suis ravi de l'apprendre et de l'apercevoir ce soir, en supposant que ce moment ne sera pas le dernier que je passerais en votre compagnie. » alors que cela sonnait en son esprit comme une proposition, sans doute qu'il aurait apprécié mais il faisait mention également de rencontre publique, essentiellement même. Cela dit, essentiellement ne voulant pas dire exclusivement, peut-être espérait-il pouvoir passer d'autres moments comme celui-ci en sa compagnie.

« Je ne me suis jamais considéré comme quelqu'un de compliqué mais cela sonne effectivement comme un compliment et j'en suis flatté. Mais vous avez sans doute raison, je dois l'être plus que je ne le perçois moi-même. » en opinant lentement, un sourire en coin, avant de rebondir sur le "retour de flammes" de son interrogation assez intime de tout à l'heure.

Reprenant un peu de cet humble mais fameux souper, car il n'avait sans doute pas manger grand chose de la journée, cela lui permis de faire une petite pause dans la discussion et de trouver ses mots avant de reprendre. « Ce n'est pas la seule en effet, mais c'est bien la première fois que je tombe littéralement sous le charme d'une telle idée, ou du moins c'est peut-être ce qu'elle doit penser. » dans un nouveau rire aux éclats, avec un peu d'auto-dérision, même si pour le coup il y avait un peu de vrai de son côté aussi, sans pour autant parler d'autel évidemment.

« Mais d'ordinaire je ne reste jamais longtemps chez les nôtres, soit à cause de la fatigue, soit parce que je n'apprécie pas tant que cela n'être que le "Sauveur" à leurs yeux. » en haussant les épaules avant de conclure sa pensée. « Je crois même que je préférerais que l'on me déteste en tant qu'homme plutôt qu'être aimé en tant qu'icone, alors je n'y fais pas vraiment attention. » dans un nouvel élan de philosophie identitaire et psychologique... finalement elle devait avoir raison, il était quelqu'un de complexe, voir même un peu trop par moment.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 30 Oct - 22:05



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'est avec le jeu qu'il accueillit son petit mensonge, elle ne savait pas très bien s'il l'avait flairé ou non, mais dans tous les cas, elle devait bien avouer qu'elle appréciait grandement son sens de la dérision. Elle qui adorait jouer en se livrant à quelques joutes verbales de ce type, il semblerait qu'elle ait enfin trouvé un partenaire à sa hauteur. Le jeu prenait tout de même une dimension un peu trop fleur-bleue, bien qu'il n'y ait sûrement rien de sérieux, il n'était pas de bon ton pour une prêtresse de Shiva de se laisser aller à de telles allusions qui pourraient être si mal interprétées. Mais allons … qui ne serait pas séduite par quelqu'un se disant capable de braver la colère de Shiva et de la Déesse juste pour quelques instant de plus en tête à tête ?

—  Les autres prétendants on eu le temps de prendre leur tour pendant votre long sommeil. Mais votre sens du sacrifice vous honore … Continua-t-elle  sur ce même ton léger qui semblait être devenu en peu de temps leur mode de communication privilégié.

Alors qu'ils s'échangeaient un long regard, Gentiana se surprit à se demander pourquoi il la regarder comme ça … et pourquoi elle le regardait comme ça, d'ailleurs ? Pour un peu, l'imperturbable prêtresse de Shiva n'aurait pas été très loin de rougir … pas loin oui, mais elle n'y était pas. Malgré tout, comme pour imposer une limite autant à lui qu'à elle, elle finit par refermer le voile de ses paupières sur ses yeux à la subtile couleur verte agrémentée de tâches noisettes. Elle détourna légèrement la tête alors que les compliments fusaient dans la bouche du sauveur, à se demander s'il jouait toujours ou si la situation avait pris une autre tournure. Si elle l'avait déjà évoqué sur le ton d'une fausse excuse, le fait était qu'elle ne pouvait effectivement pas accepter de telles flatteries, non pas que cela risquait de la détourner de sa foi ou d'entacher son karma, simplement parce qu'elle ne pouvait pas plus laisser sa mère espérer que n'importe qui d'autre.

— Qui sait ? Répondit-elle simplement quand Ardyn évoqua subtilement qu'il souhaitait que ce moment ne soit pas le dernier. Elle avait gardé son sourire énigmatique, mais elle tâchait de garder une certaine distance maintenant qu'il semblait assez à l'aise pour se permettre des familiarités qu'elle n'était pas sûre d'être en droit de tolérer … une chose était certaine, elle ne devait pas les alimenter … mais elle n'avait aucune envie de « plomber » cette ambiance si paisible. Et après tout, c'était vrai … l'un comme l'autre ne pouvait pas savoir ce que l'avenir leur réservait. S'ils l'avaient sû, il était certain qu'ils n'auraient pas perdu tout ce temps.

Mais elle n'en savait rien, lui non plus … peut-être que le destin allait décider que cette soirée serait un cas isolé et qu'ils ne se recroiseraient plus jamais … mais quelque chose au fond d'elle lui disait que ça ne serait pas le cas. En fait, elle avait la nette impression que le visage de Ardyn Izunia allait bientôt faire partie de son paysage quotidien. Elle ne savait pas vraiment d'où venait cette impression … en fait, cela semblait aller tout simplement de soit.
Elle eut ensuite un sourire plus appuyé devant le choix des propos du sauveur, même si elle était maintenant appliqué à détourner des allusions trop explicites.

— Vous êtes tombé, en effet … mais je ne m'étais pas rendue compte que votre tête avait souffert à ce point. Et à ces mots, elle avait posé son index sur le chapeau du sauveur pour le geler comme lors de leur première rencontre.

Elle disait cela comme s'il était parfaitement improbable que quelqu'un puisse trouver cette idée « séduisante » … de la conduire à l'autel et d'intégrer cette famille de fous dont elle était issu. Bon, sa famille n'était pas si terrible que ça, même s'ils avaient une forte proportion à la démence passé un certain âge. D'ailleurs, elle se demandait à quoi elle pourrait bien ressembler dans une soixantaine d'année … peut-être qu'elle s'enfuirait du temple toutes les nuits pour aller chasser les lucioles dans son plus simple appareil ? Et que ses cadettes seraient obligées de lui courir après et qu'elle leur lancerait des chats au visage ? Pourquoi avait-elle l'impression funeste que c'était ce qui l'attendait si elle restait au temple ? … pourquoi commençait-elle à penser à « si » ?

Elle reporta finalement son regard sur lui lorsqu'il avoua le poids que représentait le fait de n'être vu que pour son rôle et non sa personne. Elle l'avait très bien compris et elle le comprenait aussi … elle eut à nouveau un sourire taquin.

— Si vous y tenez, je peux vous rendre ce service. Elle venait bien de lui proposer de le détester, lui faisant ainsi le don généreux de sa haine. Pourtant, il était maintenant très clair qu'il n'avait rien de détestable … mais si cela pouvait l'aider à se sentir mieux, elle pouvait toujours faire semblant, il avait un bon aperçu ces dernières semaines de ce que pouvait être la rancœurs de Gentiana, prêtresse de Shiva.
— Soyez sûr, en tout cas, qu'il y a au moins une personne en ce monde qui ne vous voit pas simplement comme le sauveur … je ne dirais pas qui. Mais je pense que cette personne sera d'accord pour dire que Ardyn Izunia est aussi beau-parleur que son alter ego. Une personne très avisée, sans nulle doute.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 31 Oct - 0:04



Un retour renversant

feat. Gentiana

Apparemment il avait dormi assez longtemps pour que des dizaines d'autres prétendants eurent le temps de courtiser la belle et jeune prêtresse... enfin des prétendants, pas d'autres. Même si cela n'avait l'air d'être qu'une plaisanterie, le fait est qu'il avait effectivement été absent plusieurs heures avant de se réveiller et cela faisait également un bon moment qu'il profitait de ce repos nocturne en compagnie de Gentiana, dans leur jardin familial. Que ce soit par l'appel du devoir, du sommeil ou même pour se faire un tant soit peu désirer, il savait qu'il n'allait pas tarder à devoir lui fausser compagnie pour retourner chez lui... et laisser la prêtresse entre les griffes de sa mère qui allait sans doute lui poser bien des questions sur ce qui s'était passé ce soir, entre eux.

Laissant le silence s'installer entre les deux protagonistes alors qu'il finissait lentement son souper, profitant du ciel étoilé et cette atmosphère des plus reposantes, il sourit doucement devant la réponse interrogative de Gentiana. Quant bien même le destin ne les remettrait pas tout deux sur le même chemin en quelques occasions, ce qui était déjà probable, Ardyn s'autorisa à penser que même la chance peut être forcée avec un peu de bonne volonté. Sans doute pas demain, ni même le surlendemain, mais un jour prochain. Du moins c'est ce qu'il espérait un tant soit peu aujourd'hui, même si cette dernière mettait en application ses dires et qu'elle lui offrirait sa haine ou son dégoût... tant que cela lui permettait d'échanger même que quelques mots avec elle et non plus être dans l'ignorance pour une incompréhension déjà oubliée.

« Allons, ne vous sous-estimez pas pour autant, Gentiana... Je vous assure qu'apprécier votre compagnie de la sorte n'a rien à voir avec une possible souffrance. » dans un nouveau sourire espiègle alors qu'il rangeait doucement le bol de soupe sur son plateau. « A moins que ce ne soit vous qui faites en sorte de maintenir cette "souffrance" pour ne pas être oubliée ? Me voila devant une nouvelle incertitude, un nouveau mystère vous concernant. » en faisant allusion à son petit geste innocent, frissonnant sous ce dernier, qui lui rappelait effectivement leur première vraie rencontre, sur un ton légèrement moqueur et taquin.

Diverses pensées assaillirent son esprit, comme celle d'une réalité alternative où l'un comme l'autre aurait pu fréquenter qui ils voulaient... ou même se fréquenter, pour ne pas dire autre chose ? Avait-il seulement le droit de laisser vagabonder quelques possibles envies de la sorte, en ses pensées ? Chacun avait son libre arbitre après tout, et même les divinités ne pourraient venir lui arracher ces brefs instants imaginés... c'était son droit et il le conserverait malgré tout, personne ne le saurait jamais de toute façon. Il se reprit néanmoins en secouant la tête pour revenir à la réalité qui était toute autre, finissant par se relever après un nouveau moment de silence et se saisir dudit plateau, observant la prêtresse.

« Pourquoi pas, ce serait toujours mieux que rien ! Cela dit, je pensais que les prêtresses de Shiva ne pouvaient se laisser aller à de si fortes émotions ? Dois-je comprendre que vous trahiriez votre règlement pour me détester ? » finissant par rire aux éclats en imaginant une telle chose, même s'il aurait préféré qu'il en soit autrement mais l'idée restait la même... il parlait de braver les interdits et cela l'amusait, autant que cela le dérangeait en fin de compte mais il se doutait bien que non.

« Une personne est largement suffisant alors, je n'en demanderai pas plus à Minerva. En espérant néanmoins que mon éloquence ne soit pas la seule chose qu'elle aurait bien pu retenir de cet Ardyn Izunia. » se voulant un peu plus théâtral et pourtant amusé, comme s'il reprenant un peu ses distances pour annoncer son départ imminent.

« Je vais néanmoins partir avant de trop attiser la colère de Shiva et rejoindre mon lit pour un certain temps. Merci pour cette agréable soirée, Gentiana, sachez que je ne l'oublierai pas, en vous souhaitant une bonne fin de nuit... et que Minerva vous garde. » en inclinant doucement sa tête chapeautée, puisqu'il conservait le plateau de victuailles entre ses mains, finissant par détourner son regard de la prêtresse après un temps pour prendre la direction de la demeure familiale des Narthécia. Sans jeter le moindre regard derrière lui, il finit par entrer et venir déposer le plateau dans ce qui semblait être leur cuisine pour au moins nettoyer le couvert et ce dernier. Durant ces quelques instants, il ne pensait plus à rien, pas même à essayer de remarquer Silène Narthécia qui devait être postée aux abords d'une des fenêtres, finissant ce brin de vaisselle avant de se rendre dans l'entrée principale, demeurant sur le pas de la porte en se tournant vers l'intérieur de la bâtisse, dans une ultime révérence.

« Puisse la Déesse vous garder, en vous remerciant humblement pour votre accueil et votre hospitalité désintéressés. » avant de tourner les talons, passant la porte principale pour sillonner les rues baignant dans l'obscurité afin de rejoindre son propre foyer. Décidément, cette soirée avait été des plus surprenantes et agréables, mais le temps n'attend personne et demain serait sans doute un tout autre jour que celui-ci.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 31 Oct - 18:52



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Cherchait-elle à marquer les esprits, et plus précisément : celui de Ardyn Izunia ? La question ne se posait pas vraiment, car elle était certaine qu'il ne risquait pas de l'oublier … à moins, encore une fois, qu'il ne cache bien son jeu et qu'il ait en réalité déjà vécu ce genre de chose avec des dizaines d'autres femmes avant elle ? Mais n'y croyait pas. Sans vouloir être prétentieuse, elle pensait être à présent parfaitement en mesure de lire en l'homme qui se cachait dans l'ombre du sauveur et cet homme là était sincère et honnête … c'était évident, il suffisait de le regarder dans les yeux pour le comprendre ou d'entendre cette voix grave et douce qu'il avait de si reposante.

— Je me donnerais tout ce mal pour vous ? Vous vous donnez trop d'importance, cher ami … et puis, je sais très bien que notre première rencontre a suffit pour marquer votre esprit. Vous semblez avoir une forte proportion à tomber quand je suis dans le coin.

Avait-elle été trop loin, en tant que prêtresse de Shiva ? Elle aimait à croire que non, mais il fallait bien se rappeler que Gentiana se servait des concepts de son temple un peu à sa guise, quand cela l'arrangeait. Il lui arrivait même d'en inventer, juste pour se donner raison sur quelque chose auprès du peuple extérieur au temple, ou, comme évoqué précédemment, pour s'éviter le désagrément de quelque chose qu'elle n'aurait pas envie de faire … ou de quelqu'un qu'elle n'aurait pas envie de supporter. C'était bien pratique, car le temple étant très secret et les prêtresses plutôt respectées, personne n'osait la contre-dire, même lorsqu'elle assurait que c'était son ordre qui lui interdisait de manger des poivrons, de danser ou de se retrouver en présence d'une foule de plus de dix personnes pour cinq mètres carré. Mais cela, toutes ses sœurs en jouaient plus ou moins … les prêtresses étaient bien les premières responsables de la plupart des rumeurs qui circulaient sur elles. Il suffisait d'évoquer un précepte un peu mystérieux et quelques jours plus tard, le téléphone arabe faisait son œuvre. La société, cette magie.

Comme elle s'y était attendu, Ardyn poursuivi le jeu en se montrant intéressé par la généreuse proposition de la prêtresse, ne manquant pas de retourner cela habilement à son avantage en soulignant le sacrifice de ses vœux que cela pourrait représenter. Mais c'était elle, la prêtresse de Shiva et c'était elle qui savait mieux que quiconque manipuler les préceptes auxquels elle obéissait.

— Trahir mes vœux ? Ne vous méprenez pas, aider nos prochains fait partie de nos règles les plus importantes, c'est seulement dans cette perspective de charité Glacéenne que je me permettrais d'éprouver « si fortes émotions » à votre égard. Rien de plus.

Et c'est sur le même ton qu'il accueillit les paroles rassurantes de la prêtresse à l'égard de l'homme qu'il est. Elle eut une sorte de sourire compatissant, embrassant pleinement le rôle de la femme non concernée par cette personne qui savait qui il était vraiment au fond.  

«  En espérant néanmoins que mon éloquence ne soit pas la seule chose qu'elle aurait bien pu retenir de cet Ardyn Izunia. »

— Comment le savoir ? L'espoir, c'est important.

Elle ne pouvait tout de même pas lui faire le plaisir de le complimenter directement : prêtresse de Shiva, tout ça, vous connaissez la chanson … Et puis, c'était surtout plus amusant ainsi, elle ne voulait pas non plus en faire un enfant gâté, cela risquait de le changer et il deviendrait alors de moins bonne compagnie … cela signifiait-il qu'elle envisageait vraiment de le revoir ? Ou en tout cas, qu'elle le souhaiterait ? En tout bien tout honneur, évidemment. Mais en effet … cela lui semblait être une perspective plutôt alléchante.

Finalement, il se décida à rentrer prendre du repos, ce qu'elle estima être une sage décision. Un instant, elle songea qu'il serait peut-être plus sage de le raccompagner, des fois que l'envie lui prendrait de s'écrouler au milieu de la rue – comme si cela l'amusait. Mais en le regardant se lever, elle constata qu'il semblait assez en forme pour faire le trajet jusqu'à son lit avant de s'y écrouler. Peut-être que c'était grâce à la soupe tiède de sa mère … ou à son souffle revigorant. Ou le parfum enivrant des Gentianes, peut-être.
Elle inclina la tête avec respect pour le saluer.

— Que la déesse soit avec vous, Ardyn Izunia et que la nuit vous soit favorable.

Pour sa part, elle resta encore un long moment dans le jardin … elle était paisible, mais elle n'avait pas sommeil. Elle avait étrangement l'impression de prendre bien plus de repos ici, en cet instant, qu'elle n'aurait pu le faire dans son lit à la faveur du sommeil. Si elle prit la peine de saluer ses parents avant de retourner au temple, elle parvint à esquiver plutôt habilement toutes les questions et autres allusions de sa mère. Peut-être trop facilement … et ça n'avait pas eu l'air d'une victoire sur la résignation … en fait, c'était comme si sa mère avait l'impression d'avoir déjà gagné. L'instinct maternelle était parfois un mystère … mais plus fort que tout.




Le quotidien reprit ses droits dès le lendemain et il se passa plusieurs jours sans qu'elle n'ait l'occasion d'apercevoir ni le sauveur, ni Ardyn Izunia. Elle finit bien par le croiser brièvement au bout d'une semaine, mais leur devoir respectif ne leur avait pas laissé l'occasion de discuter.
Et puis il y eut ce grand événement qui se déroulait plusieurs fois par ans et qui soulevait les foules : une course de chocobo au sein même de la citée. N'appréciant pas vraiment les bains de foules et le bruit que cela impliquait, Gentiana avait préféré se percher sur le toit du temple de Shiva, accompagnée de quelques sœurs qui avaient jugé l'idée plutôt bonne. Une partie de la piste passait non loin de là et pour les parties les plus éloignée, une longue vue suffisait à les placer aux premières loges. Elle avait aussitôt remarqué que Ardyn Izunia faisait parti des concurrent, à dos de son fameux chocobo noir qui était sûrement aussi populaire que lui. Elle n'allait certainement pas avouer, mais elle ne suivit que lui durant son temps de course. C'est ainsi qu'elle ne manqua pas la chute malheureuse qu'avait subit son brave destrier, elle n'avait pas bien vu la cause de l'accident, mais le pauvre animal ne semblait pas s'en être sorti tout à fait indemne. Il était assez touchant de voir un homme se soucier de son compagnon à plume, cela n'avait rien d'étonnant de la part de Ardyn Izunia … mais tout de même, cela restait attendrissant.

L'animal fut reconduit dans ses écuries et après un moment de confusion, la compétition repris son cours avec d'autres concurrents. Gentiana avait donc laissé ses sœurs profiter du spectacle à leur guise, pour sa part, elle en avait eu assez. Elle brava la foule pour quérir quelques choco-légumes qu'elle stocka dans son petit panier d'osier avant de se frayer un chemin vers les écuries du chocobo noir.
Le calme tomba comme un voile dès qu'elle approcha de l'endroit et plus encore lorsqu'elle passa les portes. Il y avait là quelques chocobos en train de se reposer dans les enclos et elle aperçu un peu plus loin un bout du manteaux de Ardyn dépasser d'un des box et puis elle entendit sa voix … il devait sûrement être en train d'essayer de rassurer l'animal. Elle s'approcha discrètement, fermant les yeux après avoir rapidement analysé son environnement. Elle s'arrêta juste à côté de Ardyn, un peu en retrait derrière lui, le chocobo semblait l'avoir remarqué avant lui.

— Je venais féliciter le champion … Dit-elle avec cet habituel air énigmatique qui lui allait si bien. Malgré tout, ils étaient arrivés premiers, cette chute s'étant produite juste sur la ligne d'arrivée. Et m'assurer que son état n'est pas trop critique … mais il a l'air un peu plus solide que son maître, on dirait.

Il ne l'aurait pas reconnu si elle ne lui avait pas envoyé une petite vanne en guise de « bonjour » mais elle se l'était permise parce que le chocobo avait effectivement l'air d'aller plutôt bien et que Ardyn ne devait donc pas être dans un état de panique lui retirant tout humour.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 31 Oct - 23:10



Un retour renversant

feat. Gentiana

Plusieurs jours passèrent sans qu'il ne pu la croiser, surtout que ses journées étaient plutôt remplies contrairement à ce que l'on pourrait penser, entre quelques affaires urgentes et ses habituelles visites dans certains foyers. Malgré tout il trouvait le temps d'avoir indirectement quelques nouvelles de Gentiana, du moins lorsque son frère en parlait et qu'il ne se trouvait pas bien loin, malheureusement il ne le croisait pas excessivement non plus. Au bout de quelques semaines, il pu les apercevoir à tour de rôle tout en comptant les occasions sur les doigts de ses mains, jusqu'à l'une de ces fameuses courses de chocobo qui étaient aussi attendues que redoutées pour la pagaille que cela engendrait, surtout sur les voies principales.

Comme il était présent à presque chacune de ces courses, bien qu'un peu moins que son frère sans doute, les participants se faisaient de plus en plus nombreux à chaque session... certains dans l'espoir de pouvoir distancer les frères Izunia, d'autres pour avoir le privilège de les côtoyer d'égal à égal, en particulier le fameux sauveur qu'il était. Depuis tout jeune, il avait fait de ces courses et même de la monte de chocobo son exutoire, profitant des grandes étendues et des moments de calme pour s'y adonner avec son fidèle destrier. Cela étant, il l'avait recueilli il y a bien des années maintenant, alors que la pauvre bête semblait avoir été abandonné par les siens en raison de sa couleur anormale, de sa différence. Autrefois une raison d'exclusion, aujourd'hui il était probablement connu pour cela dans toute la cité, même si la réputation de son maître arrangeait ses affaires et accentuait sa notoriété.

Toujours est-il qu'il avait, comme Ardyn, des partisans et encouragements plus ou moins nombreux... tel chocobo tel maître après tout ! Outre ces grandes similitudes, les années passées avaient permis à ceux deux-là de créer un lien assez unique, qui était sans doute la clé de leurs fréquentes victoires, mais qui surpassait de loin la relation qu'à un animal avec un homme. Mais revenons-en à cette fameuse course, qui allait se disputer en plusieurs fois d'ailleurs tant le nombre de participants était important. Hélas, comme à chaque fois, personne n'eut le droit de voir les deux frères courir l'un contre l'autre puisqu'Ardyn vu son destrier d'ébène faire une mauvaise chute malgré leur victoire. Ne pouvant courir contre Rygdea, qui avait lui aussi terminé vainqueur de sa course, ils durent tout deux se retirer de ce semblant de compétition pour soigner l'animal. Sous un tonnerre d'applaudissements, comme si cela avait été une surprise, ils se rendirent donc en direction des écuries à l'une des entrées de la ville, laissant la foule et quelques adorateurs derrière eux qui eurent bien raison de rester... pour voir le cadet Izunia gagner une énième fois sans doute, à croire que ce talent-ci était de famille. Malgré cette blessure, il était néanmoins rassuré de ne pas avoir du affronter son frère lors de cette course, tout simplement car le résultat de cette dernière aurait eu une incidence sur leur rapport durant les prochaines semaines.

Les lieux étaient déserts ou presque, ce qui lui permis d'emmener son chocobo dans son box presque attitré, comme s'il s'agissait d'un petit rituel depuis le temps, avant de s'enfermer avec lui pour pleinement éprouver le calme et la tranquillité. « Voyons voir cette vilaine blessure, mon grand... Mais te connaissant, je pense que tu as un peu surjoué pour te faire remarquer, comme toujours. » d'un air taquin, soufflant un rire en même temps qu'il posait le genou à terre pour vérifier la patte blessée de l'animal. Ce dernier lui répondit d'un "Kwah" assez grognon, allant même jusqu'à dérober le chapeau de son chevaucheur du bout du bec.

« Attention ! Tu sais ce qu'on a dit au sujet du chapeau... tu sais où va te passer ton Curiel habituel si tu continues comme ça. » en se voulant à la fois autoritaire et amusé, entreprenant de soigner la petite égratignure du chocobo, comme il s'en était douté. Alors que le noble animal vint reposer le chapeau sur la tête d'Ardyn, ce dernier finissant tout juste de désinfecter la plaie et de nouer un petit bandage, qu'ils furent rejoint par une silhouette à la voix devenue plutôt familière aux oreilles du maître attentionné. « Vous ne devriez pas, c'est justement ce qu'il demande dans son narcissisme profond. » dans un sourire en coin, continuant de passer ses doigts entre les plumes sombres du chocobo dans une caresse affective... alors que ce dernier vient gentiment le bousculer de son flanc, comme s'il avait tout compris de ces propos... intrigant n'est-ce pas ?

Terminant tout juste de glisser une friandise à son destrier, il se retourna donc pendant ce temps de récupération et de récompense pour faire face à leur invitée surprise. Comme à son habitude, il ne manqua pas de marquer le coup par cette révérence dont il avait le secret. « Je vous assure que non, mais il est sans doute plus robuste que moi en effet... néanmoins bonjour à vous aussi. »  comme pour la taquiner alors que la brave bête vient doucement le pousser d'un petit coup de tête. « J'allais y venir, calme toi donc un peu, je te rappelle que tu es "blessé" aux dernières nouvelles. » en secouant doucement la tête, dans un petit souffle amusé mais exaspéré par le caractère des plus actifs de son destrier. « Gentiana, je te présente Aquilon. Aquilon, Gentiana. » en terminant donc de faire les présentations, alternant son regard entre les deux comme pour demander avec nonchalance à son chocobo s'il en était satisfait... ce à quoi il répondit d'un nouveau "Kwah" plutôt assuré, conservant la tête haute malgré tout... se retenant néanmoins de pavaner.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 1 Nov - 11:32



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle le prit en flagrant-délie de maltraitance sur chocobo … ou c'était le chocobo en flagrant-délie de maltraitance de cavalier, elle n'aurait trop su dire. Elle avait ouvert les yeux à temps pour voir l'animal reposer le chapeau de son maître sur sa tête, un  geste parfaitement adorable qui témoignait de l’intelligence de l'animal. Ces gros volatiles étaient réputés pour être plutôt malins de nature, mais celui-ci semblait particulièrement vif d'esprit … ce qui n'était pas vraiment étonnant, telle bête, tel maître et cela fut confirmé lorsque Ardyn assura que son animal avait tendance à en faire trop … tout comme lui en publique. A croire qu'ils étaient sortis du même œuf, tous les deux.
Elle ne répondit que par un signe de tête courtois aux salutations habituelles du sauveur, reportant bien vite son attention sur le blessé à l'agonie qui semblait effectivement très avide d'attention.

— Mon pauvre ami, on dirait que notre cher sauveur ne vous accorde que peu de crédit … Cela dit, vous faites la paire, tous les deux.

Gentiana aimait bien les chocobos, comme tout le monde … Enfin, elle connaissait une de ses sœurs qui en avait une peur panique, un traumatisme infantile du jour où elle s'était faite bousculée par le chocobo de la famille en s'approchant les bras chargés de légumes. L'animal ne lui avait pas fait de mal, mais se faire charger par une si grosse bête quand on est haute comme trois pomme … cela avait de quoi déstabiliser. Pour sa part, elle les avait toujours trouvé plutôt mignon et amicaux, cependant, elle préférait de loin les voir gambader que de les monter … elle ne l'avait fait qu'une fois et n'avais plus jamais accepté de renouveler l'expérience … c'était il y a longtemps, lors de son premier pèlerinage vers le grand nord et … non, la montée n'était vraiment pas son truc. Elle préférait marcher.

Telle la diva que cet animal semblait être, il exigea des présentations en bonne et due forme que Ardyn lui offrit aussitôt. Avec une courtoisie qu'elle n'avait jamais eu pour son maître, Gentiana adressa alors un sourire presque chaleureux à l'animal en lui effectuant une élégante révérence.

— Enchantée, Aquilon, je dirais même : charmée.

A cet instant, le pauvre Ardyn venait de se faire complètement piquer la vedette par son chocobo, à tel point qu'il aurait presque pu se sentir de trop. Gentiana s'approcha un peu et s'accroupi près de l'animal en posant son panier à côté d'elle afin d'être à sa hauteur et qu'il ne se sente pas pris de haut. Elle avança doucement sa main libre vers la tête de l'animal sans oser le toucher, elle préféra attendre qu'il décide de lui accorder cette marque de familiarité, ce qu'il ne tarda pas à faire en collant son bec contre sa paume. Elle commença alors à le caresser doucement, ses plumes étaient remarquablement douces, signe que malgré leurs chamailleries, Ardyn prenait grand soin de lui … ce qui n'était encore une fois pas bien étonnant.

— Quelle infortune vous frappe là, au sommet de votre gloire … dit-elle d'un air compatissant en le caressant doucement. Et votre cavalier qui vous porte si peu de considération. Elle fit alors semblant de murmurer. Cligne des yeux deux fois si  tu as besoin que je te sortes de là. Et elle lui adressa un clin d’œil avant de finalement reporter son regard sur Ardyn. La chute était plutôt spectaculaire … était-ce une habile prestation de sauveur … ? Elle sembla rapidement jauger Ardyn du regard de la tête au pied. Vous n'avez rien de cassé ? Demanda-t-elle finalement.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 1 Nov - 12:31



Un retour renversant

feat. Gentiana

Voila que la prêtresse semblait montrer plus de considération à ce cher Aquilon qu'à son maître, ce qui eu néanmoins l'effet de faire rire ce dernier en voyant que Gentiana se prêtait facilement au jeu induit par son chocobo. Bien que les courses ne soient pas toutes terminées, elle était là, en cet instant présent alors que d'autres auraient au moins attendus la fin des festivités... il faut croire qu'elle avait suivi cela avec un certain intérêt, pour ne pas dire qu'elle n'en avait sans doute pas perdu une miette pour les avoir trouver si facilement et rapidement dans ces écuries excentrées. Un coup de chance ?

Alors que Gentiana leur lança qu'ils se ressemblaient tous les deux... aussi bien Ardyn qu'Aquilon se lancèrent un regard curieux, comme s'ils cherchaient à savoir lequel d'entre eux aurait du se sentir insulté ou plutôt défavorisé devant cette remarque. Cela paraissait assez comique à voir, surtout qu'ils finirent par rire en chœur, si l'on peut considérer qu'un chocobo sait rire, évidemment. Remarquant donc le rapprochement apparent entre la bête et la prêtresse, il s'était volontairement un peu écarté de la situation pour les regarder faire, d'un air aussi curieux que bienveillant. Soit elle était plutôt douée avec les animaux, soit elle venait de se trouver un nouveau talent... ou sans doute un nouvel admirateur. Pourquoi "nouvel" me direz-vous ? Disons qu'Ardyn avait finalement assumé le fait qu'il l'aimait bien, en gardant cela pour lui naturellement.

« Il n'y a aucune gloire à courir sans risques, n'est-ce pas... Aquilon la précieuse ? » dans un rire légèrement provocateur et pourtant emprunt d'une chamaillerie complice. Si les chocobos savaient gonfler les joues pour montrer leur mécontentement, soyez sûr qu'il l'aurait fait en cet instant présent. « Et puis nous ne le faisons pas pour la victoire. Cela amuse les nôtres, en plus de lui permettre de se dépenser un peu... mais il faut croire qu'il en a perdu l'habitude par ma faute. » en faisant référence à son emploi du temps assez chargé depuis quelques temps, ce à quoi son destrier lui répondit d'un "Kwah" plus bas, comme pour affirmer les propos de son maître. Il essayait de le faire culpabiliser ?

« Nous voila donc percés à jour, mais cela importe peu puisqu'au final vous êtes venue quand même. Pour le champion, pas pour moi, évidemment. » en souriant doucement à Gentiana, reprenant ses propos par jeu... car cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu droit après tout.

« N'importe qui aurait pu gagner sur son dos... même vous ! » poursuivant sur ce ton joueur depuis quelques minutes maintenant, mais cela soulevait néanmoins une petite interrogation. « N'avez-vous jamais monté un chocobo ou pensé à courir lors d'une de ces courses ? » se voulant curieux, même s'il le serait tout autant de voir une prêtresse de Shiva participer à cela... mais pourquoi pas après tout ? Cela pouvait ouvrir pas mal de possibilités, comme un tournoi annuel entre les différents temples. Quelle idée farfelue, vous ne trouvez pas ?

Attrapant une des brosses accrochées à l'intérieur du box, il commença donc à parfaire le plumage de son noir destrier dans un geste maîtrisé et attentionné, ce qui semblait toujours autant plaire au concerné.

« Vous vous inquiétez pour moi ? J'ai bien cru que cela ne viendrait jamais. » retenant un rire durant le brossage de son chocobo, se mordant la lèvre pour ne pas s'esclaffer à ses propres paroles. « Mais pour vous répondre, je me porte comme un charme, et vous donc ? » s'ensuit un "Kwah" qui fit s'arrêter Ardyn, amusé. « Simple rhétorique oui, je vois bien qu'elle semble aussi radieuse que d'habitude, mais sait-on jamais... tu comprendras plus tard, les femmes sont bien plus complexes que tu ne le crois, mon grand. » tout en reprenant sa tache, dessinant un sourire au coin de ses lèvres. Venait-il de la complimenter ? Oui mais ce n'était pas excessif, et puis il était vite passé à autre chose en imaginant Aquilon faire la court à l'une de ses paires. Terminant donc le brossage de la créature, il eut presque envie de faire quelque chose de particulièrement puéril en voyant que les deux autres pensionnaires du box n'avaient pas vraiment bougé. Peut-être plus tard, il n'était pas pressé d'agir.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 1 Nov - 18:29



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

L'expression qui semblait le mieux qualifier la relation de ces deux drôles d'oiseaux était certainement « qui aime bien, châtie bien », sans l'ombre d'un doute, car malgré les petites vannes que le cavalier envoyait à son volatile, chacun de ses gestes faisaient montre d'une profonde et sincère affection. Il était évident qu'il serait certainement effondré si quelque chose de grave venait vraiment à arriver à son compagnon emplumé … et vice et versa. Elle crut même percevoir un soupçon de culpabilité dans la voix de Ardyn lorsqu'il évoqua la perte de compétence d'Aquilon dont il était certainement responsable … On dirait qu'il se laissait toujours autant prendre par son rôle, il n'avait donc pas compris la leçon de la tante Jacinthe ? Si cela avait du mal à rentrer dans sa jolie petite tête bouclée – jolie, oui, c'est ce qu'on a dit ! - elle ferait peut-être bien d'en rajouter une petite couche … ?

Délaisser un si beau et fidèle compagnon … n'est-ce pas malheureux ? Dit-elle en adressant un regard appuyé à l'animal concerné.

On dirait qu'elle était bien décidée à faire partie de la « team chocobo » contre le pauvre Ardyn … mais le fait est qu'elle avait comprit qu'il fonctionnait un peu comme elle, il était de loin préférable de prendre les choses avec humour et dérision plutôt que de dramatiser.
Elle se releva finalement en laissant son panier à ses pieds, daignant accorder toute son attention à Ardyn izunia qui venait d'aborder le sujet qui fâche. Enfin, bien sûre qu'elle n'était pas vraiment fâchée … mais c'était un fait qu'elle avait un peu de mal à avouer, en générale, elle s'arrangeait pour simplement esquiver la question … elle n'aimait pas avouer que quoi que ce soit puisse la déranger ou l'impressionner, elle tenait bien trop à son image de prêtresse imperturbable.

« Même » moi, hm … répéta-t-elle, car il est vrai que l'utilisation de ce mot n'avait généralement rien de très flatteur. Elle fit quelques pas, comme si cela pouvait l'aider à attirer l'attention ailleurs que sur ce mauvais souvenir qu'elle était en train de revivre. Bon, en y repensant … ce souvenir était plutôt drôle, en fait.
— Si, j'ai déjà monté un chocobo.  Elle ne précisa donc naturellement pas que ça n'était arrivé qu'une fois et que cela avait été catastrophique pour elle. Mais je m'accommode très bien de la marche à pied. J'aime être pleinement libre de mes mouvements … et je n'ai pas vraiment l'instinct de compétition.

Elle observa les gestes du choco-boy lorsqu'il commença à brosser le plumage de son chocobo d'un geste qui trahissait l'affection qu'il avait pour l'animal. Elle eut un petit sourire taquin lorsqu'il se plaignit de son intérêt tardif et secoua doucement la tête devant ses compliments glissés là comme si c'était discret.

— Votre cavalier n'est pas un maître de la subtilité, Aquilon. Commenta-t-elle à l'adresse du chocobo, puisqu'il semblait être devenu l'intermédiaire parfait pour se passer des messages sans doute un peu trop honnête pour être dit sans le moindre détour. Mais je suppose que c'est ce qui fait son charme aux yeux de nos contemporaines.

Elle se pencha ensuite pour reprendre son panier et fit un pas vers Ardyn, il était évident que l'animal ne manquait de rien … mais elle n'avait pas voulu venir les mains vides et c'était bien le chocobo qui avait besoin d'un petit remontant et qui méritait une récompense pour sa course.

— J'ai apporté quelques légumes, dit-elle en ouvrant son panier, je ne savais pas ce qu'il préférait, alors j'ai pris un peu de tout … Mimett, Tantal, Krakka, Curiel … J'espère qu'il y aura de quoi faire son bonheur. Elle se tourna alors vers le principal intéressé. Qu'en dite-vous, Aquilon ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 2 Nov - 1:14



Un retour renversant

feat. Gentiana

Voila que le petit jeu continuait entre nos trois protagonistes, personne n'en étant épargné sauf peut-être Aquilon qui avait toujours réussi à mettre tout le monde de son côté, dans sa poche pleine de plumes pour ainsi dire. Alors que ce dernier continuait de se faire chérir par son propriétaire et cavalier, il redressa assez rapidement la tête en ayant entendu quelques mots qui sonnaient avec douceur à ses oreilles. Voyant que la gourmandise ne l'avait toujours pas quitté, Ardyn vint lui mettre une petite tape amicale dans le dos, comme pour le sortir de ses réflexions alimentaires et probablement des plus intéressantes.

« Absolument, regardez-le comme il respire le malheur et le manque d'affection... cette vision m'est intolérable. Vous n'auriez pas une petite place pour lui, au temple ? Pauvre bête, vous n'oseriez pas l'abandonner aux mains d'un maître si cruel et abandonnique. » alors qu'il vint coller sa joue à celle de son chocobo, prenant tout deux l'air d'animaux battus pour accentuer le ridicule de la situation, toujours adepte de l'auto-dérision.

Remarquant que sa petite pique avait atteint son objectif en atteignant Gentiana, il ne se priva pas le moins du monde pour poursuivre sur le sujet en rebondissant sur ses propos. Ainsi elle était déjà montée sur un chocobo... mais éluder si rapidement le sujet en demeurant des plus évasives était suspect, ou du moins peut-être une manière de ne pas parler d'une expérience gênante ? Depuis cette nuit passée dans le jardin, attention à ne pas comprendre autre chose d'incorrect et d'inconvenant, ces échanges de détails et parenthèses pourraient bien être devenues monnaies courantes, ou du moins il l'espérait.

« Vous l'êtes sans doute plus que moi, Gentiana... mais pas suffisamment pour m'avoir ôté l'envie de connaître votre expérience sur le sujet. » mais allait-elle seulement lui répondre ? Rien n'était moins sûr, même si elle avait semblé être plus encline à discuter de sujets personnels.

Assez surpris mais flatté du revirement de ce commentaire de la prêtresse pour finir en compliment, ou du moins cela y ressemblait plutôt bien, Ardyn vint interroger son volatile du regard avant de lui adresser un discret clin d’œil... ce à quoi Aquilon secoua la tête, moqueur.

Difficile de dire ou d'expliquer l'échange qui venait de se passer entre les deux, cela pouvait être interprété de bien des façons différentes. Comptait-il sur son destrier pour l'aider à charmer Gentiana ? Plutôt improbable... Peut-être que ce n'était qu'un jeu, une rivalité ou même une plaisanterie. Ou alors autre chose ? Mon petit doigt me dit que cette charmante prêtresse n'allait pas tarder à le savoir... malgré elle !

« Je pense qu'il serait plus sage que vous choisissiez pour lui... la diversité ne lui fera pas de mal, surtout qu'il fera un effort certain si cela vient de vous. » alors qu'il venait de se placer entre Aquilon et le panier, comme pour insister sur sa demande auprès de Gentiana. N'importe qui pourrait sentir venir une petite plaisanterie en fonction de ce qu'elle allait bien pouvoir faire. Était-elle assez joueuse pour cela ? Peut-être bien.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 2 Nov - 10:59



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si Ardyn Izunia n'avait pas reçu le don de la déesse et n'était donc pas devenu le sauveur, nulle doute qu'il aurait pu, avec son chocobo, monter un sacré spectacle populaire qui aurait pu leur rapporter autant de gloire. Elle secoua donc doucement la tête devant ce spectacle qui aurait pu être pathétique si cela ne l'avait pas autant amusé. Elle avait toujours ce sourire énigmatique et semblait à présent tenté de le percer à jour à travers ses paupières closes.

— Serait-ce une tentative d'espionnage ? Vous êtes de mèche, tous les deux, avouez … Je ne saurais vous obtenir un tel droit de séjour, mais si vous avez besoin de compagnie, d'attention et de cajolerie, je pense que je pourrais vous trouver une place à tous les deux … auprès de ma très chère mère. La dernière partie de sa phrase avait étrangement sonné comme une menace, allez savoir pourquoi. Elle était certaine que sa mère serait ravie de pouvoir prendre soin d'un chocobo et du sauveur, pas sûr que ces derniers le soient autant !

La petite dose d'intimité que Ardyn avait découvert il y a quelque temps en se rendant au domicile familiale semblait l'avoir rendu bien curieux, ou en tout cas, cela l'avait rendu suffisamment à l'aise pour qu'il se permette de le montrer et de poser des questions sans détour. Cependant, malgré toute la bonne volonté qu'il avait eut en lui dévoilant des anecdotes embarrassantes sur sa propre jeunesse, Gentiana n'était pas du genre à se dévoiler si facilement … pas ses faiblesses en tout cas. Même la plupart de ses sœurs ignoraient son aversion pour la montée, alors se confesser auprès d'un homme qu'elle connaissait si peu ? Non … il ne fallait pas qu'il pense que cela pouvait être si facile que ça. Elle s'était présentée comme quelqu'un d'assez simple, sans grande complexité … il n'empêche qu'il allait devoir fournir bien plus d'efforts que ça pour espérer pouvoir la percer à jour … à ce sujet et bien d'autres encore.

— Quel sujet ? Dit-elle en ouvrant les yeux, avec ce sourire énigmatique qui pourrait presque laisser penser qu'il y avait une allusion derrière ce qu'elle avait dit tout à l'heure … Serait-ce fantasmer que de penser qu'elle avait évoqué autre chose en évoquant sa « liberté de mouvement » ? Oui, bien sûr que ce serait fantasmer. Elle était une prêtresse de Shiva, voyons ! Mais elle ne pouvait pas empêcher son interlocuteur de penser qu'elle ne parlait peut-être pas de chocobo …

Elle n'esquissa pas le moindre mouvement lorsque Ardyn se posta ensuite entre elle et le chocobo, bien que la distance qu'il venait d’imposer aurait été jugée d'inconvenante par ses sœurs. Au lieu de cela, elle se contenta de le regarder dans les yeux, presque comme si elle le mettait au défis. Au défis de quoi ? Allez savoir, une chose était certaine, c'est que le sauveur n'était pas à l'abri d'un coup de panier … ou d'un coup de bec.
Elle fixa ainsi un moment, et puis, sans le lâcher des yeux et sans même ciller, elle sectionna un petit morceau de légume qui ressemblait à un genre de gros brocoli. Elle arbora un instant le petit morceau de légume et sans prévenir, elle le colla dans la bouche de Ardyn, sachant pertinemment à quel point ce genre de légume dont raffolaient les volatiles étaient particulièrement infâmes dans la bouche d'un cétra - elle en avait fait personnellement l'expérience étant enfant, sous l'influence d'une de ses sœurs de Shiva. Voilà qui allait peut-être calmer un peu sa curiosité. Ou pas. L'air de rien, elle se détourna de lui – elle n'avait pas envie qu'il recrache tout sur elle – le contourna et sorti le gros brocoli de son panier pour le tendre à Aquilon.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 2 Nov - 12:45



Un retour renversant

feat. Gentiana

Alors qu'il avait lancé le sujet avec une touche d'humour burlesque, il faut croire que la prêtresse semblait être un peu plus paranoïaque qu'elle n'en avait l'air en supposant que cela était forcément une action détournée pour l'espionner elle et ses sœurs. Naturellement elle n'était pas sérieuse, ou du moins Ardyn ne l'avait pas pris en tant que tel, mais le petit commentaire sur sa mère le fit rire allègrement. Il n'avait pas oublié la propension de la mère de Gentiana a vouloir trouver un gendre, mais surtout à être assez intrusive en posant diverses questions assez privées. Voulait-elle vraiment remettre les thèmes abordés ce jour-là sur le tapis ? Il ne valait mieux pas...

Tandis que le chocobo et son maître se lancèrent un nouveau regard d'incompréhension, à moins que ce ne soit de l'appréhension, une fois qu'elle eut parlé de Silène Narthécia, Aquilon n'eut pas l'air de comprendre mais Ardyn vint rapidement secouer la tête pour lui faire comprendre que ce n'était pas forcément la meilleure idée pour le moment. Chose étant faite, il se trouva en difficulté de compréhensions ou plutôt d'interprétations lorsque Gentiana vint demander de quel sujet il pouvait bien parler. Était-ce une façon de noyer le poisson, comme elle savait si bien le faire, ou il avait dit quelque chose portant à confusion quant au sujet de sa question ? Continuant à réfléchir sur la question, il ne voyait absolument pas ce qui aurait pu être compris d'autre, sans doute une incompréhension ou alors une expression inconnue.

Toujours est-il qu'il avait sans doute été un peu vite en besogne pour espérer qu'elle parle plus facilement d'elle. Quel dommage que la prêtresse se soit de nouveau dissimulée dans cette fine couche de glace qui l'entourait presque à chaque occasion, mais pourquoi s'en plaindre alors qu'elle avait fait le premier pas ? Rectification, elle était venue prendre des nouvelles et s'assurer de l'état d'Aquilon, mais aurait-elle fait tout ceci pour un autre cavalier chocobo ? Nous savons bien que non !

« Au sujet de votre première fois à dos de chocobo ? » sur un ton plus lent, parlant plus distinctement alors qu'une incertitude étant perceptible dans sa voix, comme pour s'assurer qu'il n'y avait rien de suspect dans sa question. Il n'eût pas vraiment le temps de dire quoique ce soit d'autre car Gentiana vint lui mettre un de ses horribles légumes à volatile dans la bouche. Si le goût n'avait pas été aussi horrible, Ardyn aurait presque pu trouvé cela audacieux de sa part, mais dans les faits cela restait particulièrement cruel. « Est-ce que vous avez déjà goûté à l'une de ses choses ? » en affichant une moue dégoûtée, alors qu'Aquilon avait trouvé cela fort amusant en lâchant un nouveau "Kwah" moqueur.

Finissant par lui mettre le légume sous le nez pour la peine, il fut néanmoins surpris de voir son fidèle compagnon l'attraper entre son bec pour le manger dans un coin du box. Il savait bien que ce n'était pas vraiment l'un de ses favoris, mais il faisait des efforts ? Comment devait-il interpréter cela ? Qu'il ne le nourrissait pas assez ? A moins qu'il ne fasse cela exprès pour se dissocier de lui dans ce petit affrontement à venir ?

« Quand c'est de ma part tu ne daignes pas faire le moindre effort mais avec Gentiana si ? Je vais lui demander de passer plus souvent pour te donner cette horreur alors. » en soufflant un rire, se voulant discret pour le coup, sans exprimer une once de rancune ou de jalousie d'ailleurs. Il s'était repris quant à la formulation initiale qu'il avait manqué de souffler, mais elle aurait été bien déplacée et encore plus pour une prêtresse.

Néanmoins, l'instant d'après fut agrémenté d'un petit bruit de paille et avant que quiconque, sauf Ardyn, n'eut le temps de comprendre ce qui se passait... cette dernière vola à travers le box, comme une pluie de brindilles dorées s'effondrant sur les deux autres protagonistes tout de noir vêtu, et plumé. Plutôt puéril... mais cela restait innocent non ?
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 2 Nov - 14:44



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle n'aurait sincèrement sût dire ce qui avait été réellement responsable de la confusion de Ardyn Izunia, lui qui semblait toujours maîtriser la situation, même lorsqu'il tombait dans les pommes ; c'était bien regrettable, car elle ne pourrait donc pas renouveler cet exploit si vite. Mais le plus important, c'est qu'elle était venue à bout de son assurance et elle n'allait pas manquer d'en profiter pour se défiler. Elle ne savait pas non plus ce qu'il avait cru comprendre ou ce qu'il pensait devoir comprendre … en tout cas, sa confusion la fit sourire de plus belle quand il tenta malgré tout de remettre le sujet du chocobo sur le tapis.

— Vous n'avez pas l'air très sûr de vous, tout à coup … Fit-elle remarquer, l'air de rien, comme si c'était une très bonne raison pour ne pas lui répondre.

Et lorsqu'elle vit sa tête réagir comme il se doit à l'amertume du légume, elle ne put s'empêcher de rire légèrement, glissant ses doigts contre ses lèvres pour se contenir un minimum, comme elle le faisait si souvent. Elle se dit qu'elle devrait toujours avoir ce genre de légume sur elle à l'avenir, elle risquait de se faire filer le train par tous les chocobos de la citée, mais au moins elle aurait de quoi tenir Ardyn Izunia en respect.

« Est-ce que vous avez déjà goûté à l'une de ces choses ? »
— En effet … avoua-t-elle, prouvant qu'elle savait très bien à quelle hauteur se situait cette fourberie.

Bien moins difficile que le cavalier sur ce coup là, le chocobo accepta la modeste offrande de la prêtresse après une petite moquerie à l'adresse de son maître – c'est fou ce que cet animal était expressif. A le regarder manger cela aussi tranquillement, elle n'aurait pas imaginé qu'il était loin de l'apprécier et elle s'était à nouveau accroupie auprès de l'animal pour le gratifier de quelques caresses sur le dos et l'aile qui se trouvait de son côté. Elle sourit sans se tourner vers Ardyn lorsqu'il eut ces propos qu'elle aurait pu juger emprunts de jalousie si la voix du sauveur n'avait pas été si légère … et elle avait même cru discerner une pointe d'intérêt lorsqu'il évoqua le fait de la faire revenir ici régulièrement.

— Ce serait un plaisir de revenir te voir, Aquilon, confia-t-elle en continuant de le caresser doucement, mais c'est moi ou on dirait que ton cavalier est jal-

Pouf.

Elle venait de recevoir une pluie de paille en pleine tête et pas comme de la petite pluie ! En fait, cela se rapprochait plus d'une avalanche et elle en resta parfaitement muette. Il n'avait pas osé ? Il fallait mieux pour lui qu'une botte de paille vienne de s'effondrer d'une étagère en hauteur … Mais elle n'avait rien vu de tel en arrivant … Non. Il avait bien osé.
Elle était restée immobile un moment, et puis, sans un mot, elle s'était levée, doucement, l'air de rien. Elle joignit les mains en laissant les bras long de son corps et puis elle se retourna, toujours avec une certaine lenteur pesante, vers le petit voyou qui venait de porter atteinte à l'intégrité de la prêtresse de Shiva qu'elle était. Elle avait les yeux clos et son visage restait indéchiffrable, avec ce même éternel léger sourire qu'elle portait toujours avec naturel. La voir ainsi, l'air de rien mais avec la chevelure parsemée de brins de paille devait avoir quelque chose de particulièrement comique et ce serait sûrement un exploit si son vis à vis parvenait à ne pas éclater de rire.
Toujours très calme, le premier son qu'elle émit fut finalement un très léger raclement de gorge alors elle se passait la main dans les cheveux d'un geste digne et élégant … sans que cela ne vienne à bout de la pagaille que le sauveur avec semé.

— Ardyn Izunia, commença-t-elle, toujours indéchiffrable, mais sa voix avait quelque chose de sentencieux, ai-je déjà évoqué avec vous le châtiment que nous réservons à ceux qui portent atteinte à notre intégrité de prêtresse de Shiva ? Elle avait commencé à marcher vers lui, d'un pas lent qui semblait chargé de la fatalité inéluctable de la grande faucheuse elle-même. Avez-vous déjà connu le froid ? Le vrai froid ? Le fait qu'elle ait les yeux clos avait quelque chose de plus inquiétant encore que si elle le regardait directement, car elle semblait malgré tout pouvoir voir à travers lui, elle était à deux pas de lui, mais elle continuait d'avancer. Celui du cœur de Shiva, qui vous ronge jusqu'aux os et gèle vos larmes ? Mais elle lui fit signe de ne pas répondre en se mettant le doigt sur la bouche. Ce qu'il n'avait pas vu, c'est que le givre s'était peu à peu formé juste sous leur pieds. Gentiana avait l'habitude de marcher sur la glace glissante, mais quelqu'un que non averti aurait eu vite fait de glisser … il ne fallait plus qu'une petite chose pour le surprendre et le tour serait joué … Voulez-vous goûter au baiser de Shiva, Ardyn Izunia ? Et à ses mots, elle décolla son doigt de ses lèvres pour venir le déposer sur les siennes, ce qui eu pour effet de les recouvrir d'une fine pellicule de givre, rien d'agressif, juste de quoi surprendre et rafraîchir un peu. Juste de quoi l'inciter à esquisser ce geste de recule qui aurait sûrement raison de lui. Et elle esquissa un pas de côté pour laisser le champs libre au chocobo qui avait lui aussi ses comptes à régler.
 


.:.


 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 2 Nov - 22:32



Un retour renversant

feat. Gentiana

Bien peu de temps après son méfait, la situation allant forcément tourner à son désavantage tout particulièrement de la part de Gentiana puisque son noble destrier continuait pour l'instant de manger, il posa son regard sur la prêtresse avec un sourire en coin, presque provocateur. Alors que cette dernière s'approchait de lui, sans pour autant arborer un air rancunier ou menaçant mais il n'avait pas besoin de cela pour comprendre que les choses allaient rapidement... disons déraper gentiment, l'atmosphère se fit brusquement plus froide, bien trop pour que ce ne soit qu'un coup de vent ou même un de ces micro-climats. En tant que prêtresse de Shiva, elle était la première indiquée en tant que responsable, et c'est pendant un de ces étranges frissons qu'elle vint poser son index sur ses lèvres, venant les geler quelques instants à peine mais suffisamment pour le surprendre.

Ainsi donc c'était cela le baiser de Shiva ? Étrangement ça n'avait pas le même effet que dans ses souvenirs, ou plutôt hallucinations pour reprendre les termes de Gentiana, mais cela était néanmoins raccord sur un fait... la surprise lui fit faire un pas en arrière avant de glisser et forcément tomber au sol, s'écrasant dans la paille de tout son long. Une impression de déjà-vu vous dites ? En effet la situation avait presque quelque chose de familier, sauf que la relation de cause à effet avait été un peu altéré cette fois-ci. Venant arracher un énième "Kwah" de la part d'Aquilon, qui vint l'écraser en s'installant sur son maître en guise de réaction, il faut croire que lui et la prêtresse s'entendaient à merveille.

« Je ne sais trop quoi penser maintenant... est-ce de me voir tomber "pour vous" qui vous intéresse tant ? Ou serait-ce de constater que l'effet de ce "baiser" est presque identique à la dernière fois ? » en reprenant ses esprits après la petite chute, ayant tout de même recouvert l'usage de la parole. Pour couronner le tout, et là encore le terme de couronne est parfaitement adapté, Aquilon vint récupérer le chapeau d'Ardyn entre son bec pour le laisser tomber dans son abreuvoir remplit d'eau.

Ô blasphème ! Cependant il ne sembla pas si surpris de ce point de détail, à croire qu'il devait être plus laxiste sur le sujet envers son chocobo qu'envers toute autre personne. Étant donné que l'emplumé ne semblait pas vouloir bouger de là, il conserva donc cette posture allongée dans la paille en se mettant à son aise, calant ses mains derrière sa nuque en fermant les yeux... quel dommage que le box d'Aquilon ne soit pas à ciel ouvert, cela lui aurait permit de faire une courte sieste.

« Vous ferez attention il vous en reste encore un peu dans les cheveux, Gentiana. » en soufflant un léger rire, profitant comme il pouvait de la situation car de toute évidence il ne devait pas du tout en être le plus avantagé maintenant. « Je trouve néanmoins que le blond paille ne vous sied pas autant que le noir corbeau, simple avis personnel évidemment. » poussant la plaisanterie un poil, ou plutôt une brindille, plus loin que précédemment tout en la saupoudrant d'un discret compliment.
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 3 Nov - 12:23



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Se gardant bien cordialement de rire devant la chute du sauveur, elle ne retira cependant aucun scrupule en être satisfaite, car la paille présente au sol devait bien avoir amortie sa chute. C'est vrai, elle aurait pu se retrouver dans une belle affaire si elle avait été responsable d'une commotion cérébrale ou d'une paralysie du sauveur à cause de cette blague ! Enfin il avait survécu à bien plus dangereux que ça … il aurait pu se tuer dans les marches du temple lors de leur première rencontre ! Elle croisa à nouveau les mains devant son ventre d'un air inquisiteur alors qu'elle regardait le chocobo couver son maître de tout son poids et son masque énigmatique fut traversé d'une inéluctable satisfaction.
D'un air plus digne que n'importe qui aurait pu avoir en une telle situation, la prêtresse laissait parler le sauveur tout en retirant un à un les brins de pailles qu'elle pouvait trouver dans ses cheveux … Elle n'était pas vraiment avare de sa personne, mais elle n'aurait pas été contre un miroir à l'instant … mais une écurie n'était clairement pas le genre d'endroit ou en trouver. Tant pis, si elle avait l'air aussi froide que d'habitude, peut-être que cela finirait par faire oublier ce nouveau look de campagne négligé.

— Je pensais que c'est vous qui vous plaisiez à tomber à mes pieds. Je ne suis en rien responsable de votre maladresse … du moins, ce n'était pas ma volonté. Disant cela, elle avait justement retiré un grand brin de paille de ses cheveux, créant une boucle anarchique sur le côté de sa tête. Elle la regarda un instant comme un enfant que l'on groupe avant de la jeter d'un seul geste des doigts impérieux. Quant au baiser de Shiva … vous voulez parler de votre hallucination, je suppose ? Regardez la jouer les parfaites innocente prude. Croyez-moi, aucune des deux expériences que vous avez vécu n'a quelque chose à voir avec aucun des baisers de Shiva … je parle du prophétique, que l'on reçois en rêve, mais aussi du mortel, que les prêtresses donne à leurs victimes avant de les exposer dans la galerie.

Elle avait inventé le deuxième, bien qu'il soit tirer d'une histoire que toutes les prêtresses de Shiva connaissaient. C'était un genre de compte de fée qui parlait d'un baiser qui vous gèle le cœur et vous transforme lentement en statue de glace. Un très joli conte qui avait pour vocation d'empêcher les prêtresses de s'abandonner au batifolage, sous peine de se voir, elle et leur amant, subir le même sort que les personnages de l'histoire. Soit cette histoire était fausse, soit chaque prêtresse ayant quitté le temps pour un homme avait trouvé l'Amour Vrai, la seule chose capable de combattre un cœur de glace. C'était cette seconde option que les prêtresses se plaisaient à croire, car cela donnait un sens à leurs croyances et préceptes et c'était suffisamment dissuasif pour qu'aucune ne prenne de risque inconsidéré pour une amourette.

Elle dû empêcher un nouveau rire de lui échapper en posant le dos de ses doigts contre ses lèvres lorsque le chocobo s'empara du chapeau de son cavalier pour le mettre dans son abreuvoir en un geste teigneux et un « floc » parfaitement burlesque. La détresse traversa un instant le regard de Ardyn Izunia, mais apparemment, l'affection indéfectible qu'il éprouvait pour son compagnon emplumé semblait à tout épreuve, car il sembla lui pardonner presque aussitôt … à charge de revanche, sans doute ?
Mais comme c'était vilain de se moquer, la prêtresse reçu un petit retour de flamme de la part d'un Ardyn qui avait décidé de se mettre à l'aise malgré la situation. Aussitôt, elle avait porté sa main dans ses cheveux pour les balayer de ses doigts, sentant effectivement qu'elle avait pas fini de se débarrasser de ça. Abandonnant l'idée de lui faire le plaisir de succomber à sa remarque en essayant de se recoiffer, elle joignit à nouveau les mains et marchant tranquillement vers l'abreuvoir.

— Attention à vous, Aquilon.

Et floc.

Il venait de terminer sa phrase quand elle avait relâché le chapeau – trempé et même rempli à moitié d'eau – sur son visage.

— Et vous ferez attention à vous, vous en avez plein le visage … Ardyn. Oh qu'elle était fourbe, oh qu'elle était rancunière … et tellement fière d'elle.

Heureusement que personne n'était là pour les entendre. Enfin, si il y avait quelqu'un dans un autre des box, elle n'y avait pas prêté attention … et de toute façon, elle s'en moquait pas mal. Tranquillement, elle vint s'asseoir non loin de là où était étendu Ardyn, sur une botte de paille encore ficelée et elle le regarda sans rien dire avec son traditionnel air énigmatique … quoique, était-ce la situation ou bel et bien son expression qui lui donnait cet air si triomphant ?

— D'accord, je me suis peut-être fourvoyée … finit-elle par déclarer, c'est peut-être bien vous le plus maltraité des deux.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 3 Nov - 16:55



Un retour renversant

feat. Gentiana

Faisant mine de ne pas trop souffrir de la situation, ce qu'il faisait à merveille jusqu'à présent, surtout qu'avec un peu de recul on pourrait presque la penser agréable malgré la chute, l'humidité et le volatile écrasant la majeure partie de son corps. Son visage se retrouvant alors dissimulé sous couvre-chef trempé, il secoua doucement la tête pour au moins pouvoir parler sans avoir l'air d'un idiot complet, bien que la situation l'y aurait facilement mis s'il n'était pas le sauveur aux yeux de beaucoup. Restant immobile encore un petit moment, il finit par longuement soupirer en distinguant la cruelle Gentiana qui s'était installée non loin de là, pour le moquer un peu ?

« Je ne crois que ce que je vois, qui plus est je doute avoir ce "privilège" de la part de Shiva si vous voulez mon avis... et puis je n'ai jamais dit que je parlais de celui-ci précisément non plus. » affichant un léger sourire en coin avant de s'étirer, profitant un peu de sa posture pour se reposer sans doute, du moins jusqu'à ce qu'Aquilon ne vienne se tourner vers lui et l'embêter un peu, du bout du bec dans sa chevelure violacée.

« Pensez-vous réellement être en droit de me... châtier de la sorte pour quelques brindilles tout au plus ? Avouez-le, cela vous amuse de me prendre de haut, comme maintenant. » et vu la situation cela n'aurait pas pu être plus exact. Ce n'est pas comme s'il pensait que la prêtresse avait un petit quelque chose de sadique, mais que c'était une forme d'affection probablement, un peu comme ce que la mère de cette dernière lui avait dit à son sujet. « Vous désirez donc faire don d'une statue à mon effigie à votre temple ? Je crains ne pas être assez égocentrique pour accepter par contre. » en secouant légèrement la tête par moment, entrecoupés de quelques rires vu l'entreprise de son chocobo. On pourrait bien associer cela à une tentative de réconciliation qu'à un jeu, un peu à la manière d'un animal domestique envers son maître après avoir fait une bêtise, mais en un peu plus gros et en un peu moins commun aussi.

« Je sais bien que tu plaisantais mon grand, pas la peine de t'excuser... nous plaisantons tous et j'ai comme qui dirait l'impression que notre invitée en profite pour retomber un peu en enfance. » sauf que ce n'était là qu'une observation innocente et non plus une plaisanterie de mauvais goût. De son côté, Ardyn avouerait volontiers que c'était le cas, que c'était également un de ses rares exutoires qui lui permettait de revenir à un temps où ses fonctions n'étaient pas encore, où le temps passait sans l'inquiéter. Sans doute que Gentiana était dans la même situation, de ce qu'il avait compris elle avait intégré très jeune le temple de Shiva et malgré les apparences actuelles, il soupçonnait la prêtresse d'être exemplaire auprès de ses sœurs. Que cela soit avéré ou non, il était plutôt content de la voir agir ainsi aujourd'hui, simplement car elle devait lâcher prise même si seulement légèrement pour l'instant.

« Votre maltraitance est un poil supérieure à celle d'Aquilon, je m'en remettrai ne vous en faites pas... néanmoins cela veut dire que je vais recevoir une compensation ? » se voulant un peu moqueur, conservant toujours son regard sur la prêtresse vêtue de sombre, caressant la tête de son fidèle compagnon. « Comme... quelques histoires et détails sur votre quotidien depuis notre dernière rencontre, pour assouvir ma désobligeante soif de curiosité à votre égard ? » pour en rajouter un peu plus même s'il se doutait bien qu'elle n'en ferait rien. Toujours est-il que cela serait intéressant de connaître le quotidien type d'une prêtresse, enfin surtout de Gentiana pour en apprendre un peu plus à son sujet. Entre nous... je crois qu'il ne se gêne pas non plus pour lui montrer son intérêt, qu'elle devait sans doute percevoir mais qu'elle s'interdisait ?
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 3 Nov - 20:52



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Les jambes croisées, elle avait posé son coude contre son genou et son menton dans sa main pour observer, non sans délectation, le pauvre sauveur réduit à l'état de couchette pour chocobo. N'importe qui à sa place aurait sûrement été se venter d'avoir vu le sauveur dans un tel état, mais Gentiana était aussi mystérieuse qu'elle en avait l'air, si bien qu'elle n'avait jamais parlé à qui que ce soit, pas même à ses sœurs, de ses diverses entrevues avec le sauveur – surtout pas celle qui s'était déroulé chez ses parents. C'était peut-être plus par égoïsme que par discrétion d'ailleurs … sachant très bien qu'il n'avait pas ce genre d'échange avec tout le monde, elle tenait à se garder ce privilège pour elle-seule. Commencerait-elle à devenir possessive ? Peut-être bien. Mais c'était de manière générale une chose qu'elle trouvait plutôt agréable que de savoir quelque chose que tout le monde ignorait. Cela faisait d'elle une confidente infaillible.

Tout en le regardant garder la fierté malgré sa posture désavantageuse, elle faisait doucement courir ses doigts sur sa joue, avec cet éternel sourire qui lui allait si bien. Elle haussa un sourcil, elle semblait toujours aussi calme … mais si faussement innocente !

— Vous prendre de haut ? Jamais je n'oserai … Mais c'est de votre faute, vous m'avez donner le goût de cet angle de vue … Et puis vous êtes si grand, ce n'est pas donné à tout le monde de constater que le sauveur ne souffre pas de calvitie, contrairement à ce que pourrais laisser supposer la présence de votre chapeau.

C'est qu'elle continuait de le taquiner, il n'empêche qu'elle venait d'avouer qu'elle appréciait « sa vue ». Si, si, elle pourrait le nier, mais elle venait de l'avouer. Et c'était un fait, plus elle le rencontrait, plus elle appréciait leurs échanges … surtout depuis la nuit chez ses parents, en fait, depuis qu'elle s'était rendue compte à quel point l'homme dans l'ombre du sauveur pouvait être captivant. Elle l'aimait bien, voilà ! Elle ne serait pas là si ce n'était pas le cas, malgré toutes les excuses qu'elle pourrait trouver.

— Vous allez briser les espoirs de beaucoup de mes sœurs avec ce refus … Fit-elle semblant de déplorer, se gardant bien de se mettre dans le lot.

Elle ferma ensuite les yeux alors qu'il l'accusait à peine subtilement d'être puérile, bien que cela n'ait en aucun cas eu l'air d'une critique dans sa bouche … et il ne pouvait pas avoir plus raison – même si c'était l’hôpital qui se foutait de la charité vu la bataille de paille qu'il avait attenté – car la première réponse qui lui vint à l'esprit fut de lui tirer la langue … ce qu'elle se garda bien de faire, bien évidemment !

— Dit celui qui fait des batailles de paille … ne put-elle s'empêcher de faire remarquer. Mais vous n'avez pas tout à fait tore …votre compagnie, à tous les deux, est plutôt … rafraîchissante.

Surtout quand ils s'appliquaient à lui offrir des scènes aussi adorables que ce qui était en train de se passer sous ses yeux, le gros chocobos passant son bec dans les cheveux de son cavalier comme des baisers. En tout cas, à être à terre et maintenant avec sa tête mouillé, lui aussi allait se retrouver dans un drôle d'état ! La paille ne l'avait pas épargné et cela n'était pas sans rappeler à la prêtresse ce moment où les lucioles s'étaient posés dans leurs cheveux sans qu'aucun d'eux ne se permette la remarque.

Faisant toujours courir ses doigts sur sa joue, elle haussa légèrement les sourcils avec intérêt lorsqu'il commença à parler de « compensation ». Elle attendit alors qu'il aille jusqu'au bout de sa pensée avant de lui adresser une sorte de sourire désolée toujours assez difficile à déchiffrer.

— Je crains fort que mon quotidien soit d'une monotonie remarquable à côté du votre. Répondit-elle pour faire diversion … le fait qu'il ait avoué éprouver une grand curiosité à son égard ne lui avait pas échappé … et cela commençait sérieusement à la flatter, même si elle n'en avait pas le droit. Mais il me reste des choco-légumes, si vous voulez. Elle avait rouvert les yeux pour le regarder. Avez-vous pensé à vous ménager un peu, de votre côté ? Non pas que je m'inquiète, simplement, il serait dommage pour ce pauvre Aquilon que vous le confondiez avec votre chapeau. Enfin … j'imagine que ça serait surtout dommage pour vous

Et oui, elle faisait référence à cette bonne vieille tante Jacinthe. L'argument de choc qui marche à tous les coups, à n'en pas douter.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un retour renversant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: