AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Come what may... until my dying day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 26 Nov - 22:19



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

C'était un peu étrange, mais elle eut l'impression de vraiment voir son visage que lorsqu'il daigna enfin croiser son regard, alors qu'elle le regardait directement depuis tout à l'heure. Elle se rendit alors compte qu'il avait ce même air fatigué que lors de leur première rencontre, sûrement le même qu'à chacun de ses périples … mais elle nota également qu'il n'était pas rasé, là encore, comme lors de leur première rencontre. Malgré la mine sombre et froide dont il usait pour la défier, une étrange réflexion lui traversa l'esprit. Il était vraiment très séduisant comme ça … Enfin, elle préférait de loin quand il souriait avec cet air taquin qui lui donnait l'air d'un fauve. Mais elle aimait bien quand il n'était pas rasé …

Mais ce n'était pas le moment des critiques esthétiques, Cristina ! Il ne comprit pas pourquoi elle voulait qu'il garde cette fleur qu'il devait détester à l'heure actuelle, peut-être même était-il en train de se dire qu'elle était là pour remuer le couteau dans la plaie, enfoncé le clou et le remuer en enfonçant le couteau avec et tout ça … C'est bien ce dont elle avait l'air, une espèce de sadique qui ne lâche jamais sa proie. S'il était un nounours, elle devait avoir l'air d'une hyène.
A nouveau, elle se retrouva à chercher ses mots et le temps qu'elle commence à les trouver, il lui coupait la parole et parlait, encore et encore … Est-ce qu'il avait toujours autant parlé, avant ? Oui, toujours … et plus encore. Pourquoi ne pouvait-il pas se taire un peu et lui prêter ce don, juste cinq minutes, qu'elle lui explique ?
Elle était à nouveau sur le point de trouver ses mots pour s'expliquer quand il prit à nouveau le pas pour quelques remarques acerbes et c'est lorsqu'il évoqua une possible mauvaise nouvelle qu'elle s'approcha à nouveau de lui. Elle ne le laissa pas finir sa dernière phase, posant son indexe sur ses lèvres pour le faire taire, le fixant dans ciller avec assez de fermeté pour intimer le silence, mais sans oublier une certaine bienveillance qui adoucissait clairement ses prunelles vertes mouchetées de noisette. Elle le fixa un moment ainsi, formulant une phrase plutôt clair dans sa tête, mais lorsqu'elle ouvrit finalement la bouche, tout ce qui sorti fut un « chut », plutôt doux, cela dit.

Elle repensa à son rêve alors que son regard glissait doucement vers les lèvres de l'homme qu'elle avait repoussé à contre cœur … et elle se demanda si elle était aussi douce et chaude que dans son rêve.

— J'aurais dû faire cela … il y a deux semaines … Même avant, sans doute. Dit-elle d'une voix si basse que l'on pourrait se demander si cela était bien adressé à son interlocuteur.

Et avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, car cela aurait sûrement était long, elle remonta sa main sur la joue du Sauveur, de l'autre, elle avait saisi le col de son mentaux pour l'attirer vers elle et ses lèvres vinrent finalement rencontrer celles de Ardyn Izunia … qui étaient bien plus douces et chaudes encore que dans son rêve … Comme ça c'était dit. Enfin c'était fait. C'était clair ? Elle n'était pas sûre que ce soit très clair après tout ce qu'il s'était passé et ce qu'elle avait dit … mais bon. Il allait devoir c'en contenter le temps qu'elle trouve quoi dire. Mais là c'était pas facile de réfléchir.

Error 404, brain not found.

L'heure de vérité était arrivé … allait-il se transformer en glace ? Allait-il la repousser ? Allait-il … tomber dans les pommes comme il savait si bien le faire ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 1:11



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Malgré toutes ses palabres des plus acharnés, Gentiana semblait aussi imperturbable que lui mais à sa manière, ou plutôt il ne lui laissait pas vraiment le temps de discuter qu'il la submergeait de ses propos froids, se voulant cassant. Alors que cette sensation, entre la frustration et l'impatience, allait attendre son paroxysme, étant véritablement à deux doigts de laisser tomber son masque pour mettre les pieds dans le plat, son interlocutrice vint l'arrêter juste à temps en l'intimant de se taire en déposant cet index si familier sur ses lèvres.

Qu'on se le dise, même si elle s'était arrêtée en cet instant présent, elle venait de lui damer le pion en faisant resurgir cette proximité plutôt intense qui avait été la leur pendant longtemps et jusqu'à une quinzaine de jours. Bien qu'il soit étonnamment surpris qu'elle ne lui givre pas les lèvres, l'effet fut tout aussi efficace car cette fois-ci il était celui qui n'arrivait plus à trouver ses mots devant une telle situation. Laissant son regard parler pour lui, alors qu'il demeurait planté dans celui de Gentiana, avec un air à la fois interrogateur et déboussolé, totalement décontenancé.

Avant de comprendre ce qui se déroulait présentement, que le message soit parfaitement enregistré par son esprit encore quelque peu rancunier, lui qui avait été assez entreprenant la fois dernière se voyait reléguer au rôle inverse ce soir. Pendant un bref instant il s'était retrouvé mentalement ailleurs alors que les lèvres douces et froides de la prêtresse étaient venues caresser les siennes dans un baiser interdit et inattendu.

Qu'avait-il manqué ? Une respiration ? Un battement de cœur peut-être ? En tout cas il n'avait rien manqué de son geste bien qu'il fut resté immobile le temps de ce dernier... ne sachant ni quoi dire ni quoi penser, mais cela ne l'empêcha pas de reculer son visage après cet élan de douceur et de tendresse potentiellement addictif. « Je ne comprends plus rien, Gentiana... mais sache que tu n'aurais pas du faire cela, je ne suis pas le genre d'homme à accepter d'être une distraction. » sans vraiment savoir pourquoi il venait de tenir ces propos, peut-être pour la piquer à vif une nouvelle fois, pour lui montrer à quel point elle avait été cruelle et qu'elle pouvait potentiellement l'être encore une fois avec ce baiser.

Même s'il s'était voulu aussi froid et cassant que précédemment, dans un soupir agrémenté d'un froncement de sourcils en arborant un air sévère, il sentit au fond de lui que les intentions de son interlocutrice n'étaient pas mauvaises voir même qu'elle était sincère. Paradoxalement, alors qu'il venait de la repousser à son tour, il ne dit mot avant de venir lui rendre ce baiser avec un certain aplomb, non sans tendresse malgré un geste un peu brusque et sauvage, s'abandonnant à ce dernier en fermant les yeux, au même titre qu'il abandonnait tout simplement l'idée de comprendre.

Malgré cette amertume devenue un peu plus douce, Ardyn restait aussi perdu qu'il aurait pu l'être, rouvrant les yeux pour les plonger dans le regard si intense de Gentiana, comme pour espérer y lire quelques réponses. Toujours dans le plus grand silence des silences, il réduisit la faible distance qui le séparait d'elle même s'il souhaitait être méfiant, se trouvant irrémédiablement attiré par cette dangereuse et proximité.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 9:49



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Ce qui fut bon signe, sans l'ombre d'un doute, c'est qu'il ne la repoussa pas tout de suite et qu'ils eurent le temps de s'échanger ce premier baiser en douceur pendant un temps très respectable. Lorsqu'il recula finalement, elle planta aussitôt le regard dans le sien – soulagé qu'il ne soit pas de glace, au moins au sens propre – elle n'osait pas sourire, de peur d'avoir l'air de se moquer et aussi parce qu'elle était toujours inquiète de sa réaction. Visiblement, ce qu'elle avait dit pour le vexer avait très bien marché et elle regrettait vraiment d'avoir si bien choisi ses mots obtenir cet effet. Il ne semblait pas prêt à lui pardonner si vite, peut-être bien qu'il ne lui ferait plus jamais confiance … et elle ne savait pas vraiment quoi faire de plus pour changer cela. Enfin à par lui expliquer … en espérant vraiment qu'elle n'avait pas été trop convaincante la dernière fois et qu'elle le serait bien plus aujourd'hui.
Sa seule crainte maintenant était qu'il parte avant même qu'elle n'ait eut le temps de s'expliquer, bon, dans le pire des cas elle pouvait toujours lui geler les pieds, mais elle ne perdit pas plus de temps … ce baiser plutôt encourageant l'avait aidé à trouver ses mots.

— Tu n'es pas – mais elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, car, ne liant pas du tout le geste à la parole, Ardyn venait à son tour de lui dérober un baiser plus fougueux. Aussi surprise que soulagée, elle ne manqua pas d'y répondre en glissant une main dans ses cheveux bouclés à la couleur si particulière. Bon, est-ce que ça voulait dire qu'il lui pardonnait un peu ou qu'il en profitait juste avant de partir pour de bon ? Non, il était pas comme ça.

Lorsque leurs lèvres se séparèrent à nouveau, il y eut un nouvel échange de regard silencieux … pas de discours ? Qu'il soit moralisateur, rancunier ou romantique ? Parfait, elle allait pouvoir parler, et commencer par terminer sa phrase déjà, parce que c'est pas très joli de couper les gens.

— qu'une distraction … termina-t-elle donc enfin avant de lui prendre la main, celle dans laquelle il tenait la gentiane et elle baissa la tête vers cette dernière, un peu honteuse. Ardyn, pardonne-moi … j'avais peur. Peur que Shiva nous punisse et … je préférais que tu me détestes plutôt que prendre le risque que tu t'accroches et que cela te fasses souffrir pendant des mois, peut-être des années … pire encore, j'avais peur de finir par céder et que la sentence nous tombe dessus … Et j'avais trop peur pour voir les signes … Shiva n'a jamais voulu nous séparer, étrangement, je crois même que c'est tout le contraire …

Bah voilà, c'était facile à dire finalement. En fait, elle avait peut-être juste trop envie de l'embrasser et avait donc préféré par commencer par cela, histoire d'être débarrassée et d'être sûre que personne ne se transformerait en glace ? Non, ce n'était pas non plus une sorte de baiser kamikaze « vite fait bien fait ». Cela faisait juste deux semaines qu'elle rêvait de cela, regrettant de l'avoir repoussé ce soir là.
Elle releva les yeux vers lui d'un air coupable et inquiet. Si elle avait mal vécu ces dernières semaines, qu'est-ce que ça avait dû être pour lui ? La culpabilité était-elle pire que le sentiment de trahison et de haine ? Parce qu'il était certain qu'il devait l'avoir détesté. Peut-être qu'il la détestait encore. Bonne question, tiens.

— … Est-ce que tu me détestes ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 11:24



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Après ce geste paradoxal mais désiré de la part du sauveur, il avait fini par arrêter de cracher son venin de façon implicite pour simplement poser son regard dans celui de Gentiana. Même si lui se sentait trahi, Ardyn put lire la culpabilité et la gêne dans les yeux de la prêtresse, si bien qu'il hésitait lui-même quant à son ressentiment à son égard, si ce n'était pas qu'une façade à son tour et qu'autre chose l'avait particulièrement dérangé. Voyant qu'elle essayait d'ailleurs d'arranger les choses, il aurait été bien mal venu de sa part de remettre de l'huile sur le feu, en était-il seulement capable qui plus est ? Elle se livrait à lui, de façon plus explicite qu'il l'avait fait l'autre soirée, en revenant instaurer cette proximité si douce et agréable qui avait été synonyme d'audace, de jeu avec l'interdit, pendant bien longtemps.

Bien qu'elle laissa planer une question particulièrement aigre, aussi bien pour lui que pour elle, il préféra ne pas y répondre tout de suite... ou du moins Ardyn essaya d'exprimer son point de vue sur la situation, comment il avait pu la vivre, à titre informatif mais aussi pour être bien plus complet qu'une simple répondre courte. « Maintenant que tu le dis, je crois que je l'ai toujours su, du moins cela fait sens à mes yeux... même si tu connais mon avis sur la question, je ne peux aller à l'encontre de tes convictions mais tes mots... » dans un long soupir, laissant sa phrase en suspens car pour une fois il ne savait pas du tout comment la terminer. Alors qu'il sentait les doigts de Gentiana dans ses cheveux, il vint lui caresser la joue avec douceur, comme en cette bien triste soirée en espérant que la tournure en serait bien différente, moins blessante.

« Peu de temps après, je me suis mis à douter de tout ce que tu as pu dire et faire, je n'arrivais pas à comprendre et je crois t'avoir stigmatisé en quelqu'un de foncièrement mauvais, pour ne pas perdre l'esprit et atténuer ce que je ressentais. » en secouant doucement la tête, alors qu'il vint lentement remettre la gentiane séchée dans la poche intérieure de sa veste, avant de revenir reprendre la main de son interlocutrice dans la sienne. « Je n'ai cessé d'y repenser encore et encore, pendant cette dizaine de jours... j'ai effectivement supposé que telle en était la raison, mais comment l'accepter ? Après avoir vécu tout ce temps sous la coupe de ces entités, je ne me suis senti que pion, souillé et abandonné par elles... plus que par toi, même si fatalement le constat était le même. » en jetant un regard à son chapeau qu'il avait lancé sur un fauteuil vide il y a quelques instants de cela, sans doute en symbole du sauveur qu'il était, avant de revenir face à Gentiana. « Il m'est pour l'instant impossible de savoir si je blâme quelqu'un, si je leur en veux plus qu'à toi... tout est tellement chaotique en ce moment. » conservant néanmoins cet air un peu sinistre, pas par ressentiment cette fois-ci mais plutôt par confusion.

« Je ressens parfaitement que tu es sincère et pour cela je ne peux pas t'en vouloir... À dire vrai, je veux pas savoir car je n'ai nullement l'envie de te faire l'objet de mon dégoût ou de quelconque émotion négative. » en venant de nouveau secouer la tête, comme pour lui demander de ne pas trop chercher à comprendre non plus car lui même n'avait pas envie de démêler toute cette masse anarchique qui s'était nouée depuis près de deux semaines. « La seule chose que je sais, c'est que même avec tous tes efforts, même avec une quelconque action des divinités, les sentiments que j'éprouve pour toi ne peuvent disparaître aussi aisément, Gentiana. » en faisant non pas allusion à l'éventualité qu'il puisse la détester mais bien au contraire, que même si tel était le cas aujourd'hui cela ne devait être qu'une façade, un aspect superficiel qui avait recouvert tout ce qu'il ressentait pour elle... surtout cet amour interdit.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 15:14



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Fort heureusement, il accepta de la croire bien que cela ne suffise probablement pas à effacer toute la tristesse qu'il avait ressassé ces deux dernières semaines. Il leur faudrait sûrement un peu de temps pour pouvoir reprendre les choses là où ils les avaient laissé, juste avant qu'elle ne le repousse. Elle espérait vraiment que cela serait possible, mais il lui semblait bien que ça le serait. Depuis qu'elle savait que Shiva ne représentait plus une menace dans cette relation interdite, elle était très confiante quant à leur possible vie à deux et leur futur commun … Bon, elle n'était pas encore prête à quitter son temple, elle avait encore bien trop de responsabilité là-bas, mais vu que Shiva avait donné son accord, alors elle n'allait certainement pas se priver de la tendre présence de Ardyn Izunia. Malheureusement, l'approbation de Shiva ne l’exemptait pas des règles et du courroux de ses aînées, si il était toléré qu'une prêtresse quitte le temple par amour, cela n'était pas si simple et le fait est que Gentiana était encore un peu trop jeune pour bénéficier de droit … ce qui faisait qu'elle allait devoir encore attendre un peu plus d'un an pour pouvoir être totalement libre de vivre avec Ardyn … enfin, si il voulait bien d'elle.

Mais avant de penser à tout ça, il fallait peut-être qu'elle s'assure qu'il soit prêt à partager cette vie avec elle avant de planifier des rencontres secrètes en attendant son droit de « désertion ». Et ce n'était pas évident … Non, pas du tout évident de savoir ce qu'il pensait finalement de tout ça, si il lui en voulait ou pas … après l'avoir encouragé dans ses croyances à maintes reprises, voilà qu'elle avait réussi à le faire douter de tout ?

— Si cette erreur m'aura appris quelque chose, c'est que nous ne pouvons pas rendre les esprits, la planète ou la Déesse responsable de nos malheurs. Je suis seule fautive pour ce qu'il s'est passé, seule responsable de ce que j'ai dis. La peur qui me rongeait n'était due qu'à des superstitions et je pense que si Shiva m'a envoyé ces signes, c'est parce qu'elle devait être particulièrement consternée par ma réaction.

Si elle avait expliqué pourquoi elle avait agit ainsi, elle ne cherchait pas pour autant à se décharger de sa responsabilité. Elle avait eu peur, oui, mais cette peur n'était alimentée que par sa propre imagination, personne ne l'avait obligé à penser cela, bien que cela soit en partie induit par l'éducation qu'elle avait reçu au temple.
C'est un sourire chargé de culpabilité qui habilla ses lèvres lorsqu'il passa sa main sur sa joue après avoir finalement accepté de garder la gentiane. Ouf. Ça, c'était vraiment bon signe, non ?

— Je suis désolée, Ardyn … Je ne pensais pas ce que je t'ai dis ce soir-là, vraiment pas.

Elle n'allait pas se répéter en assurant qu'elle avait juste employé le terme de « distraction » en affirmant que le plus important pour elle était son devoir de prêtresses juste parce qu'elle préférait qu'il la déteste, estimant que cela serait sûrement plus simple pour lui … mais elle espérait vraiment qu'il l'avait comprit et qu'il la croyait.
Il avoua la penser sincère, mais le fait qu'il ajoute qu'il ne voulait pas vraiment savoir indiquait qu'il était encore en proie au doute … ce qui la conforta dans l'idée qu'elle ne devait peut-être pas plus le brusquer, bien qu'elle mourrait d'envie de le prendre dans ses bras. A la place, elle vint déposer sa main contre celle qui caressait sa joue.

— Je ne veux pas qu'ils disparaissent, assura-t-elle lorsqu'il parla de ses sentiments, et puis elle fut comme prise d'un doute. Je veux dire … ça dépend, de quel sentiment parle-t-on, au juste ? Demanda-t-elle, se permettant de retrouver un léger air taquin.
Puis, doucement, elle resserra son emprise sur ses doigts avant de les retirer sa joue pour mieux venir les emprisonner de son autre main.
— Je ne veux pas te presser et si tu as besoin de temps pour réfléchir, je te le laisserais … mais sache que de mon côté … je suis prête … Enfin tu dois quand même savoir que ça ne sera pas si simple … personne ne devra l’apprendre, pas avant au moins un an. Enfin, je veux dire … dans le cas où tu voudrais bien de moi.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 16:19



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Finalement elle était presque aussi mal à l'aise que lui vis-à-vis de la situation, se perdant en longs discours comme il venait de le faire quelques instants plus tôt. S'il avait souhaité qu'elle lui offre un gage de sincérité, sans nul doute que cela en aurait été un, sauf qu'il n'en ressentait pas le besoin. Quand bien même il était encore remué quant à ce qui venait de se passer, en quelques jours, qu'aurait-il pu dire ou faire devant tant de culpabilité ? Dans un sens... Gentiana avait tout de même de quoi s'en vouloir, mais une fois encore Ardyn n'était pas vraiment impartial sur le sujet, comment aurait-il pu alors qu'il se trouvait au cœur même du problème ? Elle avait l'air d'en avoir souffert elle aussi...

Sans ignorer le moindre de ses propos, Ardyn resta silencieux alors que la prêtresse expliqua la situation de son point de vue, comment elle avait vécu ces deux dernières semaines. Voyant que cela ne la mènerait nulle part, si ce n'est peut-être à revivre des instants qui la rongeaient, il soupira longuement avant de la tirer lentement vers lui, de leurs doigts liés et entremêlés avant de l'étreindre pour la faire taire en douceur.

« Gentiana... tu n'as pas besoin d'en dire plus. » dans un geste protecteur mais surtout emprunt de tendresse, ne souhaitant pas la voir ni l'entendre culpabiliser de la sorte plus longtemps. Peut-être qu'il avait eu ses torts également, avec le temps elle aurait peut-être compris cela de façon moins brusque, mais on ne refait pas le passé et il ne servirait à rien de ruminer de la sorte. « Je comprends et je t'excuse... mais pour tout l'amour que je te porte, cesse de te tourmenter ? » en resserrant doucement son étreinte sur elle, offrant par ailleurs un début de réponse à ses questions sans s'y étaler davantage. « Cela n'a jamais été simple, ça ne l'est pas et j'imagine que ça ne le sera pas non plus pendant un certain temps... ne t'inquiète pas pour cela, rien n'est jamais vraiment simple, encore moins à ce sujet. » en se voulant un tant soit peu rassurant même s'il n'était pas en pleine possession de ses moyens pour cela, essayant d'ailleurs de se mettre à la page dans un même temps, en se disant que tous ces interdits n'étaient plus mais que la suite allait s'annoncer assez complexe.

« On devrait peut-être retourner dehors... avant que quelqu'un ne se mette à nous chercher ? Pas que j'en éprouve l'envie. » en jetant un bref coup d’œil à la porte. Bien évidemment il ne voulait pas jouer les trouble-faits, toujours est-il que ce changement de situation, et de statut par la même occasion, n'était pas encore tout à fait simple pour Ardyn. Néanmoins il avait la chance d'être habitué aux secrets, peut-être contrairement à Gentiana, ce qui lui permettrait d'être on ne peut plus alerte et capable de discrétion quant à cette relation nouvelle.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 27 Nov - 17:24



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Pour son plus grand soulagement, il finit par la prendre dans ses bras et elle put ressentir sans plus aucune appréhension cette douce chaleur protectrice qui l'avait enivré l'autre soir. Cette fois, elle osa glisser ses mains contre ses côtes jusque dans son dos – en passant sous le manteau – pour lui rendre l'étreinte, fermant paisiblement les yeux en déposant sa tête contre lui. Ce simple geste lui suffit, mais elle fut tout de même pleinement rassurée lorsqu'il dit à haute voix ce qui semblait déjà évident … si il lui pardonnait, alors il était évident qu'elle ne ressasserait pas sa culpabilité plus longtemps, travaillant plutôt à rattraper le temps perdu. Elle n'était pas du genre à mouronner et à se focaliser plus que de raison sur ses erreurs, elle préférait de loin aller de l'avant et c'était d'autant plus encourageant de s'y consacrer quand l'avenir semblait si prometteur. Étant tous les deux plutôt optimistes, à toujours prendre les choses du bon côté, elle ne doutait pas qu'ils pourraient très bientôt rire de cette mésaventure. Cela ne retirerait jamais la peine qu'ils avaient subi l'un et l'autre, mais il fallait savoir laisser cela au passé.

— Tu me facilites les choses, comme ça … Dit-elle alors d'une voix légère, faisant bien entendu allusion à l'éteinte qui venait de balayer ce qu'il restait de ses doutes.

Elle resta longuement contre lui, les yeux fermés à simplement écouter son cœur battre et à profiter de la chaleur réconfortante de son corps. Elle était si bien qu'elle aurait juré pouvoir s'endormir sur place, comme ça, debout mais contre lui, dans ses bras. Même lorsqu'il se fit voix de la raison, elle ne daigna pas bouger, resserrant même un peu plus son étreinte sur lui … puis, finalement, elle le relâcha, plongeant son regard dans le sien avec un sourire taquin.

— Personne ne va me chercher, moi … je ne suis qu'une humble prêtresse de Shiva, je ne même pas censée être ici.

Les interdits … elle en avait bravé beaucoup trop et s'apprêtait à en braver bien plus encore, alors elle n'était plus à ça près. Avant de le rencontrer, elle était pourtant une des prêtresses les plus attachées aux règles, étant même celle qui les rappelait à ses sœurs. Douce ironie qu'elle se retrouve dans cette situation aujourd'hui, mais peut-être que c'était un retournement plutôt naturel, après tant d’inhibition, c'était le moment pour elle de se lâcher un peu.
Comme elle évoquait justement son droit de présence en ces lieux qu'elle n'avait encore jamais vu, elle s'était éloignée de lui pour faire un petit tour du propriétaire, examinant la pièce d'un air intéressé en croisant les mains dans son dos. Puis, passant très d'un des canapés qui avaient l'air particulièrement confortables et chauffés par une cheminée au feu encore vif, elle décida de s'y installer tranquillement, croisant les jambes avec élégance et faisant courir ses doigts sur l’accoudoir. Elle, aguicheuse ? Pure question de point de vue !

— Mais je ne voudrais pas t'empêcher de faire ton devoir … Ajouta-t-elle finalement avec un geste de la main, se voulant à nouveau énigmatique, mais son regard franc et directe semblait clairement l'inciter à rester. Il ne lui manquait plus qu'une cigarette et un verre de brandy à la main pour devenir le parfait cliché de la femme fatale des années tentes ... deux-mille ans  trop tôt.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 28 Nov - 0:59



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Alors qu'il vint répondre à cette étreinte appuyée, en faisant de même envers Gentiana, lorsqu'il parla de retourner à l'extérieur pour ne pas attirer l'attention, il n'eut pas besoin d'entendre la suite des propos de sa charmante prêtresse pour comprendre qu'elle aurait préféré qu'il reste encore un peu. Visiblement elle avait facilement repris du poil de la bête puisqu'elle vint lui offrir un sourire taquin, ce qui eut pour réaction de le faire soupirer en fermant les yeux, avant de souffler un bref rire amusé tout de même, ce n'était pas rien vu son état précédent, lui qui avait été particulièrement froid voir imperturbable.

« Je ne vois pas où est le mal à être une simple et humble prêtresse aux yeux de tous, mais toujours est-il que l'on pourrait venir me chercher ici même et te trouver par la même occasion. » avait-il annoncé d'un air sérieux et plutôt pensif tout en croisant les bras alors qu'il était désormais dos à Gentiana, faisant face à la porte d'entrée d'où pouvait surgir n'importe qui et à tout moment. Bien que ce ne soit pas vraiment de la paranoïa, surtout que ce n'était pas tout le monde qui viendrait le déranger, qui plus est personne n'avait du le voir venir ici à l'exception de son amante, oui j'ose parfaitement désormais, Ardyn savait que pour une fois il avait été la voix de la sagesse. Néanmoins il sentit et entendit la prêtresse faire des siennes, jetant un regard par dessus son épaule pour l'observer et la regarder faire alors qu'elle s'installait confortablement, voir même de façon un peu aguicheuse. Pensait-elle vraiment qu'il ne remarquerait rien ? Ce n'est pas comme si elle allait rester ici seule...

« Tu sais bien que ce n'est pas vraiment mon devoir, pas totalement en tout cas, surtout que je ne tire aucun vrai plaisir que d'être un outil... aussi médiatique que politique. » en haussant les épaules, continuant de s'approcher de ladite porte d'entrée avant de vérifier que cette dernière était convenablement fermée. Malgré son laïus et sa responsabilité, il se dit qu'il devait aisément avoir un peu de temps pour lui, surtout qu'il s'était excusé avant de prendre congé sans donner de délai, et puis mince il avait bien le droit de se reposer un peu. En l’occurrence il n'était pas vraiment question de repos, mais personne ne le saurait... et même si quelqu'un finissait par l'apprendre à leur insu, ils trouveraient sans doute une solution dans les plus brefs délais, même si c'était à éviter.

« N'est-ce pas toi qui viens de dire que nous devrions faire preuve de discrétion, maintenant plus que jamais ? Gentiana... à ce rythme, tu sais que tu causeras ma perte ? » alors qu'il fit volte-face, affichant un sourire en coin un peu plus serein alors qu'il prenait même la peine de la piquer quelque peu, dans une légère provocation. « Notre perte à tous les deux pour être encore plus exact ? Bien que tu sois dans la position la plus délicate, tu prends le risque... alors soit. » en attrapant délicatement le menton de la prêtresse, l'ayant donc rejoint en la surplombant bien qu'il se soit penché vers elle, laissant son regard plonger dans le sien. Malgré la tension palpable entre les deux, non plus de la même nature que précédemment d'ailleurs, Ardyn prit le temps de se perdre dans les yeux de Gentiana... avant de clore les paupières en lui offrant ses lèvres dans un nouveau baiser, plus officiel et donc d'autant plus sensuel.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 28 Nov - 14:21



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

En effet, il n'avait pas vraiment tore en soulignant le fait que ce n'est pas parce que personne ne la chercherait, elle, qu'on ne pouvait pas la trouver, puisque quelqu'un allait certainement finir par le solliciter, lui. Mais la prêtresse qui était  pourtant toujours si sage et prévenante ne prenait pas vraiment cette menace au sérieux pour une fois car elle venait de découvrir que le risque et le danger avait quelque chose de grisant … même si cela ne lui plairait vraiment pas de se faire prendre, la perspective de se faire enfermer dans une tour sans porte jusqu'à sa « majorité » ne l'enchantait pas vraiment. Mais bon, le risque ne semblait pas vraiment imminent et la pièce semblait disposer d'assez de cachettes pour qu'elle puisse échapper au pire, même si quelqu'un venait ici.

— Je n'ai jamais dis que c'était un mal, c'est simplement un constat. Corrigea-t-elle d'une voix toujours aussi légère. Cela serait effectivement fâcheux que l'on me trouve ici … mais si quelqu'un venait ici, j'ai bon espoir que vous me protégeriez, n'est-ce pas, Sauveur ?

Elle arriva assez facilement à bout de la prudence de son bien aimé qui se laissa attirer par le chant de la douce sirène qu'elle était, non sans un dernier acte emprunt de précaution en vérifiant que la porte était bien fermée, ce qui la fit sourire de plus belle. Ce n'était pas facile de le détourner de ses devoirs de « citoyen important » et elle n'avait aucun scrupule à le faire. Bien sûr, elle n'en ferait pas autant s'il s'agissait de son devoir de Sauveur, elle ne mettrait jamais ses caprices sentimentaux avant cela, mais franchement … tout le monde pouvait bien se passer de l'exhibition à laquelle il était implicitement contraint de se livrer à chacune de ses sorties. Personne n'en mourrait et cela allait même le soulager, alors autant en profiter.

Elle ne bougea pas de sa position alors qu'il revenait vers elle en déplorant son manque de prudence, se contentant de garder ce sourire énigmatique plus taquin – aguicheur ? - que d'habitude. Elle avait simplement levé la tête lorsqu'il arriva devant elle, attendant très patiemment un baiser qu'il ne manquerait pas de lui donner après son petit sermon.

— J'ai un peu exagéré cette histoire de « galerie des glaces », je l'avoue … mais le risque n'en reste pas moindre pour moi … vu que tu es le Sauveur, je pense que tu t'en sortirais plutôt bien … mais rien de grave n'arrivera, j'en suis convaincue.

Ils avaient de toute façon déjà décidé de prendre le risque et la prêtresse prit le temps de savourer la couleur ambré du regard de son amant interdit avant de recevoir un nouveau baiser emprunt de toute la tendresse et de la passion qu'ils avaient si longtemps refoulé. Il était enfin redevenu lui-même, naturel avec elle et il avait ce sourire à faire tomber par terre … c'était d'ailleurs étonnant qu'elle soit parvenue à occulter cela pendant tout ce temps ! Elle passa à nouveau sa main dans ses cheveux, répondant avec tendresse à ce baiser qui, contrairement aux deux précédents, était sans appréhension … voilà des retrouvailles dignes de ce nom.
Répondant toujours au baiser, elle avait décroisé les chambres en s'adossant doucement contre le dossier du canapé et elle le rompit finalement en douceur pour le regarder avec tendresse à nouveau. Ses deux mains encadrant son visage, elle caressait ses pommettes des pouces en suivant le tracé de ses cernes. Elle remarqua par la même occasion que le bandage de sa main était desserré, mais elle ne s'en occupa pas tout de suite.

— Tu as vraiment tenu ta promesse, hein ? Tu n'en a pas trop fait … ?

Même si elle avait employé des moyens que certains pourraient qualifier de « racoleurs » - mais encore une fois, ce n'était qu'une question de point de vue – pour le faire rester, il n'empêche qu'elle n'avait pas l'intention – à priori – de se livrer à quelque chose d’indécent en ce ces lieux. Elle voulait juste passer un peu de temps avec lui en toute intimité pour essayer de rattraper le temps perdu et il fallait bien l'avouer, elle était très curieuse quant à son séjour … Elle avait bien compris que cela n'avait pas été une partie de rigolade pour lui et elle ne voulait pas le lui rappeler plus que de raison, c'était juste pour savoir ce qu'il avait fait, comment ça c'était passé … et avec qui, aussi … surtout.

— Nos amis du temple de Léviathan ont pris soin de toi … ?

OUI elle pensait à une amie en particulier, et alors ? Et non, ne cherchez pas, elle n'allait certainement pas l'avouer.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mar 28 Nov - 22:39



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Décidément le naturel revint plutôt rapidement, maintenant que les malentendus étaient écartés et que la situation s'en trouvait clarifiée, suffisamment pour que Gentiana reprenne son air énigmatique et sa tendance provocatrice, sous bien des aspects d'ailleurs. Qui plus est il était évident qu'il allait faire son possible pour éviter les quelques désagréments liés à la possible découverte de leur relation, même si pour le coup il aurait tout de même apprécié de voir sa tête s'ils n'avaient tenu que quelques minutes avant de voir leur secret découvert.

« Naturellement, mais cela comprend la fuite et l'exil à dos de chocobo en tant que potentielle solution et mesure de protection, sache-le. » avait-il fini par lui souffler après ce baiser offert aussi intense, dans un petit sourire en coin en venant la chercher à son tour. Aussi étrange que cela puisse être, la situation avait rapidement changé pour redevenir similaire à l'accoutumée, ou plutôt elle avait évolué en quelque chose de bien plus encore. Malgré cette impression qu'il pourrait bien vite se découvrir une addiction pour ces nouvelles tendresses, il la laissant longuement le détailler en sentant les doigts de son amante se balader sur ses joues.

« Sans doute que je pourrais m'en sortir assez facilement, mais comme je ne compte pas t'abandonner à ce triste sort, laisse-moi te dire que mon destin ne sera pas différent du tien. » en plongeant son regard dans celui de la prêtresse, en réponse à sa contemplation d'ailleurs. Sans prendre la peine de se défaire de ce semblant d'emprise, il profita de cette proximité pour venir s'installer sur le même canapé que Gentiana, s'installant de côté pour faire face à son amante, posant son bras sur le dessus de son nouveau siège. « Promesse tenue. » en opinant doucement alors qu'il cherchait néanmoins ses mots avant de lui répondre, pour éviter d'être trop culpabilisant sans pour autant lui dissimuler la vérité. « J'ai pris mon temps pour ne pas trop me surmener, comme convenu, cela n'a pas empêché mes nuits de sommeil d'être courtes. » dans un haussement d'épaules, ne souhaitant pas trop s'attarder sur le sujet car elle se douterait de toute façon de la raison de tout cela, préférant passer à la question suivante sans plus attendre en lui caressant tendrement la joue.

« Ils ont au moins réussi à me supporter, en plus de m'offrir le gîte et le couvert pendant ces quelques semaines... et à mon avis cela relève de l'exploit, vraiment. » en soufflant un léger rire en prenant une once de recul quant à son état on ne peut plus sinistre durant ce séjour.

« Je ne les ai pas tant croisé de toute façon, je crois que j'avais besoin d'être un peu seul... à l'exception de la dernière soirée mais je n'ai que peu de souvenirs. » en demeurant songeant quelques instants, comme s'il cherchait à se remémorer quelques détails et informations, en vain cependant. « Enfin, cela me reviendra peut-être ultérieurement mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu quoique ce soit d'intéressant ou d'important... et de ton côté ? » sans se cacher du fait qu'il s'était enivré un peu plus que de raison cette fois-là... peut-être pour voir sa réaction, voir si Gentiana allait pousser l'interrogation un peu plus loin ? Quoiqu'il en soit il continuait de l'observer, sans la lâcher du regard, alors qu'il venait de poser sa tête contre son propre bras, posé le long du dossier.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 29 Nov - 10:15



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Si la solution de secours de son amant interdit la fit bien rire, il n'empêche que la perspective d'une fuite romantique avait quelque chose de plutôt attrayant, enfin, cela l'aurait été s'il n'avait pas été question de monter à dos de chocobo, une aversion qu'elle était parvenue à garder secrète jusqu'ici, même auprès de lui, bien qu'il devait commencer à se douter de quelque chose étant donné les quelques occasions de monter Aquilon qu'elle avait habillement décliné. Qui se douterait d'une jeune femme appréciant autant un chocobo puisse avoir en horreur l'idée de monter sur son dos ? Mais dans tous les cas, Gentiana n'était pas encore assez rebelle pour vraiment envisager une telle fuite … l'idée était simplement séduisante, mais cela devait rester et resterait de l’ordre d'un rêve farfelu.

Elle sourit de plus belle lorsqu'il assura d'une manière très chevaleresque qu'il n'accepterait jamais de la laisser porter à elle seule les conséquences de leur amour proscrit et qu'il se livrerait volontiers au même châtiment qu'elle pourrait subir.

— Je t'ai déjà dis que ton sens du sacrifice t'honore ? Disant cela, elle le regardait avec tendresse en passant ses doigts sur ses lèvres.

Oui, souvent, mais jamais dans un contexte véritablement favorable. Cela dit, ils n'auraient pas l'air très malins chacun enfermé dans sa tour personnelle sans porte … on ferait sûrement monter les malades en rappelle pour que Ardyn puisse les soigner ! Quelle image farfelue … sa fuite à dos de chocobo valait sûrement mieux.
Il s'installa finalement à ses côtés et elle finit par lâcher son visage lorsqu'il assura avoir tenu sa promesse malgré des nuits courtes … Oui, elle se doutait de pourquoi elles avaient été courtes, mais une idée assez différente lui traversa tout de même un instant l'esprit. Heureusement, elle savait très bien maintenant que ce n'était pas vraiment son genre de se priver de sommeil pour être en charmante compagnie – enfin, cela allait le devenir, mais cette charmante compagnie ne serait pas n'importe qui – contrairement à ce qu'avait pu laisser entendre Rygdea avant qu'elle n'apprenne à le connaître personnellement.

Elle fut particulièrement attentive lorsqu'il parla de ses fréquentations, cherchant la moindre petite déclaration ambiguë sans en trouver la moindre pendant un moment. Visiblement, il n'avait pas été de bonne compagnie et n'en avait pas cherché … ce qui devait être plutôt triste pour lui sur le moment, mais qui la rassurait bel et bien. Sauf qu'il termina son petit récit par une anecdote plutôt obscure qui attira clairement la curiosité de la prêtresse, bien qu'elle tenta d'avoir l'air parfaitement détachée, cet air semblait plutôt faux. Tout en feignant donc de ne pas avoir été interloquée par cette anecdote, elle le sonda d'un regard bien trop profond pour être crédible, mettant un certain temps avant de comprendre qu'il lui avait retourné la question.

— Le quotidien banal d'une prêtresse de Shiva … Répondit-elle simplement, d'un air distrait, trop occupée à lui lancer un regard de lionne alors qu'il déposait sa tête contre son bras d'un air qu'elle estima aussi provoquant qu'irrésistible. Elle avait d'ailleurs légèrement plissé les yeux … est-ce qu'il était en train de la tester, de la narguer … ? Comme ça, il avait l'air d'un beau diable déguisé en ange avec son auréole factice au dessus de la tête.

Finalement, elle tenta de prendre un peu de recule en s'intéressant enfin au bandage de sa main qui commençait à se faire la malle pour le resserrer, imaginant qu'elle aurait sûrement l'air plus détachée si elle avait l'air occupée à quelque chose.

— Tu ne te souviens vraiment de rien … et personne ne peut t'aider … ?

Subtile, n'est-ce pas ? Comment-ça non ? Ce n'était pas comme si elle lui avait directement demandé si il s'était réveillé tout nu dans son lit avec quelqu'un d'autre ! Ou ailleurs que dans son lit d'ailleurs, qu'est-ce qu'elle en savait ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 29 Nov - 17:21



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Sans perdre sa posture, telle une statue, il vint lentement fermer les yeux comme s'il était en quête de repos, profitant de la situation qui était vraiment apaisante, comme jamais auparavant puisque leurs ambiguïtés avaient désormais une finalité claire et établie. Alors que certaines mèches de cheveux tombaient sur son visage, lui chatouillant le front par la même occasion, il affichait un sourire en coin aussi satisfait qu'il semblait reposé. C'était bien la première fois que Gentiana lui tenait ces propos sans aucune critique sous-jacente ou second degré, ce qui lui déclencha un léger rire alors qu'elle passa ses doigts sur ses lèvres.

« Jamais de cette façon si je ne m'abuse, mais j'imagine que tu n'es pas au bout de tes surprises... et moi des miennes d'ailleurs. » en soufflant un nouveau rire par le nez, rouvrant les yeux pour observer son amante avec un regard d'une rare intensité. Bien qu'il n'avait pas trop voulu jouer au chat et à la souris, il s'était tout de même permis de venir doucement piquer sa curiosité envers son séjour tout en se doutant quelque peu de la raison de ces interrogations discrètes. Malgré la réponse on ne peut plus brève et classique qu'elle vint lui servir, tout deux se retrouvaient dans la même posture au final mais ce ne fut pas pour autant qu'il n'allait pas en démordre un peu plus. « Dois-je comprendre que ce n'était qu'une période comme les autres ? Et moi qui pensais t'avoir manquer ne serait-ce qu'un peu, me voila bien embêté. » en se voulant un peu moqueur, emprunt de beaucoup de dérision, souhaitant agir comme à son habitude malgré quelques émotions désagréables resquillaient encore sur le sujet, bien que les révélations suivantes furent on ne peut plus surprenantes.

« Je sais qu'ils ont essayé de me remonter le moral, de savoir ce qui n'allait pas mais tu me connais... je suis capable de grands silences et secrets. » en prenant un air légèrement songeur, affichant une moue avant de gentiment venir mordre un des doigts de la prêtresse tant cela lui pendait au nez, de façon sensuelle si ce n'est tendancieuse.

« Je devrais d'ailleurs leur adresser une missive pour m'excuser de mon comportement assez antipathique... mais pour te répondre, je me souviens juste qu'Heda était aussi sobre que moi et que je me suis réveillé dans l'étable, avec Aquilon. » en fermant de nouveau les yeux, sans pour autant laisser davantage le sujet traîner sur la table, ou actuellement sur le canapé, Ardyn reprit en se retenant de rire vis-à-vis de ce qu'il s'apprêtait à annoncer. « Ne t'en fais pas... je n'ai pas été Kazanier pour autant. » alors évidemment que c'était plus drôle dans son esprit, ou à l'écrit, qu'à l'oral mais sans doute comprendrait-elle sa plaisanterie.

Alors qu'il se laissait doucement bercer par le crépitement des flammes dans la cheminée qui se tenait non loin d'eux, Ardyn aurait bien souhaité que ce salon privé ne possède aucune porte, et plutôt deux fois qu'une, pendant le restant de la soirée. Ayant par la même occasion abaissé ses gardes par rapport à l'éventualité d'une malencontreuse intrusion, qui aurait été déplorable pour tous les deux, il passa longuement le bout de ses doigts dans la longue chevelure ébène de la séduisante prêtresse.

« Que sait-il passé avec ta main ? Tu as besoin d'aide, si ce n'est de soin peut-être ? Rien de grave ou de fâcheux j'espère, tu me le dirais sinon, hmmm ? » en conservant les yeux fermés, fait donc allusion à ce qu'il avait vu quelques instants auparavant après avoir répondu aux questions de Gentiana. Ce n'était pas vraiment dit sur un ton inquisiteur ou emprunt d'un semblant de panique, peut-être juste une once d'inquiétude mêlée à beaucoup de curiosité... après tout il était devenu son sauveur personnel. 

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Mer 29 Nov - 21:38



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Bien trop occupée à éplucher les petits papiers de la vie du Sauveur cher à son cœur, elle n'avait pas vraiment envisagé qu'il puisse être au moins aussi curieux qu'elle sur ce qu'elle avait bien pu faire de ces deux dernières semaines, mais qu'on se le dise, elle avait bien plus de raisons que lui d'être curieuse ! Comme elle le répétait si souvent : elle était une prêtresse de Shiva, ce qui voulait dire qu'elle ne pouvait décemment pas se livrer à de quelconques pratiques indécentes. Enfin … pas avec n'importe qui. Il y a des exceptions et des circonstances atténuantes, voyez ? Elle se permettait l'indécence avec Ardyn seulement parce que Shiva semblait lui avoir donné son accord pour cela, mais seulement pour lui. Allons, elle n'était pas une prédatrice. En retour, par contre, elle avait affaire à un beau parleur à qui elle avait brisé le cœur et qui aurait donc eu toutes les raisons du monde et aucune interdiction pour essayer de trouver du réconfort afin de l'oublier.
Malgré tout, elle se rendit compte que sa réponse avait peut-être semblé un peu trop détachée pour le coup, car si son quotidien avait effectivement été des plus banals, elle ne pouvait pas en dire autant de ses nuits … Désireuse de se rattraper – autant pour cette déclaration maladroite que pour toute la peine qu'elle lui avait fait … surtout pour ça en fait – elle lui avait adressé un sourire tendre qu'il serait sûrement le seul à connaître.

— Bien sûr que tu m'as manqué … enfin, le jour seulement. Elle laissa planer un silence à cette étrange déclaration. Tu pouvais difficilement me manquer la nuit, puisque je rêvais de toi à chaque fois que je fermais les yeux. Et elle avait passé sa main dans ses cheveux à cette déclaration finalement particulièrement romantique, replaçant avec précaution quelques unes de ses mèches bouclées pour dégager son visage de beau diable au masque angélique. Elle ne manqua pas de lui caresser une dernière fois la joue avant de retirer sa main, enfin, après qu'il eut étrangement mordu son doigt pour une raison tout à fait obscure … et il était tout aussi obscure de constater le petit frisson qu'elle avait ressentit fasse au geste, bien qu'elle tâcha de ne rien en dire … oui, cela lui avait plus.

Et puis elle l'écouta toujours avec plus d'attention lorsqu'il daigna répondre à sa curiosité mal assumée et son cerveau sembla très ironiquement se geler lorsqu'il évoqua l'état d'ébriété de son amie d'enfance et son esprit termina la phrase avant qu'il ne le fasse et d'une façon bien différente. En fait, Gentiana s'était arrêté d'écouter après cette histoire d'étable et fit un raccourcis un peu malheureux qui la figea net sur place. Ce n'est qu'au bout de quelques longues secondes, qui parurent une éternité, qu'un petit neurone retardataire lui communiqua enfin le nom d'Aquilon. Allez, on se détend maintenant. Il avait fait un peu froid d'un coup, non ? Cela n'avait heureusement pas duré longtemps, passant facilement pour un simple petit courant d'air venu … d'on ne savait , mais cela n'était pas impossible. Mais c'était son truc avec le doigt qui l'avait perturbée, là, aussi !

— Oh. Lâcha-t-elle finalement avec un léger sourire, parce qu'elle se sentit obligée de dire quelque chose pour faire passer cette drôle d'idée, mais elle ne savait pas quoi et elle ne voulait pas avoir l'air jalouse, contrariée ou d'une mégère qui se fait des films.

Tout juste remise de cette histoire de doigt, elle tentait de remettre de l'ordre dans son esprit après que son imagination se soit emballée ainsi et c'est à ce moment-là qu'il crut bon d'ajouter une petite touche d'humour et bien sûr, totalement hors contexte. Essayant déjà de se remettre de deux expériences traumatisante de suite – oui, à ce point, enfin, une plus agréable que l'autre quand même – elle ne vit pas du tout le rapport. Elle le regarda d'ailleurs avec un vide intersidérale dans les yeux, montrant qu'elle ne comprenait clairement pas que qu'est-ce à dire que ceci. Quel pouvait bien être le rapport entre cette histoire de beuverie dans une grange et le fait qu'il ne soit pas resté enfermé trop longtemps …

Ah. ça y est. Elle avait compris. Si elle avait eu deux mille ans de plus, un lol aurait sûrement était de rigueur.

Ah, je vois … Je n'oserais jamais te soupçonner d'une telle chose … Bonjour la mauvaise foi ! Comment vas-tu ? La famille, tout ça ? Bon, elle n'était pas de si
mauvaise foi que cela quand même, elle ne l'avait pas sincèrement cru capable de s’acoquiner avec la première venue. Pas récemment en tout cas. Pas depuis qu'il lui avait dit qu'il ne s'était rien passé de tel. Vous voyez, elle le croit ! Cela prouve bien qu'elle était de parfaite bonne foi.

N'arrivant pas vraiment à simplement resserrer le bandage de sa main, elle l'avait finalement totalement défait pour l'enrouler de nouveau et il faut bien l'avouer, elle se galérait un peu à le faire seule. C'était une de ses sœurs qui se chargeaient de l'aider d’habitude, de lui appliquer un peu d'onguent et de bien le serrer, même si elle avait été un peu négligée, il fallait bien l'avouer, d'où le fait, sûrement, que les onguents ne soient pas encore vraiment venu à bout de la plaie dont la cicatrisation était encore bien fragile.

— Rien de tel, je t'assure. Simplement un miroir un peu rancunier d'avoir été brisé par mégarde. Recommençant une seconde fois la momification de sa main, elle reprit. Je ne veux pas que tu utilises ton don pour moi, surtout pour quelque chose d'aussi futile … mais je veux bien que tu m'aides à remettre cette fichue bandelette, s'il te plaît … posant les yeux sur lui alors qu'il avait toujours cette pause à vous damner une prêtresse de Shiva dans les flammes de l'enfer d'Ifrit, elle approcha son visage du sien. Et je ne suis pas contre un peu de tendresse également … Puis, après un tendre baiser qu'elle vint chercher : Tu as l'air fatigué … est-ce que tu veux rentrer ?  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 30 Nov - 0:50



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

 Bien que cela n'avait été qu'une plaisanterie, sa chère Gentiana sembla ressentir le besoin de rétablir la vérité en parlant plus amplement de son propre vécu durant ces quelques semaines, donnant au sauveur un sentiment de satisfaction bien qu'un peu emprunt de culpabilité... était-ce bien raisonnable de jouer de la sorte ? Pourquoi pas, il semblait bien que la prêtresse faisait plus ou moins la même chose par moment, c'était de bonne guerre et puis c'était leur façon de se re-narcissiser mutuellement. Pour le coup, Ardyn en reçut pour au moins une bonne semaine, alors qu'elle lui annonça à quel point il avait pu lui manquer... un mal pour un bien ? Certainement pas, bien que la finalité soit ô combien agréable, ayant toujours un peu de mal à se rendre compte de la situation actuelle, à se dire que la réalité était ainsi désormais, qu'ils étaient ensemble et que visiblement cela allait perdurer un sacré bout de temps maintenant. Sans doute que la compensation de ses services et sacrifices n'était pas encore équitable, mais pouvait-il seulement demander autre chose que de vivre le restant de son existence avec quelqu'un comme Gentiana, avec quelqu'un qui le comprenait et qui l'aimait pour cela ? Et encore, nous ne parlons même pas de son charme naturel à faire fondre les cœurs et geler les esprits.

« Je crois bien n'avoir jamais entendu de déclaration aussi belle, et pas seulement à titre personnel, qui plus est cela explique pourquoi j'avais les oreilles qui sifflaient à longueur de journée. » dans une nouvelle et légère plaisanterie en rouvrant les yeux, contemplant le visage de cette vile prêtresse, de sa bien-aimée interdite. avant de reprendre avec sérieux.

« Pas une journée ne s'est passée sans que j'essaie de ne plus y penser, et naturellement cela ne faisait qu'accentuer cette situation proche de l'obsession... tout à fait oui, en es-tu effrayée ? » en appuyant lui-même sur ces derniers termes, affichant un petit sourire en coin après cette déclaration un peu moins joviale que celle de la magnifique prêtresse, mais probablement toute aussi poignante et touchante en son genre.

Malgré un début de réaction assez mal parti, supposant que sa blague était déplacée, inadaptée ou même trop médiocre pour être relevée, elle eut au moins le mérite de faire légèrement se braquer Gentiana en affirmant qu'elle n'avait jamais rien pensé de tel. Bien qu'Ardyn n'y avait pas cru dans un premier temps, il se dit qu'il était possible que son amante ne soit pas aussi jalouse que lui, alors que lui aurait eu tendance à voir les risques et les tentations de façon omniprésente pour l'autre en ce genre de situation. Enfin en temps normal cela n'aurait jamais été son tempérament, mais depuis l'arrivée de cette prêtresse de Shiva dans sa vie, bien des choses avaient changé et leur relation avait tant évolué que s'il n'était pas aussi sage et réfléchi il aurait été tout à fait possible d'assister à une scène de jalousie, si ce n'est de possessivité.

« Je souhaite juste te dire ce qu'il en a été, ce n'est pas comme si ces longues journées avaient été le théâtre de secrets. » en se redressant lentement sur son siège après ce tendre baiser offert par son amante, quittant cette posture malgré le fait qu'elle avait l'air de plaire à la jeune femme pour s'approcher un peu plus près d'elle encore, attrapant délicatement la main de Gentiana pour observer l'état de cette blessure.

Après avoir lentement examiné la plaie du bout des doigts, il se pencha davantage vers la prêtresse de Shiva, allant jusqu'à venir la surplomber en s'allongeant à moitié au-dessus d'elle suite à sa demande de tendresse. Tandis qu'il glissait lentement les doigts d'une de ses mains entre les siens, prenant appui sur l'accoudoir pour ne pas l'accabler sous sa carrure tout en maintenant cette proximité on ne peut plus intime... pour ne pas dire affreusement tendancieuse et peu raisonnable d'ailleurs.

« La fatigue... je me laisserais bien tenté par une hibernation en cet endroit, à tes côtés, jusqu'au retour du printemps alors ne me fais pas regretter d'être resté. » en se voulant taquin, jouant du bout de son nez contre celui de Gentiana avant de déposer un bref baiser sur ses lèvres, puis un second, décidément joueur, avant de venir l'embrasser avec désir et tendresse, de moins en moins dans la retenue. Bien trop occupé à jouer de ses lèvres sur celles de son amante pour dire quoi que ce soit, comme s'il se livrait corps et âme au travers cet élan de douleur tandis qu'il conservait les yeux fermés, Ardyn ne pouvait décemment pas la laisser en proie à une douleur, même minime, à cause d'un miroir brisé. Cela n'allait pas être discret pour autant et il se fichait bien qu'elle ne tolère pas tant de zèle à son égard, encore moins qu'elle ne le remarque. Lorsqu'il vint rompre le baiser, laissant un court instant de silence de façon à reprendre son souffle, il ne tarda pas à le poursuivre sur le cou de Gentiana... tandis qu'une légère lueur apparue dans sa main, serrant celle de la prêtresse, usant de son don pour essayer de faire disparaître toute trace de cette vilaine blessure. Sans doute allait-elle protester, voir même agir en conséquence ? Cela importait peu, même s'il demeurait Ardyn, ce rôle de sauveur lui collait à la peau et quoi de plus approprié pour un homme égoïste que d'utiliser son pouvoir, même si très brièvement, sur la femme qu'il aimait ? On ne change pas sa nature...

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Jeu 30 Nov - 17:53



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Cela aurait effectivement pu avoir quelque chose d'inquiétant d'apprendre qu'elle était devenue sujet à l'obsession d'un homme, mais finalement, comme elle en était justement amoureuse et qu'il l'obsédait presque autant, cela en devenait plutôt rassurant, presque - voir totalement -  flatteur. Il faut dire aussi que la perspective de se faire enlever et séquestrer par le Sauveur de son cœur n'était pas non plus quelque chose de bien désagréable, à partir de là, tout était dit. Enfin, pouvait-on réellement parler d'enlèvement et de séquestration quand la « victime » est consentante ?

— Tu sais bien que j'ai toujours aimé ton côté sombre … Disant cela avec un sourire aussi tendre que sa voix, elle ne s'imaginait pas jusqu'où pourrait aller cette part d'ombre quelques milliers d'années plus tard …

Pour le moment, même les pires côtés du sauveurs restaient de l'ordre du nounours, même sa fougue était emprunte de tendresse et c'est justement ce qu'elle aimait chez lui. En tout cas, elle était maintenant plutôt rassurée quant à ce séjour, car même si elle avait quelques craintes irrationnelles, il n'empêche qu'elle lui faisait confiance et elle savait bien qu'il n'aurait pas entrepris quoi que ce soit d'indécent pour parvenir à l'oublier lorsqu'il en avait eu le plus besoin.
Ce point étant éclairci, elle se laissa distraire par un tendre baisé et un regard fougueux pour le laisser lui prendre la main, le surveillant malgré tout avec attention lorsqu'il examina sa cicatrice encore fragile. Elle était prête à le geler sur place si elle sentait qu'il commençait le moindre petit soin magique, mais il sembla ne rien en faire pour le moment, préférant venir lui dérober un nouveau baiser auquel elle répondit très volontiers. Elle bascula sans résistance en arrière lorsqu'il se pencha un peu plus sur elle, passant sa main libre dans les cheveux bouclés de son amant interdit.

Lorsqu'il répondit enfin à sa question, elle était étendue dans le canapé juste en dessous de lui et elle avait comme l'impression que son corps la réchauffait bien plus que le feu de cheminée qui crépitait à côté. Il évoqua une hibernation à ses côtés, et sentir son corps au dessus d'elle rendait l'idée bien séduisante. C'était très simple, elle n'avait plus envie qu'il bouge de là. Cependant, elle eut un peu de mal à savoir où il voulait en venir exactement …

— Hm, je ne comprends pas … tu veux que je te laisse dormir … ou pas, au contraire ? Murmura-t-elle contre ses lèvres avec un regard taquin.

Elle répondit ensuite à chacun de ses baisers avec tendresse, venant en chercher d'autres en glissant doucement sa main libre contre sa nuque, le laissant complètement griser par cet instant de tendresse et de fougue qu'elle avait sûrement attendu depuis beaucoup plus longtemps qu'elle ne l'aurait imaginé jusque-là. Elle en oublia la paume blessée de sa main, mais aussi et surtout l'endroit dans lequel ils se trouvaient, le danger d'être découvert à tout moment qui les guettait … Un frisson lui parcouru l'échine jusque dans le dos lorsqu'elle sentit les lèvres toujours aussi chaudes de son amant se poser dans son cou, mais elle revint subitement à la réalité lorsqu'une autre chaleur, différente celle-ci, envahit la paume de sa main blessée. Elle resserra alors ses doigts sur les siens et lui gela la nuque de l'autre main en approchant ses lèvres de son oreille pour y murmurer.

— Tu croirais vraiment que je n'allais pas le remarquer ? Arrête-ça ou c'est toi qu'il faudra sauver. Ce murmure avait un côté étrangement sensuel qui aurait pu tenter n'importe qui d'avoir à être sauvé du moment que c'était elle le danger. Malgré la menace, elle n'avait vraiment pas le cœur à le repousser, alors elle se contenta de déposer un baiser gelé juste en dessous de l'oreille de son aimé avant de l'embrasser à nouveau … et c'est à ce moment là qu'un bruit se fit entendre devant la porte, juste avant que celle-ci ne s'ouvre et qu'un homme ne réclame le sauveur avec hésitation. Gentiana s'était figée comme la glace, osant à peine respirer … vu qu'il était sur elle, elle ne voyait pas vraiment si un de ses pieds ou autre chose pouvait être visible depuis la porte qui était derrière le canapé et elle n'osa pas esquisser le moindre mouvement pour vérifier. Ce n'est que lorsqu'elle entendit un premier pas assez vite suivit d'un second qu'elle poussa Ardyn au niveau du torse pour l'inciter à se redresser afin de régler la situation. Ils ne pouvaient quand même pas se faire griller au bout de cinq minutes de relation clandestine !!!
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 1 Déc - 11:32



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Après ce nouveau compliment de la part de Gentiana, cette fois-ci sur ce côté sombre qu'il semblait avoir aux yeux de cette dernière, alors que tous deux avaient basculé sur le canapé. Avec un peu de recul, on peut aisément dire qu'Ardyn était immaculé et foncièrement bon en ces temps, pas comme bien des siècles plus tard où cette facette se serait exacerbée au point de faire passer Sephiroth pour un amateur.

« Dois-je comprendre que tu aimerais que je le sois davantage, ou du moins que je l'affirme un peu plus lorsque nous ne sommes que tous les deux, Gentiana ? » dans un sourire taquin entre deux baisers, perdant littéralement toute notion du temps et de l'espace tant il aurait apprécié que cet instant dure à tout jamais. Alors qu'ils étaient tout deux allongés, l'un contre l'autre, en s'adossant à quelques gestes tendres et à des regards langoureux, la situation présente était toute aussi surprenante pour Ardyn que le simple concept de couple et l'existence à deux n'avaient pas eu le temps d'effleurer son esprit mais que cela lui était brusquement tombé dessus, dans le bon sens du terme évidemment. Néanmoins, malgré ses émotions conservaient dissimulées, presque en chaque instant de sa vie, il ne s'était jamais projeté autant sur ce plan-ci que depuis qu'il avait rencontré cette perturbante prêtresse de Shiva.

« Je veux dire par là que je me sens capable de tenir des jours durant, quitte à devoir hiberner par la suite. Mais si tu veux être présente lors de ce long repos, je n'y verrai aucun inconvénient. » en soufflant un rire amusé en allant encore un peu plus loin dans sa réflexion, alors qu'il finissait de reprendre ses termes pour expliquer sa pensée à son amante. Bien qu'il aurait été possible de comprendre quelque chose de plutôt tendancieux à ses propos, Ardyn n'y fit pas vraiment attention et puis ces ambiguïtés n'étaient plus vraiment si fantasmagoriques d'ailleurs.

Tandis qu'il se perdait agréablement sur le cou de la merveilleuse prêtresse, ce qui n'était pas sans lui faire son petit effet par la même occasion, la tendance s'inverse rapidement car il fut le prochain à être pris d'un long frissonnement. Cette fois-ci ce n'était pas véritablement sous le coup de tendresses, mais bien d'une action on ne peut plus refroidissante de la part de Gentiana lorsqu'elle comprit ce qu'il était en train de faire malgré les allégations de cette dernière. « Toujours aussi glaçante à ce que je vois... et moi qui pensais que tu désirais que je prenne davantage soin de toi, me voila perdu devant un nouveau paradoxe. » en se voulant provocateur, alors que ledit frisson finissait de lui parcourir l'échine, accentuant donc leur proximité physique, corps contre corps, comme pour venir quérir un peu plus de chaleur sous l'action de la prêtresse de la glacéenne. « À moins que je ne le fasse exprès, pour que quelqu'un vienne me sauver par la suite, dans une inversion de rôle tout à faite séduisante ? » en venant poser une question toute aussi provocatrice, bien que cela continuait d'aller dans le même sens malgré tout. Mais que ne venait-il pas de dire ? Plutôt ironique en sachant qu'un homme ne tarda pas à ouvrir la porte, clamant chercher le sauveur à un public absent, ou du moins invisible si ce n'est caché.

Compte tenu de la situation, Ardyn vint rapidement mais silencieusement rompre un énième baiser sans doute aussi ardent que les précédents, si ce n'est plus, avant de déposer son index sur les lèvres de Gentiana. Puisqu'ils étaient tous les deux dans une situation assez délicate, Ardyn affirma intérieurement de ne plus jamais laisser la douce prêtresse présumée des difficultés et problématiques réelles de toute situation, surtout envers les suivantes, car elle avait visiblement tendance à leur porter malchance. Malheureusement l'absence de réponse ne fit pas se retourner le visiteur, au contraire puisqu'il continua d'avancer dans la salle, au grand dam du couple qui allait devoir rapidement improviser. Devant une telle situation, dans un état de panique ou suite à une réflexion mûrement réfléchie, Gentiana commença à le repousser pour qu'il fasse irruption dans la pièce afin de prendre les choses en mains.

« Toutes mes excuses, je me suis assoupi quelques instants... ai-je raté quelque chose d'important ? » en se redressant tout aussi rapidement, comme si l'on venait de le réveiller d'ailleurs, en veillant à jouer de ses talents d'acteur pour accentuer l'aspect fatigué présent sur son visage.

« Quoiqu'il en soit je compte rester quelques minutes supplémentaires, afin de paraître présentable et arranger un peu mon apparence avant de revenir... puis-je compter sur vous pour les tenir en haleine encore un petit temps, si ce n'est leur dire que je me repose ponctuellement après ce long voyage et périple ? » dans un sourire en coin en se grattant l'arrière du crâne, n'ayant toujours pas remis son chapeau sur sa tête alors que ses cheveux étaient un peu plus anarchiques que d'habitude.

Cela aurait sans doute eu plus d'effets sur une femme, de se voir investir d'une mission provenant directement de leur sauveur, mais il était tout à fait possible que cet homme partage cette même réaction en prenant la requête comme un véritable honneur. Néanmoins Ardyn ne lésina pas sur les propos et les mimiques pour faire comprendre l'importance d'une telle demande, mais également sur la fatigue qui pouvait bien l'assaillir. Après tout ce n'était pas une marque de faiblesse mais bien une réalité physique, il demeurait un homme de chair et de sang, un mortel comme tous les autres. Ainsi tous ses secrets seraient saufs... espérons-le !

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 1 Déc - 19:51



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle qui tenait toujours tellement à ce que le sauveur se ménage et se repose, voilà qu'elle allait bientôt avoir un peu de mal à tenir ce principe s'il venait la corrompre avec des idées pareilles … Cela dit, elle devrait bien avouer qu'une simple nuit à ses côtés, en tout bien tout honneur, avait déjà quelque chose de magique … mais s'il prenait un ton pareil en l'embrassant de cette façon, pas sûre qu'elle se contente de se reposer dans ses bras !
Elle souffla un léger rire en même temps que le sien, l'observant avec cette tendresse émerveillée qui donnait l'impression qu'elle contemplait la plus belle merveille du monde. Elle se demanda un instant si cette passion persisterait avec le temps ou si la routine allait finir par les rattraper au bout de quelques années … mais elle était pratiquement certaine qu'elle ne se lasserait jamais de le contempler et qu'elle s'émerveillerait toujours de redécouvrir ce visage qu'elle connaissait pourtant déjà par cœur à l'instant où le souffle de son rire léger se mêlait au sien.

— Plusieurs jours durant, hm ? Releva-t-elle avec un air taquin. Quel homme … Il y avait-il une allusion derrière cette remarque ? Rien de très sérieux en tout cas, mais elle adorait l'embêter et cela ne changerait sûrement pas avec la nouvelle tournure qu'avait pris leur relation … peut-être bien que cela allait devenir pire, même !

Après la petite menace qu'avait proféré Gentiana de manière bien séduisante, Ardyn n'avait pas manqué de relever un point important qui avait sûrement beaucoup joué dans la tournure de leur relation. La prêtresse de Shiva était venue plus souvent au secours du Sauveur que l'inverse et c'était quelque chose que l'un et l'autre devait apprécier. Le fait est qu'elle aimait beaucoup prendre soin de lui, cela les rapprochait et lui permettait également de le voir sous un autre jour, sans son masque de sauveur intouchable et indestructible. Et puis, sachant à quel point il était incapable de prendre soin de lui, il fallait bien que quelqu'un s'en occupe.

Elle n'eut cependant pas le temps de rétorquer quoi que ce soit à cette remarque, car outre le nouvel échange de baiser qui les occupa un moment, c'est à ce moment que l’intrus vint les interrompre. Après ce long moment de stupeur, le cœur de la prêtresse s'emballa finalement à toute vitesse lorsque que son amant caché se redressa pour essayer de sauver la situation, non sans lui avoir fait inutilement comprendre de rester muette. Comme si elle allait se mettre à s'exclamer en sautant sur le canapé maintenant !
Elle resta donc parfaitement silencieuse et statique tout le temps du petit discours – très convainquant, étonnement – du Sauveur, sans le lâcher des yeux un instant. Peut-être que c'était à cause de son palpitant déchaîné ou de l'adrénaline due au danger, mais une étrange sensation l'envahit doucement. Cette situation était particulièrement grisante et elle trouvait son amant plus attirant que jamais alors qu'il enchaînait les mimiques dans le but de convaincre, si ce n'est charmer, son interlocuteur.
Ce dernier ne sembla cependant pas avoir vraiment besoin de tant d'effort pour disposer, car elle l'entendit s’excuser bien vite pour le dérangement avant que la porte de ne se referme. Elle attendit encore un instant dans le silence, et lorsqu'elle fut certaine qu'ils étaient à nouveau seuls – en constatant le soulagement sur le visage de son aimé – elle l'attrapa des deux mains par les pans de sa veste et l'attira subitement à elle pour lui dérober un baiser fougueux emprunt d'une passion ardente. Elle le rompit après un bon moment, plantant un regard étrangement calme et serein dans celui de son aimé.

— On devrait peut-être se résigner à sortir d'ici … Est-ce qu'il y a une autre porte pour que je puisse m'éclipser discrètement ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Ven 1 Déc - 22:49



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Inlassablement les deux jeunes tourtereaux continuaient à profiter de l'instant présent offert en toute intimité, au point que même Ardyn ne sut plus comment désamorcer une telle situation, non pas qu'il le désire d'ailleurs, jusqu'à ce que ce curieux petit plaisantin ne finisse par venir troubler ces charmantes retrouvailles. Alors qu'il venait de lui sortir le grand jeu, bien que pas autant ni du même genre qu'il aurait pu avoir envers Gentiana, l'intrus ne s'attarda pas plus en s'excusant avant de retourner à l'extérieur auprès de ses congénères. Après tant d'années d'exercice et d'expérience, ce n'était pas même surprenant de voir un tel résultat en quelques instants à peine, tant mieux pour eux d'ailleurs.

« Des jours durant, absolument. » en répondant enfin à la question de son amante, toujours sur ce ton moqueur, avant d'être agrippé par le col et d'être de nouveau demandé par la douce prêtresse qui était restée allongée jusqu'à maintenant. Alors entraîné dans un nouveau baiser, aussi ardent qu'il semblait langoureux, Ardyn préféra le poursuivre un long moment avant de reprendre là où il s'était arrêté, avec un sourire taquin en coin. « Un homme talentueux pour les secrets visiblement, mais surtout un homme qui pourrait bien être tien.  » en soufflant un petit rire, faisant allusion à comment elle l'avait regardé pendant sa petite scène puisque cela ne lui avait pas échappé. Veillant par la même occasion à poursuivre sur cette dimension tendancieuse et amoureuse, cela l'amusait suffisamment pour s'adonner à la provocation, lui mordillant brièvement l'oreille après lui avoir susurré les mots précédents.

Puis, alors que le temps s'était de nouveau figé au travers d'une contemplation mutuelle, emprunte de la douceur et chaleur de leurs corps, en plus de cette cheminée qui pourrait presque rendre la scène un peu trop étouffante, il vint répondre à l'interrogation désastreuse de prêtresse, surtout après ce qu'il venait de faire mais ce n'est pas pour autant qu'il le prit mal, au contraire il continuait d'en rire... mais non, personne ne va se dévêtir pour autant, rangez donc vos appareils et gardez vos esprits mal placés ailleurs. « Ne pouvons-nous pas nous poser la question plus tard ? Je viens de nous faire gagner une bonne dizaine de minutes, si ce n'est plus. » dans un souffle amusé, alors qu'il conservait son visage proche de celui de Gentiana, caressant ses lèvres du bout des siennes, de la même façon qu'il le fit de ses doigts sur la joue de la jeune femme. « Cela dit, je dois avouer que cela avait quelque chose d'assez intéressant, pour ne pas dire excitant... serais-tu en train de me détourner de Minerva, par ta beauté, vile prêtresse ? » en se voulant toujours aussi provocateur, dans une nouvelle petite morsure mais cette fois-ci ni sur son doigt, ni sur son oreille mais bien sur sa lèvre inférieure.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 2 Déc - 20:27



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Elle ne put s'empêcher de sourire de plus belle lorsqu'il prétendit pouvoir être sien … le fait est que si cela faisait plaisir à entendre, il était déjà à elle … et vu la suspicion emprunte de jalousie qu'elle avait manifesté un peu plus tôt, sans doute le considérait-elle déjà depuis plus longtemps qu'ils ne pourraient s'en douter tous les deux. Passant son index sur le nez de son amant interdit, elle lui adressa d'ailleurs un sourire lourd de sens.

— Oh, chéri, tu es déjà à moi depuis le premier regard que nous avons échangé. Évoquant cela comme une sorte de douce fatalité, que tout cela avait été aussi évident que le destin dès leur première rencontre. Gentiana était partisane sur terme « tout ce qui est à toi est à moi, tout ce qui est à moi est à moi », sûrement parce qu'elle tenait cela de sa chère mère, qui, aussi chaleureuse et passionnée soit-elle, n'était pas dépourvu d'un côté « femme fatale » qui était sûrement ce qui avait plus à son époux qui était à côté d'elle un parfait agneaux. Ce n'est cependant pas ainsi qu'elle voyait Ardyn, malgré son côté « nounours » induit par une trop grande bonté – oui, cela devenait 'trop' quand vous en venez à ne pas chercher à vous défendre contre des agresseurs – il avait cet air fauve, peut-être plus induit par son regard, son sourire en coin, ses yeux ambrés et sa crinière à l'aspect ébouriffé et structuré à la fois que part son comportement … ce qui était déjà pas mal. Le Sauveur n'était que lumière, éblouissant, mais Ardyn Izunia n'était pas seulement gris, il était fait de mille et une nuances subtiles qu'elle seule devait être capable de voir pleinement … du moins, elle aimait le penser.

Le rôle de la raison dans ce couple semblait passer successivement de l'un à l'autre à une vitesse remarquable si bien que lorsque Gentiana évoqua un départ discret, monsieur réclama quelques minutes de plus, s'y prenant aussi bien, si ce n'est encore mieux, qu'elle pour la convaincre. La caresse légère de ses lèvres frôlant les siennes lui provoqua un nouveau frisson de désir, dilatant ses pupilles presque comme celle d'un chat dans l'obscurité. Elle fut plutôt soulagée également qu'il ait lui aussi trouvé quelque chose de plaisant dans cette situation, ainsi, elle se sentait un peu moins bizarre … mais cela leur promettait des situations bien peu raisonnables s'ils aimaient tous les deux jouer avec le feu.
Elle le regardait toujours avec émerveillement, comme si elle pouvait le déshabiller en un regard et ses joues prirent une très légère teinte rosée lorsqu'il lui dit qu'elle était belle. Elle avait toujours refusé de prendre au sérieux ces nombreuses allusions à sa beauté par le passé, car cela avait toujours été fait au cours d'une petite joute de taquinerie et de plaisanterie, mais le fait est que c'est la première fois qu'elle réalisait et qu'elle acceptait que le compliment soit sincère … et que cela la flattait. Oh, elle venait de comprendre ce qui lui donnait plus encore cet air fauve, c'était cette manie – particulièrement plaisante – qu'il avait de la mordiller. Sincèrement, elle ne se serait jamais doutée qu'elle pourrait aimer ça … bon, elle n'avait pas songé à grand chose non plus avant de le rencontrer.

— Dit-il en détournant une prêtresse de tous ses principes … Rétorqua-t-elle avec un sourire emprunt de désir.

Alors, elle qui était pourtant assez connue pour sa volonté inébranlable, se laissa aller à de nouveaux baisers et autres caresses peu raisonnables dans leur situation. Elle profitait un maximum de cet instant, car le fait est qu'elle ignorait totalement quand ils pourraient se retrouver en parfaite intimité ainsi à l'avenir … ils n'avaient que très peu d'option, impossible de se retrouver dans sa chambre, au temple et celle de Ardyn, qui vivait encore dans la demeure familiale des Izunia, n'était pas plus prudente. Cela leur laissait … peut-être le box d'Aquilon, mais l'étable n'était pas non plus déserte ou … un buisson dans la forêt. Et c'est en se rendant compte à quel point cela allait être compliqué qu'elle mit un peu plus d'ardeur de ses baisers, glissant ses mains sous le manteau de son amant interdit et essayant de se faufiler sous les autres couches de vêtements sans grand succès. Cet homme était beaucoup trop habillé ! Sortir couvert, c'est bien … mais quand même !
Au bout de plusieurs minutes, elle rompit finalement un long baiser langoureux pour planter son regard dans le sien, lui passant la main dans les cheveux pour essayer d'y remettre un peu d'ordre.

— Je n'ai pas du tout envie de partir … mais il le faut. Le poussant légèrement d'une pression de la main sur son torse, elle se redressa doucement, sortant quelque chose de son dos avec son autre main. Oh … Elle prit alors un petit air coupable en montrant le précieux chapeau du sauveur, il était tout déformé pour avoir subit le poids de leur deux corps pendant de longues minutes. Puis, elle le posa sur sa tête et entre ses cheveux hirsutes et le pauvre couvre-chef déformé, il n'avait vraiment pas l'air malin … et elle ne manqua pas de lâcher un léger rire moqueur avant de l'embrasser tendrement.

— J'irai rendre visite à Aquilon dès demain … Cela voulait dire « on reste en contact et surtout on se donne vite rendez-vous dans un endroit discret ». Mais en attendant … aide moi à trouver un moyen de sortir d'ici discrètement … Elle n'en avait pas du tout envie, mais il fallait bien que l'un d'eux reste catégorique et raisonnable même si elle n'était pas sûre de le rester si il recommençait comme tout à l'heure.
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Sam 2 Déc - 22:39



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Tout en poursuivant ce petit jeu, il faut croire que ce dernier atteignait quelques sommets puisque ni l'un ni l'autre ne souhaitait y mettre de quelconques freins, physiquement et verbalement d'ailleurs. Puisque Gentiana, pleine d'assurance, lui tint des propos particulièrement narcissiques et égocentriques, cela eut comme réaction de le faire rire de bon cœur avant qu'il vienne ne lui voler un nouveau et tendre baiser.

« N'est-ce pas plutôt parce que mes chutes sont irrésistibles ? Je te trouve particulièrement possessive, pour une déesse d'un soir... tu voudrais donc me voler à Minerva, dans tes élans égoïstes ? » sur un ton des plus provocateurs et tendancieux, associant quelques mimiques et rictus du visage à ses propos, ne s'attendant pas à autre chose qu'une affirmation de la part de la prêtresse. De toute façon, qu'elle en soit consciente ou non, il se pourrait bien que ce soit d'ores-et-déjà le cas, bien que la dévotion divine et l'amour véritable aient deux choses bien différentes.

« Il est vrai, mais j'ai apparemment obtenu l'accord de Shiva elle-même pour te courtiser et t'aimer à ma façon... donc je crois bien avoir un passe-droit ou plutôt un passe-principe, tu m'en vois terriblement navré. » en se retenant de rire mais également de lui dire qu'elle pouvait toujours se plaindre à la glacéenne elle-même, mais toujours est-il que ni Gentiana ni Shiva n'auraient été contre cette relation intense et cette situation plutôt avantageuse, ou alors par jalousie mais ce serait blasphémer de penser qu'ils pouvaient rendre envieux même les dieux et déesses, quoique...

Malgré les élans de plus en plus joueurs et sauvages, aussi bien du sauveur que de la prêtresse, cette dernière se heurta devant l'habillage excessif d'Ardyn, par chance pour l'instant présent d'ailleurs car il aurait été bien difficile de s'arrêter le cas échéant. Que ce soit par frustration ou bien par acquis de conscience, Gentiana vint doucement le repousser en prenant à son tour le rôle de la personne sage, en affirmant qu'il allait bientôt devenir compliqué de passer inaperçu et respectueux envers leurs contemporains qui devaient toujours l'attendre. Alors qu'il était néanmoins de cet avis, il resta quelques moments de plus lorsque son amante lui montra, avec surprise, l'état lamentable de son chapeau avant qu'elle ne le pose sur la tête de son propriétaire. « Ce n'est qu'un chapeau après tout... et puis cela rendra mon assoupissement encore plus crédible, je ne vais pas m'en plaindre. » en opinant doucement, un sourire en coin, alors qu'il essayait tout de même et tant bien que mal de lui redonner une forme plus ou moins normale... n'abusons pas trop !

Alors qu'il s'était relevé du canapé, remettant ses vêtements en ordre, délaissant ses cheveux qui étaient autant en bataille qu'à l'accoutumée, il continuait cependant d'observer Gentiana qui demeurait allongée quelques instants supplémentaires. « Je ne manquerai pas de lui rendre visite, je suis sûr que ça lui fera plaisir de te revoir d'ailleurs, mais je lui ferai néanmoins comprendre que je ne partage pas. » dans un souffle amusé et taquin, avant de lentement se masser le menton, toujours aussi mal rasé avec sa barbe de trois jours, quant à la question de leur retour.

« Nous n'avons qu'à sortir à tour de rôle, moi le premier pour que je puisse les occuper pendant ta sortie quelques minutes plus tard ? Et puis tu n'es pas obligée de leur dire pourquoi tu t'es absentée, de toute façon tu es une femme si mystérieuse que personne n'osera... tu es bien trop intimidante, mon amour. » en se moquant doucement d'elle alors qu'il s'était brièvement penché vers son amante pour l'embrasser une dernière fois, avec tendresse, avant de rejoindre la porte et donc l'entrée de ce petit salon privé. Finissant donc par quitter l'endroit, non sans lui jeter un dernier regard langoureux de ses yeux ambrés, il s’exécuta et commença donc à mettre en place ce fin stratagème qu'il venait de lui proposer. Néanmoins, dans un coin de son esprit, il se demandait bien ce que Gentiana répondrait à un potentiel curieux quant à son absence... qu'elle était partie se refaire une beauté ou qu'elle était bloquée dans les toilettes peut-être ? Ce n'était pas très glamour, mais ce n'est pas comme si elle avait besoin de plaire à quelqu'un d'autre que lui, c'est ce dont il était persuadé en tout cas. Quel couple charismatique mais possessif... !

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 3 Déc - 13:48



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il est vrai que ce petit veinard jouissait de l'accord exceptionnel de Shiva en personne pour se rapprocher intimement d'une de ses précieuses prêtresses … Gentiana, de son côté, n'était pas sûre d'être d'en d'aussi bonnes grâces du côté de la déesse, après tout, elle avait faillit la laisser mourir en interdisant son élu de la sauver … encore aujourd'hui, Gentiana se demandait ce que signifiait cette épreuve, mais elle préférait considérer que son rôle était de veiller sur Ardyn afin qu'il n'abuse jamais de son don et qu'il prenne soin de lui. Après tout, la déesse avait tout intérêt à ce qu'il reste en bonne forme, que ferait-elle d'une loque ou pire, d'un sauveur mort par négligence ? De toute façon, il n'avait jamais été dit que l'élu de la déesse devait se priver des joies du couple ou d'une vie de famille, contrairement aux prêtresses de Shiva.

— Hm, ce sont sûrement ces chutes qui ont fait de toi un véritable tombeur au point de charmer la Glacéenne en personne. Ne t'en vente pas trop, quand même …

Une preuve que l'amour vous change un homme ? Voilà que Ardyn Izunia, le grand sauveur, dandy de son époque, n'accordait plus que peu de crédit à son très précieux couvre chef. Oui, Gentiana voyait cela comme une véritable preuve d'amour, parmi beaucoup d'autres, car elles ne manquaient vraiment pas chez lui … il suffisait qu'elle le regarde dans les yeux pour constater cette façon qu'il avait de la contempler. D'ailleurs, ils ne s'étaient toujours pas dit explicitement ces mots « je t'aime », car ils n'en avaient visiblement pas besoin. C'était cependant plutôt ironique que Ardyn privilégie tant les beaux discours, mais que là-dessus, il semble préférer les actes à la parole. Cela importait peu à la prêtresse, elle n'avait pas vraiment besoin de l'entendre, elle savait déjà très bien tout ce qu'il y avait à savoir …
Elle ne put cependant s'empêcher de lâcher un léger rire en le voyant essayer tant bien que mal de redonner une forme correct au couvre chef, il en avait vu des vertes et des pas mûr à se faire geler par la prêtresse et jeter à l'eau dans l’abreuvoir d'Aquilon … Il allait bien finir par se remettre du poids de leurs grosses fesses.

Elle rit de nouveau lorsqu'il affirma qu'il ne la partagerait certainement pas avec son fidèle chocobo noir qui était déjà très attaché à elle en plus d'être d'un naturel assez affectueux. Enfin, peut-être pas avec tout le monde, mais avec eux en tout cas, il l'était.

— Il est plus têtu que toi, j'aimerais bien voir ça …

Tout comme lui, elle s'était redressée pour réajuster ses vêtements et surtout ses cheveux. Cela ne pourrait de toute façon jamais être pire que la fois où il lui avait jeter un tas de foin en pleine tête et comme elle n'avait maintenant plus de problème avec les miroirs, elle put y jeter un œil pour s'assurer qu'elle était présentable : parfait.
Elle apprécia le dernier compliment de son aimé et le lui rendit dans la tendresse de leur dernier baiser – sûrement avant un moment, cela allait être difficile – et continua de le dévorer du regard alors qu'il s'approchait de la porte. Elle se posta de façon à ce qu'aucun passant ne puisse la voir lorsqu'il ouvrirait et bien qu'il soit tentant de rester encore un peu à la fête juste pour pouvoir le regarder, elle se dit finalement qu'il serait plus sage pour tout le monde qu'elle retourne tout simplement au temple directement. Le regarder sans pouvoir le toucher ou même l'approcher ne serait que plus frustrant … et il avait beau avoir assuré qu'elle était intimidante, elle préférait ne pas courir de risque. Qu'ils disparaissent en même temps était déjà assez intriguant, mais qu'ils réapparaissent également à peu près au même moment serait plus suspect encore … alors que si elle ne revenait pas, personne ne se poserait de question.

Ainsi, après avoir écouté un moment à la porte, elle sortit en toute discrétion de la scène du délit et repris directement le chemin vers le temple, le cœur léger malgré une pointe de frustration. Elle était de nouveau de bonne humeur, confirmant sûrement la théorie de ses sœurs comme quoi elle était du genre très versatile. Comme promis, elle se rendit dès le lendemain dans le box d'Aquilon qui lui fit une sacré fiesta de retrouvaille et bien qu'il lui laissa très volontiers l'accès à sa patte, il la harcelait de tellement de coups de tête pour recevoir des câlins et des caresses qu'elle eut bien du mal à écrire son petit mot doux. Elle faisait entière confiance à Aquilon pour protéger ce mot afin que seul Ardyn puisse le lire, malgré tout, elle préféra se garder d'être trop explicite … juste au cas où … ou peut-être parce qu'elle avait encore une petite pointe de pudeur. Heureusement, ils n'eurent pas à se contenter que de simples petits mots les jours qui suivirent, parvenant à se voir en privé à quelques reprises, juste le temps de quelques baisers. Cela devenait cependant un peu frustrant et Gentiana réfléchissait à un endroit où ils pourraient être tranquilles. Elle finit par penser à quelque chose, qui était finalement plus une question d'heure que de localisation … Alors, elle donna rendez-vous à son amant interdit en dehors de la cité, au nord lorsque la pleine lune serait assez haute dans le ciel, vers vingt-trois heures. Cette lune favorable offrait une visibilité nocturne assez confortable, ce qui rendrait les projets de Gentiana des plus intéressants.

Arrivée la première sur le lieu de rendez-vous, elle s'était cachée derrière un arbre, autant par précaution que par malice. Elle resta cachée lorsqu'elle le vit arrivé, le laissa patienter un instant avant de se faufiler dans son dos pour aller déposer ses mains contre ses yeux.

— Tu es à ma merci, Sauveur, ne bouge plus … Elle le relâcha tout de même assez vite pour venir l'embrasser. Elle ne lui avait pas dit où elle comptait l'emmener dans son mot, alors elle lui prit la main pour guider la marche. Je t’emmène dans un endroit secret, dit-elle après quelques instant de marche, alors ferme les yeux. Cela ressemblait à un mauvais plan pour qu'il se retrouve une fois de plus à l'horizontal … ce qui ne serait pas déplaisant, même si ce n'était pas le but.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 3 Déc - 16:13



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Suite à son retour auprès de tout ce petit monde, après quelques réponses évasives sur le pourquoi de son absence plus ou moins longue, il s'était attendu à voir son amante revenir à son tour mais elle ne revint pas du tout de la soirée sans que cela n'alerte personne. Elle avait un sacré talent pour passer inaperçu de par son mutisme habituel, sauf avec lui bien évidemment, ou alors par sa capacité à se montrer intimidante à ce point, toujours est-il qu'il fit un bref tour à l'intérieur du bâtiment une fois la soirée terminée pour s'assurer qu'elle n'avait pas connu le moins problème. Tout en remarquant que rien ne penchant en cette éventualité, Ardyn se rangea donc sur le constat qu'elle devait simplement être repartie directement après leur petite entrevue.

Durant les jours suivants, ils reprirent leurs petites habitudes grâce à l'intervention passive de ce cher Aquilon, en plus de quelques rendez-vous secrets qui se firent aussi souvent qu'ils le purent, même si assez brefs au final. Cela continua plusieurs semaines, jusqu'à ce qu'une invitation à une entrevue nocturne soit laissée au loyal volatile sans pour autant donner plus de précisions. Bien que particulièrement curieux quant à cette proposition mystérieuse, cela ajoutait un peu de cet aspect énigmatique qu'adorait avoir Gentiana, nul doute qu'elle avait déjà tout prévu pour la mettre à son avantage. C'est donc après une journée habituelle, sans avoir pu la croiser, qu'il se rendit à l'extérieur de la ville, en direction du Nord avant d'être brusquement et temporairement rendu aveugle par l'action de son amante, dans un nouveau petit jeu.

« Ne l'ai-je pas toujours été ? Que me prépares-tu donc cette fois-ci, chérie... il ne me semble pas que ce soit mon anniversaire, quoique j'ai tendance à l'oublier. » sur un ton amusé en se laissant faire, se prenant au jeu par la même occasion alors qu'il posait ses mains sur les hanches de la prêtresse, en les distinguant à l'aveuglette. Cela fut d'ailleurs de courte durée puisqu'elle vint l'embrasser en toute discrétion avant de le prendre par la main pour le guider vers une destination tenue secrète.

« Très bien, je te laisse prendre les rênes... pour une fois. Mais attention, une fois n'est pas coutume ! » en se retenant de rire, se voulant provocateur en sachant qu'elle réagirait sûrement à cette affirmation on ne peut plus inexacte. Alors qu'il avait fermé les paupières pour lier les gestes à la parole, avançant à pas lents pour ne pas chuter... car sa maladresse était devenue légendaire, du moins au sein de son couple.


(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 3 Déc - 21:17



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Comme à son habitude, Ardyn joua le jeu, non sans essayer de se donner le beau rôle, comme si c'était lui qui prenait habituellement les décisions dans le couple … c'était beau de rêver, mais il pouvait toujours courir ! En entendant cela, elle avait d'ailleurs lâché un léger rire très significatif, comme s'il venait de dire quelque chose d'absurde pour plaisanter et elle s'était arrêtée un moment pour lui caresser la jouer et l'embrasser de nouveau.

— Tu es mignon quand tu crois que c'est toi qui prends les décision … Et puis, caressant sa joue, elle remarqua quelque chose qui la contraria, malgré la lun qui rendait la nuit plutôt clair, elle n'avait pas remarqué ce détail plus tôt. Qu'est-ce que tu as fais à ton visage … ? Il avait la joue toute lisse, lui indiquant qu'il avait dû se raser de près, peut-être même juste avant de venir … croyant sûrement bien faire. Hm, heureusement que l'on n'y voit pas trop clair … mais ne refait plus jamais ça, tu as l'air d'un chiot …

Elle n'avait rien contre les chiots, ils étaient très mignons .. simplement, elle ne les prenaient pas pour amant, elle préférait de loin son doux lion habituel. Mais elle ferait avec pour ce soir, comme elle le disait, la nuit était clair mais pas suffisamment pour souligner ce détails sur le visage de son aimé dont la couleur des yeux semblaient d'ailleurs particulièrement sublimée, pour une raison qui lui échappait.
Sans plus se plaindre des joues douces de son aimé, elle reprit la marche avec assez de précaution pour qu'il ne se prenne aucune branche dans la face en traversant une petite partie boisée qui cachait le lieu qu'elle avait choisi pour ce rendez-vous qui promettait d'être bien langoureux. Elle l'aida à sortir des fourrés et prit garde à ce qu'il ne se prenne pas les pieds dans les pierres qui étaient un peu plus nombreuses dans la zone.

— Ne bouge plus, attend encore un peu …

Elle lui déroba un baiser et s'éloigna discrètement de lui pour se rapprocher d'une assez grande étendue d'eau fumante. Ces sources d'eau chaudes étaient méconnues et si c'était une de ses sœurs qui lui avait appris son existence, même au sein du temple de Shiva toutes ne connaissaient pas son emplacement. Elle était certaine qu'ils seraient tranquilles ici ce soir, surtout à cette heure où le peu de personnes qui connaissaient l'endroit devaient dormir profondément, d'ailleurs, elle était elle-même censée être dans sa chambre dans les bras de Morphée et elle avait comme l'impression qu'il serait plus difficile de rentrer que cela ne l'avait été de sortir.

Elle s'arrêta prêt d'un gros rocher, l'endroit étant plutôt dégagé et les pierres étant claires, cela faisait que la lune l'éclairait très bien. Gentiana commença alors tranquillement à retirer ses vêtements, commençant par ses chaussure et ses bas, puis elle ôta son épais collier ras-de-cou et s'attaqua enfin à sa tunique après avoir défait sa ceinture. Elle s'était débarrassé de son sous-vêtement et c'est lorsqu'elle fut prête à retirer la dernière partie de sa tunique, un haut de kimono, qu'elle reprit enfin la parole.

— Tu peux ouvrir les yeux … si ce n'est pas déjà fait.

Elle laissa enfin tomber le reste de sa tunique à ses pieds, tournant le dos à Ardyn, elle le regarda par dessus son épaule pour lui lancer un clin d’œil. Complètement nue à présent, sa peau clair semblait refléter les rayons pâles de la lune alors qu'elle s'avançait vers l'eau fumante sans frissonner malgré la température extérieur proche du négatif. C'était la première fois qu'elle offrait une vision aussi intime à Ardyn ou même à un homme, même si son costume de Shiva avait déjà bien laissé deviner ses formes qu'elle avait de plutôt appréciables, loin d'être maigrichonne, on peut dire qu'elle avait ce qu'il faut, là où il faut. Elle entra bientôt dans l'eau pour s'adonner à quelques brasses avant de se tourner vers son aimé resté sur la rive.

— J'ai choisi un endroit où l'eau est chaude par égard pour toi, je doute que tu aurais apprécié nager dans les fjord. Qu'est-ce que tu attends pour me rejoindre ?
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Antichrist Superstar ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 764

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Dim 3 Déc - 22:33



Come what may... until my dying day

feat. Gentiana

Après sa plaisanterie, Gentiana ne pouvait s'empêcher de venir lui rire au nez, juste un peu, prétendant donc prendre les décisions dans leur couple... ainsi donc les cartes étaient données et si tel était son rôle jusqu'à présent, Ardyn allait prendre un malin plaisir à venir la détrôner de temps à autre. Non pas que cela le gêne dans son égo ou lui déplaise, mais justement il affirma intérieurement qu'elle apprécierait bien naturellement la réciproque. Alors qu'il cogitait déjà à sa revanche, cette dernière vint lui arracher quelques doux baisers avant de s'offusquer du fait qu'il s'était rasé de près... Ainsi son amante préférait son air quelque peu vagabond ? Assurément qu'il ne manquerait pas de faire cet effort la prochaine fois, mais pour ce soir il était trop tard, détail ou pas.

« Je vais faire celui qui n'a rien entendu pour ce soir, mais la vérité résonnera un jour ou l'autre quant à cet état de fait... » en prenant un air joueur et faussement insulté, à en croire son sourire en coin qu'il affichait entre deux baisers. « ... et je note également que tu aimes les hommes particulièrement négligés de surcroît, je trouve cela vexant. » de nouveau taquin et bien peu sérieux, continuant de se laisser guider par son amante, gardant les yeux fermés pour ne rien gâcher de cette surprise.

Alors qu'il fut gentiment comparé à un chiot, intérieurement il s'était toujours pris pour un fauve... bien qu'il n'avait jamais vraiment montré les crocs, surtout parce qu'il n'en avait guère besoin, rugir suffisait à intimider ces détracteurs. Là encore ce n'était pas totalement vrai si l'on reprend cette fin de soirée où Gentiana avait du le raccompagner jusque chez lui, s'occuper de lui de surcroît, après avoir été violenté sans raison et sans avoir cherché à se défendre. Mais n'avaient-ils pas dit que cet épisode était passé sous silence ? Quoiqu'il en soit le trajet dura encore plusieurs longues minutes, conservant la main de la prêtresse dans la sienne alors qu'il continuait de suivre en silence, toujours volontairement aveugle.

« Très bien, j'attends... j'imagine que je ne peux pas avoir un indice ? » en soufflant un léger rire alors que le silence nocturne lui permit d'entendre quelques bruits de frottements de tissu ainsi que de ressentir de l'humidité dans l'air, un ruisseau peut-être, ou de la vapeur d'eau ? Bien qu'il s'était déjà baladé aux environs de la cité, il lui était particulièrement difficile de savoir où il se trouvait puisqu'il avait gardé les yeux fermés depuis un moment maintenant. Cela dura quelques petites minutes supplémentaires avant que Gentiana ne lui accorde la vue de nouveau, alors qu'elle se trouvait nue, bien que de dos mais nue quand même, sous le regard ambré d'Ardyn alors qu'il haussait un sourcil de surprise.

« Chérie... et moi qui pensais que les prêtresses étaient sages... pudiques pas vraiment vu ce que tu as tendance à sous-entendre, je me serais donc trompé une fois encore ? » en affichant une moue amusée en coin, ayant néanmoins pu contempler la pâleur de sa peau ainsi que la courbe de ses fesses avant qu'elle n'entre dans l'eau. Sans aucun doute qu'il venait d'en voir bien plus que n'importe quel autre homme, mais même sans ce statut de privilégié, ou plutôt d'amant, cette simple vue l'avait assez contenté... bien qu'elle soit annonciatrice de quelques situations déraisonnables en plus de l'invitation de sa dulcinée à venir la rejoindre.

« Ta sollicitude est exemplaire, mon amour, mais laisse-moi simplement le temps de me dévêtir à mon tour... et Minerva sait à quel point cela peut prendre du temps, toi aussi d'ailleurs, depuis cette fameuse soirée de retour. » en se voulant provocateur et plutôt tendancieux alors qu'il la regardait faire quelques brasses avant de lui demander de se retourner quelques temps, d'un geste de la main. Dès lors qu'elle s'exécuta, en ôtant son regard de son amante après quelques instants, il vint s'installer derrière le même rocher que cette dernière en commençant à se déshabiller lorsqu'il aperçu les vêtements de Gentiana. Bien que l'idée ne fit qu'un tour en son esprit, il était peut-être temps de lui rendre la monnaie de sa pièce en lui faisant une blague vieille comme le monde.

« Bientôt mais pas presque... encore quelques instants... je compte sur toi pour ne pas regarder, tu sais ô combien je peux être pudique. » en se retenant de rire, puisqu'il savait éperdument qu'elle n'en croirait pas un mot ou presque, alors qu'il vint récupérer les diverses étoffes et tissus qu'habillaient Gentiana quelques minutes auparavant pour aller les dissimuler bien à l'abris des regards, dans un fourré non loin de là. Ni vu ni connu, personne ne serait en mesure de les retrouver si ce n'est lui... le mettant en position de prendre l'ascendant ou de faire du chantage, bien ce que ne soit pas son genre, néanmoins c'était de bonne guerre.

Après s'être mis à nu à son tour, derrière le fameux rocher où il laissa une pile impressionnante de vêtements, car il en portait une sacrée couche non sans élégance, Ardyn finit par se glisser dans l'eau chaude dans un soupir de contentement alors qu'il se sentait presque déjà comme apaisé et relaxé. Alors qu'il continuait de s'approcher, jusqu'à rejoindre son amante, il déposa un baiser sur la nuque de sa bien-aimée, qu'il vint dégager au préalable. « Je pense que tu peux te retourner. » avec une impression de douceur dans la voix, de sensualité virile, en passant ses bras autour des hanches de Gentiana, se retrouvait lui aussi illuminé par l'éclat lunaire dans un teint moins pâle que celui de sa chère prêtresse.


(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Sam 13 Jan - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Anniversaire : 3 janvier
• Age : 35 ans depuis 2000 ans
• Résidence : Rivière de la Vie
• Localisation : Rivière de la Vie
Double compte : Tifa, Lucrecia, Reanbell
Gils : 885
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   Lun 4 Déc - 15:41



Un retour renversant
Gentiana ξ Ardyn



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Monsieur jouait les vexés quant à sa remarque sur ses joues trop douces, mais elle le laissa faire sans la moindre inquiétude. Elle ne lui avait jamais reproché son élégance, simplement, le look mal rasé contre-balançait ses manières de starlette et cela lui donnait aussi un côté plus mûr … plus vieux, oui, car elle ne doutait pas que son amant faisait parti de ces petits veinards qui embellissent avec l'âge. Il saurait prendre cela pour un compliment un jour … peut-être le savait-il même déjà derrière ses airs effarouchés.
Barbotant tranquillement dans une eau presque trop chaude pour elle, mais qui serait sûrement parfaite pour son aimé, elle le regarda un instant alors qu'il jouait les précieux, sûrement pour se faire désiré, comme d'habitude.

— C'est toi qui a une mauvaise influence sur moi.

Cet homme était un appel à la dépravation, voilà ! Même si dans cette scène il semblerait que ce soit elle qui mettait le feu aux poudres, elle se déchargeait de toute responsabilité … parce que de toute façon, Shiva avait dit qu'ils avaient le droit. Il n'allait tout de même pas s'en plaindre ? Le petit geste de la main qu'il eut pour lui demander de se retourner la fit rire dans un premier temps, puis elle s'exécuta en levant les yeux au ciel comme si elle cédait à un caprice puérile. Cependant, elle savait très bien qu'il avait raison : avec tout ce qu'il avait à retirer, cela risquait d'être bien long, alors elle s'occupa en faisant quelques brasses, respectant la volonté de son bien aimé qui voulait sûrement ménager son effet … ou lui cacher des sous-vêtements ridicules, peut-être. Avec un rendez-vous donné aussi tard dans la nuit, il aurait pourtant dû se douter de ce qui allait arriver et prévoir ses dessous en conséquence.

« Bientôt mais pas presque... encore quelques instants... je compte sur toi pour ne pas regarder, tu sais ô combien je peux être pudique. »

— Aurais-tu à rougir de quelque chose, amour … ? Tu sais que tu n'auras pourtant bientôt plus de secret pour moi, hm ? Se moqua-t-elle gentiment.

C'était cependant à croire qu'il cachait encore plus de couches de vêtement que quiconque pourrait le soupçonner … était-il frileux à ce point ? Il était plutôt mal tombé avec une prêtresse de Shiva, si c'était le cas, mais elle avait été plutôt inspirée de choisir cet endroit pour leur première nuit en pleine intimité. Elle avait cessé de nager et était en train de s'amuser à essayer de voir ses orteils à travers l'eau clair de la source thermal qui reflétait les rayons pâles de la lune à sa surface. Elle entendit bien son aimé rentrer dans l'eau et s'approcher d'elle, mais jouant le jeu jusqu'au bout, elle attendit patiemment jusqu'à ce qu'elle sente ses lèvres se déposer contre sa nuque qu'elle lui offrit volontiers en penchant la tête sur le côté.
Avec un sourire paisible aux lèvres, elle savoura cette douce étreinte un instant en caressant les bras qui l'étreignaient, puis elle se tourna finalement vers lui pour enrouler ses bras autour de son cou, blottissant son corps contre le sien. Elle semblait le dévorer des yeux comme une lionne observant une proie délicieuse et il serait difficile de dire quoi du désir ou de la pénombre dilatait le plus ses pupilles alors qu'elle se perdait dans son regard ambré.

— Et bien, la prochaine fois je penserais à te prévenir de voyager léger … Car elle avait bien faillit s'impatienter, malgré tout, c'est un baiser tendre et langoureux qu'elle lui donna en profitant pleinement du contact de sa peau contre la sienne.  
 

.:.

 
   
❝  Gentiana Narthécia, prêtresse de Shiva ❞
Trouver une citation. ×
          BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Come what may... until my dying day   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Come what may... until my dying day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: