AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Un retour renversant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 19 Oct - 13:47



Un retour renversant

feat. Gentiana

 En cette époque, le monde ne se portait pas aussi mal qu'aux côtés des humains, toujours immaculée et protégée par les Cetras eux-même. Même si tout temps avait ses difficultés et problèmes, nous étions bien loin des gémissements d'agonie et de la prolifération de monstres. Cela n'allait tout de même pas tarder à survenir étant donné qu'une arrivée céleste de bien mauvaise augure allait frapper la planète d'ici quelques années. Toujours est-il qu'avant que ce fléau des cieux ne vienne s'écraser sur le Continent Nord, il faisait plutôt bon vivre au sein de la Cité des Anciens et ses alentours. Même si l'on dit que toute civilisation avancée avait sa monnaie, les Cetras avaient choisi de conserver leur traditionnel troc plutôt que de mettre en place un système corrupteur, créateur d'avarice et de cupidité. Rien n'était parfait pour autant, des conflits et altercations éclataient de temps en temps, mais les responsables étaient bien souvent les reclus et parias au sein de leur société, ne voulait s'intégrer aux autres et accepter cette vie en harmonie avec Gaïa et les divinités, se murant dans un égoïsme et un athéisme contre-productifs pour tous, qui posait parfois quelques problèmes.

Mais revenons à nos chocobos ! Ce jour-là, comme tous les autres jours gravés dans ses souvenirs, ce qui pourrait s'apparenter à la capitale de la civilisation Cetra était pleine de vie et d'allégresse, quand bien même la Cité se montrait en réalité bien plus grande et étendue que les humains n'oseraient le penser plus tard, il n'était pas si irréel de penser que tout le monde se connaissait ou presque. Alors qu'il revenait d'un périple de plusieurs jours, monté sur son fidèle destrier plumé et de couleur ébène, usé et terriblement fatigué comme à chaque fois, il fit comme à son habitude et pris sur lui pour faire bonne figure avant de passer les portes de la ville. Aussitôt acclamé par ses contemporains lorsqu'ils vinrent le trouver du regard, cette situation était presque devenue aussi familière qu'ordinaire, mais cela ne l'empêchait pas de rester toujours aussi humble malgré ses gestes assurés et ses mimiques théâtrales.

« Messire Ardyn ! Notre sauveur est de retour ! Gaïa soit louée, vous revenez sain et sauf comme toujours, je prierai pour vous afin que la Déesse vous protège et vous guide ! » s'était empressée de lui dire une jeune femme, d'une voix forte, qui lui aurait sans doute d'embrasser son nouveau-né sur le front si elle en avait eu un dans les bras.

Malgré qu'il ne puisse lui répondre distinctement, autant par fatigue que par la situation qui devenait de plus en plus bruyante et vivante de mondes, il lui adressa son fameux sourire accompagné d'un mouvement de chapeau. Pour vous donner une petite idée de la chose, le trajet jusqu'à la place centrale de la Cité ne prenait pas plus de dix minutes à dos de chocobo... ce n'est qu'après près d'une heure qu'il arrivait seulement dans le cœur de la ville, descendant de son compagnon de route dont les rênes furent rapidement subtilisées par un jeune garçon. Avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit, il vit son fidèle chocobo être emmené aux écuries pour être choyé par tout un petit monde, ce qui le fit intérieurement rire mais lui rappela à quel point il aurait aimé retrouver son lit pour s'y laisser tomber et dormir pendant des jours.

Revenant peu à peu à la réalité, remarquant que ses contemporains, et surtout contemporaines, s'étaient amassés autour de lui comme s'il était à mi-chemin entre une idole et un héros... ou peut-être une bête de foire ? Non, pas encore en ce temps-là ! Toujours est-il qu'il prit néanmoins le temps de tous les remercier et de les saluer, effectuant révérences sur révérences, serrant des mains avec respect et fermeté... dans une époque future, on aurait aisément pu le confondre avec un de ces politiciens ou gros-bonnet qui faisait dans le social afin de se faire mousser par la suite. Cependant la journée était particulièrement chaude ce jour-là, le soleil déjà haut dans le ciel, si bien que la migraine commençait à l'assaillir avec plus de virulence encore, allant jusqu'à lui faire tourner la tête quelques instants. Tout en préférant s'arrêter là pour aujourd'hui, il se recula lentement dans une nouvelle révérence, avançant à reculons puisqu'il était quelque peu coincé entre l'un de ces temples et la foule rassemblée pour l'occasion. Dans l'absolu, il allait devoir trouver un moyen ingénieux et subtil pour pouvoir rentrer chez lui en paix et se reposer, mais l'immédiateté de la chose résidait à devoir faire un petit discours afin de le leur expliquer calmement.

« Je vous remercie sincèrement, chacun d'entre vous. Je n'ai pas la prétention de dire que Gaïa ou la Déesse vous le rendrons, mais je ferai mon possible pour le faire en leur nom. Je ne pourrais espérer avoir frères et sœurs plus généreux et attentionnés que vous, j'en suis extrêmement touché ! » reprenant son souffle dans un petit moment de silence. « Cependant ce voyage m'a exténué et j'ai besoin de repos... néanmoins je veillerai comme à mon habitude à tous vous rendre visite, chacun famille et chaque foyer, pour vous remercier et veiller sur v-... » tout en continuant de marcher à reculons en direction du temple, heurtant malencontreusement une marche involontairement et tombant à la renverse, laissant son chapeau choir sur le sol durant sa propre chute.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 19 Oct - 18:10



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Parmi les nombreuses choses que le temps et les fléaux avaient balayé de la surface de Gaïa il y avait ces temples dédiés aux esprits de la planète que les Cétras chérissaient comme les piliers de l'équilibre qu'ils étaient. Beaucoup en feraient mousser la Rivière de la Vie s'ils avaient conscience que deux-mille ans plus tard, ces esprits, presque divins, seraient utilisés par les humains comme de vulgaires invocations réduites en esclavage par la force des matérias. Ces temples étaient entretenus par des prêtres et prêtresses voués corps et âme à l'esprit choisi – bien que les Cétras ne prétendent pas choisir qui vénérer, mais que c'était bel et bien les esprits qui choisissait leurs sujets. La plupart des temples étaient ouverts à tous et à toutes, mais celui de Shiva était entièrement réservé aux femmes, et ce, pour une raison qui avait sûrement été oublié avec le temps. Mais les traditions étaient sacrées et les prêtresses de Shiva avaient la réputation d'être les femmes les plus froides et les plus inaccessibles qui soient. Choisies dès l'enfance, elles recevaient une éducation strict au sein du temple et la dévotion leur était transmise comme un devoir et une vocation.

Gentiana était l'une de ces prêtresses et elle avait son rôle très à cœur, comme chacune de ses sœurs. Malgré tout, elle était assez loin du caractère frigide que l'on accordait – pas tout à fait à tore – aux ressortissantes de son temple. C'était une jeune femme au comportement de grande dame, posée mais très souriante, voir un peu rieuse. Toutes ses sœurs étaient d'accord pour dire qu'elle était la touche de gaieté de leur sanctuaire et sa bonne humeur naturelle avait le don d'être contagieuse.
Cette journée-là avait commencé avec la routine, le levé à l'aube, un bain glacée suivit de diverses tâches et autres corvées avant d'entreprendre la première série de prière de la journée. Ce temple faisait particulièrement bon vivre lors de telles journées où le soleil rendait l'air aussi chaud que le souffle d'Ifrit, mais c'était également dans ces journée-là que les prêtresses avaient le plus à faire à l'extérieur, venant en aide aux citoyens en manque d'eau fraîche et surtout en s'assurant que les gardes-mangés reste bien au frais afin d'éviter les pertes.

C'est donc dans l'après-midi qu'elle fut chargée de superviser une livraison de glace, ses sœurs et elle étant chargées d'apporter la précieuse matière première à l'extérieur du temple pour la confier à des livreurs qui leur offrirent quelques légumes du soleil en échange.

— Que Shiva vous préserve en cette journée étouffante, mes amis.

Alors que ses sœurs emportaient leurs gains, elle fut attirée par une cacophonie lointaine s'étant doucement levé à l'autre bout de la citée. Le visage tournée vers l'origine du bruit, elle avait pourtant gardé les yeux fermés, car à cette distance , il était certain que ses oreilles lui en dirait bien plus que ses yeux. Elle sentit bientôt une présence familière approcher, mais ses paupières restèrent close alors qu'un sourire avenant accueillait son ami.

— Rygdea … il me semblait bien avoir entendu Gaïa murmurer au sujet du retour des Izunia … mais tu es encore seul, à ce que je constate. Je vais finir par croire que ton frère est véritablement une légende.
— Je l'ai laissé faire le pitre un peu plus loin, il n'a pas besoin de moi pour ça. J'ai préféré venir te voir.

Elle ouvrit finalement les yeux sur lui, son sourire naturel et énigmatique n'avait pas changé. Elle connaissait le cadet Izunia depuis quelques années déjà et elle l'avait souvent entendu parler de son frère, la sauveur, le guérisseur qui était chéri par tous … nulle doute que Rygdea voyait la chose autrement, mais elle ne trouvait pas cela très surprenant, elle pouvait concevoir qu'il n'était pas si facile pour tout le monde de vivre dans l'ombre d'une telle personnalité.

— C'est donc lui la raison de ce raffut lointain … ses retours ne sont jamais très discrets. As-tu déjà envisagé de lui offrir un masque ?
— Parce que tu crois qu'il renoncerait à sa gloire pour le porter ?

Le bruit étant de plus en plus présent, le regard de Gentiana se porta vers l'horizon où le cortège du Sauveur commençait à apparaître. Le frère cadet, visiblement ronchon - comme souvent au retour de ce genre de voyage - quitta rapidement les lieux en promettant à la prêtresse de lui rendre une nouvelle visite bientôt. N'ayant jamais eu l'occasion de rencontrer la personnalité la plus populaire de la Citée et ayant tout juste eut le temps de l'apercevoir de loin à de rares occasions, elle choisit pour sa part de rester un peu en haut des marches du temple de Shiva. Le bruit ne tarda pas à attirer quelques unes de ses sœurs qui admirèrent toute le fringuant guérisseur comme une friandise interdite. Le regard et le sourire de Gentiana restaient, pour sa part, aussi énigmatique que d'habitude alors qu'elle regardait le jeune homme saluer chaque citoyen avec une certaine bienveillance … quoiqu'un peu théâtrale. Faisait-il vraiment sa star, comme le pensait son frère cadet, ou était-ce un intérêt réel pour son prochain ? Elle ne savait pas trop quoi en penser pour le moment, mais après un tel voyage, peu de personne aurait été capable de tant d'énergie sociale, surtout qu'il avait l'air d'avoir particulièrement chaud. Il ne manquerait plus que leur Sauveur se blesse ou ne tombe malade … qui le sauverait, lui ?

— Mais que fait-il ? Demanda une de ses sœurs prêtresses en constatant que le Sauveur était en train d'approcher de plus en plus du temple, et ce, à reculons.
— Je l'ignore … peut-être qu'il a envie de se convertir. Répondit posément Gentiana.
— Ne faudrait-il pas … le prévenir ?
— Laissons-lui son heure de gloire …

C'est avec une curiosité un peu mesquine que la prêtresse de Shiva observa le grand Saveur se rapprocher des marches du temple. Lorsqu'il fut à un pas de la première marche, elle commença doucement à s'approcher et à descendre vers lui. Elle avait presque atteint son niveau quand l'inévitable se produisit et que la star de la Citée subit une chute dont lui et tous ses fans se souviendraient pendant longtemps. Elle ne se précipita pour pour le rattraper, se penchant juste à peine pour rattraper son chapeau au vol, elle s'arrêta sur l'avant dernière marche, juste à côté de lui, pour s'adresser à la foule qui avait pas mal diminué comparé à ce qu'elle avait vu poindre au loin.

— Mes amis, sachez que je suis parfaitement consciente du don que notre cher Sauveur possède pour nous éblouir, mais vous êtes à présent aux portes du temple de Shiva. Mes sœurs et moi-même vous serions très reconnaissantes de bien vouloir adopter toute la déférence préconisée en une telle circonstance en retournant à vos tâches respectives. Soyez sûr que nous prendrons soin de notre bien aimé sauveur qui semble un peu trop affecté par votre accueille chaleureux.

Et afin d'appuyer son invitation à dégager les lieux, elle fit un simple geste de la main pour les inviter à s’exécuter dès maintenant. Si certains semblèrent un peu déçus et d'autres plutôt inquiets, ils daignèrent prendre congé assez rapidement après avoir déposé quelques fleurs. Sans faire attention aux derniers curieux qui commençaient à s'éloigner, elle se tourna doucement vers le maladroit, ne lui adressant toujours pas un regard dans un premier temps. En fait, c'est son chapeau qu'elle regardait, elle semblait l'observer en détail, comme si c'était la première fois qu'elle en voyait un et alors qu'elle le faisait tourner entre ses mains, le couvre-chef sembla se couvrir d'une fine pellicule de givre.

— Cela devrait vous aider à garder la tête froide, Sauveur. Dit-elle en posant enfin son regard sur lui, juste avant de remettre elle même le chapeau sur sa tignasse aubergine de l'homme,  … qu'elle avait imaginé plus vieux que ça. Il n'était qu'un jeune homme, bien que la fatigue semble tendre à le vieillir un peu en plus de la barbe naissante sur son menton.

— Comment se porte votre séant ? Demanda-t-elle alors, toujours avec le même sourire énigmatique et ce regard qui semblait capable de lire en vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 20 Oct - 2:12



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Malheureusement, il parait que plus les hauteurs sont grandes et plus les chutes sont désastreuses, dans le cas actuel ce serait un euphémisme que d'affirmer que ce petit moment de maladresse devait lui être tout particulièrement très douloureux, surtout à cause de la surprise du choc. Pendant quelques instants il avait gardé le silence en reprenant son souffle, également lorsqu'il entendit l'une des prêtresses de Shiva venir dissiper les foules et refroidir les esprits quant à son retour. Sans conteste qu'en une autre situation il l'aurait sincèrement remercier d'avoir agit de la sorte, mais aussi son état actuel le rendait presque aussi lent et mou qu'un bombo, avec cette même fournaise qui tonnait contre ses tempes également. Pendant un court instant, il cru pouvoir laisser tomber son masque et repartir comme si de rien n'était, il se surprit même à avoir envie de se plaindre, rien qu'une seule fois... Pas que ce soit dans ses habitudes, bien au contraire, mais c'était quelque chose qu'il s'interdisait en public, il était quelqu'un d'apprécié, un peu comme un homme que l'on prend comme modèle pour ses valeurs et sa conduite, une prison dorée qu'il devrait survivre jusqu'à sa mort. Cependant ce n'était pas la première fois qu'il se faisait cette réflexion car en effet, lorsque tout le monde vous aime et vous adore pour ce que vous paraissez et non ce que vous êtes, une impression de solitude vous attrape parfois entre ses griffes, mais tel était son fardeau après tout.

« Eh bien... je vous remercie grandement, vous avez on ne peut plus raison ! Je ne sais pas si c'est moi ou si le temps d'aujourd'hui est une véritable fournaise. » sur un ton calme, malgré une brève mimique de douleur avant de jeter un œil à son chapeau et son nouvel état.

Alors qu'il replaçait son chapeau sur sa tête, ou plutôt l'ajustant peu après le geste généreux de la part de ladite prêtresse, il en profita pour caler le dos de sa main contre son front. Continuant sur ses propres interdits, il s'autorisa néanmoins un bref et léger soupir en constatant qu'il était particulièrement brûlant, agrémenté d'un bref frisson qui lui parcouru l'échine en ressentant le contraste de température avec la fine givre sur sa tête. Réprimant également un bâillement qui devint une petite quinte de toux, il se reprit aussitôt pour ne pas se laisser aller et se relever.

« Il se porte suffisamment bien pour me porter jusqu'à chez moi en tout cas, mais c'est aussi aimable qu'inattendu. » en opinant doucement du chef alors qu'il leva doucement les yeux vers son interlocutrice qu'il n'avait pas encore regardé. « Je ne vais pas vous demander de faire la même chose que pour mon chapeau, ce serait sans doute gênant... surtout avec un public. » en soufflant un léger rire, se voulant un brin moqueur quant à sa propre situation afin de noyer le poisson.

Comme à son habitude, il ne peut s'empêcher de la saluer avec respect et donc dans une petite révérence, à défaut de la saluer comme les prêtresses devant le faire entre elles. En y regardant de plus près, naturellement sans la dévisager non plus, elle était une jeune femme particulièrement séduisante mais également assez difficile à cerner au premier coup d’œil. Aussi chaleureux soit-il, son comportement était indéchiffrable et pourtant il y demeurait quelque chose d'apaisant, de reposant. Mais revenant à la réalité, il se souvint avoir déjà aperçu la silhouette de la jeune femme en quelques occasions, souvent en compagnie de son frère cadet. Sans nul doute que de par sa fonction de prêtresse il avait davantage croiser ses proches qu'elle-même, mais il se félicita presque intérieurement de s'en être souvenu aussi rapidement.

« Veuillez néanmoins m'excuser pour la gêne occasionnée, je crois bien que je ne m'y ferai jamais et pourtant... Quand bien même ce n'était pas une raison pour venir perturber la vie au sein de votre temple même si ce fut fait inconsciemment. » en inclinant doucement la tête après s'être redressé de sa révérence, remettant assez hâtivement son chapeau sur sa tête pour soulager cette lourde migraine qui tambourinait encore.

« Peut-être y a t-il quelque chose que je puisse faire pour vous, en guise de bonne volonté et de gratitude, mais aussi en dédommagement ? » n'attendant guère plus longtemps pour s'asseoir, pour ne pas finir avec des jambes chancelantes pour le coup. Assurément qu'il aurait préféré retrouver son foyer, mais son regain de curiosité pour la jeune femme, dont il connaissait le nom mais ne voulait l'utiliser sans être passer par des présentations officielles pour ne pas être désobligeant, en plus de son statut de prêtresse dont il ne connaissait pas grand chose, lui intima l'idée de rester quelques instants supplémentaire juste au cas où.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 21 Oct - 10:24



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le coin de la lèvre de la prêtresse se releva légèrement devant le sous-entendu qu'elle avait cru discerner dans les premières parole du sauveur, ou du moins, ce qu'elle aurait pu déformer. Il fallait bien avouer qu'un homme qui a ses chaleurs, ce n'était pas banal. Elle se garda bien de faire toute remarque ambiguë  – qui aurait été d'autant plus déplacé qu'ils ne se connaissaient pas, en plus du fait qu'en tant que prêtresse de Shiva, elle se devait de garder une certaine tenue – qu'elle aurait pu faire au sujet des bouffées de chaleurs ou de tous autres mœurs liées à cela. Elle ne put s'empêcher de remarquer son état particulièrement critique … c'était à se demander comment ses fans ne l'avaient pas remarqué plus tôt, car leur bien-aimé sauveur semblait être sur le point de tomber dans les pommes-sottes. Cela dit, il jouait plutôt bien la comédie – par fierté, se disait-elle – que dirait ses adorateurs s'ils venaient à voir qu'une simple isolation – qu'elle croyait – pouvait venir à bout de lui ? C'était un peu décevant, elle devait bien l'avouer … Bien qu'elle n'ait pas vraiment placé la bar trop haute étant donné ce qu'elle avait entendu de la part de Rygdea.

— Il serait déplacé de la part de la prêtresse de Shiva que je suis de m'en approcher. Cela dit, une douche froide ne vous ferez pas de mal.

Comme elle avait toujours la même expression sur le visage, ce même sourire si énigmatique qu'il était difficile de déchiffrer – était-il moqueur, amical, taquin ou bienveillant ? - et que sa voix semblait à la fois posée, distante et familière – oui, tout ça en même temps – il était particulièrement difficile de savoir ce qu'elle sous-entendait par cette proposition. Est-ce qu'elle était en train de lui dire qu'il puait, ou que ses propos étaient déplacés ? Ou alors elle disait cela pour son seul bien être ? Un peu de tout ça en fait … et oui, un retour de voyage sous cette chaleur, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il sente le Hugo Boss. Mais bon, il y avait clairement pire.

Il s'était levé et jusqu'à ce qu'il se tienne bel et bien sur ses jambes droites pour la saluer – comme elle l'avait souvent aperçu en train de le faire – elle aurait juré qu'il aurait été incapable d'aller jusqu'au bout de son geste. Il était très grand – là dessus, elle n'était pas déçue … on avait toujours tendance à imaginer les gens célèbres plus grands qu'ils ne le sont, mais lui, il l'était véritablement – et plutôt bien bâti, pourtant, à cet instant, elle aurait juré qu'un simple coup de vent aurait suffit pour le renvoyer à terre.
Elle eut du mal à le croire lorsqu'il prétendit qu'il ne pourrait jamais se faire à ce genre de bain de foule populaire, car elle l'avait senti beaucoup trop à l'aise pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude. Elle avait légèrement penché la tête avec respect, entendant par là qu'elle acceptait ses excuses.

— Vous aviez pourtant l'air parfaitement à l'aise … malgré votre tentative maladroite de fuite. Fit-elle donc remarquer.

Et comme il s'était de nouveau assis tout en proposant ses services – geste plutôt contradictoire à sa parole – elle comprit qu'il était véritablement à bout de force. Rien que pour voir jusqu'où il était prêt à aller pour se faire aimer de son peuple, elle lui aurait bien proposé de l'aider à traîner un gros bloc de glace à l'autre bout de la Citée … mais elle n'était cruelle à ce point. Elle allait bien lui offrir un verre d'eau avant cela.

— Vous faites déjà tellement pour notre peuple, et sans vouloir vous froisser, vous n'avez pas l'air en état de sauver qui que ce soit pour le moment. Elle se tourna vers ses sœurs qui les observaient avec curiosité depuis tout à l'heure. Mes sœurs, pourriez-vous aller chercher de l'eau fraîche pour notre invité ?

Comme si elles venaient d'être prises sur le fait d'une pratique interdite par leur ordre, les trois jeunes prêtresses – plus jeune que Gentiana – sursautèrent et s'enfuirent à l'intérieur du temple, sûrement embarqué dans un concours de vitesse. Gentiana avait refermé les yeux, mais elle semblait pourtant observer la scène à travers ses paupières car elle avait doucement secoué la tête de gauche à droite. Ces jeunes prêtresses étaient dans l'âge où les restrictions de leur ordre pouvaient être remises en cause par le simple regard d'un beau jeune homme … surtout lorsqu'il est célèbre.

— N'y voyez pas là une proposition déplacée, mais vous devriez vous découvrir un peu, cela ne vous servira pas à grand chose d'être fringuant si le soleil fini par avoir raison de vous. Et cela serait passé difficilement pour une proposition désintéressée si elle n'était pas une prêtresse de Shiva, et surtout, si elle n'avait pas toujours les yeux fermés, faisant preuve d'une certaine indifférence qu'il devait avoir rarement rencontré. Elle ouvrit la main vers la droite où un grand saule aux feuilles blanches offraient de l'ombre un peu plus loin. Ne seriez-vous pas mieux par ici ? Et c'est sans ouvrir les yeux qu'elle se dirigea vers l'arbre en question, descendant les dernières marches sans la moindre difficulté, ne faisant ni l'affront, ni l'honneur au Sauveur de lui proposer de l'aide pour s'y déplacer. Je dois dire que je suis assez surprise … vous êtes plus fragile que ce que l'on raconte … ou que ce que vous paraissez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 21 Oct - 12:47



Un retour renversant

feat. Gentiana

Indubitablement cette femme était bien différente de la plupart de ses contemporaines, si bien qu'il cru rapidement comprendre pourquoi son frère l'appréciait autant pour ainsi dire. Bien que les propos de la jeune prêtresse soient par moment piquants, ils étaient annoncées avec une douceur telle qu'elle aurait sans doute pu l'insulter de bien des mots que cela ne lui aurait pas paru si blessant, au contraire il y avait un certain amusement dans cette situation. En entendant certaines réponses de son interlocutrice, il se dit d'ailleurs que quelques-uns de ses propos n'avaient sans doute pas été adapté à une prêtresse, ou plutôt qu'il n'avait pas pensé à une telle interprétation pour une fois. Effectivement, être le sauveur ne l'empêchait pas d'être un mortel et non pas un demi-dieu comme beaucoup l'auraient sans doute pensé, ce qui le rendait probablement assez imparfait et maladroit, parfois...

« Ne vous méprenez pas sur ce que je voulais dire, il n'y avait aucune pensée de la sorte. Loin de moi l'idée de vous manquer de respect qui plus est. » en souhaitant rectifier sa maladresse, mais voila que la jeune femme partait déjà en direction de ce grand saule ombrageux.

Décidément elle n'était pas là pour le ménager non plus, alors qu'il se redressait à nouveau pour la rejoindre et venir s'adosser à l'arbre pour ne pas paraître plus fébrile que précédemment. Peut-être était-ce par acquis de conscience ou pour protéger sa fierté, mais il en était tout autre à dire vrai. Alors qu'il soupira doucement d'aise en ressentant ce petit courant d'air une fois à l'abri du soleil, conservant son chapeau à moitié givré sur le crâne, il reprit doucement le fil de la conversation avec une voix un peu plus posée maintenant moins affliger par les conditions extérieures.

« Sans doute avez-vous raison, mais j'ai toujours apprécier observer le pouvoir qu'avait l'esprit sur le corps, avec un peu de bonne volonté il peut arriver à tout un chacun de faire des miracles. » en la gratifiant d'un léger sourire en coin alors qu'il aperçu les quelques cadettes du temple venir à leur rencontre. « Merci infiniment, ce geste est des plus appréciés, en espérant que ma présence n'ait pas trop dérangé votre quotidien. » s'excusa t-il une nouvelle fois en venant récupérer le verre d'eau offert par l'une d'entre elles, les gratifiant d'un sourire et d'un signe de tête avant de les laisser repartir sans nul doute... même si elles pourraient continuer de les épier de loin probablement, surtout leur mystérieuse aînée.

« J'ai effectivement manqué de clairvoyance aujourd'hui, nous apprenons tous de nos erreurs même si je ne m'attendais pas à être accompagné de la sorte, ce que je ne regrette en nul point, soyez-en assurée. » se retenant de souffler un petit rire en continuant d'être adossé au grand saule, levant la tête pour pleinement profiter du vent soufflant sur son visage, dans cette tranquillité silencieuse. « Disons que je commence à avoir l'habitude de ces retours et ces acclamations, mais sincèrement je pense que l'on ne s'y fait jamais vraiment. Vous savez sûrement ce que c'est que d'être une figure rassurante pour nos confrères et consœurs, il faut convaincre plus qu'être naturel parfois. » en haussant légèrement les épaules avant de prendre une bonne gorgée d'eau, s'en délectant quelque peu par la même occasion, dans un nouveau soupir.

« Je pensais également que les prêtresses faisaient fi de ces jugements hâtifs et parfois erronés mais... peut-être devrais-je effacer ces quelques moments de votre mémoire, afin de retrouver un semblant d'honneur ? » avoua t-il sur un ton amusé, presque provocateur comme pour répondre à cette petite pique. Voyant cette conversation comme un échange d'égal à égale, en plus d'être à moitié privé, il avait sauté sur l'occasion pour paraître un peu plus naturel et non plus être constamment sous ce masque doré qu'il se devait de porter. « Mais disons que je vais vous faire une fleur, pour cette fois seulement, en guise de gratitude. » s'amusa t-il intérieurement, en sachant que son nom était apparenté au domaine floral, en remarquant qu'il ne s'était toujours pas présenté à elle.

« Mais j'en oublie mes manières, ce qui est bien paradoxal en si agréable compagnie. » opinant rapidement de la tête, déposant son regard non plus sur les branches massives de l'arbre mais sur le visage de sa séduisante interlocutrice. « Ardyn Izunia, un véritable plaisir de vous rencontrer et de partager ce moment. Mais je me doute que vous le saviez déjà, si ce n'est par autrui au moins par mon frère. » non plus dans une révérence mais dans une courbure du buste moins formelle, plus familière, ce qui n'était pas rien mais tout de même bien moins théâtral.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 22 Oct - 12:22



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Lorsque le Sauveur tenta d'expliquer pourquoi il refusait de se découvrir malgré son flagrant coup de chaud, elle se posa plusieurs questions … tout d'abord : était-il bien sain d'esprit ? Ensuite : qu'essayait-il de prouver … à elle en particulier, puisqu'ils étaient maintenant seuls, ou presque. Est-ce qu'il pensait vraiment l'impressionner en prouvant qu'il était capable de se laisser dessécher et macérer dans sa transpiration sans tourner de l’œil … « comme un bonhomme » ? Il avait tenté de tourner cela de manière poétique, mais elle ne voyait là que de la poudre aux yeux et de la prétention … et en plus, c'était puéril. Mais elle avait gardé la même expression sur le visage – les yeux fermés – , haussant juste légèrement un sourcil incrédule.

Ses sœurs de tardèrent par à revenir et à entendre leurs pas précipités, elle devinait facilement qu'elles avaient dû tracer le sillage de leur course en renversant un peu d'eau. Le verre sembla cependant arriver à peu près plein et elle entendit une carafe en métal être déposée prêt d'eux. Gentiana inclina légèrement la tête avec un sourire sincère afin de remercier ses sœurs qui s'éloignèrent presque aussitôt, non sans retenir des gloussements aux remerciements du sauveur.

— Le quotidien tout un chacun est rythmé d'imprévu.

Et puis elle avait du mal à croire qu'il se souci vraiment d'avoir pu les déranger … Il était toujours aimé et très bien accueilli partout où il allait, même s'il disait cela par politesse, il devait être convaincu que sa présence était toujours une bénédiction. C'est ce qu'il confirma plus ou moins un peu plus tard en se qualifiant de figure rassurante pour leur peuple … elle ne pouvait pas vraiment lui retirer cela, la présence d'un guérisseur telle que lui ne pouvait que rassurer, elle-même l'était de savoir qu'il était de retour à la citée … et puis, elle qui avait les yeux clos et dont les autres sens étaient donc bien plus en alerte, elle devait bien avouer qu'il avait une voix très apaisante … mais il sembla avouer que la figure rassurante qu'il montrait à tous n'était pas vraiment ce qu'il était vraiment. Serait-ce un aveux ou une confession ?

— Vous pensez qu'une humble prêtresse de Shiva telle que moi peut comprendre l'importance du devoir qui incombe à un être aussi exceptionnel que vous, notre grand Sauveur ? Cette fois, elle se moquait. On pouvait être pratiquement sûr qu'elle se moquait. Enfin presque, peut-être. Ou alors elle le flattait ? Elle le flattait pour se moquer de sa flatterie ? Si c'en était une …
— Ce visage rassurant que vous arborez ne serait-donc qu'un masque ? Auriez-vous peur que nos semblables ne vous aiment pas autant si vous étiez vous-même ?

Elle le taquinait un peu, juste parce qu'elle savait que ça ne devait pas lui arriver souvent, mais elle avait bien conscience que cela ne devait pas être simple tous les jours d'être une personnalité publique … Quand on est choisi par la déesse elle-même pour sauver son peuple des affres de la maladies, on peut difficilement prétendre à une existence classique ou à une véritable vie privée … on devient irrémédiablement prisonnier de son devoir, on appartient à son peuple … et la moindre petite erreur ne vous est jamais pardonné. Ils étaient rares, mais il y avait bel et bien quelques personnes pour détester le sauveur. Pourquoi le détestaient-ils ? Et bien parce qu'il n'avait pas été là à temps pour un proche, en général. La présence d'un être aussi exceptionnel que lui faisait souvent oublier aux gens que la mort restait une partie intégrante de l'existence … alors, l'être capable de tout soigner devenait à leurs yeux le seul responsable des malheurs qui s'abattaient sur eux. Gentiana ne pouvait que déplorer un tel manque de discernement.

Un coin des lèvres de la prêtresse se releva doucement lorsque leur bien-aimé sauveur évoqua le fait qu'il devrait peut-être lui faire oublier ce petit instant de faiblesse et elle ouvrit enfin les yeux lorsqu'il prétendit lui faire « une fleur » en lui épargnant finalement ce sort.

— Miséricordieux et cocasse. La déesse vous a décidément comblé de qualités. Rétorqua-t-elle, une nouvelle fois de ce ton indéchiffrable qui tendait tout de même un peu vers le sarcasme, bien que cela ne soit évident que pour ceux qui la connaîtrait très bien tant sa voix restait douce. Saviez-vous que s'en prendre à l'intégrité d'une prêtresse de Shiva est un péché mortel ? Même pour le Sauveur.

Elle fit quelques pas en refermant les yeux afin de se poster juste en face du Saveur qui se décida à se présenter. Il devait adorer s'entendre parler de lui pour toujours se donner la peine de faire cela ainsi … alors qu'il était clair que tout le monde devait déjà le connaître. Peut-être que dans les campagnes, les gens ne connaissaient pas encore son visage, mais ici il n'y avait jamais eu aucune ambiguïté quant à son identité.

— Tout le monde sait qui vous êtes, Ardyn Izunia. Elle sortit de son dos un éventail qui était accroché à sa ceinture et l'agita doucement devant son visage, se donnant là un côté un peu plus énigmatique. Êtes vous seulement certain que je suis la prêtresse dont votre frère vous a parlé ?

Cela dit, elle était très curieuse de savoir ce que Rygdea avait bien pu dire à son frère à son sujet …  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Dim 22 Oct - 20:55



Un retour renversant

feat. Gentiana

Bien visiblement son interlocutrice cachait son jeu avec une certaine expertise, il était assez difficile de savoir sur quel pied danser avec elle mais surtout il n'avait pas forcément l'énergie nécessaire pour essayer de savoir à qui il avait clairement affaire en cet étouffant après-midi. Cela lui fit néanmoins se souvenir de la description qu'en avait fait son frère, et le doute était de moins en moins permis au fil de l'échange quant à son identité, non pas qu'elle vienne de le faire revenir sur sa certitude mais dans le cas contraire la situation aurait été assez cocasse. Remarquant après coup que les autres prêtresses avaient laissé une carafe, sans doute avait-il été un peu trop distrait par leur aînée, il ne se priva donc pas de se resservir un verre avant de vérifier s'il n'y en avait pas un second afin de paraître un peu galant.

« Je pense que ce sont justement ces imprévus qui font la beauté de cette existence mortelle, qui que nous soyons, nous sommes tous égaux face au cycle de la vie... maladie ou non, le temps s'écoule sans cesse et finit par tous nous prendre afin de nous ramener vers Gaïa. » en haussant simplement les épaules après avoir consommé sa deuxième boisson rafraîchissante, tendant brièvement la carafe à l'attention de la prêtresse afin de savoir si elle souhaitait également se désaltérer.

« Mon devoir n'est pas si différent du vôtre si je ne m'abuse, en tant que prêtresse évidemment, mais pour ce qui est du reste je dois dire que je ne suis pas adepte des compliments excessifs, bien que votre flagornerie et votre sarcasme soient plutôt divertissants. » en soufflant un léger rire amusé durant ce petit silence avant de reprendre de plus belle, conservant son regard sur sa séduisante et interdite interlocutrice. « Ce masque comme vous dites est surtout utile afin de placer une certaine distance avec nos semblables, afin de différencier le rôle de la personne, pas que je crains l'inimité de certains mais, vous me croirez ou non, j'aime la tranquillité et avoir une once de vie privée malgré tout. » alors qu'il vint afficher un petit sourire malicieux en coin, comme pour la piquer quelque peu, après tout il ne faisait que lui rendre la pareille en s'expliquant par la même occasion, entrant dans son petit jeu avec un léger retard.

Laissant son regard se perdre sur sa jeune interlocutrice quelques instants, il remarqua néanmoins qu'elle n'était pas exempt d'émotions comme il aurait pu le penser vis-à-vis des prêtresses. Il faut dire que bien des rumeurs et racontars tournaient autour de ces temples, surtout ceux dont le genre était un critère d'entrée et forcément que le temple de Shiva, où seules les femmes étaient tolérées, attisait bien des regards et fantasmes. Comme tout homme, notre cher sauveur avait nombre de questions en tête à poser sur ce sujet, mais la situation ne s'y prêtait pas vraiment... et puis son frère n'avait pas plus d'informations sur la question non plus. Avait-il sa langue dans sa poche ? Ou peut-être craignait-il les foudres de cette prêtresse ? Sans doute qu'il n'osait pas, de peur d'être mal vu ou de brusquer la jeune demoiselle au tempérament glacial.

« Louée soit la Déesse en ce cas, si je semble être une personne si exceptionnelle, aux multiples qualités et au masque si discret qu'une simple allégation à ce sujet semble vous surprendre au plus haut point, humble prêtresse. » annonça t-il avec une pointe de sarcasme à son tour, sans pour autant se vouloir offensant ou mesquin, en alternant son regard entre cet éventail et les paupières fermées de son interlocutrice. « Heureusement que je ne suis pas assez idiot et ignare pour souhaiter m'attirer les glaces de Shiva, j'ai eu la chance de voir la Déesse m'offrir un cerveau possédant quelques petites cases de libres en plus de mon gargantuesque égocentrisme et de mon insatiable soif de reconnaissance. » en soufflant un rire plus franc et moqueur cette fois-ci, ne se privant pas de lui montrer qu'il lui en restait sous le pied malgré son état de fatigue sans pour autant capter son mystérieux regard.

« En toute franchise, j'ai bien cru douter quelques instants quant à votre identité, mais j'ai souvenir de ses propos quant à votre caractère. » taquina t-il doucement avant de reprendre avec un peu plus de sérieux, il n'était pas là pour causer du tord à son cher frère après tout, déjà qu'il savait qu'être à ses côtés ne devait pas être de tout repos ni très agréable. « J'ai surtout souvenir de votre voix et de votre silhouette que j'ai déjà pu apercevoir en quelques occasions... en particulier vos cheveux de jais et vos impitoyables yeux verts, évidemment. » finit-il par avouer avec légèreté, peut-être dans un élan de séduction, mais surtout pour ne pas faire s'embraser l'air autour d'eux suite à ces petits jeux et cette tension qui aurait certainement été palpable par autrui.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 23 Oct - 10:55



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Jamais en manque de belles paroles, à ce qu'elle pouvait constater … serait-il aussi éloquent sur n'importe quel sujet ? Cela lui donnait envie de le mettre au défi de trouver quelque chose de poétique à dire sur les cacahuètes ou les pampas … Elle était certaine qu'il trouverait bien quelque chose, elle l'imaginait en train de travailler ses discours tous les soirs, chez lui, en envisageant tous les sujets possibles. Cet homme avait l'air d'être constamment en représentation théâtrale, même en l'ayant vu parader, elle n'aurait pas pensé que c'était à ce point, qu'il se produisait même en tête à tête. Elle ne fit cependant aucune remarque là-dessus, mais elle n'en pensait pas moins. Elle s'était contentée d'une petite phrase pour résumer tout ce qu'il venait de dire là et il n'avait pas manqué de se placer en « beauté » par la même occasion. Il semblait aussi incorrigible que Rygdea lui avait dit …
Elle secoua doucement la tête pour refuser la proposition d'eau fraîche de son invité un peu forcé mais elle ne put s'empêcher de sourire quand il lui fit comprendre qu'il avait vu clair dans ses propos difficiles à déchiffrer. Elle était peut-être plus transparente qu'elle ne le croyait … ou c'était lui qui était plus perspicace.

— Oh n'ayez aucun doute, je vous crois. Rétorqua-t-elle d'un ton lourd de sens au sujet de sa "vie privée". Je ne suis pas femme à juger, dans tous les cas.

Lourd de sens, car Rygdea lui avait déjà signifié que Ardyn était le genre d'homme à pouvoir avoir « toutes les femmes qu'il veut » et même s'il n'avait jamais prétendu que son frère en changeait chaque soir, il semblait avoir été clair sur le fait qu'il était loin d'être un abstinent, surtout quand sa popularité facilitait les choses. Mais Gentiana était également sincère quand elle disait qu'elle ne jugeait pas, elle savait bien qu'aucun de ses semblables, en dehors de ses sœurs de Shiva, ne pratiquaient naturellement l'abstinence. Le côté « profit de notoriété » serait plus discutable, peut-être … Mais le principal n'était-il pas que tout le monde soit pleinement consentant ? Cependant, si les prêtresse de Shiva croyait et approuvait l'Amour véritable, leurs préceptes les poussaient à mépriser les bas instincts qui poussaient leurs semblables à pratiquer ce genre d'aventures charnelles sans lendemain. Mais bon … elle n'était pas là pour juger.

La suite, elle l'avait un peu cherché, mais si elle n'était pas dotée de son sang-froid légendaire, sans doute se serait-elle laissée aller à s'étouffer devant tant d'auto-congratulation. Elle agita cependant son éventail un peu plus vite, l'espace d'un instant, comme pour chasser les plus vives critiques qui lui venaient en tête.

— Et tellement modeste … Vous devriez penser à prendre la taille au-dessus. Dit-elle en désignant son chapeau du menton.

Elle ne pouvait pas dire qu'elle était froissée, même si elle avait l'impression qu'il venait implicitement de l'insulter d'idiote … en fait, elle aimait assez ce nouveau visage qu'il était en train de lui montrer. Elle aurait été particulièrement déçue qu'il reste mielleux et courtois malgré toutes les piques qu'elle lui envoyait. Ainsi, le sauveur n'était pas simplement un fanfaron prêt à tout pour être aimé … il avait du répondant ! Elle le trouvait toujours aussi prétentieux cela dit, et ça, ce n'était pas un défaut qu'elle pouvait trouver plaisant. L'humilité était une qualité que louait les prêtresses de Shiva, Gentiana la première.

Il piqua tout de même son intérêt lorsqu'il évoqua ce que son frère lui avait dit sur son caractère. Quoi, son caractère ? Qu'est-ce que cela voulait dire … ? Elle n'était pas aussi cinglante avec tout le monde … ou peut-être que si, elle ne se rendait pas toujours bien compte. Enfin, elle n'avait jamais cherché à provoquer Rygdea autant qu'elle cherchait Ardyn. C'est lorsque le Sauveur évoqua le caractère « impitoyable » de ses yeux vert qu'elle ouvrit les paupières pour le regarder dans les yeux.

« Impitoyable », est-ce là les pensées de votre frère … ou les vôtres ? Et en disant cela, elle avait baissé son éventail et s'était approchée de lui de quelques pas, sans jamais le lâcher des yeux, sans même ciller. Elle avait franchit la distance qui était habituellement recommandé pour s'adresser à une prêtresse de Shiva, mais elle n'était pas encore assez près pour que cela soit vraiment incommodant.
— J'ai pour souvenir n'avoir jamais été assez près pour discerner la couleur de vos yeux avant aujourd'hui, dois-je en conclure que la déesse vous a en plus loué d'une très bonne vue … ou que vous espionnez votre frère et ses fréquentations ? D'autant plus que je n'ai pas non plus pour habitude de clamer vos louanges dans la foule, je suis donc surprise que vous soyez capable de reconnaître ma voix …

Elle avait de quoi être soupçonneuse après ces étranges déclarations, mais elle ne pouvait pas dire que « impitoyable » lui déplaise vraiment … elle trouvait même cela plutôt bon signe que l'on puisse avoir une telle image d'elle, cela imposait le respect, même si une prêtresse de Shiva n'avait généralement pas grand chose à faire pour être respectée. Toujours est-il que maintenant … elle le prenait pour un sale petit voyeur.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 23 Oct - 16:38



Un retour renversant

feat. Gentiana

Apparemment son interlocutrice n'en démordait pas pour autant, au point qu'il finit par se demander ce qu'elle souhaitait vraiment tirer de cette situation, de ce petit moment privé insoupçonné derrière cette quiétude à cette main tendue à l'origine de cette situation. Une chose était sûre, elle n'avait pas sa langue dans sa poche et elle n'en était pas moins intéressante, mais on pourrait très vite penser que cela était une blague, ou peut-être une mise à l'épreuve ? Au vu de son dernier geste, il aurait sans doute pencher vers la seconde possibilité s'il y avait eu une signification à tout cet imprévu, mais peut-être était-elle comme lui, à profiter d'un prétexte lambda pour se divertir un peu en laissant sa fonction de côté. C'était bien la première fois qu'il rencontrait une telle prêtresse en tous les cas, ce qui ne pouvait que le rendre d'autant plus curieux à son encontre. Néanmoins vu ses élans de curiosité au sujet de son frère, plusieurs questions effleurèrent son esprit avant de les balayer d'un geste rapide, cherchant simplement à poursuivre cette semi joute verbale avec quelqu'un de son acabit.

« A ce propos, je me suis toujours demandé en quoi consistait un exemple type de quotidien chez les prêtresses de Shiva. Vous êtes toutes si mystérieuses quant à cela, ce qui n'est pas sans laisser quelques esprits en ébullition, paradoxalement. » souffla t-il doucement en la fixant maintenant qu'elle s'était approchée de lui en pénétrant dans ce que l'on pourrait appeler sa "sphère privée", sans véritable gêne apparemment.

Tant d'interrogations et si peu de réponses, pas même de son frère... Peut-être était-il le premier à s'y risquer d'ailleurs ! Allait-il percer ne serait-ce qu'une des nombreuses énigmes entourant le temple de Shiva aujourd'hui ? Probablement pas. Quoiqu'il en soit cette situation avait quelque chose d'interdit, de sacré également et forcément de grisant par la même occasion. Bien que l'on n'y pense que rarement, il lui arrivait d'aider et de soigner autant de confrères que de consœurs, et s'il y avait bien une chose sur laquelle la plupart de ces hommes s'accordaient, ce fut sur cette beauté froide qui était présente chez bien des prêtresses de Shiva. En y regardant de plus près, car il s'agissait là de son premier tête-à-tête avec l'une d'entre elle, à moitié en tant que personne que sauveur, il soupirait intérieurement en constatant avec amusement qu'ils devaient sans doute avoir raison sur la question. Une véritable rose des glaces.

« Dois-je en conclure que c'est la femme qui sommeille en vous, et non plus la prêtresse de Shiva, qui me parle désormais ? » en faisant allusion à cette distance qui n'était plus, osant d'ailleurs faire un petit pas de plus vers cette dernière, croisant les bras. « Je ne me permettrai pas de parler au nom de mon frère, naturellement, il ne s'agit là que de mon propre avis sur la question. » bien qu'il aurait sans doute pu sentir des regards se plisser depuis les hauteurs du temple de Shiva, le voyant agir de la sorte.

Cela lui fit d'ailleurs remarquer qu'il ne connaissait pas aussi bien son frère qu'il l'aurait souhaité, puisqu'il ne le croisait quasiment que lors de ses propres déplacements, au sein de son escorte. Intérieurement il se sentait coupable de délaisser son propre sang de la sorte, surtout en le voyant faire des efforts pour rester auprès de lui, même s'il savait que la flamme de la jalousie pouvait parfois embraser son cœur et son esprit. Et dire qu'ils n'avaient plus vraiment parler de frère à frère depuis bien des années maintenant, le pourrait-il simplement après tout ce temps ? Possiblement qu'ils étaient désormais trop différents pour se comprendre, même s'il venait à lui expliquer ce qu'il était vraiment pour les siens et leurs divinités. Lui qui avait longuement redoubler d'efforts pour mettre de la distance, lorsqu'ils étaient encore jeunes, pour qu'il comprenne qu'il n'était pas un exemple à suivre, qu'il devrait suivre sa propre voie et vivre une vie que lui ne pourrait sans doute jamais avoir... le voila en proie à un semblant de culpabilité fraternelle sans pouvoir l'exprimer à voix haute.

« Espionner mon frère vous dites ? » avant de laisser là un bref silence passer, reprenant ensuite sur un ton plus neutre, moins enjoué.

« J'imagine que cela peut s'y apparenter, en quelque sorte... enfin, j'ai cru comprendre que vous étiez fille unique, non ? Je doute que ce soit quelque chose que vous puissiez concevoir alors. » en devenant un peu plus cassant, pendant quelques instants et de façon involontaire, comme si elle avait touché un sujet sensible voir même douloureux.

Malgré le charme qui émanait de son interlocutrice, sans compter son statut de prêtresse et sa beauté froide, il ne put poursuivre ce petit jeu de gêne qu'il avait tenté d'installer entre lui et elle, reculant de ce même pas qu'il avait effectué peu de temps auparavant. Alors qu'il continuant de fixer le visage de la jeune femme, et tout particulièrement ses yeux, il vint de nouveau s'adosser au grand saule sans rien dire de plus.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 23 Oct - 18:35



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Être traité comme quelqu'un d'exceptionnel depuis sa naissance ne devait pas faciliter l'établissement de règles ou de limites et il semblerait que Ardyn Izunia ne soit pas très familier au « politiquement correct » malgré toute l'importance qu'il apportait à ses discours en publique. Il était coutume de faire preuve de déférence et de discrétion à l'égard des prêtresses de Shiva, même si cette discrétion apportait d'autant plus de questions et donc de fantasmes … personne – de sobre en tout cas – ne songerait à évoquer ces rumeurs en présence d'une des concernées. Si Gentiana était très respectueuse des règles et des codes sociaux, il n'empêche qu'elle avait une certaine attirance pour leurs limites avec lesquelles elle aimait parfois flirter. Plus jeune, c'était même devenu sa spécialité de frayer avec ces frontières parfois floues ainsi qu'avec les vides juridiques laissés dans les textes ou les paroles de ses supérieures. Elle s'était calmée depuis … mais la prêtresse de glace aimait toujours secrètement jouer avec le feu.

— Vous pourriez le découvrir par vous-même … il suffirait que je vous change en statue de glace et que je vous entrepose dans notre galerie, vous feriez notre pièce de collection la plus précieuse … On pouvait à nouveau discerner ou soupçonner un tas de chose dans la voix, plus basse – presque une confidence – de la prêtresse de Shiva. A la fois une menace et une invitation alléchante, car elle insinuait là que le temple renfermait bien une galerie remplie de personnes changées en glace, pour avoir déjà entendu cette rumeur abracadabrante dans les rues.

Et puis, semblant vouloir répondre jusqu'au bout à sa petite provocation, il s'avança d'un pas de plus vers elle sans que cela ne semble aucunement la perturber. Le fait est que ce n'était pas tous les jours qu'elle se retrouvait si proche d'un homme, car c'était tout à fait déplacé … mais elle n'était pas du genre à se laisser impressionner. Elle le regardait donc toujours droit dans les yeux, de ce regard qu'il jugeait impitoyable.

— Contrairement à vous, cher sauveur … Je n'ai qu'un visage. A la fois la prêtresse et la femme.

Et elle sourit à nouveau, comme si elle était flattée de savoir qu'il puisse la trouver dangereuse … bien qu'il n'ait pas tout à fait le profil de quelqu'un en face d'une femme froide et impitoyable … à moins qu'il ne soit téméraire, ce qui ne faisait aucun doute en y regardant bien.
Cependant, aborder le sujet de Rygdea n'eut pas vraiment l'effet auquel elle s'était attendue … enfin, non pas qu'elle se soit attendue à quelque chose de bien particulier, simplement, elle était loin de s'attendre à ce que cela soit un sujet qui fâche.  La mine joueuse disparu du visage du sauveur qui sembla se fermer comme une huître en se ravisant sur la proximité qu'il avait choisi d'encourager et Gentiana perdit à son tour toute trace de provocation sur le visage. Elle avait retrouvé une expression neutre et ses paupières s'étaient refermées sur ses yeux de jade, comme si elle voulait laisser un peu d'intimité au sauveur qu'elle avait apparemment réussi à toucher sur le vif … un peu au dépourvu.

Elle ne répondit par tout de suite à la déclaration du jeune homme à la crinière aubergine, mais elle avait légèrement baissé la tête d'un air entendu. Après un instant, elle avait relevé la tête sans ouvrir les yeux, se détournant légèrement de lui en esquissant quelques pas pour lui laisser un peu d'aise. Elle semblait profiter de la brise qui s'était levée pour secouer les longues et fines branches feuillues du saule.

— Si je ne prétends pas pouvoir comprendre le poids de la tâche que la déesse vous a confié … sachez qu'aucune prêtresse de Shiva n'est jamais vraiment fille unique. Mes sœurs et moi ne partageons peut-être pas toute le même sang et nous ne sommes peut-être toutes aussi proches qu'une véritable famille … mais nous sommes sœurs, malgré tout. Nous sommes choisi très jeune par Shiva, nous grandissons ensemble, nous apprenons ensemble, nous évoluons ensemble … et on se soutient, on se chamaille, on se déteste parfois … mais on s'aime. Elle revint sur ses pas pour marcher un peu, l'air absent. Une de mes sœurs avait huit ans quand Shiva l'a choisi … contrairement à beaucoup de prêtresses, elle n'était pas orpheline, elle a dû quitter sa famille, se retrouvant dans ce grand temple froid, dépaysée … mais quelques mois après son arrivée, une autre petite fille est arrivée, plus jeune … plus craintive. C'est en voulant se montrer forte pour elle qu'elle a commencé à prendre confiance en elle. Elles sont rapidement devenues très proches, la cadette suivait son aînée partout, voulait toujours tout faire comme elle … sauf que sa santé fragile ne lui permettait pas toujours. En marchant, elle lui avait tourné le dos pour se tourner vers le temple dont elle semblait observer le toit. Un hiver, le toit du temple a subi des dégâts et nous avons donc dû le rénover … l'aînée des deux montaient souvent pour aider nos sœurs … et un soir, la cadette a voulu l'imiter. Elle est montée là-haut et a glissé sur une plaque de givre … sa chute n'a pas été fatale … pas sur le coup. Elle a finalement rejoins la Rivière de la Vie un peu plus tard dans la nuit … elle avait douze ans. Elle marqua un silence, sa voix était restée sereine tout le long de son récit. L'aînée s'est sentit responsable … elle a longtemps pleuré et prié … parce qu'elle aurait préféré que cela soit elle plutôt que sa sœur. Car elles n'étaient pas du même sang, mais elles étaient sœurs. Cette perte nous a toute terriblement affligé.

Ce n'est qu'après un nouveau long silence que Gentiana se retourna enfin vers le sauveur. Son visage était toujours énigmatique, indéchiffrable et malgré la sérénité avec laquelle elle avait raconté cette histoire … il n'était pas très difficile de deviner qui était vraiment l'aînée évoquée. Le fait est qu'elle savait très bien que personne ne pouvait être tenu pour responsable de cette perte … ni Shiva, ni la déesse ou son élu, ni la planète … ni l'aînée qui n'avait pas été là pour la dissuader de monter sur le toit. Elle avait fini par le comprendre après quelques années … et elle savait qu'il lui restait beaucoup d'autres choses à comprendre en ce monde.

— Je le conçois nos situations sont très différentes … mais je sais ce que c'est que de faire de son mieux pour veiller sur nos cadets. Mais vous savez, monsieur Izunia … votre frère vous admire sincèrement. Cependant, l'admiration peut revêtir bien des visages et bien des façons de se manifester … elle n'est pas toujours facile à prouver … ni même à éprouver.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Lun 23 Oct - 21:39



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Après avoir entendu la jeune prêtresse lui faire part de cette triste histoire, quelques nouvelles interrogations plus philosophiques vinrent s'immiscer dans son esprit, lui laissant un air songeur sur le visage à la place de ces traits tirés et fatigués, autant par son périple que par les précédents états d'âme par lequel il était passé. Est-ce qu'il n'abusait pas de son don, au point de perturber le cycle de la vie lui-même et de rendre ses contemporains dépendant de sa présence ? Il ne savait pas pour les autres divinités, mais aucune vision n'était venue à lui, juste quelques indices murmurés par la planète et des suppositions, des interprétations en voyant le pouvoir qui lui avait été donné. Devait-il commencer à se poser de sérieuses questions quant aux bienfaits de ses actions, ou à une réflexion avant chaque utilisation de ce dernier ? Lui même n'était pas tout puissant, ni même omniscient et omniprésent, sans compter son état actuel qui lui fit se rappeler sa résistance physique épuisable. Lors de cette tragédie dont parlait son interlocutrice, où était-il lorsque cette enfant aurait peut-être eu besoin de lui ? Maintenant qu'il savait, est-ce que le visage de cette dernière viendrait s'ajouter aux autres projections et gémissements de ceux qu'il n'avait pas pu sauver au cours de sa vie ? Beaucoup aurait sans doute perdu la tête à sa place, depuis longtemps, du moins c'est ce qu'il se disait afin de garder un tant soit peu la tête froide et les idées claires. Aussi aimé et adoré qu'il pouvait être, à suivre ce rythme de vie altruiste, tôt ou tard il perdrait sûrement l'esprit et qui sera là pour sauver celui qui était surnommé sauveur ?

« Je vous prie d'accepter mes excuses quant à ce petit moment de faiblesse, ainsi que mes condoléances pour votre sœur cadette, si je ne me méprends pas sur la compréhension de cette bien triste histoire. » en conservant un ton plus neutre, s'asseyant au sol, à l'ombre du grand arbre tout en observant le parvis du temple d'un air songeur, calant sa main contre sa bouche dans un geste de réflexion, comme ailleurs.

« Puis-je néanmoins vous demander comment Shiva communique t-elle avec vous ? Cela me permettrait peut-être de mieux comprendre mon rôle auprès de Minerva... avant qu'il ne soit trop tard et que je puisse bénéficier de ce repos éternel dans votre galerie des glaces. » tout en affichant un léger et bref sourire en coin, malgré une once de mélancolie dans la voix sans doute, ôtant son chapeau de sa tête avant d'attraper la carafe d'eau et d'y verser l'intégralité sur son crâne encore migraineux.

Non pas pour rendre la situation comique, ses récentes réflexions l'avait quelque peu plongé dans un état de conscience assez complexe qui n'arrangeait pas son mal de tête déjà présent à cause de la fatigue et du soleil. Alors qu'il se retrouvait à moitié trempé, l'eau perlait sur la pointe de ses cheveux avant de s'écraser au sol dans un rythme silencieux et presque poétique. Devait-il se blâmer de ces moments où sa foi quant à sa quête diminuait parfois, laissant son esprit fantasmer qu'il avait une existence simple et commune à tous les autres Cetras, sans ce don et les responsabilités qui lui incombent, et surtout sans ces émotions qui y étaient mêlés ? Toujours est-il que cette petite douche froide commençait peu à peu à lui remettre les idées en place, sans compter qu'il n'était pas seul présentement et qu'il ne pouvait se permettre de se comporter de la sorte en public, même devant une prêtresse sans doute compréhensive.

« Mais merci d'être là pour Rygdea en tout cas, je suis rassuré de savoir qu'il a des personnes de votre acabit sur qui compter à défaut d'avoir le frère qu'il mérite d'avoir. » soupira t-il doucement entre sa petite barbe mal rasée en s'étirant longuement, reposant sa tête contre le tronc du saule, laissant son regard revenir sur la jeune prêtresse de Shiva. « Je ne doute d'ailleurs pas que vous soyez également appréciée au sein de votre temple, auprès de vos sœurs, pour votre tempérament... en plus de votre répondant. Et ce n'est pas le masque du sauveur mais l'homme qui s'y trouve dessous qui vous l'affirme, ô impitoyable prêtresse. » tout en fermant les yeux à son tour pour profiter de la brise caressant son visage et ses cheveux humides, avec une pointe d'amusement sur la fin comme pour changer de registre et d'atmosphère vers quelque chose de plus léger et jovial... balayant doucement ces parenthèses honnêtes et pourtant empruntes d'amertume sur leur existence similaire.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 24 Oct - 10:25



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

En racontant cette histoire, elle n'avait pas eu pour but d'attiser la pitié … En fait, elle n'était pas sûre de savoir exactement pourquoi elle avait dit tout cela, ce souvenir s'était simplement imposé à elle quand Ardyn avait évoqué la fraternité et tout ce que cela pouvait impliquer. Peut-être voulait-elle le mettre en confiance, aussi … mais ça non plus elle ne savait pas trop pourquoi, puisqu'elle le trouvait arrogant et beau parleur, pourquoi chercher à le mettre en confiance pour une quelconque confidence ? Quelque part, même si elle n'aimait pas cette manière qu'il avait de se donner en spectacle, elle se doutait qu'il devait être un homme très seul … Entouré et adoré, mais seul. C'est ce dont il avait l'air, tout à coup, plongé dans un silence qu'elle devinait assez gênant. Les yeux clos, elle hocha doucement la tête, autant en guise de remerciement respectueux que pour acquiescer sans se montrer trop précise.

— Comme je vous le disais … elle était notre sœur à toute. Ajouta-t-elle, sans avouer, donc, quel avait été son véritable rôle dans l'histoire.

Elle ne voyait pas son visage, mais elle sentait dans sa voix et dans l'atmosphère une pointe de culpabilité. Il n'était donc pas aussi sûr de lui qu'il en donnait l'air … se sentait-il vraiment coupable de toutes les vies qu'il n'avait pas sauvé ? Elle devait bien l'avouer, elle n'avait aucune idée d'où était le sauveur le jour de la chute de sa sœur cadette, mais une chose était certaine, ni elle, ni ses sœurs ne lui en avait voulu pour ne pas avoir été présent. Si la planète avait décidé de rappeler leur jeune sœur aussi tôt, c'est qu'il devait y avoir une raison qui leur échappait et elles en avaient toutes bien conscience … se demander « pourquoi » n'était pas une raison pour se mettre à haïr. Oh, bien sûr, elle ne furent pas absolument toutes aussi sages, deux prêtresses avaient même quitté l'ordre après cela, ayant perdu foi en Shiva qu'elles estimaient responsables de cette chute, en raison du verglas, mais cela arrivait parfois … rarement, mais cela arrivait qu'une prêtresse quitte l'ordre pour une raison ou une autre. La seule à avoir véritablement fait scandale était celle qui avait quitté l'ordre, il y a de cela dix ans, Gentiana était encore toute jeune, pour aller vivre avec un prêtre d'Ifrit, qui avait tout autant fait scandale du côté de son temple. Il paraît que ce genre de chose arrive une fois par génération, comme une trêve entre le feu et la glace, tout deux indispensables à vie de leur cité.

L'air de rien, Ardyn se questionna ensuite sur la façon que Shiva avait de communiquer avec les prêtresse … Gentiana fut un peu surprise de la question, même si elle n'en montra rien. C'était là encore une question assez indiscrète, les prêtresse ne parlaient de cela qu'entre elles, afin de ne pas influencer l'esprit de celles qui n'avaient pas encore été appelée … mais elle sentait que la question avait été posé avec une certaine innocence … l'élu de la déesse doutait. En entendant l'eau couler, elle avait brièvement ouvert un œil pour voir ce qu'il fabriquait … oh. Elle se surprit à apprécier ce qu'elle voyait … c'était nouveau pour elle. Vite, elle avait refermé l’œil avant qu'il n'ouvre les siens : ni vu, ni connu. Garde la tête froide, prêtresse de Shiva !
Elle lui accorda alors un sourire un peu plus doux que les autres, car compréhensif … l'air de rien.

— Comment elle nous choisit, vous voulez dire ? Bien souvent, cela passe par ce que l'on appelle « un rêve blanc ». C'est lorsqu'une enfant fait un rêve récurent au sujet de la glace ou de la neige, en été la plupart du temps. Mais certaines, plus rares, rêve du baiser de Shiva. Elle apparaît alors en personne dans leur rêve pour les embrasser et cela annonce généralement un destin atypique. La volonté de Shiva a cependant toujours été difficile à cerner … Nos aînée assure que c'est la quête de toute une vie. Se permit-elle de confier, car de toute façon, Ardyn Izunia n'était ni une petite fille, ni influençable.

Mais à leurs yeux, il était important de continuer à louer les esprits de la planète, car c'était ce qui maintenant l'équilibre des forces … et lorsque l'équilibre est mis à mal, c'est là que l'on subit les sécheresses, les gelées printanières ou encore des tremblements de terre ou des ras-de-marais.

Elle ne pensait pas avoir créé le doute chez son interlocuteur quant à son rôle de frère, si bien qu'elle fut – à nouveau – un peu surprise qu'il la remercie pour sa présence auprès de Rygdea. Elle ouvrit alors les yeux pour s'assurer que sa voix ne trompait pas … et elle ne trompait pas. Il était sincère. Elle pouvait concevoir qu'il devait être difficile d'être un bon frère, un bon citoyen et un bon serviteur de la déesse … et même lorsque c'était Rygdea qui lui parlait avec sa vision des choses, elle pouvait deviner les raisons qui poussait Ardyn à ne pas être aussi présent que le cadet l'aurait voulu … ou en tout cas, elle le comprenait maintenant, juste à l'instant. Ce n'était pas par égocentrisme ou par indifférence … Elle retrouva finalement son sourire énigmatique et referma les yeux lorsqu'il la qualifia à nouveau d'impitoyable.

— Je ne suis pas sûre de pouvoir accepter de telles compliments de la part d'un homme. Ce serait déplacé. Elle jouait le jeu, mais elle prenait vraiment cela pour des compliments, en sachant très bien que c'était sur ce ton qu'il les avait confié. Et après mûr réflexion … je ne pense pas que vous soyez un frère si terrible que ça … derrière le masque. J'imagine que vous devez même être quelqu'un de plutôt agréable à vivre quand vous oubliez de vous donner en spectacle.

Comment réconforter quelqu'un en restant cinglante … deux leçons par Gentiana, prêtresse de Shiva.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 24 Oct - 16:35



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Visiblement cette Gentiana n'était pas si différente de lui, ou plutôt ils avaient tout deux des points communs malgré eux, de ce qu'il avait pu comprendre et percevoir de ses propos. Outre ce petit côté caractériel, il faisait évidemment là une allusion à leur fonction respective qui se résumait vulgairement à faire bonne figure et poursuivre des spectres au sein d'un enseignement assez subjectif qui n'aurait de réponse qu'une fois leur existence terminée. Sans pour autant que ce soit du blasphème ou une marque d'irrespect à l'encontre de ces divinités, il préféra à moitié changer de sujet en pensant à ceux qui abandonnaient donc pendant leur apprentissage et leur dévotion à telle ou telle divinité. Que leur arrivait-il ? Si bien qu'il avoua l'espace d'un instant cette prêtresse de Shiva qui, si elle le souhait, pourrait tout abandonner pour vivre la vie qu'elle souhaitait puisque nombre de ses sœurs continueraient. Minerva avait-elle seulement choisi de lui offrir ce pouvoir à la fois étrange et unique ? Peut-être y avait-il quelqu'un d'autre comme lui, qui pourrait reprendre le flambeau ou même seulement le comprendre, le guider ? Pas l'ombre d'une chance, à mon humble avis.

Alors qu'il écoutait avec attention les propos de la jeune prêtresse au sujet de cette sélection, de cette ascension au rang de potentielle servante de Shiva, il se rendit compte que même pour elles cela restait affreusement flou. Néanmoins elles avaient la chance d'être plusieurs, de pouvoir émettre quelques théories sur cet appel en fonction des situations rencontrées par certaines. Devrait-il chercher quelqu'un au sein des siens pour l'appuyer également ? Même s'il l'aurait souhaité, son choix mortel n'aurait été que peu de choses face à celui de Minerva. Suite à cette petite réflexion, il se permis de rebondir sur les propos de Gentiana qui allait également dans ce sens, sur un sujet un peu différent.

« Craignez-vous donc d'être mal vue ou jugée par Shiva car vous avez prêté attention à quelques paroles d'un simple mortel ? Je me doute que les règles sont strictes mais de là à être si intransigeante, cela me fait froid dans le dos. » dans un léger frisson qui pourrait bien passé pour simuler, mais en réalité il s'agissait simplement de son état qui s'aggravait un peu plus, bien que se voulant à nouveau taquin et moqueur.

« Quoiqu'il en soit, j'accepte volontiers les vôtres même si je ne peux m'empêcher de penser le contraire. » en affichant une légère moue, se tapotant doucement les lèvres du bout des doigts avant de reprendre.

« Au contraire, en voyant que certaines divinités n'apprécient pas de voir leurs enfants être complimenté, je constate que Minerva semble me laisser jouir de ce petit privilège alors... » sans pour autant finir sa phrase, qui n'en avait d'ailleurs pas besoin, en soufflant un léger rire alors que l'éclat de ses yeux se fit moins terne avant de lentement se relever.

Voyant et surtout ressentant qu'il n'était pas si loin du malaise, bien plus qu'il ne le pensait, il s'obligea donc à écourter ce moment de discussion et de tranquillité pour essayer de garder la face et retrouver son lit pour s'y effondrer. Remettant son chapeau sur son crâne, bien que toujours humide et sa chevelure violacée encore plus chaotique qu'à son habitude, il ôta la poussière de sa tenue et la terre de son séant.

« Mais acceptez au moins mes remerciements, pour cet échange et les faveurs que vous et vos sœurs avez bien voulu m'accorder en cet après-midi. Je pense avoir suffisamment pris de votre temps, en plus de vous avoir détourner de l'une de vos taches je présume, je vais donc prendre congé et retourner à ma sempiternelle récupération. » en inclinant la tête pour saluer la jeune prêtresse avec respect, n'ayant guère plus la force pour effectuer une énième courbette de la journée avant de lentement reprendre la route en la contournant pour retourner sur la grand-place.

« Au plaisir de vous revoir, Gentiana Narthécia. Ce fut un réel plaisir que de faire votre connaissance autrement que par mon frère et les bruits qui courent à votre humble sujet. » dans une légère pique, sans animosité, et agrémenté d'un rire amusé en continuant de tourner les talons.

Ayant tout de même quelques pensées pour cette Gentiana, femme aussi surprenante que caractérielle, il se sentit un peu gêné de lui laisser reprendre ladite carafe et son verre usagé, non pas car il souhaitait impressionner cette séduisante prêtresse par ses manières mais simplement parce que ça ne lui ressemblait pas. Oubliant assez rapidement ce détail, au même titre qu'il n'avait adressé qu'un bref regard en direction du temple, duquel quelques consœurs devaient encore l'observer, chaque pas lui semblait compliqué sous ce soleil de plomb. Continuant de garder la tête haute et de dissimuler ses propres maux pour ne pas inquiéter ses contemporains qu'il croisait jusqu'à sa propre demeure avant d'atteindre son lit, le pas lourd, et d'y choir sans douceur telle une pierre dans un long soupir d'épuisement et de fatigue.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 24 Oct - 18:03



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Vu l'état dans lequel il semblait être, elle se demanda longtemps si il serait bien capable de se relever et de rentrer chez lui seul. Peut-être qu'elle aurait mieux fait d'aller chercher Rygdea pour lui porter assistance – car elle ne pouvait décemment pas se le permettre elle-même – mais finalement, il semblait doté d'assez de résistance – force mental, avait-il évoqué précédemment – pour se débrouiller par lui-même.

Pour une prêtresse de Shiva, les flatteries, surtout émises par un homme, sont vu comme des atteintes à leur humilité. Vous ne voudriez pas que je devienne aussi prétentieuse que vous ?  Elle avait dit cela d'un ton léger, toujours avec son sourire énigmatique … rien de vindicatif, mais ce n'était pas faux pour autant.

Effectivement, Minerva ne semblait pas accorder beaucoup d'importance à l'humilité étant donné l’ego de son seul élu. Le principal devait être qu'il fasse son devoir, sans doute et il le faisait au mieux, elle ne pouvait pas avoir de doute là-dessus, peu importait son comportement ou ses pratiques privées.
Il s'était levé, tant bien que mal pour annoncer son départ. Elle inclina simplement la tête pour accepter humblement ses remerciements.

— Prenez soin de vous, Sauveur et que la déesse guide vos pas.

Elle n'ouvrit les yeux que lorsqu'elle entendit ses pas s'éloigner et resta sous l'arbre le temps de le voir s'éloigner. Il la salua une dernière fois et elle ne put empêcher ses lèvres de former un sourire sincère. Le Sauveur du peuple Cétra était définitivement quelqu'un de singulier et pas seulement pour son don ou parce que la déesse l'avait choisi … l'homme derrière le masque était tout aussi digne d'intérêt, si ce n'est plus, que le Sauveur lui-même. Il était finalement plutôt triste que personne ne semble en avoir conscience … pas même son propre frère.

— C'est seulement Gentiana. Précisa-t-elle alors qu'il était déjà à quelques mètres d'elle, comme si cela ne l'étonnait pas qu'il connaissait le nom de la famille dont elle était issue.

Pas le temps de s'éterniser en explication, mais il ne devait pas être sans savoir que la plupart des prêtres et prêtresses – et c'était particulièrement valable au temple de Shiva – abandonnaient leur patronyme par marque de dévotion pour l'esprit vénéré. Une façon de tout abandonner et d'adopter la cause. Gentiana n'avait jamais perdu ses parents de vue pour autant, elle était restée très proche d'eux, mais elle ne pouvait simplement plus être légalement perçue comme leur héritière, car elle appartenait à Shiva.
Elle resta donc ici jusqu'à ce qu'il disparaisse complètement de sa vue et que ses sœurs la rejoignent, curieuses de savoir de quoi ils avaient parlé. Taquine – et voulant peut-être un peu se faire désirer – elle était restée très mystérieuse là-dessus tout en retournant à ses tâches en emportant la vaisselle que leur invité avait laissé derrière lui.

Les jours s’enchaînèrent et Gentiana eut quelques occasions de recroiser l'aimable Sauveur en meilleur forme et rasé de près. Elle dû redoubler de prière pour se faire pardonner ses pensées, mais elle trouvait que la barbe négligée lui allait bien mieux que la peau lisse qu'il arborait lorsqu'il avait le temps de soigner les détails de son apparence. Oui, elle devait se faire pardonner ces pensées, car il était indigne d'une prêtresse de Shiva de prêter attention au physique de quelqu'un … surtout d'un homme.

C'est quelques temps plus tard - Gentiana revenait d'un dîner très tardif avec ses parents - qu'elle le croisa à nouveau au détour d'une ruelle … mais il n'était pas seul. Bras-dessus, bras-dessous avec une femme, elle n'y aurait probablement pas prêté plus attention que ça si elle n'avait pas reconnu la femme en question … il s'agissait d'une ancienne prêtresse de Shiva, cette sœur qui avait quitté le temple pour vivre son amour ardent avec un prête d'Ifrit. De là où elle les avait surpris, ils ne pouvaient pas la voir … mais elle, elle les voyait suffisamment pour se sentir indignée par la situation. Alors comme ça, le sauveur faisait fi de toutes les règles au point de séduire une femme mariée ? Une ancienne prêtresse de Shiva en plus, ça,  ce n'était pas rien ! Quitter le temple par amour été tout juste toléré et vraiment par respect pour l'amour vrai … alors autant dire que l'adultère restait une faute particulièrement grave.
Dans un premier temps, elle s'était dit que ce n'était peut-être pas ce qu'elle croyait … et puis, à voir comme ils s'enlaçait et après avoir entendu ce qu'elle venait d'entendre … elle n'avait plus de doute et d'ailleurs, elle ne voulait pas en voir plus. Elle avait quitté la ruelle à la hâte pour rejoindre le temple … et prier. En tant que prêtresse, elle se devait de ne pas se mêler de ce genre d'histoire qui ne la regardait pas … mais c'était si grave, si inacceptable … ! Elle pria longtemps dans l'espoir de recevoir un conseil de Shiva qui n'arriva jamais.

Elle ne parla de cette histoire à personne les jours suivants, elle évitait soigneusement les deux amants en faute et elle n'avait jamais été aussi froide avec qui que ce soit d'avec Ardyn lorsqu'elle avait inévitablement croisé son chemin un peu plus tard. Pas un mot ni un regard … nulle doute qu'il aurait commencé à douter de sa propre existence s'il n'y avait pas autant d'autres personnes pour lui prêter attention et adoration. Elle ne voulait plus jamais avoir affaire à ce petit arriviste pédant méprisant de leurs préceptes, de leur foi et du concept même d'amour et de fidélité. Elle le trouvait abjecte.

Pourtant, elle allait bien devoir se résigner à lui adresser la parole à nouveau. C'est quelques semaines après cet incident que l'état – un peu fragile depuis quelques temps – de sa mère s'aggrava subitement. Elle veillait sur ses jeunes sœurs de Shiva à la sortie de la ville, elles étaient en plein exercice de maîtrise magique quand Rygdea vint à sa rencontre, il semblait avoir traversé la citée en courant.

— Gentiana, je t'ai cherché partout ! C'est ta mère, elle va très mal … J'ai déjà envoyé mon frère à son chevet, mais tu devrais aller la voir au plus vite.
— Ton frère ? Elle n'était pas enchanté par la nouvelle, car elle n'avait pas du tout envie que ce pervers touche à sa mère … enfin, c'était avant qu'elle ne réalise la véritable catastrophe : l'état de sa mère ! Rygdea, tu peux veiller sur mes sœurs ? Je vais y aller tout de suite !

Elle avait toute confiance en lui pour veiller sur les jeunes prêtresses, alors elle partit aussitôt, se livrant à son tour à une course effrénée à travers la citée. Évidemment, c'était toujours dans ces cas-là que tout semblait vous barrer la route : la foule du marché, les collisions de charrettes qui encombre la voie publique, une échappée de Chocobo … C'est peut-être parce qu'elle ne sortait pas souvent, ou parce qu'elle avait peur d'arriver trop tard … mais elle n'avait jamais trouvé la Citée aussi chaotique. C'est à bout de souffle qu'elle arriva devant la modeste demeure de ses parents … elle prit le temps de reprendre haleine, avant de passer rapidement la porte.

— Mère ? Appela-t-elle en se dirigeant vers la chambre. Maman, est-ce que … Elle ne finit pas sa phrase, car la première personne qu'elle vit en rentrant dans la chambre ne fut pas sa mère … mais le Sauveur qui était à son chevet. Elle se mura alors dans un mutisme malaisant, cerné entre le mépris qu'il lui inspirait et la gratitude dont elle ne pouvait pas le privé pour avoir sauvé sa mère … car visiblement, elle était en vie.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mar 24 Oct - 23:54



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Plusieurs semaines avaient déjà du défiler depuis cette situation cocasse non loin du temple de Shiva, en comptant déjà quelques jours d'hibernation si l'on peut dire, afin qu'il puisse récupérer de ce long et éprouvant périple. Ayant toujours fait son possible pour ne jamais montrer ses failles et la vérité de son don, voulant que ses facultés lui permettent non pas d'éliminer les maux mais bien de les absorber afin de sauver son prochain, il avait acquis une certaine constitution physiologique mais n'était pas intouchable pour autant. Veillant à faire passer ce contre-temps pathologique pour une simple accumulation de fatigue, il ne restait jamais longtemps au même endroit, auprès de ses contemporains pour ne pas qu'ils puissent voir au travers de cette supercherie. Poursuivant son quotidien comme il l'avait toujours fait, en plus d'avoir l'opportunité de croiser son frère et quelque fois cette chère Gentiana, ce n'était pas le temps libre qui l'essoufflait pour autant mais il appréciait néanmoins ces rares et petits moments personnels.

Du moins ce ne fut que de courte durée car quelques temps plus tard il avait bel et bien l'impression que cette prêtresse de Shiva cherchait à l'éviter sans qu'il ne puisse savoir pourquoi. Cela doit bien faire une bonne semaine, ou peut-être deux, qu'elle agissait comme s'il était un spectre. N'ayant pas vraiment l'opportunité d'aborder le sujet avec elle, car de toute évidence leur échange de la dernière fois n'était pas coutume puisqu'ils attiraient facilement l'attention sur eux et ce n'était pas vraiment le mieux à faire, vu leur statut respectif. Supposant qu'il avait du se passer quelque chose, qui ne le concernait sans doute pas, il avait préféré ne pas s'immiscer dans une affaire privée même si cela piquait néanmoins sa curiosité. Toujours est-il que les journées suivantes se succédèrent les unes aux autres avec cette même impression de déjà-vu, les mêmes actions qui étaient reçues avec adorations et remerciements, au détriment de sa propre santé, mais Minerva en avait fait sa raison d'être après tout. Devait-il être jaloux d'autrui pour pouvoir exister par eux-même, pour pouvoir suivre la voie qu'ils se traçaient personnellement ? Sans doute pas mais parfois ce manque d'individualité lui faisait grandement défaut, pour ne pas dire qu'il en avait terriblement envie.

Alors qu'une énième journée commença comme toutes les autres, cette dernière fut ponctuée d'une affaire quelque peu délicate car Rygdea vint spontanément à lui, ce qui n'était plus si fréquent depuis le temps, pour l'informer que la mère de Gentiana souffrait d'un mal vicieux depuis quelques temps déjà... et que son état empirait de plus en plus à tel point qu'elle ne passerait sans doute pas la journée à ce rythme. Décidant donc de se mettre en route pour la demeure familiale des Narthécia, après avoir répondu à son frère en tant que sauveur qu'il était et non comme un frère l'aurait fait, avec ce détachement qui lui était propre mais qui lui apportait cette culpabilité fraternelle, il le laissa rejoindre la concernée en paix sans poser la moindre question supplémentaire. Sans doute que cela expliquait son revirement quant à son cas ? En tant que prêtresse, elle ne pouvait peut-être pas en parler sous peine d'agir de façon égoïste, et donc lui en vouloir à défaut de s'en prendre envers elle-même ? En y réfléchissant bien, cette pensée ne tenait pas la route, ou alors elle n'était pas celle qu'elle semblait être lors de cet échange à l'ombre du grand saule. Cessant de tergiverser sur la question, il remit ce masque sur son visage avant d'entrer et de se rendre dans la chambre de la mourante après avoir tenté de rassuré son mari comme il le pouvait, bien que parfois sa seule présence avait cet effet, lui ôtant une belle épine du pied par la même occasion, vu sa fatigue chronique.

« Essayez de vous détendre un peu, faites le vide dans votre esprit et laissez-moi faire, je vous assure que dans quelques instants vous vous sentirez bien mieux... disons avec vingt ans de moins, pour sûr. » lui avait-il confié avec un sourire apaisant au coin des lèvres, et une pointe d'humour pour alléger l'atmosphère silencieuse et funeste dans la chambre, s'installant à son chevet en attrapant délicatement sa main.

Voyant qu'elle n'était pas en état de lui répondre, il n'attendit guère plus longtemps pour commencer à lui dérober ce mal qui la rongeait... ressentant peu à peu ses effets à travers son propre corps par la suite. Poursuivant pendant quelques longues minutes, voyant que le teint de sa consœur reprenant une pigmentation normale, au même titre que sa respiration sifflante qui disparaissait, il se fit violence pour garder une apparence digne malgré son essoufflement et cette quinte de toux latente qui ne demandait qu'à émerger. Aussi bien pour résister davantage que pour s'assurer de sa santé, il entreprit un brin de conversation.

« Comme je vous l'ai assuré, vous n'avez plus rien à craindre mais restez encore un peu alité tout de même. Après... si vous avez le même caractère que votre fille, je peux être sûr que vous n'en ferez rien, mais je préfère jouer la carte de la sûreté. » en soufflant un léger rire avant de déglutir en sentant qu'il allait néanmoins devoir faire vite pour pouvoir garder la face... ou du moins cela se précisait encore plus rapidement que prévu puisque Gentiana entra l'instant suivant dans la chambre.

« Mais je ne vais pas vous déranger davantage pour autant, vous avez sans doute des choses à vous dire et je ne veux pas me faire plus curieux que je ne le suis déjà. » dans un nouveau sourire alors qu'il se relevait assez rapidement, inclinant légèrement la tête avec respect à l'attention de la séduisante prêtresse avant de se diriger vers la sortie.

Sans rien ajouter de plus il poussa la porte mais en cet instant précis il fallait croire que c'était déjà trop tard ou qu'il en avait un peu trop fait... sans doute avait-il un peu trop tiré sur la corde car il commença à perdre l'équilibre comme s'il était victime d'une chute drastique de tension. Alors que sa tête tournait à lui faire perdre tous ses repères et lui donner une migraine infernale, ses jambes vinrent lui faire défaut au point qu'il vint s'écrouler au sol, se retenant juste à peine pour ne pas chuter tête la première. Demeurant néanmoins conscient quelques instants, il se surprit à voir ô combien elle devait se sentir désormais libérée puisque sa respiration lui échappait de plus en plus, lui donnant un teint blafard et les lèvres bleutées... jusqu'à ce que le manque cruel d'oxygène lui fasse tourner la tête et tomber dans un état d'inconscience profond.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 25 Oct - 11:34



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Il était plutôt difficile et déconcertant de mépriser quelqu'un qui sauve des dizaines de vies chaque jour, surtout quand il vient juste de sauver votre mère, justement … pourtant, Gentiana se souvenait que l'homme sous le masque était bien différent de ce qu'il laissait paraître et si elle avait crut pendant un temps qu'il pouvait avoir ses valeurs en tant qu'individu … ce qu'elle avait vu il y a quelques temps lui avait fait changer d'avis. C'est toujours prise entre ces deux feux – mépris et gratitude – qu'elle rendit vaguement son signe de tête au sauveur avant de se précipiter au chevet de sa mère qui avait l'air … tout simplement rayonnante. Elle s'agenouilla à ses côtés pour lui prendre doucement la main, l'éternel air énigmatique de son visage laissant aussitôt place à l'inquiétude et un amour filiale profond.

— Maman, comment tu te sens ? Demanda-t-elle doucement.
— Bien, très bien … je ne me suis jamais sentie aussi bien depuis des années. C'est grâce au sauveur … Je n'ai même pas eu le temps de le remercier, retient-le, Gentiana ! Monsieur Izunia, att-- …

Spom.

A ce bruit sourd, Gentiana s'était retournée sans lâcher la main de sa mère et resta un moment plantée là à regarder Ardyn Izunia faire le tapis juste devant la porte de la chambre.

— Je crois … qu'il n'ira nulle part …
— Oh déesse … va l'aider !

Et ni une ni deux, la femme qui était encore à l'agonie quelques minutes plus tôt se leva d'elle-même, bousculant sa fille pour l'obliger à l'accompagner au chevet du sauver. Gentiana était époustouflée par la forme de sa mère … il fallait vraiment le voir pour le croire : les pouvoirs du sauveur étaient incroyables. Mais voilà, ils ne le resteraient plus longtemps s'il venait à rendre l'âme ici. La prêtresse de Shiva, assistée de sa mère, le tournèrent afin de l'installer sur le dos et Gentiana passa ses doigts juste sous le nez de l'inconscient.

— Il ne respire plus …
— Quoi ? Aide-le, vite !
— Je n'ai pas ses dons, ni de matéria …
— Tu n'en a pas besoin, aide-le à respirer, enfin !
— Mère,
se froissa-t-elle, je suis une prêtresse de Shiva, ce serait -
— Ma fille, je ne prêtant pas savoir mieux que toi la volonté de Shiva, mais cela m'étonnerait que vos préceptes vous demande de laisser un homme mourir sous le toit de ta mère !
Et à ces mots, elle avait commencé à débarrasser le sauveur de sa veste et déboutonné son veston.
— Maman !
— Ta pudeur s'en remettra, toutes ces couches de vêtements l'étouffent.


Elle avait raison. En plus, si il mourrait ici, elles allaient certainement s'attirer les foudres de la citée toute entière et sûrement plus … il ne manquerait plus que ça! Et puis, quand elle posa les yeux sur lui avec un peu plus d'attention et qu'elle vit ses lèvres bleues … elle se rendit compte qu'elle ne voulait pas qu'il meurt. C'était une pensée qui résonna étrangement dans sa tête, car Gentiana n'avait finalement jamais, ô grand jamais, souhaité la mort de qui que ce soit. Et dans le cas de Ardyn Izunia, ce n'était pas seulement parce qu'il était le sauveur … en fait … elle avait sûrement envie d'entendre des explications quant à son comportement vis à vis de cette femme mariée. C'est vrai, il ne pouvait pas s'en sortir comme ça !
A genou à ses côtés, elle se redressa et plaça ses mains au niveau sur sternum dégagé du Sauveur en détresse et commença à effectuer quelques pressions. Après cela, elle se pencha vers lui, releva un peu son menton en se disant qu'elle aurait peut-être dû le faire plus tôt.

— Ne mourrez pas ici … Murmura-t-elle, son visage tout prêt du sien.

Alors, elle pinça son nez et lui ouvrit la bouche pour lui insuffler un peu d'air. C'est après une seconde insufflation qu'elle sentit son souffle rependre légèrement, mais il était toujours inconscient. Elle eut l'impression que ses lèvres commençaient à reprendre tout doucement une couleur normal.

— Il respire, je crois que c'est bon …
— Est-ce qu'on devrait appeler de l'aide ?
— Non … ce n'est pas ce qu'il voudrait.
— Alors aide-moi, on va aller l'installer dans ta chambre.


Gentiana releva la tête vers sa mère et la regarda d'un air soupçonneux sans rien dire. La chambre de Gentiana n'avait pas changé depuis qu'elle l'avait quitté à l'âge de huit ans, il faut dire aussi qu'elle n'avait eu que très peu d’occasion d'y passer une nuit depuis ce jour … et la prêtresse savait que cela avait été difficile pour sa mère. Malgré la fierté qui incombe à un parent de voir son enfant choisi par la planète, elle savait que sa mère avait nourri bien d’autres espoirs pour elle et qu'elle en nourrissait encore … Elle aurait aimé que sa fille tombe amoureuse, fonde une famille … et lui donne pleins de petits enfants.

À deux, elle emportèrent tant bien que mal le sauveur jusqu'à la chambre d'enfant abandonné mais toujours bien entretenue de la prêtresse de Shiva.

— Qu'est-ce qu'il est lourd … souffla Gentiana en poussant la porte du pied.
— Tu as vu sa carrure ? Il est très bel homme, tu ne trouves pas ?
— Mère !


Elle le relâcha brusquement dans le petit lit vingt centimètres trop petit pour lui et essaya de le replacer confortablement à l'aide de sa mère. Après cela, elle ne savait plus trop quoi faire … elle n'avait sûrement plus qu'à attendre en espérant qu'il ne mettrait pas trop de temps à se réveiller … en espérant qu'il se réveillerait bien. Sa mère la laissa seule à son chevet en annonçant qu'elle allait préparer de la soupe pour son réveil et cela risquait effectivement de lui être utile. Gentiana, quant à elle, s'installa sur une chaise à côté du lit et continua de l'observer calmement … Cette doit, cela ne pouvait pas être une insolation, c'était certain, le ciel était plutôt couvert aujourd'hui … d'ailleurs, il commençait même à pleuvoir. Elle repensa à la couleur de ses lèvres qui étaient d'ailleurs encore un peu bleutées … les mêmes symptômes que sa mère … Était-ce donc cela, la nature véritable de son don ? Il ne se contentait pas de soigner … il risquait sa vie à chaque fois ?
Tout à coup, elle le vit complètement différemment. Il n'était plus une star qui profitait de son succès dans des bains de foule … et dire qu'elle lui avait fait une leçon sur l'humilité ! Il mettait sa vie en danger à chaque fois qu'il sauvait quelqu'un et il gardait ce secret pour lui afin que personne n'hésite à faire appelle à lui …

Bien que sa poitrine se soulève légèrement, elle ne put s'empêcher de vérifier qu'il respirait toujours bel et bien en posant doucement le dos de ses doigts contre ses lèvres glacées et sursauta légèrement lorsqu'il émit un toussottement qui allait sûrement le réveiller. Elle reprit une posture droite et ferma les yeux, reprenant l'air froid qu'elle lui avait accordé depuis ces dernières semaines … mais elle avait l'air un peu moins sûre d'elle.
Ardyn était peut-être vraiment un homme bien, profondément altruiste, humble et qui avait le sens du sacrifice … il n'empêche qu'il manquait cruellement de scrupule quant à cette histoire d'adultère.

— J'ai bien cru que la planète avait décidé de vous rappeler à elle … Fit-elle remarquer d'une voix neutre, comme si elle ne s'était pas inquiétée.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 25 Oct - 12:23



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Dans un premier temps, plus aucun son ne se fit entendre, seulement un léger écho lointain entremêlé à quelques murmures inaudibles. Visiblement même dans un tel état, quelqu'un ou même quelque chose cherchait à communiquer avec lui... était-ce peut-être la planète, ou même Minerva, à moins que ce ne soit quelqu'un qui cherchait à le faire revenir à lui ? Plutôt difficile à dire étant donné que cette impression de flottement était nouvelle pour lui, à croire qu'il n'avait encore jamais poussé jusque-là, heureusement me direz-vous, mais voila il faut toujours une première fois. Combien de temps s'était-il passé depuis qu'il avait essayé de soigner cette femme ? Quelques minutes, ou bien des heures voir des jours ? Il se trouvait là hors de l'espace et du temps, partout et nulle part à la fois, sans réellement avoir conscience de sa situation d'ailleurs. Pour le coup, il n'était plus un spectre que pour cette prêtresse, mais pour tout le monde et pour lui-même surtout. Tout n'était plus qu'un bruit de fond assez sourd, mais deux voix féminines perçaient néanmoins par moment sans qu'il n'arrive à savoir la teneur de leurs propos. Vous savez cette rumeur qui raconte que les personnes dans le coma entendent ce que l'on vient souffler à leur oreille ? Visiblement ce n'était pas qu'un bruit de couloir dans le cas précis, toujours est-il qu'il cru reconnaître l'une d'entre elles, plutôt familière mais surtout reposante, rendant sa situation inconsciente un peu moins désagréable qu'elle aurait pu être en y réfléchissant quelques instants.

Revenant peu à peu d'entre les morts, même si le terme est un peu fort tout de même, ses sens reprirent doucement leur réveil alors qu'il sentait de nouveau l'air emplir ses poumons avec moins de difficultés que durant son malaise. D'entre tous, ce fut d'abord l'ouïe qui reprit son rôle, se concentrant sur sa respiration et sur les bruits alentours au point de remarquer une présence non loin, visiblement sans inimité pour qu'il puisse reprendre de cette façon. Cependant, lorsqu'il la sentit se rapprocher et poser ses doigts brûlants sur ses lèvres, quelques toussotements remontèrent de sa gorge sans pouvoir les réprimer ou les dissimuler comme il avait tendance à le faire. Vint ensuite le tour de la vision, bien que tout semblait encore un peu flou, il ne tarda pas à prendre conscience de sa situation assez délicate puisqu'il était plus dévêtu qu'à l'accoutumé, et assurément contre son gré, mais dans une chambre de petite fille... Alors que son esprit cherchait ardemment à faire le lien entre sa position actuelle et la succession hypothétique d'événements, en vain puisqu'il était encore clairement dans les vapes, il se rassura doucement en apercevoir la silhouette de Gentiana.

« Pendant un instant, je pense que j'y ai également cru... ou alors au sein d'un songe mais ceux que je fais sont normalement d'un tout autre registre et beaucoup plus lourds. » d'une voix légèrement plus faible que d'ordinaire, comme si sa gorge demeurait encore un peu prise par sa précédente action, arrivant néanmoins à se faire comprendre.

En y regardant de plus près, alors que ses yeux commençaient à s'habituer à la luminosité, il détailla rapidement une Gentiana fidèle à elle-même, toujours autre neutre et indéchiffrable qu'à son habitude, mais ne s'attarda pas pour autant sur cette dernière. Après tout elle semblait l'avoir éviter un temps pour une raison particulière, cela aurait été indisposant de la dévisager de la sorte, sans compter sur l'étrangeté de la situation actuelle. Conservant les yeux ouverts, jusqu'alors allongé, il finit par lentement se redresser pour s'asseoir sur ce lit effectivement trop petit pour lui. Peut-être avait-elle une jeune sœur ? Puis il se remémora longuement la triste histoire qu'elle lui avait conté il y a quelques semaines de cela, en espérant y trouver quelques réponses mais contrairement à ce qu'il espérait il se retrouva plus embrumé que jamais. Cela dit, ce genre de détails n'était pas vraiment important pour l'histoire, surtout que cette chambre semblait vide de toute présence humaine depuis un certain temps, avant d'y être installé en urgence sans doute. Ce n'est qu'à cet instant que les connexions de son esprit purent enfin lui rendre une once de jugeote, à croire que lui aussi s'était endormi pendant son inconscience, pour lui souffler qu'il devait effectivement se trouver dans la chambre de Gentiana, celle qu'elle avait laissé pour le temple.

« Je suis désolé de vous demander cela mais... que s'est-il passé et où sommes-nous ? Je dois vous avouer que j'éprouve quelques difficultés à essayer de me rappeler de tout cela. » en se passant lentement la main sur le visage, toujours sur cette même voix un peu plus basse, souhaitant avoir précisions et confirmations quant à ses propres hypothèses.

Essayant de conserver un tant soit peu la face, malgré ses petites quintes de toux et ses maux de crâne, il n'avait pas oublié que ses rapports avec ladite prêtresse avaient été plutôt compliqué, pour une raison inconnue d'ailleurs. Pendant un instant, il pensait à profiter de ce refuge de tranquillité pour aborder le sujet, qui devait sans doute l'attrister quelque peu, mais il ne pu se résoudre à l'évoquer, préférant presque ne pas savoir pour le coup, laissant place à un... long silence énigmatique.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 25 Oct - 20:51



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Visiblement, ce genre de chose ne devait pas lui arriver souvent, sinon, non seulement la rumeur aurait commencé à se répandre, mais il n'aurait pas été lui-même surpris au point de se croire partir pour de bon. Enfin, il disait peut-être cela pour se faire plaindre … même si, étant donné la nature de son don, ce n'était clairement pas son genre, apparemment … Enfin, cela ne l'empêchait pas de réclamer un peu d'attention de temps en temps. Elle avait légèrement baissé la tête, les yeux clos, pour acquiescer sans pour autant ajouter quoi que ce soit. En fait, elle ne savait pas vraiment quoi dire et elle commençait à regretter de ne pas être partie en cuisine avec sa mère. C'est vrai, ça, pourquoi elle était restée à son chevet, déjà ? Ah oui : pour s'assurer qu'il ne meurt pas sous le toit de ses parents.
Elle le laissa reprendre ses esprits et ne fit pas non plus de commentaire lorsqu'elle l'entendit se redresser, ce qui n'était pourtant pas très raisonnable de sa part. Après un long silence qu'elle n'osa pas briser, bien trop occupée à essayer de savoir comment elle allait bien pouvoir aborder le sujet qui la dérangeait depuis tout ce temps, c'est lui qui fini par engager la conversation … visiblement un peu perdu. L'espace d'un instant, Gentiana eu envie de se montrer acerbe en lui répondant qu'il se trouvait dans la chambre de l'enfant de son amante et aurait même pu ajouter « à vous de deviner laquelle, je ne sais pas combien vous en fréquentez » mais elle se ravisa. Il venait de sauver sa mère … mieux encore, il venait de risquer sa vie pour elle. Au fond, elle aurait aimé croire qu'il avait fait cela par intérêt, pour l'impressionner … mais elle savait que ce n'était pas le cas.

— Vous êtes toujours chez ma mère … dans ma chambre. Répondit-elle calmement, sans animosité, juste .. énigmatique. Ancienne chambre. Rectifia-t-elle du même ton. Vous avez perdu connaissance … ça n'a pas été facile de vous traîner jusque-là.

Elle marqua alors un silence, autant par considération pour son état – il fallait bien lui laisser le temps de calculer la situation – que parce qu'elle ne savait toujours pas quoi dire … Peut-être qu'elle avait espéré qu'il finirait par comprendre de lui-même et que cela lui évoquerait un quelconque état d'âme, des regrets … que cela suscite au moins une petite confession ? Mais peut-être qu'il assumait bien trop ses méfaits pour en rougir ! Est-ce qu'il assumerait toujours autant une fois en face du mari ? Les prêtres d'Ifrit, même ancien, n'était pas connu pour être magnanime.
Allez, elle lui laissait encore une chance. Cet état d'esprit était typique des têtes de mule … à exiger que tout le monde devine comme par magie pourquoi elles étaient si ronchon ! Mais Gentiana n'était comme ça qu'avec lui et pour une très bonne raison !
Elle garda donc son air indéchiffrable, pas aussi froid que ces dernières semaines, mais bien plus que lors de leurs rencontres ayant précédé l'incident.

— Votre don … commença-t-elle doucement, il n'est pas ce que l'on croit. Elle marqua un silence, il était difficile de savoir si c'était juste une remarque compatissante ou un reproche. Vous ne soignez pas la maladie … vous la prenez, n'est-ce pas ?

Elle ne le regardait pas, car elle avait toujours les yeux clos, mais elle n'avait pas non plus la tête tournée vers lui comme elle le faisait généralement quand elle s'adressait à quelqu'un. Elle commençait à détenir un certain nombre de secrets compromettants au sujet du sauveur … si elle n'était pas une humble prêtresse de Shiva, sans doute aurait-elle était tentée de le faire chanter. Bon, d'accord, elle était une piètre prêtresse Shiva, car elle avait carrément envie de le faire chanter … juste pour voir jusqu'où il serait prêt à aller pour garder l'un et l'autre de ses secrets.

— Merci de l'avoir sauvé ... Fini-t-elle tout de même par lâcher d'un air distant. Je suppose que c'est d'autant plus louable de votre part étant donné les risques ...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Mer 25 Oct - 22:46



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Quelques instants, ou secondes supplémentaires passèrent avant qu'il ne comprenne pleinement la situation dans laquelle il se trouvait actuellement, à moitié débraillé et seul avec une prêtresse de Shiva, dans son ancienne chambre qui plus est. Toujours est-il que si cela était un rêve, il était des plus étranges et même inquiétants, vu la teneur de certains détails et éléments du décor, mais fort heureusement il n'en était rien. Premier point positif, il n'était pas mort et visiblement la mère de Gentiana non plus, sinon elle l'aurait accueilli avec une mine bien plus affligée et un ton bien différent, ce qui valait assurément pour deux... néanmoins la jeune prêtresse semblait toujours avoir quelque chose à lui reprocher, il pouvait tout de même le sentir dans sa voix, malgré ses remerciements et cette gratitude. Autre point un peu plus gênant, mais qui était somme toute logique quand on repense aux événements immédiats, c'est qu'il avait plus ou moins été découvert pour ne pas dire percé à jour... seule une idiote ou une aveugle aurait manqué d'une telle lucidité et son interlocutrice n'était ni l'une ni l'autre ce qui allait potentiellement lui poser problème si elle voulait détruire son image jusqu'alors inexacte.

« Hmmm... » dans un petit soupir, avant de reprendre. « Navré de vous avoir fait subir une telle chose, surtout qu'il était de mon intention de venir en aide et non l'inverse pour le coup. » avant de laisser planer un nouveau silence quant à cette révélation annoncée par Gentiana.

« Je n'ai jamais été doué pour mentir et je ne compte pas vous faire l'affront d'essayer, même si cela m'arrangerait bien de nier vos allégations. » en venant reposer sa tête contre l'oreiller, reprenant une posture allongée. « Est-ce que ce point de détail change t-il quelque chose ? Mais vous visez juste, malheureusement... Puis-je compter sur vous pour garder cela secret néanmoins ? » en fixant le plafond d'un air pensif, comme s'il se trouvait actuellement en position de vulnérabilité, contrairement à ce qu'il montrait d'habitude. « Je veux dire, envers tout le monde, mon frère y compris... je n'ai pas envie que l'on s'inquiète pour moi. C'est ainsi que je suis venu au monde et c'est sans doute de cette façon que je le quitterai, le plus tard sera le mieux, naturellement, mais personne ne sait jamais quand. » en haussant simplement les épaules, repensant à ces dernières semaines et plus particulièrement à ces derniers jours qui avaient été assez intenses pour ainsi dire.

« Quelle ironie... » en laissant en suspens dans un premier temps. « Ou peut-être est-ce une aubaine que vous aviez été présente... peut-être est-ce votre lien avec Shiva qui a refroidi mes ardeurs et permis de revenir à moi-même aujourd'hui. » continua t-il toujours immobile en poursuivant ses réflexions à voix-haute. « Vous parliez du baiser de Shiva, en tant qu'appel, mais peut-être a t-il d'autres significations car j'ai effectivement cru le ressentir durant mon "absence". » sans en rougir pour autant, avant de laisser échapper une légère quinte de toux, même si visiblement il retrouvait assez rapidement des couleurs et une meilleure mine.

« Shiva veille peut-être sur moi, au même titre que Minerva. » en posant le dos de sa main contre son front, pour jauger son état pendant un bref instant. « Cela survient de plus en plus fréquemment, je devrais essayer de me ménager j'imagine... c'est bien la première fois que je perds connaissance. » en secouant doucement la tête, se demandant comment il allait pouvoir continuer à ce rythme sans se sentir coupable ou se mettre en danger. « L'enfant de cette prêtresse de Shiva et maintenant votre mère... j'ai du mal à croire que tout ceci ne soit qu'une coïncidence, mais je ne comprends pas le message que l'on essaie de me transmettre pour autant. » en se redressant à nouveau, n'arrivant pas à rester en place visiblement, comme si l'inaction était contre-nature pour lui.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 26 Oct - 14:40



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le visage toujours si paisible et indéchiffrable de la prêtresse de Shiva fut parcouru d'un léger spasme de désapprobation lorsque le Sauveur assura qu'il n'était pas très doué pour mentir … c'est exactement ce qu'un menteur dirait et ce, exactement de cette façon, elle en était certaine. D'accord, sa spécialité était peut-être les non-dis et les mise en scène de sa propre personne … mais tout cela n'était-il pas une forme de mensonge ? Enfin, il avait eu la présence de d'esprit de ne pas chercher à nier sa découverte … peut-être qu'il avait cédé trop facilement d'ailleurs ? Et si elle n'était pas la première à qui il faisait le coup ? C'était comme ça qu'il séduisait les femmes ? Attendez … il était en train d'essayer de la séduire, là ? Il oserait ?
Gentiana ne savait plus trop quoi en penser et elle ne répondit donc rien dans un premier temps lorsqu'il lui demanda de garder ça pour elle. Si ça se trouve, elles étaient plusieurs dizaines dans la Citée à avoir le privilège de « garder son précieux secret ». Que cela soit vrai ou non – si ça ne l'était pas, c'était un sacré bon simulateur! - cela n'empêchait pas de se servir de cela à des fins malhonnêtes.

— Et combien d'autres secrets encore … Souffla-t-elle tout bas, comme si la réflexion la démangeait mais qu'elle n'avait pas vraiment envie qu'il l'entende.

Par la suite, le discours du sauveur pris une assez désagréable tournure, car elle avait de plus en plus l'impression qu'il essayait de trouver tous les prétextes pour se rapprocher d'elle en évoquant Shiva par exemple. Cela commença d'ailleurs à la faire douter … s'il avait senti quelque chose alors peut-être qu'il était juste en train de se payer sa tête. Elle ne savait pas comment il aurait pu simuler les lèvres bleues, mais il était peut-être tout à fait conscient au moment où elle l'avait réanimé ? Ainsi, il faisait l’innocent en parlant du baiser de Shiva pour susciter sa curiosité alors qu'il savait très bien ce qu'il c'était passé ? Elle lui laissait encore le bénéfice du doute … car même en le sachant capable de flirter avec une femme mariée ex-prêtresse de Shiva, elle ne le pensait pas encore assez perfide pour être manipulateur à ce point.

— A moins que vous ne nous cachiez un autre grand secret sur vous, cela me paraître peu probable … Mais il paraître que le manque d’air peu provoquer d'étranges hallucinations, ce n'est pas toujours du fait de la planète et de ses esprits.

Non, elle n'allait certainement pas avouer que c'était sûrement elle qu'il avait « cru » sentir, sachant qu'il y avait de fortes chances pour qu'il en soit parfaitement conscient, elle n'allait certainement pas lui faire le plaisir. En fait, si ses soupçons venaient à se confirmer, elle allait certainement lui donner une leçon dont il allait se souvenir jusqu'à la fin de ses jours, aussi longs puissent-ils être. Qu'il ait sauvé sa mère et bien d'autres gens de leur peuple de lui donnait pas le droit de  porter atteinte à l'intégrité d'une prêtresse de Shiva en toute impunité.
Lorsqu'il évoqua finalement l'ancienne prêtresse avec laquelle elle l'avait vu – du moins, elle le supposait, elle était la seule ancienne prêtresse de Shiva à sa connaissance à avoir encore des enfants en bas-âge – elle s'était levée calmement, mais son visage était maintenant si fermé qu'on aurait pu jurer qu'il allait se mettre à neiger dans la chambre. Comme il s'était rallongé, elle le surplombait de toute sa hauteur et elle semblait le fixer avec insistance à travers ses paupières closes. Elle avait imposé un silence pesant …

Plusieurs options s'offraient à elle : soit elle se méprenait sur ce qu'elle avait vu l'autre soir, et l'état actuel du sauveur pouvait à peu près expliquer la chose, soit, il s'était rendu chez cette ancienne prêtresse pour soigner son fils, suite à quoi il l'avait baratiné pour la séduire .. soit la maladie de l'enfant était carrément un prétexte pour eux de se voir ? Et s'il venait d'évoquer la chose, peut-être qu'il l'avait vu ce soir là et qu'il savait donc très bien qu'elle savait … et donc, il était en train de monter une combine pour l'inciter à penser qu'elle avait eu tore … Cela allait peut-être un peu trop loin ? Bon, il n'y avait qu'une façon d'en être sûre.

— Je connais bien l'ancienne prêtresse don vous parlez. Elle a quitté le temple de Shiva il y a environs dix ans pour épouser un prêtre d'Ifrit. Les engagements que prend une prêtresse de Shiva en quittant le temple sont aussi sacrés, voir plus, que ceux qu'elle prend en le rejoignant. Expliqua-t-elle sans un sourire, mais toujours indéchiffrable. Croyez-vous pouvoir échapper très longtemps aux conséquences d'un tel affront ? La encore, son ton était curieusement neutre, alors que n'importe qui se serait fait accusateur. En tant que prêtresse, je m'efforce de n’émettre aucun jugement envers mes paires, mais détourner une femme de son époux est quelque chose de très grave, surtout si ce couple étaient issus de deux temples qu'ils ont dû quitter pour vivre ensemble. Elle laissa un nouveau silence sentencieux flotter entre eux. Je vous ai vu avec elle l'autre soir.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Jeu 26 Oct - 23:02



Un retour renversant

feat. Gentiana

 Malgré ses petites interprétations apparemment erronées d'après les propos de la prêtresse de Shiva, elle le prenait peut-être d'ailleurs pour un halluciné qui voyait des signes religieux et mystiques là où il n'y en avait probablement pas. Combien de temps encore avant qu'elle ne le juge aliéné ou schizophrène ? Vu le ton néanmoins neutre qu'elle utilisait pour s'adresser à lui au sujet de cette prêtresse qu'elle semblait connaître, dont même un malentendant aurait compris qu'il s'agissait là d'un reproche si ce n'est un jugement, il n'était pas en état de la poursuivre dans ce petit jeu et continua de répondre calmement. De toute façon, que pouvait-il répondre de plus ? Là était l'aspect manichéen de l'allégation de Gentiana, si elle doutait à ce point de lui et cela depuis plusieurs semaines, d'après telle ou telle interprétation, peu importe les dires qu'il allait pouvoir lui sortir rien n'y changerait. Était-ce là un comportement vraiment très mesuré de la part d'une prêtresse ? Sans doute qu'elle voulait protéger une de ses anciennes sœurs, à moins que ce ne soit un élan de jalousie mais cela lui semblait improbable.

Alors qu'elle était toujours penché au-dessus de lui, bien qu'il se soit relevé, il n'avait pas besoin d'apercevoir les yeux de la prêtresse, dissimulés derrière ses paupières closes, pour savoir qu'il était en position assez délicate malgré lui. Quant bien même il n'avait pas entendu le moindre murmure de sa part, apercevant seulement un bref mouvement de lèvres, il était dans de beaux draps... et un peu trop petits pour lui si l'on en revient à la situation physique avec une once d'humour.

« Vous conviendrez que la notion de "grand secret" est plutôt subjective et que tout le monde possède son jardin secret si je puis dire... Mais fort heureusement je n'ai rien pour surenchérir celui-ci. » en soupirant doucement, peut-être de lassitude après tout, en se sentant presque pointé du doigt physiquement et suspecté d'actions bien irrespectueuses.

Si bien que peu de temps après, ce n'était plus vraiment qu'une impression mais un semblant de procès qui semblait se mettre en place dans l'ancienne chambre de la prêtresse, à huit clos évidemment, sans audience et donc une simple parole contre une autre. Malgré qu'un léger frisson vint lui parcourir l'échine, pour une raison assez mystérieuse, il se reprit aussitôt en se surprenant d'être légèrement agacé mais surtout épuisé. Reprenant néanmoins contenance, même si ses émotions étaient sans doute plus perceptible qu'à l'accoutumé, il fit de son mieux pour conserver son sang-froid en expirant longuement, impassible.

« Ceci explique donc cela, votre changement de caractère depuis ladite soirée, n'est-ce pas ? » secouant doucement la tête avant de reprendre sur un ton un peu plus provocateur du coup, n'ayant pas froid aux yeux.

« Je me permets de croire que vous posez les questions mais que vous vous faites vos propres réponses par avance... Mais si vous la connaissez si bien, peut-être devriez-vous en parler avec elle, ou à son mari ? » en fermant lentement les yeux comme pour chercher ses mots un bref instant, un peu pris au dépourvu face à ces accusations capillotractés.

« Ce dernier est resté auprès de son enfant, alors que votre amie a souhaité me raccompagner vu mon état de fatigue malgré mon désaccord. Il faut croire qu'avoir épousé un ancien prêtre d'Ifrit l'ait rendu assez têtue, mais peu importe... » en conservant cet air neutre, même s'il aurait bien aimé afficher un petit sourire en coin pour accentuer cet aspect impertinent, mais il n'était pas là pour se chamailler pour autant.

« Je ne doute pas du fait que vous nous aviez vu, cela ne fait aucun doute, mais peut-être auriez-vous du garder les yeux ouverts ? » à travers une première pique, sentant que son esprit s’échauffait et que son caractère remontait peu à peu à la surface, derrière son masque de tranquillité. « Je n'appartiens à aucun de ces ordres mais je ne suis pas né de la dernière pluie... mais grand bien vous fasse de croire que je suis ignorant de cette union symbolique. » dans un nouveau soupir, d'exaspération cette fois, agrémenté de quelques toussotements alors qu'il vint s'asseoir sur le bord du lit d'un air las, sur le départ.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 27 Oct - 10:23



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Son expression resta celle d'une femme énigmatique et intouchable lorsqu'il évoqua les raisons de son changement d'attitude à son égard, mais elle ne répondit rien. Au ton de la voix du sauveur, elle commençait doucement à confirmer une de ses hypothèses … celle la plus préférable pour lui mais la plus gênante pour elle : il était sincère. Il avait l'air sincèrement froissé de ses accusations, mais elle préférait attendre encore un peu avant de se laisser définitivement convaincre. Elle resta donc parfaitement silencieuse, ne réagissant pas à ses questions ni à ses invectives. Elle attendait de voir s'il allait finir par s'enfoncer ou si son discours resterait cohérent jusqu'au bout malgré ce silence pesant.

Elle se concentrait donc sur sa voix, analysant les moindres variation de son ton … jusqu'à ce qu'il pointe cette manie qu'elle avait justement de garder les yeux fermés la plupart du temps. C'est à ce moment-là, justement, qu'elle les ouvrit, un peu surprise. Il passait à l'attaque ? Elle l'avait vraiment vexé alors … Loin de se sentir coupable, elle était en fait plutôt soulagée. Si il était capable de se froisser à ce point, c'est qu'il ne mentait pas … il était spontané, tout simplement, quelqu'un d'impliqué dans un mensonge aussi important aurait été bien plus délicat et subtile que cela. Oui, elle était rassurée qu'il ne soit pas l'être ignorant de toute bienséance qu'elle avait redouté … bon, d'accord, elle se sentait un peu bête maintenant d'avoir cru cela si facilement … Mais il fallait dire que les circonstances avaient joué clairement en sa défaveur ! D'ailleurs, pour chasser les derniers doutes de son esprit, elle s'était agenouillée à ses côtés pour arriver à sa hauteur sans le lâcher un instant des yeux, sans rien dire non plus. Il était impossible de prévoir si ce geste était bon ou mauvais signe, mais elle était d'un calme olympien particulière surprenant … et déstabilisant. Doucement, elle prit la main du sauveur entre les siennes, celles du sauveur paraissaient brûlantes pour celles, glacées, de la prêtresse de Shiva. Elle continua de le regarder dans les yeux avec insistance jusqu'à ce que la vision de cette soirée revienne à elle, mais ce, comme si elle la voyait avec une perspective différente … et elle comprit qu'elle s'était trompée.

— Oh. Dit-elle alors simplement en relevant le menton, d'un petit air qui se voulait digne pour cacher l'embarra d'une telle erreur. Je voulais simplement être sûre. Elle relâcha doucement ses mains. Je vous présente mes plus sincères excuses pour ce jugement indigne d'une prêtresse de Shiva ainsi que ce manque discernement ; le meilleur moyen de savoir ce que quelqu'un a au fond de lui, c'est de le pousser dans ses derniers retranchements … mais j'aurais dû faire preuve de plus de considération pour votre état. Elle se releva en fermant de nouveau les yeux et c'est à ce moment là que sa mère entra avec un plateau garni d'un bol de soupe et de quelques tranches de pain. Je vous prie d'accepter notre hospitalité. Je pense que vous avez eu assez de ma présence pour aujourd'hui, alors je vous laissez reprendre des forces en meilleur compagnie.

Elle inclina légèrement la tête et quitta la pièce sans un regard en arrière, passant à côté de sa mère qui la dévisagea d'un air désapprobateur … connaissant sa fille malgré leur éloignement, elle devait très bien se douter qu'elle avait encore très trop loin dans son jeu de « prêtresse de Shiva toute puissante ». La mère reporta donc bien vite son regard sur l'homme qui l'avait sauvé un peu plus tôt et lui adressa un sourire chaleureux en s'approchant.

— Vous avez meilleur mine les yeux ouverts. Vous avez besoin de manger, tenez. Elle posa le plateau sur ses genoux et s'assied sur la chaise que sa fille avait occupé un peu plus tôt. Vous nous avez fait une sacrée frayeur, vous savez ? Mais heureusement, ma fille vous a réanimé à temps. Elle se cache derrière son rôle de prêtresse de Shiva en jouant les femmes froides, mais je sais qu'au fond, elle vous aime bien. En tout cas, vous aviez raison … je me sens comme avec vingt ans de moins !

Ce que Ardyn et madame Narthécia ignoraient, c'est que Gentiana était restée juste à côté de la porte et qu'elle entendait tout ce qu'ils disaient … Elle aurait bien gelé sa mère sur place quand elle avait cafeté pour la réanimation … mais cela aurait trahit sa position … et puis, c'était sa mère, tout de même.

— J'espère que nous ne vous retenons pas dans vos affaires … vous avez peut-être quelqu'un à rejoindre … ? Une petite amie, une fiancée ? Non pas que je veuille me montrer indiscrète.

C'est pas vrai. Elle n'était quand même pas en train de faire ce qu'elle pensait qu'elle était en train de faire ? Elle n'avait jamais lâché l'affaire … elle n'abandonnerait jamais l'idée de caser sa fille ! Comme cette fois où elle avait soit disant organisé une petite réception pour son anniversaire de mariage et que, comme par hasard, elle avait invité un tas de jeunes hommes célibataires qu'elle connaissait à peine ! Elle avait bien fait de rester là pour l'espionner, elle allait pouvoir aller la chercher si elle allait trop loin.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Ven 27 Oct - 22:39



Un retour renversant

feat. Gentiana

Alors qu'il reprenait peu à peu du poil de la bête, mais également son calme habituel qui lui avait échappé quelques petits instants auparavant, il ne dit rien de plus quand la prêtresse vint justifier ses précédentes allégations sur le sujet épineux. Sans doute qu'elle était soucieuse du bien-être des siens, autant que lui, mais il y avait d'autres façons de procéder que d'essayer de le pousser dans ses derniers retranchements comme elle l'avait si bien dit. Quoiqu'il en soit elle ne tarda pas à sortir ensuite, prétextant qu'il devait sûrement l'avoir assez vu de la journée, ce qui n'était pas totalement faux après l'avoir accusé de la sorte mais éprouvait-il seulement une once de rancune envers elle pour cela ? Difficile à dire, surtout que sa mère vint prendre la relève sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit, s'installant à la place de sa fille en venant lui offrir le couvert pour qu'il reprenne des forces. Avait-il l'air faible à ce point ? Voila qui n'était guère convenable.

Restant assez au bord du lit, il se passa lentement et longuement les mains sur le visage comme pour retrouver ses idées, bien que la génitrice de la jeune prêtresse vint agrémenter cela d'un petit monologue assez riche en révélation. Elle supposait que sa fille l'aimait bien ? Et cette histoire de réanimation, est-ce que cela avait un lien avec ce que cette dernière avait appeler "hallucination" ? Bien que cela l'ait travaillé quelques instants, il mit ses pensées de côté pour l'heure tout en se convainquant que ce n'était qu'un geste de secourisme... même si plutôt contraire aux règles et au dogme du temple de Shiva s'il ne se méprenait pas sur le sujet. Était-elle donc vraiment jalouse suite à ce quiproquo d'il y a quelques semaines ? Ou était-ce une façon de se venger en quelque sorte d'avoir du braver un interdit pour le sauver ? Que de questions qui n'arrangeaient pas ses migraines latentes... autant les oublier.

« Je suis ravi d'entendre que vous vous portez aussi bien et aussi rapidement en tout cas. Néanmoins, je ne sais pas combien de temps j'ai pu m'absenter... mais il serait plus sage que ce soit vous qui repreniez des forces, vous ne pensez pas ? » en redressant doucement la tête pour poser son regard sur son interlocutrice, faisant mine d'aller en meilleure forme qu'il ne l'était tout en reprenant son ton calme et posé.

« Quoiqu'il en soit, c'est à moi de vous remercier, vous et votre fille. J'ignorais vous avoir mobilisé de la sorte et j'en suis assez affligé... qui plus est si je vous dois la vie, surtout que vous ne me devez absolument rien du tout. » secouant doucement la tête en affichant un léger sourire en coin, se voulant rassurant tout en attrapant un bout de pain avant de le tendre vers son interlocutrice avant d'en prendre un autre morceau.

« Pourriez-vous la remercier de ma part d'ailleurs ? Je n'ai pas eu le temps de le faire en bonne et due forme, sans doute... et si vous pouviez lui dire que je regrette d'avoir eu des propos assez durs également, je vous en serai reconnaissant, Dame. » en fermant lentement les yeux en mâchonnant silencieusement ledit morceau de pain d'un air assez pensif.

Puis vint les petites interrogations de la mère, qui furent bien moins discrètes et dissimulées que celles de sa fille tout du moins, sans compter qu'elles étaient d'une toute autre nature même si le sujet coïncidait également. Si Gentiana n'était pas une prêtresse de Shiva, il aurait effectivement pu croire qu'elle essayait de creuser quelque peu dans le but de trouver un futur gendre... à moins qu'elle ne pose la question pour elle-même vu qu'elle venait d'affirmer se sentir vingt ans plus jeune ? Disons que la tournure de la situation n'était pas forcément plus plaisante que la précédente si l'on y réfléchit bien, juste différente, et c'était à se demander s'il ne préférait pas être jugé à tort que d'être ouvertement flatté de la sorte par... la mère d'une amie ? Allez savoir si ce terme est effectivement correct, mais ce n'est pas comme s'il avait pu montrer la moitié de sa personne à autrui comme il avait pu le faire quelques instants auparavant avec ladite prêtresse... telle mère telle fille ?

« Actuellement, j'ai l'impression que c'est davantage moi qui vous retient à mon chevet... si quelqu'un mérite d'être remercier, ce serait plutôt mon frère que moi. » en opinant doucement sans vraiment manger, peut-être n'osait-il pas ou était-il encore trop préoccupé pour cela. « Personne ne m'attend pour autant, n'ayez crainte, mais ce n'est pas pour autant que je compte rester plus que nécessaire et abuser de votre généreuse hospitalité. » sur un ton étrangement maîtrisé pour des propos pourtant si amers, pour ne pas dire tristes, comme si ce n'était ni surprenant ni anormal pour lui, juste un fait immuable qu'il regrettait néanmoins parfois.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gils : 280
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 28 Oct - 10:33



Un retour renversant
Ardyn ξ Gentiana



     



Gentiana
Prêtresse de Shiva

Le sauveur semblait assez impatient de partir de cette maison rempli de folles furieuses et Gentiana ne pouvait pas lui en tenir rigueur, surtout après ce que sa mère venait de balancer … Se croyait-elle vraiment subtile ou cherchait-elle justement à ne pas l'être ? En tout cas, elle souhait bonne chance à Ardyn pour réussir à sortir de ce guêpier, elle connaissait suffisamment sa mère pour savoir qu'elle ne lâcherait pas l'affaire si facilement !

— Ai-je l'air d'avoir besoin de plus de force que ça ? Je suis en pleine forme grâce à vous ! Je ne pourrais jamais vous montrer suffisamment ma gratitude. Vous ne m'avez pas seulement soigné, j'ai l'impression que vous avez réparé tout ce qui clochait là-dedans. Ou c'est peut-être l'effervescence de vous avoir sous mon toit …

Gentiana leva les yeux au ciel. Elle n'en croyait pas ses oreilles, sa mère était en train de draguer le Sauveur vingt ans plus jeune qu'elle ! Bon, elle connaissait sa mère, elle savait que c'était sa façon d'être et que ses flatteries n'avaient jamais rien de déplacé ou de réellement intéressé … c'était sincère, bien sûr, mais elle restait une femme fidèle. Enfin, c'est ce qu'elle espérait … il ne manquerait plus que ça !

— Vous êtes beaucoup trop modeste. Elle avait levé la main pour refuser le pain tendu par son invité. Et vous ne me devez rien du tout. C'est la moindre des choses que je vous offre l'hospitalité ; en plus, regardez, la nuit est tombée … vous feriez mieux de rester ici pour vous reposer, même si le lit de Gentiana est un peu petit pour vous.

Tiens, qu'est-ce qu'elle disait ? Enfin, pensait. Sa mère comptait bien séquestrer le sauveur ici au moins jusqu'à demain matin … et elle avait sincère pitié pour lui. D'un autre côté, sa mère n'avait pas tore, il avait besoin de repos … mais étant donné la situation : cette chambre qu'elle trouvait lugubre pour avoir été comme figée dans le temps et sa mère qui était intenable … nulle doute qu'il se reposerait bien mieux chez lui ! Peut-être qu'elle devait envisager de le sortir de là ? Cela serait préférable pour elle comme pour lui : lui avait besoin de repos et elle n'avait aucune envie que sa mère continue à dire des trucs gênants.
C'est alors qu'elle l'entendit emmètre des remerciements et des excuses à son égard … sérieusement, il était désolé pour ça ? Il ne devrait pas, elle l'avait cherché et en plus c'était plutôt bien envoyé, avec finesse et panache. Elle respectait cela.

— Je vous en prie, appelez-moi Silène. Et je doute que vous ayez dit quoi que ce soit qui puisse vraiment l'avoir vexé … Vous êtes un jeune homme adorable, je suis sûre qu'elle a dû bien vous chercher. Mais c'est plutôt bon signe, si vous voulez mon avis … elle ne se donne ce genre de peine qu'avec les gens qui l'intéresse, dans le cas contraire, elle les ignores tout bonnement. Petite, déjà, elle faisait comme si son père et moi n’existions pas quand elle était contrariée … et puis elle changeait rapidement d'avis et faisait tout pour se faire pardonner.

Elle était obligée de dévoiler tous les noirs secrets de son passé et de sa personnalité ?

— Mais si vous avez besoin d'exprimer quoi que ce soit à Gentiana, vous devriez le faire vous-même.

Elle n'aimait pas du tout la tournure que prenait les choses, elle ferait bien de trouver une excuse pour la faire sortir de là vite fait … Peut-être qu'elle pourrait mettre le feu à la cuisinière ? C'était un peu excessif …

Vraiment ? En entendant l'air ravi de sa mère, Gentiana commençait à se dire que non, ce n'était peut-être pas excessif. Vous n'abusez de rien du tout, ça me fait plaisir de vous avoir ici, et Gentiana aussi, j'en suis convaincue.

Bon, elle allait trop loin. Elle devait tenter quelque chose, tant pis pour la cuisinière ! Mais à ce moment là …

— Tient, qu'est-ce que tu fais planté là, mon petit bourgeon ?

Son père venait de rentrer. Il ne manquait plus que ça … Elle était grillée.

— Est-ce que ta mère va mieux, je n'ai pas pu rentrer plus tôt mais on m'a dit que le Sauveur avait été envoyé à son chevet.
— Elle va bien, dit-elle en s'approchant de son père, espérant vainement de ne pas donner l'impression qu'elle avait espionné toute la conversation, il est encore là. Son père s'approcha à son tour pour l'embrasser sur le front et elle en profita pour murmurer. Il y a eu un petit problème, le sauveur s'est sentit mal et mère en profite pour le séquestrer … sort-là d'ici.
— Oh, le sauveur est encore ici ? Dit-il assez fort pour que tout le monde l'entende. Je vais aller le remercier. Il se pencha vers sa fille et ajoutant tout bas. Ne t'inquiète pas, je m'en occupe.

Elle n'était pas sûre de pouvoir faire confiance à son père … peut-être que l'envoyer en duo avec sa mère là-dedans ça serait pire … si ils commençaient tous les deux à radoter sur son enfance, elle allait perdre définitivement toute crédibilité. Lorsqu'elle vit son père rentrer dans la chambre, elle eut à nouveau l'idée de faire brûler la cuisinière … mais elle préféra se replier dans le jardin. Cette fin de journée était trop … beaucoup trop bizarre.

Une fois qu'elle eut passer la porte de derrière, elle prit une grande bouffée d'air frai. La pluie légère cliquetait sur l’abri de chaume sous lequel elle se trouvait et elle prit place sur le banc qui faisait face à une grande étendue de gentianes endormies. Elle se priva cependant de ce spectacle nocturne en fermant les yeux pour méditer … Avait-elle été trop loin avec le sauveur ? Qu'aurait-elle vraiment dû faire en tant que prêtresse de Shiva respectable ? Elle aurait peut-être dû en parler aussitôt et surtout sans avoir l'air aussi accusatrice. Elle aurait pu s'adresser à son ancienne sœur … Elle aurait pu. Mais sur le moment, cela ne lui avait pas paru la meilleur chose à faire. Elle avait manqué de discernement … Elle était une prêtresse plutôt mature et sage pour son âge, mais elle restait jeune et ses aînées l'avaient bien prévenu que le sentiment de maturité pouvait être trompeur. Ses excuses n'avaient certainement pas été à la hauteur du préjudice … mais était-ce bien nécessaire de ressasser cette histoire ?

Le vent s'était levé, balayant les nuages qui découvrirent la lune et quelques étoiles vives … La pluie s'était doucement arrêtée. Il faisait plutôt froid, mais en tant que prêtresse de Shiva, elle était loin d'en souffrir. Au contraire, cela l'aidait à réfléchir.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : Inconnu
• Age : Quarantaine d'années
• Résidence : Junon
• Localisation : Junon
Gils : 959

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   Sam 28 Oct - 14:28



Un retour renversant

feat. Gentiana

Annoncer que l'atmosphère et la situation avaient changé du tout au tout si rapidement ne serait qu'un doux euphémisme car voila que la mère de Gentiana se voulait aux petits soins pour lui. Alors presque enseveli sous les compliments et les louanges, il se demandait d'ailleurs s'il n'en avait pas trop fait lors de cette guérison vu son tempérament actuel. Était-elle dans son état normal ou... ? Sans doute devait-il y avoir certaines personnes chez qui ce procédé était assez mal vécu au point de les rendre hyperactif ou dans l'euphorie... mais apparemment il s'agissait là de son véritable et extravagant caractère.

« Les apparences sont parfois trompeuses, surtout que je préfère prévenir que guérir, mais j'en suis ravi pour vous néanmoins. » en prenant une nouvelle petite bouchée de pain, continuant de garder son regard figé sur son interlocutrice pour lui montrer son écoute attentive.

« J'apprécie le geste, mais j'ai déjà l'impression de briser quelque chose de symbolique en me trouvant dans ce lit, je me reposerai un peu et je partirai. » en secouant doucement la tête néanmoins, comme pour essayer de chasser tout genre de pensée qui pourrait bien l'assaillir.

Puis vint quelques tentatives de familiarités de la part de cette Silène apparemment, plutôt en vain car même s'il l'avait déjà aperçu de loin à quelques reprises il ne ne sentait pas de nouer une telle proximité avec quelqu'un de l'âge de sa propre mère. S'ensuit de petites anecdotes assez drôles au sujet de leur fille, sans pour autant être surprenantes ou gênantes, mais il n'était jamais simple d'entendre parler de soi de la sorte. Surtout si la mère de la prêtresse prenait la liberté de penser et parler à sa place, lorsqu'elle lui dit que ses actions résonnaient probablement comme une marque d'affection... en plus d'entendre un petit surnom, assez mignon certes mais enfantin, de la part du paternel qui venait de rentrer et de trahir la discrétion de Gentiana, encore derrière la porte.

Alors qu'il fit preuve d'empathie à son égard, il ne bougea pas le moindre cil jusqu'à ce que son père entra également dans l'ancienne chambre de la prêtresse. Sans forcément lui laisser le temps de dire le moindre mot, il attrapa le plateau jusqu'alors posé sur ses cuisses et se releva doucement après avoir remis son fidèle chapeau sur son crâne.

« Bien le bonsoir à vous... » laissant en suspens quelques instants, car il ne savait plus vraiment comment terminer ses salutations. « Veuillez m'excuser d'agir de la sorte mais je vais prendre un peu l'air. » tout en se dirigeant vers la porte, finissant par prendre la direction empruntée par Gentiana juste avant. « En vous remerciant encore pour votre accueil et pour ce repas. » quant bien même il n'avait pas vraiment manger encore, mais il était sincère, signe de son alimentation assez hasardeuse.

Pénétrant donc dans l'arrière-jardin, il ne tarda pas à apercevoir Gentiana qui s'était installée sur le banc non loin, attendant un temps pour se réhabituer à l'extérieur et à l'air nocturne assez frais avant de lentement approcher. S'installant silencieusement sur le même banc qu'elle, il vint poser le plateau entre eux deux, autant pour l'inviter à se sustenter que pour conserver une certaine distance. Plusieurs minutes passèrent sans doute avant qu'il ne daigne troubler ce calme si agréable tout en poursuivant sa contemplation des étoiles parsemant le ciel obscur.

« Lorsque j'étais plus jeune, j'avais tendance à faire le pitre, voir même à voler... uniquement pour me faire remarquer et me faire punir, pour essayer de comprendre ce que pouvait parfois ressentir Rygdea. » dans un léger soupir pensif, sans perturber sa céleste fascination, sur le ton de la conversation. « Je crois que je voulais que nos parents nous détestent, en espérant que cela nous rapproche davantage, mais je n'ai jamais réussi ce tour de force malgré moi. » en venant lentement se gratter le menton, poursuivant son petit monologue sans aucune gêne. « Et cette fois où nous avions tous les deux demander à une amie d'enfance de choisir entre nous... » soufflant un léger rire en se massant la mâchoire tout en reprenant. « Je me souviens encore du bruit de sa main contre ma joue... et sur celle de Rygdea qui riait aux éclats. Nous ne l'avons jamais revu, il paraît que son frère est devenu prêtre de Léviathan et qu'elle l'a suivi pour le soutenir. » haussant doucement les épaules afin de terminer sa petite histoire avec un fin sourire en coin, reprenant son bout de pain.

Alors qu'il hésitait à reparler de son propre sauvetage, ne sachant pas par où commencer déjà, il se dit que ce n'était pas forcément le meilleur sujet à aborder, ni maintenant ni même peut-être jamais. Peu importe ce que la mère de Gentiana avait pu lui souffler, ce n'était pas très clair pour autant et puis même si ses pensées étaient exactes, il s'agissait d'un geste de secours et non d'un baiser. Sans nul doute que Shiva saurait faire la différence entre ces deux choses bien distinctes, et puis Ardyn continuerait à coller aux propos de la prêtresse, en affirmant qu'il ne s'agissait sans doute que d'une hallucination dans laquelle ce baiser avait été donné par la divinité et non par sa servante bienveillante.

« Ainsi vous avez également des bribes d'informations privées sur mon passé, j'aurais tendance à dire que c'est de bonne guerre bien que je ne cherche pas le conflit avec vous. » en rajustant son chapeau sur sa tête, qu'il vint pencher un peu plus en arrière pour se perdre dans son observation des étoiles, lui permettant de ne plus penser à rien.
 
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ardyn Izunia le Jeu 2 Nov - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Un retour renversant   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Un retour renversant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Nord :: Cité des Anciens-
Sauter vers: