AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Is this the pain you felt before, Cloud ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
☄ Détenteur du Lifestream Fastpass
avatar
• Age : 32 ans
• Résidence : Cratère Nord
Gils : 180

Inventaire
•:
MessageSujet: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Ven 22 Sep - 19:52



► Is this the pain you felt before Cloud ? Let me remind you...
And this time you won't forget
Cloud & Sephiroth
La banalité de ta vie est abjecte, Cloud. Sephiroth ne pouvait observer davantage ce massacre à en faire pleurer Loz. Le Cauchemar avait pourtant été patient, comme dans l'attente d'un fait marquant. Ecumant les hauteurs d'Edge, il était resté de longues minutes à contempler les fourmis rampant la ville reconstruite. La veille et ce jour. Au moins trouvait-il un peu de "réconfort" dans la misère ambiante, dans les individus isolés qu’on laissait mourir comme des chiens, dans les visages blasés qui ne semblaient plus rien attendre de la vie. Mais celui qu’il aurait préféré voir noyé dans cette infâme masse lasse et désabusée, au contraire, surnageait et avait meilleure allure. Quand Cloud rentrait chez lui, il était accueilli par le sourire de cette brune et il souriait aussi. Sephitoth ne pourrait avoir de répit, ne pourrait respirer, tant que cette expression bien trop légère illuminerait ce visage dont il avait vu tant de nuances de gravité, de tourments et de souffrance, par le passé. A croire que Sephiroth n’était effectivement plus qu’un souvenir pour lui… ridicule. Quand  bien même y avait-il mis toute sa volonté, quand bien même s’y était-il employé de toute son âme, il se mentirait de prétendre avoir tourné la page. Cloud portait les cellules de Sephiroth, ce qui signifiait qu’en émancipant l’expression de sa connotation romantique, il l’avait dans la peau. Quand aurait-il enfin la décence de comprendre que le fils de la Calamité n’était pas qu’un simple cauchemar éphémère, et que l’outrage d’y avoir cru ne resterait pas impuni ? Le châtiment réservé au blasphème de l’oubli serait à la hauteur de l’orgueil de Sephiroth : démesuré. Chaque fois que Cloud se relèverait, l'argenté serait là pour le ramener plus bas que terre. D’ailleurs, il était temps.

Sa proie favorite se dirigeait vers les frontières de la zone civilisée. Il se trouve que l'ex-général savait exactement où il se rendait, et qui il comptait y trouver. Dommage pour lui, Sephiroth l'avait devancé et lui réservait d’ailleurs de bien belles surprises. Lorsque sa cible pénétra finalement dans le nerf de la partie détruite, le Cauchemar délaissa le haut du bâtiment qui lui faisait office de tour de contrôle temporaire. En quelques battements d’aile, il se retrouva sur les toits décharnés des taudis. Alors que Sephiroth le surplombait de plusieurs mètres, ils marchèrent un court instant ensemble, comme côte à côte si l'on ne tenait pas compte de la différence de hauteur. Ne pas se placer d’emblée au même niveau que ses adversaires était un peu la coutume de l'argenté. Ce petit jeu ne dura pas plus de quelques secondes car Cloud se rendit vite compte de la présence intrusive. Sephiroth fit quelques pas de plus avant de se stopper à son tour. La longue lame de Masamune restait pointée vers le sol, indolente. Tournant nonchalamment la tête comme si lui-même venait tout juste de remarquer sa némésis, Sephiroth lâcha un léger "Hm" narquois en voyant sa tête. Évidemment, Cloud ne s’attendait pas à la visite de l’ange d’une aile, encore moins ici.

« Quand cesseras-tu donc d’être surpris de me voir, Cloud ? Tu devrais savoir, depuis le temps. Et m’attendre », dit-il en plissant narquoisement le regard sur ce dernier mot. Et bien qu’ils avaient été murmurés calmement, ses propos étaient parfaitement audibles.

L’argenté tourna légèrement la tête vers la droite, puis vers la gauche comme s’il inspectait curieusement les lieux, puis il ramena son attention sur Cloud, un mince sourire fielleux retroussant le coin de ses lèvres. Il y avait dans l’expression de son visage une clairvoyance inquiétante. L’énigme imprimant ses traits était une promesse funeste.

« Ou serait-il possible que tu t’inquiètes pour quelqu’un ? », fit-il mine d’interpréter.

C’était une fausse question, qui avait en réalité valeur de suggestion. Tu devrais t’inquiéter pour quelqu’un, Cloud.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

.:.

 
Shall I give you dispair ?
 
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 19 Août
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Allen Keriell
Gils : 131

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Sam 23 Sep - 10:06


Is this the pain you felt before, Cloud ?


feat. Sephiroth


La vie était bien étrange…. Elle pouvait se montrer si belle et cruelle en même temps. C’était comme si ces deux facettes de la vie ne pouvaient être indissociable l’une de l’autre. Un peu comme le jour et la nuit… Jamais Cloud n’avait eu autant l’impression que sa vie était à ce point chaotique. En apparence, d’un point de vue extérieur, tout semblait sourire au jeune livreur. Il avait réussi à monter sa petite affaire de livraison depuis plusieurs années et le Strife Delivery ne s’était jamais aussi bien porté en terme de chiffre d’affaire. Un apport financier qui n’était venait s’ajouter aux bénéfices réalisés par sa douce et chaleureuse Tifa qui s’appliquait à faire du 7th Heaven un lieu incontournable de Edge. Les Strife-Lockheart n’étaient donc pas à plaindre contrairement à une bonne partie de la population qui vivaient chichement aux alentours des taudis de l’ancienne Midgar.

Depuis plusieurs semaines, le bonheur de Cloud semblait même avoir atteint des sommets jusqu’alors inaccessibles. Avoir trouvé une certaine forme de courage pour réussir à déclarer son amour à sa précieuse amie d’enfance semblait lui avoir donné des ailes. Leur famille, un peu bancale, ressemblait de plus en plus à l’image que l’on pouvait se faire d’une famille parfaite. Un couple qui s’aime, des enfants qui s’adorent tout en se chamaillant parfois… Cloud aurait menti s’il devait avouer être malheureux.

Toutefois, au-dessus de ce tableau trop parfait planait une zone d’ombre. Une épée de Damoclès que Cloud savait suspendu au-dessus de la nuque depuis une certaine rencontre qu’il avait fait dans les taudis. Cette rencontre portait un nom, celui de Zack Fair, son ancien meilleur ami ayant rejoint la Rivière de la Vie il y a bien des années déjà. Cloud ne s’expliquait toujours pas le retour de l’ancien SOLDAT de la Shin-Ra. Pas plus qu’il ne s’expliquait son amnésie et le changement radical de comportement qui l’accompagnait. Il ne s’était jamais préparé à revoir un jour son compagnon d’arme. Passé le choc des retrouvailles ce fut celui de l’attitude austère et cruelle de Zack qu’il dut affronter. Cette rencontre laissa son lot de séquelles au livreur qui ne cessait de ruminer et de se remémorer ces retrouvailles aussi violentes qu’inattendues. Les mots de Zack ne cessaient de résonner dans son esprit. La culpabilité de l’avoir laissé mourir revenait le ronger et hanter ses rêves. Alors que Cloud avait – enfin – tout pour être heureux, il se retrouvait de nouveau prisonnier de ses vieux démons…

Dès lors qu’il avait retrouvé Zack, Cloud n’avait pu s’empêcher de fantasmer le retour d’autres personnes disparues et emportées par la Rivière de la Vie. La belle fleuriste Aerith arrivant en tête de liste. Si Zack avait pu revenir, pourquoi pas elle. La question était de savoir si elle souffrirait des mêmes troubles de mémoire que l’ancien SOLDAT. Dans un registre tout à fait différent et bien moins enviable, la possibilité du retour de Séphiroth et de ses adorables frangins n’étaient pas à négliger. Cloud espérait du plus profond de son cœur que ses craintes ne se réaliseraient jamais mais maintenant que l’idée avait germée dans son esprit il n’arrivait plus à se la sortir de la tête. C’est la raison pour laquelle il avait repris l’habitude de prendre son épée avec lui à chaque fois qu’il se déplaçait en dehors des limites de la ville. Prudence est mère de sureté, Tifa le lui avait souvent répété.

Ce jour-là, comme souvent depuis que Zack avait croisé sa route, Cloud s’était mis en marche pour essayer de retrouver la trace de son ami. Ce dernier lui avait demandé de ne plus chercher à le revoir mais Cloud n’arrivait décidément pas à se faire à cette idée. Il avait besoin de comprendre. Pourquoi était-il de retour ? A qui ou à quoi devait-il ce prodige ? Pourquoi Zack ne retrouvait-il pas sa mémoire et ses souvenirs ? Y avait-il une certaine puissance maléfique cachée là-dessus ? C’est parce qu’il était bien décidé à faire la lumière sur tout ça que Cloud airait dans les taudis à la regarde de celui qui fut son ami.

Mais alors qu’il avançait dans ce décor apocalyptique formé par les enchevêtrements de métal, une silhouette longue se découpa à l’horizon. Cloud stoppa sa marche et fronça les sourcils pour attendre et observer la personne qui venait à sa rencontre. Ce n’est que lorsqu’il fut qu’à quelques mètres, bien visible aux yeux du livreur, que Cloud le reconnu parfaitement. Une expression de surprise et de stupeur passa sur le visage du jeune homme. Toutes ses craintes, ses pires cauchemars, étaient maintenant personnifiés devant lui. En chair et en os… Sephiroth était de retour…. Bien décidé à prouver que ces dernières paroles n’étaient pas que des menaces en l’air. Il ne serait jamais un souvenir…. Jamais…. Et ce nouveau retour le prouvait une fois encore, au plus grand effarement de Cloud qui voyait son futur si radieux s’effondrer sous ses pieds.

« Quand cesseras-tu donc d’être surpris de me voir, Cloud ? Tu devrais savoir, depuis le temps. Et m’attendre »

Le choc de se retrouver une nouvelle fois face à Sephiroth empêcha le jeune homme de répondre. Son regard azuré ne quittait pas la haute stature du Général qui ne semblait rien avoir perdu de sa puissance et de son aura de violence

Sephiroth observa les alentours et Cloud ne put s’empêcher de suivre son regard pour s’assurer qu’ils étaient bien seuls et que personnes ne pourraient être pris dans leur conflit qui semblait inévitable. Dans son malheur, Cloud se félicitait d’avoir eu la jugeote de prendre son épée. Si tel n’avait pas été le cas, il se serait retrouvé dans une situation bien critique et personne cette fois n’aurait été là pour lui venir en aide.

« Ou serait-il possible que tu t’inquiètes pour quelqu’un ? »

Le regard de Cloud retourna sur son ennemi de toujours. Il connaissait bien Séphiroth et il savait que cette question était davantage une menace plus qu’une simple interrogation. Il n’était pas dans les habitudes de Séphiroth de prendre en otage des personnes pour obtenir ce qu’il voulait. La confrontation entre Cloud et lui avait toujours été quelque chose qu’ils résolvaient entre eux, épées à la main. Mais la menace latente que Sephiroth laissait volontairement planer força Cloud à songer à sa famille… à Zack…. Aux habitants de Edge… Aux habitants de Gaïa…. Jamais il ne permettrait à Sephiroth de leur faire le moindre mal ! Jamais !

« Sephiroth…. Etonnamment je savais que tu allais revenir…. Encore…. »

Cloud prenait soin de garder une distance raisonnable entre eux. Il aurait été imprudent de lui sauter dessus pour essayer d’en finir dès maintenant et étouffer la menace dans l’œuf avant qu’elle n’impacte tout Gaïa. Mais Cloud ne voulait pas finir en brochette empalé au bout de Masamune comme il l’avait déjà vécu deux fois par le passé…. Un risque que Cloud connaissait que trop bien et une expérience douloureuse qu’il n’avait absolument pas envie de revivre…

« Zack… C’est toi qui l’a fait revenir ? »

Cloud donnait l’impression d’être relativement calme mais intérieurement c’était une panique complète et un frayeur effroyable qui s’était emparé de lui. Pourquoi avait-il été naïf au point de croire que Sephiroth avait eu son compte pour de bon et que cette fois son retour probable n’était qu’élucubration sordide et injustifiée.

« Que veux-tu ? Tu n’as pas ta place dans ce monde. Tu ne l’as plus depuis longtemps, Séphiroth. Quand le comprendras-tu enfin ? Tu pourras revenir autant de fois que tu le désire, tu trouveras toujours le même accueil et le même destin … »

(c)Livaï - Attack on Titan RPG


.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☄ Détenteur du Lifestream Fastpass
avatar
• Age : 32 ans
• Résidence : Cratère Nord
Gils : 180

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Dim 1 Oct - 18:57



► Is this the pain you felt before Cloud ? Let me remind you...
And this time you won't forget
Cloud & Sephiroth
« Sephiroth…. Etonnamment je savais que tu allais revenir…. Encore…. »

« Etonnament, oui », pointa Sephiroth, l’expression indéchiffrable.

L’insouciance avec laquelle le blondin menait sa petite vie de couple aurait plutôt laissé croire le contraire. Pourquoi bâtir, pourquoi croire, si l’on savait qu’une épée de Damoclès planait proche, très proche au-dessus de sa tête ? C’était typiquement humain, ça, essayer de vivre toutes les futilités possibles avant la fin, en sachant que tout était perdu d’avance. Typiquement humain, oui. Car avec ou sans Sephiroth, en soi, ils étaient tous destinés à mourir - à quelques exception près. Sur une durée suffisamment longue, l’espérance de vie tombe pour tout humain à zéro. L’argenté n’était que précipitation et promesse d’une fin merveilleusement apocalyptique sous fond de domination. Il était un requiem.

« Zack… C’est toi qui l’a fait revenir ? »

Une lueur narquoise traversa furtivement son regard tandis qu’il répondit par le silence au départ. Comme s’il tenait à laisser le nom de Zack planer dans l’air. Non il ne l’avait pas fait revenir, mais Cloud, si tu savais…

« … Tu es sûr que tu ne chéris pas certaines choses plus que d’autres, Cloud ? », éluda t-il au final, presque innocemment, ramenant sa némésis à une question qui était l’écho, d’un écho, d’un autre écho du passé. Elle avait été posée de plusieurs façon, à plusieurs reprises, avec des réponses évidentes mais jamais admises. Le but n’était de toute façon pas d’obtenir un aveu, le but était de rappeler que les bonnes cartes en mains suffiraient à le condamner.

« Que veux-tu ? Tu n’as pas ta place dans ce monde. Tu ne l’as plus depuis longtemps, Sephiroth. Quand le comprendras-tu enfin ? Tu pourras revenir autant de fois que tu le désire, tu trouveras toujours le même accueil et le même destin … »

« C’est toi qui ne semble pas saisir que je suis immortel. Tu as toujours eu un certain talent pour confondre ton destin avec celui des autres, aujourd’hui le mien… », murmura t-il en allusion à peine subtile aux anciennes crises identitaires de Cloud. Il ne s’y attarda pas plus, là n’était pas le sujet. « Mais c’est sans importance. Je ne suis pas ici pour te rappeler la vanité de ton combat. En fait, je suis venu t’offrir une chance... », conclut-il.

Son rictus s’accentua furtivement. Si on connaissait un tant soit peu Sephiroth, on savait que sa définition de chance n’était pas la même que celle du commun des mortels. Le piège se reniflait à des kilomètres, d’autant que le changement de méthode de l’argenté n’annonçait rien de bon. Un grand changement oui, car il n’attaquait pas, ne répandait pas les ténèbres autour de lui et restait comme dans l’attente de quelque chose. Il demeurait garde baissée, patient, en aucun cas prêt à lancer l’assaut, lui le dieu de l’apocalypse, lui le Cauchemar belliqueux. C’était probablement ce qui rendait l'environnement d’autant plus lourd et inquiétant qu’à l’accoutumée, étouffant. Le ciel s’était assombri comme si sa simple présence avait répandu un poison de haine autour de lui. Car même quand Sephiroth faisait preuve de passivité, c’était comme s’il y avait des particules dans l’air pour mourir quand même. Cette attente, cette patience, était bien plus terrifiante que s’il avait décidé d’en finir ici et maintenant. La mort de Cloud serait d’une lenteur abominable. Et si le Cauchemar avait bien minuté son plan, la destruction complète de Strife arriverait presque en même temps que la fin de tout.

« Tu es peut-être encore trop aveugle pour le réaliser, mais ce monde entre dans une toute nouvelle ère. Le jugement dernier approche, et si tu ne t’absous pas de tes péchés, tu l’attendras avec impatience car je ferai de tes derniers jours un enfer. J’ai ce pouvoir. Jamais de ta vie tu n’as eu autant de choses à perdre… »

Ses pupilles félines se dilatèrent de cruauté, et d’un battement d’aile il se projeta dans les airs et s’y figea. Un rayon perça le ciel, illuminant le monstre ailé tout comme la dernière fois où Cloud pensait l’avoir vaincu. Quelle bêtise d’y avoir cru. Le temps avait été suspendu et Sephiroth se dressait comme s’il venait juste de reprendre son cours, avec le même compte à rebours du chaos. Il ne se cachait pas des éventuels témoins impuissants à distance. Qu’ils tremblent ! Les murmures de l’ange diabolique emplirent de nouveau l’endroit.

« Il n’y a qu’une seule façon de demander pardon à un dieu. Mets-toi à genoux, joins les mains et prie. Prie pour ma miséricorde. Tu sais comment faire Cloud, elle te l’a montré avant de mourir. »

S’il exigeait une telle chose, c’est qu’il savait que Cloud ne le ferait pas et que, très prochainement, il pourrait se moquer sournoisement d’un « Je t'avais laissé une échappatoire, pourtant... ». Mais quand bien même, si par un miracle complètement absurde, Cloud tombait à genoux, on ne pouvait jamais miser sur l'honnêteté d'un Cauchemar.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

.:.

 
Shall I give you dispair ?
 
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 19 Août
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Allen Keriell
Gils : 131

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Lun 9 Oct - 21:06


Is this the pain you felt before, Cloud ?


feat. Sephiroth


Depuis ce jour où il avait revu Zack pour la première fois dans ces mêmes taudis, Cloud avait redouté qu’un moment pareil arrive. Il l’avait redouté tout en sachant au plus profond de lui-même que cela se produirait malgré tout. La peur n’évite pas le danger, disait-on, et Cloud en avait sous les yeux une parfaite illustration. Les signes avant-coureurs du retour de Sephiroth avaient été nombreux ces derniers temps. Ces incidents au cratère nord où il avait été chargé d’enquêter avec Rufus et Reanbell en faisait partie. Et puis….. Zack. La résurrection de son « ami » ouvrait le champ des possibles aux fantasmes les plus effrayants comme ceux bien plus plaisants. Impossible de ne pas imaginer un retour possible de la belle fleuriste. Aerith…. Cloud avait repris l’habitude de s’isoler dans sa chambre – leur chambre – pour faire des recherches permettant d’effectuer un rapprochement avec un hypothétique retour d’Aerith. Mais pour le moment, il n’avait réussi à mettre la main que sur des fades rumeurs et rien de bien concret.

Mais ce qu’il redoutait par-dessus tout, c’était de voir sa Némésis poindre le bout de sa Masamune… Comment ne pas imaginer une seule seconde la possibilité de revoir Sephiroth hanter la planète et y semer une nouvelle fois le chaos. Serait-il seul ou accompagné de ses « frères » ? Autant de crainte qui réveillaient Cloud en pleine nuit quand ses cauchemars récurrents s’emparaient de lui.

Maintenant que le Cauchemar était devenu réalité, Cloud mesurait complétement l’étendue de la menace que Sephiroth trainait sans son ombre. La promesse d’une cruauté sans pareille et d’une apocalypse imminente pour tous les habitants de Gaïa. La question demeurait de savoir si le retour des « disparus » était la volonté du Cauchemar ou si cela était un phénomène indépendant. Dans la première des hypothèses, cela n’augurait absolument rien de bon. La propension de Sephiroth à manipuler les personnes possédant des cellules de Jénova était telle que Cloud était en droit de redouter qu’il utilise Zack – entre autre – à des fins peu honorables. Cela était d’autant plus valable pour lui-même, qui fut jadis le pantin de Sephiroth… un souvenir que Cloud n’avait pas envie de revivre.

« … Tu es sûr que tu ne chéris pas certaines choses plus que d’autres, Cloud ? »,

Cloud marqua un temps d’arrêt alors qu’il fronça les sourcils pour peser l’étendu des paroles de Séphiroth qui étaient bien moins anodines qu’elles en avaient l’air. Pour la seconde fois depuis leur rencontre, le Cauchemar faisait allusion à l’attachement de Cloud à son entourage… Cela voulait dire qu’il était parfaitement au courant de la récente évolution de relation entre Cloud et sa bienaimée Tifa. Et cette information entre les mains de Sephiroth n’était pas anodine. Le connaissant tel qu’il le connaissait, Cloud était en droit de s’inquiéter sur une possible utilisation de la belle barmaid dans le but absolu d’atteindre Cloud.

Cloud préféra ne pas répondre à cette provocation. Il glisser la main dans son dos pour se saisir de la poignée de sa large épée qu’il dégaina sans toutefois lancer la moindre attaque. Il se tenait prêt, juste au cas où…

« C’est toi qui ne semble pas saisir que je suis immortel. Tu as toujours eu un certain talent pour confondre ton destin avec celui des autres, aujourd’hui le mien… Mais c’est sans importance. Je ne suis pas ici pour te rappeler la vanité de ton combat. En fait, je suis venu t’offrir une chance.. »

Cloud laissa la langue claquer contre son palais dans une mimique agacée. Le rappel de ces crises identitaires étaient une autre façon de se moquer de lui, de l’humilier en quelques sortes. Comment lui, Sephiroth, pouvait-il comprendre ce qu’il avait vécu durant ces périodes obscures où sa vie s’était mélangée à celle de Zack. Tout était de sa faute…. Nibelheim…. Et ce qui avait suivi… ces quatre années qu’on lui avait volé, enfermé dans un de ces tubes expérimentaux…Cela ne serait jamais arrivé s’il n’avait pas mis sa ville natale à feu et à sang !

« Une chance ? » se contenta de répéter le livreur

Dans la bouche de Sephiroth, il doutait que le mot «  chance » soit une réelle chance…. Une chance de quoi ? De mourir dans les moindres souffrances ou le plus promptement possible s’il refusait de mener son « vaniteux combat » ? Cloud resta sur ses gardes alors que Sephiroth s’expliqua plus en détail

« Tu es peut-être encore trop aveugle pour le réaliser, mais ce monde entre dans une toute nouvelle ère. Le jugement dernier approche, et si tu ne t’absous pas de tes péchés, tu l’attendras avec impatience car je ferai de tes derniers jours un enfer. J’ai ce pouvoir. Jamais de ta vie tu n’as eu autant de choses à perdre… »

Une nouvelle fois Sephiroth faisait référence à tout ce que Cloud avait construit depuis leur dernier affrontement. Sa famille…. Tifa… les enfants…. Il était évident que Cloud n’avait jamais eu autant à perdre. Pour la première fois depuis qu’il était né, il avait l’impression de caresser le bonheur du bout de ses doigts. Il menait une vie presque normale. Une vie jalonnée par l’amour que Tifa lui offrait et celui que les enfants lui donnaient sans compter. Là où la solitude était autrefois son refuge, Cloud avait trouvé à la place les rires de Marlène et Denzel pour l’accompagner dans ses moments de doutes. Le regard complice de Tifa l’empêchait souvent de replonger vers ses vieux démons. Cloud n’avait jamais eu autant à perdre…. C’était une évidence…. Et cette façon qu’avait Sephiroth de le souligner témoignait de son intention de s’en prendre directement à la famille de Cloud pour réussir à l’atteindre d’une manière différente mais ô combien cruelle.

« Il n’y a qu’une seule façon de demander pardon à un dieu. Mets-toi à genoux, joins les mains et prie. Prie pour ma miséricorde. Tu sais comment faire Cloud, elle te l’a montré avant de mourir. »

Cloud serra davantage ses mains sur la garde rouge de son épée massive. Que Sephiroth ose évoquer Aerith de la sorte était un affront à la mémoire de la fleuriste ! Oui elle avait prié avant de rejoindre la Rivière de la Vie. Mais Jamais elle ne l’avait fait pour implorer le pardon de Sephiroth ! Jamais ! C’était une ignominie que de prétendre le contraire ! Si Aerith avait prié, c’était uniquement pour la Planète ! Pour Gaia, pour ses habitants ! Dévouée jusqu’à la fin ! A aucun moment elle n’aurait songé à implorer le pardon d’un démon tel que Sephiroth ! Que ce dernier piétine sa mémoire de la sorte mettait Cloud dans un profond tourment

« Mensonge….. »

Les yeux bleus-mako du jeune homme se rivèrent à ceux de Sephiroth pour ne plus les quitter. Ses mains accrochées à son épée lui permettaient de contrôler quelques tremblements nerveux de ses phalanges

« Tu prétends que Aerith a prié pour implorer ton indulgence et ta clémence ? Tu n’y es pas du tout…. Tu n’as décidément rien compris….Elle priait pour les habitants de Gaia. Elle savait parfaitement quel sort du lui réservait. Elle avait vu clair en toi et savait qu’aucune pitié ne lui serait accordé de ta part »

Cloud secoua légèrement la tête de gauche à droite. La longue mèche blonde qui encadrait le côté droit de son visage venait parfois chatouiller sa joue sans que cela ne le dérange pour autant

« Tu as raison. Je vais suivre son exemple. C’est pour ça que je ne ploierai pas devant toi. Jamais. Je préfère encore avoir à t’affronter de nouveau plutôt que de me résigner à devoir te demander pardon ! »

Le regard de Cloud était déterminé. Un léger rire nerveux lui échappa

« Avoir la prétention de te prendre pour Dieu…. Un Dieu miséricordieux…. Tu mens et tu te mens à toi-même… Tu n’es rien de plus que destruction et fureur…. Tu n’es pas plus un Dieu que je le suis… En finalité, Sephiroth, tu n’es que le fruit d’expérimentation ratée….Comme moi….. A cette différence près que jamais je n’ai courbé l’échine devant Jenova…. »


Sous-entendu que ce n’était pas le cas de Sephiroth et qu’en dépit de tous ce qu’il pourrait dire sur sa prétendue supériorité, il n’était qu’un être soumis à la volonté de sa « mère » là où Cloud avait su lui résister tant bien que mal.


(c)Livaï - Attack on Titan RPG


.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☄ Détenteur du Lifestream Fastpass
avatar
• Age : 32 ans
• Résidence : Cratère Nord
Gils : 180

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Jeu 26 Oct - 22:03



► Is this the pain you felt before Cloud ? Let me remind you...
And this time you won't forget
Cloud & Sephiroth
Qu’importe la raison qui avait poussé Aerith à plier le genou et prier, Cloud l’avait vu faire et connaissait donc bien la posture que devait adopter un suppliant, notamment devant son dieu. Il s'y refusa, bien évidemment. La Cetra, sacrifiée par Jenova d’un commun accord avec le fils, fut une référence qui toucha Cloud -ce garçon était outrageusement prévisible. Il s’emporta devant le serein et sournois Cauchemar, qui se contentait de le jauger et le moquer de ses pupilles félines. Sephiroth avait ce talent inhumain à proférer de venimeuses et déchirantes promesses de souffrance et désolation simplement par le regard. Un pli suffisant, discret, retroussait le coin de ses lèvres et il ne bougea pas, resta là à le dominer de sa hauteur, sans réaction, observant simplement quelque chose qu’il avait anticipé. Un « jamais », plusieurs accusations erronées, des provocations, à n'en pas douter. Car ce blondinet, aussi intéressant fut-il dans sa lutte, était sans surprise au final. Il n’en allait pas de même pour Sephiroth qui, bien qu’ayant une ambition inchangée, réservait bien des coups de théâtre à ses ennemis. Et non, il ne mentait pas, il était parfait. Un parfait monstre qui accomplissait sa destinée, car tel fut le dessein de sa mère. Il lui faudrait baisser les bras pour être considéré raté. En attendant, Sephiroth répandait ses fléaux sur la planète, or cette habilité propre à un dieu vindicatif n’aidait en rien à l’humilité. Il ne réagit pas vraiment à l’insulte, se contentant de conclure :

« Ne te méprends pas, je réussis ce qu’elle a échoué ». L’utilisation du présent indiquait que même si sa quête n’était pas encore achevée, tout n’était plus qu’une question de temps. Sephiroth considérait qu’il surpassait Jenova en tout point. Celle-ci étant sa mère, elle devait avoir plus de fierté que de rancune, n’est-ce pas ? Vaguement amusé, il ajouta : « ...Tu aggraves ton cas. »

Le dieu n’en attendait pas moins de Cloud, il avait obtenu la réponse recherchée. La victoire montait de plus en plus à la tête de son adversaire, si bien qu’un jour, il serait probablement aussi arrogant que le Cauchemar. Qu’à cela ne tienne, même si l’argenté n’avait pas retrouvé l’intégralité de sa puissance, il avait assez de bagage pour tuer Cloud Strife... pour peu qu’il l’eut voulu.

« Bien, Cloud. Je respecte ta décision... mais avant de me retirer, laisse-moi te rappeler quelle est ta place. »

Vif, Sephiroth leva l’épée à l’horizontal en cette position caractéristique d’attaque, et lança l’assaut dans la même seconde en fondant sur sa proie favorite. Devant les bons guerriers, son premier coup était toujours paré, du moins s’assurait-il que ce fut le cas. Le premier choc des lames, puissant, avait pour but de mettre la pression à sa victime et lui faire savoir qu’elle ne faisait pas le poids. Sephiroth était joueur –un peu trop–, quand cela en valait la peine. Les morts rapides n’avaient aucun intérêt. Cloud avait une bonne force et réactivité, mais il l’avait dit lui-même : il était une expérience ratée. Le seul moment où il se rapprochait de la perfection était lors de sa limit break, qu’il vaudrait mieux anticiper à l’avenir, surtout tant que Sephiroth n’avait pas récupéré ses pleins pouvoirs. Encore et toujours cette histoire de réunion, or il était revenu sans n’en avoir aucune. Le cauchemar devrait prendre bien des âmes pour se nourrir, incluant sans doute, à terme, ses propres incarnés. C’était leur finalité, puisqu’ils représentaient une part de lui, et qu’ils avaient été conçus pour lui. Tant que l’argenté requérait volontiers leurs services, ils vivraient.

Suspendu dans les airs, épée contre épée avec sa némésis, Sephiroth le toisa un court instant de haut et plissa les yeux d’amusement. Cette proximité lui rappelait leur dernier combat, il en aurait presque des fourmis dans son bras tenant la Masamune.

« Voyons si tu tiens plus longtemps que ton ami… Zack, c'est bien cela ? » nargua t-il sournoisement. Comme quoi, si Sephiroth n'était pas directement responsable de son retour comme avait semblé le croire Strife, il était au moins responsable de sa chute.

Zack était porteur d’un fléau que Sephiroth ne réservait pas à Cloud. Non, il avait d’autres projets. Le blondin devrait d’ailleurs se sentir honoré de se voir réserver un tel traitement, un tel investissement de temps, alors que son espèce était destinée à s’éteindre. Le temps était venu de remettre les choses à plat, avec sa némésis. L’ex-général posa le pied au sol. D’un revers de l’épée, il envoya le blondinet vers les bâtiments délabrés avant de s’élancer à une vitesse telle qu’il le rattrapa avant même que Cloud ne s’y écrase. Comme il l’avait fait pour le brun, l’ex-général enchaina coup sur coup sans lui laisser le moindre quart de seconde pour cligner des yeux. Malgré la brutalité de Sephiroth, ceci ne représentait rien de plus qu’un échauffement. Le meilleur était à venir.

« Tu disais préférer te battre. Bats-toi », provoqua t-il entre deux attaques, de ce ton tranquille suggérant qu’il ne fournissait aucun effort.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

.:.

 
Shall I give you dispair ?
 
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 19 Août
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Allen Keriell
Gils : 131

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Sam 18 Nov - 15:21


Is this the pain you felt before, Cloud ?


feat. Sephiroth


La peur était un sentiment parfaitement humain. Nul ne pouvait prétendre ne pas connaitre la peur. Cette dernière pouvait d’ailleurs revêtir différentes formes allant de la classique phobie des araignées à des peurs bien plus différentes comme la solitude, la vieillesse et, inévitablement, la peur de mourir.

Un frisson remonta tout le long de la nuque de Cloud, faisant hérisser les quelques mèches blondes qui dépassaient du col roulé et ample de son pull en mailles noir. Un tressaillement s’empara brièvement de ses mains crispées sur le manche d’un métal carmin de son imposante épée.

La peur…. Cloud en était rempli. Mais ce n’était pas une mauvaise chose en soi, du moins le prenait-il ainsi. C’est la peur qui donne la force d’affronter certains ennemis puissants. Mêlée au courage, la peur et son adrénaline permettent parfois de dépasser les limites de l’entendement. Et puis, fallait-il complément être fou ou perdu pour ne rien ressentir face à Sephiroth. Cloud l’avait affronté plusieurs fois et il connaissait sa puissante tout comme il redoutait sa cruelle folie. Sephiroth était un danger… Il était le chaos incarné. Mais ce n’était pas pour autant que Cloud avait envie de lui obéir et de devenir son jouet. Plus jamais il ne serait le pantin de quiconque. C’était une promesse qu’il s’était secrètement faite et qu’il tiendrait même s’il devait pour cela passer de vie à trépas.

« Ne te méprends pas, je réussis ce qu’elle a échoué ».

Les sourcils fins de Cloud se froncèrent. Il riva ses yeux d’bleu-vert à ceux de son ennemi de toujours

« Tu essayeras… Mais tu n’y arriveras pas, encore une fois…. Tu aurais dû savoir que tu me trouverais sur ton chemin pour t’empêcher de nuire de nouveau à la Planète et à son peuple »

Pour toute réponse, il ne trouva que le regard de glace de l’ancien Général accompagné d’une menace qu’il laissa planer dans l’air pour faire regretter à Cloud de ne pas avoir choisi d’implorer sa miséricorde.

« Bien, Cloud. Je respecte ta décision... mais avant de me retirer, laisse-moi te rappeler quelle est ta place. »

Cloud n’eut pas réellement le temps de se préparer à la collision qui ne tarda pas à le secouer. Il vit brièvement son adversaire lever sa longue épée avant que ce dernier ne fonde sur lui à une vitesse fulgurante. Un hoquet de surprise s’échappa des lèvres de Cloud avant que le choc de la lame de Séphiroth ne vienne se heurter contre la sienne. Sous le coup puissant, Cloud ne put s’empêcher de serrer les mâchoires. Il dut utiliser toute la force de ses deux bras pour parer le coup alors que ses pieds glissèrent de plusieurs centimètres vers l’arrière sous l’ampleur du choc.

Cloud mettait toute sa force dans ses bras. Il savait pertinemment que cette première offensive ne valait que pour un avertissement. Sephiroth jouait. Il se délectait de voir le livreur blond à ce point acculé en position défensive. Cloud pouvait clairement voir une certaine forme de plaisir malsain poindre sur le visage blafard du général déchu.

« Voyons si tu tiens plus longtemps que ton ami… Zack, c'est bien cela ? »

Les yeux de Cloud s’écarquillèrent un instant

« Zack ? »

Il rassembla toute ses forces et poussa son épée contre celle de Séphiroth. Les deux lames glissant l’une contre l’autre provoquaient un bruit strident extrêmement désagréable. Cloud parvint toutefois à se défaire de l’emprise de son adversaire et il exécuta un saut en arrière pour mettre entre eux une distance d’environ deux mètres

« Qu’est ce que tu lui as fait ? C’est toi qui l’a fait revenir ? C’est de ta faute s’il est amnésique ? »

Zack avait beau être ce qu’il était devenu, pour Cloud il restait encore et toujours son ami. Même sans souvenir, Cloud n’allait pas l’abandonner. Au contraire. Malgré les nombreux avertissements de l’ancien SOLDAT 1er classe, Cloud avait pris la résolution de veiller sur lui. Qu’il le veuille ou non !

« Tu lui a fait quoi ? » Répéta Cloud d’une façon plus énervée qu’il ne l’aurait voulu. Il n’était pas le genre de garçon qui s’époumonait ou qui vociférait facilement. Mais là, il avait presque crié sa révolte, sa colère et sa hargne.

Il n’eut cependant pas le temps d’avoir une quelconque réponse. Sephiroth se jeta sur lui. Cloud tenta de parer son coup mais il ne put qu’encaisser le revers de son épée qui l’envoya valser dans les airs, le projetant en direction des bâtiments en ruines. Cloud serra son emprise sur son épée, se préparant à la collision entre son corps et les débris de bétons et d’aciers. Mais rien de tel n’arriva. Un léger cri de douleur lui échappa quand il reçut le premier coup d’épée qui déchira sa tenue en même temps que la chaire de son épaule gauche. Alors que les coups se mirent à pleuvoir, Cloud essaya aussi bien qu’il pu à les parer. Son épée rencontra quelques fois celle de son adversaire avant qu’il ne heurte le sol, face contre terre.

Essoufflé, Cloud se releva péniblement de ce premier assaut qui avait laissé plusieurs marques sanguinolentes sur son corps amoché. La douleur était présente mais supportable. Il n’y avait que la plaie de son épaule qui semblait plus profonde, douloureuse et handicapante.

Si son épée avait l’avantage de faire des lourds dégâts elle avait le désavantage d’être particulièrement compliquée à manipuler. Lourde et encombrante, il fallait faire preuve de force dans les bras pour réussir à l’utiliser et en maitriser toutes les fonctionnalités. Les lames amovibles offraient au moins l’avantage de pouvoir alléger le poids de l’épée lorsqu’elle était lestée de plusieurs lames annexes. Et c’est le choix que Cloud fit de décrocher l’une d’entre elle qu’il garda dans sa main gauche. Il planta la lampe principale dans le sol et prit appui sur elle pour réussir à se relever. Son corps lui donnât l’impression d’être soudainement fait de plomb.

« Tu disais préférer te battre. Bats-toi »

La provocation. Toujours. Cloud en était conscient mais cela ne l’empêcha pas d’y répondre du tac au tac. A peine Sephiroth venait-il de finir sa phrase que Cloud se jeta sur lui, ses deux lames brandies en direction de son rival. C’était à son tour de faire pleuvoir les coups offensifs malgré la douleur qui enserrait son épaule à chaque mouvement qu’il faisait

« Qu’as-tu fait à Zack ? N’en as-tu pas assez de nous pourrir la vie ? Tu ne comprends donc pas qu’à chacune de tentatives je serai là pour t’empêcher d’arriver à tes fins ? »

Cloud donna un puissant coup latéral d’épée qui vint rencontrer celle de Sephiroth avant de glisser sur Masamune et déchirer le manteau de cuir noir du Général. Le livreur effectua un salto arrière avant d’atterrir sur un mur délabré situé en retrait. Le vent l’enveloppait agréablement et il essaya de reprendre sa respiration saccadée

« Que cherches-tu à la fin ? Tout détruire ne t’apportera rien ! Me tuer non plus ! »

Cloud désigna les ruines de ce que fut autrefois Midgar d’un signe de main

« Jenova t’utilises comme elle m’a utilisé aussi ! Ne crois tu pas que tu devrais de délivré de tes chaines qui te lies à elle ? Sephiroth ! Ta quête n’a aucun sens et elle n’en aura jamais ! »



(c)Livaï - Attack on Titan RPG





.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☄ Détenteur du Lifestream Fastpass
avatar
• Age : 32 ans
• Résidence : Cratère Nord
Gils : 180

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Jeu 23 Nov - 8:02



► Is this the pain you felt before Cloud ? Let me remind you...
And this time you won't forget
Cloud & Sephiroth
Il n’en fallut pas beaucoup, pour le faire geindre. C’était bien beau de poser des questions, encore fallait-il mériter les réponses, or à part soutenir effrontément le regard de l’ex-général, Cloud n’avait rien fait de bien notable jusqu’ici. Alors, Sephiroth dédaigna sa parole et l’attaqua sans vergogne. Le blond eut du mal à réagir promptement et se défendre. Là résidait toute la faiblesse de sa némésis. Il avait besoin d’un certain échauffement avant de réaliser quelques prouesses, si bien qu'on aurait le temps de le tuer trois fois. Se sentant en difficulté, il choisit d’ailleurs de faire face avec deux lames. Qu’à cela ne tienne, il pouvait dégainer toute l’artillerie, Sephiroth ne comptait pas retourner à la Rivière aujourd’hui. Il avait une tâche importante à accomplir, et ce combat de routine n’en était que le préambule.

« Qu’as-tu fait à Zack ? N’en as-tu pas assez de nous pourrir la vie ? Tu ne comprends donc pas qu’à chacune de tentatives je serai là pour t’empêcher d’arriver à tes fins ? » Un léger rire sournois s’échappa des lèvres du Cauchemar. « Qu’as-tu empêché Cloud, qu’as-tu vaincu ? Regarde autour de toi » rétorqua l’argenté, moqueur.

Autour d’eux, des ruines. C’est ce qu’il avait apporté, et continuait d’apporter. Tout empirait, la Rivière saignait à blanc. Y renvoyer le Cauchemar n’arrangeait pas les choses, la planète continuait de choir petit à petit et personne ne pouvait rien, car lui ne mourrait jamais.

« Tu es impuissant devant la déchéance de ce monde. ».

Les lames crissèrent à nouveau et celle de Cloud atteint son bras, déchirant le manteau, écorchant la chair. Comme pris de peur par ce que son geste attirerait comme conséquence, Strife trouva bon de battre un peu en retraite.

« Que cherches-tu à la fin ? Tout détruire ne t’apportera rien ! Me tuer non plus ! » Sephiroth tourna un regard vaguement amusé vers sa manche quelque peu déchirée, avant de nonchalamment le ramener vers Cloud. La facture que Sephiroth adressait pour ce genre de dommage ne se réglait pas en espèces, malheureusement pour le livreur. Alors Cloud, on essaie de gagner du temps ? se moquait ses pupilles félines. « Jenova t’utilises comme elle m’a utilisé aussi ! Ne crois tu pas que tu devrais de délivré de tes chaines qui te lies à elle ? Sephiroth ! Ta quête n’a aucun sens et elle n’en aura jamais ! »

Ces dix secondes de repos autorisées étant consommées, l'intéressé fondit sur sa proie à nouveau pour le déloger de son perchoir et le faire retrouver sa place : la poussière. Quelques frappes puissantes s’enchainèrent mais le démon ne comptait pas s’éterniser. Après un petit jeu que Sephiroth ne fit pas durer, Masamune transperça alors le sternum de Cloud, précisément entre les deux poumons, frôlant le coeur de quelques millimètres. D’un geste, elle éleva le blond dans les airs. Une bonne vieille habitude, un rituel où l’argenté ne voyait pour l’occasion aucun inconvénient à être toisé de haut. Son regard serein et moqueur jaugeait la souffrance sur le visage de Cloud, un mince sourire cruel relevant le coin de ses lèvres. Sephiroth avait toujours fait face à une impasse devant son ennemi favori : le premier favorisait la souffrance avant la mort, le second voulait tuer l’autre à tout prix et ne lâchait pas le morceau jusqu’à obtenir gain de cause. Conscient de ce désavantage, la force de frappe du Cauchemar avait été un peu plus virulente qu’à l’accoutumée, et comme il avait parfois cette habilité à enchainer les attaques sans laisser à l’autre le temps de prendre des inspirations, cela n’avait en rien facilité la vie de Cloud. Se retrouver ainsi perché était donc, peut-être, une forme de répit pour lui.

« Tu trouves que ta misérable vie est sensée, Cloud ? », dit-il pour lui répondre enfin.

Aussi facilement qu’un morceau de viande au bout d’une brochette, l’argenté effectua un mouvement rotatif du poignet pour l’écraser contre le sol avec plus de force que s’il s’était contenté d’abaisser la lame. D’un bond plongeant de son propriétaire, la Masamune perça cette fois un poumon et embrocha le blondin dans le sol, presque autant que le genou du Cauchemar qui lui traversait l’estomac.

« Ce que la planète t’a donné… elle te le reprendrait si je n’étais pas là pour le faire. Tu es un pantin, impotent, moi je suis éternel. » Et donc, libre. Hors la loi du gouvernement de la vie de cette planète. Exception. Monstre. Dieu.

Sur le moment, il regretta peut-être de s’être montré un peu trop… enthousiaste au combat. Non pas que Sephiroth craignait un omnislash qu’il songeait devoir anticiper dans un avenir proche, c’était pire : le blondin risquait de lui claquer entre les doigts sans avoir eu l’occasion de le faire ! Quel raté ce serait. Si Cloud mourrait, il y avait de fortes chances qu’il ne revienne jamais, sauf si les miracles récents le lui permettaient. Et sans lui, de quel divertissement pourrait-il disposer ? Il devait bien y avoir Claire mais… pas de bol, elle était condamnée aussi. Au moins heureux de voir sa tendre némésis lutter pour vivre, Sephiroth retira promptement sa lame et allégea le poids de son genou sur son ventre, l’appuyant plutôt sur le bras faible de Cloud pour l’empêcher de bouger. Il en avait assez fait, l’argenté devait se retirer sans plus tarder, et il ne pouvait décemment pas le laisser dans cet état. Certainement pas. Cloud devait être en pleine forme, avoir tous ses esprits, pour ce qui l’attendait. Et aussi sèchement qu’il l’avait démoli, Sephiroth s’évertua à le réparer. Il se trouve que, par chance, son ennemi disposait d’une matéria Restaurer sur lui. Tiens, il y avait comme un air de déjà vu.

« Ton heure n’est pas arrivée », promit le divin d’un ton doucereux en activant le sort de soin pour lui, il y plaça beaucoup d’énergie.

Et pour plus d’assurance, il activa le sort une deuxième fois ensuite, son regard félin jaugeait celui du blondinet. Ce dernier ne devait strictement rien comprendre à la soudaine affection du général, qui n’avait jamais eu tant d’égard. C’est que tout ceci était presque… touchant.

« Ta vie m’appartient. Je viendrai la récupérer en temps voulu… pour l’heure, j’ai une parole à tenir », murmura t-il avant de le libérer de son emprise et se redresser, ce qui lui permit d’évaluer l’état du blond. Heureusement, il allait relativement bien.  « Tes yeux sont ouverts ? »

A cette question aussi énigmatique que la voix grave du général, aucune réponse n’était attendue: l’ange noir se retira d’un puissant battement d’aile et disparut dans la brume. Cloud était désormais livré à lui-même.

Et au moment de rentrer au 7th Heaven, il retrouverait le bar saccagé, du comptoir démoli jusqu’au plancher démantelé, en passant par les tables et chaises défoncées. Le havre de paix n'était plus. Au centre de la pièce en émoi trônerait cette énorme peluche grotesque et enfantine portant un habit laissant lire « Au meilleur des pères », à laquelle sa chère et tendre avait joint un petit mot lui contant la merveilleuse nouvelle. Cette annonce d’une heureuse arrivée d'ici neuf mois était accompagnée d’une plume noire posée juste devant, élégante annonciatrice du Chaos. Elle narguait l’absence criante de Tifa Lockheart.
Bon baiser de Sephiroth.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

.:.

 
Shall I give you dispair ?
 
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 19 Août
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Allen Keriell
Gils : 131

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    Jeu 30 Nov - 16:39


Is this the pain you felt before, Cloud ?


feat. Sephiroth


Un petit claquement de langue du livreur blond répondit à la question de sa Némésis. Il ne put empêcher son regard d’embrasser le décor qui leur servait pour ces retrouvailles déplaisantes. Des ruines. Du métal tordu et rouillé. De la pierre abimée et du béton éventré. Cet endroit, Cloud avait l’impression de l’avoir toujours connu ainsi. Ca ne le dérangeait presque plus maintenant. Ce décor post apocalyptique faisait partie de son quotidien, de son univers. Une poubelle à ciel ouvert pour ne pas oublier ce que l’ambition de l’Homme avait poussé l’Humanité à faire. Exploiter l’Energie Mako était sans doute l’une des pires idées de leur temps…..

Mais forcé de constater que Sephiroth avait raison. Rien n’avait changé…. Cloud n’avait rien empêché… Il l’avait vaincu mais pour quel résultat vu que le Cauchemar était de nouveau parmi eux…

« Tu es impuissant devant la déchéance de ce monde. ».

La voix de Sephiroth capta l’attention de Cloud qui reporta son regard sur l’argenté. Ses sourcils se plissèrent et ses mains se refermèrent sur les manches de ses épées lourdes.

« Ca ce n’est pas à toi d’en juger ! Tu es peut être revenu mais ton voyage sur la planète ne sera que de courte durée ! »

Le bruit strident du métal déchira le silence pensant qui régnait entre les deux hommes. L’atmosphère électrique se chargea d’une violence inouïe que les deux rivaux laissaient exploser en entrechoquant leurs épées. La finesse et la précision aiguisée de Masamune contre la puissance désastreuse de First Tsurugi.

Mais Cloud était rouillé, il devait bien se l’avouer. Avoir renvoyer Sephiroth dans la rivière de la vie lui avait permis d’accéder à une vie plus paisible. A une vie presque normale dans laquelle il n’avait plus besoin de combattre ou de lutter pour sa propre survis ou pour celle de ses proches. Ce manque d’entrainement constituait son principal handicap. Et Sephiroth ne tarda pas de prendre le dessus sur leur assaut effréné. Cloud sentit la lame de son ennemi entailler sa cuisse. Cette blessure, bien que minime, suffit à le déconcentrer suffisamment pour offrir à Sephiroth l’occasion qu’il attendait.

La douleur l’étouffa. Puissante. Indescriptible et pourtant familière. Tout son corps tétanisé ressentait cette douleur cuisante qui lui transperçait le corps de part en part. Embroché sur l’épée de Sephiroth, Cloud était incapable de pouvoir se libérer. Ses pieds soulevés à quelques centimètres au-dessus du sol, il ne pouvait que poser pitoyablement sa main sur la lame qui l’empalait pour essayer de la déloger. Vaine tentative qui n’eut pour conséquence que de lui entailler la paume de sa main gauche.

Un bruit sourd retentit quand, à bout de force, il lâcha son épée qui tomba sur le sol dans un résonnement sonore désagréable.

« Tu trouves que ta misérable vie est sensée, Cloud ? »

Il releva la tête lentement pour fixer son regard voilé sur celui, victorieux, du Général

« Elle aura toujours…. Plus de sens…. Que la tienne…. »

Jouer la carte de l’arrogance ou de la provocation n’était certainement pas une bonne idée lorsque l’on se retrouvait dans la position qui était la sienne. Sephiroth le plaqua au sol sans le moindre ménagement avant de retirer sa longue épée, accentuant encore davantage cette infame douleur quand le métal glissa le long de ses chaires déchirées. Cloud n’eut même pas le temps de reprendre sa respiration qu’une nouvelle vague de douleur tétanisa tout son corps qui se raidit alors qu’un râle de souffrance s’échappa de ses lèvres. Il avait mal... Ses pensées étaient brumeuses et l’oxygène commençait à lui manquait. Il ne savait même plus dire où il souffrait exactement. Il n’y avait que l’image du visage radieux de Tifa et des enfants qui réussissait à le maintenait encore un peu éveillé

« Ce que la planète t’a donné… elle te le reprendrait si je n’étais pas là pour le faire. Tu es un pantin, impotent, moi je suis éternel. »

La voix de Sephiroth lui paraissait lointaine. Il réussissait à l’entendre mais ne réussissait plus à la comprendre. Tout s’embrumait. Son corps s’alourdissait et parallèlement la douleur semblait presque s’amoindrir. Cloud ferma les yeux. Le sourire de Tifa s’imprima dans sa mémoire. Il les rouvrir le temps de croiser une dernière fois le regard de son ennemi et puis ce fut le néant le plus complet…

Du moins le pensa-t-il. Sans réussir à comprendre ce qui se produisait, Cloud sentait d’un seul coup toute sa douleur s’échapper. Il sentit son corps se réchauffer et reprendre des forces. Il sentait son esprit devenir moins brumeux. Il reprit une grande bouffée d’air frais avant de rouvrir les yeux. Cloud était un peu agar, perdu… N’était-il pas sur le point de mourir ? Cette sensation de guérison soudaine, Cloud la connaissait parfaitement pour y avoir déjà eu recours par le passé. Il ne pouvait s’agir que d’une matéria de soin. Mais alors qui en aurait fait usage ? Sephiroth ?

Cloud regarda rapidement autour d’eux pour s’assurer de la présente éventuelle de son sauvage. Mais personne… Il n’y avait que Sephiroth…

« Ta vie m’appartient. Je viendrai la récupérer en temps voulu… pour l’heure, j’ai une parole à tenir »

Cloud ouvrit la bouche mais aucun son n’en sorti. Il était trop stupéfait de ce qui venait de se passer. Et il était aussi furieux. Sephiroth venait en quelques sorte de le sauver. Cloud devait-il y avoir une quelconque reconnaissance, une sorte de dette qu’il aurait perpétuellement envers l’ancien Général de la Shinra ? Car Sephiroth n’avait pas toujours été ce Cauchemar affreux qu’il était devenu au fil du temps. Jadis, n’avait-il pas été bon ?

Cloud se remit en positon assise puis il posa pied à terre. Il allait s’apprêter à répondre quand Sephiroth s’éleva soudainement dans un claquement d’aile qui envoya autour de lui une nuée de plumes noires, laissant Cloud avec ses interrogations sans réponses.

Le livreur souffla un moment. Il s’accorda quelques minutes pour reprendre ses esprits et rassembler son épée qu’il rangea dans le fourreau aménagé sur Fenrir. Puis il se mit en selle. Il ne devait pas perdre de temps et devait retourner rapidement auprès de Tifa et des enfants pour les prévenir de ce qui venait de se passer et les mettre en garde pour la suite.

Le trajet avait été rapide. Cloud avait roulé à vive allure, ne faisant faiblir sa vitesse qu’à l’approche des habitations. Il ne prit même pas la peine de ranger Fenrir dans la cours du Septième Ciel. Il descendit rapidement et poussa la porte à la volée

« Tifa il faut que je te par…. »

Silence…. Consternation….

Cloud se figea tout en regardant la scène de chaos qui s’offrait à ses yeux exorbités. Le bar ne ressemblait plus à ce qu’il était quelques heures auparavant lorsqu’il l’avait quitté. Tout n’était que chaos et désordre. Le comptoir en bois laqué était brisé. Sur le sol un amoncellement de verres cassés et de débris de bouteilles d’alcools éclatées laissaient s’échapper un mélange d’odeurs fortes et entêtantes. Autour de lui, les tables, les chaises et les tabourets s’entassaient dans un capharnaüm des plus hallucinants.

Et puis, il y avait ce gros chocobo en peluche d’une matière que Cloud imaginait sans peine être ultra douce. L’oiseau jaune portait autour du cou un ruban rouge joliment ornementé. La peluche semblait être la seule chose dans la pièce qui avait été épargnée.

Cloud enjamba les débris qui jonchaient le sol pour attraper le Chocobo. C’est alors qu’il vit le message inscrit sur le vêtement que l’on avait passé au volatile. « Au meilleur des pères »…. Cloud fronça les sourcils sans en comprendre le sens. Il s’attarda plutôt sur le message accroché au ruban sur lequel il tira pour en permettre sa lecture.

Plus son regard parcourait le papier où il reconnaissait sans peine l’écriture de Tifa, et plus les maigres couleurs de se visage disparaissaient. Papa….. Il allait être papa…. Tifa était enceinte….Quoi ? Mais…. Papa !?  
Ce qui aurait du être la plus merveilleuse nouvelle de toute sa vie se transforma en intense angoisse quand il reconnut la plume noire qui accompagnait le message. Il ne lui en fallait pas plus pour faire le lien entre le retour de Sephiroth, l’état innommable du bar et la disparition de Tifa….

Une sombre colère s’empara de Cloud. Il attrapa une chaise qui se trouvait à portée de main et la balança dans la pièce avec une rage indescriptible. Un hurlement de fureur s’échappa de sa bouche alors qu’il comprenait enfin la raison pour laquelle Sephiroth l’avait miraculeusement soigné……  

(c)Livaï - Attack on Titan RPG




« Qu’as-tu empêché Cloud, qu’as-tu vaincu ? Regarde autour de toi »

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Is this the pain you felt before, Cloud ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Is this the pain you felt before, Cloud ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar :: Les taudis-
Sauter vers: