AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 19 Juil - 23:21


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Encore un. Encore un enfant qui avait disparu. Combien s'étaient-ils volatilisés depuis le début de cette mascarade ? Il avait cessé de compter. Après tout, à quoi cela aurait-il servi, mis à part le faire stresser encore plus ?

Le jeune homme jeta un oeil sur la bande de mômes assis les uns à côtés des autres. Certains jouaient à la marelle grâce à des craies qu'il leur avait données, d'autres tentaient de reproduire les ombres chinoises qu'ils avaient appris de leur "grand-frère". Mais de son perchoir, il pouvait le voir dans leurs yeux : pas un n'était capable d'ignorer la peur qui leur tenaillait les entrailles.

- Solo, tu crois qu'ils vont revenir, les copains ? lui demanda un petit garçon qui était monté à ses côtés.

Il lui sourit doucement et le fit s'asseoir sur ses genoux.

- J'en suis certain, p'tit bonhomme, répondit-il en lui ébouriffant les cheveux. Y'a plein de gens qui les recherchent. Moi compris.

Mais en réalité, il était aussi préoccupé qu'eux. Depuis quelques temps, des orphelins  disparaissaient du jour au lendemain, sans laisser de trace. Bien évidemment, ils n'étaient sous aucune responsabilité, alors personne n'y faisait réellement attention. Mais lorsque des enfants de familles plus aisées avaient commencé a se volatiliser à leur tour et que les avis de recherches s'étaient mis à affluer, la W.R.O avait peu à peu pris les choses en main. Mais d'après ce qu'il lisait dans les rapports qu'il avait piratés, l'affaire n'avançait pas d'un poil, et pour cause : aucune piste n'était valable.

Personne ne voyait rien, n'entendait rien. Pas une trace ne pouvait être trouvée. Pas un corps, pas un signe de lutte. Rien. L'enquête stagnait, et l'inquiétude montait.

Solo avait vu des orphelins qu'il connaissait disparaître subitement. Il avait vu la tristesse et la peur dans les yeux des enfants qu'il avait pris sous son aile, et avait maintes fois dû sécher leurs larmes. Il les rassurait, les réconfortait, mais il savait bien qu'ils n'étaient pas dupes. Les enfants avaient comme un sixième sens. Il avait toujours pensé qu'ils étaient capables de lire les émotions des plus grands, et que ce don se perdait généralement avec l'âge, lorsqu'on commence à faire plus attention à soi qu'aux autres. Lui-même avait bien vite percé la coquille des mensonges rassurants de son père. Il avait fini par savoir, tout comme lui, qu'ils ne pourraient pas s'en sortir. Et deux ans plus tard, sa seule famille mourrait.

Alors il avait entrepris de faire des recherches. Il avait lui-même cherché des traces de ces bambins, allant interroger les familles, les autres enfants des rues. Il avait piraté les dossiers de l'enquête de la W.R.O, exploré la moindre lignes de leurs rapports, retourné le moindre quartier d'Edge avant de s'attaquer au reste de Midgar, dans le but de trouver une piste, même si celle-ci partait d'un cadavre. Il se cramponnait à ses espoirs, car même si les grands enquêteurs n'avançaient pas, lui avait fini par découvrir quelque chose.

Tous les disparus étaient touchés par les Géostigmates.

Ces horreurs étaient sorties de nulle part, touchant n'importe-qui, n'importe quand. Enfants, adultes, vieillards, une grande partie des habitants de Midgar avaient été contaminés, peu importe leur mode de vie. Personne ne savait d'où cela venait, mais des rumeurs plus ou moins fondées circulaient en accusant la Rivière de la Vie de se révolter face à ce que les grandes organisation comme la ShinRa lui avaient fait subir. Cette "maladie" se manifestait par des marques noires suintantes extrêmement douloureuses. Personne ne savait comment soigner cela, si bien que les patients mourraient très rapidement. Tous perdaient espoir face à ce fléau. C'était aussi le cas de tous ces enfants. N'importe qui aurait pu profiter de leur désespoir et de leur naïveté pour gagner leur confiance et les enlever. Mais dans quel but ?

- Grand-frère Solo, grand-frère Solo !

Le jeune homme sortit brusquement de ses pensées. En relevant la tête, il aperçut deux orphelins courir vers lui.

- Que se passe-t-il ?
- On a vu la fille ! Tu sais, celle dont tu nous parles souvent ! Celle que tu connaissais ! La blonde aux grands yeux de deux couleurs, comme toi !


La fille dont il leur parlait souvent ? Qu'il connaissait ? Blonde aux yeux vairons ?
Il tiqua.
Reanbell ?
Non, c'était impossible. La jeune fille avait péri dans la destruction de secteur 7 de la ville, il y avait des années de cela. Il avait fouillé dans les décombres durant des semaines, hurlant son nom comme un fou, sans jamais retrouver sa trace. Lorsqu'il avait demandé aux autorités dépêchées sur place, il lui avait été affirmé que son amie ne faisait pas partie des survivants. Il s'était effondré à cette nouvelle.

 Soudain, des rumeurs lui revinrent en mémoire. Elles n'étaient vraiment pas importantes comparées à d'autres, mais pour lui, rien n'était à négliger, surtout dans cette ville.
Il avait entendu des habitants parler de Revenants. Certaines personnes auraient vu des membres défunts de leur familles ou des connaissances revenir à la vie comme si rien ne s'était passé. Beaucoup affirmaient même avoir pu les toucher avant qu'ils ne s'enfuient, comme terrifiés. Il avait fait de nombreuses recherches pour en savoir plus.

Il demanda aux enfants où ils avaient vu la jeune fille et de la lui décrire, ce qu'ils firent parfaitement. Sa raison lui disait qu'ils avaient pu la confondre avec quelqu'un d'autre, après tout, les sosies existaient bien. Mais son instinct lui hurlait d'aller vérifier. Après tout, ses chances de survie lors de l'effondrement du secteur 7 avaient été faibles, mais pas nulles ; et il y avait toujours une base aux rumeurs, peut-être les Revenants étaient-ils réels ?

Il ne lui en fallut pas plus pour agir. Il poussa gentiment le petit garçon de ses genoux, remercia les deux enfants, confia la garde des autres aux plus âgés, et partit en courant. Au fond de lui, il savait qu'il n'avait jamais cessé d'espérer que son amie soit vivante.

Et maintenant que la flamme de cet espoir renaissait, il n'allait pas cracher dessus pour l'éteindre.




Dernière édition par Solo le Mar 22 Aoû - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Ven 21 Juil - 20:41

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanbell
&
Solo


 

 



 





Grumpy Zombie
 
 Enquête fantôme


La géostigma … une sacrée saloperie. Elle avait été témoin de nombreuses morts due à cette fichue infection et ce n'était franchement pas le plus beau spectacle qu'elle ait vu. Ce monde était déjà assez laid comme ça, il fallait que la planète leur rajoute ce truc. On racontait que c'était une sorte de punition divine pour l’exploitation de la mako … des conneries. Il n'y avait pas de dieux derrière tout ça, c'était simplement … biologique. La Rivière de la Vie est dangereuse, il y a forcément des répercutions à ce qu'elle jaillisse ainsi elle-même du sol pour venir s’exploser contre un gros caillou tombant du ciel. Elle avait exposé de nombreuses personnes à des radiations très élevées, alors pas étonnant qu'il y ait des morts ! Le truc c'est … pourquoi ne semblait-il y avoir aucune réelle logique entre les personnes touchées et épargnées ? Y avait-il tant de personnes immunisées que cela, comme elle ?
En enquêtant longuement sur cette maladie, Reanbell avait trouvé quelques réponses qui n'étaient pas forcément pour la convaincre. Les scientifiques commençaient à trouver une corrélation entre la géostigma et l'état mentale des sujets touchés … C'est lors d'un profond désespoir et d'un abandon que les gens venaient à être affectés. Bon, c'est nouveau, elle avait de l'espoir maintenant ! Enfin, elle savait bien que tout était un peu différent pour elle … après tout, elle n'était jamais tombée malade de quoi que ce soit et avait même un petit côté « Raspoutine » avec sa capacité à boire du poison comme du petit lait – bon, pas à ce point non plus … mais l'empoisonnement n'était vraiment pas quelque chose qu'elle avait à craindre !

Bref, tout le monde avait sa petite théorie sur la géostigma … et dans le doute, presque personne ne voulait approcher les personnes atteintes. Elle n'avait pas pour habitude de faire du bénévolat, mais pour cette fois, elle avait fait l'effort – mais que personne ne s'aventure à lui faire remarquer ! Elle avait recueilli quelques enfants souffrants, pas chez elle, car son appartement était trop petit, mais elle avait loué un petit local assez confortable pour les installer. Et malgré toutes ces théories sur le « pourquoi du comment » personne n'avait la moindre piste sur comment soigner cette infection. Il y avait quelques méthodes pour soulager les maux des souffrants, mais elle ne pouvait rien faire de plus. Elle détestait se sentir aussi impuissante !

Le pire fut ce matin là. Elle était arrivée au locale avec un tas de viennoiseries et un nouveau stock de matériel médical quand elle découvrit le local vide … Elle avait d'abord cherché les enfants au alentour, demander à des gens s'ils ne les avaient pas vu mais personne ne fut capable de lui répondre ! Il y eu juste une femme qui assura avoir vu quelqu'un les emmener dans une camionnette, mais elle n'avait pas vu la personne concernée … qui irait enlever des enfants géostigmates ? Personnes de bien intentionné ne l'aurait fait comme ça dans son dos … bon sang !

Elle commença alors à fouiller partout en ville et la seule chose qu'elle put trouver c'est que cela concernait d'autres enfants géostigmates. Ces petits étaient bien trop dérangeant pour la population pour qu'ils oublient ce détails, pour eux, c'était peut-être bien triste que des gosses soient apparemment enlevé, mais il ne fallait pas se voiler la face … cela les arrangeait bien d'être débarrassé de ces « nuisibles » qui polluaient leurs rues.
Elle avait tenté de contacter le jeune détective privé avec qui elle travaillait, mais elle n'eut aucune réponse … apparemment il était déjà occupé.

C'est le lendemain qu'elle commença à fouiller un peu plus loin en s'aventurant dans les ruines de Midgar. Au delà de la limite sécurité de la nouvelle ville, tout le monde été méfiant et fuyant … tout le monde était suspect en somme. Lorsqu'elle entendit un cri, elle s'était aussitôt précipitée en courant vers son origine, imaginant qu'elle tenait enfin ceux qu'elle cherchait … Mais une fois arrivée sur place qu'elle ne fut pas sa déception de découvrir qu'il s'agissait en réalité d'un simplement monstre … Bon, un monstre qui était sur le point de bouffer un gamin, quand même ! C'était une de ces Mites géantes qui pullulaient de plus en plus dans ces ruines.
Reanbell n'hésita pas longtemps, elle activa sa matéria Temps et tira une première fois avant de commencer à courir à toute vitesse sur la créature. Elle fit un saut allongé par la puissance de la matéria et tira une rafale de balles qui réduisit la créature en bouillie avant d'atterrir souplement aux côtés de l'enfant terrifié. Autour d'eux, il y avait quelques personnes qui n'avaient pas bougé d'un pouce. Ils étaient restés là, penaud et serait certainement restés comme ça à regarder le petit se faire bouffer si elle n'était pas intervenue. Erratum : la petite. Et bordel elle avait perdu sa lentille ! Elle mettait toujours une lentille sur au moins l'un de ses yeux pour en unifier la couleur … rho.

— Tu vas bien ? Demanda-t-elle en essayant de durcir sa voix … Elle n'aimait pas trop jouer les altruistes, pourtant elle en avait véritablement le fond.

L'enfant était en état de choc, elle tremblait encore et elle se contenta de hocher la tête. Autour, les gens commencèrent à s'éloigner et en regardant la petite de plus près, Reanbell comprit enfin pourquoi … les sitgamtes … La petite ne semblait pas blessée, mais elle était dans un sale état … au sens propre du terme, ironiquement. Elle était sale et ses stigmates semblaient être infectés, inévitablement. Reanbell d’accroupi alors aux côtés de la petite pour l'examiner de plus prêt, mais l'enfant eu un geste de recule lorsqu'elle essaya de lui prendre le bras.

— Non, je vais vous rendre malade !
— T'en fais pas pour ça, je ne crains rien. J'ai de quoi nettoyer tes stigmates, tu te sentiras mieux après.

Après un instant d'hésitation, l'enfant se laissa faire et Reanbell sortit une petite trousse de secours où elle avait encore de l'eau oxygénée, de la gaze et un bandage.

— ça va piquer un peu, mais c'est normal. La prévint-elle, toujours en essayant de durcir sa voix … mais comme toujours, elle avait un timbre si doux qu'elle ne paraissait pas du tout rude ou sévère.
C'est à ce moment là qu'un petit arriva en courant, paniqué.

— Lily, Lily !! Est-ce que ça va ?!
— Oui … la dame m'aide.

Lorsque le petit croisa le regard de Reanbell, ce dernier sembla surpris … plus que surpris même. Sa bouche forma un « o » et il repartit en courant aussi vite qu'il était venu.

— … Il est bizarre ton copain. Elle termina de bander les stigmates de la petite. Bon, est-ce que tu as quelque part où aller ?
— Oui, je vis avec un groupe un peu plus loin.
— Je te ramène, c'est pas prudent de rester seule en ce moment.

Elle se leva et aida la petite à en faire de même avant de reprendre la marche à ses côtés.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Ven 21 Juil - 23:29


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Le quartier indiqué par l'enfant était loin de leur petit abri, aussi Solo dût courir longtemps avant de l'atteindre. Il s'autorisa une pause, appuyé contre un lampadaire. Son souffle lui manquait, et sa course n'était pas la seule à en être la cause. Peut-être avait-il un peu paniqué. Il avait la sale habitude de se faire des tas de films dans sa tête, et ce qu'il apprenait quotidiennement ne l'aidait pas dans ce genre de cas. Il inspira un grand coup, passa sa main dans ses cheveux si particuliers, et se força à se calmer. Il devait être en possession de tous ses moyens. Sinon, il diminuait involontairement ses chances de retrouver celle qu'il cherchait. Et il était hors de question qu'il la laisse filer alors que l'espoir lui était revenu.

Bon.

Il inspecta la zone à la recherche d'une tête blonde. Reanbell attirait toujours l'attention de par sa candeur apparente. Ainsi espérait-il la trouver facilement. Mais non. La place était tellement bondée qu'il ne pouvait rien distinguer. D'ailleurs, l'angoisse commençait à monter : il avait les foules en horreur, elles étaient même une véritable phobie. Il repoussa cependant son malaise et approcha un homme. Il lui demanda ce qui venait de se passer; après tout, même dans Midgar, qu'un endroit soit aussi rempli sans qu'il ne se passe quelque chose relevait de l'imaginaire.

- Un monstre a attaqué une petite fille, lui dit son interlocuteur, heureusement, une jeune femme l'a sauvée. Elle n'avait visiblement pas peur des géostigmates.

Solo serra les dents. Les géostigmates. Bien évidemment. C'était pour cela que personne n'était venu aider cette pauvre gosse avant que cette femme n'arrive. Ce genre de constatation avait le don de grandement énerver le hacker. Sous sa demande plutôt sèche, le type lui décrivit brièvement celle qui était intervenue. Il partit presque en courant tandis que le jeune homme était perdu dans ses pensées. La description était la même que celle d'Oscar, le petit garçon qui l'avait informé de la possible présence de son amie. Avec un peu de chance, elles n'étaient pas parties très loin.

Il se rendit rapidement au centre de la place, là où le cadavre du monstre avait été abandonné, et embrassa la foule du regard. Rien. Toujours rien. Il soupira, et reprit sa course effrénée. Il espérait pouvoir les retrouver à temps. De plus, la gamine pouvait être l'un de ses protégés qui avaient disparu le matin même. Soudain, il aperçut une jeune femme qu'il avait un jour rencontré dans de drôles de circonstances qu'il n'oublierait jamais. Catharsis, qu'elle s'appelait. Ses cheveux teintés en rose avaient attiré son attention, et ils avaient tout de suite sympathisé. Ils se voyaient encore, quand tous deux le pouvaient. Il l'appela. Peut-être pouvait-elle l'aider.

- Si j'ai vu la gosse qui se faisait attaquer ? dit-elle en mâchonnant un chewing-gum -sans doute à la fraise, rien que pour le plaisir de manger quelque chose de rose. Ouais, c'était Lily. J'ai voulu intervenir, mais y'avait tellement d'abrutis qui bloquaient le passage que cette fille blonde s'en est chargé.

Elle lui indiqua ensuite que les deux avaient pris la direction de l'abri qu'il avait construit pour les enfants. Il aurait menti en disant ne pas s'en être douté lorsque son amie lui avait appris quelle petite fille avait presque servi de quatre-heures à une Mite géante. Il était évident que Lily aurait directement voulu retrouver la familiarité des visages des autres enfants. Il prit rapidement le temps de remercier Cath', et rebroussa chemin. Il avait l'espoir de les rattraper.

Mais il restait toute de même une once de doute en lui. Et si cette femme n'était pas Reanbell ? Dans ce cas, peut-être faisait-elle partie d'un gang qui enlevait les enfants ? C'était déjà arrivé, par le passé. Ainsi redoublait-il d'attention. Mais il avait beau scruter les rues du regard, il ne voyait rien. Il jura. Ce n'était pas possible ! Elles avaient forcément emprunté ces rues ! À moins qu'elles ne se soient pas rendues à la planque. Cette pensée noua ses entrailles. Si c'était le cas, il n'avait strictement aucune idée d'où elles auraient pu aller.

- Et merde !

Il ignora les regards des passants ayant assisté à son soudain éclat de colère -ou d'angoisse ?- et prit une rue adjacente. Il refusait de perdre espoir. Il ferait le tour de Midgar pour les retrouver, s'il le fallait.

- Grand-frère Solo !

Il se retourna vivement à l'entente de cette petite voix familière. Bientôt, une fillette qu'il connaissait bien entra dans son champ de vision, et il s'accroupit pour la prendre dans ses bras. Il n'était d'habitude pas démonstratif, mais le soulagement avait, l'espace d'un instant, brisé son armure. Après tout, il n'aurait sûrement pas supporté de perdre un autre enfant de sa bande. Il ne le montrait pas vraiment, mais il les aimait, ses petits monstres.

- Putain Lily, ne me refait jamais ça ! Combien de fois t'ai-je dit de ne pas trop d'éloigner des autres si tu quittes la maison ?

La petite ne chercha pas à trouver des excuses. Sans doute était-elle trop soulagée, elle aussi, de revoir son "grand-frère". Elle avait bien failli se faire dévorer par un monstre. De plus, Lily était l'une des plus jeune des orphelins. Elle était tout petite et frêle, très sentimentale aussi. Elle était facilement effrayée, qui plus était. Manquer de finir dans l'estomac d'un monstre avait dû être une véritable horreur pour elle.

Après l'avoir doucement séparée de son étreinte, il se mit à l'inspecter, histoire de voir si elle n'avait pas été trop sévèrement blessée. Quelques égratignures parcouraient son visage et ses mains, mais ce n'était rien de bien grave. Soudain, il aperçut un bandage autour de son épaule, à l'endroit même où se trouvaient ses stigmates. Il passa ses doigts dessus, les sourcils froncés.

- Qui t'a désinfecté tes plaies ?
- C'est la gentille dame, là-bas, répondit-elle en pointant quelque chose derrière elle.

Ou plutôt quelqu'un, d'ailleurs. Lorsqu'il releva la tête, Solo vit une jeune femme en face de lui. Elle se tenait droite, légèrement en retrait. Il se releva, plaçant une main sur la tête de sa protégée tandis qu'elle se calait dans ses bras, et l'inspecta. Elle était bien plus petite que lui. Ses longs cheveux blonds étaient retenus par un bandeau blanc et descendaient le long de ses épaules, couvrant un manteau de la même couleur. Sa peau était pâle, comme celle d'un bébé, et contrastait avec ses grands yeux vairons.

- Reanie ?

Il avait du mal à le croire. Il l'avait crue morte durant des années, et elle se tenait là, devant lui. Peut-être que tu te trompes, triple buse, le sermonna sa conscience. Et pourtant, il en était persuadé : c'était bien son amie qui lui faisait face. Après tout, comment oublier un tel visage, dont l'innocence frappait de par son opposition totale avec son tempérament de feu ?






Dernière édition par Solo le Mar 22 Aoû - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Lun 24 Juil - 9:45

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanbell
&
Solo


 

 



 





Grumpy Zombie
 
 Enquête fantôme


A peine eurent-elles parcouru quelques mètres que la petite crut bon d'attraper la main de la mercenaire. Cette dernière se raidit aussitôt, mais n'osa pas vraiment repousser l'enfant … Elle détestait qu'on la touche, que ce soit un enfant ou un adulte, elle n'aimait pas ça. Elle ne supportait pas ça. Mais elle portait un gant et elle était bien consciente que la petite devait avoir besoin d'être rassurée … cela lui coûtait, mais elle décida de ne rien faire pour se dégager de l'emprise de cette petite chose. Au final, elle mit cela à profit pour marcher un peu plus vite en entraînant la petite à son rythme, après tout, elle n'avait pas que ça à faire ! Le truc, c'est que la petite devint bavarde au bout de quelques minutes, très bavarde. Elle commença à lui poser quelques questions sur son travail, où elle habitait, comment ça se fait qu'elle n'avait pas peur de tomber malade et puis elle complimenta ses jolies vêtements, ses jolies cheveux … Reanbell tenta bien de lui donner le nœuds qui ornait le col de son manteau dans l'espoir de la faire taire, mais rien n'y fit : la petite commença à lui raconter sa vie. Résignée, Reanbell la laissa parler sans vraiment l'écouter, au moins, elle ne posait plus que de question. Enfin, elle espérait bien que non, parce qu'elle n'écoutait plus rien du tout.

— […] et il y a Billy et Oscar, et puis grand frère Solo aussi et […] Elle n'écoutait vraiment, vraiment pas. […] m'a dis que les Tomberry aimait se cacher dans les placards ! […] Elle ne s'arrêtait jamais de parler ? […] pas très gentil avec moi parce que c'est le plus grand, il dit que je ressemble à une crevette. C'est quoi une crevette ?
— Hm, hm …
— Hein, dis, c'est quoi une crevette ?
— Hm … hein, quoi ? C'est une sorte de … petit truc moche et rose qui vis dans la mer.
— ça veux dire que je suis moche ?
— J'en sais rien … Tu t'en fiches, casse-lui le nez, il ne t'embêtera plus après. Bonjour l'éducation à la Reany avec spontanéité. C'est vrai, quoi ... elle était incapable de dire qui pouvait bien être moche ou beau ! Elle ne comprenait que le concept d'élégance et à ses yeux, ses Rufus Shinra qui battait des records.

Et cela dura encore ce qui lui paru être une éternité. L'avantage avec les enfants, c'est qu'ils n'utilisaient pas de formule tiré par les cheveux, ils avaient à peu près la même maîtrise du monde et du langage qu'elle … mais en retour, ils parlaient tous beaucoup trop. La chose un peu angoissante avec ces petits êtres, c'était également leur caractère imprévisible … Impossible de déterminer à l'avance s'il n'allait pas tout à coup se mettre à pleurer, crier, baver ou à courir sous un bus !

— Grand frère Solo !

Tient, qu'est-ce qu'on disait ? La petite lui avait subitement lâché la main pour courir dans les bras d'un type louche. Eh, mais elle connaissait ce type louche ! Ah mais oui, Solo. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pensé à lui … - sans offense, elle avait été très occupée … survivre à un éboulement, à un météore, tout ça … Elle ne savait pas qu'il avait une sœur … surtout qu'elle avait l'air très jeune … Ses parents n'étaient pas mort y a des années ? Bon, elle avait peut-être encore mal compris un truc. De toute façon ce n'était pas vraiment son problème, il pouvait bien faire ce qu'il voulait.

Elle n'avait pas bougé pendant les retrouvailles – ô combien touchante – de la petite et de son supposé frère. Patiente, elle avait même dégainé son PHS pour essayer de contacter son détective une fois de plus, mais il avait toujours l'air aussi occupé … Bon, plus qu'à faire un petit pac-man en attendant. Se prenant vite au jeu, Reanbell s'enferma dans sa petite bulle virtuelle et ne pu en être extirpée qu'à l'énonciation d'un petit nom qu'elle n'aimait pas beaucoup. Avec sa manie de ne jamais se présenter – voir même de refuser de décliner son identité lorsqu'on lui demandait – cela lui valait beaucoup de surnoms plus ou moins flatteurs dont elle se moquait totalement – elle en appréciait même certains particulièrement dépréciateurs. Mais Reanie ou Reany, elle n'aimait pas trop … C'était un diminutif de son prénom tout à fait décrédibilisant … et puis, cela la rattachait au souvenir de son défunt tuteur. Elle avait abandonnée sa partie en cours pour reporter son attention sur son vieux camarade perdu de vue.

— Quoi ?

Oui, « quoi ». Il n'y avait qu'elle pour répondre un truc pareil après deux ans d'incertitude sur l'état de vie ou de mort de l'un et l'autre. En fait, il ne lui vint même pas à l'idée qu'il ait pu la croire morte, car elle avait cette fâcheuse manie de considérer comme une évidence tout ce qu'elle savait. Donc : elle savait qu'elle était en vie, pourquoi Solo en douterait-il donc ? Dans cette logique, puisqu'il venait de l'interpeller, c'est qu'il avait quelque chose à lui dire. D'où le très naturel et spontané « quoi ? ».

— T'as perdu perdu tes données ? C'est ta tête de perte de donné, ça, non ?

Il avait cet air surpris, presque ahuri de ces moments où un hack ou une manip délicate tournait mal … Enfin elle n'en était pas sûre, elle avait toujours du mal à traduire les expressions faciales des gens, c'était tellement complexe ! C'était pas faute d'avoir étudié le sujet pour s'améliorer au poker, mais elle devait bien avouer qu'en dehors du contexte de jeu, elle était incapable de comprendre des expressions complexes.

— Non, c'est sa tête de Double Paire ça … Marmonna-t-elle pour elle même. Elle avait bien tenté de se faire un classement exhaustif des expressions faciales et si elle y était très bien parvenue pour les faire correspondre à une main précise de poker … c'était moins évident d'associer ces mains à une situation réelle de la vie quotidienne.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 26 Juil - 20:09


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Lily lui tira soudainement une mèche de cheveux pour attirer son attention. Elle lui demanda à quoi ressemblaient les crevettes, question qui, venant de l'enfant, ne l'étonna pas. Il lui décrivit précisément le petit crustacé, n'omettant pas de dire que cela avait de grands yeux noir, comme elle. Elle s'apprêta à continuer son interrogatoire, mais il lui donna une petite pichenette sur le nez pour l'en empêcher. Puis il reporta son attention sur la jeune femme. Elle avait cessé de jouer sur son téléphone.

- Quoi ?

Ouais, pas de doute, il n'y avait que Reanbell pour répondre ainsi à ce surnom. Mais quand même... Il l'avait tellement cherchée sans jamais la trouver qu'il se méfiait. N'importe-qui lui ressemblant un tant soit peu aurait pu choisir d'usurper son identité. Il déposa la petite à ses pieds, lui intimant de ne pas partir, et s'approcha de la blonde. Personne, à part elle, ne pouvait avoir des yeux pareils. Mais il décida tout de même de vérifier. Les lentilles colorées étaient courantes.

Il faisait bien deux têtes de plus qu'elle, chose qui l'avait toujours faite râler. Il posa une main sur sa tête en se souvenant qu'elle détestait les contacts, et lui tira une joue de l'autre. Puis il s'éloigna d'un pas, croisa les bras sur son torse, et lui posa quelques questions.

- Juste pour vérifier. Quel est mon nom, quel était l'un de mes passe-temps, et comment nous sommes-nous rencontrés ?

Mais il avait dû avoir une expression amusante ou étrange, car en même temps que lui, elle lança :

- T'as perdu tes données ? C'est ta tête de perte de données, ça, non ?

Sa tête de perte de données ? Il ne se souvenait pas forcément faire une tête particulière en perdant des informations. Quand un hack s'avérait plus difficile que prévu, peut-être, mais il n'avait jamais réellement perdu quoi que ce soit. Quoique ça avait bien dû lui arriver, mais sans doute n'avait-il pas été tant marqué par cela au point de ne pas le garder en mémoire.

- Non, c'est sa tête de Double Paire ça... marmonna-t-elle.

... Double Paire ? N'était-ce pas une terme de Poker, ça ? Il n'en était pas vraiment certain, étant donné qu'il ne jouait jamais au cartes. Cela l'ennuyait plus qu'autre chose. Le seul jeu de la sorte auquel il avait joué était la Bataille, et c'était avec son père. Toujours était-il que lui ne risquait pas de faire une "Poker-face".

Mais Reanbell... Il se souvint que la jeune femme adorait jouer aux cartes. Enfin, "jouer"... "Piller ses adversaires" était peut-être un terme plus adéquat. Elle pouvait se faire un véritable petit pactole à ce genre de jeux, et ce depuis qu'il la connaissait.

- T'as vu Solo, le secoua Lily, elle est jolie la madame, hein ?

Le jeune homme eut un petit sourire en coin, et hocha la tête. C'était du Lily tout craché. Dès qu'elle voyait quelque chose ou quelqu'un qu'elle trouvait beau, elle ne se retenait absolument pas de le faire remarquer aux autres. Il s'en était rendu compte de nombreuses fois, surtout lorsqu'elle avait quasiment forcé une autre petite fille à dire que oui, le petit oiseau couvert de boue et à moitié crevé dont elle avait décidé de prendre soin était "trop mignon".

Il revêtit de nouveau son visage  inexpressif, ses pensées revenant bien vite vers Reanbell. Ou, du moins, celle qui l'était peut-être.

Il avait encore du mal à se dire que son amie d'enfance pouvait avoir survécu. Après tout, le secteur 7 s'était littéralement explosé sur les taudis se trouvant juste en-dessous. L'hécatombe avait fait quasiment le tour de Gaïa, Midgar étant l'une des plus grandes villes de la planète - du moins, pour beaucoup. Depuis la morte de son paternel il n'avait jamais cherché à croire aux miracles. Pour lui, cela n'existait pas, peu importait combien de fois on pouvait prier.

Mais sur le coup, peut-être pouvait-il faire une exception.

- Je me doute bien que tu ne pensais pas pouvoir être morte dans l'esprit de quelqu'un. Moi, je ne pensais pas que tu pouvais être en vie. Mais avec les bruits qui courent, permet moi de douter.

Il se souvint de certaines paroles qu'il avait entendues. "Les Revenants s'enfuient dès qu'ils voient quelqu'un qui les reconnaît, peu importe le caractère qu'ils avaient durant leur vie, et les fous semblent être privilégiés lors de leur résurrection." Ouais. S'il suivait ce que les journalistes disaient, la blonde aurait dû détaler dès qu'il avait prononcé son surnom. Mais elle avait toujours été, parfois involontairement, celle qui faisait exception aux règles. Ou la confirmation, au choix. La preuve, elle illustrait très bien le proverbe : "L'habit ne fait pas le moine".

Toujours était-il que Solo était perdu. Il ne savait plus trop quoi penser de ces "retrouvailles". Tout son cerveau s'emmêlait les pédales, et, bien qu'il n'en montrait rien, il avait horreur de cette sensation d'égarement qui le prenait volontiers à la gorge.
Aussi s'approcha-t-il de nouveau pour l'examiner. Il se pencha pour inspecter ses yeux, son visage, ses cheveux, son bandeau blanc qu'elle adorait porter, ses vêtements... Physiquement, elle avait tout de la jeune fille qu'il avait si longuement cherchée. Il lui tapota l'épaule.

- Peut-être es-tu une Revenante, un fantôme...

Il recula, une moue pensive imprimée sur le visage. Il ne s'en rendait jamais réellement compte, mais Catharsis lui avait de nombreuses fois affirmé que cette bouille était " trop choupi, putain".

- Ou un zombie. Très bien conservé.

Oh non, pitié. Tout mais pas ça.





Dernière édition par Solo le Mar 22 Aoû - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Sam 29 Juil - 9:55

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanbell
&
Solo


 

 



 





Grumpy Zombie
 
 Enquête fantôme


Est-ce qu'il avait vraiment perdu ses données – de neurones – ou est-ce qu'il pensait que c'était elle, qui les avait perdu ? Dans le deuxième cas, elle aurait pu le prendre très mal. Si elle n'aimait pas que l'on doute d'elle de manière générale, elle devait bien faire avec concernant sa crédibilité de petite mercenaire maigrelette, en revanche, elle était beaucoup moins indulgente quant à l'affront qui serait de douter de sa mémoire. C'était la seule chose qui n'avait jamais failli chez elle, contrairement à tant d'autres personnes qui oubliaient ce qu'ils avaient mangé la veille. Un don ou une malédiction, Reanbell serait capable de vous dire ce qu'elle a manger à n'importe quelle date de son passé … Enfin, avant neuf ans, elle ne mangeait pas vraiment puisqu'elle était simplement perfusée … mais elle se souvenait de chaque perfusion, justement. Ça, ce n'était certainement pas un don.

Elle n'avait donc pas pris la peine de répondre, en se contentant de simplement évoquer ce problème de perte de donnée qui pouvait faire référence à n'importe quoi. En revanche, son pied était aussitôt parti en direction l'entre-jambe de son camarade lorsqu'il lui fit l'affront de la toucher. Il évita de justesse, le bougre, mais il l'avait énervée. Interdiction de toucher, ce n'était quand même pas difficile de se tenir à cela ? Elle avait cassé des nez pour bien moins que cela, et ce n'était pas parce qu'il étaient un peu moins insupportable que la moyenne de la population qu'il pouvait se sortir de ce délit en toute impunité. Il ne perdait rien pour attendre.
Reanbell ne réagit pas vraiment à la remarque de la petite, comme évoqué précédemment, la beauté était un concept surfais qu'elle ne maîtrisait pas vraiment et dont elle ne voyait pas du tout l'intérêt. Si Reanbell aimait les jolies choses, elle considérait qu'une personne ne devrait pas être jugée à ses particularité physique. Et en plus, tout le monde se ressemblait à ses yeux, alors franchement, pourquoi essayer de les catégoriser en beaux, moches, trop petits, gros grands, trop maigres ou trop gros ? Aux yeux de Reanbell, tout le monde était simplement … tout le monde. Banal et commun. Sauf Rufus Shinra. Lui, il avait la classe et pas qu'à cause de son menton de dieux grecque – ne cherchez pas à comprendre.

Alors comme ça, il pensait qu'elle était morte ?

— Quelle idée. Fit-elle remarquer, non sans une profonde lassitude.

Tel un petit animal sauvage chez le vétérinaire, Reanbell recula la tête lorsqu'il se mit à l'examiner sous toutes les couturent. Si elle ne supportait littéralement pas d'être touchée, elle n'appréciait pas beaucoup plus d'être analysée de si près. Passer inaperçu et jouer sur l’inattention maladive des gens était devenu son fond de commerce, alors ce n'était pas vraiment un bon signe que l'on mette tant d'insistance à retenir les détails de son visage. Lorsqu'il eu le geste de trop de lui toucher l'épaule, Reanbell pu clairement sentir une veine gonfler sur sa tempe … pourtant, elle ne fit rien. Pas tout de suite. Il se pointait là, il la traitait de zombie et il la touchait ? C'est ça des retrouvailles cordiales ?

— C'est toi la conserve. Rétorqua-t-elle avec hargne, faisant preuve du maximum de répartie dont elle était capable.

Il faisait encore une drôle de tête, mais cette fois, elle ne chercha pas à la décrypter. Elle l'observait calmement, sans bouger … mais sans ciller, aussi. Le calme avant la tempête.

— Solo.

C'est à ce moment là que l'ouragan éclata. Vive comme l'éclair – non, pas toi Fatning – Elle lui avait attrapé le poignet, donné un coup de genou dans les parties visées précédemment, tordu le bras en passant derrière lui et mis à terre avec un bon coup de pied derrière les genoux. Bloquant toujours son bras dans son dos, elle y avait également posé un genou pour l'immobiliser.

— Avises-toi de me toucher encore une fois, et je t'arrache le bras. Au cas où tu ne t'en souviendrais pas, d'autres ont perdu un doigt pour moins que ça.

Cette piqûre de rappelle étant terminée, elle le relâcha aussitôt et se releva en époussetant ses vêtements d'un air digne et précieux.

— Et tu éviteras de me faire sauter la cervelle, je ne suis pas un zombie. Même si son agressivité aurait pu faire croire le contraire … enfin, si elle en avait été un, elle en aurait profité pour lui bouffer la cervelle. Et tu devrais arrêter de surfer sur des sites complotistes, ces rumeurs de revenants sont absurdes.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mar 22 Aoû - 22:09


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »





- Put... !

S'il avait pu éviter le premier coup, il n'eut pas le temps d'esquiver le deuxième. En plein dans les nioufettes ! Bien visé. Mais ça ne l'étonnait pas. Il adorait charrier Reanbell, et en général, cela finissait toujours avec quelques bleus. Toujours était-il que c'était grandement douloureux, d'où le juron à moitié coupé - quand même, il y avait la petite juste à côté !

Solo se retrouva ainsi plaqué au sol, une main bloquée et un genou dans le dos. Ouch. Lorsqu'elle se releva, lui s'assit avec une petite grimace. Elle ne l'avait pas manqué. Mais au lieu de se morfondre ou d'insulter la jeune femme de tous les noms, il éclata de rire.

Oui. Il rit.

Ce n'était pas dans son genre de montrer ses émotions ainsi, mais la situation était tout simplement hilarante à ses yeux. Même si, bien évidemment, encaisser le coup ne fut pas une partie de plaisir.

- Pas de doute, c'est bien toi !

Les passants les regardaient avec incrédulité, mais il n'en avait rien à faire. Il se contentait de rire, une main sur son visage et l'autre appuyée sur son genou.
Lorsqu'il se calma, il se releva doucement - une telle douleur ne passait tout de même pas aussi rapidement - et la regarda. Il arborait un immense sourire de lutin sur son visage, le genre de sourire qui n'annonçait rien de bon pour la personne d'en face.

- Bien visé. Mais sache, ma chère petite Reanie, que je n'ai pas eu besoin de "surfer sur des sites complotistes" pour trouver cette rumeur. Il m'a simplement suffit de tendre l'oreille.

Encore ce surnom. Elle le détestait. Lui l'utilisait pour l'embêter. Au fond, il était grandement soulagé d'avoir retrouvé son amie d'enfance. C'était un peu sa manière de le lui faire savoir. Et il savait qu'elle l'appréciait aussi un tant soit peu. Sinon elle n'aurait jamais perdu son temps à lui parler.
Il prit la main de la petite Lily et invita son amie d'enfance à le suivre. Il allait ramener l'enfant à la planque, et pour la suite, il verrait bien. Peut-être allait-il inviter Reanbell à boire un verre, histoire de discuter du bon vieux temps. Elle ne semblait pas avoir changé malgré les années passées, mais il savait qu'elle s'était sans doute trouvé une occupation. Elle n'aurait peut-être pas de temps à lui accorder, mais ça, il ne le saurait pas sans le lui demander.

- Tu fais quelque chose après, ou tu aurais du temps pour discuter autour d'un verre ?

Il ne mirent pas si longtemps que ça à rejoindre la cachette. Les autres enfants accueillirent la petite en souriant, soulagés de voir qu'elle n'avait pas été enlevée ou mangée par le monstre de la place. Les nouvelles arrivaient décidément bien vite aux oreilles de ces petits vagabonds. C'était pour cette raison qu'ils lui étaient d'une grande aide dans ses recherches. Ils étaient de véritables filets à rumeurs, et cette ville en était pleine. De temps en temps, il donnait de l'argent aux plus jeunes pour qu'ils aillent se payer un sirop ou un jus de fruits dans un bar, lieu idéal pour aller pêcher des infos. Et ces gamins le savaient très bien.

L'un d'eux vint d'ailleurs lui rendre un peu de monnaie que le jeune homme lui intima de garder pour plus tard, et lui rapporta que de nouveaux enfants semblaient avoir disparu dans le secteur 3 de Midgar. Solo fronça les sourcils, le remercia, et sortit son carnet. Il l'ouvrit à une page marquée par un petit papier violet perdu au milieu de plein d'autres et griffonna quelque chose avant de le ranger dans sa poche. Encore des enfants qui s'étaient volatilisés. Cela commençait à faire beaucoup, trop même.

Il se retourna vers la jeune femme, réfléchissant à un éventuel bar où l'emmener si elle avait du temps libre.



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 23 Aoû - 17:41

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






La bouche de la petite blonde format un « v » renversé parfait lorsque son camarade se mit à rire sans raison, comme ces sans-domiciles complètements fous qui rouspétaient leur chariot au milieu de la rue — ce genre de personnage, elle n'en avait que trop vu quand elle vivait encore dans la rue. Plus jeune, elle avait toujours craint de finir comme ça et il semblerait que son camarade ait succombé avant elle. Pourtant, des deux, c'était elle l'alcoolique. C'était peut-être la drogue … ou l'air pollué à la mako des taudis.
Elle était un peu contrariée, elle n'aimait pas que ses menaces soient balayées aussi facilement qu'une plume par le vent – malheureusement, ça arrivait souvent. Pas de chance, même avec un coup de pied dans les noix, elle n'arrivait pas à être un tant soit peu convaincante ! Elle aurait peut-être vraiment dû lui couper un doigt.

Elle avait croisé les bras avec une petite mine impatiente le temps qu'il maîtrise enfin son rire. Il semblait un peu trop content de la reconnaître et elle devait bien avouer que cela ne lui faisait pas vraiment plaisir. Reanbell n'aimait pas que les gens la connaisse, elle n'aimait pas être appréciée … mais elle avait beau avoir un comportement odieux, il y avait toujours des gens pour chercher sa compagnie. Que ce soit pour le travail, c'était bien normale … mais pour quoi d'autre ? Le problème avec Solo, c'est qu'ils se sont connus dans la rue, à une époque où elle était encore fragile et où son masque parfait de pokerface n'était pas encore forcé. Une époque où elle était encore fragile – car malgré son gabarie, oui, aujourd'hui elle était forte … à sa façon – une époque où elle avait encore peur et où il lui arrivait encore de verser quelques larmes. Malgré tout, elle ne lui avait jamais parlé de son passé, antérieur à la rue à en tout cas. Elle n'avait jamais répondu à ses questions concernant ses « parents » ou les circonstances qui l'avaient poussé à vivre dans la rue. Elle avait simplement laissé entendre qu'elle avait perdu quelqu'un et qu'elle était seule depuis ce jour … il pouvait en déduire ce qu'il voulait.

Solo était donc sûrement une de rares personnes à la connaître si bien et si cela la dérangeait, cela faisait tout de même de lui un visage familier au milieu d'un monde si vaste dans lequel on a vite fait de se perdre. Son camarade se venta d'avoir appris ces rumeurs en écoutant simplement ce qu'il se disait dans la rue et les bars ... c'était des centres d'échanges d'informations assez important, pas toujours très fiable.

— Et bien tu aurais peut-être dû alors, cela t'aurais permis de vérifier tes sources. Tu as oublié tout ce que je t'ai appris ?

Disant cela, elle avait toujours sa mine un peu plus contrariée que d'habitude et les bras croisés. Le fait est qu'en réalité, ils avaient plus ou moins appris ensemble … En même temps, en tout cas, même si ils avaient chacun fait du chemin depuis ces deux dernières années. Deux années pendant les lesquelles Reanbell aurait bien disparu. Avoir perdu de vue la seule personne en vie à l'avoir vu faible était un aubaine … mais au fond, tout au fond, bien caché derrière toute cette masse baveuse de mauvais caractère … Elle était contente de le voir. Un peu. C'est pas comme si elle venait de recevoir la prime du siècle ou comme lorsqu'elle avait décroché son premier contrat avec Rufus Shinra … mais elle était contente. Même si cela ne se voyait absolument pas.

Heureusement – ou malheureusement, de son point de vue – Solo la connaissait assez bien pour savoir que, faute de sauter dans ses bras, elle ne le détestait pas vraiment. Elle avait bien faillit lui fausser compagnie quand il décida de raccompagner la petite et puis elle vit un certain intérêt à les suivre … Elle savait à quel point les enfants des rues étaient bien renseignés. Elle l'était à l'époque et les enfants géostigmates dont elle prenait soin l'étaient aussi … avant qu'ils ne se fassent enlever. Solo semblait avoir retiré les mêmes enseignements qu'elle de leur vie dans la rue, car lui aussi avait recueilli un groupe d'enfant. Cela la troublait un peu qu'ils se ressemblent autant dans leurs méthodes, mais ce n'était pas si étonnant, ils avaient un parcours assez similaire.

— J'ai pas vraiment le temps, non. Répondit-elle sans détour, avec un ton sec et radical qui faisait sa marque de fabrique.

Le groupe de Solo semblait assez bien organisé et ressemblait presque à ce qu'elle pouvait voir des familles aux espaces de jeu. Elle n'avait pas une telle relation avec les enfants qu'elle soignait, bien sûr, eux avaient plutôt tendance à être affectueux, mais elle n'avait pas besoin de leur parler avec une voix maternelle pour qu'ils comprennent qu'elle veillait sur eux.

— Je recherches des enfants géostigmates qui ont disparu hier, très tôt, avant l'aube sûrement. D'après quelques témoignages, quelqu'un les auraient emmené dans une camionnette … sans résistance apparente. Je n'ai pas plus d'info. Est-ce que t'as entendu parlé de quelque chose ?
Demanda-t-elle, faute d'accepter l'invitation. C'est qu'elle se voyait mal se la couler douce autour d'un rêve alors qu'un malade était peut-être en train de préparer un bon bouillon pour y faire cuir de pauvres gosses ! Elle n'avait bien sûr donné aucun détail sur son lien avec ces enfants – elle ne voudrait pas passer pour une tendre – laissant croire qu'elle travaillait seulement sur un contrat.  


.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Jeu 24 Aoû - 19:08


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Il ne répondit pas à ce qu'elle lui dit, sachant très bien que c'était inutile. Mais il devait bien avouer que cela l'attrista un peu qu'elle n'ait pas de temps à lui consacrer. Cela devait vouloir dire qu'elle travaillait sur quelque chose. Même lorsqu'ils étaient plus jeunes, cela avait été ainsi. Et pourtant.

L'espace d'un instant, il se souvint de leur enfance. Du jour où ils s'étaient rencontrés, jusqu'à celui où ils s'étaient soudainement perdus de vue : le jour de l'effondrement du Secteur 7. La première fois qu'il l'avait vu, il se promenait dans les rues sales de Midgar. Il avait entendu des rires et des pleurs, et lorsqu'il était allé voir de quoi il s'agissait, il avait aperçu sa petite forme se faire brutaliser par des garçons de son orphelinat. Ceux-ci le connaissaient pour être malin et sans pitié envers ceux qui s'en prenaient aux plus faibles. Aussi, il n'eut pas à faire grand chose pour qu'ils déguerpissent. Bien évidemment, lorsqu'il lui avait proposé son aide, elle avait fait sa tête de mule en refusant. Mais il ne lui en avait pas voulu. Il avait juste souri.

C'était depuis ce jour qu'ils partageaient une étrange amitié. Elle savait qu'elle comptait pour lui et vice-versa, même si on ne pouvait pas réellement compter sur elle pour être démonstrative. Il l'avait vue en difficulté, il avait parfois séché ses larmes. Aussi savait-il qu'en ce moment même, la jeune femme portait un masque d'indifférence qu'elle s'était sans doute forgé durant ces années de silence. Mais il pouvait deviner ce qui se cachait derrière cette protection qui, il fallait bien se le dire, était légitime dans ce monde où beaucoup de choses se jouaient de par les apparences avant les capacités.

Lorsqu'elle lui parla des enfants disparus, son esprit tiqua, et il fronça légèrement les sourcils. Alors ainsi était-elle sur leurs traces. Tout comme lui. D'un côté, cela ne l'étonnait pas : malgré les apparences, il savait que le destin de tous ces orphelins qu'elle ne connaissait pas forcément lui importait, tout comme à lui, de par son expérience des taudis. Mais de l'autre, il ne pouvait s'empêcher de se demander s'il y avait une autre raison derrière ces recherches.

Aussi décida-t-il de l'embêter un peu.

- Peut-être, dit-il, une lueur de malice scintillant dans son regard. J'entends beaucoup de choses dans cette ville.

Bien évidemment qu'il avait entendu parler de cette camionnette. Plusieurs personnes lui avaient rapporté avoir aperçu ce type de véhicule rôder non loin des endroits où se trouvaient des petits orphelins. Il avait essayer d'obtenir la plaque d'immatriculation du véhicule, histoire de le chercher parmi les autres, mais personne n'avait pensé à y faire attention. Il en avait été plus énervé que surpris : qui, dans cette ville, pouvait bien se soucier du sort d'orphelins vivant dans la rue, et qui étaient en plus atteints des Géostigmates ? Il avait tout de même pris les descriptions que les habitants lui avaient faites de la camionnette. Il se souvenait d'ailleurs exactement de la page de son carnet, marquée d'un autocollant rouge, où il avait réuni les moindres détails pour faire un croquis du véhicule.

- Il se trouve que je suis moi-même à la recherches d'orphelins disparus ces temps-ci. Peut-être qu'on pourrait mettre les infos qu'on possède en commun ? Cela nous ferait sûrement avancer plus vite. Si ça se trouve, on pourrait même trouver la cause de leur disparition bien plus rapidement, et avoir un temps d'avance pour prévoir les prochains lieux touchés ?

Il savait qu'il n'était en général pas simple de convaincre Reanbell. Mais si elle prenait cette enquête à coeur en plus d'avoir quelque chose d'autre que la récupération des enfants à la clé, il parviendrait peut-être à l'avoir de son côté. Il ne mentait pas en disant que la mise en commun de leurs informations pouvait leur donner une chance de les retrouver plus rapidement. Et si la camionnette avait réellement quelque chose à voir avec leur disparition, peut-être pourraient-ils coincer les coupables plus facilement que s'ils restaient chacun de leur côté. Sur une telle affaire, deux cerveaux valaient mieux qu'un, et il en avait justement un autre juste en face de lui. Si elle acceptait de s'associer avec lui, cela ne pourrait leur être que bénéfique. Il lui tendit la main, bien plus sérieux.

- Alors, qu'en penses-tu ? On fait équipe ?



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Sam 26 Aoû - 13:44

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Le regard de la petite blonde se durcit – autant que possible – lorsque Solo décida de la faire mariner quant aux informations qu'elle venaient de réclamer. A cet instant, Reanbell était certaine de ressembler à ces grands chefs de mafia qui vous terrassent en un regard, mais en fait, avec ses grands yeux bleus dépareillés tout plissés, elle ressemblait à une sorte de petit chaton sur le point de s'endormir … ou ces autres chatons qui on l'air blasé, à la limite. Et elle l'était un peu : blasée. La mercenaire était quelqu'un de très concise, qui parlait peu pour aller droit au but : le temps, c'est de l'argent. Alors elle détestait les gens qui tournaient autour du pot ou faisaient mille détours pour en arriver au fait. Le pire étant ceux qui tournaient autour du pot en cherchant leurs mots et en bégayant. Elle aurait pu tuer des gens comme ça … de chagrin !

Elle prenait son mal en patience – et Minerva sait qu'elle n'en avait pas beaucoup – alors que son camarade tergiversait en vaines formalités. Elle s'était mise à faire ce truc qui n'était jamais bon signe : elle le fixait sans ciller. Sa pokerface un peu plus frustrée que d'habitude, elle le regardait plus qu'elle ne l'écoutait, car il était parti pour ne rien dire l'intéressant. Il le faisait sûrement exprès … c'était pas possible autrement. Bon sang ce qu'il pouvait parler … Et pour ne rien dire en plus ! Oh si, pour se venter d'être meilleur qu'elle à un jeu de piste … autant dire qu'il faisait tout pour l'irriter on dirait - non, ce n'était pas exactement ce qu'il avait dit, mais elle l'avait interprété comme ça ... parce que c'est Reany, c'est une teigne, une tête cochon et qu'elle avait envie d'être fâchée.
Mais comme d'habitude, Reanbell ne manifestait rien de ce qu'elle pensait ou ressentait. Pourtant, elle avait bien envie de lui donner une claque pour lui apprendre à arrêter de faire le malin, mais elle n'en fit rien. Elle se contenta de le fixer sans ciller, cela lui donnait un air simplement las et impatient, comme ces gens qui attendent que leur chien renifle un arbre pendant cinq minutes avant qu'il ne daigne faire ses besoins.  

Elle baissa finalement les yeux vers la main qu'il lui tendait. Il attendait quoi, comme ça ? De l'argent ? Alors c'était pour ça son petit speech « on devrait faire équipe ! » « je suis tellement efficace, tu vas voir, tu as vraiment besoin de moi ! ». Franchement, c'était inutile, parce qu'il n'aurait rien ! Même si elle n'allait certainement pas lui dire, elle n'était même pas payée pour cette mission, et même si elle l'avait été, ça n'aurait rien changé, son argent n'était que pour elle.

— Je ne te donnerai pas d'argent. Répondit-elle alors, catégorique, toujours avec cette frimousse ronchonne.

Et elle détourna le regard pour observer un peu le lieu de vie de ces enfants dont il semblait si bien s'occuper. C'était le grand luxe pour des orphelins isolés, pour sûr, elle aurait adoré vivre dans un tel endroit à l'époque … Sauf qu'il y avait beaucoup trop de monde … et c'était certainement à cause de cette aversion que Reanbell n'a jamais pu vivre dans un tel endroit à l'époque où elle était à la rue. Elle préférait encore son carton au milieu des débris plutôt qu'un foyer pleins d'autres enfants dans la même situation qu'elle. Mais ils semblaient tous assez heureux … plus que certains gosses de riches qu'on pouvait croiser dans la rue avec des vêtements faits sur mesure.

— Alors, dit-elle en reportant son regard sur Solo, tu me dis ce que tu sais où tu continues à me faire perdre mon temps ? Tu as déjà les infos que j'ai récolté, c'est à toi maintenant.

Elle n'avait pas dis qu'elle ne voulait pas faire équipe avec lui, ce n'était pas évident comme ça, mais elle avait même accepté – il fallait juste bien la connaître pour le comprendre. Elle l'avait simplement prévenu qu'elle ne le paierait pas pour ça. Juste après avoir dit cela en tentant de se montrer imposante, elle eut eu un petit sursaut en sentant quelque chose qui tripotait sa manche. C'était une gamine qui semblait fascinée par son manteau et la matière de qualité dans lequel il était fait. N'aimant pas plus être tripoté par des enfants que par Solo, Reanbell releva la main hors de porté de la fillette en prétextant croiser les bras avec un petit air sévère à l'égard de son camarade.

— Tu m’expliques ça en chemin ?

En chemin de quoi, elle n'en savait rien … mais il avait l'air de savoir beaucoup de choses alors il saurait certainement où aller !  


.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Sam 26 Aoû - 19:06


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Il se garda bien de lui dire que la mine qu'elle affichait en ce moment même était plus qu'adorable. Il avait, un peu plus tôt, failli perdre une éventuelle descendance, et loin de lui l'envie d'expérimenter autre chose. La jeune femme avait le sang chaud, et beaucoup avaient perdu la vie pour moins que ça.

Il haussa un sourcil lorsqu'elle lui dit qu'il ne toucherait rien sur cette mission. C'était loin d'être son but ! De l'argent, il en avait suffisamment, et il en gagnait facilement en faisant des petits boulots informatiques par-ci, par-là. La plupart de ses clients ne se montraient jamais. Ils connaissaient sa réputation, et lui demandaient, le plus souvent par numéro masqué ou en lui envoyant des lettres à une adresse qui n'était qu'un entrepôt abandonné, de hacker deux ou trois trucs. Certains avaient essayé de l'arnaquer, mais mal leur en avait pris. En effet, il s'était introduit dans leur compte en banque pour se servir, prenant la somme convenue, avec un petit plus en guise de dédommagement. Il se servait en général de cet argent supplémentaire pour s'occuper des enfants. En tout cas, il était loin d'être en pleine crise financière.

- J'ai pas besoin d'argent, dit-il sérieusement, de but en blanc. T'as jamais serré la main de quelqu'un pour sceller un accord ?

Il retira sa main, comprenant qu'elle ne s'autoriserait aucun contact, et la mit dans sa poche. Il observa les enfants tourner autour de sa camarade avec un petit sourire en coin. Sans doute étaient-ils fascinés par ses jolis vêtements et son apparence enfantine. En tout les cas, elle ne risquait aucunement de se faire racketter. Il avait remis les enfants sur le droit chemin, et leur avait appris à gagner leur pain sans voler. Il avait des contacts qui lui devaient plusieurs services, aussi avaient-ils accepté de prendre quelques-uns de ces petits monstres avec eux pour travailler, comme des services de livraisons pour les plus grands, de l'aide en cuisine, etc... Résultat, plus aucun ne volait, surtout qu'il les aidait à subvenir à leurs besoins. Il leur avait construit un toit un peu isolé pour que personne ne vienne les embêter, et il faisait régulièrement des rondes lui-même pour éviter qu'un individu mal intentionné ne vienne. Son aide avait été grandement appréciée, si bien que tous avaient fini par le voir comme leur grand-frère.

Il sourit légèrement lorsqu'elle lui proposa de discuter de cette affaire "en chemin", soit "à l'abri des gosses" sans aucun doute. Il sortit son petit carnet de la poche de son sweat-shirt et le feuilleta pour l'ouvrir aux pages dédiées à cette affaire de disparitions. Il réfléchit un instant pour mettre ses idées en place, puis demanda aux plus grands d'occuper les petits mômes. Ce genre d'informations ne devaient pas atteindre leurs oreilles. Voir leurs amis disparaître avait déjà lâché une lourde inquiétude sur leurs épaules. Une fois qu'ils furent éloignés, il tendit le carnet à Reanbell.

- Je ne sais pas si ça peut t'aider, mais je suis allé récolter de nombreux témoignages de personnes ayant vu cette camionnette dont tu parles. Je les ai rassemblés, et selon moi, elle devrait ressembler à ça, dit-il en désignant le dessin qui ornait l'une des pages. Sur la petit carte qui est collée, j'ai entouré les zones où elle serait apparue, zones correspondant aux abris des enfants. Je suis un peu allé fouiner sur place, mais je n'ai pas pu trouver grand chose, à part des cachettes vides.

Il avait repris tout son sérieux. Sur ce genre d'affaires, la plaisanterie n'était pas la bienvenue. Il s'approcha un peu de la jeune femme pour pouvoir atteindre la carte qu'il avait désignée plus tôt, et sortit un crayon de sa poche. Il relia les différentes zones entourées au stylo rouge, et traça une forme tout autour de la ville. Puis il s'écarta légèrement, et rangea son crayon.

- Je n'en suis pas encore sûr, mais on dirait que ce véhicule kidnappe les gosses en suivant un plan précis. ( Il désigna le crayonné qu'il venait de faire. ) Si je suis cette hypothèse, ce ou ces types prévoient d'embarquer un maximum d'orphelins en suivant l'ordre de leurs cachettes, sans doute pour ne pas en oublier. Si j'ai juste, cette indication peut nous donner une longueur d'avance sur ce véhicule, et nous permettre d'anticiper sa prochaine cible.

Il avait l'impression d'être dans une de ces séries policières qui passaient, parfois, à la télévision. Sauf qu'il essayer d'avancer dans une véritable enquête. Les risques, les victimes, le ou les coupables, les indices... Tout était bien réel. Et cette affaire sur les orphelins disparus n'était pas la seule sur laquelle il travaillait, comme toujours. Depuis un certain temps, il avait remarqué que beaucoup de saloperies leur tombaient dessus. Comme s'ils en avaient besoin.

Il pencha légèrement la tête sur le côté, une lueur d'interrogation dans le regard, en attendant une réaction de la jeune femme. Il se demanda ce qu'elle pouvait bien penser. Il vit que quelques enfants revenaient jouer non loin d'eux, aussi s'accorda-t-il une légère tape sur l'épaule pour attirer son attention et lui intimer de s'éloigner. Pour le moment, il ne savait pas trop où aller, aussi marcha-t-il à un rythme assez lent. Il attendait le verdict de sa camarade d'enquête pour poursuivre.

Bien évidemment, elle n'avait pas directement accepté de coopérer avec lui. Mais ils venaient d'échanger des informations importantes, et pour lui, cela suffisait. Que cela lui plaise ou non, il ne comptait pas la laisser avancer seule. Il ne se voyait pas du tout comme étant supérieur à elle, mais maintenant qu'elle bénéficiait de ce que lui avait trouvé, et que lui avait les informations qu'elle lui avait données, il trouvait ça stupide de ne pas travailler ensemble. Dans tous les cas, cela revenait au même.


.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mar 29 Aoû - 12:52

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Bien sûr que non elle n'avait jamais serré la main de quelqu'un pour sceller un accord, quelle idée ! Pour cela, il y avait tout simplement quelque chose de très pratique : la signature d'un contrat. Pas besoin de se faire tripoter ou de toucher des mains douteuses, elle avait même toujours son propre stylo pour ça ! Serrer la main de quelqu'un était une pratique bizarre et peu hygiénique à ses yeux, comme la cette « bise » dont tout le monde semblait si friand … La première fois que quelqu'un avait tenté le coup avec elle, elle était encore toute jeune, une fille de son âge voulait devenir sa copine et l'avait donc un jour abordé de cette manière … Elle ne l'avait plus jamais revu après ça : elle lui avait donné une grosse claque … Le pire était ceux qui disaient « mais je voulais juste te faire la bise ! » après avoir reçu une claque – ou un poing – Reanbell répondait alors qu'elle le savait très bien, tout en se demandant pourquoi ils se sentaient obligé de justifier leur geste par ce qu'elle leur reprochait précisément … Est-ce que quelqu'un pourrait avoir l'idée de tenter pire que ça ? En tout cas, il était hors de question qu'elle cède à ce genre de pratique, même si elle semblait de toute évidence immunisée à toute sorte de maladie.

Reanbell consulta le carnet sans un mot tout en prenant compte des explications de son acolyte. Elle n'étais pas convaincue que les ravisseurs suivent un plan si précis que ça, du moins ne devaient-ils pas l'avoir réfléchi pendant très longtemps. Leur cheminement semblait assez intuitif, d'un refuge à l'autre en suivant simplement la route

— On dirait qu'ils suivent les grandes artères de la ville. Mais ce n'est pas prendre un maximum d'orphelins qu'ils cherchent … ce qu'il veulent, c'est les géostigmates. Je connais les refuges de la ville et il y en a sur leur route qu'ils n'ont pas visité, c'est des orphelinats qui ne comptent aucun enfant malade, alors on peut tout de suite oublier ceux-là.

Elle barra quelques autres orphelinats qui se trouvaient potentiellement sur la route qu'allait emprunter la fameuse camionnette. Et ces gens ne devait pas se contenter des refuses, il y avait un tas d'enfants isolés un peu partout dans les rues qui devaient être les plus faciles à attirer.

— Le refuge qui a été vidé très tôt ce matin est là. Elle le relia aux autres. Il ne reste plus grand chose … à mon avis, il va continuer sur cette route, il n'y a pas vraiment de refuge, mais il y a pas mal de géostigmates isolés dans ces rues … mais vu l'heure qu'il est, il est peut-être déjà trop tard. Il faut qu'on arrive à savoir où elle les emmène.

Tout en gardant les yeux sur les données de la carte et du carnet, elle s'éloigna du bruit des enfants qu'elle percevait un peu plus loin, toujours aux côtés de Solo. Elle semblait très concentrée et il était assez surprenant qu'elle ne soit pas encore tombée ou qu'elle ne se soit pas encore cognée quelque part. Reanbell avait une très bonne vue périphérique, et une très bonne estimation de l'espace qui l'entour. Elle s'était beaucoup entraînée à affûter ses sens, car dans le métier, elle était souvent confrontée à l'obscurité, alors il valait mieux bien savoir calculer les répercussions des sons pour tirer à l'aveugle.

— Essayons toujours d'aller là-bas, la rue est assez bien fréquentée, quelqu'un aura sûrement vu quelque chose.

Ce qu'ils ne savaient pas encore, c'est que la camionnette avait effectivement fini sa « tournée » et était déjà repartie de la ville … et que d'autres personnes étaient déjà sur le coup pour les aider. Tout était allé très vite en réalité, si Edge n'avait pas été la seule ville à voir ses enfants géostigmates disparaître, c'est bien parce que ceux qui avaient fait ça s'arrangeaient pour ne pas rester plus de deux jours pas ville. Quoi qu'ils prévoient, ils avaient besoin de le faire vite.   



PS:
 

.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Ven 1 Sep - 0:57


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Durant leur marche, Solo repensa rapidement aux paroles de Reanbell. Il refit dans sa tête le parcours qu'elle avait tracé sur la carte, et situa de nouveau les lieux qu'elle avait indiqués. Il cogita un moment en silence sur le plan qui allait suivre, lorsqu'il réalisa quelque chose.

La jeune femme s'était trompée sur un point.

Le dernier endroit où la camionnette s'était présentée était bien un refuge d'orphelins. Cependant, il y avait une chose qui le différenciait des autres cachettes : pas tous les enfants étaient atteints des Géostigmates. En réalité, deux groupes d'enfants se partageaient ces lieux. Un était constitué de malades tandis que les autres étaient sains. Lorsqu'il avait rapidement fait un tour dans le quartier voisin, il avait pu voir cette séparation.

- Il n'y a pas que des gosses atteints des Géostigmates là-bas. Il y en a qui sont en bonne santé.

Il expliqua rapidement le principe des deux groupes. Pour avoir longtemps erré et fouiné dans les moindres recoins de la ville durant ces dernières années, il savait ce qu'il disait. Ils allaient devoir être extrêmement attentifs, car les enfants vivaient dans le même quartier, mais s'étaient installés dans des endroits différents, sans doute pour éviter de se contaminer les uns les autres. Avant de préparer une embuscade, ils allaient devoir localiser où étaient les infectés. Ce ne serait sans doute pas chose facile : malades ou non, les mômes se cachaient en pleine journée. Il ne sortaient que le matin, très tôt, pour aller voler des vivres dans les camions de ravitaillement des commerçants, ou tard, lorsque ceux-ci fermaient leur boutique et que les restaurants jetaient les restes. Il grimaça à cette pensée. Les pauvres avaient vraiment une sale vie.

- La manière dont ces types agissent est assez bien faite. Ils ont une camionnette lambda qui passe inaperçu dans les rues de Midgar, et ils frappent à des heures complètement aléatoires. Si ça se trouve, ils ont déjà filé.

Il espérait grandement que cela ne soit pas le cas. Inconsciemment, ce geste étant devenu machinal, il sortit un petit cure-dents de sa poche et commença à le mordiller. Il avait pris l'habitude de gérer son stress de cette manière très tôt, peu après son entrée à l'orphelinat. Il avait souvent vu son père faire cela, aussi avait-il décidé de l'imiter, sans doute pour garder un souvenir. Il se concentrait d'abord sur le petit bâtonnet, puis il réunissait lentement ses pensées, une à une. Cela lui permettait de ne pas en perdre le fil. Ainsi, il réduisait son anxiété, et il y voyait rapidement clair dans ses idées. C'était la raison pour laquelle il se baladait toujours avec un petit paquet de cure-dents dans sa poche. Certains avaient les cigarettes, lui, il avait ses petits morceaux de bois.

- Essayons toujours d'aller là-bas, la rue est assez bien fréquentée, quelqu'un aura sûrement vu quelque chose.

Solo acquiesça. C'était la moindre des choses à faire. Même s'ils avaient manqué leur cible, quelqu'un aurait peut-être aperçu les ravisseurs. Avec un peu de chance, ils auraient un portrait qu'ils pourraient montrer à ceux qu'ils interrogeraient, et gagner des informations précieuses. Dans ce genre d'enquêtes, aucune piste n'était à négliger. Dans sa tête, il croisa les doigts pour que leurs recherches soient fructueuses. Il espérait cependant qu'ils n'auraient pas de problèmes. Même s'ils savaient tout deux se battre, le quartier dans lequel ils se rendaient n'était pas forcément bien famé. Un pas de travers pourrait leur attirer des ennuis. Et le jeune homme n'avait franchement pas la tête à ça.





H.RP : Je suis désolée pour cette réponse assez courte, mais j'avoue avoir un peu peur d'avancer trop vite. Je préfère te laisser un peu guider le RP à la vitesse que tu veux, j'espère que ça ne t'embête pas trop ? TwT

.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Dim 3 Sep - 16:37

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Lorsque son camarade lui assura qu'il n'y avait pas que des enfants malades qui avaient disparu, elle avait froncé les sourcils d'un air perplexe et avait repris la carte pour l'étudier plus en détail. C'était vrai, d'accord … mais en consultant les notes, elle remarqua quelque chose qui clochait. En fait, cela faisait un moment que des enfants sains disparaissaient, mais le cas des géostigmates était très récent. Vraiment très récent.  Cela laissait supposer … peut-être, qu'ils avaient affaire à une histoire d'esclavagisme. Peut-être que des gens avaient besoin de ces enfants pour les faire travailler dans elle-ne-savait quelle usine illégale et il leur fallait donc des enfants en bonne santé, en forme pour travailler … et si les orphelins sains commençaient à manquer, ils auraient pu se rabattre sur des malades … ou alors …

— Quelque chose cloche.

Cette affaire était très étrange, c'était certain, mais ils ne pouvaient pas vraiment faire grand chose d'autre que suivre la seule piste qu'ils avaient pour le moment et c'est ce qu'ils firent. Reanbell avait déjà pressé le pas alors que son collègue émettait à voix haute ce qu'elle était déjà dans l'intention de faire. Il leur fallut trente bonnes minutes pour arriver à destination et c'est à partir de là que la blonde commença à ralentir le pas pour se faire plus discrète. Elle observait les alentours avec attention, scrutant les petites ruelles reculées où elle savait se cacher quelques géostigmates … mais il n'avaient pas l'air dans le coin. Ou ils étaient partis tenter de se ravitailler, ou c'était déjà trop tard …

C'est à ce moment qu'elle l'aperçu au détour d'une ruelle : la camionnette ! Ou en tout cas, une camionnette qui correspondait à la description. D'un geste vif, elle avait attrapé Solo par le dos de son blouson pour le ramener en arrière afin qu'il se cache. Elle avait collé son dos contre le mur qui faisait l'angle et avait jeté un coup d’œil discret vers le véhicule. Deux hommes étaient en train de discuter non loin du véhicule, elle n'entendait pas ce qu'ils disaient d'ici, mais en voyant les petites têtes dépasser légèrement de l'arrière, elle pouvait deviner qu'ils ne faisaient pas erreur. Sans un mot, elle sortit simplement son PHS et le lança d'un jet très habile dans la remorque. Cela sembla attirer l'attention des enfants, mais pas des deux hommes. Reanbell se cacha à nouveau derrière le mur.

— J'ai activé le GPS de mon PHS, tu sais ce qu'il te reste à faire.

Reanbell savait que même si elle n'avait pas activé le fameux GPS, cela n'aurait pas été un problème pour Solo de tracer son téléphone. Elle aurait aussi bien pu le faire seule, mais autant qu'il se rende utile et il irait sûrement un peu plus vite – même si elle n'irait sûrement pas l'avouer.
Derrière, ils entendirent le moteur vrombir et elle jeta un dernier coup d’œil discret pour voir le véhicule s'éloigner, elle prit aussitôt la marche dans la ruelle pour le suivre tant qu'elle le voyait au loin et c'était à son collègue de prendre le relais ensuite.


.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Ven 8 Sep - 22:49


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Lorsqu'elle affirma avec ardeur que quelque chose clochait, Solo ne put qu'acquiescer. Mais quoi ? Quel était l'élément qui leur manquait ? Il détestait ces moments où il savait qu'il ne possédait pas une chose dont il avait absolument besoin pour comprendre le sens d'une enquête, et la frustration qu'il ressentait à ce moment là était palpable. Il restait silencieux, concentré, le regard froid et planté droit vers son objectif. Il observait de partout, et quiconque croisait ses iris si particuliers détournait rapidement les yeux. Dans ces moments là, il pouvait faire peur. Il serra les mâchoires, et jura intérieurement lorsque son cure-dents se brisa.

Il en sortit un autre et le plaça entre ses lèvres, comme un fumeur s'allume une cigarette pour la énième fois de la journée. Ils étaient arrivés dans leur zone de recherches. Leur tension était à son comble, il le savait, aussi prit-il un air détaché, mettant ses mains dans les poches de son jean pour accentuer sa démarche nonchalante. Mais ses yeux, eux, étaient loin de se perdre dans le vide. Il n'avait pas le temps de rêvasser.

Il observait les ruelles avec attention, mémorisant le moindre détail les composant, recherchant le moindre mouvement. Mais il n'y avait rien. Pas l'ombre d'un orphelin. Où étaient-ils tous ? C'était leur territoire, ils auraient dû repérer leur présence et les espionner pour savoir s'ils étaient un quelconque danger. Il avait l'habitude de ce genre de comportement, ses gosses le faisaient tout le temps avant de reconnaître que ce n'était que leur "Grand-frère" qui venait les voir. Il leur avait personnellement appris cette technique, et savait donc les débusquer. Mais il ne voyait rien.

Il marchèrent encore quelques minutes, à la recherche du moindre indice. Il avait dépassé Reanbell de quelques pas, afin qu'elle puisse revérifier les zones qu'il avait déjà observées. Il pensait revenir bredouille de cette exploration, jusqu'à-ce-qu'un reflet étrange attire son attention. Il eut à peine le temps d'apercevoir une camionnette du coin de l'oeil que quelqu'un le tirait en arrière. Il s'apprêtait à se défendre avant de voir qu'il s'agissait en fait de sa coéquipière du jour. Elle avait repéré le véhicule avant lui, et lui avait permis de ne pas se faire remarquer. Il la remercia intérieurement.

De là où ils se trouvaient, ils pouvaient voir deux hommes discuter à côté de la camionnette blanche. Elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à celle qui lui avait été décrite, et la vue de petites têtes qui dépassaient silencieusement de l'arrière leur confirma qu'il s'agissait bien de leur cible. Il vit Reanbell pianoter sur son P.H.S. et le jeter au milieu des gosses.

- J'ai activé le GPS de mon P.H.S., tu sais ce qu'il te reste à faire.

Solo hocha la tête et ne se fit pas prier. Quelques mouvements habiles lui permirent de se placer discrètement en hauteur par rapport à leur cible, afin de tout de même les garder dans son champ de vision sans être remarqué.

Il sortit de sa sacoche noire une mini tablette tactile faisant aussi office d'ordinateur qu'il ne lâchait jamais, stoppa rapidement la veille et commença à pianoter sur le clavier. Pas une seconde ne devait être perdue. Ici, il n'avait pas le droit à l'erreur. Il entra quelques mots-clés, et il put facilement, en moins de deux minutes, retrouver le téléphone de son amie. Il garda le programme G.P.S. ouvert, transféra tout de même ce qui se trouvait sur sa tablette sur son téléphone en cas de souci, et partit à la poursuite de la jeune femme. Il ne mit pas longtemps à la retrouver, et il lui montra ses résultats. Désormais, ils pouvaient tracer la camionnette, savoir où elle allait, ce qu'elle faisait, même, s'il piratait la caméra du P.H.S., et tout enregistrer. Et ce jusqu'à-ce-que les hommes retrouvent l'appareil. Il était cependant sûr de ne pas se faire chopper . Après tout, il ne portait pas le surnom de "Hacker Fantôme" pour rien.

- On dirait qu'ils cherchent directement à se rendre quelque part, sans passer prendre d'autres orphelins. Sans doute ont-ils fait le plein, comme on dit. Il ne reste plus qu'à savoir où ils vont.

Les mômes n'avaient visiblement rien fait qui aurait pu attirer l'attention de ces types sur le petit appareil. Avec un peu de chance, ils les mèneraient directement à leur planque. Solo croisa les doigts pour que leur plan fonctionne. Il était grand temps que toutes ces conneries cessent.



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 13 Sep - 17:39

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Comme elle l'avait espéré, Solo avait très rapidement fait son travail et ils purent constater que la camionnette ne perdait pas de temps. Les seuls arrêts que l'ont pouvait constater était logiquement due à la signalisation et elle semblait se diriger directement vers une des périphéries de Midgar, à l'extérieur de Edge. Il y avait quelques zones reculées de ce genre qui étaient plutôt connues pour abriter quelques affaires véreuses dans de vieux hangars à peine retapés. Cela dit, ils ne pouvaient pas encore être sûr que c'était dans une de ces zones malfamées qu'ils se dirigeaient, peut-être qu'ils avaient carrément l'intention de quitter Migar … Reanbell croisait les doigts pour que ça ne soit pas le cas, cela risquait de prendre  la journée pour les rejoindre et tirer cette affaire au clair, sinon.

En voyant le trajet que la camionnette avait déjà entamé, la blonde s'était engagée dans la rue d'un pas déterminé en fouillant dans les pochettes de sa ceinture. Elle en sortit quelques cartes et les tria jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait. Elle rangea le reste et s'approcha d'un homme qui venait de garer une vielle moto avec un side-car en brandissant une fausse plaque.

— WRO, j'ai besoin de réquisitionner votre véhicule !

Reanbell n'était pas une voleuse, mais le fait est que le temps pressait et qu'ils n'avaient pas le temps de passer par des méthodes conventionnelles pour louer un véhicule. Oh, elle n'avait pas le permis non plus, mais elle avait déjà piloter ce genre d'engin, ce n'était pas bien compliqué. Le propriétaire de la moto semblait un peu surpris, mais avant qu'il ne puisse réagir ou se poser des questions, elle lui avait pris les clefs des mains et s'était installée sur la vielle bécane pour la mettre en route.

— Nous vous la rapporterons dans les plus brefs délais, vous êtes en droit de déposer une réclamation pour un dédommagement en carburant. Ajouta-t-elle d'un air très sérieux et professionnel, ce qui, pour une fois, paraissait parfaitement crédible avec sa petite bouille de suricate.

Elle fit un bref signe de tête à Solo pour qu'il monte à bord du side-car – pas question de le laisser monter derrière elle, et puis cela permettrait au hacker de pouvoir consulter sa tablette en tout confort – et démarra en trombe après avoir enfilé les lunettes de protection qui traînaient sur le guidon. Elle avait un niveau de classe assez incroyable, surtout avec son collègue dans le side-car à côté. La conduite de la blonde était un peu sèche, trahissant son manque d'expérience dans le domaine. Elle grilla d'ailleurs quelques priorités – en toute connaissance de cause, elle connaissait le code de la route pour avoir lu un livre là-dessus – et rejoint rapidement le périphérique. Elle suivit les instructions de Solo pour le trajet, ne cherchant pas à rattraper leur cible pour plus de discrétion, puisqu'ils avaient de quoi les tracer, autant ne pas prendre le risque de se montrer à leur coller au train.

La mercenaire gara finalement la moto à environ huit-cent mètres de l'endroit où la camionnette semblait s'être arrêtée. Elle ne prêta pas vraiment attention à l'état de son collègue en descendant, mais il aurait eu de quoi virer au vert étant donné la conduite chaotique de la demoiselle. Comme elle s'en était doutée, la zone était parsemée d'un tas de hangars d'un état plus ou moins douteux et ils pouvaient en apercevoir un plus grand que les autres de là où ils étaient. Si on voyait bien qu'il datait d'avant le météore, il était clair qu'il avait subi de grosses rénovations afin de pouvoir être réutilisé. Tout en observant son environnement avec attention, elle avait sorti son silencieux pour le visser d'un geste professionnel sur son pistolet.

— Essayons d'être discrets.

Armes chargées, ils n'avaient plus qu'à se diriger vers le hangar pour un premier tour des lieux afin d'estimer l'effectif du groupe qui leur faisait fasse, ainsi que leurs moyens techniques et la nature de leurs activités … mais ils fut très rapide de se rendre compte qu'il s'agissait d'une sorte d'usine … les enfants servaient de main d’œuvre !



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Sam 16 Sep - 20:04


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Solo n'eut même pas le temps de ranger son téléphone que Reanbell avait déjà sauté sur le véhicule d'un mec random en clamant être de la W.R.O. pour le lui prendre. Il ne savait pas si elle en avait déjà conduit un de ce genre, mais elle n'avait visiblement pas envie de laisser quelqu'un d'autre conduire... ni de le laisser monter derrière elle.

Il regarda le side-car avec incertitude. Il n'avait jamais aimé ces trucs. Il avait toujours peur que cela se détache en plein trajet. Si cela était le cas alors qu'une Reanie pressée par le temps conduisait, il serait dans la merde. Il soupira et s'assit, se consolant en se disant que cela serait plus facile pour lui de consulter le GPS. Il enfila rapidement les lunettes de protection - ou plutôt les arrache-yeux qui servaient de lunettes - et se mit à pianoter sur sa tablette tandis que la blonde démarrait, affichant ainsi l'itinéraire sur l'écran. Il avait l'impression d'être une mouche.

Il remarqua très vite que la jeune femme n'avait pas l'habitude de piloter ce genre d'engin. Il manqua plusieurs fois de se faire éjecter malgré sa ceinture de sécurité, ou de perdre sa tablette. Il eut aussi une énorme frayeur lorsqu'une voiture manqua de l'embarquer avec elle. Il indiqua les directions à prendre à la conductrice, et fut soulagé lorsqu'elle décida finalement de s'arrêter, à plusieurs centaines de mètres de leur destination. Il lui sembla que la terre s'amusait à danser la bamboula. Déjà qu'en voiture, lorsque ce n'était pas lui qui était aux commandes, il était malade, alors là...

- La prochaine fois, Rean, fais-moi penser à t'empêcher de conduire...

Mais la jeune femme n'avait visiblement rien à faire de son malaise, puisqu'elle lui intima de rester discret. Il marmonna quelque chose dans sa barbe inexistante, et l'imita en sortant son couteau et se mettant à couvert. Il n'eut pas de problème à se placer derrière elle, sa grande taille lui permettant facilement de voir ce qui se passait.

Devant eux s'élevait un immense hangar récemment rénové, et pourtant dans un état assez insalubre. C'en était presque effrayant. Il n'y avait personne, mais le silence était brisé par des grondements mécaniques. La fumée noirâtre qui s'élevait depuis les cheminées du bâtiment ne laissaient aucun doute quand à la situation : il y avait une activité industrielle dans cet endroit. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour faire le liens entre les différents éléments qu'ils avaient réunis. Les groupes d'enfants, en bonne santé, ramenés ici, les hangars... Le doute n'était plus permis : ces gosses étaient utilisés comme main-d'oeuvre pour il-ne-savait quel but - sûrement illégal.

Le jeune homme serra sa prise sur le manche de son couteau de survie. Les salauds. Personne n'allait réclamer ces mômes. Qu'ils disparaissent ou non, les gens n'en avaient rien à faire, il était don facile de s'en servir. Mais ils avaient fait l'erreur d'enlever des enfants de familles riches, qu'ils avaient dû confondre avec des orphelins. L'alerte avait été donné, et désormais, ils les avaient découverts. Il ne restait plus qu'à les arrêter.

Soudain, il entendit des pas. Il dépassa Reanbell pour se cacher au coin d'un mur, et put ainsi apercevoir l'un des hommes de la camionnette venir dans leur direction. Il attendit qu'il les ait dépassés pour le tirer par le col, plaquer une main contre sa bouche et l'immobiliser au sol avec sa lame sous la gorge.

- Maintenant, tu vas coopérer. Donne l'alerte et tu peux dire adieu à ta tête.

Il avait repris son sérieux. Il n'était plus malade. Désormais, rien d'autre que leur mission importait. Aussi sa voix était-elle devenue glaciale, effrayante. Son regard s'était assombri, et le type le remarqua, car il se tendit, comme pris de peur. Solo le fit se relever, le menaçant toujours avec son couteau, et intima sa collègue de le fouiller. Ces bâtiments ne pouvaient pas ne pas être protégés. Ils étaient assez récents au vu des lourds travaux de rénovations entrepris après la chute du météore, aussi devaient-ils avoir des clefs spécifiques, ou des sécurités électroniques. Il aurait pu les hacker, mais cela aurait pris un peu plus de temps que de simplement tracer le téléphone de Reanbell. Si l'homme avait une carte magnétique ou un trousseau de clefs sur lui, autant les prendre.

Sans relâcher son attention, il profita de la fouille de la jeune femme pour observer plus attentivement les alentours, aussi bien pour débusquer d'éventuelles entrées que pour surveiller leurs arrières. Il remarqua que certains murs, plus anciens que les autres, étaient en briques. Qui disait murs en briques disait aspérités. Il n'aurait sans doute aucune difficulté à les escalader en cas de problème. S'ils ne trouvaient aucun passe, il pourrait trouver et désarmer un éventuel système anti-infractions, entrer par une fenêtre, et ouvrir le passage à sa camarade - si elle n'escaladait pas avec lui.

Il ne remarqua cependant aucune patrouille. Sans doute étaient-ils encore trop loin des bâtiments. Ce genre de réseau n'était pas toujours bien monté, et il pouvait y avoir de grandes failles dans leur système. Le simple fait d'embarquer autant d'orphelins d'un coup, en pleine journée, n'était pas très intelligent. Ils pouvaient avoir de grandes chances de s'infiltrer facilement. Il espérait cependant qu'ils ne rencontreraient pas d'imprévus.



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 20 Sep - 22:15

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Un simple haussement d'épaule répondit à son camarade qui ne semblait visiblement pas très enchanté par sa conduite. Elle ne voyait vraiment pas de quoi il se plaignait, ils étaient arrivés sans le moindre accident – bon il y avait bien ce type qui s'était jeté dans des poubelles pour les éviter quand elle avait un peu mordue sur la chaussée, mais elle était certaine qu'il allait bien. Eux en tout cas, ils n'avaient rien de cassé.
Elle resta un peu dubitative devant la seule arme que son camarade cru bon de sortir : un simple couteau. Il n'avait quand même pas que ça sur lui ? Elle voyait qu'elle allait encore devoir faire tout le travaille … heureusement qu'elle n'était pas payée pour tout ça, sinon, elle ne lui aurait vraiment pas donné un rond pour sa coopération.

En se rapprochant du hangar et en en faisant discrètement le tour, ils eurent confirmation qu'il y avait bien de l'activité là-dedans. Reanbell resta parfaitement impassible, seulement concentrée sur son objectif. Faire travailler des enfants n'était pas quelque chose qui la révulsait en soit, ce qui la révulsait, c'est qu'ils ne soient pas payé en retour. Et oui, elle avait vécu à la dure, elle avait commencé à enchaîner les petits boulots à tout juste douze ans et avant ça elle était exploitée dans un laboratoire … alors voir des enfants à l'usine ne la choquait pas vraiment en soit. Mais il était assez évident que tous ces gosses étaient tout juste dédommagés par le lit et le couvert – vraiment tout juste – et ça, cela dépassait ses principes et elle n'aurait pas pensé différemment si les personnes exploités avaient été des adultes. Tout travail mérite salaire : c'est l'un des premiers principes qu'elle a appris et compris.

Solo se montra finalement assez utile – avec son couteau pour le pâté – en attrapant un type de sa propre initiative et en l'immobilisant comme il faut. La petite blonde ne manqua pas de le mettre en joue, durcissant son regard autant qu'elle le pouvait, de manière à le dissuader totalement de tenter quoi que ce soit. Une fois debout, l'homme la dépassait de plus d'une tête – comme la plupart des gens, en fait – mais le fait qu'elle ait le doigt sur la détente semblait bien compenser sa petite taille. Bien qu'elle n'apprécie pas trop que Solo lui donne un ordre – comme si c'était lui le chef ! C'est elle qui avait le pistolet à ce qu'elle sache ! - elle ne perdit pas de temps à protester et fouilla l'homme – ô tâche ingrate – non sans une moue renfrognée qui ressemblait à la tête qu'elle faisait quand elle essayait de faire peur – difficile de dire, donc, quand elle boudait ou pas.
Comme elle fouillait d'une main – et un peu à reculons, il fallait bien avouer que tripoter ce type le l'enchantait pas, et puis elle tenait toujours fermement son pistolet dans l'autre – elle jetait avec négligence ce qui n'avait que peu d'importance : paquet de cigarette, PHS, tickets de caisse … elle ouvrit son porte-feuille d'un geste habile et en retira un badge d'un geste qui trahissait son activité passé de détrousseuse de poche, puis elle le jeta avec le reste. En revanche, elle garda pour elle le couteau et tendit un pistolet à Solo après avoir vérifié qu'il était bien chargé.

Tiens, ça sera mieux que ton couteau pour le pâté. Par contre tu évites de l'utiliser tant qu'on est pas repéré, il n'a pas de silencieux, si on peut se débarrasser d'eux dans le feutré ça nous posera moins de problème. D'ailleurs, elle se tourna vers le type et colla son canon silencieux sous son menton, vous êtes combien, là-dedans ?

Sans doute n'était-il pas assez bien payé pour chercher à protéger ses camarades, car il dévoila assez rapidement toutes les informations nécessaires. Il y avait en tout cinq hommes qui restaient à l'usine pour surveiller les enfants, parmi ces cinq, trois déambulaient dans l'atelier, deux faisaient des rondes près des deux seuls accès du hangar et un était en maintenant dans un bureau. En plus de ces hommes, il y avait deux groupes de deux hommes pour les rafles. Le collègue du type était en train de décharger l'arrivage et l'autre groupe ne devait rentrer que ce soir.

— Très bien. Et sans crier gare, elle l’assomma d'un bon coup de grosse dans la nuque. C'est jouable, on va passer par l'accès où ils déchargent les enfants, on va pouvoir neutraliser son pote et le type qui surveille cet accès. Le mieux est ensuite de s'en prendre au type de l'autre accès ainsi qu'à celui du bureau qui doit être là pour appeler des renforts au moindre problème. Le plus délicat sera de neutraliser les trois derniers … parce qu'ils auront les enfants à portée de main … il faudra aviser à l'intérieur, je n'ai pas mes armes de grande distance mais si j’arrivais à avoir un point de vue assez confortable, je pourrais les descendre assez rapidement pour qu'il n'ait pas le temps d’agir.

Elle ne pensait pas vraiment au genre de futilité telle qu'un traumatisme chez les gosses qui allait voir trois hommes se prendre une balle en pleine tête … c'était la routine pour elle et son enfance ayant été bercé par la mort … elle ne voyait pas vraiment le problème que cela pouvait être de voir un cadavre pour qui que ce soit. Reanbell n'aimait pas faire des morts inutiles – c'est pour cela qu'elle avait seulement assommé cet homme-là … ça et parce qu'elle voulait économiser une balle et qu'elle ne voulait pas risquer de se salir en le poignardant. Mais ces hommes étaient sûrement dangereux et sans scrupules, elle préférait les tuer vite et bien plutôt que de prendre le risque qu'un enfant soit blessé.

Avant de passer à l'action, elle avait traîné le type vers une vielle voiture qui gisait là. Elle devait être abandonnée depuis longtemps, car elle était toute cabossée et rouillée … En tout cas, elle était ouverte. Elle mit le type dans le coffre à l'aide de Solo et se dirigea vers les docks. Là bas, deux hommes étaient en train de fumer près des portes, ils semblaient avoir déjà fait rentrer les enfants et la porte était restée ouverte. Reanbell s'était mise à couvert derrière des caisses, malheureusement, ils n'avaient pas vraiment d'ouverture pour les approcher sans être repéré aussitôt … tant pis pour eux. Un premier coup d’œil : fdiouh, première balle dans la première tête. Le survivant eut tout juste le temps de se demander pourquoi son pote venait de tomber comme un débile qu'il recevait lui-même une balle en pleine tête. La mercenaire se redressa enfin et s'avança dans la cour arrière.

— Le plus dure reste à faire … Si ils étaient attendus à l’intérieur, peut-être de leur collègue va finir par se pointer, mais je pense qu'au moins un de nous devrait entrer pour se charger du gars du bureau et celui de l'autre entrée. T'en pense quoi, elle planta son regard sur Solo pour être sûr qu'il était concentré, Solo ?



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Jeu 21 Sep - 14:14


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »


Solo observa sa camarade vider habilement les poches de leur "otage". Elle jeta par terre tout un tas d'objets inintéressants -du moins, pour elle- et sortit finalement une carte. Sans doute une carte de membre, se dit-il, mais la blonde la mit aussi de côté. Il soupira. Il l'écouta vaguement interroger le type, retenant que cinq ou six de ses collègues étaient éparpillés dans la zone. Trois dans l'usine avec les gosses, deux -dont lui- près des deux seules entrées du hangar en guise de patrouille, et un en maintenance dans un bureau. Qui disait "bureau" disait "caméras de surveillance". S'ils étaient un minimum bien organisés, celles-ci devaient-êtres reliées aux P.H.S. des membres.

Il accueillit l'arme à feu avec gratitude, rétorquant tout de même mentalement que son couteau pouvait couper autre chose que du pâté. Tout en maintenant l'homme à terre d'une main et d'un genou, il vérifia qu'il était bien chargé. Six balles sur six. Parfait. Il nota bien l'absence de silencieux. Voilà pourquoi un poignard pouvait être bien plus utile en matière de discrétion. Il se contenta de hocher la tête, gardant le silence pour éviter de contrarier la mercenaire.

Une fois l'homme mis hors d'état de nuire, il alla fouiller dans les objets jugés inutiles par sa collègue en l'écoutant dérouler un plan. Il s'assit un instant pour modifier habilement les informations de la carte de membre, au cas où ils en auraient besoin, et se mit tranquillement à hacker le téléphone. Comme il l'avait pensé, les plans donnés par les caméras de surveillance, apparemment fixes, pouvaient être consultés. Bon plan. Lorsqu'il releva la tête, il s'aperçut que la jeune femme avait déjà pris de l'avance sur lui. Il soupira, fourra les clefs, la carte et le P.H.S. dans sa sacoche, et courut à sa suite. Lorsqu'il arriva, elle avait déjà abattu deux des hommes.

- Le plus dur reste à faire … S'ils étaient attendus à l’intérieur, peut-être leur collègue va-t-il finir par se pointer, mais je pense qu'au moins un de nous devrait entrer pour se charger du gars du bureau et celui de l'autre entrée. T'en penses quoi, Solo ?

Il eut l'étrange impression qu'elle le fixait pour s'assurer qu'il était bien mentalement présent. Elle n'avait visiblement pas oublié sa tendance à partir dans ses pensées n'importe-où et n'importe-quand. Mais il avait quand même assez de jugeote pour se retenir, quand même, surtout dans une situation aussi tendue ! Il fit une moue partagée entre l'ennui et l'agacement, et sortit ses précédentes trouvailles.

- Certains objets que tu allais abandonner sans autre forme de procès peuvent nous être utiles. J'ai pu hacker le P.H.S., on peut y voir les plans des caméras de surveillance. Il lui lança un regard légèrement accusateur.J'ai juste eu le temps de les bloquer pour que l'image reste toujours la même tout en laissant l'heure défiler. Le gars du bureau n'a donc rien pu voir.

Il lui expliqua ensuite qu'il avait modifié la carte de membre en y collant sa photo, et proposa de faire de même avec l'une des deux autres pour qu'elle puisse en avoir une aussi. Cela pouvait leur être utile si jamais ils rencontraient un imprévu. Il en était de même avec les clefs. Il alla faire les poches des victimes de la jeune femme pour prendre un nouveau trousseau, et colora au marqueur noir la base de celles qui étaient identiques. Il était fort possible qu'elle servent à ouvrir des portes non automatiques du hangar -qui était tout de même assez ancien. Entrer avec des clefs et une carte de membre était tout de même beaucoup plus discret que d'y aller en activant le mode "Béhémoth". Il donna le deuxième jeu à sa collègue et entra lentement dans le bâtiment. Il fallait tout de même être bien con pour laisser une porte d'entrée ouverte.

Même s'il avait hacké les caméras, il préféra vérifier s'il n'y en avait pas d'autres dont les plans ne correspondaient pas aux lieux, et seulement il commença son inspection visuelle.
À l'intérieur de l'immense hangar régnait un bordel monstre. Des machines faisaient un bruit assourdissant, si bien qu'il se demanda comment ces types faisaient pour ne pas devenir sourds. Il put cependant entendre les pleurs de quelques enfants qui lui indiquèrent le chemin à suivre. Mais il resta immobile : un homme, sans doute l'un des trois qui devaient surveiller les mioches, lui faisait face. Il ne pouvait décemment pas prendre le risque de se mettre à découvert. Aussi prit-il le temps d'observer les alentours.

Tout était gris, sombre, lugubre. Un coup d'oeil suffit pour qu'il se mette à détester cet endroit. L'ambiance, le bruit, tout le mettait mal à l'aise. Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait déjà déguerpit. Il remarqua des escaliers menant à une mezzanine qui faisait tout le tour du bâtiment. Il put apercevoir ce qui ressemblait à une salle de réunion, au vu des vitres cachées par des stores. À moins que ce ne fut la salle de contrôle de l'usine, autrement dit, le bureau. Celui-ci ne pouvait se trouver qu'en hauteur. Ce genre de pièce était toujours conçu pour avoir une vue d'ensemble sur les lieux. Il se retourna vers Reanbell.

- Je pense que le bureau se situe en haut de cette mezzanine, dit-il en montrant discrètement les escaliers du doigt. Je me propose pour y aller. Si je peux hacker les ordinateurs pour faire cesser le fonctionnement de toute l'usine, caméras et autres systèmes de sécurité compris, je le ferait. Pendant ce temps là, tu irais sauver les gosses et t'occuper des salauds qui les retiennent. Ça t'irait, comme plan ?



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Lun 25 Sep - 10:58

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






N'étant pas plus douée pour saisir les sous-entendus que pour tout autre forme de seconde degré, Reanbell ne flaira pas un pet de reproche dans le ton pourtant plutôt accusateur de son camarade. Tout ce qu'elle pensa, c'est qu'elle ne voyait pas pourquoi elle s'embêterait à mener un procès contre des objets et qu'il était tout à fait naturel qu'il se rende utile en désactivant les futilités du genre : caméras de surveillance. C'était bien l'avantage de travailler en équipe, non ? Cela lui évitait de perdre du temps à s'occuper de ça. Pensez-vous qu'elle le féliciterait ou se montrerait un tant soit peu impressionnée pour l'efficacité de son collègue ? Ce qu'il venait de faire demandait normalement pas mal de temps, rien que pour le décryptage de données ou ne serait-ce que pour sélectionner la boucle vidéo. Mais non. Cette petite teigne n'était pas du tout du genre impressionnable.

— Si tu as bien fait ton job, on a plus besoin du plan des emplacements des caméras de surveillance. Rétorqua-t-elle simplement.

Lorsqu'il lui montra la carte où il avait maladroitement collé sa photo à la place de celle du type qu'ils avaient mis dans le coffre, son masque d’impassibilité se fissura d'une expression qu'elle ne put réprimer : l'exaspération. Elle qui avait une certaine expérience en faux-papiers ne pouvait que trouver ce travail particulièrement bâclé, il faut dire qu'il avait dû bricoler ça en cinq secondes chrono et elle ne savait même pas ce qu'il avait utilisé pour coller la photo. Les yeux plissés, elle attrapa doucement la carte, elle sembla d'abord étudier le travail de son camarade, puis, d'un geste désinvolte, elle arracha la photo qu'il avait collé dessus.

— Oublie ça, on est pas là pour jouer au poker avec eux incognito. Tu as écouté ce qu'a dit l'homme de tout à l'heure ? Il ne sont que neuf. Je sais que les personnes lambda ont une capacité mnésique limité, mais une équipe de neuf ne me parait pas de trop pour qu'ils se connaissent tous, alors j'aimerais bien savoir ce que tu comptais faire avec ton collage. Elle arbora la carte magnétique qu'elle avait pris sur leur première victime. Ça, c'est une carte électronique, elle lui parlait soudain comme s'il comprenait encore moins bien le monde qu'elle, ça va juste nous servir à ouvrir les portes automatisées et ça ne marche pas avec une reconnaissance faciale depuis une photo.

Et oui, Reanbell était toujours plus généreuse en critique qu'en compliment, mais il devait en avoir l'habitude … quoique, après deux ans … et puis, il fait dire aussi qu'elle ne s'était pas arrangée, plus ça allait, moins elle était aimable. C'était un style qu'elle se plaisait à affirmer.
Elle ne manqua d'ailleurs pas de se plaindre lorsqu'il vérifia que toutes les caméras étaient bien gelées, lui rappelant qu'il était censé l'avoir fait précédemment. Elle n'avait décidément aucune pitié. En bonne mercenaire – et en habituée des jeux vidéos – Reanbell ne manqua pas de fouiller les deux morts pour récupérer sur eux ce qui pouvait être utile, soit, quelques gils – et non, elle n'avait pas honte, les morts n'avaient pas besoin d'argent – et surtout des munitions. Avec sa carte magnétique, le jeu de clef récupéré par Solo et son plain de munition, elle était parée.

Ils entrèrent ensemble discrètement dans l'établissement, le bruit que faisait les machines d'industrie n'était pas un avantage : avec ça, ils allaient avoir du mal à entendre quelqu'un approcher, elle était donc particulièrement sur ses gardes.
Après un premier tour de repérage, Solo se proposa finalement de se rendre dans le bureau, cela lui allait très bien, ce n'est pas comme si il allait pouvoir s'en sortir avec les quatre hommes qui restaient en bas.

— Vas-y et essaie d'en profiter pour trouver où ils mettent l'argent qu'ils gagnent avec ça, autant le donner aux gosses, c'est eux qui ont travaillé pour.

Elle laissa donc Solo partir de son côté et se faufila jusqu'à la porte d'entrée principal. Après avoir vérifié que la caméra était bien neutralisée, elle attendit une ouverture pour surgir derrière le type et l’assommer en le fracassant contre le mur et en lui donnant un bon coup de cross dans la nuque. Quelque chose avait craqué, alors il n'était peut-être pas juste assommé … tant pis. Elle récupéra à nouveau ce qui pourrait lui être utile et se dirigea à nouveau vers la salle d'activité. Elle observa un instant la ronde des trois hommes qui n'y allait pas de main morte quand un des gosses venaient à traîner la patte. De là où elle était, bien à couvert, elle avait les trois hommes en visu. Elle chercha un instant un moyen de les avoir un par un, mais abandonna l'idée dès que l'un d'eux attrapa subitement un enfant par le bras, il s'apprêtait à abattre son point sur le petit quand Reanbell surgit pour lui coller une balle en pleine tête. Le cri du petit fut pas mal étouffé par le bruit des machines, mais cela attira quand même l'attention des deux autres qu'elle abattit respectivement d'une balle dans le cœur et à nouveau dans la tête.
Ayant soulevé un petit vent de panique, elle rejoignit les petits pour essayer de les rassurer – chose pour laquelle elle n'était pas douée – ou au moins retrouver ceux qu'elle connaissait pour que eux se chargent de rassurer les autres … mais voilà : ils n'étaient pas là.
Comme le bruit le l'aidait pas à se faire entendre, elle commença à chercher le bouton d'arrêt d'urgence … en générale, c'était un gros bouton rouge, ça devait être facile à trouver, quand même.

— Calmez-vous, aidez-moi à arrêter les machines ! Ils ne se calmaient pas et elle ne trouvait pas ce qu'elle cherchait. Où est le bouton d'arrête d'urgence ? et c'est au moment où elle perdait justement patience que les machines s'arrêtèrent toutes d'un coup, laissant clairement raisonner la fin de sa phrase : bordel de cul.

Elle l'avait juste pesté, sans hurler, mais le juron raisonna partout … quelqu'un – sûrement Solo qui avait un très mauvais timing – devait avoir tout arrêté d'un coup. Mais elle fit sont petit effet, apparemment, car les enfants s'étaient tous immobilisé pour la fixer, parfaitement muets. Un peu surprise dans un premier temps, elle se redressa finalement d'un air digne, comme si tout était parfaitement contrôlé et normal.

— Bien. Vous allez tous sortir de là, mais avant, est-ce que l'un d'entre vous peut me dire où sont les autres enfants ?

Car il y en avait d'autres, ils avaient des cellules au sous-sol qu'elle trouva finalement assez facilement … mais là bas, il n'y avait toujours pas de trace des enfants qu'elle cherchait. En fait, il n'y avait aucun géostigmate ici.



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Mer 27 Sep - 19:36


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »



Le hacker ne put que sourire aux reproches incessantes de la jeune femme. Ce n'était pas vraiment un côté d'elle qui lui avait manqué, mais si on le lui enlevait, elle ne serait plus Reanbell. On ne change pas une personne, et il était impossible de changer mademoiselle Valdès. Aussi haussa-t-il les épaules, acceptant sans problème de se faire "taper sur les doigts" pas sa coéquipière. Elle le faisait tout le temps, avant, il n'avait jamais obtenu de reconnaissance de sa part. Mais il savait faire avec, et avait même appris à s'en amuser.

Il l'observa partir de son côté pour venir en aide aux enfants, et attendit qu'elle ait attiré l'attention sur elle pour sortir de sa cachette et monter les escaliers de fer. Il fit bien attention à ne pas faire résonner ses pas sur les marches. Même si les machines gueulaient à côté, il ne tenait pas à annoncer joyeusement son arrivé en marchant aussi lourdement qu'un Béhémoth.

Lorsqu'il arriva devant la salle de contrôle, il avisa discrètement l'intérieur, son arme à la main. Le dernier membre de la petite organisation des malfrats était bien là, assis tranquillement sur son fauteuil à boire un café, ne se doutant absolument pas de la situation. Les caméras immobilisées sans qu'il ne le sache montraient les images habituelles, aussi ne s'était-il pas alarmé. Ou alors était-il trop stupide pour se rendre compte que l'absence de la présence de ses collègues sur les vidéos était peut-être légèrement étrange.

Puisque Reanbell ne s'était pas retenue pour envoyer de jolis pruneaux dans les cervelles des brigands, il ne s'embarrassa pas davantage. Le coup de feu résonna dans la pièce, rendu muet à l'extérieur par les cris des machines, et l'homme s'effondra sans plus de cérémonie. Tandis que l'autre repeignait tranquillement le parquet, Solo inspecta rapidement le tableau de commandes. Il se demanda pourquoi il y avait toujours trop de boutons. Certains n'étaient même pas allumés, laissant douter de leur réel fonctionnement.

Il pianota un instant sur l'ordinateur de contrôle, vérifiant ainsi que toutes les alarmes étaient bel et bien désactivées, et enregistra un plan des lieux dans sa tablette. Puis il repéra du coin de l'oeil un énorme bouton rouge placé sous verre. Il avait deux choix : il pouvait s'agir soit d'un bouton d'auto-destruction de l'usine, soit d'un bouton d'arrêt d'urgence des machines. Il vérifia une dernière fois que l'ordinateur ne permettait pas d'accéder au contrôle d'urgence de l'usine, puis appuya sur le bouton. Il grimaça, attendant l'instant décisif. Il se passa un moment de flottement, durant lequel il se dit qu'il avait sûrement fait une grosse bêtise, mais le bruit caractéristique de moteurs cessant de fonctionner le rassura. Le bâtiment avait beau avoir été rénové, ce n'était sûrement pas le cas des contrôles qui attendaient de savoir s'ils allaient définitivement être mis hors-service ou non. D'où le temps de réaction relativement long.

Il farfouilla dans tous les tiroirs de la pièce pour trouver une valise remplie d'argent dont il se saisit. Il sortit finalement de la salle de contrôle pour voir où en était Reanbell, et la vit abandonner les enfants sur place pour s'engouffrer dans des passages inconnus. Il jura. Elle ne pouvait pas attendre trente secondes qu'il la rejoigne ? Il descendit les escaliers à la hâte, demanda aux gosses de sortir et de se cacher en attendant leur retour, et partit à sa poursuite.

Suivre les couloirs à l'aide de la carte électronique qu'il avait enregistrée suffit à la retrouver. Elle avait visiblement trouvé un joli ensemble de cellules, dans lesquelles il espéra trouver les enfants qu'ils recherchaient. Mais rien. Cette partie du bâtiment n'avait visiblement pas été rénovée, sans doute niée ou oubliée, mais c'était sans doute là que les mioches étaient retenus prisonniers, la nuit. Mais aucun des enfants atteints des Géostigmates avait été laissé ici. Mais où étaient-ils donc passés ? Où avaient-il fait erreur ? Il interpella la jeune femme, sérieux au possible, et lui expliqua qu'il avait demandé aux enfants de les attendre, cachés, à l'extérieur. Puis il lui montra la valise.

- J'ai l'argent. Et une carte électronique des lieux. Ces cellules y sont indiquées, mais une rapide exploration serait peut-être utile pour vérifier qu'il n'y ait pas des salles secrètes ? Ces types en ont peut-être découvert une et y ont placé les malades.

Au fond de lui, il espérait grandement trouver ces enfants. Il ne connaissait sûrement pas une grande majorité d'entre eux, mais certains qu'il avait pris sous son aile avaient disparu. Il tenait à les retrouver, et il pria intérieurement pour qu'ils soient quelque part dans ces lieux.

- Tiens, au fait.

Il lui tendit son P.H.S. qu'il avait récupéré rapidement grâce à un enfant assez malin. Il lui fit signe qu'il remontait, et partit déposer la valise à l'abri des regards, afin d'éviter de se la faire voler. Il envoya un message contenant la carte des lieux à sa coéquipière et partit en exploration. Il ouvrit plusieurs portes, et il tomba le plus souvent sur des pièces vides -sauf une, mais c'était un placard à balais, ça ne comptais pas. Il examina aussi certaines machines qui tombaient sur son chemin, les plus grosses surtout, donnant des petits coups de pieds pour voir si une porte secrète n'y était pas cachée. Après une bonne demi-heure de recherches, il dût se rendre à l'évidence. De ce côté-ci du bâtiment, il n'y avait rien de bien intéressant. Il retourna tout de même fouiller le fond du placard à balais, histoire de voir s'il n'y avait pas une entrée secrète, en vain. Il espérait que les recherches de Reanbell aient été plus fructueuses.



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 574

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Sam 30 Sep - 15:39

« Enquête Fantôme »
▵ Reany & Solo ▿






Lorsque Solo la rejoignit dans les cellules du sous-sol, elle avait presque fini d'ouvrir toutes les cages pour laisser les quelques enfants faiblards en sortir. Elle ne reconnaissait aucun d'entre eux, mais il fut assez rapide de vérifier s'ils étaient atteints de la géostigma et ce n'était pas le cas. Elle ne sembla pas réagir au petit résumé de son camarade, comme si elle ne l'avait pas entendu … elle réfléchissait. Elle ne voyait pas pourquoi ces hommes se seraient embêtés à créer des pièces secrètes, premièrement, ils n'étaient qu'un petit groupe, ensuite, ils avaient des moyens assez limités. Ils étaient très loin des groupes de contrebandiers à grande influence qui avait des réseaux internationaux, c'était juste de petit exploitant, ils n'avaient aucune raison de s'embêter à cacher des enfants plus que d'autres, surtout si c'était des enfants malades !

Elle commençait à être sérieusement contrariée. Il n'y avait rien ici, elle avait l'impression d'avoir perdu son temps ! D'accord, ils avaient quand même libéré des enfants en danger, mais si elle avait su, elle aurait juste prévenue la WRO pour qu'ils s'en chargent, elle ne se serait pas précipitée comme ça en réduisant les chances de retrouver les autres enfants en vie. Elle ne répondit rien à Solo, elle haussa simplement les épaules. En fait, elle se faisait violence pour ne pas le frapper, parce qu'il fallait bien qu'elle rejette la faute sur quelqu'un et c'était plus facile de lui en vouloir à lui qu'à elle-même ... ou qu'aux gens déjà morts … mais ce qui l'énervait encore plus, c'est que son idée allait lui faire perdre encore plus de temps.
D'un geste plus sec et brutale que ce dont elle avait l'habitude, elle reprit son PHS sans un merci. Elle le laissa remonter et resta un instant là à ruminer en regardant ce qui l'entourait. C'est lorsqu'elle reçu la carte électronique de Solo qu'elle réagit enfin en donnant un gros coup de pied dans une caisse, ce qui ne fut pas sans douleur.

Définitivement de mauvaise humeur, elle remonta vers l'usine et sorti aussitôt par derrière où les enfants s'étaient réunis.  Les plus grands avaient tenu les plus jeunes éloignés des cadavres des deux types qu'elle avait descendu un peu plus tôt. Après un bref coup d’œil, Reanbell s'approcha finalement d'eux.

— Vous allez vous réunir dans le camion, Solo va se charger de vous ramener là d'où vous venez.

A ces mots, elle commença à s'éloigner, un des enfants parmi les plus grands l'interpella.

— Attendez, vous allez où ?
— J'ai autre chose à faire, j'ai pas de temps à perdre à fouiller une usine vide.

Elle ne prit pas la peine de laisser le moindre message à son camarade, les enfants se chargeraient bien de lui dire qu'elle était partie. Elle voulait absolument retrouvé ces gosses et elle préférait le faire seule, elle n'avait aucune envie de s'énerver jusqu'à devoir passer ses nerfs sur lui. De manière général, elle préférait travailler seule, mais c'était d'autant plus valable lorsqu'elle était dans un tel état de frustration.
Elle avait donc rapidement rejoint la moto empruntée un peu plus tôt pour démarrer trombe. Elle allait devoir tout reprendre à zéro.




PS:
 

.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Maître Jedi de la matrice ! ⊷
avatar
• Anniversaire : 21 Novembre 1994
• Age : 22 ans
• Résidence : Midgar
• Localisation : Midgar
Gils : 425

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès   Dim 1 Oct - 12:55


« Everything is not just #000000 or #FFFFFF. »


Tandis qu'il prenait la décision de tout de même inspecter l'usine en entier, il entendit Reanbell s'énerver, en bas, dans les cellules. Il pouvait comprendre sa frustration. Certes, ils avaient pu libérer des enfants réduits en esclavages et se débarrasser une bonne fois pour toutes du mystères des disparitions étranges... Mais pas pour les enfants Géostigmates. Ils n'en avaient trouvé aucun parmi les autres, et d'un côté, c'était assez logique : qui aurait voulu de mioches faibles et malades, potentiellement contagieux, en guise de main d'oeuvre ? Mais désormais, la véritable question était de savoir où étaient ceux qu'ils cherchaient réellement.

Il sortit son carnet et un stylo et commença à noter ce qui lui passait par la tête. L'absence d'enfants malades, qui disparaissaient pourtant bien de la circulation, pouvait le laisser aisément penser que quelqu'un d'autre était responsable. Mais qui, et pourquoi ? Ce "quelqu'un" devait sûrement les enlever aussi, discrètement, autrement ils auraient pu retrouver leurs traces. Mais où les emmenait-il, et qu'en faisait-il ? Était-il un fou qui avait horreur des Géostigmates au point de kidnapper des orphelins pour ensuite les tuer plus tard ? C'était horrible de penser ça, il le savait bien, mais dans leur société, on pouvait trouver tout et n'importe-quoi. Même le plus incongru.

Solo décida finalement, après des recherches infructueuses, d'aller attendre sa camarade à l'extérieur, en compagnie des enfants. Il ne savait pas si elle était remontée ou si elle avait passé plus de temps dans les sous-sol. Peut-être avait-elle trouvé quelque chose d'intéressant ? Il récupéra la valise d'argent qu'il avait planquée derrière un ensemble de machines, et sortit. Mais il fut forcé de constater, grâce aux dires d'un gosse, que Reanbell l'avait abandonné sur place. Il lâche un petit souffle amusé. Cela ne l'étonnait pas, qu'elle soit partie sans même un au revoir. Peut-être avait-elle réellement été emmerdée à l'idée de ne pas trouver ce qu'ils cherchaient au départ. Il la comprenait. Lui aussi, était frustré. Cependant, il refoula ses sentiments et demanda aux plus grands combien de groupes d'enfants, exactement, composaient la petite bande. Puis il fit un rapide calcul, et leur donna à chacun une somme d'argent égale. S'il en resta un peu, il le garda pour le distribuer à ses petits monstres.

- Allez venez, leur dit-il, je vous ramène.

Tous sautèrent de joie, le faisant sourire. Ils étaient enfin libres, et n'avaient plus à risquer leur vie face à d'immenses machines pour des enfoirés qui ne pensaient qu'au fric. Il les fit monter dans la camionnette, confiant les petits aux plus âgés lorsqu'il partait, obligé de faire des allers-retours. Cette affaire dura longtemps, et il fut surpris de constater que personne ne se préoccupait de ce véhicule rempli d'enfants. De temps en temps, certains le regardaient, puis détournaient les yeux en constatant que ce n'étaient que des orphelins, des gosses des rues. Cela le mit en rage, si bien qu'il klaxonna brutalement lorsqu'un abruti perdu dans la contemplation des enfants n'avança pas au feu vert. Ces excès de colère ne lui ressemblaient pas. Il était plus de nature calme, réfléchie, et il gardait souvent ses sentiments tout au fond de lui, comme pour s'ériger une barrière protectrice. Mais cette société, pourrie jusqu'à la moelle, allait parfois trop loin.

Lorsqu'il revint pour chercher le dernier groupe, celui composé d'enfants plus jeunes que les autres, et de seulement deux ou trois adolescents, il sentit l'un d'eux lui tirer le pantalon. Le petit avait les larmes aux yeux, et serrait fort contre lui les restes de ce qui fut sans doute, un jour, une peluche Chocobo. Il lui avoua que lui et les autres avaient peur de retourner dans la rue, seuls à la merci de tous. N'importe-quel "méchant" pouvait venir et les enlever, et ils ne voulaient pas que l'enfer qu'ils avaient vécu recommence. Il s'accroupit, posa une main sur la tête de l'enfant, et sourit doucement.

- Tu sais, je m'occupe d'une bande d'orphelins, comme vous, qui étaient condamnés à vivre dans la rue. Ensemble, on a construit un petit abri dans un endroit isolé pour qu'ils soient en sécurité. Je vais les voir tous les jours pour m'assurer qu'ils vont bien, et quand je ne suis pas là, il y a plein de grands pour les protéger. Vous pouvez vous joindre à nous, si vous voulez. Il pointa la peluche du garçon : Je suis sûr que l'un d'entre eux pourra  même te réparer Monsieur Chocobo.

Une quinzaine de paires d'yeux se tourna vers les adolescents de la troupe qui se concertèrent un instant pour peser le pour et le contre. Puis ils acceptèrent son offre, et tous poussèrent des cris de joie, certains sautant même sur Solo pour lui faire un câlin. Il les ramena dans la planque de ses petits monstres, et tous furent chaleureusement accueillis. Il songea qu'il faudrait bientôt agrandir les petites cabanes. Une fille se proposa immédiatement pour recoudre la peluche du garçonnet. Les plus grands expliquèrent leur mode de fonctionnement, les règles de discrétion et de sécurité, les principes de la récolte d'informations. Assis un peu en hauteur, comme à son habitude, le jeune homme les observait avec un petit sourire. À ce moment là, tous étaient heureux. Aucun ne se souciait de la disparition des enfants Géostigmates, soulagés de savoir que plus personne ne risquait de les enlever. Les regards étaient différents de ceux inquiets qu'il avait vus le matin même.

Mais l'affaire des disparitions n'était toujours pas résolue. Les enfants malades manquaient toujours à l'appel. Il était temps pour lui de repartir explorer la ville à la recherche d'indices, de remplir son carnet de photos, de notes. Il décida qu'il garderait la camionnette, qui lui serait sans doute plus pratique que sa moto pour certains déplacement. Il la ferait repeindre en noir, et ferait les quelques modifications nécessaires pour qu'elle n'attire plus du tout l'attention, comme changer la plaque d'immatriculation, par exemple. Un petit tour dans les dossiers des autorités s'imposait. Demain, songea-t-il en regardant les lampadaires s'allumer, pour le moment, elle était bien cachée.

Il sauta de son promontoire, et fit signe à un des plus âgés qu'il partait, leur confiant la surveillance et la protection des petits. L'un de ceux qu'il venait de sauver remarqua son départ imminent.

- À bientôt, Grand-Frère Solo, et merci !

Il fut bien vite rejoint par les autres, réclamant un câlin général qui le fit sourire. Visiblement, tous avaient déjà décidé de le considérer comme leur grand-frère. Après un instant rempli d'amour infantile, il rentra chez lui, tranquille. Malgré cette longue journée qui lui avait permis de retrouver son amie d'enfance, sauver des enfants, et où il avait gagné une camionnette et un revolver, il n'avait pas vraiment sommeil. Les insomnies avaient la vie dure. Il songea un instant à hacker le téléphone de Reanbell, pour que, quand elle l'ouvre, s'affiche un adorable fond d'écran rose à effet pailleté, mais tint à sa vie et balaya cette idée d'un revers de main. Il attrapa un Floppy heureux de le revoir en plein vol, et s'allongea sur le canapé pour jouer un peu. Mais le ronronnement paisible de son petit truc de compagnie finit par avoir raison de lui, et il s'endormit sous les coups des dix heures, pour la première fois depuis plus d'une semaine.



.:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback] Enquête Fantôme || Feat Reanbell Valdès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar-
Sauter vers: