AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Lun 17 Juil - 18:40

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Cela faisait maintenant plusieurs mois qu'elle avait rejoint le Projet Jenova et qu'elle s'y était investie corps et âme. Si elle bénéficiait de jours de congés réglementaires, elle n'en profitait que rarement. Le fait est que le village d'à côté était très vite vu et qu'une fois rentrée de quelques courses, elle n'avait plus qu'à s'asseoir dans un coin et lire un peu … Et comme l'endroit ne disposait pas d'une bibliothèque avec beaucoup d'autres choix que des livres de sciences, qu'il fallait des jours pour en faire venir d'autres et qu'elle les dévorait en seulement quelques heures … alors elle finissait souvent par retourner vers son travail. Ce n'était pas à contre cœur, cela dit, même si c'était assez fatiguant, c'était véritablement passionnant. Heureusement, elle avait parmi ses collègues quelqu'un qu'aussi impliqué qu'elle, si ce n'est plus. Elle pouvait être quasiment sûre de toujours savoir où trouver le Docteur Hojo et si ce n'était pas dans son bureau, c'était forcément directement dans le laboratoire. Comme ils assistaient tous les deux le professeur Gast, ils avaient souvent à travailler ensemble et heureusement ils s'entendaient à merveille.

Le Docteur Hojo avait très vite intrigué Lucrecia. Maigrichon, calme et un peu ronchon ; elle s'était un peu reconnue en lui en entendant les premières rumeurs qui circulaient au sujet de lui et de ses recherches. C'était ce qui l'avait poussé à se rapprocher de lui et elle avait très vite apprécié son esprit et son intelligence. Il était peut-être un peu trop sérieux, alors elle s'efforçait souvent de détendre l'atmosphère avec quelques blagues qui ne pouvaient faire rire que des scientifiques. Il était certain qu'elle appréciait beaucoup Hojo et qu'elle adorait passer du temps avec lui … Elle commençait même à  ressentir une grande affection pour lui. Elle se serait peut-être permise plus que cela si elle n'était pas persuadé qu'il était gay … Pourquoi cette idée ? Et bien, vous savez, les rumeurs … Et puis, il avait toujours l'air si désintéressé …

Oui, cela faisait des mois qu'ils travaillaient dure et l’hiver était arrivé sans même qu'elle ne s'en rende compte. Elle n'avait pas vu la neige tôt ce matin en se levant, ce n'est que lorsqu'elle remonta de la cave pour aller chercher deux cafés qu'elle se rendit compte que le village et les Monts étaient entièrement recouvert de blanc … Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu la neige ! Depuis qu'elle était partie de la maison familiale à vrai dire. Cette vision lui procura un drôle de sentiment, à la fois heureux et triste. C'était sûrement la nostalgie … Elle avait toujours adoré la neige de son village natale, mais il est vrai que son enfance n'était pas la période la plus heureuse de sa vie.

Encombrée de deux cafés bien chauds, elle redescendit dans le laboratoire pour rejoindre son collègue, le sourire aux lèvres. Arrivée là, elle l'observa un moment, il était encore plongé dans ses travaux, sûrement en train de vérifier de nouvelles données. Elle posa alors les yeux sur la machines n'analyse qu'elle avait lancé il y a déjà une heure et c'était bien partie pour durer encore des heures … Bien décidée à ne pas rester une fois de plus enfermée ici à vérifier des calcules plus que corrects et confirmés, elle posa doucement la tasse de café sous le nez de son collègue.

— Tu te rends compte qu'il neige dehors ? Je n'ai même pas vu ça ce matin en me levant, pourtant, vu l'épaisseur, c'est sûr qu'il y en avait déjà … Puis, pour mieux capter son attention, elle s'assied juste en face de lui et chercha à capter son regard. Tu n'aurais pas envie de sortir avec moi pour aller faire un bonhomme de neige ? Le professeur Gast ne serait pas contre … il n'est même pas là.

Elle ressemblait un peu à une ado découvrant les joies de l'école buissonnière … c'était sûrement l'effet « neige », cela avait le don de vous libérer, délivrer. De toute façon, ils avaient lancé un tas d'analyses, les résultats n’arriveraient sûrement pas avant des heures et ils ne pouvaient rien faire de concret ou constructif en attendant. Si ce n'est vérifier en boucle les mêmes calcules et autres relevées de données. De toute façon, si ces derniers étaient faux c'était trop tard maintenant.



Lucrecia Crescent
©️ Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Mer 19 Juil - 21:36

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Six mois, affirmait le calendrier. Il n'était pas le seul ; Lucrecia et le Directeur disaient parfois la même chose. "Déjà six mois, mais encore tellement à découvrir !"
Seulement, le morceau de carton estampillé Shinra était moins bruyant. Comme Hojo, il demeurait silencieux, dévoué à sa tâche ; et comme Hojo, il comptait les jours qui passaient. Or, combien en passera-t-il encore, avant que les plus gros investisseurs de la Shinra décident que le manque de résultats concluants ne vaut pas leur argent ? Que "Jenova" apporterait plus à l'humanité dans un musée chic du secteur 8, clouée à côté du calendrier dont s'était servie l'équipe d'incapables qui avait fêtée les "six mois, mais encore tellement à découvrir !" de leur projet avant d'être mise à pied ? Qu'est-ce que Gast attendait ?

Il ôta ses lunettes, souffla rapidement sur ses verres et porta sa main jusqu'à son front. Rien de tout cela n'arriverait, bien entendu. Jenova promettait un bond phénoménal dans l'avancée de leur espèce - ils étaient des scientifiques, mais n'importe quel illettré des Taudis s'en rendrait compte de la même manière. Probablement dans l'avancée de leurs carrières, aussi ; mais pour l'instant, tout ce que le Projet lui avait apporté sur un plan personnel se limitait à des migraines et à Lucrecia, et les deux n'étaient pas toujours dissociables.  

Lucrecia.

Elle venait à peine de quitter la pièce pour aller prendre un café après avoir proposé de lui en apporter un en même temps, et il ne se souvenait déjà plus de ce qu'il lui avait répondu - ni même si il l'avait vraiment fait. Il estima cependant que les quelques minutes que la démarche prendrait à sa collègue dans tout les cas lui laissait une marge de manœuvre suffisante, et il plongea les doigts dans la poche intérieure de sa blouse.  

Deux choses différentes en sortirent pour venir prendre place sur la table, et pour Hojo, elles étaient à peu près aussi importantes l'une que l'autre. La première était un paquet de cigarettes, une mauvaise manie dont il n'était toujours pas prêt à se séparer et ne le serait jamais ; la seconde consistait en un petit paquet de feuilles remplies d'autant de crasses diverses que d'encre, et pliées en quatre. Il défroissa chacune d'entre elles, les disposa face à lui, attrapa son stylo et pour la millième fois, il les relus, les corrigea, ajouta certaines des pensées qui traversaient fugacement son esprit aux côtés de celles, déjà écrites, qui venaient parfois le hanter la nuit. Et entre toutes ces fourmilières de mots griffonnés à la va-vite se trouvait Jenova, dessinée en schéma et en coupe sous la plupart des angles que l'esprit d'Hojo avait réussi à imaginer jusque là - bientôt, il n'aurait plus de place.
Ce n'était pas exactement son petit secret dérangeant ; pour autant, il préférait que ni Lucrecia, ni Gast ne viennent mettre leurs nez dedans. Il craignait que l'un comme l'autre ne comprennent pas la portée de son intérêt et ne voient dans ses travaux compulsifs la quelconque preuve que le Projet Jenova aurait tourné à l'obsession pour lui ; ce qui n'était pas le cas, assurément. Mais il ne voulait -ne devait- pas prendre de risques.

Lorsque Lucrecia franchit la porte qu'elle venait d'ouvrir, Hojo avait déjà rassemblé ses notes en les cachant sous d'autre documents, qu'il faisait depuis mine d'étudier profondément. Quand sa charmante collègue déposa la tasse trop près de lui pour lui permettre de faire semblant de ne pas l'avoir vu, elle lui glissa quelques mots au sujet de la neige qui tombait depuis le début de la matinée ; et Hojo finit par croire avec toute la sincérité du monde qu'il s'en tirerait à bon compte en grommelant des "oui" et des "peut-être", jusqu'à ce qu'elle ne vienne s'asseoir en face de lui pour tenter de trouver son regard - et elle y arriva sans trop de mal. Du mal, Lucrecia n'en avait jamais, quand elle voulait se faire regarder. « Tu n'aurais pas envie de sortir avec moi pour aller faire un bonhomme de neige ? » Elle était une femme magnifique, même quand elle proposait des choses aussi idiotes que celle-là, et Hojo se demandait souvent si elle en avait conscience. Ses yeux noisettes si profond, qui ressortaient d'un visage au lignes élégantes et mis en valeur, encore plus, par les quelques bruns de sa chevelure soyeuse qui tombait dessus... Si Hojo avait été gay, il aurait sûrement viré de bord le jour où il l'a rencontrée, et il n'aurait sans doute pas été le premier. Pour autant... Ça ne prendrait pas. « Je suis un cher-cheur, Lucrecia Crescent, pas un ouvrier des voiries. Si tu veux partir déneiger les trottoirs, tu peux aller le faire toute seule, j'ai du travail. » Avec un mouvement de sourcils qui en disait long sur la crédibilité qu'il portait à la proposition de sa collègue, Hojo remit ses lunettes sur nez et repris la lecture de son document, quand bien même n'avait-il toujours pas la moindre idée de ce que ça pouvait bien raconter. Il réussit à tenir une bonne trentaine de seconde ainsi avant de relever les yeux vers ceux de Lucrecia, et moitié moins avant de ranger tous ses papiers dans une chemise à proximité.
« Je vais mettre une écharpe... »

Hojo était sorti seul du Manoir, et à en juger par l'absence de Lucrecia, en premier également. La neige tombait doucement, mais sûrement, et tout ce qui s'étendait plus loin que leur chalet géant était recouvert d'un gigantesque tapis blanc duquel sortait ci-et-là quelques arbres, les branches pliées sous le poids des flocons qui s'y étaient nichés. De l'animation semblait même venir de Nibelheim, chose qu'il n'aurait sans doute pas cru s'il n'avait pas eu la chance de le voir et de l'entendre par lui-même.
Après avoir remonté son écharpe noire jusque sur ses lèvres et mis des gants en laine qui dataient de son arrivée ici mais qui n'avaient tout simplement jamais servis, Hojo décida de partir faire quelques pas sur la neige en attendant ; il tomba au bout du troisième.

Une longue journée se profilait devant lui.




Code par Melody  


H-rp : Je retourne faire exploser Midgar à la prochaine référence Disney, tu es prévenue Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Ven 21 Juil - 17:33

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Toujours autant de tact, celui-là … quand on ne le connaissait pas bien, c'était vite vexant et d'ailleurs elle avait souvent pris la mouche au début – et cela lui arrivait encore quand elle était de mauvaise humeur. Mais elle avait appris à le connaître et elle savait que c'était simplement sa façon d'être, ce n'était pas par méchanceté … enfin, pas forcément ; pas envers elle en tout cas … Enfin elle l'espérait. Le fait est que Hojo avait suffisamment peu de tact pour signifier clairement à quelqu'un qu'il était de trop, alors s'il en avait mare d'elle, il l'aurait déjà envoyé balader … enfin, c'était un peu ce qu'il venait de faire mais …
Elle ne répondit rien et ne bougea pas plus. Elle se contenta de rester là, calmement devant lui à l'observer. Elle s'arma de ses yeux de biches les plus redoutables lorsqu'il releva finalement les yeux vers elle et sa patience porta enfin ses fruits : il commença à ranger ses papiers. Elle avait l'impression d'être une gamine capricieuse à qui l'on cédait tout … et c'était peut-être bien ce qu'elle était depuis quelques années et cela lui plaisait assez. Lorsqu'il capitula officiellement, elle eut ce sourire radieux et victorieux qui ferait fondre le grand glacier et elle se leva enfin. Au final, elle n'avait pas touché à son café … tant pis, elle le boirait froid à son retour, ça ne serait pas la première fois.

— Je vais chercher mon manteau !

Elle était remontée en compagnie de son collègue et l'avait perdu de vue au détour des couloirs menant aux dortoirs. Si elle ne prit pas le temps de se changer complètement – elle n'était pas frileuse, alors la jupe ferait l'affaire – elle mit tout de même des bottes histoires d'éviter de perdre un orteil au terme de la ballade – bien que la température ici devait être bien plus douce que celles qu'elle avait connu dans sa terre natale. Elle avait revêtu un trench-coat beige, une écharpe blanche et des cache-oreilles en fourrure synthétique toute douce. Toujours coquette, elle s'assura que sa tenue était assez harmonieuse en se regardant sous tous les angles dans le miroir avant d'enfin sortir de sa chambre.

Une fois dehors, elle prit une bouffée d'air frais en profitant du paysage immaculé. Dans un premier temps, elle pensa être la première arrivée dehors – ce qui était étonnant, d'ailleurs. Puis, en y regardant de plus près, elle repéra une petite masse étendue dans la neige. Elle s'en approcha calmement, s'assurant tout de même qu'il ait l'air d'aller bien avant de s'autoriser un sourire un peu moqueur.

— Seriez-vous en train de faire un ange, docteur Hojo ? Taquina-t-elle en se penchant au-dessus de son collègue, consciente que ce n'était pas du tout son genre. Même s'ils étaient aujourd'hui assez proches pour se tutoyer, elle avait l'habitude d'utiliser les formules formelles dans ce genre de situation légère.
— Tu vas te trouver une nouvelle vocation. Tu n'as rien de cassé, au moins ? Fini-t-elle tout de même par demander, mais il n'y avait pas trop de quoi paniquer à partir du moment où une personne à terre était consciente et ne hurlait pas de douleur.

Connaissant la fierté de son collègue, elle ne lui fit pas l'affront de l'aider à le relever … et puis, on ne sait jamais, s'il s'était vraiment cassé quelque chose, elle pourrait lui sectionner la colonne vertébrale par mégarde ! Et c'est ainsi que Gaïa aurait pu échapper à tant de catastrophe … Ou pas.



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Dim 23 Juil - 20:41

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Le docteur Hojo n'avait guère apprécié sa chute dans la neige ; il aima encore moins le craquement de la porte du manoir qui s'ouvrit commodément au moment le moins flatteur de son début de carrière, et soupira profondément lorsqu'il réalisa qu'il ne pouvait de toute façon s'agir que de Lucrecia. Au fond, songea-t-il, ça ne changeait pas grand-chose. C'était Lucrecia Crescent, après tout ; ses chances avec elle étaient déjà moindres, à un point qu'un peu de ridicule ne pouvait pas y changer grand-chose... L'idée, d'une certaine manière, le réconforta.

« Non, non, ça va », répondit-il d'un air distrait lorsque la jeune femme s'inquiéta qu'il ait éventuellement pu se blesser. Il n'avait rien répondu lorsqu'elle l'avait taquiné au sujet de l'ange dans la neige, mais le côté comique de la situation ne lui avait pas échappé et le ton de Lucrecia était parvenu à lui décroché un sourire amusé, qui n'avait pas tout-à-fait quitté ses lèvres depuis. Il se releva doucement, une épreuve qui ne lui avait jamais guère semblé plus difficile qu'aujourd'hui, épousseta sa blouse des résidus de neige qui y avaient pris place et enfin, il redressa sa paire de lunette du geste net et précis que seul un porteur de longue date pouvait espérer maîtriser. Hojo, lui, ne l'avait pas maîtrisé : il l'avait transcendé, porté à un niveau de technique qui lui permit de profiter du mouvement pour jeter un œil discret à sa malencontreuse compagne - et diantre, il ne le regrettait pas. Lucrecia possédait un sens du style qu'il n'avait même jamais imaginé aborder, et à cet instant elle était simplement rayonnante. « Tu es... Tu sais... » Il s'arrêta, sentant jusqu'au fond de son âme qu'il venait d'aborder une piste sur laquelle il n'avait jamais glissé et demeura ainsi quelque instants, pantois, comme s'il espérait que Lucrecia allait terminer son compliment à sa place. Comme elle ne le fît pas, il improvisa, du mieux qu'il le put. « C'est un joli manteau. »

Alors qu'Hojo réajustait son écharpe, quelques minutes après que Lucrecia et lui même aient commencés à se promener - sans toutefois quitter le périmètre du manoir -, la tombée de neige sembla s'adoucir. S'il sentait que sa collègue espérait l'inverse (ne venait-elle pas elle même du Nord ? Il ne parvenait pas à se souvenir), il était pour sa part tout-à-fait ravi à l'idée que le temps puisse changer, au profit de n'importe quel autre ; il n'avait été aussi prévoyant que Lucrecia, en ce qui concernait la polyvalence de sa garde-robe. « Je dois bien avouer », dit-il en se penchant pour ramasser un peu de neige dans la paume de sa main, « c'est la première fois que j'ai personnellement l'occasion de voir autre chose que de la pluie tomber du ciel. Franchement... » Hojo prit un peu d'élan, adopta la posture de lanceur simili-professionnel que tous ces sales gosses de l'école prenait devant lui lors des cours de sport, et jeta la neige de toutes ses forces en direction du grand portail en fer qui clôturait la cour du manoir ; ce qu'il imaginait comme une démonstration de son talent caché ne remplit même pas la moitié de son rôle, et sa pauvre boule de neige allait s'écraser mollement au sol, comme si elle aussi souffrait de sa propre performance. « ... pas impressionné. »

Il secoua la tête, et tourna son attention sur Lucrecia. « Ton.. » Il toussa. Deux fois. « Notre bonhomme de neige ne va pas se faire tout seul. » Après tout, Lucrecia n'avait pas tort. Le Directeur était partit, et hormis eux-même, il n'y avait pas âme qui vive dans tout le manoir et son domaine - pas d'âme humaine, tout du moins. Et Hojo avait à croire que plus vite il aurait aidé sa collègue à se décharger de tout ses enfantillages, plus vite ils pourraient se remettre au travail ; et puis, il fallait bien avouer...

C'était un moment assez agréable.


Code par Melody  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Mar 25 Juil - 9:23

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Rien de cassé, ouf … Elle s'en serait beaucoup voulu s'il s'était vraiment fait mal ! Parce qu'elle était là à se moquer odieusement … mais bon, puisqu'en plus de ne pas s'être fait mal, il souriait, tout devait aller au mieux dans le meilleur des mondes. Tant bien que mal, il se releva et elle était ravie que cette petite chute n'ai pas gâché l'humeur fragile de son collègue, elle irait même jusqu'à croire que cela l'avait mis dans de meilleurs dispositions … et non, cela ne lui vint pas à l'esprit que cela puisse être elle qui faisait pencher la balance, malgré toute la perspicacité dont elle pouvait faire preuve – car elle était plutôt consciente de l'effet de ses charmes. Mais Hojo ne lui avait jamais donné l'impression de s'y laisser prendre alors elle avait mis cela de côté depuis longtemps.

Lorsqu'il fut enfin levé, elle sentit son regard détailler sa tenue et elle fut bien incapable de deviner ce qu'il voulait bien dire par « tu es ... ». Elle était quoi ? Grande ? Pas assez couverte ? Pas frileuse ? Cruelle de se moquer de lui alors qu'il aurait pu se faire une fracture du crâne ? Du coup elle était restée plantée là à le fixer de ce regard vide de compréhension qui ne lui ressemblait pas du tout.

 « C'est un joli manteau. »
— Oh, merci ! Dit-elle avec un large sourire parfaitement crédule.

Oui, c'était totalement cliché et limite insultant comme processus de pensée mais … elle ne pouvait rien y faire, impossible de ne pas confirmer ses soupçons sur la sexualité de son collègue avec des remarques comme ça ! Enfin, gay ou pas, il n'était pas le genre d'homme qu'elle aurait pu soupçonner s'intéresser à la mode, mais on a tous nos petits secrets. D'ailleurs, cela ne collait pas vraiment avec ce que Hojo pouvait faire de son image. Sans être spécialement négligé, il été du genre à avoir trois exemplaires de la même chemise et du même pantalon dans son armoire qu'il faisait tourner en boucle. Cela ne l'empêchait pas d'être plutôt mignon dans son genre aux yeux de Lucrecia … Elle avait toujours aimé le genre « premier de la classe » parce qu'elle trouvait la plupart des « sportifs » insupportablement imbus d'eux-même et superficiels !

Ils entamèrent leur petite ballade autour du manoir, si les flocons se faisaient plus rares, le sol était déjà suffisamment enneigé pour rendre le paysage méconnaissable. C'était comme de véritables vacances à l'étranger à deux pas de chez eux. Apparemment, c'était la première fois que son collègue avait l'occasion de profiter de la neige et cela lui rappela qu'elle ne savait pas vraiment d'où il venait … est-ce qu'il avait toujours vécu à Midgar avant d'arriver ici ? C'était un sujet de conversation à creuser. Elle cacha son sourire amusé dans son écharpe devant la piètre performance de lancé de son collègue … elle ne savait pas trop ce qu'il avait tenté de faire, mais c'était plutôt mignon.

— C'est une des rares choses qui m'a manqué du Village Glaçon quand je suis arrivée à Midgar. Passer du tout blanc au tout gris … ça fait tout drôle.

Le bonhomme de neige … Alors il l'avait prise au sérieux ! Amusant … Mais puisqu'il avait l'air motivé, elle n'allait pas le contredire ! Elle sortit des grosses moufles de ses poches et se rapprocha un peu du manoir. En faisant un aimable bonhomme de neige près de la grille, cela égarait sûrement un peu l'aspect du lugubre manoir.

— Très bien, au travail, Docteur ! On va commencer par rassembler un gros tas de neige pour former une boule que l'on pourra rouler pour continuer de la faire grossir.

Tout en finissant de parler, elle s'était déjà mise au travail. C'était presque du sérieux leur histoire de homme de neige !

— Au fait, je crois ne t'avoir jamais demandé d'où tu viens ?



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Jeu 27 Juil - 23:55

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

« Mideel », répondit Hojo d'un air qui en disait long sur la teneur des souvenirs qu'il gardait de son enfance là-bas. La plupart des garçons de son âge ne méritant pas même qu'il daigne perdre du temps à les regarder et les jeunes filles étant ce qu'elles sont, le docteur avait passé plus de temps que ses parents ne l'aurait probablement souhaité enfermé dans sa chambre, le nez plongé dans des livres qu'il avait lu des dizaines de fois chacun. « Il n'y avait pas grand-chose d'autre que de la pluie ou du soleil pour égayer la météo, mais... » Il s'arrêta pour éternuer, s'excusa auprès de Lucrecia et songea que parti comme ça, il était bon pour faire passer son fameux nez des livres aux mouchoirs pour les trois prochains jours. « Il y avait une rivière de Mako près de la surface. Fascinante à observer quand on savait où aller, je te l'assure. » Y avait-il vraiment un accès qui permettait de la voir ? Il ne s'en souvenait pas exactement, pensait tout de même que non, mais ça lui semblait assez impressionnant de le dire comme ça.  

La boule qui devait servir de base à la monstruosité la plus innocente destinée à naître des mains de Lucrecia semblait plus difforme que la forme parfaitement sphérique à laquelle Hojo pensait, mais considérant qu'il n'en avait jamais fait et qu'il n'aurait probablement pas fait mieux lui-même (il n'aurait probablement rien fait du tout, en fait), il jugea que la situation se dispenserait de ses commentaires. Et puis, il n'était pas sorti uniquement du laboratoire pour le plaisir de critiquer sa consœur, après tout ! Alors, après avoir frotté ses deux mains l'une contre l'autre, Hojo les plongea dans la neige, et il s'efforça d'imiter le geste de sa collègue ; et même s'il n'avait pas lui-même eu l'occasion de s'entraîner pendant les années d'une enfance quelconque au Village Glaçon, il trouva son résultat tout-à-fait acceptable - suffisamment, en tout cas, pour placer sa boule de neige au sommet de celle, plus grosse, que Lucrecia avait placée. « Il ressemble au Directeur », dit-il en replaçant l'une de ses mains dans les poches de sa blouse, « Trouve-lui juste une moustache, et tu aura réussie le premier clonage de notre Histoire. Mes félicitations, Docteur Crescent. » acheva Hojo en tapotant l'épaule de sa collègue de son bras libre - ce qui constitua, après son amas de neige, sa seconde réussite de la journée, et celle dont il sera plus tard le plus fier.

Même s'il restait encore un peu de travail pour que leur expérimentation hivernale puisse être considérée comme un succès à part entière, Hojo se souvint tout à coup d'un mémo qu'il avait lu plus tôt dans la matinée ; un mot qui l'intriguait assez, au point que l'avis de Lucrecia sur la chose lui semblait soudain aussi important que le sien. « À propos, as-tu vu la note envoyée par la compagnie ? Celle que Gast a affichée dans la salle de repos ? » Il pensa tout à coup que oui, très certainement : n'avait-elle pas été leur chercher un café chacun, avant de sortir ? Pour éviter de se sentir idiot, il continua sans lui laisser le temps de répondre. « Ils ont décidé de mêler les Turks au Projet, il semblerait. Je me demande pourquoi... Est-ce qu'on risque quelque chose ? » Hojo renifla, plus pour signaler que son dédain que par nécessité, et laissa échapper un petit rire moqueur. Si la Shinra envoyait quelques bonnes à tout faire des services secret à Nibelheim, c'était certainement plus pour la protection de leur spécimen que pour celle de ses scientifiques - ce qu'il comprenait tout à fait, à vrai dire. « J'espère qu'ils ne seront ni trop nombreux, ni trop bruyants. En avoir un seul dans nos pattes est déjà un bon handicap.  » Tout de même, il était curieux de voir qui serait affecté.

Une Lucrecia en costume noir, peut-être ?

En se demandant laquelle des deux Lucrecia il préférerait, Hojo ramassa une petite brindille au sol, qu'il planta dans les hanches du petit Gast de neige. Le petit morceau de bois paraissait trop petit pour faire un bras convenable au bonhomme de neige, mais comme ça, il le trouvait encore plus ressemblant. Non pas qu'Hojo ait jamais ressenti de griefs envers le Directeur du Département de Recherche ; il lui était même profondément reconnaissant d'avoir pris la place de première personne à avoir cru en lui, un peu avant Lucrecia, et il avait un grand respect pour sa carrière de scientifique chevronné. Mais malgré tout...
Hojo se voyait bien à sa place.


Code par Melody  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Sam 29 Juil - 10:08

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


— A tes souhaits !

Alors comme ça, il venait de Meedel. Elle avait entendu parler de cette source de mako exploitable encore inexploitée, ce qui était plutôt surprenant d'ailleurs. Elle n'était pas tellement au courant de tous les projets de la Shinra, ce n'était pas trop sa place, mais elle imaginait qu'ils ne tarderaient sûrement pas à essayer d'implanter un réacteur là-bas, ils n'avaient pas loupé Nibelheim pour ça. D'ailleurs, depuis qu'elle était ici, elle n'avait pas encore eu l'occasion d'aller voir ces fameuses sources qui, apparemment, perçaient la surface. Les habitants trouvaient même des matérias naturelles, ce qui était extrêmement rare ! Elle adorerait visiter les monts un jour, mais c'était un peu dangereux à ce qu'il paraît … et sa seule et unique technique de combat était le spray au poivre et le coup de pied dans les noix. Pas sûr que cela soit très utile contre un bombos … ou un dragon – les habitants assuraient qu'il y en avait dans les cavernes des monts.
Lorsqu'elle estima la première boule assez grosse, Lucrecia s'appliqua, tant bien que mal, à essayer de la lisser … mais rien à faire, ce bonhomme de neige était sûrement le plus difforme qu'elle ait jamais fait. Elle avait clairement perdu la main.

— Je n'ai jamais vu de source naturelle de Majo, ça doit être fascinant … Il y en a dans ces monts, j'espère qu'on aura l'occasion d'aller les examiner un jour, même si cela ne concerne pas vraiment notre projet.

Elle aida ensuite son collègue à pauser la seconde boule, plus petite, sur la première pour former la tête. Cela lui faisait une drôle de silhouette, comme s'il dandinait des hanches … mais cela le rendait plus amusant. Il n'y avait plus qu'à lui créer un visage et le décorer un peu en lui trouvant une personnalité. Quand elle était petite, Lucrecia s'amusait beaucoup à « donner vie » à ses bonhommes de neige, selon ce qu'elle trouvait pour les équiper. Bien souvent, elle s'arrangeaient pour leur donner des statuts de scientifique. Ainsi vinrent au monde les Docteurs Snowborn, North, Glagla, Pantagelon, Gercelèvre ainsi que le Professeur Glassolino.

« Il ressemble au Directeur. Trouve-lui juste une moustache, et tu aura réussie le premier clonage de notre Histoire. Mes félicitations, Docteur Crescent.  »
A cela, elle ne put empêcher un léger rire.
— C'était mesquin, Docteur Hojo. Dit-elle malgré tout.

Surtout que ce n'était pas tout à fait vrai …. Le professeur Gast était une brindille, comme la plupart des scientifiques qui était ici. Mais il est vrai que … sans vraiment savoir pourquoi, elle trouvait à ce bonhomme de neige quelque chose de … « directeur ».
Elle s'était alors mise à fureter dans le coin à la recherches de quelques accessoires et pendant que Hojo trouvait deux petites branches pour former des bras – minuscules – elle avait trouvé deux pierres assez grosses et ronde pour faire de gros yeux – ou des lunettes – ainsi qu'une branche de pin – parfait pour une moustache, puisque c'est ce qu'il voulait.

Comme elle était souvent dans la lune – à penser à ses travaux – Lucrecia ne faisait pas toujours très attention à son environnement, si bien qu'elle avait manqué l'annonce dont parlait son collègue. Elle était un peu surprise que des Turks puissent être mêlés à ce projet, mais pas tant que ça. C'était un projet secret et personne n'était mieux placé que les hommes en noirs pour protéger les secrets de la Shinra. Hojo ne semblait pas très enchanté par cette perspective, mais Lucrecia avait l'infime espoir de revoir cet ami avec qui elle était devenue assez proche à Midgar. Elle était certaine que Hojo ne le supporterait pas, si c'était bien lui qui venait à être affecté ici … Il était bien trop … « exubérant ». Enfin, elle ne l'avait jamais vu en service, elle imaginait qu'il devait alors arborer un tout autre visage.

— Le propre des Turks est la discrétions, non ? Je ne pense pas qu'ils nous gêneront … Même s'ils viendront sûrement plus pour nous surveiller que nous protéger, j'imagine. Ils vont s'assurer qu'aucune information ne fuitent. Si cela peu nous permettre d'avoir des autorisations de sortir dans les monts, je trouve ça plutôt positifs.

Bon, d'accord, ce qu'elle ne disait pas … c'est qu'elle adorait l'uniforme des Turks. C'est vrai, il donnait de la prestance à n'importe qui … Ils étaient sobres mais mettaient la silhouette tellement en valeur ! Son image de l'homme parfait a toujours été un scientifique en costume de Turk. Un Grimoire Valentine portant l'uniforme Turk, plus précisément. Oui, elle avait un gros faible pour son chef à l'époque, même si c'était resté parfaitement innocent … Et maintenant elle avait bien du mal à penser à lui sans éprouver une culpabilité à en crever le cœur.
Tout en discutant, elle avait placé les yeux sur la tête du bonhomme ainsi que la moustache. Faute d'avoir la traditionnelle carotte pour le nez, elle mit un autre petit bâton qui lui donnait des airs de Pinocchio. Elle mit les mains sur ses hanches en admirant leur œuvre.

— Il est plutôt mignon. La forme de la branche donne l'impression qu'il tient une seringue … Il faudrait lui trouver un nom … qu'est-ce que tu dis de … Professeur Glagast ?



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Dim 30 Juil - 21:56

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Hojo haussa les épaules. « C'est correct », répondit-il à la proposition de Lucrecia d'un air désintéressé qui se voulait couper toute forme de débat sur le sujet. Elle pouvait bien nommer son bonhomme de neige comme ça lui chantait, après tout ; d'ici un jour ou deux, le Professeur Glaglast sera retourné à un état de non-existence qui lui seyait à merveille, d'après l'avis du Docteur Hojo, et ils pourraient enfin retourner au travail - ainsi qu'à la raison.

Il s'agissait de ne pas perdre de temps, selon lui. Quelles que fussent les obscures raisons qui poussait la Shinra à assigner les Turks au programme, ça chamboulait dans tout les cas l'intégralité des fondations sur lesquelles l'équipe de Gast s'était reposée jusqu'à présent ; la compagnie n'assignerait pas les services secrets à la surveillance du Projet s'il elle n'espérait pas en voir ressortir quelque chose d'au moins exceptionnel, selon Hojo - or, s'il y avait une chose que l'avancée de leurs recherches n'était pas, c'était bien "exceptionnelle".  Ça changerait, bien entendu ; Hojo avait déjà quelques idées à ce propos-là qui n'attendaient guère que d'être mises en pratique. Il ne manquait qu'un déclencheur...

En remontant la manche de son bras droit, Hojo jeta un coup d'œil à sa montre. « Bien », souffla-t-il en replaçant ses lunettes. Presque une demi-heure complète s'était écoulée depuis qu'il avait fait la bêtise d'écouter sa chère collègue - une simple faiblesse de son jeune âge, pensera-t-il quelques années plus tard -, et le Professeur Glagast étant désormais paré à recevoir le véritable Professeur Gast lorsque celui rentrera au Manoir, leur tâche ici paraissait terminée. La neige retombait désormais au même rythme que lorsqu'ils étaient sortis, et le village semblait de plus en plus animé, mais ni l'un ni l'autre ne l'intéressait plus. « J'ai apprécié ma récréation Lucrecia, mais je pense qu'il est d'y retourner, désormais. » Aucunes de leurs coûteuses machines n'avait probablement terminée le traitement des données qui leur avait été imposé pour le moment, mais Hojo était homme à croire qu'il était toujours possible de trouver quelque chose à perfectionner - et Minerva lui en soi témoin, il était très doué pour ça. Peut-être un peu trop, parfois.

Son écharpe replacée pour la dernière fois, Hojo partit en direction du porche. La neige, Glagast, Lucrecia... C'était aussi bien que c'était anodin, dans le grand ordre des choses. Ce qui ne l'était pas, en revanche, ce qui était supérieur à toutes les futilités que le travail au sein de l'équipe de Gast imposait ne se trouvait pas dehors, mais à l'intérieur des murs du manoir, confiné dans une cuve ; et c'est à cette même cuve que les pensées d'Hojo étaient désormais retournées, et ça lui plaisait. « J'ai un café à terminer. » glissa-t-il dans les airs à l'attention de Lucrecia, sans trop savoir si elle l'entendrait ou pas, et en sachant encore moins si, au final, ça lui importait vraiment.


Code par Melody  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Mar 1 Aoû - 18:21

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


La jeune scientifique était en train d'admirer leur œuvre, les bras croisés avec fierté quand son collègue semblait déjà prêt à rentrer sans une appréciation concernant leur première création. Décidément, il était bien difficile de lui faire prendre l'air à celui-là ! Bon, cela serait peut-être plus facile une fois le printemps venu, quand le temps serait plus doux et que les abeilles voletteront joyeusement en transportant leur lot de pollen. Pas sûr …
Mais cela faisait trop peu de temps qu'ils étaient dehors, ses orteils n'avaient même pas encore commencé à geler, c'était beaucoup trop tôt pour rentrer ! Lucrécia était de ces personnes qui avaient beaucoup de mal à mettre fin aux bonnes choses et si c'était son travail qui été concerné en général, il était tout aussi difficile de la faire décrocher d'une belle ballade.
Elle allait rattraper son collègue quand la moustache du Professeur Glagast tomba mollement à ses pieds. Hojo put alors prendre un peu d'avance le temps qu'elle la remette en place d'un geste précipité – qui fit décoller un peu de neige du visage du pauvre bonhomme de neige – et puis elle trottina jusqu'à lui pour étreindre son bras.

— Attend ! Reste encore un peu dehors avec moi, on vient tout juste de sortir … regarde, on dirait qu'ils ont installé des lampion au village, ça doit être beau à voir ! On pourrait boire une boisson chaude là-bas … tu as déjà goûté au vin chaud ?

Disant cela, elle l’entraînait en fait déjà vers le village qui était effectivement illuminée de lampions. Le cœur de Lucrecia faisait d'étranges bons mêlés d'excitation de nostalgie … cela ressemblait tellement à son village natale ! Les lumières, la neige, les châtaignes grillées et autre vin chaud. Cela devait être une sorte de fêtes hivernales, en six mois, elle n'avait pas vraiment pris le temps de se renseigner sur les événements locaux. Cela ne l'empêcha pas de se retrouver avec un sachet de châtaignes grillées et deux gobelet de vin chaud – un pour Hojo, on va attendre un peu pour l'alcoolisme chronique – en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Elle avait envie de profiter de cette journée, de la neige, du froid … et de son collègue préféré qu'elle ne connaissait pourtant pas tant que ça. Enfin, elle savait traduire ses divers grognement qu'il émettait pour communiquer, elle savait aussi très bien comment il aimait son café et que « meh » voulait dire merci. Elle savait qu'il n'était pas apprécié de l'équipe, sûrement à cause de son tempérament renfermé et c'était peut-être à cause de ça aussi qu'il avait une réputation de scientifique médiocre. Elle, elle ne le trouvait absolument pas médiocre et elle avait un peu de mal à comprendre pourquoi il était si peu pris au sérieux par la communauté scientifique. Pour son propre cas, elle comprenait que Chaos, Omega et les Armes de la planète soient des sujets très controversés et que le fait qu'elle soit responsable de la mort de son mentor n'aide pas à la prendre au sérieux … Mais si Hojo parlait peu, il ne faisait aucun doute, en travaillant cinq minutes avec lui, qu'il avait un esprit véritablement brillant !

— On passe plus de temps ensemble qu'un vieux couple à la retraite, et pourtant, je ne sais pas grand chose sur toi … On devrait profiter de cette ballade pour apprendre à mieux se connaître, je suis sûre que notre travail n'en sera que meilleur. Alors, dis-moi … Comment tout a commencé pour toi ? Avec la science, je veux dire. Elle lui avait donné le gobelet de vin chaud qui lui était destinée et soufflait doucement sur le sien. Elle adorait boire des boissons beaucoup trop chaudes quand il faisait beaucoup trop froid.



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Mar 15 Aoû - 22:57

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Il avait presque atteint la porte du manoir lorsque le son produit par le trottinement de Lucrecia dans la neige lui était parvenu, et il s'était trouvé à deux doigts de pouvoir se réfugier de l'autre côté lorsqu'elle attrapa son bras, le serrant alors comme seules les femmes insistantes savaient le faire ; pas assez fort pour lui faire mal, mais suffisamment pour lui faire bien comprendre que non, il ne partirait pas. Piégé dans une situation face à un adversaire qui le dépassait physiquement, comme Hojo en avait déjà connu un certain nombre, il accepta sa destinée la tête haute et prêta aux âneries de Lucrecia plus d'attention qu'elles n'en méritaient probablement – et voilà qu'ils venaient tout juste de sortir, que le village devait être magnifique décoré de lampions (pour deux maisons et un puits, Hojo doutait que le détour en vaille vraiment la peine), et que tant qu'ils y étaient, ils pourraient bien se permettre un verre de vin chaud... « C'est les ringards qui boivent » rétorqua-t-il de l'air pincé d'une ingénue qui en disait plus qu'elle n'en savait vraiment, mais rien à faire ; sa collègue le traîna de force sans se préoccuper de la moindre de ses protestations, pourtant nombreuses.

Le couple de scientifiques quitta la résidence et s'engagea sur la courte route en terre qui séparait le manoir du village de Nibelheim, Lucrecia en tête. La jeune femme étant à elle seule bien assez excitée pour eux deux, Hojo décida de garder le silence pendant tout le trajet, prêtant un œil morne et las aux beautés que la  nature avait à lui offrir ; le dos de sa compagne et la silhouette élancée qu'il dessinait en étaient les principales, et lorsqu'il en avait assez de les observer (ce qui ne durait jamais très longtemps), il tournait nonchalamment son regard vers le reste du paysage, constitué de quelques tristes rochers dont un voile blanc masquerait les aspérités au moins jusqu'à demain, de buissons qui n'avaient jamais eu l'air aussi vivants maintenant que la neige sur leur feuillage doublait leur volume, et de quelques campagnard dont Hojo se demandait, à en juger par leur bonne humeur, s'ils vivaient vraiment ici toute l'année. Lui-même ne s'était établi dans la région que depuis six mois, et le manque de bruit, de béton et de pollution avaient presque terminés de grignoter le peu de joie de vivre que sa présence sur le projet lui avait apporté. Si Hollander avait été affecté à ses côtés à la place de Lucrecia, il ne serait probablement déjà plus là pour voir les flocons tomber.

Le bourg de Nibelheim était à la fois rempli et festif, chose qu'Hojo n'aurait jamais cru possible, et lui était de sortie à observer l'un des meilleurs élément de la Shinra gambader comme un lapin entre les gens et les stands, chose à laquelle il ne s'attendait pas vraiment non plus. Heureusement, la taille du village imposait une visite somme toute rapide ; le temps pour Lucrecia pour discuter avec quelques locaux qui, lui, l'ignoraient complètement (quelques uns tentèrent bien un sourire  mais ils abandonnaient vite) et elle était déjà de retour avec lui, tenant à la main deux gobelets chauds et un sachet d'immondices dont Hojo décida à l'odeur qu'elles ne franchiraient jamais ses lèvres.
«Alors, dis-moi... Comment tout a commencé, pour toi ? Avec la science, je veux dire. »
En parlant, elle lui tendit l'un des gobelets remplis de vin qu'elle venait de ramener. À cet instant, Hojo n'avait pas vraiment beaucoup plus confiance dans le cadeau que dans celle qui le lui offrait, mais au prix d'un coup d'œil suspicieux, il l'accepta malgré tout.
« Comme ton bonhomme de neige », répondit-il en reniflant l'odeur du vin chaud. « Mal. » L'île de Mideel n'était guère renommée pour la qualité des cerveaux qu'elle produisait, et s'il avait vu le jour une ou deux décennies plutôt, Hojo n'aurait pas eu beaucoup d'autres choix que de se plier au travail sur place - mais heureusement, dans les quelques années qui avaient précédées la glorieuse époque Mako et Jenova, le voyage en ferry était devenu une banalité.

Par delà le stand qui avait ravitaillé Lucrecia en vin se trouvait l'unique auberge de Nibelheim, et c'est jusque devant le bâtiment animé que Hojo avait traînée sa compagne, ponctuant la marche de ses anecdotes tour à tour hautaine et défaitiste sur la difficulté de la vie à Mideel, particulièrement lorsque l'on en était selon toute vraisemblance le seul habitant à posséder un Q.I qui dépassait les deux chiffres. Ils continuèrent jusqu'à trouver des marches en bois, qu'Hojo déblaya de sa main libre avant de s'installer sur la plus haute d'entre elle. Le gobelet de vin, encore plein, tremblait entre ses mains froides. « Quand je suis arrivé à Midgar, j'ai passé les concours d'entrée du Département de Recherche. Rien de très exceptionnel ; je me suis même demandé si je ne m'étais pas trompé de filière. » Il avait en tout les cas obtenu un résultat supérieur à celui d'Hollander, ce qui, sans être ce qu'il considérerait exactement comme un exploit, était une consolation somme toute agréable aux temps qui ont suivi. « Mais j'imagine que tes propos ont moins de poids que ceux des autres quand tu viens de Mideel. » Il trempa rapidement ses lèvres dans le breuvage, trouva sa réputation largement surestimé, et reporta son attention sur Lucrecia. « Enfin, tu connais ça. »

Ses lunettes étant pleines de buées, il les enleva le temps de frotter les verres. Cette histoire de Turk l'avait un peu troublé, mais c'était encore loin de ses préoccupations les plus importantes. Une, en particulier, le travaillait depuis quelques semaines : il décida qu'il était temps d'en faire part. Et s'il ne l'avouerait jamais directement, il n'y avait guère qu'à Lucrecia qu'il était intéressé d'en parler. « Dis-moi, Lucrecia. Qu'est-ce que tu penses de l'avancée des recherches, jusqu'à présent ? » Pour sa part, sa frustration égalait désormais presque l'excitation que son travail lui apportait. Mais il avait cette sensation tiraillante qu'avec un peu plus d'effort, ils pourrait en faire tellement plus. « On passe notre temps à vérifier en boucle que nos hypothèses valent quelque chose, à comparer ce qu'on croyait connaître des Cétras avec ce qu'on a sous les yeux. Je pense qu'il est temps d'aller plus loin que ça. » Hojo se leva, remit ses lunettes en place pour la millième fois depuis son arrivée à Nibel, et plongea son regard dans celui de Lucrecia - lorsqu'il parlait de science, il n'y avait plus grand-chose qui l'intimidait. « Et si on récoltait nous même un échantillon sur le spécimen ? Rien d'important sans l'aval du Professeur, bien entendu. Un simple échantillon de tissus, par exemple. » Et puisqu'il avait déjà une idée claire de ce qu'il en ferait, il décida de continuer sans attendre. « Nous pourrions en prélever un second, sur un sujet humain, et les comparer ! Un sujet féminin, par exemple. » Car si personne n'osait encore trop se mouiller sur le sujet, il paraissait évident que Jenova possédait plus d'attributs féminin ; or, même si le sexe n'influerait probablement pas sur un simple morceaux de peau, Hojo aimait les choses bien faites.  


Code par Melody  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Jeu 17 Aoû - 22:33

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Lorsque son collègue profita de sa gentillesse pour critiquer une dernière fois leur toute première création commune, Lucrecia dodelina légèrement de la tête d'un air réprobateur. Ils ne s'étaient pas si mal débrouillés que ça pour modeler cet adorable professeur Glagast et les saisons pourraient passer, la neige fondre et le soleil cogner … il resterait à jamais dans son cœur. Bon, c'était peut-être un peu exagéré … mais lui aussi, il exagérait.
Malgré tout, elle le suivit vers quelques marches où ils pourraient s'installer pour parler tranquillement tout en dégustant leurs boissons et les châtaignes grillées – enfin, Lucrecia serait sûrement la seule à vraiment déguster …mais ça, c'était un détail. Hojo se décida alors enfin à être plus explicite en lui dévoilant quelques détails de son arrivé à Midgar et Lucrecia ne pouvait que regretter de ne pas l'avoir rencontré plus tôt … si elle l'avait connu à l'époque de Midgar, peut-être qu'il aurait été plus facile pour tous les deux de vivre les critiques de leurs compères.

Lucrecia eut un sourire triste lorsque son collègue fit allusion au parcours qu'ils avaient à peu près de commun concernant le regard de la communauté scientifique sur leurs travaux. Elle baissa alors les yeux vers son gobelet en se disant qu'elle méritait sûrement plus les critiques que lui … enfin, depuis que son mentor était mort par sa faute, en tout cas. Hojo était un original, un peu difficile à cerné … c'était sûrement pour ça que la communauté avait un peu de mal à l'accepter. Quant à elle … et bien, il ne fallait pas se voiler la face ; elle était tout simplement une femme. Elle avait suivit le même cursus que bien d'autres hommes qui étaient aujourd'hui des Docteurs en science reconnus, ou du moins, indépendants et à la tête de leur propre projet. Elle avait été relayée à un rang presque équivalent à celui d'une assistante dentaire. On ne lui confiait jamais de tâche importante, si elle entreprenait des analyses ou des prélèvements plus poussés, c'était de son propre chef et un peu dans le dos de ses supérieurs – avec le soutiens de son fidèle collègue. Avant son incident avec Grimoire, Lucrecia était très militante pour lutter  contre ces injustices, mais le fait est qu'à ses yeux, aujourd'hui, ce n'était plus injuste … car elle avait véritablement fauté.

— Oui … on tombe de haut quand on se rend compte que les scientifiques eux-même se laissent porter par leurs près-jugés.

Elle grignota quelques châtaignes, laissant les coquilles sèches retomber en miette dans le sachet ; son regard s'était voilé de regrets qu'elle tenta de faire passer avec quelques gorgés de vin … mais elle ne put réellement s'en dépêtrer que lorsque son collègue engagea à nouveau la conversation. Elle posa un regard vif d'intérêt sur lui, elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il relance le sujet sur Jenova, bien qu'il soit difficile d'imaginer autre chose de sa part. Elle tenait son gobelet bien chaud entre ses deux mains toujours recouvertes de moufles, juste sous son menton. Elle semblait toujours un peu pensive, elle devait bien avouer … qu'elle ne savait pas trop quoi penser de leurs travaux.

— Je ne sais pas vraiment … Peut-être qu'on travaille trop pour avoir suffisamment de recule sur nos avancés et nos résultats. Je t'avouerais que je perds souvent complètement la notion du temps et de la charge de travail quand je suis plongée dedans …

Elle perdait un peu la notion de tout lorsqu'elle travaillait … et c'était bien pour cela qu'elle travaillait autant. Elle voulait juste ne plus penser à rien d'autre qu'à ses calcules et ses mesures, elle voulait remplir sa tête de cela pour qu'il n'y ait plus de place pour quoi que ce soit d'autre. Plus la moindre place ni pour ses regrets, ni pour ses cauchemars, ni même pour ses rêves. Lorsqu'elle travaillait, elle avait l'impression de se perdre-elle même …
Hojo semblait déterminer à faire ses preuves en entreprenant par lui-même des manœuvres que leurs supérieures ne semblaient pas disposés à leur confier. Elle semblait un peu hésitante et puis elle lui accorda finalement un sourire lorsqu'il suggéra le prélèvement sur un sujet humain de type féminin. Taquine, elle haussa légèrement les sourcils.

— Et qu'est-ce que tu proposes pour attraper ce sujet ? On enlève une villageoise de Nibelheim ?

Elle élargie son sourire pour lui faire comprendre qu'elle plaisantait, bien sûr, elle accepterait volontiers de donner un peu plus « de sa personne » au nom de la science. Il était intéressant de voir s'il était possible que les êtres humains d'aujourd'hui avait quoi que ce soit en commun avec les Cétras d’antan. L'espèce avait soit disant disparu, mais ils ne s'étaient pas forcément juste éteint, il était très probable que certains d'entre eux se soient simplement assimilé à l'espèce humaine.

— Je pense qu'on pourrait comparer le spécimen à un plus grand échantillon humain … à deux, ça risque de prendre du temps, mais c'est pas comme si cela nous faisait peur. Et puis … peut-être que ce spécimen nous donneras des réponses sur notre propre ADN dont nous avons pas encore pu identifier tous les éléments. Tu imagines … ? Peut-être que certains êtres humains possèdes en eux une trace de l'existences des Cétras dans leur patrimoine génétique, peut-être que c'était là depuis toujours juste sous notre nez …



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Sam 2 Sep - 3:06

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Hojo grogna, comme il en avait pris l'habitude lorsqu'il souhaitait approuver ce que Lucrecia lui disait mais qu'il manquait de mots pour le faire, et qu'il ne comptait pas vraiment se donner la peine d'en chercher non plus. Argumenter sur ce sujet-là était parfaitement dispensable ; ils avaient tout les deux subi le même bizutage intellectuel lâche et injuste, ils s'en étaient tout les deux sortis la tête haute, du moins en apparence, et leurs talent avaient étés appréciés par la seule personne qui comptait vraiment : le Directeur Gast lui-même.

Lorsqu'il avait commencé à parler, Hojo craignait un peu la réaction de sa camarade ; désormais, il n'avait plus de doute sur sa capacité à se faire assister par cette dernière. Sa langue affirmait qu'elle "ne savait pas vraiment", mais Hojo avait l'intuition que son esprit, lui, avait une idée complètement différente et plus pragmatique de la question - Lucrecia était une femme intelligente comme Hojo pensait qu'on en faisait trop peu, et il avait songé dès qu'il l'avait rencontré que ses manières naïves et gentillettes était une façade bien rudimentaire pour cacher l'appétit de connaissance qui est le sien. Il pouvait se tromper, bien sûr... Mais il en doutait fortement. Il lui céda néanmoins son histoire de notion du temps perdue, un problème qui avait tendance à l'affecter lui aussi, et lorsqu'il partagea avec elle son idée de prélèvement, sa collègue jeta tout à coup son regard directement sur lui, armée d'un sourire à faire fondre son bonhomme de neige ; et Hojo tenta de relever le défi, ses yeux plissés par le froid essayant de rivaliser avec la teinte noisette de ceux de Lucrecia. Mais il abandonna lorsqu'elle évoqua la possibilité de kidnapper une villageoise et se remit à scruter l'horizon proche de Nibelheim, replaçant ensuite des lunettes qui étaient déjà parfaitement à leur place. « Eh bien, il se trouve que des Turks vont bientôt arriver, et... » Il n'avait pas vraiment prêté d'attention à son sourire plus large et plus beau encore, mais il l'avait compris tout seul. Lucrecia était belle, et elle était intelligente, mais elle ne kidnappait personne. Il ne fallait pas trop en demander. « Et c'est une blague. Bien sûr que c'était une blague. »

Le gobelet de vin était encore aux trois-quart plein, pourtant Hojo pris le parti fou de le terminer d'un seul coup ; et passé la désagréable sensation de sa gorge brûlé au fer, il se surprit à avoir apprécié l'expérience. Il ne le dirait pas à Lucrecia, il ne fallait pas trop lui en demander à lui non plus, mais le fait est qu'elle n'avait pas eu une mauvaise idée. Un jeune couple, un vrai, passa en leur jetant un regard interloqué, mais il ne leur prêta aucune attention - il avait d'autre priorités, et l'une d'entre elle étant de connaître l'heure, il remonta sa manche pour jeter un coup d'œil aux aiguilles d'une montre signée Shinra Collection. Il ne savait pas pour sa collègue, mais pour sa part, il avait plus envie d'une assiette que d'un café. « Je vais déjeuner à l'auberge avant de rentrer. J'imagine que je peux t'inviter, si tu as envie de venir. »


------------

« Ne te fais pas d'idées, » commença-t-il à maladroitement mentir, « c'est juste par ce que tu es déjà là. J'avais prévu de venir ici depuis longtemps. » L'auberge était plutôt remplie et bruyante, ce qui n'avait rien de surprenant, mais Hojo était parvenu à obtenir la seule table disponible du petit établissement, ce qui l'était nettement plus. Il se servit un verre d'eau, qui s'avéra horriblement tiède, puis décida de relancer la conversation. C'était plus fort que lui. « Ce que tu as dit tout à l'heure. J'y est déjà réfléchi. » Quelqu'un passa près d'eux, et il se tut. Il n'aimait guère avoir l'impression d'être écouté, et songea que sur un sujet comme le projet Jenova, la Shinra serait sûrement d'accord avec lui. « Je ne sais pas si nous possédons déjà des gênes Cétra, mais je sais que ceux de Jenova ont un effet sur les nôtres. » Il avait déjà commencé à écrire une thèse sur le sujet. Une petite thèse, qui ne s'appuyait encore sur rien de concret et qui valait donc ce qu'elle valait, mais jusqu'à présent, il en était assez satisfait. « On était plus nombreux sur le Projet, au début. Tu as remarqué le nombre de chercheurs aux bottes de Gast, qui ont commencés à ressentir des mots de tête ? Idem pour l'équipe qui l'a déterrée. Je ne crois pas à ce genre de coïncidence. » Après avoir déchiqueté un morceau de pain dans la corbeille qui les contenait, il enchaîna. « Tu l'as vu comme moi, le jour où tu es arrivée au Manoir. On avait été la voir secrètement ensemble, tu te souviens ? Ce n'est pas un simple rat de laboratoire. Je suis certain qu'en conduisant notre expérience, puis en injectant notre échantillon dans le système d'un cobaye, nous pourrons comprendre le phénomène. »

Le jeune docteur marqua un temps d'arrêt conséquent, suffisamment pour laisser à Lucrecia la possibilité d'intégrer ce qu'il lui racontait, et de s'assurer qu'il n'allait pas trop loin. S'il y avait une chose dont il n'avait pas besoin en ce moment, c'était de briser sa confiance, au risque de la voir parler avec le Directeur. « Un petit cobaye. Comme un vrai rat, par exemple. » Il risqua un sourire, et même si le résultat ne jouait pas dans la même cour que celui de Lucrecia, il ferait l'affaire malgré tout. « Il y en a pleins dans le souterrain du Manoir. Personne ne se rendra compte qu'il en manque un. »


Code par Melody  

.:.

Merci Gen ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Dim 3 Sep - 17:43

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Elle n'était pas vraiment sûre qu'il était en train de plaisanter quand il mentionna les Turks, comme il avait toujours l'air si sérieux – et qu'il s'était senti obligé de souligner que c'était une blague – mais elle eut quand même un léger rire. Le pire, c'est qu'ils pouvaient très bien avoir été envoyé ici pour ça, en plus de les surveiller … Après tout, la Shinra n'avait pas investi autant d'argent dans le projet Jenova juste pour la garder en boite, ils espéraient des résultats, des résultats qu'ils pourraient utiliser dans leur intérêt. Une ancienne Cétra représentait l'espoir d'apporter des réponses sur leurs origines, mais cela avait également le potentiel de faire retrouver aux humains des capacités qu'ils ont put perdre au cours de l'évolution.

Le regard de Lucrecia se voilà de compassion lorsque Hojo termina la moitié de son rêve d'un coup. Le vin, surtout chaud, était un alcool à déguster lentement et en avalant ça comme un shot de vodka, sa gorge avait dû bien souffrir … Elle le fixa silencieusement un instant, comme pour s'assurer qu'il n'allait pas étouffer ou s'évanouir et retrouva son sourire naturel quand elle vit qu'il avait tenu bon. Il était plein de surprise. Cela fut d'autant plus confirmé lorsqu'il l'invita finalement à déjeuner, l'espace d'un instant, elle avait bien cru qu'elle allait encore devoir s'imposer !

— Tu peux … Répondit-elle en souriant. Et j'en ai bien envie.

Bon, d'accord, après le vin chaud et les châtaignes qu'elle avait engloutie elle n'avait pas extrêmement faim, mais avaler un vrai repas allait sûrement lui faire du bien. Ce n'était pas manque de bénéficier d'une grande cuisine commune au manoir, seulement … quand ces deux-là étaient plongés dans leurs études, ils prenaient rarement le temps de se nourrir convenablement, bien souvent, Lucrecia se contentait d'un café accompagné de quelques biscuits ou d'un petit sandwich à la confiture. Et puis … il fallait bien l'avouer, Lucrecia n'était pas très bonne cuisinière. Vraiment pas, en fait.

C'est donc avec un certain enthousiasme qu'elle accompagna son collègue à l'auberge de Nibelheim qui avait quelque chose de très authentique. L'intérieur était paremé de petites lumières colorés et le cadre de la cheminée avait été décoré de guirlandes en pin et de rubans rouges. Lucrecia prit le temps d'apprécier le spectacle qui donnait à l'endroit une dimension très chaleureuse et elle songea qu'ils pourraient en faire autant au manoir … Il était si grand et peu éclairé que l’hiver le rendait encore plus froid et inquiétant que d'habitude.

« Ne te fais pas d'idées, c'est juste par ce que tu es déjà là. J'avais prévu de venir ici depuis longtemps. » 
— Je ne me fais pas du tout d'idée, ne t'en fais pas. Merci pour l'invitation.

Mais en fait, elle commençait à s'en faire, des idées. Non pas qu'une invitation au restaurant implique forcément une intention plus qu'amical, mais le fait est qu'elle commençait à douter du désintérêt supposé de Hojo. Il était très peu expressif et donc pas très facile à cerné … mais derrière ses airs ronchons elle commençait à discerner ce regard particulier … ce quelque chose de troublé et de timide qu'elle avait déjà constatée par le passé chez d'autres et qui était généralement le signe d'un intérêt plus qu'amical. Le problème, c'est qu'elle ne savait pas trop si c'était parce qu'il ressentait une sorte d'attirance ou si c'était juste parce qu'il n'avait pas trop l'habitude d'être proche de quelqu'un …

Elle avait commencé à l'observer avec un peu d'attention et d’insistance alors qu'il revenait sur leur conversation précédente. Bien décidée à le percer à jour – et à réfuter les rumeurs sur sa sexualité si besoin – elle ne le lâchait plus des yeux. Elle scrutait le moindre de ses regards et de ses gestes, elle allait bien finir par lever ses doutes. Dans son observation, elle s'efforçait quand même de l'écouter, car non seulement c'était important, mais en plus c'était intéressant. Elle n'était pas aussi convaincue que les problèmes qu'avaient pu rencontrer l'équipe de recherche du projet Jenova était liée à elle … Parce qu'elle devait bien l'avouer, elle aussi avait ressenti des maux de tête et autres nausées, mais cela pouvait très bien s'expliquer par le surmenage, alors si toute l'équipe était aussi bosseuse qu'eux, dans un environnement froid et mal éclairé, il n'y avait peut-être pas besoin de chercher plus loin. Mais elle devait bien l'avouer … ce qu'elle avait ressenti en voyant le spécimen était assez étrange. Cette impression qu'elle était en vie, qu'elle les regardait … et les jugeait. Cette présence inquisitrice fascinait autant qu'elle faisait peur. C'était peut-être juste une impression et Lucrecia refusait toujours de tirer des conclusions hâtives … Mais Jenova était vraiment déconcertante.
L'idée d'un cobaye fut évoqué et Lucrecia était plutôt d'accord qu'il serait intéressant de voir les effets des cellules de Jenova sur un organisme vivant. En suivant une procédure classique, ils pourraient arriver à des résultats qui satisferaient la Shinra : tester sur des échantillons sanguins et autres tissus, puis sur des animaux … et peut-être que des résultats suffisamment prometteurs leur ouvriraient des portes pour faire un appel à volontaires pour commencer des testes sur les humains. Si ce que venait d'évoquer Hojo semblait dévoiler un effet néfaste, elle était convaincue qu'ils pourraient retirer du bien des gènes de la Cétra. Peut-être des vaccins ou des fortifiants ? C'était à creuser.

— Je ne suis pas sûre que les rats de la cave soient très dociles … ni très sains. Tu sais, le professeur Gast n'a pas l'air si réfractaire, si on lui apportait des résultats suffisamment probants avec des analyses sur des échantillons sanguins, il nous autoriserait sûrement à nous procurer des rats de laboratoires conformes … tu ne penses pas ?

Il le connaissait mieux qu'elle, alors elle préférait demander son avis … Et puis, si c'était pour faire une batterie d'expériences dans le dos de leur directeur et que cela ne soit jamais validée justement à cause de ça, ce serait une profonde perte de temps. Enfin, l'idée de s'imaginer avec Hojo en train de chasser les rats de la cave avait quelque chose d'assez amusant !

— Et puis … tu as déjà essayé d'attraper un rat sauvage, toi ? Enfin, je suis sûre qu'on arrivera à des résultats probants. Les cellules d'une cétra ont forcément quelque chose de bénéfique à nous apporter, à terme, cela pourrait réveiller en nous des capacités qu'on ne soupçonnerait pas.

Entre temps, elle avait commandé un plat du jour. Elle prit également soin de réajuster sa coiffure en lissant quelques mèches d'un geste coquet. Comme elle regardait toujours autour d'elle, elle finit par apercevoir une petit garçon qui les observait sans ciller depuis tout à l'heure, depuis une autre table. A par l'équipe de scientifique qui vivait au manoir, les gens d'ici ne devait pas voir beaucoup d'étranger … et elle imaginait que les villageois devaient imaginer beaucoup de choses sur ces scientifiques qui avaient investi le mystérieux manoir Shinra. Le petit devait avoir trois ans, tout au plus et avait un air parfaitement ahuri avec ses grands yeux ronds. Elle tenta de lui sourire, mais en voyant qu'il ne réagissait toujours pas, elle fit un petit signe de la main et l'enfant détourna aussitôt la tête pour se cacher.

— En tout cas, reprit-elle très naturellement en reportant son attention sur son collègue, car même si elle n'avait pas fait de commentaire aussitôt, cela ne lui avait pas échappé : ça te va plutôt bien de sourire, tu devrais essayer plus souvent. Jenova est-elle donc la seule à pouvoir te mettre de si bonne humeur ?



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Mer 20 Sep - 1:50

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Hojo se gratta l'arrière du crâne, perplexe. Non, il n'avait jamais tenté d'attraper un rat sauvage tout seul - ni quoi que ce soit d'autre, d'ailleurs. Le jeune docteur s'était plutôt spécialisé à trouver des larbins pour le faire à sa place, et il ne démordait pas de son argument principal : les Turks allaient bientôt arriver... Mais sa collègue au charme surnaturel marquait un point en sous-entendant qu'il serait au bas mot regrettable de voir le fruit de leurs travaux renié sous le seul prétexte que la manie d'Hojo à vouloir s'éloigner des sentiers balisés invaliderait la légitimité de leurs actions. « Je suppose que tu as raison, oui. » Il avait plus de doutes sur la coopération de Gast, ceci dit. Pas de preuves, ni d'indices : juste des doutes.

Agile, la serveuse se faufila entre les différents obstacles qui séparaient la cuisine des deux scientifiques pour leur apporter leur déjeuner ; au plat du jour de Lucrecia aussi parfumé et vivant qu'elle succéda le steak cinq-jours-trop-cuit d'Hojo, exactement comme il l'aimait. « Des capacités qu'on ne soupçonne pas, tu dis... »  Ça sonnait aussi ubuesque pour lui que l'idée de le voir chasser des rats avait due l'être pour Lucrecia, mais pour une raison quelconque, il accordait du crédit à son idée. Il était peut-être le seul - et il semblait bien qu'il l'était -, mais il accordait souvent au génie de sa collègue le respect qu'il méritait, et cette fois encore, il était prêt à suivre ses intuitions. « Si ton hypothèse se vérifie, la Shinra nous déroulera le tapis rouge » dit-il en coupant un morceau de sa viande, « Un simple remède contre le rhume les aiderait à affirmer leur monopole, du moment qu'il à l'air efficace. » Il remarqua le gamin qui fixait Lucrecia, et dû retenir une moue de désapprobation lorsque la scientifique se détacha de la conversation pour lui rendre son regard. L'importun détourna les yeux le premier, à la puérile satisfaction d'Hojo.

La demoiselle enquilla sur le sourire que Hojo venait d'expérimenter, et son compliment engrangea tout une série de réaction au sein de son cerveau que le jeune chercheur n'était guère habitué à gérer. « Je n'ai pas besoin de sourire quand je travaille, » décida-t-il de bougonner en guise de réponse. Il ne savait pas lui-même si Jenova était bel et bien la seule à réussir le tour de force de le faire changer d'avis à ce sujet-là ; mais il savait en revanche que Lucrecia était une concurrente redoutable. Tout le monde souriait, quand elle était là - et le fait que son joueur l'ait répété une dizaine de fois depuis le début de ses postes en disait long sur la véracité de la chose. « Ça me fait penser, » reprit Hojo alors qu'il venait tout juste d'avaler la dernière bouchée de son morceau de cuir, « est-ce que le Professeur Gast t'a fait part de ce qu'il faisait, ce matin ? » Il attrapa une nouvelle fois la carafe d'eau pour se servir. Et après un petit instant d'hésitation, il décida de faire preuve de galanterie en remplissant le verre de Lucrecia. « Je ne l'ai même pas vu partir. » Sous l'air anodin qu'il essayait de donner à ses mots, la réponse à sa question l'intéressait réellement. Outre le Projet, des tas de secrets fourmillaient sous les piles des dossiers de la Shinra ; Jenova, médical, militaire, urbain... Sans jamais avoir eu accès aux plus sensibles d'entre eux, Hojo avait pourtant une idée claire de ce qu'il pourrait y trouver. Et une idée plus claire encore de la quantité d'information dont il ne soupçonnait sans doute même pas l'existence - et ça avait quelque chose d'enivrant.

Bien décidé à ne pas être un cliché jusqu'à la fin de la journée, et à tenter d'améliorer ses rapports avec sa collègue, Hojo se leva le premier de table. En demandant à Lucrecia de bien vouloir l'attendre, il se rendit jusqu'au comptoir de l'auberge pour régler l'addition, encore légère à cette époque-là, de leur repas. En plus d'être incroyablement agréable au toucher, ledit comptoir avait cet avantage qu'il permettait de garder la table qu'ils avaient partagés en visuel, et à observer la noblesse de l'allure de la première femme à avoir jamais partagé un repas avec lui, Hojo ne souhaita qu'une seule chose : que l'aubergiste prenne tout le temps du monde à lui rendre sa monnaie.

Prêt à partit, il retourna aux côtés de la chercheuse pour laquelle ses sentiments commençaient à sérieusement déborder des cadres du seul fantasme. Après quelques instants à se regarder dans le blanc des yeux, Hojo lui tendit doucement la main, pour l'inviter à se lever.


Code par Melody  

.:.

Merci Gen ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ The Incredible Hulkrecia ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 120

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Dim 24 Sep - 9:21

« Deux pierres dans la rivière du temps  »
▵ Lucrecia & Vincent ▿






L'idée que la Shinra leur « déroule le tapis rouge » lui plaisait beaucoup, ce serait pour elle une magnifique revanche. Si elle ne remettait pas en cause sa responsabilité dans l'accident qui avait coûté la vie au Docteur Valentine, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que ça ne serait pas arrivé si la Shinra ne lui avait pas mis tant de pression en premier lieux. Elle avait toujours ce besoin viscérale de faire ses preuves auprès de cette compagnie qui avait tant dénigrer ses travaux … le plus étrange était sûrement que malgré de le dédain qu'ils semblaient avoir pour elle et ses études personnelles, malgré l'incident dont elle avait été responsable … et bien il l'avait gardé. Pour la placer à un grade qui était loin d''être digne de son niveau d'étude, certes, mais ils auraient très bien pu la renvoyer. Elle n'était cependant pas certaine que cela soit si bon signe que ça … Elle avait l'impression que le grand manitou faisait tout pour l'humilier. C'était donc une véritable victoire de bien s'en sortir envers et contre tous.

Elle trouva la réaction de son collègue parfaitement adorable lorsqu'il se renfrogna devant son compliment et elle sourit avec tendresse. Elle espérait simplement qu'il n'était pas en train de penser qu'elle se moquait de lui, car c'était vraiment agréable de le voir sourire un peu, même si c'était avec un air un peu mesquin. Il avait toujours l'air si sérieux et tendu, cela ne faisait vraiment pas de mal de lea voir un peu plus léger. Il changea rapidement de sujet pour parler du professeur Gast et elle le fixa un instant sans répondre, elle essayait toujours de jauger sa réaction.

— Si il n'a rien dit à son premier assistant, ce n'est certainement pas moi qui vais savoir où il est parti, ni ce qu'il fait. Il avait peut-être un rendez-vous au siège ? Ou un rendez-vous d'une nature plus agréable …

Elle savait que Hojo n'était vraiment pas la personnage avec qui faire circuler les potins, elle espérait simplement le détendre encore un peu. Sa dernière allusion n'en était peut-être pas responsable, mais elle avait véritablement l'impression que son collègue profitait un peu de ce moment de détente qu'elle avait eu tant de mal à lui faire accepter. Au terme du repas, il s'était même levé pour aller payer discrètement … cela ne lui avait pas échappé, bien que son attention fut vite reporter sur l'enfant de tout à l'heure lorsqu'elle se retrouva seule à table. Après un instant à essayer de communiquer par les signes avec le petit être, elle avait tourner la tête pour recherche son collègue. Elle croisa rapidement son regard et compris qu'il devait être là à la regarder depuis un petit moment, ce qui la fit sourire à nouveau. Lorsqu'il revint prêt d'elle, sa perspicacité ne lui laissa plus l'ombre d'un doute : si Hojo n'était pas intéressé par les femmes, il ne l'était pas plus par les hommes … il n'était intéressé que par elle. Au moins un peu.  Elle accepta sa main pour se lever, elle était sûre que cet homme timide et renfermé cachait un charmant gentleman.

Quand ils quittèrent l'auberge, il était évident qu'ils n'avaient plus qu'à rentrer et se remettre au travail … mais c'était sans regret. Ce fut une bonne ballade et après ça, elle était sûre qu'il serait plus facile de traîner Hojo à l'extérieur. En sortant, elle lui avait pris le bras pour marcher tranquillement à ses côtés.

— Merci pour le repas … Je trouve qu'on a passé un bon moment, tous les deux. On devrait remettre ça, un jour.




.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 184

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   Dim 1 Oct - 20:05

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Hojo contenta sa collègue d'un hochement de tête approbateur avant d'ouvrir la porte en bois de l'auberge, et de s'engager en sa compagnie sur le chemin du retour. Le froid assaillit ses narines, mais écouter les diverses anecdotes de Lucrecia, fussent-elles ou non réellement dignes d'être entendues, aidait à faire passer le désagrément à un plan secondaire ; l'invitation de la jeune femme à "remettre ça", notamment, jouait un rôle prépondérant dans la capacité du jeune docteur à conserver un semblant de courtoisie. Alors qu'ils réempruntaient ensemble la route menant au Manoir, l'esprit d'Hojo ne pouvait concevoir que quoi ou qui que ce soit pourrait venir troubler l'eau du lac paisible qu'était en train de devenir sa vie - naïveté propre à la jeunesse, conclura-t-il des dizaines d'années plus tard. Mais pour l'heure, il en était loin.


La bâtisse qui servait de résidence à certains des chercheurs les plus influents de ce dernier millénaire semblait toujours aussi austère à leur retour qu'elle en avait l'air à leur départ, mais dans les yeux d'Hojo, elle aurait tout aussi bien pu être en feu que ça n'aurait rien changé aux sentiments de bien-être et de sécurité qu'il ressentit en passant de l'autre côté de la grille principale. Il raccompagna Lucrecia jusqu'au porche, grommela qu'il la rejoindrait tout de suite et que oui, il prendrait bien un nouveau café chaud, et attendit que la porte du manoir ait claquée derrière elle avant de se diriger vers l'endroit où trônait fièrement le Professeur Glaglast, défiant l'hivers avec plus d'ardeur que le vrai ne le ferait jamais. Avec son corps anguleux, un visage aussi intéressant que celui d'Hollander et des bras plantés dans ses flancs comme s'il n'attendait que la Mort pour venir le chercher, Hojo le trouvait particulièrement grotesque ; mais, pour une raison qu'il ne pouvait (et ne voulait) pas s'expliquer, il l'aimait bien. Et bien loin était-il de se douter que plus de trente ans plus tard, une partie de lui en chérirais toujours le souvenir : il l'aurait rangé dans un tiroir de son cerveau fermé par une clef qu'il aurait fait incinérée, mais il ne l'aurait pas oublié. Après un reniflement, il renfonça l'un des bras du bonhomme de neige avant que le vent ne puisse avoir l'occasion de le faire tomber. Puis il s'éloigna sans un regard, trottinant rapidement vers le manoir.

Il avait des notes à récupérer.


Fin


Code par Melody  

.:.

Merci Gen ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo] [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) NAYA RIVERA- Soeur "Je voudrais un bonhomme de neige!"
» Moi je voudrais un bonhomme de neige (pv Johnny)
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été
» Aylina Cassandra Hopkins ♣ Je voudrai un bonhomme de neige ♪ | Underco'
» ◮ fais pas l'bonhomme, la seule chose que t'as déjà serré, c'est tes lacets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Ouest :: Mont Nibel :: Nibelheim-
Sauter vers: