AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 25

Inventaire
•:
MessageSujet: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo]   Lun 17 Juil - 18:40

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Cela faisait maintenant plusieurs mois qu'elle avait rejoint le Projet Jenova et qu'elle s'y était investie corps et âme. Si elle bénéficiait de jours de congés réglementaires, elle n'en profitait que rarement. Le fait est que le village d'à côté était très vite vu et qu'une fois rentrée de quelques courses, elle n'avait plus qu'à s'asseoir dans un coin et lire un peu … Et comme l'endroit ne disposait pas d'une bibliothèque avec beaucoup d'autres choix que des livres de sciences, qu'il fallait des jours pour en faire venir d'autres et qu'elle les dévorait en seulement quelques heures … alors elle finissait souvent par retourner vers son travail. Ce n'était pas à contre cœur, cela dit, même si c'était assez fatiguant, c'était véritablement passionnant. Heureusement, elle avait parmi ses collègues quelqu'un qu'aussi impliqué qu'elle, si ce n'est plus. Elle pouvait être quasiment sûre de toujours savoir où trouver le Docteur Hojo et si ce n'était pas dans son bureau, c'était forcément directement dans le laboratoire. Comme ils assistaient tous les deux le professeur Gast, ils avaient souvent à travailler ensemble et heureusement ils s'entendaient à merveille.

Le Docteur Hojo avait très vite intrigué Lucrecia. Maigrichon, calme et un peu ronchon ; elle s'était un peu reconnue en lui en entendant les premières rumeurs qui circulaient au sujet de lui et de ses recherches. C'était ce qui l'avait poussé à se rapprocher de lui et elle avait très vite apprécié son esprit et son intelligence. Il était peut-être un peu trop sérieux, alors elle s'efforçait souvent de détendre l'atmosphère avec quelques blagues qui ne pouvaient faire rire que des scientifiques. Il était certain qu'elle appréciait beaucoup Hojo et qu'elle adorait passer du temps avec lui … Elle commençait même à  ressentir une grande affection pour lui. Elle se serait peut-être permise plus que cela si elle n'était pas persuadé qu'il était gay … Pourquoi cette idée ? Et bien, vous savez, les rumeurs … Et puis, il avait toujours l'air si désintéressé …

Oui, cela faisait des mois qu'ils travaillaient dure et l’hiver était arrivé sans même qu'elle ne s'en rende compte. Elle n'avait pas vu la neige tôt ce matin en se levant, ce n'est que lorsqu'elle remonta de la cave pour aller chercher deux cafés qu'elle se rendit compte que le village et les Monts étaient entièrement recouvert de blanc … Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu la neige ! Depuis qu'elle était partie de la maison familiale à vrai dire. Cette vision lui procura un drôle de sentiment, à la fois heureux et triste. C'était sûrement la nostalgie … Elle avait toujours adoré la neige de son village natale, mais il est vrai que son enfance n'était pas la période la plus heureuse de sa vie.

Encombrée de deux cafés bien chauds, elle redescendit dans le laboratoire pour rejoindre son collègue, le sourire aux lèvres. Arrivée là, elle l'observa un moment, il était encore plongé dans ses travaux, sûrement en train de vérifier de nouvelles données. Elle posa alors les yeux sur la machines n'analyse qu'elle avait lancé il y a déjà une heure et c'était bien partie pour durer encore des heures … Bien décidée à ne pas rester une fois de plus enfermée ici à vérifier des calcules plus que corrects et confirmés, elle posa doucement la tasse de café sous le nez de son collègue.

— Tu te rends compte qu'il neige dehors ? Je n'ai même pas vu ça ce matin en me levant, pourtant, vu l'épaisseur, c'est sûr qu'il y en avait déjà … Puis, pour mieux capter son attention, elle s'assied juste en face de lui et chercha à capter son regard. Tu n'aurais pas envie de sortir avec moi pour aller faire un bonhomme de neige ? Le professeur Gast ne serait pas contre … il n'est même pas là.

Elle ressemblait un peu à une ado découvrant les joies de l'école buissonnière … c'était sûrement l'effet « neige », cela avait le don de vous libérer, délivrer. De toute façon, ils avaient lancé un tas d'analyses, les résultats n’arriveraient sûrement pas avant des heures et ils ne pouvaient rien faire de concret ou constructif en attendant. Si ce n'est vérifier en boucle les mêmes calcules et autres relevées de données. De toute façon, si ces derniers étaient faux c'était trop tard maintenant.



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 4 Décembre
• Age : 61 ans
Gils : 35

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo]   Mer 19 Juil - 21:36

Hojo & Lucrecia
Before the dream comes to an end
Fais-moi un bonhomme de neige │ Nibelheim

Six mois, affirmait le calendrier. Il n'était pas le seul ; Lucrecia et le Directeur disaient parfois la même chose. "Déjà six mois, mais encore tellement à découvrir !"
Seulement, le morceau de carton estampillé Shinra était moins bruyant. Comme Hojo, il demeurait silencieux, dévoué à sa tâche ; et comme Hojo, il comptait les jours qui passaient. Or, combien en passera-t-il encore, avant que les plus gros investisseurs de la Shinra décident que le manque de résultats concluants ne vaut pas leur argent ? Que "Jenova" apporterait plus à l'humanité dans un musée chic du secteur 8, clouée à côté du calendrier dont s'était servie l'équipe d'incapables qui avait fêtée les "six mois, mais encore tellement à découvrir !" de leur projet avant d'être mise à pied ? Qu'est-ce que Gast attendait ?

Il ôta ses lunettes, souffla rapidement sur ses verres et porta sa main jusqu'à son front. Rien de tout cela n'arriverait, bien entendu. Jenova promettait un bond phénoménal dans l'avancée de leur espèce - ils étaient des scientifiques, mais n'importe quel illettré des Taudis s'en rendrait compte de la même manière. Probablement dans l'avancée de leurs carrières, aussi ; mais pour l'instant, tout ce que le Projet lui avait apporté sur un plan personnel se limitait à des migraines et à Lucrecia, et les deux n'étaient pas toujours dissociables.  

Lucrecia.

Elle venait à peine de quitter la pièce pour aller prendre un café après avoir proposé de lui en apporter un en même temps, et il ne se souvenait déjà plus de ce qu'il lui avait répondu - ni même si il l'avait vraiment fait. Il estima cependant que les quelques minutes que la démarche prendrait à sa collègue dans tout les cas lui laissait une marge de manœuvre suffisante, et il plongea les doigts dans la poche intérieure de sa blouse.  

Deux choses différentes en sortirent pour venir prendre place sur la table, et pour Hojo, elles étaient à peu près aussi importantes l'une que l'autre. La première était un paquet de cigarettes, une mauvaise manie dont il n'était toujours pas prêt à se séparer et ne le serait jamais ; la seconde consistait en un petit paquet de feuilles remplies d'autant de crasses diverses que d'encre, et pliées en quatre. Il défroissa chacune d'entre elles, les disposa face à lui, attrapa son stylo et pour la millième fois, il les relus, les corrigea, ajouta certaines des pensées qui traversaient fugacement son esprit aux côtés de celles, déjà écrites, qui venaient parfois le hanter la nuit. Et entre toutes ces fourmilières de mots griffonnés à la va-vite se trouvait Jenova, dessinée en schéma et en coupe sous la plupart des angles que l'esprit d'Hojo avait réussi à imaginer jusque là - bientôt, il n'aurait plus de place.
Ce n'était pas exactement son petit secret dérangeant ; pour autant, il préférait que ni Lucrecia, ni Gast ne viennent mettre leurs nez dedans. Il craignait que l'un comme l'autre ne comprennent pas la portée de son intérêt et ne voient dans ses travaux compulsifs la quelconque preuve que le Projet Jenova aurait tourné à l'obsession pour lui ; ce qui n'était pas le cas, assurément. Mais il ne voulait -ne devait- pas prendre de risques.

Lorsque Lucrecia franchit la porte qu'elle venait d'ouvrir, Hojo avait déjà rassemblé ses notes en les cachant sous d'autre documents, qu'il faisait depuis mine d'étudier profondément. Quand sa charmante collègue déposa la tasse trop près de lui pour lui permettre de faire semblant de ne pas l'avoir vu, elle lui glissa quelques mots au sujet de la neige qui tombait depuis le début de la matinée ; et Hojo finit par croire avec toute la sincérité du monde qu'il s'en tirerait à bon compte en grommelant des "oui" et des "peut-être", jusqu'à ce qu'elle ne vienne s'asseoir en face de lui pour tenter de trouver son regard - et elle y arriva sans trop de mal. Du mal, Lucrecia n'en avait jamais, quand elle voulait se faire regarder. « Tu n'aurais pas envie de sortir avec moi pour aller faire un bonhomme de neige ? » Elle était une femme magnifique, même quand elle proposait des choses aussi idiotes que celle-là, et Hojo se demandait souvent si elle en avait conscience. Ses yeux noisettes si profond, qui ressortaient d'un visage au lignes élégantes et mis en valeur, encore plus, par les quelques bruns de sa chevelure soyeuse qui tombait dessus... Si Hojo avait été gay, il aurait sûrement viré de bord le jour où il l'a rencontrée, et il n'aurait sans doute pas été le premier. Pour autant... Ça ne prendrait pas. « Je suis un cher-cheur, Lucrecia Crescent, pas un ouvrier des voiries. Si tu veux partir déneiger les trottoirs, tu peux aller le faire toute seule, j'ai du travail. » Avec un mouvement de sourcils qui en disait long sur la crédibilité qu'il portait à la proposition de sa collègue, Hojo remit ses lunettes sur nez et repris la lecture de son document, quand bien même n'avait-il toujours pas la moindre idée de ce que ça pouvait bien raconter. Il réussit à tenir une bonne trentaine de seconde ainsi avant de relever les yeux vers ceux de Lucrecia, et moitié moins avant de ranger tous ses papiers dans une chemise à proximité.
« Je vais mettre une écharpe... »

Hojo était sorti seul du Manoir, et à en juger par l'absence de Lucrecia, en premier également. La neige tombait doucement, mais sûrement, et tout ce qui s'étendait plus loin que leur chalet géant était recouvert d'un gigantesque tapis blanc duquel sortait ci-et-là quelques arbres, les branches pliées sous le poids des flocons qui s'y étaient nichés. De l'animation semblait même venir de Nibelheim, chose qu'il n'aurait sans doute pas cru s'il n'avait pas eu la chance de le voir et de l'entendre par lui-même.
Après avoir remonté son écharpe noire jusque sur ses lèvres et mis des gants en laine qui dataient de son arrivée ici mais qui n'avaient tout simplement jamais servis, Hojo décida de partir faire quelques pas sur la neige en attendant ; il tomba au bout du troisième.

Une longue journée se profilait devant lui.




Code par Melody  


H-rp : Je retourne faire exploser Midgar à la prochaine référence Disney, tu es prévenue Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Free as a wild chocobo ⊷
avatar
• Anniversaire : 22 juillet
• Age : 63 ans
• Résidence : Une grotte
• Localisation : Région de Nibel
Double compte : Tifa Lockheart & Reanbell Valdès
Gils : 25

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: [Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo]   Ven 21 Juil - 17:33

I am  
so
sorry
Lucrecia
&
Hojo


 

 



 





Lucy
 
 Fais-moi un bonhomme de neige


Toujours autant de tact, celui-là … quand on ne le connaissait pas bien, c'était vite vexant et d'ailleurs elle avait souvent pris la mouche au début – et cela lui arrivait encore quand elle était de mauvaise humeur. Mais elle avait appris à le connaître et elle savait que c'était simplement sa façon d'être, ce n'était pas par méchanceté … enfin, pas forcément ; pas envers elle en tout cas … Enfin elle l'espérait. Le fait est que Hojo avait suffisamment peu de tact pour signifier clairement à quelqu'un qu'il était de trop, alors s'il en avait mare d'elle, il l'aurait déjà envoyé balader … enfin, c'était un peu ce qu'il venait de faire mais …
Elle ne répondit rien et ne bougea pas plus. Elle se contenta de rester là, calmement devant lui à l'observer. Elle s'arma de ses yeux de biches les plus redoutables lorsqu'il releva finalement les yeux vers elle et sa patience porta enfin ses fruits : il commença à ranger ses papiers. Elle avait l'impression d'être une gamine capricieuse à qui l'on cédait tout … et c'était peut-être bien ce qu'elle était depuis quelques années et cela lui plaisait assez. Lorsqu'il capitula officiellement, elle eut ce sourire radieux et victorieux qui ferait fondre le grand glacier et elle se leva enfin. Au final, elle n'avait pas touché à son café … tant pis, elle le boirait froid à son retour, ça ne serait pas la première fois.

— Je vais chercher mon manteau !

Elle était remontée en compagnie de son collègue et l'avait perdu de vue au détour des couloirs menant aux dortoirs. Si elle ne prit pas le temps de se changer complètement – elle n'était pas frileuse, alors la jupe ferait l'affaire – elle mit tout de même des bottes histoires d'éviter de perdre un orteil au terme de la ballade – bien que la température ici devait être bien plus douce que celles qu'elle avait connu dans sa terre natale. Elle avait revêtu un trench-coat beige, une écharpe blanche et des cache-oreilles en fourrure synthétique toute douce. Toujours coquette, elle s'assura que sa tenue était assez harmonieuse en se regardant sous tous les angles dans le miroir avant d'enfin sortir de sa chambre.

Une fois dehors, elle prit une bouffée d'air frais en profitant du paysage immaculé. Dans un premier temps, elle pensa être la première arrivée dehors – ce qui était étonnant, d'ailleurs. Puis, en y regardant de plus près, elle repéra une petite masse étendue dans la neige. Elle s'en approcha calmement, s'assurant tout de même qu'il ait l'air d'aller bien avant de s'autoriser un sourire un peu moqueur.

— Seriez-vous en train de faire un ange, docteur Hojo ? Taquina-t-elle en se penchant au-dessus de son collègue, consciente que ce n'était pas du tout son genre. Même s'ils étaient aujourd'hui assez proches pour se tutoyer, elle avait l'habitude d'utiliser les formules formelles dans ce genre de situation légère.
— Tu vas te trouver une nouvelle vocation. Tu n'as rien de cassé, au moins ? Fini-t-elle tout de même par demander, mais il n'y avait pas trop de quoi paniquer à partir du moment où une personne à terre était consciente et ne hurlait pas de douleur.

Connaissant la fierté de son collègue, elle ne lui fit pas l'affront de l'aider à le relever … et puis, on ne sait jamais, s'il s'était vraiment cassé quelque chose, elle pourrait lui sectionner la colonne vertébrale par mégarde ! Et c'est ainsi que Gaïa aurait pu échapper à tant de catastrophe … Ou pas.



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika



.:.
I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback] Fais-moi un bonhomme de neige [PV Hojo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) NAYA RIVERA- Soeur "Je voudrais un bonhomme de neige!"
» Moi je voudrais un bonhomme de neige (pv Johnny)
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été
» Aylina Cassandra Hopkins ♣ Je voudrai un bonhomme de neige ♪ | Underco'
» ◮ fais pas l'bonhomme, la seule chose que t'as déjà serré, c'est tes lacets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Ouest :: Mont Nibel :: Nibelheim-
Sauter vers: