AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Cody, Deathstream et la Mort [Finie!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Cody, Deathstream et la Mort [Finie!]   Lun 27 Fév - 0:49


Cody Rhodes

       

/


       

26 ans


       

12 Octobre  


       


       

1m92


       

DeathStream


       

Ancien garde du corps


       

Epée géante personnalisée (voir image)  


       

Bracelet en métal contenant des chaînes


       
Amamiya Lindow (God Eater)

   

   
Personnaliser


      Que dire pour me décrire physiquement ? Je ne vois vraiment pas pourquoi vous tenez tant que ça à ce que je fasse ça pour vous, surtout que vous n’êtes pas aveugle. Enfin…

J’ai des cheveux noirs comme le jais qui me descendent jusqu’au bas de la nuque et me retombe souvent devant le visage en partie, de ce fait, on ne voit généralement que mon œil droit et cette pupille verte qui prouve que je n’ai jamais été exposé au MAKO, pas comme certains. Mon visage n’a rien de particulier, pas une seule cicatrice ou marque en tout genre, il est fin et vu ma couleur de peau, on doit parfois me prendre pour une personne venant de Wutai, mais je n’en ai que des origines remontant à mes grands-parents maternels. Toutefois, à un endroit, à l’emplacement du cœur du côté dos, je possède une cicatrice assez mal guérie où l’on peut distinguer les dernières formes d’un tatouage. J’ai voulu me séparer de ce qui me liait à l’être le plus cher que j’avais et que j’ai perdu sans rien pouvoir faire.

Mes vêtements restent assez similaires la plupart du temps : une grande veste en cuir de teinte marron, cachant quelques poches indétectables du côté intérieur, une veste noire à fermeture avec aucun autre tissu en dessous, des gants noirs en cuir, un pantalon assez large pour faciliter mes mouvements et une paire de bottes noires. Je sais, ce n’est probablement pas le style le plus inconito possible, mais je suis déjà supposé mort de toute façon. Cet équipement me permet en tout cas de faire ce que je veux, comme je le veux et c’est plus que suffisant. Il y a aussi un accessoire que je possède qui peux sembler étrange, et c’est le cas : personne ne se doute que le gros bracelet que je possède à mon poignet droit contient des chaînes en acier. Elles ne sont pas forcément très grandes, mais elles sont bien plus résistantes qu’elles y paraissent. Leur utilité ? Il ne vaut mieux pour vous d’éviter de le savoir…
   

   
   
 
Charisme


    La personne qui se tient devant vous n’a plus rien en commun avec ce que j’ai pu être dans le passé. La douleur, la colère, la haine, tous ses sentiments m’ont transformés et aujourd’hui, je ne désire plus être heureux, je ne le serais jamais sans elle…

Tout ce qui m’intéresse à présent, c’est l’aider dans son objectif et mettre des bâtons dans les roues de ceux qui voudraient se dresser face à lui. De qui je parle ? Sephiroth bien évidemment. Sans lui, je serais toujours en train de vider des bouteilles d’alcool en espérant en crever ou me faire achever par un monstre, bien que cette dernière option soit plus rapide que la première. Je ne lui ai pas complètement prêté allégeance, mais au moins, j’ai pu redonner un but à mon existence, aussi extrême puisse-t-il être pour ceux qui sont face à nous.

Peu m’importe l’avenir de ce monde, je n’ai jamais été intéressé dans le fait d’aider les autres, du moins pas si cela ne m’était pas utile d’une façon ou d’une autre. Je ne suis pas du genre à compter sur les autres ni à faire confiance, c’est pour ça que j’avais bonne réputation dans mon ancien travail de garde du corps. Avec ce travail, j’ai aussi appris à cacher mes émotions et vivre selon des principes : toujours être méfiant car le danger peut venir de partout, ne rien craindre et essayer d’avoir toujours un coup d’avance pour prévenir le danger, voilà par quel credo je vivais. Cependant, je ne suis plus vraiment sur de ce qu’il en est aujourd’hui, maintenant que j’ai décidé de couvrir mes mains de sang au nom de Jenova.

Plus rien ne m’arrêtera, je n’avais qu’un seul souhait : la voir vivre à mes côtés et être heureux. J’ai espéré qu’elle revienne de parmi les morts, comme les rumeurs, depuis quelques temps, prétendent que dans diverses régions du monde des gens ressuscitent, mais non… J’ai cherché partout, je ne l’ai pas trouvé et chaque nuit, je sombre un peu plus dans la folie en revoyant son cadavre dans mes cauchemars. Je ne le sais que trop bien, je finirais par arrêter de la chercher et je perdrais complètement espoir. En attendant, je ferais tout pour garder le contrôle de mon esprit, mais je sais qu’un jour, je vais céder… Et ce jour-là, mon arme deviendra le seul moyen pour moi de faire parler mes sentiments, et le sang de mes adversaires contera mon histoire à ma place…
 



 
Expérience


    Tout cela remonte à si loin. Ah… Aussi loin que je puisse me souvenir, ma vie était vraiment fade avant ma rencontre avec Amalia, celle qui deviendra la personne qui me fera goûter au bonheur d’aimer quelqu’un et de vivre dans une paix la plus agréable possible. J’habitais à Midgar lorsque je l’ai rencontré la première fois, j’avais dix-neuf ans je crois et je crois que je me souviendrais toujours de son air gêné lorsqu’elle m’a percutée par accident alors qu’elle avait l’air pressée. C’était vraiment une scène qui n’arrive que dans les livres que j’ai vécu à cet instant là, mais ça a pourtant suffit à lui proposer d’aller boire un verre quand j’aurais fini ma journée. Proposition complète folle, mais elle l’accepta avec joie et ce soir-là, plutôt que de rentrer chacun chez nous, nous avons été voir la ville du haut d’un gratte-ciel. Ce spectacle magnifique nous a servi de décor pour notre premier baiser et le début de notre amour.

On dirait vraiment le début d’une magnifique histoire, n’est-ce pas ? Et pourtant, cela aurait pu en être une qui aurait duré éternellement, et ce, malgré tous les troubles qui vont arriver par la suite dans le monde entier.

Lorsque le premier attentat du groupe terroriste Avalanche a eu lieu, j’ai appris par le réseau de contacts de mes employeurs que la situation allait vite dégénérer devant la négligence de la ShinRa. Il ne nous a fallu que quelques jours à Amalia et moi-même pour prendre le strict nécessaire et partir vivre à Junon. Ce n’était peut-être pas la meilleure destination possible lorsqu’on sait tout ce qui s’est passé les mois suivants, mais au moins, nous avons pu être protégés convenablement et à l’abri de bien des conflits qui ne nous concernait pas. Je n’ai jamais vraiment aimé la ShinRa, mais au vu de tout ce merdier avec Avalanche et tout le reste, je me fous pas mal de leurs explications sur leur groupe SOLDAT, ils sont responsables du fait que la planète a failli mourir et pire encore, que ma Amalia soit mise en danger !

Malgré tous ces événements, rien n’a pu nous séparer, c’est même l’inverse : notre amour est devenu bien plus fort qu’avant, résistant à tous les coups dur, et j’ai décidé de la demander en mariage. Quelques mois après, nous étions mari et femme, pour le meilleur et surtout pour le pire, au vu de l’apparition de ce fameux groupe qui kidnappait des jeunes adolescents gravement malades. J’ai pu les apercevoir une fois car j’ai dû protéger la maison de mon employeur pendant cette période de terreur, ils avaient été signalés à proximité et les informations étaient correctes, leur ressemblance avec Sephiroth n’était pas usurpé en tout cas. Comme on pouvait s’y attendre de la part des « héros de Gaia », la situation a été réglée avant d’atteindre un seuil critique, non pas comme de nombreux mois auparavant avec le fameux Météore qui a détruit Midgar.

Etait-ce de la chance que de passer à travers chaque problème sans être directement touché ? Je ne saurais pas le dire, mais avec le temps, les choses avançaient, aussi bien dans la reconstruction de Gaia que dans la construction de mon avenir avec ma belle. D’ailleurs, lorsque je suis rentré de mon travail, ce soir d’été où les étoiles étaient parfaitement visibles dans le ciel, elle attrapa ma main pour la coller à son ventre et m’annonça qu’elle était enceinte ! Depuis seulement quelques semaines apparemment, mais sa joie était tellement grande qu’elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas garder la nouvelle pour elle ! Je n’ai pas tardé à annoncer la nouvelle à mon tour à quelques collègues de confiance et à mon employeur. Dans un élan de générosité et pour me remercier de mes services depuis quelques années, ce dernier décida d’aller passer quelques jours au Gold Saucer, ce qui forçait les autres du gardes du corps et moi à le suivre, histoire que nous en profitions un peu. Avant de partir, je me suis même fait faire un tatouage idiot après une soirée au bar trop arrosé : « Une vie d’amour » inscrit dans un petit coeur, dans le dos, juste derrière le cœur. J’ai bien rit le matin en voyant ça, ma femme aussi d’ailleurs. Le lendemain, je partais pour le Gold Saucer.

Evidemment, c’est toujours lorsqu’on est au sommet que la chute fait le plus mal : je ne pouvais pas être plus heureux que ça, ma femme était enceinte, nous étions mariés et nous étions dans notre petit cocon de bonheur. Qui aurait pu prévoir ce qui allait se déclencher dans certaines villes de Gaia ? QUI ?! J’aurais… J’aurais dû être là !... Nous étions en train de regarder les courses de chocobos lorsqu’un flash spécial a interpellé tout le monde dans le Gold Saucer : plusieurs villes de Gaia, dont Junon, ont été prises d’assaut par un groupe et de nombreuses personnes sont déclarées mortes ou disparues. Mon sang s’est glacé en un instant, je suis parti en furie pour essayer de partir de cet endroit, mais dans la panique générale, c’était tout bonnement impossible. Je ne saurais pas dire si c’est par bonté ou par inquiétude, mais le boss nous a tous fait rapatrié avec son hélicoptère personnel pour que nous puissions rentrer au plus vite voir nos familles…

Une fois sur place, des images chaotiques… Je me souviens avoir vomi de stress en arrivant et en voyant certains corps, surtout car je priais de tout mon être que ma femme ait eu le temps de se mettre en sécurité. Plus d’une heure durant, j’ai parcouru la ville dans tous les sens avec mes collègues, parfois de bonnes nouvelles, parfois des tragiques… Mais toujours aucune nouvelle d’Amalia. C’est finalement en allant voir au camp de blessés que j’ai pu en savoir plus la concernant. Quelqu’un avait dit l’avoir vu à une petite place, non loin de chez moi, mais impossible de savoir si elle a été enlevée ou non. A ce moment-là, je ne savais vraiment pas ce que j’aurais préféré : qu’elle soit morte sans souffrir ou aux mains de ces cinglés, mais peut-être en vie…

Je décris pas mal de scènes choquantes pour Cody, âme sensible s'abstenir:
 

Résumé rapide: Cody a retrouvé le corps de sa femme sous des gravats, morte avec beaucoup de blessures, Deepground semble en être à l'origine. Devant une telle scène, il a subi un choc traumatique et est tombé dans le côma pendant plus d'une semaine avant de se réveiller à moitié fou.

Excusez-moi… les images qui me reviennent et les souvenirs, ça reste une douleur vive. Je ne me rappelle plus exactement de tout ce qu’il s’est passé les jours suivants, la douleur était telle que seule une dose de sédatif élevée parvenait à me garder dans un état calme. Cependant, lorsque j’ai réussi à trouver un moment pour reprendre mes esprits et que j’ai entendu parler de l’assaut qu’aller effectuer la WRO sur la base de Deepground, je me suis enfui sans crier gare. Peut-être qu’énormément de gens ont souffert et souhaitent en finir avec eux, mais ça ne sera pas sans que moi-même j’obtienne vengeance. Tout ce que j’ai ressenti et la douleur de perdre la femme de ma vie et mon futur enfant… Ils devaient payer, je ne les laisserais pas s’en tirer sans leur avoir fait subir des dizaines de fois pire douleur que celle que j’ai ressentie.

J’ai réussi à prendre part au champ de bataille en me faisant passer pour un soldat, mais mes conditions physiques et ma haine aveugle m’ont complètement fait perdre les pédales et tout bon sens. Je suis presque sûr d’avoir confondu alliés et ennemis à un moment. Voulant tout détruire, je n’ai pas hésité à foncer à travers les lignes ennemies afin d’aller faire exploser une de leur installation de ravitaillement. La folie a presque causé ma mort : de toutes mes forces, j’ai frappé un réservoir de combustible plein avec mon épée, le souffle de l’explosion m’a envoyé valser en l’air avant d’atterrir bien plus loin, mais je n’étais pas le seul à avoir morflé, j’ai vu des corps volés dans tous les sens autour de moi, j’étais persuadé que j’allais enfin crever après tenté d’effectuer ma vengeance et, qu’avec un peu de chance, on me pardonnerait ma folie pour me laisser rejoindre ma douce au Paradis…

Impossible de savoir si c’est ma haine toujours présente ou ma vitalité qui ne m’avait jamais fait défaut qui m’ont permis de survivre à ça, mais on m’a retrouvé en vie, grièvement blessé, entre la vie et la mort pour être précis. Pourtant, à mon réveil, tout me semblait étrange, je n’avais aucune marque de brûlure alors que j’étais pourtant persuadé d’avoir subi l’énorme explosion que j’avais créé. Pourquoi étais-je menotté aux barreaux de mon lit également ? Des médecins ont constatés mon réveil et c’est à ce moment-là que l’on m’a annoncé la vérité : je n’ai jamais pris part à ce combat. Selon eux, dans mon délire post traumatique dû à la mort de ma femme, j’aurais tenté de m’enfuir de l’hôpital avant de partir en direction d’un camp de la WRO pour y être recruté. Mais à aucun moment, je n’ai pris part à ce combat, ce qui m’a grièvement blessé, c’est la chute de trois étages que j’ai fait depuis un bâtiment où je me croyais en train de me battre contre les membres de DeepGround.

Tout cela me semblait surréaliste : j’étais persuadé d’avoir combattu ! D’avoir accompli quelque chose pour me venger de ces enfoirés et de ce qu’ils ont fait à ma femme. J’ai hurlé que c’était des mensonges, je me suis débattu de toutes mes forces, mais au bout de quelques jours, je commençais à réaliser que c’était finalement ce qui s’était passé, aussi dur que cela puisse être à accepter. Il m’a fallu bien des semaines avant de commencer à sortir de mes crises de folie et rien ne semblait s’arranger : j’ai souvent essayé d’en finir avec la vie, à la moindre inattention des infirmiers à mon égard, j’ai même réussi à me déchirer la peau de mon dos où se trouver mon tatouage à force de me frotter à un barreau en métal de mon lit étant un peu abimé.

Une lueur d’espoir m’a permis toutefois de vaincre ma folie et de tenter de m’en sortir : des rumeurs, des rumeurs disant que certaines personnes qui sont mortes seraient revenus à la vie, ici et là dans le monde de Gaia. Quand vous êtes aussi désespéré et fou que moi à ce moment-là, une simple rumeur comme celle-là vous parait être un véritable miracle. Plus question tout faire pour mourir, il était de trouver un moyen de sortir d’ici, et si la méthode normale m’aurait bien pris des semaines, voire des mois, avant d’être déclaré capable de sortir, la méthode que j’ai utilisé m’a permis de sortir en quelques minutes. Pour retrouver Amalia, j’étais prêt et je suis toujours prêt à tout, c’est ce qui m’a surement empêche de regretter la mort des quelques personnes qui m’ont barrés le passage après que j’ai réussi à tuer l’infirmier qui faisait ma toilette et qui m’a gentiment libérer les poignets pour quelques instants, sous prétexte que j’avais mal depuis le temps que je les portais.

Traîner en tenue de patient d’hôpital psychiatrique ne m’aurait probablement pas permis d’aller bien loin, alors j’ai dû repasser à mon ancien appartement, celui où je vivais avec Amalia, pour y récupérer quelques affaires et équipements, avant de tout brûler. Oui, j’ai brûlé notre petit nid douillet, même si c’était avant de partir à sa recherche, car je ne pouvais pas prendre le risque qu’on puisse nous rechercher avant que nous soyons réunis, pas après ce qui m’était arrivé ou ce que j’avais fait. Bien que cela soit peu probable que mon idée ait marché, j’ai tué un de mes voisins ayant la même carrure que moi pour laisser son cadavre dans l’appartement, faisant croire à un accident dû à ma démence, entraînant l’incendie, et ainsi de suite.

De longues semaines sont passées, et elles ont peu à peu emportées mes espoirs de retrouver Amalia… Les rumeurs semblaient vraies pourtant ! Tous les témoignages que j’ai entendus à leur propos étaient plus vrais que nature, parfois même avec des preuves. Alors pourquoi ne me rend t-on pas ma femme ?! Avons-nous fait quelque chose qui nous empêche d’être réunis et heureux ? Mon dernier espoir se trouve sur le dernier continent que je n’ai pas encore visité : le Continent Nord. Normalement, les gens qui reviennent à la vie sont rattachés à un endroit qui leur est cher, peut-être qu’elle avait un endroit qu’elle aimait plus que tout dans son enfance dont elle ne m’a jamais parlé. Je me raccrochais à cette dernière lueur d’espoir avant de devoir faire un détour par chez mon ancien employeur, pour y voler mon ancien équipement de combat. Sur les continents bien peuplés, on peut se déplacer sans forcément craindre une attaque de monstres, je ne suis pas certain que ça soit le cas à proximité du Cratère Nord… De plus, faire disparaitre des preuves me concernant ne peut pas me faire défaut.

Le vol fut presque trop simple pour être vrai, mais avec toutes mes années à travailler là-bas, c’était comme visiter mon appartement. En tout cas, deux jours après, je posais le pied sur les terres glacés du Continent Nord et malgré une semaine de recherche, tous mes efforts furent vains. J’ai rejoint le Village Glaçon en quête d’informations sur une éventuelle jeune femme, mais rien qui correspondait à Amalia, ma douleur n’en était que plus grande. Pour éviter de sombrer à nouveau dans la folie, je me suis empressé d’aller au bar pour y avaler plusieurs verres d’alcools, et au fur et à mesure que je descendais le contenu de la bouteille, mes idées les plus noires revenaient à l’assaut de plus en plus vite.

Ce n’était pas la seule chose qui allait faire assaut d’ailleurs : en un instant, une explosion se fit entendre dans le village, puis une autre, et encore une autre ! Impossible pour moi de savoir ce qu’il se passait à l’instant même, mais ça m’avait bien remis les idées en place. J’attrapais mon épée j’avais posé non loin de l’entrée, pour éviter les soucis avec le propriétaire de l’établissement, et je fonçais dehors pour découvrir une scène de carnage : la ville était purement et simplement en train d’être rasé. Dans ma tête, la douleur me frappa de plus belle : les images de ma belle mutilée et morte me traversaient l’esprit comme si on me tirait dessus, je devais contrôler ma folie et m’enfuir, m’enfuir avant que ça ne dégénère et que je sois tué avant de la retrouver.

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé, au milieu des cris et des bruits de destruction, ce qu’avait surement ressenti ma bien aimée, et personne ne pouvait comprendre cette douleur qu’elle avait subi et qu’elle en meure pendant que d’autres vivent encore ou reviennent à la vie. Elle était morte et ne reviendrait pas à la vie, pas comme tous les autres qui en ont eu la chance. Pourquoi auraient-ils le droit de vivre et pas elle ? Pourquoi devrais-je écouter cette personne en face de moi qui me supplie de la protéger alors que sa vie ne vaut rien ? Toutes ses questions se chamboulaient dans ma tête alors que cette personne face à moi venait me secouer, et je crois que mon bras a réagi tout seul : je l’ai tout simplement tranché en deux, son sang giclant sur mes vêtements et sur mon visage. Je n’affichais aucune expression à ce moment-là, lorsque des personnes étranges sont venues autour de moi pour me braquer avec leurs armes. Un peu plus loin derrière eux, j’ai reconnu un visage malgré tout, un visage qui aurait dû me pétrifier de peur, mais dans mon état, je n’ai même pas froncé un sourcil. Le cauchemar de Gaïa en personne, Sephiroth, était de retour parmi les vivants.

Pour une raison qui m’est inconnue, il s’est approché de moi, négligeant la distance qui le séparait de mon arme comme s’il pouvait me tuer à n’importe quel instant, et c’était le cas : une coquille vide comme moi à cet instant n’aurait jamais pu faire le moindre geste contre un homme que l’on aurait pu comparer à un dieu tellement le niveau entre lui et un humain normal était gigantesque. Plutôt que de briser la coquille vide que j’étais, il m’a regardé dans les yeux et, sans savoir ce qu’il y a vu, il a décidé qu’il serait bien plus intéressant de me nourrir d’une nouvelle ambition funeste pour ce monde que de simplement me tuer. Sephiroth n’a prononcé que quelques paroles, mais leur impact a complètement frappé là où il fallait : la perte d’un être cher et sa volonté de détruire ce monde alors que Jenova, sa mère, souffre.

Une nouvelle raison de vivre. Non, pas de vivre, mais de se battre. Cette vengeance que je n’ai jamais pu prendre sur Deepground, ce traitement de chien qu’on m’a fait subir plutôt que de me laisser exprimer ma haine, cette Rivière de la Vie qui a refusé de me rendre Amalia. Tous, ils vont tous le payer au prix fort. Je ne sais probablement pas tout ce que je devrais savoir sur Sephiroth, mais à l’heure actuelle, il est surement le seul allié dans la vengeance que je veux accomplir. J’ai donc décidé de participer à la destruction du Village Glaçon, tuant les gens qui étaient encore en vie et détruisant les habitations pour en laisser des ruines. Concernant Sephiroth je l’accompagnerais tant que sa volonté me permettra de me venger sans limite et que ma vie aura encore un sens sans « elle » pour être à mes côtés. L’espoir de voir Amalia revenir à la vie… il est en train de disparaitre lentement et lorsqu’il aura totalement disparu, ce monde n’aura plus rien pour le protéger de toute la haine que je lui porte à présent.


 

   
   
   
   

           
     
Joueur

     
 

Prénom ou Pseudo : AJ  


     

Age : Bientôt 23 bananes !


     

Anniversaire : Je ne négocie pas avec les terroristes ! D8

 
     

Depuis combien de temps faites-vous du RP ? Un peu plus de dix ans (le rp, c’est comme l’alcool, j’ai commencé jeune /ZBAFF/)


     

Niveau de connaissance FFVII : Je les ai tous fait, sauf Before Crisis. Mon jeu préféré est Crisis Core Very Happy


     

Où nous avez-vous trouvé ? C’est un ami qui m’a parlé du forum (Iris)


     

Votre avis sur notre humble repaire : Belle baraque, c’est combien le loyer ? Very Happy Non plus sérieusement, le design est vraiment extra, le scénario me plait bien, j’ai lu la présentation du staff (ce que je ne fais pas en général) et j’ai vraiment été content de vous croiser sur la CB ! (promis, je ramène ma toile de tente et les saucisses pour y camper! J'dois bien embêter Lightning non?)


     

Autre chose ? ♪ Pas du tout ! ♫ Les lapins ! ♪ Les lapins, c’est gentiiiiiil ! ♫ (référence à qui voudra comprendre lol)

 
.:.
     

Code du règlement : Attendez un instant… Alors on me dit dans l’oreillette « Le nugget se promène dans le poulailler ». C’est pas ça ? Ah… Ça doit être un code codé… Surement un truc qui veut dire « Validé par Tifa ».


 
Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 


Dernière édition par Cody Rhodes le Lun 27 Fév - 11:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 219

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Cody, Deathstream et la Mort [Finie!]   Lun 27 Fév - 0:58

Poussez-vous excusez-moi, poussez-moi excusez vous :raah: !

Preuuuuumz *3* ! j'aime ça oui :baha:

Bienvenue l'affreux :monster: !

J'ai tout lu d'un trait (elle est pas trop cool la rose ?). C'est beau et c'est triste, ou en fait c'est beau parce que c'est triste, je sais pas il est tard :raah: !

Hâte qu'on se tape dessus en RP *3*
(pour raconter toute l'histoire, j'avais écris "tate" dessus, voilà c'est cadeau bisou)

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ World Regenesis Organization ⊷
avatar
• Anniversaire : 3 mai
• Age : 23 ans
• Résidence : 7th Heaven
• Localisation : Edge
Double compte : Lucrecia Crescent & Reanbell Valdès
Gils : 403

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: Cody, Deathstream et la Mort [Finie!]   Mar 28 Fév - 18:33

Tu es des nooOootreuh ♪


   Me voilà enfin ! Bienvenue officiellement à toi ^-^
Les événements du jeu sont assez brièvement évoqué dans ta fiche, mais on ressent tout de même clairement la maître de l'univers étant donné tout le parallèle que tu as fait autour et c'est ça qui compte ! Fiche très complète, un personnage qui trouvera très bien sa place aux côtés de Sephiroth (vous avez la même façon de faire des burn out nyahaha). J'ai particulièrement aimé le passage où il pense être sur le champs de bataille et en fait non (parce que c'est à ce moment là que je me suis dis "ouais non tu vas pas survivre à une telle explosion" et puis en fait non, tu n'y comptais pas, haha XD crapule. *sbaf*).

Du coup, c'est tout bon ! Bienvenue chez les Deathstream !

PS : Les pattes de canaaaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAArd.


Suivez le guide !


   Maintenant que ta fiche est validée, les portes du RP et du flood se sont ouvertes !
• Tu peux dès maintenant ouvrir ta fiche de relations, ton répertoire de RPs ainsi que ton sujet P.H.S si ton personnage en est équipé (n'oublie pas de commencer les titres de ces sujets par le nom de ton personnage, ils sont classés par ordre alphabétique pour des raisons pratiques).
• N'oublie pas de remplir les informations relatives à ton personnage dans ton profile et ton inventaire si ce n'est pas encore fait (rappelle : tu peux disposer de 3 matérias au début de ton aventure)
• Si tu as besoin d'aide pour un avatar, une signature ou un codage, c'est par ici !
• Et bien sûr, pour trouver un ou des partenaire.s afin de commencer à RP, c'est juste !
• Pour toute autre question, n'hésite pas à contacter le staff ou à poster tes questions directement ici en ouvrant un nouveau sujet (cela pourra toujours être utile à d'autres !).

Fiche par Nika pour FF7 Lifestream's Breath
 

.:.

Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
 
Cody, Deathstream et la Mort [Finie!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Friends zone :: Ecraser la partie ? :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: