AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Sam 25 Fév - 12:59


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

Parmi les cas de disparitions répertoriés, Lightning n’oserait révéler les raisons l’ayant poussée à choisir ces trois-là en particulier, des pères de famille attendus par leurs femmes et leurs enfants. Tenue au départ par l’envie farouche de vérifier que ces gaillards n’avaient tout bonnement pas trouvé que l’herbe était plus verte ailleurs, la guerrière dut vite se rendre à l’évidence : ces disparitions n’auraient jamais été signalées si ce genre d’hypothèse n’avaient pas été préalablement écartées. Il avait tout de même fallu qu’un voisin d’une des victimes répète par deux fois que le disparu était un homme décent pour que la demoiselle se rende compte de son amer acharnement. Inutile de se fourvoyer plus longtemps, autrement dit. Ce n’est pas que Lightning avait quelque chose contre la graine masculine en général, c’était plutôt contre la gangrène parentale qu’elle voyait le mal, en tant qu'orpheline qui se respecte (et qui était persuadée d'avoir été abandonnée). Elle aurait dû éprouver une petite culpabilité pour son préjugé gratuit mais il n’en fut rien. Light faisait le job, de la façon qui était la sienne, elle voulait aider et c'est l'intention qui compte. La phase d'enquête par interrogatoires n’était pas la plus agréable. Pour les gens un peu frileux en apercevant son regard mako, il lui fallait presque bomber la torse pour afficher le sigle de la WRO qu’elle avait fait graver en or sur son plastron (que cela serve à quelque chose nom d'un chat !). En effet, ce détail déliait les langues, quoique ce ne fut pas d'une utilité extraordinaire. Dans ces témoignages peu fructueux revenaient parfois quelques petites questions timides sur la Tour gémissante, notamment de la part des plus superstitieux. Ils étaient curieux, un peu effrayés, et Light était en retour parfaitement ignorante. Toutefois, elle ne put s’empêcher de faire un rapprochement entre les soi-disants gémissements et les fameuses disparitions. Si c’était lié ? S’il ne s’agissait pas de gémissements, mais d’appels ? Ecoutez, on n’avait rien de solide, il fallait bien commencer quelque part. Cependant, Lightning avait beau se la jouer grande guerrière solitaire, plonger dans les tréfonds secrets de Midgar, toute seule, ne s’annonçait pas comme la chose la plus brillante à faire, la WRO le défendait de toute façon, préférant préparer une équipe complète pour ce genre d'investigation. Toutefois, elle se mit en tête de s’approcher au moins un peu, d’essayer d’entendre, vraiment entendre, de façon lucide. Cela lui permettrait de fouiller les alentours à distance raisonnable, et donc sans braver les ordres donnés.

Elle salua d'un signe de tête les patrouilles surveillant la zone protégée. Quittant le cocon rassurant d’Edge, elle entra dans le champ de ruines de l'ancien Midgar et fut accueillie par ce qu’elle définirait être un mélange d’odeur de rouille et de terre brûlée. En marchant, elle eut rapidement la désagréable impression de ne pas être seule et cela le fut vite confirmé lorsqu’elle nota la présence de Reanbell (qui faisait sa route comme si de rien n’était alors qu’elles allaient dans la même direction). Le bonjour, ça n’existait pas vraiment entre les deux filles. Lightning était une personne plutôt râleuse à la base, mais elle n’était pas si désagréable. Eut-elle été en présence d’une véritable inconnue qu’elle aurait proposé son aide en pensant l’autre perdue. L’intéressée s’agissant de Reanbell, une mercenaire revêche au caractère qui donne l’impression de caresser un porc-épic quand on lui parle, Light ne lui faisait jamais de traitement de faveur. Et à dire vrai, ça lui faisait plaisir de ne pas avoir à se forcer. De toute façon, Lightning avait la flemme de faire semblant, souvent, et la flemme de parler de tout et de rien. Sa réserve et son mutisme provoquaient donc des situations inconfortables avec ses interlocuteurs, qui contaminaient le bien-être de la Rose avec leurs embarras perceptible. Reanbell, elle, s’en foutait complètement, Lightning s’en foutait en retour et ça faisait un bien fou. Cela ne signifiait pas pour autant qu’elle voulait avoir la blonde dans les pattes constamment, Fatning avait choisi de faire cette enquête seule, ce n’était pas pour avoir la mignonne affreuse teigne collée aux basques. Bon en vrai il devait y avoir cette toute petite partie d'elle qui était contente de la revoir mais chut.

« Cesse de me suivre, c’est insupportable », râla t-elle à l’intention de la petite crapule blonde qui, de toute évidence, n’était pas du tout en train de la suivre, mais était plutôt en train de faire un chemin similaire en se tenant à distance. Ce détail, Lightning le comprit très vite, bien qu’elle s’était imaginée au départ que Serah lui avait embauché une nourrice afin de surveiller ces arrières. Elle n’aurait pas forcément tort d’agir de la sorte. Bref pour résumer, ce n’était pas à ses trousses qu’était la mercenaire. « Mais puisque t’es là, Reanmoche… » commença t-elle en bifurquant un peu de trajectoire pour la rejoindre. La première fois qu’elle avait prononcé ce surnom était à mourir de rire, car Lightning, la fière guerrière, l’avait bégayé. En voulant brailler le prénom de la mercenaire pour la réprimander, elle s’était arrêtée en cours de route tandis que son esprit lui avait soufflé l’insulte entretemps, donnant un « Rean-m-… MOCHE ! » qui démystifia toute la prestance qu’elle se donne. Désormais, le surnom était intégré à son vocabulaire et la mignonne l'affreuse ne s’en formalisait jamais. « As-tu entendu ces rumeurs au sujet de la Tour ? Tu crois qu’il pourrait s’agir d’appels à l’aide ? ». Lightning observa sa petite camarade en affichant sa moue boudeuse habituelle, qui se mariait absolument bien à l’adorable grumpy face de l’autre. Lightning se remit en marche avec la blonde et ne tarda pas à déblatérer sa bile (quand il s’agissait de râler, tout d’un coup, elle était moins paresseuse) : « Le siège nous défend d’en approcher de notre initiative personnelle » jusque là elle comprenait pourquoi, et pas uniquement car c'était infesté de monstres, « mais nous devons parallèlement enquêter sur des disparitions. Si les deux sont liés, comment fait-on ?! Marre de faire la danse du ventre quand on m’pose des questions auxquelles je ne peux pas répondre ! », acheva t-elle d’un ton rogue. Non elle ne faisait pas vraiment la danse du ventre, c’était une image, comme faire l’anguille, c’est à dire ne pas être directe, merci de votre attention. Soudain, la rose se figea fendit l’air de son épée d’un geste brusque et rapide pour écraser la pointe au sol. Du temps où elle avait sa matéria fétiche, des petites particules électriques auraient couru dans l’air autour de l'impact, mais là rien du tout, à part un puissant coup de vent. Le geste n'avait pas pour but de manifester son impatience et son agacement (décuplés à la constatation qu'elle se sentait un peu démunie de devoir repartir à zéro avec ses matérias) mais plutôt pour faire réagir les autres présences importunes qu'elle ne voyait pas encore. Parce qu'en fin de compte, elles n'étaient pas que deux, par ici.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Dim 26 Fév - 16:17

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


« Juris,
Depuis les séries de disparitions qui sont survenues il y a quelques années avec les enfants stigmates, puis avec les gens que Deepground enlevait, je travaille souvent avec des détectives privés. Je me rends là où ils ne peuvent pas aller, ou où ils ont simplement peur d'aller. Ils paient plutôt bien, cela faisant partie de leur note de frais, ils n'hésitent jamais à mettre le prix qu'il faut. Ces histoires de disparitions on recommencé … au début, c'était une ou deux personnes, rien d'alarmant, mais là, ça commence à faire beaucoup. Moi, ça me fait du travail, mais j'ai l'impression que tout cela cache quelque chose de plus grave … Ce n'est peut-être qu'un fous dangereux isolé qui enlève des gens … mais ce que j'ai vu près de la Tour ne laisse présager rien de bon. Après la chute d'Omega, tout le monde était bien trop heureux d'avoir survécu à une nouvelle catastrophe et personne ne s'est préoccupé de ce qui avait bien pu subsister dans les entrailles de la Tour Shinra …

Un collectif des familles des disparus se sont cotisés pour engager un détective privé. Il m'a contacté hier pour que j'aille enquêté près de la Tour … je ne pourrais pas y entrer et de toute façon, je ne suis certainement pas assez payer pour prendre un tel risque ! Mais c'est à l'occasion de cette mission que j'ai encore dû me coltiner cette Fatning. D'accord, elle est plutôt douée dans ce qu'elle fait … mais ne lui dis pas, surtout, elle prendrait encore plus la grosse tête. »


C'est ainsi donc, qu'elle se retrouva sur le chemin du cœur de Midgar. Vêtue de son imperméable blanc et bleu givré fétiche, elle avait, comme souvent, caché son œil plus foncé sous une lentille de contact de la couleur de son œil clair. Elle n'avait pas eu envie de s'encombrer de déguisements plus sophistiqués en ce jour, préfèrent être plus à l'aise, même si elle avait déjà exécuté pire mission avec une perruque. Elle était en train d'essayer de reproduire l'itinéraire d'un des disparus, un ferrailleur qui avait donc l'habitude de se rendre dans Midgar pour faire de la récupération. D'après les indications, elle devrait retrouver sa remorque dans environs deux kilomètres, à partir de là, elle pourrait sûrement relever des indices sur ce qui avait bien pu lui arriver. Oh, elle avait bien remarqué qu'un intrus évoluait sur le même chemin qu'elle, mais elle avait décidé de l'ignorer.

« Cesse de me suivre, c’est insupportable »

— T'as qu'à aller te promener ailleurs. Rétorqua-t-elle du tac-au
-tac, en guise de bonjour.

Elles avaient une façon bien à elle de communiquer, mais au moins, Reanbell se retrouvait rarement dans l'impasse avec elle, car elle parlait peu et se montrait généralement concise, contrairement à la plupart des gens qui parlaient beaucoup trop pour dire si peu et utilisaient un tas de formules étranges à base de second degré et de métaphores farfelues que Reanbell ne comprenait pas ou interprétait mal. Bizarrement, sa communication avec Fatning – qui semblait presque toujours belliqueuse – était à ses yeux la plus grande des courtoisies. Jamais un seul sourire ne franchissait leurs lèvres pour démontrer que leurs vannes étaient amicales, elles n'avaient pas besoin de ça pour comprendre qu'elles s'appréciaient mutuellement, au moins pour leur efficacité dans leur travail, bien qu'elles ne cessent de se critiquer.

Après leurs salutations cordiales, la fameuse Fatning rejoignit finalement la petite teigne blonde qui espérait de toutes ses forces qu'elle n'allait pas être obligée de la traîner à nouveau sur plusieurs kilomètres … puis elle décida farouchement qu'elle ne le ferait pas, si elle se faisait couper une jambe, qu'elle se débrouille ! Bien sûr qu'elle l'aiderait si elle se faisait couper une jambe, elle n'était pas un monstre … mais elle aimait se convaincre du contraire. Elle ne réagit pas du tout au sobriquet, c'était un nom comme un autre ...

« As-tu entendu ces rumeurs au sujet de la Tour ? Tu crois qu’il pourrait s’agir d’appels à l’aide ? »

— Bof, fit-elle avec nonchalance en haussant les épaules, c'est peut-être que la taule, ou un résidu de l'armée de Deepground en train d'agoniser. Personne ne s'est donné la peine de vraiment nettoyer cette Tour, il peut y avoir n'importe quoi dedans.

La princesse Rosa qui lui servirait apparemment bel et bien de coéquipière pour aujourd'hui déplora les interdictions de s'approcher de la Tour. La blonde haussa à nouveau les épaules, si elle avait vraiment eu besoin de s'y rendre et si, surtout, on l'avait suffisamment payé pour, elle n'aurait certainement pas attendu l'accord de la WRO. Cependant, le fait est qu'elle approuvait parfaitement cette décision. La Tour était dangereuse, même si elle n'abritait pas de tueur sanguinaire, il y avait beaucoup d'autres choses à craindre. Elle s'était déjà retrouvé une fois bloquée sous plusieurs kilomètre de gravas, elle avait survécu par miracle, elle n'avait aucune envie de recommencer l'expérience. Quitte à mourir, elle préférerait que ce soit d'une balle dans la tête : propre et net.

« Marre de faire la danse du ventre quand on m’pose des questions auxquelles je ne peux pas répondre ! »

— … Mais pourquoi donc est-ce que tu danses ?

La petite blonde avait plissé les yeux d'un air profondément sceptique. Oui, Lightning se montrait souvent très concise, faisant rarement de tel détour … mais lorsqu'elle en faisait, c'était une catastrophe des deux côtés. En l’occurrence, la blonde regardait sa compagne d'infortune comme une sorte d'extraterrestre glauque en l'imaginant se dandiner à chaque fois qu'on lui posait une question … d'ailleurs, elle s'attendait presque à la voir s'y mettre maintenant, puisqu'elle venait justement de lui en poser une ! Enfin, il n'y avait à priori pas de raison qu'elle ne puisse pas répondre à ça.

— On peut parfaitement déterminer si les deux sont liés sans entrer dans la Tour, ajouta-t-elle finalement, d'après les informations qu'on m'a donné, un des disparus a été vu pour la dernière fois en empruntant ce chemin avec sa remorque, on devrait la trouver un peu plus loin, à partir de là, on pourra sûrement trouver des traces de ce qui lui est arrivé.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Mer 1 Mar - 11:15


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

Il est clair qu’en râlant comme une gamine de douze ans, Lightning n’était pas prête de convaincre qui que ce soit, Reanbell encore moins. « Bof, c’est peut-être de la taule, ou un résidu de l’armée de Deepground en train d’agoniser » « Ça fait quand même un petit bout de temps qu’ils agonisent là, tu crois pas ? » « Personne s’est donné la peine de vraiment nettoyer cette Tour, il peut y avoir n’importe quoi dedans » « Oui, et tant qu’on t’aura pas refilé une coquette somme pour enquêter, tu t’en ficheras ». Un faux reproche de la rose pour de faux airs de la blonde cela dit. Serah avait affirmé ne pas avoir payé Reanbell pour le sauvetage de Lightning lorsque celle-ci mourait de la Geostigma. Serah n’avait pas non plus révélé comment Reanbell l’y avait emmenée de ses petits bras. Même en voulant être optimiste et en considérant l'usage d'un transport, rien n’augurait ce qu’il s’était passé sur les derniers mètres, jusqu’à la source sacrée de l'église. Un secret bien gardé mais Lighting s’en moquait un peu au final, le résultat, c’est qu’elle avait été sauvée et qu'elle comptait s’acquitter de sa dette. Reanmoche aura toujours quelqu’un pour assurer ses arrières même si, à l’instar de la Rose, elle ne comptait sur personne. « Mais pourquoi donc est-ce que tu danses ? » Regard intempestif vers la petite blonde et son visage impassible qui n’autorisait quiconque à savoir s’il s’agissait d’une plaisanterie ou si elle était sérieuse. Or elle ne pouvait pas être sérieuse, selon l'Eclair, car le grotesque était trop poussé. Lightning ne savait pas, en réalité, que si l’on demandait à Reanbell de jeter un œil quelque part, et qu’elle acceptait à tout hasard de s’exécuter, elle déterrerait un globe oculaire pour ce faire. Cependant, le jeu d’actrice absolument impeccable et le comique de répétition (ce n’était pas la première fois que Reanbell faisait semblant de prendre une expression au pied de la lettre) arracha un petit toussotement à Lightning. Un rire discret et silencieux, à s’y méprendre, conclue par un très sérieux « T’es con ». Non mais en vrai Reanbell a beaucoup de talent pour avoir réussi à la dérider un peu.

Lorsque Lightning frappa brutalement le sol de la pointe de son épée, le choc engendra du mouvement, délogeant deux dineglos de leur planque qui battirent des ailes en s’éloignant. Des ennemis de pacotille qu’elle élimina en leur tirant dessus de sa gunblade. Habituellement, Lightning préférait utiliser la lame, car les balles étaient plutôt un trait que l’on prêtait à la milice (son classement restait une fierté, qu’on se le dise), mais… elle avait tout bonnement la flemme, nom d’un Bahamut ! L’incident étant rapidement clos, la conversation reprit comme si de rien n’était. « On peut parfaitement déterminer si les deux sont liés sans entrer dans la Tour » Lightning tourna vers elle un visage curieux quoique un peu sceptique. Elle comptait camper devant et observer avec des jumelles pour savoir ce qui en entrait et en sortait ? Elle ne voyait point d’autre solution. « d'après les informations qu'on m'a donné, un des disparus a été vu pour la dernière fois en empruntant ce chemin avec sa remorque, on devrait la trouver un peu plus loin, à partir de là, on pourra sûrement trouver des traces de ce qui lui est arrivé » « On ne peut pas parfaitement établir un tel lien en se fiant à un seul cas, ni même deux, ou trois ! », contra sèchement la Rose. Il y avait des gens morts bêtement, d’autres peut-être égarés, d’autres encore peut-être enlevés, les causes n'étaient pas toujours les mêmes, qu’est-ce qu’on en savait ? Et s’il y avait des enlèvements, comment pouvait-on être certains qu’ils étaient la cause du même groupement ?! Avant Deepground, les incarnés avaient déjà lancé la mode du kidnapping… autrement dit, Light campait sur ses positions. On n'aurait pas de début de réponse sans fouiller la Tour. En tout cas, le disparu que cherchait Reanbell (tiens, manifestement, elle était sur une mission similaire) n'était pas forcément un des cas de Lightning. Toutefois, cela restait un cas et donc une vie. La guerrière n’ayant pas d’autre piste, elle songea se rendre utile pour l’autre fille. « Et puis qu'est-ce que t'appelles remorque ? Un camion ou une voiture avec une remorque ? Comment tu veux bosser avec ces gens pas précis ! », râla t-elle d'impatience. Parce que conduire une remorque toute seule, ce ne devait pas être très pratique en effet. « Bon, je te suis ». Les deux camarades parcoururent la distance ensemble sans que Lightning ne se donne la peine de décrocher un mot de plus, et elle fut reconnaissante envers Reanbell de ne pas être bavarde: l'humeur n'y était pas, comme à chaque fois qu'elle arpentait les rues détruites de sa ville natale. Quoique ce n'était peut-être pas les gens bavards qui la gênaient réellement (on pouvait se contenter de les laisser parler), mais plutôt les gens qui posaient des questions et qui voulaient la faire parler. Cela leur coûtait quelques vents, surtout quand ils se montraient indiscrets... Quoiqu'il en soit, Reanbell ne s’était apparemment pas trompée. En suivant fidèlement le chemin indiqué, elles finirent par effectivement tomber sur le fameux camion, qui avait dévié de la route décharnée et percuté un reste de façade. La carrosserie n’était pas vraiment écrabouillée, signifiant que le conducteur avait bien freiné avant l’accident. Méfiante, la main serrant et desserrant le manche de son arme, la guerrière s’en approcha et plissa légèrement les yeux. « Il n'était pas seul, apparemment », constata t-elle, vu qu'il n'y avait pas que la porte du conducteur qui était ouverte. Une lourde tâche de sang maculait le coin de la vitre. Le transport était vide, les victimes avaient voulu s’échapper et fuir quelque chose. Où est-ce que ce genre d’individu démuni irait trouver refuge, s’il le pouvait ?  

La Rose longea lentement la façade que le véhicule avait percutée et observa le trou béant permettant d’accéder à l’intérieur de l’immeuble à moitié détruit. Elle y entra en enjambant précautionneusement les dalles de pierres, son regard alerte scrutant les environs. Light aperçut finalement le corps inerte d’un homme, un seul, un peu plus loin. Elle rompit la distance qui l’en séparait, s’accroupit dans l'intention de vérifier ses signes vitaux, mais se figea en remarquant les discrets effluves verdâtres émanant du corps tout doucement, au compte goutte, pour se fondre dans les airs. Une once de tristesse traversa le regard de Lightning. Les deux femmes ne pouvaient plus rien faire pour lui. En regardant attentivement son visage ensanglanté, la Rose nota que la victime n’était pas de celles qu’elle cherchait. Baissant la tête, comme un hommage, elle se releva. L’homme était mort pour une raison qui traînait certainement encore dans le coin, il n’était pas question pour les équipières de perdre en vigilance.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Jeu 2 Mar - 16:27

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


Le faux reproche de la rose, qui semblait parfaitement sincère d'après le ton qu'elle avait employé, sonna comme un compliment aux oreilles de Reanbell. Même si au fond, elle ne se fichait pas du tout de ce qu'il pouvait se passer dans la Tour, surtout si ça concernait Deepground, elle appréciait énormément qu'on puisse penser cela d'elle, car elle mettait beaucoup de soin à passer pour une fille avare et sans cœur. C'est ce qu'elle aspirait à devenir, c'est ce qu'elle semblait être aux yeux de la plupart des gens … mais le fait qu'elle ait adopté un chaton abandonné montrait bien qu'elle ne l'était pas. Alors, même si aucun sourire ne sembla perturber l'impassibilité de son visage de petite teigne, la blonde eut comme un éclat de fierté dans les yeux aux paroles de sa compagne d'arme. Éclat de fierté qui disparu dès que son intelligence fut insultée. Aussitôt, le visage du suricate se mua en grumpy cat renfrogné et elle plissa les yeux en fixant Fatning d'un air réprobateur. Celle-ci souriait, pourtant … Ah, elle était fière de sa vanne, sans doute !

— C'est toi qui est stupide de danser pour rien, Fatning. Rétorqua-t-elle, clairement renfrognée.

Déjà qu'à ses yeux, danser servait forcément à rien, mais elle trouvait ça encore plus stupide dans les circonstances évoquées par la soldate. Elle avait déjà lu quelque chose sur ce que l'on appelle, le Syndrome de la Tourette qui se manifestait en la forme de tocs particulièrement virulents, voir obscènes : des insultes, des gestes compulsifs en tout genre … Peut-être que c'est ce dont souffrait la pauvre Fatning et que les états de panique due à une question à laquelle elle ne pouvait pas répondre provoquait une danse du ventre incontrôlé. Oui, c'était sûrement ça.

Par esprit de vengeance d'avoir été gratuitement insultée, Reanbell commença à comploter secrètement contre sa partenaire pour la faire danser, là, elle pourrait à son tour l'insulter et on lui avait dit qu'il n'y avait rien de plus cruel que de se moquer d'un handicape, alors sa  vengeance serait terrible ! Reanbell n'était pas quelqu'un qui attachait beaucoup d'importance à ce que les gens pouvaient bien penser d'elle, sauf lorsqu'elle avait besoin qu'ils croient à une couverture spécifique, mais une chose était certaine, elle n'appréciait pas que l'on porte atteinte à son intellect. Le commun des mortelles avaient une mémoire bien inférieur à la sienne – et c'est bien en ces termes qu'elle le pensait, se considérant comme une sorte de référence, comme elle était elle, c'était elle la conformité et donc, eux les inférieurs et non elle qui était supérieure. Elle était à peu près certaine que Lightning ne savait pas ce qu'elle avait fais l'an dernier à cette même date, cette même heure … Reanbell, elle, s'en souvenait très bien. A cette heure précise, l'an dernier, elle était en train d'exécuter la quête du Méchant Roi Dragon dans le jeu en ligne World of Warcétra. Elle allait d'ailleurs vaincre le bosse dans quinze minutes et passer niveau 65 dans la foulée. Après ça, elle avait dévoré une pizza et prit un bain où elle avait reproduit la Tour Shinra avec la mousse.

Bref. Reanbell n'aimait pas qu'on l'insulte de con. Surtout que c'était grammaticalement incorrect, même elle, qui avait pourtant de grande lacune en matière de féminin/masculin, le savait.

Et comme elle était bien décidée à se venger, maintenant, elle profitera de la moindre occasion pour rappeler à sa comparse qu'elle n'était qu'un soldat qui exécute les ordres – même si son grade lui permettait d'en donner également et impliquait quelques responsabilités – mais en tant que mercenaire, elle pouvait parfois faire le travail combiné de toute une équipe de la WRO : investigation, planification, exécution. D'accord, des fois ses missions consistaient seulement à livrer des trucs ou même à espionner un mari infidèle, et alors ? Ce n'est pas un soldat de la WRO qui ferait ça ! Cela prouvait simplement qu'elle était bien plus multitâche.

« On ne peut pas parfaitement établir un tel lien en se fiant à un seul cas, ni même deux, ou trois ! »
Toi tu ne peux pas, tu n'es qu'une soldate, ton champ d'action et de réflexion sont limités.

C'était bête et méchant, pourtant, cela ne différait absolument pas de leur mode de communication habituelle. Le fait est que, en effet, on ne pouvait pas conclure que toutes les disparitions étaient liées en examinant un seul cas, mais qui a dis qui c'était le premier cas que Reanbell avait examiné ? Elle avait déjà trois enquête à son actif – en collaboration avec des détectives – et si elle n'avait pas encore trouvé de trace concrète menant directement à la Tour, tous se trouvaient dans un périmètre de deux kilomètres autour d'elle. Elle avait même remonté deux traces qui menaient vers les sous-terrains … sans les avoir exploré pour le moment, on pouvait facilement deviner qu'ils menaient encore là-bas, cela donnait un accès bien plus discret pour des allées et venus. Une exploration des égouts auraient peut-être lieu un jour, si on la payait pour ça.

Elle ne fit pas de commentaire au sujet de la remorque. En fait, la personne qu'elle cherchait se déplaçait à pied avec son barda, car il se rendait dans des zones inaccessibles en véhicule. Alors, quand elle découvrit la camionnette abandonnée, Reanbell ne se trouva pas vraiment emballée … cependant, c'était assez suspect de trouver une autre personne à l'endroit précis où aurait dû se trouver celle qu'elle cherchait. Son premier réflexe fut de prendre la plaque d'immatriculation en photo pour l'envoyer à l'un de ses indics qui pourraient l'informer sur le propriétaire. Pendant ce temps-là, Lightning examinait l'avant du véhicule.

« Il n'était pas seul, apparemment » 
— Hm.

Sans rien dire d'autre, elle cogna trois fois à la porte arrière de la camionnette et écouta attentivement … rien. Son pistolet au poing, elle ouvrit alors prudemment pour ne découvrir que la remorque qu'elle cherchait. Hm, alors quoi … le type croise l'homme qu'elle recherchait et vol sa marchandise ? Ou peut-être qu'il l'a juste pris en stop ? La remorque était renversée, à cause de l'accident, sans doute, alors tout le matériel était mélangé, mais elle pouvait clairement distingué des objets qui ne serait pas rentré dans la simple remorque. Elle revint vers l'avant du véhicule alors que sa comparse s'éloignait vers la structure ouverte et elle commença à fouiller dedans pour trouver de potentiels papiers d'identités. Elle trouva des papiers dans le par soleil, carte grise et permis de conduire … rien sur l'homme qu'elle cherchait. Elle reçu alors une réponse à sa sollicitation, un tas de détails sur le propriétaire. En consultant le tout, elle  alla rejoindre la soldate qui se recueillait devant le cadavre du propriétaire de la camionnette. Faisant confiance à sa camarade pour l'avoir bien examiné, elle se contenta de lui transmettre les informations qu'elle avait recueilli.

— Le propriétaire de la camionnette n'avait apparemment aucun lien avec l'homme que je recherche, mais j'ai trouvé sa remorque à l'arrière. La camionnette appartenait à un certain Ronald Tomson, quarante-cinq ans, routier, sans histoire ni casier judiciaire … un homme sans problème apparemment. Il a été porté disparu en même temps que l'homme que je recherche, je pense qu'il a dû le prendre en stop en le croisant sur la route et ils ont eu cet accident juste après.

Si a rose semblait montrer beaucoup de respect et de compassion pour le défunt, Reanbell restait incroyablement professionnel et indifférente. Le fait est … qu'elle avait un rapport à la mort assez compliqué. Elle avait vu beaucoup de personnes mourir dans sa vie et encore aujourd'hui, elle était incapable de dire si c'était une bonne ou une mauvaise chose, s'ils étaient à envier ou à plaindre … Déjà enfant, elle avait vu disparaître ses vingt-deux camarades phénix, un à un, ils partaient vers ce qu'ils appelaient « le rebut » et si cela évoquait une certaine appréhension, c'était également une libération … Car c'était à l'époque le seul moyen de sortir de leur cage souterraine … sauf qu'elle avait trouvé un autre moyen, enfin, son tuteur l'avait trouvé. En tout cas, elle était sûre d'une chose : perdre du temps à s’apitoyer ne les aiderait pas à trouver ce qu'elles cherchent.

— Est-ce qu'il est mort par balle ? Demanda-t-elle sommairement en regardant tout autour pour essayer de trouver des traces des agresseur … ou une trace de l'autre homme. Puis, elle planta son regard sur la rose pour voir si elle allait se mettre à danser.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Dim 5 Mar - 15:16


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« C'est toi qui est stupide de danser pour rien, Fatning » Non mais c’est marrant 5 minutes blondinette ! C’est ainsi que Reanbell lui chipa le rôle de la gamine de douze ans râleuse, il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre en la matière. Light fut surprise de constater que la blonde semblait avoir été blessée par la petite insulte, qui n’en était pas vraiment une puisqu’il s’agissait d’une réponse à ce que la guerrière avait interprété comme une plaisanterie. En l’occurrence, elle était justement en train de se demander s’il avait vraiment s’agi d’une plaisanterie au vu de l’insistance. Bizarre… Car si c’était le cas, Reanmoche n’aurait pas mal pris la réflexion. De toute manière, la mercenaire était très étrange dans sa façon de comprendre et de s’exprimer, parfois, à s’en demander d’où elle venait et où elle avait grandi. Pas à Midgar semblait-il, bien que Lightning l’avait rencontrée peu de temps après l’effondrement de la Tour. Une arriviste qui avait vécu jusqu’alors dans un village perdu et abritant un réacteur, avant d’arriver à la capitale ? On ne pouvait pas l’interroger sans que cela passe pour de la condescendance mal placée et, de toute façon, Lightning ne faisait jamais preuve d’indiscrétion. Elle évitait donc, quand son travail ne l’y contraignait pas, de poser des questions sur le passé des autres et d’en manifester de l’intérêt. Elle était pourtant assez curieuse de nature, mais appliquait à la lettre l’éthique de réciprocité : « Ne fais pas aux autre ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». Aussi eut-elle la délicatesse ou la flemme de relever l’absurdité de la deuxième remarque de la blonde sur son statut de soldat, un préjugé aussi douteux que les bureaucrates que Lightning avait souvent croisé. Assez amusant de s'en considérer supérieure quand on était soi-même une femme de main. La guerrière choisit d'économiser sa salive plutôt que de lancer le débat. Sa paresse aura un jour raison d'elle. Le chemin se fit donc sans plus de querelle. La découverte du corps ne semblait pas avoir ébranlé Reanbell le moins du monde. Lightning elle-même restait sobre en réaction, étant un peu habituée à voir des hommes tomber à côté d’elle et ne pas se relever.

« Le propriétaire de la camionnette n'avait apparemment aucun lien avec l'homme que je recherche, mais j'ai trouvé sa remorque à l'arrière » Lightning opina simplement du chef en quittant l’édifice délabré avec elle d’un pas lent et prudent. Vu la petite camionnette, il lui sembla étonnant qu’une remorque ait pu tenir à l’arrière du véhicule. Lightning ne faisant aucun commentaire, elles retournèrent donc vers l’engin abandonné qui venait compléter ce tableau de ruines que représentait ce Midgar, son Midgar. Chaque recoin lui évoquait un souvenir du quotidien, parfois même tout bête. Par exemple ce bâtiment nu au coin de la rue qui accueillait autrefois une prestigieuse pâtisserie. Un ancien collègue de Light habitait au premier étage de l’immeuble et se plaignait souvent des températures au matin en raison des fours qui tournaient dès 5h. Ce carrefour était aussi vivant avant qu’il est mort désormais. « La camionnette appartenait à un certain Ronald Tomson, quarante-cinq ans, routier, sans histoire ni casier judiciaire … » Bien qu’elle n’en montra rien, Lightning fut assez impressionnée que Reanbell avait déjà eu le temps de faire ses recherches en ligne sur l’homme pour savoir s’il avait un casier judiciaire ou non, son PHS devait être bougrement élaboré. La blonde était pleine de surprises. «  … un homme sans problème apparemment. Il a été porté disparu en même temps que l'homme que je recherche, je pense qu'il a dû le prendre en stop en le croisant sur la route et ils ont eu cet accident juste après » « C’est lui qui est mort », précisa Lightning sans avoir eu à faire de vérifications. Déduction logique qui n’aurait pas besoin de s’appuyer sur le suivi des traces de sang. Le côté conducteur menait directement à l’entrée qu’elle avait empruntée. Le passager, lui, aurait eu besoin de contourner la camionnette or, dans une situation d’urgence et après un accident, on ne se donnerait pas ce mal. « Est-ce qu’il est mort par balle ? ». « Non », voilà pour ce qui allait de la certitude, un impact de balle était facilement détectable. « Cela semble être l’œuvre d’un monstre au vue de la barbarie employée, mais rien ne dit que celui-ci n’a pas simplement terminé le travail ». L’œuvre de plusieurs ennemis, autrement dit. L’homme aurait pu avoir survécu à un premier assaut humain porteur d'une lame, avoir réussi à se cacher, mais s’être fait achevé après par quelque chose d’autre. Aucune possibilité n’était à écarter. Le mystère était d’autant plus grand qu’il n’y avait pas de trace de sang du côté du passager, ni au sol, Lightning le nota en se déplaçant du côté de sa portière ouverte.

Elle alla ensuite vers l’arrière du véhicule, au contenu saccagé, et examina d’un œil sceptique une autre preuve de l’approximation de Reanbell en paroles, lorsqu’elle reconnut ce que la blonde avait appelé remorque. Est-ce que je l’informe qu’une remorque s’attache à un autre véhicule et qu’on parle plutôt de charrette quand c’est tiré à la main ? Son expression ne trahissant aucune émotion, elle décréta qu’elle avait la flemme de donner les leçons. La mercenaire semblait déjà de mauvais poil pour rien. S’entendre râler, c’était déjà suffisant pour la rose, alors entendre râler son homologue… non merci autant ne pas s'éloigner du sujet : « En dehors de deux éléments… » elle faisait référence à la portière ouverte et à la remorque « … aucune autre trace du passage de l’homme que tu cherches. L’accident ne semble pas l’avoir blessé. Aucun impact, pas de sang de son côté… Comment s’appelle t-il d’ailleurs ? ». Elle espérait intérieurement que ce soit le même nom qu'un de ses recherchés, cela lui faciliterait le travail. Le capitaine tourna la tête vers la rue que cet homme, en s’échappant de l’engin, avait probablement parcouru. Jusqu’à quel point ? Trouvant judicieux de mieux étudier la zone, Lightning prit cette direction en étudiant précautionneusement les alentours du regard. « Il n’a pas fait long feu, à mon avis ». Le prétendre mort avant même de pleinement commencer à le chercher, cela ne laissait place à aucun faux espoirs et à aucune déception à l’avenir.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Lun 6 Mar - 10:36

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


Pas de trace de balle … cela n'écartait pas vraiment Deepground pour autant, même si leur armée était composée en grande partie de miliciens armés de fusil, leurs soldats n'en restaient pas moins doués dans le maniement de toute sorte d'armes. Il ne fallait également pas oublier leurs monstres mutants qu'ils avaient l'habitude de lâcher sur les civils lors de leur tentative de conquête du monde ! Enfin, il ne fallait pas non plus rester borné sur cette idée, enquêter avec une idée en tête était le meilleur moyen de trouver ce que l'on cherche, quitte à se tromper.

Accompagnée de la soldate, la mercenaire sortit alors de la structure pour remonter un peu plus haut afin d'essayer de comprendre ce qu'il s'était passé. Les marques de roues indiquaient que l'homme avait sûrement voulu éviter un obstacle en freinant et en tournant brusquement. Retournant vers la camionnette, elle examina l’habitacle un peu plus en détail … la tache de sang, le capot, les portes ouvertes … les vitres étaient intactes, ce qui indiquait effectivement qu'aucune balle n'avait tirée – ou n'avait touché en tout cas. Mais alors, pourquoi du sang du côté intérieur de la vitre ? Et seulement du côté conducteur … est-ce que l'homme qu'elle recherche aurait attaqué le conducteur ? Ça n'avait pourtant pas l'air de corresponde au profil.

— Henry Benson. Répondit la blonde d'un air distrait en essayant de reconstituer ce qui avait pu se passer.

Il était possible que le passager ait attaqué le conducteur, provoquant l'accident … mais pourquoi être parti sans sa marchandise ? Elle s'installa à la place du conducteur et tenta d'imaginer la scène … hm. Elle descendit alors en plaçant ses mains devant elle comme si elle mesurait quelque chose.

— Il s'est peut-être fait attaqué en sortant … Ou alors c'est le passager qui l'a attaqué. Je ne vois que ça pour expliquer ce sang alors que les vitres sont intactes. Elle ne savait pas trop si Light écoutait alors qu'elle exposait ses théories à voix hautes, son esprit était pleinement occupé à sa reconstitution mentale.

D'un air réfléchi, elle replia son indexe contre ses lèvres avant de finalement lever les yeux vers la structure en ruine. Peut-être que de là-haut, elle pourrait trouver quelques chose qui lui a échappé. Sans un mot, elle entrepris de gravir la façade éventré en s'aidant des vieux escaliers de secours et des divers trous dans le béton qui étaient autrefois des fenêtres. Elle n'alla pas jusqu'au sommet, mais une fois arrivée au cinquième étage, elle commença à observer la vue. D'ici, elle voyait la vieille Tour Shinra qui n'était de toute façon pas très loin. Il est possible que ce soit un monstre qui ait provoqué l'accident, en revanche, s'il y avait un monstre féroce prêt à attaquer, elle avait du mal à concevoir que les deux hommes soient sortis se faire tuer comme ça … le réflexe le plus prudent aurait été d'attendre à l'intérieur du camion en espérant qu'il soit assez solide pour les protéger, mais clairement, ils étaient sortis avant que le monstre ne tente quoi que ce soit !

Abandonnant ses théories, elle se concentra un peu plus sur les traces que le disparu aurait pu laisser. Il y avait un léger sillon qui semblait partir de sa portière, et de là où elle était, on pouvait surtout distinguer qu'un tas de grava avait été apparemment déplacé pour faire un petit passage … peut-être qu'un monstre l'avait traîné un peu plus loin. C'est alors qu'elle essayait de déterminer où il aurait pu ressortir qu'elle remarqua ce monstre qui sortait justement de là … c'était un de ces fameux mutant du Deepground, ce n'était pas le premier qu'elle voyait se balader … et ce n'était pas étonnant qu'ils mènent leur vie dans les taudis s'ils n'ont plus de maîtres. Le souci, c'est que leur vie se résumait souvent à manger des gens.

— Derrière ! Hurla-t-elle à Lightning tout en tirant sur le bestiau et comme sa tête était protégée par un de ces casques en métal, elle avait visé le flanc afin de le couper dans son élan offensif.

Le bruit de la détonation réveilla malheureusement quelque chose qu'elle n'avait pas vu venir : Un monticule de gravas de bois explosa derrière elle, laissant sortir une deuxième de ces créatures qui se jetait déjà sur elle d'un seul bond. Elle eut le réflexe de se jeter sur le côté pour éviter de se faire pousser dans le vide, mais la créature tomba malgré tout sur elle, tentant de lui mordre l'épaule. Avec ses petites forces, elle tenait sa gueule hors d'atteinte tant bien que mal, mais cela lui coupait tout autre mouvement et aucun de ses coups de pied et de genou ne semblaient déranger la bête. Elle allait devoir tenter un coup de vitesse, tant pis : elle relâcha d'un coup sa résistance et la mâchoire de la créature se referma sur son épaule, au même moment, elle lui tira une balle dans le cou qui alla lui exploser le crane. Son manteau était fichu et elle saignait, mais il n'avait pas eu le temps de lui arracher le bras, c'était déjà ça. Elle se débarrassa de la carcasse avec un petit couinement de dégoût en la faisant tomber dans le vie.



Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Mer 8 Mar - 8:03


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

Henry Benson, c’était une mauvaise pioche malheureusement. Essaie encore. Et qui allait se taper les heures sup’ après, parce qu’on ne traquait pas celui que la rose cherchait ? Pauvre, pauvre d’elle, quand on savait que dans le jeu des sept familles, chez les Feignasses, il devait bien y avoir la face de Light sur toutes les cartes. C’était le résultat d’avoir trop voulu, d’avoir trop essayé, d’avoir réussi quelque fois, et échoué souvent. « Il s'est peut-être fait attaqué en sortant … » suggéra la blonde. Même si elle lui tournait le dos pour commencer sa route, la guerrière s’arrêta en entendant la voix de Reanbell et tourna légèrement la tête sur le côté en tendant l’oreille. La mercenaire ne parlait pas beaucoup, et encore moins pour ne rien dire, ce qui donnait à ses mots plus de valeurs au regard de Lightning. D'ailleurs, elle était plutôt d'accord avec cette première proposition. « Ou alors c'est le passager qui l'a attaqué. Je ne vois que ça pour expliquer ce sang alors que les vitres sont intactes ». Que le passager l’ait attaqué ? Il lui parut peu probable qu’un homme avec son petit barda quelconque et sa brouette-charrette-remorque-ce-que-tu-veux soit un criminel, il n’empêche que Reanbell ne lui avait pas décrit son profil. C’était le conducteur qui était un homme sans histoire, pas ce Henry. Cependant, si la blonde recherchait un criminel, elle n’aurait pas manqué de le préciser préalablement à sa camarade, espérons. « Une attaque à la sortie du véhicule, c’est ce qui m’a semblé » répondit Lightning, donnant son approbation pour la première hypothèse, « Vérifie quand même l’état de la ceinture », ajouta t-elle simplement. Si le conducteur ne s'était pas attaché, l’accident l'aurait blessé. Il n’y avait pas d’air bag, le pare-brise n'était pas brisé mais quand même craquelé en mille, il suffisait que sa tête l’ait percuté, ou ait percuté le volant, pour que ça pisse le sang sévèrement… On disait bien qu’il fallait n’écarter aucune hypothèse. Les deux jeunes femmes prirent chacune des routes séparées, la rose choisissant d’emprunter la rue qu’elle imaginait, en toute logique, que l’autre homme avait prise : elle faisait face à l’ouverture de la portière. Reanbell, de son côté, gravit le bâtiment, favorisant une vue en hauteur de l’ensemble.

En route, la guerrière fronça légèrement les sourcils, notant justement une giclée de sang au sol assez marquée, proche de ses pas, et s’arrêta. Premier signe qu’elle notait de lui, Henry avait bel et bien été blessé, en fin de compte. Il était innocent dans l’accident et le pronostic de la guerrière avait été juste : elle ne s’était pas planté de direction et il n’avait pas non plus fait long feu. Loin d’être indifférente à ce triste constat, elle soupira légèrement de lassitude. Marre de compter les morts et de retenir les noms pour de fichus sépultures… « Ça me soule », marmonna t-elle tout bas, de concert avec ses pensées. Ses yeux bleus incandescents plissés, Lightning suivit avec lenteur et dépit le tracé du sang sec au sol, son visage se redressant progressivement au fil de sa traque visuelle. Le boucan de la bestiole chargeant sur elle, qu’elle entendit distinctement, précéda de peu l’avertissement tonitruant de Reanbell. « Derrière ! ». La seconde d’après, Lightning parait l’attaque du monstre d’un puissant revers de l’épée, qui eut pour effet de fendre sa protection de métal à la tête, mais pas de le blesser. « Non. Côté », rectifia t-elle à voix basse pour elle-même, bien que cela aurait dû être à l’intention de la mercenaire. Cependant, pas ingrate pour un sou, elle lui lança plutôt d’un ton portant : « Merci ! ». Au départ, Reanmoche lui offrit assistance en tirant avec justesse sur le flanc du monstre. Elle n'agit pas de la sorte longtemps pour une raison sur laquelle le soldat ne put pas se pencher tout de suite. Habituée à être livrée à elle-même, Lightning poursuivit le combat seule. Familière à ce genre de monstre, elle ne tarda pas à profiter du deuxième assaut de celui-ci pour l’esquiver et le découper d'un ample et vif coup de lame. Le calme ne revint pas pour autant et le capitaine fit rapidement volte-face en réalisant que Reanbell était elle-même en difficulté. Light ne pouvait pas invoquer la foudre à cette distance, elle risquerait de toucher sa camarade...

Elle fit marche arrière au pas de course. D’un bond, elle se servit de la camionnette comme tremplin et se projeta sur la façade. Ce fut toutefois déjà trop tard, et elle eut tout juste le temps d’esquiver la chute du monstre vaincu d’un autre bond en hauteur. Par quelques appuis bien placés de ses bras et parfois de ses pieds, Light se propulsa plusieurs fois vers le haut jusqu’à enfin atterrir souplement à pieds joints sur la plateforme, à côté de sa coéquipière toujours improvisée. Se tournant vers elle, Light ne tarda pas à repérer sa blessure à l’épaule et réagit en conséquence. Elle décrocha un flacon de potion suspendue à sa ceinture de taille et la tendit à Reanbell. « Tiens. T’es déjà suffisamment affreuse comme ça » , railla t-elle, masquant au passage son inquiétude derrière de petits airs narquois. Une taillade de rien du tout, qu’elle se disait aussi, en regardant les dégâts sur le corps de sa partenaire. Lightning ignorait la portée d’une telle blessure, elle n’en avait jamais subi, toutefois, venant d’un mutant de Deepground, on ne pouvait pas s’attendre à de la pacotille en termes de dommages. Elles n’allaient pas tarder à le constater. « L'homme que tu cherches est mort. On n'a plus rien à faire ici ». Lightning se laissa tomber au sol, atterrissant souplement à genoux et se redressa en levant le regard vers sa partenaire. Elle ne comptait pas la laisser plantée derrière tant qu'elle n'avait pas pleinement guérie. Aussi, il était probablement plus judicieux d'aller voir le corps avant de partir. Lightning avait quand même une certaine tendance à enterrer les autres prématurément.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Mer 8 Mar - 8:59


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

Henry Benson, c’était une mauvaise pioche malheureusement. Essaie encore. Et qui allait se taper les heures sup’ après, parce qu’on ne traquait pas celui que la rose cherchait ? Pauvre, pauvre d’elle, quand on savait que dans le jeu des sept familles, chez les Feignasses, il devait bien y avoir la face de Light sur toutes les cartes. C’était le résultat d’avoir trop voulu, d’avoir trop essayé, d’avoir réussi quelque fois, et échoué souvent. « Il s'est peut-être fait attaqué en sortant … » suggéra la blonde. Même si elle lui tournait le dos pour commencer sa route, la guerrière s’arrêta en entendant la voix de Reanbell et tourna légèrement la tête sur le côté en tendant l’oreille. La mercenaire ne parlait pas beaucoup, et encore moins pour ne rien dire, ce qui donnait à ses mots plus de valeurs au regard de Lightning. D'ailleurs, elle était plutôt d'accord avec cette première proposition. « Ou alors c'est le passager qui l'a attaqué. Je ne vois que ça pour expliquer ce sang alors que les vitres sont intactes ». Que le passager l’ait attaqué ? Il lui parut peu probable qu’un homme avec son petit barda quelconque et sa brouette-charrette-remorque-ce-que-tu-veux soit un criminel, il n’empêche que Reanbell ne lui avait pas décrit son profil. C’était le conducteur qui était un homme sans histoire, pas ce Henry. Cependant, si la blonde recherchait un criminel, elle n’aurait pas manqué de le préciser préalablement à sa camarade, espérons. « Une attaque à la sortie du véhicule, c’est ce qui m’a semblé » répondit Lightning, donnant son approbation pour la première hypothèse, « Vérifie quand même l’état de la ceinture », ajouta t-elle simplement. Si le conducteur ne s'était pas attaché, l’accident l'aurait blessé. Il n’y avait pas d’air bag, le pare-brise n'était pas brisé mais quand même craquelé en mille, il suffisait que sa tête l’ait percuté, ou ait percuté le volant, pour que ça pisse le sang sévèrement… On disait bien qu’il fallait n’écarter aucune hypothèse. Les deux jeunes femmes prirent chacune des routes séparées, la rose choisissant d’emprunter la rue qu’elle imaginait, en toute logique, que l’autre homme avait prise : elle faisait face à l’ouverture de la portière. Reanbell, de son côté, gravit le bâtiment, favorisant une vue en hauteur de l’ensemble.

En route, la guerrière fronça légèrement les sourcils, notant justement une giclée de sang au sol assez marquée, proche de ses pas, et s’arrêta. Premier signe qu’elle notait de lui, Henry avait bel et bien été blessé, en fin de compte. Il était innocent dans l’accident et le pronostic de la guerrière avait été juste : elle ne s’était pas planté de direction et il n’avait pas non plus fait long feu. Loin d’être indifférente à ce triste constat, elle soupira légèrement de lassitude. Marre de compter les morts et de retenir les noms pour de fichus sépultures… « Ça me soule », marmonna t-elle tout bas, de concert avec ses pensées. Ses yeux bleus incandescents plissés, Lightning suivit avec lenteur et dépit le tracé du sang sec au sol, son visage se redressant progressivement au fil de sa traque visuelle. Le boucan de la bestiole chargeant sur elle, qu’elle entendit distinctement, précéda de peu l’avertissement tonitruant de Reanbell. « Derrière ! ». La seconde d’après, Lightning parait l’attaque du monstre d’un puissant revers de l’épée, qui eut pour effet de fendre sa protection de métal à la tête, mais pas de le blesser. « Non. Côté », rectifia t-elle à voix basse pour elle-même, bien que cela aurait dû être à l’intention de la mercenaire. Cependant, pas ingrate pour un sou, elle lui lança plutôt d’un ton portant : « Merci ! ». Au départ, Reanmoche lui offrit assistance en tirant avec justesse sur le flanc du monstre. Elle n'agit pas de la sorte longtemps pour une raison sur laquelle le soldat ne put pas se pencher tout de suite. Habituée à être livrée à elle-même, Lightning poursuivit le combat seule. Familière à ce genre de monstre, elle ne tarda pas à profiter du deuxième assaut de celui-ci pour l’esquiver et le découper d'un ample et vif coup de lame. Le calme ne revint pas pour autant et le capitaine fit rapidement volte-face en réalisant que Reanbell était elle-même en difficulté. Light ne pouvait pas invoquer la foudre à cette distance, elle risquerait de toucher sa camarade...

Elle fit marche arrière au pas de course. D’un bond, elle se servit de la camionnette comme tremplin et se projeta sur la façade. Ce fut toutefois déjà trop tard, et elle eut tout juste le temps d’esquiver la chute du monstre vaincu d’un autre bond en hauteur. Par quelques appuis bien placés, Light se propulsa plusieurs fois vers le haut jusqu’à enfin atterrir souplement à pieds joints sur la plateforme, à côté de sa coéquipière toujours improvisée. Se tournant vers elle, Light ne tarda pas à repérer sa blessure à l’épaule et réagit en conséquence. Elle décrocha un flacon de potion suspendue à sa ceinture de taille et la tendit à Reanbell. « Tiens. T’es déjà suffisamment affreuse comme ça » , railla t-elle, masquant au passage son inquiétude derrière de petits airs narquois. Une taillade de rien du tout, qu’elle se disait aussi, en regardant les dégâts sur le corps de sa partenaire. Lightning ignorait la portée d’une telle blessure, elle n’en avait jamais subi, toutefois, venant d’un mutant de Deepground, on ne pouvait pas s’attendre à de la pacotille en termes de dommages. Elles n’allaient pas tarder à le constater. « L'homme que tu cherches est mort. On n'a plus rien à faire ici ». Lightning se laissa tomber au sol, atterrissant souplement à genoux et se redressa en levant le regard vers sa partenaire. Elle ne comptait pas la laisser plantée derrière tant qu'elle n'avait pas pleinement guérie. Aussi, il était probablement plus judicieux d'aller voir le corps avant de partir. Lightning avait quand même une certaine tendance à enterrer les autres prématurément.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Jeu 9 Mar - 19:58

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


Abîmer ses vêtements, c'était le risque du métier, mais cela la mettait toujours plus en rogne que de se faire blesser, pourtant, cela ne l'empêchait pas de souvent porter ses vêtements fétiches pour la plupart de ses missions, surtout les plus dangereuses. Ce manteau, particulièrement, en avait déjà vu des vertes et des pas mûres – des quoi vertes et pas mûres, aurait sûrement demandé Reanbell – et elle l'avait tellement fait repriser qu'il n'avait plus que quelques boutons du manteau original. Il s'était fait tacher, déchirer et même brûler … mais elle l'aimait toujours autant. Non pas qu'elle le voit comme une sorte de porte bonheur, parce que ce concept lui semblait bien curieux – bien qu'elle soit persuadée que la pluie apporte le malheur – mais c'était simplement son préféré et malgré son goût prononcé pour le transformisme, ce vêtement restait et resterait sa « petite robe noire » de Coco Chanel : intemporel, indémodable.

La première chose qu'elle fit en se redressant, une fois débarrassé de cette saloperie de molosse mutant, c'est examiner non pas son épaule, mais les dégâts infligées à son précieux manteau. Elle ronchonna quelque choses d'incompréhensible dans sa barbe avant que sa coéquipière du jour n'arrive pour constater les dégâts. Elle se releva d'un petit air digne, l'air boudeur, ignorant l'aide proposé par la soldate. Une sale habitude qu'elle avait de ne jamais accepter l'aide de quelqu'un qu'en cas d'extrême nécessité ; parce qu'elle détestait avoir la moindre dette. Elle activa alors sa matéria Restauré qui était équipée sur la grosse ceinture qui centraient sa petite taille de guêpe et la lueur verte d'un sort de soin s'abattit sur elle.

— Si tu ne m'avais pas déconcentré, ça ne serait pas arrivé. Se défendit-elle, comme si on l'avait accusé d'être la plus grande des incapables.

En examinant son manteau avec une légère grimace, elle remarqua que la plaie ne s'était pas tout à fait refermée et l'on pouvait clairement voir tout autour des veines gonflées et violacées. La grimace qu'elle fit sembla réagir à ce détail pas bien joli qui indiquait clairement un empoisonnement assez fort, mais elle ne fit pourtant que constater les dégâts de son manteau. Elle poussa un soupir las avant de reporter son attention sur Lightning qui lui faisait part de du décès de sa cible … Elle l'avait vu ? Bien, au moins c'était réglé … si seulement elle l'avait trouvé avant de se faire bouffer son manteau !

— Si il est mort, je dois ramener son corps … ou ce qu'il en reste.

Elle avait dit cela avec un détachement parfait. Elle se laissa tomber d'étage en étage jusqu'à rejoindre sa camarade pour la suivre jusqu'au corps. Elles remontèrent les traces de sang et Reanbell se rendit rapidement compte que Lightning n'avait pas vraiment vu le corps avant d'affirmer qu'il était mort … cela pouvait être une erreur. En suivant les traces laissées par la victime, elles arrivèrent jusqu'au monticule de grava qu'elle avait vu de là haut. Cela formait une sorte de niche. Avec prudence, la blonde jeta un œil là-dedans et remarqua aussitôt la bouche d’égout ouverte.

— Hm, comme pour les autres … Elle se releva. Pas de corps finalement, mais je m'arrête là. Les égouts sont trop dangereux pour qu'on s'y aventure à deux, mais on ne sera pas rentré bredouille.

Si Reanbell n'avait jamais crains le poison, elle n'en ressentait pas moins les effets indésirables. Son bras gauche – du côté de son épaule endommagée - était tout engourdi. Elle le massa légèrement par réflexe, l'air de mauvaise humeur. Elle savait que son pronostique vitale n'était pas engagé, mais avec un bras hors service, elle allait avoir du mal à combattre si de nouveaux monstres venaient à attaquer.

— Bon, je rentre faire mon rapport.


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Sam 11 Mar - 14:10


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« Si tu ne m'avais pas déconcentré, ça ne serait pas arrivé » Beh voyons. Si elle arrivait à être déconcentrée par quelqu’un qui se trouvait à plus de cent mètres de distance, c’est qu’il fallait vraiment le vouloir. « Incapacité à assumer ses erreurs. Tu aurais fait un très mauvais soldat », railla la guerrière. Les deux s’envoyaient des piques comme on enchaîne les balles lors d’un tournoi de tennis. Federer et Nadal de la joute verbale tu sais. Mais qu’est-ce qui faisait un bon soldat, au final ? Du temps où Light était encore assez naïve pour se dire que les rêves pouvaient se réaliser quand on se donnait les moyens, elle s’inspirait beaucoup du trio d’or de la Shinra et avait tout particulièrement été marquée par l’humilité de Sephiroth et sa discrétion, qui n’avait fait qu’accroître le mystère autour de sa personne et la fascination de la rose. Puis, il était devenu fou furieux et tous ses petits admirateurs, autant les civils que les soldats imitant son style de combat, s’étaient sentis bien ridicules après. Et démunis. Au final, on ne savait même plus donner la définition du bon soldat, et on se contentait d’obéir en ne sachant plus qui croire. Les grandes valeurs s’étaient perdus et on se retrouvait avec des prototypes comme Light : blasés de la vie, mais point dépourvu de générosité et de bienveillance. Cependant, pour cette fois-ci, l’ennui emprunt sur le visage de la blonde en raison de sa blessure vainquit l’expression habituelle de Lightning à plate couture. La blaserie. Si le capitaine savait que cette attitude était plus causée par le dommage sur son vêtement de prédilection que par la blessure en elle-même, elle lèverait les yeux au ciel. N'empêche, elle aurait pu deviner ce fait si elle faisait l'effort, puisqu’elle était bien consciente de la coquetterie de la blonde, qui avait moins de flemme qu’elle en se levant le matin. Tout comme Light, la mercenaire n’accordait pas d’importance à ses plaies. La différence, c’est qu’elle n’avait pas l’air d’en accorder à celles des autres non plus, contrairement au capitaine qui lui avait aussitôt tendu sa potion, par réflexe. Elle fut grossièrement snobée mais ne s’en formalisa point. Un illustre soldat imbu de sa personne l’avait préparée à ce genre d’attitude dès son plus jeune âge, Lightning était immunisée. « Si il est mort, je dois ramener son corps … ou ce qu'il en reste », lui fit savoir Reanbell avant leur descente. Elle te dit ça comme ça, OKLM. L’affreuse ne respectait tellement rien qu’elle devait vouloir se donner un style.

Soit, puisqu’il fallait ramener le corps… Voyant que la blessure de sa coéquipière n’était toujours pas rétablie malgré l’usage de la matéria, Lightning consentit à faire patiemment la petite route avec elle, dans l’attente qu’il y ait un effet… ou du moins qu’elle réessaie un sort quoi. Franchement, elle n’était pas gênée par ces pustules à l’épaule, la face de crapaud ?! Avec Rean, un peu penchée, Lightning remarqua en même temps qu’elle la bouche d’égout ouverte et se redressa sans rien dire. Oui, elle avait enterré quelqu’un prématurément, encore, mais bon, avec ce tas de sang et en considérant le fait qu’il n’y aurait pas quelqu’un sous terre pour lui tendre gentiment une potion comme l’avait fait Light, on pouvait présumer que Henry était mort de ses blessures. C’est ce qui allait aussi arriver à la blonde si elle ne faisait rien. « Hm, comme pour les autres … Pas de corps finalement, mais je m'arrête là. Les égouts sont trop dangereux pour qu'on s'y aventure à deux, mais on ne sera pas rentré bredouille » « Surtout toi », rétorqua Light en jetant un regard insistant à son épaules blessée. En vrai, cette disparition/attaque ne répondait à aucune des questions que le soldat se posait. « Bon, je rentre faire mon rapport ». On ne change pas de sujet, merci ! Lightning fit demi-tour avec elle. Le pauvre homme, ce Henry, était peut-être vivant et en position de danger, mais on ne pouvait pas sauver tout le monde et la guerrière était alertée par un autre danger plus immédiat qui concernait cette petite teigne trop fière pour le reconnaître. Elle revint à la charge: « Soit ta matéria est défaillante, soit c’est ta manière de t’en servir qui l’est, mais je te signale que tu es toujours blessée ». Comme Lightning l’avait « signalé », Reanmoche ne pouvait plus faire semblant de ne pas l’avoir remarqué. Le problème, c’est que le capitaine n’avait vraiment rien en inventaire pour contrer cette sorte d’infection. « Serah pourra t’aider, nous devons aller chez elle » insista la rose, avant d’ajouter en râlant : « et arrête de faire cette tête là, c’est insupportable ». L’hôpital qui se fout un tout petit peu de la charité, mais c'est pas grave.

Reanbell savait que la petite sœur de Light était un bon médecin, sauf qu’une sorte de code d’honneur inexpliqué chez elle l’avait toujours retenue de réclamer ses services, même quand elle était dans le besoin comme aujourd’hui. Reanbell avait des talents mais, clairement, prendre soin d’elle n’en faisait pas partie. Light n’était pas douée non plus, ni pour prendre soin d’elle, ni pour prendre soin des autres, cela n’enlevait rien au fait qu’elle ne laisserait pas Reanbell tant qu’elle ne serait pas certaine qu’elle soit rétablie. Cette fois, c’est la blonde qui allait pouvoir se plaindre à loisir d’être suivie.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Lun 13 Mar - 10:00

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


— Et tu étais une très mauvaise mercenaire. Rétorqua-t-elle, plus par principe que parce qu'elle le pensait vraiment. En fait, elle n'avait pas vraiment mal pris la boutade, elle ne doutait pas une seconde qu'elle ferait un mauvais soldat … car elle avait un petit problème avec l'autorité. Elle n'acceptait de recevoir des ordres que de ceux qui la payait directement, hors, dans une armée, il y avait bien trop de grades qui justifiaient que l'on vous marche dessus sous prétexte que vous avez une plus grosse moustache que les autres. Reanbell, qui estimait la plupart des gens comme n'ayant pas beaucoup de jugeote, n'aurait jamais supporté être un bon petit pantin obéissant bêtement à n'importe quel ordre, aussi stupide soit-il, c'est du moins l'image qu'elle avait de l'armée. Ce qui était assez contradictoire, parce qu'elle ferait pas mal de truc stupide à partir du moment où on la payait … Mais elle n’exécutait jamais ses missions n'importe comment. L'autre détail qu'elle n'aurait pas aimé au sein d'une armée, c'est le travail d'équipe … Lightning était la preuve que ce n'était pas toujours comme ça, mais il n'empêche qu'elle préférait être indépendante et la camaraderie n'était pas son fort.

En soit, elle ne savait pas trop en quoi Lightning ferait une mauvaise mercenaire … Parce qu'elle agissait beaucoup tel quel et elle l'avait même été entre la chute de la Shinra et la création de la WRO. N'importe qui aurait du mal à le concevoir, mais Reanbell trouvait Lightning beaucoup trop sensible. Et si, c'est possible. Mais ce n'est pas un scoop que cette énergumène a toujours eu une vision des choses bien particulière. Et puis, la rose n'était vraiment pas assez avare, et l'avarice était le fondement même de la vocation de mercenaire, il fallait au moins savoir faire croire aux gens qu'on l'est – et Reanbell était très douée là-dedans. Car oui, elle passait pour la pire des avares, pourtant, elle quitterait sans hésité tout ce qu'elle avait en cas de besoin. Enfin presque. Il y avait son manteau … et son chaton, accessoirement. Le reste, elle l'avait toujours sur elle : son précieux pistolet : son premier et sa chaîne en mythrill, souvenir de son défunt tuteur. Elle tenait assez à son carnet de note aussi, mais le perdre ne serait pas un drame, le contacte du papier encré lui manquerait certainement, mais elle était au moins certaine de ne rien oublier de ce qu'il y avait d’écrit …

Constatant qu'elles n'avaient plus rien à faire ici – ou en tout cas, que Rean n'avait plus rien à faire – elles rebroussèrent chemin. La blonde comptait simplement rentrer chez elle et rédiger son rapport pour l'envoyer par mail, mais apparemment, la soldate avait décidé de l'accompagner … elle n'avait pas autre chose à faire ? Le pire, c'est qu'elle trouva bon de lui donner des conseils en matière de santé en remettant une fois de plus ses capacités en question ! La tête que faisait Reanbell, c'était la même que d'habitude : neutre à renfrognée. Elle fronça cependant légèrement le nez lorsque la rose la réprimanda comme une grande sœur sévère, bien qu'il soit impossible à la mercenaire de faire ce rapprochement, elle qui n'avait aucune idée de ce à quoi pouvait vraiment ressembler ce genre de liens familiaux.

— Je n'ai pas besoin d'aide. Trancha-t-elle, prenant soin de ne pas avoir l'air agacé pour rester neutre. J'ai ce qu'il faut chez moi. Mentit-elle sans sourciller.

Remède, antidote ou autres médicaments sont des choses dont elle n'avait jamais eu besoin, sauf peut-être des somnifères pour palier à ses insomnies. Le fait est qu'elle n'avait aucune envie de se faire tripoter pour se faire soigner et qu'elle n'en avait de toute façon pas besoin, dans quelques heures, son corps aura fait le travail et elle irait mieux. Ce petit bout de femme serait incapable d'attraper la peste même en roulant une pelle à un infecté, alors ce n'est pas un petit empoisonnement qui allait l'inquiéter. Elle espérait simplement que Fatning la laisserait tranquille. Elle se dit que si elle avait adopté un Coeurl au lieu de ce petit chaton minuscule, elle aurait au moins pu espérer la chasser grâce à ça …

— Tu n'as pas mieux à faire que de me suivre partout ? Ajouta-t-elle, un peu renfrogné, comme la rose semblait toujours aller dans la même direction qu'elle.

Et à peine eut-elle terminé sa phrase qu'elle trébucha bêtement, se vautrant en beauté. L'engourdissement était arrivé sans prévenir jusqu'à sa jambe gauche, le poison devait être assez puissant pour qu'elle en arrive là, mais elle avait connu pire. Elle se releva aussitôt, l'air un peu vexé et honteux. Elle s'épousseta de sa main droite avec ce petit air digne qu'on les chats en se léchant après être tombé maladroitement de leur perchoir et elle s'efforça de marcher avec plus de prudence. Elle semblait boiter un peu, car elle devait presque taper du pied à chaque pas pour bien bloquer sa cheville afin que l'engourdissement ne la fasse pas tomber à nouveau.


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Sam 18 Mar - 13:13


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« Je n’ai pas besoin d’aide ». Lightning se reconnut parfaitement dans ces  paroles scandaleusement prévisibles. Elle en prit une légère inspiration blasée sans pour autant s’arrêter de marcher à côté de la mercenaire. Inutile de jouer la fille indépendante qui n’a besoin de personne avec elle, been here, done that. Qu’à cela ne tienne, que la soldate se plaigne pour qu’on la laisse en paix ne signifiait pas qu’elle aurait vu de réel inconvénient à ce qu’on l’aide malgré elle. Seulement, Lightning avait un tempérament suffisamment froid pour dissuader aisément les bonnes âmes voulant lui porter assistance, et les faire lâcher l’affaire sans réel tour de force. Rares étaient ceux qui avaient le culot et la bonté nécessaire pour faire fi de son caractère pète-sec. Il n'y avait que Serah pour ça, en fait. Certains hommes vous diront qu’ils aiment les femmes chiantes, c’est parce qu’ils ignorent de quoi il parle. Ainsi donc, Light savait ce qui se cachait derrière un ‘‘J’ai pas besoin d’aide’’ et ce n’était pas toujours un : ‘‘Je ne veux pas de ton aide’’. « Tu n’as que ça à faire que de me suivre partout ». La réponse de Light à cette question dût attendre, car la mercenaire s’effondra vers l’avant. Par réflexe, Lightning tendit la main et ses doigts effleurèrent le tissu du manteau blanc de Reanbell, sans pour autant le saisir. Il faut dire qu’elle aurait eu plus de chance de la rattraper si elle avait fait l’effort d’au moins un peu se pencher, mais connaissant la blonde, celle-ci aurait été capable de prendre l’aide comme une insulte. Le but n’était pas de la contredire lorsqu’elle disait qu’elle n’avait pas besoin d’aide. Ces deux demoiselles fonctionnaient beaucoup mieux à l’implicite (sauf quand il s’agissait de s’envoyer de belles vacheries). Reanmoche se releva avec un air boudeur qui donnerait presque l’envie à quelqu’un d’aussi peu démonstratif que Light de lui pincer les joues, chose qui ne se produisit pas, évidemment. Celle-ci se contenta de l’observer d’un air ennuyé, les mains appuyées sur les hanches. « Merci de ne pas me piquer mes répliques, face de crapaud » rétorqua t-elle d’ailleurs comme si la chute de Reanbell n’était jamais arrivée et que le fil de la conversation ne s’était pas interrompu. En effet, le petit jeu Arrête de me suivre avait été amorcé par le capitaine. Celle-ci reprit la marche en lui laissant quelques minutes de répit. Elle n’était pas aveugle, elle voyait bien que l’état de la blonde, qui faisait la fière, s’était dégradé. Ses jambes engourdies semblaient peiner à se placer l’une devant l’autre, elle boitait… si bien que la rose réagit finalement : « S’il n’y a pas ce qu’il faut chez toi, tu iras là la pharmacie en rampant ? Heureusement que je ne t’écoute pas. Ce que tu peux être casse-pied quand tu t’y mets ». L’hôpital qui, après s’être foutue de la charité, lui refilait des coups de pieds. Pour elle, en tout cas, le sujet était clos. Reanbell semblait victime d’un poison qui contaminait peu à peu ses membres. Pas la joie, en somme. Elle pouvait se brosser pour que Light la laisse tranquille avec ça.

C’était assez étrange tout de même, comme le cadavre de Midgar semblait plus facile à regarder quand on avait quelqu’un à ses côtés pour le parcourir. L'ambiance était toujours aussi morne, mais plus tolérable. « Je suppose que tu as déjà apporté tes propres preuves à ces rumeurs concerant les résurrections ». Elle n’en attendait pas moins de la mercenaire, qui aimait bien avoir des longueurs d’avance. Et puis, il ne serait pas insolite qu’un particulier l’ait embauché pour enquêter. « ... crois-tu que c’est la cause de ce qu’il s’est passé au Nord ? » Là encore, la rose la soupçonnait d’être au courant du massacre, bien qu’elle n’était pas certaine que la WRO ait accepté de divulguer publiquement les détails du pourquoi l'accès était interdit… Ce n’était pas comme si la guerrière avait le temps de lire la presse. En tout cas, elle avait du mal à digérer la mission qu'elles venaient d'avorter, et ça se voyait. « C’était le lieu de prédilection des incarnés, ils avaient kidnappé des enfants à l’époque… Penses-y. Ça expliquerait pourquoi on ne retrouve aucun des disparus malgré nos recherches. Il y a aussi la tour, bien sûr… ». Cela faisait un peu trop de suppositions, vivement qu’ils aillent sur le terrain, Lightning avait un sacré mal avec les mystères qu’on ne perçait pas tout de suite. Elle n’avait aucune patience en fait. Elle attrapa le col du manteau de Reanbell par l’arrière à un moment où elle faiblit plus que les autres, comme on saisit un chaton. Après un petit coup sec vers le haut pour la remettre bien en jambes sans faire de commentaire à ce sujet, elle lâcha un soupir passablement irrité et râla comme de coutume : « Ca m’agace que la Rivière déconne à ce point ! Quand je tue des gens, ils sont supposés rester morts ». Ça lui donna un peu l’air d’une tueuse en série cette façon de parler de la mort de ses ennemis, mais ce détachement était nécessaire à tout soldat. Light salua d’un signe de tête les soldats gardant les frontières rassurantes d’Edge et les deux femmes rentrèrent dans ce petit cocon de Midgar, qui n’avait certes pas retrouvé son éclat d’antan, mais possédait tout de même un peu plus… de vie. Quand elles arrivèrent devant l’immeuble de Reanbell, et que la tête renfrognée de cette dernière indiqua à elle seule que la soldate n’était pas la bienvenue, Lightning croisa les bras et lui fit un signe de tête vers la porte d’entrée très rébarbatif. Entre et tais-toi. Aucune confiance en cette crétine qui serait capable de préférer se laisser mourir que de reconnaître qu’elle était mal fichue et en danger. « Considère cela comme rien d’autre qu’un remboursement de dette, Reanmoche », dit-elle quand elle entra dans l'immeuble en jetant un regard peu amène à la blonde. Remboursement, paie, dette... C’était un langage qu’elle comprendrait mieux que camaraderie, altruisme etc. 


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Lun 20 Mar - 9:54

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


— Connaissant suffisamment cette fichue Fatning pour savoir qu'elle était au moins aussi têtue qu'elle, Reanbell fut très vite forcée de constater qu'elle ne parviendrait pas à la chasser cette fois. A moins qu'elle ne parvienne à inventer une histoire d'invasion de puces dans son appartement, ou d'un nouveau système de sécurité pas très au point qui s'en prenait sans distinction à tous les intrus en leur tirant des lasers destructeurs dessus ? Hm, non, trop risqué, soit elle ne la croirait tout simplement pas – bien qu'il soit difficile de savoir quand Reanbell mentait, si ce n'est en se référent à l'aberration de certains de ses récits … qui étaient parfois vrais, en plus – soit, et pire : elle la croirait et déciderait donc d'en faire un prétexte pour l'obliger à aller chez Serah. Elle décida donc de se murer dans le mutisme, sachant à quel point la soldate pouvait se montrer douée pour tourner tous les arguments à son avantage.

— Tu mériterais que je te les casse vraiment, tes pieds, au moins tu ne me suivrais plus comme ça. Marmonna-t-elle dans sa barbe, comme la gamine contrariée qu'elle était.

« Casse-pied » était une des rares expressions qu'elle avait apprise, tant bien que mal … même si elle n'en voyait toujours pas la logique. En quoi quelqu'un d'agaçant pouvait-il casser des pieds simplement en se montrant insupportable ? Est-ce que la première personne chiante de l'histoire avait fini par casser les pieds de quelqu'un juste pour être contrariant ? C'est sûr que ça devait être chiant d'avoir les deux pieds dans le plâtre mais … enfin. La conversation se poursuivait comme si aucune des deux locutrices se s'était royalement vautré par terre, ce dont Reanbell était bien reconnaissante au fond d'elle, même s'il n'était pas question de le montrer – sous peine de trahir elle-même sa maladresse.

— Et je ne suis pas sénile, je sais très bien ce qu'il y a chez moi.

Oui, elle savait très bien qu'elle n'avait pas le moindre remède. Mais elle savait aussi très bien qu'elle n'avait ni besoin de ça, ni besoin d'une escorte, mais il était bien inutile de revenir là-dessus, c'était peine perdue. Reanbell décida de se concentrer sur ses pas afin de ne pas risquer une nouvelle chute et en profitant pour essayer de faire comme si elle était seule … mais cette dernière tentative fut complètement avortée lorsque Lightning se décida finalement à s'acheter de la conversation. Oh, ce n'était pas pour des foutaises, pour parler du temps ou de la mode et même si Reanbell aurait sans doute préféré parlé du dernier numéro de Makoïde Man ou du dernier épisode de Doctor Mystério, elle prêta tout de même une oreille attentive à la soldate qui parlait des mystérieuses résurrections. Elle resta parfaitement silencieuse en la laissant spéculer, car le meilleur moyen d'apprendre des choses était de laisser les gens parler en faisant semblant de déjà tout savoir. Pour cette fois, Reanbell n'appris cependant rien de nouveau.

— Sur les quelques cas que j'ai étudié de prêt, je n'ai pas trouvé de preuve de supercherie … les actes de décès des revenants que j'ai vu étaient vrais et pour la plupart, l'histoire de leur mort était sans ambiguïté. Enfin, il y avait un seul canulars dans le lot et il était grotesque. Honnêtement, je suis pas sûre que ce soit lié au nord … en admettant que ce qui c'est produit là-bas soit directement lié à Jenova.

En fait, elle avait bien sa petite idée sur ce qui aurait pu causer de tels retour à la vie … Elle dont la naissance était étroitement liée à Omega, elle connaissait par cœur toutes les recherches qui avaient pu être menées à son sujet si bien qu'elle avait parfaitement compris ce qu'il s'était passé il y a quelques moins. Omega : l'Arme ultime de la planète destinée à rassembler et recueillir toutes les âmes du Lifestream lors du dernier souffle de la planète. Il avait été invoqué de force, trop tôt et si son envole avait été stoppé, il avait quand même eu le temps d'être nourri et il avait drainé une partie du Lifestream avant de s'envoler. Cette pluie de mako, peu de gens s'étaient rendu compte de ce que c'était vraiment, bien que tout le monde sache d'où venait la mako et ce que contenait la Rivière de la Vie … C'était des âmes qui pleuvaient ce soir là.

Reanbell gardait cette théorie pour elle, bien qu'elle ne doute pas que d'autres scientifiques de la WRO puissent l'avoir compris … elle ne voulait pas avoir l'air d'en savoir trop non plus, après tout, elle n'était censée être qu'une mercenaire, une mercenaire bien avisée, mais elle savait à quel point « en savoir trop » pouvait être dangereux dans ce monde. Elle-même prenait pour cible ceux qui en savait le plus.

« Ca m’agace que la Rivière déconne à ce point ! Quand je tue des gens, ils sont supposés rester morts »

Cette réflexion plongea la blonde dans une profonde réflexion et elle ne prêta pas du tout attention au fait qu'elle avait une nouvelle fois trébuché et qu'elle se serait sans doute une nouvelle fois vautrée en beauté sans l'intervention de sa camarade qui n'en fit pas plus de cas qu'elle. Elle avait l'impression d'être un chat maladroit … Mais en réfléchissant aux paroles de Lightning, elle ne put s'empêcher de penser au projet qui l'avait fait naître. Les sujets Phénix étaient destinés à contredire ce principe, et si la Shinra n'était pas tombée et si, surtout, Juris ne l'avait pas enlevée des laboratoires … peut-être qu'aujourd'hui, des soldats comme Lightning disposerait d'une matéria ou d'une modification génétique les rendant invulnérable à toute chose. Elle-même, vingt-troisième et dernier sujet, le plus prometteur, ne savait pas si elle était vraiment aboutie. Les scientifiques pensaient qu'elle était le dernier pas vers le succès, mais qu'elle n'était pas pour autant elle-même ce succès, car elle n'avait jamais présenté ces facultés de régénération physique qu'ils attendaient. Ses plaies ne guérissaient pas plus vite que la moyenne, mais ses cellules présentaient une résistance hors du commun, sans parlé de sa résistance à divers poisons mortels. Malgré tout, Reanbell n'en savais pas plus sur elle … et elle avait promis, il y a bien longtemps, qu'elle n’essaierait jamais d'avoir la réponse, car il n'y avait qu'un seul moyen d'en avoir une concrète : « le test final » auquel elle avait échappé.

— Oui, les gens apprécient rarement de voir leurs victimes se relever … Approuva-t-elle en un murmure en repensant à une de ses cibles qui pensait s'être débarrassé d'elle grâce à un poison particulièrement létal … la tête qu'il avait fait quand elle s'était relevée juste devant lui ! Elle avait un peu le tournis à ce moment là, mais cela ne l'avait pas empêché de viser juste … tout droit dans son crâne. Secret bien gardé.

Mais la remarque de Lightning était bien plus que ça. Personne n'aimait les zombis et même si les revenants portaient le visage d'un proche et même si ce proche semblait égal à lui-même … il fallait se méfier. Car par définition, un humain naît et meurt, quelque chose qui revis ne pourrait plus être considéré comme humain, quelque chose qui ne meurt jamais non plus … c'est pourquoi Reanbell ne s'était jamais considérée humaine. Oh bien sûr, elle ne savait pas si elle pouvait oui ou non mourir, mais dans tous les cas, la nature du comportement humain lui était bien trop étranger pour qu'elle puisse s'identifier à eux et même si Juris avait fait tout son possible pour la traiter comme une petite fille normale, elle avait grandi avec des scientifiques qui s'appliquaient scrupuleusement à la déshumaniser : c'était sans doute plus facile pour eux de travailler ainsi, en étudiant un objet d'étude plutôt qu'une personne.

Elles arrivèrent enfin à l'immeuble de la petite teigne et malgré le regard dédaigneux de cette dernière, la soldate aux cheveux roses restait bel et bien jusqu'au bout.

— La prochaine fois, envoie-moi simplement une bouteille de Vodka. Rétorqua-t-elle devant le prétexte de sa camarade qui tentait d'utiliser un langage que Reanbell pourrait plus facilement comprendre et accepter.

Elles empruntèrent l'ascenseur jusqu'au septième étage et Reanbell esquissa à peine quelques pas dans le couloir qu'elles purent déjà entendre un petit miaulement aigu provenant de la porte 716 : l'appartement de Reanbell. Elle sortit ses clefs en poussant un léger soupir et les inséra dans la serrure avant de donner quatre petits coups.

— Pousse-toi de là, Condchat. Intima-t-elle avec lassitude.
— Mmmiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih !

A peine eut-elle entre-ouvert d'un centimètre que l'on pouvait déjà voir une toute petite tête essayant de forcer le passage en miaulant et faute de pouvoir y passer sa frimousse, c'est une patte minuscule qui passa l’entrebâillement de la porte. Reanbell plaqua son pied invalide contre l'ouverture – pour prendre appuis sur le valide – et tapa contre la porte pour l'effrayer et le chaton disparu à toute vitesse. La blonde ouvrit enfin la porte pour entrer chez elle … étrange, d'habitude il en profitait pour lui agripper le pied et elle était alors obligée de le laisser grimper sur sa jambe. En entrant, elle jeta un œil alerte autour d'elle : pas de trace du chaton. Elle s'avança dans l'appartement, laissant Lighning la suivre, faisant peu de cas des convenances – que de toute façon, elle ne connaissait pas. Elle alors qu'elle se demandait où il pouvait bien être parti – ce fichue chaton – qu'elle entendit un petit « prop ». En se tournant vers la soldate, elle constata finalement que le chaton avait du réussir à grimper quelque part, car il avait directement atterri sur la tête de Lightning.

— Je te présente Condchat … Soupira-t-elle avant retirer son manteau et de se diriger vers son salon ouvert sur la cuisine.


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Ven 24 Mar - 16:32


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« Tu mériterais que je te les casse vraiment, tes pieds, au moins tu ne me suivrais plus comme ça.». Vlan. Bien répondu. « Et je ne suis pas sénile, je sais très bien ce qu'il y a chez moi ». Dans ce cas, si elle n’a pas ce qu’il faut chez elle, Reanbell ne sera pas tête en l’air mais menteuse. En un sens, et tout le monde n’approuvera pas Light sur cette pensée, c’était mieux. Comme la guerrière l’avait anticipé, Reanbell avait effectivement réuni ses propres preuves concernant les résurrections. Mais pourquoi ne serait-ce pas la cause de ce qui était arrivé au Nord, si les incarnés étaient revenus à la vie, si Sephiroth était revenu aussi… ils auraient pu faire une telle chose ! Qui d’autre, sinon, qui d’autre aurait une telle cruauté ? Lightning se demandait sincèrement quelle était la théorie de Reanbell sur la question. Certes il y avait pas mal de psychopathe non recensés, mais saccager un village entier était la spécialité de l’un d’eux en particulier. Vous voyez de qui je parle. « Honnêtement, je suis pas sûre que ce soit lié au nord … en admettant que ce qui c'est produit là-bas soit directement lié à Jenova .». « Je vois mal qui d’autre que des types comme Sephiroth ou ses sbires, potentiellement revenus à la vie, ont pu commettre une atrocité pareille au Nord… En dehors des exceptions qu’on connait, les psychopathes agissent seuls en plus ». Or une seule personne ne peut pas détruire un village entier si elle ne s’appelle pas Sephiroth. A moins qu’un autre soldat compétent ait tourné maboule mais pour un soucis de copyright, ça n’a pas dû être le cas. C’était bel et bien la pensée cynique de Light, vous n’avez pas rêvé. Il y avait la possibilité de monstres mais... il y avait toujours eu des monstres, et d'aucun n'étaient parvenu à causer tant de dégâts auparavant. « Oui, les gens apprécient rarement de voir leurs victimes se relever … ». Lightning s’était attendu à un retour d’ascenseur à sa râlerie mais Reanbell avait raté l’occasion de lui rabattre le caquet, ce qui était rare. Pire, elle venait de l’approuver, en étant un peu absente certes, mais elle l’approuvait quand même. La Rose la surveilla un peu du coin de l’œil après cela. Soit c’était l’effet du poison, soit cela faisait partie d’un des mystères de Reanbell échappant à Light, qui à son grand regret, ne savait pas lire les pensées. « La prochaine fois, envoie-moi simplement une bouteille de Vodka » « Il n'y aura pas de prochaine fois » rétorqua la Rose d’un ton pète-sec. Il ne servait plus à rien d’argumenter, elle avait tapé l’incruste et voilà tout. Reanbell bénéficiait d’un traitement de faveur que Light n’aurait réservé qu’à ses confrères en temps normal. Elles prirent l’ascenseur et Lightning écarquilla un peu les yeux en entendant un adorable miaulement derrière la porte 716. Non, elles se plantaient d’appart, l’affreuse n’avait pas un chat tout de même ! Reanbell n’était même pas fichue de s’occuper d’elle-même convenablement. Et pourtant… la blondinette entama une lutte contre le petit saucisson à quatre pattes dès l’ouverture de la porte et Light s’efforça de ne pas paraître trop attendrie. Il n’y avait décidément que Reanbell pour rester de marbre face à cette petite boule de poil. La mercenaire remporta la partie et dès qu’elle rentra à son tour, Lightning chercha du regard le chaton. Elle le trouva en train de grimper sur le porte manteau de ses petites pattes. Le discret sourire étirant ses lèvres s’effaça bien vite quand le félin lui bondit dessus. Aussitôt, elle tourna la tête afin de protéger son visage, légèrement recroquevillée. Il aurait pu lui crever un œil, ce minus logé dans ses cheveux !

« Face de crapaud ! Y a ton tigre domestique qu’essaie de m’intimider » se plaignit t-elle en saisissant le petit corps du chaton pour l’éloigner de sa tignasse à laquelle il était solidement accroché. Reanbell ne bougea pas le petit doigt pour l’aider. Elle s’en cachait bien mais Light mettrait sa main à couper qu’elle était fière des bêtises de son chat, qui s’amusait à enquiquiner les invités incongrus. Selon une croyance commune, les animaux ressemblent à leur maître. « Je te présente Condchat ». Lightning lâcha un tout petit et aigu « iiissh », pas plus fort que le terrible crissement des griffes du chat sur tout le long de ses mèches rose tandis qu’elle l’en tirait. « Désenchantée », répliqua t-elle ensuite d’un ton blasé tandis qu’elle tenait le petit chat à bout de bras pour le darder d’un oeil méfiant. Elle le reposa ensuite au sol et celui-ci s’amusa à lui trottiner entre les jambes. La jeune femme dut se forcer de ne pas sourire à nouveau devant ses acrobaties. Cependant, il était en train de la distraire alors qu’elle était ici pour une affaire importante, nom d’un Condchat ! « Les soins dont tu me parlais, Reanlaide ? », soupira le capitaine en croisant les bras, avant de suivre la route de la blondinette au sein de son appartement, qu’elle avait de cosy, soit un niveau de vie bien supérieur à la moyenne. Le chaton voulut s’agripper à la cheville de Light d’un bond mais la manqua de peu comme elle se déplaçait, ce qui le fit rouler sur le parquet devant elle et arracha un petit rire silencieux à la soldate, qui avait relevé la main contre sa bouche. Puis, elle commenta à voix haute : « Il est c… » Con. Les sourcils légèrement froncés de compréhension, Lightning fit désormais le lien avec le prénom de Condchat, chose qu’elle n’avait pas établi préalablement en raison de la ressemblance avec le prénom Conrad. Toujours est-il qu’elle leva un regard rieur vers la blondinette : « T’as de l’humour en fait. Un numéro de cirque avec ton animal, et tu gagnerais bien plus qu’avec ton boulot de mercenaire », taquina t-elle. Le plus drôle étant que, spontanément, Lightning avait traité Reanbell de con aussi quelques temps plus tôt. Y a un truc entre ces deux chatons là, je vous le dis !


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 


Dernière édition par Lightning le Dim 2 Avr - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Dim 26 Mar - 11:17

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


— Ignorant royalement l'affrontement qui était en train d'opposer la soldate de la WRO au terrible petit chaton, la mercenaire alla déposer son précieux manteau abîmé sur une silhouette de couture qui décorait un coin de la pièce. Juste à côté, sur une étagère, il y avait un tas de petits bibelots en tout genre, la plupart n'étaient pas en très bon état. Il y avait des petites figurines – des chocobos, beaucoup de licornes, quelques mogs aussi et quelques uns de ces chats Wutaiens censés porter bonheur et bonne fortune. Il y avait également quelques boites ouvragées en divers matériaux – boite à bijoux (vides), boite à musique et autres boites à cigares (vide aussi, Reanbell détestait le tabac, mais elle aimait les jolies boites). Tous ces objets, elles les avaient trouvés à l'occasion de diverses missions ou autres patrouilles dans les taudis. Il y avait une grande télévision murale devant un canapé où étaient disposés quelques coussins ainsi qu'un plaide douillet. Juste sous la télévision, un meuble qui contenait plusieurs consoles de jeux, des plus anciennes aux plus récentes et une étagèrent à côté comprenait un nombre impressionnant de jackets de jeux vidéos et autres DVD – de science fiction, pour la plupart.

Elle était arrivée au coin cuisine quand l'incruste lui fit une remarque sur son humour qui la laissa perplexe – elle avait complètement ignoré sa précédente remarque sur les soins qu'on devait lui apporter. Le bras levé pour attraper un paquet de croquette pour chaton, elle fixa sa camarade en plissant légèrement les yeux.

— Sarcasme ?

Lorsqu'elle baissa le bras avec le paquet dans les mains, le léger bruit des croquettes qui remuaient dans le paquet attira aussitôt l'attention du chaton qui se mit à miauler en courant de sa démarche pataude vers sa maîtresse. Loin de s'arrêter à ses pieds, il commença à grimper le long de sa jambe alors que la blonde, comme si de rien n'était, allait chercher une petite conserve de lait spéciale chaton.

— Sache que je suis la personne la plus drôle que je connaisse. Assura la petite blonde avec un air beaucoup trop sérieux et fermé pour appuyer ses propos, répondant à ce qu'elle avait crus détecter comme sarcasme. Ce faisant, elle avait posé le sachet de croquette le temps d'ouvrir la conserve de lait et le chaton était parvenu à grimper jusqu'à son épaule.
— Tiens : c'est un type qui rentre dans un bar, il dit « c'est moi ! » mais en fait, c'était pas lui. Là encore, son visage était resté parfaitement neutre, ainsi que sa voix qu'elle s'efforçait toujours de durcir ; elle avait dit cela comme on annonce que l'on vient d'acheter du pain. En parlant, elle avait repris le sachet de croquette pour en verser un peu dans la gamelle et le chaton avait sauté dans le sac, y disparaissant complètement. Comme si de rien n'était, là encore, elle l'attrapa d'un geste parfaitement naturelle pour le remettre sur son épaule. Elle s'arrêta alors un instant pour planter son regard sérieux dans les yeux de la soldate.
— C'est drôle, parce que c'est absurde. Précisa-t-elle, au cas où elle n'aurait pas compris et elle versa un peu de lait sur les croquettes avant de vider le reste dans l'autre partie de la gamelle. Elle posa enfin le tout dans un coin de l'espace cuisine, sur un petit tapis à motif de pattes de chat et le petit ventre sur patte poilu s'était perché sur le poignet de la mercenaire pour renifler son plat avant même qu'il ne soit posé.

Au sol, le chaton renifla un instant les croquettes, en grignota une avant de lever sa tête vers la mercenaire en miaulant. Elle retira alors une flasque d'une pochette de sous holster d'épaule et versa un peu de son contenu dans la gamelle du chaton qui accepta enfin de manger. Depuis qu'il avait goûté cet étrange cocktail pas accident, il ne pouvait plus s'en passer … Et non, je vous vois venir : il était déjà taré avant ça.

Elle fit un petit geste du poignet gauche, don l'engourdissement commençait déjà à se dissiper. Dans peu de temps, elle savait que les veines de sa plaie aller dégonfler et elle pourrait guérir normalement. Seulement, elle ne pouvait pas vraiment se permettre de laisser Lightning constater ce phénomène, alors tout à coup, sans prévenu, elle se défit de son holster, commençant déjà à se diriger vers la salle de bain, elle retira son haut à manche trois-quarts pour se retrouver en débardeur.

— Je vais prendre une douche. Ne fais pas comme chez toi, tu peux t'asseoir, mais ne touche à rien. Annonça-t-elle en s'éloignant encore un peu vers sa salle de bain dont la porte restait toujours ouverte … elle vivait seule après tout et dans tous les cas, elle était dépourvue de pudeur, alors fermer les portes – ou même les fenêtres – pendant qu'elle prenait une douche ou un bain n'était pas une habitude ni une nécessité chez elle. Condchat en profitait souvent pour venir dans son bain, car l'animal n'avait rien de commun et n'avait pas peur de l'eau.


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Ven 7 Avr - 12:30


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« Sarcasme ? » Un peu mais pas trop. « Ça pourrait ». Mais en vrai, Lightning trouvait qu’elle avait vraiment sa dose d’humour, la naine. Rappelons qu’elle lui avait arraché un rire (et c'est rare) avec son « Mais pourquoi donc est-ce que tu danses ? ». La rose saura plus tard que pour ce cas-ci, il s’agissait bien de maladresse et non d’une intention comique. Condchat laissa la soldate tranquille dès qu’il flaira qu’il allait recevoir son repas. Typique ! « Sache que je suis la personne la plus drôle que je connaisse ». Drôle ou pas, elle avait snobé sa question concernant son matériel de santé, feignant de s’intéresser à l’estomac du chaton. C’était louable, mais le sens des priorités, dont l’intention étant sans doute de se donner un style, n’était point judicieux. Toujours est-il que Light haussa un sourcil circonspect à ses dires. Elle, la plus drôle de son si vaste répertoire ? Blague. « T’es sûre que t’as beaucoup de contacts toi ? », rétorqua t-elle d’un ton railleur. Non en vrai, Reanmoche avait un humour tellement particulier, et tellement à la portée de personne, qu’il n’était pas si étrange qu’elle soit seule à se comprendre elle-même en fin de compte, eusse t-elle eu beaucoup de contacts ou non. « Tiens : c'est un type qui rentre dans un bar, il dit « c'est moi ! » mais en fait, c'était pas lui » raconta t-elle en versant du lait pour le chaton, qui s’était hissé jusqu’à son épaule. La joueuse a ri mais ça ne compte pas. Lightning garda un visage un peu sérieux, à l'image de Rean, quoiqu’elle trouva à la blague un fort potentielle qui avait relevé le coin de ses lèvres d’amusement. En effet c’était absurde, mais… disons que le talent de comédienne de Reanbell n’allait pas au-delà de l’indifférence et de la neutralité, elle ne savait pas donner vie  aux blagues comme certains. Elle n'était pas non plus une blague vivante comme certains, quoique. On aurait du mal à faire des poker ou des loups-garous face à elle. « C'est drôle parce que c'est absurde », se justifia t-elle, comme pour pallier l'absence de réaction hilare de Light. « … il manquait peut-être l’intonation ? », suggéra avec incertitude Light, qui essayait peut-être d’émettre une critique constructive, avant de raisonablement se raviser : « Mais je suis mal placée pour conseiller… je suis la personne la moins drôle que je connaisse », reconnut-elle, et elle avait quelque peu raison. Les pitreries, l’autodérision ou le mot  pour rire, ça n’avait jamais été son dada. Reanbell était plus marrante, notamment parce qu’elle donnait, par exemple, les croquette à son chat comme s’il s’agissait d’un bol de céréale, en versant le lait dedans. La petite bête ne fut pas satisfaite de son festin et miaula auprès de sa maîtresse qui sortit sa flasque de vodka sous les yeux ébahis de Light. Oui, elle savait ce qu’il y avait dedans. « Je comprends mieux ! Es-tu au courant qu’avec sa corpulence, il doit être ivrogne H24 avec ce que tu lui mets ?! » râla Light. Pauvre bête, devenue accro au même titre que certains humains. La blonde avait vraiment un soucis grave et handicapant dans sa façon de prendre soin d’elle-même et des autres. (Oui parce qu’elle était toujours sévèrement blessée soit dit en passant).

Reanbell en osef mode, trouva le moment opportun pour se retirer. « Je vais prendre une douche. Ne fais pas comme chez toi, tu peux t'asseoir, mais ne touche à rien. » La guerrière resta sur ses talons, passablement agacée par son comportement fuyard. « Si tu tombes dans les pommes en te lavant, tu l’auras cherché ! » prévint la soldate, « Je serais déjà partie si tu faisais un effort, tu crois que j’ai que ça à faire de te surveiller ?! ». La porte de la salle se referma devant elle, sans bruit de verrou cela dit. Toutefois, elle respecta l’intimité de l’autre (en attendant que sa patience atteigne ses limites) et ne la franchit pas tout de suite. Le capitaine ne comptait pas rester assise non, Condchat allait profiter pour encore lui grimper dessus. Pour l’instant, et heureusement, il était encore trop occupé à manger. Dès lors que sa gamelle menaça d’être vide (à en juger par le laps de temps écoulé) Light toqua fortement à la porte de Reangoap. « Magne, avant que j’agisse effectivement comme si je n’étais pas chez moi et casse quelque chose ! ». Light continua de l’emmerder ainsi jusqu’à ce que le chaton revienne et essaie à nouveau de grimper sur elle. Elle franchit ensuite le pas. « Reanmoche », s’agaça t-elle alors en ouvrant la porte (elle considérait que la pudeur entre femmes comme un concept inexistant, soit la pensée de Rean sur le sujet divisé par deux). Rappelons que c’était Serah la nounou de Condchat et non Light. La soldate fut libérée de l’emprise du félin qui se glissa dans la salle de bains pour retrouver sa maîtresse. Pour sa part, elle pouvait vérifier que Rean ne s’étaient pas évanouie et noyée dans la baignoire au passage. De dehors, on ne pouvait pas vraiment savoir avec le bruit de l’eau. Ça serait fâcheux disons. « T'as pris quelque chose contre le poison ? », questionna t-elle en regardant du côté des tiroirs.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Sam 8 Avr - 22:36

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


Il est vrai que Lightning n'était pas très drôle, il faut dire aussi qu'elle n'essayait pas vraiment de l'être, ce qui était une raison supplémentaire pour Reanbell de l'apprécier. De toute façon, elle ne comprenait que très rarement les blagues, plaisanteries ou autres allusions comiques du commun des mortelles, ce n'était pas bien facile de faire et de comprendre l'humour quand on a pas le sens du second degré … il restait tout de même les calembours, une chose que Reanbell aimait beaucoup. Le seul souci, c'est qu'il lui arrivait d'en faire dans des situations très inappropriées, l'humour noir au mauvais moment engendrait bien souvent des silences courroucés … Mais comme elle riait souvent en silence, cela lui donnait l'impression d'avoir un bon publique.

A la réflexion de la rose incruste au sujet du chaton, Reanbell avait observé l'animal en train de se goinfrer l'espace d'un instant avant de reporter un regard toujours aussi neutre et blasé sur sa camarade.

— Il était déjà con avant. Assura-t-elle, comme si c'était une évidence.

Suite à quoi elle ignora totalement les remarques de Fatning. Si elle laissait habituellement la porte de sa salle de bain grande ouverte, elle crut bon de la refermer au nez de Lightning cette fois, non pas par pudeur – nous avons déjà expliqué qu'elle ne cernait pas ce concept – mais simplement pour être un peu tranquille le temps que son corps fasse le grand ménage intérieur pendant qu'elle nettoyait l'extérieur. Une fois nue, elle avait observé sa plaie de plus près … les veines étaient déjà dégonflée et elle ne sentait plus qu'un léger fourmillement dans sa main. Elle fonça alors sous la douche pour se savonner et se shampouiner sous une eau très chaude. Elle ne se pressait pas en espérant un peu que Lightning finisse par se lasser et s'en aller … mais c'était sans compter sur la persévérance de cette tête de mule !

Elle était tout juste en train de sortir de sa baignoire quand Lightning décida finalement d'entrer. Une petite fusée poilue fonça sur elle et elle l'esquiva de justesse, n'ayant aucune envie qu'il lui griffe la jambe en essayant de lui grimper dessus. Le chaton commença alors à sautiller inutilement pour essayer de grimper dans la baignoire avant de se résigner à faire un grand détour par différents meubles pour prendre un peu de hauteur. Sa déception fut grand lorsqu'il se rendit compte que la baignoire était vide.
Pendant ce temps, Reanbell n'avait fait aucun effort pour se couvrir, passant simplement la serviette sur elle pour s'essuyer avant de frotter ses cheveux avec pour les sécher. De sa plaie infectée ne restait plus qu'une cicatrice bien propre qui disparaîtrait facilement dans peu de temps.

— Ouais, c'est bon, tu vois bien.

On voyait plus que bien … et plus que ça, surtout. Son corps tout entier, nue, harmonieux quoi qu'un peu chétif et imberbe. On voyait également ses yeux vairons et c'était sûrement la première fois que Lightning les voyaient sans lentilles. Abandonnant sa serviette, Reanbell tourna le dos à la rose pour faire face au miroir afin de peigner ses cheveux blond, dévoilant un nouveau détail particulier de son corps : cet étrange tatouage papillon aux nuances de bleues vives. Un miaulement résonna depuis la baignoire où le chaton s'était laissé tombé pour trempé ses pattes dans les quelques gouttes qui y restaient … mais ce n'était visiblement pas assez pour lui.

— Tu vois que je n'avais pas besoin de toi.


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⊶ Chéri, ça va couper ⊷
avatar
• Anniversaire : 2 mai
• Age : 26 ans
• Résidence : Junon
• Localisation : Everywhere °°
Double compte : Vincent Sexy Valentine
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Dim 30 Avr - 13:26


Destroy
this
city
of
delusion
Break
these
walls
down

« Il était déjà con avant » Lightning resta comme deux ronds de flanc devant cette réplique, les yeux un peu écarquillés, éberluée. Elle ne voyait pas le rapport avec son reproche, là n’était pas la question : « C’est un chaton », expliqua t-elle à la timbrée de blonde qui était mignonne et inquiétante même dans sa folie. C'était normal qu'une toute petite bête soit un peu "con". De toute façon, on ne va pas attendre d'un animal qu'il soit malin ! Celui-ci en l'occurrence, ce petit corps tout poilu qui se dandinait et aimait bien grimper sur les gens, constituait en fait un alcoolique qui refusait de boire son lait sans sa dose de vodka. Quelle irresponsable cette Reanmoche ! Elle était très douée dans ce qu'elle entreprenait en tant que mercenaire, mais dans sa vie personnelle... elle était à côté de la plaque. Vu la façon dont elle s’occupait de son chat, Light était d’autant plus en droit de s’inquiéter pour elle... elle allait traiter sa plaie en se prenant une cuite dans son bain ? La blondinette n'en dit rien et c'était agaçant. Si elle voulait vraiment que la soldate se barre, elle se serait dépêchée de montrer qu'elle avait tout ce qu'il fallait pour se soigner. A la place, elle choisit d'entretenir le mystère. Light mit ça sur le compte de sa personnalité de chieuse qui avait une réputation à entretenir.

Lorsque le capitaine ouvrit la porte de la salle de bains pour demander où elle en était, elle constata que l’affreuse n’avait sorti aucun matériel de secours et était en train de se sécher tranquillement. Celle-ci la devança tout de même, avant qu'elle ne puisse l'engueuler : « Ouais c’est bon tu vois bien ». Perplexe, Lightning s’intéressa à la cicatrice propre que présentait l’épaule de la blonde, qui se mouvait au gré de ses frictions pour sécher son corps, puis ses cheveux. Malgré un certain soulagement, plutôt que le manifester, Lightning fronça les sourcils d’agacement (jamais contente): « Tu ne pouvais pas commencer par là ? » râla la feignasse, qui avait déjà fait une estimation du temps perdu ici. Avec le corps frêle et imberbe de Reanbell, Light avait l’impression d’engueuler une enfant. Elle s’imagina que l’autre avait pris son remède entre deux petits coups de savonnette (sans même prévenir Light alors qu’elle attendait devant la porte. quelle petite peste), et l'avait ensuite rangé. La soldate n’avait absolument aucun soupçon quant à la vérité de cette guérison un peu miraculée. La face de crapaud était une bonne partenaire improvisée de mission, mais quand elle lui faisait des petits coups de suspens comme ça, tout de suite, ça la rendait moins agréable « Tu vois que je n'avais pas besoin de toi » « Ouais et pour quelqu’un qui prétend vouloir se débarrasser de moi rapidement, t’as été d’une lenteur… ! », pointa Lightning avant de rattraper la poignée. Elle avait fini sa mission de checking de la salopiotte. « Une blessures empoisonnée aussi proche de la tête, ça se traite tout de suite ! T’auras peut-être pas autant de chance la prochaine fois. Tu me blases. Salut »,  conclue t-elle avant de refermer la porte de la salle de bains pour laisser la folle et son chat en tête à tête. Roulant des yeux en lâchant un petit soupir las, la soldate repartit et rentra à son propre pied-à-terre en se demandant sur le chemin ce qu'il s'était passé dans la vie de cette mercenaire pour qu'elle soit aussi perchée.


HARLEY-

.:.



OUR HOPES AND EXPECTATIONS
BLACK HOLES AND REVELATIONS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
⊶ Suricate grincheux ⊷
avatar
• Anniversaire : 25 décembre
• Age : 23 ans
• Résidence : Edge
• Localisation : Edge
Double compte : Tifa Lockheart & Lucrecia Crescent
Gils : 639

Inventaire
•:
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   Mer 3 Mai - 14:36

The butterfly who
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
Dream about a Maiden
Reanmoche
&
Fatning


 

 



 





Face de crapaud
 
City of Delusion


Fort heureusement pour elle, la soldate ne sembla pas manifester de suspicion quant à sa guérison rapide, ne cherchant ni explication, ni trace de remède. Pour cette fois, Reanbell ne put pas vraiment prendre part à la chamaillerie en se défendant, car les arguments qui lui donneraient incontestablement raison étaient précisément ceux qu'elle ne pouvait pas se permettre de dévoiler. Elle la laissa donc croire ce qu'elle voulait, mais savoir que cette perte de temps l'avait agacé était tout de même une certaine satisfaction pour la petite teigne qui n'avait rien d'autre à penser que « bien fait ». Elle continua d'ailleurs à se peigner les cheveux avec un petit air digne qui lui donnait l'air d'une enfant qui en faisait trop, pour lui faire comprendre qu'elle se fichait bien de ce qu'elle disait et qu'elle continuerait à faire les choses comme elle l'entend.

Lorsqu'elle entendit finalement la rose s’éloigner après un dernier sermon, elle tourna un regard de teigne soupçonneuse  vers elle pour s'assurer qu'elle partait bien pour de bon cette fois. Pas un merci, pas un au revoir, car la politesse était un concept bien vague pour cette sale teigne et même si elle avait voulu suivre les principes que son tuteur avait mis beaucoup de cœur à lui transmettre, elle ne trouvait pas la situation approprié : Fatning l'avait plus embêté qu'autre chose et elle n'avait jamais eu besoin d'elle. C'était même un peu de sa faute si elle s'était faite blessée – du moins était-ce réconfortant de penser cela. Lorsqu'elle entendit la porte claquer, elle poussa un léger soupir de soulagement. Enfin seule !

— Miiiiiiiiiiiiiiiiiih !

Enfin presque. Les cheveux encore mouillés – mais bien peignés – elle attrape le petit chaton d'une main et se dirigea vers sa chambre en cette tenue d'Eve. Elle abandonna la boule de poil sur le lit et s'habilla d'une simple petite culotte et d'un débardeur avant de s'emmitoufler dans un grand plaide bleu roi au revers blanc : doux et douillet, elle était fin prête pour se remettre de sa mission en glandant devant ses séries et ses jeux vidéos. Avant de s'installer dans son canapé, elle embarqua le chaton et son ordinateur portable … c'est qu'elle avait tout de même un rapport à rédiger.

« […] et elle est enfin partie. Finalement je n'aurait pas appris énormément de choses sur cette enquête, mais je suis toujours persuadée que ces disparitions sont liés à la Tour et à fortiori … peut-être à Deepground. Il n'est pas impossible que des survivants se soient regroupés dans cette vieille ruine pour essayer de regrouper leurs forces, peut-être même qu'ils espèrent gonfler peu à peu leurs rangs en enlevant des gens pour essayer de les forcer à rejoindre leur armée … peut-être par la torture, la menace … ou le lavage de cerveaux. Ils sont très doués pour ça, je ne doute pas que même un groupuscules diminué et humilié en soit encore capable. La WRO est parfaitement au courant de tout ce qu'il se passe, je pense qu'ils ne devraient pas tarder à envoyer une équipe sur place pour enquêter, voir exterminer – ou capturer – les derniers survivants qui peuvent poser problème. J'espère juste que cette histoire de revenants n'a pas joué en leur faveur … Imagine qu'ils reviennent tous ? Ce serait un sacré coup-bas de la part de la planète ! Ou plutôt … d'Omega. Tu crois que ça serait possible vu ce qu'il s'est passé quand il a explosé ? Si seulement cela avait pu te ramener aussi … »


Reanbell Valdès
© Gasmask & Dark6Nika



.:.

:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 

Petites pattes & grumpies:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
City of Delusion [Fatning & Reanmoche] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Index des articles terminés
» Dark City 2.10 FIN
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Lifestream's Breath :: Continent Est :: Midgar-
Sauter vers: